POSTER Efforts de SONATRACH dans la réduction des gaz à effet de serre

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "POSTER Efforts de SONATRACH dans la réduction des gaz à effet de serre"

Transcription

1 Salon International des Energies Renouvelables, des Energies Propres et du Développement Durable Oran, du 27 au 29 octobre 2015 POSTER Efforts de SONATRACH dans la réduction des gaz à effet de serre

2 La protection de l environnement a été toujours une question clé à Sonatrach L engagement de Sonatrach en matière de HSE Cet engagement a été formalisé dans sa nouvelle politique HSE adoptée en avril 2004.

3 Gaz torchés Le torchage est le brûlage du gaz naturel ou gaz associé au brut, qui ne peut être traité pour la vente pour des raisons techniques, économiques ou de sécurité. La disponibilité de torches ou d évents de dégazage assure l évacuation des gaz associés d une manière sécurisée dans le cas des situations d urgence ou d'arrêt des unités. Les types de torchage comprennent : Le torchage du gaz associé un sous-produit de la production pétrolière Le torchage de la mise à l essai d un puits effectué lors de la mise en service d un puits de pétrole ou de gaz naturel. Le torchage d urgence brûlage du gaz produit lors des difficultés d exploitation ou des coupures d électricité.

4 Causes du torchage Lorsqu'il n'existe aucun débouché pour le gaz, le brûlage à la torche était jusqu'à nos jours la solution la plus sûre et la plus courante pour l éliminer. Le torchage du gaz peut être expliqué par : L insuffisance d infrastructures (collecte, compression); L exploitation et la maintenance des installations pétrolières; Les procédés obsolètes ; Les problèmes de coordination entre le producteur et les unités de traitement. La valeur basse du gaz (faible GOR) par rapport à l'huile; certains gisements de pétrole sont mis en production même si le gaz est brûlé.

5 La réduction des gaz torchés: un objectif permanent de Sonatrach Sonatrach s est fixée l objectif de réduire les gaz associés torchés dans ses champs de production afin de : Assurer la conformité réglementaire et législative de nos installations Participer à l effort mondial de la réduction des émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

6 La réduction des gaz torchés: un objectif permanent de Sonatrach Depuis les années soixante-dix, Sonatrach s est fixée un objectif de réduire les gaz associés torchés dans ses champs de production selon différents schémas de valorisation du gaz : Réinjection dans les champs pétroliers pour améliorer la récupération du pétrole brut Réalisation de systèmes de gas lift Utilisation des gaz associés comme fuel gas dans les utilités Construction d un réseau de transport pour collecter le gaz. Des efforts et des investissements considérables ont été consentis par Sonatrach pour la récupération des gaz torchés à différents niveaux de la chaine de production: Dans les champs pétroliers ( Activité Amont) Dans les champs gaziers (Activité Amont) ; Unités GNL ( Activité Aval).

7 Protection de l air à Sonatrach Dans le domaine de la réduction de la pollution de l air, Sonatrach a engagé des actions pour : Réduire l impact sur la qualité de l air ambiant. Atténuer l impact de ses activités sur les changements climatiques; Limiter l utilisation des substances appauvrissant la couche d ozone etc Avant Après

8 Protection de l air à Sonatrach Exemple : Station de récupération des gaz torchés de Hassi R mel Environ 5 millions de m 3 /jour étaient brûlés à la torche faute de moyens de récupération. Conséquences : l effet de serre et pollution de l air. En 1999 : construction d une nouvelle unité à Hassi-R mel qui récupère les gaz associés ; comprimés à 140 bars avant de rejoindre les installations de traitement pour la production de gaz traité destiné à la vente et à la réinjection : GPL et condensats. Avant Après

9 La politique de réduction des gaz associés torchés, des résultats significatifs Des efforts considérables consentis par Sonatrach depuis plusieurs années pour récupérer les gaz torchés et réduire le taux de torchage des gaz associés produits: Depuis 1973, Sonatrach a réalisé 32 projets qui ont permis d atteindre un taux de récupération de 92% par rapport aux quantités des gaz précédemment torchés. Les principaux projets réalisés entre 2003 et 2014, ont permis d augmenter la capacité de récupération, par l installation d unités GPL et d unités de compression et de réinjection des gaz associés. Un programme d investissements comportant dix projets pour l Activité AMONT, ainsi que six projets pour l Activité AVAL est prévu dans le PMTE L objectif à moyen terme est de récupérer la totalité des gaz associés produits (- 1% de gaz torchés en 2020).

10 Situation des gaz torchés au sein de Sonatrach 10

11 Situation des gaz torchés au sein de Sonatrach Volume actuel de gaz torchés de 4,74 Gm 3 en 2014 contre 6,33 Gm 3 en 1999; soit une baisse de 25% sur la période des 16 dernières années Gm AST 0,24 0,22 0,39 0,71 0,85 0,50 0,67 0,64 0,71 1,33 1,30 0,24 0,57 0,35 0,42 0,42 AMONT 5,30 5,18 3,63 3,07 3,42 2,74 2,09 2,38 2,79 2,93 2,87 4,26 2,67 2,77 2,99 3,45 AVAL 0,79 0,79 1,12 1,16 0,94 0,65 0,86 0,91 0,66 0,79 0,89 0,81 0,83 0,92 1,14 0,87 TOTAL 6,33 6,19 5,14 4,94 5,22 3,89 3,63 3,92 4,16 5,06 5,06 5,31 4,07 4,04 4,55 4,74 Taux de torchage en 2014 : 8,7% 11

12 Réalisation en matière de réduction des gaz torchés Participation de Sonatrach au partenariat GGFR Depuis 2002, Sonatrach s est associée à un projet de partenariat intitulé «Gaz Flaring Reduction" visant à aider les gouvernements et les Industries pétrolière et gazière dans leurs efforts continus à réduire le torchage et la ventilation des gaz notamment ceux associés à l extraction du Pétrole. Deux études ont été lancées en 2004 avec le partenariat GGFR en collaboration avec la Banque Mondiale Première étude : Projet pilote de renforcement des capacités en matière de MDP pour la réduction des gaz torchés en Algérie Seconde étude : Evaluation de l utilisation des gaz associés torchés en Algérie

13 Les réalisations en matière de réduction des gaz torchés. Séquestration du CO2 projet In Salah Gaz Sonatrach/BP- Statoil : Le projet de réinjection du CO2 dans le périmètre d In Salah, réalisé par SH et BP, lancé en 2004, permet de récupérer des quantités de CO2 évaluées à 1,2 millions de tonnes par an, soient 20 millions de tonnes pour la durée de l exploitation du gisement. Une enveloppe de K DA a été allouée au projet d étude relatif à la valorisation du CO2. Schéma de l injection du CO 2 Actuellement, les résultats du projet sont en phase d évaluation, avant de se prononcer définitivement sur la rentabilité de cette option comme alternative éventuelle à la réduction des émissions de CO2.

14 Contribution à l effort national de reboisement Solution durable pour l atténuation des effets des changements climatiques à travers la séquestration du CO2 présent dans l atmosphère Sonatrach œuvre aussi et afin d exprimer son engagement envers ses travailleurs et l environnement, en réalisant des campagnes de reboisement aux niveaux des unités de ses Activités et Filiales du Groupe où l on comptabilise un total de plants mis en terre depuis Plantation au niveau de la station de déshydratation de SBAA de la Division Production (DP), W. Adrar. Attachée aux principes du développement durable, et soucieuse de préserver l équilibre écologique, Sonatrach contribue à l extension du couvert végétal à l échelle nationale par la plantations de près de plants sur une superficie de 516 ha, au niveaux de cinq (05) Bassins versants des barrages hydrauliques situés au Centre et à l Est du pays. Bassin versant du barrage de ZIT EMBA, W. Skikda.

15 Contribution à l effort national de reboisement principaux objectifs: La protection des barrages contre l envasement. La protection des bassins versants contre l érosion. L extension du patrimoine forestier. L utilisation rationnelle des terres. Le rétablissement de l équilibre écologique, augmentation du couvert végétal. La production de la matière ligneuse (long terme) La création d emplois (392 emplois temporaires ont été créés dans le cadre de la réalisation de ce projet).

L ASSURANCE UN FACTEUR DE SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DURABLE

L ASSURANCE UN FACTEUR DE SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DURABLE L ASSURANCE UN FACTEUR DE SOUTIEN AU DEVELOPPEMENT DURABLE Par Monsieur HEDDOUCHE Adlane Directeur action commerciale et animation réseau 1 PLAN 1.Présentation de la CASH Assurances. 2.Notion des risques

Plus en détail

Annonces internes. SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE AVAL : Un Directeur Organisation et Systèmes

Annonces internes. SONATRACH RECHERCHE POUR SON ACTIVITE AVAL : Un Directeur Organisation et Systèmes Annonces internes : Un Directeur Organisation et Systèmes Division Liquéfaction et Séparation des GAZ Un Directeur Technique Un Directeur Complexe GL1K DIVISION LIQUEFACTION ET SEPARATION DES GAZ ANNONCE

Plus en détail

LOI PORTANT VALORISATION DES GAZ ASSOCIES

LOI PORTANT VALORISATION DES GAZ ASSOCIES REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix Travail Patrie ASSEMBLEE NATIONALE 8 ème LEGISLATURE ANNEE LEGISLATIVE 2011 3 ème SESSION ORDINAIRE (Novembre 2011) LOI PORTANT VALORISATION DES GAZ ASSOCIES L Assemblée Nationale

