* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "* Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont"

Transcription

1 Note d information sur les principales conclusions du rapport intitulé «Les pays en développement sont plus pauvres qu on ne le croyait, mais le combat qu ils mènent contre la pauvreté n en porte pas moins ses fruits» * Il s agit de la première révision majeure des estimations de la Banque fondées sur les conclusions de l édition 2005 du Programme de comparaison internationale D importants efforts ont été consentis pour mettre à jour et améliorer les données sur la pauvreté dans le monde, en particulier les données récentes relatives au coût de la vie dans les pays en développement et aux enquêtes auprès des ménages. Les estimations les plus récentes prennent en compte 675 enquêtes auprès des ménages réalisées dans 116 pays en développement représentant 96 % des populations de cet ensemble de pays. Les résultats obtenus au titre de l année la plus récente sont basés sur des entretiens avec un échantillon aléatoire composé de 1,2 million de ménages. Toutes les estimations antérieures, de 1981 aux plus récentes, ont été systématiquement révisées d après les mêmes critères. Compte tenu du temps écoulé depuis les dernières estimations, ces nouvelles données ne reflètent pas les effets de la flambée des prix alimentaires et pétroliers. Le principal seuil de pauvreté est établi à 1,25 dollar par jour aux prix de 2005 Il ne s agit pas d un seuil de pauvreté fixé de façon arbitraire, mais du seuil de pauvreté moyen des 10 à 20 pays les plus pauvres. Ainsi, la pauvreté dans le monde est évaluée d après les critères de pauvreté des pays les plus pauvres de la planète. Bien entendu, le seuil de pauvreté de certains pays est inférieur ou supérieur à ce chiffre. Par exemple, les seuils de pauvreté utilisés dans les cas de la Chine et de l Inde sont plus proches de 1 dollar par jour, aux prix de De la même façon, le seuil de pauvreté dans les pays nantis tend à être plus élevé que la norme modeste de 1,25 dollar. S agissant de la pauvreté dans les pays et les régions à revenu intermédiaire, l Amérique latine et l Europe de l Est par exemple, il faut opter pour un seuil de pauvreté plus élevé de 2 dollars par jour, représentant la valeur médiane des seuils de pauvreté de tous les pays en développement. * Cette note d information est une synthèse des conclusions du document intitulé «Les pays en développement sont plus pauvres qu on ne le croyait, mais le combat qu ils mènent contre la pauvreté n en porte pas moins ses fruits» (The developing world is poorer than we thought, but no less successful in the fight against poverty) réalisé par Shaohua Chen et Martin Ravallion, Document de travail consacré à la recherche sur les politiques de développement, Banque mondiale. Le site web PovcalNet (qui permet aux utilisateurs de reproduire les estimations tirées des données primaires citées dans ce document, de tester d autres seuils de pauvreté et modes d'évaluation de la pauvreté, de constituer d autres groupements de pays et de formuler des estimations par pays) sera actualisé avant la publication officielle prévue le 16 septembre Consulter le site

2 Certes, les données ne sont jamais le parfait reflet de la réalité, mais elles s améliorent au fil du temps Comparé aux cycles précédents du Programme de comparaison internationale, celui de 2005 a mieux réussi à recueillir les données de prix comparables à l échelle internationale, notamment en tenant compte des données de 1993 qui ont servi de base de référence et qui ont été utilisées pour la dernière fois par la Banque dans le cadre de l évaluation de la pauvreté dans le monde. En raison des progrès enregistrés dans la collecte et le traitement des données de prix, on constate que le coût de la vie dans les pays en développement est plus élevé qu on ne le croyait. Ainsi, à la lumière de ces nouvelles données, les estimations antérieures sur le niveau de pauvreté dans les pays en développement doivent être révisées à la hausse. Les données récentes montrent un nombre plus élevé de pauvres Les anciennes données prêtaient à penser que le nombre de pauvres était tombé en dessous de 1 milliard de personnes, mais en tenant compte de l augmentation du coût de la vie dans les pays en développement, le nombre de pauvres dans le monde, d après les critères concernant les pays les plus pauvres, est désormais estimé à 1,4 milliard de personnes. Au total, 2,6 milliards de personnes consomment moins de 2 dollars par jour (aux prix de 2005). Toutefois, de manière générale, des progrès ont été accomplis dans la lutte contre l extrême pauvreté Le pourcentage de pauvres vivant avec moins de 1,25 dollar par jour a été réduit de moitié, régressant de 52 à 26 % entre 1981 et En général, la pauvreté a eu tendance à reculer d un point de pourcentage par an durant cette période. Le nombre de pauvres a baissé de 1,9 à 1,4 milliard de personnes, soit 500 millions en moins. À ce rythme, les pays en développement dans leur ensemble sont sur la bonne voie pour réaliser le premier objectif de développement pour le Millénaire qui consiste à réduire de moitié d ici 2015 le niveau de pauvreté de

3 Figure 1 : Taux de pauvreté dans les pays en développement ( ) 2 Headcount index (% below poverty line) Indice de pauvreté (% en dessous du seuil de pauvreté) $2 per day 2 dollars par jour $2 per day (less China) 2 dollars par jour (sans la Chine) $1.25 per day 1,25 dollar par jour $1.25 per day (less China) 1,25 dollar par jour (sans la Chine) Le contexte régional montre des progrès très contrastés Comme dans le cas des estimations antérieures, la répartition mondiale de la pauvreté a évolué de façon remarquable au fil du temps. Il y a moins de pauvres en Asie, mais plus ailleurs. Des progrès remarquables ont été réalisés en Asie de l Est. Au début des années 80, l incidence de la pauvreté dans cette région était la plus élevée du monde comptant près de 80 % des populations vivant avec moins de 1,25 dollar par jour en En 2005, ce taux avait baissé à 18 %. D après ces critères, 600 millions de personnes sont sorties de la pauvreté bien que dans la durée, les progrès restent contrastés en Chine. Dans les pays en développement, en excluant la Chine, la proportion de la population vivant avec 1,25 dollar par jour est passée de 40 à 29 % entre 1981 et 2005, mais cela s est avéré insuffisant pour réduire le nombre de pauvres qui est resté à 1,2 milliard de personnes. En Asie du Sud, le taux de pauvreté a baissé de 60 à 40 % entre 1981 et 2005, mais pas assez pour réduire le nombre de pauvres. Dans les régions Amérique latine et Caraïbes, Moyen Orient et Afrique du Nord, le taux de pauvreté a diminué entre 1981 et 2005, mais pas assez pour réduire le nombre de pauvres. 3

4 L incidence de la pauvreté est croissante et le nombre de pauvres en augmentation en Europe de l'est et en Asie centrale. Toutefois, on note des signes de progrès depuis la fin des années 90. L Afrique subsaharienne sort du lot En Afrique, le seuil de pauvreté de 1,25 dollar par jour n a connu aucune baisse constante, se stabilisant à 50 % durant toute cette période. Le nombre de pauvres y a pratiquement doublé entre 1981 et 2005, passant de 200 à 380 millions de personnes. Le taux de pauvreté en Afrique s est accru jusqu au milieu des années 90, mais s est contracté durant la période qui a suivi. La proportion de personnes vivant avec 1,25 dollar par jour est passée de 58 % en 1996 à 50 % en 2005, mais ce recul s est avéré insuffisant pour réduire le nombre de pauvres. L ampleur de la pauvreté en Afrique est plus importante et le niveau moyen de consommation chez les pauvres plus faible que dans toute autre région, soit environ 70 cents par jour en 2005 (sur la base du seuil de 1,25 dollar). En conséquence, il faut un taux de croissance encore plus élevé en Afrique pour ramener son taux de réduction de la pauvreté au niveau de celui des autres régions. Figure 2 : Nombre de pauvres par région de 1981 à 2005 Population living under $1.25 per day (millions ) Rest of the Developing World East Asia and Pacific Sub-Saharan Africa South Asia Population living under $1.25 per day (millions) Rest of the Developing World East Asia and Pacific Sub-Saharan Africa South Asia Population vivant avec moins de 1,25 dollar par jour (millions) Reste des pays en développement Asie de l Est et Pacifique Afrique subsaharienne Asie du Sud 4

5 Dans toutes les régions, de nombreuses personnes restent pauvres et vulnérables Au rythme actuel des progrès, 1 milliard de personnes vivront encore avec moins de 1,25 dollar par jour d ici La grande partie des 600 millions de personnes sorties de l extrême pauvreté entre 1981 et 2005 d après le critère de 1,25 dollar par jour sont toujours pauvres si l on considère les critères relatifs aux pays à revenu intermédiaire et la définition de la pauvreté dans les pays riches. Selon les estimations de la Banque, aucun progrès notoire n a été réalisé pour franchir le seuil de 2 dollars par jour. En effet, entre 1981 et 2005, le nombre de personnes vivant avec moins de 2 dollars par jour (environ 2,5 milliards) n a pas baissé, bien qu ayant accusé un recul depuis la fin des années 90 (après une période de hausse). Le nombre de personnes vivant avec un revenu situé entre 1,25 et 2 dollars par jour a doublé, passant de 600 millions à 1,2 milliard entre 1981 et Il est clair que de nombreuses personnes restent vulnérables aux effets cumulés du repli de l économie et notamment à l augmentation des prix alimentaires et pétroliers depuis

6 Tableau 1 : Répartition régionale de l indice de pauvreté relatif aux seuils de pauvreté internationaux de 1 à 2 dollars par jour entre 1981 et 2005 a) % de personnes vivant en dessous du seuil de 1 dollar par jour Région Asie de l Est et Pacifique 68,7 51,9 39,4 40,6 36,1 24,7 23,7 19,7 9,5 Chine y comprise 73,5 52,9 38,0 44,0 37,7 23,7 24,1 19,1 8,1 Europe de l Est et Asie centrale 0,7 0,5 0,4 0,8 2,1 2,5 3,4 3,7 3,4 Amérique latine et Caraïbes 7,4 9,1 8,4 7,1 7,3 7,9 7,9 6,6 5,0 Moyen Orient et Afrique du Nord 3,6 2,7 2,9 2,3 2,2 2,3 2,6 2,0 2,0 Asie du Sud 42,7 38,0 36,6 33,8 28,5 28,8 26,9 26,5 23,7 Inde y comprise 42,1 37,6 35,7 33,3 31,1 28,6 27,0 26,3 24,3 Afrique subsaharienne 39,6 44,0 42,8 45,9 44,3 47,1 45,6 42,0 39,2 Total 41,9 35,0 29,9 29,9 26,9 23,5 22,8 20,8 16,1 b) % de personnes vivant en dessous du seuil de 1,25 dollar par jour Asie de l Est et Pacifique 78,8 67,0 54,4 56,0 51,2 37,1 35,6 29,6 17,9 Chine y comprise 84,0 69,4 54,0 60,2 53,7 36,4 35,6 28,4 15,9 Europe de l Est et Asie centrale 1,6 1,2 1,0 1,5 3,8 4,5 5,4 5,6 5,0 Amérique latine et Caraïbes 12,3 13,9 12,4 10,7 10,8 11,5 11,5 10,1 8,2 Moyen Orient et Afrique du Nord 8,6 6,8 6,9 5,4 5,2 5,3 5,8 4,7 4,6 Asie du Sud 60,3 55,6 54,2 51,3 46,0 46,8 44,1 43,8 40,4 Inde y comprise 59,8 55,5 53,6 51,3 49,4 46,6 44,8 43,9 41,6 Afrique subsaharienne 50,8 55,0 53,4 54,9 54,8 57,5 56,4 53,0 50,4 Total 52,2 47,1 41,8 41,7 38,9 34,7 33,7 31,1 25,7 c) % de personnes vivant en dessous du seuil de 2 dollars par jour Asie de l Est et Pacifique 92,9 88,9 81,4 80,1 75,7 64,4 61,5 53,1 39,7 Chine y comprise 97,8 92,9 83,7 84,6 78,6 65,1 61,4 51,2 36,3 Europe de l Est et Asie centrale 8,2 6,3 5,5 6,7 10,9 12,4 13,5 12,6 10,6 Amérique latine et Caraïbes 24,5 27,1 23,9 21,4 21,2 22,6 22,3 21,0 17,9 Moyen Orient et Afrique du Nord 28,7 24,9 25,0 22,0 21,9 22,3 23,7 19,6 19,0 Asie du Sud 87,0 84,8 83,8 82,3 79,1 79,9 77,4 77,1 74,0 Inde y comprise 86,6 84,8 83,8 82,6 81,7 79,8 78,4 77,5 75,6 Afrique subsaharienne 72,0 74,5 72,8 73,5 73,7 75,8 75,6 73,7 72,2 Total 69,5 67,7 64,2 63,1 61,4 58,3 57,0 53,6 47,6

7 Tableau 2 : Répartition régionale du nombre de pauvres (en millions) vivant en dessous des seuils de pauvreté internationaux de 1 à 2 dollars par jour entre 1981 et 2005 a) Nombre de personnes vivant en dessous du seuil de 1 dollar par jour Région Asie de l Est et Pacifique 947,5 751,1 598,4 648,1 600,3 427,5 424,7 361,9 179,8 Chine y comprise 730,4 548,5 412,4 499,1 444,4 288,7 302,4 244,7 106,1 Europe de l Est et Asie centrale 2,9 2,2 2,0 3,5 9,8 12,0 16,2 17,6 16,0 Amérique latine et Caraïbes 27,2 35,7 34,6 31,2 33,7 38,2 39,9 34,7 27,6 Moyen Orient et Afrique du Nord 6,3 5,2 6,0 5,2 5,4 6,1 7,2 5,8 6,2 Asie du Sud 394,2 374,2 384,8 378,3 339,2 364,0 359,0 372,5 350,3 Inde y comprise 296,1 282,2 285,3 282,5 280,1 271,3 270,1 276,1 266,5 Afrique subsaharienne 157,3 190,8 202,5 236,9 247,2 285,1 298,9 297,7 299,1 Total 1535,3 1359,1 1228,3 1303,2 1235,6 1132,8 1146,0 1090,2 879,0 b) Nombre de personnes vivant en dessous du seuil de 1,25 dollar par jour Asie de l Est et Pacifique 1087,6 968,8 826,2 893,4 851,7 642,2 635,8 543,9 336,9 Chine y comprise 835,1 719,9 585,7 683,2 632,7 442,8 446,7 363,2 207,7 Europe de l Est et Asie centrale 6,6 5,0 4,3 7,0 17,8 21,1 25,7 26,7 23,9 Amérique latine et Caraïbes 44,9 54,3 51,4 46,7 49,7 56,0 58,4 53,7 45,1 Moyen Orient et Afrique du Nord 14,9 12,9 14,3 12,2 12,7 13,7 16,0 13,5 14,0 Asie du Sud 557,3 547,7 569,1 574,4 547,7 591,5 588,9 616,4 595,8 Inde y comprise 420,5 416,0 428,0 435,5 444,3 441,8 447,2 460,5 455,8 Afrique subsaharienne 202,1 238,5 252,9 283,7 305,6 347,6 370,1 375,3 384,2 Total 1913,4 1827,1 1718,2 1817,5 1785,1 1672,0 1694,8 1629,4 1399,8 c) Nombre de personnes vivant en dessous du seuil de 2 dollars par jour Asie de l Est et Pacifique 1281,8 1285,6 1236,7 1277,9 1259,8 1113,8 1100,7 975,6 748,3 Chine y comprise 972,1 963,3 907,1 960,8 926,3 792,2 770,2 654,9 473,7 Europe de l Est et Asie centrale 34,5 27,4 24,7 31,4 51,5 58,5 64,0 59,8 50,1 Amérique latine et Caraïbes 89,6 105,7 99,0 93,7 97,8 109,7 113,4 111,1 98,7 Moyen Orient et Afrique du Nord 49,7 47,4 51,9 49,6 52,9 57,4 64,9 56,7 58,0 Asie du Sud 803,7 836,0 881,0 921,3 942,6 1009,5 1032,3 1084,1 1091,9 Inde y comprise 608,9 635,6 669,0 701,6 735,0 757,1 782,8 813,1 827,7 Afrique subsaharienne 286,4 323,2 344,8 379,5 411,1 458,4 495,7 522,1 551,0 Total 2545,7 2625,4 2638,1 2753,6 2815,6 2807,2 2870,9 2809,4 2598,1 7

8 8

résumé un développement riche en emplois

résumé un développement riche en emplois ne pas publier avant 00:01 Gmt le mardi 27 mai 2014 résumé un développement riche en emplois Rapport sur le Travail dans le Monde 2014 Un développement riche en emplois Résumé ORGANISATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives 5 2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives La demande d énergie devrait s accroître considérablement dans les années à venir à cause de l augmentation de la population et du développement

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Chiffre d affaires du 3 ème trimestre et des 9 premiers mois 2013 16 octobre 2013 Croissance organique des 9 premiers mois : +5,5% Tendances solides dans l ensemble du Groupe Impact

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée

S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée S engager pour la survie de l enfant: Une promesse renouvelée Rapport de situation 2013 RÉSUMÉ L UNICEF s est engagé à publier des rapports annuels de situation relatifs à la survie de l enfant en soutien

Plus en détail

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013

LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES. Françoise Lemoine, Deniz Ünal Conférence-débat CEPII, L économie mondiale 2014, Paris, 11 septembre 2013 LES BRIC: AU DELÀ DES TURBULENCES 1. Facteurs structurels du ralentissement de la croissance dans les BRIC 2. Interdépendances commerciales entre les BRIC et le reste du monde Françoise Lemoine, Deniz

Plus en détail

Cet article s attache tout d abord

Cet article s attache tout d abord Méthodes internationales pour comparer l éducation et l équité Comparaison entre pays des coûts de l éducation : des sources de financement aux dépenses Luc Brière Marguerite Rudolf Bureau du compte de

Plus en détail

Panorama de la bancarisation en France

Panorama de la bancarisation en France Panorama de la bancarisation en France Vitalie Bumacov To cite this version: Vitalie Bumacov. Panorama de la bancarisation en France. 2012. HAL Id: hal-00690495 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00690495v1

Plus en détail

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE

L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L AIDE AU DÉVELOPPEMENT FRANÇAISE L Aide publique au développement (APD) désigne les dépenses publiques au bénéfice des pays en développement dont le but essentiel est de favoriser le développement économique

Plus en détail

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA

L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA États financiers trimestriels de L OFFICE D INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA Trimestre terminé le L'OFFICE D'INVESTISSEMENT DU RÉGIME DE PENSIONS DU CANADA État des résultats Trimestre Trimestre

Plus en détail

Panorama de la bancarisation en France

Panorama de la bancarisation en France Panorama de la bancarisation en France Vitalie Bumacov To cite this version: Vitalie Bumacov. Panorama de la bancarisation en France. 2012. HAL Id: hal-00690495 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00690495v2

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Burkina Faso Profil pays EPT 2014

Burkina Faso Profil pays EPT 2014 Burkina Faso Profil pays EPT 14 Contexte général Situé au cœur de l Afrique occidentale, dans la boucle du Niger, le Burkina Faso est l un pays des pays les plus peuplés de la sous-région Ouest-africaine

Plus en détail

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde

Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Rapport 2014 sur la lutte contre la tuberculose dans le monde Résumé d orientation La tuberculose reste l une des maladies transmissibles causant le plus de décès dans le monde. En 2013, selon les estimations,

Plus en détail

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité

Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité Plateforme d informations climatiques au Niger Présentation de l opportunité 23 Novembre 2012 Pour diffusion publique Résumé Exécutif Une opportunité Pour un opérateur privé, la plateforme d'informations

Plus en détail

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010

La question sociale globale et les migrations. Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 La question sociale globale et les migrations Présentation de Jean Michel Severino aux semaines sociales, 28 Novembre 2010 1. Nous connaissons un moment sans précédent de victoire contre la pauvreté 2.

Plus en détail

Le FMI et son rôle en Afrique

Le FMI et son rôle en Afrique Le FMI et son rôle en Afrique M a r k P l a n t, V a l e r i a F i c h e r a, N o r b e r t F u n k e D a k a r, l e 3 n o v e m b r e 2 0 1 0 Sommaire Comment fonctionne le FMI? Comment l Afrique a-t-elle

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Depuis déjà plusieurs années, consommation et production mondiales évoluent quasiment au même rythme.

Depuis déjà plusieurs années, consommation et production mondiales évoluent quasiment au même rythme. 37 Introduction Introduite en 1638, la culture de la canne connaît son apogée dans les années 60 avec une production annuelle de plus de 1,5 millions de tonnes. Depuis 1965, l'évolution de la filière est

Plus en détail

Les inégalités de conditions de vie dans le monde

Les inégalités de conditions de vie dans le monde Notes de l Observatoire N 2, février 2014 Les inégalités de conditions de vie dans le monde 89 % de la population mondiale a accès à l eau potable. L espérance de vie a progressé de 21 ans depuis les années

Plus en détail

4. Résultats et discussion

4. Résultats et discussion 17 4. Résultats et discussion La signification statistique des gains et des pertes bruts annualisés pondérés de superficie forestière et du changement net de superficie forestière a été testée pour les

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Garanties ARIZ. La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME. Février 2010

Garanties ARIZ. La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME. Février 2010 Garanties ARIZ La sécurisation du crédit au cœur du développement des PME Février 2010 Obstacles au crédit aux PME dans les pays en développement Le prêt aux PME est une activité émergente que les banques

Plus en détail

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers

Royaume du Maroc. La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Royaume du Maroc La masse salariale et ses impacts sur les équilibres économiques et financiers Table des Matières 1. Données sur la masse salariale...2 1.1. Importance de la masse salariale...2 1.2. Aggravation

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002.

Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002. Pour plus d information, veuillez communiquer avec le service des relations publiques de Vanguard en composant le 610-669-5002. COMMUNIQUÉ DE PRESSE LA DIVERSIFICATION DE SIX FNB VANGUARD D ACTIONS INTERNATIONALES

Plus en détail

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 4 DU STPGV COMMENCEMENT DU CYCLE

ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 4 DU STPGV COMMENCEMENT DU CYCLE ASSOCIATION CANADIENNE DES PAIEMENTS RÈGLE 4 DU STPGV STPGV Règle 4, décembre 1998: révisée le 30 juillet 2001, le 19 novembre 2001, le 6 octobre 2003, le 24 novembre 2003, le 29 mars 2007, le 13 décembre

Plus en détail

DUXTON ASSET MANAGEMENT

DUXTON ASSET MANAGEMENT DUXTON ASSET MANAGEMENT Afrique : Un élément clef dans un (ou environnement) agricole global et diversifié Point de vue des investisseurs sur les potentialités de l agriculture africaine et problèmes à

Plus en détail

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé

Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne. Résumé Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Résumé 1 Rapport 2012 de l Observatoire de la téléphonie mobile en Afrique subsaharienne Au cours de la dernière décennie,

Plus en détail

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact

Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Le jeu «Si le monde était un village» Source : Afric Impact Niveau / âge des participants Enfants (à partir de 12 ans), adolescents et adultes. Temps/durée d animation Environ ¼ d heure. Nombre d animateurs

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES

3 The Millennium Development Goals: Report 2010. Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014. asdf NATIONS UNIES 3 The Millennium Development Goals: Report 2010 Objectifs du Millénaire pour le développement Rapport 2014 asdf NATIONS UNIES Le présent rapport est fondé sur un ensemble de données compilées par le Groupe

Plus en détail

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne

L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne L indice de SEN, outil de mesure de l équité des systèmes éducatifs. Une comparaison à l échelle européenne Sophie Morlaix To cite this version: Sophie Morlaix. L indice de SEN, outil de mesure de l équité

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca

Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Investissement étranger à la Bourse de Casablanca Juin 2014 Page 1 898 SYNTHESE En 2013, le nombre des investisseurs étrangers en actions cotées à la Bourse de Casablanca a enregistré une hausse ; il est

Plus en détail

L état de l insécurité alimentaire dans le monde

L état de l insécurité alimentaire dans le monde L état de l insécurité alimentaire dans le monde 2006 Éradiquer la faim dans le monde bilan 10 ans après le Sommet mondial de l alimentation Remerciements La publication L'état de l'insécurité alimentaire

Plus en détail

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE?

LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? LE COMMERCE EXTÉRIEUR CHINOIS DEPUIS LA CRISE: QUEL RÉÉQUILIBRAGE? Françoise Lemoine & Deniz Ünal CEPII Quel impact de l expansion chinoise sur l économie mondiale? Rencontres économiques, 18 septembre

Plus en détail

L assurance maladie privée dans les pays en développement une solution pour les pauvres?

L assurance maladie privée dans les pays en développement une solution pour les pauvres? CENTRE DE DÉVELOPPEMENT DE L OCDE www.oecd.org/dev/reperes Repères n 11 L assurance maladie privée dans les pays en développement une solution pour les pauvres? par Denis Drechsler et Johannes Jütting

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café

ICC 115-6. 26 août 2015 Original: anglais. L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur les prix du café ICC 115-6 26 août 2015 Original: anglais F Conseil international du Café 115 e session 28 septembre 2 octobre 2015 Milan (Italie) L'impact du prix du pétrole et du taux de change du dollar américain sur

Plus en détail

«LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE

«LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE http://www.reseau-asie.com Enseignants, Chercheurs, Experts sur l Asie et le Pacifique Scholars, Professors and Experts on Asia and the Pacific «LES INÉGALITÉS DE REVENUS EN CHINE, UN FREIN À LA CROISSANCE

Plus en détail

Découvrez nos rentes traditionnelles Une source de revenu fiable

Découvrez nos rentes traditionnelles Une source de revenu fiable Découvrez nos rentes traditionnelles Une source de revenu fiable Découvrez nos rentes traditionnelles 01 À la retraite, est-ce que votre conjoint et vous-même pourrez compter sur un revenu régulier à vie?

Plus en détail

Commission des finances

Commission des finances Autorité internationale des fonds marins ISBA/21/FC/5 Commission des finances Distr. limitée 4 juin 2015 Français Original : anglais Vingt et unième session Kingston (Jamaïque) 13-24 juillet 2015 État

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier.

L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. L année touristique 2014 démarre de façon positive pour Paris avec un taux d occupation des hôtels de 72,5 % en progression de 0,6 point en janvier. Sommaire Synthèse 1 Arrivées hôtelières par pays 2 Nuitées

Plus en détail

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES

LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES UNCTAD/GDS/AFRICA/1 TD/B/48/12 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE EN AFRIQUE: BILAN, PERSPECTIVES ET CHOIX DES POLITIQUES ÉCONOMIQUES NATIONS UNIES

Plus en détail

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures

En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures En Afrique, les opportunités d emploi offertes aux femmes proviennent à 92 % de l économie informelle (estimation). JORGEN SCHYTTE/Still Pictures 1 Introduction I Cette étude considère l urbanisation comme

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise Business Continuity Convention Tunis 27 Novembre 2012 Sommaire Sections 1 Ernst & Young : Qui sommes-nous? 2 Stratégie IT : au cœur des enjeux de l entreprise

Plus en détail

Marco Lagi, Yavni Bar-Yam, Karla Z. Bertrand et Yaneer Bar-Yam New England Complex Systems Institute 238 Main St. Suite 319 Cambridge MA 02142, USA

Marco Lagi, Yavni Bar-Yam, Karla Z. Bertrand et Yaneer Bar-Yam New England Complex Systems Institute 238 Main St. Suite 319 Cambridge MA 02142, USA MISE A JOUR Février 2012 Les crises alimentaires : validation de la capacité de prévision d'un modèle quantitatif des prix de denrées alimentaires qui comporte les spéculations et la conversion en éthanol.

Plus en détail

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario

Situation financière des ménages au Québec et en Ontario avril Situation financière des ménages au et en Au cours des cinq dernières années, les Études économiques ont publié quelques analyses approfondies sur l endettement des ménages au. Un diagnostic sur

Plus en détail

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique

Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Les économies de l Afrique de l Ouest : un portrait statistique Ce bref portrait statistique porte sur l Afrique de l Ouest, région qui regroupe ici les quinze pays membres de la CEDEAO (Communauté Economique

Plus en détail

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8%

Progression soutenue du chiffre d affaires au T1 2015 Croissance de 5,6% à données comparables. * * * HotelServices : +7,6% - HotelInvest : +4,8% Communiqué de presse Paris, le 16 avril 2015 Progression soutenue du chiffre d affaires au Croissance de 5,6 à données comparables * * * HotelServices : +7,6 - HotelInvest : +4,8 L activité au 1 er trimestre

Plus en détail

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes

Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Revenus Les durées d emprunts s allongent pour les plus jeunes Marie-Émilie Clerc, Pierre Lamarche* Entre 2005 et 2011, l endettement des ménages a fortement augmenté, essentiellement du fait de la hausse

Plus en détail

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino

Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino Septembre 2012 / TBI&LMO / BPE 2ENT18 Chiffre d affaires de Casino unité : million d euros / Source : Casino 40 000 34 361 NAF rév.2, 2008 : Chiffres clés 2011 47.11CDEF 47.91B 30 000 20 000 20 390 22

Plus en détail

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite)

Chapitre 6. Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique. Objectifs d apprentissage. Objectifs d apprentissage (suite) Chapitre 6 Le calcul du PIB, de l inflation et de la croissance économique 1 Objectifs d apprentissage Faire la distinction entre le stock de capital et de la richesse et le flux de production, de revenu,

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Intérêts fixes VS intérêts dégressifs Quelle est la différence?

Intérêts fixes VS intérêts dégressifs Quelle est la différence? MFTRANSPARENCY FONDAMENTAUX DE LA FIXATION DES PRIX Intérêts fixes VS intérêts dégressifs Quelle est la différence? Le taux d intérêt est l une des composantes principales du coût d un crédit. Ce concept

Plus en détail

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Giorgia Giovannetti Directrice du volet «Développement» du Programme de gouvernance mondiale Centre d études Robert Schuman Institut universitaire

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

La Transparence des Coûts en Microfinance Mise en oeuvre de la Transparence en Afrique de L Ouest

La Transparence des Coûts en Microfinance Mise en oeuvre de la Transparence en Afrique de L Ouest La Transparence des Coûts en Microfinance Mise en oeuvre de la Transparence en Afrique de L Ouest MicroFinance Transparency Initiative sur la Transparence des Coûts en Afrique de l Ouest Juillet 2010 Plan

Plus en détail

Rachat d actions : les raisons d un engouement

Rachat d actions : les raisons d un engouement Rachat d actions : les raisons d un engouement Maher Abdia Chercheur au groupe ESC Troyes Sabri Boubaker Professeur associé au groupe ESC Troyes, chercheur à l Institut de recherche en gestion de l université

Plus en détail

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Rapport 2014 sur le financement des de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Commission des services financiers de l Ontario Mars 2015 Table des matières 1.0

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA

ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA ANNULATION DE LA DETTE EXTÉRIEURE POUR LES PAYS TOUCHÉS PAR LA MALADIE À VIRUS EBOLA Janvier 2015 Annulation de la dette extérieure pour les pays touchés par la maladie à virus Ébola ANNULATION DE LA

Plus en détail

Chiffre d'affaires par ligne de services

Chiffre d'affaires par ligne de services Troisième trimestre 2010 des revenus: EUR 1.210 millions Réservez au projet de loi: 90%, même par rapport au troisième trimestre 2009, 2010 Cash Flow Opérationnel s'élève à EUR 83 millions dans les neuf

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014

BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 BILAN ÉCONOMIQUE PRÊT-À-PORTER FÉMININ 1 ER SEMESTRE 2014 INTERVENANTS Daniel Wertel, Président de la Fédération Française du Prêt à Porter Féminin François-Marie Grau, Secrétaire Général de la Fédération

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI)

L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) L Initiative pour la Réduction de la Pauvreté et la Gestion de l Environnement (PREMI) Un partenariat en appui aux politiques environnementales en Afrique de l Ouest PROGRAMME AFRIQUE CENTRALE ET OCCIDENTALE

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

Définitions. Définitions sur le logement

Définitions. Définitions sur le logement Définitions sur le logement Logement Un logement est défini par son utilisation : c est un local séparé et indépendant utilisé pour l habitation. Il doit être séparé d autres locaux par des murs ou cloisons

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document:

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. accompagnant le document: COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.4.2015 SWD(2015) 88 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT accompagnant le document: Rapport de la Commission au Parlement

Plus en détail

Peut-on supprimer le travail des enfants?

Peut-on supprimer le travail des enfants? Peut-on supprimer le travail des enfants? Le travail des enfants constitue une part importante de l économie mondiale. Au cours d une marche internationale contre le travail infantile, Michel Bonnet et

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE La croissance mondiale des investissements publicitaires se poursuit : les achats publicitaires devraient croître de 4,8% en 2012. Un chiffre en légère progression par rapport aux

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Rapport. Examen des méthodes de paiement et des tendances des paiements au Canada Octobre 2012

Rapport. Examen des méthodes de paiement et des tendances des paiements au Canada Octobre 2012 Rapport Examen des méthodes de paiement et des tendances des paiements au Canada Octobre 2012 Remerciements Plusieurs organismes ont fourni des données et de l information à l ACP, l ont aidée à formuler

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE

LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE LES ENSEIGNEMENTS DE L OBSERVATOIRE DE L ENDETTEMENT DES MENAGES. LES CREDITS DE TRESORERIE AUX PARTICULIERS EN FRANCE Michel MOUILLART Directeur Scientifique de l Observatoire de l Endettement des Ménages

Plus en détail

Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre

Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre Document d orientation 14 / Fiche d information 28 Juin 214 Publié conjointement par le Rapport mondial de

Plus en détail

Info-commerce : Incertitude économique mondiale

Info-commerce : Incertitude économique mondiale Info-commerce : Incertitude économique mondiale avril 2012 Panel de recherche d EDC Résultats du sondage de février 2012 Faits saillants Même si les É.-U. restent une importante destination commerciale,

Plus en détail

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT?

DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? DANS QUELLE MESURE LA CROISSANCE ECONOMIQUE PERMET-ELLE LE DEVELOPPEMENT? Notions Celles que vous devez déjà connaître : Liste page 12 du manuel : si vous ne les connaissez pas, il faut reprendre vos cours

Plus en détail

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008)

Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Couverture du risque maladie dans les pays en développement: qui doit payer? (Paris, 7 mai 2008) Excellences, Chers collègues, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Quelles méthodes, quels instruments pour

Plus en détail

L Audit selon la norme ISO27001

L Audit selon la norme ISO27001 L Audit selon la norme ISO27001 5 ème Rencontre des Experts Auditeurs ANSI Anissa Masmoudi Sommaire 1. La norme ISO27001 2. La situation internationale 3. L audit selon la norme ISO27001 4. Audit 27001

Plus en détail

Répartition des coûts du compte de pass-on par catégorie de consommateurs

Répartition des coûts du compte de pass-on par catégorie de consommateurs Répartition des coûts du compte de pass-on par catégorie de consommateurs Coûts et caractéristiques de la consommation Plan de travail 1. Retour sur le suivi de la rencontre du 17 mai 1.1 Illustration

Plus en détail

C. Facteurs économiques fondamentaux affectant le commerce international

C. Facteurs économiques fondamentaux affectant le commerce international RAPPORT SUR LE COMMERCE MONDIAL 213 C. Facteurs économiques fondamentaux affectant le commerce international La section précédente a montré que l avenir du commerce et de la croissance économique dépend

Plus en détail