Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final"

Transcription

1 Impact des événements du 11 septembre sur le secteur des attractions pour le mois de septembre Rapport final Ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs de l Ontario Le 23 octobre 2001

2 TABLE DES MATIÈRES Introduction 1 Méthode 1 Fréquentation relative au secteur 2 Analyse historique des données sur la fréquentation 2 Analyse longitudinale des données sur la fréquentation 4 Origine des visiteurs 5 Analyse détaillée de la variation de la fréquentation 6 Répartition de la variation de la fréquentation 8 Baisse de la fréquentation 9 Estimation des pertes en matière de fréquentation et de revenu pour le secteur des attractions pendant le mois de septembre, en raison des événements du 11 septembre 10 Estimation des pertes en matière de fréquentation en raison des événements du 11 septembre 10 Estimation des pertes de revenu en raison des événements du 11 septembre 11 Réunions/Congrès/Activités d entreprises 12 Nombre total d'annulations d'activités 12 Estimation des pertes d activités, de participants et de revenu pendant le mois de septembre, attribuables aux événements du 11 septembre 13 Conclusion 14

3 IMPACT DES ÉVÉNEMENTS DU 11 SEPTEMBRE SUR LE SECTEUR DES ATTRACTIONS POUR LE MOIS DE SEPTEMBRE Introduction Le ministère du Tourisme, de la Culture et des Loisirs (MTCL) a introduit un programme de recherche afin d évaluer l impact des attaques terroristes du 11 septembre aux États-Unis sur l industrie du tourisme de la province. Dans le cadre de ce programme, le MTCL a engagé PricewaterhouseCoopers LLP pour mener une étude sur le secteur des attractions afin de tenter de brosser un tableau précis de l impact immédiat des événements du 11 septembre sur le tourisme en Ontario. Plus spécifiquement, l objectif principal de cette étude consistait à examiner les variations du taux de fréquentation des attractions touristiques dans quatre régions importantes de l Ontario, au cours de la deuxième moitié du mois de septembre, ainsi qu à estimer le total des pertes au plan du nombre de visiteurs et du revenu attribuables aux attaques terroristes pendant le mois de septembre. Méthode PricewaterhouseCoopers a effectué un sondage téléphonique concernant les attractions touristiques de l Ontario, entre le 4 et le 11 octobre Le groupe sondé était constitué des attractions faisant partie de la base de données sur les établissements et les intervenants du ministère du Tourisme qui sont ouvertes pendant le mois de septembre ou d octobre 2001 et qui sont situées dans l une des quatre régions (ville de Toronto, Ottawa, région d Essex et région de Niagara). Les attractions qui ont été exclues du groupe sondé comprenaient celles qui ont fermé leurs portes avant le 11 septembre, les attractions du ministère, les galeries d art privées et les attractions non gérées, telles que les chutes Niagara et le marché Byward à Ottawa. Au total,170 attractions ont fait partie du sondage. Un document préalable au sondage d une page a été envoyé par télécopieur ou courriel à tous les établissements du groupe dotés d un numéro de télécopieur ou d une adresse électronique. Ce document présentait le sondage et demandait aux répondants de produire à l avance des statistiques sur la fréquentation, qui allaient être recueillies au téléphone au moment du sondage. Des réponses utilisables ont été obtenues de 87 des 170 attractions pendant la durée du sondage, soit une semaine, ce qui correspond à un taux de réponse final de 51 %. La répartition des répondants selon le type d attraction et la région est décrite dans le tableau cidessous. Les résultats par région et par type d attraction cités dans le présent rapport devraient être interprétés avec précaution étant donné la petite taille de l échantillon de population. Page 1

4 RÉGION TYPE D ATTRACTION Essex 13 Attractions historiques 17 Niagara 32 Musées/galeries 30 Ottawa 16 Arts de la scène et spectacles 7 Toronto 26 Établissements vinicoles 15 Total 87 Autres 18 Total 87 Les données du sondage ont été pondérées par rapport à la population, en fonction de la capacité de l attraction par jour, spécifiée dans la base de données sur les établissements et les intervenants. Cette pondération a été effectuée par type d attraction et par région afin que la capacité totale des attractions dans chaque catégorie de type par région de l échantillon corresponde à la capacité du groupe. Dans les rares cas où la capacité par jour n existait pas dans la base de données, la capacité moyenne d une attraction du même type et de la même région a été substituée avant que les calculs ne soient effectués. Lorsqu on a calculé les estimations de tout le secteur, il a fallu estimer les données manquantes dans certains cas (fréquentation, revenus). Pour les données sur la fréquentation, la capacité des attractions ayant des données manquantes a dû être prise en considération. Par conséquent, lorsqu il était possible de connaître la capacité d une attraction, la fréquentation a été estimée en fonction de celle d une attraction similaire (même type, région ou capacité) figurant dans la base de données du sondage. Quant à la perte de revenus, on a estimé les cas manquants en utilisant la moyenne de l argent perdu par visiteur pour d autres attractions du même type et dans la même région, puis on a multiplié ce chiffre par le nombre de visiteurs perdus pour cette attraction. Les résultats de l étude sont décrits ci-dessous. Les estimations pour l ensemble de la fréquentation du secteur pour les années 2001 et 2000 sont présentées en premier, suivies par une analyse plus détaillée des variations de la fréquentation. Une estimation des pertes de visiteurs et de revenus attribuables aux événements du 11 septembre est ensuite fournie, suivie d une évaluation des pertes au plan des réunions, congrès et activités d entreprises. Fréquentation relative au secteur Analyse historique des données sur la fréquentation Le tableau 1 offre une comparaison historique de la fréquentation pour le secteur des attractions (tel que défini ci-haut). L estimation totale de la fréquentation est indiquée pour les attractions du groupe sondé, pour le mois d août, la période allant du 1 er au 10 septembre, la période allant du 11 au 30 septembre ainsi que le mois d octobre de cette année, comparé à l année passée. Les résultats indiquent que la fréquentation totale pour le secteur avait connu une augmentation d environ 5 % pour le mois d août, comparé à l année précédente, et qu elle était plus ou moins la même pour la première partie du mois de septembre. Cependant, au cours de la période allant du 11 au 30 septembre, la fréquentation totale a chuté de 21 %, soit une différence de plus de visiteurs, comparé à l année précédente. Page 2

5 La fréquentation prévue pour le mois d octobre ne correspond qu à une baisse de 3 % par rapport à l année passée, ce qui laisse croire qu en général, le secteur est optimiste quant à l avenir et pressent un retour à la normale sous peu. Tableau 1 Nombre total de visiteurs pour le secteur des attractions 1 AOÛT 1 ER AU 10 SEPTEMBRE 11 AU 30 SEPTEMBRE OCTOBRE Fréquentation totale Fréquentation totale Différence Différence en % 2001/ % - 0,3 % - 21 % - 3 % 1 La fréquentation comprend 3 attractions ouvertes en 2001qui étaient fermées en Tel que prévu par les répondants. Le tableau 2 indique le changement du pourcentage dans la fréquentation totale cette année comparé à l année précédente pour les différents types d attractions et régions au cours des quatre périodes examinées. Sauf quelques exceptions (région d Essex, attractions des arts de la scène), les résultats pour la période allant du 11 au 30 septembre ont été bien pires que les périodes précédentes pour tous les types et toutes les régions. Autrement dit, on a constaté en général une chute importante de la fréquentation, au cours de la deuxième moitié du mois de septembre, comparé aux augmentations ou aux légères baisses connues dans les périodes précédentes. En général, on s attend à ce que cette diminution continue pendant le mois d octobre, même si l on prévoit que cette baisse sera beaucoup moins notable. Les résultats pour les attractions de la région d Essex et les arts de la scène semblent aller à l encontre de la tendance (une faible baisse pendant la période allant du 11 au 30 septembre et une augmentation prévue en octobre); cependant, ceci est principalement dû à l ouverture, pour la première fois en 2001, de quelques grandes attractions (aucune fréquentation en 2000). Page 3

6 Tableau 2 Changement du % de la fréquentation totale (01/00), Attractions historiques Musées/galeries Arts de la scène et spectacles* Établissements vinicoles Autres Essex* Région de Niagara Ottawa Toronto par type et par région AOÛT 1 ER AU 10 SEPTEMBRE 11 AU 30 SEPTEMBRE OCTOBRE - 2 % - 2 % - 34 % - 13 % + 2 % + 11 % - 24 % - 4 % + 8 % - 9 % - 8 % + 9 % + 5 % - 3 % - 45 % - 18 % + 10 % - 1 % - 18 % - 3 % - 5 % + 13 % + 1 % + 0,2 % + 5 % - 0,2 % + 15 % - 6 % - 5 % - 24 % - 15 % - 22 % + 54 % - 8 % - 12 % - 2 % L augmentation importante prévue en octobre est due à l ouverture de deux grandes attractions à Essex qui étaient fermées en En fait, 8 des 13 attractions d Essex prévoient des pertes de fréquentation pour le mois d octobre, alors que trois estiment que la fréquentation sera la même qu en L une de ces grandes attractions qui a ouvert ses portes en 2001 concerne les arts du spectacle, ce qui contribue à améliorer les résultats de ce groupe. Généralement, tous les résultats devraient être interprétés avec prudence en raison de la petite taille des échantillons. Analyse longitudinale des données sur la fréquentation Le tableau 3 analyse de façon plus exhaustive le nombre de visiteurs en 2001, pendant la période allant du 11 au 30 septembre, comparé à la période allant du 1 er au 10 septembre de la même année. Le tableau montre que le taux de fréquentation quotidien, ou le nombre de visiteurs par jour, pour l ensemble du secteur, a chuté de 32 % entre les première et deuxième parties du mois. Il est à noter qu une partie de cette baisse est due au changement de saison qui entraîne toujours une baisse naturelle du tourisme (saison intermédiaire). Par exemple, l année dernière, le taux de fréquentation quotidien au cours de la deuxième moitié du mois de septembre accusait une baisse de 14 % comparativement à la première moitié du mois. Tableau 3 Fréquentation moyenne quotidienne pour le secteur des attractions touristiques Septembre 2001 et septembre 2000 DU 1 ER AU 10 SEPTEMBRE DU 11 AU 30 SEPTEMBRE Nombre de jours Fréquentation totale Visiteurs par jour Différence de % de la fréquentation quotidienne - 32 % (11-30 sept./1 er -10 sept. 2001) Fréquentation totale Visiteurs par jour Différence de % de la fréquentation quotidienne (11-30 sept./1 er -10 sept. 2000) - 14 % Le tableau 4 indique la variation en pourcentage du taux de visites quotidiennes entre les 11 et 30 septembre comparé à la première partie du mois de septembre, par région et par type d attraction. La plus forte baisse a été observée pour les attractions de la région d Essex et pour les établissements vinicoles. Page 4

7 Tableau 4 Variation en pourcentage de la fréquentation quotidienne entre les 11 et 30 septembre et les 1 er et 10 septembre, par type et par région Attractions historiques Musées/galeries Arts de la scène et spectacles Établissements vinicoles Autres VARIATION EN % VARIATION EN % - 41 % Essex - 43 % - 39 % Région de Niagara - 33 % + 5 % Ottawa - 36 % - 59 % Toronto - 27 % - 35 % Nota bene : Ces résultats devraient être interprétés avec prudence étant donné la petite taille des échantillons. Origine des visiteurs Le tableau 5 montre le pourcentage moyen de visiteurs en provenance de l extérieur de la province parmi les attractions faisant partie du sondage, au cours des quatre périodes en question. Il est à noter qu environ la moitié des attractions n ont pas été en mesure de répondre à cette question; parmi les répondants, nombreux ont été ceux qui ont dû estimer leurs réponses plutôt que de les baser sur des statistiques sur la provenance des visiteurs. Il est donc difficile d estimer avec justesse des chiffres sur la fréquentation totale en provenance de l extérieur de la province. Par conséquent, c est la moyenne des résultats des attractions ayant répondu qui est indiquée ci-dessous. Les résultats semblent indiquer que les répondants pensent que ce sont les visiteurs en provenance de l extérieur de la province qui ont été les plus touchés par les événements du 11 septembre. Alors que la proportion moyenne de visiteurs en provenance de l extérieur de la province était plus ou moins la même que celle de l année passée en août et pendant la période du 1 er au 10 septembre, ce pourcentage a chuté pendant la deuxième moitié du mois de septembre. On s attend à ce qu il demeure inférieur aux niveaux de 2000 pour le mois d octobre. Autrement dit, la proportion moyenne des visiteurs en provenance de l extérieur de la province est actuellement inférieure à la normale. Tableau 5 Origine des visiteurs Pourcentage provenant de l extérieur de la province % moyen de l ext. de la prov. 40 % 30 % 20 % 10 % 37 % 35 % 33 % 33 % 28 % 22 % 26 % 21 %* % août 1 er au 10 sept. 11 au 30 sept. octobre * Tel que prévu par les répondants Page 5

8 Analyse détaillée de la variation de la fréquentation Répartition de la variation de la fréquentation Le tableau 6 montre la ventilation de la variation de la fréquentation (2001 comparé à 2000) pendant les quatre périodes, parmi les attractions ayant répondu. Cette série de tableaux illustre mieux la nature et la portée des changements que les attractions ont subis en fonction du temps. À la différence de l analyse sectorielle de l annexe 1, cette analyse n est pas influencée par les résultats des attractions plus importantes. Le tableau 6 montre que 41 % des attractions ont connu une augmentation de la fréquentation en août, alors que 39 % ont plutôt connu une baisse. Pendant la première partie du mois de septembre, des baisses avaient déjà commencé à se faire sentir de manière plus prononcée. En effet, 54 % des attractions ont été caractérisées par un taux de fréquentation moins élevé que l année précédente. Ceci semble suggérer que les difficultés économiques du Canada avaient peut-être déjà commencé à affecter certaines attractions. Pendant la période du 11 au 30 septembre, environ deux tiers (67 %) des attractions ont connu une baisse de fréquentation et 54 % ont connu une diminution de plus de 20 %, comparé à l année précédente. Pour le mois d octobre, les pertes se poursuivront, mais dans une moindre mesure pour de nombreuses attractions. Tableau 6 Répartition de la variation de la fréquentation (2001/2000) Page 6

9 August September 1 to 10 > 20% Increase 8% > 20% Increase 14% 1% to 20% Increase 33% % 1% to 20% Increase 18% No change 20% No change 14% 1% to 20% Decrease 29% 1% to 20% Decrease 30% > 20% Decrease 10% > 20% Decrease 24% 0% 20% 40% 60% 0% 20% 40% 60% September 11 to 30 October > 20% Increase 11% > 20% Increase 10% 1% to 20% Increase 10% 1% to 20% Increase 17% No change 12% No change 11% 1% to 20% Decrease 13% 1% to 20% Decrease 32% > 20% Decrease 54% > 20% Decrease 30% 0% 20% 40% 60% 0% 20% 40% 60% Tableau 6 Répartition de la variation de la fréquentation (2001/2000) Nota bene : n = 80. Les variations du mois d octobre ont été estimées par les répondants. Translation of Graph : Periods Août 1 er au 10 septembre 11 au 30 septembre Octobre Categories Augmentation > 20 % Augmentation de 1 % à 20 % Aucun changement Baisse de 1 % à 20 % Baisse > 20 % Please add a space before every % symbol. Page 7

10 Le tableau 7 indique une répartition similaire au niveau de la variation de la fréquentation entre les 11 et 30 septembre pour chaque type d attraction et pour chaque région. Proportionnellement, un plus grand nombre d attractions des arts de la scène et d attractions de Toronto ont connu une baisse au cours de la deuxième moitié du mois de septembre. Fait intéressant, près de la moitié des attractions historiques n ont connu aucun changement quant au nombre de visiteurs pendant cette période, alors que presque le tiers des attractions d Ottawa ont mentionné une augmentation importante par rapport à l année précédente. Tableau 7 Répartition de la variation de la fréquentation (01/00) pour la période allant du 11 au 30 septembre, par type et par région ATTRACTIONS HISTORIQUES MUSÉES/GALERIES N=29 ARTS DE LA SCÈNE N=6 ÉTABLISSEMENTS VINICOLES AUTRES N=13 N=17 N=15 Augmentation > 20 % 17 % 19 % 0 % 27 % 5 % Augmentation de 1 % à 0 % 24 % 0 % 20 % 12 % 20 % Aucun changement 48 % 8 % 5 % 0 % 9 % Diminution de 1 % à 17 % 15 % 9 % 0 % 18 % 20 % Diminution > 20 % 17 % 35 % 87 % 53 % 55 % ESSEX N=11 RÉGION DE NIAGARA N=31 OTTAWA N=14 TORONTO N=24 Augmentation > 20 % 0 % 14 % 32 % 12 % Augmentation de 1 % à 2 % 26 % 6 % 4 % 20 % Aucun changement 21 % 1 % 23 % 11 % Diminution de 1 % à 23 % 11 % 19 % 3 % 20 % Diminution > 20 % 54 % 48 % 19 % 70 % Nota bene : Ce tableau exclut les attractions qui étaient ouvertes en 2001 mais fermées en Les résultats devraient être interprétés avec prudence étant donné la petite taille des échantillons. Augmentation de la fréquentation Comme observé sur le tableau ci-dessus, 21 % des attractions ont connu une augmentation de la fréquentation entre les 11 et 30 septembre, par rapport à l année dernière. Le tableau 8 montre que cette augmentation a caractérisé principalement les attractions qui connaissaient déjà une croissance stable de leur popularité et celles qui avaient organisé des événements spéciaux cette année. Certaines attractions ont indiqué une augmentation du nombre de visiteurs locaux cette année par rapport à l année dernière, ce qui pourrait s expliquer par le désir, chez les Ontariennes et Ontariens, de rester plus près de chez eux à la suite des événements du 11 septembre. Popularité croissante de l attraction Tableau 8 Raisons de l augmentation de la fréquentation entre les 11 et Événement spécial 30 septembre % cette année Nota bene : Les pourcentages pourraient Plus de publicité/ correspondre à plus de 100 en raison des réponses multiples qui ont été reçues. 25 % promotion cette année La base représente les attractions qui ont connu une augmentation de la fréquentation. n = 27 Plus de visiteurs locaux 23 % 45 % Plus de tourisme en général 21 % Autres raisons 44 % Sans opinion 11 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % 50 % Page 8

11 Baisse de la fréquentation Le tableau 9 montre que 55 % des attractions ayant connu une baisse de la fréquentation pendant la période du 11 au 30 septembre l attribuent entièrement ou principalement aux événements du 11 septembre. Environ 30 % pensaient que les pertes n étaient dues qu en partie aux événements du 11 septembre. D après elles, d autres facteurs, tels que l économie, ont eu un rôle à jouer. Tableau 9 Baisse de la fréquentation attribuée par les répondants aux événements du 11 septembre Entièrement 38 % En grande partie 17 % En partie 30 % Pas du tout 5 % Sans opinion 10 % 0 % 10 % 20 % 30 % 40 % Nota bene : La base représente les attractions qui ont connu une baisse de fréquentation. n = 45 En moyenne, les attractions indiquant une baisse de fréquentation estimaient que 62 % des pertes étaient attribuables aux voyageurs d agrément indépendants, alors que 25 % provenaient de visites de groupes (voir tableau 10). Page 9

12 Tableau 10 Type de visiteurs perdus entre les 11 et 30 septembre Autres 13 % Visites en groupe 25 % Visiteurs d agrément 62 % Nota bene : La base représente les attractions qui ont connu une baisse de fréquentation. n = 43 Estimation des pertes en matière de fréquentation et de revenu pour le secteur des attractions pendant le mois de septembre, en raison des événements du 11 septembre. Estimation des pertes en matière de fréquentation en raison des événements du 11 septembre L une des manières d estimer les pertes de fréquentation dans la deuxième moitié du mois de septembre, en raison des événements du 11 septembre, consiste à déterminer la fréquentation prévue pour la période en fonction de la fréquentation de l année précédente, si l on suppose que la variation de pourcentage durant la deuxième partie du mois de septembre aurait été la même que pour la première partie du mois si les événements du 11 septembre n avaient pas eu lieu. Cette méthode d estimation tente de prendre en considération le caractère saisonnier (en utilisant la fréquentation de l année précédente entre les 11 et 30 septembre comme base) ainsi que les facteurs économiques et autres affectant le tourisme cette année (en factorisant la variation du pourcentage par rapport à la fréquentation de l année passée, au début du mois de septembre). Autrement dit, si une attraction a connu une augmentation de 5 % de la fréquentation comparé à l année passée pendant la première partie du mois de septembre, elle pouvait s attendre à ce que la fréquentation pour la période allant du 11 au 30 septembre connaisse une augmentation de 5 % par rapport à l année passée. La différence entre la valeur prévue et la fréquentation réelle d une attraction a ensuite été calculée. En effectuant ces calculs cas par cas, pour ensuite cumuler les résultats pour toutes les attractions, il a été possible d obtenir une estimation du changement net en matière de fréquentation totale pour le secteur, occasionné par les événements du 11 septembre. Page 10

13 Comme le montre le tableau 11, la fréquentation totale pour le secteur des attractions pendant la deuxième moitié de septembre aurait dû être d environ visiteurs, mais n a été que de personnes, ce qui indique une perte d environ visiteurs en raison des attaques terroristes. Autrement dit, la fréquentation réelle au cours de la deuxième moitié de septembre a connu une baisse de 22 % comparativement à ce qu elle aurait dû être si les événements du 11 septembre n étaient pas survenus. Tableau 11 - Estimation des pertes de fréquentation pour le secteur des attractions en raison des événements du 11 septembre, pour la période allant du 11 au 30 septembre Fréquentation totale prévue entre les 11 et 30 septembre Fréquentation totale réelle entre les 11 et 30 septembre Pertes de fréquentation estimées entre les 11 et 30 septembre en raison des événements du septembre Différence de % de la fréquentation (réelle/prévue) - 22,0 % Comme le montre le tableau 12, certains types d attractions et certaines régions ont accusé des pertes plus importantes (en fonction des niveaux prévus) pendant la période allant du 11 au 30 septembre, en raison des attaques terroristes. En particulier, les établissements vinicoles ont connu une baisse de fréquentation de 44 % comparativement aux prévisions. Tableau 12 Pertes de fréquentation estimées pour le secteur des attractions entre les 11 et 30 septembre, en raison des événements du 11 septembre, par type et par région Pertes de fréquentation entre les 11 et 30 sept. en raison des événements du 11 septembre Différence du % de fréquentation (réelle/prévue) Pertes de fréquentation entre les 11 et 30 sept. en raison des événements du 11 septembre Différence du % de fréquentation (réelle/prévue) Nota bene : ATTRACTIONS HISTORIQUES ,6 % MUSÉES/ GALERIES ,3 % ARTS DE LA SCÈNE ,4 % ÉTABLISSEMENTS VINICOLES ,9 % AUTRES ,5 % ESSEX NIAGARA OTTAWA TORONTO ,4 % - 23,4 % - 25,9 % - 18,9 % Les résultats devraient être interprétés avec prudence en raison de la petite taille des échantillons. Estimation des pertes de revenu en raison des événements du 11 septembre Les attractions qui ont connu une baisse de fréquentation entre les 11 et 30 septembre cette année ont indiqué une perte totale de $. Cette perte est associée à une baisse de visiteurs parmi ces mêmes attractions (il est à noter que d autres attractions ont connu une augmentation du nombre de visiteurs, de sorte que la perte nette ne s est chiffrée qu à environ visiteurs, tel que mentionné au tableau 1). Par conséquent, le montant moyen perdu par visiteur s élève à environ 18,48 $. Si l on multiplie ce chiffre par les visiteurs perdus en raison des événements du 11 septembre, il est possible d estimer que le secteur des attractions touristiques a perdu environ 6,9 millions de dollars, en raison des attaques terroristes (voir le tableau 13). Page 11

14 Tableau 13 Estimation des pertes de revenu pour le secteur des attractions entre les 11 et 30 septembre, en raison des événements du 11 septembre Pertes totales en matière de revenu (parmi les attractions ayant connu une baisse) $ Pertes totales en matière de visiteurs (parmi les attractions ayant connu une baisse) Moyenne du montant perdu par visiteur 18,48 $ Estimation de la perte totale de visiteurs due aux événements du 11 septembre Estimation de la perte totale de revenu due aux événements du 11 septembre $ Réunions, congrès, activités d entreprises Environ la moitié des attractions sondées sont les hôtes de réunions, de congrès ou d activités d entreprises. On a demandé à chaque attraction d indiquer le nombre total d annulations d événements (qui n ont pas été remis à une date ultérieure) pendant chacune des quatre périodes, ainsi que le nombre de participants qui devaient prendre part aux événements annulés. On a également demandé aux répondants d estimer la perte totale de revenu découlant d événements entre les 11 et 30 septembre. Nombre total d annulations d activités Le tableau 14 montre que 522 événements devant avoir lieu entre les 11 et 30 septembre, auxquels plus de personnes auraient participé, ont été annulés dans l ensemble du secteur. Toutes les annulations ne sont pas attribuables aux attaques terroristes, car certaines d entre elles ont eu lieu avant le 11 septembre. Cependant, le taux d annulation a connu une hausse significative après le 11 septembre (par ordre d importance). Le taux d annulation est encore plus élevé pour le mois d octobre (en fonction des événements annulés jusqu à présent), mais ces événements sont en général de moindre grande envergure et visent un moins grand nombre de participants. Tableau 14 Annulations d activités et total des participants visés AOÛT 1 ER AU AU 30 OCTOBRE SEPTEMBRE SEPTEMBRE Nombre total d activités annulées * Taux d annulation pour l ensemble du secteur 0,87 2,8 26,1 40,7 (activités/jour) Nombre total de participants visés *Activités devant avoir lieu au mois d octobre ayant été annulées en date de la première semaine d octobre. Le tableau 15 montre que 93 % des attractions ayant reçu des annulations d événements entre les 11 et 30 septembre ont attribué ces annulations entièrement ou en grande partie aux attaques terroristes aux États-Unis. Tableau 15 Répartition, selon les répondants, des annulations entre les 11 et 30 septembre dues aux événements du 11 septembre Page 12

15 Tableau 15 Répartition, selon les répondants, des annulations entre les 11 et 30 septembre dues aux événements du 11 septembre Sans opinion 6 % En partie 1 % Entièrement 38 % En grande partie 55 % Nota bene : La base représente les attractions qui sont l hôte d événements et qui ont reçu des annulations d événements entre les 11 et 30 septembre (n=25). 0 % a répondu «Aucun lien». Estimation des pertes d activités, de participants et de revenu pendant le mois de septembre, attribuables aux événements du 11 septembre Il y a deux façons d estimer combien d annulations d événements pendant la période du 11 au 30 septembre, parmi les 522 indiquées, sont dues aux activités terroristes. La première, et la plus simple, consiste à supposer que les événements auraient continué à être annulés à raison de 2,8 événements par jour dans l ensemble du secteur. Par conséquent, 56 activités auraient pu avoir été annulées au cours de la deuxième moitié de septembre, ce qui est normal dans ce type d industrie. Ce secteur aurait donc perdu 466 activités, visant environ participants, en raison des événements du 11 septembre. La deuxième façon d estimer les pertes consiste à procéder cas par cas, en prenant en considération la répartition par les répondants des activités annulées en raison du 11 septembre. «Entièrement» voudrait dire que 100 % des événements annulés ou de la perte des participants entreraient dans les calculs, «en grande partie» voudrait dire que 80 % seraient comptés et «en partie» voudrait dire que 50 % seraient comptés. Une telle analyse semble indiquer que le secteur a perdu entre 441 et 453 événements (certaines attractions ne connaissaient pas le nombre) ou entre et participants en raison des événements du 11 septembre. Par conséquent, les deux méthodes d estimation produisent des chiffres remarquablement similaires. Comme le montre le tableau 16, l estimation des pertes de revenu attribuables aux événements du 11 septembre (en fonction d une perte moyenne de $ par événement) se chiffre à entre 9,3 et 9,9 millions de dollars. Page 13

16 Tableau 16 Estimation des pertes totales de revenu généré par des événements pour le secteur des attractions entre les 11 et 30 septembre résultant des événements du 11 septembre Pertes totales de revenu généré par des événements (parmi les attractions ayant $ reçu des annulations) Annulations totales d activités (parmi les attractions ayant reçu des annulations) 522 Moyenne des revenus perdus par événement $ Estimation du nombre total d événements perdus en raison des événements du 441 à septembre Estimation du revenu total perdu en raison des événements du de à $ 11 septembre Conclusion En résumé, les attractions du groupe ayant fait partie du sondage ont perdu environ visiteurs et 6,9 millions de dollars en revenus connexes durant la deuxième partie du mois de septembre, en raison des attaques terroristes du 11 septembre. Une somme additionnelle de 9,3 à 9,9 millions de dollars a été perdue en raison des annulations de quelque 440 à 470 réunions, congrès et activités d entreprises pendant cette même période. De plus, comme de nombreuses attractions majeures en Ontario (par exemple les attractions du ministère et les attractions non gérées) ne sont pas incluses dans la présente analyse, les pertes totales du secteur sont vraisemblablement beaucoup plus élevées que ce qui est indiqué dans le présent rapport. Malgré ces pertes, de nombreuses attractions sont optimistes pour le mois d octobre. Un moins grand nombre d attractions anticipent des pertes en octobre et l on prévoit que les pertes qui surviendront seront moins importantes. En fait, si les prévisions des répondants se matérialisent, on s attend à ce que le nombre de visiteurs, pour l ensemble du secteur, retourne pratiquement à la normale en octobre (même si certaines attractions accuseront encore des pertes). Ceci pourrait être attribuable en partie à la proportion normalement plus élevée de visiteurs en provenance de la province pendant l automne, les voyages interprovinciaux étant moins susceptibles d être touchés de façon prolongée. En fait, les voyages inter-provinciaux pourraient même augmenter étant donné que les Canadiennes et les Canadiens pourraient renoncer à effectuer des voyages aux États-Unis ou outre-mer en faveur de destinations plus près de chez eux. Les activités relatives aux événements dans le secteur des attractions se remettront peut-être plus lentement, car plus de annulations ont déjà été signalées pour le mois d octobre. Cependant, ces événements sont en général de moindre envergure et visent un moins grand nombre de participants que ceux qui ont été annulés durant la deuxième moitié du mois de septembre. Les pertes de revenu ne devraient donc pas être aussi importantes. Page 14

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire

Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Étude d impact IBM sur les états frontaliers - Sommaire Les États-Unis sont le marché touristique international le plus important pour le Canada et l Ontario. Par conséquent, on déploie des efforts importants

Plus en détail

Brock. Rapport supérieur

Brock. Rapport supérieur Simplification du processus de demande d aide financière dans les établissementss : Étude de cas à l Université Brock Rapport préparé par Higher Education Strategy Associates et Canadian Education Project

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête du printemps 2015 Vol. 12.1 6 avril 2015 L enquête menée ce printemps fait ressortir que la baisse des prix du pétrole continue d assombrir

Plus en détail

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada

Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada www.bucksurveys.com Étude des tendances en matière de soins de santé au Canada Résultats 2011 Introduction: Faibles augmentations à tous les niveaux Depuis que Buck a lancé, en 2001, sa première Étude

Plus en détail

Utilisation des REER dans les années 90

Utilisation des REER dans les années 90 Ernest B. Akyeampong Utilisation des REER dans les années 90 Les derniers changements importants apportés à la Loi de l impôt sur le revenu, cette dernière se rapportant aux épargnes-retraite, sont entrés

Plus en détail

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE

LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE LES COMPORTEMENTS D ACHAT DES QUÉBÉCOIS SONDAGE TÉLÉPHONIQUE Octobre 2012 En collaboration avec 2 Les comportements d achat des Québécois - 2012 1 2 3 4 5 Perception de la situation économique Intentions

Plus en détail

La fréquentation des musées et des galeries d'art au Canada et dans les provinces

La fréquentation des musées et des galeries d'art au Canada et dans les provinces La fréquentation des musées et des galeries d'art au Canada et dans les provinces Hill Stratégies Recherche Inc. http://www.hillstrategies.com Hill Stratégies Recherche Inc. Initialement publié en mars

Plus en détail

Stratégie visant des écoles saines

Stratégie visant des écoles saines Chapitre 4 Section 4.03 Ministère de l Éducation Stratégie visant des écoles saines Suivi des audits de l optimisation des ressources, section 3.03, Rapport annuel 2013 APERÇU DE L ÉTAT DES RECOMMANDATIONS

Plus en détail

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION. OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES OCTOBRE 2012 «BILAN DE SANTÉ» Prise VI ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Santé

Plus en détail

LA MESURE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE L EXPÉRIENCE CANADIENNE

LA MESURE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE L EXPÉRIENCE CANADIENNE LA MESURE DU COMMERCE ÉLECTRONIQUE L EXPÉRIENCE CANADIENNE Daniel April Chef du bureau Enquêtes sur la radiodiffusion et la télédistribution, Statistique Canada Le commerce électronique, plus précisément

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION

DOCUMENT D INFORMATION DOCUMENT D INFORMATION Devenir citoyens : sondage d opinion auprès des Canadiens et des Canadiennes Commandé par la Fondation Pierre Elliott Trudeau en collaboration avec l Université Dalhousie Objet :

Plus en détail

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire

Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire Canada Millennium Scholarship Foundation Fondation canadienne des bourses d études du millénaire 1000 Sherbrooke West / Ouest Bureau 800 Montréal,QC H3A 3R2 Tél: 1 877 786 3999 (Toll Free / Sans frais)

Plus en détail

PARMI LES PROGRÈS INTÉRESSANTS qui ont été réalisés

PARMI LES PROGRÈS INTÉRESSANTS qui ont été réalisés Régimes de santé des travailleurs indépendants Ernest B. Akyeampong et Deborah Sussman PARMI LES PROGRÈS INTÉRESSANTS qui ont été réalisés sur le marché du travail dans les années 9 figure la croissance

Plus en détail

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones

Rapport sur les droits à l égalité des. Autochtones Rapport sur les droits à l égalité des Autochtones Les symboles suivants sont utilisés dans le présent document : Symbole E F ** Définition Donnée à utiliser avec prudence; coefficient de variation entre

Plus en détail

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise

Tourisme en bref. Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires. Juin 2010 Volume 6, numéro 6. www.canada.travel/entreprise Tourisme en bref Les marchés clés de la CCT et de ses partenaires www.canada.travel/entreprise Juin Volume 6, numéro 6 Points saillants Grâce à une croissance économique soutenue, le nombre de voyageurs

Plus en détail

Le gouvernement du Canada, à l instar de

Le gouvernement du Canada, à l instar de Philip Giles et Karen Maser Utilisation du REER avant la retraite Le gouvernement du Canada, à l instar de ceux de nombreux autres pays, offre une mesure incitative pour encourager l épargneretraite personnelle.

Plus en détail

Jeunes âgés de 15 à 29 ans

Jeunes âgés de 15 à 29 ans P a g e 1 PROFIL DE SEGMENT DE CLIENTÈLE Jeunes âgés de 15 à 29 ans Ontario Avril 2014 P a g e 2 TABLE DES MATIÈRES ACRONYMES... 3 LISTE DES ILLUSTRATIONS... 3 LISTE DES TABLEAUX... 3 À PROPOS DU PROFIL

Plus en détail

Selon les prévisions actuelles,

Selon les prévisions actuelles, Qui épargne pour la retraite? Karen Maser Selon les prévisions actuelles, près de 23 % de la population aura 65 ans ou plus en 2031, ce qui représente une nette progression par rapport au pourcentage de

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES

COMMENTAIRE. Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES COMMENTAIRE Services économiques TD HAUSSES RÉCENTES DES TAUX HYPOTHÉCAIRES AU CANADA RÉPONSES À DES QUESTIONS COURANTES Dans le contexte d une diminution continue des taux d intérêt depuis le milieu des

Plus en détail

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses

La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses La sécurité économique : Caractéristiques des dépenses Cette fiche de données sur la sécurité économique analyse les caractéristiques des dépenses au Canada en examinant les aspects suivants : - Les dépenses

Plus en détail

Article. Travail rémunéré. par Vincent Ferrao. Décembre 2010

Article. Travail rémunéré. par Vincent Ferrao. Décembre 2010 Composante du produit n o 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Travail rémunéré par Vincent Ferrao Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps

LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps Travail saisonnier et utilisation de l assurance-emploi Shawn de Raaf, Costa Kapsalis et Carole Vincent LE TRAVAIL SAISONNIER constitue depuis longtemps un aspect important du marché du travail canadien.

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Location et location à bail de matériel automobile

Location et location à bail de matériel automobile N o 63-242-X au catalogue. Bulletin de service Location et location à bail de matériel automobile 2006. Faits saillants Le total des revenus des sociétés de location et de location à bail du matériel automobile

Plus en détail

Le personnel infirmier réglementé 2013

Le personnel infirmier réglementé 2013 Rapport Juillet 2014 Dépenses et main-d œuvre de la santé Notre vision De meilleures données pour de meilleures décisions : des Canadiens en meilleure santé Notre mandat Exercer le leadership visant l

Plus en détail

Ventes de véhicules automobiles neufs

Ventes de véhicules automobiles neufs N o 63-007-X au catalogue Ventes de véhicules automobiles neufs Février 2011 Comment obtenir d autres renseignements Pour toute demande de renseignements au sujet de ce produit ou sur l ensemble des données

Plus en détail

Groupe de travail antifraude de l assurance-automobile de l Ontario

Groupe de travail antifraude de l assurance-automobile de l Ontario Groupe de travail antifraude de l assurance-automobile de l Ontario Examen préliminaire du rapport de KPMG daté du 13 juin 2012 24 juillet 2012 Auteur : M. Liam M. McFarlane Ernst & Young s.r.l. Services

Plus en détail

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi

Chapitre 4. Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi Chapitre 4 Impacts sur les personnes admissibles de l assuranceemploi 4.1 Ensemble des participants Parmi les 3 347 personnes interrogées dans le cadre de cette étude, 616 (18 %) étaient des personnes

Plus en détail

Les variations dans les dettes et les actifs des familles canadiennes, 1999 à 2012

Les variations dans les dettes et les actifs des familles canadiennes, 1999 à 2012 N o 75-006-X au catalogue ISSN 2291-0859 Regards sur la société canadienne Les variations dans les dettes et les actifs des familles canadiennes, 1999 à 2012 par Sharanjit Uppal et Sébastien LaRochelle-Côté

Plus en détail

Rendement des entreprises et appartenance

Rendement des entreprises et appartenance Rendement des entreprises et appartenance 22 Les données sur le rendement des entreprises exploitées au Canada confirment la forte baisse des résultats concrets au dernier trimestre de 2008 et les années

Plus en détail

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015

Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie. Printemps 2015 Sondage sur l endettement des propriétaires Banque Manuvie Printemps 2015 1 Points saillants Les propriétaires canadiens ont pris ou sont disposés à prendre des mesures concrètes pour se désendetter plus

Plus en détail

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes

Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes N o 11 626 X au catalogue N o 26 ISSN 1927-548 ISBN 978--66-2984-5 Document analytique Aperçus économiques Tendances récentes dans les industries automobiles canadiennes par André Bernard Direction des

Plus en détail

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008

La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 La fumée de tabac secondaire (FTS) en Mauricie et au Centre-du- Québec, indicateurs du plan commun tirés de l ESCC de 2007-2008 Ce document se veut une analyse succincte des indicateurs se rapportant à

Plus en détail

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario

Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Garantie Responsabilité civile - Lésions corporelles de l assurance automobile - Étude des dossiers de demande d indemnisation fermés en Ontario Le 13 août 2014 Contenu Introduction... 2 Créances et restrictions...

Plus en détail

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Préparée pour la 22 e conférence sur l économie de la poste et de la livraison, tenue du 4 au 7 juin 2014, à Frascati, en Italie 1 Débat sur la prestation de services

Plus en détail

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements

Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Sondage 2010 des ACVM sur la retraite et les placements Réalisé pour les Autorités canadiennes en valeurs mobilières Résumé le 28 septembre 2010 www.ipsos.ca TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... 1 Principales

Plus en détail

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE

COMMENTAIRE. Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE COMMENTAIRE Services économiques TD LES VENTES DE VÉHICULES AU CANADA DEVRAIENT DEMEURER ROBUSTES, MAIS LEUR CROISSANCE SERA LIMITÉE Faits saillants Les ventes de véhicules au Canada ont atteint un sommet

Plus en détail

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014

BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 BULLETIN SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL RÉGION MÉTROPOLITAINE DE RECENSEMENT DE MONTRÉAL 1 2014 ANALYSE DES GRANDS INDICATEURS DU MARCHÉ DU TRAVAIL L emploi Le taux d emploi des personnes âgées de 15 à 64 ans

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes. Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc.

Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes. Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc. Réponse concernant le financement de l assurance-emploi et les récentes mesures connexes Ottawa, Canada 9 octobre 2014 www.pbo-dpb.gc.ca Le Directeur parlementaire du budget a pour mandat de présenter

Plus en détail

SOCIÉTÉ D ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES

SOCIÉTÉ D ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES COMPLÉMENT D INFORMATION SOCIÉTÉ D ASSURANCE-DÉPÔTS DU CANADA Le 20 août 2004 RÈGLEMENT ADMINISTRATIF SUR LES PRIMES DIFFÉRENTIELLES Après l examen exhaustif de son barème de primes différentielles, la

Plus en détail

Coût des opérations bancaires

Coût des opérations bancaires Bureau de la consommation Coût des opérations bancaires Coût des opérations bancaires On peut obtenir cette publication sur demande en médias substituts. Communiquer avec le Centre de diffusion de l information

Plus en détail

LE POINT EN RECHERCHE

LE POINT EN RECHERCHE LE POINT EN RECHERCHE Décembre 2014 Série technique 14-102 Évaluation du rendement d une thermopompe à air pour climat froid INTRODUCTION La plupart des Canadiens connaissent la technologie des thermopompes

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015

APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 APERÇU DU FONDS Fonds Iman de Global, série A au 13 avril 2015 Ce document contient des renseignements essentiels sur le Fonds Iman de Global que vous devriez connaître. Vous trouverez plus de détails

Plus en détail

Secteur de l électricité Dette insurmontable

Secteur de l électricité Dette insurmontable Chapitre 3 Section 3.04 Ministère des Finances Secteur de l électricité Dette insurmontable Chapitre 3 Section 3.04 Contexte Nos rapports annuels antérieurs contenaient des mises à jour de la dette insurmontable

Plus en détail

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU

LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU LE GRAND ÉCART L INÉGALITÉ DE LA REDISTRIBUTION DES BÉNÉFICES PROVENANT DU FRACTIONNEMENT DU REVENU RÉSUMÉ Une étude de Tristat Resources commandée par l Institut Broadbent démontre que la majorité des

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate

COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate COMMUNIQUÉ DE PRESSE Pour diffusion immédiate Transat A.T. inc. Résultats de l exercice 2011 Les conditions de marché érodent les marges Mise en place d un plan d action pour revenir à la profitabilité

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens

Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens le 23 mars 2004 «De la gestion avec intégrité, les Canadiens n en mérite pas moins.» Le ministre des Finances, Ralph Goodale Le discours du budget de 2004 Un gouvernement plus responsable envers les Canadiens

Plus en détail

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE

POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE www.ekos.com POINTS DE VUE DES CANADIENS SUR LA COUVERTURE DES MÉDICAMENTS D ORDONNANCE [Ottawa 22 mai 2013] Selon un nouveau sondage commandé par la Coalition canadienne de la santé (CCS) et la Fédération

Plus en détail

Les ventes de motoneige sont à la hausse au Canada

Les ventes de motoneige sont à la hausse au Canada Les ventes de motoneige sont à la hausse au Canada Un hiver qui dure longtemps, un enthousiasme continu et l intérêt pour la motoneige ont poussé les ventes de motoneiges à l échelle mondiale jusqu à 144

Plus en détail

Baisse de la part de marché de la bière

Baisse de la part de marché de la bière Contrôle et vente des boissons alcoolisées, pour l'exercice se terminant le 31 mars 2014 Diffusé à 8 h 30, heure de l'est dans Le Quotidien, le lundi 4 mai 2015 Au cours de l'exercice se terminant le 31

Plus en détail

National Report Card on Youth Financial Literacy

National Report Card on Youth Financial Literacy British Columbia Securities Commission 701 West Georgia Street P.O. Box 10142, Pacific Centre Vancouver, BC V7Y 1L2 Enquête sur l opinion publique National Report Card on Youth Financial Literacy Rapport

Plus en détail

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014

Rapport 2014 sur le financement des régimes de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Rapport 2014 sur le financement des de retraite à prestations déterminées en Ontario Survol et résultats choisis 2011-2014 Commission des services financiers de l Ontario Mars 2015 Table des matières 1.0

Plus en détail

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013

Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013 Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds Pour la période de six mois close le 30 septembre 2013 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du Fonds renferme

Plus en détail

Le point sur la «dollarisation» du Canada

Le point sur la «dollarisation» du Canada Le point sur la «dollarisation» du Canada John Murray, conseiller, James Powell, département des Relations internationales, et Louis-Robert Lafleur, département des Recherches* Dans la présente note, les

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Le secteur sans but lucratif et bénévole de l'ontario

Le secteur sans but lucratif et bénévole de l'ontario Le secteur sans but lucratif et bénévole de l'ontario Faits saillants régionaux de l Enquête nationale auprès des organismes à but non lucratif et bénévoles Auteurs : Katherine Scott Spyridoula Tsoukalas

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme

MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme MarchéS asiatiques Courte et humble présentation de Paul Arseneault, Réseau de veille en tourisme Visiteurs au Québec en Agrément 2006 Visite parents et amis Affaires Total Japon 24 000 55 % 5 000 11 %

Plus en détail

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010

Article. Bien-être économique. par Cara Williams. Décembre 2010 Composante du produit no 89-503-X au catalogue de Statistique Canada Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe Article Bien-être économique par Cara Williams Décembre 2010 Comment obtenir

Plus en détail

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca

ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015. Portrait du marché hypothécaire québécois. www.jlr.ca ÉTUDE JLR 24 FÉVRIER 2015 Portrait du marché hypothécaire québécois www.jlr.ca PORTRAIT DU MARCHÉ HYPOTHÉCAIRE QUÉBÉCOIS Le marché hypothécaire se transforme et l équipe de JLR a décidé de faire le point

Plus en détail

Résumé du budget fédéral 2015

Résumé du budget fédéral 2015 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Résumé du budget fédéral 2015 Un large éventail de mesures fiscales a été annoncé dans le plus récent budget fédéral, alors que le gouvernement conservateur approche des élections

Plus en détail

Incidence des tendances de marketing

Incidence des tendances de marketing Incidence des tendances de marketing La publicité au Canada joue un rôle important dans l économie canadienne avec des dépenses qui devraient atteindre plus de 23,3 milliards de dollars en 211. Dépenses

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES ENTREPRISES DE L INDUSTRIE DE LA LANGUE AU CANADA

ENQUÊTE SUR LES ENTREPRISES DE L INDUSTRIE DE LA LANGUE AU CANADA ÉTUDE ÉCONOMIQUE ENQUÊTE SUR LES ENTREPRISES DE L INDUSTRIE DE LA LANGUE AU CANADA Traduction, interprétation et formation linguistique d après une enquête menée par Statistique Canada en 2005 Août 2006

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge

Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Enquête auprès d employeurs de certains métiers spécialisés du programme du Sceau rouge Rapport sommaire définitif Conseil canadien des directeurs de l'apprentissage Enquête auprès d employeurs de certains

Plus en détail

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013

Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Portrait régional de la rénovation au Québec 2010-2013 Table des matières Faits saillants... 5 1) La rénovation, une composante importante du secteur de l habitation... 8 Graphique 1 : Répartition des

Plus en détail

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier

Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier N o 63-238-X au catalogue. Bulletin de service Bureaux d agents, de courtiers en immeubles et d évaluateurs de biens immobiliersetdes autres activités liées à l immobilier 2012. Faits saillants Le revenu

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada.

médicale canadienne, l Institut canadien d information sur la santé, Santé Canada et le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada. DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) interroge ses membres sur plusieurs aspects touchant leur pratique professionnelle à l aide de sondages, de groupes de

Plus en détail

Scot Wortley 2 Coordonnateur de la priorité Justice, Police et Sécurité du Projet Metropolis Centre de criminologie, Université de Toronto

Scot Wortley 2 Coordonnateur de la priorité Justice, Police et Sécurité du Projet Metropolis Centre de criminologie, Université de Toronto LES PERCEPTIONS DES NOUVEAUX ARRIVANTS ET DES MINORITÉS RACIALES PAR RAPPORT AU SYSTÈME CANADIEN DE JUSTICE PÉNALE : RÉSULTATS D UN SONDAGE MENÉ À TORONTO EN 2007 1 Scot Wortley 2 Coordonnateur de la priorité

Plus en détail

La dette de consommation au Québec et au Canada

La dette de consommation au Québec et au Canada La dette de consommation au Québec et au Canada par : James O Connor Direction des statistiques sur les industries INTRODUCTION La croissance de l endettement à la consommation au Québec et au Canada entre

Plus en détail

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE

Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Sources de revenu et autonomie des immigrants âgés au Canada SOMMAIRE Préparé pour la Conférence économique 2005, Ottawa 10 mai 2005 Colleen Dempsey Recherche et statistiques stratégiques Citoyenneté et

Plus en détail

L ENQUÊTE A ÉTÉ EFFECTUÉE DE JUIN À SEPTEMBRE 2013 UN RAPPORT DÉTAILLÉ SUR LES PRIORITÉS DES ENTREPRISES EN TIC

L ENQUÊTE A ÉTÉ EFFECTUÉE DE JUIN À SEPTEMBRE 2013 UN RAPPORT DÉTAILLÉ SUR LES PRIORITÉS DES ENTREPRISES EN TIC BAROMÈTRE DE COMPÉTITIVITÉ DES ENTREPRISES EN TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DES COMMUNICATIONS AU QUÉBEC L ENQUÊTE A ÉTÉ EFFECTUÉE DE JUIN À SEPTEMBRE 2013 UN RAPPORT DÉTAILLÉ SUR LES PRIORITÉS DES

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés

Plus en détail

Corps professoral en transformation?

Corps professoral en transformation? JANVIER 2010 VOL 12 NO 1 Répartition par âge Sous-représentation & sous-rémunération des femmes Professeur(e)s autochtones ou appartenant à une minorité visible Conclusion Corps professoral en transformation?

Plus en détail

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014

Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 Mémoire soumis au COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SUR L EMPLOI CHEZ LES JEUNES AU CANADA AVRIL 2014 D ici au 1 er juillet 2017, un million de Canadiens obtiendront leur premier

Plus en détail

Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca. Madame,

Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca. Madame, Tél. : 905-525-9140 poste 21783 Numéro sans frais : 1-888-925-2281 Courriel : pepso@mcmaster.ca Site web : pepso.ca Madame, Nous sommes heureux de présenter, au Comité permanent des finances de la Chambre

Plus en détail

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal

Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Sondage sur le travail de conseiller d arrondissement et de conseiller municipal Mémoire déposé dans le cadre des consultations citoyennes sur le projet de réforme de la gouvernance du Renouveau Sherbrookois

Plus en détail

Rapport sur l endettement des étudiants

Rapport sur l endettement des étudiants Rapport sur l endettement des étudiants Sondage du Consortium canadien de recherche sur les étudiants du niveau collégial et Sondage du Consortium canadien de recherche sur les étudiants du premier cycle

Plus en détail

Derrière les grands titres à la une des journaux :

Derrière les grands titres à la une des journaux : Derrière les grands titres à la une des journaux : À qui le plafond plus élevé du céli profite-t-il vraiment? (Resumé) PAR Jonathan Rhys Kesselman* Juin 2015 * Jonathan Rhys Kesselman occupe la chaire

Plus en détail

Enquête sur les perspectives des entreprises

Enquête sur les perspectives des entreprises Enquête sur les perspectives des entreprises Résultats de l enquête de l été 15 Vol. 12.2 6 juillet 15 L enquête menée cet été laisse entrevoir des perspectives divergentes selon les régions. En effet,

Plus en détail

Le financement des études

Le financement des études Le remboursement des prêts étudiants Warren Clark Le financement des études postsecondaires a toujours été à la charge de la société (par le biais des impôts) et des étudiants et de leurs parents (par

Plus en détail

Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance

Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance Encourager tous les Canadiens à donner aux organismes de bienfaisance Incitatifs fiscaux pour les dons de charité Présentation à l intention du Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005

L obtention d un diplôme au Canada : profil, situation sur le marché du travail et endettement des diplômés de la promotion de 2005 N o 81-595-M au catalogue N o 074 ISSN : 1711-8328 ISBN : 978-1-100-91284-4 Documents de recherche Culture, tourisme et Centre de la statistique de l éducation L obtention d un diplôme au Canada : profil,

Plus en détail

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011

Flash économique. Agglomération de Montréal. Faits saillants. Septembre 2011 Septembre 2011 Faits saillants Selon les données émises par la Chambre immobilière du Grand Montréal, la revente de résidences dans l agglomération de Montréal a atteint les 16 609 transactions en 2010,

Plus en détail

N o 62-202-XIF au catalogue. Les habitudes de dépenses au Canada

N o 62-202-XIF au catalogue. Les habitudes de dépenses au Canada N o 62-202-XIF au catalogue Les habitudes de dépenses au Canada 2003 Comment obtenir d autres renseignements Toute demande de renseignements au sujet du présent produit ou au sujet de statistiques ou de

Plus en détail

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA)

Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) ASSOCIATION CANADIENNE DE SÉCURITÉ AGRICOLE (ACSA) Subventions en vertu du Programme canadien de sécurité et de santé en agriculture (PCSSA) LIGNES DIRECTRICES pour la préparation du rapport final du projet

Plus en détail

Centre de demande d admission aux universités de l Ontario OUAC

Centre de demande d admission aux universités de l Ontario OUAC Centre de demande d admission aux universités de l Ontario OUAC À propos du Centre Le Centre de demande d admission aux universités de l Ontario («le Centre») offre des services en anglais et en français

Plus en détail

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS FAITES AU CONSEIL DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE CATHOLIQUE (JMJC) 2002

VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS FAITES AU CONSEIL DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE CATHOLIQUE (JMJC) 2002 AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET COMMERCE INTERNATIONAL BUREAU DE L INSPECTEUR GÉNÉRAL VÉRIFICATION DES CONTRIBUTIONS FAITES AU CONSEIL DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA JEUNESSE CATHOLIQUE (JMJC) 2002 SEPTEMBRE 2003

Plus en détail

Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques

Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques Montréal Québec Toronto Ottawa Edmonton Philadelphie Denver Tampa Regard des entreprises au Québec sur les politiques publiques Janvier 2010 www.legermarketing.com Table des matières Contexte, objectifs

Plus en détail

Actuariat I ACT2121. septième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free.

Actuariat I ACT2121. septième séance. Arthur Charpentier. Automne 2012. charpentier.arthur@uqam.ca. http ://freakonometrics.blog.free. Actuariat I ACT2121 septième séance Arthur Charpentier charpentier.arthur@uqam.ca http ://freakonometrics.blog.free.fr/ Automne 2012 1 Exercice 1 En analysant le temps d attente X avant un certain événement

Plus en détail

Comité permanent du développement des ressources humaines et de la condition des personnes handicapées. Mémoire présenté par

Comité permanent du développement des ressources humaines et de la condition des personnes handicapées. Mémoire présenté par Comité permanent du développement des ressources humaines et de la condition des personnes handicapées Mémoire présenté par Tony Norrad Président L Association canadienne des responsables de l aide financière

Plus en détail

Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés par le biais du système MLS au Canada et dans les provinces

Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés par le biais du système MLS au Canada et dans les provinces Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés par le biais du système MLS au Canada et dans les provinces Les incidences économiques des ventes et achats résidentiels réalisés

Plus en détail

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt

Introduction des. comptes d épargne libre d impôt Introduction des comptes d épargne libre d impôt Comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt ont été introduits par le gouvernement fédéral dans le

Plus en détail

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR :

PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : PUBLIÉ EN NOVEMBRE 2013 PAR : L ASSOCIATION DES INDUSTRIES DE L AUTOMOBILE DU CANADA 1272 RUE WELLINGTON OUEST OTTAWA (ON) K1Y 3A7 Les renseignements présentés dans cette publication ont été recueillis

Plus en détail