Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET)"

Transcription

1 Suppression de la taxe professionnelle et création de la Contribution Economique Territoriale (CET) (Articles 2, 47, 77, 78 et 99 de la loi de finance pour 2010) Actuellement, la taxe professionnelle (TP) est perçue par les communes, les communautés, le département et la région, chaque niveau de collectivité votant un taux sur des bases communes. La TP est remplacée par la contribution économique territoriale (CET) qui est composée de deux parts : - La cotisation foncière des entreprises (CFE) - La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) I. LA NOUVELLE ARCHITECTURE DE LA CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE A. La cotisation foncière des entreprises (CFE) Personnes et activités imposables Elle est due par les personnes physiques ou morales exerçant à titre habituel une activité professionnelle non salariée. Le redevable est celui qui exerce l activité au 1 er janvier de l année d imposition. Il est redevable dans chaque commune où il dispose de locaux ou de terrains. Les activités de location ou de sous-location d immeubles (autres que les immeubles nus à usage d habitation) sont passibles de la CFE à condition que les recettes brutes de l année soient au moins de Assiette de la taxe Elle est constituée par la valeur locative des biens passibles d une taxe foncière y compris ceux qui sont exonérés de foncier bâti (par exception sont exonérés de CFE les installations photovoltaïques et certains outillages des établissements industriels). Elle ne comporte plus, comme la TP, les équipements et biens mobiliers. Ne sont pas pris en compte les biens destinés à la fourniture et à la distribution de l eau lorsqu ils sont utilisés pour l irrigation pour les 9/10 ième au moins de leur capacité. La valeur locative est calculée suivant les règles applicables à la taxe foncière. Cependant, cette valeur locative est diminuée de 30% pour les immobilisations industrielles. 1

2 Cotisation minimum Tous les redevables de la cotisation foncière des entreprises sont assujettis à une cotisation minimum établie au lieu de leur principal établissement ; cette cotisation est établie à partir d'une base dont le montant est fixé par le conseil municipal et doit être compris entre 200 et Pour obtenir le montant de la cotisation minimum, on applique à la base le taux de CFE de l année. A défaut de délibération, le montant de la base minimum est égal au montant de la base minimum de taxe professionnelle appliqué en 2009 dans la commune. Les conseils municipaux ont la faculté de réduire ce montant de moitié au plus pour les assujettis n'exerçant leur activité professionnelle qu'à temps partiel ou pendant moins de neuf mois de l'année. Lorsqu'un établissement public de coopération intercommunale à CET unique (ex TPU) a été constitué, il fixe, en lieu et place des communes membres, le montant de la base minimum. Le montant de la base minimum est revalorisé chaque année. Quand ils ne disposent d'aucun local ou terrain les redevables domiciliés en application d'un contrat de domiciliation commerciale sont redevables de la cotisation minimum au lieu de leur domiciliation et les redevables non sédentaires sont redevables de la cotisation minimum établie au lieu de la commune de rattachement. Les règles de vote des taux Il est possible soit de faire varier les taux d imposition de manière proportionnée, soit de les faire varier de manière différenciée à condition de respecter certaines règles : - Le taux de CFE ne peut pas augmenter plus que le taux de taxe d habitation ou que le taux moyen pondéré des taxes ménages (si l augmentation est plus faible), - Il ne peut diminuer moins que le taux de taxe d habitation ou que le taux moyen pondéré des taxes ménages (diminution la plus importante), - Le taux de taxe foncière sur les propriétés non bâties ne peut augmenter plus ou diminuer moins que le taux de la taxe d habitation. La CFE est perçue au profit du bloc communal (commune et/ou EPCI à fiscalité propre). B. La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE) Personnes redevables Elle est due par les personnes physiques ou morales exerçant à titre habituel une activité professionnelle non salariée dont le chiffre d affaire est supérieur à euros. 2

3 Assiette de la taxe Elle est assise sur la valeur ajoutée produite par les entreprises. Pour son calcul, on prend en compte le chiffre d affaires réalisé pour déterminer des tranches d imposition et la valeur ajoutée produite au cours de l année au titre de laquelle l imposition est établie. La valeur ajoutée peut être définie comme le supplément de valeur donné par une entreprise, grâce à son activité, aux biens et services en provenance de tiers. Lieux d imposition La CVAE est due dans la Commune où le contribuable dispose de locaux ou emploie des salariés exerçant leur activité plus de trois mois. Lorsqu une entreprise remplit ces critères dans plusieurs communes, la valeur ajoutée qu elle produit est imposée dans chacune des communes et répartie entre elles au prorata de l effectif qui y est employé. Taux d imposition Le taux applicable à la valeur ajoutée est progressif et il est de : - 0 % pour les entreprises dont le chiffre d affaires (CA) est inférieur à , - 0,5 % pour celles dont le CA est compris entre et , - 1,4 % pour celles dont le CA est compris entre 3 et , - 1,5 % pour celles dont le CA est compris entre 10 et , - 1,5 % au-delà. Les entreprises dont le chiffre d affaires est inférieur à bénéficient d un dégrèvement de De plus, une entreprise exonérée de CFE est également exonérée, sur demande, de la fraction de la CVAE levée au profit de la commune ou de l intercommunalité. La CVAE est perçue par le bloc communal (pour 26,5 % de son produit), par le département (48,5 %) et la région (25 %). C. Plafonnement en fonction de la valeur ajoutée Le seuil du plafonnement est abaissé puisque, désormais la CET est plafonnée à 3% de la valeur ajoutée de l entreprise, contre 3,5 % avant la réforme. 3

4 L Etat compense aux collectivités la mesure de plafonnement en fonction de la valeur ajoutée. Cette compensation est effectuée sur la base d un taux de référence et laisse donc à la charge de la collectivité le «ticket modérateur» qui correspond la perte de produit qui résulterait d une augmentation des taux. Le système du «ticket modérateur» est adapté et ne concernera plus que les dégrèvements accordés au moins deux années successives à une entreprise. II. LES NOUVELLES TAXES A. Création d une imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER) En 2010, l IFER sera perçue au profit de l Etat puis elle sera perçue par les collectivités à compter de Elle se décompose en plusieurs parts : L IFER sur les éoliennes terrestres, hydrauliques et maritimes Sont concernées celles dont la puissance électrique installée est supérieure ou égale à 100 kilowatts. Le redevable est l exploitant et son tarif est fixé à 2,913 par kilowatt de puissance installée et par an. L IFER sur les centrales nucléaires ou thermiques à flamme Sont concernées celles dont la puissance électrique installée est supérieure ou égale à 50 mégawatts. Le redevable est l exploitant et son tarif est fixé à 2913 par mégawatt de puissance installée et par an. L IFER sur les centrales photovoltaïques ou hydrauliques Sont concernées celles dont la puissance électrique installée est supérieure ou égale à 100 kilowatts. Le redevable est l exploitant et son tarif est fixé à 2,913 par kilowatt de puissance installée et par an. Ne sont pas concernées les centrales exploitées par un consommateur final pour son propre usage. L IFER sur les transformateurs électriques Sont concernés les transformateurs relevant des réseaux publics de transport et de distribution d électricité dont la tension en amont est supérieure à 50 kilovolts. Le redevable est le propriétaire du transformateur ou le concessionnaire. Pour les transformateurs dont la tension en amont est comprise entre 50 et 130 kilovolts, le tarif annuel de l IF est de par transformateur. Pour ceux dont la tension en amont est comprise entre 130 et 350 kilovolts, il est de Pour ceux dont elle est supérieure à 350 kilovolts, il est de

5 L IFER sur les stations radioélectriques (antennes-relais) Sont concernées les antennes-relais dont la puissance impose un avis, un accord ou une déclaration à l Agence nationale des fréquences. Les tarifs varient en fonction de la puissance de l antenne-relais et de leur situation géographique. L IFER sur le matériel roulant Elle est due par les entreprises qui disposent de matériel roulant ayant été utilisé l année précédente sur le réseau ferré national pour le transport de voyageurs. Le tarif varie en fonction de la nature et de l utilisation du matériel roulant. L IFER sur les répartiteurs principaux téléphoniques Elle est due par le propriétaire du répartiteur principal. Le tarif de l IF est de 12 par an et par ligne de service que le répartiteur comporte. B. Attribution de la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) au bloc communal Cette taxe est actuellement levée au profit de l Etat. A compter de 2011, elle sera levée au profit de la commune sur laquelle est situé l établissement imposable. Les intercommunalités à CFE unique se substituent aux communes de même que les intercommunalités à CFE de zone dans les zones d activités économiques. Les tarifs de la TASCOM sont fixés au m² par le Code Général des Impôts en fonction du chiffre d affaires annuel et de la distinction entre les établissements vendant des carburants et les autres. A partir de 2012, les collectivités peuvent appliquer un coefficient multiplicateur au tarif de la taxe. Il doit être compris entre 0,8 et 1,2 et ne peut varier de plus de 0,05 par an. III. REPARTITION DES RESSOURCES A COMPTER DE 2011 Les communes et intercommunalités à fiscalité propre percevront : - La taxe foncière sur les propriétés bâties, - La taxe foncière sur les propriétés non bâties, - La taxe d habitation, - La cotisation foncière des entreprises, 5

6 - 26,5 % de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, - La redevance des mines, - L imposition forfaitaire sur les pylônes, - La taxe annuelle sur les éoliennes maritimes ou hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les éoliennes maritimes et hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les centrales photovoltaïques ou hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les centrales nucléaires ou thermiques à flamme, - L IFER sur les transformateurs électriques, - 2/3 de l IFER sur les antennes relais, - La taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties qui est obtenue en appliquant aux bases de foncier non bâti la somme des taux départemental et régional de taxe foncière sur les propriétés non bâties de 2010 multipliée par un coefficient de 1,0485, - La TASCOM. Une simulation des ressources peut être consultée à l adresse suivante : Chaque Commune et intercommunalité continuera à percevoir les mêmes taxes qu avant la réforme (hors taxe professionnelle). Les nouvelles taxes seront attribuées à l échelon qui percevait la taxe professionnelle avant la réforme. Le département percevra : La région percevra : - La taxe foncière sur les propriétés bâties, - La redevance des mines, - 50 % de l IFER relative aux éoliennes terrestres, maritimes ou hydrauliques, - 50 % de l IFER sur les centrales nucléaires ou thermiques à flamme, - 50 % de l IFER sur les centrales photovoltaïques ou hydrauliques, - 1/3 de l IFER sur les antennes relais, - 48,5 % de la CVAE, - Le produit de la taxe spéciale sur les conventions d assurance. 6

7 - L IFER sur le matériel roulant, - L IFER sur les répartiteurs principaux téléphoniques, - 25 % de la CVAE. IV. LA PEREQUATION ET LA COMPENSATION A. Dotation de compensation de la réforme de la taxe professionnelle Elle est instaurée à compter de 2011 au profit du bloc communal. Dans un premier temps, il faut calculer pour chaque collectivité la différence entre la somme des impôts perçus en 2010 selon l ancien régime (impôts + compensation relais ticket modérateur éventuel prélèvement France télécom) et la somme des impôts 2010 tels qu ils auraient été perçus en application du nouveau régime. Si la différence est supérieure à euros, la collectivité percevra cette dotation. B. Fonds national de garantie individuelle des ressources du bloc communal Les collectivités qui sont gagnantes du fait de la réforme vont être écrêtées au profit du fonds (sur la base des éléments de l année 2010). Ce fonds servira à compenser les collectivités perdantes. C. Compensation des pertes de bases de contribution économique territoriale Cette compensation, versée par l Etat, s adresse aux collectivités répondant à des critères qui seront fixés par décret (notamment l importance relative de la perte de bases). La compensation se fera sur trois ans de manière dégressive. Dans certains cas, elle pourra être portée à cinq ans. D. Remplacement du fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle Des systèmes de péréquation vont progressivement être mis en place pour remplacer les fonds existants. E. Intercommunalité à CFE unique La loi de finances prévoit qu elles peuvent, dans les deux ans qui suivent la publication de la loi, procéder à une nouvelle évaluation des charges transférées. 7

8 V : ANNEE DE TRANSITION Calcul des impositions de CFE en 2010 Les impositions seront perçues au profit de l Etat et seront calculées en appliquant les taux communaux et intercommunaux de référence (voir ci-après) et en faisant application des délibérations relatives aux exonérations et abattements (voir ci-après). Le taux de référence pour 2010 Pour les communes isolées, il est égal à la somme du : - taux communal relais 1, - taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de la commune en Eventuellement le taux de la cotisation de péréquation de Pour les EPCI à CFE unique (ex- TPU), il est égal à la somme du : - taux intercommunal relais 1, - taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de l intercommunalité en 2009, - Eventuellement le taux de la cotisation de péréquation Pour les EPCI à fiscalité additionnelle, il est égal à la somme du : - taux intercommunal relais 1, - Une fraction des taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de l intercommunalité en 2009 : elle est égale au rapport, exprimé en pourcentage, entre le taux intercommunal relais et la somme de ce taux et de la moyenne des taux communaux relais des communes membres. Pour les communes membres d un EPCI à fiscalité additionnelle, il est égal à la somme du : - taux communal relais 1, 1 Les collectivités et les EPCI à fiscalité propre doivent voter un taux, dit taux relais, dans les mêmes conditions et limites que celles prévues pour le vote du taux de taxe professionnelle avant la suppression (sauf la possibilité d augmenter le taux de TP de 1,5 fois l augmentation du taux de la taxe d habitation ou celle du taux moyen pondéré). 8

9 - Une fraction des taux départemental et régional de taxe professionnelle applicables sur le territoire de la Commune en 2009 : elle est le complément à 100% de celle de l intercommunalité, - Le cas échéant le taux de la cotisation de péréquation. Pour une intercommunalité qui applique la taxe professionnelle de zone, le taux de référence de la zone est calculé comme le taux de référence d une intercommunalité à CFE unique. Une fois le taux de référence déterminé, il faut lui appliquer un coefficient de 0,8807. La compensation relais Il s agit d une somme est versée par l Etat aux collectivités en 2010 pour compenser le fait qu il se substitue aux collectivités la première année d application de la réforme. Elle est égale au plus élevé des deux montants suivants : - Le produit de la TP tel qu il résulterait de l application en 2010 des règles antérieures. Le taux pris en compte pour le calcul de ce produit est le taux de TP 2009 ou le taux 2008 majoré de 1% s il est plus faible. - Le produit de la TP de Si la différence entre le taux relais de 2010 et le taux de TP de 2009 est positive, la compensation relais est augmentée du produit suivant : bases de CFE X (différence entre taux relais 2010 et taux TP 2009 X 0,84). Fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle En 2010, ils sont alimentés par des prélèvements sur les ressources fiscales des collectivités pour le même montant qu en Chaque collectivité percevra en 2010 le même montant qu en Le solde du fonds sera réparti par le conseil général entre les collectivités éligibles. Régime des délibérations et régime transitoire en matière d exonérations Les délibérations relatives à des exonérations (zones d aides à finalité régionale, médecins ) ou des réductions applicables à la taxe professionnelle restent applicables en Elles pourront être supprimées par les collectivités pour les impositions établies au titre de Les établissements qui bénéficient d une exonération ou d un abattement de TP dont le terme n est pas atteint continuent à en bénéficier jusqu au terme initialement prévu par les textes. 9

10 Les autres mesures de la loi de finances pour 2010 Article 2 : les bases d imposition des propriétés bâties et non bâties sont revalorisées de 1,012 pour Article 18 : actualisation du barème de l impôt sur le revenu (voir rubrique renseignements permanents, fiscalisation des indemnités des élus) Article 40 : la dotation globale de fonctionnement 2010 (en masse) est égale à celle de 2009 majoré de 0,6 %. Article 43 : Pour les communes qui ont conclu une convention avec l Etat pour le versement anticipé du FCTVA, les restes-à-réaliser de dépenses sont pris en compte pour vérifier que le montant minimum de dépenses d investissement a été atteint. Article 44 : la possibilité de conclure une convention avec l Etat pour bénéficier d un versement anticipé du FCTVA est prolongée d un an. Ainsi, elles ont jusqu au 15 mai pour signer la convention. Article 77 : pour 2010 et 2011, la date limite de vote du budget et des taux d imposition est le 15 avril. Article 126 : La dotation forfaitaire de la DGF des communes comprend un complément de garantie. En 2010, son montant est égal à celui de 2009 minoré de 2%. 10

11 Elle prévoit notamment : LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2009 Article 3 une partie du produit des amendes de la police de la circulation est affectée à la création d un fonds pour la prévention de la délinquance. Article 47 les collectivités qui réalisent, dans le cadre d une convention conclue avec l Etat, des dépenses d investissement sur le domaine public fluvial de l Etat peuvent bénéficier d une attribution du FCTVA. Article 48 les collectivités peuvent exonérer de 25 ou 50 % de taxe foncière sur les propriétés bâties, les habitations qui sont édifiées à moins de 3 kilomètres d une installation classée pouvant donner lieu à une servitude d utilité publique à condition qu elles aient été achevées antérieurement à la construction de l installation classée et qu elles ne soient pas situées dans un périmètre d exposition institué par un plan de prévention des risques technologiques. 11

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSEQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITE LOCALE 1 LES OBJECTIFS DE LA REFORME DE LA TP - favoriser la compétitivité des entreprises françaises - en particulier

Plus en détail

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010)

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle. (Loi de finances pour 2010) Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010) I. Economie générale La réforme de la taxe professionnelle a pour vocation de lutter contre une source de déséquilibre

Plus en détail

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER

REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER Février 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET NOUVEAU PANIER DE RESSOURCES POUR LES COLLECTIVITES LOCALES 1 RE PARTIE PRESENTATION DES GRANDS PRINCIPES Depuis le 1 er janvier 2010, les entreprises

Plus en détail

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014

LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Département Finances Dossier suivi par Nathalie BRODIN, Claire GEKAS, Soraya HAMRIOUI 15 janvier 2014 LES PRINCIPALES DIPOSITIONS DES LOIS DE FINANCES IMPACTANT LES BUDGETS LOCAUX EN 2014 Les dispositions

Plus en détail

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE DIRECTION REGIONALE DES FINANCES PUBLIQUES DE LA HAUTE-NORMANDIE ET DE LA SEINE-MARITIME COMITE LOCAL DES USAGERS PROFESSIONNELS 4 MARS 2010 REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE En l'état des informations

Plus en détail

réforme de la taxe professionnelle

réforme de la taxe professionnelle réforme de la taxe professionnelle Analyse technique du projet de loi (sur la base du projet de loi de finances pour 2010) 16 octobre 2009 Avant propos Le projet de réforme supprime et remplace l actuelle

Plus en détail

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE

LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE 9 février 2010 Département Finances Dossier suivi par Alain Roby LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE ET SES CONSÉQUENCES SUR L ENSEMBLE DE LA FISCALITÉ LOCALE Le gouvernement a présenté au Parlement,

Plus en détail

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010

LA LOI DE FINANCES POUR 2012. Le solde général du budget de l Etat. Exécution 2010 LA LOI DE FINANCES POUR 2012 Le solde général du budget de l Etat (en milliards d euros) Exécution 2010 Prévisions 2011 PLF 2012 Dépenses 422,60 Md 361,90 Md 366,00 Md Recettes nettes 271,80 Md 270,00

Plus en détail

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle

ANNEXE III. Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle ANNEXE III Le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales après la réforme de la taxe professionnelle SOMMAIRE 1. DIFFERENTS PRINCIPES DIRECTEURS ONT GUIDE LA MISE EN ŒUVRE DE LA REFORME

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2015 LOI DE FINANCES POUR 2016 : LES PRINCIPALES DISPOSITIONS LES DISPOSITIONS EN MATIERE FISCALE GENERALITES - Barème de l impôt sur le revenu 2016 La note sur la fiscalisation

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle : comprendre le texte adopté

La réforme de la taxe professionnelle : comprendre le texte adopté La réforme de la taxe professionnelle : comprendre le texte adopté Entrée des bailleurs de locaux nus à usage professionnel dans le champ d application de la nouvelle C.E.T Cathy GOARANT-MORAGLIA Avocat

Plus en détail

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) -

- Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - - Suppression de la Taxe Professionnelle en 2011 remplacée dans le panier communal par - Cotisation Foncière des Entreprises (CFE) (taux communal) - Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE)

Plus en détail

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1

Eco-Fiche LA FISCALITE LOCALE 1 Eco-Fiche Avril 2011 LA FISCALITE LOCALE 1 La fiscalité locale constitue la catégorie de ressources des collectivités territoriales la plus significative. Souvent jugée inégale, injuste ou encore complexe,

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES SUPPRESSION DE L EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS SITUÉS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES

Plus en détail

Supplément à l analyse des lois de finances

Supplément à l analyse des lois de finances Février 2012 Supplément à l analyse des lois de finances Précisions concernant le FPIC Suite à l adoption de la loi de finances pour 2012, le Comité des finances locales a examiné mardi 7 février un projet

Plus en détail

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES

LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES Réunion d information à destination des élus des communes lundi 30 mars 2015 à Avranches mars 2015 1 LES DOTATIONS DES COMMUNES NOUVELLES : Dotation Globale de Fonctionnement

Plus en détail

6. Les contributions de l État

6. Les contributions de l État 6. Les contributions de l État En conséquence des allègements d'impôt décidés, l'état est amené à contribuer lui-même aux recettes fiscales des collectivités locales pour ne pas porter atteinte à leurs

Plus en détail

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique

Analyser. janvier 2010. La réforme de la taxe professionnelle. La CFE, cotisation foncière des entreprises. Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle janvier 2010 Fiche technique La réforme de la taxe professionnelle a été adoptée en loi de finances pour 2010. Le texte comporte, d une part, un volet «entreprises»

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences sur la fiscalité des communes et des communautés L ensemble des dispositions issues : - des articles 2, 76, 77, et 78 de la loi de finances pour

Plus en détail

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université

fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université fiscalité du patrimoine 2015/16 Gilles Meyer Professeur agrégé de l université Dans la même collection Droit du web 2.0 Droit des assurances Droit des sociétés Droit du travail Droit de l immobilier La

Plus en détail

ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012

ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012 COMMUNE : 010 BONDY N 1259 COM (1) ARRONDISSEMENT : TRESORERIE SPL : 93 BOBIGNY TRESORERIE DE BONDY ETAT DE NOTIFICATION DES TAUX D'IMPOSITION DES TAXES DIRECTES LOCALES POUR 2012 TAUX FDL 2012 I RESSOURCES

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012 OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties 2007-2012 Conférence de presse 8 octobre 2013 OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment

Plus en détail

Loi Chevènement du 12 juillet 1999

Loi Chevènement du 12 juillet 1999 Loi Chevènement du 12 juillet 1999 2. Aspects financiers et fiscaux 2.1 Les ressources locales et de l'état La Taxe Professionnelle La Dotation Globale de Fonctionnement 2.2 Les reversements Les ressources

Plus en détail

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015

- Loi de finances pour 2016. - Loi de finances rectificative pour 2015 Nouvelles mesures Plus d informations sur www.apce.com Loi de finances pour 2016 Loi n 20151785 du 29 décembre 2015, Journal officiel du 30 décembre 2015 Loi de finances rectificative pour 2015 Loi n 20151786

Plus en détail

6. La fiscalité locale indirecte

6. La fiscalité locale indirecte 6. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITÉ EXTÉRIEURE 1 Fiche technique

TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITÉ EXTÉRIEURE 1 Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITÉ EXTÉRIEURE 1 Fiche technique Depuis le 1er janvier 2009, la taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE) remplace : - la TSA (taxe sur la publicité frappant les affiches,

Plus en détail

Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile

Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile Loi de Finance 2010: Nouveautés en Fiscalité Automobile Introduction Présentation des évolution de la loi de finance 2010 impactant la location longue durée: Suppression de la taxe professionnelle (art.

Plus en détail

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique

OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties. Note méthodologique OBSERVATOIRE UNPI DES TAXES FONCIERES sur les propriétés bâties Note méthodologique Comment est calculée la taxe foncière sur les propriétés bâties? Prenons l exemple d un avis d imposition pour un bien

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011. Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 1 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2011 Examen des articles non rattachés de la deuxième partie Mardi 30 novembre 2010 MOYENS DES POLITIQUES PUBLIQUES ET DISPOSITIONS SPÉCIALES TITRE I ER : AUTORISATIONS

Plus en détail

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul...

SOMMAIRE. Mesures relatives aux travailleurs indépendants... 2. Cotisations sociales d assurance maladie : Déplafonnement de l assiette de calcul... Nouvelles Mesures Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Plus d informations sur www.apce.com Loi n 20121404 du 17 décembre 2012 SOMMAIRE Mesures relatives aux travailleurs indépendants...

Plus en détail

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE

LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE DAJF - JB - 17.03.10 LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE 1 LA RÉFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE(TP) Depuisl adoptiondelaloidefinancespour2010,lataxe professionnelle est supprimée. Elle est remplacée

Plus en détail

7. La fiscalité locale indirecte

7. La fiscalité locale indirecte 7. La fiscalité locale indirecte Généralités Les collectivités locales perçoivent des produits fiscaux de deux natures : directs et indirects. La fiscalité directe se compose, pour sa majeure partie, des

Plus en détail

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008

LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2008 Micro -entreprises L option pour l année 2009 pour le versement forfaitaire libératoire des cotisations et contributions sociales des travailleurs indépendants relevant

Plus en détail

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI

LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI le 9 avril 2010 LES SUITES DE LA REFORME DE LA TAXE PROFESSIONNELLE : LES PROPOSITIONS DES ASSOCIATIONS DE MAIRES ET DE PRESIDENTS D EPCI Le présent document a pour objet de proposer les aménagements nécessaires

Plus en détail

SELECT ARDENNES! L Agence de Développement Economique. * Sous conditions

SELECT ARDENNES! L Agence de Développement Economique. * Sous conditions L Agence de Développement Economique * Sous conditions Situation géographique ouverte sur le Benelux, Savoir-faire industriel historique, en prise sur les nouvelles technologies, Dispositif quasi-unique

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com

LOI DE FINANCE 2013 22/01/2013. Aella Conseil 76 boulevard Exelmans 75016 Paris. Tél : 01 44 14 04 04 contact@aellaconseil.com LOI DE FINANCE 2013 La loi de Finance 2013 apporte son lot de nouveautés. Nombre de régimes tant pour les entreprises que pour les particuliers sont impactés en profondeur. Ci-après la revue des principaux

Plus en détail

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.

Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance. Bâtiment Le Loubérance - 121 rue Jean Dausset BP 11530 84916 Avignon cedex 9 Tél : 04 90 31 02 59 / Fax : 04 90 88 26 31 contact@synthese-finance.com I. Impôts, crédits d impôt et taxes II. Immobilier

Plus en détail

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 :

PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : PLUS-VALUES DE CESSION DE TITRES REALISEES EN 2013 : REGIME D IMPOSITION DE DROIT COMMUN Les plus-values réalisée en 2013 seront, en principe, imposables au barème progressif de l impôt sur le revenu dès

Plus en détail

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010)

Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010) Présentation de la réforme de la taxe professionnelle (Loi de finances pour 2010) contribution économique territoriale (CET) cotisation foncière des entreprises (CFE) cotisation sur la valeur ajoutée des

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE

INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE INFORMATIONS RELATIVES À LA TAXE D APPRENTISSAGE Ces informations prennent en compte la refonte de la taxe d apprentissage à compter de la campagne 2015, suite à la loi du 5 mars 2014. Les principaux changements

Plus en détail

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014

Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 Mesures patrimoniales du projet de loi de finances pour 2014 INTRODUCTION : Le projet de loi de finances est bâti sur une prévision de croissance de +0,1 % en 2013 et de +0,9 % en 2014. Cette dernière

Plus en détail

La fiscalité en Ehpad

La fiscalité en Ehpad La fiscalité en Ehpad Etat des lieux Réunion Groupe de travail Ehpad Mardi 24 mars 2015 1 SOMMAIRE 1. L offre en Ehpad Des formes juridiques très hétérogènes Une forte croissance de l offre du secteur

Plus en détail

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences pour le CEA Valduc et les communes environnantes :

La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences pour le CEA Valduc et les communes environnantes : La réforme de la taxe professionnelle et ses conséquences pour le CEA Valduc et les communes environnantes : Rapport de stage d Anthony URSENBACH, étudiant au sein du master 1 AES (Administration Economique

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012

LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 FM/AMA 25 janvier 2013 LOI DE FINANCES POUR 2013 ET LOIS DE FINANCES RECTIFICATIVES POUR 2012 Les principales mesures de la Loi de Finances pour 2013 et des Lois de Finances rectificatives pour 2012, sont

Plus en détail

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société

} Cotisations de prévoyance complémentaire. } Allégements et crédits d impôts. } Taxe sur les véhicules de société } Cotisations de prévoyance complémentaire } Allégements et crédits d impôts } Crédit d Impôt Recherche } Crédit d Impôt Innovation } Jeunes Entreprises Innovantes } Crédit d Impôt Compétitivité Emploi

Plus en détail

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris

Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Evolution du statut des territoires de la Métropole du Grand Paris Groupe de travail «Statut et compétences des territoires» du jeudi 18 septembre 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL 1 Quatre scenarii : 1. Une Métropole

Plus en détail

CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE

CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE CATALOGUE DES DÉLIBÉRATIONS DE FISCALITÉ DIRECTE LOCALE 2015 Sommaire Introction 3 I. TAXE D HABITATION A. Abattement 8 B. Exonération 9 C. Divers 10 II. TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BATIES A. Exonération

Plus en détail

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe)

Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) Tableau d équilibre du budget 2016 de la MGP (résumé de la note jointe) L esquisse du budget 2016 de la MGP présente un montant d épargne brute de 65 M. * * * Cet autofinancement est dégagé grâce à un

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS

Refonte des fiches fiscalités du Site Internet VDH 27/03/2015 RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS RUBRIQUE N 6 : LE DICO DE L IMPOTS ABATTEMENTS Sommes forfaitaires qui, appliquées à la valeur locative brute d un bien, permettent de la faire baisser et donc de faire diminuer le montant de l impôt ;

Plus en détail

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux

Fiche 18. Notions clés sur la protection sociale des élus locaux Fiche 18 Notions clés sur la protection sociale des élus locaux En matière de protection sociale, une des premières avancées pour les élus locaux a été constituée par la mise en place d un régime de retraite

Plus en détail

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015

Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris. Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 Synthèse des dispositions relatives à la Métropole du Grand Paris Article 59 de la loi NOTRedu 7 août 2015 1 ARCHITECTURE INSTITUTIONNELLE 2 La métropole du Grand Paris, un EPCI à fiscalité propre et à

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTE n 3 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2001-2002 18 juillet 2002 PROJET DE LOI de finances rectificative pour 2002

Plus en détail

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE

La fiscalité des meublés de tourisme. Serge THOMAS - CERFRANCE 1 La fiscalité des meublés de tourisme Serge THOMAS - CERFRANCE 2 Définition fiscale du Loueur de Meublés TRAITEMENT FISCAL Non professionnelle Location meublée Professionnelle 3 Définition fiscale du

Plus en détail

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES

LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES LA FISCALITÉ DES LOCATIONS EN MEUBLES Article juridique publié le 21/03/2013, vu 10039 fois, Auteur : ASCENCIO Jacques LE REGIME FISCAL DES LOCATIONS MEUBLEES I - L IMPOT SUR LE REVENU A la différence

Plus en détail

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012

Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Newsletter - Mesures fiscales de la loi de Finances pour 2012 Octobre 2012 Sommaire 1. CONTRIBUTION EXCEPTIONNELLE SUR LA FORTUNE...2 2. DROITS DE SUCCESSION ET DE DONATION...2 2.1 Réduction de l abattement

Plus en détail

Principaux changements

Principaux changements Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 06.15 du 15/01/15 Principaux changements Les nouveautés au 1 er janvier 2015 Nous vous présentons ci-après les principales mesures à caractère

Plus en détail

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire

FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire FASCICULE 1 - Mesures portant réforme de la taxe de séjour et de la taxe de séjour forfaitaire L article 67 de la loi de finances pour 2015 procède à une refonte d ampleur de la taxe de séjour et de la

Plus en détail

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE

Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Formation Repreneurs MODULE FISCALITE Fiscalité I. Les différents régimes fiscaux II. La TVA III. Imposition des bénéfices IV.Taxes diverses et exonérations fiscales V. Les Centres de Gestion Agréés I.

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE ET IFER CALENDRIER DES OBLIGATIONS DÉCLARATIVES

AIDE-MÉMOIRE CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE ET IFER CALENDRIER DES OBLIGATIONS DÉCLARATIVES AIDE-MÉMOIRE CONTRIBUTION ÉCONOMIQUE TERRITORIALE ET IFER CALENDRIER DES OBLIGATIONS DÉCLARATIVES La contribution économique territoriale (CET) comprend : - la cotisation foncière des entreprises (CFE)

Plus en détail

vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations?

vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations? vous êtes loueur en meublé : quels sont vos droits et vos obligations? Le civisme fiscal, notre intérêt à tous ?? Toute personne qui souhaite donner en location une maison ou un appartement meublé(e) est

Plus en détail

Rapport financier - Exercice 2013

Rapport financier - Exercice 2013 Rapport financier - Exercice 2013 Sommaire Le budget réalisé en 2013 // Résultat de l'exercice 2013 page 4 // Origine des recettes page 4 // Destination des dépenses page 4 Les grands équilibres financiers

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052 PARIS, le 13/03/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-052 OBJET : Loi de financement de la Sécurité sociale pour 2007. Mise à la retraite

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96)

Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) G ISF SONT EXONERES Instruction du 10 mai 1996 (BOI 7 S-5-96) L'article 6 de la loi de finances pour 1996 (n 95-1346 du 30 décembre 1995 - JO du 31 décembre 1995, p. 19030 et 19031): - précise le champ

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE

Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE Fiche n 1 : Les ratios de niveau SITUATION FINANCIERE : commune de SAINT-REMY-LES-CHEVREUSE 1 Département : Yvelines Poste : 785 Instruction comptable : M14 N INSEE : 575 Population avec double comptes

Plus en détail

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012

Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 Les principales dispositions de la troisième loi de finances rectificative pour 2012 du 29 décembre 2012 FISCALITÉ IMMOBILIÈRE Taxe sur certaines plusvalues immobilières CGI. art. 1609 nonies G Instauration

Plus en détail

LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales

LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales LE PHOTOVOLTAIQUE incidences juridiques et fiscales PARTIE I Le propriétaire qui loue la toiture de ses bâtiments ou ses terrains. 2 m1 LES ENGAGEMENTS PROPOSES NATURE JURIDIQUE DE L ACTIVITE : Activité

Plus en détail

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative

Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Le régime fiscal des Offices de Tourisme sous forme associative Afin de déterminer le régime fiscal d un Office de Tourisme constitué sous forme associative, il est nécessaire de distinguer les différentes

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante.

Une décision prise après la date limite n aura d effet qu à partir de la deuxième année suivante. Département Finances AR//AH Dossier suivi par Alain ROBY juin 2007 LES REDUCTIONS, EXONERATIONS OU MAJORATIONS APPLICABLES EN MATIERE DE FISCALITE DIRECTE LOCALE : - CELLES QUI SONT APPLICABLES DE DROIT,

Plus en détail

Simulateur EIRL Notice et exemple commenté

Simulateur EIRL Notice et exemple commenté Simulateur EIRL Notice et exemple commenté 1 er janvier 2011 1 Sommaire 1. Données relatives à l entreprise... 4 2. Renseignements relatifs au foyer fiscal... 5 3. Le comparatif... 6 4. Détails du calcul...

Plus en détail

Le régime fiscal et comptable des associations de commerçants. CERAL JB 20 Mars 2015

Le régime fiscal et comptable des associations de commerçants. CERAL JB 20 Mars 2015 Le régime fiscal et comptable des associations de commerçants CERAL JB 20 Mars 2015 Sommaire Introduction : Le régime fiscal des associations 1. L imposition des UC à la TVA 2. L imposition des UC à l

Plus en détail

Taxe d apprentissage 2013

Taxe d apprentissage 2013 Taxe d apprentissage 2013 2 PAGES Généralités 3-5 La taxe d apprentissage 6-8 La contribution au développement de l apprentissage (CDA) 9 La contribution supplémentaire à l apprentissage (CSA) 10-11 Formalités

Plus en détail

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances

Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie et des finances Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale Bureau de la législation financière

Plus en détail

Morvilliers Sentenac Avocats

Morvilliers Sentenac Avocats Newsletter n 13... Février 2013 Morvilliers Sentenac Avocats Actualités fiscales Les lois de finance votées en fin d année modifient sensiblement le paysage fiscal en accroissant les charges fiscales pesant

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012

Belgique. Conditions d ouverture des droits. Calcul des prestations. Indicateurs essentiels. Belgique : le système de retraite en 2012 Belgique Belgique : le système de retraite en 212 Le régime de retraite comporte deux volets : un régime public lié à la rémunération prévoyant une retraite minimum d une part et un filet de protection

Plus en détail

Régime social et fiscal des primes d intéressement

Régime social et fiscal des primes d intéressement Régime social et fiscal des primes d intéressement Les primes d intéressement constituent pour le salarié un complément de rémunération. Cependant, afin de favoriser la mise en place d un régime d intéressement

Plus en détail

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013

Les produits prévisionnels de fiscalité directe des collectivités locales en 2013 N 99 Janvier 2014 Marie-Christine FLOURY, Département des études et des statistiques locales LA FISCALITE DIRECTE LOCALE EN 2013 : les produits économiques en forte hausse En 2013, les collectivités locales

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE. Depuis le 1er janvier 2009, la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) remplace :

Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE. Depuis le 1er janvier 2009, la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) remplace : DAJF Avril 2013 Fiche technique TAXE LOCALE SUR LA PUBLICITE EXTERIEURE Depuis le 1er janvier 2009, la Taxe Locale sur la Publicité Extérieure (TLPE) remplace : - la TSA (taxe sur la publicité frappant

Plus en détail

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BÂTIES

TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BÂTIES TFB-13 2014 TAXE FONCIERE SUR LES PROPRIETES BÂTIES EXONÉRATION EN FAVEUR DES ENTREPRISES NOUVELLES POUR LES ETABLISSEMENTS QU ELLES ONT CREES OU REPRIS A UNE ENTREPRISE EN DIFFICULTÉ Code Général des

Plus en détail

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 %

CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % CIRCULAIRE N 2007-42 DU 10 JUILLET 2007 RELATIVE A LA MAJORATION DU PRET A 0 % devant être publiée au Bulletin Officiel du ministère chargé du Logement La loi n 2006-872 du 13 juillet 2006 portant engagement

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1

Le versement pour sous-densité. DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité DGALN - Direction de l Habitat, de l Urbanisme et des Paysages 1 Le versement pour sous-densité Objectifs Financer les actions et opérations contribuant à la réalisation

Plus en détail

Plan de la formation

Plan de la formation Plan de la formation 1 ère partie : Introduction : la stratégie fiscale La fiscalité directe (TF, TH, CET) La fiscalité locale 1973 La valeur locative cadastrale - le travail sur les bases ménages - le

Plus en détail

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti...

44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... FONCTIONNAIRES : FICHE 44 44 Taux de liquidation, calcul de la pension, décote, surcote, minimum garanti... Le principe de calcul de la pension de retraite repose sur trois éléments principaux : le nombre

Plus en détail

LE COMPTE EPARGNE TEMPS

LE COMPTE EPARGNE TEMPS STATUT LE COMPTE EPARGNE TEMPS Références : Décret 2004-878 du 26 août 2004, modifié par le décret 2010-531 du 20 mai 2010 ; Circulaire ministérielle N10-007135-D du 31 mai 2010 (annexe 1). Les règles

Plus en détail

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES

DIAGNOSTIC SOCIO-ÉCONOMIQUE ET FINANCIER LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES LE BILAN-SANTÉ DES COMMUNES EYSINES FÉVRIER 214 POPULATION Population 1999 (sans double compte) Population 26 (municipale) Population 211 (municipale) Classement en fonction de la population (211) Rangs

Plus en détail

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers

SOMMAIRE Les impôts locaux Les revenus financiers Les revenus fonciers Les plus-values des particuliers L impôt sur le revenu des particuliers SOMMAIRE Les impôts locaux Fiche 1 Les taxes foncières... 4 Fiche 2 La taxe d habitation... 6 Fiche 3 La cotisation foncière des entreprises... 8 Fiche 4 La cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises...

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 9 FEVRIER 2012 6 E-4-12 COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTEE DES ENTREPRISES. CONDITIONS GENERALES D APPLICATION. (C.G.I., art. 1586 ter à 1586 nonies)

Plus en détail

Les collectivités territoriales d'outre-mer

Les collectivités territoriales d'outre-mer Annexe 3 Les collectivités territoriales d'outre-mer Les collectivités territoriales outre-mer sont regroupées en deux catégories : les et les COM, la Nouvelle-Calédonie, quant à elle, n est pas considérée

Plus en détail

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES

BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES BROCHURE DESTINÉE A ACCOMPAGNER LA MISE EN OEUVRE DE LA PART INCITATIVE DE LA TAXE D ENLEVEMENT DES ORDURES MENAGERES SOMMAIRE I- AVANT-PROPOS I.1- LES TROIS MODES DE FINANCEMENT DU SERVICE PUBLIC D ÉLIMINATION

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux»

UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE. Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» UNIVERSITES DES MAIRES ET PRESIDENTS DE COMMUNAUTES DE LOIRE-ATLANTIQUE Module «Elaborer le budget de sa commune Les fondamentaux» Nantes, 19 juin 2014 1 Elaborer le budget de sa commune : Les fondamentaux

Plus en détail

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages)

table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) table des matières (Les chiffres renvoient aux numéros de pages) SOMMAIRE... liste des abréviations... VII XI INTRODUCTION GÉNÉRALE... 1 PREMIÈRE PARTIE Fiscalité directe (impôt sur le revenu et impôt

Plus en détail