Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg. Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement. Note d information"

Transcription

1 Chambre des Députés du Grand-Duché du Luxembourg Réunion des Présidents des commissions de la coopération au développement Note d information Luxembourg, 11 décembre 2015 L année européenne du développement 2015 ainsi que 2016 sont des années cruciales pour le futur de l aide au développement et de l aide humanitaire puisque les Nations Unies ont adopté les Objectifs du développement durable (ODD) et préparent le Sommet humanitaire mondial d Istanbul en mai La coordination entre l Union européenne et ses États membres pour la mise en œuvre des ODD est au cœur des attentes concernant la coopération au développement, alors que les crises humanitaires, telles que l épidémie d Ebola ou la crise des réfugiés syriens, ont révélé l approche de l Union pour résoudre les crises humanitaires, tout en soulevant des interrogations sur la manière d améliorer sa réactivité. L Union et ses États membres, en tant que premiers donateurs d aide au développement et humanitaire, ont un rôle clé à jouer dans ces processus, en impliquant pleinement les Parlements. Session I : Le suivi et le contrôle parlementaire de la politique de coopération et de l aide humanitaire Le Parlement européen et la Cour des comptes européenne jouent un rôle central dans le contrôle des politiques européennes de l aide humanitaire et au développement. Le Parlement européen contribue à la formulation des politiques d aide humanitaire et au développement en tant que co-législateur aux côtés du Conseil et à travers son effort pour influencer les décisions stratégiques et les orientations politiques de la Commission européenne, en particulier par des avis, résolutions et rapports d initiative de la Commission DEVE, qui a adopté récemment des rapports sur le prochain Sommet humanitaire mondial, sur l épidémie d Ebola et sur le rôle des autorités locales des pays en développement en matière de coopération au développement. De plus, le Parlement européen exerce un contrôle de la mise en œuvre des politiques par la Commission au travers d échange de vues avec les Commissaires en charge de la coopération internationale et du développement ainsi que de l aide humanitaire et de la gestion de crise, ainsi qu avec d autres parties prenantes. De plus, le Parlement européen donne décharge budgétaire à la Commission européenne, y compris pour le budget de l Union alloué à l aide au développement, en particulier au travers du l Instrument de coopération au développement (IDC) administré par les services Europeaid de la Commission, et à l aide humanitaire, gérée par les services Aide humanitaire et protection civile (ECHO) de la Commission. 1

2 Toutefois, le Fonds européen de développement (FED), qui est l instrument principal pourvoyant l aide au développement aux pays d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et qui est doté de 29,1 milliards d euros dans le Cadre financier pluriannuel (CFP) , demeure de nature intergouvernementale, ce qui complique la procédure de décharge par le Parlement européen et l audit de la Cour des comptes. L intégration du FED au budget de l Union est une revendication ancienne visant à renforcer l harmonisation mais certains États membres estiment que ceci mettrait fin à l autonomie dont ils jouissent pour déterminer le montant de leurs contributions. Certains pays ACP ont également exprimé des réserves puisque l enveloppe FED pourrait être réduite si elle était intégrée au MFF de l Union en des temps d austérité budgétaire. Dans ce contexte, l importance de la coopération interparlementaire est à rehausser car les Parlements nationaux, qui contrôlent les contributions nationales attribuées au FED, peuvent être d un soutien significatif au Parlement européen dans ses tâches de contrôle. Dans cet esprit, des enseignements utiles peuvent être tirés de l échange entre parlementaires nationaux et européens sur les procédures de contrôle parlementaire des politiques d aide humanitaire et au développement aux niveaux européen et national, afin d améliorer effectivement ces pratiques dans tous les Parlements. Session II : La coordination de l «après-2015» entre l Union européenne et les Etats membres concernant la coopération au développement Les huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), adoptés en septembre 2000 pour s attaquer à l indignité de la pauvreté sur une période de 15 ans, arriveront à terme fin Les OMD ont galvanisé des efforts sans précédent afin de combler les besoins des plus pauvres dans le monde. Ils ont établi des objectifs mesurables et universellement reconnus pour éradiquer la pauvreté extrême et la faim, prévenir les maladies mortelles mais guérissables, et étendre les opportunités d éducation de tous les enfants, aux côtés d autres impératifs de développement. Les OMD ont également débouché sur des progrès dans plusieurs domaines significatifs : le nombre de personnes vivant dans l extrême pauvreté a été réduit de près de moitié, plus de personnes ont bénéficié d accès à des sources améliorées d eau potable, l égalité des genres dans l éducation primaire est devenue une réalité et la participation politique des femmes a augmenté à travers le monde. Malgré le succès des OMD, la pauvreté n a pas disparu pour tous. C est pourquoi la communauté internationale a lancé des négociations sur la voie à suivre et initié des discussions sur un «programme de développement pour l après 2015», lors du Sommet sur les OMD de

3 En l absence de résultats pour des millions de personnes, les leaders mondiaux se sont réunis en septembre 2015, aux Nations Unies à New York, et ont adopté un nouveau programme pour le développement durable pour comprenant les dix-sept Objectifs de développement durable (ODD) ou Objectifs globaux, qui guideront les politiques et le financement pour les 15 prochaines années et remplaceront les OMD. Le programme pour 2030 s applique à tous les pays, soutient des sociétés pacifiques et inclusives, crée de meilleurs emplois et relève les défis environnementaux de notre temps, en particulier le changement climatique 2. De nombreuses organisations internationales, ainsi que des parties prenantes de la société civile et du secteur privé, ont été impliquées à plusieurs niveaux de préparation du processus pour l après L objectif des ODD est de produire une série d objectifs universellement applicables en trouvant un équilibre entre les dimensions environnementale, sociale et économique du développement durable. Ils visent à terminer le travail initié par les OMD : faire disparaître la faim, atteindre une complète égalité des genres, améliorer les services de santé et scolariser tous les enfants. L implication de l UE dans le processus pour l après 2015 L UE a joué un rôle actif dans la préparation du programme pour l après 2015 en exprimant ses vues dans une série de documents clés de 2013 à aujourd hui. Dans la communication, «Un partenariat mondial pour l'éradication de la pauvreté et le développement durable après 2015» de février 2015, la Commission européenne a indiqué que la mise en œuvre de l agenda 2030 nécessite un nouveau partenariat mondial pour le développement. Dans cette communication, la Commission souligne l importance de construire une coopération internationale basée sur les principes de «responsabilité partagée et mutuelle et de capacité respective,» tout en considérant que chaque pays doit s engager et assumer la responsabilité de la mise en œuvre à toutes les étapes. Les conclusions du Conseil européen de mai 2015 présentent une série de principes directeurs pour un nouveau partenariat mondial visant à éradiquer la pauvreté et en faveur du développement durable après Elles affirment les principes de «l'universalité, de la responsabilité partagée, de la responsabilisation mutuelle et de la prise en compte des capacités de chacun, ainsi que [ ] l'adoption d'une approche associant de multiples acteurs» comme indiqué dans les conclusions du Conseil de décembre 2014, et ajoute qu un nouveau partenariat mondial «devrait avoir pour fondement et promouvoir les droits de l'homme, l'égalité, la non-discrimination, les institutions démocratiques, la bonne gouvernance, l'état de droit, la participation de tous, la viabilité environnementale et le respect des limites de notre planète.» 1 Le document porte le titre «Transformer notre monde d ici 2030 : un nouveau programme d action mondiale.» 2 A la Conférence de Paris sur le climat (du 30 novembre au 11 décembre), les gouvernements devraient s accorder sur un nouvel accord global sur le changement climatique. 3

4 Il existe une série de processus européens internes que le programme mondial post-2015 pourrait influencer, en dehors des débats dans les cercles du développement et de l environnement. L un d entre eux est la révision intérimaire de la stratégie pour la croissance et le développement de l Union, la stratégie Europe La Commission européenne a lancé une consultation publique et a publié une communication à cet effet. Le programme post-2015 étant universel, les objectifs de développement seront également valables pour les pays européens. S assurer de la cohérence entre les débats globaux sur le développement et la révision de la stratégie Europe 2020 serait un bon départ pour garantir la cohérence des politiques pour le développement durable. La nature universelle et globale des ODD nécessite une action dépassant les méthodes habituelles de travail et le grand défi sera d atteindre et de mettre en œuvre ces objectifs. Au cours de la réunion du Conseil Environnement, en octobre 2015, les ministres ont échangé leurs vues sur la manière de mettre en pratique le programme du développement durable 2030 récemment adopté. Ils ont souligné l importance de la cohérence des politiques et de la coordination entre les différentes politiques. De plus, ils ont signalé que les priorités de l Union se retrouvaient dans les ODD et qu il sera crucial d impliquer de nombreuses parties prenantes, la société civile, les citoyens et le secteur privé. Finalement, ils se sont accordés sur la nécessité de coopérer afin d éliminer les politiques en vase clos et d être plus cohérents et plus inclusifs. En effet, une approche plus globale et plus intégrée est nécessaire afin d atteindre les ODD. Session III : Les leçons à tirer de la gestion des crises humanitaires Le monde a assisté ces 25 dernières années à un accroissement sans précédent du nombre de crises humanitaires. Aujourd'hui, près de 80 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire en raison de conflits, de catastrophes naturelles et d'une certaine fragilité économique et sociale. Le nombre de personnes déplacées de force avoisine les 60 millions, le plus haut niveau jamais atteint depuis la Seconde Guerre mondiale. Collectivement, l UE et ses pays membres sont les premiers donateurs d aide humanitaire au monde. Offrir un secours immédiat est une expression de la solidarité européenne envers des gens ayant besoin d aide. Cette aide vise à sauver des vies, à prévenir et à soulager la souffrance humaine et à préserver l intégrité et la dignité humaine de la population touchée par des catastrophes naturelles et des crises d origine humaine. Le Traité de Lisbonne constitue la base juridique de l aide et l UE est déterminée à jouer un rôle moteur dans les opérations de secours en cas de catastrophe. Depuis 2010, la Commission européenne a mis en place un mécanisme européen plus solide et plus efficace pour faire face aux catastrophes : le mécanisme de protection civile de l UE qui s occupe de l aide humanitaire et de la protection civile. L Union européenne est présente dans les zones en crises du monde entier, notamment en Syrie, au Soudan du Sud, en Ukraine, dans les pays d Afrique de l Ouest touchés par Ebola, en République centrafricaine, ainsi que dans les pays où les conflits ont fait place à l instabilité, comme en Côte d Ivoire. L UE fournit une aide humanitaire depuis 1992 dans 4

