Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prévision des ventes des articles textiles confectionnés. B. Zitouni*, S. Msahli* * Unité de Recherches Textiles, Ksar-Hellal, Tunisie."

Transcription

1 Prévson des ventes des artcles textles confectonnés B Ztoun*, S Msahl* * Unté de Recherches Textles, Ksar-Hellal, Tunse Résumé Dans cette étude, on se propose de détermner s le recours à des réseaux de neurones permet d amélorer la précson des prévsons des artcles textles réalsées à l ade de la méthode du lssage exponentel avec optmsaton du coeffcent de lssage Les résultats ont montré qu avec une base de données hétérogène, contenant des artcles de dfférents types, le lssage exponentel optmsé donne un melleur résultat alors qu avec des bases homogènes, la prévson par les réseaux de neurones est nettement plus précse Cette précson pourrat ndquer la présence de ralatons non lnéares entre les semanes de vente et dénote l mportance de l étape de classfcaton avant la prévson étant donné que la demande sur certans artcles confectonnés est constante alors que sur d autres elle est sasonnère et peut avor une tendance vers la hausse ou la basse Mot clés : prévson, lssage exponentel, réseaux de neurones, artcles textles Introducton Le secteur textle-habllement est consdéré comme l un des secteurs moteurs de l économe tunsenne Il occupe une poston fortement stratégque vu l mportance de sa contrbuton en termes de crossance et d emplo Ce secteur qu vt des mutatons profondes lées essentellement au démantèlement progressf des arrangements mult-fbres (AMF) qu ont rég les échanges commercaux pendant de longues années, reste de lon le premer secteur exportateur de l ndustre manufacturère tunsenne [1] Dans cet envronnement où la concurrence va devenr de plus en plus féroce, l déal pour une entreprse textle est de produre exactement les produts que ses clents vont acheter mas, sauf dans le cas très spécal où l entreprse commence à fabrquer à partr de la récepton de la commande du clent, c est mpossble [] Ans, afn de prendre les décsons relatves à son bon fonctonnement et à sa pérennté, l entreprse dot s appuyer sur un système de prévson fable Un tel système permet d aboutr à un avantage compéttf en mnmsant les coûts de stockage, en évtant les ruptures et en mnmsant les pertes fnancères dues au solde des artcles nvendus La prévson des ventes est à la fos nécessare et dffcle Elle est nécessare car elle consttue le pont de départ d un grand nombre d outls de geston de l entreprse : plannngs de producton, plans de fnancement, plans de marketng, plans de trésorere, etc [3] Elle est dffcle car l est hors de notre portée, quelle que sot la qualté des méthodes adoptées, de lre l avenr avec certtude tant que les paramètres qu entrent en lgne de compte sont nombreux, complexes et souvent nquantfables, dans quelque domane que ce sot, et notamment celu du textle-habllement qu se dstngue par son caractère nstable et sa vulnérablté à des perturbatons de sources dfférentes (phénomène de mode, varatons clmatques et économques, événements socaux, etc) I Les grandes approches de prévson Pour clarfer l approche des multples méthodes et technques de prévson des ventes, pluseurs grandes classfcatons sont couramment employées : suvant le terme (méthodes à court, moyen, long 1

2 terme), le secteur d actvté (produts ndustrels, bens de consommaton durables, bens de grande consommaton, servces, etc), la technque utlsée (modélsaton économetrque, décomposton, lssage exponentel, Holt-Wnters, Box-Jenkns, etc), la nature des données et leur tratement (méthodes quanttatves, qualtatves), etc R Marcourt [3] a proposé une classfcaton en deux approches : 1 Une approche passéste, fondée sur l analyse du passé et l extrapolaton de celu-c dans le futur Les méthodes de ce type, essentellement quanttatves, peuvent elles-mêmes être subdvsées en deux grandes famlles fondées sur des prncpes dfférents : a- Les méthodes endogènes ne travallant que sur les données hstorques drectement relées au phénomène traté ; b- Les méthodes exogènes qu ne se contentent pas, comme les précédentes, d une seule varable causale, le temps, mas en procédant à une analyse systématque d une ou pluseurs autres varables explcatves Une approche futurste souvent qualtatve plus drectement branchée sur l exploraton du futur tout en ntégrant des éléments dsponbles de connassance du passé Les méthodes futurstes cherchent à se rapprocher au maxmum des hommes qu sont en prse avec les ventes ; on les nterroge, on smule leur comportement, on les ntègre autant que possble dans l élaboraton des projectons Ces méthodes donnent également une mportance aux modfcatons brusques dans l envronnement, de nature géo-poltque (révolutons, guerres) ou technologques (découvertes scentfques, mse au pont de nouveaux matéraux, etc) II Les méthodes adoptées dans notre étude La méthode du lssage exponentel S X(t) représente le volume des ventes d un artcle quelconque, on peut établr une équaton de régresson statstque pour X(t) Mas cette régresson ne peut être utlsée à des fns prévsonnels car l faut en premer leu estmer les varables explcatves du modèle, un traval qu peut être plus dffcle que l estmaton de X(t) elle-même [4] De ce fat, les méthodes statstques s appuent plutôt sur l analyse de séres chronologques (appelées également séres temporelles ou chronques) représentant des données relevées dans le passé Ces données dovent être dsponbles et de longueur suffsante, fables et pertnentes Hstorquement, le lssage exponentel est une méthode qu a profondément marqué les méthodes de prévson La varante entèrement automatque de cette méthode ressemble étrangement à l automatsaton des réseaux neuronaux En effet, les deux approches utlsent la même ntégraton de la dynamque de prévson, la même utlsaton de la rétro-propagaton des erreurs, la même recherche de l automatsme absolu et le même pragmatsme en s appuyant sur des données avec un excellent algorthme d estmaton [5] L dée de base du lssage exponentel est de corrger l ancenne prévson avec la dernère valeur connue La formule fondamentale est la suvante : + X + (1) t 1 = X t + (1 ) X t Avec X t 1 : Prévson des ventes à la pérode t pour la pérode t+1 X t : Volume réel des ventes à la pérode t X t : Prévson des ventes à la pérode t-1 pour la pérode t

3 Cette formule de récurrence peut être asément déclnée selon deux optques d où les nouvelles formules relatves toujours au lssage constant : Exponentelle 3 X t+ 1 = X t + (1 )X t-1 + (1- ) X t- + (1 ) X t-3 + = + = 0 (1 ) X A récupératon d erreurs X = X + [X = X t + (t)] X t t + 1 t t t ] () (3) La formule (), dte exponentelle, permet de montrer que le lssage exponentel est une somme pondérée des valeurs passées, avec une structure de coeffcents de pondératon décrossante exponentellement dans le temps (d où le nom de la méthode) La méthode du lssage exponentel effectue donc une moyenne moble pondérée où les coeffcents affectés aux données passées sont relés par une lo décrossante exponentelle La formule (3), dte à récupératon d erreurs, montre que la méthode adapte la nouvelle prévson en foncton d une fracton de l erreur de prévson Cette formule montre également que l algorthme du lssage exponentel rétro-propage la dernère erreur de prévson Le chox d une valeur pour la constante de lssage α est très mportant car l condtonne la prévson future à trvers le degré de pondératon que l on affecte au passé récent et au passé lontn Dverses procédures d optmsaton de ce coeffcent ont été étables ; la plus classque consste à retenr une valeur de α qu mnmse l écart prévson-réalsaton sur la parte connue de la chronque Dans notre étude, nous avons utlsé un algorthme d optmsaton permettant de détermner la valeur de α qu mnmse la somme des carrées des erreurs de prévson : Les réseaux de neurones n ( X X ) S CE = (3) = 1 Un réseau de neurones est un système de calcul composé d'éléments de tratement smples et fortement nterconnectés qu tratent l'nformaton par leur changement d'état dynamque en réponse à une entrée externe Les réseaux de neurones sont organsés en couches ; ces couches se composent d'un certan nombre de neurones nterconnectés qu contennent une foncton d'actvaton Des entrées sont présentées au réseau par l'ntermédare de la couche d'entrée, qu les communque aux couches cachées où le tratement s'effectue en utlsant des connexons pondérées Pus, les couches cachées transmettent la réponse à la couche de sorte [6] Le réseau que nous avons mplémenté sous «Matlab» est un perceptron mult-couches utlsant l algorthme d apprentssage connu sous le nom de rétro-propagaton du gradent La couche d entrée content 10 neurones alors que la couche de sorte ne content qu une seule pusque nous tentons à chaque fos de prévor le volume des ventes à la ème semane ( x ) connassant les ventes des 10 semanes précédentes (x 1 x 10 ) La couche cachée content 5 neurones (moyenne du nombre de neurones d'entrée et de sorte), pluseurs autres valeurs ont été testées mas celle-c a donné le melleur résultat (Fgure 1) 3

4 X 1 1 X W 1615 x 16 W j : pods de la connexon entre les neurones j et X Couche entrée 15 Couche cachée Couche de sorte Fgure 1 : Archtecture du réseau de neurones utlsé Algorthme de rétro-propagaton du gradent Nous présentons c les bases de cet algorthme d apprentssage dans le cas général L'objectf est d'approxmer une foncton Y = f(x) où X et Y sont des vecteurs Le vecteur d'entrée X est présenté à la couche d'entrée en assgnant chaque valeur de X à un neurone Ces entrées sont alors propagées par le réseau jusqu'à ce qu'elles attegnent la couche de sorte Pour chaque neurone, une actvaton a est calculée selon la formule : a = F( O W ) où Oj est la sorte du neurone j de la couche précédente, Wj est le pods de la connexon du neurone j vers le neurone, F est la foncton de transfert (ou foncton d'actvaton) du neurone Le vecteur de sorte que le réseau produt est comparé aux valeurs de sorte attendues Une erreur E est calculée de la manère suvante : E = ( O T ) où O est la valeur de sorte du neurone de la couche de sorte T est la ème valeur cble de sorte S la valeur de l'erreur n'est pas proche de 0, les pods des connecxons dovent être changés pour rédure cette erreur Chaque pods est sot augmenté sot rédut en rétro-propageant l'erreur calculée La formule mathématque utlsée par cet algorthme est connue sous le nom de Règle Delta : W = ηδ O j j j j j où Wj est la varaton du pods Wj η est le taux d'apprentssage (fxé par l'utlsateur) δ est l'erreur sur la sorte du neurone d'une couche Le calcul dépend du type de neurone S le neurone est un neurone de sorte, alors l'erreur est : δ = F' ( a )( T O ) snon (neurone caché), δ = F'( a ) S kδ kwk où les neurones k appartennent à la couche suvant celle du neurone 4

5 L'algorthme est répété pour chaque couple d'entrée/sorte et pluseurs passes sont effectuées jusqu'à ce que l'erreur sot descendue en dessous d'un seul acceptable ou qu'un nombre maxmal de passes sot attent [6] III Etude expérmentale A partr d une base de données d un magasn d artcles de sport qu content l hstorque des ventes de 60 artcles pendant 5 semanes, nous avons utlsé une procédure de randomsaton pour consttuer 3 bases de données contenant chacune les ventes de 30 artcles pendant 10 semanes : - La premère base de données content des artcles mélangés (gym, pscne), - La deuxème content unquement des artcles de pscne, - La trosème content unquement des artcles de gym Pour chaque base de données, nous avons utlsé une procédure de randomsaton pour former un échantllon base de talle 0 qu a serv pour la recherche de la valeur optmale du coeffcent de lssage et l apprentssage du réseau de neurones Les 10 artcles restants consttuent l échantllon test qu a serv pour la valdaton des deux modèles obtenus Pour évaluer la performance des deux méthodes de prévson, nous avons estmé à chaque fos le volume des ventes à la ème semane ( x ) connassant les ventes des 10 semanes précédentes (x 1 x 10 ) Ces prévsons ont été ensute comparées aux valeurs réelles (x ) 1 ère base de données (artcles de pscne + artcles de gym) Applqué à l échantllon base qu content 0 artcles, l algorthme d optmsaton du coeffcent du lssage a donné α opt = 0999 Cec montre que les ventes de la ème semane dépendent essentellement de celles réalsées à la 10 ème semane L nfluence des autres semanes est très fable Ce même échantllon base a serv pour l apprentssage du réseau de neurones Les résultats de la smulaton des deux méthodes sur l échantllon test sont reportés sur le tableau 1 Num artcle Tableau 1 : comparason des deux méthodes sur le premer échantllon test Prévson par Hstorque des ventes lssage exponentel x 1 x x 3 x 4 x 5 x 6 x 7 x 8 X 9 x 10 x x (x - Prévson par Réseau de neurones x (x - x ) x ) Somme des carrés des écarts (SCE) D après le tableau 1, on constate que la méthode du lssage exponentel a donné un résultat melleur que celu du réseau de neurones (somme des carrés des écarts plus fable) Cec peut être attrbué d une part à la valeur optmale de la constante de lssage qu a améloré la performance du modèle et d autre part à la dfférence de comportement des artcles de pscne et de gym consttuant la base de données En effet, la demande sur les artcles de pscne est sasonnère alors que celle des artcles de gym est quasment unforme sur toute l année (fgures et 3) 5

