Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)"

Transcription

1 Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP) est perçue par les communes, les communautés, le département et la région, chaque niveau de collectivité votant un taux sur des bases communes. La TP est remplacée par la contribution économique territoriale (CET) qui est composée de deux parts : - La cotisation foncière des entreprises (CFE) - La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) I. LA NOUVELLE ARCHITECTURE DE LA CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE A. La cotisation foncière des entreprises (CFE) Personnes et activités imposables Elle est due par les personnes physiques ou morales exerçant à titre habituel une activité professionnelle non salariée. Le redevable est celui qui exerce l activité au 1 er janvier de l année d imposition. Il est redevable dans chaque commune où il dispose de locaux ou de terrains. Les activités de location ou de sous-location d immeubles (autres que les immeubles nus à usage d habitation) sont passibles de la CFE à condition que les recettes brutes de l année soient au moins de Assiette de la taxe Elle est constituée par la valeur locative des biens passibles d une taxe foncière y compris ceux qui sont exonérés de foncier bâti (par exception sont exonérés de CFE les installations photovoltaïques et certains outillages des établissements industriels). Elle ne comporte plus, comme la TP, les équipements et biens mobiliers. Ne sont pas pris en compte les biens destinés à la fourniture et à la distribution de l eau lorsqu ils sont utilisés pour l irrigation pour les 9/10 ième au moins de leur capacité. La valeur locative est calculée suivant les règles applicables à la taxe foncière. Cependant, cette valeur locative est diminuée de 30% pour les immobilisations industrielles. 1

2 Cotisation minimum Tous les redevables de la cotisation foncière des entreprises sont assujettis à une cotisation minimum établie au lieu de leur principal établissement ; cette cotisation est établie à partir d'une base dont le montant est fixé par le conseil municipal et doit être compris entre 200 et Pour obtenir le montant de la cotisation minimum, on applique à la base le taux de CFE de l année. A défaut de délibération, le montant de la base minimum est égal au montant de la base minimum de taxe professionnelle appliqué en 2009 dans la commune. Les conseils municipaux ont la faculté de réduire ce montant de moitié au plus pour les assujettis n'exerçant leur activité professionnelle qu'à temps partiel ou pendant moins de neuf mois de l'année. Lorsqu'un établissement public de coopération intercommunale à CET unique (ex TPU) a été constitué, il fixe, en lieu et place des communes membres, le montant de la base minimum. Le montant de la base minimum est revalorisé chaque année. Quand ils ne disposent d'aucun local ou terrain les redevables domiciliés en application d'un contrat de domiciliation commerciale sont redevables de la cotisation minimum au lieu de leur domiciliation et les redevables non sédentaires sont redevables de la cotisation minimum établie au lieu de la commune de rattachement. Les règles de vote des taux Il est possible soit de faire varier les taux d imposition de manière proportionnée, soit de les faire varier de manière différenciée à condition de respecter certaines règles : - Le taux de CFE ne peut pas augmenter plus que le taux de taxe d habitation ou que le taux moyen pondéré des taxes ménages (si l augmentation est plus faible), - Il ne peut diminuer moins que le taux de taxe d habitation ou que le taux moyen pondéré des taxes ménages (diminution la plus importante), - Le taux de taxe foncière sur les propriétés non bâties ne peut augmenter plus ou diminuer moins que le taux de la taxe d habitation. La CFE est perçue au profit du bloc communal (commune et/ou EPCI à fiscalité propre). B. La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Personnes redevables Elle est due par les personnes physiques ou morales exerçant à titre habituel une activité professionnelle non salariée dont le chiffre d affaire est supérieur à euros. 2

3 Assiette de la taxe Elle est assise sur la valeur ajoutée produite par les entreprises. Pour son calcul, on prend en compte le chiffre d affaires réalisé pour déterminer des tranches d imposition et la valeur ajoutée produite au cours de l année au titre de laquelle l imposition est établie. La valeur ajoutée peut être définie comme le supplément de valeur donné par une entreprise, grâce à son activité, aux biens et services en provenance de tiers. Lieux d imposition La CVAE est due dans la Commune où le contribuable dispose de locaux ou emploie des salariés exerçant leur activité plus de trois mois. Lorsqu une entreprise remplit ces critères dans plusieurs communes, la valeur ajoutée qu elle produit est imposée dans chacune des communes et répartie entre elles au prorata de l effectif qui y est employé. Taux d imposition Le taux applicable à la valeur ajoutée est progressif et il est de : - 0 % pour les entreprises dont le chiffre d affaires (CA) est inférieur à , - 0,5 % pour celles dont le CA est compris entre et , - 1,4 % pour celles dont le CA est compris entre 3 et , - 1,5 % pour celles dont le CA est compris entre 10 et , - 1,5 % au-delà. Les entreprises dont le chiffre d affaires est inférieur à bénéficient d un dégrèvement de De plus, une entreprise exonérée de CFE est également exonérée, sur demande, de la fraction de la CVAE levée au profit de la commune ou de l intercommunalité. La CVAE est perçue par le bloc communal (pour 26,5 % de son produit), par le département (48,5 %) et la région (25 %). C. Plafonnement en fonction de la valeur ajoutée Le seuil du plafonnement est abaissé puisque, désormais la CET est plafonnée à 3% de la valeur ajoutée de l entreprise, contre 3,5 % avant la réforme. 3

4 L Etat compense aux collectivités la mesure de plafonnement en fonction de la valeur ajoutée. Cette compensation est effectuée sur la base d un taux de référence et laisse donc à la charge de la collectivité le «ticket modérateur» qui correspond la perte de produit qui résulterait d une augmentation des taux. Le système du «ticket modérateur» est adapté et ne concernera plus que les dégrèvements accordés au moins deux années successives à une entreprise. II. LES NOUVELLES TAXES A. Création d une imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER) En 2010, l IFER sera perçue au profit de l Etat puis elle sera perçue par les collectivités à compter de Elle se décompose en plusieurs parts : L IFER sur les éoliennes terrestres, hydrauliques et maritimes Sont concernées celles dont la puissance électrique installée est supérieure ou égale à 100 kilowatts. Le redevable est l exploitant et son tarif est fixé à 2,913 par kilowatt de puissance installée et par an. L IFER sur les centrales nucléaires ou thermiques à flamme Sont concernées celles dont la puissance électrique installée est supérieure ou égale à 50 mégawatts. Le redevable est l exploitant et son tarif est fixé à 2913 par mégawatt de puissance installée et par an. L IFER sur les centrales photovoltaïques ou hydrauliques Sont concernées celles dont la puissance électrique installée est supérieure ou égale à 100 kilowatts. Le redevable est l exploitant et son tarif est fixé à 2,913 par kilowatt de puissance installée et par an. Ne sont pas concernées les centrales exploitées par un consommateur final pour son propre usage. L IFER sur les transformateurs électriques Sont concernés les transformateurs relevant des réseaux publics de transport et de distribution d électricité dont la tension en amont est supérieure à 50 kilovolts. Le redevable est le propriétaire du transformateur ou le concessionnaire. Pour les transformateurs dont la tension en amont est comprise entre 50 et 130 kilovolts, le tarif annuel de l IF est de par transformateur. Pour ceux dont la tension en amont est comprise entre 130 et 350 kilovolts, il est de Pour ceux dont elle est supérieure à 350 kilovolts, il est de

5 L IFER sur les stations radioélectriques (antennes-relais) Sont concernées les antennes-relais dont la puissance impose un avis, un accord ou une déclaration à l Agence nationale des fréquences. Les tarifs varient en fonction de la puissance de l antenne-relais et de leur situation géographique. L IFER sur le matériel roulant Elle est due par les entreprises qui disposent de matériel roulant ayant été utilisé l année précédente sur le réseau ferré national pour le transport de voyageurs. Le tarif varie en fonction de la nature et de l utilisation du matériel roulant. L IFER sur les répartiteurs principaux téléphoniques Elle est due par le propriétaire du répartiteur principal. Le tarif de l IF est de 12 par an et par ligne de service que le répartiteur comporte. B. Attribution de la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) au bloc communal Cette taxe est actuellement levée au profit de l Etat. A compter de 2011, elle sera levée au profit de la commune sur laquelle est situé l établissement imposable. Les intercommunalités à CFE unique se substituent aux communes de même que les intercommunalités à CFE de zone dans les zones d activités économiques. Les tarifs de la TASCOM sont fixés au m² par le Code Général des Impôts en fonction du chiffre d affaires annuel et de la distinction entre les établissements vendant des carburants et les autres. A partir de 2012, les collectivités peuvent appliquer un coefficient multiplicateur au tarif de la taxe. Il doit être compris entre 0,8 et 1,2 et ne peut varier de plus de 0,05 par an. III. REPARTITION DES RESSOURCES A COMPTER DE 2011 Les communes et intercommunalités à fiscalité propre percevront : - La taxe foncière sur les propriétés bâties, - La taxe foncière sur les propriétés non bâties, - La taxe d habitation, - La cotisation foncière des entreprises, 5

6 - 26,5 % de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, - La redevance des mines, - L imposition forfaitaire sur les pylônes, - La taxe annuelle sur les éoliennes maritimes ou hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les éoliennes maritimes et hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les centrales photovoltaïques ou hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les centrales nucléaires ou thermiques à flamme, - L IFER sur les transformateurs électriques, - 2/3 de l IFER sur les antennes relais, - La taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties qui est obtenue en appliquant aux bases de foncier non bâti la somme des taux départemental et régional de taxe foncière sur les propriétés non bâties de 2010 multipliée par un coefficient de 1,0485, - La TASCOM. Une simulation des ressources peut être consultée à l adresse suivante : Chaque Commune et intercommunalité continuera à percevoir les mêmes taxes qu avant la réforme (hors taxe professionnelle). Les nouvelles taxes seront attribuées à l échelon qui percevait la taxe professionnelle avant la réforme. Le département percevra : La région percevra : - La taxe foncière sur les propriétés bâties, - La redevance des mines, - 50 % de l IFER relative aux éoliennes terrestres, maritimes ou hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les centrales nucléaires ou thermiques à flamme, - 50 % de l IFER sur les centrales photovoltaïques ou hydrauliques, - 1/3 de l IFER sur les antennes relais, - 48,5 % de la CVAE, - Le produit de la taxe spéciale sur les conventions d assurance. 6

7 - L IFER sur le matériel roulant, - L IFER sur les répartiteurs principaux téléphoniques, - 25 % de la CVAE. IV. LA PEREQUATION ET LA COMPENSATION A. Dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle Elle est instaurée à compter de 2011 au profit du bloc communal. Dans un premier temps, il faut calculer pour chaque collectivité la différence entre la somme des impôts perçus en 2010 selon l ancien régime (impôts + compensation relais ticket modérateur éventuel prélèvement France télécom) et la somme des impôts 2010 tels qu ils auraient été perçus en application du nouveau régime. Si la différence est supérieure à euros, la collectivité percevra cette dotation. B. Fonds national de garantie individuelle des ressources du bloc communal Les collectivités qui sont gagnantes du fait de la réforme vont être écrêtées au profit du fonds (sur la base des éléments de l année 2010). Ce fonds servira à compenser les collectivités perdantes. C. Compensation des pertes de bases de contribution économique territoriale Cette compensation, versée par l Etat, s adresse aux collectivités répondant à des critères qui seront fixés par décret (notamment l importance relative de la perte de bases). La compensation se fera sur trois ans de manière dégressive. Dans certains cas, elle pourra être portée à cinq ans. D. Remplacement du fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle Des systèmes de péréquation vont progressivement être mis en place pour remplacer les fonds existants. E. Intercommunalité à CFE unique La loi de finances prévoit qu elles peuvent, dans les deux ans qui suivent la publication de la loi, procéder à une nouvelle évaluation des charges transférées. 7

8 V : ANNEE DE TRANSITION Calcul des impositions de CFE en 2010 Les impositions seront perçues au profit de l Etat et seront calculées en appliquant les taux communaux et intercommunaux de référence (voir ci-après) et en faisant application des délibérations relatives aux exonérations et abattements (voir ci-après). Le taux de référence pour 2010 Pour les communes isolées, il est égal à la somme du : - taux communal relais 1, - taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de la commune en Eventuellement le taux de la cotisation de péréquation de Pour les EPCI à CFE unique (ex- TPU), il est égal à la somme du : - taux intercommunal relais 1, - taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de l intercommunalité en 2009, - Eventuellement le taux de la cotisation de péréquation Pour les EPCI à fiscalité additionnelle, il est égal à la somme du : - taux intercommunal relais 1, - Une fraction des taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de l intercommunalité en 2009 : elle est égale au rapport, exprimé en pourcentage, entre le taux intercommunal relais et la somme de ce taux et de la moyenne des taux communaux relais des communes membres. Pour les communes membres d un EPCI à fiscalité additionnelle, il est égal à la somme du : - taux communal relais 1, 1 Les collectivités et les EPCI à fiscalité propre doivent voter un taux, dit taux relais, dans les mêmes conditions et limites que celles prévues pour le vote du taux de taxe professionnelle avant la suppression (sauf la possibilité d augmenter le taux de TP de 1,5 fois l augmentation du taux de la taxe d habitation ou celle du taux moyen pondéré). 8

9 - Une fraction des taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de la Commune en 2009 : elle est le complément à 100% de celle de l intercommunalité, - Le cas échéant le taux de la cotisation de péréquation. Pour une intercommunalité qui applique la taxe professionnelle de zone, le taux de référence de la zone est calculé comme le taux de référence d une intercommunalité à CFE unique. Une fois le taux de référence déterminé, il faut lui appliquer un coefficient de 0,8807. La compensation relais Il s agit d une somme est versée par l Etat aux collectivités en 2010 pour compenser le fait qu il se substitue aux collectivités la première année d application de la réforme. Elle est égale au plus élevé des deux montants suivants : - Le produit de la TP tel qu il résulterait de l application en 2010 des règles antérieures. Le taux pris en compte pour le calcul de ce produit est le taux de TP 2009 ou le taux 2008 majoré de 1% s il est plus faible. - Le produit de la TP de Si la différence entre le taux relais de 2010 et le taux de TP de 2009 est positive, la compensation relais est augmentée du produit suivant : bases de CFE X (différence entre taux relais 2010 et taux TP 2009 X 0,84). Fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle En 2010, ils sont alimentés par des prélèvements sur les ressources fiscales des collectivités pour le même montant qu en Chaque collectivité percevra en 2010 le même montant qu en Le solde du fonds sera réparti par le conseil général entre les collectivités éligibles. Régime des délibérations et régime transitoire en matière d exonérations Les délibérations relatives à des exonérations (zones d aides à finalité régionale, médecins ) ou des réductions applicables à la taxe professionnelle restent applicables en Elles pourront être supprimées par les collectivités pour les impositions établies au titre de Les établissements qui bénéficient d une exonération ou d un abattement de TP dont le terme n est pas atteint continuent à en bénéficier jusqu au terme initialement prévu par les textes. 9

10 Les autres mesures de la loi de finances pour 2010 Article 2 : les bases d imposition des propriétés bâties et non bâties sont revalorisées de 1,012 pour Article 18 : actualisation du barème de l impôt sur le revenu (voir rubrique renseignements permanents, fiscalisation des indemnités des élus) Article 40 : la dotation globale de fonctionnement 2010 (en masse) est égale à celle de 2009 majoré de 0,6 %. Article 43 : Pour les communes qui ont conclu une convention avec l Etat pour le versement anticipé du FCTVA, les restes-à-réaliser de dépenses sont pris en compte pour vérifier que le montant minimum de dépenses d investissement a été atteint. Article 44 : la possibilité de conclure une convention avec l Etat pour bénéficier d un versement anticipé du FCTVA est prolongée d un an. Ainsi, elles ont jusqu au 15 mai pour signer la convention. Article 77 : pour 2010 et 2011, la date limite de vote du budget et des taux d imposition est le 15 avril. Article 126 : La dotation forfaitaire de la DGF des communes comprend un complément de garantie. En 2010, son montant est égal à celui de 2009 minoré de 2%. 10

11 Elle prévoit notamment : LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2009 Article 3 une partie du produit des amendes de la police de la circulation est affectée à la création d un fonds pour la prévention de la délinquance. Article 47 les collectivités qui réalisent, dans le cadre d une convention conclue avec l Etat, des dépenses d investissement sur le domaine public fluvial de l Etat peuvent bénéficier d une attribution du FCTVA. Article 48 les collectivités peuvent exonérer de 25 ou 50 % de taxe foncière sur les propriétés bâties, les habitations qui sont édifiées à moins de 3 kilomètres d une installation classée pouvant donner lieu à une servitude d utilité publique à condition qu elles aient été achevées antérieurement à la construction de l installation classée et qu elles ne soient pas situées dans un périmètre d exposition institué par un plan de prévention des risques technologiques. 11

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE 9 février 2010 Département Finances Dossier suivi par Alain Roby LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE Le gouvernement a présenté au Parlement,

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences pour le CEA Valduc et les communes environnantes :

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences pour le CEA Valduc et les communes environnantes : La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences pour le CEA Valduc et les communes environnantes : Rapport de stage d Anthony URSENBACH, étudiant au sein du master 1 AES (Administration Economique

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire,

Bordeaux, le 14 mars 2012. Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX. Monsieur le Maire, Le Président Références à rappeler : CM/ROD1/040011 197 COMMUNE DE MORCENX Bordeaux, le 14 mars 2012 Monsieur le Maire, Par lettre du 5 mai 2011, vous avez été informé que la chambre régionale des comptes

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DE L'INTERCOMMUNALITÉ FÉVRIER 214 IDENTIFICATION / POPULATION Commune siège : Pau Type de fiscalité : Fiscalité professionnelle unique (FPU) Commune

Plus en détail

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015

ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 ANNEXE V Méthode de simulation des ressources des collectivités territoriales à 2015 1 Annexe V SOMMAIRE 1. LES SIMULATIONS A 2015 REPOSENT SUR UN SCENARIO DE REFERENCE, ASSIS SUR LES HYPOTHESES JUGEES

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 749 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2011-2012 17 octobre 2011 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2011,

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. CONDITIONS GENERALES D APPLICATION. (C.G.I., art. 1586 ter à 1586 nonies)

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques :

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques : NEWS #94 FISCALITÉ JANVIER 2015 Les deuxième loi de Finances rectificative (LFR) pour 2014 et loi de Finances (LF) pour 2015 ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2014. Nous présentons, dans

Plus en détail

Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile

Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile Introduction Présentation des évolution de la loi de finance 2010 impactant la location longue durée: Suppression de la taxe professionnelle (art.

Plus en détail

7. La fiscalité locale indirecte

7. La fiscalité locale indirecte 7. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

Réponse aux demandes de simulations formulées par la Commission des Finances du Sénat et relatives à la réforme de la taxe professionnelle

Réponse aux demandes de simulations formulées par la Commission des Finances du Sénat et relatives à la réforme de la taxe professionnelle Réponse aux demandes de simulations formulées par la Commission des Finances du Sénat et relatives à la réforme de la taxe professionnelle Vos questions n 5, 15, 33 à 40 se verront apporter une réponse,

Plus en détail

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES SOMMAIRE I- AVANT-PROPOS I.1- LES TROIS MODES DE FINANCEMENT DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION

Plus en détail

6. La fiscalité locale indirecte

6. La fiscalité locale indirecte 6. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT.

ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. ANALYSE FINANCIERE DE LA COMMUNE D ITANCOURT. -=-=-=- L étude porte sur la situation à la clôture de l exercice 2 (se reporter au compte administratif de 2). Il n est pas tenu compte du budget annexe du

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015

Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris. Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 Synthèse des dispositions relatives à la métropole du Grand Paris Adoptées par l Assemblée nationale le 10 mars 2015 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE Figurent en rouge les modifications votées par l Assemblée

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012

ANALYSE FINANCIèRE. RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 ANALYSE FINANCIèRE RéTROSPECTIVE DU BUDGET PRINCIPAL DE L Agglomération CôTE BASQUE ADOUR 2003-2012 RESSOURCES CONSULTANTS FINANCES SOCIÉTÉ D ETUDE, RECHERCHE ET PROSPECTIVE EN FINANCES LOCALES S.A. au

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle

La réforme de la taxe professionnelle La réforme de la taxe professionnelle volet 1 : La contribution économique territoriale volet 2 : La cotisation foncière des entreprises volet 3 : La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises mars

Plus en détail

P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l

P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l P a c t e F i n a n c i e r e t F i s c a l cont ext e du Pacte Financier et Fiscal P ROJET de t errit oire pays léonard 2020 La Charte de Territoire «Pays Léonard 2020» comprend le Projet de Territoire

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE DAJF - JB - 17.03.10 LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE 1 LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE(TP) Depuisl adoptiondelaloidefinancespour2010,lataxe professionnelle est supprimée. Elle est remplacée

Plus en détail

ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013

ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013 ANNEXE 1 NOUVELLES DISPOSITIONS RELATIVES A LA FISCALITE LOCALE APPLICABLES A PARTIR DE L'ANNEE 2013 1. DISPOSITIONS GENERALES RELATIVES À LA FISCALITÉ DIRECTE LOCALE... 4 1.1 Report définitif au 15 avril

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

APRÈS ART. 20 N 300 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) AMENDEMENT. présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ----------

APRÈS ART. 20 N 300 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) AMENDEMENT. présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ---------- ASSEMBLÉE NATIONALE 27 novembre 2014 PLFR POUR 2014 - (N 2353) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT N o 300 présenté par M. Dufau et Mme Pires Beaune ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

Article 7 Baisse du taux de TVA applicable aux entrées dans les salles de cinéma. Article 7 bis (nouveau) Article 7 ter (nouveau)

Article 7 Baisse du taux de TVA applicable aux entrées dans les salles de cinéma. Article 7 bis (nouveau) Article 7 ter (nouveau) - 1 - PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2014 Examen de l article liminaire et des articles de première partie AMENDEMENTS DU RAPPORTEUR GÉNÉRAL Mercredi 13 novembre 2013 Article liminaire Prévision de solde

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 3 novembre 2014 PLF POUR 2015 - (N 2234) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE ADDITIONNEL N o II-464 (2ème Rect) APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie

Impôts 2014. Taxe d habitation. Mairie Impôts 2014 Taxe d habitation Mairie La taxe d habitation 2014 est établie au nom des personnes qui ont, au 1 er janvier 2014, la disposition ou la jouissance, à titre privatif, d une habitation meublée.

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018

Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Audit financier rétro-prospectif 2009-2018 Commune de Pierre-Olivier Hofer Directeur associé Ludivine Louette Consultante Toulouse, le 20 mai 2014 E14-0514 EXFILO Tél : 01.83.62.86.35 Fax : 01.83.62.86.34

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle

La réforme de la taxe professionnelle DEPARTEMENT FINANCES La réforme de la taxe professionnelle volet 1 : la contribution économique territoriale (CET) volet 2 : la cotisation foncière des entreprises (CFE) juin 2012 La réforme de la taxe

Plus en détail

Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Dégrèvement pour réduction d activité. Taxes annexes

Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Dégrèvement pour réduction d activité. Taxes annexes Quand ils ne disposent d aucun local ou terrain : les redevables domiciliés en application d un contrat de domiciliation commerciale ou de tout contrat équivalent sont redevables de la cotisation minimum

Plus en détail

Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013. 20 janvier 2014

Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013. 20 janvier 2014 JANVIER 2014 Loi de finances initiale pour 2014 Loi de finances rectificative pour 2013 20 janvier 2014 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES (LFI 2014 ET LFR 2013) CONCERNANT LES COMMUNAUTES

Plus en détail

En premier lieu, trois mesures, importantes et symboliques, ont tendance à grignoter le pouvoir fiscal des élus locaux :

En premier lieu, trois mesures, importantes et symboliques, ont tendance à grignoter le pouvoir fiscal des élus locaux : février 2006 Département Finances Mission Intercommunalité et Territoires AR/MC/CG/NL/AH/MR LES DISPOSITIONS AYANT DES CONSEQUENCES SUR LES COMMUNES, LES EPCI ET LEURS CONTRIBUABLES, ISSUES DE : - LA LOI

Plus en détail

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION

TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION MAIRIE DE COURNON D'AUVERGNE SERVICE TOURISME TAXE DE SEJOUR GUIDE D'INFORMATION ET D APPLICATION Sommaire : Page 2 : Page 4 : Page 5 : Page 6 : Page 7 : Présentation de la taxe de séjour -qui est habilité

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi

Retour à l'article. [1] Mais les mauvaises nouvelles s accumulent aussi Retour à l'article Imprimer DOSSIER : PLF 2014 : l'heure de la décroissance des dotations a sonné Dossier publié à l'adresse http://www.lagazettedescommunes.com/214055/decryptage-des-dispositions-relatives-aux-collectivites/

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire L article 67 de la loi de finances pour 2015 procède à une refonte d ampleur de la taxe de séjour et de la

Plus en détail

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES

PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES COMMUNAUTÉ DE COMMUNES PAYS BEAUME-DROBIE FINANCES INTERCOMMUNALES contact : Sophie Blanc - responsable administrative 04 75 89 80 80 - fax : 04 75 89 80 98 - La Chastelanne 07260 Joyeuse administration@pays-beaumedrobiefr

Plus en détail

Loi de Finances et actualité fiscale

Loi de Finances et actualité fiscale Plus-values Transmission Mécénat Lutte contre la fraude fiscale et les paradis fiscaux Contribution économique territoriale Intégration fiscale Actualité de la TVA Loi de Finances et actualité fiscale

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements?

Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? Le 27 janvier 2014 Loi de finances pour 2014 et loi de finances rectificative pour 2013 : Quels sont les principaux changements? I. POUR LES ENTREPRISES 1.1 Nouvelle taxe exceptionnelle sur les hautes

Plus en détail

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015

DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 DEBAT D ORIENTATIONS BUDGETAIRES 2015 Le Code Général des Collectivités Territoriales prévoit dans les communes de plus de 3 500 habitants, les départements, les régions et les EPCI la tenue d un débat

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 30 MARS 2012 6 C-6-12 PLAFONNEMENT DE LA COTISATION DE TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES AFFERENTE A L HABITATION PRINCIPALE EN FONCTION DES

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE

BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE MARS 2010 BOURSES SCOLAIRES ET PRISE EN CHARGE Aout 2012 Une information de notre partenaire Texte phare de la session parlementaire extraordinaire convoquée en juin dernier par le nouveau président de

Plus en détail

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique

Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique Réforme de la fiscalité de l aménagement Présentation synthétique 1 Réforme de la fiscalité de l aménagement Article 28 de la loi n 2010-1658 du 29 décembre 2010 de finances rectificative pour 2010 (Loi

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

Fiches pédagogiques. Intercommunalité. Finances locales

Fiches pédagogiques. Intercommunalité. Finances locales Fiches pédagogiques Intercommunalité Finances locales SOMMAIRE I - Présentation des budgets et des comptes 5 Les satellites de la commune 6 Les budgets et les comptes 7 Les différents documents budgétaires

Plus en détail

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015

L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 L AMF vous aide à estimer l impact de la baisse de la DGF des communes et des communautés en 2015 Note mise à jour de la loi de finances pour 2015 Sommaire Explications préalables... 3 Application aux

Plus en détail

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010

Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014. Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 Prospective financière Saint-Etienne Métropole 2011 2014 Dossier de presse Conseil de Communauté Jeudi 24 juin 2010 COMPTE ADMINISTRATIF 2009 Des résultas de gestion satisfaisants mais une marge de manœuvre

Plus en détail

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques

1) L impôt sur le revenu des personnes physiques DIRECTION DE LA LEGISLATION FISCALE Sous-Direction E - Bureau E 2 139, RUE DE BERCY - TELEDOC 568 75572 PARIS CEDEX 12 DLF/E/DO/2006000762 Fiscalités étrangères FE n 11/06 Anne Galmace 01 53 18 92 24 Fax

Plus en détail

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014

SCPI Renovalys 3. Editorial. SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 SCPI Malraux à capital fixe Bulletin trimestriel d information n 11 Mars 2014 Editorial Les dernières données statistiques sur le marché locatif révèlent finalement que les loyers ont globalement augmenté

Plus en détail

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011.

DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES. 26 Août 2011. DIMINUTION DU DÉFICIT PUBLIC : LES REFORMES ENVISAGEES 26 Août 2011. Introduction 2 Introduction Le Gouvernement a annoncé le 24 août 2011, suite au Conseil des ministres, des mesures afin de réduire le

Plus en détail

Guide fiscal. 1. L impôt local : c est quoi? 1.1. Les composantes. Guide fiscal - 15/11/2014

Guide fiscal. 1. L impôt local : c est quoi? 1.1. Les composantes. Guide fiscal - 15/11/2014 Guide fiscal Nombre de nos concitoyens se plaignent aujourd hui d une pression fiscale excessive, et ils ont raison! La cour des comptes en France, nos partenaires Européens le dénoncent régulièrement.

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle

La réforme de la taxe professionnelle DEPARTEMENT FINANCES La réforme de la taxe professionnelle volet 3 : la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) juin 2012 La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la

Plus en détail

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE

LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE LES MODALITÉS DE CALCUL ET DE COLLECTE DE LA TAXE D APPRENTISSAGE Les objectifs de la réforme Faire progresser le nombre d apprentis de 435 000 à 500 000, Développer, en priorité, l apprentissage aux premiers

Plus en détail

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015

SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 SUPPLEMENT JANVIER 2015 SPECIAL LOI DE FINANCES 2015 DUO SOLUTIONS A SELECTIONNÉ POUR VOUS DANS LA LOI DE FINANCES POUR 2015 ET DANS LA LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2014 LES MESURES QUI VOUS CONCERNENT.

Plus en détail

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33

Code du Travail, Art. L6222-23 à L6222-33 F I C H E P R A T I Q U E N 2 R E M U N E R A T I O N E T A I D E S L I E E S A U C O N T R A T D A P P R E N T I S S A G E L apprenti est titulaire d un contrat de travail de type particulier : il est

Plus en détail

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances

PRESENTATION DES BUDGETS. Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances PRESENTATION DES BUDGETS DE LA VILLE DE MEYLAN Présentation de JC PEYRIN 1er adjoint en charge des Finances Un budget construit sous le signe de fortes contraintes et en adéquation avec les réformes en

Plus en détail

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE

FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE FISCALITE DES PARTICULIERS ET DU PATRIMOINE BAREME TRAITEMENTS ET SALAIRES PEA Fin du gel du barème : Revalorisation de 0,8% de l ensemble des tranches applicables aux revenus de 2013. Plafonnement du

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012

Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 Les principales dispositions de la loi de finances pour 2013 du 20 décembre 2012 PLAFONNEMENT GLOBAL (CGI. art. 2000 A) Montant du plafonnement global des niches fiscales CGI. art. 2000 A Le montant du

Plus en détail

Autres impôts, taxes et versements assimilés

Autres impôts, taxes et versements assimilés Comptes 635/637 Autres impôts, taxes et versements assimilés 635 Autres impôts, taxes et versements assimilés (administrations des impôts). 6351 Impôts directs (sauf impôts sur les bénéfices). 63511 Contribution

Plus en détail

2007, année de consolidation pour les collectivités locales après les différentes réformes et modifications législatives

2007, année de consolidation pour les collectivités locales après les différentes réformes et modifications législatives 2007, année de consolidation pour les collectivités locales après les différentes réformes et modifications législatives Depuis plusieurs années maintenant, les collectivités locales sont au centre de

Plus en détail

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance

Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Régimes complémentaires de retraite et prévoyance Textes de référence : Article L242-1 et L 871-1 du code de la Sécurité sociale. Article D242-1, R 871-1 et R 871-2 du code de la Sécurité sociale. Loi

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne

Recettes de fonctionnement et capacité d'épargne 1 - Recettes réelles de fonctionnement/population Recettes réelles de fonctionnement : total des recettes de la colonne mouvements réels de la balance générale en section de fonctionnement. Evaluation

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 8 JUILLET 2011 6 E-7-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 8 JUILLET 2011 6 E-7-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 8 JUILLET 2011 6 E-7-11 CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE. COTISATION FONCIERE DES ENTREPRISES. CHAMP D APPLICATION. BASE D IMPOSITION. (C.G.I.,

Plus en détail

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon

Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Lundi 6 décembre 2010 Communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon Impact de la réforme fiscale sur les ressources de la communauté de communes La communauté de communes des Terrasses et

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Présentation de la loi de finances 2013

Présentation de la loi de finances 2013 Expertise Comptable Audit Social Juridique Notre vocation est de mesurer la valeur Notre ambition, vous aider à la créer Conseils Présentation de la loi de finances 2013 Actualités sociales et fiscales

Plus en détail

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales

Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales 1 Les Marges de Manœuvre Financières des Collectivités s Locales Gilles TESTUD, ECOFINANCE Frédéric ric DUPUIS, DEXIA CL Réunions avec les élus du Territoire de Belfort 07 juin 2012 Sommaire 2 1. Introduction

Plus en détail

5 minutes pour comprendre la réforme territoriale!

5 minutes pour comprendre la réforme territoriale! Centre national de la fonction publique territoriale 5 minutes pour comprendre la réforme territoriale! Un cahier réalisé par les Élèves administrateurs territoriaux, Institut national des études territoriales

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement L'intéressement Textes de référence : Loi n 2001-152 du 19 /02/2001 Lettre circulaire Acoss n 2001-056 du 10 avril 2001 rappelant les modifications apportées aux mécanismes de l épargne salariale Circulaire

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M.

BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES. M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances, administration générale et économie» RAPPORT DE M. Direction des finances - 1DEPARTEMENT DES VOSGES Extrait des délibérations du Conseil général Réunion du 19 janvier 2015 BUDGET PRIMITIF 2015 LES RECETTES M. Faivre, Rapporteur de la commission «Finances,

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Base de calcul Base de calcul En votre qualité d employeur, vous devez déclarer à l URSSAF toutes les sommes payées et tous les avantages consentis à vos salariés. Ces éléments constituent la base de calcul des cotisations

Plus en détail

Actualité fiscale / Novembre 2011

Actualité fiscale / Novembre 2011 Actualité fiscale / Novembre 2011 L année 2011 comporte un flot législatif important, ceci par quatre lois de finances rectificatives mais également le projet de loi de finance pour 2012 à venir. 1 e Loi

Plus en détail

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013

DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 N 2041 GH N 50149 #18 DOCUMENT POUR REMPLIR LA DÉCLARATION DES REVENUS DE 2013 Ce document n'a qu'une valeur indicative. Il ne se substitue pas à la documentation officielle de l'administration. REVENUS

Plus en détail

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1

REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008 1 RÉGIME DES PERSONNES IMPATRIÉES REGIME APPLICABLE AVANT LE 1 ER JANVIER 2008... 1 REGIME NOUVEAU... 4 A - Personnes concernées... 5 1 Salariés et mandataires sociaux... 5 2 Personnes non salariées... 6

Plus en détail

Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier

Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier Fiche D juin 2013 Certu Financer les politiques locales Les taxes foncières CETE Nord Picardie Photo-libre.fr Les taxes foncières peuvent cumuler au moins trois fonctions. En premier lieu, elles jouent

Plus en détail

FINANCES COMMUNALES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT

FINANCES COMMUNALES DEPENSES DE FONCTIONNEMENT FINANCES COMMUNALES Dans un souci de compréhension et d explication accessible par tous, voici les différents grands comptes utilisés par les collectivités territoriales et donc par notre commune. DEPENSES

Plus en détail

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013

A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale. au 1er janvier 2013 QUESTIONS SOCIALES Note d information n 13-02 du 3 janvier 2013 A V A N T A G E S E N N A T U R E F R A I S P R O F E S S I O N N E L S Bases de cotisations Sécurité Sociale au 1er janvier 2013 Références

Plus en détail

grand Lyon rapport financier 2012

grand Lyon rapport financier 2012 1 rapport financier 2012 PDF INTERACTIF MODE D EMPLOI Le menu des signets permet de naviguer dans le document. Pour configurer Acrobat et afficher le menu des signets : > Clic droit sur la barre de gauche

Plus en détail