Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Livres! Généralités. Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation."

Transcription

1 Microscopie confocale : outils de réglage spatial, spectral et dynamique. Application aux études de co-localisation. Edmond Kahn INSERM U678 / UMR S UPMC, Paris Livres! Applications of Fluorescence in the Biomedical Sciences - D. Lansing Taylor et al - Alan R. Liss, New York Handbook of Biological Confocal Microscopy, Second Edition - James B. Pawley - Plenum Press, New York The Handbook, a Guide to Fluorescent Probes and Labeling Technologies, Tenth Edition - Richard P. Haugland - Invitrogen Corporation, USA Généralités 1. Une molécule fluorescente (fluorophore ou fluorochrome) possède la propriété d'absorber de l'énergie lumineuse (lumière d'excitation) et de la restituer rapidement sous forme de lumière fluorescente (lumière d'émission). Une fois l'énergie du photon absorbée, la molécule se trouve alors dans un état électroniquement excité. 2. Le retour à l'état fondamental peut alors se faire par l'émission d'un photon, c'est le phénomène de fluorescence. La longueur d'onde ré-émise par la molécule excitée peut être de même longueur d'onde (fluorescence de résonance) ou de longueur d'onde plus grande. Le fait que la longueur d'onde d'émission soit plus grande provient du fait que, dans les milieux liquides en particulier, la molécule retourne à l'état fondamental à partir du niveau de vibration le plus bas de l'état excité. Cette différence est appelée déplacement de Stokes.

2 Généralités Le déplacement du spectre d'émission vers des longueurs d'onde plus élevées, décrit par la loi de Stokes, est essentiel pour la séparation et la détection de la lumière de fluorescence, signal spécifique délivré par le fluorophore. Il existe un grand choix de fluorochromes, chacun pouvant être caractérisé par ses spectres d'excitation et d'émission. Le principe de fluorescence est utilisé dans les microscopes à fluorescence et les microscopes confocaux à balayage laser. Caractéristiques des fluorochromes (1) * Longueurs d'onde : celles qui correspondent aux pics des spectres d'excitation et d'émission. * Coefficient d'extinction (ou absorption) : il relie la quantité de lumière absorbée, pour une longueur d'onde donnée, à la concentration du fluorochrome en solution. * Rendement quantique : efficacité relative de la fluorescence comparée aux autres voies de désexcitation (= nombre de photons émis / nombre de photons absorbés). * Durée de vie à l'état excité : c'est la durée moyenne pendant laquelle la molécule reste à l'état excité avant de retourner à son état de base (psec). Caractéristiques des fluorochromes (2) Photoblanchiment : lorsque la molécule est à l'état excité, il existe une certaine probabilité pour qu'elle participe à des réactions chimiques. Le fluorochrome perd alors ses propriétés de fluorescence. Autrement dit, quand on excite une solution de molécules fluorescentes, une certaine proportion d'entre elles est détruite à chaque instant et par conséquent l'intensité de fluorescence décroît au cours du temps. Ce phénomène peut être gênant, notamment en microscopie de fluorescence, mais il peut également être mis à profit.

3 Principe de base de la fluorescence source filtre d excitation échantillon marqué filtre d émission détecteur Principe de base du microscope à fluorescence Lampe EPI-Fluorescence Diaphragme d excitation Filtre d excitation Oculaire Filtre dichroique Objectif Filtre d emission Spectres d excitation des lampes Lampe à Xénon Irradiation à 0.5 m (mw m -2 nm -1 ) Lampe à mercure

4 Relation entre des fluorochromes et le spectre d excitation d une lampe à mercure Intensité Acridine orange Hoescht DAPI Lucifer yellow FITC Iodure de propidium Energie Fluorescence Différence d énergie entre le pic d excitation et le pic d émission (Stokes) Intensité de Fluorescnece Fluorescéine 25 nm 495 nm 520 nm Longueur d onde Filtres et miroirs dichroiques 1. Filtres et miroirs dichroïques Types Types de de filtres :: Passe Passe bas, Bas, Passe Passe haut, Passe Haut, bande Passe Bande Technologies : Filtres colorés, filtres avec revêtement métallique, filtres interférentiels

5 La séparation des fluorochromes par filtrage spectral Nombre de photons A B C Energie Nombre de photons A B Energie Photons émanant de B Photons émanant de A Réaction d immunofluorescence marquage direct, où l anticorps est conjugué directement à un fluorochrome marquage indirect, où l anticorps est révélé par un deuxième anticorps lui-même fluorescent amplification : reconnaissance de l antigène par un anticorps conjugué à la biotine qui interagit avec la streptavidine couplée à un fluorochrome Fixation de l acridine orange à l ADN acridine orange base paire de base

6 streptavidin and fluorochrome In situ hybridization biotin and spacer arms Biotin-labeled cdna-probe DNA sequence in host cell Exemple de double marquage fluorochrome 1 lapin-anti-mouton mouton-antidigoxygenine digoxygenine fluorochrome 2 protéine lapin-anti-biotine biotine sonde 1 sonde 2 cible 1 cible 2 Principe de base de la microscopie confocale miroirs tournants filtres d excitation source laser détecteurs observateur échantillon marqué filtres dichroïque ouverture filtres source lampe d émission filtre dichroïque images objectif

7 Longueurs d ondes d excitation Lasers Argon Krypton-Argon Helium-Neon Helium-Cadmium 363, 457, 488, 514 nm 488, 568, 647 nm 543 nm, 633 nm nm Titane:Sapphire nm Résolution théorique du microscope confocal (longueur d onde : 550 nm) ouverture numérique résolution latérale profondeur de champ 0.25/air 1.0 µm 12 µm 0.5/air 0.50 µm 3.1 µm 0.9/air 0.28 µm 1.0 µm 0.5/huile 0.50 µm 4.6 µm 1.0/huile 0.25 µm 1.2 µm 1.4/huile 0.18 µm 0.59 µm excitation UV Fluorochromes Argon émission FITC TOTO PE TRITC PI

8 excitation UV Fluorochromes Argon émission DAPI Hoechst ELF Europium Propriétés physicochimiques des fluorochromes paramètre nom excitation émission constante de décroissance calcium Fluo nm 526 nm 0,183 contenu en ADN Hoechst DAPI Iodure de propidium 340 nm 450 nm 0, nm 470 nm i 536 nm 623 nm 0,09 marquage covalent FITC chelate d europium 490 nm 520 nm 0, nm 615 nm i Billes Produits Tailles : de 40 nm à 5µm Fluorochromes : FITC, Texas Red, Europium, etc... Matières : or, ferrites, carboxylates, etc... Conjugaisons : streptavidine, anticorps, etc Producteurs Molecular Probes Miltenyi Biotec Bang Labs (FCSC) Fabricants de cytomètres en flux

9 Imagerie quantitative Standards fluorescents en microscopie confocale Propriétés physico-chimiques des fluorochromes Résolution spatiale Détection des défauts d alignement Décalages en Z Recouvrements colorimétriques Paramètres impliqués dans l imagerie Préparation des lames Epaisseur des lamelles Ouverture numérique Blanchiment Calibration Mouvements Microscopie confocale (BIORAD MRC 1024) Billes FITC-Texas Red Excitation à 488nm (-> vert) et à 568 nm (-> rouge) 32µm Microscopie confocale (BIORAD MRC 1024) Mélanges de billes Excitation à 488nm (-> vert) et à 568 nm (-> rouge) 32µm Avant réglage des miroirs

10 Microscopie confocale (BIORAD MRC 1024) Mélanges de billes Excitation à 488nm (-> vert) et à 568 nm (-> rouge) z x 32µm Après réglage des miroirs Microscopie confocale (Zeiss LSM META510) Mélanges de billes Excitation à 488nm (-> vert) et à 543 nm (-> orange) y x z 32µm Profil en z Bille colorée à l iodure de propidium.

11 Superposition des images confocales CO-LOCALISATION AU MICR OSCOPE CONFOCAL L analyse des préparations en multifluorescence (excitation sur plusieurs longueurs d onde) produit des images qui sont décalées en x, y, et z. Elles peuvent être réalignées par des méthodes de traitement d images (analyse factorielle et corrélation numérique), avant la superposition qui permet de juger des co-localisations. Pour éviter partiellement ce problème, on peut essayer l analyse des préparations en monofluorescence (excitation sur une seule longueur d onde). Superposition des images factorielles et recalage en x, y

12 La séparation des fluorochromes en profondeur source excitation intensité échantillon marqué émission séquence en profondeur La séparation des fluorochromes en profondeur pixel i" séquence" facteur" (séquence)" facteur" (séquence)" facteur" (séquence)" = a (i) + b(i) + c(i) " image factorielle" image factorielle" image factorielle" Analyse Factorielle des Séquences dʼimages Médicales! Séquence dʼimages" i j Analyse oblique Facteur" Facteur" pixel i" spectre" u u1 Facteur" pixel j " spectre" Analyse orthogonale

13 Analyse Factorielle des Séquences dʼimages Médicales! séquence dʼimages" S(pixel,profile) " Images factorielles a k (pixel)" Estimation classique des images factorielles a k (pixel)." Minimisation aux moindres carrés de la distance D 1 définie ci-dessous: " D 1 = S( pixel, profile) a k (pixel ).P k ( profile) k pixel profile 2 Caractérisation des plans focaux! Séquence en profondeur (billes verte et rouge) Caractérisation des plans focaux! Billes verte et rouge Face Profil

14 Caractérisation des plans focaux! Imagerie quantitative Standards fluorescents en microscopie confocale Propriétés physico-chimiques des fluorochromes Résolution spatiale Détection des défauts d alignement Décalages en Z Recouvrements colorimétriques Optimisation des paramètres d imagerie Préparation des lames Epaisseur des lamelles Ouverture numérique Blanchiment Calibration Mouvement Cellules traitées au 7-cétocholesterol colorées au Nile Red : émissions jaune et/ou rouge selon l effet du traitement ANALYSE SPECTRALE 37 µm nm nm nm

15 Caractérisation spectrale! A.U.! Laser Argon" émission" excitation" 488 nm" FITC! PI! TO! FR! autofluorescence" TRITC! nm! Caractérisation spectrale! Séquence spectrale d ʼimages" pixel i" spectre" facteur" (spectre)" facteur" (spectre)" facteur" (spectre)" = a (i) + b(i) + c(i) " image factorielle"image factorielle" image factorielle" Caractérisation spectrale! Laser émission" A.U." Argon" excitation" A.U." 488" TO!FR! nm! autofluorescence" 488" TO! FR! autofluorescence" nm!

16 Cellules traitées au 7-cétocholesterol colorées au Nile Red : émissions jaune et/ou rouge selon l effet du traitement Séquence spectrale 100 µm 620 nm 580 nm Spectre d émission : 700 nm -> 410 nm Cellules traitées au 7-cétocholesterol colorées au Nile Red : émissions jaune et/ou rouge selon l effet du traitement Facteurs et images factorielles 100 µm 620nm 580nm Spectre d émission : 700 nm -> 410 nm Cellules traitées au 7-cétocholesterol colorées au Nile Red : émissions jaune et/ou rouge selon l effet du traitement 37 µm nm nm nm

17 Cellules traitées au 7-cétocholesterol colorées au Nile Red : émissions jaune et/ou rouge selon l effet du traitement Facteurs et images factorielles 83 µm Spectre d émission : 700 nm -> 410 nm 620nm 580nm Imagerie quantitative Standards fluorescents en microscopie confocale Propriétés physico-chimiques des fluorochromes Résolution spatiale Détection des défauts d alignement Décalages en Z Recouvrements colorimétriques Optimisation des paramètres d imagerie Préparation des lames (autofluorescence) Epaisseur des lamelles (influence des milieux de montage et immersion) Ouverture numérique (maintien de la confocalité) Blanchiment Mouvements Microscopie bi-photon (LEICA SP2 MP) Billes marquées de 1 µm (Laser Coherent-Mira F200 pompé par un laser Verdi 8 Watts) 173µm 505 nm 612 nm Excitation laser 743 nm (spectre d émission : 419 -> 698 nm)

18 Billes marquées de 1 µm Microscopie bi-photon (LEICA SP2 MP) (Laser Coherent-Mira F200 pompé par un laser Verdi 8 Watts) 505 nm 612 nm Excitation laser 743 nm (spectre d émission : 419 -> 698 nm) Caractérisation! par lʼextinction! A.U.! Laser Argon" excitation" émission" 488nm" FITC! PI! nm" TO! FR! autofluorescence" TRITC! t! Caractérisation! par lʼextinction! Séquence temporelle d ʼimages" pixel i" extinction" facteur" (extinction)" facteur" (extinction)" = a (i) + b(i) " Image factorielle" image factorielle"

19 Caractérisation par lʼextinction! Laser Argon" A.U." excitation" émission (blanchiment)" A.U." FR! FR! TO! 488" nm" t" t Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle de noyaux marqués au Hoechst T= 1 T = 16 Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle de noyaux marqués au Hoechst Images et courbes factorielles Hoechst

20 Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle sur une cellule marquée à la phycoérythrine et à l iodure de propidium Caractérisation par lʼextinction! Images et courbes factorielles Séquence temporelle sur une cellule marquée à la phycoérythrine et à l iodure de propidium PE PI Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle sur des cellules HeLa contenant des hybrides marqués au Fast Red et contrecolorées au Thiazole orange.

21 Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle sur des cellules HeLa contenant des hybrides marqués au Fast Red et contrecolorées au Thiazole orange. Images et courbes factorielles TO FR Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle de deux billes marquées à la FITC et au Texas Red T= 1 T = 64 Caractérisation par lʼextinction! Séquence temporelle de deux billes marquées à la FITC et au Texas Red Images et courbes factorielles

22 Imagerie quantitative Standards fluorescents en microscopie confocale Propriété des colorants Résolution spatiale Détection des défauts d alignement Décalages en Z Recouvrements colorimétriques Optimisation des paramètres d imagerie Préparations des lames Epaisseur des lamelles Ouverture numérique Blanchiment Calibration Mouvement Autofluorescence, transferts d énergie excitation BI-PHOTON IR MONO-PHOTON UV Argon Fluorochromes émission CFSE 7-cétocholesterol FRET Nile Red Europium, SNARF, Q-dots Texas Red Remerciements Centre Commun de Quantimétrie, Université Lyon-1, Lyon Plateau Technique et Equipe INSERM EPI 13, Centre Hayem, Hôpital St-Louis, Paris Mécanique et Ingénieurie Cellulaire, Faculté de Médecine, Vandoeuvre les Nancy INSERM U498, Hôpital du Bocage, Dijon

BASES DE LA FLUORESCENCE

BASES DE LA FLUORESCENCE BASES DE LA FLUORESCENCE Aurélie Le Ru, Ingénieur d étude CNRS Agrobiosciences, Interactions et Biodiversité, Plateau d imagerie, 24 chemin de Borde Rouge 31326 Castanet-Tolosan Cedex leru@lrsv.ups-tlse.fr

Plus en détail

des échantillons pour l immunofluorescence Application à la microscopie confocale

des échantillons pour l immunofluorescence Application à la microscopie confocale Préparation des échantillons pour l immunofluorescence Application à la microscopie confocale Microscopie confocale : Principe et Pratique Formation permanente INSERM ADR Grand Ouest 19-22 mai 2008 Dr.

Plus en détail

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION

III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION III. LA CYTOMETRIE DE FLUX III.1. DEFINITION La cytométrie en flux décrit une technique d analyse de routine des cellules ou particules biologiques en suspension qui traversent une cellule de mesure les

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants

TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants TP 1 Optique - Imagerie - Microscopie photonique Présentation générale des outils Documentation sur les colorants Objectif de la séance : connaître les principes de la microscopie et des champs proches.

Plus en détail

HERVE.KLEIN.MICROSCOPIE EPI FLUORESCENCE

HERVE.KLEIN.MICROSCOPIE EPI FLUORESCENCE HERVE.KLEIN.MICROSCOPIE EPI FLUORESCENCE Principe Certaines molécules (fluorochrome) ont la propriété quand elles sont excitées à certaines longueurs d'onde, d' émettre de la lumière à une longueur d'onde

Plus en détail

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac

Immunofluorescence. Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Immunofluorescence Méthode qui utilise un marqueur fluorescent pour mettre en évidence un complexe Ag-Ac Rappels Luminescence: émission de lumière consécutive à l excitation d une molécule par une énergie

Plus en détail

Microscopie de fluorescence Etat de l art

Microscopie de fluorescence Etat de l art Etat de l art Bibliométrie (Web of sciences) CLSM GFP & TPE EPI-FLUORESCENCE 1 Fluorescence Diagramme de JABLONSKI S2 S1 10-12 s Excitation Eex Eem 10-9 s Émission Courtoisie de C. Spriet

Plus en détail

Plateau technique Imagerie cellulaire IFR141 ITFM. Responsable Scientifique : Pr C. Poüs Responsable du service : Valérie Nicolas

Plateau technique Imagerie cellulaire IFR141 ITFM. Responsable Scientifique : Pr C. Poüs Responsable du service : Valérie Nicolas Plateau technique Imagerie cellulaire IFR141 ITFM Responsable Scientifique : Pr C. Poüs Responsable du service : Valérie Nicolas «Principe de la microscopie confocale à balayage laser» Formation permanente

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons

Principe de la microscopie par absorption biphotonique. La microscopie à 2 photons Principe de la microscopie par absorption biphotonique L optique non-linéaire ou 1 photon + 1 photon = 1photon! Principe de la fluorescence Absorption Emission e 1 > e 2 λ 1 < λ 2 e 2 = hν 2 e 1 = hν 1

Plus en détail

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation

LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION. : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation LASER LIGHT AMPLIFICATION BY STIMULATED EMISSION OF RADIATION : Amplification de la Lumière par Emission Stimulée de Radiation Découverte: T. Maiman, Juin 1960 Cristal de Rubis excité par lampes flash

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Rev : 21/01/2015 Microscopie de fluorescence La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 François MICHEL PhD Quelques images en fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2006 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

Analyse d images numériques en microscopie

Analyse d images numériques en microscopie Analyse d images numériques en microscopie Yves Usson Reconnaissance et Microscopie Quantitative, Laboratoire TIMC UMR5525 CNRS Institut d Ingénierie et d Information de Santé (IN3S), La Tronche Traitement

Plus en détail

epi-fluorescence microscope

epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope epi-fluorescence microscope Certaines substances dés qu ils sont excitées avec de la lumière de certain longueur d onde, possèdent-elles la capacité d émettre à nouveau de la

Plus en détail

Microscopie Multiphotonique

Microscopie Multiphotonique Microscopie Multiphotonique Philippe Guillaud 2014 Université Pierre et Marie Curie Paris 6 Principaux problèmes rencontrés en microscopie confocale La dégradation rapide des échantillons biologiques et

Plus en détail

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications

La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire. Théorie & applications La microscopie multi-photons Ou microscopie non linéaire Théorie & applications F. Brau FP CNRS Avril 2009 Absorption multi-photonique Maria Göppert-Mayer Principe E hc 1931 Prédiction théorique Un atome

Plus en détail

LE MICROSCOPE OPTIQUE

LE MICROSCOPE OPTIQUE LE MICROSCOPE OPTIQUE Le microscope optique est un instrument d'optique muni d'un système objectif et d'un système habituellement binoculaire qui permet de grossir l'image d'un objet de petites dimensions

Plus en détail

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés)

Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Chapitre 2 Couleur des objets (17 exercices corrigés) Exercice 6 page 40 1. Au niveau de la rétine de l œil humain, on trouve des cellules nerveuses en cônes et en bâtonnets. Ce sont les cellules en cônes

Plus en détail

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures Banque «Agro» Technologie et Biologie A 0504T Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures L usage d une calculette est interdit pour cette épreuve. MÉTHODES D ANALYSE MICROSCOPIQUE Les techniques

Plus en détail

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes.

Laurence DUBREIL Responsable Microscopie confocale UMR 703 INRA Ecole Nationale Vétérinaire de Nantes laurence.dubreil@vet-nantes. Préparation des échantillons pour l immunohistochimie Application à la microscopie confocale Microscopie confocale : Principe et Pratique Formation permanente INSERM ADR Grand Ouest 19-22 mai 2008 Laurence

Plus en détail

Intérêt de la fluorescence. La finesse

Intérêt de la fluorescence. La finesse Intérêt de la fluorescence La finesse R R V B lumière blanche chromophore V B En fond clair: le contraste est du à l absorption des photons par les chromophores excitation λ1 bleu λ2 > λ1 émission λ2 vert

Plus en détail

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie La Microscopie confocale Formation Permanente, CNRS, Gif-sur-Yvette octobre 2011 Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Spencer BRWN et Christel PUJL*, «Dynamique de la compartimentation

Plus en détail

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France

Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux. Pascal Brunou, David Bastien Partec France 1968 2008 Partec: l innovation en marche depuis 40 ans Principes des appareils de Cytométrie en Flux Pascal Brunou, David Bastien Partec France en Allemagne et partout dans le Monde Société basée à Münster

Plus en détail

Voyage au cœur du fruit techniques classiques et nouvelles

Voyage au cœur du fruit techniques classiques et nouvelles Voyage au cœur du fruit techniques classiques et nouvelles Catherine Cheniclet UMR 619 Biologie du fruit, Villenave d Ornon Pôle Imagerie du Végétal journées RµI 25-26 novembre 2010 0 jaa Divisions cellulaires

Plus en détail

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF)

Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Microscopie à onde évanescente : Total Internal Reflection Fluorescence (TIRF) Stephanie Bonneau stephanie.bonneau@upmc.fr 1- interaction lumière matière A- Bases physiques de la lumière Une forme d énergie

Plus en détail

Systèmes confocaux rapides Tristan Piolot Plateforme de recherche «Imagerie des processus dynamiques en Biologie Cellulaire et Biologie du Développement» IFR 117 Institut Jacques Monod Tel: 0144275784

Plus en détail

Maitriser la fluorescence

Maitriser la fluorescence Maitriser la fluorescence La microscopie en biologie Voir pour comprendre Questions biologiques Structures Localisations dynamiques 1 La fluorescence Luminescence Fluorescence Photoluminescence Phosphorescence

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Microscopie de fluorescence

Microscopie de fluorescence Microscopie de fluorescence François MICHEL PhD La microscopie pour débutants (ou pas) Partie 2 Imagerie de fluorescence Ce qui vous attend (encore) Fluorescence?? Microscopie à épi-fluorescence Résolution

Plus en détail

Microscopie et imagerie :

Microscopie et imagerie : Microscopie et imagerie : enjeu majeur en sciences du vivant 1. Instrumentation : Microscopie confocale et multiphoton, déconvolution, caméras EMCCD, super-résolution, sélective plane illumination (SPIM),

Plus en détail

LA MICROSCOPIE CONFOCALE

LA MICROSCOPIE CONFOCALE LA MICROSCOPIE CONFOCALE Philippe COCHARD, Directeur de recherche CNRS Centre de Biologie du Développement UMR 5547 CNRS/UPS Université Paul Sabatier Philippe.cochard@univ-tlse3.fr Principe Fonctionnement

Plus en détail

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté

Dispositif Interrégional en Imagerie Cellulaire. Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formations proposées dans le cadre de l ED-ES Université de Bourgogne/Franche Comté Formation en imagerie : 7 formations complémentaires Cytométrie conventionnelle Spectroscopie résolue en temps FLIM FRET

Plus en détail

Les lasers : quoi, comment, pourquoi?

Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Les lasers : quoi, comment, pourquoi? Thierry Lahaye LCAR, UMR 5589 du CNRS, Toulouse Délégation régionale du CNRS 8 novembre 2010 Il y a 50 ans naissait le laser 16 mai 1960, Theodor Maiman (Hughes Research

Plus en détail

Bases de la microscopie et quelques aspects avancés

Bases de la microscopie et quelques aspects avancés Bases de la microscopie et quelques aspects avancés Intervenant : François Waharte Plateforme Imagerie Cellulaire et Tissulaire UMR144 Institut Curie Francois.Waharte@curie.fr Bases de la microscopie

Plus en détail

Microscope confocal à balayage laser. Microscopie photonique. lumière Laser Objectif. Miroir dichroïque Source de. Filtre confocal.

Microscope confocal à balayage laser. Microscopie photonique. lumière Laser Objectif. Miroir dichroïque Source de. Filtre confocal. Microscope confocal à balayage laser Photo-détecteur Filtre confocal Plan image Image reconstruite point par point par balayage laser Miroir dichroïque Source de lumière Laser Objectif Obtention directe

Plus en détail

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA

CELLULAIRE. FORMATION pour le LBFA CYTOMÉTRIE TRIE EN FLUX ET MICROSCOPIE CONFOCALE: 2 TECHNIQUES COMPLÉMENTAIRES MENTAIRES POUR L EXPLORATION L DU FONCTIONNEMENT CELLULAIRE FORMATION pour le LBFA Cécile COTTET 2007 3 sessions : I- Pré

Plus en détail

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED

HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE On est capable grâce aux techniques vues dans les ED HISTOLOGIE TOPOGRAPHIQUE MORPHOLOGIQUE (MO-MET) Utilisation du tétrachrome. Dans l adénohypophyse en relation avec la post

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE. DM facultatif SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1/6 DM facultatif Thème 1 : Etude chez la levure Saccharomyces cerevisae de la réplication d un ADN endommagé D après ENS 2005 Répondez aux questions posées, relatives

Plus en détail

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire

Microscopie Confocale. Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Université Paris Descartes L3 - Licence Professionnelle «Industries chimiques et Pharmaceutiques Option Biotechnologie» Microscopie Confocale Principes de base & Applications en Biologie Cellulaire Bruno

Plus en détail

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire

Votre partenaire indépendant en spectroscopie optique modulaire NOS SYSTÈMES RAMAN pour votre application en laboratoire ou en procédés avec des longueurs d ondes d excitation 632 nm ou 785 nm Les systèmes se composent d un spectromètre à très haute sensitivité RAMAN,

Plus en détail

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique

TP-Cours : Instruments d optique A. MARTIN. Sources lumineuses. Miroirs Lentilles. Projection Autocollimation. Instruments d optique et et 1/21 1 / 21 et Lumière blanche Lampe à incandescence : lumière blanche Source thermique : Fonctionnement basé sur le rayonnement électromagnétique spontané d un corps chauffé à haute température,

Plus en détail

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE

PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE PRINCIPE MICROSCOPIE CONFOCALE Un microscope confocal est un système pour lequel l'illumination et la détection sont limités à un même volume de taille réduite (1). L'image confocale (ou coupe optique)

Plus en détail

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie

Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Notes de cours de octobre 2006 Mieux comprendre les fluorochromes pour la microscopie Spencer BRWN et Christel TALBT*, «Dynamique de la compartimentation cellulaire», Institut des Sciences du Végétal,

Plus en détail

PSF et traitement de déconvolution sur les images 3D

PSF et traitement de déconvolution sur les images 3D PSF et traitement de déconvolution sur les images 3D Acquisition d une image 3D De l objet à l image visible L acquisition Émission de Fluorescence Z hv 2 hv 1 hv 2 Y X hv 2 Fluorescence dans un corps

Plus en détail

Spectroscopies optiques

Spectroscopies optiques Spectroscopies optiques Pierre-Yves TURPIN Professeur à l Université l Pierre et Marie Curie Plan Absorption électronique & Dichroïsme circulaire Fluorescence & Développements : FRET, FRAP et FLIM Spectroscopies

Plus en détail

Application et méthodologie d acquisition d images

Application et méthodologie d acquisition d images Application et méthodologie d acquisition d images Application industrielle et acquisition de l image 2 Imagerie industrielle est utilisée comme outil de contrôle et de gestion augmentation flexibilité

Plus en détail

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS

SPECTROSCOPIE RAMAN I APPLICATIONS SPECTROSCOPIE RAMAN La spectroscopie Raman est une technique d analyse non destructive, basée sur la détection des photons diffusés inélastiquement suite à l interaction de l échantillon avec un faisceau

Plus en détail

TRAVAILLER SUR ALISE :

TRAVAILLER SUR ALISE : ALISE : UN LASER DE PUISSANCE Alisé (Activité Laser ImpulSionnel pour les Etudes) est un laser de puissance d énergie 100 à 200 Joules. Véritable outil de laboratoire évolutif, Alisé conserve ses caractéristiques

Plus en détail

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes

Laser à Cascade Quantique. génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Laser à Cascade Quantique étudié par spectroscopie THz ultrarapide, et génération du rayonnement THz par excitation optique des transitions inter-bandes Présentation : Simon SAWALLICH Date : Mercredi 14/04/2008

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 510

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 510 Service Commun de Microscopie MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 510 Version 1 Précis Août 2014 SERVICE COMMUN DE MICROSCOPIE MANUEL D UTILISATION Microscope Confocal Zeiss LSM

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur?

OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? OBSERVER Couleurs et images Comment l œil fonctionne-t-il? D où vient la lumière colorée? Comment créer de la couleur? Notions et contenus Compétences attendues Couleur, vision et image Couleur des objets.

Plus en détail

abc Microbilles et nanobilles en microscopie : outil de réglage spatial, spectral et dynamique Application à la colocalisation moléculaire dossier

abc Microbilles et nanobilles en microscopie : outil de réglage spatial, spectral et dynamique Application à la colocalisation moléculaire dossier abc Ann Biol Clin 2004, 62 : 79-83 Journée thématique de l Association française de cytométrie Microbilles et cytométrie : de l analyse cellulaire à l analyse moléculaire Institut Curie, Paris, 17 janvier

Plus en détail

Oxion. Microscopes pour les Sciences de la Vie FRANÇAIS

Oxion. Microscopes pour les Sciences de la Vie FRANÇAIS Oxion Microscopes pour les Sciences de la Vie FRANÇAIS Pendant la conception de l Oxion, les différentes applications des Sciences de la Vie ainsi que des critères de durabilité ont été pris en compte.

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

1) Sources de lumières

1) Sources de lumières TP COURS OPTIQUE GEOMETRIQUE Lycée F.BUISSON PTSI CONNAISSANCE DE BASES EN OPTIQUE GEOMETRIQUE 1) Sources de lumières 1-1) Sources à spectre de raies ou spectre discontinu Ces sources émettent un spectre

Plus en détail

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures

Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Devoir 9 - Le 1er décembre - 4 heures Le barème est sur 70 points dont 2 points pour la présentation Les questions Q13, Q14, Q17, Q33 et Q34 peuvent être laissées de coté dans un premier temps. Calculatrice

Plus en détail

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION

Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION 8 Chapitre II PHÉNOMÈNES RADIATIFS: PROPRIÉTÉS D EMISSION Compte tenu des règles de sélection une émission peut être observée si un gap d énergie important existe entre l état fondamental et un des états

Plus en détail

Formation de l image en microscopie optique

Formation de l image en microscopie optique Formation de l image en microscopie optique Aude Jobart-Malfait Plateforme de recherche «Imagerie des processus dynamiques en Biologie Cellulaire et Biologie du Développement» IFR 117 Institut Jacques

Plus en détail

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette).

Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Les UV ( lampe de Wood, basée sur la fluorescence ultra violette). Ce type de lumière a été découvert en 1801 par Ritten. Après des recherches par Stoke et Schumann entre 1862 et 1903 c'est en fin de compte

Plus en détail

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer )

FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) FRET ( Förster / fluorescence resonance energy transfer ) I - Théorie II - Méthodes de mesure III - Applications à des études biologiques IV - Un exemple de l utilisation du FRET : étude de l interaction

Plus en détail

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR)

Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) 1 Chapitre B3a. Spectroscopie infrarouge (IR) Pour déterminer la formule développée d une molécule, on peut utiliser diverses méthodes : Des méthodes chimiques

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE:

COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: TEISSIER Thomas MADET Nicolas Licence IUP SIAL Université de Créteil-Paris XII COMPTE-RENDU DE TP DE SPECTROPHOTOMETRIE: UV-visible Année universitaire 2003/2004 Sommaire. I. SPECTRE D EMISSION DE LA LAMPE

Plus en détail

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques.

Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Thème : Énergie, matière et rayonnement Type de ressources : séquence sur le Laser utilisant des ressources numériques. Notions et contenus : Transferts quantiques d énergie Émission et absorption quantiques.

Plus en détail

TEPZZ_766 7 B_T EP 1 766 373 B1 (19) (11) EP 1 766 373 B1 (12) FASCICULE DE BREVET EUROPEEN

TEPZZ_766 7 B_T EP 1 766 373 B1 (19) (11) EP 1 766 373 B1 (12) FASCICULE DE BREVET EUROPEEN (19) TEPZZ_766 7 B_T (11) EP 1 766 373 B1 (12) FASCICULE DE BREVET EUROPEEN (4) Date de publication et mention de la délivrance du brevet: 02.01.13 Bulletin 13/01 (21) Numéro de dépôt: 0777324.4 (22) Date

Plus en détail

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique

VI. Diffusion latérale des lipides et des protéines. VI.1 Diffusion latérale théorique Structures et propriétés des membranes biologiques I. Rappels II. Interactions entre les constituants membranaires III. Caractérisation des constituants membranaires IV. Structure et fonctions des protéines

Plus en détail

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés

E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés E - Application de la spectrométrie à l étude des couleurs interférentielles spectres cannelés Nous allons voir ici différentes expériences où l utilisation d un spectromètre à CCD permet de réaliser des

Plus en détail

Plate-forme IBiSA Imagerie Sciences du Vivant In Vitro

Plate-forme IBiSA Imagerie Sciences du Vivant In Vitro ACCES AU PLATEAU TECHNIQUE «MICROSCOPIE PHOTONIQUE - IMAGERIE CELLULAIRE» Plate-forme IBiSA Imagerie Sciences du Vivant In Vitro TECHNIQUES DEMANDEES (indiquez la durée estimative, soulignez la station

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Logiciel Spectrometry Mode d emploi

Logiciel Spectrometry Mode d emploi Logiciel Spectrometry Mode d emploi 1.0 1 Logiciel Spectrometry Sommaire Sommaire 0 1 INFORMATIONS SUR LE LOGICIEL PASCO Spectrometry 1 2 Outils d application 2 3 Etude d une source lumineuse 4 4 Etude

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS

Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS Chimie Analytique I: Chapitre 15 La spectroscopie UV-VIS 15.1 Les espèces absorbantes Afin d'observer une transition électronique soit dans l'uv soit dans le visible, il faut que la molécule possède des

Plus en détail

ATELIER EPIGENETIQUE

ATELIER EPIGENETIQUE Juin 2012 ATELIER EPIGENETIQUE Utilisation de la Q-PCR pour analyser des données de ChIP ou de MeDIP Emmanuèle Mouchel-Vielh I. La PCR quantitative: principe et généralités II. Interprétation des résultats

Plus en détail

Composants. Jetons et dépolis. Lentille condenseur asphérique. Condenseur double sur tige. Jetons et dépolis

Composants. Jetons et dépolis. Lentille condenseur asphérique. Condenseur double sur tige. Jetons et dépolis Jetons et dépolis Dépolis en verre diamètre 40, 50 ou 80 mm Épaisseur 2 mm, chaque face est dépolie à grain fin Marquage sérigraphié «d» disponible Jetons et dépolis Dépoli + Objet Dépoli Diamètre 40 mm

Plus en détail

Introduction à la microscopie confocale

Introduction à la microscopie confocale Introduction à la microscopie confocale Sylvette CHASSEROT-GOLAZ Unité CNRS UPR 2356, Strasbourg Principe de la microscopie confocale La microscopie confocale est l'une des percées les plus notables de

Plus en détail

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement

émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement E 3 E 3 E 3 émission spontanée puis émissions stimulées avec amplification du rayonnement doc.1 : amplification du rayonnement par émission stimulée dans un milieu actif Milieu doc.2 : schéma de principe

Plus en détail

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000»

Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Contrôle dynamique de la surface d onde du «LULI2000» Ji-Ping Zou, Anne-Marie Sautivet, Luc Martin, Christian Sauteret Laboratoire pour l Utilisation des Lasers Intenses (LULI), Unité Mixte Ecole Polytechnique-

Plus en détail

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007

Introduction. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire. L'architecture nucléaire 3D. L'architecture nucléaire 3D 06/11/2007 Introduction Développement en imagerie biologique Problématique biologique Production des images Traitements et analyses Résultats biologiques Deux exemples Architecture nucléaire Cycle cellulaire 2 L'architecture

Plus en détail

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes

Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire. TD n 1 Compléments sur les microscopes Travaux Dirigés de Biologie Cellulaire TD n 1 Compléments sur les microscopes Les différents types de microscopes photoniques A. Le microscope à fond noir B.Le microscope polarisant C.Le microscope à contraste

Plus en détail

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION

U D. I D = I so e - 1 - I I. INTRODUCTION H7. Photovoltaïsme : énergie solaire I. INTRODUCTION Le soleil est une source d énergie pratiquement inépuisable. La plus grande partie de l énergie utilisée par l homme jusqu à présent a son origine dans

Plus en détail

Microplaques 1536 Puits

Microplaques 1536 Puits Culture 2 HTS 536 Puits 536 Puits Un plus haut niveau d automatisation, des performances optimisées et des économies de réactifs constituent des demandes pour le criblage haut débit en microplaques. En

Plus en détail

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière

TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière TP Cours : Polarisation rectiligne de la lumière Les ondes lumineuses sont des ondes électromagnétiques vectorielles. Certains systèmes physiques, comme par exemple les lunettes de soleil polarisantes,

Plus en détail

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps

Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Microscopies plein champs 3D & 3D n couleurs+temps Dr Fabrice Cordelières, IR2 CNRS Institut Curie - Section de recherche/ CNRS UMR 146 Plateforme d'imagerie Cellulaire Bâtiment 112 - Centre universitaire

Plus en détail

L'hybridation fluorescente (FISH)

L'hybridation fluorescente (FISH) L'hybridation fluorescente (FISH) fluorescent in situ hybridization DR Thierry PALUKU THEY-THEY LABO GENETIQUE ET PATHO MOLECULAIRE JUIN 2007 Définition repérer la présence d'anomalies chromosomiques par

Plus en détail

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009

Chimie Physique III. Université de Genève, Science II, Laboratoire 106 Groupe 3. 30 juin 2009 Chimie Physique III Spectroscopie électroniques et vibrationnelles du benzène Daniel Abegg Nicolas Calo Pedro Surriabre Université de Genève, Science II, Laboratoire 6 Groupe 3 3 juin 29 Question Spectre

Plus en détail

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction

Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction Le Monde Quantique L3 PHYTEM Bases de la Mécanique Quantique Cours d introduction C. Fabre fabre@spectro.jussieu.fr rdres de grandeur - échelle terrestre : d 7 10 m 25 10 Kg - échelle terrestre : d 7 10

Plus en détail

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences

TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences E.N.S. de Cachan Département E.E.A. M2 FE 3 e année Physique appliquée 2011-2012 TD de Physique n o 10 : Interférences et cohérences Exercice n o 1 : Interférences à deux ondes, conditions de cohérence

Plus en détail

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG)

Spectroscopie d émission: Luminescence. 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) Spectroscopie d émission: Luminescence 1. Principe 2. Exemples et applications 3. Lasers (Rubis et YAG) I. Principe Etat excité instable Photon Retour à l état fondamental??? Conversion interne (non radiatif)

Plus en détail

Vers l optique à ultra-haute intensité :

Vers l optique à ultra-haute intensité : Vers l optique à ultra-haute intensité : l exemple des miroirs plasmas Fabien Quéré (fabien.quéré@cea.fr) et Philippe Martin DSM/IRAMIS, Service des Photons, Atomes et Molécules, CEA/Saclay, 91191 Gif-sur-Yvette

Plus en détail

Modalités d Imageries en Microscopie optique

Modalités d Imageries en Microscopie optique Modalités d Imageries en Microscopie optique Yves MELY UMR 7213 CNRS, Laboratoire de Biophotonique et Pharmacologie ILLKIRCH, France (yves.mely@unistra.fr) Illkirch, Octobre 12, 2011 Quelle microscopie

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES DE BIOLOGIE CELLULAIRE Présentés par Mr CHELLI A.

TRAVAUX PRATIQUES DE BIOLOGIE CELLULAIRE Présentés par Mr CHELLI A. TP N 1 DE BIOLOGIE CELLULAIRE : INITIATION A LA MICROSCOPIE Introduction : L œil humain ne peu distinguer des objets mesurant moins de 0,2 mm. Le microscope devient donc nécessaire pour l observation de

Plus en détail

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision.

1 Le flux lumineux. C'est aussi cette énergie, transportée par le faisceau lumineux, qui impressionne la rétine et provoque le mécanisme de la vision. Photométrie Nous allons voir dans ce chapitre comment les phénomènes d'émission et d'absorption de lumière par les atomes ou les molécules peuvent être utilisés pour le dosage de certaines solutions les

Plus en détail

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 -

6. MOYENS DE TRANSMISSION. 6.1 Transport par bras articulé. 6.2. Focalisation - 27 - - 27-6. MOYENS DE TRANSMISSION 6.1 Transport par bras articulé Certaines radiations fortement absorbées par l'eau en particulier (dans le domaine infrarouge) ne sont pas transmissibles par fibre optique

Plus en détail

Il y a «microscope» et «microscope»

Il y a «microscope» et «microscope» Il y a «microscope» et «microscope» par Marcel LECOMTE Ce texte informatif est une compilation de divers articles qui sont en consultation libre sur Internet, agrémentés de considérations personnelles.

Plus en détail

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29)

Chapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) PRTIE 1 - OSERVER : OULEURS ET IMGES hapitre 2 : La couleur des objets (p. 29) onnaissances : Phénomènes d absorption, de diffusion et de transmission. Savoir-faire : Utiliser les notions de couleur blanche

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710

MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Service Commun de Microscopie MANUEL D UTILISATION - Précis Microscope Confocal Zeiss LSM 710 Version 1 Précis Janvier 2014 SERVICE COMMUN DE MICROSCOPIE MANUEL D UTILISATION Microscope Confocal Zeiss

Plus en détail