SOMMAIRE. «Élections TPE 2012» Enquêtes Flash Le regard des apprentis et des salariés de l artisanat sur leur travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOMMAIRE. «Élections TPE 2012» Enquêtes Flash Le regard des apprentis et des salariés de l artisanat sur leur travail"

Transcription

1 Service de presse Tél fax Contact : Isabelle Perrin Responsable des relations presse Damien Cerqueus Attaché de presse Isabelle Poret Assistante CFDT 4 bd de la Villette Paris Cedex 19 SOMMAIRE «Élections TPE 2012» Élections TPE Au plus près des salariés Enquêtes Flash Le regard des apprentis et des salariés de l artisanat sur leur travail Témoignages Cinq salariés de TPE parlent du syndicalisme Les actions TPE en régions Les militants à la rencontre des salariés Élections TPE Nos outils pour informer Annexes La profession de foi de la CFDT Le tract «Votez CFDT!» Le Guide «Salariés des très petites entreprises» La clef USB avec dossier de presse sonore

2 Élections TPE Au plus près des salariés Depuis plus de dix ans la CFDT travaille sur le dossier des très petites entreprises pour changer le quotidien des 4,6 millions de salariés des entreprises de moins de 11 personnes. Depuis 2010, dans le prolongement de la résolution du congrès de Tours, des militants CFDT se sont engagés à travers de nombreuses actions à aller à la rencontre des salariés des TPE, sur leur lieu de travail, au cœur des villes, dans les zones d activités Les militants de la CFDT ont créé un lien, notamment à partir d enquêtes, avec ces salariés, qui sont rarement en contact avec des organisations syndicales. Ils peuvent échanger sur leur travail et sont écoutés. Un choix de syndicalisme Dans cette campagne des élections TPE, la CFDT veut porter à la connaissance des salariés qu il leur revient de choisir entre différentes formes de syndicalisme. La CFDT a fait le choix d un syndicalisme : A l écoute des salariés des TPE et des petites entreprises grâce à l engagement de ses adhérents (enquêtes menées pas ses propres adhérents, restitution des résultats ). D actions et de propositions pour changer le quotidien des salariés en les associant au maximum au dialogue social avec les différents patronats. De proximité avec les salariés en se mobilisant sur la qualité de nos accueils dans les territoires, l utilisation progressive des réseaux sociaux. Proximité avec les salariés En 2011 et 2012, la CFDT a mené quatre semaines nationales de mobilisation en direction des salariés TPE. Les unions régionales et les fédérations ont aussi mené des initiatives. À chaque fois, le contact avec les salariés des TPE et petites entreprises et les actions de proximité sont privilégiés. Ces actions permettent de mieux appréhender les réalités, les attentes individuelles et collectives de ces salariés. Nous avons la volonté d impliquer nos adhérents de TPE pour construire les réponses les mieux adaptées.

3 Le monde des TPE Pour la CFDT, «le monde des TPE» comprend des spécificités à prendre en compte à l approche des élections : La diversité, l hétérogénéité des champs professionnels, des métiers, des types d emplois (temps complet, temps partiel, multi employeurs, ) est très forte. Près de 690 branches professionnelles sont concernées par cette élection. Les dossiers sont divers, complexes, notamment sur les questions d emploi, de parcours professionnel, de pouvoir d achat, du fait notamment des faibles effectifs salariés. Indépendamment des négociations nationales interprofessionnelles avec le Medef, la CGPME, l UPA, le dialogue social et la négociation collective se sont développées ces dernières années avec plusieurs organisations patronales (Union nationale des professions libérales ; Union de syndicats et groupements d'employeurs représentatifs dans l'économie sociale ). Au niveau national, la confédération CFDT avec plusieurs fédérations professionnelles CFDT s est engagée à travers plusieurs accords, notamment sur la qualité de l emploi avec l UNAPL qui regroupe des secteurs aussi divers que les pharmaciens, cabinets médicaux, géomètres, vétérinaires Les enquêtes auprès des salariés de l artisanat et des apprentis ont été réalisés par des militants CFDT. Elles nous permettront de faire des propositions tant au niveau national qu au niveau des régions dans le cadre des Commissions paritaires régionales interprofessionnelles de l artisanat, afin d améliorer la situation de l emploi des jeunes, en particulier des apprentis. Cette élection est aussi l occasion de valoriser le travail propre des branches professionnelles. Nos adhérents, une force Nous avons voulu dans cette campagne donner une place spécifique à nos adhérents de TPE et valoriser leur engagement : Qu ils soient cadres ou non cadres, Qu ils soient négociateurs ou négociatrices de branches comme dans la boulangerie, l architecture, Qu ils soient militant au niveau local pour, être à l écoute, informer, conseiller, accompagner au quotidien des salariés de TPE dans leur emploi et parcours professionnel. Qu ils soient simplement adhérents, qu ils témoignent comment la CFDT a pu les aider lorsqu ils ont été confrontés à des interrogations ou à des difficultés dans leur entreprise.

4 Cette campagne associe aussi d autres adhérents de plus grandes entreprises qui estiment «que ce n est pas parce qu un salarié travaille dans une petite entreprise qu il doit avoir de petits droits». Elle se poursuivra en 2013, la CFDT veut amplifier son action auprès des salariés des petites entreprises tant au niveau national que territorial. Un scrutin tronqué Les travaux conduits par la CFDT démontrent l importance, l intérêt économique, et social, d avoir un dialogue social adapté à la taille des entreprises, y compris dans les TPE. Les salariés des TPE méritent une représentation collective. La voie suivie par l ancien gouvernement avec une simple mesure de l audience des syndicats est aussi la conséquence du lobbying très influent de certaines organisations patronales peu soucieuses de l intérêt général. Résultat : les salariés des TPE doivent voter pour le syndicat de leur choix sans avoir forcément accès à une représentation collective susceptible de les aider dans leur parcours professionnel. Quels que soient les résultats des élections TPE, nous voulons donner rendez-vous à tous les salariés des TPE/petites entreprises début 2013 pour, avec eux, continuer à agir pour changer leur quotidien et rendre encore plus effectifs tous les droits négociés.

5 Enquêtes Flash Le regard des apprentis et des salariés de l artisanat sur leur travail Depuis l enquête de 2010 sur les salariés des TPE, la CFDT en a mené deux autres, auprès des salariés de l artisanat, et des apprentis. A chaque fois, des militants de la CFDT sont allés à la rencontre des salariés pour leur demander leur avis. Les salariés de l artisanat 873 salariés ont répondu à l enquête : 57 % sont des femmes et 43 % des hommes 40 % ont moins de 30 ans Le taux des seniors et l ancienneté des personnes interrogées sont peu élevées. 64,4 % des salariés interrogés travaillent dans une entreprise de 1 à 5 salariés. Une grande majorité (83,6 %) des salariés interrogés sont satisfaits de leurs relations au travail. 80 % sont contents de leurs relations avec leur employeur. Pourtant, un quart des salariés interrogés envisagent d adhérer à un syndicat et quasiment la moitié d entre eux répondent qu ils font confiance à un représentant d un syndicat pour les représenter face à leur employeur. 66 % des petites entreprises n ont pas d institution représentative du personnel ni de délégué. On note une méconnaissance de l action syndicale chez les salariés des TPE. Ils ne savent que rarement ce que font pour eux les représentants des salariés. A la question «Si vous deviez assumer ce rôle de représentant, quelles seraient vos principales sources de motivation?» 52,2 % répondent «la défense des droits du travail», 46,6 % «les rémunérations», 31,3 % «les conditions de travail», 22,6 % «désamorcer les conflits, les tensions» et enfin 18,2 % «Obtenir, développer la formation professionnelle». L enquête met en valeur plusieurs sujets de préoccupation : Les salaires. La revalorisation des salaires et des primes arrive très largement en tête des sujets de préoccupation, avec 65,4 % des réponses. Les salariés de TPE ne bénéficient que de leur salaire de base, sans aucun autre accessoire de salaire au contraire des salariés des grandes entreprises. Les salariés de TPE à temps plein perçoivent, en moyenne, un salaire mensuel inférieur de 20,4 % à celui des salariés des entreprises de plus de 10 salariés.

6 Les conditions de travail. 43,1 % des salariés enquêtés souhaitent une amélioration des conditions de travail. Cela se traduit de la manière suivante : Avoir un comité d entreprise : les salariés interrogés sont 36,3 % à répondre que bénéficier des prestations d un CE est une préoccupation pour eux. Obtenir une meilleure prise en charge des frais de transport et/ou de restauration La sécurisation des parcours. Avoir une vraie carrière professionnelle : 36,8 % des salariés questionnés estiment que ce sujet est un sujet préoccupant pour eux. La petite taille de leur entreprise leur offre peu de perspective de déroulement de carrière. Accéder à une formation professionnelle : Avec 25,5 % des réponses, cette préoccupation arrive en dernière position. Les salariés des TPE n ont quasiment pas d information sur la formation professionnelle, sur leurs droits au Dif (Droit individuel à la formation), au Cif (Congé individuel de formation), et sur ce que pourrait leur apporter la formation en termes d évolution de carrière. De très nombreux employeurs n informent pas leurs salariés sur leurs droits à la formation, d abord parce que leur absence peut être préjudiciable au bon fonctionnement de l entreprise, ensuite le salarié ayant suivi une formation peut décider d aller occuper un emploi dans une autre entreprise, obligeant l employeur à chercher un nouveau salarié. Les salariés évoquent aussi leur protection, aussi bien en faisant appliquer la réglementation du droit du travail (36,1 % des réponses), qu en améliorant leur protection sociale (30,2 % des réponses). Ce dernier thème reste un sujet de préoccupation important pour les salariés ayant répondu à l enquête. Un trop grand nombre de salariés de TPE ne bénéficient d aucune complémentaire santé. Les apprentis 2015 apprentis ont répondu à l enquête : 34,6 % sont des jeunes femmes et 65,4 % des jeunes hommes Ils sont jeunes (16,9 % ont 16 ans et 18,3 % sont âgés de 17 ans). 22,2 % des apprentis ont entre 21 ans et 25 ans Seulement 17,3 % ont le baccalauréat général et plus 70,5 % travaillent dans une entreprise de moins de 20 salariés Les résultats de l enquête mettent en lumière les nombreux problèmes que rencontrent les jeunes, d abord pour accéder à l apprentissage et ensuite au cours de celui-ci. La principale difficulté est de trouver une entreprise. 60 % des apprentis interrogés ont des difficultés à trouver une entreprise qui veuille les accueillir. Ce

7 n est pas un problème mineur, puisque tous les ans jeunes entrent en apprentissage. Près d un tiers des apprentis ont eu plusieurs employeurs. Un environnement de travail de mauvaise qualité. C est le premier motif de rupture avec un employeur. Ce sujet est important pour les apprentis. 23,5 % déclarent avoir changé d employeur en raison de mauvaises conditions de travail. 68,8 % travaillent autant d heures que les autres salariés. 21,4 % en font moins et 10 % en font plus. 21,7 % répondent qu ils sont assurés de rester dans l entreprise à la fin de leur apprentissage.

8 Témoignages Cinq salariés de TPE parlent du syndicalisme Des salariés de TPE ont accepté de nous raconter leur expérience du syndicalisme. Ces témoignages et cinq autres sont disponibles en intégralité dans le dossier de presse sonore. «Être accompagnée, ça redonne confiance» Julie, contrat d apprentissage - Le salon de coiffure dans lequel Julie travaillait, ne respectait pas les termes de son contrat d apprentissage. C est vers la CFDT que la jeune femme s est tournée. «J étais en contrat de professionnalisation pour préparer mon brevet professionnel d esthétique. Normalement, l employeur doit envoyer son apprenti en cours. Hors, la patronne prenait ses jours de congés sur mes heures de cours. En l espace de deux mois, ça a très vite dégénéré. J ai fait appel aux services de la CFDT. On a été obligé de faire une rupture à tort de l employeur. Dans le milieu où je travaille, les personnes que je côtoie ne sont pas informées. Elles ne savent pas qu il y a des syndicats qui peuvent les aider à faire valoir leurs droits, que le patron doit se tenir à ce qu il y a écrit dans la loi. Quand on fait un apprentissage, c est pour apprendre un métier qu on aime. Au final, si on tombe sur des gens comme ça, ça nous dégoute. Dans l entreprise où je suis actuellement, je n ai aucun souci de ce côté-là, tout est fait dans les règles et il y a une très bonne entente. Etre accompagnée, ça redonne confiance.» «Aller voir un syndicat, ce n est pas forcément entrer en révolte» Catherine, unique salariée cadre d une association - Elle est confrontée à une difficulté de communication concernant son contrat de travail. La CFDT l a conseillée pour débloquer la situation. «Mon contrat de travail a été élaboré dans l euphorie de la création de l association et ne correspondait plus à rien, trois ans plus tard. Dans une toute petite structure, il n y a pas de distanciation et il est très difficile de ne pas mettre d affect dans une discussion. Le syndicat a été extrêmement important car il a apporté la dimension collective nécessaire pour prendre du recul. Ça s est très bien passé, on a réécrit le contrat ensemble. Le conseil d administration a pu prendre conscience de l ampleur de mon activité et peut-être de la lourdeur de la tâche. Cela a établi de la sérénité. Aller voir un syndicat, ce n est pas forcément entrer en révolte. C est aussi apprendre le cadre juridique dans lequel on peut inscrire une médiation et une négociation».

9 «Défendre les gens qui n en sont pas capables eux-mêmes» Marie-José, aide à domicile - Licenciée économique, elle a été accompagnée par la CFDT et aujourd hui, elle est défenseur du salarié. «Dans les TPE, la plupart du temps, ils ne connaissent même pas le droit du travail. Ils ne connaissent que le droit de travailler. Ils ont besoin d un médiateur. Et souvent, il n y a même pas besoin d arriver au tribunal. On arrive à défaire le fil avant d en arriver au point de non-retour. On est là pour aider le salarié mais si l employeur a besoin du renseignement pour bien faire son travail et que cela favorise le salarié, on est là pour le renseigner aussi. On doit travailler en partenariat. Le côté défenseur, ça reste le côté un peu «Robin des bois». Je ne sais pas, c est peut-être un peu le côté «je veux défendre des valeurs, je veux pouvoir défendre des gens qui ne sont pas capables de se défendre eux-mêmes». C est tout bête. Il faut désacraliser un peu le syndicalisme. Il faut que ça devienne quelque chose de normal. Une relation normale d une entité à une autre. Tout simplement.» «On part de rien et on essaie d avoir quelque chose» Marc, pâtissier - Il participe depuis 2002 aux négociations des conventions collectives boulangerie-pâtisserie et pâtisserie artisanale. «Être négociateur, c est être au cœur du dialogue avec la confédération patronale et avec toutes les organisations syndicales. C est pour l amélioration des conditions de travail, des salaires et des avantages pour la convention collective. La plus grosse négociation a eu lieu en Une mutuelle a été signée. L autre amélioration : l obligation de négocier les salaires au minimum une fois par an.on a avantagé le travail du dimanche par une rémunération un peu plus importante, ainsi que le travail de nuit, avec une rémunération de 25 %. En ce moment, nous sommes sur le point de négocier l égalité homme-femme pour améliorer les conditions de travail. Car à l heure actuelle, il y a de plus en plus de femmes dans le métier. Des accords comme ça, ce sont des projets : on part de rien et on essaie d avoir quelque chose, aussi bien pour le salarié que pour les employeurs, pour ne pas défavoriser les entreprises.»

10 «J ai envie de donner un peu de ce qu on m a donné» Maïté, demandeur d emploi - La CFDT l accompagne dans le conflit qui l oppose à son ex-employeur et souhaite maintenant elle aussi, apporter son aide aux autres. «Je suis vendeuse. J ai travaillé dans une boulangerie quelques mois. C était beaucoup d heures, des plannings donnés le soir pour le lendemain. Les heures supplémentaires n étaient pas récupérées et pas récupérables. J ai essayé de dialoguer avec mon patron. Evidemment, j ai eu une fin de non-recevoir. Donc, je me suis dirigée vers un avocat et vers la CFDT. Ils m ont aidé à revoir mon calcul d heures, à corriger des courriers que j ai adressés à mon employeur. Et un conseiller du salarié m a ensuite assistée à l entretien préalable au licenciement. Aujourd hui, j ai envie de donner un peu de ce qu on m a donné. J ai une fille qui démarre dans la vie et si un jour elle a besoin, j aimerais bien qu elle trouve des gens pour l aider.»

11 Les actions TPE en régions Les militants CFDT à la rencontre des salariés En 2012, la CFDT et ses militants en régions ont mené deux semaines nationales d action en direction des salariés des TPE (du 26 au 31 mars et du 1 er au 6 octobre). Lors de la campagne Saisonniers, l accent a été mis sur les salariés des TPE. De nombreuses initiatives locales ont aussi lieu. Voici les actions organisées dans les régions pour la fin de l année. Alsace Contact : Antoine Dugo, novembre Obernai, marché et/ou centre-ville. 12 novembre Molsheim, actions sur le marché. 14 novembre Colmar de 8h à 15h, actions apprentis CFA Coiffure. 12 novembre Molsheim, actions sur le marché. 20 novembre Haguenau, actions sur le marché. 22 novembre Altkirch, actions sur la foire de Sainte-Catherine. 20 novembre Cernay, actions sur le marché, place Grün. 20 novembre Strasbourg, actions Pont du marché (face Place des Halles). 28 novembre Masevaux, actions sur le marché, de 7h30 à 13 h. 29 novembre Schiltigheim, actions sur le marché. 30 novembre Cernay, actions sur le marché, place Grün. Champagne-Ardenne Contact : Marcel Boitel, Du 1 er au 16 novembre. Une camionnette CFDT circulera dans les principales villes de la région. Le week-end, la camionnette sera placée à un endroit visible. 1er novembre Charleville Mézières 2 novembre Givet 3 novembre Douzy 4 novembre Sedan 5 novembre Rethel 6 novembre Reims, action TPE place d'erlon à 14 h 7 novembre Epernay, action TPE sur la grande place à 14 h 8 novembre Chalons, action TPE 9 novembre Reims, action TPE 10 novembre Reims devant le salon du vin au parc des expositions 11 novembre Tinqueux, dans la zone Millésime (cinéma Gaumont) 12 novembre Chalons, action TPE

12 13 novembre Troyes 14 novembre Chaumont 15 novembre Saint-Dizier 16 novembre Reims, action TPE Centre Contact : Guy Sionneau, Actions TPE des syndicats services de la région Centre : 15 novembre Orléans 22 novembre Châteauroux Île-de-France Contact: Pierre Scarfogliero, novembre Brie-Comte-Robert, centre-ville de 10h à 13h Fontainebleau-Avon, centre-ville de 10h à 13h Nangis, centre-ville de 10h à 13h 14 novembre Paris, Arts-et-Métiers, République, Oberkampf de 10h à 13h 15 novembre Bretigny, centre-ville de 10h à 13h Vaires-sur-Marne, centre-ville, gare de 10h à 13h 16 novembre Ozoir-la-Ferrière, centre-ville de 10h à 13h Bussy-Saint-Georges, centre-ville de 10h à 13h 19 novembre Paris, Bercy Village, de 10h à 13h 20 novembre Paris, Bastille Nation de 10h à 13h Lagny, centre-ville de 10h à 13h Nemours, centre-ville de 10h à 13h 22 novembre Melun, centre-ville de 10h à 13h Dammarie, centre-ville de 10h à 13h 23 novembre Paris, Luxembourg et Saint-Michel de 10h à 13h Claye-Souilly, centre-ville de 10h à 13h Cesson, centre-ville de 10h à 13h 7 novembre Paris, rue de Rennes et rue Vaugirard de 10h à 13h 27 novembre Meaux, centre-ville de 10h à 13h Montereau, centre-ville de 10h à 13h

13 29 novembre Villeparisis, centre-ville et l église de 10h à 13h 30 novembre Paris, rue du Commerce et Boucicault de 10h à 13h Carre-Senart de 10h à 13h Moissy-Cramayel, rue principale de 10h à 13h Limousin Contact : Christine Froidefond, novembre Tulle (19) de 10h à 16h, distribution de tracts et rencontres salariés commerces et commerces de bouche. Languedoc-Roussillon Contact : Bernard Chapel, novembre Limoux (11), distribution de tracts. 3 novembre Carcassonne (11), distribution de tracts. 4 novembre Narbonne (11), distribution de tracts. 15 novembre Castelnaudary (11), distribution de tracts. 16 novembre Limoux (11), distribution de tracts. 17 novembre Carcassonne (11), distribution de tracts. 18 novembre Narbonne (11), distribution de tracts. 30 novembre Castelnaudary (11), distribution de tracts. Lorraine Contact : Régis Thiriet, novembre Bar-le-Duc (54), foire 1 er du mois Moselle Est Pays de la Loire Contact : Anne-Flore Marot, , Novembre Tractage, distribution guides et flyers «Journée porte ouverte» 8 novembre, Ancenis, Nantes, Saint-Nazaire, Pontchâteau, intervention auprès des apprentis et actions dans les centres villes. 9 et 10 novembre, journée portes ouvertes dans les Unions locales et départementales CFDT

14 30 novembre et 1 er décembre, Journées portes ouvertes dans les Unions locales et départementales CFDT Mobilisation adhérents pour faire voter l entourage et mobilisation des sections : aller à la rencontre des salariés TPE travaillant sur leur zone d activité. Décembre Portes ouvertes CFDT : Angers-Segré-Cholet Picardie 9 novembre Amiens, commerces de centre-ville Contact : Pascal Grain, , 21 novembre Chauny, commerces de centre-ville Contact : René Leclere, Poitou-Charentes Contact: Sophie Gilbert, novembre Bressuire, Thouars, Parthenay (79) le matin, distribution de tracts en centre-ville. 13 novembre Saint-Maixent-l Ecole, Melle, Niort (79) l après-midi, distribution de tracts en centre-ville. Provence-Alpes-Côte d Azur Contact : Charles Pellotieri, novembre Saint-Martin (13) le matin sur le marché, distribution de tracts. 17 novembre Arles (13) le matin sur le marché, distribution de tracts. 19 novembre Rabateau (13), conférence de presse et distribution de tracts. 23 novembre Saint-Martin (13) le matin sur le marché et distribution de tracts. 24 novembre Arles (13), action le matin sur le marché et distribution de tracts. Du 28 novembre au 12 décembre Arles (13), permanence avec un ordinateur pour faire voter.

15 Rhône-Alpes UD CFDT de l Ain Contact : Rémy Lasnet 13 novembre Miribel UD CFDT Rhône-Alpes Contact: Union départementale 69, novembre Lyon, ambulancier à l entrée des groupements hospitaliers de 8h à10h. 14 novembre Lyon, manifestation et mise à disposition des supports TPE pour les adhérents à partir du véhicule de l Union Départementale. 14 novembre Vieux-Lyon, action de nuit, de 18h30 à minuit. Contact: Sylvain, novembre Lyon, tournée des boutiques, de 9h à13h 21 novembre Limonest (69), visite des entreprises (infos TPE), de 13h à 17h Contact: Guillaume, novembre Saint-Priest (69), tournée des boutiques, de13h à 17h. 27 novembre Journée des Unions Locales, tournée des boutiques, de 9h à 13h 28 novembre Lyon, Hall Bocuse-Lafayette, tournée des boutiques de 9h à 13h Contact: Gilles, novembre Lyon, Jean Macé, tournée des boutiques, de 9h à 13h. 30 novembre Pierre-Bénite (69) et Oullins, tournée des boutiques de 9h à 13h. 30 novembre Lyon, place Ambroise Courtois, tournée des boutiques de 15h à 17h.

16 Élections TPE Nos outils pour informer Pour informer les salariés sur l élection TPE, la CFDT a produit de nombreux documents (guide, affiches, tracts, bandeaux, autocollants, site Internet, vidéos). Ces outils mettent systématiquement en avant la parole des salariés et l engagement des adhérents CFDT qui travaillent dans une très petite entreprise. L élection se fait sur sigles, mais il est essentiel pour la CFDT de montrer que l action syndicale dans les TPE, ce sont avant tout des femmes et des hommes impliqués sur leur lieu de travail. Au-delà des productions présentées ci-dessous, des unions régionales et des fédérations professionnelles ont créé des outils adaptés aux spécificités des salariés qu elles rencontrent, visibles sur leurs sites. Un site Internet dédié Pour les élections TPE, la CFDT a mis en place un site Internet spécifique : tpeelection2012.fr. Des salariés y parlent de leur métier, des adhérents racontent leur engagement et ce que la CFDT leur apporte. Le site contient aussi de nombreuses informations sur les droits des salariés, sur l actualité sur les élections et les actions de la CFDT en direction des TPE. On peut y télécharger les documents d information réalisés par la CFDT, dont des outils spécifiques par fédérations professionnelles.

17 Un guide La CFDT a largement diffusé un guide en direction des salariés des TPE (plus de exemplaires). Il contient de nombreux témoignages de salariés, les résultats des enquêtes de la CFDT auprès des apprentis et des salariés de l artisanat, les revendications de la CFDT pour les salariés des TPE et des informations juridiques. Télécharger le guide : Des affiches La CFDT a réalisé une série d affiches pour la campagne TPE. Deux films pour «Expression directe» Dans le cadre du programme télévisé «Expression directe», la CFDT a réalisé deux films sur des militants CFDT salariés de très petites entreprises. Le premier, d une durée de 2 minutes, a été diffusé sur France 2, France 3 et France 5, au cours de la semaine du 22 au 29 octobre. Revoir le film : Le deuxième film, qui dure 4 minutes, sera diffusé sur France 2 à 0h30 dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 novembre, puis le jeudi 15 novembre sur France 5 à 8h50. Une vidéo pour le web A deux semaines du début du scrutin, la CFDT diffusera une vidéo sur Internet pour appeler à voter. Dans un contexte social morose, elle aborde la question des TPE avec humour.

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

ÉLECTIONS TPE 2012 MILITANTS, VOUS ÊTES LA CLÉ DE NOTRE POLITIQUE DE PROXIMITÉ!

ÉLECTIONS TPE 2012 MILITANTS, VOUS ÊTES LA CLÉ DE NOTRE POLITIQUE DE PROXIMITÉ! ÉLECTIONS TPE 2012 MILITANTS, VOUS ÊTES LA CLÉ DE NOTRE POLITIQUE DE PROXIMITÉ! 2 ÉLECTIONS TPE 2012 : un scrutin sur sigle aux enjeux forts Contexte et enjeux Les élections TPE sont la 3 ème étape de

Plus en détail

Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées

Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées Présentation des structures «d Œuvres Sociales» rencontrées Constat commun : «fuite de la main d œuvre artisanale vers les grandes entreprises» Volonté des acteurs de : Création de COS ou assimilé -«renforcer

Plus en détail

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises

La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises mardi 22 septembre 2009 La Région débloque plus de 1,3 million d euros spécifiquement dédiés à des actions anti-crise pour la formation des salariés et des entreprises Baptiste MAUREL 04 67 22 80 35 ///

Plus en détail

Salariés des TPE-PME : des actions, des résultats

Salariés des TPE-PME : des actions, des résultats Salariés des TPE-PME : des actions, des résultats > Ce n est pas parce qu un salarié travaille dans une petite entreprise qu il doit avoir de petits droits sociaux. Salariés des TPE-PME : des actions,

Plus en détail

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie

Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie Entreprises Artisanales de Boulangerie Patisserie La CFTC s engage aux côtés des salariés de la boulangerie artisanale : chaque année, des accords sont conclus au niveau de la Convention Collective pour

Plus en détail

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL

ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL ACCORD CADRE RELATIF A L EMPLOI DES SENIORS DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL PREAMBULE Le présent accord-cadre s inscrit dans la continuité des nombreux dispositifs légaux et conventionnels touchant directement

Plus en détail

1- Une situation économique et politique dégradée

1- Une situation économique et politique dégradée Le 9 Avril 2015 Intervention Elisabeth Le Gac Assemblée générale URI CFDT Rhône-Alpes Préambule : L activité présentée n est pas exhaustive du travail réalisé par l interpro en Rhône-Alpes. La présentation

Plus en détail

Formations 2012-2013

Formations 2012-2013 Formations 2012-2013 Coach Facelooking, un métier d avenir Professionnels de la beauté et du bien-être Particuliers et indépendants Vous souhaitez diversifier votre activité actuelle en proposant à vos

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT

VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE. WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc SYNDICAT SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX Pour améliorer la vie, défendons la vôtre VOTRE PROGRAMME DE FORMATION SYNDICALE 2014 WWW.CFTC-SANTESOCIAUX.FR facebook/cftcsantesoc - twitter :@CFTCsantesoc formation syndicale

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail

CIF CDI GUIDE PRATIQUE. Congé individuel de formation CDI Suivre une formation pour évoluer ou se reconvertir

CIF CDI GUIDE PRATIQUE. Congé individuel de formation CDI Suivre une formation pour évoluer ou se reconvertir CIF CDI Congé individuel de formation CDI Suivre une formation pour évoluer ou se reconvertir LE CONGÉ INDIVIDUEL DE FORMATION CDI EN BREF Qu est-ce que le congé individuel de formation CDI? Le congé individuel

Plus en détail

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI

ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI ACCORD SUR LES ASTREINTES UES CAPGEMINI PREAMBULE Pour répondre à la continuité du service que l entreprise doit assurer à ses clients, certaines activités pour certains rôles ou fonctions, recourent à

Plus en détail

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX

DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT DE LA HAUTE-MARNE 9, - CS 12053-52902 CHAUMONT CEDEX L apprentissage est une forme d éducation alternée. Il a pour but de donner à des jeunes travailleurs ayant satisfait à l obligation scolaire une formation générale, théorique et pratique, en vue de l

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

Contacts presse : Direccte Provence-Alpes-Côte d Azur : Pôle Politique du Travail : Eric Pollazzon 04 86 67 33 90 - Unité Communication: Frédéric

Contacts presse : Direccte Provence-Alpes-Côte d Azur : Pôle Politique du Travail : Eric Pollazzon 04 86 67 33 90 - Unité Communication: Frédéric Contacts presse : Direccte Provence-Alpes-Côte d Azur : Pôle Politique du Travail : Eric Pollazzon 04 86 67 33 90 - Unité Communication: Frédéric Bully : 04 86 67 32 55 SOMMAIRE Fiche 1 Voter, mode d emploi

Plus en détail

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur

E D I T O L A L E T T R E N 3 0. De l intérêt d un syndicat employeur E D I T O Sommaire P1 L édito P2 Révision des classifications et rémunérations minimales : Accord à l unanimité P3 Suite révision des classifications P4 Accord sur la sécurisation de l emploi et le temps

Plus en détail

Une exposition : «Les métiers des services à la personne»

Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Une exposition : «Les métiers des services à la personne» Pour tous vos forums, salons, espaces d'accueil de public, une exposition itinérante en 5 panneaux (200 x 80 cm) disponible gratuitement : Les

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) ACCORD DU 9 DÉCEMBRE

Plus en détail

«Quel Syndicalisme pour Demain?»

«Quel Syndicalisme pour Demain?» «Quel Syndicalisme pour Demain?» Février 2010 OpinionWay Mathieu Doiret - 15 place de la République 75003 Paris 01 78 94 90 00 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

SALARIÉS DES TRÈS PETITES ENTREPRISES

SALARIÉS DES TRÈS PETITES ENTREPRISES SALARIÉS DES TRÈS PETITES ENTREPRISES 2 3 ÉDITORIAL Du 28 novembre au 12 décembre 2012, faites le bon choix! 4 9 13 16 19 25 SOMMAIRE Salariés des très petites entreprises, qui êtes-vous? Salaire et pouvoir

Plus en détail

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise

Patrice Laroche. Les relations sociales en entreprise Patrice Laroche Les relations sociales en entreprise Dunod, Paris, 2009 ISBN 978-2-10-054248-2 Sommaire Introduction 1 Chapitre 1 Le contexte et les principaux acteurs des relations sociales en France

Plus en détail

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007

ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 ACCORD DU 9 DECEMBRE 2014 PORTANT MODIFICATION DE L ACCORD RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE DANS LA BRANCHE CREDIT MUTUEL DU 21 MARS 2007 Préambule Dans le prolongement de la loi du 9 mai 2001 relative

Plus en détail

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE

CHAPITRE I ER NÉGOCIATION DE BRANCHE MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective IDCC : 1468. CRÉDIT MUTUEL (29 juin 1987) AVENANT DU 24 SEPTEMBRE

Plus en détail

LE TELEPHONE PORTABLE : LES MESSAGES SMS ou MMS Envoyez des messages ciblés à votre entourage afin d appeler à voter. LES AFFICHES Affichez-les sans tarder dans vos locaux syndicaux ou vos permanences

Plus en détail

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo

Livret. du professeur OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS. Le programme Le site Internet La visite Le concours photo Livret du professeur Le programme Le site Internet La visite Le concours photo OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS OBJECTIF TRAVAUX PUBLICS Découverte professionnelle 2010-2011 Découverte professionnelle 2010-2011

Plus en détail

Professions de la photographie

Professions de la photographie DONNÉES 200 & REPÈRES TENDANCES Professions de la photographie 0267 SOMMAIRE DONNÉES ÉCONOMIQUES...................................... 4 Dénombrement des entreprises................................ 4 Dénombrement

Plus en détail

Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l'emploi

Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l'emploi Le MEDEF et son réseau se mobilisent pour la formation et l'emploi Cyril, 28 ans, Poissonnier R 12:54 Paolo, 30 ans, Chef de vente 25:16:09:43 R 45:21 41:56:09:19 Karine, 46 ans, Yield manager R 31:05

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Modalités de prise en charge

Modalités de prise en charge ATTENTION : Certaines des modalités de prise en charge de l année 2015 pourront faire l objet de modifications en cours d année. 2015 Modalités de prise en charge Fonds paritaire interprofessionnel de

Plus en détail

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES

ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES ACCORD DE PLACE SUR LA MEDIATION DU CREDIT AUX ENTREPRISES Entre : - L Etat, représenté par Madame Christine LAGARDE, Ministre de l économie, de l industrie et de l emploi, - La Médiation du crédit aux

Plus en détail

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA

LES REPONSES À VOS QUESTIONS. ZOOM Qu est-ce que la contribution au FNCIP-HT ACTUALITÉ AGENDA Le magazine des informations sociales de la Fédération Nationale de l Habillement LES REPONSES À VOS QUESTIONS Complémentaire santé : une nouvelle obligation pour les employeurs janvier février mars 2015

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet

Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE. Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet ROLAND Quentin 3èmeD Rapport de stage en entreprise PROSPECTIVE IMAGE Produire et réaliser en vidéo pour l entreprise, la télévision et l internet Année scolaire 2006-2007 Collège André CHENE SOMMAIRE

Plus en détail

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité

Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité Contribution à la Consultation nationale des acteurs du soutien à la parentalité dans le cadre de la «Mobilisation pour la petite enfance et la parentalité», menée par le Ministère délégué chargé de la

Plus en détail

Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels.

Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels. Information AIDES AU FINANCEMENT DES FORMATIONS diagnostic immobilier, prévention des risques professionnels. Salariés, demandeurs d emploi, professions libérales et commerçants, intérimaires, et travailleurs

Plus en détail

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9

PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014. C.S.F. France 1/9 PROTOCOLE D ACCORD SUR LES NEGOCIATIONS ANNUELLES OBLIGATOIRES 2014 C.S.F. France 1/9 En préambule, il est rappelé que la négociation annuelle obligatoire prévue par les articles L.2242-1 et suivants du

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE RELATIF A L EGALITE PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

SALARIÉS DES PETITES ENTREPRISES

SALARIÉS DES PETITES ENTREPRISES Confédération française démocratique du travail 4, boulevard de la Villette 75019 Paris cedex 19 tél. : 01 42 03 80 00/fax : 01 53 72 85 71 site : www.cfdt.fr SALARIÉS DES PETITES ENTREPRISES LA CFDT À

Plus en détail

GUIDE DE LA PORTABILITE

GUIDE DE LA PORTABILITE GUIDE DE LA PORTABILITE Article 14 de l Accord National Interprofessionnel (ANI) du 11 janvier 2008 Présentation du dispositif de Portabilité et Répercussions sur vos contrats Complémentaires Santé / Prévoyance

Plus en détail

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr

C est la rentrée! n 4. Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr C est la rentrée! n 4 Toujours plus d infos sur http://www.cfecgc-santesocial.fr 1- Le Mag Santé-Social - 4ème trimestre 2014 L édito Lors du QUE VIVE LE DIALOGUE SOCIAL Dans son discours à l Assemblée

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi

DOSSIER DE PRESSE. Son avenir. le mien. c est aussi DOSSIER DE PRESSE Les centres de formation d apprentis du BTP poursuivent en 2013 leur mobilisation auprès des entreprises pour le recrutement d apprentis, dans le cadre de la prolongation de la convention

Plus en détail

NOUS AUSSI EDITO. Michèle CHAY membre de la direction confédérale

NOUS AUSSI EDITO. Michèle CHAY membre de la direction confédérale NOUS 19N AUSSI LETTRE D INFORMATION DE L ACTIVITÉ CGT DANS LE SECTEUR DE L ARTISANAT COLLECTIF CGT - DIALOGUE SOCIAL DANS L ARTISANAT - TRIMESTRE 1-2014 EDITO Michèle CHAY membre de la direction confédérale

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE

PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES : PRÉSENTATION DU NOUVEAU DISPOSITIF ET DE LA CAMPAGNE DE COMMUNICATION RÉGIONALE DOSSIER DE PRESSE 12 DÉCEMBRE 2012 Contact Presse : Agathe LOBET Courriel : agathe.lobet@ars.sante.fr

Plus en détail

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise 50 salariés et plus / groupes de distribution (GDSA) dans la Branche des Services de l Automobile GPEC La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences dans votre entreprise Anticiper les enjeux

Plus en détail

Référentiel de conservation Syndicats

Référentiel de conservation Syndicats Intitulé : Référentiel de conservation - Syndicats Date : mai 2014 Version : 1 Rédacteur : EM Nombre de pages : 7 Référentiel de conservation Syndicats Rédigé par le service des Archives de la CFDT Version

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3257 Convention collective nationale IDCC : 1601. BOURSE (3 e édition. Juin 2004) ACCORD DU 8 JUILLET 2005

Plus en détail

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*?

Le Bas-Rhin, locomotive de la région ALCA*? Le, locomotive de la région ALCA*? * Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine Sources : Insee Pôle emploi-dares (STMT) Urssaf-Acoss A l échelle de la France métropolitaine, la region ALCA représente : 10,6

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

Le salarié et le DIF

Le salarié et le DIF Le salarié et le DIF Qu'est ce que le DIF? Le DIF est une modalité d accès à la formation offerte aux salariés, à leur initiative et avec l accord de leur employeur. C'est au salarié de choisir sa formation

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Les guides. pratiques d Actalians DIF PORTABLE. Droit Individuel à la Formation. Comment utiliser votre DIF portable avec Actalians?

Les guides. pratiques d Actalians DIF PORTABLE. Droit Individuel à la Formation. Comment utiliser votre DIF portable avec Actalians? Les guides pratiques d Actalians DIF PORTABLE Droit Individuel à la Formation Demandeur d emploi Salarié nouvellement embauché Comment utiliser votre DIF portable avec Actalians? Actalians est l Organisme

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

ACCORD DU 5 AVRIL 2006

ACCORD DU 5 AVRIL 2006 MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE CONVENTIONS COLLECTIVES Convention collective nationale IDCC : 7501. CRÉDIT AGRICOLE (4 novembre 1987) ACCORD DU 5 AVRIL 2006 RELATIF AUX MODALITÉS D APPLICATION

Plus en détail

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2

Dossier de presse. La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche. Synthèse page 2 Dossier de presse La campagne d information sur les métiers de l artisanat, du bâtiment et les métiers de bouche Synthèse page 2 Le contexte de la campagne page 5 Le déroulement de la campagne page 7 Faits

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

Bienvenue. dans votre nouvelle entreprise

Bienvenue. dans votre nouvelle entreprise Bienvenue dans votre nouvelle entreprise EDITO Vous venez d être recruté(e), et nous vous en félicitons. Votre intégration dans une nouvelle entreprise est une étape importante, tant sur le plan personnel

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés

Cabinets dentaires. Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés Cabinets dentaires 2006 Un soutien financier pour la formation professionnelle des salariés L OPCA PL......................................................................... 1 La formation des jeunes

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits

Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits Accord National Interprofessionnel du 11 janvier 2008 sur la modernisation du marché de travail Article 14 - La portabilité des droits SOMMAIRE 1 Rappel : Article 14 de l ANI du 11 janvier 2008 2 Fiche

Plus en détail

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ

Article 1 : LA GÉNÉRALISATION DE LA COUVERTURE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ANI du 11 janvier 2013 pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises et de la sécurisation de l'emploi et des parcours professionnels des salariés Etude des

Plus en détail

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi

Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi Tous les mois, l actualité en bref de Pôle emploi SOMMAIRE INFORMATIONS RESEAU CFTC... 2 Rencontre nationale des mandatés chômage à la Confédération... 2 Suite des réunions de suivi des formations prioritaires

Plus en détail

UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE

UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE UNE AMBITION TRIPARTITE POUR L EGALITE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS L ENTREPRISE La grande conférence sociale a permis d établir une feuille de route ambitieuse, qui engage ensemble l Etat, les

Plus en détail

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives. Janvier 2012

3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives. Janvier 2012 3 ans d existence, 1 million d auto-entrepreneurs inscrits : bilan et perspectives Janvier 2012 SOMMAIRE Contexte Résultats détaillés Profil de l auto-entrepreneur..p.5 Exercice de l activité..p.12 Vivre

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE»

Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE MISSION FORMATION «POLE ALTERNANCE» GUIDE DES STAGIAIRES DE LA FORMATION CONTINUE Le contrat de professionnalisation à l Université Paul Sabatier MISSION FORMATION CONTINUE ET APPRENTISSAGE «POLE ALTERNANCE» LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales

Bagnolet, le 29 mai 2013. Aux secrétaires généraux des unions régionales. Aux secrétaires généraux des unions départementales http://www.unsa.org/_ Bagnolet, le 29 mai 2013 Aux secrétaires généraux des unions régionales Aux secrétaires généraux des unions départementales Aux secrétaires généraux des organisations syndicales adhérentes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des.

DOSSIER DE PRESSE. CFA du BTP. Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France APPRENTIS. www.apprentissage-btp.com JE FORME. des. DOSSIER DE PRESSE Les CFA du BTP, 1 er réseau de l apprentissage en France Les centres de formation d apprentis du bâtiment et des travaux publics poursuivent en 2012 leur mobilisation auprès des entreprises

Plus en détail

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre

CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre CONFERENCE MANPOWER Mardi 8 octobre Revisitez votre politique de flexibilité au regard des nouvelles dispositions issues de la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 IAE de Toulouse Conférence

Plus en détail

Les diplômes. Session 2008

Les diplômes. Session 2008 note d informationdécembre 09.28 À la session 2008, 444 0 diplômes de l enseignement professionnel des niveaux IV et V ont été délivrés en France par le ministère de l Éducation nationale. Ce nombre atteint

Plus en détail

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES

COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES DOSSIER DE PRESSE 17 AOÛT 2015 COUT DE LA VIE ETUDIANTE SELON LES VILLES UNIVERSITAIRES Cout de la vie étudiante selon les villes universitaires CONTACT PRESSE Pauline Collet 06 88 27 92 59 pcollet@unef.fr

Plus en détail

BIENVENUE ÀLACFDT ARTISANAT SPÉCIAL SALARIÉS DE L RENFORCER NOS DROITS SOCIAUX ARTISANAT : ATOUTS & ENJEUX POUR UN MEILLEUR POUVOIR D ACHAT

BIENVENUE ÀLACFDT ARTISANAT SPÉCIAL SALARIÉS DE L RENFORCER NOS DROITS SOCIAUX ARTISANAT : ATOUTS & ENJEUX POUR UN MEILLEUR POUVOIR D ACHAT BIENVENUE ÀLACFDT RENFORCER NOS DROITS SOCIAUX SPÉCIAL SALARIÉS DE L ARTISANAT ARTISANAT : ATOUTS & ENJEUX AVEC LA CFDT AGISSONS POUR AMÉLIORER NOS DROITS INDIVIDUELS ET COLLECTIFS POUR UN MEILLEUR POUVOIR

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi

EN LIGNE. EMPLOYEUR Pôle emploi Août 2012 GUIDE PRATIQUE Guide de SAISIE EN LIGNE de l ATTESTATION EMPLOYEUR Pôle emploi Depuis le 1 er janvier 2012 les entreprises de plus de 10 salariés doivent transmettre leur attestation employeur

Plus en détail

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires

ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires ENQUETE DE BRANCHE Prothésistes dentaires Données 2012 Institut I+C 11 rue Christophe Colomb - 75008 Paris Tél.: 33 (0)1 47 20 30 33 http://www.iplusc.com Octobre 2013 1/52 UNIVERS ETUDIE ET RAPPELS METHODOLOGIQUES

Plus en détail

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour

COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014. Ordre du jour COMMISSION PARITAIRE REGIONALE EMPLOI FORMATION Présents : CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, GIM, UIMM 77 D ILE DE FRANCE SEANCE DU 4 FEVRIER 2014 Ordre du jour 1. Adoption du compte-rendu de la séance du

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

Bulletin d information édité par le SNFOCOS Sous le N de Commission Paritaire 3 941 D 73 S Alain POULET, Directeur Gérant

Bulletin d information édité par le SNFOCOS Sous le N de Commission Paritaire 3 941 D 73 S Alain POULET, Directeur Gérant Bulletin d information édité par le SNFOCOS Sous le N de Commission Paritaire 3 941 D 73 S Alain POULET, Directeur Gérant 15 année N 642 Hebdomadaire Le 18.01.2008 N 003-08 REUNION PARITAIRE NATIONALE

Plus en détail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail

La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Le point sur ALLER PLUS LOIN DANS VOTRE ACTUALITÉ SOCIALE SOCIAL Juillet 2008 La loi du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du travail Les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel

Plus en détail

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011

AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3161 Convention collective nationale IDCC : 2120. BANQUE AVENANT DU 3 NOVEMBRE 2011 À L ACCORD DU 10 JUIN 2011 RELATIF

Plus en détail

CFA création et innovation industrielle

CFA création et innovation industrielle CFA création et innovation industrielle Inauguration à l Ecole de design Nantes Atlantique Atlanpole La Chantrerie Mardi 28 novembre 2006 à 10h45 Communiqué de synthèse p 2 Région des Pays de la Loire

Plus en détail

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT

T-SYSTEMS SOLERI. Accord d entreprise 17/03/04. Préambule. I. MISSION et FRAIS de DEPLACEMENT Préambule L accord d entreprise négocié en 2003 avait été conclu pour une durée de 10 mois à compter du 1 er mars 2003. Les parties signataires de l accord 2003 ont décidé d un commun accord de : Distinguer

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs

Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours, les échecs ------------------------------------------ Page 1 Source : Liaisons Sociales Quotidien 12 février 2015 Pacte de responsabilité : le point sur les négociations Les accords signés, les négociations en cours,

Plus en détail

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales

Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales L ÉCHO Des Pharmacies et des Laboratoires d Analyses Médicales édito SAVOIR DIRE NON AU RECUL SOCIAL! EDITO : Savoir dire non au recul social! P. 1 OFFICINES : Compte rendu de la paritaire mixte du 2 juillet

Plus en détail

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006

ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 ACCORD DISTRIBUTION CASINO FRANCE SUR LA VALIDATION DES ACQUIS ET DE L EXPERIENCE DU 6 JUIN 2006 Entre : La Direction de Distribution Casino France, représentée par M. Gérard MASSUS, Directeur des Ressources

Plus en détail

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS

USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS USAGE ET PERCEPTION DE L ADMINISTRATION ELECTRONIQUE EN LIGNE PAR LES PROFESSIONNELS - Sondage de l'institut CSA - N 0501353 Novembre 22, rue du 4 Septembre BP 6571 75065 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44

Plus en détail

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr

La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur. www.club-coiffure-domicile.fr La Coiffure à Domicile, un métier d avenir grâce au statut de l auto-entrepreneur www.club-coiffure-domicile.fr Réalisation : Optima & Co Illustrations : Emmanuel Simmonet Visuels : Fotolia Edito Vincent

Plus en détail

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation...

Guide Pratique. chef d entreprise. Salarié. Entreprise. Droit. Employeur. Délégués du Personnel. Législation. Congés Payés. Obligation... Le Guide Pratique du SOCIAL chef d entreprise Délégués du Personnel Faut il faire une visite d embauche? Droit Quel contrat pour mon salarié? Entreprise La journée de solidarité, c est quand? Obligation...

Plus en détail

Sommaire. La rémunération des salariés. Les cotisations sociales applicables aux salariés FICHE 2 A B

Sommaire. La rémunération des salariés. Les cotisations sociales applicables aux salariés FICHE 2 A B Sommaire La rémunération des salariés FICHE 1 A B C D Les cotisations sociales applicables aux salariés FICHE 2 A B Les jeunes en contrat de professionnalisation FICHE 3 Les jeunes en contrat d apprentissage

Plus en détail

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf.

AGEFOS PME Ile-de-France. Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION. La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf. AGEFOS PME Ile-de-France Appel d offres PLATE-FORME FORMATION INFORMATION La GPEC au cœur des entreprises du Parc de Courtaboeuf 17 décembre 2009 Contact : Christelle Soury AGEFOS PME IDF Délégation Sud

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10

DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 UNE CAMPAGNE DE COMMUNICATION SUR LA LIBRAIRIE INDÉPENDANTE DOSSIER DE PRESSE Le 21.11.13 1/10 BIENVENUE Chez mon libraire, La librairie est un lieu essentiel de partage, qui valorise la richesse de notre

Plus en détail

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS

EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS EOVI MANAGER À CHACUN SA PARTITION À CHACUN SES SOLUTIONS SANTÉ PRÉVOYANCE ÉPARGNE RETRAITE la qui renouvelle la mutuelle Dirigeants et salariés de petites structures... Vous êtes déjà nombreux à nous

Plus en détail

1 er guide PDF. Comment démarrer?

1 er guide PDF. Comment démarrer? 1 er guide PDF Comment démarrer? Bonjour, vous avez décidé de faire carrière dans les Relations Humaines. Et vous avez choisi Kapler Magazine. Bravo, c est le meilleur choix. Voyons maintenant comment

Plus en détail

Bilan quantitatif Afdas

Bilan quantitatif Afdas Bilan quantitatif Afdas Les entreprises relevant de la plateforme Répartition des entreprises par activité et par département Activités 75 77 78 91 92 93 94 95 Total Laboratoires 2 0 0 0 4 4 1 0 11 Post-production

Plus en détail

APPEL D'OFFRES n 201004

APPEL D'OFFRES n 201004 APPEL D'OFFRES n 201004 CAHIER DES CHARGES POUR LA SOUS-TRAITANCE RELATIVE À L'EXPERTISE EXTERNE PROJET : «Dialogue social européen : Bilan et perspectives» 1. Objet du contrat. La CES souhaite lancer

Plus en détail

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES

FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES Universitaire Professionnel FILIÈRE DE FORMATION BANQUE- ASSURANCES LICENCE PROFESSIONNELLE CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PARTICULIERS D.U. CHARGÉ DE CLIENTÈLE DE PROFESSIONNELS EN BANQUE UCO Laval Campus EC

Plus en détail

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014

LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 LA BRANCHE PROFESSIONNELLE DU COMMERCE DE DETAIL DE L HABILLEMENT ET ARTICLES TEXTILES EN 2014 Vous pouvez prendre connaissance du rapport de branche dans son intégralité sur le site internet de la FNH

Plus en détail