5 plus de 140 pays. Bien que son budget annuel consacré à ces actions soit limité à près de 1 milliard d euros, l UE vient en aide à quelque 120 millions de personnes chaque année. La Commission européenne joue un rôle clé en coordonnant les mesures prises pour faire face aux crises en Europe et dans le monde par l intermédiaire du mécanisme de protection civile de l UE. Le centre de réaction d urgence suit 24h sur 24 les crises existantes et potentielles. Il coordonne les contacts entre les pays concernés, les experts sur le terrain et les pays participant au mécanisme de protection civile de l UE. Le mécanisme comprend actuellement les 28 pays de l UE, l Islande, le Monténégro et la Norvège. L adhésion de l ancienne République yougoslave de Macédoine est en cours de renouvellement. La Turquie et la Serbie ont récemment signé des accords en préparation de leur adhésion au mécanisme. Entre 2010 et 2014, l UE est intervenue dans plus de 80 situations d urgence à travers le monde : la guerre civile en Syrie, l épidémie d Ebola en Afrique de l Ouest, le conflit en Ukraine et les incendies de forêt dans le sud de l Europe et les Balkans etc. Le Sommet humanitaire mondial à Istanbul La dernière fois que les leaders mondiaux se sont rassemblés pour discuter d aide humanitaire remonte à près de 25 ans. Depuis, les besoins humanitaires ont augmenté, tant dans leur portée que dans leur diversité, et le contexte général s est complexifié. Dans ces circonstances, l ONU a annoncé en 2012 l organisation d un Sommet humanitaire mondial un processus de deux ans qui viendra à son terme à Istanbul en mai Le but de ce sommet est d établir un programme orienté vers l avenir de l action humanitaire pour répondre collectivement aux défis humanitaires futurs. L objectif est de rassembler tous les acteurs et de construire un système humanitaire plus inclusif et varié attaché aux principes humanitaires. L Union européenne et ses Etats membres jouent un rôle principal dans les affaires humanitaires du monde. L UE n est pas seulement un des plus importants donateurs au monde en matière d aide humanitaire mais elle élabore aussi des politiques clés grâce à son expérience opérationnelle mondiale. L Union européenne est activement investie dans les préparatifs de ce sommet. La Commission européenne a co-organisé une consultation européenne et a suivi de près toutes les autres consultations régionales. Le 2 septembre 2015, la Commission a adopté la position politique de l UE pour le sommet une communication intitulée «Préparatifs en vue du Sommet humanitaire mondial : un partenariat mondial pour une action humanitaire fondée sur des principes et efficace». La communication définit la vision stratégique de l UE pour remodeler l action humanitaire, en anticipation de la conférence. En novembre, le Parlement européen a adopté un rapport sur la préparation du Sommet humanitaire mondial. 5

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

70 Rapport global 2013 du HCR

70 Rapport global 2013 du HCR Une déplacée prépare à manger dans une cuisine de fortune installée sur le terrain de l église catholique romaine de Bossangoa (République centrafricaine). 70 Rapport global 2013 du HCR L engagement auprès

