Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe. Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014"

Transcription

1 Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe Toronto (Ontario) Le 3 avril 2014 NOTES D ALLOCUTION Pour de plus amples renseignements : Brock Kruger Communications and Consultations BSIF OSFI

2 Notes d une allocution prononcée par le surintendant adjoint Mark Zelmer devant l Institut C.D. Howe Toronto (Ontario) Le 3 avril Mes propos porteront sur l effet qu a la réforme de la réglementation amorcée depuis la crise financière mondiale sur les institutions financières de taille et de complexité diverses et sur la manière dont le BSIF tient compte de ces différences dans la réglementation et la surveillance des institutions financières. J aimerais également vous expliquer comment la surveillance prudentielle que le BSIF exerce contribue à promouvoir la stabilité financière et une concurrence plus résiliente dans le système financier canadien. Nous sommes d avis que le public est le mieux servi lorsque des institutions financières résilientes sont encouragées à tarifer les services financiers de façon à bien les rémunérer pour les risques qu elles gèrent. Un système financier résilient favorise le mieux la concurrence dans les services financiers La réforme de la réglementation à l échelle mondiale entreprise au début de la crise il y a six ans visait avant tout : o à promouvoir un système financier plus stable afin d éviter que l instabilité intensifie les chocs économiques; o dans la même optique, à réduire sensiblement le risque pour le gouvernement de devoir injecter des fonds dans des institutions financières en proie à des difficultés. Pour atteindre ces objectifs, le programme mondial de réforme lancé depuis la crise a mis l accent sur les actions suivantes : o Augmenter la quantité et la qualité du capital à l appui de l intermédiation financière. o Promouvoir une gouvernance et une gestion des risques plus rigoureuses dans les institutions financières (notamment de meilleures pratiques de gestion des liquidités et du financement). o Accroître la résilience des marchés des dérivés hors cote. o Adopter des cadres de résolution plus robustes pour les institutions défaillantes. o Neutraliser les risques dissimulés dans le système bancaire non régulé. Resserrer la discipline de marché en obligeant les banques à communiquer des renseignements détaillés sur leurs positions sur fonds propres et liquidités et leurs pratiques de gestion des risques afin d accroître la transparence et la comparabilité. 1 Les présentes notes ont servi à une allocution prononcée devant l Institut C.D. Howe à l occasion de la conférence sur l incidence de la réglementation financière sur la compétitivité, la concurrence et le consommateur, une activité hors programme. Le BSIF les affiche avec l autorisation des organisateurs. 1

3 Le Canada participe activement aux réformes internationales. o Bien des efforts déployés à ce chapitre sont sensés pour le Canada. Les normes de fonds propres plus élevées, de ratio de levier plus étroites et de liquidités plus rigoureuses, par exemple, conviennent aux institutions de dépôts canadiennes, et elles ne semblent pas avoir ralenti la croissance du crédit au Canada. D après les résultats du récent examen dont a fait l objet le Canada dans le cadre du PESF du FMI, les niveaux de fonds propres des grandes banques canadiennes sont solides, ce qui les met en bonne posture pour affronter les crises vraisemblables. Des liquidités solides diminuent le risque d effets de contagion sur les marchés. La solidité des systèmes financiers à l étranger réduit le risque pour les institutions financières canadiennes d être fragilisées par des perturbations sur les marchés mondiaux de financement. (Cela est important pour un pays en situation de déficit courant qui est donc un importateur net de fonds.) o Par contre, d autres initiatives ne sont pas avantageuses pour le Canada. Voilà pourquoi, par exemple, nous avons résisté aux efforts engagés pour imposer au Canada des réformes structurelles dans la ligne de celles proposées par Vickers et Volcker, même si d autres pays y ont souscrit. Ici au Canada, les réformes nationales de la réglementation préconisées par le BSIF ont visé à réduire la probabilité que les institutions financières réglementées se retrouvent en crise. o Elles ont favorisé l application soutenue de pratiques prudentes de souscription de prêts hypothécaires dans un contexte où l endettement des ménages a atteint un niveau record et où le prix des maisons est élevé. o Elles ont encouragé les institutions réglementées à continuer à améliorer leurs pratiques internes de gouvernance et de gestion du risque en fonction de leur nature, de leur taille et de leur complexité ainsi que des risques qu elles prennent. Les conséquences de la réforme de la réglementation ont été plus prononcées pour les plus grandes institutions d importance systémique maximale Les exigences plus rigoureuses en matière de fonds propres et de liquidités ont influé davantage sur les grandes banques que sur les institutions petites et moyennes. o Les facteurs de pondération des risques plus élevés pour les actifs et les instruments de titrisation des portefeuilles de négociation influent sur les activités des banques de placement et des marchés financiers plus que sur les banques commerciales traditionnelles. o Les nouvelles normes de liquidités favorisent les banques aux activités bancaires commerciales traditionnelles qui sont principalement financées au moyen des dépôts commerciaux et de détail de base. o À compter de 2016, les institutions financières d importance systémique seront tenues de détenir plus de fonds propres que leurs concurrents de petite et moyenne taille. 2

4 o Les institutions financières d importance systémique sont aussi tenues de participer périodiquement à des simulations de crise macroéconomique dirigées par le BSIF et la Banque du Canada. o En 2013, le gouvernement a annoncé qu il concevait un régime d apport de fonds qui serait appliqué aux banques d importance systémique. Les grandes institutions bancaires sont aussi assujetties à des exigences de surveillance et de divulgation publique plus rigoureuses. o On attend des grandes banques et sociétés d assurances qu elles pratiquent une gouvernance d entreprise et une gestion du risque plus rigoureuses que celles des petites et moyennes institutions. S agissant des institutions de plus grande taille et plus complexes, le BSIF s attend à ce que leur conseil d administration établisse des comités de gestion du risque chargés d exercer leur activité à l échelle de l organisation et de remplir certaines fonctions de supervision (p. ex., gestion du risque et audit interne). L interaction du BSIF et des conseils et comités des institutions de plus grande taille et plus complexes a aussi augmenté. o Le BSIF renforce les équipes de surveillance des six grandes banques, car il reconnaît que les institutions d importance systémique doivent répondre à des normes de contrôle resserrées à l échelle internationale. o Seules les six grandes banques devront mettre en œuvre intégralement les recommandations du Groupe de travail sur la divulgation accrue des renseignements du CSF et continuer à appliquer de façon plus générale les pratiques exemplaires de pointe en matière de divulgation. Dans le même ordre d idées, le BSIF impose une version allégée des exigences de divulgation de Bâle III aux banques de petite et moyenne taille qui ne calculent pas leurs exigences de fonds propres réglementaires au moyen de modèles internes. Le BSIF reconnaît que plus d efforts pourraient être déployés pour gérer le fardeau de la réglementation que supportent les institutions financières de petite taille Le BSIF a créé un poste de conseiller en matière de petites banques, dont le titulaire a comme fonctions de recenser, de valider et de prioriser les préoccupations des institutions de dépôts de petite et moyenne taille. o Nous avons amorcé des travaux pour nous assurer que les exigences et les attentes du BSIF envers les entités de plus petite taille sont raisonnables aux étapes tant de la conception que de la mise en œuvre et voir à ce que le fardeau général de la réglementation et de la surveillance convienne à la taille et à la complexité de chacune des institutions. Le nouveau processus d établissement des banques et des sociétés d assurances est en cours d examen pour que soit dégagé un moyen de le simplifier. o Dans le cadre de cet examen, nous étudions les processus en vigueur sur d autres territoires et nous envisagerons de nous inspirer de leurs stratégies si elles sont 3

5 sensées pour nous. En outre, nous resserrerons de nouveau la collaboration entre les divers groupes du BSIF qui participent au nouveau processus d établissement. Le comité d examen des consignes du BSIF se penche sur le fardeau que les nouvelles lignes directrices pourraient imposer aux institutions financières réglementées et sur leur capacité de satisfaire à ces attentes. Cela est particulièrement vrai pour les IFF de petite et moyenne taille dont les ressources sont parfois limitées. Les surveillants du BSIF collaborent avec des institutions petites et grandes pour adapter l application des directives (p. ex., B-20, Gouvernance d entreprise et dispositif ORSA) à la taille et à la complexité véritables de chaque institution. Ce processus évoluera sans cesse. Or, au bout du compte, le mandat du BSIF nous prescrit de protéger les déposants, les souscripteurs et les créanciers, tout en tenant compte de la nécessité de permettre aux institutions de se livrer une concurrence efficace et de prendre des risques raisonnables. Notre principal défi consiste à mettre en œuvre nos attentes en matière de réglementation en tenant compte de l environnement compétitif et des modèles d affaires des institutions financières réglementées dont la taille varie. Voilà pourquoi les discussions et les consultations avec les intervenants du secteur privé nous sont très utiles au moment de formuler des directives sur la réglementation, car elles nous aident à définir nos attentes de façon pragmatique et en tenant compte du contexte dans lequel les institutions financières exercent leurs activités. o La récente consultation sur la version provisoire du préavis sur les modifications à la composition du conseil d administration ou de la haute direction, qui a eu lieu en février, en est un bon exemple. Cet exercice nous a aidés à comprendre pourquoi certaines institutions peuvent avoir de la difficulté à se conformer à de nouvelles exigences dans les 30 jours qui suivent un préavis. Nous n avons pas encore arrêté notre choix sur une approche en particulier, et nous cherchons la meilleure façon d atteindre nos objectifs (préavis) tout en tenant compte des aspects pratiques des processus d embauche. Merci. 4

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF)

Le 6 novembre 2014. Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Référence : Ligne directrice pour les SAM Le 6 novembre 2014 Destinataires : Objet : Assureurs hypothécaires fédéraux (AHF) Version définitive de la ligne directrice B-21, Pratiques et procédures de souscription

Plus en détail

Section 1. But et portée de la ligne directrice

Section 1. But et portée de la ligne directrice Le 21 juin 2012 Destinataires : Institutions financières fédérales (IFF) Objet : Version finale de la ligne directrice B-20, Pratiques et procédures de souscription de prêts hypothécaires résidentiels

Plus en détail

Évaluation interne des risques et de la solvabilité. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières

Évaluation interne des risques et de la solvabilité. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières N o : E-19 Date : Novembre 2015 La présente ligne directrice énonce les attentes du BSIF à l égard des dispositifs d évaluation

Plus en détail

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III En date du 30 juin 2015 Table des matières 1. Champ d application... 2 Entité faisant la déclaration... 2 Cadre de travail pour la gestion

Plus en détail

L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements : Brock Kruger Communications et consultations brock.kruger@osfi-bsif.gc.ca www.osfi-bsif.gc.

L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements : Brock Kruger Communications et consultations brock.kruger@osfi-bsif.gc.ca www.osfi-bsif.gc. Communication du surintendant Jeremy Rudin à l occasion du Forum sectoriel des sociétés d assurances multirisques 2015 Cambridge (Ontario) Le 4 juin 2015 L ÉNONCÉ FAIT FOI Pour de plus amples renseignements

Plus en détail

Régime de protection des contribuables et de recapitalisation des banques: une réponse canadienne à la désignation «trop grandes pour faire faillite»

Régime de protection des contribuables et de recapitalisation des banques: une réponse canadienne à la désignation «trop grandes pour faire faillite» Régime de protection des contribuables et de recapitalisation des banques: une réponse canadienne à la désignation «trop grandes pour faire faillite» Association des économistes québécois Le 22 mai 2015

Plus en détail

Ottawa (Ontario) Le mardi 27 mars 2007 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI. Personne-ressource :

Ottawa (Ontario) Le mardi 27 mars 2007 LE TEXTE PRONONCÉ FAIT FOI. Personne-ressource : Allocution de Julie Dickson, surintendant intérimaire Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) adressée au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances Ottawa (Ontario)

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice sur la gouvernance d entreprise

Version finale de la ligne directrice sur la gouvernance d entreprise Renvoi : Ligne directrice à l intention des banques / SPB / SFP / ACC / SAV / SSM / SAM / SPA Le 28 janvier 2013 Destinataires : Institutions financières fédérales (IFF) Objet : Version finale de la ligne

Plus en détail

Apprivoiser le meilleur des mondes : La réglementation prudentielle et le secteur canadien de l assurance-vie

Apprivoiser le meilleur des mondes : La réglementation prudentielle et le secteur canadien de l assurance-vie Apprivoiser le meilleur des mondes : La réglementation prudentielle et le secteur canadien de l assurance-vie Communication de Jeremy Rudin Surintendant des institutions financières Forum annuel sur invitation

Plus en détail

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs

Version finale de la ligne directrice E-15, Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs Référence : Ligne directrice à l intention des SAV et SM Le 11 septembre 2012 Destinataires : Sociétés d assurances fédérales et succursales canadiennes de sociétés d assurances étrangères, y compris les

Plus en détail

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à :

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à : Allocution présentée par la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) dans le cadre du Colloque des affaires réglementaires du Bureau d assurance du

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières 2013-2014 Rapport sur les plans et les priorités James M. Flaherty Ministre des Finances Table des matières Message de la surintendante... 1 Section

Plus en détail

NOTE DE MISE EN ŒUVRE

NOTE DE MISE EN ŒUVRE NOTE DE MISE EN ŒUVRE Objet : Gouvernance et surveillance d'entreprise dans les institutions appliquant l'approche NI Catégorie : Fonds propres N o A-1 Date : Janvier 2006 I. Introduction Le présent document

Plus en détail

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC

COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC COMITÉ CONSULTATIF SUR LE TCM ASSUREURS DE DOMMAGES À CHARTE DU QUÉBEC Janvier 2010 PRINCIPES CLÉS DE L ORIENTATION FUTURE DU CADRE RÉGLEMENTAIRE CANADIEN DE SUFFISANCE DES CAPITAUX EN ASSURANCE DE DOMMAGES

Plus en détail

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité

NOTE D INFORMATION. Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Date : Le 28 octobre 2013 NOTE D INFORMATION Destinataires : Institutions financières fédérales Objet : Conseils sur l autoévaluation en matière de cybersécurité Les cyberattaques sont de plus en plus

Plus en détail

La stratégie de l entreprise vue par une financière

La stratégie de l entreprise vue par une financière La stratégie de l entreprise vue par une financière Séminaire sur la transformation des bois résineux au Québec Laurent Pelletier, ing.f Expert-conseil Secteur des produits forestiers Québec 29 Septembre

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe des assurances multirisques (GAM), Secteur de la surveillance Juin 2013 Table des matières 1. Contexte...

Plus en détail

Adapter la sécurité sociale aux changements démographiques de manière durable. Le Cap, Afrique du Sud Le mercredi 1 er décembre 2010 L ÉNONCÉ FAIT FOI

Adapter la sécurité sociale aux changements démographiques de manière durable. Le Cap, Afrique du Sud Le mercredi 1 er décembre 2010 L ÉNONCÉ FAIT FOI Allocution de monsieur Jean-Claude Ménard, actuaire en chef Bureau de l actuaire en Chef Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), Canada à l occasion du Forum mondial de la sécurité

Plus en détail

Régime de capital des sociétés de portefeuille d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives

Régime de capital des sociétés de portefeuille d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives Ligne directrice Objet : d assurances et des sociétés d assurance-vie inactives Catégorie : Capital N o : A-2 Date : Juillet 2005 Introduction La présente ligne directrice décrit le régime de capital applicable

Plus en détail

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III En date du 31 mars 2014 Table des matières APERÇU DU DOCUMENT... 3 ENTITÉ FAISANT LA DÉCLARATION... 3 GESTION DES RISQUES

Plus en détail

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 SOMMAIRE A. Contexte et objectifs de recherche L enquête visait principalement à recueillir les impressions laissées par le BSIF lors de

Plus en détail

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires

Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Intérêts de groupe financier - Banques et sociétés de portefeuille bancaires Bureau du surintendant des institutions financiers Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca

Plus en détail

Allocution de la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) devant le Financial Services Institute

Allocution de la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) devant le Financial Services Institute Allocution de la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) devant le Financial Services Institute Toronto (Ontario) Le jeudi 26 juin 2008 LE TEXTE PRONONCÉ

Plus en détail

Le statut des coopératives au Canada

Le statut des coopératives au Canada Le statut des coopératives au Canada Allocution de Marion Wrobel Vice-président, Politique et opérations Association des banquiers canadiens Devant le Comité spécial sur les coopératives de la Chambre

Plus en détail

Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance. kpmg.ca

Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance. kpmg.ca Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance kpmg.ca Adoption prochaine au Canada des réformes de la réglementation mondiale du secteur de l assurance

Plus en détail

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le

Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Principes clés de l orientation future du cadre réglementaire canadien de suffisance des capitaux en assurances multirisques Document produit par le Comité consultatif sur le Test du capital minimal Page

Plus en détail

Préavis. Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Objet : Intérêts de groupe financier - Sociétés de fiducie et de prêt

Préavis. Catégorie : Réglementaire et législatif AVIS* Objet : Intérêts de groupe financier - Sociétés de fiducie et de prêt Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Préavis 255, rue Albert 255 Albert Street Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2

Plus en détail

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014

BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION. 31 décembre 2014 BANQUE ZAG TROISIÈME PILIER DE BÂLE II et III EXIGENCES DE DIVULGATION 31 décembre 2014 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont :

Les fonds propres de la société (en millions de dollars) déterminés selon les exigences de Bâle III sont : Divulgation du 3 e pilier de Bâle au 30 juin 2015 Introduction L Industrielle Alliance, Fiducie inc. («IA Fiducie» ou «la société») est une société de fiducie et de prêt assujettie à la Loi sur les sociétés

Plus en détail

Aux membres du comité, Commentaires de FAIR Canada sur l examen du mandat de la CSFO

Aux membres du comité, Commentaires de FAIR Canada sur l examen du mandat de la CSFO 21 août 2015 Comité consultatif d experts Examens des mandats de CSFO/TSF/SOAD Ministre des Finances Division des politiques relatives aux institutions financières et Division des politiques en matière

Plus en détail

Pratiques et procédures de souscription d assurance hypothécaire résidentielle. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières

Pratiques et procédures de souscription d assurance hypothécaire résidentielle. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : d assurance hypothécaire résidentielle Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières N o : B-21 Date : I. But et portée de la ligne directrice L assurance prêt hypothécaire

Plus en détail

La réponse du BSIF donne les grandes lignes de la réforme du cadre de réglementation de la réassurance

La réponse du BSIF donne les grandes lignes de la réforme du cadre de réglementation de la réassurance AVRIL 2010 Actualités Droit des assurances La réponse du BSIF donne les grandes lignes de la réforme du cadre de réglementation de la réassurance STUART CARRUTHERS (scarruthers@stikeman.com) Introduction

Plus en détail

Pratiques et procédures de souscription de prêts hypothécaires résidentiels. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières

Pratiques et procédures de souscription de prêts hypothécaires résidentiels. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : de prêts hypothécaires résidentiels Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières N o : B-20 Date : I. But et portée de la ligne directrice Le Conseil de stabilité financière

Plus en détail

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc.

Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Pilier 3 des normes de Bâle II Règles de transparence applicables à la Fiducie de la Financière Sun Life inc. Introduction Les normes de Bâle II constituent un accord international sur les fonds propres

Plus en détail

Conversion aux normes internationales d information financière Directive réglementaire de la SOAD

Conversion aux normes internationales d information financière Directive réglementaire de la SOAD 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416-325-9444 Sans frais

Plus en détail

Billets de cession interne pour les sociétés d assurance-vie. Saines pratiques commerciales et financières

Billets de cession interne pour les sociétés d assurance-vie. Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : Catégorie : pour les sociétés d assurance-vie Saines pratiques commerciales et financières N o : E-12 Date : juin 2000 Révision : juillet 2010 Introduction La présente ligne directrice

Plus en détail

Activités internationales : comment le Canada tire-t-il son épingle du jeu

Activités internationales : comment le Canada tire-t-il son épingle du jeu Activités internationales : comment le Canada tire-t-il son épingle du jeu Communication de Jeremy Rudin, Surintendant des institutions financières au Cercle de la finance internationale de Montréal Montréal

Plus en détail

Cadre de surveillance

Cadre de surveillance Cadre de surveillance Bureau du surintendant des institutions financières 255, rue Albert, 16 e étage, Ottawa, ON K1A 0H2 Téléphone : 613-990-7788 Télécopieur : 613-952-8219 N o sans frais : 1 800-385-8647

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

Mémoire de l Institut canadien des actuaires à l Association internationale des contrôleurs d assurance (AICA)

Mémoire de l Institut canadien des actuaires à l Association internationale des contrôleurs d assurance (AICA) Mémoire de l Institut canadien des actuaires à l Association internationale des contrôleurs d assurance (AICA) Septembre 2012 Document 212074 This document is available in English 2012 Institut canadien

Plus en détail

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt

La surveillance prudentielle des institutions de dépôt La surveillance prudentielle des institutions de dépôt Journée des carrières de PRMIA Montréal Présentée par : Gouro Sall Diagne Mardi 17 mars 2015 Autorité des marchés financiers AGENDA L AUTORITÉ DES

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières

Bureau du surintendant des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Rapport de la Vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Secteur de la surveillance Novembre 2013 BSIF OSFI Table des matières

Plus en détail

Cadre de réglementation des sociétés d assurance-vie SEPTEMBRE 2012

Cadre de réglementation des sociétés d assurance-vie SEPTEMBRE 2012 Cadre de réglementation des sociétés d assurance-vie SEPTEMBRE 2012 Table des matières Introduction 1 Contexte 2 Objet et portée 2 Répercussions des initiatives 4 1. Gestion des risques et gouvernance

Plus en détail

Évaluation des risques de crédit rattachés aux instruments financiers à valeur amortie aux fins du calcul des provisions collectives

Évaluation des risques de crédit rattachés aux instruments financiers à valeur amortie aux fins du calcul des provisions collectives Ligne directrice Objet : Évaluation des risques de crédit rattachés aux instruments financiers à valeur amortie aux fins du calcul des provisions collectives Catégorie : Comptabilité N o : C-5 Version

Plus en détail

Note de mise en œuvre

Note de mise en œuvre Note de mise en œuvre Objet : appliquant l approche standard ou une AMA Catégorie : Fonds propres N o : A & A-1 Date : Mai 2006 I. Introduction L objectif de cette note de mise en œuvre est de présenter

Plus en détail

Information relative aux apparentés

Information relative aux apparentés Information relative aux apparentés Base des conclusions Chapitre SP 2200 Manuel de comptabilité de CPA Canada pour le secteur public Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le

Plus en détail

Cambridge (Ontario) Le 1 er juin 2011 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements :

Cambridge (Ontario) Le 1 er juin 2011 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements : Allocution de Julie Dickson, surintendante des institutions financières Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) dans le cadre du Forum sectoriel des sociétés d assurances multirisques

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport de vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats

Bureau du surintendant des institutions financières. Rapport de vérification interne sur le Groupe de l assurance-vie Conglomérats Bureau du surintendant des institutions financières Groupe de l assurance-vie Conglomérats Juin 2012 Table des matières 1. Contexte... 2 2. Objectif, portée et méthodologie... 3 3. Conclusion... 4 4. Réponse

Plus en détail

PROJET PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR L AGRÉGATION DES DONNÉES SUR LES RISQUES ET LA DIVULGATION DES RISQUES

PROJET PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR L AGRÉGATION DES DONNÉES SUR LES RISQUES ET LA DIVULGATION DES RISQUES PROJET LIGNE DIRECTRICE SUR L AGRÉGATION DES DONNÉES SUR LES RISQUES ET LA DIVULGATION DES RISQUES Février 2016 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Champ d application... 4 Prise d effet et processus de

Plus en détail

Gouvernance d entreprise Ligne directrice

Gouvernance d entreprise Ligne directrice Bureau du surintendant des institutions financières Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Gouvernance d entreprise Ligne directrice janvier 2003 EFFICACITÉ DE LA GOUVERNANCE

Plus en détail

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions

Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Plan d action du gouvernement du Canada pour réformer l administration des programmes de subventions et de contributions Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil

Plus en détail

Financer la croissance des PME

Financer la croissance des PME Financer la croissance des PME Allocution de Marion G. Wrobel Vice-président, Politiques et opérations Association des banquiers canadiens (ABC) Prononcée devant le Comité sénatorial permanent des banques

Plus en détail

PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL. Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015

PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL. Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015 PROJETS D ENCADREMENT RÉGLEMENTAIRE DU FINANCEMENT PARTICIPATIF EN CAPITAL Patrick Théorêt Directeur du financement des sociétés 30 mars 2015 CONTEXTE Définition du financement participatif en capital

Plus en détail

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre

Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Genworth MI Canada continue d afficher une solide rentabilité au deuxième trimestre Toronto, ONTARIO (Le 30 juillet 2009) Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC) a présenté aujourd hui des résultats solides

Plus en détail

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration

Bureau du surintendant des institutions financières. Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Bureau du surintendant des institutions financières Audit interne des Services intégrés : Services de la sécurité et de l administration Avril 2014 Table des matières 1. Contexte... 3 2. Objectif, délimitation

Plus en détail

Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières

Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières Ligne directrice Objet : Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières Date : Janvier 2013 I. Objet et portée de la ligne directrice La présente ligne directrice a pour but de communiquer les

Plus en détail

VISION POUR L ÉVALUATION DE LA SOLVABILITÉ DES COMPAGNIES D ASSURANCE DE PERSONNES AU CANADA

VISION POUR L ÉVALUATION DE LA SOLVABILITÉ DES COMPAGNIES D ASSURANCE DE PERSONNES AU CANADA VISION POUR L ÉVALUATION DE LA SOLVABILITÉ DES COMPAGNIES D ASSURANCE DE PERSONNES AU CANADA COMITÉ CONSULTATIF SUR LA SOLVABILITÉ NOVEMBRE 2007 TABLE DES MATIÈRES Vision...2 Concepts clés...2 Cible réglementaire

Plus en détail

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013

Banque Zag. Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation. 31 décembre 2013 Banque Zag Troisième pilier de Bâle II et III Exigences de divulgation 31 décembre 2013 Le présent document présente les informations au titre du troisième pilier que la Banque Zag (la «Banque») doit communiquer

Plus en détail

Planifiez un avenir fiscalement avantageux. grâce au Compte d épargne libre d impôt (CELI) de la Transamerica.

Planifiez un avenir fiscalement avantageux. grâce au Compte d épargne libre d impôt (CELI) de la Transamerica. Planifiez un avenir fiscalement avantageux grâce au Compte d épargne libre d impôt (CELI) de la Transamerica. MD Les faits C est en 2009 qu a été lancé le Compte d épargne libre d impôt (CELI). Il avait

Plus en détail

Mark E. White, surintendant auxiliaire, Secteur de la réglementation Bureau du surintendant des institutions financières Canada

Mark E. White, surintendant auxiliaire, Secteur de la réglementation Bureau du surintendant des institutions financières Canada Conscients du passé, tournés vers l avenir Mark E. White, surintendant auxiliaire, Secteur de la réglementation Bureau du surintendant des institutions financières Canada Forum sur invitation concernant

Plus en détail

Notes d allocution de la présidente et première dirigeante de la SADC, Michèle Bourque

Notes d allocution de la présidente et première dirigeante de la SADC, Michèle Bourque 1 Notes d allocution de la présidente et première dirigeante de la SADC, Michèle Bourque Autorité de règlement de faillite : le nouveau rôle de la SADC CD Howe Institute 9 juin 2014 INTRODUCTION Bonjour,

Plus en détail

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées

Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Indications relatives aux normes de la Banque du Canada en matière de gestion des risques pour les infrastructures de marchés financiers désignées Norme 16 : Risques de garde et d investissement Objectif

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI)

COMMUNIQUÉ. Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) COMMUNIQUÉ 14-COM-002 14 juillet 2014 Lignes directrices relatives à la gouvernance des technologies de l information (TI) L Association des superviseurs prudentiels des caisses (ASPC) a créé un groupe

Plus en détail

«Le rôle du Canada dans l'élargissement des principes de l'oicv» Mary Condon. Vice-présidente, Commission des valeurs mobilières de l'ontario

«Le rôle du Canada dans l'élargissement des principes de l'oicv» Mary Condon. Vice-présidente, Commission des valeurs mobilières de l'ontario «Le rôle du Canada dans l'élargissement des principes de l'oicv» Mary Condon Vice-présidente, Commission des valeurs mobilières de l'ontario Séminaire de Toronto sur le leadership en matière de valeurs

Plus en détail

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~

~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ CHARTE DU COMITÉ DU RISQUE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA BANQUE TORONTO-DOMINION ~ ~ Superviser la gestion des risques de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Approuver le cadre de gestion des

Plus en détail

GESTION DU RISQUE RAPPORT DE GESTION GESTION DU RISQUE. La gestion efficace du risque repose sur une gouvernance efficace du risque.

GESTION DU RISQUE RAPPORT DE GESTION GESTION DU RISQUE. La gestion efficace du risque repose sur une gouvernance efficace du risque. GESTION DU RISQUE La gestion efficace du risque est essentielle au succès de la Banque et représente l une des cinq priorités stratégiques de la Banque. Par conséquent, la Banque Scotia possède une culture

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III

Banque Rogers Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III Informations à communiquer au titre du troisième pilier de Bâle III En date du 30 septembre 2014 Table des matières 1. Champ d application... 2 Entité faisant la déclaration... 2 Cadre de travail pour

Plus en détail

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE

GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE GUIDE DE PRÉSENTATION D UNE DEMANDE INITIALE DE PERMIS D ASSUREUR À CHARTE AUTRE QUE QUÉBÉCOISE Mars 2008 Ce document a été produit par la Surintendance de l encadrement de la solvabilité de l Autorité

Plus en détail

La réglementation prudentielle en période de défis. Rapport annuel 2008-2009 du BSIF

La réglementation prudentielle en période de défis. Rapport annuel 2008-2009 du BSIF La réglementation prudentielle en période de défis Rapport annuel 2008-2009 du BSIF Faits et chiffres Le BSIF a été constitué en 1987 dans le but de contribuer à la confiance du public dans le système

Plus en détail

Pour la sûreté et la solidité du système financier : Enseignements à tirer de la fable La Poule aux œufs d or

Pour la sûreté et la solidité du système financier : Enseignements à tirer de la fable La Poule aux œufs d or Pour la sûreté et la solidité du système financier : Enseignements à tirer de la fable La Poule aux œufs d or Allocution prononcée par M. Mark Zelmer, surintendant auxiliaire de la Réglementation, à l

Plus en détail

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS

PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS PREMIER TRIMESTRE DE 2015 COMMUNIQUÉ PORTANT SUR LES RÉSULTATS LA BANQUE ROYALE DU CANADA DÉCLARE SES RÉSULTATS POUR LE PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Sauf indication contraire, tous les montants sont libellés

Plus en détail

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR

Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Le 25 octobre 2004 Objet : Lignes directrices sur la gouvernance des régimes de retraite et questionnaire d autoévaluation de l ACOR Madame, Monsieur, Au nom de l Association canadienne des organismes

Plus en détail

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada

Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Audit des contrôles de base de Diversification de l économie de l Ouest Canada Octobre 2014 Bureau du contrôleur général du Canada Importance de l audit Aux termes de la Loi sur la gestion des finances

Plus en détail

Ligne directrice. La simulation de crise. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières. N o : E-18 Date : Décembre 2009

Ligne directrice. La simulation de crise. Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières. N o : E-18 Date : Décembre 2009 Ligne directrice Objet : La simulation de crise Catégorie : Saines pratiques commerciales et financières N o : E-18 Date : Décembre 2009 La simulation de crise joue un rôle important dans le processus

Plus en détail

Améliorer durablement la qualité de l audit. Juin 2014

Améliorer durablement la qualité de l audit. Juin 2014 Améliorer durablement la qualité de l audit Juin 2014 L enjeu Selon les résultats du plus récent cycle d inspection du Conseil canadien sur la reddition de comptes (CCRC), sur le plan de la qualité de

Plus en détail

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR

GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR GROUPE WSP GLOBAL INC. LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE D ENTREPRISE MODIFIÉES ET MISES À JOUR MARS 2015 TABLE DES MATIÈRES 3 GROUPE WSP GLOBAL INC. 3 INTRODUCTION 3 A. RESPONSABILITÉS DU CONSEIL

Plus en détail

Prévenir la faillite d institutions financières au Canada : L importance de la gouvernance d entreprise

Prévenir la faillite d institutions financières au Canada : L importance de la gouvernance d entreprise Prévenir la faillite d institutions financières au Canada : L importance de la gouvernance d entreprise Allocution prononcée par Mark Zelmer, surintendant adjoint, devant les responsables du Programme

Plus en détail

Foire aux questions * au sujet du Relevé des normes de fonds propres de Bâle (RNFPB)

Foire aux questions * au sujet du Relevé des normes de fonds propres de Bâle (RNFPB) Foire aux questions * au sujet du Relevé des normes de fonds propres de Bâle (RNFPB) 255, rue Albert Ottawa, Canada K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca Introduction Le présent document a pour objet d offrir une

Plus en détail

Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier. 31 décembre 2014

Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier. 31 décembre 2014 Dispositif de Bâle III Divulgation obligatoire en vertu du troisième pilier 31 décembre 2014 Portée de l application Le dispositif de Bâle III fixe en matière de capitaux propres un cadre international

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010

L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L assurance, un secteur singulier : En quoi les assurances diffèrent-elles des banques? Synthèse Juin 2010 L impact de la crise financière récente sur le secteur financier et les économies a été extrêmement

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES

ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE. Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ALLOCUTION DONNÉE LORS DE L'ASSEMBLÉE ANNUELLE Discours de STEVE RODER VICE-PRÉSIDENT DIRECTEUR PRINCIPAL ET CHEF DES FINANCES ASSEMBLÉE ANNUELLE Jeudi 7 mai 2015 200 Bloor Street Toronto Merci, Monsieur

Plus en détail

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre

Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Communiqué de presse TORONTO, le 4 novembre 2015 Intact Corporation financière annonce ses résultats du troisième trimestre Résultat opérationnel net par action de 1,47 $, en hausse de 7 % par rapport

Plus en détail

Montréal (Québec) Le lundi 1 er octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements :

Montréal (Québec) Le lundi 1 er octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements : Allocution de la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) Présentée dans le cadre de la Conférence nationale sur l assurance au Canada Montréal (Québec)

Plus en détail

Politique en matière d investissement responsable

Politique en matière d investissement responsable Politique en matière d investissement responsable Le 12 février 2009 1. Notre mandat... 1 2. Nos principes... 1 3. Stratégie de placement...2 4. Engagement des actionnaires...3 5. Processus d engagement...4

Plus en détail

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées

Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Ligne directrice Objet : Ligne directrice sur les simulations de crise à l intention des régimes de retraite assortis de dispositions à prestations déterminées Date : Introduction La simulation de crise

Plus en détail

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English.

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English. Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2 This document is also available in English. La présente Note d orientation s adresse à toutes les caisses populaires de catégorie

Plus en détail

SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN

SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX DE L ASSOCIATION DU BARREAU CANADIEN Renforcer le cadre législatif et réglementaire des régimes de retraite privés assujettis à la Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension SECTION NATIONALE DU DROIT DES RÉGIMES DE RETRAITE ET DES

Plus en détail

Décision ayant valeur de précédent

Décision ayant valeur de précédent Canada Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada 255 Albert Street 255, rue Albert Ottawa, Canada Ottawa, Canada K1A 0H2 K1A 0H2 www.osfi-bsif.gc.ca Décision ayant valeur de précédent

Plus en détail

Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs. Pratiques commerciales et financières saines

Actuaire désigné : Dispositions législatives, qualifications et examen par des pairs. Pratiques commerciales et financières saines Ligne directrice Objet : Catégorie : qualifications et examen par des pairs Pratiques commerciales et financières saines N o : E-15 Date : Août 2003 Révisée : Novembre 2006 Révisée : Introduction La présente

Plus en détail

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL

Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Coup d œil sur l assurance prêt hypothécaire de la SCHL Au Canada, en vertu de la loi, les prêteurs assujettis à la réglementation fédérale et la plupart des institutions financières assujetties à une

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES

CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES CHARTE DU COMITÉ DE GESTION DES RISQUES MANDAT Le Comité de gestion des risques (le «Comité») du Conseil d administration (le «Conseil») a pour mandat d assister le Conseil de la Société canadienne d hypothèques

Plus en détail

Office of. Office of. the Chief Actuary. au de. Burea

Office of. Office of. the Chief Actuary. au de. Burea Bureau du surintendant des institutions financières Canada Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Canada Office of the Chief Actuary Burea au de l actuaire

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

La gestion des risques pour les assureurs. Québec, 29 avril 2015

La gestion des risques pour les assureurs. Québec, 29 avril 2015 La gestion des risques pour les assureurs Québec, 29 avril 2015 La gestion des risques pour les assureurs Marthe Lacroix Vice-présidente exécutive aux affaires financières, immobilières et infrastructure

Plus en détail