Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage."

Transcription

1 $YDQWSURSRV La mise en œuvre du pilotage des systèmes de production constitue un enjeu sensible en raison, d une part, de l accroissement du niveau d automatisation de ceux-ci et, d autre part, de la multiplication des contraintes de gestion. Cela entraîne la recherche de performances de plus en plus élevées des systèmes de pilotage et des méthodes qui leur sont associées. L évolution constatée dans ce domaine depuis une vingtaine d années est considérable, tant par l augmentation de la finesse des objectifs poursuivis que par la sophistication des systèmes informatiques qui supportent le pilotage ou encore par la variété des solutions mises en œuvre pour optimiser l utilisation de ressources de production de plus en plus coûteuses. Ainsi, les grandes industries disposent actuellement d une gamme d outils appelés MES (Manufacturing Execution System) qui font le lien entre la gestion globale de l entreprise (ERP : Enterprise Ressource Planning) et les équipements de production. Aussi, d un point de vue scientifique, nous avons assisté au cours de ces années à une floraison des travaux de recherche et des applications industrielles. Il en est résulté une diversité d approches du pilotage qui s exprime aussi bien par les structures des systèmes de décision mis en place que par les processus et procédures de décision, ou encore par les concepts manipulés pour modéliser et le vocabulaire utilisé pour les exprimer. Dans ces conditions, l ambition d un ouvrage de référence complet sur le pilotage des systèmes de production ne peut pas se limiter à une présentation pédagogique de synthèse, aussi claire et didactique fût-elle : il est nécessaire, tout d abord, de traduire la diversité des approches qui vient d être évoquée, ensuite de rendre compte de la complexité des problématiques abordées et enfin de livrer une «cartographie» raisonnée des divers concepts et vocabulaires associés manipulés par les spécialistes du domaine. C est pourquoi nous avons préféré balayer de la

2 18 Méthodes du pilotage manière la plus exhaustive possible le domaine traité en mettant à contribution la plupart des spécialistes scientifiques francophones identifiés de ce domaine et en faisant une large place aux résultats les plus récents de la recherche en automatique et en productique. Que tous ces spécialistes soient ici remerciés pour leur collaboration et pour l esprit de dialogue et de concertation avec lequel ils ont volontiers accepté de s impliquer en confrontant leurs points de vue et en coordonnant leurs approches, de manière à ce que le lecteur perçoive du mieux possible les complémentarités entre celles-ci. L étendue du sujet a conduit à scinder les contributions en deux ouvrages distincts, intitulés respectivement «Fondements du pilotage des systèmes de production» et «Méthodes du pilotage des systèmes de production». Dans le présent ouvrage, consacré aux méthodes de pilotage et venant en complément d un premier livre présentant les concepts plus fondementaux du pilotage, nous nous focaliserons sur l analyse des processus de prise de décision qui peuvent être implémentés au sein de systèmes informatisés d aide au pilotage. Ces processus peuvent être classés en deux grandes catégories : ceux qui relèvent d approches temporelles et se préoccupent donc de gérer des délais ; ceux qui relèvent d approches autres que temporelles, et notamment celles qui prennent en compte la qualité et les coûts. Nous trouvons là les deux thématiques abordées par les deux parties de l ouvrage. La première partie de l ouvrage, «Pilotage par les délais», sera centrée sur les approches du pilotage orientées par des objectifs temporels. Ces approches de «prise de décision et de pilotage par les délais» sont les plus anciennes et les plus nombreuses. Les chapitres qui les décrivent sont ordonnés en fonction de la connaissance plus ou moins précise des données nécessaires à la prise de décision et en fonction du degré d incertitude qui affecte la prévision de l évolution du procédé de production piloté. Dans tous les cas, nous supposerons qu il faudra faire face à des événements aléatoires lors du pilotage en temps réel des installations manufacturières. Le chapitre 1 tout d abord considère un ordonnancement prévisionnel établi a priori sur des données estimées et examine les modes de réaction aux perturbations qui peuvent survenir. Deux types de réaction sont envisagés, suivant que la structure du système de pilotage est centralisée ou distribuée. Dans le premier cas, nous proposons une approche multicritère pour déterminer les ressources de substitution.

3 Avant-propos 19 Dans le second, nous construisons une solution de réparation par coopération entre ressources. Le chapitre 2 repose sur des hypothèses similaires : nous supposerons que nous disposons de données estimées relativement précises qui permettent le déroulement de calculs a priori permettant une optimisation exacte ou approchée des performances sur les données estimées. Les solutions proposées peuvent ou non contenir des variantes qui permettront de maintenir le plus longtemps possible les performances attendues face aux aléas (données réalisées différentes des données estimées). Un ordonnancement réactif, s appuyant le plus possible sur l ordonnancement prédictif calculé a priori, réagit aux aléas en temps réel et relance régulièrement le calcul de l ordonnancement prédictif. Dans le chapitre 3, nous ne disposons plus de données estimées suffisamment précises, mais seulement de connaissances stochastiques (lois de distribution des données) sur les données du problème. Dans ce cas, nous pouvons utiliser des règles de décision (souvent des règles de priorité) en temps réel. Pour chercher les meilleures règles de décision pour un système de production donné et pour un carnet de commandes connu par les lois de distribution, nous utiliserons la simulation. Enfin, dans le chapitre 4, les données sont tellement incertaines qu il n est même plus possible de leur associer des lois de probabilités. Il n existe donc plus la possibilité de générer des ordonnancements prédictifs, ni même de sélectionner des bonnes règles de décision grâce à la simulation. Tout le pilotage doit être alors construit en temps réel. Il utilise des systèmes de décision décentralisés et auto organisés où les décisions sont prises en fonction de l état local de chaque ressource. La seconde partie de l ouvrage, «Pilotage non guidé par les délais», traite de différentes modalités pour «guider» le pilotage, dès lors que les objectifs de résolution ne sont plus essentiellement temporels mais visent à optimiser tel ou tel aspect de la performance du système de production. Ainsi, le chapitre 5 examine le pilotage par les coûts et les différentes méthodes d aide à la décision qui, en production, supportent des approches de contrôle de gestion basées sur l établissement de budgets prévisionnels, l analyse des écarts entre prévu et réalisé et l élaboration de décisions correctrices en fonction des écarts constatés. Le chapitre 6, centré sur le pilotage par la qualité, observe les influences successives sur le pilotage qu ont eues la maîtrise statistique des procédés, la mise sous assurance qualité et la recherche continue de l amélioration, et cela dans une optique continue de développement de la performance.

4 20 Méthodes du pilotage Enfin, dans le chapitre 7, nous constatons que si le problème du pilotage des systèmes de production peut se poser en termes d affectation de travaux, tâches et activités à des ressources, comme cela a été le cas dans la seconde partie de l ouvrage, il peut se poser également, de manière duale, en termes de gestion des flux de produits qui circulent entre les ressources. Cette approche de pilotage par les flux se justifie d autant plus que se multiplient les organisations industrielles basées sur des systèmes de type «juste-à-temps», qui imposent des contraintes draconiennes sur la synchronisation des rythmes de travail des différentes ressources de production et sur la régularité de l écoulement des produits entre celles-ci ; tout cela justifiant pleinement le développement de nouvelles approches du pilotage. Nous constatons, à la lecture de cette brève présentation, qu il s agit bien là d un panel de méthodes plus ou moins sophistiquées permettant de construire des systèmes de pilotage, et qu il n y est fait aucunement référence à la définition de concepts généraux relatifs aux systèmes de pilotage, à leur architecture, ou à leur mise en œuvre dans les ateliers. L objectif encyclopédique (et donc pédagogique) de la collection à laquelle cet ouvrage appartient nous imposait d aborder également ces différents aspects : nous retrouverons donc ces thèmes dans l autre ouvrage que nous proposons au lecteur, et qui est intitulé «Fondements du pilotage des systèmes de production». Cet autre ouvrage, dont nous donnons ici un rapide aperçu, est également décomposé en deux parties. La première partie aborde donc les généralités concernant les systèmes de pilotage, en termes de fonctions et d architectures. La présentation des concepts fondamentaux du pilotage des systèmes de production permet dans un premier temps d en baliser l importance et les objectifs vis-à-vis des enjeux industriels actuels, en termes d impératifs de productivité, de qualité, de flexibilité et de réactivité. Ensuite, les principales définitions, explicitées ou rappelées, ont pour but d harmoniser les termes techniques et donc de lever de nombreuses ambiguïtés constatées actuellement dans la communauté scientifique concernant les concepts employés. La présentation est effectuée en se situant d emblée dans une perspective systémique (systèmes opérant, d information, de décision ; boucles de commande, etc.). Ceci est toutefois complété par un panorama large, mais non exhaustif, de différentes définitions du pilotage données par différents auteurs et organismes, avec comme objectif l enrichissement de la présentation précédente par des points de vue complémentaires ou apportant un autre regard sur les systèmes de pilotage. Chacune de ces nouvelles définitions est commentée et analysée de manière à guider le lecteur en ce sens. Tout cela amène à positionner le pilotage vis-à-vis de concepts connexes, tels que la commande, la conduite ou la supervision. Nous présentons les principales modélisations développées pour les systèmes de pilotage ainsi que les diverses architectures résultant de l organisation des centres de prise de décision et de leurs interactions.

5 Avant-propos 21 Les deux principales familles de systèmes de pilotage font alors l objet d un développement plus approfondi. Les structures hiérarchisées des systèmes de pilotage de la production se rencontrent lorsque la complexité des systèmes de production ne permet pas de regrouper en un seul centre de décision le système de pilotage. L impossibilité de centraliser aussi bien la définition des grandes orientations d action que le suivi détaillé des moindres événements et la prise de décisions correctrices au quotidien nous amène à décomposer le système de pilotage en (généralement) deux ou trois niveaux hiérarchiques correspondant respectivement à des décisions stratégiques de planification de production et des décisions tactiques de planification à court terme ou à très court terme. Dans un premier temps, nous décrivons une telle architecture hiérarchisée et son fonctionnement. Nous posons le problème de la cohérence des décisions aux différents niveaux du système, ainsi que les questions d agrégation et désagrégation des données et des informations aux différents niveaux. Dans un second temps, nous nous consacrons aux approches de type «conduite décentralisée coordonnée» qui répondent aux limites des systèmes hiérarchisés en termes de réactivité aux perturbations. Dans ce type de systèmes de pilotage, nous superposons à l architecture hiérarchisée des liens de coordination et de coopération «horizontale» entre centres de décisions placés sur un même niveau hiérarchique. L organisation distribuée des systèmes de pilotage de la production relève d une remise en cause des architectures décrites précédemment et bénéficie par ailleurs d une plus grande intelligibilité du système d information. Cela se traduit généralement par une distribution du pilotage en différents centres de décision pouvant aisément communiquer entre eux, grâce aux évolutions des technologies de réseaux informatiques, ceci améliorant l accessibilité et la disponibilité des données au bon moment et au bon endroit. A partir d architectures physiques du système de production plus ou moins calquées sur la structure matérielle et l organisation concrète des différents équipements de production et des centres de décision qui leur sont associés, et en utilisant des modèles fonctionnels plus ou moins hérités de la structure hiérarchique pyramidale évoquée précédemment, les systèmes de pilotage distribués sont constitués d entités dotées à divers degrés de capacités de coopération, d autonomie et d intégration. Différentes modélisations, venant de domaines scientifiques extérieurs à celui de l automatique, sont utilisées couramment, telles que les systèmes multi agents, relevant de l Informatique et fortement utilisés en intelligence artificielle, ou les systèmes holoniques, inspirés du concept d holon proposé par Koestler pour les systèmes sociaux. Des exemples industriels de structures distribuées hétérarchiques à base de systèmes multi-agents seront présentés. L importance de la notion d interopérabilité, c est-à-dire de la compatibilité de leurs services, de leurs protocoles, de leurs ressources et de leurs performances temporelles, est démontrée, notamment vis à vis de l impératif de coopération.

6 22 Méthodes du pilotage La seconde partie de l ouvrage complémentaire à celui-ci aborde de manière plus pragmatique le pilotage et sa mise en œuvre dans les ateliers. La supervision d atelier a été développée pour l aide à la conduite de systèmes de production. Les entreprises ont depuis longtemps mis en place des capteurs sur les installations, permettant de «remonter» les informations sur l état du système de production sur des pupitres en salle de contrôle, grâce à des systèmes sophistiqués d informatique industrielle. Ce concept de supervision est situé par rapport à ceux du pilotage, de la maintenance et de la surveillance, puis nous rappelons l historique de la supervision dans le contexte industriel. Ceci nous amène à dresser un panorama des principaux logiciels de supervision existant actuellement, en précisant leurs intérêts et limites et à aborder le problème de leur intégration dans la structure de pilotage d un système de production. Enfin, nous proposons un rappel des principales architectures de supervision proposées par des équipes de recherche afin de répondre aux besoins d intégration. La prise en compte des modes de marche dans le pilotage des systèmes de production reflète le fait que, outre le fonctionnement normal du système de production, le système de pilotage doit pouvoir assurer son rôle lors de fonctionnements dégradés divers, appelés modes de marche. Le pilotage doit donc être opérationnel selon plusieurs modes de marche et doit permettre le passage de l un à l autre d entre eux lors de l apparition d évènements engendrant des dégradations d exploitation (par exemple, une défaillance partielle du système de production) ou lors de remises en fonction (après réparation, par exemple). Si la gestion des modes de marche est assez bien abordée lors de la conception de machines automatisées répondant à des logiques de fonctionnement séquentielles, notamment grâce à des outils tels que le GEMMA, cela est moins évident pour le pilotage d un système de production, qui est nettement plus complexe, autant du point de vue structurel que fonctionnel. Le nombre de constituants d un système de production étant important et leurs dégradations potentielles diverses et de nature imprévisible, nous nous retrouvons face à une multiplicité des modes de marche qui peuvent être classés en trois catégories : le fonctionnement normal, auquel sont associés des objectifs de productivité ; les fonctionnements dégradés, pour lesquels ces objectifs sont profondément remis en cause au profit d une volonté de produire «malgré tout» ; les fonctionnements de reprise après fonctionnement dégradé (situations de «recovery») pour lesquels l objectif prioritaire peut être le retour le plus rapide possible à un régime de fonctionnement normal (résorption de files d attente par exemple). Nous présentons donc ici le vocabulaire de la gestion des modes de marche, des modes d arrêt et des modes transitoires ainsi que celui de la sécurité. Nous abordons

7 Avant-propos 23 ensuite quelques outils de modélisation adaptés à la représentation de cette problématique (par exemple, les statecharts) et nous concluons par la présentation du concept de système de production sûr de fonctionnement. Enfin, cet ouvrage à vocation généraliste se termine sur la thématique de la perception et de l évaluation de la performance pour le pilotage des systèmes de production. En effet, l évaluation de la performance du système de production, et donc celle de son système de pilotage, revêt un caractère fondamental vis-à-vis des impératifs de productivité. Elle répond à la logique classique du contrôlecommande, consistant, pour un système particulier que l on gère, à fixer des objectifs et à comparer ensuite les résultats obtenus par rapport à ces objectifs. La performance tient dans la capacité à atteindre au mieux ces objectifs. Encore faut-il déterminer sur quels critères ou quelles variables nous devons choisir et fixer des objectifs, et sur quelle base ou unité nous pouvons mesurer les écarts entre un objectif et une réalisation, ce qui est une partie essentielle du problème de l évaluation de performances. Après un positionnement des concepts, le lecteur trouvera la description de la chaîne de perception et d évaluation du système et son interface avec le système de pilotage. Sont abordées les notions de performance industrielle et les critères associés, d état du système et ses représentations associées (indicateurs de performance, tableaux de bord) et leurs applications au pilotage des systèmes de production. 3DWULFN38-2 Jean-Paul KIEFFER

16 Fondements du pilotage

16 Fondements du pilotage $YDQWSURSRV Le pilotage des systèmes de production est un sujet qui revêt une importance grandissante, au fur et à mesure que l automatisation de ceux-ci d une part, la multiplication des contraintes de

Plus en détail

Travail rendu : Présentation et définition de la M.R.P : Management des ressources de production

Travail rendu : Présentation et définition de la M.R.P : Management des ressources de production Travail rendu : Présentation et définition de la M.R.P : Management des ressources de production Préparé par : Ait ahmed Essedek Matière : Gestion de la production et des stocks Encadré par : Mr. NACIRI

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002

Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 Directives pour le contrôle interne Association suisse des banquiers (ASB) Juin 2002 2 Table des matières Préambule 3 I. Définition, objectifs et délimitation 4 II. Surveillance par le management et culture

Plus en détail

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable

Note de synthèse. Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable NOTE DE SYNTHÈSE 15 Note de synthèse Une éco-innovation qui présente plusieurs facettes a facilité l évolution de la production durable Par la mise en place de pratiques productives efficientes et le développement

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances

Digital Workplace. et Gestion. Concepts et mise en œuvre. Gilles BALMISSE. des connaissances Digital Workplace et Gestion des connaissances Gilles BALMISSE Table des matières 1 Avant-propos 1. Objectif du livre.......................................... 17 2. Illustrations des exemples de ce livre.........................

Plus en détail

Principes de management de la maintenance

Principes de management de la maintenance Jean-Paul Raoul Illustrations : Hervé Baudry Principes de management de la maintenance Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

UN MODELE HOLONIQUE ET ISOARCHIQUE POUR LE PILOTAGE D UN JOB SHOP EN FLUX TIRE

UN MODELE HOLONIQUE ET ISOARCHIQUE POUR LE PILOTAGE D UN JOB SHOP EN FLUX TIRE T 1 Conférence Internationale de MOdélisation et de SIMulation 31 mars, 1er et 2 avril 2008 Paris, France UN MODELE HOLONIQUE ET ISOARCHIQUE POUR LE PILOTAGE D UN JOB SHOP EN FLUX TIRE Patrick Pujo, Fouzia

Plus en détail

Baccalauréat. Document ressources

Baccalauréat. Document ressources Baccalauréat Document ressources "#$%&'(&($)*+&,'(-.))$+/.0,&+&,'(*1.)).2.*#3.'45678 Sommaire du document d accompagnement "##$%&'()*()"+*#',-().$++"#/$0,'#',-1111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111112

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement

Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement Programme d accueil et d intégration pour un cadre d établissement 3 MARS 2007 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE... 3 OBJECTIF DU PRESENT GUIDE... 3 LES 8 ÉTAPES INCONTOURNABLES D UN PROGRAMME D ACCUEIL... 4

Plus en détail

Systèmes Décisionnels : Une nouvelle approche du Management des Ressources Humaines

Systèmes Décisionnels : Une nouvelle approche du Management des Ressources Humaines Systèmes Décisionnels : Une nouvelle approche du Management des Ressources Humaines Si constater que la gestion des ressources humaines se complexifie chaque jour davantage relève de la plus grande banalité,

Plus en détail

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances.

Notons enfin que le lecteur trouvera des bibliographies complémentaires à chaque fin de chapitre pour enrichir ses connaissances. Préambule De nombreux dirigeants et cadres d entreprises sont aujourd hui confrontés à la nécessité de développer de nouvelles technologies, de nouveaux produits ou de nouvelles organisations. Notre but

Plus en détail

Nos convictions et nos expertises

Nos convictions et nos expertises Enjeux et particularités des Systèmes d Information Géographique Nos convictions et nos expertises Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et particularités des Systèmes d Information

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Chapitre 1 C est quoi, une crise, au juste?

Chapitre 1 C est quoi, une crise, au juste? «Tout ce qui ne fut pas sera, et nul n en est à l abri.» LAO TSEU Chapitre 1 C est quoi, une crise, au juste? Définition d une crise Avant toute chose, essayons de définir ce qu est une crise en entreprise,

Plus en détail

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION

CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION Laboratoire Systèmes de Vision Embarqués CEA/SACLAY DEPARTEMENT DES TECHNOLOGIES DES SYSTEMES INTELLIGENTS SERVICE ARCHITECTURES ET CONCEPTION RT LIST DTSI - LSVE CEA/SACLAY 91191 GIF-SUR-YVETTE CEDEX

Plus en détail

MÉHARI. Présentation générale. Mehari : Présentation générale novembre 2005 1

MÉHARI. Présentation générale. Mehari : Présentation générale novembre 2005 1 MÉHARI Présentation générale Mehari : Présentation générale novembre 2005 1 Remerciements Le Clusif remercie Jean-Philippe Jouas et Jean-Louis Roule qui ont bien voulu rédiger ce document qui présente

Plus en détail

Edito. agorha. A qui s adresse ce plan d accompagnement? Les acteurs de l accompagnement du changement d agorha. Plan d accompagnement du changement

Edito. agorha. A qui s adresse ce plan d accompagnement? Les acteurs de l accompagnement du changement d agorha. Plan d accompagnement du changement / Edito N 3 / JUIN 2010 Ce 3 ième numéro de l année est entièrement consacré au plan d accompagnement du changement du projet agorha-migration relatif à la migration dans agorha des fonctionnalités existantes

Plus en détail

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500

Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 LES OUTILS POUR AIDER A LA REDACTION ET L EVALUATION DES PROGRAMMES Canevas de rédaction pour les demandes supérieures à 7.500 Il est recommandé de se limiter au nombre de pages indiqué, et de présenter

Plus en détail

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus

Page de garde - SRa 10/2010 Copyright AD Plus 1 2 3 Ordre d jour Les surveillances et mesures Rappel des étapes niveau 2 Lancement niveau 3 Les surveillances et mesures Présentation des tableaux de bord par chaque exploitant Reprendre la politique

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL

L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL L ENTRETIEN 4PROFESSIONNEL Décembre 2008 Sommaire 4 4 5 1. Qu est ce que l entretien professionnel? 1.1 L entretien professionnel : un dispositif conventionnel 1.2 Un outil au service de l évolution professionnelle

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Intelligence Artificielle. Dorra BEN AYED

Intelligence Artificielle. Dorra BEN AYED Intelligence Artificielle Dorra BEN AYED Chapitre 1 Introduction et Présentation Générale Sommaire Introduction Historique Définitions de l IAl Domaines d applicationd Les approches de l IA cognitive,

Plus en détail

Pourquoi une fonction contrôle de gestion?

Pourquoi une fonction contrôle de gestion? Introduction Pourquoi une fonction contrôle de gestion? On constate une mutation profonde au cours des 30 dernières années dans l environnement et la pratique des entreprises, autour de deux points centraux

Plus en détail

Fiche explicative : Le recours aux Assistants à Personne Publique

Fiche explicative : Le recours aux Assistants à Personne Publique MAPPP/09-06 Fiche explicative : Le recours aux Assistants à Personne Publique Les PPP en général et les contrats de partenariat (CP) en particulier sont des contrats complexes et qui engagent durablement

Plus en détail

Démarche projet détaillée

Démarche projet détaillée 3iL Expertise 43, Rue de Sainte-Anne 87000 Limoges Tél : 06.62.46.49.60 E-mail : contact@3il-expertise.fr - www.3il-expertise.fr Date Janvier 2013 Diffusion Public Auteur BOUILLER Romain Relecture CASTEX

Plus en détail

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation

OBJECTIFS. Objectif N 1 : renouvellement des approches et des méthodes de formation pour atteindre une forme d excellence de la formation Politique TICE UBP L université ne peut pas rester à l écart des mutations profondes qui traversent nos sociétés ; la question n est plus de savoir s il faut ou non prendre en compte l usage du numérique

Plus en détail

Qualité & sécurité des aliments : un projet d entreprise

Qualité & sécurité des aliments : un projet d entreprise Qualité & sécurité des aliments : un projet d entreprise Qualité & sécurité des aliments : un projet d entreprise Les témoignages précédents ont illustré à plusieurs reprises les efforts engagés par les

Plus en détail

Guide de prise en main rapide Solutions IR/FP

Guide de prise en main rapide Solutions IR/FP Guide de prise en main rapide Solutions IR/FP Solutions IR/FP est un logiciel de gestion des déclarations fiscales de patrimoine. Il contient un module administrateur, responsable de l affectation des

Plus en détail

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi?

Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? Un changement de paradigme dans la fourniture d énergie : Pourquoi? La Commission européenne jette les bases du déploiement des futurs réseaux intelligents Conformément aux directives européennes 1 2009/72/CE

Plus en détail

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité

Aujourd hui, maîtriser la disponibilité des biens, des matériels et des équipements industriels, permettrait à l industrie d agir sur la régularité 2 2 Avant-propos La maintenance est l une des contraintes que rencontre tout exploitant d une installation industrielle. Construire une usine ne sert à rien en l absence de production significative, ou

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Automatique et informatique industrielle de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Informatique de la formation de base commune

Plus en détail

L apprentissage : une formation en alternance

L apprentissage : une formation en alternance Formation de formateurs en alternance nouvellement recrutés de CFA-BTP Direction de la formation L apprentissage : une formation en alternance L apprentissage permet une insertion progressive des jeunes

Plus en détail

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier

Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier Collection «Solutions d entreprise» dirigée par Guy Hervier, ISBN : 2-212-11122-3 Avant-propos Nés dans les années 1970 pour répondre aux besoins des entreprises de VPC, les «centres d appels» ont pour

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle

La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle La gestion du travail pour optimiser la radioprotection professionnelle par B. Ahier* La radioexposition professionnelle dans le parc mondial de centrales nucléaires n a cessé de diminuer depuis le début

Plus en détail

Editeur de solutions de gestion à votre service

Editeur de solutions de gestion à votre service Editeur de solutions de gestion à votre service L informatique raisonnée et agile a toujours innové pour vivre mieux et prospérer. Ainsi, l arrivée massive de L homme l informatique a transformé de façon

Plus en détail

La maison communicante

La maison communicante La maison communicante François-Xavier JEULAND avec la contribution de Olivier Salvatori Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-212-11429-X Avant-propos Le développement du télétravail et l arrivée des 35 heures,

Plus en détail

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Au terme de cette journée, il nous a paru important de dégager, sur base des différentes interventions,

Plus en détail

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques

SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE. Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques SOLUTIONS DE GOUVERNANCE OPERATIONNELLE Servir l excellence opérationnelle des organisations en optimisant les coûts et les risques La qualité d exécution des opérations d une organisation détermine son

Plus en détail

Projet de stratégie financière pour l OMS

Projet de stratégie financière pour l OMS CONSEIL EXÉCUTIF EB136/36 Cent trente-sixième session 24 décembre 2014 Point 12.1 de l ordre du jour provisoire Projet de stratégie financière pour l OMS Rapport du Secrétariat 1. En mai 2014, la Soixante-Septième

Plus en détail

Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum

Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum Chapitre n 3 : Présentation des méthodes agiles et Scrum I. Généralités sur les méthodes agiles I-1. Définition Les méthodes agiles sont des méthodologies essentiellement dédiées à la gestion de projets

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE

COMMISSION EUROPÉENNE. Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 22.6.2015 C(2015) 4163 final ANNEX 1 ANNEXE FR FR ANNEXE 26 03 77 02 Projet pilote «Gouvernance et qualité des codes logiciels Audit des logiciels libres et open source»

Plus en détail

Le passeport Orientation et Formation

Le passeport Orientation et Formation Le passeport Orientation et Formation Sommaire Le passeport Orientation et Formation : de quoi s agit-il? Quels sont les avantages à construire son passeport Orientation et Formation? Comment utiliser

Plus en détail

Chapitre 8. Corrigés

Chapitre 8. Corrigés Chapitre 8 Corrigés 1 Question 1. Indicateurs du BSC et stratégie de domination par les coûts Le BSC doit refléter les intentions stratégiques. Par conséquent, si l entreprise choisit de s orienter plutôt

Plus en détail

La connaissance est le pouvoir

La connaissance est le pouvoir La connaissance est le pouvoir Le moment venu de concevoir un programme de carte commerciale, la connaissance est le pouvoir le pouvoir de rendre les dépenses d entreprise les plus efficaces et conviviales

Plus en détail

Les défis du financement des transports

Les défis du financement des transports Les défis du financement des transports Nous sommes tous, dans le monde d aujourd hui, usagers des transports, et donc consommateurs de mobilité. Pour se rendre au travail, pratiquer un loisir, partir

Plus en détail

Des solutions qui supportent vos ambitions

Des solutions qui supportent vos ambitions Des solutions qui supportent vos ambitions Réussir ses objectifs stratégiques Dans un environnement social et économique mondialisé en perpétuelle mouvance, où harmonisations législatives et réglementaires

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

Hôpital Riviera-Chablais, Vaud-Valais. Description de fonction : directeur(trice) des projets et organisation

Hôpital Riviera-Chablais, Vaud-Valais. Description de fonction : directeur(trice) des projets et organisation Hôpital Riviera-Chablais, Vaud-Valais Description de fonction : directeur(trice) des projets et organisation Contexte 2 Contexte Depuis plusieurs années, les Cantons de Vaud et du Valais ont planifié la

Plus en détail

Illustration de couverture : Denis Tangney Jr - istock.com

Illustration de couverture : Denis Tangney Jr - istock.com Illustration de couverture : Denis Tangney Jr - istock.com Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-071039-3 Table des matières Avant-propos................................................................ IX Chapitre

Plus en détail

L approche des nombres en maternelle

L approche des nombres en maternelle L approche des nombres en maternelle I. Du côté théorique et didactique: A. Le nombre ça sert à quoi? a) Les nombres servent à mémoriser les quantités et à construire ainsi des collections ayant le même

Plus en détail

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires

Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires Appui conseil pour les organisations sociales et solidaires PRESENTATION DU PROJET Coup de Pousse est une agence de Conseil orientée vers les petites et moyennes organisations agissant dans le secteur

Plus en détail

Gestion de la chaine logistique avec SAP ERP. Concepts et applications. Incluant 31 vidéos 5 heures de démonstration Michel Cloutier

Gestion de la chaine logistique avec SAP ERP. Concepts et applications. Incluant 31 vidéos 5 heures de démonstration Michel Cloutier Gestion de la chaine logistique avec SAP ERP Concepts et applications Incluant 31 vidéos 5 heures de démonstration Michel Cloutier Sommaire du contenu PRÉFACE 1 LA GESTION DE LA LOGISTIQUE ET LES PROGICIELS

Plus en détail

Des solutions adaptées à vos besoins. pharmacie

Des solutions adaptées à vos besoins. pharmacie Des solutions adaptées à vos besoins pharmacie Dynamisez votre potentiel sur un marché effervescent Le développement de produits issus des sciences de la vie s inscrit dans un contexte particulier. Qu

Plus en détail

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction

Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires. 1. Introduction Vers un Nouveau Mode Opératoire des Systèmes Bancaires 1. Introduction Augmenter les revenus et réduire les coûts opérationnels représentent pour toute société deux moyens d augmenter leur profitabilité.

Plus en détail

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse

Transition énergétique et mécanismes de capacité. Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030. Synthèse Étude Franco-Allemande Transition énergétique et mécanismes de capacité Une contribution au débat européen sur les perspectives à 2030 Synthèse UN PARTENARIAT INDUSTRIEL FRANCO- ALLEMAND POUR PRÉPARER

Plus en détail

Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action

Suivi-évaluation. Fiches outils. Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action Suivi-évaluation Fiches outils Piloter l action par la décision, Eclairer la décision par l action La société SEVALPRO SAS, filiale du groupe MGDIS créée en Janvier 2010, consacre son activité à la réalisation

Plus en détail

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005.

POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue. Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POL-24 Politique d évaluation du personnel enseignant à la formation continue Adoptée par le Conseil d administration le 12 décembre 2005. POLITIQUE D ÉVALUATION DU PERSONNEL ENSEIGNANT À LA FORMATION

Plus en détail

Ascometal sécurise son informatique industrielle grâce aux solutions CA ARCserve

Ascometal sécurise son informatique industrielle grâce aux solutions CA ARCserve TEMOIGNAGE CLIENT Ascometal sécurise son informatique industrielle grâce aux solutions CA ARCserve EXEMPLE DE RÉUSSITE Secteur: Sidérurgie Organisme: Ascometal Effectifs: 2250 collaborateurs LES ACTIVITÉS

Plus en détail

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE

GPAO : MAITRISER SA LOGISTIQUE ET SES FLUX A VALEUR AJOUTEE Dans les périodes de crise, la capacité des entreprises industrielles à maîtriser leurs modèles économiques et leur apport de valeur ajoutée est une des compétences clés. Les tensions sur les prix de revient

Plus en détail

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 008 RELATIVE A L ORGANISATION DU CONTROLE INTERNE DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005 du 07 mai 2002

Plus en détail

I q Le système d information

I q Le système d information [ Manager le système d information I q Le système d information Au sein d une organisation, les équipements informatiques matériels et les logiciels qui les animent ne constituent que la partie visible

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION Administration générale de l'enseignement et de la Recherche scientifique Commission de concertation de l Enseignement de Promotion sociale LISTE DES COMPETENCES BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION COMMISSION

Plus en détail

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités

mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre des priorités Le numérique, permet de mettre en phase l École avec un monde en perpétuel mouvement, mais il constitue aussi un outil pédagogique privilégié, qui, de manière transversale, contribue à la mise en œuvre

Plus en détail

Une plateforme 'multicanal' pour des offres de services IT packagées

Une plateforme 'multicanal' pour des offres de services IT packagées Une plateforme 'multicanal' pour des offres de services IT packagées CRIP 13 Novembre 2013 La Poste : un des premiers groupes de service européens La Poste : groupe international présent dans plus de 40

Plus en détail

Gestion prévisionnelle du personnel au XXIème siècle Les défis d un processus-clé de la GRH

Gestion prévisionnelle du personnel au XXIème siècle Les défis d un processus-clé de la GRH Page 1 sur 6 Gestion prévisionnelle du personnel au XXIème siècle Les défis d un processus-clé de la GRH Prof. Y. Emery, responsable de la Chaire «Management public et ressources humaines», IDHEAP, Lausanne

Plus en détail

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE

PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Position de la Société de développement économique du Saint-Laurent sur le PROJET DE MODIFICATION À LA LOI SUR LE PILOTAGE Document présenté à Transports Canada Québec, le jeudi 8 mars 2007 mars 2007 1

Plus en détail

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS

EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS EVALUATION, BILAN/SUIVI, INDICATEURS NOTION EVALUATION L évaluation, c est la production d un jugement de valeur concernant une politique publique. Elle vise à mesurer les effets de la politique évaluée.

Plus en détail

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle»

Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Organisation des études conduisant au DUT, spécialité «Génie Électrique et Informatique Industrielle» Programme Pédagogique National s du Cœur de Compétence 3 Sommaire 1s de l 3 : Informatique des Systèmes

Plus en détail

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION

PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION PETIT GUIDE PRATIQUE POUR LA CREATION D UNE NOUVELLE SECTION AU SEIN DE L ASSOCIATION Introduction Dans la recherche de développement de l association, la création d une nouvelle section est une des solutions

Plus en détail

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards)

Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Les tableaux de bord prospectifs (balanced scorecards) Avant propos sur les tableaux de bord Le tableau de bord est l instrument sans qui tout démarche de progrès est impensable, comment assurer un jugement

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS. A - Management. 1. Évolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTRÔLE DE GESTION Niveau M : 180 heures - 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

Animation de la vie sociale

Animation de la vie sociale Animation de la vie sociale Pour un projet social répondant aux critères d agrément Document à l usage des gestionnaires des structures Département des Interventions Sociales Document réalisé par les Pôles

Plus en détail

Coopération multi-robots par insertion incrémentale de plans

Coopération multi-robots par insertion incrémentale de plans Coopération multi-robots par insertion incrémentale de plans Thèse soutenue au LAAS - Toulouse par Frédéric ROBERT 1 PLAN A) Objectifs B) Approche de la coopération multi-robots C) Le paradigme d insertion

Plus en détail

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme

UE 3 Management et contrôle de gestion. Le programme UE 3 Management et contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur A. Management

Plus en détail

CHAPITRE 1. Le contrôle de gestion : support du pilotage stratégique dans la banque 1.1 CONTRÔLE DE GESTION ET CRÉATION DE VALEUR

CHAPITRE 1. Le contrôle de gestion : support du pilotage stratégique dans la banque 1.1 CONTRÔLE DE GESTION ET CRÉATION DE VALEUR CHAPITRE 1 Le contrôle de gestion : support du pilotage stratégique dans la banque 1.1 CONTRÔLE DE GESTION ET CRÉATION DE VALEUR L émergence d une fonction contrôle de gestion au sein des entreprises est

Plus en détail

Communiqué de lancement Pôle Gestion Commerciale

Communiqué de lancement Pôle Gestion Commerciale Communiqué de lancement Pôle Gestion Commerciale Disponibilité commerciale Octobre 2009 Nouveautés V16! Sommaire I. Sage 100 V16 : nouvelle ergonomie 1. Une refonte ergonomique et graphique 2. Refonte

Plus en détail

Un bureau d études engagé

Un bureau d études engagé C o n s u l t a n t s Un bureau d études engagé ASSISTANCE À MAITRISE D OUVRAGE PENSER LES PROJETS- ÉTUDES ET CONSEILS - PROGRAMMATIONS Faire le pari d un renouveau de la qualité des modes d habiter, de

Plus en détail

Analyse fonctionnelle

Analyse fonctionnelle 2 Analyse fonctionnelle Dans ce chapitre, nous commencerons par présenterons les exigences fonctionnelles et techniques que devra satisfaire l intergiciel. Puis nous décrirons les différents acteurs qui

Plus en détail

Pourquoi l'évolutivité est-elle un critère important pour un superviseur?

Pourquoi l'évolutivité est-elle un critère important pour un superviseur? Pourquoi l'évolutivité est-elle un critère important pour un superviseur? S. A. S a u c a p i t a l d e 3 0 0 0 0 0 0 - C od e A P E 3 3 2 0 C R C S : ME A U X B 4 2 3 7 8 5 4 9 2 S i r e t : 4 2 3 7 8

Plus en détail

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008.

Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Matinée rencontre entre opérateurs de formation/insertion et des employeurs du secteur de la santé et de l action sociale. 18 septembre 2008. Dans le cadre des travaux de la Commission Consultative Sous-Régionale

Plus en détail

Compte rendu d expérimentation d usages TICE en Economie Gestion

Compte rendu d expérimentation d usages TICE en Economie Gestion 1/8 Compte rendu d expérimentation d usages TICE en Economie Gestion ENVIRONNEMENTS VIRTUELS Cette expérience s inscrit dans le cadre d un des thèmes relatifs aux TRAAM (travaux académiques mutualisés)

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique

Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Génie Industriel : Optimisation de la chaîne logistique Amélioration des performances de l entreprise : Piloter les systèmes de production (de biens et de services), Optimiser les flux (stock, délai, matière

Plus en détail

es services éducatifs

es services éducatifs Les services éducatifs es services éducatifs Il y a une quinzaine d années, le milieu associatif et quelques parents isolés ont lancé le débat sur l intégration en classe ordinaire des élèves handicapés.

Plus en détail

Prendre un bon départ

Prendre un bon départ Chapitre A Prendre un bon départ 1 - Avant-propos Un ordinateur sait très bien faire deux choses : Calculer, d oùle nomcomputer en anglais que l on pourrait traduire par calculateur. Placer des données

Plus en détail

Implémentation de GMAO le cas d une usine de production d eau potable

Implémentation de GMAO le cas d une usine de production d eau potable Retour d expérience Implémentation de GMAO le cas d une usine de production d eau potable Implémenter un logiciel de GMAO n est pas une mince affaire, et ce quelque soit le type d activité qu exerce une

Plus en détail

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines.

DGAFP 16/11/2006. Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP 16/11/2006 Annexes à la circulaire relative aux conférences de gestion prévisionnelle des ressources humaines. DGAFP - 2 - Annexe 1 Éléments constitutifs du dossier de conférence de gestion prévisionnelle

Plus en détail

Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise

Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise Module 168 Analyser, décomposer et regrouper des procédures d entreprise Copyright IDEC 2006. Reproduction interdite. Module 168 Modélisation de processus métier Sommaire... 3 Quelques définitions... 4

Plus en détail

Décisions et Processus de décisions

Décisions et Processus de décisions Décisions et Processus de décisions I LA DIVERSITE DES DECISIONS 1 ENTREPRISE = Lieu de prises de decisions 2 les differents types de decision MOULY Management des entreprises 1 L entreprise est un lieu

Plus en détail