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire

DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire CONTACTS PRESSE : SIFCA Ibrahim OUATTARA : + 225 07 02 80 60 / ouattarai@sifca.ci 35 N Philippe PERDRIX : + 33 (0)6 84 24 62 96 / pp@35nord.com

Plus en détail

L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA

L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA L HYDROÉLECTRICITÉ EN 5 POINTS LA PREMIÈRE SOURCE D ÉLECTRICITÉ AU CANADA www.canadahydro.ca info@canadahydro.ca Twitter @CanadaHydro 1. L HYDROÉLECTRICITÉ EST UNE ÉNERGIE PROPRE ET RENOUVELABLE. Une centrale

Plus en détail

Québec, le 6 novembre 2012

Québec, le 6 novembre 2012 Québec, le 6 novembre 2012 1 L'aquaresponsabilité municipale Une approche intégrée Englobe toutes les actions réalisées par une ville Pour garantir : la gestion responsable de la ressource eau sur son

Plus en détail

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe

Cours 1 Le développement d un territoire ultramarin : entre Union européenne et aire régionale (étude de cas) La Guadeloupe GEOGRAPHIE Thème 3 L Union européenne : dynamiques et développement des territoires (11-12 heures) Question 2 Les territoires ultramarins de l Union européenne et leur développement Cours 1 Le développement

Plus en détail

Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc. Casablanca, le 25 juin 2013

Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc. Casablanca, le 25 juin 2013 Aperçu sur la filière du biogaz au Maroc Casablanca, le 25 juin 2013 1 1 Définition du biogaz Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence

Plus en détail

ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME-

ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME- LE GROUPE BMCE BANK REDUction de l EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE BMCE BANK -SME- Une Démarche Systémique pour une Performance Ecologique LA PREVENTION DE LA POLLUTION GESTION DES SITUATIONS D URGENCE A IMPACT

Plus en détail

Perception et adoption de l agrosylviculture :

Perception et adoption de l agrosylviculture : Perception et adoption de l agrosylviculture : résultats des enquêtes menées en Gaspésie auprès des agriculteurs, des propriétaires de terres agricoles et de la population résidente Bertrand Anel, coordonnateur

Plus en détail

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte

L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte L essentiel de la loi Transition énergétique pour la croissance verte Yann DEFFIN - DREAL Midi-Pyrénées RDV durables CCIR - 28 septembre 2015 1 Contexte : facture énergétique de la France : > 65 milliards

Plus en détail

ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE

ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE Date Juin 2004 Document Economie de l hydraulique Auteur Jean-Marie Martin-Amouroux ECONOMIE DE L HYDROELECTRICITE Comment produire l électricité dont nous avons besoin? Vaut-il mieux faire appel aux centrales

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Poste 3: L environnement et le gaz naturel

Poste 3: L environnement et le gaz naturel instructions élèves Poste 3: L environnement et le gaz naturel Objectif: Tu connais les différentes formes de pollution de l environnement causés par des sources d énergies diverses et tu connais les avantages

Plus en détail

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche

Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche Cogénération : production efficace d électricité à partir de gaz naturel, biogaz et gaz de torche 1 SOMMAIRE 1 Moteur à gaz et cogénération 2 Application industrie et municipalities 3 Application centrales

Plus en détail

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E.

Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Audits et Suivis énergétiques Session 2010 2011 C.E.E. Syndicat Départemental d Électricité et d Énergies de Lot-et-Garonne 26 rue Diderot 47031 AGEN Cedex Tél : 05 53 77 65 00 Fax : 05 53 77 72 78 www.sdee47.fr

Plus en détail

Sonatrach Une Compagnie

Sonatrach Une Compagnie Sonatrach, Une Compagnie Pétrolière & Gazière Intégrée 1 Sonatrach Une Compagnie Pétrolière & Gazière Intégrée Sonatrach, des Réalisations & des Engagements www.sonatrach.com Sommaire L'Amont P.4 Le Transport

Plus en détail

Portable Power Solutions (PPS) Postes électriques haute tension pré-assemblés sur remorque, sur skid ou en bâtiment préfabriqué jusqu à 420 kv

Portable Power Solutions (PPS) Postes électriques haute tension pré-assemblés sur remorque, sur skid ou en bâtiment préfabriqué jusqu à 420 kv http://siemens.com/energy/portable-power-solutions Portable Power Solutions (PPS) Postes électriques haute tension pré-assemblés sur remorque, sur skid ou en bâtiment préfabriqué jusqu à 420 kv Solutions

Plus en détail

Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin?

Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin? Mairie d Hourtin Comment mieux valoriser le Patrimoine Foncier Non Bâti de la Commune d Hourtin? Rapport d étude réalisé à la Mairie d Hourtin Septembre 2006 Julie THOUY Master II Gestion des Ressources

Plus en détail

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR

DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR 1) Introduction : DESCRIPTION DU FONCTIONNEMENT D UNE POMPE A CHALEUR Respect de l environnement : Les réserves de combustibles fossiles comme le gaz naturel et le pétrole sont limitées. La conscience

Plus en détail

Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte. Propositions d amendements de l AFG

Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte. Propositions d amendements de l AFG Projet de loi relatif à la transition énergétique pour une croissance verte Propositions d amendements de l AFG 1 Sommaire : Article concerné Enjeu N Am Page Article 1 Afficher l objectif de réduction,

Plus en détail

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech

Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech 1 Prise en compte de l environnement au CNPE de Golfech La politique environnementale 2 Chaque année, la Direction s engage sur une politique environnementale en choisissant quelques objectifs prioritaires.

Plus en détail

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse

Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Rapport : Le développement des capacités pour soutenir les politiques nationales de gestion de la sécheresse Les conditions de la sècheresse et les stratégies de l aménagement au Cabo Verde 1. Les domaines

Plus en détail

Conférence Internationale sur l Industrie du Gaz en Algérie. Allocution de clôture de Monsieur le Président Directeur Général

Conférence Internationale sur l Industrie du Gaz en Algérie. Allocution de clôture de Monsieur le Président Directeur Général Conférence Internationale sur l Industrie du Gaz en Algérie Allocution de clôture de Monsieur le Président Directeur Général 1 Honorables invités, Mesdames, Messieurs, La conférence Internationale sur

Plus en détail

Professionnels du traitement de surfaces

Professionnels du traitement de surfaces Professionnels du traitement de surfaces adoptez une attitude pro-environnementale S engager pour améliorer l environnement Professionnels des traitements de surfaces, vous exercez vos activités dans un

Plus en détail

Pourquoi faire moins de déchets?

Pourquoi faire moins de déchets? ANNEXE 1 a Pourquoi faire moins de déchets? 1. Parce qu il y en a trop! En Wallonie, la production annuelle de déchets ménagers a atteint un peu moins de 2 millions de tonnes (1 819 452T) en 2008 + ratio

Plus en détail

Comment aborder la question de la transition énergétique? Illustration régionale du scénario facteur 4 de GrDF en Franche-Comté

Comment aborder la question de la transition énergétique? Illustration régionale du scénario facteur 4 de GrDF en Franche-Comté ATELIER DECRYPTAGEO 2015 Comment aborder la question de la transition énergétique? Illustration régionale du scénario facteur 4 de GrDF en Franche-Comté 10 juin 2015 Présentation de GrDF et de son scénario

Plus en détail

L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage

L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage 1 L empreinte énergétique des français en 2010 Consommation d'énergie par catégorie d'usage Information, éducation, relationnel 11% Déplacements liés au travail 7% Produits de base 2% Métallurgie/Sidérur

Plus en détail

Politique de l arbre. Mon arbre, le coeur de ma cité

Politique de l arbre. Mon arbre, le coeur de ma cité Politique de l arbre Mon arbre, le coeur de ma cité Mai 2009 TABLE DES MATIÈRES 1 CONTEXTE D ÉLABORATION DE LA POLITIQUE DE L ARBRE............ 3 1.1 Historique du développement urbain... 3 1.2 Tendance

Plus en détail

Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP

Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP Le secteur de l'énergie en Haïti et ses nouvelles expériences dans le développement du programme SREP Marc-André CHRYSOSTOME Généralités Présentation État des lieux Mission de SREP et Approche Expérience

Plus en détail

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Associations:

Annonces internes. Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Associations: Bourse de l emploi Annonces internes Sonatrach recherche pour sa Direction Coordination Groupe Associations: ASSOCIATION SONATRACH/BP-STATOIL, IN-SALAH GAS Un Directeur Opérations ASSOCIATION SONATRACH/BP-STATOIL,

Plus en détail

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR

RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR RESUME DU PLAN REGIONAL POUR LA QUALITE DE L AIR Février 2010 1. CONTEXTE La Loi sur l Air et l Utilisation Rationnelle de l Energie (LAURE) n 96-1236 du 30 décembre 1996 et son décret d application du

Plus en détail

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie

Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie Présentation générale du secteur des énergies renouvelables en Roumanie La Roumanie se trouve au centre géographique de l Europe (dans le sud-ouest de l Europe centrale). Le pays compte 1,5 millions d

Plus en détail

C est une question de sécurité!

C est une question de sécurité! C est une question de sécurité! Qu est ce qu Info-Excavation? Info-Excavation est un organisme à but non lucratif créé en 1993 Un centre de traitement des demandes de localisation, dédié à la prévention

Plus en détail

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011

Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 Le transport durable Une approche alternative à l emploi et la compétitivité Consultations pré-budgétaires 2012 Le 12 août 2011 L Alliance canadienne pour les véhicules au gaz naturel 350 Sparks Street,

Plus en détail

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques

Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Les déplacementsà Saint-Chamond : vers une mobilité apaisée, réduisant les impacts climatiques Améliorer la fluidité du trafic et la sécurité Mieux s orienter dans la ville Favoriser les transports en

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement NATIONS UNIES EP Programme des Nations Unies pour l environnement Distr. GENERALE UNEP/OzL.Pro/ExCom/72/41 14 avril 2014 FRANÇAIS ORIGINAL : ANGLAIS COMITE EXECUTIF DU FONDS MULTILATERAL AUX FINS D APPLICATION

Plus en détail

_ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué

_ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué _ Chaque site de stockage souterrain de gaz naturel est constitué d installations de surface (comptage, unités de traitement, compression) et d équipements souterrains (puits et canalisations) qui permettent

Plus en détail

et l identification du potentiel l agglomération du Grand Lyon Colloque Franco-Danois Energies d avenir Avril 2008 ML Gagne

et l identification du potentiel l agglomération du Grand Lyon Colloque Franco-Danois Energies d avenir Avril 2008 ML Gagne Le Plan climat à Lyon et l identification du potentiel d énergies renouvelables dans l agglomération du Grand Lyon Les engagements du Grand Lyon Le Grand Lyon, entité géographique et politique de 2,6 M

Plus en détail

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse

L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération. Communication de presse L implication de l Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) dans la gestion des eaux pluviales en agglomération Communication de presse Résumé L époque est révolue où la société pouvait attribuer aux aménageurs

Plus en détail

Plan d action pour les énergies renouvelables

Plan d action pour les énergies renouvelables Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Fiche d information 6 Date 21 février 2008 Plan d action pour les énergies

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers

PLAN D ACTION 2014-2017. en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers PLAN D ACTION 2014-2017 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers Cette publication a été réalisée par la

Plus en détail

Le Plan Nord. Faire le Nord ensemble Le chantier d une génération

Le Plan Nord. Faire le Nord ensemble Le chantier d une génération Le Plan Nord Faire le Nord ensemble Le chantier d une génération Colloque 2012 Association québécoise de la production d énergie renouvelable 16 février 2012 2 au nord du 49 e parallèle 72 % de la superficie

Plus en détail

La forêt privée : L AUTRE RÉALITÉ

La forêt privée : L AUTRE RÉALITÉ Association des Éleveurs de Bovins de Boucherie Saguenay - Lac-St-Jean - Côte Nord 440 Lac Sébastien, Falardeau, Qc, GOV 1C0. Tél./Fax : (418) 673-7401 Echo-Bœuf, Printemps 2004 Comité Anti-Reboisement

Plus en détail

Sonatrach. Une Dimension Gazière Internationale. Sonatrach, des réalisations & des engagements. Une Dimension Gazière Internationale 1

Sonatrach. Une Dimension Gazière Internationale. Sonatrach, des réalisations & des engagements. Une Dimension Gazière Internationale 1 Sonatrach Une Dimension Gazière Internationale Sonatrach, des réalisations & des engagements Une Dimension Gazière Internationale 1 La richesse du sous-sol algérien, le rythme des investissements consentis,

Plus en détail

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021

CONTRIBUTION. Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Réunion du bureau du CESER Aquitaine du 2 avril 2013 CONTRIBUTION Consultation relative au futur Schéma Directeur d Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Adour-Garonne 2016-2021 Vu le dossier

Plus en détail

CAS DE LA VULGARISATION DU GAZ BUTANE

CAS DE LA VULGARISATION DU GAZ BUTANE CAS DE LA VULGARISATION DU GAZ BUTANE Présenté par Mr Coulibaly Davy Wohary, Action en Faveur de l Homme et de la Nature Côte D Ivoire (AFHON_CI) GENERALITES SUR LA COTE D IVOIRE SITUATION ENERGETIQUE

Plus en détail

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS

ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS ETAT DE LA VENTILATION DANS LES LOGEMENTS FRANÇAIS Paris, le 16 juin 2008 Après la publication en novembre 2006, de l état de la pollution dans les logements, l Observatoire de la Qualité de l Air Intérieur

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015

Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT. 10 septembre 2015 Révision du SCOT du Pays de Brest DIAGNOSTIC ÉNERGIE - CLIMAT 10 septembre 2015 Diagnostic Énergie Climat du territoire : 1 Les objectifs de la loi de transition énergétique pour la croissance verte et

Plus en détail

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle

Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Document pour les particuliers faisant construire une maison individuelle Les chocs pétroliers des années 70 nous ont fait réaliser que si nos logements étaient confortables, c était au prix d une utilisation

Plus en détail

Les centres de valorisation des matières organiques Un projet novateur pour une ville toujours plus verte

Les centres de valorisation des matières organiques Un projet novateur pour une ville toujours plus verte Les centres de valorisation des matières organiques Un projet novateur pour une ville toujours plus verte Présentation - Secteur ouest de l agglomération par la Ville de Québec Juin 2011 1 Description

Plus en détail

Les rendez-vous des métiers de l environnement

Les rendez-vous des métiers de l environnement Technicien d exploitation secteur Énergie Responsabilités, travail en équipe, diversité des missions, autonomie. Le technicien d exploitation Énergie intègre une équipe qui assure la maintenance préventive

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

Le projet "Appui à l amélioration de la situation de l emploi de la femme rurale et gestion durable de l Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc "

Le projet Appui à l amélioration de la situation de l emploi de la femme rurale et gestion durable de l Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc Le projet "Appui à l amélioration de la situation de l emploi de la femme rurale et gestion durable de l Arganeraie dans le Sud-Ouest du Maroc " Intervention de M. AMAR MLAHI Cadre au Ministère de l Emploi

Plus en détail

ONG AMADE PELCODE Point Focal Clacc Fellow Mali Chef de File Groupe DD ET ECONOMIE VERTE Reso

ONG AMADE PELCODE Point Focal Clacc Fellow Mali Chef de File Groupe DD ET ECONOMIE VERTE Reso LES ENERGIES ALTERNATIVES AUX COMBUSTIBLES TRADITIONNELLES POUR LA SAUVEGARDE DU CAPITAL FORESTIER Mouhamadou Farka Maiga ONG AMADE PELCODE Point Focal Clacc Fellow Mali Chef de File Groupe DD ET ECONOMIE

Plus en détail

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012

EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 EAU ET ASSAINISSEMENT RAPPORT ANNUEL 2012 Conseil de Communauté Juin 2013 1. Présentation des services et modes de gestion La Direction Eau & Assainissement : SERVICE DE L EAU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE Mars 2016 PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE 2015-2020 vant-propos Mot du président-directeur général Institution publique à vocation commerciale, la Société du Palais

Plus en détail

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques : cas du barrage d Ingad Par Ir.Léon MUBA MOPILI Inspecteur-Auditeur au Ministère de l Environnement, l Conservation de la Nature

Plus en détail

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS

L audit énergétique en industrie. Bureau d études GIRUS L audit énergétique en industrie Bureau d études GIRUS Quelques chiffres GIRUS est une société SAS au capital de 1.500.000 détenu à 100% par ses cadres et dirigeants. GIRUS est indépendante de tout groupe

Plus en détail

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007)

Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) Bilan des émissions pour la Ville de Paris Rendu 2010 (Données de Base année 2007) AIRPARIF réalise des bilans annuels d émissions dans le cadre des missions qui lui sont confiées par son Conseil d Administration.

Plus en détail

PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE. Aménagement du domaine d Estripault Programmation de la deuxième tranche de travaux

PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE. Aménagement du domaine d Estripault Programmation de la deuxième tranche de travaux PARC NATUREL RÉGIONAL DE LA MARTINIQUE Aménagement du domaine d Estripault Programmation de la deuxième tranche de travaux Étude de définition des équipements de découverte en forêt et des espaces d animation,

Plus en détail

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014

INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 INTERVIEW PARTENAIRE ECOBIZ Entretien avec Brigitte thoureau Directrice territoriale Isère GrDF Août 2014 Quelles sont les principales missions de GrDF? GrDF, assure la gestion du réseau de distribution

Plus en détail

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020

LES FONDS EUROPÉENS EN MARTINIQUE 2014-2020 Pour faire face à la crise et aux grands défis de l Union européenne, ses Etats membres ont adopté en 2010 la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive. Toutes les politiques

Plus en détail

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux

Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux Annexe 2 Les technologies de traitements et d élimination des déchets de soins médicaux (171) Le choix d une technologie de traitement et d élimination des déchets de soins médicaux doivent toujours être

Plus en détail

STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTHANISATION

STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTHANISATION STRATÉGIE RÉGIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA MÉTHANISATION I. Présentation de l action La Région Champagne-Ardenne propose depuis 2003, en collaboration avec l Ademe, un accompagnement technique et

Plus en détail

Entreprise Nationale de Forage

Entreprise Nationale de Forage 373 19 Septembre 2013 UNE DELEGATION DE L IFP-TRAINING EN VISITE A ENAFOR FORMATION L a reçu les 17 et 18 septembre 2013 la visite d une délégation de l Institut Français du Pétrole, Branche IFP-Training,

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Häny AG Pompes, turbines & systèmes. Buechstrasse 20 CH-8645 Jona Téléphone +41 44 925 41 11 Fax +41 44 923 38 44 www.haeny.com

Häny AG Pompes, turbines & systèmes. Buechstrasse 20 CH-8645 Jona Téléphone +41 44 925 41 11 Fax +41 44 923 38 44 www.haeny.com L E A U E S T N O T R E É L É M E N T Häny AG Pompes, turbines & systèmes Buechstrasse 20 CH-8645 Jona Téléphone +41 44 925 41 11 Fax +41 44 923 38 44 www.haeny.com Pompes, turbines et systèmes Nous ne

Plus en détail

L efficacité énergétique dans le modèle allemand

L efficacité énergétique dans le modèle allemand L efficacité énergétique dans le modèle allemand Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four 75006 Paris - France www.iddri.org 16/10/2012 1 Les objectifs du tournant

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

La Compagnie du Vent installe plus de 110 mégawatts éoliens en Picardie

La Compagnie du Vent installe plus de 110 mégawatts éoliens en Picardie La Compagnie du Vent installe plus de 110 mégawatts éoliens en Picardie Alors qu elle ne compte à ce jour aucune éolienne en fonctionnement en Picardie, La Compagnie du Vent prévoit d y installer au moins

Plus en détail

Approvisionnement gazier neutre en carbone en 2050 : ONTRAS rejoint l'initiative Green Gas dont fait partie Gaznat

Approvisionnement gazier neutre en carbone en 2050 : ONTRAS rejoint l'initiative Green Gas dont fait partie Gaznat Approvisionnement gazier neutre en carbone en 2050 : ONTRAS rejoint l'initiative Green Gas dont fait partie Gaznat Dublin, le 23 avril 2015 - Aujourd'hui, lors de la 13e Conférence annuelle du GIE (Gas

Plus en détail

«North. Africa. Page 1 / 8

«North. Africa. Page 1 / 8 Allocution de Monsieur Saïd SAHNOUN Président Directeur Général / P.I SONATRACH «North Africa Oil & Gas Summit» Dimanche 07 décembre 2014, Hôtel Sheraton d Alger Page 1 / 8 Monsieur le Directeur Général

Plus en détail

L impact des piles sur l environnement. Déchets dangereux

L impact des piles sur l environnement. Déchets dangereux L impact des piles sur l environnement Déchets dangereux Les piles : un déchet dangereux Chaque français utilise en moyenne 16 piles et / ou accumulateurs par an. Seules les piles alcalines et salines

Plus en détail

La place des carburants alternatifs dans le monde du transport en 2035. GNV, GNL, GNC Biogaz par Gilles Durand - Secrétaire Général de l AFGNV

La place des carburants alternatifs dans le monde du transport en 2035. GNV, GNL, GNC Biogaz par Gilles Durand - Secrétaire Général de l AFGNV La place des carburants alternatifs dans le monde du transport en 2035 GNV, GNL, GNC Biogaz par Gilles Durand - Secrétaire Général de l AFGNV La Filière du GNV est organisée en France L Association Française

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Le er label européen du chauffage au bois. Pour un chauffage écologique, performant, économique et contemporain

Le er label européen du chauffage au bois. Pour un chauffage écologique, performant, économique et contemporain Le er label européen du chauffage au bois Pour un chauffage écologique, performant, économique et contemporain Présentation du label L e label Flamme Verte, créé en 2 avec l appui de l Agence De l Environnement

Plus en détail

Phosboucrâa : Investir dans l avenir des phosphates dans la région du Sahara

Phosboucrâa : Investir dans l avenir des phosphates dans la région du Sahara Phosboucrâa : Investir dans l avenir des phosphates dans la région du Sahara Histoire de Phosboucrâa Entreprise durablement ancrée dans son tissu local, aujourd hui filiale d OCP 1962 Phosboucraâ a été

Plus en détail

Améliorer les effets structurants du secteur des ressources minérales dans les pays de la Communauté économique d'afrique centrale

Améliorer les effets structurants du secteur des ressources minérales dans les pays de la Communauté économique d'afrique centrale CNUCED Améliorer les effets structurants du secteur des ressources minérales dans les pays de la Communauté économique d'afrique centrale Atelier régional et lancement de projet N djamena, Tchad, 25-30

Plus en détail

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE

ENJEUX ENVIRONNEMENTAUX ET SOCIAUX DES PLANS FORESTIERS : LE CAS DU PLAN NATIONAL D ACTIONS DE REBOISEMENT 2011 2015 DE LA COTE D IVOIRE 16 ème Colloque international en Evaluation environnementale du SIFEE Forêts, énergie, changement climatique et évaluation environnementale : pour une gestion durable, du global au local yaoundé 2011 ENJEUX

Plus en détail

Collaboration et compromis : l Entente sur la forêt boréale canadienne

Collaboration et compromis : l Entente sur la forêt boréale canadienne Collaboration et compromis : l Entente sur la forêt boréale canadienne Aperçu de la leçon Dans cette leçon, on présente aux élèves le concept de partie prenante. Les élèves collaborent et coopèrent dans

Plus en détail

PRÉFET DE LA MAYENNE. La surveillance de la qualité de l air intérieur dans certains établissements recevant du public (ERP)

PRÉFET DE LA MAYENNE. La surveillance de la qualité de l air intérieur dans certains établissements recevant du public (ERP) PRÉFET DE LA MAYENNE Direction départementale des Territoires Dossier de presse 8 juillet 2014 La surveillance de la qualité de l air intérieur dans certains établissements recevant du public (ERP) I -

Plus en détail

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan

Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Vendredi 13 novembre 2015 Pose de la 1 ère pierre de la chaufferie biomasse à Mont-Saint-Aignan Le réseau de chaleur de Mont-Saint-Aignan a été construit en 1959 afin de desservir principalement les bâtiments

Plus en détail

LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC

LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC LA COMPENSATION DES MISES EN DÉFENS POUR LA RECONSTITUTION DES ÉCOSYSTÈMES FORESTIERS AU MAROC Kenza Aouni HAUT COMMISSARIAT AUX ET FORETS ET A LA LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION Beyrouth février 2012

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

CREA Alsace 9 Avril 2013 F. PIERRE (Lyonnaise des Eaux) A. ROSTAN (Degrémont Services) O. PISANI (Réseau GDS)

CREA Alsace 9 Avril 2013 F. PIERRE (Lyonnaise des Eaux) A. ROSTAN (Degrémont Services) O. PISANI (Réseau GDS) CREA Alsace 9 Avril 2013 F. PIERRE (Lyonnaise des Eaux) A. ROSTAN (Degrémont Services) O. PISANI (Réseau GDS) Sommaire 1 2 Le contexte du projet Les objectifs du projet 3 Le projet industriel 4 Les étapes

Plus en détail

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat

Agir ensemble. pour une meilleure qualité. de l eau des sols & de l habitat Agir ensemble pour une meilleure qualité de l eau des sols & de l habitat Conseil & services pour des solutions économiques et durables Terre & Via est une société de conseil et de services dédiés à l

Plus en détail

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique

Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique DOSSIER DE PRESSE Expérimentation de l extension des consignes de tri des emballages ménagers en plastique Contact presse Corine BUSSON BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers

Plus en détail

La formation a sonatrach état des lieux et actions. d amélioration

La formation a sonatrach état des lieux et actions. d amélioration La formation a sonatrach état des lieux et actions ETAT DES LIEUX d amélioration Conférence Formation Hôtel Hilton Alger 02 et 03 Décembre 2008 I. ETAT DES LIEUX Sommaire Culture de formation de Sonatrach.

Plus en détail

LE CHILI ET L ACCÈS À LA MER DE LA BOLIVIE. MYTHE ET RÉALITÉ.

LE CHILI ET L ACCÈS À LA MER DE LA BOLIVIE. MYTHE ET RÉALITÉ. LE CHILI ET L ACCÈS À LA MER DE LA BOLIVIE. MYTHE ET RÉALITÉ. Juin 2014 1 I. LES FAITS CONCERNANT L ACCES A LA MER DE LA BOLIVIE Plus de 20 % des pays dans le monde sont sans littoral. Parmi ces pays,

Plus en détail

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE

CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES, DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT CONTRIBUTION DE LA VEILLE STRATEGIQUE A L ELABORATION DE LA POLITIQUE ENERGETIQUE Mohammed Taoufik Adyel Ministère de

Plus en détail

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE

EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION DES ROUTES ET LA FLUIDITE DU TRANSPORT TERRESTRE REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture est des ressources hydrauliques Direction générale de l aménagement et de la conservation des terres EFFETS DES AMENAGEMENTS ANTI EROSIFS SUR LA PROTECTION

Plus en détail

www.elephant-vert.com 1

www.elephant-vert.com 1 www.elephant-vert.com 1 L AGRICULTURE FACE À DES DÉFIS INÉDITS 3 L Afrique au cœur d un carrefour stratégique 1. 2. 3. 4. 5. Défi sanitaire: 1 Africain sur 4 souffre encore de malnutrition. Dans les pays

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

LE Réseau d Associations du Sud pour l Environnement et le Développement Durable

LE Réseau d Associations du Sud pour l Environnement et le Développement Durable ETUDE DE LA PROBLEMATIQUE ENVIRONNEMENTALE DANS LA REGION DE MARRAKECH ET SON IMPACT SUR LE SECTEUR DU TOURISME LE Réseau d Associations du Sud pour l Environnement et le Développement Durable est la première

Plus en détail

Entreprise Nationale de Forage

Entreprise Nationale de Forage Gr ope g 413 FLASH INFO 26 Novembre 2013 Séminaire sur les «Méthodes de Planification, de Contrôle et de Suivi des Projets Complexes» FORMATION La Sous-direction Formation ENAFOR a organisé, en collaboration

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement

Prévention et lutte contre les inondations. Appel à projets. Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Prévention et lutte contre les inondations Appel à projets Département du Finistère Gestion innovante des eaux de ruissellement Pour une gestion innovante des eaux de ruissellement Le Conseil général s

Plus en détail