PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE"

Transcription

1 PROCESSUS de GESTION d un ESSAI CLINIQUE QUELQUES INFORMATIONS PREALABLES LES AUTORISATIONS Pour débuter l essai doit avoir obtenu un avis favorable du Comité de protection des personnes (CPP) et une autorisation de l Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). ROLE ET MISSIONS DU CPP Evaluer les protocoles de recherche avant leur réalisation afin de vérifier que la protection des personnes est bien assurée Peut suspendre son autorisation sous réserve des modifications nécessaires ROLE ET MISSIONS DE L AFSSAPS Responsable de la mise en œuvre du système de vigilance des essais cliniques Prend les mesures nécessaires (autorisations, modifications, suspensions, interdictions) pour assurer la protection des patients volontaires Assure le suivi et l évaluation de la sécurité pendant et après la fin de l essai Donne des informations au autres Etats membres de l Union Européenne via les bases de données Eudravigilance et EudraCT et les systèmes d alerte mis en place au niveau de la commission européenne. LES AUTRES INSTANCES Par ailleurs, le Conseil National de l Ordre des médecins (CNOM) a un rôle consultatif, notamment sur les honoraires investigateurs (ceu-ci ayant obligation de déclarer leur participation à un essai). La Commission Nationale Informatique et Liberté (CNIL) veille au respect des lois «Informatique et Libertés» afin de protéger la vie privée et les libertés individuelles ou publiques. Le Comité Consultatif sur le Traitement de l Information en matière de recherche dans le domaine de la santé (CCTIRS) est quant à lui chargé de vérifier les conditions de traitement des informations à caractère personnel recueillies dans le cadre d une recherche. Page 1/6

2 CATEGORISATION DES ESSAIS ET LEGISLATION 2 types de promoteurs : industriels / institutionnels 2 types d essais : interventionnel / observationnel INTERVENTIONNEL OBSERVATIONNEL Comment faire la distinction? Implique des procédures supplémentaires ou inhabituelles, modifiant la prise en charge du patient Tous les actes sont pratiqués et tous les produits sont utilisés de façon habituelle, sans procédure particulière de surveillance ou de diagnostic Type Avec nouveau médicament Pratiques et produits habituels MAIS surveillance particulière Page 2/6 Avec collections biologiques ET données associées Avec collections biologiques SANS données associées Appelation Recherche Bio-Médicale (RBM) Recherche en soins courants Note d'information Consentement Si prélèvement de Si prélèvement de Seulement si collection(s) sang et/ou si données sang et/ou si données biologique(s) génétiques génétiques Recherche de nonopposition N Enregistrement Afssaps N Eudract Si le consentement n'est pas nécessaire à la place du n Afssaps Si le consentement n'est pas nécessaire SANS collections biologiques (MAIS avec données) Autorisation Afssaps Avis favorable CPP Déclaration CNIL Avis CCTIRS Déclaration au Seulement si collection(s) Ministère de la Santé biologique(s) et à l'arh (*) N Eudract : Afin de fournir un identifiant unique au essais cliniques ayant au moins un site dans la Communauté, un numéro unique, le numéro EudraCT, est attribué à chaque essai. Une base de données est ainsi constituée, recensant tous les essais cliniques interventionnels portant sur des médicaments dans la Communauté européenne.

3 LES DIFFERENTES PHASES DES ESSAIS CLINIQUES Phase 1 : o Tester le médicament auprès de quelques dizaines de sujets sains o Etudier la pharmacocinétique du médicament o Etudier les actions pharmacologiques dans l organisme Phase 2 : o Evaluer l efficacité du médicament auprès des volontaires porteurs de la maladie cible mais qui ne souffrent d aucune autre maladie de préférence o Etudier l innocuité, les effets secondaires et les réactions indésirables o Obtenir des données préliminaires sur l efficacité et les relations entre les doses administrées et les effets thérapeutiques observés (=effet dose) o Optimiser la forme pharmaceutique du médicament o Mettre au point le procédé de fabrication du médicament à grande échelle Phase 3 : o Utiliser le médicament à l échelle nationale ou internationale sur une plus large proportion de patients atteints de la maladie et qui ne souffrent d aucune autre maladie o Comparer le médicament à un placebo et à d autres médicaments bien établis pour la même maladie o Evaluer l efficacité et l innocuité du médicament o Mettre en évidence les interactions avec toute autre médication simultanée o Elaborer la posologie et le mode d administration o Evaluer les rapports risque-avantage et coût-avantage o A l issue de la phase 3, les résultats sont soumis au Autorités Européennes de Santé (EMEA) pour l obtention de l autorisation de commercialisation appelée Autorisation de mise sur le marché (AMM). Phase 4 : o A cette phase, les essais sont réalisés tout au long de la commercialisation du médicament. Ils permettent d approfondir la connaissance du médicament dans des conditions réelles d utilisation et de détecter les effets indésirables très rares. 3 GRANDES ETAPES POUR LES CENTRES INVESTIGATEURS Légende des pages suivantes Cercle non coloré : n intervient pas Cercle coloré : intervient (en fonction de l organisation propre au Centre de Perharidy) Page 3/6

4 I) DES PREMIERES INFORMATIONS A LA VISITE DE MISE EN PLACE Page 4/6

5 II) DE LA PREMIERE A LA DERNIERE VISITE D ETUDE Page 5/6

6 III) DU GEL DE LA BASE A LA COMMUNICATION Page 6/6

TYPOLOGIE DE LA RECHERCHE SUR LA PERSONNE

TYPOLOGIE DE LA RECHERCHE SUR LA PERSONNE TYPOLOGIE DE LA RECHERCHE SUR LA PERSONNE La réglementation française applicable à la recherche sur la personne n est pas la même selon la typologie de la recherche. On distingue 3 catégories de recherches

Plus en détail

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1

Caroline QUINTIN. URC Paris Nord - Formation DU 1 Caroline QUINTIN URC Paris Nord - Formation DU 1 INTRODUCTION Les documents et données relatifs à la recherche constituent les documents essentiels qui composent le dossier permanent de la recherche. Ces

Plus en détail

Protocole: éléments pratiques

Protocole: éléments pratiques Protocole: éléments pratiques Qui le rédige? A quoi sert le protocole? Protocole Document de référence Elaboré par l investigateur principal Pour la partie scientifique En collaboration avec le promoteur,

Plus en détail

CHRU de Besançon GIRCI Est CeNGEPS

CHRU de Besançon GIRCI Est CeNGEPS MISSION «EVALUATION REGLEMENTAIRE ET JURIDIQUE DES PRATIQUES D INVESTIGATION CLINIQUE» FINANCEE PAR LE FONDS D ACTIONS CIBLEES 2011 GIP CENGEPS FICHES PRATIQUES : LOT 3 ET 4 CHRU de Besançon GIRCI Est

Plus en détail

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques

Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer. Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Dr Philippe VELLA Chef de l Unité Essais Cliniques Besançon 25 novembre 2004 Essais cliniques de médicaments : ce qui va changer Début de l essai Procédure

Plus en détail

Les Comités de Protection des Personnes (CPP) en recherche biomédicale : Les aspects éthiques et règlementaires Les 3 catégories de recherche

Les Comités de Protection des Personnes (CPP) en recherche biomédicale : Les aspects éthiques et règlementaires Les 3 catégories de recherche http://biostat.med.univ-tours.fr http://cpp.med.univ-tours.fr Les Comités de Protection des Personnes (CPP) en recherche biomédicale : Les aspects éthiques et règlementaires Les 3 catégories de recherche

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011

Bonnes Pratiques Cliniques Décision du 24 novembre 2006 Parution au JO du 30 novembre 2006 Modifications par arrêtés du 22 septembre 2011 Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Comité d'evaluation des Protocoles de Recherche de la Société de Pneumologie de

Comité d'evaluation des Protocoles de Recherche de la Société de Pneumologie de Comité d'evaluation des Protocoles de Recherche de la Société de Pneumologie de Langue Française Conduire une recherche et la mener à bien, quelle que soit sa nature, implique de connaître et de respecter

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE

DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DELIBERATION N 2014-50 DU 12 MARS 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

L accès au marché d un médicament :

L accès au marché d un médicament : L accès au marché d un médicament : Avant de se retrouver derrière le comptoir d une pharmacie, un médicament passe par différentes phases, de la découverte de la molécule à la fixation de son prix par

Plus en détail

Ce document doit servir de canevas aux dossiers soumis à l AFRETH.

Ce document doit servir de canevas aux dossiers soumis à l AFRETH. PROGRAMME THERMAL DE RECHERCHE CLINIQUE ET SCIENTIFIQUE 2008 ANNEXE 5 - Dossier type de soumission de projet GUIDE POUR LA REDACTION D UN PROTOCOLE TYPE DE RECHERCHE CLINIQUE Ce guide liste des rubriques

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Pourquoi et comment faire des essais thérapeutiques dans l attaque cérébrale?

Pourquoi et comment faire des essais thérapeutiques dans l attaque cérébrale? La recherche dans l attaque cérébrale Comment être acteur de la recherche dans l attaque cérébrale Pourquoi et comment faire des essais thérapeutiques dans l attaque cérébrale? Un essai thérapeutique dans

Plus en détail

REQUITE Note d information v1.1 ; 22 avril 2014 Page 2 of 6

REQUITE Note d information v1.1 ; 22 avril 2014 Page 2 of 6 NOTE D INFORMATION DESTINEE AUX PERSONNES PARTICIPANT AU PROTOCOLE DE RECHERCHE BIOMEDICALE Etude REQUITE Version 1.1, 22 avril 2014 Titre de l étude : REQUITE - Validation de modèles prédictifs et des

Plus en détail

Pharmacovigilance dans les essais cliniques

Pharmacovigilance dans les essais cliniques Pharmacovigilance dans les essais cliniques Catherine NOBLET Centre Régional de Pharmacovigilance de Rouen & Direction de la Recherche et de l Innovation Les essais cliniques en Europe Recueil, analyse

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

Evolution de la législation sur la recherche

Evolution de la législation sur la recherche Evolution de la législation sur la recherche Pr Francois Lemaire SRLF 07-10-11 DRCD de l AP-HP, Saint-Louis La PPL Jardé Loi HPST : novembre 07 - septembre 08 (rapporteur pressenti: O Jardé) PPl Jardé

Plus en détail

Actualités - Recherche clinique : nouveau règlement européen et - Contrat unique en France

Actualités - Recherche clinique : nouveau règlement européen et - Contrat unique en France + Actualités - Recherche clinique : nouveau et - Contrat unique en France Séance de l Académie Nationale de Pharmacie du 12 novembre 2014 Dr Véronique Lamarque-Garnier Membre correspondant national 4è

Plus en détail

EXPERIMENTATION, ESSAIS CLINIQUES ET DROIT DES BREVETS EN DROIT FRANÇAIS

EXPERIMENTATION, ESSAIS CLINIQUES ET DROIT DES BREVETS EN DROIT FRANÇAIS EXPERIMENTATION, ESSAIS CLINIQUES ET DROIT DES BREVETS EN DROIT FRANÇAIS Jacques Azema* RESUME: I. LA PROHIBITION DE PRINCIPE DES ESSAIS NECES- SAIRES A L OBTENTION DE L AMM; II. LA POSSIBILITE DU «DEPOT

Plus en détail

24 ème rencontres nationales de

24 ème rencontres nationales de 24 ème rencontres nationales de Pharmacologie clinique de Giens Conférence : «Essais cliniques : Etat des lieux et perspectives» 5 octobre 2008 Intervention de Jean Marimbert, Directeur Général de l Afssaps

Plus en détail

La vie d un médicament

La vie d un médicament La vie d un médicament Essais cliniques limites à détecter les Effets Indésirables Cours Francophone Inter pays de Pharmacovigilance Centre Anti Poison et de Pharmacovigilance du Maroc Pr. R. Soulaymani

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir

Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Audit et Inspection Les contraintes extérieures B.Malivoir Chef de projet Hémato-Onco CHRU Tours Vice Présidente CPP Région Ouest1 Le contexte juridique Directive 2001/20/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

Module 1 Apprentissage de l exercice médical

Module 1 Apprentissage de l exercice médical Module 1 Apprentissage de l exercice médical ITEM 1. La relation médecin-malade. L annonce d une maladie grave. La formation du patient atteint de maladie chronique. La personnalisation de la prise en

Plus en détail

Première partie MOTS-CLÉS UTILISABLES DANS TOUT DOSSIER

Première partie MOTS-CLÉS UTILISABLES DANS TOUT DOSSIER Première partie MOTS-CLÉS UTILISABLES DANS TOUT DOSSIER ITEM X. (Y) ou X est le numéro de l item pour le programme ECN et (Y) la correspondance iecn, et (-) pas de correspondance formelle avec le programme

Plus en détail

D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS AU MAROC

D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS AU MAROC MODALITES D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS AU MAROC Séminaire sur la biodisponibilité et la bioéquivalence Direction du Médicament et de la Pharmacie INAS Rabat 9 et 10 décembre 2009 Dr. Abdelhakim Zalim

Plus en détail

D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS EN RIM

D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS EN RIM PROCEDURE D ENREGISTREMENT DES MEDICAMENTS EN RIM CENTRE D'INFORMATION PHARMACOTHERAPEUTIQUE NOUAKCHOTT SEPTEMBRE 2014 DR. BRAHIM ABAD DPL PLAN INTRODUCTION LES NOUVELLES DISPOSITIONS DE LA LOI 2210/2010

Plus en détail

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr

Vous pouvez me retourner ce questionnaire soit par mail à : anne-sophie.lapointe@orange.fr Madame la Présidente, Monsieur le Président, Représentant(e) à l Alliance Maladies Rares, Président(e) d une association de malades dans les maladies rares ou son représentant à l Alliance Maladies Rares,

Plus en détail

Pr Eric BELLISSANT. CIC INSERM 1414 CHU de Rennes - Université de Rennes 1

Pr Eric BELLISSANT. CIC INSERM 1414 CHU de Rennes - Université de Rennes 1 Pr Eric BELLISSANT CIC INSERM 1414 CHU de Rennes - Université de Rennes 1 Loi du 9 août 2004 : Recherche clinique Recherche Biomédicale Produit de Santé (RBM) Hors produit de Santé Soin Courant Sur collections

Plus en détail

CHARTE DES RELATIONS ENTRE GROUPES COOPÉRATEURS EN ONCOLOGIE ET INDUSTRIE

CHARTE DES RELATIONS ENTRE GROUPES COOPÉRATEURS EN ONCOLOGIE ET INDUSTRIE CHARTE DES RELATIONS ENTRE GROUPES COOPÉRATEURS EN ONCOLOGIE ET INDUSTRIE PREAMBULE : Dans la recherche biomédicale, la collaboration entre les groupes de recherche académiques (groupes coopérateurs) et

Plus en détail

Inspection des Recherches Biomédicales

Inspection des Recherches Biomédicales Inspection des Recherches Biomédicales DIU Chef de projet en recherche clinique 23 mars 2012 Anna Delepoulle DIE/Unité d inspection des essais cliniques 2 Avertissement Lien d intérêt : personnel salarié

Plus en détail

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 L organisation de la recherche clinique en France les outils Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 Un exemple d établissement de santé promoteur: le CHU Toulouse

Plus en détail

Charte des partenariats industriels

Charte des partenariats industriels Charte des partenariats industriels L Assistance Publique Hôpitaux de Paris, acteur majeur de la recherche biomédicale en France, est un partenaire privilégié et naturel des acteurs industriels qui lui

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

Patients vulnérables: information/consentement: recevabilité. Colloque CNCP Poitiers 2012 : Formation secrétaires Dr L Lacoste

Patients vulnérables: information/consentement: recevabilité. Colloque CNCP Poitiers 2012 : Formation secrétaires Dr L Lacoste Patients vulnérables: information/consentement: recevabilité Colloque CNCP Poitiers 2012 : Formation secrétaires Dr L Lacoste Formulaire de demande d avis* : populations vulnérables F. 3 Group of trial

Plus en détail

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU

DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU DELIBERATION N 2015-93 DU 21 OCTOBRE 2015 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

PROJET DE LOI N 28-13 RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES PARTICIPANT AUX RECHERCHES BIOMEDICALES

PROJET DE LOI N 28-13 RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES PARTICIPANT AUX RECHERCHES BIOMEDICALES PROJET DE LOI N 28-13 RELATIVE A LA PROTECTION DES PERSONNES PARTICIPANT AUX RECHERCHES BIOMEDICALES TITRE PRELIMINAIRE CHAMP D APPLICATION ET DEFINITIONS Article premier Au sens de la présente loi, on

Plus en détail

swissethics Groupe de travail n 19 :

swissethics Groupe de travail n 19 : Groupe de travail n 19 : Clarification des compétences (travaux de maturité, de bachelor et de master, thèses, projets d assurance-qualité, rapports d expériences pratiques, essais thérapeutiques) L art.

Plus en détail

ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE

ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE ENVIRONNEMENT RÉGLEMENTAIRE 1. Introduction Les travaux de recherche et de développement, les tests pré-cliniques, les études cliniques, les installations, ainsi que la fabrication et la commercialisation

Plus en détail

Cadres réglementaires : MTI, MTI-PP, Préparations cellulaires

Cadres réglementaires : MTI, MTI-PP, Préparations cellulaires Cadres réglementaires : MTI, MTI-PP, Préparations cellulaires Sophie LUCAS 5ème Rencontre avec les PME innovant dans le domaine de la santé 24 novembre 2011 1 Le cadre législatif en France jusqu à la loi

Plus en détail

LE METIER D INFIRMIER

LE METIER D INFIRMIER LE METIER D INFIRMIER L infirmier ou l infirmière «donne habituellement des soins infirmiers sur prescription ou conseil médical ou en application du rôle propre qui lui est dévolu. Il participe à différentes

Plus en détail

Guide à l intention des membres des comités d éthique de la recherche. Comité directeur pour la bioéthique

Guide à l intention des membres des comités d éthique de la recherche. Comité directeur pour la bioéthique Guide à l intention des membres des comités d éthique de la recherche Comité directeur pour la bioéthique Guide à l intention des membres des comités d éthique de la recherche Comité directeur pour la

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE Adoptée par le Comité d éthique de la recherche et le Conseil d administration du CHU Sainte-Justine le 16 juin 2004

Plus en détail

Exemples de modifications substantielles et non substantielles pour l Afssaps

Exemples de modifications substantielles et non substantielles pour l Afssaps REPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DE L'EVALUATION DES MEDICAMENTS ET DES PRODUITS BIOLOGIQUES Département de l évaluation des essais cliniques et des médicaments à statut particulier Unité essais cliniques

Plus en détail

Réglementation des études cliniques : Principes de base et évolutions

Réglementation des études cliniques : Principes de base et évolutions Réglementation des études cliniques : 19 octobre 2012 Cynthia Cottereau, conseiller en Qualité et Affaires Réglementaires des Dispositifs Médicaux. Sommaire Les sources Européennes Les sources Françaises

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles)

Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles) Document d orientation sur les allégations fondées sur des études non expérimentales (observationnelles) Janvier 2013 1 Liste de contrôle des allégations fondées sur des études non expérimentales N o Liste

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs

Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs Les bonnes pratiques cliniques : avis aux promoteurs et aux investigateurs Texte des bonnes pratiques cliniques non paru au JO, avis aux promoteurs et aux investigateurs. Texte du Ministère des Affaires

Plus en détail

RESSOURCES BIOLOGIQUES : DIVERSITE ET USAGES - ENJEUX SOCIETAUX

RESSOURCES BIOLOGIQUES : DIVERSITE ET USAGES - ENJEUX SOCIETAUX ATELIER 2015 de la RESSOURCES BIOLOGIQUES : DIVERSITE ET USAGES - ENJEUX SOCIETAUX Volet 1 : «Les sources biologiques des microorganismes à l homme», le 09.04.15. Animatrice : Anne CAMBON-THOMSEN Prise

Plus en détail

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004

Créé le : 24.11.2004 En vigueur à partir du : 02.11.2004 1. Objet Nombre de pages: 1/6 La présente directive fixe les modalités de la gestion administrative et financière des études cliniques conduites dans les HUG dans un souci de transparence, notamment financière.

Plus en détail

Comité de suivi et de prospective du plan national Maladies Rares 2011-2014 Mardi 19 mars 2013 2011-2014. Annie LORENCE- ANSM. Fondement juridique

Comité de suivi et de prospective du plan national Maladies Rares 2011-2014 Mardi 19 mars 2013 2011-2014. Annie LORENCE- ANSM. Fondement juridique 2011-2014 Comité de suivi et de prospective du plan national maladies rares Recommandations temporaires d'utilisation de spécialités pharmaceutiques (RTU) Annie LORENCE- Fondement juridique Loi n 2011-2012

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS PRIS EN COMPTE PAR LE SECRETARIAT

TOUT DOSSIER INCOMPLET NE SERA PAS PRIS EN COMPTE PAR LE SECRETARIAT Comité Consultatif de Protection des Personnes dans la Recherche Biomédicale C.C.P.P.R.B. Paris Saint-Louis Madame, Monsieur, Veuillez trouver ci-joint les informations vous permettant de déposer une demande

Plus en détail

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux

Programme DPC n 47341500009. Le C.L.E.F. Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy Les Moulineaux Formation extra-muros E s s a i s C l i n i q u e s Programme DPC n 47341500009 C.L.E.F Hôtel Ibis Paris -Porte de Versailles 15 avenue Jean Jaurès - 92130 Issy s Moulineaux 1 Essais Cliniques Objectifs

Plus en détail

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS

NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS NOTE D INFORMATION ET FORMULAIRE DE CONSENTEMENT DESTINES AUX PATIENTS Ce document s appelle une lettre d information patient et de consentement éclairé. Il contient des explications détaillées sur la

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

Prévention du tabagisme à l hôpital. Place et rôle du médecin du travail

Prévention du tabagisme à l hôpital. Place et rôle du médecin du travail Prévention du tabagisme à l hôpital Place et rôle du médecin du travail Dr Lionel SCTRICK Association Nationale de Médecine du Travail et d Ergonomie du Personnel des Hôpitaux Les missions du médecin du

Plus en détail

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS

GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Méthode de visite Réalisation d un audit de processus dans le cadre des visites de certification des établissements de santé GRILLE GENERIQUE D INVESTIGATION PAR AUDIT PROCESSUS Définitions Processus :

Plus en détail

Tutorat du 22 0ctobre 2011

Tutorat du 22 0ctobre 2011 Tutorat du 22 0ctobre 2011 UE 4 : Evaluation des Méthodes d Analyses Appliquées aux Sciences de la Vie et de la Santé Durée : 1h Cette épreuve comprend 19 QCM : - 10 QCM à réponses multiples : il s agit

Plus en détail

Planification et mise en place d un essai clinique

Planification et mise en place d un essai clinique Planification et mise en place d un essai clinique Docteur Catherine Cornu 1 Objectifs Connaître les étapes clés s soumissions réglementaires Connaître l enchaînement temporel s étapes réglementaires Connaître

Plus en détail

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire

Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire Instructions pour la sauvegarde et l envoi du questionnaire 1) Pour accéder aux options de sauvegarde et d envoi du questionnaire, veuillez cliquer sur le bouton représenté ci-après, situé en dernière

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Le rôle des infirmiers en recherche médicale et clinique, les essais thérapeutiques

Le rôle des infirmiers en recherche médicale et clinique, les essais thérapeutiques Le rôle des infirmiers en recherche médicale et clinique, les essais thérapeutiques 1010 rs iqu eutiques Présentation de l'infirmière de recherche clinique (IRC) Les infirmières de recherche clinique sont

Plus en détail

ANNEXE I. Charte du patient

ANNEXE I. Charte du patient ANNEXE I Charte du patient Premièrement Principes généraux 1- Toute personne a droit à la protection de sa santé dans les meilleures conditions possibles, sans discrimination en raison de sa religion,

Plus en détail

MON04FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Évaluation de la faisabilité d une étude. Pages 10. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON

MON04FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Évaluation de la faisabilité d une étude. Pages 10. Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013. Approbation du MON Titre Codification Évaluation de la faisabilité d une étude MON04FR01 Pages 10 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN, MD

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE ANNEXE VI DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE MINISTÈRE CHARGÉ DE LA SANTÉ DIPLÔME D ÉTAT DE MANIPULATEUR D ÉLECTRORADIOLOGIE MÉDICALE PORTFOLIO DE L ÉTUDIANT (document à tenir

Plus en détail

A) Processus décisionnel général relatif à l imposition de stages et de cours de perfectionnement, avec ou sans limitation de droit d exercice

A) Processus décisionnel général relatif à l imposition de stages et de cours de perfectionnement, avec ou sans limitation de droit d exercice PROCESSUS RELATIFS À L IMPOSITION D ÉVALUATIONS DE COMPÉTENCE, DE STAGES ET DE COURS DE PERFECTIONNEMENT, AVEC OU SANS SUSPENSION OU LIMITATION DE DROIT D EXERCICE Instance et date d adoption : Conseil

Plus en détail

Les nouveaux enjeux éthiques de la médecine prédictive et personnalisée

Les nouveaux enjeux éthiques de la médecine prédictive et personnalisée Les nouveaux enjeux éthiques de la médecine prédictive et personnalisée Dr MF Mamzer MD, PhD Service de transplantation rénale et soins intensifs Hôpital Necker, Paris Laboratoire d éthique médicale et

Plus en détail

Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques

Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques 4eme Journée Interrégionale du GIRCI Grand Ouest Les Recherches Non Interventionnelles: des questions spécifiques Sabrina Le Bouter Coordinatrice Cellule RNI Direction de la Recherche CENTRE HOSPITALIER

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 20 juin 2012 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 20 juin 2012 CINRYZE 500 unités, 2100 UI, poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 2 flacons (code CIP : 218 563-0) Laboratoires VIROPHARMA SAS Inhibiteur

Plus en détail

DELIBERATION N 2014-04 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE

DELIBERATION N 2014-04 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DELIBERATION N 2014-04 DU 4 FEVRIER 2014 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT AVIS FAVORABLE A LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITEMENT AUTOMATISE D INFORMATIONS NOMINATIVES AYANT POUR

Plus en détail

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française

La Financial Supervisory Commission de La République de Corée. et la. Commission Bancaire de la République française La Financial Supervisory Commission de La République de Corée et la Commission Bancaire de la République française Considérant le fait que certaines banques et autres établissements financiers constitués

Plus en détail

Foire Aux Questions. Sur les recherches biomédicales

Foire Aux Questions. Sur les recherches biomédicales Foire Aux Questions Sur les recherches biomédicales Version 4.0 (Juillet 2010) Historique du document Date de publication par l Afssaps [ ] Annule et Remplace Version 3.0 du 09 juin 2009 Modifications

Plus en détail

MISE EN PLACE ET CONDUITE EN FRANCE DE RECHERCHES BIOMEDICALES PORTANT SUR DES PRODUITS COSMETIQUES OU DE TATOUAGE AVIS AUX PROMOTEURS TOME 1 TEXTE

MISE EN PLACE ET CONDUITE EN FRANCE DE RECHERCHES BIOMEDICALES PORTANT SUR DES PRODUITS COSMETIQUES OU DE TATOUAGE AVIS AUX PROMOTEURS TOME 1 TEXTE REPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET BIOCIDES Département de l'évaluation des produits cosmétiques, biocides et de tatouage Cellule Vigilance et Réglementation

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

EVADEF - Etude longitudinale sur des patients bénéficiant de la pose d'un défibrillateur automatique implantable/évaluation médico-économique

EVADEF - Etude longitudinale sur des patients bénéficiant de la pose d'un défibrillateur automatique implantable/évaluation médico-économique EVADEF - Etude longitudinale sur des patients bénéficiant de la pose d'un défibrillateur automatique implantable/évaluation médico-économique Responsable(s) : Marijon Eloi Le Heuzey Jean-Yves, DÉPARTEMENT

Plus en détail

Mise en place d un essai thérapeutique

Mise en place d un essai thérapeutique C Mémoire Mise en place d un essai thérapeutique Analyse et mise en place d un protocole Montpellier le 17 Mars 2010 Renaud DAVID Mathilde LAYE Sommaire Présentation du protocole Mise en place Déroulement

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins

L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins L image de l Ordre des Médecins auprès du grand Public et des médecins Synthèse Ipsos / CNOM Jeudi 30 mars 2006 Ipsos Public Affairs Ipsos a interrogé, en parallèle, 949 personnes constituant un échantillon

Plus en détail

Comité de Protection de la Personne Point sur la législation et compte rendu d une participation au titre du Collège II

Comité de Protection de la Personne Point sur la législation et compte rendu d une participation au titre du Collège II Comité de Protection de la Personne Point sur la législation et compte rendu d une participation au titre du Collège II 1 Présentation générale et définition Pour cette partie, je me suis inspiré de deux

Plus en détail

Les défis techniques de l E-Santé

Les défis techniques de l E-Santé Les défis techniques de l E-Santé Travail de recherche, I2 ARNALIS STEF NOVEMBRE 2015 COMMENT TRAITER LE SUJET? Typiquement on ne voulait pas marquer «sommaire»..! " # $ % La e-santé : de quoi parle t-on?

Plus en détail

MON12FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude. Titre. Pages 7

MON12FR01. 1. Objectif. 2. Portée. Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude. Titre. Pages 7 Titre Codification Comité d éthique de la recherche (CÉR) : communication durant l étude MON12FR01 Pages 7 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres

Plus en détail

"Banque de données UMD-DMD France"

Banque de données UMD-DMD France Formulaire de recueil de Consentement - Exemplaire Dossier Médical "Banque de données UMD-DMD France" Le Docteur m a proposé de participer (ou mon enfant) à la banque de données UMD-DMD France. Le développement

Plus en détail

L évaluation des politiques et des actions en santé publique

L évaluation des politiques et des actions en santé publique L évaluation des politiques et des actions en santé publique IFSI - Sciences humaines sociales et droit UE 1.2.S3 Santé publique et économie de la santé Dr Nicolas Cocagne et Dr Christophe Segouin Service

Plus en détail

Gérer et Prévenir les risques, plus qu une Priorité : une Nécessité

Gérer et Prévenir les risques, plus qu une Priorité : une Nécessité Gérer et Prévenir les risques, plus qu une Priorité : une Nécessité 1 » Introduction» Comment prévenir et gérer les risques? Présentation de l approche prescriptive Présentation de l approche performantielle»

Plus en détail

L anonymisation en matière de recherche biomédicale. Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours.

L anonymisation en matière de recherche biomédicale. Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours. L anonymisation en matière de recherche biomédicale Nathalie Bosmans CPP Tours Ouest I Janvier - février 2010 nathalie.bosmans-2@etu.univ-tours.fr Plan I- Définitions : 1-Les avantages 2- Les problématiques

Plus en détail

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions

Rôle de l ARCl. V Grimaud - UE recherche clinique - 18 mars 2011. Définitions Rôle de l ARCl 1 Définitions ARC : Assistant de Recherche Clinique TEC : Technicien d Étude Clinique Promoteur : Personne physique ou morale qui prend l initiative de la recherche Investigateur principal

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO : RÉACTIFS ET SYSTÈMES

DISPOSITIFS MÉDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO : RÉACTIFS ET SYSTÈMES LA DÉMARCHE QUALITÉ DISPOSITIFS MÉDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO : RÉACTIFS ET SYSTÈMES Ils sont conformes à la directive européenne 98/79/CE et marqués CE. La conformité à cette directive est évaluée par

Plus en détail

Introduction. Aperçu de la Loi

Introduction. Aperçu de la Loi Avis de projet de modification du Règlement 329/04 pris en application de la Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé précisant le pouvoir de Cybersanté Ontario, à titre

Plus en détail

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude Etudes épidémiologiques i i d ETUDE En Recherche Clinique et Epidémiologie 2012 2013 P.Fabbro Peray Définition iti générale é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement

Plus en détail

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé

Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Evaluation globale de la démarche de gestion des risques en établissement de santé Journées APHAL 24 Avril 2012 Un contexte complexe : 55 domaines de risques Sécurité d utilisation des produits et vigilance

Plus en détail

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX

RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX RENFORCEMENT DES CAPACITES EN MATIERE DE GESTION DES MIGRATIONS DANS LE PAYS XX Type de projet : Coopération technique Type de projet secondaire : Renforcement des capacités en matière de gestion des migrations

Plus en détail

Document validé en CNP le 17/12/2010 et présenté aux DG ARS le 21/01/2011.

Document validé en CNP le 17/12/2010 et présenté aux DG ARS le 21/01/2011. Cahier des charges de la formation pour les représentants des usagers siégeant dans les diverses instances régionales et locales du système de santé Document validé en CNP le 17/12/2010 et présenté aux

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1

Partie 1. Principes. Karmela Krleža-Jerić, An-Wen Chan, Kay Dickersin, Ida Sim, Jeremy Grimshaw, Christian Gluud, for the Ottawa GroupT 1 Déclaration d Ottawa sur l enregistrement des essais d interventions de santé: Proposition pour l enregistrement international d informations relatives au protocole et de résultats des essais réalisés

Plus en détail