6 Volume des ventes Volume des ventes Temps (semane) Temps (semane) Fgure : Comportement d un artcle de gym (juste au corps pour enfant) Fgure 3 : Comportement d un artcle de pscne (mallot de ban pour enfant) Pour évaluer l nfluence de l homogénété de la base de données sur la précson des prévsons, nous avons expérmenté les mêmes procédures de prévson sur les deux autres bases de données contenant unquement des artcles de pscne ou de gym ème base de données (artcles de pscne : mallots de ban + shorts) Applqué à l échantllon base, l algorthme d optmsaton du coeffcent du lssage a une deuxème fos donné α opt = 0999 ce qu veut dre qu a pror la valeur optmale de ce coeffcent ne dépend pas de la cohérence des données de la base Les résultats de la smulaton des deux méthodes sur l échantllon test de la ème base de données sont reportés sur le tableau Num artcle Tableau : comparason des deux méthodes sur le deuxème échantllon test Prévson par Hstorque des ventes lssage exponentel x 1 x x 3 x 4 x 5 x 6 x 7 x 8 x 9 x 10 x x (x - Prévson par Réseau de neurones x (x - x ) x ) Somme des carrés des écarts (SCE) D après le tableau, on constate que la somme des carrés des écarts du réseau de neurones est nféreure de 10% à celle du lssage exponentel optmsé Cec dénote l exstence de relatons non lnéares entre les ventes des dfférentes semanes d une part et l mportance de la phase de classfcaton pour la prévson d autre part 3 ème base de données (artcles de gym : cyclstes + collants + justes au corps) Applqué à l échantllon base, l algorthme d optmsaton du coeffcent de lssage a une trosème fos donné α opt = 0999 Cec confrme que x x10 quelque sot le degré d homogénété de la base de données 6

7 Après apprentssage du réseau de neurones sur le même échantllon base, une smulaton a été lancée sur l échantllon test Les prncpaux résultats expérmentaux des deux méthodes applquées au même échantllon test sont reportés sur le tableau 3 Num artcle Tableau 3 : comparason des deux méthodes sur le trosème échantllon test Prévson par Hstorque des ventes lssage exponentel x 1 x x 3 x 4 x 5 x 6 X 7 x 8 x 9 x 10 x x (x - Prévson par Réseau de neurones x (x - x ) x ) Somme des carrés des écarts (SCE) D après le tableau 3, on constate que la somme des carrés des écarts du réseau de neurones est nféreure de 70% à celle du lssage exponentel optmsé Cette améloraton de la précson confrme les résultats obtenus avec la deuxème base de données concernant la performance des réseaux de neurones pour la prévson des ventes dans le cas d une base de données homogène Conclusons et perspectves Cette étude nous a perms de conclure que la méthode du lssage exponentel qu a fat ses preuves depus plus de 50 ans peut donner une melleure prévson que les réseaux de neurones une fos le coeffcent de lssage est optmsé et même s l s agt d une base de données hétérogène Après classfcaton des artcles selon leur utlsaton, les réseaux de neurones ont donné une prévson plus précse que le lssage exponentel optmsé vu la capacté d apprentsssage et de généralsaton de ces modèles En plus, les réseaux de neurones acceptent des données ncomplètes, ncertanes ou brutées Ils présentent donc une grande robustesse face aux défallances technques, et s'enrchssent de leurs expérences Cette étude peut être enrche par l étude et l expérmentaton de dverses technques de classfcaton tel que l analyse dscrmnante ou la logque floue Les résultats de cette étape peuvent servr à la prévson par dverses technques (lssage exponentel, Box-Jenkens, réseaux de neurones, modèles NARMA, etc) Références bblographques [1] : Gherz Organsaton, étude stratégque du secteur textle-habllement, document CETTEX, Tunse 1998 [] : A Courtos, CM Bonnefous, M Pllet, Geston de producton, Les édtons d organsaton 1999 [3] : R de Marcourt, la prévson des ventes, Presses unverstares de France 1995 [4] : R S Pndyck, D L Rubnfeld, Economc models and economc forcasts, McGraw-Hll, 1987 [5] : B Burtshy, Séres chronologques : Les outls du statstcen, les besons du prévsonnste, 1997 [6] : F Char, M Delhom, JB Flpp et JF Santucc : prédcton du comportement hydrologque d un bassn versant à l ade de réseaux de neurones, Unversté de Corse, 000 7

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 3 UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV Lcence 3 ère année Econome - Geston Année unverstare 2006-2007 Semestre 2 Prévsons Fnancères Travaux Drgés - Séances n 3 «Les Crtères Fondamentaux des Chox d Investssement»

Plus en détail

Réseaux de Neurones Artificiels pour la Gestion d un Système d Énergie. Applicabilité et limitations des paradigmes principaux Gonzalo Joya

Réseaux de Neurones Artificiels pour la Gestion d un Système d Énergie. Applicabilité et limitations des paradigmes principaux Gonzalo Joya Réseaux de Neurones Artfcels pour la Geston d un Système d Énerge. Applcablté et lmtatons des paradgmes prncpaux Gonzalo Joya ETSI Telecomuccacón 2917 Málaga joya@dte.uma.es París, le 29 mars 21 1. Justfcaton

Plus en détail

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation

Indicateurs de compétitivité- prix et de performances à l exportation Décembre 2009 Indcateurs de compéttvté- prx et de performances à Méthodologe Les ndcateurs présentés dans ce document vsent à mesurer en temps réel l évoluton des parts de marché des prncpaux exportateurs

Plus en détail

CHAPITRE 2. La prévision des ventes

CHAPITRE 2. La prévision des ventes CHAPITRE La prévson des ventes C est en foncton des prévsons de ventes que l entreprse détermne la producton, les achats et les nvestssements nécessares. La prévson des ventes condtonne l ensemble de la

Plus en détail

Ajustement affine par les moindres carrés

Ajustement affine par les moindres carrés 1. Nveau Termnales STG et ES Ajustement affne par les mondres carrés 2. Stuaton-problème proposée Introducton à la méthode des mondres carrés. 3. Support utlsé Tableur et calculatrce. 4. Contenu mathématque

Plus en détail

I. Fonctionnalités du tableur

I. Fonctionnalités du tableur Olver Coma Macro MRP pour Excel Decembre 1999 I. Fonctonnaltés du tableur I.1. Feulle «Nomenclature «Le tableur propose pluseurs optons à l ouverture du fcher. Cnq boutons apparassent à drote de la feulle

Plus en détail

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle

Détection et suivi de visages par Support Vector Machine robustes aux changements d échelle Détecton et suv de vsages par Support Vector Machne robustes au changements d échelle Lonel CARMINATI Drectrce de Thèse : Jenny Benos-Pneau Projet Analyse et Indeaton Vdéo lcarmna@labr.fr http://www.labr.fr/recherche/imageson/aiv/

Plus en détail

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme

Enseignement secondaire. PHYSI Physique Programme Ensegnement secondare Dvson supéreure PHYSI Physque Programme 3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF Langue véhculare : franças Nombre mnmal de devors par trmestre : 1 PHYSI_3CB_3CC_3CF_3MB_3MC_3MF_PROG_10-11 Page 1

Plus en détail

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase

Optimisation du conditionnement d'air des locaux de télécommunication par utilisation de produits à changement de phase Optmsaton du condtonnement d'ar des locaux de télécommuncaton par utlsaton de produts à changement de phase Davd NÖRTERSHÄUSER, Stéphane LE MASSON France Telecom R&D, 2 Avenue Perre Marzn, 2 LANNION Résumé

Plus en détail

Remboursement d un emprunt par annuités constantes

Remboursement d un emprunt par annuités constantes Sére STG Journées de formaton Janver 2006 Remboursement d un emprunt par annutés constantes Le prncpe Utlsaton du tableur Un emprunteur s adresse à un prêteur pour obtenr une somme d argent (la dette)

Plus en détail

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d

publicitaires Section 4. Oligopole et stratégie publicitaire 1) Dépenses publicitaires et stratégie concurrentielle 3) Oligopole et dépenses d Secton 4. Olgopole et stratége publctare 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle 2) Monopole et dépenses d publctares 3) Olgopole et dépenses d publctares 1) Dépenses publctares et stratége concurrentelle

Plus en détail

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES

MODELISATION DES PROCESSUS LINEAIRES MDELISATIN DES PRCESSUS LINEAIRES Dans un premer temps, nous ne consdérons que des processus partculers, supposés notamment statonnare. Cec permet de présenter un certan nombre d'outls dans un cadre relatvement

Plus en détail

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre

Hansard OnLine. Guide relatif au Unit Fund Centre Hansard OnLne Gude relatf au Unt Fund Centre Table des matères Page Présentaton du Unt Fund Centre (UFC) 3 Utlsaton de crtères de recherche parm les fonds 4-5 Explotaton des résultats des recherches par

Plus en détail

Assistance à la saisie en milieu non structuré

Assistance à la saisie en milieu non structuré Assstance à la sase en mleu non structuré R. Gharb 1, N. Rezzoug 1, P. Gorce 1 P. Hoppenot 2, E. Colle 2 1 Laboratore ESP EA 3162 Unversté de Toulon et du Var BP 20132, 83957 La Garde gorce{rezzoug, gharb}@unv-tln.fr

Plus en détail

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks

Plan. Gestion des stocks. Les opérations de gestions des stocks. Les opérations de gestions des stocks Plan Geston des stocks Abdellah El Fallah Ensa de Tétouan 2011 Les opératons de gestons des stocks Les coûts assocés à la geston des stocks Le rôle des stocks Modèle de la quantté économque Geston calendare

Plus en détail

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile

La décomposition en valeurs singulières: un outil fort utile La décomposton en valeurs sngulères: un outl fort utle Références utles: 1- Sonka et al.: sectons 3.2.9 et 3.2.1 2- Notes manuscrtes du cours 3- Press et al: Numercal recpes * Dernère révson: Patrck Hébert

Plus en détail

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES.

EXEMPLES D UTILISATION DE LA TECHNIQUE DES OBSERVATIONS INSTANTANÉES. EXEMPLES D UTILISATIN DE LA TECHNIQUE DES BSERVATINS INSTANTANÉES. Chrstan Fortn, ng., Ph.D. Ergonome et hygénste du traval Centre of santé et servces socaux de la Montagne, Montréal. Résumé La technque

Plus en détail

Mesurer la qualité de la prévision

Mesurer la qualité de la prévision Mesurer la qualté de la prévson Luc Baetens 24/11/2011 www.mobus.eu Luc Baetens 11 ans d expérence Planfcaton Optmsaton des stocks Organsaton de la Supply Chan Performance de la Supply Chan Geston de la

Plus en détail

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques.

Analyses de sensibilité et Recalage de modèles thermiques spatiaux à l aide d algorithmes génétiques. Analyses de sensblté et Recalage de modèles thermques spataux à l ade d algorthmes génétques. Approches stochastques et Industre 2&3/02/2006 F.JOUFFROY/A.CAPITAINE Plan de la présentaton Contexte Modélsaton

Plus en détail

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013

direction de l animation de la recherche, des études et des statistiques Numéro 176 Juillet 2013 Document d études drecton de l anmaton de la recherche, des études et des statstques Numéro 176 Jullet 2013 La régonalsaton des dépenses de formaton des entreprses au ttre du plan de formaton Jérôme Lê

Plus en détail

Banque d exercices pour le cours de "mise à niveau" de statistique de M1 AgroParisTech

Banque d exercices pour le cours de mise à niveau de statistique de M1 AgroParisTech Banque d exercces pour le cours de "mse à nveau" de statstque de M1 AgroParsTech Instructons pour les exercces 1. Lorsque ren n est précsé, on suppose que la dstrbuton étudée est gaussenne. Pour les exercces

Plus en détail

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means

Proposition d'une solution au problème d initialisation cas du K-means Proposton d'une soluton au problème d ntalsaton cas du K-means Z.Guelll et L.Zaou, Unversté des scences et de la technologe d Oran MB, Unversté Mohamed Boudaf USTO -BP 505 El Mnaouer -ORAN - Algére g.zouaou@gmal.com,

Plus en détail

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines "Unit Commitment"

Application de la méthode hybride RT/RS au problème d engagement des turbines Unit Commitment Applcaton de la méthode hybrde RT/RS au problème d engagement des turbnes "nt Commtment" R. D. OHAEDI S. ARIF A. HELLAL Laboratore d Analyse et de Commande des Systèmes d Énerge et Réseaux Électrques,

Plus en détail

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010.

Analyse Numérique - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen final, en Janvier 2010. Master 1ère année de Mathématques Analyse Numérque - Projet A rendre au plus tard le jour de l examen fnal, en Janver 2010. CMI, Unversté de Provence Année 2009-2010 Ce qu vous est demandé : Rédger les

Plus en détail

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture

La mobilité résidentielle depuis 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture La moblté résdentelle depus 20 ans : des facteurs structurels aux effets de la conjoncture T. Debrand C. Taffn Verson Prélmnare - Ne pas cter 10 mars 2004 Résumé : Les analyses économques sur la moblté

Plus en détail

1. INTRODUCTION. MOT-CLÉS : tâches, ordonnancement, optimisation, ressource, coût

1. INTRODUCTION. MOT-CLÉS : tâches, ordonnancement, optimisation, ressource, coût Algorthme d ades à la décson pour Optmser l Ordonnancement des tâches de mantenance en temps-réel. Mr Aboussalm Assam, Mr Medoun Mohamed LGII- Laboratore du Géne Industrel et nformatque Ensa Agadr Emal

Plus en détail

Chapitre 5: La programmation dynamique

Chapitre 5: La programmation dynamique Chaptre 5: La programmaton dynamque. Introducton La programmaton dynamque est un paradgme de concepton qu l est possble de vor comme une améloraton ou une adaptaton de la méthode dvser et régner. Ce concept

Plus en détail

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES

PROPOSITION D UNE PROCEDURE DE DETERMINATION DE TEMPS UNITAIRE DE PIECES DECOUPEES 8 e Conférence Internatonale de MOdélsaton et SIMulaton - MOSIM - au 2 ma - Hammamet - Tunse «Evaluaton et optmsaton des systèmes nnovants de producton de bens et de servces» PROPOSITION D UNE PROCEDURE

Plus en détail

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide

Accord Entreprise. Le Guide du True-Up. Enterprise Agreement True - Up Guide Enterprse Agreement True-Up Gude Accord Entreprse Le Gude du True-Up Enterprse Agreement True - Up Gude Le gude du True-Up dans l Accord Entreprse Table des matères Le True-Up des lcences on premse et

Plus en détail

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale

Mobilité à Téhéran. Sous trois angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentissage Comme une opportunité commerciale Moblté à Téhéran Sous tros angles : Comme un objet de recherche Comme un support d apprentssage Comme une opportunté commercale INRETS/GRETIA MDP 1 GRETIA (Géne des Réseaux de Transport et Informatque

Plus en détail

REPRESENTATION DU COMPORTEMENT D'UN SYSTEME LOGISTIQUE PAR UNE RELATION ETATS / INDICATEURS DE PERFORMANCE

REPRESENTATION DU COMPORTEMENT D'UN SYSTEME LOGISTIQUE PAR UNE RELATION ETATS / INDICATEURS DE PERFORMANCE 3 e Conférence Francophone de Modélsaton et SIMulaton «Concepton, Analyse et Geston des Systèmes Industrels» MOSIM 0 du 25 au 7 avrl 200 Troyes (France) REPRESENTATION DU COMPORTEMENT D'UN SYSTEME LOGISTIQUE

Plus en détail

THÈSE DE DOCTORAT. Steven MARTIN. le 6 juillet 2004. pour obtenir le titre de

THÈSE DE DOCTORAT. Steven MARTIN. le 6 juillet 2004. pour obtenir le titre de THÈSE DE DOCTORAT UNIVERSITÉ PARIS XII présentée par Steven MARTIN le 6 ullet 2004 pour obtenr le ttre de DOCTEUR EN SCIENCES Spécalté Informatque MAÎTRISE DE LA DIMENSION TEMPORELLE DE LA QUALITÉ DE SERVICE

Plus en détail

Application des algorithmes évolutionnaires multicritères à la conception de véhicules électriques

Application des algorithmes évolutionnaires multicritères à la conception de véhicules électriques Chaptre 5 Applcaton des algorthmes évolutonnares multcrtères à la concepton de véhcules électrques Dans ce chaptre, nous entreprenons vértablement la concepton systémque par optmsaton de véhcules électrques

Plus en détail

Régression linéaire et incertitudes expérimentales

Régression linéaire et incertitudes expérimentales 91 e Année - N 796 Publcaton Mensuelle Jullet/Août/Septembre 1997 Régresson lnéare et ncerttudes expérmentales par Danel BEAUFILS Insttut Natonal de Recherche Pédagogque Département Technologes Nouvelles

Plus en détail

SEPTEMBRE 2009 RC-POS

SEPTEMBRE 2009 RC-POS SEPTEMBRE 2009 RC-POS (09_POS_131) (mn.) RAPPORT DE MINORITE DE LA COMMISSION THEMATIQUE DE LA SANTE PUBLIQUE chargée d'examner l'objet suvant: Postulat Fabenne Despot et consorts demandant à qu profte

Plus en détail

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle

Miroirs sphériques Dioptres sphériques. 1 Miroirs sphériques. 1.1 Introduction : focaliser la lumière. 1.2 Miroir concaves faisceau parallèle Mrors spérques Doptres spérques Nous allons mantenant aborder des systèmes optques un peu plus complexes, couramment utlsés pour produre des mages. Nous allons commencer par étuder un mror spérque de façon

Plus en détail

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type

EXAMEN FINAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSION 1 - Correction - Minimum Moyenne Ecart-type EAME FIAL DE STATISTIQUES DESCRIPTIVES L1 ECO - SESSIO 1 - Correcton - Exercce 1 : 1) Questons à Chox Multples (QCM). Cochez la bonne réponse Classer ces statstques selon leur nature (ndcateur de poston

Plus en détail

L'INDUCTION ON5WF (MNS)

L'INDUCTION ON5WF (MNS) 'IDUCTIO ème parte / O5WF (MS) Dans la ère parte de cet artcle, nous avons vu qu'un courant électrque donnat leu à un champ magnétque (expérence d'oersted). ous avons ensute vu comment Faraday, après avor

Plus en détail

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids

(Licence L1 /Durée 3H) Stand d étude de l'effort tranchant dans une poutre Règle Des accroches poids (Lcence L1 /Durée 3H) Objectfs : Se famlarser avec l apparel d étude de l'effort tranchant dans une poutre (les pèces consttutves, mode d emplo...) Ben matrser les étapes qu mènent à l élaboraton des dfférents

Plus en détail

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA)

MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) MASTER ECONOMETRIE ET STATISTIQUE APPLIQUEE (ESA) Unversté d Orléans Econométre des Varables Qualtatves Chaptre 3 Modèles à Varable Dépendante Lmtée Modèles Tobt Smples et Tobt Généralsés Chrstophe Hurln

Plus en détail

L Interprétation des Images Médicales Cérébrales : Segmentation par L approche Split et Merge

L Interprétation des Images Médicales Cérébrales : Segmentation par L approche Split et Merge L Interprétaton des Images Médcales Cérébrales : Segmentaton par L approche Splt et Merge Berrch Fatma Zohra 1, Benyettou Mohamed 1 1 Laboratore de Modélsaton et Optmsaton des Systèmes Industrels : LAMOSI.

Plus en détail

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante

Impact de la chirurgie sur une cohorte d adultes d souffrant d éd. épilepsie partielle pharmacorésistante Impact de la chrurge sur une cohorte d adultes d souffrant d éd éplepse partelle pharmacorésstante sstante: Analyse par score de propenson 4 ème Conférence Francophone d Epdémologe Clnque - Congrès thématque

Plus en détail

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé

Mesure de compatibilité et recherche de solutions régulières en contact pénalisé Mesure de compatblté et recherche de solutons régulères en contact pénalsé G. Vermot des Roches,3, E. Balmes,2, Hachm Ben Dha 3, Rém Lemare 4 SDTools 44, Rue Vergnaud, 7503, Pars - FRANCE {vermot,balmes}@sdtools.com

Plus en détail

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes

Royaume du Maroc المملكة المغربية. Ministère du Commerce Extérieur وزارة التجارة الخارجية. Direction des Etudes Royaume du aroc nstère du Commerce xtéreur المملكة المغربية وزارة التجارة الخارجية IPACT DS ACCORDS D LIBR- CHANG (ODL CALCULABL D QUILIBR GNRAL : IPAL) Drecton des tudes Févrer 2009 SOAIR INTRODUCTION...

Plus en détail

Bien débuter avec Illustrator

Bien débuter avec Illustrator CHAPITRE 1 Ben débuter avec Illustrator Illustrator est un logcel de dessn vectorel. Cela sgnfe qu'l permet de créer des llustratons composées avec des objets décrts par des vecteurs. Une telle défnton

Plus en détail

compétences en entreprise

compétences en entreprise annexeb GUIDE grlles d ade à l évaluaton des compétences en entreprse Certfcat de Qualfcaton Professonnelle (CQP) Relaton commercale à dstance en commerces de gros RELATION COMMERCIALE À DISTANCE Commsson

Plus en détail

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes :

LES POMPES. Devant la grande diversité de situations possibles, on trouve un grand nombre de machines que l on peut classer en deux grands groupes : Ste: http://gene.ndustrel.aa.free.fr LES POMPES Les pompes sont des apparels permettant un transfert d énerge entre le flude et un dspostf mécanque convenable. Suvant les condtons d utlsaton, ces machnes

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL 2004-023

DOCUMENT DE TRAVAIL 2004-023 Publé par : Publsed by : Publcacón de la : Édton électronque : Electronc publsng : Edcón electrónca : Dsponble sur Internet : Avalable on Internet Dsponble por Internet : Faculté des scences de l admnstraton

Plus en détail

Partie I: Différences finies avec centrage partiel

Partie I: Différences finies avec centrage partiel U. PARIS VI et ÉCOLE POLYTECHNIQUE 7 anver 04 Spécalté Probablté et Fnance du Master de Scences et Technologe EXAMEN DU COURS ANALYSE NUMÉRIQUE DES ÉQUATIONS AUX DÉRIVÉES PARTIELLES EN FINANCE verson 03/0/04

Plus en détail

Etude comparative des effets environnementaux et sanitaires des diverses sources d'énergie

Etude comparative des effets environnementaux et sanitaires des diverses sources d'énergie Etude comparatve des effets envronnementaux et santares des dverses sources d'énerge Aperçu des conclusons d'un document de synthèse présenté à Helsnk par S. Haddad et R. Dones La comparason des effets

Plus en détail

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines).

Chapitre II : Introduction Thermodynamique des machines de compression (compresseurs) et de détente (turbines). Chaptre II : Introducton hermodynamque des machnes de compresson (compresseurs) et de détente (turbnes). II. : Introducton. On s'ntéresse dans ce chaptre à l'ntroducton thermodynamque des compresseurs

Plus en détail

Globalisation de l Algorithme de Nelder-Mead : Application aux Composites

Globalisation de l Algorithme de Nelder-Mead : Application aux Composites INSA de Rouen LMR - Laboratore de Mécanque UMR 638 Rapport Technque : Globalsaton de l Algorthme de Nelder-Mead : Applcaton aux Compostes Marco Antôno Luersen, Doctorant au LMR Rodolphe Le Rche, Chargé

Plus en détail

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL

UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL Yohan KABLA ECP - 3 EME ANNEE MAP SMF UTILISATION DES COPULES POUR ANALYSER L IMPACT DES DEPENDANCES SUR UN PORTEFEUILLE DE CREDITS RAPPORT DE STAGE D INGENIEUR CONFIDENTIEL 5 MAI NOVEMBRE 00 MAITRES DE

Plus en détail

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique

Etablissement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résidence Floréa St Esprit - Martinique Floréa Sant-Esprt Etablssement d Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) Résdence Floréa St Esprt - Martnque 40 lts Une opératon mmoblère sécursée & pérenne > Se consttuer un patrmone mmobler

Plus en détail

Sources de l innovation dans l industrie agroalimentaire en France : une étude empirique sur données individuelles de l enquête CIS3

Sources de l innovation dans l industrie agroalimentaire en France : une étude empirique sur données individuelles de l enquête CIS3 Jont Congress of the European Regonal Scence Assocaton (47 th Congress) and ASRDLF (Assocaton de Scence Régonale de Langue Françase, 44 th Congress) PARIS - August 29 th - September 2 nd, 2007 Local governance

Plus en détail

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE

DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE DOCUMENT DE RECHERCHE EPEE CENTRE D ETUDES DES POLITIQUES ECONOMIQUES DE L UNIVERSITE D EVRY Comment développer les emplos favorables à la bodversté en Ile-de-France? Jean DE BEIR, Célne EMOND, Yannck

Plus en détail

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE

REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE INSTITUT DE LA FRANCOPHONIE POUR L INFORMATIQUE RAPPORT DU STAGE REDUCTION DE BASE DE DONNEES PAR LA CLASSIFICATION AUTOMATIQUE Sous la drecton de Pr. Georges HEBRAIL, ENST Pars Réalsé par LE Anh Tuan,

Plus en détail

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview

SmartView d EH. Vue d ensemble des risques et des occasions. Surveillance de l assurance-crédit. www.eulerhermes.ca/fr/smartview SmartVew d EH Servces en lgne Euler Hermes Vue d ensemble des rsques et des occasons Survellance de l assurance-crédt www.eulerhermes.ca/fr/smartvew Les avantages du SmartVew d EH Prenez plus de décsons

Plus en détail

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs

Combinaison de dires d'experts en élicitation de lois a priori. pour Listeria chez la souris. Exposé AppliBugs Combnason de dres d'experts en élctaton de los a pror. Applcaton à un modèle doseréponse pour Lstera chez la sours. Exposé ApplBugs ISABELLE ALBERT 8 / / 03 INTRODUCTION Cet exposé présente une parte du

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE

REPUBLIQUE TUNISIENNE REPUBLIQUE TUNISIENNE ETUDE D EVALUATION DES MECANISMES DE FINANCEMENT DE LA MICRO-ENTREPRISE VOLUME II : ANNEXE TECHNIQUE MOYEN-ORIENT ET AFRIQUE DU NORD SECTEURS SOCIAUX (MNSHD) Rapport conjont de la

Plus en détail

Le raisonnement incertain

Le raisonnement incertain 1 Plan général 2 Le rasonnement ncertan dans les systèmes experts I- Introducton aux systèmes experts II- Fondements : organsaton et fonctonnement des SE III- Le rasonnement ncertan Introducton Antone

Plus en détail

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales

Inversion d un modèle de culture pour estimer spatialement les propriétés des sols et améliorer la prédiction de variables agro-environnementales ACADEMIE D AIX-MARSEILLE UNIVERSITE D AVIGNON ET DES PAYS DE VAUCLUSE THESE DE DOCTORAT Présentée à l Unversté d Avgnon et des Pays de Vaucluse Ecole doctorale Sbaghe Spécalté Scences Agronomques Par Hubert-Vncent

Plus en détail

3) Calculer le pourcentage de personnes ayant entre 30 et 50 ans.

3) Calculer le pourcentage de personnes ayant entre 30 et 50 ans. http://maths-scences.fr EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un concessonnare automoble étude l âge des acheteurs de votures de son garage. Deux documents ncomplets (un tableau et un hstogramme) rendent

Plus en détail

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN

V FORMATION DES IMAGES DANS L EXEMPLE DU MIROIR PLAN Chaptre V page V-1 V FORMTION DES IMGES DNS L EXEMPLE DU MIROIR PLN Le but de ce chaptre est d ntrodure la noton d mage { travers l exemple du mror plan. Vous vous êtes sûrement déjà regardé(e) dans un

Plus en détail

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market)

Evaluation de l impact de la microfinance au Maroc. Rapport commandité et coordonné par la FNAM. Etude réalisée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Evaluaton de l mpact de la mcrofnance au Maroc. Rapport commandté et coordonné par la FNAM Etude réalsée par IKM (Impact, Knowledge, Market) Rapport Fnal L étude a été fnancée par les admnstrateurs de

Plus en détail

Gestion et stratégie Utilisateur

Gestion et stratégie Utilisateur Geston et stratége Utlsateur GESTION ET STRATEGIE UTILISATEUR...2 1.) Comment gérer des utlsateurs?...2 1.1) Geston des utlsateurs en groupe de traval...2 1.2) Geston des utlsateurs par domane...2 Rôle

Plus en détail

La banque de dorank de l'htitut - -de-

La banque de dorank de l'htitut - -de- < r La banque de dorank de l'httut de botanque de Strasbourg 27 HENRY BUSSE (), GLLES GRANDJOUAN (Z),%CHELHOFF et PATRCK de RY (1) (3), (1) nsttut de botanqu 28, rue Goethe = 67083 Strasbourg Céda (2)

Plus en détail

L'affichage des pages

L'affichage des pages L'affchage des pages des pages L'affchage des pages dans les navgateurs 51 Tester la page dans un navgateur Avec Dreamweaver vous travallez dans un envronnement graphque : vous voyez à l'écran ce que vous

Plus en détail

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i

Fi chiers. Créer/ouvrir/enregistrer/fermer un fichier. i i Fchers F chers Offce 2013 - Fonctons de base Créer/ouvrr/enregstrer/fermer un fcher Clquez sur l onglet FICHIER. Pour créer un nouveau fcher, clquez sur l opton Nouveau pus, selon l applcaton utlsée, clquez

Plus en détail

Classification des images des dattes par SVM : contribution à l amélioration du processus de tri

Classification des images des dattes par SVM : contribution à l amélioration du processus de tri Classfcaton des mages des dattes par SVM : contrbuton à l améloraton du processus de tr Djeffal Abdelhamd 1, Regueb Salah 1, Babahenn Mohamed Chaouk 1,Taleb Ahmed Abdelmalk 2, 1 Département d Informatque,

Plus en détail

Chapitre 3: Stockage et distribution

Chapitre 3: Stockage et distribution I- Défntons Chaptre 3: Stockage et dstrbuton Réseau de desserte = Ensemble des équpements (canalsatons et ouvrages annexes) achemnant de manère gravtare ou sous presson l eau potable ssue des untés de

Plus en détail

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait

Editions ENI. Excel 2013. Collection Référence Bureautique. Extrait Edtons ENI Collecton Référence Bureautque Extrat Tableaux de données Tableaux de données Créer un tableau de données Un tableau de données, auss appelé lste de données (dans les ancennes versons d Excel),

Plus en détail

Introduction. 1. le modèle de survie de COX utilisé par O. Brandmeyer dans son stage de Master 2 IMOI au Centre de Médecine Préventive de Nancy ;

Introduction. 1. le modèle de survie de COX utilisé par O. Brandmeyer dans son stage de Master 2 IMOI au Centre de Médecine Préventive de Nancy ; Introducton Le groupe de Bo-Statstque a eu une actvté soutenue en 2006-2007. Cette dernère s est concrétsée par des réunons de petts groupes de traval autour de thèmes de recherche partculers et par la

Plus en détail

CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP

CIGI 2011 Production à la commande et production pour stock dans un environnement MRP CIGI 2011 Producton à la commande et producton pour stock dans un envronnement MRP VINCENT GIARD 1, MUSTAPHA SALI 2 1 LAMSADE Unversté Pars-Dauphne Place du Maréchal de Tassgny - F 75775 Pars Cedex 16,

Plus en détail

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité

Ton domaine réservé Organisation Simplicité Efficacité Rev. 07/2012 Ton domane réservé Organsaton Smplcté Effcacté www.vstos.t Ton La tua domane area rservata réservé 1 MyVstos MyVstos est une plate-forme nformatque réservée aux revendeurs Vstos qu permet

Plus en détail

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES

CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES CHAPITRE 3 DISTANCE ET VITESSE POUR LES SÉJOURS TOURISTIQUES 87 Quels sont les facteurs qu nfluencent la combnason et qu nctent le tourste à modfer pett à pett, le mx de dstance et de temps dans la combnason?

Plus en détail

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007

C.P.G.E-TSI-SAFI Redressement non commandé 2006/2007 C.P.G.E-TSI-SAFI edressement non commandé 2006/2007 edressement non commandé Introducton : es réseaux et les récepteurs électrques absorbent de l énerge sous deux formes, en contnus ou en alternatfs. Pour

Plus en détail

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE

ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF (D UNE POPULATION FINIE) : DÉFINITION STATISTIQUE ET PROPRIÉTÉS Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler To cte ths verson: Léo Gervlle-Réache, Vncent Coualler. ÉCHANTILLON REPRÉSENTATIF

Plus en détail

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM.

- Equilibre simultané IS/LM : Pour déterminer le couple d équilibre général, il convient de résoudre l équation IS = LM. Exercce n 1 Cet exercce propose de détermner l équlbre IS/LM sur la base d une économe dépourvue de présence étatque. Pour ce fare l convent, dans un premer temps de détermner la relaton (IS) marquant

Plus en détail

Aide multicritère au pilotage d un processus basée sur le raisonnement à partir de cas

Aide multicritère au pilotage d un processus basée sur le raisonnement à partir de cas Ade multcrtère au plotage d un processus basée sur le rasonnement à partr de cas Dala Dhoub To cte ths verson: Dala Dhoub. Ade multcrtère au plotage d un processus basée sur le rasonnement à partr de cas.

Plus en détail

Chapitre 5. Menu de SUPPORT

Chapitre 5. Menu de SUPPORT 155 Chaptre 5. Menu de SUPPORT Ce que vous apprendrez dans ce chaptre Ce chaptre vous présentera des routnes supplémentares susceptbles de vous ader dans les analyses de données présentées dans le chaptre

Plus en détail

Evaluation de la flexibilite des postes de travail dans une usine terminale automobile

Evaluation de la flexibilite des postes de travail dans une usine terminale automobile Logstque & Management Evaluaton de la flexblte des postes de traval dans une usne termnale automoble Aymerc LESERT, Gülgün ALPAN, Yannck FREIN Laboratore G-SCOP, Grenoble INP-UJF-CNRS, Grenoble Aymerc.lesert@orange.fr,

Plus en détail

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC)

Schlüter -KERDI-BOARD. Support de pose, panneau d agencement, étanchéité composite (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Support de pose, panneau d agencement, étanchété composte (SPEC) Schlüter -KERDI-BOARD Schlüter -KERDI-BOARD Le support de pose unversel pour carrelages Important! Qu l s agsse d

Plus en détail

Analyse quantitative en chromatographie. E. Beauvineau, ENCPB 1

Analyse quantitative en chromatographie. E. Beauvineau, ENCPB 1 nalyse quanttatve en chromatographe Chromatographe et analyse Rôle analytque qualtatf Rôle analytque quanttatf CCM : pureté, dentfcaton, suv réacton Colonne : séparaton, dosage CPG/HPLC : analyse qualtatve

Plus en détail

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE

TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE TRANSPORTS URBAINS ET CALCUL ÉCONOMIQUE Mnstère de l Equpement, du Logement, des Transports et du Toursme Consel général des Ponts et Chaussées Mnstère de l Econome et des Fnances Drecton de la Prévson

Plus en détail

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine

Approche économique des 15 zones d emploi d Aquitaine n 4 - octobre 2012 Fche n 15/15 Approche économque des 15 zones d emplo d Aqutane Ce dosser fat sute à l Aqutane e-dossers n 3 paru en jun 2012 : 15 zones d emplo aqutanes plus ou mons armées face aux

Plus en détail

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de

Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont construit leur modèle de Déséqulbres macroéconomques dans les pays émergents : des rsques modérés pour les économes avancées Vncent Alhenc-Gelas Département de la conjoncture Dans les années 1990, de nombreux pays émergents ont

Plus en détail

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) :

Revenus fonciers : Allocations : ORGANISME. Adresse de réalisation des travaux (si différente de celle indiquée ci-dessus) : EMPRUNTEUR M. Mme CO-EMPRUNTEUR M. Mlle Mme Mlle (CONJOINT, PACSÉ, CONCUBIN ) Départ. de nass. Nature de la pèce d dentté : Natonalté : CNI Passeport Ttre de séjour N : Salaré Stuaton professonnelle :

Plus en détail

Mailing. Les étapes de conception d un mailing. Créer un mailing

Mailing. Les étapes de conception d un mailing. Créer un mailing Malng Malng Word 2011 pour Mac Les étapes de concepton d un malng Le malng ou publpostage permet l envo en nombre de documents à des destnatares répertorés dans un fcher de données. Cette technque sous-entend

Plus en détail

Métaheuristiques pour l Optimisation Combinatoire Multi-objectifs : Etat de l art

Métaheuristiques pour l Optimisation Combinatoire Multi-objectifs : Etat de l art Métaheurstques pour l Optmsaton Combnatore Mult-objectfs : Etat de l art El-Ghazal TALBI Equpe OPAC (Optmsaton PArallèle Coopératve) Laboratore d Informatque Fondamentale de Llle Unversté de Llle 1, France

Plus en détail

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX *

LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * LES DIMENSIONS DANS LA PERCEPTION DES INTERVALLES MUSICAUX * "W.J.M. LEVELT et R. PLOMP (Insttute for Percepton R.V.O.-T.N.O., SOESTERBERG, PAYS-BAS) Introducton Il est ntéressant de savor de quelle manère

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise

Université de Cergy-Pontoise Unversté de Cergy-Pontose THESE Dscplne : Géne cvl Présentée par : Salma HASSANI-MANAI Pour obtenr le grade de DOCTEUR DE L UNIVERSITE DE CERGY-PONTOISE Sujet : ETUDE ET MODELISATION DE LA STABILITE DES

Plus en détail

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada

L incidence de l éducation et de la formation des adultes sur la situation sur le marché du travail au Canada N o 81-595-MIF au catalogue N o 008 ISSN: 1704-8893 ISBN: 0-662-89631-9 Document de recherche Éducaton, compétences et apprentssage Documents de recherche L ncdence de l éducaton et de la formaton des

Plus en détail

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005)

(D après sujet de BEP Secteur 6 Groupement interacadémique II Session juin 2005) EXERCICES SUR LES STATISTIQUES Exercce 1 Un commerçant effectue des lvrasons de fuel pour les chaudères. La répartton des volumes dstrbués à chaque lvrason s effectue selon le tableau suvant : Volumes

Plus en détail

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier

4.2.1. Le fondement analytique : le tarif douanier 4.2.1. Le fondement analytque : le tarf douaner Le lbre-échange procure des bénéfces à tous les pays. Pourtant, durant des décennes, la plupart des natons ont cherché à contrôler leurs échanges en nstaurant

Plus en détail

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale

TES - Accompagnement: Probabilités conditionnelles,, variable aléatoire et loi binomiale TS - ccompagnement: Probabltés condtonnelles,, varable aléatore et lo bnomale xercce 1 'asthme est une malade nflammatore chronque des voes respratores en constante augmentaton. n France, les statstques

Plus en détail

Définition des tâches

Définition des tâches Défnton des tâches Défnton des tâches Project 2010 Sasr les tâches d'un projet Les tâches représentent le traval à accomplr pour attendre l'objectf du projet. Elles représentent de ce fat, les éléments

Plus en détail

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217

Mustapha Sali. To cite this version: HAL Id: tel-00776217 https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00776217 Explotaton de la demande prévsonnelle pour le plotage des flux amont d une chaîne logstque dédée à la producton de masse de produts fortement dversfés Mustapha Sal To cte ths verson: Mustapha Sal. Explotaton

Plus en détail

Cryptographie évolutionniste

Cryptographie évolutionniste Cryptographe évolutonnste Applcaton des algorthmes évolutonnstes à la cryptographe Fouza Omary* Abderrahm Tragha** Aboubakr Lbekkour* *Département de mathématques et nformatque faculté des scences-rabat

Plus en détail

LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL

LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL Centre de Recherche pour l Etude et l Observaton des Condtons de Ve LOCALISATION DES FIRMES ET DÉVELOPPEMENT LOCAL LA SURVIE DES ENTREPRISES DÉPEND-ELLE DU TERRITOIRE D'IMPLANTATION? Phlppe MOATI Anne

Plus en détail