induit collecteur arbre + palier ventilateur

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "induit collecteur arbre + palier ventilateur"

Transcription

1 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / C32 - Machine à Courant Continu (MCC) à excitation séparée à courant continu Constitution (schéma simplifié). Exemple : moteur à deux paires de pôles, inducteur bobiné : NB : pour les petites puissances, l'inducteur est un aimant permanent. carcasse + ressort porte-balais balais inducteur induit inducteur N induit collecteur arbre + palier balais ventilateur S Caractéristiques - Plage de variation de très grande (> en boucle d'asservissement) - Couple de démarrage important, idéal pour l'entraînement de charges à forte inertie. - apport volume/puissance très supérieur à toutes les autres technologies - endement élevé - Linéarité tension/, couple/courant Mais : - Prix élevé - Maintenance coûteuse (remplacement des balais en graphite, usure du collecteur) - Source importante de parasites (étincelles de commutation sur le collecteur Pb CEM) Modèle électrique (cf C3) : L induit (rotor) () = E +. + L d dt (2) E = kφ =. loi des mailles fcem (loi de Lenz) E - L'inducteur (bobinage ou aimant permanent) n'est pas représenté sur ce schéma. On s'intéresse uniquement aux MCC à excitation séparée, à flux Φ constant, commandées par l'induit. - (eq. ) Si l'inductance de l'induit est négligeable, l'équation () se réduit à : = E +. Tenir compte de la présence éventuelle d'une inductance de lissage, connectée en série au moteur, nécessaire pour le bon fonctionnement de son alimentation (pont à thyristors ou hacheur). - (eq. 2) La loi détaillée est : E = p NΦ, où p est le nb de paires de pôles, a le nb de voies 2π a d'enroulement, N le nb de conducteurs de l'induit. On a donc : E =., où dépend de la géométrie de la machine et du bobinage rotorique, ainsi que du flux dans l'entrefer.

2 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / 2 - Caractéristique électrique E() d'un MCC : E =. > = C m E = + P = Conversion electromécanique - Conversion électromécanique parfaite : (3) C m = P em = E. =. - emarque : dans la réalité on distingue : E = E. et C m = C., où E est la constante électrique du moteur, et C sa constante mécanique. Mais dans la pratique, on peut confondre ces deux constantes et poser = E C. - Conversion électromécanique réelle : bilan des puissances l est donné C3 (conversion electromécanique réelle). Les pertes Joule électriques sont celles du rotor (P J ). De (eq. ) on obtient (en multipliant par ) : = E + 2. Soit, en résumé : P a = P em + P J P em = P F + P u P a = P em = E = C m P u = C u P J = 2 P F η = P u P a NB : on ne tient pas compte dans ce bilan de la puissance consommée par l'inducteur quand celui-ci est bobiné. Fonctionnement statique ( constante) Des équations (), (2) et (3) on déduit la caractéristique statique mécanique C m () : C m C d C m = (), (2), (3) = + C m C m = 2 + avec : C d = max = E et : max = Fonctionnement dynamique l est régi par les équations (), (2), (3) et (4) : C m = J d + C dt r emarque : au démarrage (ou au freinage), on peut faire le calcul approximatif suivant : C m = C a + C r, où C a est le couple d'accélération moyen : C a = J t.

3 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / 3 Contrôle de : Fonctionnement statique Au point de fonctionnement de l'ensemble {moteur + charge}, on a : C m = C r. La relation () à est établie à partir des équations (), (2) et (3). On obtient : = + C m C m = C r = C r 2 = C r l faut donc tenir compte du type de charge. Parmi les plus courantes, on trouve : - C r = : fonctionnement à vide. Cas limite envisageable lorsque la charge est faible. - C r = c te. Exemple : cas d'un frottement sec, avec C r = C f. - C r = f.. Exemple : cas d'un frottement visqueux (cf C3). C r = C r = c te C r = f Lorsque C r = c te, le moteur ne démarre qu'à partir d'une certaine tension, appelée tension de seuil de démarrage. C'est notamment le cas avec un frottement sec. On a alors : = C f. Fonctionnement dynamique : fonctions de transfert en boucle ouverte (commande de ) - Fonctionnement avec : C r = = + C H m J = + C m = Jp p H M ( p) = = + J = H + τp 2 p + τp avec τ =.J 2 Pour éviter toute confusion, le gain statique, qui vaut /, est noté ici H. - Fonctionnement avec : C r = c te = C f = + C m J = + C m = Jp + C f p + C f J = + 2 p + ci le fonctionnement n'est pas linéaire, puisque le moteur ne démarre qu'à partir de =. Si l'on se limite au cas où le moteur tourne réellement, on est amené à poser ' =, en ignorant la plage de réglage < < où le moteur est encore à l'arrêt. D'où la fonction de transfert : H M ( p) = = + J = H ' H 2 p + τp + τp - Fonctionnement avec : C f = f. = + C m C m = ( Jp + f ) = + J p + f H M ( p) = = a + avec a = + f J a 2 p 2

