Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin"

Transcription

1 FICHE AGRI - MIEUX août 2011 Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin Pourquoi est-il important de connaître les sols? ARAA Objectifs de ce document Ce document présente une synthèse des principaux sols rencontrés dans le Bas-Rhin, à l Est des Vosges. Il reprend les informations contenues dans les 6 guides des sols publiés pour la plaine et les collines du Bas-Rhin par la Région Alsace, à savoir les caractéristiques majeures des sols agricoles les plus répandus et leurs principales propriétés. Pour ceux qui souhaiteraient aller plus en détail dans l identification et la connaissance de leurs sols, ces guides des sols sont consultables dans les ADAR et au service de documentation de la Chambre d Agriculture du Bas-Rhin. Les sols remplissent de multiples fonctions Ils sont à la fois outil et support de production ayant un rôle régulateur du milieu. De leur bon fonctionnement dépendra la productivité des parcelles agricoles. Les sols constituent aussi une interface entre les activités humaines et les ressources naturelles en eau qu ils protègent comme le ferait un filtre. Les sols sont variés : leurs caractéristiques fluctuent dans l espace et dans le temps sous l effet du climat et de l action de ceux qui les utilisent. Un patrimoine millénaire Les sols sont fragiles. Ils peuvent être durablement affectés, voire définitivement perdus par des usages inadaptés. Pour bien les valoriser et préserver leur bon fonctionnement, il est important de les connaître. Il est nécessaire de savoir identifier les sols afin d adapter les modes de production et notamment : - bien fixer le plan prévisionnel de fertilisation, les doses et dates d apport calées au plus près des besoins des cultures, les amendements ; - gérer au mieux les préparations de sol et l irrigation. - choisir des cultures et rotations adaptées ; Comment utiliser ce document? - Reportez-vous à la carte qui localise les grands types de sols par secteur géographique. - Relevez la liste des sols présents sur un périmètre de 2 km autour du point qui vous intéresse. - Pages suivantes, à l aide des tableaux décrivant les sols, repérez le type de sol aux caractéristiques les plus proches du sol observé sur votre parcelle. La dernière page du document vous permettra d établir le lien avec les grandes familles de sols utilisés en référence dans l application de la Directive dans le Bas-Rhin. ARAA

2 Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin

3 Type de sol Ried Gris du Nord de Strasbourg Ried argileux de la bande rhénane Nord Sols sableux du Nord de l Alsace Sols argileux du Nord de l Alsace Type de sol Limons loessiques Limons argileux Limons battants (lehm) Hydromorphie des cultures L eau utilisable par les plantes Fourniture minimale N du sol (kg N/ha) Maïs Conseil Agri-Mieux ou capacité à valoriser les effluents 1 Plaine rhénane au Nord de Strasbourg jusqu à Lauterbourg sur une bande de 5 à 10 km de large le long du Rhin Sols de limons argilo-sableux, calcaires à calciques, de profondeur et de teneur en cailloux variables Localement un peu variable autour de 60 à 100 cm 2 De Reichstett à Soufflenheim Sols argilo-limonosableux,, décarbonatés, de couleur brun-noir, 5 % et plus de matière organique. Pouvoir fixateur fort pour le potassium. Terres lourdes : 40 à 50 % d argile 3 Débouché Seltzbach, Moder, Zorn près des forêts de Haguenau et du Mundat entre Brumath et Hoerdt Sols sableux, décarbonatés à acides, brun jaune, localement 10 à 20 % de cailloux Plus de 60 % de sable 4 Le long Lauter, Sauer, Seltzbach, Moder, Zorn. Fonds de vallons larges Sols argileux à argilosableux,, décarbonatés, brun foncé Terres lourdes Très Sains Très Inondables en hiver et au printemps limité à cm par le niveau d eau de la nappe 80 à 140 mm 100 à 140 mm, sans prise en compte des remontées capillaires limité à cm Risque d inondation en hiver et au printemps limité à cm par 50 à 100 mm 100 à 120 mm sans prise en compte des remontées capillaires Très élevé à élevé Elevé Très élevé Elevé DirN10 DirN11 DirN4 DirN5 80 u N/ha 80 u N/ha 60 u N/ha 80 u N/ha (60 u N/ha en conditions humides) En 2 à 3 fois dans les sols les plus A peine suffisant voire médiocre pour les sols les plus fiches 5 et 6 (190 u N/ha) En 2 fois En 3 fois En 2 fois Médiocre ou. fiche 9 fiche 20 Médiocre ou et du risque de perte de nitrates. fiche 11 fiches 14 et 16. fiches 5 et 6 fiche 15 fiche 19 fiches 12 et 13 5 Entre le Piémont vosgien et la plaine du Rhin au Sud de la Moder Sols limono-argileux brun clair, (1 m et plus), calcaires à calciques sur loess > 50 % de limons < 10 % de sables 6 de l arrière Kochersberg et de l Outre-Forêt Sols limono-argileux à argilo-limoneux, brun clair, (1 m et plus), calciques à calcaires > 50 % de limons Hydromorphie Sains Peu localement dans les fonds de vallons ou près des affleurements marneux de l arrière Kochersberg Obstacle des cultures L eau utilisable par les plantes Fourniture minimale N du sol (kg N/ha) Maïs Conseil Agri Mieux des apports de N Sensibilité potentielle au ruissellement et à l érosion ou capacité à valoriser les effluents 180 mm à 200 mm pour au printemps, travail en conditions ressuyées pour éviter tassement 180 mm à 200 mm pour du Pays de Hanau, de l Outre-Forêt, et de l arrière Kochersberg au plus près des Vosges 7 Sols limono-argileux à limono-sableux, brun clair, (1 m et plus), décarbonatés à acides > 50 % de limons. Présence en profondeur d un horizon enrichi en argile au printemps, travail en conditions ressuyées pour éviter tassement 160 mm à 180 mm pour Limité à moyen Moyen Moyen à élevé DirN1 DirN2 DirN3 130 u N/ha 100 u N/ha 80 u N/ha 150 u N/ha de 110 q/ha En 1 fois après levée culture ou en 2 fois 180 u N/ha de 110 q/ha En 1 fois après levée culture ou en 2 fois 175 u N/ha En 2 fois Elevée Modérée Elevée Pour tous ces sols très limoneux, la sensibilité au ruissellement et à l érosion est d autant plus élevée que le taux d argile, le taux de matière organique ou le taux de carbonates de calcium sont faibles Suffisant à élevé fiches 1 à 4 Suffisant à élevé. Contrôle et du ph fiches 5 à 8 Outre Forêt fiches 7 à 9 et 16 Suffisant. Contrôle et du ph fiches 10 à 15 et 17 fiches 3 à 5 Fractionnez les apports d azote pour répondre aux besoins des cultures et réduire les risques de pertes par lessivage! Respectez le temps de ressuyage du sol avant intervention, pour éviter le tassement qui nuit au développement des cultures!

4 Type de sol Argilo-calcaires des collines sous Argiles calcaires profondes, Alluvions limono sableuses ou sablo limoneuses centre Alsace Alluvions limonoargileuses centre Alsace Sols argileux et Bruch du Centre Alsace Type de sol Ried Gris du Sud de Strasbourg Ried Noir Ried brun caillouteux Ried rhénan Sols limono sableux (17) et sableux (18) rhénans Hydromorphie L eau utilisable par les plantes Fourniture minimale N du sol (kg N/ha) Maïs Conseil Agri-Mieux ou capacité à valoriser les effluents sous- calcaires, caillouteux ou peu épais sur dalle calcaire Sains ou faiblement Ressuyage assez rapide Peu sensibles au tassement la forte pierrosité 80 mm pour de 50 cm sous- et localement dans les versants sur marnes du Lias principalement un niveau compact ou 140 mm pour de 80 cm Au pied des Vosges entre Molsheim et Sélestat Sols limonosableux ou sablo-limoneux, moyennement (60 à 120 cm), brun rosé, à tendance acide. Cailloux en profondeur Sains, localement Très sensibles au tassement, ne pas travailler trop tôt au printemps, ni trop longtemps avant semis la compacité et les cailloux 70 à 100 mm pour de 70 cm Au pied des Vosges entre Rosheim et Sélestat, une centaine de mètres de part et d autre du lit Sols limonoargileux à argilolimoneux, non calcaires, (1m et plus), submersion dans certains secteurs en période pluvieuse Sensibles au tassement 100 mm pour de 70 cm Anciens marais, zones basses, lieux dits «matt» «ried»,«weid» «bruch» entre Blaesheim et l ouest de Kogenheim Sols argilolimoneux en surface,, brun foncé noir, riches en matière organique (5 à 10%). Fort pouvoir fixateur du potassium Très Submersion par remontée de nappe au printemps 80 à 100 mm pour de 50 cm Très élevé Elevé Moyen à élevé Elevé Moyen à élevé Pas de correspondance A rattacher à DirN3 DirN6 DirN8 DirN7 Non défini 80 u N/ha 90 u N/ha 90 u N/ha 140 u N/ha (100 u N/ha en conditions humides) u N/ha 120 u N/ha () de 105 q/ha - En 2 fois En 2 fois En 2 fois En 2 fois fiche 13 fiche 22 A peine suffisant, contrôle de l excès d eau fiches 9 et 10 fiche 2 Juste suffisant, contrôle du ph et fiches 8 et 9 fiche 10 fiches 11 et 13 Certains sols localisés en bordure des Vosges représentent des variantes : - Sables gréseux, acides (carte N 3a), à rapprocher des sols sableux du Nord de l Alsace - Argiles des collines (carte N 4a), à rapprocher des sols argileux du Nord de l Alsace Autour de l Ill en zone inondable Sols argilolimoneux, non calcaires, de profondeur et teneur en cailloux variable 30 à 45% d argile Zone inondable rive droite de l Ill. Plus au Nord le long de la Zembs noirs, calciques à calcaires, très riches en matière organique (5 à 10%). Pouvoir fixateur fort pour le potassium 30 à 60% d argile Au Sud de Benfeld, entre la zone inondable de l Ill et la route du Rhin Sols limono-argilosableux, calcaires, caillouteux, peu (30 à 50 cm). Localement sols plus limoneux et dans les anciens méandres du Rhin 20 à 30% d argile Le long du Rhin, dépression s étendant sur les communes de Sundhouse, Saasenheim, Schœnau Sols argilo-sableux, calcaires, (1m et plus) 35 à 40% d argile Hydromorphie Très Très Sains Sains L eau utilisable par les plantes Fourniture minimale N du sol (kg N/ha) Maïs Conseil Agri Mieux ou capacité à valoriser les effluents Inondables et risque de submersion printemps. Risque en profondeur le niveau de la nappe 100 à 120 mm 60 mm pour les sols les plus (50 cm) Risque d engorgement prononcé, remontée de nappe printemps le niveau de la nappe 80 à 120 mm pour de 50 à 100 cm, sauf quelques situations au Nord de la zone d extension peu limité par les cailloux 50 mm dans les sols caillouteux, pour de 100 cm. 120 à 150 mm dans les sols limoneux Moyen à élevé Moyen à élevé Limité à très élevé suivant le taux de cailloux Risque d engorgement, remontée de nappe printemps 100 à 120 mm pour de 60 cm Moyen DirN12 DirN12 DirN9 DirN12 DirN13 Le long du Rhin, à l Est du canal du Rhône au Rhin Sols limonosableux, plus sableux vers le Rhin, calcaires et moyennement (50 à 100 cm) 15 à 20% d argile la texture sableuse 60 à 80 mm pour de 50 à 80 cm Elevé à très élevé dans les sols les plus sableux 100 u N/ha 100 u N/ha 105 u N/ha 100 u N/ha 100 u N/ha 150 u N/ha 150 u N/ha 180 u N/ha de 115 q/ha 130 u N/ha 175 u N/ha de 110 q/ha En 2 fois En 2 fois En 3 fois En 2 fois En 2 à 3 fois Fiche 12, variantes Fiches 10 et 11 fiches 13 à 15 Suffisant dans les sols, médiocre dans les sols caillouteux fiches 16 et 17 fiches 16 et 17 fiches 18 et 19 Ayez le bon réflexe : connaître le sol et adapter les choix culturaux! A chaque sol sa dose d azote!

5 Code Sols et localisation Fournitures en azote du sol Niveau rendement maïs Niveau rendement maïs Azote non disponible en kg/ha non irrigué en q/ha irrigué DirN1 Limons sains des plateaux de Brumath, du Kochersberg à 120 / 25 et de la plaine d Erstein, loess DirN2 Limons sains d Outre-Forêt et de l arrière Kochersberg à 115 / 25 DirN3 Limons battants de l Outre-Forêt, de l arrière Kochersberg à 110 / 25 et des collines de Brumath DirN4 Sols sableux du Nord de l Alsace à à DirN5 Sols argileux du Nord de l Alsace En conditions normales En conditions humides (pluie inondations) à à 95 / DirN6 Sols sableux à limono-sableux à à du DirN7 Sols argileux et Bruch du En conditions normales En conditions humides (pluie inondations) à à 105 / DirN8 Sols limono-sablo-argileux ou limono-argileux à à DirN9 Ried brun caillouteux des terrasses caillouteuses du Rhin à DirN10 Ried gris du Nord de Strasbourg à à DirN11 Ried argileux de la bande rhénane Nord à 100 / 20 DirN12 Ried gris du Sud de Strasbourg, Ried Noir, Ried rhénan à 110 / 20 DirN13 Sols limono-sableux et sableux du Rhin à à Sources : Annexe 4 Directive Programme Le maïs représente la culture dominante en zone vulnérable. Les références pour cette culture sont suffisamment nombreuses pour être formalisées par grand type de sol dans l arrêté Zone vulnérable. Notions utiles Granulométrie : répartition des particules minérales du sol en classes de taille (argiles < 2 μm, limons fins 2 à 20 μm, limons grossiers 20 à 50 μm, sables de 50 à 2000 μm soit 2 mm). Acidité : valeur du ph : plus de 7 = basique ; 7 = neutre ; moins de 7 = acide (souhaitable : luzerne > 7.0 maïs > 6.0 seigle > 5.0) Battance : formation d une croûte superficielle à la surface du sol, limitant sa respiration et l infiltration de l eau et favorisant le ruissellement. Matière organique (MO) : tout constituant carboné végétal ou animal mort ou vivant, présent dans le sol. Couramment MO = 1.72 x taux de carbone organique mesuré dans un sol cultivé. : capacité du sol à retenir et/ ou recycler les matières organiques et minérales apportées par des déchets, sans transfert de pollution vers les eaux ou les cultures. Carbonatation : en lien avec la présence de calcaire (CaCO 3 ) ; un sol décarbonaté a perdu des carbonates mais il peut encore contenir du calcium, nécessaire au complexe argilo-humique, réserve en minéraux. L eau dans le sol Réserve utile : volume d eau pouvant être durablement contenu dans le sol et accessible aux plantes. Dans le tableau une fourchette de valeurs est indiquée pour potentiel du maïs. Hydromorphie : traces de couleur résultant de la saturation temporaire ou permanente des pores du sol par une eau peu renouvelée et donc peu ou pas oxygénée. Elle traduit une asphyxie du sol. Un sol sain (non gorgé d eau) ne présente pas de telle marbrure ou mouchetage de couleurs. Lessivage : expression abusivement employée pour lixiviation qui exprime l entraînement en profondeur solubles dans l eau. Mécanisme de transfert vers les eaux souterraines Ressuyage des sols : vitesse de drainage des sols pour évacuer l eau en excès. Un sol doit être ressuyé avant le passage des outils lourds pour éviter le tassement des sols, (surtout en sols limoneux fins) et la dégradation de la structure des mottes. Document réalisé avec le concours technique de l Association pour la Relance Agronomique en Alsace Animateurs de PIÉMONT eau et terroirs : Christelle BARTHELMEBS - Marc SCHMITT - Chambre d Agriculture du Bas-Rhin ADAR Plaine de l Ill - 1, rue de Hollande BENFELD - Tél Animateurs de FERTI KOCHERSBERG : Flora OGERON - Marc SCHMITT - Chambre d Agriculture du Bas-Rhin ADAR du Kochersberg - 32, rue des Romains TRUCHTERSHEIM - Tél Animateur de FERTI ZORN : David KRAEMER - Chambre d Agriculture du Bas-Rhin ADAR de l Alsace du Nord - Ferme Stangen - Route de Schirrhein HAGUENAU - Tél Animateur de FERTI Nord Alsace : Patrick ROHRBACHER - Chambre d Agriculture du Bas-Rhin ADAR de l Alsace du Nord - Ferme Stangen - Route de Schirrhein HAGUENAU - Tél Animateur de FERT Ill Jean-Louis GALAIS - Chambre d Agriculture du Bas-Rhin ADAR de la Plaine de l Ill - 1, rue de Hollande BENFELD - Tél Chambre d Agriculture du Bas-Rhin - Christophe Barbot Tél. : Action soutenue par la Chambre d Agriculture du Bas-Rhin, l Agence de l Eau Rhin-Meuse, le Conseil Général du Bas-Rhin, la Région Alsace pour Fert Ill et le Cas Dar (géré par le Ministère de l Agriculture et de la Pêche).

pour l amélioration de la qualité de l eau

pour l amélioration de la qualité de l eau Guide des sols pour l amélioration de la qualité de l eau Sommaire ❶ La démarche... 1 ❷ Eléments pédologiques... 3 1) La notion de sol... 3 2) Sols et dynamique de l eau... 3 ❸ Les sols du Bassin Versant

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE

STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE STRATEGIES DE CONDUITE DE L IRRIGATION DU MAÏS ET DU SORGHO DANS LES SITUATIONS DE RESSOURCE EN EAU RESTRICTIVE JM.DEUMIER, B.LACROIX, A.BOUTHIER, JL.VERDIER, M.MANGIN Les cultures irriguées bénéficient

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

L eau invisible 1 Tous les sols contiennent-ils de l eau?

L eau invisible 1 Tous les sols contiennent-ils de l eau? L eau invisible 1 Tous les sols contiennent-ils de l eau? Les sols reçoivent de l eau provenant de différents flux, et une partie de l eau arrivant dans le «compartiment» sol y est retenue. Ainsi, la pluie

Plus en détail

Annexe 2: Région des Savanes Caractéristiques et bas fonds identifiés

Annexe 2: Région des Savanes Caractéristiques et bas fonds identifiés Annexe 2: Région des Savanes Caractéristiques et bas fonds identifiés La mise en valeur des bas fonds en saison des pluies est intense et est l œuvre des femmes qui y pratiquent essentiellement la culture

Plus en détail

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013

Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Etude de diagnostic hydrogéologique du sous sol de Clamart Quartiers Schneider et Centre ville MAI 2013 Zones d étude et problématiques Quartiers concernés par l étude 1. Centre ville 2. Schneider Quartier

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso

Adaptation Aux changements climatiques. Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Adaptation Aux changements climatiques Agriculture et sécurité alimentaire: Cas du Burkina Faso Sommaire Le Le contexte Notion Notion d adaptation Stratégies Stratégies et techniques d adaptation Les Les

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET

BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE SUJET SESSION 2011 France métropolitaine BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR AGRICOLE ÉPREUVE N 2 DU PREMIER GROUPE ÉPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE Option : Génie des équipements agricoles Durée : 3 heures 30 Matériel(s)

Plus en détail

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF

Présenté par : Dr Asmae Nouira. Novembre Hanoi -2007. Journées Scientifiques Inter-Réseaux AUF Efficacité du semis direct à contrer l érosion hydrique en milieu agricole : mise en évidence à l'aide des techniques de radioéléments, de modélisation et de mesures aux champs (MAROC-CANADA) Présenté

Plus en détail

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE

UNE MEILLEURE CONNAISSANCE CONCEVOIR ET GÉRER DES AMAS DE FUMIER SOLIDE AU CHAMP UNE MEILLEURE CONNAISSANCE pour un meilleur environnement En 2002, le Règlement sur les exploitations agricoles (REA) prévoyait l échéance des dispositions

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

Fertiliser le maïs autrement

Fertiliser le maïs autrement Fertiliser le maïs autrement Dans un contexte de renchérissement des ressources en azote organique et de recherche de plus d autonomie, les agriculteurs biologiques picards et leurs conseillers au sein

Plus en détail

16- Grand lac Shaw Portrait 2006

16- Grand lac Shaw Portrait 2006 Grand lac Shaw 16- Grand lac Shaw Portrait 2006 16.1 Localisation et description physique du Grand lac Shaw : Municipalité St-Narcisse-de- Rimouski Bassin versant (sous-bassin) Tenure Altitude (m) Latitude

Plus en détail

Optimisation du réseau piézométrique de la Nappe d Alsace

Optimisation du réseau piézométrique de la Nappe d Alsace Optimisation du réseau piézométrique de la Nappe d Alsace Rapport final BRGM/RP-58670-FR Octobre 2010 Optimisation du réseau piézométrique de la Nappe d Alsace Rapport final BRGM/RP-58670-FR Octobre 2010

Plus en détail

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015

Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence de clôture OUI Biomasse. www.oui-biomasse.info 1 26.06.2015 Umweltauswirkungen durch Biomassenutzung Etude d impact de l utilisation de la biomasse sur l environnement 26.Juni 2015 / 26 juin 2015 Akademiehotel Karlsruhe Abschlusskonferenz OUI Biomasse / Conférence

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008 C.R.E.A.B. MIDI-PYRENEES CENTRE REGIONAL DE RECHERCHE ET D EXPERIMENTATION EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE MIDI-PYRENEES RESULTATS DE L ESSAI VARIETES D ORGES D HIVER EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE CAMPAGNE 2007-2008

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE

Info.pl@ine STRATEGIE AGRONOMIQUE Info.pl@ine N 453 20 février 203 5 pages CEREALES BLE Priorité au désherbage STRATEGIE AGRONOMIQUE Les conditions météo idéales sont une forte hygrométrie, des températures dces et un sol suffisamment

Plus en détail

DAIRYMAN aux Pays-Bas

DAIRYMAN aux Pays-Bas DAIRYMAN aux Pays-Bas Frans Aarts, Wageningen-UR 15 October 2013 Le secteur laitiers Néerlandais: Une place importante Une production intensive 65% des surfaces agricoles dédiées à la production laitière

Plus en détail

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal

Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal GUIDE PRATIQUE DE L'ÉLEVEUR Produire avec de l'herbe Du sol à l'animal avril 2011 BRETAGNE PAYS DE LA LOIRE SOMMAIRE Paroles d éleveurs 4 Quelle place donner à l herbe Le choix d un système fourrager 8

Plus en détail

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage

Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Techniques agronomiques innovantes de la conduite du maïs fourrage Romain LEGERE- Arvalis(station de la Jaillière Collaboration Bruno Couilleau-CA44 (Ferme de Derval) Techniques agronomiques innovantes

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti

Cirrus Activ Cirrus Cirrus Ac A tiv cti Cirrus Activ 1 Le bon semoir de toutes les situations Le semis est une étape importante pour la réussite d une culture avec des rendements stables et élevés. L efficacité et la rentabilité d un matériel

Plus en détail

LIVRET D AMENAGEMENT. VetAgro Sup, agro campus de Clermont Ferrand

LIVRET D AMENAGEMENT. VetAgro Sup, agro campus de Clermont Ferrand 22 09 2010 VetAgro Sup, agro campus de Clermont Ferrand Mathieu BOOGHS Guillaume COUEPEL Caroline COUFFIGNAL Aurore DESGROUX Morgane GRASSELLY Estelle PAULHIAC LIVRET D AMENAGEMENT Vulgarisation d une

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon

Fiche Technique. sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre. (Solanum tuberosum L.) au Cameroon Fiche Technique sur l itinéraire de fertilization de la Pomme de terre (Solanum tuberosum L.) au Cameroon I. JUSTIFICATION La pomme de terre est une culture importante qui participe à la sécurité alimentaire

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Vers de terre Architectes des sols fertiles. Présence et mode de vie. N de commande 1619, Édition Suisse, 2013.

FICHE TECHNIQUE. Vers de terre Architectes des sols fertiles. Présence et mode de vie. N de commande 1619, Édition Suisse, 2013. FICHE TECHNIQUE Vers de terre Architectes des sols fertiles Introduction Entre un et trois millions de vers de terre vivent dans la terre en bonne santé d un hectare de prairie. Plus il y en a plus le

Plus en détail

FERTILISATION AZOTÉE. DANS LE MAïS-GRAIN

FERTILISATION AZOTÉE. DANS LE MAïS-GRAIN L'azote est un facteur important dans la fertilisation du maïs. Un manque d'azote peut occasionner une baisse de rendement, alors qu'un excès représente un risque de contamination de l'air et de l'eau,

Plus en détail

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole

Désherbage maïs. Synthèse 2014. Présentation des essais. Le protocole Désherbage maïs Synthèse 2014 Cette synthèse regroupe les résultats de 9 essais du réseau de désherbage maïs Poitou-Charentes Vendée. L animation du réseau et la synthèse des données brutes sont assurés

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture.

D après l enquête 2011 sur les pratiques culturales, environ 230 000 ha étaient semés en semis-direct, essentiellement dans des résidus de culture. Sommaire De quoi parle t-on? Intérêts et points de vigilance Du concept à la technique Regards croisés De quoi parle-t-on? Le Semis-Direct sous Couverture Végétale (SDCV) consiste à associer arrêt du travail

Plus en détail

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte»

«Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» «Silva Cell Investir dans l infrastructure verte» Silva Cell Module d enracinement pour arbres Application : - Le module Silva Cell crée un espace souterrain permettant l enracinement des arbres en ville.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable

DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable DIAGNOSTIC DE DURABILITE du Réseau Agriculture Durable Guide de l utilisateur 2010 Si vous êtes amenés à utiliser cet outil, merci d indiquer votre source. Réseau agriculture durable - Inpact Bretagne

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

Semis direct: de l essai à la pratique

Semis direct: de l essai à la pratique Travail du sol - Semis direct 2.4.3 Semis direct: de l essai à la pratique Expériences acquises dans un système de semis direct en continu A. Chervet 1, L. Gubler 1, P. Hofer 1, C. Maurer-Troxler 1, M.

Plus en détail

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique

Activité 45 : La responsabilité de l Homme sur son environnement géologique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : Géologie externe, évolution des paysages (16 heures) Notions. contenus Compétences Exemples d activités L procure à l Homme des ressources. [Thèmes : Environnement,

Plus en détail

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel

Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales. Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Les techniques alternatives dans la gestion des eaux pluviales Jean Yves VIAU Directeur Opérationnel Plan de présentation Présentation Saint Dizier environnement Les techniques alternatives La maîtrise

Plus en détail

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal.

[Signature]Essais réalisés en collaboration entre les Chambres d'agriculture de Bretagne, les fédérations de Cuma et Arvalis Institut du végétal. [Titre]Semis de maïs : 3 semoirs à l'épreuve de la vitesse [Commentaires sur la mise en forme : Le tableau des caractéristiques des matériels avec les photos des semoirs doit être placé en première page.

Plus en détail

livrets les Lutter contre l érosion des terres Ministère de la Région wallonne Direction générale de l Agriculture

livrets les Lutter contre l érosion des terres Ministère de la Région wallonne Direction générale de l Agriculture Ministère de la Région wallonne Direction générale de l Agriculture livrets les D E L A G R I C U L T U R E N 12 Lutter contre l érosion des terres Présenté par : Pr Sylvia Dautrebande, Hélène Cordonnier,

Plus en détail

Le compost. Un petit écosystème au jardin

Le compost. Un petit écosystème au jardin Le compost Un petit écosystème au jardin En utilisant du compost au jardin, nous rendons les matières organiques produites par le jardin ou par notre alimentation, à l écosystème naturel. Ainsi l écosystème

Plus en détail

Influence du semis direct et des techniques culturales simplifiées sur les propriétés d'un sol de la ferme pilote Sersour (Sétif)

Influence du semis direct et des techniques culturales simplifiées sur les propriétés d'un sol de la ferme pilote Sersour (Sétif) Influence du semis direct et des techniques culturales simplifiées sur les propriétés d'un sol de la ferme pilote Sersour (Sétif) Bouzrara S., Ould Ferroukh M.E.H., Bouguendouz A. in Bouzerzour H. (ed.),

Plus en détail

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions

DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions DIRECTIVE NITRATES ZONE VULNERABLE 4ème Programme d Actions Novembre 2010 CHAMBRE D AGRICULTURE 47 4ème Programme d Actions ZONE VULNERABLE Quelle zone? 93 communes 2466 exploitations 94425 ha 4ème Programme

Plus en détail

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie

STOCKAGE DES BOUES DE STATIONS D EPURATION URBAINES Bassin Artois Picardie PREFECTURE REGION NORD PAS DE CALAIS Direction Régionale de l Environnement Nord - Pas de Calais Service Eau, Milieux Aquatiques et Risques Naturels Cellule Réglementation et Gestion Territoriale de l'eau

Plus en détail

Intérêts de l utilisation conjointe des modèles CERES et AZODYN pour raisonner la modulation de la fertilisation azotée

Intérêts de l utilisation conjointe des modèles CERES et AZODYN pour raisonner la modulation de la fertilisation azotée Intérêts de l utilisation conjointe des modèles CERES et AZODYN pour raisonner la modulation de la fertilisation azotée A. JULLIEN, R. ROCHE, M.-H. JEUFFROY, B. GABRIELLE, P. HUET Version provisoire Introduction

Plus en détail

TCS, strip-till et semis direct

TCS, strip-till et semis direct Témoignage dethierry Lesvigne Polyculture Elevage Bovin Lait La Bernaudie 24 480 ALLES- SUR-DORDOGNE Depuis 2008, Thierry Lesvigne a choisi repenser l ensemble de son système agronomique et a arrêté définitivement

Plus en détail

Quel Sont les 7 couleurs de l arc en ciel?

Quel Sont les 7 couleurs de l arc en ciel? Quel Sont les 7 couleurs de l arc en ciel? Rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet Pourquoi a on défini 7 couleurs pour l arc an ciel A cause de l'analogie entre la lumière et le son, la gamme

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE

FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE FICHE TECHNIQUE SUR LA FERTILISATION DE LA PASTEQUE 2 I- JUSTIFICATION La consommation de la pastèque est en nette expansion en réponse à une forte demande nationale et régionale ; Cependant la production

Plus en détail

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN

CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE SOUTERRAIN REPUBLIQUE FRANCAISE - PREFECTURE DE LA DROME A retourner à : DDT/Service Eau Forêt Espaces Naturels 4 place Laënnec BP 1013 26015 VALENCE CEDEX 04.81.66.81.90 CREATION DE FORAGE, PUITS, SONDAGE OU OUVRAGE

Plus en détail

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y

M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y M. GUILLAUME ^ Alimentation en eau potable /} ( de la Ville de Metz Implantation de nouvelles stations de pompage dans la région de La Maxe-Thur;y 15 Octobre 1954 BUREAU DE RECHERCHES GEOLOGIQUES GEOPHYSIQUES

Plus en détail

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8

Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable. S e p t e m b r e 2 0 0 8 Atelier Environnement Préparatoire au Projet d Aménagement et de Développement Durable S e p t e m b r e 2 0 0 8 Le PADD : un Projet Politique Le PADD : un Projet Politique L e S C O T, u n o u t i l a

Plus en détail

Maçonneries. Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français. Les différents types de roches. La localisation

Maçonneries. Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français. Les différents types de roches. La localisation Maçonneries Guide pratique du patrimoine bâti du Vexin français Territoire de calcaire, c est tout naturellement que le choix des matériaux pour ériger les constructions dans le Vexin français s est porté

Plus en détail

L assurance récoltes en France

L assurance récoltes en France P A C I F I C A - A S S U R A N C E S D O M M A G E S L assurance récoltes en France Colloque FARM - Pluriagri du 18 décembre 2012 Thierry LANGRENEY Directeur général de Pacifica L assurance, un outil

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES

1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE 2. DESCRIPTION DE LA MASSE D'EAU SOUTERRAINE CARACTERISTIQUES INTRINSEQUES 1. IDENTIFICATION ET LOCALISATION GEOGRAPHIQUE Codes entités aquifères Code entité V1 Code entité V2 concernées (V1) ou (V2) ou secteurs hydro à croiser : 532a 532b Type de masse d'eau souterraine : Imperméable

Plus en détail

SAGE nécessaires ( Disposition 13A-1 SDAGE Loire Bretagne)

SAGE nécessaires ( Disposition 13A-1 SDAGE Loire Bretagne) SAGE nécessaires ( Disposition 13A-1 SDAGE Loire Bretagne) L élaboration Mise en œuvre du Plan : le lancement Installation de la CLE Travaux de la commission «Marée vertes et littoral» - Flux d azote,

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr

ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage ZA SUD - RUE PASCAL - 14700 FALAISE - Tél. 02 31 40 80 50 - Mobile 06 30 99 78 77 Mail : info@dynapneu.fr - Site : www.dynapneu.fr LeTélégonflage Qu est est-ce que le TELEGONFLAGE? C est

Plus en détail

Guide d installation Agrément n 2010-018

Guide d installation Agrément n 2010-018 Filtres EPURFIX COMPACT COCO PEHD 5 et 7E.H. C.P. (Série «Compact») Guide d installation Agrément n 2010-018 Ce GUIDE D INSTALLATION contient l information nécessaire à la préparation et à la réalisation

Plus en détail

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport»

Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» DOSSIER DE PRESSE 24 juin 2008 Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont des Vosges Pose de la passerelle de la future gare «Entzheim-Aéroport» Strasbourg, le 24 juin 2008 Dossier de presse Tram-train Strasbourg-Bruche-Piémont

Plus en détail

Avant d aller à la recherche d un terrain

Avant d aller à la recherche d un terrain Choisir un terrain Bien choisir un terrain pour construire une maison solide Ce document est édité par l Agence Qualité Construction, association dont la mission est d améliorer la qualité de la construction.

Plus en détail

2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture

2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture 2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture Pour un guide complet sur la fertilité du sol, consulter la publication 611F du MAAO, Manuel sur la fertilité du sol.

Plus en détail

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f)

LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME. Période d application. Pré-levée ou sur adventice jeune (FA < 3 f) LUTTE CONTRE LES ADVENTICES ANNUELLES QUI POSENT PROBLÈME Folle avoine La lutte chimique est la méthode qui donne le plus de résultat. Les faux semis ont peu d intérêt avant culture d automne. Le labour

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables

Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables Schéma Régional de Raccordement au Réseau des Energies Renouvelables de la région ALSACE Version définitive Décembre 2012 REGION ALSACE SOMMAIRE SOMMAIRE PREAMBULE... 3 RTE, gestionnaire du réseau public

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS

Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS Fiche technique CONSTRUCTION D UNE LAVOGNE SUR LA COMMUNE DE COLLIAS Lavogne : abreuvoir pour les troupeaux établi sur une couche d'argile imperméable. Naturelles à l'origine, elles sont souvent empierrées

Plus en détail

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES

1.2. REALISATION DES OPERATIONS DE PRELEVEMENTS ET D ANALYSES AVANT-PROPOS Le présent document a été réalisé par ASCONIT Consultants, pour le compte du Conseil Général de Haute-Savoie (CG74) dans le cadre du programme 2007-2008 du suivi de la qualité des eaux des

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

Caisse Nationale de Mutualité Agricole

Caisse Nationale de Mutualité Agricole Séminaire national sur la vulgarisation, l appui-conseil et les bonnes pratiques agricoles Le rôle des Assurances Agricole dans le développement de la politique du renouveau Agricole et Rural Présentation

Plus en détail

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures

http://www.allier.chambagri.fr/fileadmin/documents_ca03/divers_pdf/bon_usage_des_prdts_phyto.pdf A vos cultures Février 2015 Service Agronomie, Territoire, Equipement Préconisation variétés maïs 2015 Cette plaquette fait partie du Guide annuel «A vos cultures». Celui-ci regroupe, dans un ensemble cohérent et global,

Plus en détail

B 23 Mosan, Thiérache et Hainaut

B 23 Mosan, Thiérache et Hainaut Sylvoécorégion B 23 Mosan, Thiérache et Hainaut Caractéristiques particulières à la SER La SER Mosan, Thiérache et Hainaut, au climat frais et arrosé, est un plateau crétacé recouvert le plus souvent de

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

Toitures vertes : bien commun ou bien privé?

Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Toitures vertes : bien commun ou bien privé? Owen A. Rose LEED, M.Arch, B.Comm www.ecologieurbaine.net www.montroyal-avenueverte.org www.ecosensuel.net Toitures vertes à la montréalaise Un vieux concept

Plus en détail

CarrotAge, un logiciel pour la fouille de données agricoles

CarrotAge, un logiciel pour la fouille de données agricoles CarrotAge, un logiciel pour la fouille de données agricoles F. Le Ber (engees & loria) J.-F. Mari (loria) M. Benoît, C. Mignolet et C. Schott (inra sad) Conférence STIC et Environnement, Rouen, 19-20 juin

Plus en détail

Les ouvriers du sol et les pratiques agricoles de conservation

Les ouvriers du sol et les pratiques agricoles de conservation COLLOQUE EN AGROENVIRONNEMENT «Des outils d intervention à notre échelle» Le 23 février 2005, Drummondville Les ouvriers du sol et les pratiques agricoles de conservation Odette MÉNARD, M.Sc. Génie, ing.,

Plus en détail

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact

Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Demande d examen au cas par cas préalable à la réalisation d une étude d impact Article R. 122-3 du code de l environnement N 14734*02 Ministère chargé de l'environnement Ce formulaire n est pas applicable

Plus en détail

MISAPOR verre cellulaire

MISAPOR verre cellulaire MISAPOR verre cellulaire Remblai allégé pour ouvrage en génie civile 2015-03 Suisse: Allemagne: France: MISAPOR AG Löserstrasse 2 CH-7302 Landquart Téléphone +41 81 300 08 08 Fax +41 81 300 08 09 info@misapor.ch

Plus en détail

PLAN DEVELOPPEMENT EXPLOITATION - DESCRIPTION DE L EXPLOITATION REPRISE - 1 Caractéristiques globales LES FACTEURS DE PRODUCTION Productions SAU FONCIER Mécanisé (en %) Irrigué (O/N) Autres Observations

Plus en détail

SELLE Masse d'eau AR51

SELLE Masse d'eau AR51 SELLE Masse d'eau AR51 Présentation Générale : Superficie : 720 m² exutoire : Somme canalisée à Amiens longueur des cours d'eaux principaux : 63,27 km Population du bassin Versant 2006 : 28 211 hab Évolution

Plus en détail

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR

Eîude réalisée dans le cadre des actions de Service Public du BRGM 02PIR115. E. Equilbey, J.F. Vernoux. mars 2002 BRCMIRPB 1576-FR Avis hydrogéologique sur des dossiers de demande de reconnaissance de l état de catastrophe naturelle liée à une remontée de nappe phréatique - Communes de Marcoussis et du Val-Sain t-germain (Essonne)

Plus en détail

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn

COMPTE RENDU. Journée semis direct dans le Béarn COMPTE RENDU Journée semis direct dans le Béarn 26/07/12 1. L exploitation de Christophe Cassoulong Lieux: Lalonquette Elevage: 60 mères blondes d Aquitaine Cultures: 67ha : 2/3 Prairie 1/3 Cultures Maïs

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage

UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage UTILISATION DES SÉDIMENTS VALORISÉS : exemple de la plate-forme expérimentale SOLINDUS pour le pré-traitement des produits de dragage Dr H. Bréquel, Responsable département Recherche 1 1 /20 CONTEXTE ET

Plus en détail

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) dans la production de dindes info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Dans la production de dindes, la performance

Plus en détail

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique

Étude de la carte de Vézelise. Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Étude de la carte de Vézelise Initiation à la lecture du relief sur une carte topographique Double objectif de la séance Étude d un paysage lorrain de côte Apprentissage de la lecture du relief sur une

Plus en détail

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts

Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Environnement, économie, société : le maïs sur tous les fronts Millions t 3 000 2 500 2 000 1 500 1 000 La demande en grains va augmenter avec la population 500 MAÏS : +76% 0 2000 2010 2015 2020 2030 RIZ

Plus en détail

PETIT GUIDE D ÉCO-CONDUITE

PETIT GUIDE D ÉCO-CONDUITE PETIT GUIDE D ÉCO-CONDUITE L éco-conduite : notre collectivité s engage Rouler dans «le bon sens» aujourd hui, c est utiliser sa voiture de manière écologique, économique et sûre. Ce guide vous permettra

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino

Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino Commune de la Tène Viabilisation de la zone du casino RAPPORT TECHNIQUE Evacuation des eaux et alimentation en eau potable Dossier 10N026 Version 001 26 novembre 2010 RWB Holding SA Aménagement du territoire

Plus en détail