Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE"

Transcription

1 4 décembre 2015 Termes de Références : Réalisation d une étude sur la mobilisation des compétences des jeunes générations de MRE I. RESUME : Avec le vieillissement des premières générations de MRE, le lien établi entre la diaspora marocaine et son pays d'origine se transforme. Elle implique aujourd'hui une nouvelle génération, celle des enfants nés dans le pays d'accueil. Cette étude est au croisement des problématiques de SHARAKA : la mobilisation des compétences des MRE (C2) et le retour (C4). L'objectif est de mieux connaître les pratiques et les attentes des jeunes de 2ème et 3ème génération en direction du Maroc notamment dans le domaine des investissements économiques. L'étude mobilisera les jeunes d'une part à travers leurs principaux outils de communication, que sont les réseaux sociaux et d'autre part via une enquête de terrain au Maroc pour obtenir des données sur les jeunes déjà réinstallés au Maroc. II. ELEMENTS CONTEXTUELS : Du fait d une ancienne tradition de mobilité des marocains, la communauté marocaines dans le monde est aujourd hui très diversifiée et comporte de forte disparité que ce soit entre pays de résidence ou entre génération au sein du même pays d accueil, spécifiant en conséquence des types de liens et des modes de relations vis-à-vis du Maroc très différenciées. En ce qui concerne les pays d ancienne tradition d accueil des marocains comme la France, la Belgique, les Pays Bas et l Allemagne, le panorama des MRE comprend un ensemble d acteurs très hétéroclite allant des travailleurs marocains résident à l étranger, qui ont constitué au début des années 60 les premières grandes vagues d immigration contemporaine, aux jeunes marocains hautement qualifiés de deuxième génération ou immigrés plus récemment par choix éducatifs ou professionnels. Il en est de même pour leurs organisations et leur implication qui au fil du temps ont considérablement évolué. D une structuration des associations davantage orientée vers un accompagnement du parcours migratoire et d une initiative vers le Maroc plus individuelles en soutien au cercle familiale, l action des MRE s est fortement métamorphosée avec l apparition d associations de développement puis plus récemment de réseaux de compétences. La communauté marocaine regroupe donc un ensemble composite d acteurs (associations de migrants, migrants individuels, 2e et 3e génération, migrants hautement qualifiés, ) qui se mobilise, avec des pratiques très différentes, pour le développement du Maroc. Dans ce contexte, les premières générations de travailleurs à l origine de l implication des communautés de l étranger dans le développement du Maroc, du fait de leur âge, parviennent au terme de leur parcours migratoire et laissent place à une communauté multiple en pleine mutation marquée par un accroissement du nombre de marocain né à l étranger dans les pays 1

2 de résidence, par une progression de leur niveau de qualification et de compétence, par un accroissement du nombre de femmes Aussi, dans cette situation de transition, l avenir de la mobilisation des MRE passe-t-elle par le renforcement du rôle des jeunes générations dans les actions en faveur du développement du Maroc. Ces jeunes générations, nées dans le pays d accueil, ou ayant une démarche migratoire plus individuelle que leurs aînés, se démarquent nécessairement dans leur soutien au pays d origine. Avec des niveaux de formation plus élevés, ils mettent en œuvre des actions de développement en direction du Maroc qui, souvent, en dehors des aspects de solidarité, chercheront également à valoriser leurs compétences acquises. Il est donc par conséquent très important de mieux connaître le profil et les modes d intervention des jeunes générations de la communauté marocaine résidant à l étranger afin d identifier les leviers favorisant l intégration des nouvelles générations dans le panorama des acteurs du développement. Ceci est d autant plus important que les marocains nés à l étranger, qui constituent la majeure partie des jeunes générations, sont encore très largement méconnus. Alors que l on évoque assez régulièrement un phénomène important de retours de ces jeunes Marocains binationaux, notamment créateurs d entreprises, aucune étude n analyse véritablement ce phénomène qui repose sur des compétences de plus en plus qualifiées dans les domaines des sciences, de la médecine, des nouvelles technologies, des métiers de la finance ou des sciences humaines et sociales. En outre, leur binationalité et leur multi-appartenance culturelle obligent par conséquence à repenser les stratégies et les politiques publiques de mobilisation dans une perspective transnationale, où le lien avec le Maroc n est pas exclusif. Par ailleurs, le Maroc au-travers de la Stratégie nationale intégrée de la jeunesse dont un des axes essentiels est le développement de l entreprenariat souhaite renforcer le la place des jeunes dans le développement économique et la production de valeurs. Dans ces conditions, de manière complémentaire avec l étude sur les besoins et les attentes des jeunes MRE de 15 à 30 ans lancée par le Ministère chargé des Marocains Résidant à l Etranger et des Affaires de la Migration, il s agit avec cette présente étude de se focaliser plus particulièrement sur les jeunes entrepreneures MRE nés à l étranger. III. OBJECTIFS : A. Objectif global Mieux connaitre le parcours migratoire des jeunes générations de MRE afin de les accompagner plus efficacement dans leur projet d entreprenariat en direction du Maroc et de contribuer à accroître leur mobilisation pour le développement socio-économique du Maroc. B. Objectifs spécifiques et résultats attendus OS1 : Mieux connaître les caractéristiques des jeunes générations de MRE, leur lien vis-à-vis du Maroc et leurs capacités à se mobiliser pour le développement du Maroc. 2

3 R1-1 : Une typologie des jeunes MRE tenant compte du niveau de génération, des compétences et qualifications, de la profession, du lien avec le Maroc, du niveau d engagement, du mode d engagement ; R1-2 : Caractérisation et analyse des modes d interventions des jeunes générations de MRE qui intègre une analyse de leur engagement associatif. OS2 : Contribuer à renforcer l implication des jeunes générations de MRE dans le développement du Maroc R2-1 : Formulation de recommandation pour renforcer l implication des jeunes générations de MRE dans des actions en direction du Maroc. R2-2 : Proposer un dispositif et des outils d accompagnement (tutorat, démarche de parrainage des jeunes, association de MRE entrepreneur au Maroc ) dédiés à l investissement productif des jeunes MRE C. Livrables attendus Une note méthodologique sur la réalisation des enquêtes ; Au minimum 250 questionnaires web ; 40 entretiens individuels ; 1 atelier d échanges au Maroc et 1 atelier d échange en Europe. 1 rapport d étude comprenant une partie analyse du secteur de l entreprenariat au Maroc des jeunes marocains résidant à l étranger et une partie recommandation ; Une publication des résultats de l étude au-travers d un livret synthétique. IV. METHODOLOGIE La démarche proposée qui concerne plus particulièrement les jeunes de 25 à 35 ans, vise à : 1- mieux connaitre les jeunes générations de MRE et plus spécifiquement les MRE de seconde génération et les MRE nés à l étranger sur lesquels très peu d étude ont porté jusqu à présent ; 2- renforcer les échanges entre les jeunes et le MCMREAM par le développement de stratégies d accompagnement spécifiques. A cet effet, il est proposé une approche innovante mobilisant un opérateur, qui interroge les jeunes sur le double espace (MRE dans leur pays d accueil mais également MRE ayant réalisé un projet d investissement économique au Maroc), et qui s appuie, pour la réalisation des enquêtes, sur le premier moyen de communication de ces jeunes à savoir les réseaux sociaux. Pour cela, la démarche se focalisera sur les MRE dont les pays d accueil sont l Allemagne, la Belgique, la France et les Pays bas au travers de trois questionnaires spécifiques : 1- Une enquête web à destination des MRE dans leur pays d accueil visant à étudier plus particulièrement leurs liens et leurs attentes vis-à-vis de leur pays d origine. Il s agira donc de réaliser, à partir d un support de type google form, une grille comprenant une cinquantaine d entrées construites autour de questions, signalétiques (âge, sexe, 3

4 qualification, profession ), de comportements (lien avec le Maroc, projet vis-à-vis du Maroc, mode de mobilisation ) et d opinions (environnement économique, institutionnel ). Au sujet de l acquisition des données, l enjeu repose avant tout sur la capacité à diffuser le questionnaire et à sensibiliser les destinataires à l intérêt de participer à l enquête. Pour cela deux axes pourront être suivis à savoir un envoi du questionnaire à une liste connu de MRE répondant aux critères de l étude d une part et la diffusion au-travers de certains sites internets et des réseaux socio d un lien renvoyant au questionnaire d autres part. 2- Une enquête terrain réalisée au Maroc auprès de MRE entreprenant au Maroc afin de mieux cerner leur profil et la situation de leurs entreprises au Maroc mais également les difficultés rencontrées et les points de blocage. Il s agira donc de réaliser des entretiens semi directifs permettant de les caractériser, d analyser leur parcours d investisseur (opportunité vis-à-vis du Maroc, difficultés rencontrés), de les interroger sur leur projet et de recueillir leur avis sur les services à développer dans le futur pour faciliter leurs investissements. 3- Des entretiens sur la problématique de l investissement des jeunes MRE au MAROC auprès de 4-5 structures d accompagnement. D une manière globale la démarche devra s articuler au travers des 4 étapes ci-après : 1- La réalisation d une revue littéraire ; 2- La préparation, la conception et la mise en forme des enquêtes ; 3- Le recueil des données ; 4- Le traitement et l analyse des données ; 5- L organisation de 2 ateliers de restitutions afin d échanger sur les résultats de l étude et les propositions qui pourraient être faites pour accompagner les jeunes MRE dans leur projet d investissement au Maroc. Pour cela 1 atelier sera organisé en Europe dans l un des quatre pays ciblés et regroupera des représentants d associations ou de réseaux de compétence issus de ces quatre pays, un autre sera réalisé au Maroc autour des principaux acteurs de ce domaine. La responsabilité de l exécution de la mission incombe à la direction de la coopération du MCMREAM et au chef de projet Sharaka à Rabat (Expertise France - EF). Toutefois, l ensemble du processus sera supervisé par la task-force du Ministère élargie à la fondation Hassan II. Sa mission consistera à : suivre la mise en œuvre de l étude ; valider les résultats intermédiaires et conclusions de l étude. 4

5 V. LIEU ET CALENDRIER A. Lieu La prestation sera réalisée au Maroc, en Allemagne, en Belgique, en France et aux B. Date de début et période d'exécution La date prévue pour le début du projet est fixée à janvier 2015, pour une durée prévisionnelle globale de 3 mois. VI. BESOINS La prestation sera assurée par une expertise extérieure au MCMREAM selon le calendrier d exécution prévu. La mission se déroulera sur une période de 3 mois et sera réalisée par un expert ou une équipe associant un responsable d équipe et le concours d experts associés. Les besoins estimatifs en ressource humaine sont d environ 60 hommes/jours L expert ou le responsable d équipe devra répondre au profil suivant : Diplôme Universitaire (Bac + 4 minimum), Sciences Economiques, Sociales, Politiques, juridiques Expérience professionnelle d au moins 5 ans dans le domaine du développement, ou autre secteur en rapport avec la présente étude. Bonne connaissance du secteur migration et développement et de celui de l entreprenariat Très bonne maîtrise écrite et orale de la langue française. Bonnes qualités rédactionnelles. Publications et contributions à des études/rapports en lien avec la thématique à traiter seraient un avantage (à justifier). Bonne connaissance des questions migratoires et de l accompagnement des politiques publiques au Maroc (à justifier). Bonne connaissance des politiques sectorielles de développement au Maroc (à justifier) Le profil des éventuels autres experts mobilisés devra être présenté en lien avec la méthodologie d intervention. EF devra approuver préalablement le choix des experts sur la base de la méthodologie retenue. 5

6 VII. RAPPORTS A. Rapport de cadrage (note méthodologique) Un rapport de cadrage sera fourni indiquant : La revue littéraire l approche méthodologique et les outils d entretiens et d analyse le plan de travail détaillé, y compris les entretiens et visites prévus B. Rapport d étude Un rapport d étude comprenant une partie analyse du secteur de l entreprenariat au Maroc des jeunes marocains résidant à l étranger et une partie recommandation devra être produite à la fin de la mission Il tiendra compte des remarques et recommandations qui auront été formulées tout au long de la réalisation de l étude et présentera les résultats de l analyse des caractéristiques des jeunes générations de MRE, de leur lien vis-à-vis du Maroc et de leurs capacités à se mobiliser pour le développement du Maroc et présentera des recommandations pour renforcer l implication des jeunes générations de MRE dans l entreprenariat et le développement du Maroc C. Livret synthétique Une publication des résultats de l étude au-travers d un livret synthétique est également à fournir. Des copies numériques de chacun des livrables (en français) seront remises au MCMREAM et à EF. Une présentation des résultats de l étude sera organisée au Maroc conjointement avec le MCMREAM et EF. VIII. PROCESSUS DE SELECTION DU PRESTATAIRE Le dossier d appel d offre sera diffusé par le projet Sharaka au plus tard le 4 décembre Les offres techniques et financières seront adressées à EF Rabat (adresse complète : par voie électronique au plus tard le 03 janvier 2016 à 23h. Les propositions techniques seront évaluées sur la base de leur conformité avec les termes de référence à l aide des critères d évaluation suivants : Compréhension des TDR Méthodologie proposée et plan type de restitution par phases Qualification, expérience et cohérence de l équipe proposée Sur la base des propositions techniques présélectionnées, la proposition la moins distante sera retenue (voir grille d évaluation) 6

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde

Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Encouragement de l Investissement et mobilisation des compétences marocaines du Monde Marwan Berrada Chef du Service des études et de l action économique Ministère Chargé des Marocains Résidant à l Etranger

Plus en détail

FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER. Migration de retour et développement

FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER. Migration de retour et développement FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER Migration de retour et développement Abdesselam EL FTOUH Genève, le 8 juillet 2008 FONDATION HASSAN II POUR LES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGERL

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Plan d action de la deuxième année de RUMI

Plan d action de la deuxième année de RUMI Plan d action de la deuxième année de RUMI Itxaso CIORDIA UNICA Project manager EC Tempus Structural Measures grant agreement number 544134-TEMPUS-1-2013-1-BE-TEMPUS-SMGR Lot 5 : journées d études inclusion

Plus en détail

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D

Cahier des charges. pour la réalisation d une étude. Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Cahier des charges pour la réalisation d une étude Articulation des programmations nationale et communautaire en faveur de la R&D Sommaire Sommaire...2 Article 1 Objet du marché...3 Article 2 Contexte...3

Plus en détail

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés

Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés Coup de projecteur : Transferts d'argent des migrants et produits financiers associés BIM n - 19 février 2008 Ce BIM est réalisé en partenariat avec le Portail francophone de la microfinance : www.lamicrofinance.org.

Plus en détail

«ÉCOLE RÉGIONALE DES PROJETS : ENTREPRENEURS MIGRANTS»

«ÉCOLE RÉGIONALE DES PROJETS : ENTREPRENEURS MIGRANTS» «ÉCOLE RÉGIONALE DES PROJETS : ENTREPRENEURS MIGRANTS» Livret de candidature en direction des porteurs de projets L ECOLE REGIONALE DES PROJETS «ENTREPRENEURS MIGRANTS» UNE OFFRE INNOVANTE POUR FAIRE AVANCER

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Fiche de projet pour les institutions publiques

Fiche de projet pour les institutions publiques POLITIQUE SCIENTIFIQUE FEDERALE rue de la Science 8 B-1000 BRUXELLES Tél. 02 238 34 11 Fax 02 230 59 12 www.belspo.be Fiche de projet pour les institutions publiques Cette fiche est remplie par une institution

Plus en détail

PAUVRETE(S) ET DEVELOPPEMENT

PAUVRETE(S) ET DEVELOPPEMENT Comité mixte franco-marocain inter universitaire Action Intégrée (MA/02/62) PAUVRETE(S) ET DEVELOPPEMENT (le cas du Maroc) Premières approches Robert CHARVIN Professeur à la Faculté de Droit, des Sciences

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication

Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication Termes de référence pour le recrutement d un consultant en communication A. Contexte La Conférence des Ministres de l Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) est une organisation

Plus en détail

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence.

La coopération décentralisée est inscrite dans la transversalité et se nourrit des échanges et pratiques confiés aux missions de l Agence. 1 Une mission «coopération décentralisée» existe depuis 8 ans à l ARENE Île-de-France. Résultat d une délibération sur l action internationale votée par la Région Île-de-France souhaitant que celle ci

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS

TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 1 1.1. Pays bénéficiaire... 1 1.2. Autorité contractante... 1 2. CONTEXTE...

Plus en détail

BI2BI. Migrer avec succès son capital décisionnel Business Objects vers Microsoft BI

BI2BI. Migrer avec succès son capital décisionnel Business Objects vers Microsoft BI 2013 BI2BI Migrer avec succès son capital décisionnel Business Objects vers Microsoft BI Migrer son Capital Décisionnel Le saviez-vous? La BI est la priorité n 1 des DSI Vos attentes Effectuer un changement

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF DES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER ET DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES

INVESTISSEMENT PRODUCTIF DES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER ET DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES INVESTISSEMENT PRODUCTIF DES MAROCAINS RESIDANT A L ETRANGER ET DEVELOPPEMENT DES TERRITOIRES «QUELLES POLITIQUES PUBLIQUES POUR RENFORCER LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS MIGRANTS DANS LEUR POTENTIEL INDIVIDUEL

Plus en détail

Le Ministère Chargé de la

Le Ministère Chargé de la Etude sur la contribution des Marocains Résidant à l Etranger au développement économique et social du Maroc Le Ministère Chargé de la Communauté Marocaine Résidant à l Etranger a requis l appui de l Organisation

Plus en détail

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population

Description des variables de la base de données. a. Attractivité démographique pour les différents types de population Description des variables de la base de données a. Attractivité démographique pour les différents types de population Sources : Recensements de 1962 à 2006 et Clap 2007 - a01_popmoy62, a01_popmoy68, a01_popmoy75,

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE

LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE LE MARCHE DES AGENCES DE COMMUNICATION ÉVÉNEMENTIELLE EN FRANCE Etude ANAé-Bedouk 2012 8 février 2012 Gérard Denis, Nicolas Dudkowski SOMMAIRE Périmètre de l étude 2010 : analyse des bilans" 2011 : le

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

BANK AL-ÂMAL INSTITUTION DEDIEE AU FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS DES MRE

BANK AL-ÂMAL INSTITUTION DEDIEE AU FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS DES MRE BANK AL-ÂMAL INSTITUTION DEDIEE AU FINANCEMENT DES INVESTISSEMENTS DES MRE Financement des projets de création d entreprises innovantes au Maroc par les expatriés marocains.-paris-23 mai 2006 Sommaire

Plus en détail

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015

MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 MÉMOIRES DU XXe SIÈCLE EN RÉGION RHÔNE-ALPES APPEL À PROJETS 2015 ATTENTION : UNE SEULE SESSION EN 2015 La Région Rhône-Alpes et l État, DRAC Rhône-Alpes, ont souhaité mettre conjointement en place le

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse

Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse Réalisation d une enquête auprès des jeunes en demande d insertion Document de Consultation des Entreprises Préfecture de Corse SOMMAIRE 1. OBJET DE LA CONSULTATION 2 2. PRESENTATION DU GIP CORSE COMPETENCES

Plus en détail

Les résultats de la 2ème édition du baromètre Averty sur le E-commerce au Maroc en partenariat avec le salon E-commerce.ma. Maroc Telecommerce

Les résultats de la 2ème édition du baromètre Averty sur le E-commerce au Maroc en partenariat avec le salon E-commerce.ma. Maroc Telecommerce Les résultats de la 2ème édition du baromètre Averty sur le E-commerce au Maroc en partenariat avec le salon E-commerce.ma Maroc Telecommerce Objectifs. Paiement de taxes & factures Fréquence Motivations

Plus en détail

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage - 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85.

Appel à proposition. Unité Territoriale 41. Cité Administrative Porte B 3ème étage - 34, avenue Maunoury 41011 BLOIS CEDEX Téléphone : 02.54.55.85. Appel à proposition «Convention THYSSEN - Suivi des actions et prolongation du portage de l action de Gestion Territoriale des Emplois et des Compétences sur le vendômois» Unité Territoriale 41 Cité Administrative

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences

Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Groupe de travail 3 : Emploi, formation, compétences Réunion 3 11 décembre 2013 Ivry-sur-Seine Fiche synthèse Réunion 3 Emploi, formation, compétences Groupe animé par Patrick Loire, directeur des relations

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Actions courtes de professionnalisation 2014

Actions courtes de professionnalisation 2014 Achat de prestations de formation par le GIP Corse Compétences dans le cadre de son dispositif de professionnalisation des acteurs du champ emploi - formation - insertion Document de consultation des entreprises

Plus en détail

Augmenter l impact économique de la recherche :

Augmenter l impact économique de la recherche : Augmenter l impact économique de la recherche : 15 mesures pour une nouvelle dynamique de transfert de la recherche publique, levier de croissance et de compétitivité Partout dans le monde, la recherche

Plus en détail

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural

Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural CAHIER DES CHARGES Création outil multimédia de restitution du projet «l intergénérationnel : un levier pour un levier pour créer du lien social en milieu rural Juillet 2013 Sarah Pecas I - PRESENTATION

Plus en détail

Situation Actuelle et Perspectives des Echanges et de la Diffusion des Données Statistiques de l Office des Changes

Situation Actuelle et Perspectives des Echanges et de la Diffusion des Données Statistiques de l Office des Changes Situation Actuelle et Perspectives des Echanges et de la Diffusion des Données Statistiques de l Office des Changes Séminaire sur les Echanges, la Documentation et la Mise à Disposition des Données Statistiques

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE 1. Règlement des études

PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE 1. Règlement des études PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE 1. Règlement des études Habilité par arrêté du Ministère français de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Master «Maîtrise

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Concepteur et intégrateur web et mobiles de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

QUI SOMMES NOUS? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous apporter de plus amples informations et vous conseiller.

QUI SOMMES NOUS? Notre équipe se tient à votre disposition pour vous apporter de plus amples informations et vous conseiller. QUI SOMMES NOUS? La CCI Tarbes et Hautes-Pyrénées propose une offre variée de formations s adressant à la fois aux jeunes à la recherche d un métier et aux salariés / Chefs d entreprise en recherche de

Plus en détail

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES PRESTATAIRES DE SERVICES DANS LE DOMAINE TERTIAIRE

BRANCHE PROFESSIONNELLE DES PRESTATAIRES DE SERVICES DANS LE DOMAINE TERTIAIRE Rapport BRANCHE PROFESSIONNELLE DES Etude PRESTATAIRES DE SERVICES DANS LE DOMAINE TERTIAIRE Soustitre de la présentation Proposition d assistance pour la maitrise d œuvre d un rapport économique et social

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL RENFORCEMENT DES CAPACITES DES INSPECTEURS DE TRAVAIL DANS LA PROTECTION DES TRAVAILLEURS MIGRANTS EN MAURITANIE, MALI ET SÉNÉGAL Project type: Secondary project type: Geographical coverage: Executing

Plus en détail

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA

Principes de gestion et leadership. Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Principes de gestion et leadership Kaoutar Mdarhri Alaoui Chef de division de l observatoire de l emploi public MFPMA Sommaire Expérience du MFPMA en matière d institutionnalisation de l égalité entre

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

Base de données documentaires [financement ACSE]

Base de données documentaires [financement ACSE] Réseau Ressources pour l Égalité des Chances et l Intégration (RECI) Rapport d activité 2011 Le programme de travail 2011 s est décliné autour de quatre types d actions : des outils, de la production de

Plus en détail

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien.

Ce guide se veut évolutif et dynamique. Actualisé mensuellement, il recueillera les appels à projets qui Il est votre outil et notre lien. Mesdames et Messieurs, Le P total) afin de relever le défi de la compétitivité et de faire émerger un nouveau modèle de croissance, en finançant des projets innovants et exemplaires, rigoureusement sélectionnés.

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE

PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE PRESENTATION GENERALE DU MASTER MAITRISE D OUVRAGE PUBLIQUE ET PRIVEE 1. Règlement des études Habilité par arrêté du Ministère français de l Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Master «Maîtrise

Plus en détail

L observatoire de la dématérialisation

L observatoire de la dématérialisation L observatoire de la dématérialisation Les Français, les Anglais et les Espagnols face à la numérisation des supports Vague 2 Etude en souscription Mai 2011 Contexte OpinionWay a lancé en 2010 le premier

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES EN CAE LIVRET DE SUIVI. Mademoiselle/Madame/Monsieur (Prénom NOM) du salarié en CAE

ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES EN CAE LIVRET DE SUIVI. Mademoiselle/Madame/Monsieur (Prénom NOM) du salarié en CAE Direccte Pays de la Loire UT72 ACCOMPAGNEMENT DES SALARIES EN CAE Fiche pratique n 08 LIVRET DE SUIVI Mademoiselle/Madame/Monsieur (Prénom NOM) du salarié en CAE Selon la taille de l établissement ce document

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques REPENSER LA PRESENTATION DU BUDGET : UNE NOMENCLATURE STRATEGIQUE Le budget des collectivités de plus de 3 500 habitants peut être présenté par nature et par fonction. La nomenclature fonctionnelle permet

Plus en détail

Product Life-Cycle Management

Product Life-Cycle Management Offre de prestations en Product Life-Cycle Management Contact : Pascal MORENTON CentraleSupélec 1, campus de Chatenay-Malabry 06 13 71 18 51 pascal.morenton@centralesupelec.fr http://plm.ecp.fr Nos formations

Plus en détail

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements

Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Charte Investissement Responsable des acteurs de la Place de Paris: Actions menées par les signataires pour répondre à leurs engagements Bilan 2009-2011 Mars 2012 1 Les signataires Depuis juillet 2009

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées.

En outre 2 PDD sont impliqués dans le développement de politiques locales destinées à favoriser l'insertion des personnes handicapées. PHOES Version : 2.0 - ACT id : 3813 - Round: 2 Raisons et Objectifs Programme de travail et méthodologie Dispositions financières Dispositions organisationnelles et mécanismes décisionnels Procédures de

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention REFERENTIEL PROFESSIONNEL DU DIPLÔME D ETAT D INGENIERIE SOCIALE (DEIS) Contexte de l intervention Les transformations sociales, la territorialisation et la complexité croissante des dispositifs liés aux

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa Annexes

Comité national d évaluation du rsa Annexes Comité national d évaluation du rsa Annexes Annexe 11 La mise en place du Rsa dans les caisses d allocations familiales (*) Pauline Domingo, Stéphane Donné (Cnaf) Décembre 2011 Les documents d études sont

Plus en détail

PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE : FORMATION DES REFERENTS

PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE : FORMATION DES REFERENTS PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PLATEFORME AQUITAINE CAP MOBILITE PRÉSENTATION : Groupement Solidaire INSUP et organismes spécialisés dans les programmes internationaux ACTIONS : Développer la mobilité

Plus en détail

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR)

Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) Programme de retour volontaire assisté de migrants en situation irrégulière au Maroc et de réinsertion dans leur pays d origine (AVRR) OIM - Avril 2010 1. Objectifs et description du programme AVRR Le

Plus en détail

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger

La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Conseil National du Commerce Extérieur La diplomatie économique et la promotion économique du Maroc à l étranger Anticiper Partager Agir 2000 www.cnce.org.ma Sommaire INTRODUCTION 1. LE NOUVEAU CONTEXTE

Plus en détail

TERMES DE RÉFÉRENCE RELATIFS A LA «FORMATION PROFESSIONNELLE EN ORACLE»

TERMES DE RÉFÉRENCE RELATIFS A LA «FORMATION PROFESSIONNELLE EN ORACLE» RÉPUBLIQUE TUNISIENNE *** MINISTÈRE DE L ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE *** UNIVERSITÉ DE JENDOUBA TERMES DE RÉFÉRENCE RELATIFS A LA «FORMATION PROFESSIONNELLE EN ORACLE» 1 I/ CADRE

Plus en détail

H orizon E urope. Une formation européene pour créer son activité autrement

H orizon E urope. Une formation européene pour créer son activité autrement H orizon E urope Une formation européene pour créer son activité autrement Guide de formation Contact : Benoit MIDA-BRIOT, chargé de mission Europe-International Tél : 07.81.40.07.43 benoit@dynamiquesplurielles.eu

Plus en détail

F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS. sur

F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS. sur F Planificateur financier A2 Bruxelles, le 27 mars 2014 MH/SL-EDJ/JP 717-2014 AVIS sur UN PROJET DE LOI RELATIF AU STATUT ET AU CONTRÔLE DES PLANIFICATEURS FINANCIERS INDEPENDANTS ET A LA FOURNITURE DE

Plus en détail

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE

LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE LA DÉMARCHE DE VEILLE S.A. MARCHAND PREMIERE PARTIE : AUDIT SUR LA COMMUNICATION INTERNE La question posée s inscrit dans une démarche d amélioration de la circulation de l information. questionnaire d

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Ministère des sports. Le ministre des sports

Ministère des sports. Le ministre des sports Ministère des sports Direction des sports Mission sport et développement durable Personnes chargées du dossier : Arnaud JEAN Tél. : 01 40 45 96 74 Mel: arnaud.jean@jeunesse-sports.gouv.fr Fabienne COBLENCE

Plus en détail

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français

Charte de qualité. pour l accueil des boursiers du gouvernement français Charte de qualité pour l accueil des boursiers du gouvernement français Bien accueillir les étudiants étrangers correspond pour la France à une quadruple nécessité : culturelle, universitaire, économique

Plus en détail

La gestion des seniors dans l entreprise : Quels enjeux? Quelles actions?

La gestion des seniors dans l entreprise : Quels enjeux? Quelles actions? La gestion des seniors dans l entreprise : Quels enjeux? Quelles actions? Mireille HUGUET Chargée de Mission RH Seniors Présentation Mireille HUGUET Consultante RH et Bilan de compétences Chargée de Mission

Plus en détail

Appel d offre Introduction

Appel d offre Introduction Appel d offre Introduction --------------------------------------------------------------------------------------------------------- Iltud MADEC Appui à la recherche - Projet MADES / Coopération France-Madagascar

Plus en détail

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE

REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE REFERENTIEL STRATEGIQUE DES COMPETENCES DU RESPONSABLE DE FORMATION EN ENTREPRISE INTERVENTION DU 13 OCTOBRE DE VERONIQUE RADIGUET GARF (*) FRANCE Le monde de la formation est en plein bouleversement,

Plus en détail

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014

Digital Trends Morocco 2015. Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Moroccan Digital Summit 2014 #MDSGAM - Décembre 2014 Sommaire 04 Objectifs de la démarche 07 Méthodologie 05 Parties prenantes 09 Résultats de l étude 06 Objectifs de l étude 37 Conclusion 02 Contexte

Plus en détail

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011

ACCORD DU 15 DÉCEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3364 Convention collective nationale RÉGIME SOCIAL DES INDÉPENDANTS IDCC : 2796.

Plus en détail

QUI SONT LES IMMIGRÉS?

QUI SONT LES IMMIGRÉS? QUI SONT LES IMMIGRÉS? Près de 15 immigrés en Alsace en 1999 Étrangers, immigrés : deux notions différentes Les notions d immigré et d étranger ne sont pas équivalentes. Les définitions qu en donne le

Plus en détail

Les raisons d entreprendre une Vae

Les raisons d entreprendre une Vae Comité de Coordination Régional de l Emploi et de la Formation Professionnelle Les raisons Résultats d une enquête réalisée en mai 2012 Les certificateurs publics (Direccte, Draaf, Drjscs, Rectorat) présents

Plus en détail

Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010

Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010 Présentation pour Salon international des innovations financières Paris 04 Mars 2010 Présentation du Groupe Attijariwafa Bank Couverture géographique de plus en plus large Attijariwafa bank, banque née

Plus en détail

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux

Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Les Français et la publicité sur les Réseaux Sociaux Octobre 2013 1 1 La méthodologie 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Generix Echantillon : Echantillon de 1006 personnes représentatif de la

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial Note conceptuelle Forum Social Mondial 2015 - Tables rondes Les contributions des acteurs territoriaux à la promotion de la cohésion sociale et du développement durable aux niveaux local, national et mondial

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

"La santé des étudiants en 2013"

La santé des étudiants en 2013 1 Dossier de Presse "La santé des étudiants en 2013" 8 ème Enquête Nationale 1999 2013 Enquête Santé MGEL Depuis plus de 60 ans, à l écoute des étudiants 2 Sommaire EmeVia et les mutuelles étudiantes de

Plus en détail

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle

Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Appel à projets Solidarité intergénérationnelle Soutenir le développement de projets solidaires innovants par le crowdfunding et la mobilisation des étudiants 1 1 L APPEL A PROJETS 2 LES ORGANISATEURS

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

Construire des perspectives d avenir avec les mineurs isolés

Construire des perspectives d avenir avec les mineurs isolés FONDATION SUISSE DU SERVICE SOCIAL INTERNATIONAL (SSI) RAPPORT Construire des perspectives d avenir avec les mineurs isolés Etude de faisabilité dans les cantons de Vaud et de Genève Février 2012 Fondation

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins»

CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» CAHIER DES CHARGES Bourse «Avenir Recherche & Soins» La Bourse Mutualiste pour la Recherche Infirmière et Paramédicale LE CONTEXTE GÉNÉRAL La recherche infirmière et paramédicale - c est-à-dire l étude

Plus en détail

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Dossier de presse Contact Chaire : Joël Gayet Mobile : 00 33 6 09 51 15 70 Jgayet.chaire anmt@sciencespo aix.fr Contact Sciences Po Aix : Noëlline Souris

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l'environnement

Programme des Nations Unies pour l'environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l'environnement Distr. GÉNÉRALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/68/12 2 novembre 2012 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITÉ EXÉCUTIF DU FONDS MULTILATÉRAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

Atelier 1. L'institution et l'entreprise. Séminaire PFE Toulouse 2002 Annexes de l'atelier 1 Page 1 sur 5

Atelier 1. L'institution et l'entreprise. Séminaire PFE Toulouse 2002 Annexes de l'atelier 1 Page 1 sur 5 Atelier 1 L'institution et l'entreprise Page 1 sur 5 ACCOR Fiche Tuteur Vous vous engagez à : Préparer l'intégration du stagiaire dans l'entreprise Accueillir le stagiaire L'encadrer Le former Le suivre

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements

L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements L environnement du conseil en évolution professionnelle et les premiers questionnements Mission IGAS CPF - Réunion GC quadripartite du 24 octobre 2013 1 Sommaire de la présentation 1. Le CEP : un accompagnement

Plus en détail

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013

Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Assurance et développement durable, les principaux chiffres 2012/2013 Depuis 2009, les sociétés d assurance de la FFSA et du GEMA ont engagé une démarche volontaire de réflexion et d actions en matière

Plus en détail

Table des matières détaillée

Table des matières détaillée Michel Roberge. La gestion intégrée des documents (GID) en format papier et technologiques : documents administratifs, documents d'archives, documentation de référence. Québec : Éditions Michel Roberge,

Plus en détail

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS

OUVRIR LES PORTES DE LA BANQUE AUX JEUNES ENTREPRENEURS Contexte général de lancement de l expérimentation Pour des raisons indépendantes de notre volonté et de notre implication, la convention avec le Ministère a été signée à la fin du mois de décembre 2010.

Plus en détail

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE

INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE INDIVIDUAL CONSULTANT PROCUREMENT NOTICE Date: 10 Novembre 2014 Pays: TUNISIE Description de la consultation: RECRUTEMENT D UN CONSULTANT NATIONAL EXPERT SOCIETE CIVILE Nom du projet: JUSTICE TRANSITIONNELLE

Plus en détail

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire :

blgpec : Où en est mon établissement? Sommaire : 2 Sommaire : INTRODUCTION / PRESENTATION La GPEC, pourquoi?... 3 La GPEC, c est quoi?... 4 La GPEC, comment?... 5 Les objectifs du guide... 6 Comment utiliser ce guide?... 7 LE GUIDE D AUTODIAGNOSTIC Projet

Plus en détail

Mise à disposition d une plateforme de veille et d analyse sur le Web et les réseaux sociaux

Mise à disposition d une plateforme de veille et d analyse sur le Web et les réseaux sociaux Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat Général Délégation à l Information à la Communication (DICOM) CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne publique contractante Ministère

Plus en détail

«ELITE» «UNIVERSITE D AIX MARSEILLE»

«ELITE» «UNIVERSITE D AIX MARSEILLE» Date de remise du rapport : mm / aaaa «ELITE» «UNIVERSITE D AIX MARSEILLE» NOTE DE RESTITUTION FINALE DU PORTEUR DE PROJET Ministère des Sports, de la Jeunesse, de l Education Populaire et de la Vie Associative

Plus en détail