4 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / 4 - Fonctionnement avec inductance de lissage Dans le cas général, on ne peut négliger l'influence de la bobine sur le comportement de la machine. Soit L = l lissage + l bobine. On obtient une fonction de transfert du second ordre, qui dépend bien sûr de la charge. Exemple avec C r = : = + ( + Lp) C m J LJ = + p + C m = Jp p2 H M ( p) = = +.J 2 p + L.J 2 p2 Par identification avec la fonction de transfert principale du second ordre (cf A4), on trouve : H M ( p) = = H + 2mτ p + τ 2 p 2 avec H =, τ = LJ et m = J 2 L En général l'amortissement m est >>. On peut alors décomposer la fonction du 2ème ordre en un produit de deux fonctions du er ordre (cf A4) : τ = τ m + m 2 2mτ =.J H 2 c te de temps mécanique H M ( p) = avec τ ( + τ p) ( + τ 2 p) τ 2 = τ m + m 2 2m = L c te de temps électrique La c te de temps électrique τ 2 est plus faible que la c te de temps mécanique τ. Quand L est petite, τ 2 devient négligeable devant τ, ce qui ramène au er ordre précédent. Fonctionnement dynamique : fonction de transfert en boucle fermée (régulation de ) De ce qui précède on déduit le schéma d'une régulation de sur machine CC (cf le cours de régulation pour l'étude du système en boucle fermée). Exemple avec une dynamo tachymétrique (cf C3) : correcteur u P c pont ou hacheur A dynamo tachymétrique moteur H M (p) + correcteur u c pont ou hacheur ou k DT dynamo tachymétrique C DT Contrôle de couple (et de courant) : C m (ou ) ne solution évidente pour contrôler le couple serait d'alimenter le moteur à l'aide d'un générateur de courant (variable), puisque C m =. Mais la solution technique la plus courante consiste à réaliser une régulation de couple avec pour paramètre de commande. Du point de vue statique, la caractéristique mécanique C m = montre que la relation C m () est une droite paramétrée par. Du point de vue dynamique, la fonction de transfert s'écrit :

5 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / 5 =. +. C m C m = J. p. =. C m J. p +. C m J C m = p +.J ou encore : p = Cette dernière relation équivaut à contrôler le courant d'induit. 2 J 2 p +.J 2 p égulation cascade et De ce qui précède on déduit le schéma complet de contrôle d'un moteur CC, à l'aide d'une régulation cascade incluant deux fonctions de transfert : H( p) = =.. Comme la constante de temps électrique est plus faible que la constante de temps mécanique, la boucle interne (qui doit être la plus rapide : cf cours de régulation) contrôle le courant, la boucle externe controlant la. On aboutit au schéma suivant (voir aussi schéma C26) : moteur correcteur limiteur correcteur pont ou courant courant hacheur J P ref courant m P u c 2 p ou J. p mesure courant +.J 2 p k DT mesure (dynamo tachy) Le limiteur de courant empêche qu'au démarrage l'appel de courant ne soit trop important. La mesure de courant est effectuée à l'aide d'un shunt ou d'une sonde à effet Hall (cf C3). Commande d'axe : θ Principe : un réducteur de de rapport n = 2 >> (réducteur : cf C3) est installé sur l'arbre moteur et permet de contrôler la position de l'arbre de sortie. Fonctionnement dynamique en boucle ouverte (commande d'axe) La étant la dérivée de la position angulaire (cf C3 : = dθ/dt), cela entraîne l'introduction d'une intégration pure (θ = dt) dans la fonction de transfert en boucle ouverte du moteur. En négligeant les couples de frottements, il vient : = 2 + C m C m = Jp 2 = npθ +.J 2 = n np2 θ θ = np +.J = = pθ 2 p np H M ( p) Fonctionnement dynamique en boucle fermée (asservissement de position) Bien que ce ne soit pas la méthode la plus performante, le principe de cet asservissement est illustré simplement à l'aide d'un capteur de position potentiométrique (cf C3) :

6 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / 6 ampli moteur réducteur position u c 2 A H M (p) n capteur potentiométrique E 2π position + p θ pont ou hacheur ou ampli linéaire u c ou 2 E θ A priori, la présence du facteur /p dispense de l'insertion d'un correcteur P dans la boucle : l'erreur statique de position est normalement nulle. Cependant, certains facteurs infirment ce résultat théorique, et rendent nécessaire l'adjonction du correcteur : - présence de frottement sec : la transmittance du moteur n'est pas H(p), mais H'(p). - présence de jeu dans les engrenages du réducteur - défaut de précision du capteur MCC en fonctionnement réversible - génératrice à courant continu ("dynamo") Les caractéristiques statiques se déduisent de l'équation (), étendue aux 4 quadrants : les variables,, E, sont algébriques. En conservant la convention récepteur : E =. C m = > > = = C m = E < < < >

7 G. Pinson - Physique Appliquée Machine à courant continu - C32 / 7 * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * COMPLEMENTS * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * emarque à propos de la fonction de transfert du moteur CC On peut établir pour ce moteur le schéma fonctionnel en boucle fermée suivant : : = E +.. = E E : mesure E =. Cm =. Cm = J.p. + C r : grandeur de sortie Cr : perturbation E C r. C m J. p pur ntuitivement, la possibilité de modéliser cette machine en boucle fermée montre que celle-ci se comporte, en dehors de tout système additionnel, comme un régulateur de : = c te C r, propriété que l'on vérifie à l'examen de la caractéristique mécanique statique du moteur : celle-ci, très pentue, montre que la ne varie que faiblement pour une grand variation de couple. C'est cette propriété, associée au fait que la est réglable sur une grande plage de variation, qui fait tout l'intérêt de ce type de machine. série - Equations r, l inducteur E, = E + ( + r) E = kφ Φ = l. C m = E = k.l. 2 C m = J d dt +C r (en supposant le circuit magnétique non saturé) Cm - Caractéristique mécanique statique En négligeant les chutes de tension dans l'inducteur et l'induit, soit (+r) <<, il vient : C m = 2 k.l. 2. Le couple est très important à faible (au démarrage) : le moteur série est surtout employé en traction dans le domaine des très fortes puissances (> MW). Mais sous la tension nominale, il ne peut fonctionner à faible charge (a fortiori à vide) car la devient infinie (risque de destruction du moteur)! universel Dans le moteur série, le sens du couple ne dépend pas du sens du courant (à cause de l'élévation de au carré). En théorie, ce moteur peut donc fonctionner avec un courant alternatif. Toutefois si l'on ne prend pas certaines précautions (feuilletage du circuit magnétique, comme dans un transformateur), le moteur chauffe exagérément à cause des courants de Foucault induits dans le fer (cf C3). Par contre, si le circuit magnétique est feuilleté, le moteur ainsi conçu, appelé "moteur universel", peut fonctionner aussi bien en continu qu'en alternatif. C'est ce type de moteur que l'on rencontre dans l'appareillage grand public (machines à laver, aspirateur, etc...), où il fonctionne avec une tension monophasée alternative (24 Veff).

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/

Electrotechnique. Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ Electrotechnique Fabrice Sincère ; version 3.0.5 http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere/ 1 Sommaire 1 ère partie : machines électriques Chapitre 1 Machine à courant continu Chapitre 2 Puissances électriques

Plus en détail

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU

CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU CONVERTIR L ENERGIE MACHINES A COURANT CONTINU Les machines à courant continu sont réversibles. Elles peuvent devenir génératrices ou moteur. Energie mécanique GENERATRICE CONVERTIR L ENERGIE Energie électrique

Plus en détail

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres

F = B * I * L. Force en Newtons Induction magnétique en teslas Intensité dans le conducteur en ampères Longueur du conducteur en mètres LE M O TE U R A C O U R A N T C O N TI N U La loi de LAPLACE Un conducteur traversé par un courant et placé dans un champ magnétique est soumis à une force dont le sens est déterminée par la règle des

Plus en détail

Le moteur à courant continu à aimants permanents

Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Le moteur à courant continu à aimants permanents Principe, caractéristiques Alimentation, variation de vitesse Puissance, rendement Réversibilité Cette

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGES Equipements Electriques La machine à courant continu

TRAVAUX DIRIGES Equipements Electriques La machine à courant continu Ingénieur Manager Entrepreneur TRAVAUX DIRIGES Equipements Electriques La machine à courant continu ITEEM 1ere année 1 Les exercices encadrés seront fait en TD. Il est vivement conseillé de préparer les

Plus en détail

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres

Modélisation d une machine à courant continu Identification des paramètres ENS de Caan - TP de préparation à l agrégation - Electricité Modélisation d une maine à courant continu Identification des paramètres I. Modélisation et fonctions de transfert Nous allons présenter des

Plus en détail

Conversion électronique statique

Conversion électronique statique Conversion électronique statique Sommaire I) Généralités.2 A. Intérêts de la conversion électronique de puissance 2 B. Sources idéales.3 C. Composants électroniques..5 II) III) Hacheurs..7 A. Hacheur série

Plus en détail

Les machines électriques Électricité 2 Électrotechnique Christophe Palermo IUT de Montpellier Département Mesures Physiques & Institut d Electronique du Sud Université Montpellier 2 e-mail : Christophe.Palermo@univ-montp2.fr

Plus en détail

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE

moteur asynchrone MOTEUR ASYNCHRONE MOTEUR ASYNCHRONE Rappel: trois bobines, dont les axes font entre eux des angles de 120 et alimentées par un réseau triphasé équilibré, crée dans l'entrefer un champ magnétique radial, tournant à la fréquence

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Cours d Electricité 2 Électrotechnique Le moteur asynchrone triphasé I.U.T Mesures Physiques Université Montpellier 2 Année universitaire 2008-2009 Table des matières 1 Définition et description 2 2 Principe

Plus en détail

Electrotechnique: Electricité Avion,

Electrotechnique: Electricité Avion, Electrotechnique: Electricité Avion, La machine à Courant Continu Dr Franck Cazaurang, Maître de conférences, Denis Michaud, Agrégé génie Electrique, Institut de Maintenance Aéronautique UFR de Physique,

Plus en détail

Manuel d'utilisation de la maquette

Manuel d'utilisation de la maquette Manuel d'utilisation de la maquette AÉROGÉNÉRATEUR À COURANT ALTERNATIF (énergie éolienne avec transformation d énergie) Enseignement primaire et collège Articles Code Aérogénérateur à courant alternatif

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone.

T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. T.P. numéro 27 : moteur asynchrone. Buts du TP : le but de ce TP est l étude du moteur asynchrone triphasé. On étudie la plaque signalétique du moteur, puis on effectue un essai à vide et enfin un essai

Plus en détail

PARTIE THEORIQUE. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice)

PARTIE THEORIQUE. 2 - Machines à courant continu (moteur et génératrice) Génératrice et moteur à courant continu PARTIE THEORIQUE 1 - Essais des machines électriques Lorsqu'on construit une machine, on optimise ses paramètres pour obtenir le meilleur rendement pour des conditions

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE

TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE TRAVAUX DIRIGÉS MOBILITÉ ÉLECTRIQUE REDRESSEURS HACHEURS ONDULEURS pour l association CONVERTISSEURS MACHINES VARIATION de VITESSE DUT GEii 2 ème année Module AT 11 T.D. 1 - ÉTUDE D UN REDRESSEUR ALIMENTANT

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

Les hacheurs à liaison directe

Les hacheurs à liaison directe es hacheurs à liaison directe Exercice IX Un hacheur quatre quadrants alimente l induit d une machine à courant continu à aimants permanents. a charge mécanique accouplée sur l arbre de la machine n est

Plus en détail

Savoir-faire expérimentaux.

Savoir-faire expérimentaux. LYCEE LOUIS DE CORMONTAIGNE. 12 Place Cormontaigne BP 70624. 57010 METZ Cedex 1 Tél.: 03 87 31 85 31 Fax : 03 87 31 85 36 Sciences Appliquées. Savoir-faire expérimentaux. Référentiel : S5 Sciences Appliquées.

Plus en détail

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones

Machines synchrones. Gérard-André CAPOLINO. Machines synchrones Gérard-ndré CPOLINO 1 Machine à pôles lisses Concept (machine à 2 pôles) Le stator est un circuit magnétique circulaire encoché Un bobinage triphasé est placé dans les encoches Le rotor est également un

Plus en détail

Machine à courant continu

Machine à courant continu Machine à courant continu Technologie, choix et alimentation des machines à courant continu Objectif Choisir un ensemble moto-variateur à courant continu à partir d un cahier des charges. Pré-requis Mécanique

Plus en détail

Cahier technique n 207

Cahier technique n 207 Collection Technique... Cahier technique n 207 Les moteurs électriques pour mieux les piloter et les protéger E. Gaucheron Building a New Electric World * Les Cahiers Techniques constituent une collection

Plus en détail

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique...

TABLE DES MATIERES. Mécanique du solide... 17 I. Introduction...17 II. Définitions...17 III. Energies...21 IV. Les lois de la mécanique... Table des matières iii TABLE DES MATIERES RESUME DE COURS Grandeurs périodiques. Circuits linéaires en régime sinusoîdal... 3 I. Propriétés des grandeurs périodiques...3 II. Régime sinusoïdal...3 III.

Plus en détail

Cours d électrotechnique

Cours d électrotechnique MACHINE TOURNANTE A COURANT CONTINU LES MACHINES A COURANT CONTINU PARTIE N 3 : LE MOTEUR TABLE DES MATIERES 1. Principe de fonctionnement... 3 1.1. Principe de base... 3 1.2. Pour N spires à l induit...

Plus en détail

Le moteur asynchrone triphasé

Le moteur asynchrone triphasé Le moteur asynchrone triphasé 1 ) Généralités Le moteur asynchrone triphasé est largement utilisé dans l'industrie, sa simplicité de construction en fait un matériel très fiable et qui demande peu d'entretien.

Plus en détail

Règles à respecter impérativement :

Règles à respecter impérativement : Précautions TP conversion d énergie 1A Les sources d énergie continues ou alternatives utilisées en Electrotechnique ou Electronique de Puissance sont souvent des sources de tension non limitées en courant

Plus en détail

RAPPEL. F em = BlI. 4. La loi de la dynamique : si la vitesse v est constante, elle implique :

RAPPEL. F em = BlI. 4. La loi de la dynamique : si la vitesse v est constante, elle implique : RAEL Quatre lois déterminent le système électromécanique : 1. La loi de Faraday : si la vitesse du conducteur est v Il aaraît une f.é.m. E : E = Blv 2. La loi de Lalace : si le courant dans le conducteur

Plus en détail

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless

Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Machine synchrone autopilotée : application aux asservissements : moteur brushless Cours non exhaustif destiné aux étudiants de BTS maintenance industrielle (les textes en italiques ne sont pas à être

Plus en détail

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé.

EPREUVE N 1. Sciences et techniques des installations. (durée : 4 heures ; coefficient 3) Aucun document n est autorisé. CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNEL AGRICOLE Enseignement Maritime SESSION 2006 CONCOURS : INTERNE Section : Electrotechnique et électronique maritime EPREUVE N 1 Sciences et

Plus en détail

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie

Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie Revue des Energies Renouvelables ICESD 11 Adrar (2011) 113-121 Amélioration de la commande P&O par une détection synchrone du courant de batterie R. Merahi * et R. Chenni Département d Electrotechnique,

Plus en détail

Comment réduire la consommation des moteurs électriques dans l'industrie

Comment réduire la consommation des moteurs électriques dans l'industrie Mai 2008 Fiche n 14 Comment réduire la consommation des moteurs électriques dans l'industrie Rédigé par Olivier JUAN CRCI Champagne-Ardenne Dans l'industrie, 70 % de la consommation d'électricité est dédiée

Plus en détail

DS MODELISATION Mars 2015

DS MODELISATION Mars 2015 DS MODELISATION Mars 205 ETUDE DE LA MACHINE-OUTIL URANE SX Le thème proposé porte sur l étude de la machine-outil URANE SX développée par la société COMAU (ex RENAULT AUTOMATION) de Castres L URANE SX

Plus en détail

Télécom Physique Strasbourg. Technologie des Asservissements. Variateurs de vitesse. Bernard BAYLE

Télécom Physique Strasbourg. Technologie des Asservissements. Variateurs de vitesse. Bernard BAYLE Télécom Physique Strasbourg Technologie des Asservissements Variateurs de vitesse Bernard BAYLE Ce document évolue grâce à votre concours. Pour l améliorer, communiquez moi vos remarques ou corrections

Plus en détail

Le moteur à courant continu

Le moteur à courant continu Le moteur à courant continu II Constitution du moteur Le présent document s'inscrit dans le cadre de l'enseignement de la motorisation en BTS Conception de Produits Industriels (). Le référentiel de formation

Plus en détail

RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence.

RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence. RENDEMENT DES ALTERNATEURS Comment neutraliser le couple antagoniste de la réactance d induit et quelle en est la conséquence. Explications détaillées pages 2-12 Annexe pages 13-14 L Effet de la réactance

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES «Génie Électronique» Session 2012 Épreuve : PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée de l'épreuve : 4 heures Coefficient : 5 Dès que le sujet vous est

Plus en détail

Expérimenter et modéliser pour concevoir un système pluritechnologique

Expérimenter et modéliser pour concevoir un système pluritechnologique Expérimenter et modéliser pour concevoir un système pluritechnologique CI24 CI25 CI26 Maintient en position d un bras de robot (MAXPID) Problématique : Ingénieurs dans un bureau d étude, vous êtes chargés

Plus en détail

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE TRAVAUX D APPLICATIONS EN ELECTRONIQUE DE PUISSANCE Commande des transistors de puissance en commutation Réalisation d'un hacheur série DUT GEii 2 ème année Module AT13 Sommaire 1 Présentation... 3 1.1

Plus en détail

PRINCIPE, REGULATION et RECHERCHE de PANNES

PRINCIPE, REGULATION et RECHERCHE de PANNES NOTICE TECHNIQUE N 003 Date : 08/04/03 Révisé le: 14/09/07 ALTERNATEUR PRINCIPE, REGULATION et RECHERCHE de PANNES 1 ) Principe : Contrairement à la dynamo qui produit du courant alternatif redressé par

Plus en détail

2 La technologie DTC ou le contrôle direct de couple Guide technique No. 1

2 La technologie DTC ou le contrôle direct de couple Guide technique No. 1 ABB drives Guide technique No. 1 La technologie DTC ou le contrôle direct de couple - la technologie la plus évoluée pour la commande des moteurs à cage d écureuil 2 La technologie DTC ou le contrôle direct

Plus en détail

REGULATION DE TEMPERATURE

REGULATION DE TEMPERATURE Cours 1ELEEC E2 ETUDE D UN OUVRAGE S4 : Communication et traitement de l information REGULATION DE TEMPERATURE S4.4 : Traitement de l information 1. MISE EN SITUATION : Une chaîne de traitement de surface

Plus en détail

TRANSISTOR BIPOLAIRE

TRANSISTOR BIPOLAIRE I Introduction I.1 Constitution Le transistor bipolaire est réalisé dans un monocristal comportant trois zones de dopage différentes. n p n collecteur base émetteur n C On reconnaît deux jonctions PN p

Plus en détail

Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique

Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique Modélisation et simulation des systèmes électriques Modélisation d une chaîne de traction d un véhicule électrique 1 A But On souhaite développer le modèle et la commande d une chaîne de traction reposant

Plus en détail

http://module01-ofppt.blogspot.com

http://module01-ofppt.blogspot.com ROYAUME DU MAROC OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME T HEORIQUE & GUIDE DE T RAVAUX P RATIQUES MODULE N :17

Plus en détail

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE

ALIMENTATIONS A DECOUPAGE Polytech'Nice 4 ème Année T.P. d'electronique TP N 6 AIMENTATIONS A DECOUPAGE I. e mécanisme de régulation à découpage e but de cette manipulation est la compréhension du mécanisme de régulation par découpage.

Plus en détail

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES

CAPTEURS - CHAINES DE MESURES CAPTEURS - CHAINES DE MESURES Pierre BONNET Pierre Bonnet Master GSI - Capteurs Chaînes de Mesures 1 Plan du Cours Propriétés générales des capteurs Notion de mesure Notion de capteur: principes, classes,

Plus en détail

REGULATEUR ELECTRONIQUE DE TENSION pour le contrôle de l excitation de dynamos 12 V

REGULATEUR ELECTRONIQUE DE TENSION pour le contrôle de l excitation de dynamos 12 V REGULATEUR ELECTRONIQUE DE TENSION pour le contrôle de l excitation de dynamos 12 V (cette réalisation fait suite aux articles publiés dans La Vie de l Auto n os 934, 935, 1118) Deux objectifs : 1. Le

Plus en détail

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1

Les chemins des perturbations ou couplage. département GEii-1 Les chemins des perturbations ou couplage IUT-1 département GEii-1 Couplage par impédance commune. C'est un des modes de couplage le plus fréquent, qui intervient en basse ou en haute fréquence. Plusieurs

Plus en détail

Le Moteur. Ensuite il a sut exploiter certain force naturelle tel que les chute d eau ou le vent pour broyer sont blé et se déplacé sur l eau.

Le Moteur. Ensuite il a sut exploiter certain force naturelle tel que les chute d eau ou le vent pour broyer sont blé et se déplacé sur l eau. Le Moteur A nos jour, le moteur Joue un rôle primordiale dans notre vie ; on le trouve partout, En commençant par la montre sur nos mais au moteur de l automobile et ceux dans la machine à lavée et la

Plus en détail

O1MM2. Claude Chevassu

O1MM2. Claude Chevassu O1MM Claude Chevassu Transformateurs : Transformateur parfait : 1) On désire alimenter sous une tension de 0 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif).

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

M1/UE CSy - module P8 1

M1/UE CSy - module P8 1 M1/UE CSy - module P8 1 PROJET DE SIMULATION AVEC MATLAB RÉGULATION DU NIVEAU ET DE LA TEMPÉRATURE DANS UN BAC En vue de disposer d un volume constant de fluide à une température désirée, un processus

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

MOTEURS. Guide de référence sur l efficacité énergétique de PÔLE DU STATOR BALAI COLLECTEUR S LIGNE C.C. % DU COUPLE ASSIGNÉ. C.A.

MOTEURS. Guide de référence sur l efficacité énergétique de PÔLE DU STATOR BALAI COLLECTEUR S LIGNE C.C. % DU COUPLE ASSIGNÉ. C.A. Guide de référence sur l efficacité énergétique de MOTEURS PÔLE DU STATOR N BALAI COLLECTEUR S LIGNE 400 C.C. % DU COUPLE ASSIGNÉ C.A. 60 Hz 30 0 200 100 0 20 40 60 80 100 % DE LA VITESSE ASSIGNÉE CLAUSE

Plus en détail

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE

SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIEllES GENIE MECANIQUE SESSION 2007 SCIENCES PHYSIQUES ET PHYSIQUE APPLIQUEE Durée: 2 heures Coefficient : 5 L'emploi de toutes les calculatrices

Plus en détail

ABB drives. Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement

ABB drives. Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement ABB drives Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement 2 Dimensionnement d un système d entraînement Guide technique No. 7 Guide technique No. 7 Dimensionnement d un système d entraînement

Plus en détail

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX)

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) Le phénomène d induction électromagnétique peut être mis en évidence par les deux expériences simples suivantes.

Plus en détail

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1

Eléments constitutifs et synthèse des convertisseurs statiques. Convertisseur statique CVS. K à séquences convenables. Source d'entrée S1 1 Introduction Un convertisseur statique est un montage utilisant des interrupteurs à semiconducteurs permettant par une commande convenable de ces derniers de régler un transfert d énergie entre une source

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus.

CABLECAM de HYMATOM. Figure 1 : Schéma du système câblecam et détail du moufle vu de dessus. CABLECAM de HYMATOM La société Hymatom conçoit et fabrique des systèmes de vidéosurveillance. Le système câblecam (figure 1) est composé d un chariot mobile sur quatre roues posé sur deux câbles porteurs

Plus en détail

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé.

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé. 2 e BC 3 Induction électromagnétique 21 Chapitre 3: Induction électromagnétique 1. Mise en évidence du phénomène : expériences fondamentales a) Expérience 1 1. Introduisons un aimant dans une bobine connectée

Plus en détail

CHAPITRE XII : L'induction électromagnétique et les inducteurs

CHAPITRE XII : L'induction électromagnétique et les inducteurs CHAPITRE XII : L'induction électromagnétique et les inducteurs XII. 1 Nous avons vu dans le chapitre XI qu'un courant produisait un champ magnétique. A la suite de cette observation, les scientifiques

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V

transformateurs : 20 A 100 A 600 V 120 V Le schéma de câblage de l'autotransformateur de rapport 600V / 720V est le suivant : 100 A 120 V 1 Transformateur parfait : transformateurs : 1) On désire alimenter sous une tension de 220 V un récepteur monophasé absorbant 50 A avec un facteur de puissance de 0,6 arrière (inductif). Ce récepteur

Plus en détail

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU

ÉTUDE D UN ASSERVISSEMENT DE NIVEAU Session 2013 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL ET RÉGULATION AUTOMATIQUE E3 Sciences Physiques U-32 PHYSIQUE APPLIQUÉE Durée : 2 heures Coefficient : 2,5 Matériel autorisé : - Toutes les

Plus en détail

LE CIRCUIT DE CHARGE

LE CIRCUIT DE CHARGE MAINTENANCE AUTOMOBILE 1 LE CIRCUIT DE CHARGE PROBLÈME POSÉ Les véhicules automobiles modernes sont maintenant équipés de circuits électriques et électroniques aussi variés que nombreux. Il est donc nécessaire

Plus en détail

Analyse des Systèmes Asservis

Analyse des Systèmes Asservis Analyse des Systèmes Asservis Après quelques rappels, nous verrons comment évaluer deux des caractéristiques principales d'un système asservi : Stabilité et Précision. Si ces caractéristiques ne sont pas

Plus en détail

LE CIRCUIT DE DEMARRAGE dém. 1/6

LE CIRCUIT DE DEMARRAGE dém. 1/6 LE CIRCUIT DE DEMARRAGE dém. 1/6 I DESCRIPTION - Le circuit est composé d'une batterie, d'un contacteur général (allumage / démarrage ) et d'un démarreur. + contact + batterie + allumage - masse + AVC

Plus en détail

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER

Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques. Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER Introduction à l électronique de puissance Synthèse des convertisseurs statiques Lycée Richelieu TSI 1 Année scolaire 2006-2007 Sébastien GERGADIER 28 janvier 2007 Table des matières 1 Synthèse des convertisseurs

Plus en détail

Les Groupes électrogènes

Les Groupes électrogènes Les Groupes électrogènes FONCTION GLOBALE Contraintes : Energie,Tension, Fréquence, Réglages Système ENERGIE MECANIQUE D UN MOTEUR THERMIQUE PRODUIRE DU COURANT ELECTRIQUE EN TOUS LIEUX ENERGIE ELECTRIQUE

Plus en détail

POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE

POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE POSITIONNEUR MULTI-SATELLITES D ANTENNE A- PRESENTATION La réception de chaînes de télévision par satellite nécessite un récepteur et une antenne parabolique (figure 1). Pour augmenter le nombre de chaînes

Plus en détail

Electromagnétisme. Bipolarité Un champ magnétique possède toujours un pôle nord et un pôle sud. Ils sont indissociables.

Electromagnétisme. Bipolarité Un champ magnétique possède toujours un pôle nord et un pôle sud. Ils sont indissociables. Electromagnétisme Les champs magnétiques Les sources de champs magnétiques existent à l état naturel (Terre, aimant naturel) ou peuvent être crées artificiellement (aimant, électro-aimant). L unité du

Plus en détail

GÉNÉRATEURS CC (dynamos) en usage éolien mise à jour novembre 2004

GÉNÉRATEURS CC (dynamos) en usage éolien mise à jour novembre 2004 GÉNÉRATEURS CC (dynamos) en usage éolien mise à jour novembre 2004 Les génératrices CC existent depuis le 19ème siècle basées sur l'invention du Belge Zenobe GRAMME. Ces engins plus modernes dans leur

Plus en détail

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE

CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE CIRCUIT DE CHARGE DOCUMENT RESSOURCE Tous les véhicules, du scooter au camion, possèdent aujourd hui des systèmes électriques (démarrage, signalisation, injections, confort) qui nécessitent une unité de

Plus en détail

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez

TPE Alternateur. Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez TPE Alternateur Jordan Offroy Jérémy Brandt Nicolas Crosetti Bastien Dherbomez 1 Thème : Avancées scientifiques et réalisations techniques. Problématique : Comment peut-on transformer de l énergie mécanique

Plus en détail

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004

Electrodynamique. Moteur monte-charge. Ref : 302 194. Français p 1. Version : 1004 Français p 1 Version : 1004 1 Description Le monte-charge est constitué des éléments suivants : 1 moteur avec moto-réducteur commandé par un bouton poussoir une poulie solidaire de l'axe du moteur permettant

Plus en détail

Cahier technique n 208

Cahier technique n 208 Collection Technique... Cahier technique n 208 Démarreurs et variateurs de vitesse électroniques D. Clenet Les Cahiers Techniques constituent une collection d une centaine de titres édités à l intention

Plus en détail

Informations Techniques

Informations Techniques Informations Techniques WE CREATE MOTION FR Informations éditoriales Version: ième édition, 0 Copyright Dr. Fritz Faulhaber GmbH & Co. KG Daimlerstr. / 70 Schönaich Tous droits réservés, également ceux

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27

TABLE DES MATIÈRES. 1.6.1 Schéma fonctionnel ou schéma bloc... 27 TABLE DES MATIÈRES Caractérisation et étude des systèmes asservis. Systèmes asservis................................. Structure d un système asservi.....................2 Régulation et asservissement....................

Plus en détail

La polarisation des transistors

La polarisation des transistors La polarisation des transistors Droite de charge en continu, en courant continu, statique ou en régime statique (voir : le transistor) On peut tracer la droite de charge sur les caractéristiques de collecteur

Plus en détail

MACHINE SYNCHRONE MACHINE BRUSHLESS (SYNCHRONE AUTOPILOTE)

MACHINE SYNCHRONE MACHINE BRUSHLESS (SYNCHRONE AUTOPILOTE) MACHINE SYNCHRONE MACHINE BRUSHLESS (SYNCHRONE AUTOPILOTE) SOMMAIRE 1 GENERALITES...2 1.1 DOMAINES D EMPLOI... 2 1.2 CONSTITUTION SOMMAIRE ET SYMBOLES NORMALISES DES MACHINES SYNCHRONES... 3 1.3 PRINCIPE

