C est ce qui a conduit l Inde du sud à la sécheresse, l usage accru des eaux souterraines a asséché la nappe phréatique.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "C est ce qui a conduit l Inde du sud à la sécheresse, l usage accru des eaux souterraines a asséché la nappe phréatique."

Transcription

1 LE MAGAZINE DE LA CONFEDERATION DES PROVINCES Issue numéro 3 Prix : Gratuit Mars 2015 Katanga Central Web: INDUSTRIE: La Regideso se laisse aller à vau-l eau Le nom de notre pays devrait s écrire «cong eau» tant ses réserves en eau surabondent. La date du 22 mars est passée inaperçue pourtant c était la journée internationale de l eau. Dans un avenir proche, le contrôle du précieux liquide sera un enjeu majeur pour tous les pays. Septante et un pourcent de la surface de notre planète est couverte d eau. Cette profusion n est pas synonyme de potabilité, désaliniser cette eau coûte énormément cher. Plusieurs pays ont mis sur pied un ministère de l eau pour bien gérer les ressources qui se raréfient. Les eaux de surface du Congo représentent 52 pourcent des réserves en eau de l Afrique pourtant seuls 26 pourcent de la population a accès à l eau potable salubre. C est en dessous de la moyenne de 60 pourcent de l Afrique subsaharienne. Pour atteindre les objectifs nationaux de développement qui sont en dessous des objectifs du millénaire pour le développement, cette année, le Congo devrait approvisionner 20,3 millions de personnes en eau potable. Le Code de l Eau est présenté comme une solution aux problèmes, il est basé sur une Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE). Avant la loi sur l eau, une douzaine d ordonnances et de décrets encadraient le secteur de l eau, plusieurs datant de la période antérieure à l indépendance. Basés sur une approche sous-sectorielle partielle, ces règlements, largement dépassés, portent principalement sur la protection des ressources en eau contre la contamination, l approvisionnement en eau potable et la gestion des droits des usagers. Ils ne fournissent pas un cadre juridique cohérent. La Regideso, entreprise publique en charge de la gestion et de la distribution d eau potable est défaillante. La vétusté des équipements, les guerres, la mauvaise gestion et le manque d investissements n aident pas cette entreprise à jouer son rôle efficacement. L eau fournie contient des coliformes et des E.coli, elle ne répond pas aux normes de l OMS. A la commune Kenya de Lubumbashi et dans certains quartiers de Kolwezi et Kasumbalesa, l eau ne monte plus au robinet, les habitants ont creusé sous terre pour tronquer les tuyaux et recueillir le précieux liquide. Le mot mot-valise «kishimpo» vient de «kishima (puits)» et «pompi (robinet)», il désigne cette technique. Les plus nantis louent les services des entreprises de forage, la gestion de l eau échappe à la Régideso, une eau gratuite n est pas utilisée rationnellement. C est ce qui a conduit l Inde du sud à la sécheresse, l usage accru des eaux souterraines a asséché la nappe phréatique. La population congolaise consomme essentiellement les eaux souterraines. Les entreprises privées ont profité de la faiblesse des pouvoirs publics pour monter des industries qui produisent des bonbonnes de 20 litres d eau minérale parfois sans aucune certification qui garantit la qualité. Des ONGs et certaines entreprises ont investi dans la construction des bornes fontaines et des pompes à eau manuelles où se rassemblent des familles qui la conservent dans des bidons jaunes de 20 litres. Chaque humain a droit à 40 litres d eau par jour au minimum, une quantité qui reste inaccessible à la majorité. Faut-il privatiser le secteur de l eau? Plus de 180 villes de 35 pays dans le monde ont opté pour la remunicipalisation de la gestion des ressources hydriques. Elles ont résilié les contrats qu elles avaient signés avec Suez et Veolia, les deux grandes entreprises qui travaillent dans le secteur de l eau. Le précieux liquide est essentiel à la vie. Les élus ont compris que la privatisation et le partenariat public-privé encouragé par les institutions financières internationales n étaient pas une garantie pour la qualité et le prix. L exemple éloquent est celui de Cochabamba en Bolivie. En 2000, les habitants de cette ville étaient descendus dans la rue pour protester contre l augmentation du prix de l eau. C était sur le conseil de la banque mondiale que le gouvernement avait cédé la gestion des ressources en eau à une entreprise américaine. Cet événement était nommé «la guerre de l eau», le peuple avait obtenu gain de cause. Au Congo, le code de l eau serait-il une porte ouverte à la privatisation?

2 2 Katanga Central Mars editorial: L autonomisation de la femme... «L autonomisation de la femme, participation politique de la femme congolaise», tel est le thème localement mis en exergue pour cette année en République Démocratique du Congo. Il convient d y accorder l attention nécessaire afin de saisir toute sa portée. La thématique envisage l émergence du statut social de la femme et rejoint le progrès théorique assigné dans de nombreuses résolutions des annales de la lutte de la femme pour la reconnaissance de ses droits. Au jour d aujourd hui, le mot est lâché! Dans un environnement qui est le nôtre, voyant la chose de près, on se rend compte que l autonomisation de la femme parait un problème qui s élargit dans divers domaines et dont une démarche pertinente évoquerait la complexité de l enjeu sur la question qui mettrait la femme au centre de son autonomisation. Une espèce de routine plane sur la culture du combat de la femme, la profondeur des thèmes évoqués pour faire la promotion de la femme ne s adapte de façon cohérente à la cible et parfois les moyens mis sur pied s inscri- Saveurs de chez nous: Le riz de Kamalondo La commune Kamalondo de Lubumbashi est célèbre pour ses bars et sa viande de chèvre. Il faut maintenant compter avec son riz. Kamalondo n a pas de rizière, pourtant cette culture inondée peut bien s adapter à l endroit parce qu il suffit d une grosse pluie pour qu il ait inondation, de l eau stagnante, on en trouve partout. Un groupe de Pakistanais y a pris ses quartiers et offre le meilleur riz de la ville d après les clients. Les Italiens de Lubumbashi n ont pas pu faire pareil avec vent comme l affaire d une poignée de privilégiées. On doit noter que l autonomisation dans le contexte de ce mois de mars désignerait un processus dans lequel la femme s engage pour acquérir peu à peu la liberté d action, de penser et de briser les différents obstacles qui l empêchent de se maintenir dans différents domaines. Une démarche soutenue par les institutions nationales et internationales; les Nations Unies s appuient sur les cinq principaux critères pour parler de l autonomisation de la femme : le sens de la dignité, le droit de faire et de déterminer ses choix, le droit d avoir accès aux ressources et aux opportunités, le droit d avoir le contrôle sur sa propre vie, tant à l intérieur qu à l extérieur du foyer ainsi que la capacité d influencer le changement social afin de créer un ordre économique et social plus juste, nationalement et internationalement. Le projet est bon, la mise en application cependant, tend à rencontrer des contraintes au niveau des organisations; tel est le cas en République Démocratique du Congo. Grégoire Tshibingu le risotto, les chinois vont s en mordre les doigts, les baguettes serviront à jouer de la batterie! Riz au curry, riz aux petits légumes, ils en ont fait leur spécialité. Ils travaillent dur, ça ne rit pas! Enquête: Musompo, la cité du minerai L avenue Salongo de Kolwezi était l épicentre du commerce de minerais extraits artisanalement par de nombreux creuseurs qui peuplent cette ville de la province du Katanga. Le négoce se passait en plein quartier résidentiel, les habitants se plaignaient des poussières et du brouhaha générés par ce marché particulier. Il était plus rentable de louer sa maison à un acheteur de minerais qu à une famille. Face aux plaintes, la mairie a décidé d allouer un espace pour ce commerce. A vingt kilomètres de Kolwezi, le village Musompo est devenu une référence pour qui veut vendre son «produit». Les creuseurs viennent de Kolwezi à moto ou en camion, des centaines de sacs chargés de «matière» débarquent dans les dépôts tenus par des acheteurs chinois. Chaque enseigne porte les inscriptions dépôt CoCu pour signifier qu on y achète les minerais de cuivre et cobalt et une liste des prix suivant la teneur qui vont de 450 francs congolais pour 5% à francs congolais pour 20% le kilo. Les techniciens procèdent par le prélèvement des échantillons pour un test, les sacs sont tour à tour fixés sur un peson pour en connaitre le poids. Les vendeurs regroupés en équipe sont payés argent comptant, le partage se fait sur le champ. Parmi les véhicules garés se trouvent de grosses cylindrées des particuliers qui financent le creusage artisanal des minerais. Par endroits, des drapeaux congolais flottent dans le ciel bleu de la cité. Un marché et des bars sont nés, ça bouillonne dans les quatre coins. Un commissariat de police aussi grand que deux cabines téléphoniques réunies est construit de l autre côté de la route nationale. Chacun y tire son compte, on les voit tra- verser pour avoir des royalties. Musompo vit à son rythme, argent et minerais sont les deux arcboutants de cette cité. Kasulo, Chinatown de Kolwezi Les chinois n ont pas totalement quitté Kasulo après la délocalisation de leurs agences de négoce de l avenue Salongo au village Musompo à l entrée de Kolwezi sur la route qui mène au Lualaba. Avec la récente découverte des minerais à Kasulo, les chinois sont revenus en nombre acheter le produit. Un pasteur a permis l exploitation du sous-sol de sa paroisse, avec l argent reçu, il s est construit une nouvelle église. Entre temps, les creuseurs meurent dans des éboulements. La dernière visite en date du maire de la ville et du ministre provincial de l intérieur a été mal perçue. Le délégué des creuseurs, le catcheur Sampasa, a prit le maire au mot : «la dernière fois que nous sommes venus te voir lorsqu on nous avait chassés d une mine, tu nous avais demandé d aller creuser dans nos parcelles, c est ce que nous sommes en train de faire!». L ultimatum donné par la municipalité pour arrêter toute activité liée au creusage a expiré depuis longtemps. Katanga Central Magazine Rédaction : Grégoire Tshibingu Paul Kisimba Edition, Design et Marketing : Groupe MK AMANI Publication: Katanga Central sarl Impression : PCom Solutions Edition numéro 3 : Mars 2015

3 Katanga Central Mars 2015 a la une: Au Katanga, les motos-taxis ont du mal à trouver leur place en ville Venues principalement de Chine, les motos s achètent à moindre coût et pour des raisons économiques, elles sont utilisées comme taxis par des indépendants. Le rendement équivaut presque à celui des voitures, les habitants des quartiers excentrés les préfèrent comme moyen de transport à cause du mauvais état des routes et l avantage qu elles procurent, celui d emmener le client à domicile en bravant les nids-de-poule et les dos-d âne, et cela parfois tard dans la nuit. Les autorités sont prises de court par ce phénomène qui gagne de plus en plus les grandes villes du Katanga. Les motards appelés Manseba à Lubumbashi ou Wewa à Kinshasa sont accusés d occasionner plusieurs accidents de circulation. Lors de son dernier passage à Kolwezi, ville minière du Katanga, le gouverneur Moïse Katumbi Chapwe a demandé aux responsables de la police d observer une courtoisie routière d une année pour les motards. Pris pour des parias de la route malgré leur imposante présence, les motards sont la cible de plusieurs attaques criminelles et rackets des agents de la police de circulation routière, par contre la plupart n ont pas de permis de conduire ni de casque. Le vide juridique face à la présence des motos dans le transport laisse les autorités municipales et provinciales perplexes. Juste quelques règles communiquées dans les médias comme celle du maire de Lubumbashi leur interdisant de rouler après dix-huit heures suite aux agressions et meurtres recensés en nombre essaient de réguler la situation sans forcément être efficaces. Sous l égide des maires, la corporation des motards est en train de voir le jour dans plusieurs villes de la province du Katanga pour structurer leur activité, un début de reconnaissance. sante: Place aux compléments alimentaires De plus en plus les compléments alimentaires gagnent du terrain à Lubumbashi sans aucune réglementation. Les vendeurs disent que ce ne sont pas des médicaments mais des concentrations de vitamines, acides aminés...cela exige une consommation à la posologie stricte. Le chinois Tiens (Tianshi) avait déjà conquis Lubumbashi avec ses produits traditionnels distribués grâce à une technique marketing qui pousse les patients à convaincre d autres pour voir leurs factures allégées. L américain Forever (la marque à l aigle en vol) est arrivé en passant par la Zambie. Omega 3, Aloès dont le succès a fait croire à une panacée, on l a décliné sous toutes les formes: lotion corporelle, médicaments..., miel (multiples vertus) composent la plupart des produits. Une patiente souffrant de la céphalalgie chronique, après plusieurs tours chez un spécialiste à Kinshasa, a confirmé l efficacité de ces produits. Quoiqu il en soit, le ministère provincial de la santé devrait bien encadrer ce phénomène. lifestyle: Mézépolis, un tour à la cité des saveurs Mézépolis figure parmi les meilleurs restaurants de Lubumbashi de l avis de plusieurs goûteurs. Cet établissement grec appartient aux associés Tony & Tony, les mêmes qui tenaient une brasserie sur la chaussée Laurent Désiré Kabila. L endroit est stylé, les repas sont servis dans des coupelles suivant la tradition mézé, une sorte d amuse-gueule (amusebouche pour ceux qui ne supportent pas le vocabulaire animalier) apéritif grec. Le but est de picoter, le pain est essentiel pour les bouchées, le goût prend plus d importance que le poids du bol alimentaire. Si vous avez l estomac dans les talons, il serait mieux de partir dans un restaurant habituel dont la carte propose frites, poulet, steak, salades et 3 spaghettis bolognaises. La carte des vins reprend toutes les bouteilles qui vous accueillent à votre entrée. Le sommelier, souriant, apporte un bourgogne Ce soir-là, la petite tablée partageait du kalamari yemitso (calamar farci à la grecque avec feta), tzatziki (concombre à la grecque), humus (purée de pois chiche), tamara (œufs de mulet ou cabillaud) et du pain toasté bien sûr. Un détail à ne pas négliger qui fausse la note: l ardoise est salée. Arriver peu avant l heure de fermeture peut expliquer certaines choses? Les serveuses sont lentes et parfois distraites, l attente parait longue comme un jour sans pain mais rassurez-vous, rien n arrive aux calendes grecques. Faites nous parvenir vos annonces et correspondances par par message sur Facebook ou en nous écrivant sur Whatsapp au INFRASTRUCTURES: Parking, un casse-tête lushois Avec l augmentation du nombre de véhicules à Lubumbashi et le mauvais état du réseau routier dans certains quartiers de la ville, trouver un parking est devenu un cassetête. Les stations de bus n ont rien de mieux à faire que de se retrouver sur la chaussée. Sur certaines artères, il est parfois difficile de rouler dans les deux sens. Le maire a tenté un coup de force en essayant de disséminer les stations de bus dans les communes, une solution impopulaire qui n a fait que renforcer la colère des conducteurs. Le recensement des espaces libres pour en faire des parkings payants n a pas fonctionné. Pour ce faire, les conducteurs paient déjà une taxe journalière. La petite largeur des voies et la construction exagérée des ralentisseurs contribuent aux embouteillages. Le centre-ville est un hub, pour relier deux communes excentrées, il faut y passer. Il concentre toutes les activités économiques, commerciales et administratives d où l importance du trafic, le désengorger nécessiterait une vraie politique de la ville. La construction des parkings souterrains ou aériens seraient bénéfiques. L ancien ministre provincial des infrastructures du Katanga, Fridolin Kasweshi, avait annoncé en son temps un souci de trésorerie au Katanga qui empêcherait l exécution des travaux de construction des égouts. Les routes se transforment en rivières lors de grandes pluies, des eaux qui détériorent le bitume. Lubumbashi devrait se transformer en un grand chantier comme le fit le baron Haussmann pour la ville de Paris. La question de financement se pose, les villes du Congo dépendent des gouvernorats, elles n ont pas de véritable autonomie financière. Au fil des années, des concessionnaires ont choisi le peu d espace qui restait au centre-ville pour y exposer les véhicules à vendre. Kolwezi connait le même phénomène toute proportion gardée.

4 4 Katanga Central Mars dossier: Travailleurs migrants et transfert de fonds, quelle somme quitte le Katanga? On a en tête les images stéréotypées diffusées dans les campagnes publicitaires des entreprises de messagerie financière. Il y a toujours un parent en Europe ou en Amérique qui envoie de l argent facilement et rapidement vers l Afrique, la famille voire la communauté restée sur le continent ne peut s en passer. Avec une diaspora de 30 millions d individus, chaque année l Afrique reçoit 40 milliards de dollars d aide venant de ses fils et filles immigrés. Sur chaque kilomètre carré d une terre qui en compte 30 millions, il est parti un individu. Les économistes pensent même que cette conquête somme pourrait aider au développement du continent si elle entrait dans le circuit bancaire. Deux entreprises américaines, Western Union et Moneygram, effectuent à elles seules 65% des transferts d argent. Ils ont acquis ce monopole en signant des contrats d exclusivité avec les banques. Les frais de transfert sont très élevés, une partie non négligeable de l argent envoyé par la diaspora va aux États- Unis, cela réduit l aide reçue. a lire: Bilanga, un passage clandestin à Kasumbalesa Il y a quatre ans, le chanteur Koffi Olomidé rendait célèbre Bilanga lors de son passage clandestin de la Zambie au Congo à moto. La star de la rumba qui devait se rendre en Afrique du sud pour un contrat de production signé avec Chez Ntemba a fait volte-face en arrivant en Zambie. Cet épisode triste de la vie de cet artiste habitué aux frasques avait révélé à la presse l endroit qui aide à contourner la douane congolaise au poste de Kasumbalesa. On s intéresse très peu à l argent qui sort du continent Africain, la diaspora chinoise est évaluée à 60 millions d individus dont un million vivent sur le continent, combien rapportent-ils à leur pays? Ce qu on ne dit pas! Les africains qui ont quitté le continent refont leur vie dans les pays où ils se sont établis ce qui n est pas le cas pour les européens et les américains. Un africain qui envoie de l argent à sa communauté prend le temps de payer les taxes, de s occuper de sa famille, de payer les études de ses enfants avant papier n est pas une garantie. D après les riverains, les policiers le déchirent pour que l infraction soit consommée. Il est conseillé de bien le cacher et de le montrer à un supérieur une fois au commissariat. de penser au continent. Une grande partie de son revenu reste dans le pays où il vit. En Afrique, les multinationales qui importent la main d œuvre ne favorisent pas le développement et le brassage des populations. Du point de vue social, il y a frustration et sentiment d injustice. Les travailleurs venant d ailleurs sont logés dans des camps loin des communautés locales, ils sont nourris, la prise en charge est totale. Leurs familles restent dans leurs pays d origines, les gros salaires qu ils reçoivent sont épargnés dans des banques à l étranger. Selon certains employeurs, le grand écart des salaires entre les nationaux et les locaux pour les mêmes postes est relatif aux barèmes appliqués par différents pays. Un français au Katanga sera payé comme en France avec une prime et tous les avantages d expatrié. Même en payant l Impôt Exceptionnel sur la Rémunération des Expatriés (IER), tout en espérant que la déclaration des revenus est correcte, on est loin du compte. Pour contourner cette imposition, certaines entreprises paient deux fois les expatriés. Une petite partie du salaire est déclarée au Congo et la grande partie est transférée dans le pays d origine. La responsabilité incombe aux gouvernements africains et à la politique appliquée en matière de l emploi. Le salaire d un employé local qui travaille dans le secteur privé ne peut pas être plusieurs fois supérieur à celui qui occupe le même échelon dans le secteur public? Pourtant c est le cas. Chaque semaine, en plus des salaires, les travailleurs immigrés reçoivent entre 500 et dollars «voucher» sans compter les bonus. Pour équilibrer, les multinationales font du dumping social, ils embauchent une main d œuvre moins cher d origine asiatique, les nationaux restent au chômage. Ceux-là habitent aussi des camps, ils sont entièrement pris en charge mais l argent épargné est de loin inférieur aux autres expatriés. A cent mètres du Kasumbalesa Border Post (KBP), un petit passage conduit à un bosquet peuplé d arbres et de tithonias (bilulu nkundja). Deux agents et un policier sont postés sous une bâche. Au loin, on aperçoit deux grandes antennes de télécommunication dont on se sert comme repère pour avoir une idée de la distance qui sépare le point où l on se trouve à la Zambie. A pied ou à vélo, les habitants de La fraude devient grande quand des camions entiers sont déchargés clandestinement du côté zambien et les marchandises sont acheminées du côté congolais par des vélos spéciaux. plus haute, le guidon est sensiblement raccourci, on n est pas loin de la draisienne. Sur le vélo de Kasumbalesa, on n y monte pas à califourchon, le cadre est chargé au maximum. Le cycliste pousse le guidon avec la force de ses mains qui meut la machine. Sa robustesse et sa capacité à prendre de grandes charges jusqu à dix sacs de ciment répond au besoin des fraudeurs qui sont dans l obligation de vite mener l opération. Il arrive des jours où la police zambienne part à l assaut de ce no man s land, cela est perçu par les congolais comme une vengeance par exemple après une partie de foot perdue par la Zambie face au Congo. Kasumbalesa y passent chaque jour pour commercer et généralement acheter leurs marchandises au marché qui jouxte la douane Zambienne. Pourtant, pas loin de là, au poste frontalier congolais, on vend les go pass à deux cents francs qui permettent à accéder au marché zambien de l autre côté de la frontière. Devant la police zambienne, ce bout de La draisienne de Kasumbalesa Ce moyen de transport à deux roues est très efficace pour le transport des marchandises. Les vélos vendus dans le commerce sont intégralement modifiés et certains vieux cadres sont recyclés. Le pédalier, la selle, les manettes de frein, la lampe sont enlevés de façon à gagner plus de place. La potence est

5 Katanga Central Mars 2015 societe: Comment éviter les conflits entre bailleurs et locataires : cas de la République Démocratique du Congo Beaucoup de conflits enregistrés actuellement découlent des relations propriétaires-locataires qui peuvent être tendues, à l entrée comme à la sortie de la location. Voilà pourquoi nous avons jugé utile de faire le point afin d apporter une petite contribution pour calmer les ardeurs des uns et des autres. Pour ce faire nous pensons qu après l analyse des conflits qui déchirent le propriétaire et le locataire, l usage du contrat de bail officiel serait la solution légale. Le contrat de bail est un accord par lequel le bailleur cède l usage d un bien, pour un prix et un temps convenus, au locataire. Instauré en République Démocratique du Congo depuis 1959 par le pouvoir colonial belge, le contrat de bail sert à prévenir des conflits de différents ordres entre un bailleur et un locataire. Cette disposition légale assortie d une force contraignante oblige les parties contractantes au respect mutuel afin qu elles évitent dans leurs relations tout ce qui peut nuire à leurs intérêts respectifs. Quelle est la motivation du législateur? Certes, les différends de logement vécus en RDC ont donné libre cours à la spéculation, à la surenchère et nourri industrie: Kolwezi redoute un plan social La ville ouvrière de Kolwezi redoute un vaste plan social suite à la chute des cours du cuivre observée depuis le mois de janvier. La quasi-totalité des grandes activités est liée à l extraction des minerais. Kamoto Copper Company (KCC), une filiale de Katanga Mining Limited, la plus grande industrie extractive de la région, serait touchée par ce recul de 10% situant les cours du métal rouge à son plus bas niveau depuis cinq ans. plusieurs autres abus dans le chef des bailleurs et des locataires, et vice-versa. La situation a affecté gravement la paix sociale avec pour corollaire la dégradation des rapports humains. D où une réglementation en la matière. Historique Le contrat de bail a été institué en République démocratique du Congo depuis 1959 par l Ordonnance-Loi n 4/672 du 30 décembre 1959 réglementant les baux à loyer. Cette loi a été revue, modifiée et complétée par celle du 10 juillet Vu le caractère complexe de la matière et dans le souci de sauvegarder la paix sociale et l ordre publique, le législateur a revu cet outil plus d une fois. En 1965 l Etat de l époque promulgue le Décret-loi du 13 juillet 1965, portant dispositions exceptionnelles relatives aux baux à loyer. Ce décret sera retouché et complété par l Ordonnance-Loi n 48 du 27 décembre 1968 et dans le code civil congolais livre III, le législateur a aussi inscrit des dispositions relatives au contrat de louage. Le contrat de bail en vigueur A ce chapitre, l article 03 de l Arrêté 0182/BGV/IR/COM/99 portant réglementation des baux à loyer donne la nomenclature appropriée et détermine les conditions d exécution apaisée des contrats de bail dans nos quartiers (cet Arrêté est sujet à contestation par certains juristes qui remettent en cause sa validité du fait qu il n est pas encore publié dans le journal officiel jusqu à ce jour). Cette disposition stipule que : «Tout contrat de bail, doit être contresigné par l autorité municipale du lieu de l immeuble après visa du Chef de service ayant l Habitat dans ses attributions lorsqu il s agit de l immeuble à usage résidentiel et par la Division Urbaine de l Urbanisme et Habitat pour les parcelles à usage commercial ou industriel». A ce propos, l on s accorde à reconnaître le travail qu effectue le Ministère de l Urbanisme et Habitat pour le visa qu il octroie dans le secteur d achat ou de location les biens et immeubles. L avis de ce ministère est sollicité de prime abord avant d orienter les bailleurs et locataires vers d autres sources. Pour prévenir une multitude des formules en ce qui concerne le contrat de bail, il avait été créé un modèle de contrat de bail Les entreprises Muska et CMCK en soustraitance à KCC ont commencé à mettre certains employés en congé technique, EGMF pourrait suivre sur la même voie sous peu. L équipementier Congo Equipment a gelé les augmentations des salaires prévues pour le mois de février. Le paiement des factures des sous-traitants par KCC prennent plusieurs mois mettant ces derniers en difficulté. Kamoa, projet d Ivanhoe Mines, la plus grande découverte minière en RDC, serait momentanément suspendu d après les rumeurs qui circulent à Kolwezi. Une chose est sûre, le besoin en électricité pour ce projet nécessite la réhabilitation des centrales hydroélectriques du Katanga dont les travaux prendront fin en 2017 d après les prévisions. 5 type unique pour toutes les communes de nos villes. Cependant le constat malheureux que nous faisons à ce sujet reste le fait que bien des gens ne s intéresse pas aux contrats modèle unique qui à nos yeux seraient les premières solutions qui réduiraient les tensions parfois inutiles entres propriétaire et locataire. Voici quelques éléments qu un contrat de bail peut contenir : Paul Kisimba Porte-parole de la Société Civile de Likasi dollars la tonne de cuivre ont licencié plusieurs employés quand le prix de la tonne est descendu à dollars? Une entreprise minière de Lubumbashi avait un bénéfice net de dollars et toutes les charges étaient couvertes par les autres dollars par tonne de cuivre vendue à dollars avant la crise. Comme le dirait l autre, il faut moraliser le capitalisme! Les investisseurs comptaient sur la demande chinoise qui est en baisse, la tonne de cuivre est donc passée sous la barre de dollars sur le London Metal Exchange, plusieurs investissements sont à l arrêt. L inquiétude qui affole les marchés vient de la peur d avoir un excédent d offre comme dans le secteur pétrolier. Rebelote Les entreprises qui exploitent le cuivre se trouvent dans une sorte de cycle. En 2007, pendant la crise de liquidité aux Etats-Unis, les cours du cuivre s étaient effondrés passant de à dollars la tonne. A l époque, emplois ont été perdus dans le secteur minier au Katanga. De cette situation catastrophique ressort une incompréhension : comment ces entreprises qui ont investi pour un prix plancher de 2.200

6

7 Katanga Central Mars 2015 mode A la mode de chez Sandra Du 02 au 03 mai 2014 se tenait un salon de couture à l hôtel Grand Karavia sponsorisé par un grand fabricant de pagnes hollandais. Les créations des deux stylistes choisies portaient sur le thème du mariage coutumier. L une d elles, Sandra Mikombe, nous a éblouis par son travail remarqué lors d une cérémonie de pré dote. Parcours d une passionnée de la mode Après des études secondaires de coupe et couture au lycée Tuendelee de Lubumbashi, c est à Kinshasa qu elle est partie se spécialiser en s inscrivant à l institut supérieur des arts et métiers. De retour dans sa ville, elle a travaillé pendant six ans à l Isam comme chargée de pratique professionnelle. C est depuis le mois d avril 2010 qu elle est à la tête de son entreprise de couture. Au-delà des limites Sandra ne regarde pas de la même manière tous les tissus, c est dans l art qu elle se situe et non dans le simple souci de contenter les clients de son atelier de couture situé au numéro 205 de l avenue Kilela balanda. Sa perception est différente pour chaque motif, qualité et couleur. Elle est toujours à la recherche d un modèle unique et personnalisé, en ce moment son travail est orienté vers les robes asymétriques en pagnes. Son entreprise engage deux couturières, bosseuse, elle passe plusieurs heures dans son petit atelier afin de proposer ses créations aux clients. 7 Elle se classe à la fois dans le sur mesure et le prêt-à-porter, sa rigueur fait penser à une carrière prometteuse. cuisine: Filet américain, une spécialité belge Une crudité qui émoustillera vos papilles. On l a goûtée, la recette est facile. * Ingrédients 1 Kg de steak haché de bœuf 4 échalotes + oignon 4 jaunes d œufs 1c. à soupe de moutarde 2 c. à soupe de persil plat achée 2c. à soupe de ciboulette 1c. à soupe de sauce anglaise 1c. à soupe de câpre 30 cl d huile d arachide Quelques gouttes de Tabasco Sel et poivre Aulx (ails) Mayonnaise (facultatif) Cornichon échalotes, le persil, la ciboulette et les câpres. Mélangez bien le tout de façon à obtenir un mélange homogène. Salez et poivrez à votre * Préparation Epluchez et hachez les échalotes et l oignon. Dans un saladier, versez la moutarde, la sauce anglaise, le Tabasco et les jaunes d œufs. Mélangez au fouet tout en ajoutant l huile progressivement. Ajoutez la viande hachée, les convenance. Mélangez bien à nouveau. Servez avec des frites. Cela passerait bien avec du foufou.

8 8 Katanga Central Mars Sport Un midi à la gare de Lubumbashi, plusieurs personnes étaient réunies pour le lancement du championnat de la ligue provinciale de Nzango (Kange en langue swahilie) présidée par madame Stella Ilunga, députée provinciale du Katanga. Nzango, un jeu d enfants se transforme en sport exclusivement féminin Un sport qui a du mal à se confirmer En l instituant, on a pensé attirer plusieurs femmes à ce nouveau sport qui est la continuité d un jeu auquel elles jouaient durant leur enfance. Malheureusement, Nzango a du mal à être pratiqué en amateur comme d autres sports. Seules les «athlètes de haut niveau» de Nzango qui s y intéressent, impossible de voir des femmes regroupées en train de jouer à Nzango pour maintenir la forme. Nombreuses préfèrent la marche du dimanche matin qui finit souvent sur une terrasse entre bouteilles de bières et morceaux de viande mitshopo. Un nouveau sport qui a étonné plus d une personne. MUSIQUE: Le rossignol est passe par Lubumbashi Singuila, l enfant du pays (Congo-Brazza), était en show case à Bodeguita «del Kabulamenshi» à Lubumbashi le dimanche 15 mars. Annoncé pour seize heures, ce n est qu à vingt heures trente que le chanteur français d origine congolaise est monté sur scène à cause d un problème d électricité. Pendant que Dj Nasty Nas et Dave Siluvangi chauffaient la salle, on a vu venir des coulisses un homme en T-shirt à manches retroussées, baskets montantes et sarouel, les spectateurs extatiques ont envahi le bord de la piscine. Le public majoritairement féminin prit d hystérie citait son nom, des cris fusaient de partout. Dans un style simple, fusionnel et accessible, Singuila a commencé son show. Il a chanté les morceaux qui ont fait sa réputation de loveur multipliant des aventures amoureuses sans lendemain. Celui dont la nature est de jouer avec le sentiment des autres a repris les tubes de son répertoire. Le ghetto compositeur a écrit pour plusieurs chanteuses et chanteurs, ses textes se marient bien à la musique. Dommage que soit souvent mis en avant les chansons qui parlent des Pour bouger ces dames L idée est partie du Congo- Brazza avant de gagner Kinshasa et Lubumbashi. Les deux gouvernements l ont reconnu comme discipline sportive par décret. Pour sortir les femmes africaines des deux rives du fleuve Congo de la sédentarité, un jeu des cours de récréation a été transformé en sport. Deux équipes de 50 joueuses, alignés face à face, les adversaires s affrontent un à un au rythme des chants, sauts et jeu de pieds. C est envoyant des fillettes jouer à Nzango que le médecin Mpasi Titov l a conseillé à ses patientes en surpoids et souffrant du diabète. Aujourd hui le phénomène a pris de l ampleur. déboires et déceptions sentimentales. Au-delà de ce qui est devenu sa marque de fabrique, il y a les titres J avance en chantant, Apprendre à pardonner, l imposteur et L enfant du pays qui abordent des sujets bien différents. Le point d orgue de la soirée était Rossignol, le tube qui tourne en ce moment dans toutes les playlists. On se l arrachait, celles qui arrivaient à traverser la sécurité le serraient aussi fort que les menottes sur les mains d un brigand. Après le show, il a vite fait de s affaler dans un fauteuil, malheureusement tout le monde n a pas pu avoir un autographe. Deux jeunes femmes qui attendaient la photo sont rentrées tristes, un militaire posté devant les coulisses a dispersé les fans massés à l entrée. Sur son compte Facebook, on peut voir les photos prises à Lubumbashi. Il y raconte également la perte de ses bagages et les jours passés à attendre le vol plusieurs fois reporté. L album Entre deux est attendu courant cinema: Before you come to South Africa Chaque année, ils sont nombreux à quitter le Congo pour l Afrique du Sud avec le rêve d une vie meilleure. Par les airs ou par route, avec le concours d un passeur, comme refugié d un pays en guerre, la nation arc-en-ciel attire les sinistrés d une économie décevante. Arrivé au pays de Mandela, le rêve vire au cauchemar, vite l Afrique du Sud fait perdre le nord. A travers ce documentaire de 26 minutes, Before you come to South Africa, le réalisateur Marius Bonfeu suit le quotidien d un Congolais originaire de Lubumbashi. Débarqué en 2006, deux semaines après avoir foulé le sol Sud-africain, Papy Muke choisit Cape Town. Il est sans nouvelle de la famille qui devrait l accueillir. Sans ressource ni travail, il est désemparé. Les quartiers pauvres et la misère qui y règne tuent l illusion. Où sont les buildings et les quartiers cossus? Retranché dans un taudis, il aimerait que ses concitoyens se posent la question : «qu est-ce que je vais faire en Afrique du sud?» avant de plonger dans l aventure. Pascal Musonge, diplômé de l université de Lubumbashi en Art du spectacle, est l assistant réalisateur de ce film interpellateur. La bande d annonce est à voir sur https://www.youtube.com/ watch?v=cbmkne9iglq

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Répertoire des instruments juridiques nationaux En rapport avec le fonctionnement des ONG en République Démocratique du Congo

Répertoire des instruments juridiques nationaux En rapport avec le fonctionnement des ONG en République Démocratique du Congo Répertoire des instruments juridiques nationaux En rapport avec le fonctionnement des ONG en République Démocratique du Congo Par G. KAHASHA ka NASHI Avocat Avec l assistance d une équipe du Cabinet KAHASHA

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

SYSTEME DES TRANSPORTS EN COMMUN A FORTE CAPACITE DANS LES GRANDES VILLES AFRICAINES ET MECANISMES DE FINANCEMENT (Cas de Kinshasa)

SYSTEME DES TRANSPORTS EN COMMUN A FORTE CAPACITE DANS LES GRANDES VILLES AFRICAINES ET MECANISMES DE FINANCEMENT (Cas de Kinshasa) SYSTEME DES TRANSPORTS EN COMMUN A FORTE CAPACITE DANS LES GRANDES VILLES AFRICAINES ET MECANISMES DE FINANCEMENT (Cas de Kinshasa) Présent senté par: Charles LUTUTA ILONGOSI Président Administrateur DéléguD

Plus en détail

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au

Canada. Bulletin d information. Réfugiés pris en charge par le gouvernement. Réinstallation des réfugiés au Réfugiés pris en charge par le gouvernement Canada Réinstallation des réfugiés au Bulletin d information Vous souhaitez vous réinstaller au Canada et votre demande a fait l objet d un examen initial par

Plus en détail

Guide d accompagnement à l intention des intervenants

Guide d accompagnement à l intention des intervenants TABLE RÉGIONALE DE L ÉDUCATION CENTRE-DU-QUÉBEC Campagne de promotion la de la lecture Promouvoir Guide d accompagnement à l intention des intervenants Présentation Le projet sur la réussite éducative

Plus en détail

elle devrait bientôt débarquer en Belgique.

elle devrait bientôt débarquer en Belgique. Vendue à bas prix, dès la fin de ce mois, la Way-C est la première tablette conçue sur le continent noir. Selon son concepteur congolais (Brazzaville), elle devrait bientôt débarquer en Belgique. C est

Plus en détail

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux

Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Pourquoi le Canada a besoin de services bancaires postaux Symposium international sur les services bancaires postaux John Anderson 613-290-0016 andersjs1@gmail.com «Ils sont des millions à ne pas avoir

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

Quizz s é c u r i t é

Quizz s é c u r i t é Quizz s é c u r i t é r o u t i è r e Selon vous, le nombre de personnes tuées sur les routes dans le monde chaque année représente environ : A. La population de l Estonie B. C. Les populations des villes

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Compte rendu : Bourse Explora Sup

Compte rendu : Bourse Explora Sup Compte rendu : Bourse Explora Sup J ai effectué un stage d un mois et demi passionnant au sein de l école de langue anglaise LTC à Brighton. J ai eu par la suite la chance d être embauchée durant un mois

Plus en détail

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus.

L entreprise industrielle (ou entreprise de production) achète des matières premières et les transforme en produits finis qui seront vendus. CHAPITRE 1 L ENTREPRISE ET SA GESTION I. L ENTREPRISE ET SES FINALITES ECONOMIQUES A. Qu est ce qu une entreprise et quels sont ses objectifs? 1. Définition de l entreprise L entreprise est un ensemble

Plus en détail

L INVESTISSEMENT SEREIN

L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr 1 L INVESTISSEMENT SEREIN Assurersonavenir.fr Ce livre est la propriété exclusive de son auteur : La loi du 11 mars 1957 interdit des copies ou reproductions destinées à une utilisation

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

LES MATINALES DE LA FONDATION

LES MATINALES DE LA FONDATION LES MATINALES DE LA FONDATION «Alimentation, quoi de neuf chez les seniors? Bien s alimenter pour bien vieillir» Conférence du Docteur Carol SZEKELY, Chef de Pôle AGE HUPNVS Hôpital Charles Richet à Villiers-le-Bel

Plus en détail

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU

ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU ECONOMIE MANAGÉRIALE NESSRINE OMRANI ECOLE POLYTECHNIQUE NESSRINE.OMRANI@POLYTECHNIQUE.EDU 1 CHAPITRE 3: L ASYMÉTRIE D INFORMATION NOTIONS IMPORTANTES: Asymétrie d information Antisélection (ou sélection

Plus en détail

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012

OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 OUTIL «FICHE DE TRAVAIL : LES BESOINS» VERSION DECEMBRE 2012 MODE D UTILISATION : - Cet outil est utilisé pour les entretiens «Du projet au business plan» et l atelier «Marketing mix» - Dans le cadre des

Plus en détail

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11

Sommaire. La Bulgarie, contexte général... 19. Monter un commerce...37. Remerciements...5 Synthèse...7 Information pratique... 11 Sommaire Remerciements............................................................................................5 Synthèse........................................................................................................7

Plus en détail

ETUDE DE MARCHE SUR LES SERVICES FINANCIERS EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

ETUDE DE MARCHE SUR LES SERVICES FINANCIERS EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ETUDE DE MARCHE SUR LES SERVICES FINANCIERS EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO GUIDE DU FOCUS GROUP AVEC LES DECIDEURS DE MENAGE UTILISATEURS POTENTIELS DE MOBILE MONEY SECTION A: Accueil et présentation

Plus en détail

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget.

AGIRFINANCES. Votre partenaire Budget. Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Votre partenaire Budget Ce guide vous est offert Son objectif est de vous permettre d établir votre budget. Pourquoi? Parce que sans cette étape, il n est pas possible de bien gérer son compte bancaire

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Les Allemands sont entrés en Moravie. Ils y sont arrivés à cheval, à moto, en voiture, en camion mais aussi en calèche, suivis d unités d infanterie

Les Allemands sont entrés en Moravie. Ils y sont arrivés à cheval, à moto, en voiture, en camion mais aussi en calèche, suivis d unités d infanterie 1 Les Allemands sont entrés en Moravie. Ils y sont arrivés à cheval, à moto, en voiture, en camion mais aussi en calèche, suivis d unités d infanterie et de colonnes de ravitaillement, puis de quelques

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Soupe aux lentilles Virginia Freynet

Soupe aux lentilles Virginia Freynet Soupe aux lentilles Virginia Freynet Donne 6 portions_ 1 os de jambon ou un jambon fumé 6 tasses d'eau 1.5 tasse de lentilles sèches, lavées 1 gros oignon coupé en dés 2 bâtons de céleri avec feuilles,

Plus en détail

L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010

L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010 L accessibilité universelle : Un engagement de la Ville de Montréal Des réalisations concrètes (Version en langage simplifié) Édition 2010 Table des matières Lexique... 5 Mot du maire Gérard Tremblay...

Plus en détail

Indications pédagogiques B2 / 32

Indications pédagogiques B2 / 32 à la Communication Objectif général Indications pédagogiques B2 / 32 B : S INFORMER / SE DOCUMENTER Degré de difficulté 2 Objectif intermédiaire Objectif opérationnel Pré-requis Nombre d exercices proposés

Plus en détail

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité

Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Ministère des Finances Communiqué Le ministre Oliver dépose un budget équilibré et un plan axé sur des impôts bas pour favoriser l emploi, la croissance et la sécurité Le Plan d action économique de 2015

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

UNITED NATIONS NATIONS UNIES

UNITED NATIONS NATIONS UNIES Programme : 16 Duration : 7 42 Producer : Lisa Andracke UNITED NATIONS NATIONS UNIES 21 st Century GHANA: L EDUCATION EN PLEINE REVOLUTION Partout dans le monde, le nombre d enfants inscrits à l école

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

Les revenus de l activité professionnelle

Les revenus de l activité professionnelle Comment ne pas se tromper quand on commence, et surtout faut-il ne pas se tromper? À chacun de trouver la réponse à cette question, ô combien personnelle. Le but de cet ouvrage est de débroussailler un

Plus en détail

VOTRE PARCOURS RÉSIDENTIEL avec le GROUPE SNI

VOTRE PARCOURS RÉSIDENTIEL avec le GROUPE SNI VOTRE PARCOURS RÉSIDENTIEL avec le GROUPE SNI SOMMAIRE P. 4 SE RELOGER AVEC LE GROUPE SNI P. 6 VOTRE DÉMÉNAGEMENT EN SEPT ÉTAPES P. 8 VOS QUESTIONS SUR LE PARCOURS RÉSIDENTIEL P.11 UNE OFFRE LOCATIVE DIVERSIFIÉE

Plus en détail

Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles

Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles Naturel, savoreux et sain! Céréales à cuisson rapide Inspirations faciles Le gusto vous aide à faire un choix sain, rapide et facile!grâce à une pré-cuisson

Plus en détail

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015

PLUS DE DROITS ET PLUS DE CHOIX POUR LE CONSOMMATEUR. Plus d informations sur la loi Consommation : mars 2015 Plus d informations sur la loi Consommation : www.loiconso.gouv.fr #LoiConso VOITURE CONSOMMATION RESPONSABLE QUALITÉ & TRAÇABILITÉ CARTE DE FIDÉLITÉ ON LITIGES OFF LUTTE CONTRE LE SURENDETTEMENT SANTÉ

Plus en détail

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs?

1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? Ménages et consommation 1er thème: comment les revenus et les prix influencent-ils les choix des consommateurs? question 1: comment le revenu des ménages est-il réparti? question 2: quelle est l influence

Plus en détail

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux

Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux Ordonnance sur le bail à loyer et le bail à ferme d habitations et de locaux commerciaux (OBLF) 221.213.11 du 9 mai 1990 (Etat le 1 er juillet 2014) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 253a, al. 3, du

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

Les investissements internationaux

Les investissements internationaux Conclusion : Doit-on réguler les IDE? Les investissements internationaux Introduction : Qu est ce qu un investissement direct à l étranger (IDE)? I) L évolution des IDE 1 Les IDE : une affaire entre riches

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

Edition Limitée CLASSIC 2. Spécial NOUVEL AN CHINOIS. recettes

Edition Limitée CLASSIC 2. Spécial NOUVEL AN CHINOIS. recettes CLASSIC 2 Edition Limitée 20 recettes Spécial NOUVEL AN CHINOIS 福 Bonheur 禄 Prospérité 春 Printemps Bonheur 寿 Longévité 春 Printemps Histoire et légende du Nouvel An Chinois A l origine, le mot chinois signifiant

Plus en détail

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015

Association canadienne de la construction. Mémoire prébudgétaire 2015 Association canadienne de la construction Mémoire prébudgétaire 2015 Synopsis L Association canadienne de la construction (ACC) représente 20 000 entreprises de construction non résidentielle au Canada.

Plus en détail

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère»

«Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» «Selon les chiffres de la BNS, l évasion fiscale prospère» * Précision apportée par l auteur, publiée le 26 novembre. Voir en fin d'article Gabriel Zucman vient de publier un livre, «La Richesse cachée

Plus en détail

PAROLES D ACTIFS. 1. Les personnes qui travaillent font partie LEÇON DU

PAROLES D ACTIFS. 1. Les personnes qui travaillent font partie LEÇON DU 1 Acteurs économiq PAROLES D ACTIFS 1. Les personnes qui travaillent font partie de la population active. a. Lisez la leçon du jour ci-contre. b. Dites si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses.

Plus en détail

METRO D ALGER : LIGNE 1

METRO D ALGER : LIGNE 1 INAUGURATION DE LA PREMIERE LIGNE DU METRO D ALGER Dossier de presse 31 octobre 2011 Sommaire 1/ RATP Dev met en service, via sa filiale RATP El Djazaïr, la première ligne du métro d Alger. 2/ Présentation

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

La mobilité en toute sécurité.

La mobilité en toute sécurité. La mobilité en toute sécurité. Mobilité, rapidité, confort et sécurité. Les CFF transportent environ un million de passagers, jour après jour. Car le train est fiable. Car voyager en train, c est pratique

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement

main-d oeuvr mploi Profil économique opulation active construction résidentielle logement Profil économique VILLE DE MONTRÉAL Arrondissement de Rivière-des-Prairies Pointe-aux-Trembles chômage mploi logement établissements d affaires localisation de l emploi revenus d emploi professions main-d

Plus en détail

La question financière. www.guidesulysse.com

La question financière. www.guidesulysse.com 1 La question financière Connaître le coût des études à Montréal, faire un budget efficace et réaliste, trouver des moyens pour financer ses études et comprendre les conséquences de l endettement, voilà

Plus en détail

Dr. Philippe Briand Professeur à la faculté de droit de Nantes

Dr. Philippe Briand Professeur à la faculté de droit de Nantes [L assurance Lyers Impayés] L assurance loyers impayés Submitted By Dr. Philippe Briand Professeur à la faculté de droit de Nantes Depuis plus de trente ans, le contrat de bail d habitation fait l objet

Plus en détail

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt

Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt Fiscalité et émission des reçus pour fins d impôt AFÉSAQ Audioconférence 18 mars 2013 Mélissa Rioux Conseillère principale Service de fiscalité (514) 878-2691 poste 1839 rioux.melissa@rcgt.com Objectifs

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

Analyse factuelle de BVA

Analyse factuelle de BVA Analyse factuelle de BVA I. Evolution des déplacements 48% des habitants ont diminué au moins un type de déplacements Parmi les types de déplacements testés, ce sont les déplacements en ville et en voiture

Plus en détail

Conduire. Mark Tant et Guido Baten

Conduire. Mark Tant et Guido Baten Conduire Mark Tant et Guido Baten A juste titre ou non, la voiture est parfois un signe extérieur de richesse. L utilisation de la voiture, en tant que conducteur, n implique cependant pas que le fait

Plus en détail

CIRCULATION DES PIETONS ET DES DEUX ROUES: cas du Cameroun

CIRCULATION DES PIETONS ET DES DEUX ROUES: cas du Cameroun CIRCULATION DES PIETONS ET DES DEUX ROUES: cas du Cameroun Présenté par : M. BEKOLO MINKOUMOU Sous-directeur en charge de l Entretien Routier au Ministère des Travaux Publics Yaoundé Cameroun INTRODUCTION

Plus en détail

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES

CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES CONTRAT DE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DES FOURRIERES Entre les soussignés : - La commune de CLERMONT, Oise représentée par son Maire, Monsieur Lionel OLLIVIER, autorisé par délibération du conseil municipal

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

GESTION DE RISQUES Août 2007

GESTION DE RISQUES Août 2007 GESTION DE RISQUES Août 2007 Qu est-ce qu un risque? Toute incertitude au sujet d un événement qui menace des éléments d actif Quels sont nos éléments d actif? Les gens : conseils d administration, employés,

Plus en détail

Gérard Huguenin Gagner de l argent en Bourse

Gérard Huguenin Gagner de l argent en Bourse Gérard Huguenin Gagner de l argent en Bourse Groupe Eyrolles, 2007 ISBN 978-2-212-53877-9 L épargnant français est-il cigale ou fourmi? Le Français est plutôt fourmi. Les ménages français épargnent environ

Plus en détail

ANNEXES à RENVOYER à l OCASC si vous êtes AYANT DROIT (Militaire ou civil employé par le Département de la Défense nationale)

ANNEXES à RENVOYER à l OCASC si vous êtes AYANT DROIT (Militaire ou civil employé par le Département de la Défense nationale) ANNEXES à RENVOYER à l OCASC si vous êtes AYANT DROIT (Militaire ou civil employé par le Département de la Défense nationale) 1. Fiche de salaire recto/verso 2. Avertissement Extrait de Rôle du Ministère

Plus en détail

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information

Université des Sciences Sociales de Toulouse. TD3 L asymétrie d information Université des Sciences Sociales de Toulouse Année Universitaire 2008 2009 Micro-économie - Semestre 5 - Cours de Isabelle Dubec et Yolande Hiriart TD3 L asymétrie d information Exercice 1. Les affirmations

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange

Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire et d Accueil Périscolaire de la Ville de Jarvillela-Malgrange Accusé de réception - Ministère de l'intérieur 054-215402744-20140619-N6-19-06-2014-DE Accusé certifié exécutoire Réception par le préfet : 26/06/2014 Règlement Intérieur des Services de Restauration Scolaire

Plus en détail

STAGE CUISINE MARDI 6 OCTOBRE 2009 CUISINE DU MARCHE

STAGE CUISINE MARDI 6 OCTOBRE 2009 CUISINE DU MARCHE STAGE CUISINE MARDI 6 OCTOBRE 2009 CUISINE DU MARCHE RECETTE N 1 Escalope de foie gras rôti, pommes de terre confite, oignon rouge et jus au vin rouge. 100 g d échalotes 4 g poivre mignonnette 2 g de coriandre

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Coût d utilisation d une automobile

Coût d utilisation d une automobile Association canadienne des automobilistes Édition 2009 (Mis à jour en janvier 2009) Coût d utilisation d une automobile COÛT D UTILISATION D UNE AUTOMOBILE EN 2009 Le dépliant Coût d utilisation d une

Plus en détail

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi

www.katanga-bm.com Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin à Lubumbashi Jeudi 29 mai au samedi 31 mai 2014 de 9h30 à 17h30 Sur le parvis du Bâtiment du 30 juin www.katanga-bm.com Un évènement produit par Musal sarl QUI SOMMES-NOUS? L entreprise Musal SARL, est une agence de

Plus en détail

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement?

Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? 1 Concerne : Abords d école limitation 30Km/h Gilet rétro réfléchissant Camions Nouvelles cartes de stationnement - Motards Abords d école : limitation à 30km/h à certaines heures seulement? Arrêté Royal

Plus en détail

La protection la plus large. En toute sécurité.

La protection la plus large. En toute sécurité. La DAS : la seule assurance protection juridique indépendante en Suisse. Nous ne devons de comptes qu à vous et à vos intérêts. Faites notre connaissance et découvrez comment nous veillons sur vous et

Plus en détail

Calcul des coûts Information aux enseignants

Calcul des coûts Information aux enseignants 05 / Automobile Information aux enseignants 1/6 Ordre de travail A 18 ans, beaucoup d adolescents apprennent à conduire et aimeraient bientôt avoir leur propre voiture. Mais le calcul des coûts ne s arrête

Plus en détail

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes.

Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. 12 Pension alimentaire pour conjoint FR 012 LE DROIT DE LA FAMILLE ET LES FEMMES EN ONTARIO Un seul droit de la famille pour toutes les femmes. Renseignez-vous sur vos droits. Pension alimentaire pour

Plus en détail

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014

LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE. N 3 juillet 2014 LA LETTRE DE L EPARGNE ET DE LA RETRAITE DU CERCLE DE L EPARGNE N 3 juillet 2014 L Edito de Philippe Crevel L épargnant des temps nouveaux frappe à la porte En 2017, les «digital natives» auront pris le

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS ET IMPÔT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES 13. Système fiscal Le système fiscal tchèque, décrit ci-après en conformité avec la législation tchèque en vigueur, peut être modifié par un traité destiné à éviter la double imposition. Le système fiscal

Plus en détail

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France

French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France French Lease Events Etude sur le comportement des locataires de bureaux en France Immobilier Janvier 2011 Préambule Les échéances triennales et l expiration du bail commercial constituent des fenêtres

Plus en détail

Cas 9 - Le rôle de l Etat et de l environnement légal

Cas 9 - Le rôle de l Etat et de l environnement légal Cas 9 - Le rôle de l Etat et de l environnement légal Objectif : comprendre le rôle de l Etat dans l économie et son influence sur les décisions de production des entreprises. Introduction Théorie néoclassique

Plus en détail

L ENTREPRISE INDUSTRIELLE DANS LE DEVELOPPEMENT REGIONAL CL HEIWANDEZ

L ENTREPRISE INDUSTRIELLE DANS LE DEVELOPPEMENT REGIONAL CL HEIWANDEZ L ENTREPRISE INDUSTRIELLE DANS LE DEVELOPPEMENT REGIONAL CL HEIWANDEZ Les réflexions qui suivent sont basées sur un certain nombre d expériences pratiques, vécues au sein d entreprises industrielles. Elles

Plus en détail

Rapport de fin de séjour

Rapport de fin de séjour Rapport de fin de séjour INTRODUCTION Je remercie la région Rhône-Alpes pour m avoir permis d effectuer ce stage dans de bonnes conditions, grâce au soutien non négligeable qu a représenté la bourse Explor

Plus en détail

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS

INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INFORMATIONS UTILES À DESTINATION DES ÉTUDIANTS VENANT À MALTE ET GOZO POUR APPRENDRE L ANGLAIS INTRODUCTION Bienvenue. Cette brochure a pour but de vous donner des conseils pratiques et des informations

Plus en détail

que dois-tu savoir sur le diabète?

que dois-tu savoir sur le diabète? INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS - TERRE NEUVE - FRHMG00277 - Avril 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. que dois-tu savoir sur le diabète? Lilly France 24 boulevard Vital Bouhot CS 50004-92521

Plus en détail

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest

L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest L ÉCHO de GUSTAVE La Page d Economie du Lycée Gustave Eiffel de Budapest Atelier de la classe de premiere en Sciences Economiques & Sociales Revue de presse économique, politique et sociale française Janvier

Plus en détail

Affiliation Cash Livre PDF Gratuit Cliquez Ici Pour Télécharger Merci!

Affiliation Cash Livre PDF Gratuit Cliquez Ici Pour Télécharger Merci! Enfin, Voici l'information que VOUS attendiez depuis longtemps. Vous allez découvrir une méthode inédite et des secrets que la plupart des affiliés ne connaitront jamais... Par: Mustapha GASSEM Le Dans

Plus en détail

Livre Bibliothèque. Bénédiction Eglise

Livre Bibliothèque. Bénédiction Eglise Emanuele Ormella Design : Frank Czarné Nombre de joueurs : 2-5 Age : 12+ Durée : 90-120 minutes CONTENU Un plateau de jeu (avec la carte de la région, le tableau d affichage des prix et le marché principal)

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique

Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Planification d urgence et gestion de crise en Belgique Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 1 21/01/2013 10:29:57 Noodplanning en crisisbeheer_fr.indd 2 21/01/2013 10:29:57 Planification d urgence La sécurité

Plus en détail

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV)

Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) Règlement des remboursements de frais établi sur la base du modèle de la Fédération patronale vaudoise (FPV) (Indiquer la raison sociale juridiquement valable de la société/de l entreprise) 2. Table des

Plus en détail

Plein Ciel Hôtel d altitude -1800m

Plein Ciel Hôtel d altitude -1800m Madame, Monsieur, Suite à votre réservation, nous avons le plaisir de vous adresser les dernières informations importantes pour apprécier et préparer au mieux votre arrivée et votre séjour dans notre hôtel.

Plus en détail

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27

Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Kit d accueil des organisations d Alternatiba Paris Le Village des Alternatives Organisations présentes samedi 26 et dimanche 27 Quartiers Climat, Culture et médias, Agriculture et alimentation, Habitat

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

BOURSE DE. de produits dérivés. Le supermarché

BOURSE DE. de produits dérivés. Le supermarché BOURSE DE Le supermarché de produits dérivés Photo : Spyros Bourboulis 12 Depuis le 27 mars dernier, la Bourse de Montréal est le seul marché d options au Canada, avec un total de 141 catégories d options

Plus en détail

Rapport bourse Explora

Rapport bourse Explora 05/09/2011 Rapport bourse Explora Stage de 3 mois au Brésil Raphaël BONSANG raphael.bonsang@ecl2012.ec-lyon.fr Ecole Centrale Lyon 1 Vie pratique - Logement : Lors de ma demande de stage, j ai demandé

Plus en détail

Le droit d espérer. Didier Chastagnier

Le droit d espérer. Didier Chastagnier Février 2013 MULHOUSE STRASBOURG COLMAR Notre mission, plus que jamais, grâce à vous: Donner à chaque enfant le droit d être un enfant Le droit d espérer Chers Amis d Action Quartiers C est une joie pour

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail