Les principales dispositions des projets de loi de décentralisation. Saint-Denis, 14 mai

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les principales dispositions des projets de loi de décentralisation. Saint-Denis, 14 mai"

Transcription

1 Les principales dispositions des projets de loi de décentralisation Saint-Denis, 14 mai

2 Objectifs principaux de ces textes Clarifier la répartition des compétences (textes n 1 et n 2) Reconnaître le «fait urbain» et affirmer les métropoles (texte n 1) Renforcer les intercommunalités (texte n 3) Calendrier Examen du Conseil d Etat (mars-avril) Présentation en Conseil des ministres : le 10 avril Examen du premier volet (gouvernance et métropoles) à partir du 29 mai au Sénat Examen du 2 ème volet à l automne et du 3 ème volet en 2014

3 1. Répartition des compétences entre collectivités La désignation par la loi de «chefs de file» La région - développement économique - organisation des transports Le département - action sociale et développement social - tourisme - aménagement numérique - solidarité des territoires Les communes et communautés - qualité de l air - transition écologique en matière de mobilité durable Retour de la clause générale de compétence pour les départements et régions

4 1. Répartition des compétences entre collectivités De nouvelles instances de dialogue Le haut conseil des territoires (renvoi au texte n 3) - un lieu de dialogue entre l Etat et les collectivités locales - avis : projets de loi sur les collectivités, programmation pluriannuelle des finances publiques, évaluation des politiques publiques, etc. - présidé par le Premier ministre - formation plénière : 6 députés, 6 sénateurs, 9 présidents de CR, 18 présidents de CG, 9 représentants de communautés, 18 maires La conférence territoriale de l action publique (texte n 1) - lieu de dialogue entre collectivités et entre l Etat et les collectivités - élaboration d un pacte de gouvernance (délégation de compétences, services communs, etc.) - avis sur les schémas départementaux et régionaux

5 1. Répartition des compétences entre collectivi tés De nouvelles instances de dialogue La conférence territoriale de l action publique - composition (resserrée en OM, pléthorique en Ile-de-France): Président de la région 1 Présidents des départements 1 à 8 Présidents des communautés > hab De 1 à 30 1 représentant des CC / département 1 à 8 Maires des communes > hab Maires des chefs lieux de département lorsque la population est < hab 3 représentant des maires des communes < hab, par département variable quelques cas 3 à 24 Préfets de département 1 à 8 Total De 15 à 150

6 1. Répartition des compétences entre collectivités De nouvelles instances de dialogue L impact des travaux de la CTAP - détermine les possibilités de co-financements : - si le pacte de gouvernance n est pas adopté dans un délai d un an : pas de co-financement possible par CR et CG - participation renforcée du maître d ouvrage s il n a pas approuvé le pacte (de 20% à 30%) - organise les compétences partagées entre plusieurs échelons

7 2. Les chefs de file des compétences. L aménagement numérique (texte n 1) Elaboration schéma directeur territorial d aménagement numérique - élaboration par le CG qui associe les opérateurs, les collectivités et l Etat s ils en font la demande Tourisme (texte n 1) Accessibilité des services à la population (texte n 2) Elaboration d un schéma - élaboration par le CG et l Etat (pour 6 ans) - consultation des collectivités concernées - vise à renforcer l offre de services et prévoit un plan de développement de la mutualisation des services - le schéma engage les collectivités qui signent une convention avec l Etat et CG Espaces mutualisés de services au public (nouvelle compétence

8 2. Les chefs de file des compétences Le développement économique (texte n 2) Elaboration d un SRDE-II - schéma régional de développement économique, d innovation et d internationalisation (pour 5 ans) - établi par la région (intégration de la stratégie des métropoles) après consultation des collectivités concernées - fixe le régime des aides aux entreprises et la stratégie régionale de soutien aux PME et entreprises de taille intermédiaire. Pôles de compétitivité - co-pilotage entre l Etat, la région et les métropoles Aides à l investissement immobilier des entreprises - compétence exclusive des communes et communautés

9 2. Les chefs de file des compétences Les transports Elaboration du schéma régional de l intermodalité (texte n 3) - pour 5 ans - établi par la région après avis favorable de : - ½ des CG représentant la ½ de la population régionale - ½ des autorités organisatrices de la mobilité durable représentant ½ de la population regroupée dans les PTU - vise à la cohérence des infrastructures, services de transports et d information (tarification, horaires, billetique )

10 2. Les chefs de file Ingénierie Renforcement de l assistance technique départementale - compétences traditionnelles des SATESE : eau et entretien des milieux aquatiques - nouvelles missions d appui de ces outils départementaux : voirie, aménagement du territoire et habitat

11 3. L organisation des métropoles La création des métropoles «spécifiques» (texte n 1) A Paris : «la métropole de Paris» - création au 1 er janvier 2016 de grandes intercommunalités en première couronne ( hab) et dans 2ème couronne de l unité urbaine ( hab) - établissement public de la métropole de Paris : ville de Paris et communautés de l unité urbaine - compétences : schéma métropolitain de l habitat et de l hébergement, délégation possible des OIN A Lyon : «la métropole de Lyon» - création au 1 er avril collectivité territoriale à statut particulier - les communes subsistent et la métropole se substitue au département sur son territoire A Marseille : «la métropole Aix-Marseille-Provence» - création au 1 er janvier EPCI - compétences : celles d une métropole et certaines du département - création de «territoires» au sein de la métropole

12 3. L organisation des métropoles La création des métropoles en région Le statut de métropole de droit commun revisité - transformation automatique au 1 er janvier 2015 des EPCI à fiscalité propre de habitants dans une aire urbaine de habitants (Toulouse, Lille, Nantes, Rennes, Bordeaux, Montpellier, Grenoble, Strasbourg, Rouen ) - quelques compétences supplémentaires/ statut de CU : enseignement supérieur, réseaux de distribution d électricité, - associées aux CPER, volet métropolitain du SRDE - appels de compétences possibles de l Etat, CR et CG - compétences transférées de plein droit par le département au 1 er janvier 2017 (logement, transport, social)

13 4. Le renforcement de l intercommunalité De nouvelles compétences pour les communautés (1 er janvier 2016) texte n 3 Les compétences obligatoires des communautés - 3 nouvelles compétences : gestion des milieux aquatiques, aires d accueil des gens du voyage et assainissement (collectif et non collectif) - modification de la compétence économique : création d offices de tourisme - suppression de l intérêt communautaire pour les zones d activités économiques et la politique de la ville Les compétences optionnelles des CC et CA - 3 compétences sur 6 au lieu de 3 sur 5 - création d une nouvelle compétence : espaces mutualisés de services au public - suppression de l intérêt communautaire pour la voirie et les parcs de stationnement (pouvoir de police automatiquement transféré procédure 2011) - Le transfert des plans d urbanisme (3ème texte ou loi Duflot) - modification de la compétence aménagement : PLUI (6 mois max. à

14 4. Le renforcement de l intercommunalité Un encouragement fort à la mutualisation des services Une révision du cadre juridique - suppression des possibilités de mutualisation «ascendante» (communes vers communauté) texte n 3 - services communs pour services fonctionnels et instruction au service des communes (ex : état civil) texte n 1 Création d un bonus-malus sur la dotation d intercommunalité (texte n 3) - porterait sur 10% de la dotation d intercommunalité - coefficient intercommunal de mutualisation Charges réelles de fonctionnement de la communauté Charges réelles de fonctionnement des communes + EPCI du territoire Date d entrée en vigueur : 2015

15 4. Le renforcement de l intercommunalité Un encouragement fort à la mutualisation des services Relance l intérêt des schémas de mutualisation - rappel loi RCT de 2010 : schéma de mutualisation obligatoire à compter de en cours de préparation dans un nombre croissant d agglomérations et communautés de communes - enjeux généraux : - mutualisation des moyens matériels - redéfinition des compétences - pactes financiers et fiscaux

16 Une gouvernance intercommunale en évolution Loi RCT loi Richard loi Valls

17 1. La répartition des sièges du conseil communautaire Un nombre de sièges fixé par la loi En fonction de la population de la communauté

18 1. La répartition des sièges du conseil communautaire Le principe de répartition : accord local encadré Quatre principes - respect du nombre de sièges plafond prévu par la loi (en cas de désaccord) - chaque commune doit disposer a minima d un siège - aucune ne peut disposer plus de 50% de sièges - définition de strates démographiques («tenir compte de la population») Accord à la majorité des conseils municipaux - accord des 2/3 des CM représentant la moitié de la population ou l inverse Avant le 30 juin 2013 (report au 31 août 2013 avec loi «Valls») A défaut d accord : une répartition automatique A la proportionnelle, selon la règle de la plus forte moyenne

19 Dans les communes ne bénéficiant que d un seul siège - désignation obligatoire d un délégué suppléant (scrutin uninominal) - suppléant de sexe opposé au titulaire dans les communes soumises au scrutin de liste Dans les autres communes - interdiction de désigner des délégués suppléants (introduction du SUD) - un pouvoir pourra toujours être donné à un autre délégué titulaire - ouverture des commissions intercommunales aux conseillers 2. La désignation de suppléants Avant la loi de réforme des collectivités territoriales Désignation possible de délégués suppléants - accord entre communes membres (modification statutaire) - possible d avoir autant de délégués suppléants que de titulaires - fonction : remplacer le titulaire en cas d absence Octroi de pouvoirs à un autre délégué titulaire - de la même commune que le délégué empêché ou non - priorité était donnée au suppléant en cas d absence A partir du prochain renouvellement général des CM

20 3. Les élections «municipalo-communautaires» L élection au suffrage universel direct (loi «Valls» en attente décision du Conseil constitutionnel) Dans les communes non soumises au scrutin de liste (75% des communes) - désignation du maire, des adjoints puis des conseillers municipaux, dans l ordre du tableau établi à la date de la première élection des adjoints Dans les communes soumises au scrutin de liste (25% des communes) - diminution du seuil de à 1000 hab. - désignation des «conseillers communautaires» via un scrutin de liste fléché (inspiration modèle de la loi Paris, Lyon, Marseille) - fléchage du «haut de liste» assoupli par le Parlement

21 2. L élection au suffrage universel direct Un fléchage encadré - une répartition des sièges entre les listes, avec une prime majoritaire puis à la proportionnelle selon la règle de la plus forte moyenne obligations : - tout conseiller communautaire doit être conseiller municipal (à défaut suivant de liste de même sexe est élu) - le premier quart de la liste communautaire doit figurer en tête de la liste municipale - tous les candidats de la liste communautaire doivent être situés dans les trois premiers cinquièmes de la liste municipale - la liste doit comprendre 1 ou 2 noms en plus que nombre de sièges à pourvoir (selon que + ou - 5 sièges) effets du fléchage - mandat de conseiller communautaire confié par le corps électoral - transposition de la parité - non révocabilité par le conseil municipal

22 2. L élection au suffrage universel direct Exemple : Une commune dispose d un conseil de 45 membres et de 5 délégués communautaires donc 7 noms à flécher. Bulletin de vote unique Candidats aux élections municipales Candidats élections communautaires Madame 1 Madame 1 Monsieur 2 Monsieur 2 Madame 3 Madame 5 Monsieur 4 Monsieur 8 Madame 5 Madame 9 Monsieur 6 Monsieur 12 Madame 7 Madame 13 Monsieur 8 Madame 9 Monsieur 10 Madame 11 Ordre de classement respecte ordre de la liste municipale mais avec «sauts» possibles Avantages : - souplesse pour répartir les rôles - visibilité accrue pour les délégués communautaires

23 3. Le plafonnement du nombre de vice-présidents Avant la loi de réforme des collectivités territoriales 30% maximum du nombre de délégués communautaires Depuis la loi de réforme des collectivités territoriales (modifiée le 31 déc par la loi Richard) Deux critères cumulatifs : 20% maximum du nombre de délégués communautaires, dans la limite de % dans la limite de 15, si accord du conseil communautaire à la majorité des 2/3 de ses membres. A quel moment fixer le nombre de vice-présidents? Délibération du conseil communautaire, suite au prochain renouvellement général.

«Quels enjeux pour l Agglomération, demain?»

«Quels enjeux pour l Agglomération, demain?» «Quels enjeux pour l Agglomération, demain?» Le programme : 1 - «Les Agglomérations à l épreuve de l acte III de la décentralisation» Damien DENIZOT, Responsable du Club des agglos, politiques urbaines

Plus en détail

Elections locales de 2014. 15 octobre 2013

Elections locales de 2014. 15 octobre 2013 Elections locales de 2014 15 octobre 2013 Elections 2014 Renouvellement de la gouvernance des communautés - posé par la loi de réforme des collectivités territoriales décembre 2010 - délimité par les lois

Plus en détail

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe)

Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Les principales dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe) Renforcement des responsabilités des régions Suppression de la clause générale de compétence

Plus en détail

Projet de loi de décentralisation et de réforme de l action publique

Projet de loi de décentralisation et de réforme de l action publique KPMG Secteur public Projet de loi de décentralisation et de réforme de l action publique Note de synthèse N 1 22 mars 2013 KPMG SECTEUR PUBLIC Sommaire Avant-propos 1 1. Mobiliser les territoires au service

Plus en détail

«CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES»

«CONSTRUIRE ENSEMBLE UNE PLACE POUR TOUS LES JEUNES» STATUTS ARML-idf Préambule A la suite de l ordonnance du 26 mars 1982, les premières missions locales se sont créées en Ile-de-France, à l initiative des collectivités locales Avec l appui - de l État

Plus en détail

REUNION PUBLIQUE D INFORMATION

REUNION PUBLIQUE D INFORMATION REUNION PUBLIQUE D INFORMATION CALENDRIER DE LA CONCERTATION Janvier juin : Avril juin : mai/octobre : Eté : Automne : réunions publiques d information parisiennes réunions de concertation organisées par

Plus en détail

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015 La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe 2 Octobre 2015 8 place Charles de Gaulle 05130 TALLARD Tél : 04.92.43.50.81 / Fax : 04.92.43.51.07 Email : contact@maires05.com /

Plus en détail

REUNION PUBLIQUE D INFORMATION

REUNION PUBLIQUE D INFORMATION REUNION PUBLIQUE D INFORMATION la concertation le calendrier 11 au 30 juin 2015 : consultation sur www.idee.paris 5 thèmes : - logement et aménagement - rayonnement - lutte contre les inégalités - transition

Plus en détail

1. Loi relative à la modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles (dite «loi MAPTAM» ou «MAPAM» ou «MAP»)

1. Loi relative à la modernisation de l action publique territoriale et d affirmation des métropoles (dite «loi MAPTAM» ou «MAPAM» ou «MAP») Décentralisation Acte III : synthèse des textes et projets de lois 20/07/2015 Mise à jour du 20 juillet 2015 suite à l adoption de la loi NOTRe par l Assemblée nationale et le Sénat le 16 juillet 2015*

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

Temps d échanges entre SAINT-ÉTIENNE MÉTROPOLE et la Communauté de Communes des Monts du Pilat

Temps d échanges entre SAINT-ÉTIENNE MÉTROPOLE et la Communauté de Communes des Monts du Pilat Temps d échanges entre SAINT-ÉTIENNE MÉTROPOLE et la Communauté de Communes des Monts du Pilat Repères chronologiques 2013 2011 2003 2001 45 communes (intégration d Andrézieux-Bouthéon et La Fouillouse)

Plus en détail

THEME II. LA FRANCE CONTEMPORAINE G2 COMPRENDRE LES TERRITOIRE DE PROXIMITE

THEME II. LA FRANCE CONTEMPORAINE G2 COMPRENDRE LES TERRITOIRE DE PROXIMITE THEME II. LA FRANCE CONTEMPORAINE G2 COMPRENDRE LES TERRITOIRE DE PROXIMITE Introduction : un territoire. C est une portion d espace terrestre que s est appropriée une collectivité d hommes qui l aménage

Plus en détail

1(1) Les logiques de regroupements universitaires : problématique

1(1) Les logiques de regroupements universitaires : problématique La loi ESR du 22 juillet 2013 et la COMUE «Université Bretagne Loire (UBL)» Formation Personnels UBS Vannes, 10 mars 2015 Emmanuel GUISELIN, Chargé de mission aux affaires juridiques de l UBS 1(1) Les

Plus en détail

Loi n 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République

Loi n 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République Loi n 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République Synthèse des dispositions relatives à l intercommunalité La loi «nouvelle organisation territoriale de la République»

Plus en détail

CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher

CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher CHARTE de la Commune Nouvelle de Semblançay - Saint Antoine du Rocher La présente charte a pour but d indiquer les principes fondateurs qui président à la création de la commune nouvelle. Les Communes

Plus en détail

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX

INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Rémunération N 05 7 août 2015 maj le 29 juin 2016 INDEMNITES DE FONCTION DES ELUS LOCAUX Références Loi n 92-108 modifiée du 3 février 1992 relative aux conditions d exercice des mandats locaux Loi n 2015-366

Plus en détail

INTERVENTION DE MARC ANTOINE VINCENT DU CABINET CONSEIL SEMAPHORES ACTE 3 DE LA DECENTRALISATION

INTERVENTION DE MARC ANTOINE VINCENT DU CABINET CONSEIL SEMAPHORES ACTE 3 DE LA DECENTRALISATION ASSEMBLEE GENERALE DU 5 AVRIL 2013 BAYONNE INTERVENTION DE MARC ANTOINE VINCENT DU CABINET CONSEIL SEMAPHORES ACTE 3 DE LA DECENTRALISATION Bonjour, j ai été invité à venir vous présenter l avant projet

Plus en détail

Première partie. Les élections municipales

Première partie. Les élections municipales TABLE DES MATIERES Première partie. Les élections municipales Chapitre 1. Les électeurs I. Conditions pour être électeur II. L'inscription sur les listes électorales A. Sur quelle liste électorale? B.

Plus en détail

La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d'affirmation des métropoles»

La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d'affirmation des métropoles» La loi de «modernisation de l action publique territoriale et d'affirmation des métropoles» Volet mobilité-déplacements Après-midi-Débats Grand-Quevilly - 3 novembre 2014 Direction Départementale des Territoires

Plus en détail

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010

L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale. Septembre 2010 L intercommunalité au cœur de la réforme territoriale Septembre 2010 Les origines de la réforme Les motivations pour réformer : Période critique pour l intercommunalité 2005-2007, Contexte de crise économique,

Plus en détail

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités

Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG. Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Département intercommunalité et territoires 18 mars 2013 MCG-HG Principales dispositions concernant les communes et les intercommunalités Projet de loi relatif à l élection des conseillers départementaux,

Plus en détail

Structures d organisation du territoire en France

Structures d organisation du territoire en France Structures d organisation du territoire en France Statistiques, statuts juridiques, compétences, missions, avenir Fabrice THURIOT, CRDT (GIS GRALE CNRS), Faculté de Droit et de Science Politique de l Université

Plus en détail

Les intercommunalités en phase de réflexion

Les intercommunalités en phase de réflexion Les intercommunalités en phase de réflexion Communauté d agglomération Seine Défense La fiche d analyse de cette communauté est structurée, comme celle des autres intercommunalités de l étude, autour de

Plus en détail

Session spéciale Réforme territoriale

Session spéciale Réforme territoriale Session spéciale Réforme territoriale Historique des textes relatifs à l organisation territoriale Lois Mauroy/Deferre de 1981 à 1983 Loi du 6 février 1992 relative à l administration territoriale de la

Plus en détail

021 Région Ile-de-France - Paris (France)

021 Région Ile-de-France - Paris (France) 021 Région Ile-de- - Paris () 9,8 millions d habitants selon Urban Agglomerations 2003 (ONU). 1. Echelons territoriaux, population et superficie Nom Population % pop. total Superficie Densité Paris (Ville

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 17 DECEMBRE 2015 COMPTE-RENDU SOMMAIRE

CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 17 DECEMBRE 2015 COMPTE-RENDU SOMMAIRE CONSEIL MUNICIPAL SÉANCE DU 17 DECEMBRE 2015 COMPTE-RENDU SOMMAIRE (Affiché en exécution de l article L2121-25 du Code Général des Collectivités Territoriales) Le Conseil municipal, régulièrement convoqué,

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 NOVEMBRE 2014

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 28 NOVEMBRE 2014 1 RÉPUBLIQUE FRANCAISE Département ESSONNE Canton MILLY LA FORÊT Mairie d ONCY-SUR-ECOLE Grande Rue - 91490 Tel : 01.64.98.8140 - Fax : 01.64.98.80.06 Courriel : mairie.oncysurecole@wanadoo.fr COMPTE-RENDU

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant :

REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION. Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : REGLEMENT INTERIEUR DE LA MISSION DE PREFIGURATION Aux termes de la loi, la mission de préfiguration comprend, et d un seul tenant : - une présidence confiée au préfet de la région Île-de-France et au

Plus en détail

10 questions-réponses sur les conséquences du recensement pour les territoires intercommunaux

10 questions-réponses sur les conséquences du recensement pour les territoires intercommunaux Supplément juridique 10 questions-réponses sur les conséquences du recensement pour les territoires intercommunaux édito Afin d accompagner les territoires intercommunaux Mairie-conseils et l Assemblée

Plus en détail

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité

Universités des maires et des présidents de communautés de France. Intercommunalité Universités des maires et des présidents de communautés de France Intercommunalité Gard - 24 avril 2014 Marie-Cécile GEORGES, responsable du département «Intercommunalité» - AMF Alexandre HUOT, conseiller

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014

UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014 UNIVERSITES DES MAIRES ET DES PRESIDENTS DE FRANCE 2014 ACTUALITÉ de L URBANISME La loi ALUR AD du Calvados Vendredi 20 juin 2014 La loi ALUR partie urbanisme Loi promulguée le 24 mars 2014 et publiée

Plus en détail

Contrats de ville de nouvelle génération. Premier bilan

Contrats de ville de nouvelle génération. Premier bilan Contrats de ville de nouvelle génération Premier bilan Atelier club des agglomérations et métropoles de l AdCF 24 juin 2015 Les grands principes des contrats de ville (décision 22 du CIV) Des contrats

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19

EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015. Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 EXTRAIT DU COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 Juillet 2015 Nombre de Conseillers : en exercice : 19 présents : 14 Votants : 19 1. Création d un poste d agent polyvalent des services espaces verts

Plus en détail

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN

Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Charte de la Commune Nouvelle AUDIERNE-ESQUIBIEN Modifiée suite aux remarques des Conseils Municipaux du 8 Juillet 2015 Projet de charte élaboré par le groupe de travail composé de : Joseph Evenat, Didier

Plus en détail

Charte de la Commune Nouvelle de Plœuc-L Hermitage. approuvée en Conseil municipal du 14 septembre 2015

Charte de la Commune Nouvelle de Plœuc-L Hermitage. approuvée en Conseil municipal du 14 septembre 2015 Charte de la Commune Nouvelle de Plœuc-L Hermitage approuvée en Conseil municipal du 14 septembre 2015 Préambule Principes fondateurs : Les communes de Plœuc-sur-Lié et l Hermitage Lorge ont souhaité envisager

Plus en détail

Conséquences des lois de réforme territoriale sur l organisation de la compétence eau

Conséquences des lois de réforme territoriale sur l organisation de la compétence eau Commission extra municipale de l eau Conséquences des lois de réforme territoriale sur l organisation de la compétence eau Régis TAISNE Adjoint au Chef du département cycle de l eau FNCCR Plan Contexte

Plus en détail

Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs?

Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs? En partenariat avec Le Bâtiment et les Travaux Publics dans la réforme territoriale : quel avenir pour nos deux secteurs? PROGRAMME 14h30 - Accueil à la Chapelle des Cordeliers 14h45 - Présentation de

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés.

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Rhône-Alpes 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES 2 SOURCES

COMMUNAUTE DE COMMUNES DES 2 SOURCES COMMUNAUTE DE COMMUNES DES 2 SOURCES COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 8 JUIN 2015 L an deux mille quinze, le huit juin, à dix-neuf précises, les membres du conseil communautaire se sont réunis à Saulty, suite

Plus en détail

1- Dénomination. 2- Objet

1- Dénomination. 2- Objet Association déclarée en préfecture du Nord le 4 décembre 1987- Parue au JO du 30 décembre 1987. Statuts validés en assemblée générale extraordinaire le 19 mai 2015. La Maison Des Associations a été créée

Plus en détail

PREAMBULE TITRE 1 : DE L OBJET AUX BUTS POURSUIVIS PAR L ASSOCIATION. 1) Promouvoir l entente et la solidarité des mitsamiouliens de France ;

PREAMBULE TITRE 1 : DE L OBJET AUX BUTS POURSUIVIS PAR L ASSOCIATION. 1) Promouvoir l entente et la solidarité des mitsamiouliens de France ; PREAMBULE Les mitsamiouliens, mus par un grand élan de solidarité et d unité, ont décidé solennellement de créer «RASMI» ou «Rassemblement des mitsamiouliens» anciennement appelé «Association pour la Solidarité

Plus en détail

Renforcement des délégations de compétence et rôle des EPCI en matière d habitat et d hébergement. Application des lois MAPTAM et ALUR

Renforcement des délégations de compétence et rôle des EPCI en matière d habitat et d hébergement. Application des lois MAPTAM et ALUR Renforcement des délégations de compétence et rôle des EPCI en matière d habitat et d hébergement Application des lois MAPTAM et ALUR LES LOIS CONCERNEES Loi de modernisation de l action publique territoriale

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2011-2013

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2011-2013 Département Administration Paris, le 29 février 2011 et Gestion Communales GeC/VP/AH/Note 26 Affaire suivie par Véronique PICARD et Geneviève CERF CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2011-2013 La

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE Principes fondateurs L es communes de BAUGE, MONTPOLLIN, PONTIGNE, SAINT MARTIN D ARCE, LE VIEIL- BAUGE, sont situées au centre du canton de Baugé. Partageant un passé historique

Plus en détail

PÔLE METROPOLITAIN G 10 CREATION NOTE DE PRESENTATION

PÔLE METROPOLITAIN G 10 CREATION NOTE DE PRESENTATION PÔLE METROPOLITAIN G 10 CREATION NOTE DE PRESENTATION - LA DEMARCHE : Les Maires et Président(e)s de Communautés d Agglomération ou de Communes de Châlons-en- Champagne, Charleville-Mézières, Château-Thierry,

Plus en détail

UNIVERSITES DES MAIRES 2008

UNIVERSITES DES MAIRES 2008 Un ensemble de textes souvent mal connus issus de : - la loi du 3 février 1992 ; - la loi du 5 avril 2000 ; - la loi du 27 février 2002. Une information en direction des employeurs menée par l AMF. Une

Plus en détail

CONVOCATION COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 16 MAI 2011 A 20 HEURES 30

CONVOCATION COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 16 MAI 2011 A 20 HEURES 30 CONVOCATION Le Conseil municipal de Charentilly est convoqué le lundi 16 mai 2011, à 20 heures 30, en séance ordinaire, salle de la mairie. Convocation affichée le 11 mai 2011. Ordre du jour : - Nomination

Plus en détail

EVALUATION DES CONSEQUENCES FINANCIERES ET FISCALES DE LA FUSION DES COMMUNAUTES DE COMMUNES DU PAYS OUEST CHARENTE

EVALUATION DES CONSEQUENCES FINANCIERES ET FISCALES DE LA FUSION DES COMMUNAUTES DE COMMUNES DU PAYS OUEST CHARENTE COMMUNAUTE DE COMMUNES DE GRANDE CHAMPAGNE EVALUATION DES CONSEQUENCES FINANCIERES ET FISCALES DE LA FUSION DES COMMUNAUTES DE COMMUNES DU PAYS OUEST CHARENTE MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES CAHIER

Plus en détail

Les 20 questions juridiques

Les 20 questions juridiques Supplément élections municipales Les 20 questions juridiques les plus souvent posées au service téléphonique Depuis le mois de décembre 2013, le service de renseignements téléphoniques de Mairie-conseils

Plus en détail

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre

Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires des EPCI à fiscalité propre Département Intercommunalité et territoires 18 mars 2014 Département Administration et gestion communale Modalités de calcul des indemnités des présidents, des vice-présidents et des conseillers communautaires

Plus en détail

SOMMAIRE. Références PAGE 3. Introduction PAGE 3 CALENDRIER DE CREATION DU CHSCT PAGE 4 1. CREATION D UN CHSCT PAGE 5 2. COMPOSITION D UN CHSCT PAGE 7

SOMMAIRE. Références PAGE 3. Introduction PAGE 3 CALENDRIER DE CREATION DU CHSCT PAGE 4 1. CREATION D UN CHSCT PAGE 5 2. COMPOSITION D UN CHSCT PAGE 7 SOMMAIRE Références PAGE 3 Introduction PAGE 3 CALENDRIER DE CREATION DU CHSCT PAGE 4 1. CREATION D UN CHSCT PAGE 5 - Création obligatoire PAGE 5 - Création facultative d un CHSCT commun PAGE 5 - Création

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP

Commentaire. Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011. Syndicat SUD AFP Commentaire Décision n 2011-128 QPC du 6 mai 2011 Syndicat SUD AFP Le Conseil constitutionnel a été saisi le 16 mars 2011 par la Cour de cassation d une question prioritaire de constitutionnalité relative

Plus en détail

La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale

La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale La communication institutionnelle des communaut!s en p!riode!lectorale! Rappels juridiques! Octobre "##$ N ombre de communautés ont mis en place des politiques de communication chargées d assurer la légitimité

Plus en détail

Le régime des délégations Délégations de pouvoir Délégations de fonction Délégations de signature

Le régime des délégations Délégations de pouvoir Délégations de fonction Délégations de signature NOTE JURIDIQUE AVRIL 2014 Le régime des délégations Délégations de pouvoir Délégations de fonction Délégations de signature Sommaire Quelques principes généraux : p. 1 Délégation de pouvoir : p. 2 Délégation

Plus en détail

NOTE D INFORMATION DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

NOTE D INFORMATION DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX Mise à jour le 10.08.2009 NOTE D INFORMATION CV/CV Réf. : II-2-4-5 26 mars 2008 05 63 60 16 50 L:/CIRCULAIRES//Délégations de signature fonct.terr. DELEGATIONS DE SIGNATURE AUX FONCTIONNAIRES TERRITORIAUX

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL 20 JANVIER 2015 RELEVÉ DE DÉCISIONS

CONSEIL MUNICIPAL 20 JANVIER 2015 RELEVÉ DE DÉCISIONS CONSEIL MUNICIPAL 20 JANVIER 2015 RELEVÉ DE DÉCISIONS 1 CAP Atlantique Rapport annuel 2013 sur le prix et la qualité du service public des équipements aquatiques Vu le Code général des Collectivités Territoriales,

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 JANVIER 2011

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 JANVIER 2011 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 27 JANVIER 2011 L'an deux mille onze, le vingt sept janvier, à 18 H 30, le Conseil Municipal de la Commune de Jarnac, dûment convoqué le 21 janvier 2011,

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

CONSEIL DE COMMUNAUTE Séance du 11 mai 2015. PILOTAGE MUTUALISE DES POLITIQUES PUBLIQUES - Pilotage de la politique : Direction Générale

CONSEIL DE COMMUNAUTE Séance du 11 mai 2015. PILOTAGE MUTUALISE DES POLITIQUES PUBLIQUES - Pilotage de la politique : Direction Générale CONSEIL DE COMMUNAUTE Séance du 11 mai 2015 Dossier N 1 Délibération n : DEL-2015-87 PILOTAGE MUTUALISE DES POLITIQUES PUBLIQUES - Pilotage de la politique : Direction Générale Transformation de la Communauté

Plus en détail

Constitution d une Commission d Appel d Offres

Constitution d une Commission d Appel d Offres Constitution d une Commission d Appel d Offres ATTENTION : * Pour les collectivités territoriales et les établissements publics locaux, sont constituées une ou plusieurs commissions d appel d offres à

Plus en détail

COMMUNE DE BILTZHEIM, HAUT-RHIN PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BILTZHEIM DE LA SEANCE DU 12 JANVIER 2015

COMMUNE DE BILTZHEIM, HAUT-RHIN PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BILTZHEIM DE LA SEANCE DU 12 JANVIER 2015 COMMUNE DE BILTZHEIM, HAUT-RHIN PROCES-VERBAL DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL DE LA COMMUNE DE BILTZHEIM DE LA SEANCE DU 12 JANVIER 2015 1 Sous la présidence de Monsieur Gilbert VONAU, Maire Monsieur

Plus en détail

Election, constitution, fonctionnement et sécurité juridique des procédures

Election, constitution, fonctionnement et sécurité juridique des procédures FICHE SYNTHETIQUE *************** LA COMMISSION D APPEL D OFFRES : Election, constitution, fonctionnement et sécurité juridique des procédures SOMMAIRE : 1. Caractéristiques de la CAO des Collectivités

Plus en détail

COMPTE - RENDU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU 14 AVRIL 2014

COMPTE - RENDU CONSEIL MUNICIPAL REUNION DU 14 AVRIL 2014 1 Mairie Téléphone 05 65 21 01 17 Télécopie 05 65 21 71 41 Mail : mairie.montat@wanadoo.fr République Française Liberté-Egalité-Fraternité COMPTE - RENDU ===== CONSEIL MUNICIPAL ===== REUNION DU 14 AVRIL

Plus en détail

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS

LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS LA MÉTROPOLE DU GRAND PARIS 7 M d habitants en 2014 dont 1,6 millions de jeunes de moins de 20 ans LA NAISSANCE D UNE MÉTROPOLE MONDIALE UNE MÉTROPOLE ET DES TERRITOIRES UNE ARCHITECTURE À DEUX NIVEAUX

Plus en détail

Règlement départemental. d octroi de subventions d investissement. concernant les Etablissements. et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne

Règlement départemental. d octroi de subventions d investissement. concernant les Etablissements. et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne Règlement départemental d octroi de subventions d investissement concernant les Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux de l Yonne La présent document a pour objectif de fixer les principes

Plus en détail

PROJET DE DELIBERATION

PROJET DE DELIBERATION PROJET DE DELIBERATION OBJET : GESTION MUNICIPALE - DELEGATION AU MAIRE Secrétariat général RAPPORTEUR : Madame Patricia BORDAS, Premier adjoint Le conseil municipal a la possibilité de déléguer directement

Plus en détail

Convention constitutive du GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE. dénommé G.I.S. Institut Européen de Recherche sur la

Convention constitutive du GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE. dénommé G.I.S. Institut Européen de Recherche sur la Convention constitutive du GROUPEMENT d INTÉRÊT SCIENTIFIQUE dénommé G.I.S. Institut Européen de Recherche sur la Formation et l Analyse de l Activité IERFA Entre : Institution Centre d'études et de recherches

Plus en détail

SCHEMA D AMENAGEMENT et de GESTION des EAUX (SAGE) de la NAPPE de BEAUCE et ses MILIEUX AQUATIQUES ASSOCIES

SCHEMA D AMENAGEMENT et de GESTION des EAUX (SAGE) de la NAPPE de BEAUCE et ses MILIEUX AQUATIQUES ASSOCIES SCHEMA D AMENAGEMENT et de GESTION des EAUX (SAGE) de la NAPPE de BEAUCE et ses MILIEUX AQUATIQUES ASSOCIES REGLEMENT INTERIEUR de la COMMISSION LOCALE de l EAU adopté en séance le 1 er décembre 2000,

Plus en détail

Pourquoi la fusion? Quelques dates :

Pourquoi la fusion? Quelques dates : PRESENTATION DE Pourquoi la fusion? Quelques dates : Loi n 2010-1563 du 16 décembre 2010 : réforme des collectivités territoriales. 07 septembre 2012 : notification de l arrêté préfectoral du fixant le

Plus en détail

GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT, 2007 2010 : DU PROJET À LA MISE EN ŒUVRE DANS LES TERRITOIRES

GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT, 2007 2010 : DU PROJET À LA MISE EN ŒUVRE DANS LES TERRITOIRES GRENELLE DE L ENVIRONNEMENT, 2007 2010 : DU PROJET À LA MISE EN ŒUVRE DANS LES TERRITOIRES Grenelle de l environnement : Bilan de trois années de travail 2007-2010 : des intentions à la mise en oeuvre

Plus en détail

I TRANSFERT PETITE - ENFANCE

I TRANSFERT PETITE - ENFANCE COMPTE-RENDU DU CONSEIL DE COMMUNAUTE DU 11 DECEMBRE 2009 I TRANSFERT PETITE - ENFANCE 1 Règlement de fonctionnement de l établissement Le Conseil de Communauté a approuvé Le règlement de fonctionnement

Plus en détail

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Picardie

Tournée régionale ADCF / ADGCF. Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés. Picardie Tournée régionale ADCF / ADGCF Etat des lieux des coopérations existantes entre le Conseil régional et les communautés Picardie 1. Caractéristiques géographiques et démographiques 1 1. Caractéristiques

Plus en détail

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES

RENCONTRES DÉPARTEMENTALES RENCONTRES DÉPARTEMENTALES DÉPARTEMENT : Alpes de Haute Provence SYNTHÈSE DES DÉBATS Rencontre départementale du 14 septembre 2012, organisée par : Le Sénateur des Alpes de Haute Provence Claude Domeizel

Plus en détail

L AFD ET L ACTION EXTÉRIEURE DES COLLECTIVITÉS FRANÇAISES

L AFD ET L ACTION EXTÉRIEURE DES COLLECTIVITÉS FRANÇAISES L AFD ET L ACTION EXTÉRIEURE DES COLLECTIVITÉS FRANÇAISES Développer des complémentarités avec la coopération décentralisée L hôtel de ville d Istanbul / photo AFD L hôtel de ville de Ouagadougou / F.

Plus en détail

16h30. Comité Régional des Partenaires 27 février 2008 1

16h30. Comité Régional des Partenaires 27 février 2008 1 Comité Régional des Partenaires 27 février 2008 16h30 Comité Régional des Partenaires 27 février 2008 1 Ordre du jour 1. 1er bilan suite à la mise en œuvre des nouveaux horaires cadencés depuis le 9 décembre

Plus en détail

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES 2014

ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES 2014 ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES 2014 Modalités électorales relatives au Comité Technique (CT) et au Comité d Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) PIGNAN - 11 SEPTEMBRE 2014 COMITÉ TECHNIQUE

Plus en détail

DELIBERATION N CR 14-14

DELIBERATION N CR 14-14 1 DELIBERATION N DU 13 FEVRIER 2014 POLITIQUE REGIONALE EN FAVEUR DU DEVELOPPEMENT DES NOUVEAUX VEHICULES URBAINS LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU Le Code Général de Collectivités Territoriales et

Plus en détail

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES

Guide. Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Guide Les Modes de Scrutin et la PARITÉ entre les FEMMES et les HOMMES Juin 212 L Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes vous propose à travers ce guide de revenir sur les différents

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration...

RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE. Article 1. Composition du Conseil d administration... RÈGLEMENT INTÉRIEUR CONSEIL D ADMINISTRATION DE L AGENCE DE L EAU RHIN-MEUSE Article 1. Composition du Conseil d administration...2 Article 2. Présidence et vice-présidence du Conseil d administration...2

Plus en détail

- Fin Délibération n 2014.11.01

- Fin Délibération n 2014.11.01 Objet : TRAVAUX DE VOIRIE CONSEIL GÉNÉRAL PROGRAMME TRIENNAL 2012-2013-2014 D AIDE AUX COMMUNES EN MATIÈRE DE VOIRIE Madame la 1 ère Adjointe au Maire expose les projets communaux de travaux de voirie

Plus en détail

Atelier N 2 Le pouvoir de police du maire Responsabilités du maire

Atelier N 2 Le pouvoir de police du maire Responsabilités du maire Atelier N 2 Le pouvoir de police du maire Responsabilités du maire Congrès des Maires de l Isère 11 Octobre 2014 Annick PILLEVESSE Département Conseil Juridique Association des Maires de France Le pouvoir

Plus en détail

LA REFORME DU STATIONNEMENT PAYANT SUR VOIRIE

LA REFORME DU STATIONNEMENT PAYANT SUR VOIRIE TJ/19-06-2014 LA REFORME DU STATIONNEMENT PAYANT SUR VOIRIE A retenir L article 65 de la loi MAPTAM organise la réforme du stationnement payant sur voirie, au travers la dépénalisation des amendes de police.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES PLATE-FORME D OBSERVATION DES PROJETS ET STRATÉGIES URBAINES 2 LE VENDREDI 11 OCTOBRE 2013

CAHIER DES CHARGES PLATE-FORME D OBSERVATION DES PROJETS ET STRATÉGIES URBAINES 2 LE VENDREDI 11 OCTOBRE 2013 CAHIER DES CHARGES RELATIF À LA PUBLICATION D OUVRAGES DE RECHERCHE VALORISANT LE PROGRAMME POPSU 2 PLATE-FORME D OBSERVATION DES PROJETS ET STRATÉGIES URBAINES 2 LE VENDREDI 11 OCTOBRE 2013 Ce document

Plus en détail

Réforme territoriale: quelles conséquences pour les agents? Adeline COUETOUX du TERTRE Avocat acouetouxdutertre@cvs-avocats.com

Réforme territoriale: quelles conséquences pour les agents? Adeline COUETOUX du TERTRE Avocat acouetouxdutertre@cvs-avocats.com Réforme territoriale: quelles conséquences pour les agents? La Gazette des communes 3 février 2015 Adeline COUETOUX du TERTRE Avocat acouetouxdutertre@cvs-avocats.com Cornet Vincent Ségurel 1 0 / 1 2 1

Plus en détail

D É C R E T R E L AT I F À

D É C R E T R E L AT I F À D É C R E T R E L AT I F À L A M É N A G E M E N T D U T E M P S S C O L A I R E D A N S L E S É C O L E S M AT E R N E L L E S E T É L É M E N T A I R E S E T M O D I F I A N T L E C O D E D E L É D U

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 24 JUILLET 2014 À BAFFIE

COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 24 JUILLET 2014 À BAFFIE COMPTE-RENDU DU CONSEIL COMMUNAUTAIRE DU 24 JUILLET 2014 À BAFFIE L an deux mil quatorze, le 24 juillet, le Conseil de la Communauté de Communes de la Vallée de l Ance régulièrement convoqué, s est réuni

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

Procès Verbal Conseil Municipal du 08 octobre 2014

Procès Verbal Conseil Municipal du 08 octobre 2014 Procès Verbal Conseil Municipal du 08 octobre 2014 L an deux mil quatorze, le huit octobre. Les membres composant le Conseil Municipal de la commune de se sont réunis au lieu ordinaire de leur séance,

Plus en détail

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC)

La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) Certu La mise en place d un service public d assainissement non collectif (SPANC) > CE QU IL FAUT SAVOIR AVANT DE CRÉER UN SPANC Intérêt de l assainissement non collectif Les eaux utilisées pour satisfaire

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Règlement précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières

Plus en détail

Le bureau du recrutement et des concours

Le bureau du recrutement et des concours Cette brochure présente les conditions d inscription ainsi que les nouvelles épreuves applicables dès 2013 au concours d attaché d administrations parisiennes. Dans un souci pédagogique, divers indications

Plus en détail

RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL

RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL RYTHMES SCOLAIRES COMPTE RENDU DE LA REUNION DU GROUPE PARTENARIAL Date : Jeudi 30 Mai 2013, Salle du Conseil de l Hôtel de Ville Participants : annexe 1 Déroulement de la réunion 1. Accueil par Monsieur

Plus en détail

La directrice des Archives de France. Mesdames et Messieurs les préfets

La directrice des Archives de France. Mesdames et Messieurs les préfets La directrice des Archives de France à Mesdames et Messieurs les préfets - à l attention de Mesdames et Messieurs les directeurs des archives départementales - à l attention de Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

STATUTS DE L ESPE (ECOLE SUPERIEURE DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION) DE L ACADEMIE DE PARIS

STATUTS DE L ESPE (ECOLE SUPERIEURE DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION) DE L ACADEMIE DE PARIS STATUTS DE L ESPE (ECOLE SUPERIEURE DU PROFESSORAT ET DE L EDUCATION) DE L ACADEMIE DE PARIS Statuts adoptés par le conseil d école de l ESPE dans sa séance du 16 janvier 2014 Statuts approuvés par délibération

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE CABINET DU PRÉFET Pôle de la communication interministérielle Strasbourg, le 1 er avril 2016 COMMUNIQUE DE PRESSE PACTE DE RESPONSABILITE Entrée en vigueur de la deuxième tranche le 1 er avril 2016 Stéphane

Plus en détail

Charte Commune Nouvelle Restitution des groupes de travail

Charte Commune Nouvelle Restitution des groupes de travail Charte Commune Nouvelle Restitution des groupes de travail Groupe : Représentativité et Gouvernance Groupe : Service de Proximité Groupe : Organisation Groupe : Projets Groupe : Finances (document annexe)

Plus en détail

Recrutements en cours, prospective et création de postes

Recrutements en cours, prospective et création de postes Recrutements en cours, prospective et création de postes Rapporteur : M. Le Président 1/ Etat des lieux au 1 er novembre 2001 : A ce jour, la C.A.G.B. compte 20 agents, dont : - 12 de catégorie A - 2 de

Plus en détail

Principaux apports du projet de loi portant «Nouvelle organisation territoriale de la République» Projet de loi NOTRe

Principaux apports du projet de loi portant «Nouvelle organisation territoriale de la République» Projet de loi NOTRe Principaux apports du projet de loi portant «Nouvelle organisation territoriale de la République» Projet de loi NOTRe Mission «Conseils et Organisation RH» Référent Intercommunalité Johanne ATTINGER Contexte

Plus en détail

Paris Cinéma le Mac Mahon 15 mars 2011

Paris Cinéma le Mac Mahon 15 mars 2011 Paris Cinéma le Mac Mahon 15 mars 2011 Programme Programme Introduction par Christian de La Guéronnière, directeur de l agence Epiceum Présentation des résultats par Isabelle Panhard et Agnès Balle de

Plus en détail