Plus en détail

Conditionneur pour les capteurs

Conditionneur pour les capteurs Conditionneur pour les capteurs Les éléments de la chaîne de mesure Grandeur Physique Grandeur électrique Capteur Conditionneur lecture/commande/controle Appareil mesure/ capteur par abus de langage Capteur

Plus en détail

Objectifs : Notion de rendement. 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14

Objectifs : Notion de rendement. 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14 1 ère GMB Technologie Les performances moteur 1 / 14 Les performances moteur Objectifs : L élève devra être capable de : Définir et calculer un rendement global du moteur ; Citer les paramètres influents

Plus en détail

Variation de vitesse des machines à courant alternatif. par

Variation de vitesse des machines à courant alternatif. par Variation de vitesse des machines à courant alternatif. par Philippe Ladoux Variation de vitesse des machines à courant alternatif. Introduction. Sommaire A : Principe de fonctionnement des machines à

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES FERMES AUTOVENTILES A USAGE GENERAL TYPE ASU

MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES FERMES AUTOVENTILES A USAGE GENERAL TYPE ASU MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES FERMES AUTOVENTILES A USAGE GENERAL TYPE ASU La série de moteurs fermés à usage général est destinée aux usages industriels, comme par exeple la commande des machines-outis,des

Plus en détail

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif

Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 67 77 Développement d un système de commande et de régulation de la température de l air d une soufflerie de séchage convectif Y. Bouteraa 1*, M.

Plus en détail

Moteur DC: Comment faire varier sa vitesse?

Moteur DC: Comment faire varier sa vitesse? Moteur DC: Comment faire varier sa vitesse? Zone d'utilisation Moteur à excitation shunt Influence I e Petite perturbation : e.g. augmentation vitesse À partir de P : couple moteur P'' < couple résistant

Plus en détail

MACHINES ÉLECTRIQUES UNILAB 1 kw

MACHINES ÉLECTRIQUES UNILAB 1 kw index MOTEURS MONOPHASES MOTEUR A PHASES DIVISEES DL 1028 MOTEUR A CONDENSATEUR DL 1028C MOTEUR UNIVERSEL DL 1029 MOTEUR A REPULSION DL 1029R MOTEURS ASYNCHRONES TRIPHASES MOTEUR ASYNCHRONE TRIPHASE A

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère )

ÉLECTRICITÉ 1/5. En rotation : W = M.q. M = F.r. P = W t. eo. Q S W = VAB. Q VA - VB AB. I = Q t W = U. Q. P = U. I I : intensité ( ampère ) ÉLECTRICITÉ / Travail ( W ) en joule En translation : W = F.d Puissance mécanique ( P ) en watt Champ électrique uniforme ( e ) en volt/mètre Travail de la force électrique ( W ) en joule Champ et potentiel

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

ELEC218 Machines électriques

ELEC218 Machines électriques ELEC218 Machines électriques Jonathan Goldwasser 1 Lois de la conversion électromécanique de l énergie f.e.m de transformation e it = inductance * dérivées du courant par rapport au temps. f.e.m de rotation

Plus en détail

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance

Circuits RL et RC. Chapitre 5. 5.1 Inductance Chapitre 5 Circuits RL et RC Ce chapitre présente les deux autres éléments linéaires des circuits électriques : l inductance et la capacitance. On verra le comportement de ces deux éléments, et ensuite

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

L ALLUMAGE. Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre.

L ALLUMAGE. Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre. L ALLUMAGE Rappel : Rôle du circuit d allumage : Amorcer à un instant bien précis la combustion du mélange air/carburant contenu dans le cylindre. - 1 - Création de l arc électrique : L arc électrique

Plus en détail

Enseigner les Sciences de l Ingénieur en CPGE Séminaire Lycée e Raspail Juillet 2011 1 Sommaire 9h30 10 h Ouverture du séminaire Claude Bergmann 10h 12h Enseignement des SII en CPGE Jacques Aïache Compétences

Plus en détail

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa

Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr MOTEUR ASYNCHRONE. Richard MATHIEU BTS IAA D4.43 Chap 3 : Electricité en Iaa MOTEUR ASYNCHRONE Richard MATHIEU BTS IAA I. DEFINITION Site : http://genie.industriel.iaa.free.fr La machine asynchrone est la machine électrique la plus utilisée dans le domaine des puissances supérieures

Plus en détail

Classe : 4 ème SC.T 4

Classe : 4 ème SC.T 4 REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EDUCATION ET DE LA FORMATION LYCEE Med Ali Annabi Ras Djebel Coefficient : 4 Durée : 4 H Classe : 4 ème SC.T 4 1-/ MISE EN SITUATION DU SYSTEME DANS SON CONTEXTE Dans

Plus en détail

TUTORAT D'ELECTROTECHNIQUE

TUTORAT D'ELECTROTECHNIQUE DRIEU Samuel GARIT Florent TUTORAT D'ELECTROTECHNIQUE Etude d'un véhicule électrique Nous allons ici étudier un véhicule tout électrique mue par une machine électrique. Dans une première partie, nous étudierons

Plus en détail

Étude d'un système technique industriel Pré étude et modélisation

Étude d'un système technique industriel Pré étude et modélisation BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2012 ----------------- ÉPREUVE E.4.1. Étude d'un système technique industriel Pré étude et modélisation Durée : 4 heures - Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail