VALISE "CONTRACEPTION"

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VALISE "CONTRACEPTION""

Transcription

1 VALISE "CONTRACEPTION" Cette valise a pour objectif d être une aide au professeur de biologie pour traiter du sujet de la contraception à tous niveaux. Elle pourra également être utilisée pour des informations et des formations en dehors d un cours de biologie. I. DESCRIPTIF * préservatifs masculins * préservatif féminin * éponges spermicides * ovules spermicides * doses de crème spermicide * réplique d un stérilet * schéma typique d une plaquette de pilules contraceptives Une série de 12 diapositives avec notice (uniquement dans la valise référencée 18151) Tous les composants de cette valise sont factices et ne peuvent être utilisés que pour une présentation. 1

2 II. LA CONTRACEPTION 2.1 Définition La contraception regroupe l'ensemble des méthodes qui vont permettre un contrôle de la fécondité de la femme pour une meilleure planification des naissances. L'objectif est de ne permettre que des grossesses désirées tout en maintenant une activité sexuelle normale. 2.2 Principe Pour qu une fécondation ait lieu, il faut qu un ovule sain rencontre des spermatozoïdes fécondants dans les voies génitales de la femme. Dans les conditions normales : - le spermatozoïde est produit par le testicule de façon continue à partir de la puberté. Il est émis dans les voies génitales de la femme lors d une éjaculation depuis l urètre. Il acquiert son pouvoir fécondant grâce aux secrétions vaginales: c est la capacitation. il peut le conserver de 2 à 4 jours, temps très suffisant pour lui permettre d atteindre le lieu de la fécondation au sommet de la trompe utérine. - l ovule est produit par l ovaire de façon cyclique, une fois tous les 28 jours en moyenne, de la puberté à la ménopause. Il est émis par effraction de la paroi de l ovaire et tombe dans le pavillon d une trompe de l oviducte. Sa durée de vie est de 1 à 2 jours. La fécondation nécessite ensuite deux conditions: que les deux gamètes soient présents au bon endroit et au bon moment. Ensuite c est un oeuf ou zygote qui va migrer dans l oviducte pour aller s installer dans la muqueuse utérine: c est la nidation. Des relations vont alors s établir très vite entre l embryon et sa mère grâce au développement d un organe mixte mère/foetus: le placenta. Pour empêcher la fécondation, on peut donc agir sur : - La rencontre physique des gamètes, en stoppant leur production ou en les arrêtant au cours de leur parcours - le milieu et les conditions de fécondation; D autres méthodes contraceptives vont agir sur les conditions de vie du nouvel embryon et empêcher sa nidation. Si la gestation est commencée et que l on choisit de ne pas garder un foetus par exemple après un diagnostic prénatal défavorable, il ne s agit plus de contraception mais d interruption de grossesse, c est-à-dire d avortement. Les techniques sont alors différentes. III. LES METHODES DE CONTRACEPTION La personne indispensable pour répondre à toutes questions sur les moyens de contraception que chacun peut utiliser est le médecin. Pour certaines de ces méthodes, il existe des contre-indications médicales ou anatomiques. 2

3 3.1 Détermination de la période de fécondité Si on connaît le moment de l ovulation, la période de fécondité dure au maximum 4 jours avant (durée de vie des spermatozoïdes) et i jours après (durée de vie de l ovule). Cela représente 5 jours sur un cycle de 28 jours. Le problème est de déterminer l instant de l ovulation, surtout que la régu larité des cycles n est pas constante. il existe quelques méthodes mais qui laissent place à une certaine incertitude Les observations personnelles Certaines femmes peuvent être sensibles par une légère douleur à l ovulation, il faut seulement qu elle ait lieu un moment où la femme est au repos, sinon la douleur passe inaperçue, il existe d autres signes comme des douleurs, l observation de la glaire cervical, l abondance des secrétions vaginales,... Chaque femme est un cas particulier et elle peut chercher à connaître le moment de son ovulation La méthode des températures Il faut savoir que la température interne de la femme augmente brusquement en moyenne de 0,5 C lors de l ovulation. Il suffit donc de prendre la température chaque jour à la même heure dans les mêmes conditions. Il faut également faire attention aux augmentations de température provoquées par d autres causes. Ce n est pas une méthode efficace Les méthodes médicales Dans un but médical de détermination précise de l ovulation, elle peut être réalisée de deux façons : - par dosage sanguin de LH, hormone qui va déclencher l ovulation; - par une observation directe des ovaires et des follicules par échographie. C est un examen qui est, le plus souvent, réalisé lorsqu une femme n arrive pas à avoir un enfant pour savoir si l ovulation est en cause. C est souvent le cas, on peut alors provoquer une ovulation ou pratiquer une fécondation in vitro. 3.2 Les préservatifs Ce sont des membranes en caoutchouc imperméables aux spermatozoïdes et qui vont donc les arrêter dans leur trajet vers le lieu de fécondation. Ils n ont aucune incidence sur la santé. Il existe deux localisations pour les placer une chez l homme et une chez la femme Le préservatif masculin Il est en forme de doigt de gant et se place sur le pénis en érection avant un rapport sexuel. Le plus souvent il se termine par un réservoir qui va stocker le sperme et éviter ainsi une déchirure qui le rendrait inutile. Le préservatif masculin est à usage unique: il se jette après utilisation. C est une méthode simple, peu coûteuse avec une bonne efficacité. C est en outre un moyen très efficace de lutter contre les maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.). Il est particulièrement recommandé actuellement pour la lutte contre le SIDA. Il faut bien le manipuler lors de sa mise en place et de son retrait. 3

4 3.2.2 Le préservatif féminin C est une sorte de gaine munie d un anneau souple à chaque extrémité. L anneau intérieur, situé du côté ferme, sert à l insertion et au maintien du préservatif. L anneau extérieur, plus grand, recouvre les organes génitaux externes. En polyuréthane, il est plus solide que le préservatif masculin et il est donc moins sujet aux déchirures éventuelles. Le préservatif féminin est à usage unique: il se jette après utilisation. Il garantit une efficacité contraceptive et il offre une barrière efficace contre les maladies sexuellement transmissibles (M.S.T.). Il faut simplement s assurer que lors du rapport, le pénis entre bien dans le préservatif. 3.3 Les spermicides Il s agit de substances chimiques capables d immobiliser ou de détruire les spermatozoïdes. Elles peuvent être appliquées de plusieurs façons, ce qui conditionne leur présentation. Ce sont des méthodes simples, faciles mais provisoires. Les spermicides sont conseillés pour une contraception occasionnelle ou dans tous les cas où les autres méthodes sont contre-indiquées. Pour qu elles soient efficaces, il faut suivre scrupuleusement les indications du fabricant. Le spermicide peut être associé à des bactéricides qui luttent contre les M.S.T. Les spermicides sont souvent associés à l utilisation du diaphragme La crème spermicide Elle peut s appliquer à partir d un tube uni dose possédant un prolongement qui permet une application au niveau de la cavité vaginale avant chaque rapport sexuel. La protection est immédiate et efficace pendant près de 10 heures. Un lavage vaginal avec des savons adaptés peut être effectué quelques heures après le rapport L ovule spermicide C est une façon plus simple d introduire des spermicides dans le vagin. On place l ovule dans le vagin. il fond en 5 minutes et est efficace pendant 3 à 4 heures. Un lavage vaginal avec des savons adaptés peut être effectué quelques heures après le rapport Le tampon spermicide Le spermicide est inclus dans un tampon qu il faut placer dans le vagin. Son efficacité dure de l instant de sa mise en place jusqu à 24 heures après. 3.4 Le stérilet L action du stérilet, ou dispositif intra-utérin, est la plus tardive car il agit non pas avant la fécondation mais après. il est placé dans l utérus et par sa présence irrite la muqueuse utérine. Celleci ne pourra pas recevoir l implantation de l embryon. Ce dernier sera donc éliminé faute d avoir pu nidifier. Certains stérilets ont une action plus active soit en agissant sur la mobilité des spermatozoïdes lorsqu ils ont une partie en cuivre, soit par action hormonale lorsqu ils ont un réservoir à progestérone. Tous les stérilets ont du sulfate de baryum pour les rendre opaques aux rayons X et donc visibles en radiographie classique. La pose d un stérilet est un acte médical car il faut non seulement choisir le stérilet adapté à la morphologie de la femme mais le mettre parfaitement en place pour assurer confort et efficacité. 4

5 La femme doit par ailleurs surveiller régulièrement la présence du stérilet qui sera efficace pendant une durée de 2 à 4 ans. Le stérilet de la valise est une reconstitution du dispositif intra-utérin et de son applicateur. (les proportions des différents composants ne sont pas garanties conformes à la réalité). 3.5 La pilule contraceptive Les contraceptifs oraux sont le résultat des recherches en endocrinologie humaine. Leur principe est de leurrer les mécanismes hormonaux au niveau de l hypophyse. Il s agit d augmenter les taux sanguins en hormones sexuelles ovariennes afin de faire croire à l organisme que les quantités secrétées sont trop fortes. Il y a alors rétroaction négative des hormones ovariennes sur l hypophyse. Celle-ci diminue fortement ses secrétions en LU et FSH. Les premières pilules permettaient de tout stopper et donc empêchaient l ovulation. L évolution a été de diminuer peu à peu les doses d hormones contenues dans les pilules afin de réduire les effets secondaires. L action s est alors déplacée au niveau de la nidation ou des conditions de fécondation. La pilule est un excellent moyen de contraception si la posologie est scrupuleusement suivie. C està-dire une prise journalière à heure fixe pendant les 3/4 d un cycle. La présentation et le conditionnement des pilules facilite cette posologie. il faut rappeler qu une des contre-indications majeures est l utilisation de tabac. n faut choisir entre fumer et prendre la pilule. IV. ACCESSOIRES COMPLEMENTAIRES Planches didactiques : - l appareil génital de la femme (Réf ) - l appareil génital de l homme (Réf ) - les appareils génitaux humains (Réf ) - la contraception (Réf ) V. UTILISATIONS PEDAGOGIOUES Cette valise est un outil pour illustrer de façon concrète un cours sur la contraception. On pourra utiliser avec profit les figures présentées sur la page 6. La page 7 peut servir pour une évaluation des élèves sur une partie des connaissances. VI. REMAROUES CONCERNANT LES PRODUITS DE LA VALISE L absence d une plaquette de pilules contraceptives est justifiée par l interdiction formelle pour des entreprises non spécialisées de commercialiser tout produit pharmaceutique nécessitant une prescription médicale. Le diamètre du diaphragme varie de 55 à 95 mm, permettant ainsi d être adapté à toutes les anatomies. Nous ne pouvons garantir une dimension de façon précise, celle-ci dépendant de la disponibilité des produits. 5

6 6

7 7

8 Vous avez réalisé un autre TP, vous avez une idée de produit alors contactez-nous! Soumettez-nous vos idées, elles intéressent vos collègues! 8

Méthodes de contraception naturelles

Méthodes de contraception naturelles Méthodes de contraception naturelles Il existe des méthodes de contraception naturelles et anciennes. Elles sont ni mécaniques, ni chimiques : Le coït interrompu Procédé le plus ancien qui consiste à un

Plus en détail

Sommaire de la séquence 9

Sommaire de la séquence 9 Sommaire de la séquence 9 Tu viens de voir dans les deux séquences précédentes les mécanismes qui permettent à un couple d avoir un enfant. Toutefois, on peut souhaiter avoir des rapports sexuels sans

Plus en détail

La contraception. La pilule : Contraception orale

La contraception. La pilule : Contraception orale La contraception La pilule : Contraception orale La pilule est une association d'hormones proches de celles produites par les ovaires (oestrogènes et progestérone). Sa prise régulière bloque l'ovulation.

Plus en détail

LA CONTRACEPTION D URGENCE

LA CONTRACEPTION D URGENCE LA CONTRACEPTION D URGENCE Synthèse de la conférence donnée le 5 octobre 2005 à Orléans par : - Dominique ROULET, conseillère conjugale et assistante sociale auprès du Centre de Planification et d Education

Plus en détail

CORPS HUMAIN ET SANTE (3)

CORPS HUMAIN ET SANTE (3) CORPS HUMAIN ET SANTE (3) Sexualité et procréation (suite) Bases biologiques du plaisir Des études en laboratoire ont montré que la satisfaction procurée par différents comportements incite certains animaux

Plus en détail

Chapitre 5 : donner la vie

Chapitre 5 : donner la vie Chapitre 5 : donner la vie Comment un spermatozoïde et un ovule peuvent-ils créer un futur être humain? I/ Les spermatozoïdes et les ovules fusionnent lors de la fécondation créant ainsi la cellule-œuf.

Plus en détail

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation

Chapitre 2 : La maitrise de la procréation Chapitre 2 : La maitrise de la procréation 1 INTRODUCTION : La capacité de procréer implique de prendre en charge de façon responsable et conjointe sa vie sexuelle. Il existe des méthodes permettant de

Plus en détail

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant.

Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. Activité 7 : Des méthodes contraceptives, permettent de choisir le moment d avoir ou non un enfant. La contraception représente l ensemble des méthodes ayant pour but d empêcher une grossesse en cas de

Plus en détail

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION

LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Text LA MAÎTRISE DE LA PROCRÉATION Contraception, contragestion, procréation médicalement assistée, bioéthique La régulation des naissances La régulation des naissances! Contraception : ensemble des moyens

Plus en détail

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie

LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Jacques lansac Coordonné par le dr nicolas evrard En partenariat avec le site LE GRAND LIVRE DE LA gynécologie La sexualité féminine

Plus en détail

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme

Thème 3: Féminin, masculin. Chapitre 1: devenir un homme ou une femme Thème 3: Féminin, masculin Chapitre 1: devenir un homme ou une femme L identité sexuelle ou identité de genre L identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité de genre

Plus en détail

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003)

TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) CONTRACEPTIONS : TESTEZ VOS CONNAISSANCES extrait de Contraceptions mode d emploi, par Martin Winckler, Editions Au Diable Vauvert (octobre 2003) Ce questionnaire vous permettra de vérifier vos connaissances

Plus en détail

Les differentes méthodes de contraception

Les differentes méthodes de contraception Les differentes méthodes de contraception Le 02.12.2008 1 La contraception orale Définition : moyen employé pour provoquer l infécondité chez la femme et chez l homme 1.1 La contraception orale oestro-progestative

Plus en détail

CHOISIR SA CONTRACEPTION

CHOISIR SA CONTRACEPTION La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est hebdomadaire La mienne est

Plus en détail

PHARMATEX 18,9 mg, ovule Chlorure de benzalkonium

PHARMATEX 18,9 mg, ovule Chlorure de benzalkonium PHARMATEX 18,9 mg, ovule Chlorure de benzalkonium Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez

Plus en détail

Caisse de coordination aux assurances socialesaux. Prévention gynécologique. 13-23 ans

Caisse de coordination aux assurances socialesaux. Prévention gynécologique. 13-23 ans Caisse de coordination aux assurances socialesaux Prévention gynécologique 13-23 ans Mise à jour janvier 2014 Dès la puberté, adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique 13-23 ans

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique 13-23 ans CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Prévention gynécologique 13-23 ans Mise à jour janvier 2015 Dès la puberté, adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique

Plus en détail

Insémination artificielle

Insémination artificielle Insémination artificielle En quoi consiste l insémination artificielle? L insémination artificielle est une technique de reproduction assistée qui consiste à introduire des spermatozoïdes, préalablement

Plus en détail

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles SOMMAIRE QU EST-CE QU UNE IST? p. 5 La Blennorragie gonococcique p. 7 La Chlamydiose p. Les Condylomes p. L Hépatite B p. L Herpès génital p. Les Mycoplasmes

Plus en détail

LES CARNETS SANTÉ PRATIQUE. Ma pilule et moi. Laboratoires Pierre Fabre Santé Médicament

LES CARNETS SANTÉ PRATIQUE. Ma pilule et moi. Laboratoires Pierre Fabre Santé Médicament Ma pilule et moi Laboratoires Pierre Fabre Santé Médicament S ommaire PAGE PAGE 1. Avant de commencer...........................4 13. Que faire si j ai oublié de prendre ma pilule?......19 2. La pilule,

Plus en détail

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation

Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Maitrise de la procréation et Assistance médicale à la procréation Introduction La maitrise de la procréation et L assistance médicale à la procréation I. Notion de contraception 1. Les méthodes naturelles

Plus en détail

Une contraception, oui, mais laquelle?

Une contraception, oui, mais laquelle? Une contraception, oui, mais laquelle? Tous concernés! De quoi s agit-il? Depuis la légalisation de la pilule en 1967, les scientifiques ont rusé d'imagination pour nous offrir des solutions contraceptives

Plus en détail

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG

Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Maîtrise de la reproduction : Contraception, contragestion et IVG Historique 1978 : Affiche du mouvement français pour le planning familial (MFPF) Source : Planning familial Au XXI e siècle : 2000-2005

Plus en détail

La pilule, pensez-y ne l oubliez pas!

La pilule, pensez-y ne l oubliez pas! La pilule, pensez-y ne l oubliez pas! Laboratoires Pierre Fabre Médicament Médicament S ommaire PAGE PAGE En guise d avant-propos.......................... 4 Quelques données utiles..........................

Plus en détail

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse

Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse Leçon 4 : Rencontre des gamètes et début de grossesse I. LES PROCESSUS BIOLOGIQUES ABOUTISSANT A UNE GROSSESSE. A. Comportement reproducteur. 1) Chez les mammifères non hominidés. Chez les mammifères non

Plus en détail

Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Petit Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire > Qu est-ce qu une IST p 5 > La Blennorragie gonococcique p 7 > La Chlamydiose p 8 > Les Condylomes p 9 > L Hépatite B p 10 > L Herpès

Plus en détail

NOTICE. PHARMATEX 18,9 mg, ovule Chlorure de benzalkonium

NOTICE. PHARMATEX 18,9 mg, ovule Chlorure de benzalkonium NOTICE ANSM Mis à jour le : 27/10/2011 Dénomination du médicament PHARMATEX 18,9 mg, ovule Chlorure de benzalkonium Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle

Plus en détail

Contraception, espacement des naissances. IFMT-H.Barennes.Sémin Mère- Enfant 2004

Contraception, espacement des naissances. IFMT-H.Barennes.Sémin Mère- Enfant 2004 Contraception, espacement des naissances 1 Définition Eviter la conception d`un embryon Espacement des naissances =programmation des naissances = régulation des naissances Eviter une grossesse (G) non

Plus en détail

La contraception. Vois aussi http://martinwinckler.com/

La contraception. Vois aussi http://martinwinckler.com/ La contraception Vois aussi http://martinwinckler.com/ Les rapports sexuels servent : À faire une enfant À renforcer les liens du couple À se faire plaisir (orgasme) Les contraceptions concernent les points

Plus en détail

Notice d utilisation. Distributeur France :

Notice d utilisation. Distributeur France : Notice d utilisation La liberté au naturel! La coupe menstruelle LunaCup TM est une protection périodique innovante fabriquée en Finlande. Elle est facile et sûre d utilisation tout en présentant une alternative

Plus en détail

Contraception! Informations importantes

Contraception! Informations importantes Contraception! Informations importantes destinées aux patientes sous Liderma 2 Cette brochure vous est destinée en tant que femme et contient des informations très importantes sur la contraception. Les

Plus en détail

I.6 PROCREATION (6 semaines)

I.6 PROCREATION (6 semaines) I.6 PROCREATION (6 semaines) Les mécanismes de la méiose et de la fécondation sont apparus au cours du temps en association avec des phénomènes physiologiques et comportementaux (reproduction sexuée et

Plus en détail

CHOISIR SA CONTRACEPTION

CHOISIR SA CONTRACEPTION La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est hebdomadaire La mienne est

Plus en détail

Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. NOTICE ANSM - Mis à jour le : 22/10/2009 Dénomination du médicament PHARMATEX 18,9 mg, capsule molle vaginale Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient

Plus en détail

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception.

Séquence 2 : Prévenir une grossesse non désirée. Séance 1 : Les moyens de contraception. Objectif général de la séquence : être capable d avoir un comportement responsable en matière de sexualité, prenant en compte la maîtrise de la natalité. Objectif général de la séance : Etre capable de

Plus en détail

La contraception après le 1 enfant

La contraception après le 1 enfant er La contraception après le 1 enfant Bayer Santé Division Bayer Schering Pharma www.bayerscheringpharma.fr PP000869-0907 - Bayer Santé - SAS au capital de 47 857 291,14-706 580 149 RCS Nanterre Toutes

Plus en détail

Section A La procréation

Section A La procréation La reproduction Section A La procréation 1. FécondationF Un seul spermatozoïde transperce la membrane de l ovule. Un mécanisme empêche tous les autres d entrer. La fécondation a lieu dans le 1 er tiers

Plus en détail

HAMEL Coralie 3 C LAMACHE Anne-Sophie CHOISIR LE BON MOMENT POUR DEVENIR PARENTS : QUELLES SOLUTIONS?

HAMEL Coralie 3 C LAMACHE Anne-Sophie CHOISIR LE BON MOMENT POUR DEVENIR PARENTS : QUELLES SOLUTIONS? HAMEL Coralie 3 C LAMACHE Anne-Sophie CHOISIR LE BON MOMENT POUR DEVENIR PARENTS : QUELLES SOLUTIONS? I. Ce qu'est la contraception SOMMAIRE II. A chacun sa contraception 1. Le préservatif masculin 2.

Plus en détail

Les fonctions du système génital chez l homme

Les fonctions du système génital chez l homme 1 Les fonctions du système génital chez l homme Une fonction exocrine : production des spermatozoïdes (= spermatogenèse) Une fonction endocrine : sécrétion de testostérone Spermatogenèse La spermatogenèse

Plus en détail

NOTICE. PHARMATEX 1,2 POUR CENT, crème vaginale Chlorure de benzalkonium

NOTICE. PHARMATEX 1,2 POUR CENT, crème vaginale Chlorure de benzalkonium NOTICE ANSM Mis à jour le : 16/11/2011 Dénomination du médicament Encadré PHARMATEX 1,2 POUR CENT, crème vaginale Chlorure de benzalkonium Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament.

Plus en détail

La Contraception. Sommaire: Qu est-ce que la contraception? (Définition) A quoi servent les méthodes contraceptives?

La Contraception. Sommaire: Qu est-ce que la contraception? (Définition) A quoi servent les méthodes contraceptives? La Contraception Sommaire: Qu est-ce que la contraception? (Définition) A quoi servent les méthodes contraceptives? Quels sont les différents moyens de contraception? - Le Préservatif / Preservativos -

Plus en détail

Devenir apte à se reproduire : la puberté

Devenir apte à se reproduire : la puberté chapitre 7 Devenir apte à se reproduire : la puberté Manuel élève : p. 131 à 148 Programme officiel (application rentrée 2007) Connaissances L être humain devient apte à se reproduire à la puberté. Durant

Plus en détail

Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida.

Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida. Trimestrielle N 7 / Novembre 2007 (Numéro spécial Sida) La lettre du Centre Documentaire du CoDES Des Alpes de Haute Provence Le 1 er Décembre 2007 Journée Mondiale de lutte contre le Sida. Les documents

Plus en détail

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE

CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE CHAPITRE 1 : L ACTIVITE GENITALE DE L HOMME ET SON CONTROLE I] La production des spermatozoïdes Rappel : Les premiers signes du fonctionnement de l appareil génital masculin sont les premières émissions

Plus en détail

La contraception Ne laissez pas l imprévu décider à votre place.

La contraception Ne laissez pas l imprévu décider à votre place. La contraception Ne laissez pas l imprévu décider à votre place. Premiers émois, rupture, coup de foudre, arrivée de bébé, retrouvailles passionnées Tout au long de sa vie, une femme, un homme connaît

Plus en détail

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation

Éducation à la sexualité et à la responsabilité. La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Éducation à la sexualité et à la responsabilité La contraception L avortement La stérilité L'aide à la procréation Définition contraception : Empêcher la conception d un embryon (la rencontre entre les

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Informations destinées aux patientes traitées par Trétinac. La contraception. Méthodes, sécurité et recommandations d utilisation

Informations destinées aux patientes traitées par Trétinac. La contraception. Méthodes, sécurité et recommandations d utilisation Informations destinées aux patientes traitées par Trétinac La contraception Méthodes, sécurité et recommandations d utilisation La présente brochure a pour but de vous fournir des informations importantes

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2010 Durée : 3 h 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand

QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand QUELLE CONTRACEPTION POUR QUELLE FEMME? Dr Marie-Laure POUZADOUX-MAYRAND MG, Clermont-Ferrand Déclaration de conflits d intérêts Etat des lieux par l HAS 2013 Une grossesse sur 3 est déclarée non prévue

Plus en détail

CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com

CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 www.jeunes-fc.com La vie affective et sexuelle suscite beaucoup de questions et occupe une grande part des préoccupations de chacun.

Plus en détail

Cancer de la thyroïde de type papillaire et vésiculaire : Le traitement par iode 131

Cancer de la thyroïde de type papillaire et vésiculaire : Le traitement par iode 131 INFORMATION DU PATIENT Le Centre Henri-Becquerel est le Centre de Lutte Contre le Cancer de Haute-Normandie, spécialisé dans le dépistage, le diagnostic, les soins en cancérologie, ainsi que dans la recherche

Plus en détail

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES

CH1 LA PROCREATION PLAN I. PRODUCTION DES SPERMATOZOÏDES COMMUNICATION HORMONALE II. PRODUCTION DES OVULES CH1 LA PROCREATION INTRODUCTION Les organes génitaux produisent des gamètes, ovules et spermatozoïdes qui se rencontrent lors de la fécondation, dans les trompes utérines. Chez la femme, le cycle menstruel

Plus en détail

Préservatifs féminins

Préservatifs féminins Chapitre 14 Ce chapitre décrit les préservatifs féminins en plastique (synthétique). Points-clés pour les prestataires et les clientes y Les préservatifs féminins aident à protéger contre les infections

Plus en détail

Lexique du cours de 1ère L La procréation

Lexique du cours de 1ère L La procréation Lexique du cours de 1ère L La procréation Ablation : suppression d'un organe. Amniocentèse : analyse du caryotype de cellules embryonnaires prélevées dans le liquide amniotique. Elle permettra de détecter

Plus en détail

Chap. 6 : ÊTRE CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE

Chap. 6 : ÊTRE CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE Chap. 6 : ÊTRE CAPABLE DE TRANSMETTRE LA VIE La puberté est une période de transition entre l enfance et l âge adulte. Elle est caractérisée par un ensemble de transformations qui vont faire d un enfant

Plus en détail

Santé des femmes. A remplir au Centre d examens de santé

Santé des femmes. A remplir au Centre d examens de santé Numéro Constances Santé des femmes A remplir au Centre d examens de santé 0 805 567 900 APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE Vu l avis favorable du Conseil National de l Information Statistique, cette enquête

Plus en détail

Allaitement maternel et contraception. Juliette ENL 11/09

Allaitement maternel et contraception. Juliette ENL 11/09 Allaitement maternel et contraception Juliette ENL 11/09 Concerne environ 73950 naissances par an Si on considère environ 87 000 naissances par an et un taux d allaitement moyen de 85% Taux efficacité

Plus en détail

Valise de contraception 18172

Valise de contraception 18172 Présentation Valise de contraception 18172 NOTICE Retrouvez l ensemble de nos gammes sur : www.pierron.fr DIDACTIK CS 80609 57206 SARREGUEMINES Cedex France Tél. : 03 87 95 14 77 Fax : 03 87 98 45 91 E-mail

Plus en détail

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction

Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction I] Régulation des naissances Chapitre 5 : La maîtrise de la reproduction 1) Méthodes de contraception et de contragestion Activité 1 : Décrire le mode d'action de différents moyens de contraception, comparer

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin

PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION. Introduction. 1. Anatomie de l'appareil génital féminin PHYSIOLOGIE DE LA REPRODUCTION 1. Anatomie de l'appareil génital féminin 2. Formation des ovocytes et ovulation 3. Anatomie de l'appareil génital masculin 4. Formation des spermatozoïdes et éjaculation

Plus en détail

Pathologies Pathologies de la Reproduction.

Pathologies Pathologies de la Reproduction. Pathologies de la Reproduction. Le but de cet article n est pas de donner un cours obstétrical mais d apporter quelques notions relatives à la reproduction chez la chienne. Règle à retenir. Oubliez le

Plus en détail

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1

CONTRACEPTION DU POST-PARTUM 1 Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles - 78150 Le Chesnay Tel : 01.39.43.12.04 Fax : 01.39.43.13.58 E-Mail : cpav@medical78.com Web:

Plus en détail

Chapitre 5 : donner la vie

Chapitre 5 : donner la vie Chapitre 5 : donner la vie Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours, retrouvele sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 4 ème Chapitre 5 : donner la vie. Je dois

Plus en détail

La fertilité du couple

La fertilité du couple 23/04/2015 KHELFAOUI Kamélia L3 HORMONOLOGIE CR : BAUMIER Vincent Pr Grillo 8 pages La fertilité du couple Plan A. Définitions et épidémiologie B. Les facteurs de fertilité I. les facteurs féminins II.

Plus en détail

Les préservatifs sont en vente libre.

Les préservatifs sont en vente libre. C est un moment important dans une vie. Il doit être librement choisi, c est à dire sans aucune contrainte ni violence. Il importe que cette experience unique soit placée sous le signe de l amour, de l

Plus en détail

Chap 7 La formation d un nouvel être humain

Chap 7 La formation d un nouvel être humain Chap 7 La formation d un nouvel être humain A partir de la puberté, le corps a acquis une nouvelle fonction, celle de transmettre la vie. Les organes reproducteurs sont désormais capables de produire des

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager

DOSSIER DE PRESSE. www.esthetic-consult.com. Ludovic Benasson PR and Public Affairs Manager DOSSIER DE PRESSE www.esthetic-consult.com Septembre 2015 / La beauté à portée de quelques clics. C est ce que propose le site de téléconseil médical www.esthetic-consult.com. Sans vous déplacer, en toute

Plus en détail

Questions de santé reproductive

Questions de santé reproductive CHAPITRE 23 Points-clés pour les prestataires et les clientes Soins post-avortement y La fécondité revient rapidement en l espace de quelques semaines après l avortement ou la fausse couche. Les femmes

Plus en détail

LA CONTRACEPTION - 196 - N.I

LA CONTRACEPTION - 196 - N.I N.I LA CONTRACEPTION W Introduction La contraception est l ensemble des méthodes permettant d'empêcher la survenue d'une grossesse non désirée Il existe une multitude de moyens contraceptifs, la principale

Plus en détail

L AMP Assistance médicale à la procréation

L AMP Assistance médicale à la procréation L AMP Assistance médicale à la procréation Introduction 14% des couples Le délai nécessaire à concevoir est pathologique s il est sup à 2 ans Parmi les causes d infertilité: 30% sont d origine féminine

Plus en détail

La solution simple, douce et efficace pour des problèmes vaginaux très répandus :

La solution simple, douce et efficace pour des problèmes vaginaux très répandus : Ce que vos clientes attendent depuis longtemps : La solution simple, douce et efficace pour des problèmes vaginaux très répandus : démangeaisons, brûlures, pertes malodorantes, sécheresse vaginale. Doux

Plus en détail

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin

Document d information. Une grossesse tarde à venir. Parlez-en à votre médecin Document d information Une grossesse tarde à venir Parlez-en à votre médecin Document rédigé avec la collaboration du Docteur Michèle Savale, Gynécologue-obstétricien (Paris), spécialiste de l Assistance

Plus en détail

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI

AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI AU-DELÀ DE 50 ANS, LE SEXE EST TOUJOURS D ACTUALITÉ HORMONES ET SEXE POUR ELLE ET LUI Dr C. Waeber Stephan, FMH endocrinologie Spéc. endocrinologie de la reproduction, ménopause, andropause DR C. WAEBER

Plus en détail

S informer, se proteger, prevenir

S informer, se proteger, prevenir Liens www.wacc-network.org www.eurogin.com www.invs.sante.fr www.has-sante.fr/portail/jcms/j_5/accueil www.sante.gouv.fr www.afssaps.sante.fr www.inpes.sante.fr www.e-cancer.fr S informer, se proteger,

Plus en détail

Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents

Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la santé publique OFSP Unité de direction Santé publique État au 02.07.2012 Vaccination contre le HPV Questions et réponses pour les adolescents

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. NorLevo 1,5 mg, comprimé Lévonorgestrel

NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR. NorLevo 1,5 mg, comprimé Lévonorgestrel NOTICE : INFORMATION DE L UTILISATEUR NorLevo 1,5 mg, comprimé Lévonorgestrel Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Ce médicament est disponible sans

Plus en détail

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée)

PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) PROJET CONTRACEPTION ET ADOLESCENCE (une journée) 1/Cible : L ensemble des spécialités suivantes peuvent bénéficier de ce programme Gynécologie médicale Gynécologie obstétrique Pédiatrie Médecine générale

Plus en détail

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine

Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Partie 2 : La reproduction humaine La reproduction humaine Qu est ce que la reproduction humaine? Quelles sont les étapes nécessaires à la conception d un enfant? L' Homme est-il toujours en capacité de

Plus en détail

Norlevo 1,5 mg comprimés Lévonorgestrel

Norlevo 1,5 mg comprimés Lévonorgestrel Norlevo 1,5 mg comprimés Lévonorgestrel Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Ce médicament est disponible

Plus en détail

premier thème 1- La fonction reproductrice chez l'homme - Organisation de l'appareil génital de l'homme.

premier thème 1- La fonction reproductrice chez l'homme - Organisation de l'appareil génital de l'homme. premier thème 1- La fonction reproductrice chez l'homme - Organisation de l'appareil génital de l'homme. Appareil génital masculin L'appareil génital masculin comprend des organes externes (testicules

Plus en détail

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP)

Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) Document d information Guide d initiation aux techniques de l Assistance Médicale à la Procréation (AMP) WOMN-1091522-Broch AMP.indd 1 27/09/2013 10:37:04 Guide d initiation aux techniques de l Assistance

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 novembre 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 22 août 2000 (JO du 30 août 2000) UTROGESTAN 100 mg, capsule molle

Plus en détail

Le stérilet, c est quoi?

Le stérilet, c est quoi? Le stérilet, c est quoi? Programme-clientèle santé de la femme et de l enfant Le stérilet, c est quoi? C est quoi? Un petit appareil en forme de T, fait en plastique et recouvert de cuivre inséré dans

Plus en détail

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë

Introduction Diagnostic de la cystite aiguë CYSTITES Introduction Les infections urinaires basses sont fréquentes : 20 à 30 % des femmes adultes ont au moins une cystite* dans leur vie. La prévalence de l infection urinaire basse est 30 fois plus

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ ANNEXE RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ANNEXES ANNEXE I RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS Les référentiels d activités et de compétences du métier de manipulateur d électroradiologie médicale ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007

Accompagner la femme dans sa contraception. Novembre 2007 Accompagner la femme dans sa contraception Novembre 2007 Programme Après-midi 1 : séquence 1 : rappeler la législation séquence 2 : proposer la méthode contraceptive la mieux adaptée à chaque patiente

Plus en détail

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation

Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Chapitre 16 Fécondation et début de grossesse. Maîtrise de la procréation Elle est enceinte, ils le voulaient. Quels sont les processus biologiques qui permettent d aboutir à une grossesse? Comment assurer

Plus en détail

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI)

Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Fécondation In Vitro (FIV / ICSI) Définition La fécondation in vitro (FIV) est une technique de procréation médicalement assistée (PMA) qui consiste à féconder un ovocyte (ou gamète féminin) par un spermatozoïde

Plus en détail

La physiologie de la reproduction caprine

La physiologie de la reproduction caprine La physiologie de la reproduction caprine Une bonne compréhension des mécanismes de la physiologie de la reproduction est un préalable indispensable pour optimiser la gestion de la reproduction dans son

Plus en détail

V ÉRONIQUE VIVET-MOURATIAN L E GUIDE NATUREL DE LA GROSSESSE. De la conception à l allaitement

V ÉRONIQUE VIVET-MOURATIAN L E GUIDE NATUREL DE LA GROSSESSE. De la conception à l allaitement V ÉRONIQUE VIVET-MOURATIAN L E GUIDE NATUREL DE LA GROSSESSE De la conception à l allaitement Collection «Santé Pratique au quotidien» sous la direction d Alain Rossette Cazel 2010 - Éditions Quintessence

Plus en détail

Valise moyens de contraception

Valise moyens de contraception Valise moyens de contraception Cette valise permet d aborder la sexualité ainsi que tout ce qui s y rapporte comme la contraception, l anatomie... Elle est simple d utilisation et conçue pour des démonstrations.

Plus en détail

Approches politiques du diagnostic préimplantoire

Approches politiques du diagnostic préimplantoire Colloque Pro Infirmis - Vaud 30 août 2011 Josiane Aubert, conseillère nationale, membre commission science éducation culture Approches politiques du diagnostic préimplantoire Historique des décisions politiques

Plus en détail

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme

Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme Partie 2 : reproduction Chapitre 2 : régulation des cycles sexuels chez la femme I l aspect de certains organes varie avec le temps 1- Observations directes 2- Observations microscopiques 3- Interactions

Plus en détail

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA

ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA ACTIVITES COMMUNAUTAIRES Boîte à images sur la prévention du VIH/SIDA PNLS Gouvernement du Bénin Ministère de la Santé BANKENGRUPPE ABMS POPULATION SER VICES INTERN ATIONAL BENIN Questions : 1) Qu est-ce

Plus en détail

RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT

RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT RESPONSABILITE HUMAINE EN MATIERE DE SANTE ET D ENVIRONNEMENT 1 sujet à traiter parmi ceux-là : - La maîtrise de la fécondité - Mode de vie et alimentation - Mode de vie et exposition au soleil - Des pratiques

Plus en détail

Produire du lait de chèvre à l année, ou comment désaisonner sa production.

Produire du lait de chèvre à l année, ou comment désaisonner sa production. Produire du lait de chèvre à l année, ou comment désaisonner sa production. Lemelin Michel Ministère de l Agriculture du Québec, http://www.agrireseau.qc.ca/caprins, 15 avril 2003 Rapport et adaptation

Plus en détail

Thème 1 : les maladies nutritionnelles et certains cancers

Thème 1 : les maladies nutritionnelles et certains cancers Thème 1 : les maladies nutritionnelles et certains cancers les maladies nutritionnelles Certains comportements : - un manque d activité physique ; - une alimentation trop riche : excès de graisses, de

Plus en détail

Collège de Gynécologie CVL

Collège de Gynécologie CVL historique CONTRACEPTIONS NON MEDICALISEES toujours utilisées à connaître par le corps médical information globale couple intérêt et limites++ (dé)conseil adaptation environnement social,religieux,culturel..

Plus en détail