Plus en détail

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015

Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Document d analyse sur le Suivi et l examen du Programme de Développement pour l après-2015 11 mai 2015 Introduction Le présent document d analyse met en exergue quelques éléments clés du suivi et de l

Plus en détail

Session 1: Repenser la coopération au développement pour avancer le développement durable

Session 1: Repenser la coopération au développement pour avancer le développement durable Forum sur la Coopération pour le Développement 2012 Symposium préparatoire de haut niveau «Construire un avenir durable Partenaires dans la Coopération au Développement» Brisbane, Australie, 14-15 Mai

Plus en détail

Questionnaire relatif aux Objectifs du Développement Durable Introduction

Questionnaire relatif aux Objectifs du Développement Durable Introduction Questionnaire relatif aux Objectifs du Développement Durable Recueillir les réflexions des Gouvernement nationaux en préparation de la contribution du Secrétaire Général au groupe de travail ouvert sur

Plus en détail

14.09.2015. Eau et sécurité Lignes d action du DFAE

14.09.2015. Eau et sécurité Lignes d action du DFAE 14.09.2015 Eau et sécurité Lignes d action du DFAE 1. INTRODUCTION L eau est une ressource vitale en vue d un développement durable de l humanité. Une pénurie globale d eau menace : la demande que ce soit

Plus en détail

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement

Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011. Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement Réunion du Conseil au niveau des ministres Paris, 25-26 mai 2011 Cadre pour une stratégie de l OCDE pour le développement 1. La présente note d orientation a pour objet d exposer l approche plus vaste

Plus en détail

Les Jeunes, Acteurs du Développement

Les Jeunes, Acteurs du Développement Nations Unies Commission économique pour l Afrique Bureau pour l Afrique du Nord Les Jeunes, Acteurs du Développement Le dialogue et la compréhension mutuelle Note conceptuelle UNFPA Tunis (Tunisie), 8-10

Plus en détail

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES

CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/19 1 er novembre 2015 Original anglais Point 4.5 de l ordre du jour provisoire CONCLUSIONS DU FORUM DES JEUNES Du 26 au 28 octobre 2015, environ 500 jeunes femmes et

Plus en détail

FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DURABLE FINANCER LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Grandes orientations et rôle du FMI AVRIL 2015 2015 est une année cruciale une année où la communauté internationale s engagera à poursuivre une vision commune des objectifs

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition)

Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Second communiqué 1 Conférence mondiale 2015 sur la réduction des risques de catastrophe (3 e édition) Introduction Le 20 décembre 2013, l'assemblée générale des Nations unies a adopté une résolution en

Plus en détail

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies

Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable Advocacy Assemblée générale Comité des droits des personnes handicapées Convention des Nations Unies Annexe 5 Glossaire Aménagement raisonnable On entend par «aménagement raisonnable» les modifications et ajustements nécessaires et appropriés n imposant pas de charge disproportionnée ou indue apportés,

Plus en détail

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer

La Banque européenne d investissement. en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La Banque européenne d investissement en Afrique, dans les Caraïbes et le Pacifique ainsi que dans les pays et territoires d outre-mer La banque de l UE La Banque européenne d investissement, la banque

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

La Banque européenne d investissement en bref

La Banque européenne d investissement en bref La Banque européenne d investissement en bref En tant que banque de l Union européenne (UE), la Banque européenne d investissement (BEI) apporte ses financements et son savoir-faire à l appui de projets

Plus en détail

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar

Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur. UNHCR / S. Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR / S. Aguilar UNHCR / S.Aguilar Mots et dessins d enfants réfugiés Colombiens en Equateur UNHCR, Bureau pour l Europe, Bruxelles, Belgique

Plus en détail

3 ème SONDAGE SUR LA RESPONSABILITE MONDIALE EN PREPARATION DU FCD 2014

3 ème SONDAGE SUR LA RESPONSABILITE MONDIALE EN PREPARATION DU FCD 2014 DCPB/OESC/UNDES DRAFT V.2 -Septembre 201 3 ème SONDAGE SUR LA RESPONSABILITE MONDIALE EN PREPARATION DU FCD 2014 RESPONSABILITE MUTUELLE ET PARTENARIATS AU DEVE- LOPPEMENT AU NIVEAU NATONAL Les quelques

Plus en détail

Qu est-ce que l OSCE?

Qu est-ce que l OSCE? Résoudre les différences, renforcer la confiance Qu est-ce que l OSCE? L OSCE, qui compte 57 États participants en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, est la plus grande organisation de sécurité régionale

Plus en détail

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité

RAPPORT. 1. Appréciation générale des problématiques de cybersécurité Réponse de la France à la résolution 68/243 relative aux «Développements dans le domaine de l information et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale» RESUME ANALYTIQUE A titre

Plus en détail

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session

Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session Conseil exécutif Cent quatre-vingt-dix-septième session 197 EX/PG/Recommandations PARIS, le 24 septembre 2015 Original anglais/français RECOMMANDATIONS ADRESSÉES PAR LE GROUPE PRÉPARATOIRE À LA 197 e SESSION

Plus en détail

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral

Plus en détail

Déclaration au Forum de l'onu pour la coopération en matière de développement (FCD)

Déclaration au Forum de l'onu pour la coopération en matière de développement (FCD) Voix de la société civile pour une meilleure aide La Plateforme BetterAid est une plateforme pluraliste de la société civile qui rassemble plus de 700 organisations développementistes Déclaration au Forum

Plus en détail

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies

Année internationale de la jeunesse. 12 août 2010-11 août 2011. asdf. Dialogue et compréhension mutuelle. Nations Unies Année internationale de la jeunesse 12 août 2010-11 août 2011 Dialogue et compréhension mutuelle asdf Nations Unies «Nous devons nous engager sans réserve pour que les jeunes aient accès à l éducation,

Plus en détail

Débat structuré sur le financement des résultats du Plan stratégique de l UNICEF, 2014-2017

Débat structuré sur le financement des résultats du Plan stratégique de l UNICEF, 2014-2017 27 juillet 2015 Original : anglais À titre d information Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration Deuxième session ordinaire de 2015 8-10 septembre 2015 Point 5 de l ordre du jour

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 Assemblée A/129/2-P.7 Point 2 4 octobre 2013 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE A

Plus en détail

Coopération au développement pour les populations et la planète : Que faut-il faire?

Coopération au développement pour les populations et la planète : Que faut-il faire? Nations unies Département des Affaires économiques et sociales Préparation du Forum 2016 pour la coopération en matière de développement Coopération au développement pour les populations et la planète

Plus en détail

REsolutions to Fund Cities

REsolutions to Fund Cities Supporting local authorities to access funding REsolutions to Fund Cities Rethinking Economic Solutions to Sustainably Fund Local Development REsolutions soutient la Campagne Urbaine Mondiale Résumé REsolutions,

Plus en détail

Plateforme de Durban 1 er secteur d activités: Négociation d un accord international pour 2015, applicable dès 2020.

Plateforme de Durban 1 er secteur d activités: Négociation d un accord international pour 2015, applicable dès 2020. Etat des lieux des negociaions : Focus sur la plate forme de Durban Plateforme de Durban 1 er secteur d activités: Négociation d un accord international pour 2015, applicable dès 2020. 2 Groupe de travail

Plus en détail

Stratégie de Construction de la Paix de la Coopération Espagnole au Développement Résumé exécutif

Stratégie de Construction de la Paix de la Coopération Espagnole au Développement Résumé exécutif Stratégie de Construction de la Paix de la Coopération Espagnole au Développement Résumé exécutif 1. Présentation de la stratégie Le Plan directeur de la coopération espagnole 2005-2008, actuellement en

Plus en détail

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015

Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Déclaration des Parlementaires africains sur les Objectifs du Millénaire pour le développement et l'ordre du jour du développement post 2015 Les parlementaires africains Reconnaissant que les parlements

Plus en détail

EXTRAIT DES PRINCIPALES DECISIONS

EXTRAIT DES PRINCIPALES DECISIONS EXTRAIT DES PRINCIPALES DECISIONS DES INSTANCES STATUTAIRES DE CGLU 5-7 JUIN 2013, LYON POUR DIFFUSION Les Commissions et le Bureau Exécutif de CGLU se sont réunis du 5 au 7 juin à Lyon. Ce document présente

Plus en détail

CADRE DE REFERENCE POUR UNE POSITION AFRICAINE COMMUNE

CADRE DE REFERENCE POUR UNE POSITION AFRICAINE COMMUNE CADRE DE REFERENCE POUR UNE POSITION AFRICAINE COMMUNE RESULTATS DE L ATELIER DE VALIDATION DES NOTES D ORIENTATION REGIONALES SUR LES RELATIONS ENTRE LES USA ET L AFRIQUE TENU A ADDIS 21 juillet 2014

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE

DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE DOMAINES D INTERVENTION EN DEMANDE Critères valables pour toute affectation en tant que Volontaire des Nations Unies, pas uniquement pour les affectations en réponse à la crise du virus Ebola. Les exigences

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5

COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE. Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995. Thème 5 SHS-95KONF.80516 PARIS, le 13 janvier 1995 originalanglais COLLOQUE INTERNATIONAL SUR LE DROIT A L ASSISTANCE HUMANITAIRE Maison de l UNESCO Park, 25-27 janvier 1995 Thème 5 Le droit à l assistance humanitaire

Plus en détail

LIBEREZ VOTRE CREATIVITE CONTRE LA PAUVRETE

LIBEREZ VOTRE CREATIVITE CONTRE LA PAUVRETE LIBEREZ VOTRE CREATIVITE CONTRE LA PAUVRETE La participation au concours et l utilisation du site Web www.wecanendpoverty.eu constituent un accord avec les termes et conditions suivantes. UN APPEL À LA

Plus en détail

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie

Conférence CID. La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Conférence CID La collaboration entre les Agences des Nations Unies en Mauritanie Objectif de la conférence Constat : le grand public a souvent une vision partielle des interventions des NU en Mauritanie.

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/2012/4 Distr. générale 13 septembre 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Vingt et unième

Plus en détail

15.016. du 28 janvier 2015. Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs,

15.016. du 28 janvier 2015. Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs, 15.016 Message relatif à la prolongation et à l augmentation du crédit-cadre pour la continuation de mesures de promotion de la paix et de la sécurité humaine 2012 2016 du 28 janvier 2015 Messieurs les

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions

30 juin - 2 juillet 2015. Décisions 2 juillet 2015 36 ème réunion du Conseil de Coordination du Programme de l'onusida Genève, Suisse 30 juin - 2 juillet 2015 Décisions Le Conseil de Coordination du Programme de l'onusida, Rappelant que

Plus en détail

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/60/487)]

Résolution adoptée par l Assemblée générale. [sur la base du rapport de la Deuxième Commission (A/60/487)] Nations Unies A/RES/60/188 Assemblée générale Distr. générale 17 février 2006 Soixantième session Point 51 de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur la base du rapport de la Deuxième

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/CEP/2015/10 Conseil économique et social Distr. générale 18 août 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité des politiques de l environnement Vingtième

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition

Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Systèmes de production agricole et systèmes alimentaires durables au service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

La montagne n aura pas accouché d une souris à Bruxelles, tant étaient

La montagne n aura pas accouché d une souris à Bruxelles, tant étaient Le pari stratégique de la France en Afrique TRIBUNE n 541 Germain-Hervé Mbia Yebega Observatoire Politique et Stratégique de l Afrique (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne). Chercheur associé à la

Plus en détail

========== Au nom de l Union Européenne. 96ème session du Conseil de l OIM

========== Au nom de l Union Européenne. 96ème session du Conseil de l OIM Intervention de S.E. M. Jean-Baptiste MATTEI, Ambassadeur, Représentant Permanent de la France auprès des Nations Unies à Genève et des organisations internationales en Suisse ========== Au nom de l Union

Plus en détail

Rapport Financier 2009

Rapport Financier 2009 Rapport Financier 2009 ACTED - Rapport financier 2009 1 Sommaire 1. Avant propos... 3 2. Eléments principaux et significatifs 2009... 4 3. Analyse du résultat... 5 4. Emplois : Missions Sociales, Frais

Plus en détail

Déclaration du Ministre Romain SCHNEIDER. sur la politique de coopération au développement. Chambre des députés 5 novembre 2014

Déclaration du Ministre Romain SCHNEIDER. sur la politique de coopération au développement. Chambre des députés 5 novembre 2014 Déclaration du Ministre Romain SCHNEIDER sur la politique de coopération au développement Chambre des députés 5 novembre 2014 Seul le texte prononcé fait foi 1 Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs

Plus en détail

Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement

Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement Nations Unies Rapport du Comité de haut niveau pour l examen de la coopération technique entre pays en développement Onzième session (1er-4 juin 1999) Assemblée générale Documents officiels Cinquante-quatrième

Plus en détail

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours)

Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition. Synthèse du projet de rapport. (travaux en cours) Financements innovants pour l agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition Synthèse du projet de rapport (travaux en cours) Au vu de l urgente nécessité d accroître les investissements dans l agriculture,

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population

Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Nations Unies DP/2011/1 Conseil d administration du Programme des Nations Unies pour le développement et du Fonds des Nations Unies pour la population Distr. générale 4 novembre 2010 Français Original

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DIRECTION DE LA LIBRE CIRCULATION ET DU TOURISME ÉTAT DES LIEUX DE LA GESTION DES FRONTIÈRES DANS LA CEDEAO

PRÉSENTATION DE LA DIRECTION DE LA LIBRE CIRCULATION ET DU TOURISME ÉTAT DES LIEUX DE LA GESTION DES FRONTIÈRES DANS LA CEDEAO COMMISSION CEDEAO PRÉSENTATION DE LA DIRECTION DE LA LIBRE CIRCULATION ET DU TOURISME ÉTAT DES LIEUX DE LA GESTION DES FRONTIÈRES DANS LA CEDEAO 5 et 6 novembre 2013 (traduction) TONY LUKA ELUMELU PRINCIPAL

Plus en détail

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable

Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Déclaration de Hangzhou Mettre la culture au cœur des politiques de développement durable Adoptée à Hangzhou, République populaire de Chine, le 17 mai 2013 Nous, les participants réunis à Hangzhou à l

Plus en détail

DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1

DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1 GROUPE DES NATIONS UNIES POUR LE DEVELOPPEMENT DEFINITION D EMPLOI TYPE DE COORDONNATEUR RESIDENT DES NATIONS UNIES 1 I. Informations relatives au poste Titre fonctionnel : Classe : Lieux d affectation

Plus en détail

ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE

ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE NATIONS UNIES COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE ORGANISMES NATIONAUX DE FACILITATION DU COMMERCE RECOMMANDATION n 4, deuxième édition, adoptée par le Centre des Nations Unies pour la facilitation du

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ICEF/2011/AB/L.2 Conseil économique et social Distr. limitée 24 juin 2011 Français Original : anglais Pour suite à donner Fonds des Nations Unies pour l enfance Conseil d administration

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Comité interministériel pour la coopération au développement. Procès-verbal de la réunion du 14 juin 2011

Comité interministériel pour la coopération au développement. Procès-verbal de la réunion du 14 juin 2011 Direction de la Coopération au Développement Version finale Comité interministériel pour la coopération au développement Procès-verbal de la réunion du 14 juin 2011 Base légale : Loi du 6 janvier 1996

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

,!7IJ2H9-acadeg! Stratégie de l Union européenne. pour l Afrique DÉVELOPPEMENT

,!7IJ2H9-acadeg! Stratégie de l Union européenne. pour l Afrique DÉVELOPPEMENT am606951couv_fr 4/10/06 14:34 Page 1 Commission européenne Direction générale Développement et relations avec les États d Afrique, des Caraïbes et du Pacifique Adresse: Rue de la Loi 200 B-1049 Bruxelles

Plus en détail

Que pourrais-je faire aux Nations Unies?

Que pourrais-je faire aux Nations Unies? Que pourrais-je faire aux Nations Unies? Le Secrétariat des Nations Unies est à la recherche de personnes compétentes et motivées souhaitant se consacrer à une carrière internationale enrichissante et

Plus en détail

Recherche de solutions durables

Recherche de solutions durables L un des principaux objectifs de la protection internationale est la recherche de solutions au sort des réfugiés. Pourtant, des millions de réfugiés à travers le monde s enlisent dans des situations d

Plus en détail

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement

Gouvernance de l environnement. Programme des Nations Unies pour l environnement Gouvernance de l environnement Programme des Nations Unies pour l environnement Aperçu Gérer la richesse et la diversité des ressources naturelles de notre planète est un défi dont la complexité va croissant.

Plus en détail

Guide des procédures financières du 10ème Fonds européen de développement (FED)

Guide des procédures financières du 10ème Fonds européen de développement (FED) Commission européenne EuropeAid Office de Coopération Guide des procédures financières du 10ème Fonds européen de développement (FED) Version 2.0 Mars 2009 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 4 2. STRUCTURE

Plus en détail

Plan d action. Stratégie de réalisation du droit international. A. Introduction. Mandat confié par la Charte

Plan d action. Stratégie de réalisation du droit international. A. Introduction. Mandat confié par la Charte Mandat confié par la Charte Stratégie de réalisation du droit international Plan d action A. Introduction Aux termes de la Charte, l'organisation des Nations Unies doit prendre des mesures pour renforcer

Plus en détail

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES 3 The Millennium Development Goals: Report 2010 Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014 asdf NATIONS UNIES Le présent rapport est fondé sur un ensemble de données compilées par le Groupe

Plus en détail

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement

Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement DOCUMENT DE TRAVAIL Création d'un espace de dialogue pour les Organisations de la société civile et les Autorités locales: Le Forum politique pour le développement Le présent document propose la mise en

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF)

Charte constitutive de la. Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Charte constitutive de la Plateforme internationale des réseaux jeunesse francophones (PIRJEF) Le 26 novembre 2014 PREAMBULE - Considérant l ampleur et la place prépondérante qu occupent les jeunes dans

Plus en détail

Les Nations Unies : le forum central de la gouvernance globale. Conférence donnée par

Les Nations Unies : le forum central de la gouvernance globale. Conférence donnée par Les Nations Unies : le forum central de la gouvernance globale Conférence donnée par M. Joseph Deiss, Président de la 65 ème session de l Assemblée générale de l ONU Institut des Hautes études internationales

Plus en détail

L Accord de Paris et les enjeux financiers

L Accord de Paris et les enjeux financiers DOSSIER DE PRESSE L Accord de Paris et les enjeux financiers RÉUNION DU 9 OCTOBRE 2015, LIMA L Accord de Paris et les enjeux financiers. En décembre 2015 aura lieu la COP21 à Paris, l objectif est d avoir

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION

QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION QU EST- CE QU UNE CONSTITUTION La Constitution est un ensemble de textes juridiques qui définit les différentes institutions composant l État et qui organise leurs relations. Elle peut comporter également

Plus en détail

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI

Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI Médecin Responsable volet hospitalier - Koulikouro - MALI L ASSOCIATION ALIMA The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale internationale, fondée en 2009. ALIMA a

Plus en détail

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017

Lettre de mission. Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours de la Stratégie de l UIP 2012-2017 UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION 5, CHEMIN DU POMMIER CASE POSTALE 330 1218 LE GRAND-SACONNEX / GENÈVE (SUISSE) Lettre de mission Services de consultant pour une évaluation à mi-parcours

Plus en détail

Les OSC en route pour Busan :

Les OSC en route pour Busan : Les OSC en route pour Busan : messages-clés et propositions des OSC Avril 2011 En coopération avec Ce document a un but évolutif. Nous invitons les OSC à nous soumettre leurs commentaires et contribitions,

Plus en détail

Ce chapitre offre un aperçu du processus de

Ce chapitre offre un aperçu du processus de Identification des be Introduction Ce chapitre offre un aperçu du processus de planification qui sert à déterminer les besoins des réfugiés, des apatrides et des autres personnes relevant de la compétence

Plus en détail

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012

CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 CONFERENCE ECONOMIQUE AFRICAINE 2012 Hôtel Serena Kigali, Rwanda 30 octobre-2 novembre 2012 Promouvoir le développement inclusif et durable en Afrique dans une période d incertitude pour l économie mondiale

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE

LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE LES NORMES INTERNATIONALES DU TRAVAIL ET LA DÉCLARATION DE PRINCIPES TRIPARTITE SUR LES ENTREPRISES MULTINATIONALES ET LA POLITIQUE SOCIALE GithaRoelans, Cheffe d unité Entreprises Multinationales, Département

Plus en détail

Notre candidature. Les Pays-Bas, un candidat. engagé pour le Conseil. des droits de l homme

Notre candidature. Les Pays-Bas, un candidat. engagé pour le Conseil. des droits de l homme Les Pays-Bas, un candidat engagé pour le Conseil des droits de l homme Notre candidature Les Pays-Bas ont chaleureusement accueilli la création du Conseil des droits de l homme. Membre actuel du Conseil

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Bienvenue sur la page du questionnaire de l UNESCO consacré à la Stratégie à moyen terme 2014 2021 (37 C/4)!

Bienvenue sur la page du questionnaire de l UNESCO consacré à la Stratégie à moyen terme 2014 2021 (37 C/4)! 1. Introduction Bienvenue sur la page du questionnaire de l UNESCO consacré à la Stratégie à moyen terme 2014 2021 (37 C/4)! Veuillez noter ce qui suit : (1) Chaque État membre est invité à soumettre une

Plus en détail

Les Innovators Under 35 ont travaillé en groupe pendant le Summit Europe et proposent plusieurs solutions pour affronter ces problèmes:

Les Innovators Under 35 ont travaillé en groupe pendant le Summit Europe et proposent plusieurs solutions pour affronter ces problèmes: Les lauréats des éditions européennes des Innovators Under 35 proposent des solutions pour connaître comment la technologie pourrait aider à affronter l accroissement de la longévité La première édition

Plus en détail

L ÉDUCATION COMPTE. Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement

L ÉDUCATION COMPTE. Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement Organisation des Nations Unies pour l éducation, la science et la culture L ÉDUCATION COMPTE Vers la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement Les dessins originaux reproduits dans

Plus en détail

La Diplomatie indienne en marche

La Diplomatie indienne en marche La Diplomatie indienne en marche SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: EFFORT PARTAGÉ PROGRÈS POUR TOUS SANJHA PRAYAAS SABKA VIKAS: SHARED EFFORT PROGRESS FOR ALL Le Président des Etats-Unis d Amérique, Barack Obama,

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail