MANUEL DE GESTION. Un premier constat : les accidents évitables constituent une cause significative de morbidité et de mortalité.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANUEL DE GESTION. Un premier constat : les accidents évitables constituent une cause significative de morbidité et de mortalité."

Transcription

1 MANUEL DE GESTION Type de document : POLITIQUE N o PO Titre : POLITIQUE GLOBALE DE GESTION DES RISQUES Version n o 2 1. PRÉAMBULE À compter des années 1980, la gestion des risques a pris une importance grandissante au Canada, principalement à cause des coûts engendrés lors de la réalisation d un accident considéré comme évitable. À partir de certaines données tirées d études américaines des années 1990, nous pouvons penser qu au Québec les coûts des accidents évitables, et ce, en ne tenant compte que des frais des soins de santé, s évaluent à quelques centaines de millions de dollars. Ces sommes ne tiennent pas compte des coûts reliés aux accidents de travail, aux bris de matériel ou installations causés par des événements indésirables, et tout autre accident ayant des impacts financiers. Donc, sur le plan financier uniquement, le réseau de la santé a tout à gagner à assurer une gestion plus stricte des risques. D autre part, nous ne pouvons passer sous silence les conséquences physiques, psychologiques et financières pour les victimes et leurs familles qui peuvent être touchées par certains de ces accidents évitables. D ailleurs, le dépôt en 2001 du rapport ministériel Francoeur sur les accidents évitables dans la prestation de soins a mené, en décembre 2002, à l adoption d une loi faisant de la prestation sécuritaire des soins et des services sociaux une obligation pour tous les établissements du réseau de la santé. De ce rapport, trois constats ont été soulevés : Un premier constat : les accidents évitables constituent une cause significative de morbidité et de mortalité. Deuxième constat : la reconnaissance d une erreur, par un professionnel qui a été la cause d un accident, entraîne un malaise ou de la gêne. Le mot «erreur» véhicule souvent une culture de culpabilisation, de blâme, d échec et d humiliation pour la personne visée. Troisième constat : les accidents évitables représentent un fardeau pour les victimes ou pour leurs proches. Les risques sont encore énormes d être laissés dans l ignorance, sans soutien véritable, parfois même sans réparation adéquate des traumatismes subis, aussi bien physiques que psychologiques. La gestion des risques est donc passée d une préoccupation strictement financière à un objectif axé sur la sécurité des personnes. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 1

2 2. BUT DE LA POLITIQUE Par cette politique, la direction de l établissement démontre son engagement à s assurer d une gestion saine et efficace des risques, guidé par le respect des personnes et la transparence de ses actions. Le but d une telle politique vise particulièrement à réduire les risques d accidents et de dommages aux usagers, aux visiteurs, aux employés, de même qu à leurs biens et à ceux de l établissement, et ainsi protéger les ressources humaines, matérielles, informationnelles et financières de l établissement. 3. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE OBJECTIFS GENERAUX Prendre en compte les obligations légales qui nous sont assignées. Consolider notre approche préventive à travers toutes nos activités. Poser les assises sur lesquelles reposera toute l activité de gestion des risques. OBJECTIFS SPECIFIQUES Identifier les rôles et responsabilités en matière de gestion des risques. Préciser les obligations légales en lien avec la gestion des risques. Décrire la structure de gestion et de fonctionnement de la gestion des risques. Décrire les activités gravitant autour de la gestion des risques. Préciser les structures, procédures et règles nécessaires à la mise en œuvre de cette politique. Réduire les incidents et les accidents évitables. 4. DÉFINITIONS 4.1 Risque Probabilité que se produise un événement causant des dommages corporels, psychologiques ou matériels à l usager, au membre du personnel, au visiteur et à toute autre personne oeuvrant au CSSS de l Énergie. 4.2 Événement Toute situation non souhaitée, redoutée ou indésirable qui a ou aurait pu causer des dommages à la santé des usagers, du personnel ou d un tiers ou encore à leurs biens ou à ceux de l établissement. L événement désigne tout aussi bien un incident qu un accident. 4.3 Incident Une action ou une situation qui n entraînent pas de conséquences sur l état de santé ou le bien-être d un usager, du personnel, d un professionnel concerné ou d un tiers, mais dont le résultat est inhabituel et qui, en d autres occasions, pourraient entraîner des conséquences. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 2

3 4.4 Accident Une action ou une situation où le risque se réalise et est ou pourrait être à l origine de conséquences sur l état de santé ou le bien-être de l usager, du personnel, d un professionnel concerné ou d un tiers, en excluant les accidents de travail. 4.5 Événements «sentinelles» Les événements «sentinelles» englobent des événements de deux ordres : ceux qui ont eu ou qui auraient pu avoir des conséquences majeures ou ceux qui se sont produits à une grande fréquence, même s ils ne sont pas à l origine de conséquences graves. 5. CHAMP D APPLICATION La présente politique s adresse à tout employé de l établissement, les résidents en médecine, toute personne qui exerce sa profession dans une installation exploitée par l établissement, tout stagiaire qui effectue un stage dans un tel centre de même que toute personne qui, en vertu d un contrat de service, dispense pour le compte de l établissement des services aux usagers. 6. CONTEXTE LÉGAL Bien que la Loi sur les services de santé et les services sociaux ne stipule pas explicitement que tout établissement devrait se doter d une politique de gestion des risques, son utilité est essentielle, si ce n est que pour faciliter la compréhension ou la visualisation de tout le processus et des activités en lien avec la gestion des risques. De façon plus spécifique, la Loi stipule les obligations suivantes : Déclarer les accidents et les incidents (art ). Divulguer les accidents (art ). Élaborer un règlement à cet effet (art ). Prévoir, dans le règlement sur la divulgation, des mesures de soutien à l usager et à ses proches (art ). Mettre en place des mesures de prévention pour éviter la récurrence de l accident ou de l incident (art ). Créer un comité de gestion des risques (art ). Créer un registre local des accidents et des incidents (art ). Solliciter l agrément (art ). Transmettre un résumé du rapport à l agrément (art ). Faire état dans leur rapport annuel des activités relatives à la gestion des risques (art. 278). Les obligations exigées par la LSSSS sont principalement en lien avec l usager, à l exception de l agrément qui traite de plusieurs aspects de la gestion des risques. Plusieurs autres lois et règlements nous confèrent des obligations dans le cadre de la gestion des risques En voici quelques exemples : La prévention des infections. Les mesures d urgence. La prévention des incendies. La santé et la sécurité. Les contrats de service. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 3

4 7. MODALITÉS D APPLICATION 7.1 La structure de gestion des risques Afin d assurer la gestion des risques de façon adéquate et de rencontrer les obligations légales, la structure suivante a été mise en place Gestionnaire des risques La direction de l établissement a confié à un cadre la responsabilité de la mise en place de la gestion des risques et des activités de coordination et de suivi qui en découlent. De plus, le gestionnaire des risques agit comme agent de liaison entre le comité de gestion des risques et ce qui se fait concrètement dans l organisation Comité de gestion des risques En vertu de l article de la LSSSS, le conseil d administration de l établissement a procédé à la mise en place du comité de gestion des risques et l a intégré dans son plan d organisation. La composition, le nombre de membres ainsi que les fonctions de ce comité se retrouvent dans le règlement énonçant les règles de fonctionnement du comité de gestion des risques adopté par le conseil d administration Comité de vigilance et de la qualité En vertu de l article de la LSSSS, le conseil d administration de l établissement a créé un comité de vigilance et de la qualité. Ce comité reçoit les rapports et recommandations transmis au conseil d administration par les différents comités de l établissement, dont ceux du comité de gestion des risques. Il tire des conclusions à partir de ces rapports afin de faire des recommandations au conseil d administration dans l objectif d améliorer la qualité des services. 7.2 L agrément L établissement a sollicité l agrément, excellent moyen pour soutenir la prestation sécuritaire des soins et des services. Cet exercice sera repris selon les modalités définies dans la loi. Le processus n o 13 de l agrément prévoit la gestion de situations à risque. 7.3 Rapport annuel L établissement transmet à l Agence et au Ministère un rapport annuel de ses activités, y compris les activités relatives à la gestion des risques. 7.4 Les règlements, procédures et rapports en lien avec la LSSSS Les règlements, procédures et règles suivants découlent des obligations de la Loi sur les services de santé et les services sociaux Règlement sur la divulgation des accidents Le conseil d administration a adopté, le 14 mars 2006, le «Règlement relatif à la divulgation de l information nécessaire à un usager à la suite d un accident», précisant l obligation de divulguer les accidents. La mise en application de ce règlement est assurée par une procédure de divulgation. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 4

5 7.4.2 Procédure de déclaration d incident/accident et de divulgation à la suite d un accident La procédure de déclaration d incident/accident et de divulgation à la suite d un accident permet d encadrer et de guider l ensemble du personnel sur la marche à suivre lors d un accident ou d un incident. Cette procédure comprend différentes étapes : a) Obligation de déclarer tout incident ou accident sur le rapport de déclaration d incident/accident AH-223 CSSS-1 ; b) Faire enquête selon les modalités établies ; c) Mettre en place des mesures préventives afin d éviter la récurrence de semblables événements ; d) Divulguer lorsque se produit un accident qui est ou pourrait être à l origine de conséquences sur la santé ou le bien-être de l usager ou un tiers ; e) Proposer des mesures de soutien, lorsque requises; f) Saisir les rapports de déclaration d incident/accident dans le registre local de l établissement (Gesrisk) dans un délai de cinq jours ouvrables. Cette procédure permet également d encadrer et de guider l ensemble du personnel sur la marche à suivre pour la divulgation d un accident à un usager ou à son représentant. Cette procédure prévoit les mesures de soutien mises à la disposition de cet usager ou de son représentant, incluant les soins appropriés. Par ailleurs, il est important de spécifier que si l événement est en lien avec un accident de travail, la procédure accident du travail avec ou sans perte de temps PRO s applique. 7.5 Règlements, procédures et rapports prévus par d autres lois et règlements Il existe un bon nombre d autres lois et règlements créant des obligations aux établissements du réseau de la santé et des services sociaux. Cependant, nous n en traiterons pas dans cette politique afin de ne pas la complexifier. À l annexe 1, nous retrouvons toutefois la liste de ces lois et règlements, répertoriés sous quatre volets : Lois fédérales. Lois provinciales. Règlements d application de la Loi sur la santé et la sécurité du travail. Règlements d application de la Loi sur les services de santé et les services sociaux. 8. RÔLES ET RESPONSABILITÉS 8.1 Conseil d administration Adopter la politique globale de gestion des risques. Adopter les règlements relatifs à la divulgation et au comité de gestion des risques. Recevoir, et soumettre pour analyse au comité de vigilance et de la qualité, les recommandations en provenance du comité de gestion des risques. 8.2 Comité de gestion des risques Identifier et analyser les risques d incident ou d accident en vue d assurer la sécurité des usagers et plus particulièrement dans le cas des infections nosocomiales. Exercer un rôle de vigie pour la mise en place de la gestion des risques. Promouvoir la sécurité des soins et des services offerts. Faire des recommandations au comité de vigilance et de la qualité sur des mesures de prévention et de contrôle. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 5

6 8.3 La direction générale S assurer de l implantation et de l application de la politique de gestion des risques. Supporter le gestionnaire des risques dans l implantation et l application de la politique de gestion des risques. Soutenir le président du comité de gestion des risques pour assurer le bon fonctionnement du comité. Promouvoir les orientations et les valeurs de l établissement en matière de qualité des soins et de sécurité de la clientèle. Formuler clairement les attentes de l organisation en matière de qualité des soins et de sécurité de la clientèle et s assurer de leur mise en œuvre. Assumer la responsabilité des résultats en matière de qualité et de soins et de sécurité et les traduire au conseil d administration. 8.4 Le gestionnaire de la gestion des risques Voir à l implantation et à l application de la politique de gestion des risques. Évaluer les mécanismes de gestion des risques déjà en place dans l établissement. Apporter aux gestionnaires le soutien nécessaire à la mise en œuvre de la politique dans leurs secteurs. Résumer les données portant sur la gestion des risques pour en faire l évaluation et l analyse (tenue du registre local). Recommander les actions nécessaires à la solution de problèmes et de situations inadéquates. Assurer la communication et la liaison avec les comités de sécurité relatifs ou non aux usagers. Siéger et agir à titre de président du comité de gestion des risques. 8.5 La direction des soins infirmiers Mettre en place les mesures pour évaluer et prévenir les risques liés aux soins infirmiers. Élaborer, appliquer et faire le suivi du programme d amélioration continue de la qualité des soins infirmiers. Être responsable de l application du programme en prévention et contrôle des infections nosocomiales. Collaborer à la mise en place d un mécanisme de compilation et d analyse d incidents et d accidents. S assurer que les professionnels en soins infirmiers respectent les normes de pratique ainsi que les lois et les règlements applicables à la profession. S assurer que les conditions de pratique au niveau des soins infirmiers sont sécuritaires. 8.6 Les directions Assumer la responsabilité de l implantation et du développement de la gestion des risques dans leur secteur d activité. Promouvoir les orientations et les valeurs de l établissement en matière de qualité des soins et de sécurité de la clientèle auprès de leurs équipes et s assurer de l atteinte des cibles d amélioration. S assurer que des méthodes d identification, d analyse et de contrôle des risques soient en place dans leurs services. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 6

7 8.7 La direction des services professionnels Fournir au gestionnaire de risques l expertise médicale nécessaire à l identification, l analyse et le choix des mesures de contrôle et de prévention des événements et des situations à risques. Assumer, au même titre que les directeurs, la responsabilité de la gestion des risques dans les départements et les services qui relèvent de sa direction. 8.8 Les chefs de programmes ou de services Assumer la responsabilité de l implantation et de la bonne marche des activités de la politique de gestion des risques dans leurs services. Sensibiliser et mobiliser les intervenants de leurs secteurs à la gestion des risques. Mettre en place et appliquer dans leurs services les méthodes d identification, d analyse et de contrôle des risques. Nommer pour les services, s il y a lieu, une ou des personnes pouvant agir comme personnes-ressources en gestion des risques. 8.9 Le personnel Respecter la politique et les procédures en vigueur. Participer, dans son service, à l identification, l analyse et le contrôle des risques. Appliquer, dans son service, les méthodes de contrôle des risques. Au besoin, participer activement aux activités des comités de l établissement qui ont pour but de découvrir et de réduire les risques auxquels des usagers et d autres personnes peuvent être exposés. Collaborer aux activités prévues aux divers programmes de sécurité de l établissement, notamment celles touchant la sécurité des usagers, l utilisation et l entretien des équipements médicaux spécialisés, la prévention des infections et des incendies. Assumer la responsabilité en matière de sécurité au niveau de leurs interventions. CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 7

8 9. SIGNATURES ÉLABORATION : Marc Brosseau Coordonnateur de la Santé au travail, des mesures d urgence et de la gestion des risques Direction générale DELAI PREVU D ENTREE EN VIGUEUR APRES L ADOPTION (s il y a lieu) : N/A ADOPTION : Pierrette Jacob, présidente du conseil d administration 20 septembre 2011 ENTRÉE EN VIGUEUR : 20 septembre 2011 PROCHAINE RÉVISION : 2014 CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 8

9 ANNEXE 1 LISTE DES LOIS ET DES RÈGLEMENTS CRÉANT DES OBLIGATIONS AUX ÉTABLISSEMENTS DU RÉSEAU DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX 1 LOIS FÉDÉRALES (à jour au 30 mars 2005) TYPES DE RISQUES 2 LOIS FÉDÉRALES NUMÉROS ADM. TECH. CLIN. Loi sur l accès à l information et ses règlements L.R. 1985, c. A-1 Loi sur l agence canadienne d inspection des aliments L.R. 1997, c. 6 Loi sur les aliments et les drogues et ses règlements L.R. 1985, c. F-27 Loi sur le Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail L.R. 1985, c. C-13 Loi sur le Centre canadien de lutte contre les toxicomanies L.R. (1985), c. 49 (4 e suppl.) Code canadien du travail et ses règlements L.R. 1985, c. L-2 Code criminel et ses règlements L.R. 1985, c. C-46 Loi sur le contrôle des renseignements relatifs aux matières L.R. (1985), c. 24 dangereuses et ses règlements (3 e suppl.) Loi sur les dispositifs émettant des radiations et son règlement L.R. 1985, c. R-1 Loi réglementant certaines drogues et autres substances et ses règlements L.R. 1996, c. 19 Loi canadienne sur les droits de la personne et ses règlements L.R. 1985, c. H-6 Loi sur l énergie nucléaire L.R. 1985, c. A-16 Loi sur les produits dangereux et ses règlements L.R. 1985, c. H-3 Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques et ses règlements L.R. 2000, c.5 Loi sur la protection des renseignements personnels et ses règlements L.R. 1985, c. P-21 Loi sur la quarantaine et son règlement L.R. 1985, c. Q-1 Loi canadienne sur la santé et son règlement L.R. 1985, c. C-6 Loi sur la sûreté et la réglementation nucléaires et ses règlements L.R. 1997, c.9 Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents L.R. 2002, c. 1 Loi sur les transports au Canada et ses règlements L.R. 1996, c Source : Regroupement des programmes d assurance de dommages du réseau de la santé et des services sociaux 2 Adm. : administrative Tech. : technique Clin. : clinique CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 9

10 LOIS PROVINCIALES (à jour au 30 mars 2005) TYPES DE RISQUES LOIS PROVINCIALES NUMÉROS ADM. TECH. CLIN. Loi sur l accès à l égalité en emploi dans des organismes publics L.R.Q., c. A-2.01 Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels et ses règlements : la présente loi s applique aux documents détenus par un organisme public dans l exercice de ses fonctions, que leur conservation soit assurée par l organisme public ou par un tiers L.R.Q., c. A-2.1 Loi sur les accidents du travail et les maladies professionnelles L.R.Q., c. A Loi sur l administration publique L.R.Q., c. A-6.01 Loi sur les agences de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux et ses règlements L.R.Q., c. A-8.1 Loi sur les appareils sous pression et ses règlements L.R.Q., c. A Loi sur les archives et ses règlements L.R.Q., c. A-21.1 Loi sur l assurance automobile et ses règlements L.R.Q., c. A-25 Loi sur l assurance hospitalisation et ses règlements L.R.Q., c. A-28 Loi sur l assurance maladie et ses règlements L.R.Q., c. A-29 Loi sur l assurance médicaments et ses règlements L.R.Q., c. A Loi sur les audioprothésistes et ses règlements L.R.Q., c. A-33 Loi sur le bâtiment et ses règlements L.R.Q., c. B-1.1 Charte des droits et libertés de la personne et ses règlements L.R.Q., c. C-12 Loi concernant le cadre juridique des technologies de l information L.R.Q., c. C-1.1 Loi visant à favoriser le civisme et ses règlements L.R.Q., c. C-20 Code civil du Québec L.Q., 1991, c. 64 Code de la sécurité routière et ses règlements L.R.Q., c. C-24.2 Code de procédure civile et ses règlements L.R.Q., c. C-25 Code de procédure pénale et ses règlements L.R.Q., c. C-25.1 Code des professions et ses règlements L.R.Q., c. C-26 Code du travail et ses règlements L.R.Q., c. C-27 Code municipal du Québec et ses règlements L.R.Q., c. C-27.1 Loi sur le Conseil de la famille et de l enfance L.R.Q., c. C-56.2 Loi sur le Conseil de la santé et du bien-être et ses règlements L.R.Q., c. C-56.3 Loi sur le Conseil des aînés L.R.Q., c. C Loi sur les dentistes et ses règlements L.R.Q., c. D-3 Loi sur l économie de l énergie dans le bâtiment et son règlement L.R.Q., c. E-1.1 Loi sur l efficacité énergétique d appareils fonctionnant à l électricité ou aux hydrocarbures et son règlement L.R.Q., c. E-1.2 Loi sur l équité salariale et son règlement L.R.Q., c. E Loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale et ses L.R.Q., c. E-20.1 règlements Loi sur la formation et la qualification professionnelles de la maind œuvre et ses règlements L.R.Q., c. F-5 Loi sur l immigration au Québec et ses règlements L.R.Q., c. I-0.2 Loi sur les impôts et ses règlements L.R.Q., c. I-3 Loi sur les infirmières et les infirmiers et ses règlements L.R.Q., c. I-8 Loi sur les ingénieurs et ses règlements L.R.Q., c. I-9 Loi sur l Institut national de santé publique du Québec L.R.Q., c. I CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 10

11 LOIS PROVINCIALES NUMÉROS TYPES DE RISQUES ADM. TECH. CLIN. Loi sur les laboratoires médicaux, la conservation des organes, des tissus, des gamètes et des embryons et la disposition des L.R.Q., c. L-0.2 cadavres et ses règlements Loi assurant le maintien des services essentiels dans le secteur de la santé et des services sociaux L.R.Q., c. M-1.1 Loi sur les maîtres électriciens et ses règlements L.R.Q., c. M-3 Loi sur les maîtres mécaniciens en tuyauterie et ses règlements L.R.Q., c. M-4 Loi sur les mécaniciens de machines fixes et ses règlements L.R.Q., c. M-6 Loi médicale et ses règlements L.R.Q., c. M-9 Loi sur le ministère de l Environnement et ses règlements L.R.Q., c. M Loi sur le ministère de la Famille et de l Enfance et ses règlements L.R.Q., c. M-17.2 Loi sur le ministère de la Santé et des Services sociaux et ses règlements L.R.Q., c. M-19.2 Loi sur le ministère du Revenu et ses règlements L.R.Q., c. M-31 Loi sur les normes du travail et ses règlements L.R.Q., c. N-1.1 Loi sur les pesticides et ses règlements L.R.Q., c. P-9.3 Loi sur la pharmacie et ses règlements L.R.Q., c. P-10 Loi sur la podiatrie et ses règlements L.R.Q., c. P-12 Loi sur les produits alimentaires et ses règlements L.R.Q., c. P-29 Loi sur le Protecteur des usagers en matière de santé et de services sociaux L.R.Q., c. P-31.1 Loi sur le Protecteur du citoyen et ses règlements L.R.Q., c. P-32 Loi sur la protection de la jeunesse L.R.Q., c. P-34.1 Loi sur la protection des personnes dont l état mental présente un danger pour elles-mêmes ou pour autrui L.R.Q., c. P Loi sur la protection des renseignements personnels dans le secteur privé L.R.Q., c. P-39.1 Loi sur la qualité de l environnement et ses règlements L.R.Q., c. Q-2 Loi sur la recherche des causes et des circonstances des décès et ses règlements L.R.Q., c. R-0.2 Loi sur la Régie de l assurance maladie du Québec et ses règlements L.R.Q., c. R-5 Loi sur les sages-femmes et ses règlements L.R.Q., c. S-0.1 Loi sur la santé et la sécurité du travail et ses règlements L.R.Q., c. S-2.1 Loi sur la santé publique et ses règlements L.R.Q., c. S-2.2 Loi sur la sécurité dans les édifices publics et ses règlements L.R.Q., c. S-3 Loi sur la sécurité incendie et ses règlements L.R.Q., c. S-3.4 Loi sur les services de santé et les services sociaux et ses règlements L.R.Q., c. S-4.2 Loi sur les services de santé et les services sociaux pour les autochtones cris et ses règlements L.R.Q., c. S-5 Lois sur les services gouvernementaux aux ministères et organismes publics et ses règlements L.R.Q., c. S-6.1 Loi sur les services préhospitaliers d urgence L.R.Q., c. S-6.2 Loi sur le tabac L.R.Q., c. T-0.01 Loi sur les technologues en radiologie et ses règlements L.R.Q., c. T-5 Loi sur les transports et ses règlements L.R.Q., c. T-12 Loi sur la Société québécoise de récupération et de recyclage et ses règlements L.R.Q., c. S CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 11

12 RÈGLEMENTS D APPLICATION DE LA LOI SUR LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL (à jour au 30 mars 2005) TYPES DE RISQUES RÈGLEMENTS D APPLICATION NUMÉROS ADM. TECH. CLIN. Règlement sur l application d un Code du bâtiment c. S-2.1, r.0.01 Règlement sur l information concernant les produits contrôlés c. S-2.1, r.10.1 Règlement sur le certificat délivré pour le retrait préventif et l affectation de la travailleuse enceinte ou qui allaite c. S-2.1, r.2.2 Règlement sur la mise en œuvre de l entente relative à tout programme du ministère de la Santé et des Services sociaux c. S-2.1, r Règlement sur la mise en œuvre de l entente relative au travail effectué dans le cadre de mesures de réadaptation arrêtées par la c. S-2.1, r Société de l assurance automobile du Québec Règlement sur la qualité du milieu de travail c. S-2.1, r.15 Règlement sur la santé et la sécurité du travail c. S-2.1, r Règlement sur les services de santé au travail c. S-2.1, r.20.1 Code de sécurité pour les travaux de construction c. S-2.1, r.6 Règlement sur les établissements industriels et commerciaux c. S-2.1, r.9 CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 12

13 RÈGLEMENTS D APPLICATION DE LA LOI SUR LES SERVICES DE SANTÉ ET LES SERVICES SOCIAUX (à jour au 30 mars 2005) RÈGLEMENTS D APPLICATION NUMÉROS Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux externes en soins infirmiers des établissements qui exploitent un centre hospitalier de soins généraux et spécialisés ou un centre d hébergement et de soins de longue durée Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux externes en inhalothérapie des établissements qui exploitent un centre hospitalier de soins généraux et spécialisés ou un centre d hébergement et de soins de longue durée Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux hors-cadres des régies régionales et des établissements publics de santé et de services sociaux Règlement sur le Comité provincial pour la prestation des services de santé et des services sociaux en langue anglaise Règlement sur certaines conditions de travail applicables aux directeurs généraux des régies régionales et des établissements publics de santé et de services sociaux Règlement sur les conditions de travail des physiciens médicaux exerçant pour les établissements exploitant un centre hospitalier Règlement sur les constructions d immeubles des établissements, des conseils régionaux et de la Corporation d hébergement du Québec Règlement sur la contribution des usagers des établissements de santé et de services sociaux Règlement sur la contribution des usagers pris en charge par les ressources intermédiaires Règlement sur la détermination des examens de dépistage exigés lors de l admission ou de l inscription de certains usagers Règlement sur la location d immeubles par les établissements publics et les régies régionales Règlement sur les montants applicables aux fins de l autorisation requise de la régie régionale pour certains travaux relatifs aux immeubles d un établissement public ou d un établissement privé conventionné Règlement sur la nomination et la rémunération des directeurs des services professionnels et des directeurs de santé publique Règlement sur les règles d usage de l avoir propre des établissements et sur les dons, legs et subventions Règlement sur la transmission de renseignements concernant les personnes ayant reçu une transfusion sanguine ou des produits sanguins Règlement sur la transmission de renseignements concernant les usagers victimes de traumatismes majeurs TYPES DE RISQUES ADM. TECH. CLIN. c. S-4.2, r c. S-4.2, r c. S-4.2, r c. S-4.2, r.0.01 c. S-4.2, r.0.1 c. S-4.2, r c. S-4.2, r c. S-4.2, r.0.2 c. S-4.2, r c. S-4.2, r.0.3 c. S-4.2, r.1.4 c. S-4.2, r c. S-4.2, r.1.5 c. S-4.2, r.4.1 c. S-4.2, r.8 c. S-4.2, r.9 CSSS de l Énergie Politique globale de gestion des risques 13

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction

DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS. Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction REGLE REG-DEAQ-01 DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance de la qualité Comité de direction DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 2005/11/10 DATE

Plus en détail

DROIT DE LA SANTÉ Lois et règlements annotés

DROIT DE LA SANTÉ Lois et règlements annotés Lois et règlements annotés TABLE DES MATIÈRES GÉNÉRALE VOLUME 1 Loi sur les services de santé et les services sociaux Loi sur les services de santé et les services sociaux, RLRQ, c. S-4.2........ S-4.2

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques.

Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins à l égard de la gestion des risques. SERVICES À LA CLIENTÈLE OBJET : Politique de déclaration des incidents et accidents SC-24 Page 1 de 12 1. Principes généraux : Établir l orientation du Centre de santé et de services sociaux des Etchemins

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles POLITIQUE SUR LA DÉCLARATION DES INCIDENTS ET ACCIDENTS GASPÉ, LE 30 AVRIL 2004 1. PRÉAMBULE : Dans le cadre des dispositions prévues à la Loi (L.Q. 2002, ch. 71, art.

Plus en détail

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études

ANNEXE 2010-CA544-17-R5717. Politique sur la santé et la sécurité en milieu de travail et d études ANNEXE 2010-CA544-17-R5717 Politique sur la santé et la sécurité 12 avril 2010 Avant-propos La politique sur la santé et la sécurité affirme la volonté de l UQTR de protéger la santé, la sécurité et l

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains

Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains Politique sur l éthique de la recherche avec des sujets humains 12.03.28.10 12.11.27.09 13.06.12.08 Préambule La présente politique traduit l engagement du Cégep à promouvoir et à faire respecter les règles

Plus en détail

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE

INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE RECHERCHE MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE LA RECHERCHE ET DE LA TECHNOLOGIE INSTRUCTION GENERALE TYPE SUR L HYGIENE, LA SECURITE ET LA MEDECINE DE PREVENTION DANS LES ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

Plus en détail

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels.

Annule : 2.2 La Loi sur l accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Approbation : CC-010627-1034 Amendée par : CC-080422-2877 Annule : Règlement Politique Pratique de gestion S UJET : Politique de communication 1. LA RAISON D ÊTRE Les communications représentent un secteur

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements

Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans les services et arrondissements Titre # Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois généraux dans

Plus en détail

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Mars 2015

ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES. Mars 2015 ACTUALITÉS LÉGISLATIVES ET RÉGLEMENTAIRES SANTÉ ET SERVICES SOCIAUX Mars 2015 Notre équipe de droit de la santé vous propose, mensuellement, une vigie des textes législatifs et réglementaires tant fédéraux

Plus en détail

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage

4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage 4.5 Politique relative à l organisation des services éducatifs aux élèves handicapés et aux élèves en difficulté d adaptation ou d apprentissage (Résolution : C.C.2010-015) Table des matières Chapitre

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION

POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION POLITIQUE GESTION ET SÉCURITÉ DE L INFORMATION Objectifs Encadrer la gestion de l information conformément aux lois et règlements en la matière Promouvoir une utilisation efficace, appropriée et sécuritaire

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre #

Politique d embauche du personnel étudiant (culture, loisir et vie communautaire) Titre # Ville de Québec Politique d embauche du personnel étudiant pour les emplois dans le secteur de la culture, du loisir et de la vie communautaire dans les arrondissements Titre # Politique d embauche du

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

PROCÉDURE. Procédure de rédaction des documents d encadrement administratifs. Version no 1 Entrée en vigueur : 26 octobre 2015 Révisée le : S.O.

PROCÉDURE. Procédure de rédaction des documents d encadrement administratifs. Version no 1 Entrée en vigueur : 26 octobre 2015 Révisée le : S.O. PROCÉDURE PRO-10-001 Procédure de rédaction des documents d encadrement administratifs Version no 1 Entrée en vigueur : 26 octobre 2015 Révisée le : S.O. Procédure organisationnelle Procédure de gestion

Plus en détail

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1.

POLITIQUE POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES. 1. TITRE : POLITIQUE DE DÉCLARATION D UN INCIDENT OU D UN ACCIDENT CONCERNANT LES USAGERS, LES VISITEURS ET LES BÉNÉVOLES 1. Préambule La politique et procédure de déclaration d un incident ou d un accident

Plus en détail

CONSTITUTION DU SERVICE

CONSTITUTION DU SERVICE PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 14 juillet 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 611 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CONSTITUTION

Plus en détail

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS

POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS POLITIQUE D ACQUISITION EN BIENS, EN SERVICES ET EN TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES AFFLUENTS 1. OBJET La présente politique a pour but de préciser l encadrement de l acquisition

Plus en détail

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03 ANNEXE 1 DSC-DIR-05-03 MANUEL DE GESTION TITRE : AGRESSION SEXUELLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Directeur des services à la clientèle Destinataire : Tout le personnel et les

Plus en détail

Politique de gestion contractuelle

Politique de gestion contractuelle Politique de gestion contractuelle Décembre 2010 (modifiée juin 2011) Table des matières SECTION 1 : Objectifs, définitions et champs d application...3 1.1 Objectifs...3 1.2 Éthique...3 1.3 Portée...4

Plus en détail

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ

LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ LES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ Mémoire présenté au Comité permanent de la santé de la Chambre des communes Kaaren Neufeld, présidente de l Association des infirmières et infirmiers du Canada Ottawa

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014

RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 RÉPONSE DU SERVICE CORRECTIONNEL DU CANADA À L ENQUÊTEUR CORRECTIONNEL SUITE À SA CORRESPONDANCE DU 10 JANVIER 2014 MISE À JOUR DE L ENQUÊTE À L ÉTABLISSEMENT KENT (mars 2014) La gestion des ressources

Plus en détail

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012

RAPPEL PLAN DE CONTINUITÉ D ACTIVITÉ ENTRÉE EN VIGUEUR DE L ARTICLE 3012 Négociation - Dérivés sur taux d intérêt Négociation - Dérivés sur actions et indices Back-office - Contrats à terme Back-office - Options Technologie Réglementation CIRCULAIRE Le 10 août 2005 RAPPEL PLAN

Plus en détail

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011

VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT. Juin 2011 VÉRIFICATION DE L INTÉGRITÉ DE L INFORMATION DU SYSTÈME HERMÈS FINANCES RAPPORT Juin 2011 PRÉPARÉ PAR LA DIRECTION GÉNÉRALE DE LA VÉRIFICATION INTERNE (DGVI) Projet no : 2011-08 AGENCE DE DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Document pour l auto-évaluation. Section D

Document pour l auto-évaluation. Section D Document pour l auto-évaluation Section D Section D Document pour l auto-évaluation Instructions pour utiliser le Document pour l auto-évaluation... Document pour l auto-évaluation... -D-1- -D-2- Document

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

Gestion et prévention environnementales

Gestion et prévention environnementales Gestion et prévention environnementales ERA.0E Information : (514) 376-1620, poste 419 Programme de formation Type de sanction Attestation d études collégiales permettant de cumuler 42 unités 2/3. But

Plus en détail

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur

Admissibilité à un stage. Obligations de l étudiant Obligations de l employeur CODE DE CONDUITE DU SERVICE DE PLACEMENT DE L UNIVERSITÉ LAVAL (SPLA) RÉGISSANT L ENCADREMENT DES STAGES DE LA FACULTÉ DES SCIENCES ET DE GÉNIE (FSG) EN MILIEU DE TRAVAIL ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3

Plus en détail

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé

Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé PREMIÈRE SESSION TRENTE-SEPTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 61 (2004, chapitre 32) Loi sur l Agence des partenariats publicprivé du Québec Présenté le 17 juin 2004 Principe adopté le 1 er décembre 2004

Plus en détail

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 DOCUMENT OFFICIEL CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 Service des ressources humaines www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Santé - Cohésion sociale

Santé - Cohésion sociale Ministère de la Culture et de la Communication - 01/2012 79 ASSISTANT SOCIAL Code : SCS05 Intitulé RIME : Assistant socio-éducatif FPESCS05 Il est chargé du suivi individualisé des agents. Il participe

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL

DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL DESCRIPTION DE TÂCHES DU TECHNOLOGUE EN GÉNIE BIOMÉDICAL AVIS AU LECTEUR : Ce document a été revu et accepté par la majorité des membres de l ATGBM, lors de l assemblée générale tenue le samedi 27 avril

Plus en détail

POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01)

POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01) POLITIQUE concernant l application de la Loi sur le tabac (L.R.Q., C. T-0.01) adoptée par le conseil d administration le 21 mai 2008 (résolution CHA-139-2008-12) Cette politique abroge et remplace: la

Plus en détail

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE

RECUEIL DE LEGISLATION. S o m m a i r e INSTITUT DE FORMATION DE L ÉDUCATION NATIONALE MEMORIAL Journal Officiel du Grand-Duché de Luxembourg 3909 1623 MEMORIAL Amtsblatt des Großherzogtums Luxemburg RECUEIL DE LEGISLATION A N 166 110 28 22 août mai 2009 2015 S o m m a i r e INSTITUT DE

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure enquête et analyse d accident/incident

Système de gestion Santé, Sécurité et Environnement Procédure enquête et analyse d accident/incident Préparé par : Daniel Dufresne Approuvé CÉF par : Bernard Roy Date : 10 juin 2012 Révisé par : Gilbert Hautcoeur Approuvé CSF par : Yvan Lebel Page : 1 de 11 1.0 OBJET Cette procédure a pour objectif d

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants

POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS. pour le développement professionnel. des enseignantes et des enseignants POLITIQUE D ÉVALUATION FORMATIVE DES ENSEIGNEMENTS pour le développement professionnel des enseignantes et des enseignants Direction des études et Direction des services aux ressources humaines ADOPTÉE

Plus en détail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail

Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail de 1 2 3 Centre canadien d hygiène et de sécurité au travail Objectifs Guide santé sécurité de l entretien d immeubles Ce guide aidera le personnel d entretien, les membres et les représentants des comités

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION XX e séance publique du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec date 1563 SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Avis de

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN?

SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE PLUS LOIN? Ménard, Martin, Avocats SÉCURITÉ É DES SOINS: QUE FAIRE POUR ALLER PLUS LOIN? par, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION 1. CONTRÔLE DE LA QUALITÉ DES SOINS INFIRMIERS 2. LES DROITS DES

Plus en détail

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE

INFIRMIÈRE AUXILIAIRE Direction des services d hébergement Description de fonction INFIRMIÈRE AUXILIAIRE SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : STATUT : QUART DE TRAVAIL : CHEF D UNITÉ, CHEFS D ACTIVITÉS, INFIRMIÈRE EN SERVICE POSTE SYNDIQUÉ

Plus en détail

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE

Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE Conférence régionale des élus de la CHAUDIÈRE-APPALACHES POLITIQUE ADMINISTRATIVE DE GESTION DOCUMENTAIRE TABLE DES MATIÈRES 1. LE CADRE JURIDIQUE... 1 2. LES CHAMPS D APPLICATION... 1 Une définition...

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada

Assemblée des Premières Nations. Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada Assemblée des Premières Nations Document d information technique : Plan de gestion des produits chimiques du Canada 2012-2013 1 Contexte Les Chefs en assemblée de l Assemblée des Premières Nations (APN)

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET

SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET DIRECTIVE ADMINISTRATIVE DOMAINE : ADMINISTRATION POLITIQUE : ADM.9 APPROCHE SERVICE ADM.9.6 En vigueur le : 7 mars 2011 Révisée le : SOUMISSION ET GESTION DES DEMANDES DE PROJET BUT Le Service des ressources

Plus en détail

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur Chapitre 4 Section Ministère des Services aux consommateurs et aux entreprises 4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur (Suivi des vérifications de l optimisation des

Plus en détail

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA

PROCÈS-VERBAUX INTÉGRITÉ ET CONFLITS D INTÉRÊTS COMPOSITION RÔLE ET RESPONSABILITÉS. Étendue générale BANQUE NATIONALE DU CANADA BANQUE NATIONALE DU CANADA CONSEIL D ADMINISTRATION Les administrateurs sont élus annuellement par les actionnaires pour superviser la gestion, en vertu de la loi, des activités commerciales et des affaires

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE

POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE POLITIQUE SUR LES BANQUES DE DONNÉES ET DE MATERIEL BIOLOGIQUE À DES FINS DE RECHERCHE Adoptée par le Comité d éthique de la recherche et le Conseil d administration du CHU Sainte-Justine le 16 juin 2004

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03

POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 POLITIQUE SUR LE REMBOURSEMENT DES DÉPENSES ADOPTÉE PAR LE CONSEIL D ADMINISTRATION LE 7 FÉVRIER 2014 PAR VOIE DE RÉSOLUTION N O 14 CA(AMT) 03 TITRE DE LA POLITIQUE : N o : Politique sur le remboursement

Plus en détail

ANNEXE I. Charte du patient

ANNEXE I. Charte du patient ANNEXE I Charte du patient Premièrement Principes généraux 1- Toute personne a droit à la protection de sa santé dans les meilleures conditions possibles, sans discrimination en raison de sa religion,

Plus en détail

POLITIQUE DE DÉCLARATION DES INCIDENTS ET DES ACCIDENTS RELATIFS AUX USAGERS ET AUX TIERS

POLITIQUE DE DÉCLARATION DES INCIDENTS ET DES ACCIDENTS RELATIFS AUX USAGERS ET AUX TIERS POLITIQUE DE DÉCLARATION DES INCIDENTS ET DES ACCIDENTS RELATIFS AUX USAGERS ET AUX TIERS POLITIQUE D ESTINATAIRES : TOUT LE PERSONNEL, AUX MÉDECINS, AUX USAGERS ET AUX STAGIAIRES DU CHSLD MANOIR HARWOOD

Plus en détail

Contrat d agent associé

Contrat d agent associé Contrat d agent associé Entre : L EMPIRE, COMPAGNIE D ASSURANCE-VIE (ci-après nommée «Empire Vie») et (ci-après nommé «agent associé») Adresse civique : Ville ou municipalité : Province : Code postal :

Plus en détail

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement

LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE. Politique d investissement LE MUSÉE CANADIEN DES DROITS DE LA PERSONNE Politique d investissement Cette politique est en vigueur depuis le 18 juin 2009 POLITIQUE D INVESTISSEMENT 1. GÉNÉRALITÉS P R É A M B U L E Le Musée canadien

Plus en détail

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES

CONSTITUTION TENUE ET CONVOCATION DE RÉUNIONS COMPOSITION BANQUE NATIONALE DU CANADA. 6. Présidence COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES BANQUE NATIONALE DU CANADA COMITÉ DE RESSOURCES HUMAINES Le comité de ressources humaines (le «Comité») est établi par le conseil d administration (le «Conseil») de la Banque Nationale du Canada (la «Banque»).

Plus en détail

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD

CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD CHAPITRE IV LA PLANIFICATION DES INTERVENTIONS : LA PERSONNE D ABORD Module II La planification des interventions : la personne d abord 127 PROCESSUS DE PLANIFICATION DES MESURES D'URGENCE Connaissance

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Entrée en vigueur : Révision :

Entrée en vigueur : Révision : POLITIQUE Code : P-06-100-02 Destinataires : - Tous les utilisateurs des parcs de stationnement Entrée en vigueur : Révision : 16-05-2012 24-09-2014 Responsable : Conseil d administration Adoption au conseil

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME RÈGLES DE QUALIFICATION DES ENTREPRENEURS AVRIL 2013 Table des matières 1) But 2) Champ d application 3) Portée 4) Qualifications 5) Mesures

Plus en détail

Services d ambulances terrestres

Services d ambulances terrestres Chapitre 4 Section 4.02 Ministère de la Santé et des Soins de longue durée Services d ambulances terrestres Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.02 du Rapport annuel 2005

Plus en détail

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières

Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières Texte original Accord européen sur l instruction et la formation des infirmières 0.811.21 Conclu à Strasbourg le 25 octobre 1967 Signé par la Suisse le 25 septembre 1968 Approuvé par l Assemblée fédérale

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

Charte de l audit interne

Charte de l audit interne Charte de l audit interne Adoptée par le Comité d audit le 24 mai 2012 CORPORATION DE L ÉCOLE DES HAUTES ÉTUDES COMMERCIALES DE MONTRÉAL CHARTE DE L AUDIT INTERNE 1. ÉNONCÉ DE PRINCIPE L audit interne

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 5 RÈGLE DE RÉGIE SUR LES PREMIERS SOINS ET LES PREMIERS SECOURS 1.0 FONDEMENT La présente règle de régie découle de la politique de santé et de sécurité

Plus en détail

OBJET Politique relative au processus de budgétisation

OBJET Politique relative au processus de budgétisation OBJET Politique relative au processus de budgétisation 1. PRÉAMBULE La présente politique vise à garantir la présence d un bon processus budgétaire et est requise en vertu des normes et pratiques de gestion

Plus en détail

Projet de loi n o 156

Projet de loi n o 156 PREMIÈRE SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 156 Loi modifiant la Loi sur la qualité de l environnement et d autres dispositions législatives relativement à la protection et à la réhabilitation

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR Présenté par : Geneviève Ménard Directrice-conseil, Direction, Affaires externes, OIIQ Rencontre d information à l intention des DSI, des membres des CECII

Plus en détail

Politique de gestion financière

Politique de gestion financière Politique de gestion financière Politique adoptée par le comité exécutif, le 30 mars 2012 TABLE DES MATIÈRES AVANT PROPOS... 1 OBJET... 1 1. RÈGLES DE GESTION FINANCIÈRE 1.1 Approbation du budget... 3

Plus en détail

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres

Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Réaliser notre vision des soins de santé : Principales orientations adressées aux premiers ministres Contexte et objectif : La Fédération canadienne des syndicats d infirmières/infirmiers (FCSII), représentant

Plus en détail

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe!

Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! Préparer les étudiants en situation de handicap à leurs stages : travailler en amont et en équipe! D ans le cadre du 3 e webinaire organisé par le CAPRES Animation : Anne-Louise Fournier, Coordonnatrice,

Plus en détail

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement

Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Politique en vue d assurer un milieu de travail et d étude exempt de toute forme de harcèlement Adoptée : Le 1 er janvier 2005 1. Préambule HEC Montréal reconnaît le droit de tout membre de la communauté

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements

Fonctions des infirmiers scolaires dans les écoles et établissements Mission des infirmières de l Éducation Nationale Cadre général «S inscrit dans la politique générale de l Education nationale qui est de promouvoir la réussite des élèves et des étudiants, elle concourt

Plus en détail

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport 2004-2007 Troisième année du programme triennal Date limite d inscription : 23 juin 2006 Le sceau de la poste faisant

Plus en détail

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES)

VOIR LE DOCUMENT CI-JOINT (21 PAGES) Title: COMMISSION SCOLAIRE GESTION DES DOSSIERS DE L ÉLÈVE EASTERN TOWNSHIPS Source: Archives Secrétaire générale Adopted: ETSB05-02-124 En vigueur à compter de Février 2005 Reference Number: P002-1 VOIR

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

INFO FLASH Conseils d établissement

INFO FLASH Conseils d établissement INFO FLASH Conseils d établissement Numéro 1 Novembre 2011 Les conditions gagnantes d un conseil d établissement Les conseils d établissement tel que nous les connaissons aujourd hui existent depuis 1998,

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/10/6 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 28 SEPTEMBRE 2012 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Dixième session Genève, 12 16 novembre 2012 RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET RELATIF

Plus en détail

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Septembre 2014 Bibliothécaire/Spécialiste de l information Institut canadien pour la sécurité des patients Lieu de travail : bureau d

Plus en détail

Plan d action pour l intégration des personnes handicapées

Plan d action pour l intégration des personnes handicapées Plan d action pour l intégration des personnes handicapées 1 er avril 2012 Ce document a été préparé par le service de santé et mieux-être au travail d Héma-Québec. 1. INTRODUCTION Dans le cadre de la

Plus en détail

LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE :

LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE : Cat. 2.412-80.3 LE PROJET DE LOI 82 SUR L ADMINISTRATION PUBLIQUE : UNE ATTEINTE À LA CAPACITÉ DE LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE DE DÉFENDRE ET PROMOUVOIR LES DROITS

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail