RAPPORT ANNUEL Exercice 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL Exercice 2006"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL Exercice

2 MESSAGE DE LA PRESIDENTE Chers Membres, Honorables délégués régionaux, Ce jour marque la tenue de la 13 ème Assemblée Générale de notre Mutuelle d Epargne et de Crédit depuis l institutionnalisation du projet en décembre C est un moment privilégié dans la vie d une mutuelle car il offre l occasion à nos membres de s informer sur les activités et les résultats obtenus au cours de l année écoulée et d exercer pleinement la démocratie par la participation directe aux prises de décisions. Toute l équipe qui m a accompagnée durant la gestion de cet exercice 2006 vous témoigne sa reconnaissance eu égard à la confiance que vous avez bien voulue placer en nous et à votre fidélité à l ACEP, votre institution. L exercice 2006 a été marqué par de nombreuses réalisations au plan des infrastructures mais aussi par des niveaux de performance plus faibles que par le passé en terme d activité et d excédent d exploitation dégagé : Au plan des infrastructures il faut signaler : L achèvement des travaux de construction du siège L achèvement des constructions de l antenne régionale de mbour L achèvement des constructions de l antenne régionale de pikine La mise en service de la nouvelle caisse des parcelles assainies poursuivant notre stratégie de reconfiguration du réseau particulièrement à Dakar Au plan des performances de l activité d épargne et de crédit L activité 2006 est marquée par une baisse dans la production de crédit de 4,28% à l échelle du réseau avec un volume de crédit octroyé qui passe de 27 Milliards 560 millions en 2005 à 26 milliards 300 millions en 2006 Pour la première fois depuis l institutionnalisation acep vient d enregistrer une baisse de son résultat d exploitation qui passe de 2 Milliards 54 millions de francs en 2005 à 1milliard 957 millions de fcfa. Mais notons toutefois qu il s agit toujours d un bénéfice réalisé au cours de l année Je laisserai le Directeur Général et La présidente de la commission de crédit aller dans le détail sur toutes ces questions. Au cours de cette assemblée générale nous soumettrons à votre approbation : un certain nombre de modifications dans nos textes internes, les statuts notamment conformément aux recommandations de la mission conjointe Ministère / BCEAO un projet d affectation du résultat de l exercice Je vous remercie de votre aimable attention Mme Mame Gnagna GAYE 2

3 Présidente du Conseil d Administration MESSAGE DU DIRECTEUR GENERAL Madame la présidente du Conseil d Administration, Madame la présidente du conseil de surveillance, Madame la présidente de la commission de crédit, Honorables délégués régionaux Chers sociétaires, Mesdames, Messieurs, Permettez- moi de vous exprimer très solennellement mes souhaits de bienvenue à l occasion de la 13 ème Assemblée Générale ordinaire de notre institution. Au cours des Assemblées Générales sectorielles tenues dans vos régions respectives, vous avez pris connaissance des résultats spécifiques atteints par votre région, et vos sociétaires ont exprimé leurs préoccupations et leurs attentes par rapport à la vie de l institution. Et la présence des délégués des organes régionaux à nos assises offre l occasion de partager les avis des uns et des autres et de permettre d orienter nos prochaines décisions. Vous me permettrez d abord de vous présenter les activités marquantes de l année 2006 et les résultats obtenus au terme de celle-ci. I- LA VIE DE L INSTITUTION L année 2006 a été une année de consolidation et de parachèvement de bons nombre de chantiers entamés en La vulgarisation des produits nouveaux tels que les prêts PME, les Plans Epargne Projet, d Epargne à Terme, les Comptes Courants; - L amélioration du logiciel de gestion pour intégrer les produits nouveaux et améliorer l efficacité du système - La poursuite du processus de rénovation de nos bureaux de quartier pour en faire de véritables caisses de proximité avec la mie en service du bureau des parcelles assainies cette année - La fin des travaux de construction du siège et des antennes régionales comme Pikine et Mbour. - Le déploiement des activités de transfert d argent dans tout le réseau particulièrement au niveau des antennes à travers notre partenariat avec CNCAS/ MONEYGRAM d une part et BIS / RIA d autre part - il faut aussi signaler le passage d une mission d inspection conjointe Ministère des Fiances / Bceao dans la période du 21 aout au 04 septembre

4 1- La vulgarisation des nouveaux produits Notre constat est que le produit PME n est pas assez bien utilisé conformément à son objet, surtout pour ce qui est de l investissement. Nous enregistrons très peu de prêts investissement et donc de prêts dans la tranche 24 à 36 mois Les produits d épargne et le compte courant Au cours de 2006, le fonctionnement des comptes courants et des autres formes d épargne volontaire paraît encourageant car l on note une progression de 174% de l encours d épargne volontaire ( c'est-à-dire des dépôts autres que l épargne obligatoire). Nous insistons sur la nécessité de sensibiliser d avantage nos sociétaires à déposer leur épargne à l ACEP d autant plus que nous déployons des caisses de proximité. D autre part le compte courant offre des facilités aux emprunteurs d éviter les queues à la date du 5 de chaque mois en domiciliant leurs recettes en cours de mois. La généralisation du mécanisme de la mise à disposition qui consiste à inscrire les financements accordés dans le compte courant de l emprunteur en lieu et place de l émission de chèque à tirer auprès des banques devrait être encouragée. 1- la reconfiguration du réseau les chantiers qui ont débuté dans le courant de l année 2005 ont été achevés au cours de l année 206 des caisses plus fonctionnelles. Cette année c est le bureau des parcelles assainies qui a été mis en service dans le cadre du programme pilote de Dakar de rénovation des bureaux locaux : le maillage va se poursuivre en 2007 et dans les régions de façon progressive La construction du siège La construction du siège qui a débuté en 2005 s est achevée en fin Les services centraux de l ACEP, l antenne régionale de Dakar Ville et le guichet PME occupent le rez-de-chaussée, le premier étage et le bâtiment annexe. Les 3 autres étages seront donnés en location en attendant les besoins futurs de ACEP de les occuper entièrement 4

5 La fin des travaux de construction des antennes régionales de Pikine et Mbour en fin 2006 L acquisition de l antenne régionale de kolda a eu lieu cette année 2006.les travaux de construction interviendront en la reconfiguration du logiciel de gestion les travaux d approfondissement du logiciel pour prendre en charge les innovations introduites dans la définition des produits financiers se sont poursuivis au cours de 2006 : il s agit notamment de : - la récupération automatique des versements parts sociales et frais d adhésion pour matérialiser la qualité de membre - le déversement de la comptabilité dans le système ACE II- L analyse de l activité de portefeuille L octroi de prêts Crédits octroyés comparés sur l année en milliers FCFA Crédits octroyés sur l année en Milliers de FCFA REGIONS Placement 2005 Placement 2006 Variation Contribution au résultat 2006 Dakar % 32% Thies ,39 % 13% Diourbel ,47 % 9% Kaolack ,9% 15% Tamba ,52 % 10% Kolda ,43 % 4% Ziguinchor ,7 % 5% Saint louis ,5 % 12% Ourossogui % 2% RESEAU (total) ,28% 100% L activité 2006 est marquée par une baisse dans la production de crédit de 4,28% à l échelle du réseau correspondant à un montant en valeur absolue de 1,181 milliards de FCFA Cette baisse est largement attribuable à la région de Dakar dont le volume de crédit octroyé est passé de 12 milliards en 2005 à 10 milliards en 2006 soit 2 milliards en valeur absolue. Le financement PME qui a été à la base de la forte progression de la production de Dakar (46%) en 2005 a connu en 2006 une baisse de -14% en passant de 5 milliards à 4,307 milliards FCFA. 5

6 En dehors de ourossogui qui est une région en démarrage, les autres régions ont réalisé des taux de croissance assez faibles voire négatifs en l occurrence Thies (-2,39%) et Ziguinchor (-7,7%). L encours de crédit l encours brut de crédit a enregistré une légère hausse de 8% en 2006 passant de 19,796 milliards FCFA en 2005 à 21,571 milliards FCFA en 2006 le taux de contentieux «encours brut contentieux /encours brut total» est de 3,85% en 2006 contre 2,62% en 2005 et 2,57% en 2004 pour le réseau dans sa globalité. Ceci montre que la dégradation du portefeuille se poursuit et que nous sommes tous interpellés techniciens comme sociétaires L encours d épargne L encours d épargne est passé de 3,719 milliards en 2005 à 5,488 milliards en 2006 soit une hausse 48% contre 24% en 2005 Les dépôts volontaires c est à dire ceux autres que l épargne obligatoire ont évolué de 912 millions en 2005 à 2 milliards 488 millions en 2006 soit une hausse de 174% III-L ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT les trop- perçus Le résultat 2006 a connu une baisse de -4% en 2006 comparée à la forte croissance de 27% enregistrée en la marge sur intérêt a crû de 16% en 2006 soit un taux plus faible qu en 2005 ( 21% ) les autres produits financiers ont augmenté de 8% en 2006 contre 34% en 2005 la décélération qui signifie une croissance avec des taux plus faibles est dûe à la chute de la production de crédit en 2006 Cependant la plus longue maturité des crédits PME et leur poids dans l encours brut total qui s est renforcé (29% en 2006 contre 23% en 2005) expliquent la progression des produits d intérêts bien que moindre comparé en Ce qui veut dire que la chute du résultat doit être recherché du côté des charges L analyse des charges 6

7 les charges totales passent de 2,062 milliards FCFA en 2005 à 2,837 milliards, soit une hausse de 37% en 2006 contre28% en le taux d autosuffisance opérationnelle (taux de couverture des charges par les produits) s établit à 169% contre 200% en Le ratio d efficacité opérationnelle (R.E.O) mesuré par «charges d exploitation totales / encours moyen» est de 13,7% en 2006 contre 11,98% en 2005, ce qui traduit une légère détérioration Celui du groupe de référence de Mixmarket c'est-à-dire un groupe d institutions (Afrique, Asie, Amérique latine etc..) majeures et de grande échelle comparables à ACEP affichait un taux de 19,5% en Les charges financières Les charges financières ont connu une baisse de -1% avec une très forte progression des intérêts payés sur emprunts bancaires et assimilés de 77 millions de hausse compensée par une baisse de 75 millions sur les intérêts payés sur épargne. La chute des intérêts sur épargne de 125 millions à 48 millions est consécutive à la mesure prise de cesser de rémunérer l épargne obligatoire et sa généralisation à travers tout le réseau au cours de Les passages en pertes ont fortement contribué à la chute du résultat avec une augmentation d environ 225 millions soit une croissance de 150% Les dotations aux provisions ont progressé de 81% avec une hausse de 233 millions, participant elles aussi grandement à la chute du résultat. L application rigoureuse des instruction de la BCEAO, en se référant uniquement à l âge de l impayé, sans tenir compte d une reprise dans les remboursements du crédit en souffrance, constitue en 2006 un changement de méthode qui a eu un impact dans l ampleur des provisions et des pertes passées. Il reste toutefois indéniable que la dégradation du portefeuille s est accentuée en 2006 comparée à 2005 ; en effet le taux de contentieux «encours contentieux / encours brut total en capital» (valeurs bilancielles) passe de 2,62% en 2005 à 3,85% en Les frais de personnel : Les frais de personnel ont connu la même hausse qu en 2005 soit 18% Au cours de 2006, 17 agents ont été recrutés et concernent les postes suivants : - caissières : 8 - Assistants auditeurs / comptables : 3 - Assistant informaticien : 1 - Agents de crédit : 5 7

8 Sur les autres charges d exploitation Elles ont progressé de 20% et les postes les plus significatifs en terme d évolution ont été les suivants : Le carburant a enregistré une hausse de 47% Le téléphone :La hausse constatée est de 27% Location :La hausse est de 57% Les loyers de l immeuble du siège ont couvert une année entière comparée à l exercice 2005 ( 7 mois effectifs) sans compter l ouverture des nouvelles caisses et leur impact sur une durée annuelle intervenu pour la première sur 2006 Eau et électricité :La hausse est de 47% Tous ces postes ont connu une surchauffe en raison du renforcement des infrastructures qui a été plus intense en 2006 IV- LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES Dans le cadre de l exécution du plan d affaires, les actions à poursuivre concernent les domaines suivants ; - L impératif de repositionnement de ACEP par rapport à la concurrence nous oblige à poursuivre le processus d acquisition de locaux pour nos antennes des régions intérieures du pays. - la centralisation de la base de données du réseau interconnecté dénommée projet réseau longue distance - La mise en service de l immeuble du siège au courant de La formation du personnel pour mieux vendre et gérer ces nouveaux produits Mesdames, messieurs, nous vous remercions encore une fois de votre attention LE DIRECTEUR GENERAL MAYORO LOUM 8

9 Rapport du Conseil de surveillance Madame la présidente du Conseil d Administration, Monsieur le Président de la Commission de Crédit, Monsieur le Directeur Général, Chers Membres, Mesdames, Messieurs, Il me fait plaisir de vous présenter le rapport du conseil de surveillance pour l exercice financier Durant la période, nous nous sommes réunis à trois reprises. Ces réunions nous ont permis d effectuer les contrôles suivants : La revue des procédures d octroi de crédit L appréciation de la procédure de mise en contentieux La vérification du respect des procédures de décaissement et d arrêté de la petite caisse L appréciation des résultats audités de l exercice 2004 et la revue des recommandations du cabinet d audit externe La revue des procédures d arrêté des caisses et la vérification de la fiabilité des procédures de restitution d épargne L analyse des impayés Je vous remercie de votre aimable attention. Fanta DIAGNE Présidente du Conseil de Surveillance 9

10 Rapport de la Commission de Crédit Madame la Présidente du Conseil d Administration Monsieur le Directeur Général Honorable Assemblée Mesdames, Messieurs, Au nom de tous les commissaires de crédit, j ai le grand privilège de vous présenter le rapport de la commission de crédit pour l exercice Comme par le passé, nous avons veillé à la stricte application de la politique de crédit définie par l ACEP. Au cours de l exercice 2006 l ACEP a octroyé prêts pour un montant global de 27milliards 567millions FCFA La répartition du volume de crédit par secteur se présente comme suit : Commerce 81% Service 9 % Agriculture 6% Manufacture 4% Notre activité d octroi de crédit reste concentrée sur le secteur commercial. Le comité de crédit rappelle aux sociétaires le principe d intolérance qui gouverne notre politique de gestion des impayés. Comme en 2005 nous avons encore noté cette année la dégradation du portefeuille Suite à nos recommandations en 2005, quant a la politique de l épargne, nous avons noté un effort de la part de la direction par la définition de nouveaux produits d épargne et la structuration d un réseau de distribution plus fonctionnel Nous recommandons à la direction de ACEP de répliquer les caisses fonctionnelles dans les régions et de promouvoir les nouveaux produits dans les régions. Je vous remercie de votre aimable attention. Mme Mame Khary Sèye DIOP Présidente de la Commission de Crédit 10

11 Nombre de prêts Nbre de prêts années VOLUME DE PRETS EN MILLIONS FCFA ANNEES 11

12 Financement 2006 par secteur d'activité 6% 5% 8% commerce service agriculture artisanat 81% encours en Millions de FCFA encours années taux de contentieux en % TAUX CTX 4,50 4,00 3,50 3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 0,50 0,00 3,85 1,94 2,62 2,96 2,02 2,64 2,62 2, ANNEES 12

13 EVOLUTION DU TOTAL BILAN EN MILLIONS FCFA ANNEES TOTAL ACTIF EVOLUTION TROP PERCUS EN MILLIONS DE FCFA MONTANT ,2 510,7 488,8 683, ANNEES 13

RAPPORT ANNUEL DU RESEAU ACEP -EXERCICE 2011-

RAPPORT ANNUEL DU RESEAU ACEP -EXERCICE 2011- RAPPORT ANNUEL DU RESEAU ACEP -EXERCICE 2011-1 Les chiffres clés d ACEP LIBELLE 31 DEC 2011 En milliers FCFA 31 DEC 2010 En milliers FCFA FONDS PROPRES 25 608 831 24 092 285 PRODUITS FINANCIERS NETS 5

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

9 ème REUNION DU GROUPEMENT DES CAISSES D EPARGNE ET DES CHEQUES POSTAUX DE LA ZONE UEMOA

9 ème REUNION DU GROUPEMENT DES CAISSES D EPARGNE ET DES CHEQUES POSTAUX DE LA ZONE UEMOA MINISTERE DELGUE AUPRES DU PREMIER MINSITRE CHARGE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ----------------------- CABINET ----------------------- REPUBLQUE DE COTE D IVOIRE Union-Discpline-Travail 9 ème REUNION

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives»

14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» De 14 ème RENCONTRE GOUVERNEMENT / SECTEUR PRIVE Thème : «Problématique du financement des PME/PMI au Burkina Faso : enjeux, défis et perspectives» Mot liminaire de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

TABLEAU DE BORD POUR ELUS

TABLEAU DE BORD POUR ELUS TABLEAU DE BORD POUR ELUS I. Fonctions et tâches d élus de SFD (séance de 2H 30) Dans un système financier décentralisé, les élus occupent une place centrale dans la gouvernance de l institution. En particulier,

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE 771 D-2013/451 Crédit Municipal de Bordeaux. Rapport d'activité et financier de l'exercice 2012. Information Séance du lundi 15 juillet 2013 Madame Chantal BOURRAGUE,

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Résultats annuels 2010

Résultats annuels 2010 Résultats annuels 2010 Une année charnière marquée par le succès de l offre bancaire * Plus value de dilution et dépréciation de goodwill 2009 / 2010 Croissance du produit net bancaire (PNB) : +2,0 % à

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET BANQUE CENTRALE DU CONGO Janvier 2004 CONVENTION DU CAISSIER DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ENTRE La REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, représentée par le Ministre

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil

AGO BIAT du 28 Mai 2010. de Monsieur le Président du Conseil AGO BIAT du 28 Mai 2010 Allocution d ouverture Allocution d ouverture de Monsieur le Président du Conseil Chers Actionnaires, Mesdames, Messieurs : L année 2009 a été globalement une année très positive

Plus en détail

LA BNDA ET LA MICROFINANCE

LA BNDA ET LA MICROFINANCE LA BNDA ET LA MICROFINANCE La création de la BNDA consacre l avènement de la logique bancaire en matière de financement du crédit rural. Jusqu au début des années 1980, c était la logique de développement

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT

COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT (CPEC BENIN) Agrément n L.99.0004.A MFE du 05/052011 Tel : (229) 21385007 / 97 49 92 75 Email : cpecp@yahoo.fr RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

La Banque de Savoie, une année florissante

La Banque de Savoie, une année florissante Communiqué de presse le 15 mai 2014, à Chambéry, La Banque de Savoie, une année florissante A l occasion de son Assemblée Générale qui s est tenue au Siège Social, le 22 avril 2014, la Banque de Savoie

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR INFORMEL

PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR INFORMEL Thème N 2 "Des ressources pour quelle demande?" «Politique de composition du capital» PASI Côte d'ivoire Séminaire MAIN Les leviers de la pérennité financière Etude de cas PROGRAMME D APPUI AU SECTEUR

Plus en détail

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE VIII.1 - ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL DES BANQUES AU COURS DE LA PÉRIODE 1991-2012 Le processus

Plus en détail

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001

Études. Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 Les résultats des établissements de crédit en 2000 et au premier semestre 2001 La rentabilité des établissements de crédit français a continué de progresser en 2000 et, malgré un infléchissement, s est

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT COMMUNIQUE FINANCIER DE SALAFIN : RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat Net de 92 MDH - Maintien du niveau de rentabilité de 15% Progression des crédits distribués dans un marché en retrait. Poursuite de la

Plus en détail

------------ -------------

------------ ------------- Ministère d Etat, République de Côte d Ivoire Ministre des Affaires Etrangères Union Discipline-Travail ------------ ------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR CHARLES KOFFI DIBY MINISTRE D ETAT,

Plus en détail

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Mr Abderrahim Bouazza Directeur de la Supervision Bancaire Bank Al-Maghrib Rabat, le 19 octobre 2010 Plan 1ère partie

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 :

Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : Exercice financier se terminant le 31 décembre 2007 : POUR DIFFUSION IMMÉDIATE CNW LA CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC OBTIENT UN RENDEMENT DE PREMIER DÉCILE DE 5,6 %, AJOUTANT 7,9 MILLIARDS DE DOLLARS

Plus en détail

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances

Investissement des réserves de sécurité sociale: possibilités et performances Association internationale de la sécurité sociale Colloque des directeurs d'institutions de sécurité sociale des pays francophones d'afrique Limbé, Cameroun, 28-30 janvier 2004 Investissement des réserves

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE

DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE DELEGATION DE Madame Chantal BOURRAGUE 690 Séance du lundi 29 avril 2013 D-2013/248 Reprise partielle des activités du Crédit municipal de Dijon par les caisses de Crédit municipal de Bordeaux et Lyon.

Plus en détail

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée

Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Discours de Monsieur le Ministre à l occasion du 1 er Forum Maroc- Guinée Casablanca, le 9 septembre 2014 1 Excellences, Mesdames et Messieurs, C est pour moi un grand honneur et un réel plaisir d être

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L

ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ALLOCUTION DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DES TRAVAUX DU RENDEZ- VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA, Mercredi 15 avril 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous.

Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie. Assemblée annuelle Le 5 mai 2011. Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Michael Bell Chef des finances Financière Manuvie Assemblée annuelle Le 5 mai 2011 Merci, Madame la présidente. Bonjour à tous. Je suis heureux de pouvoir m adresser à vous à l occasion de cette assemblée

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh)

+2% -3,4% +2,6% -0,9% chiffres clés +0,5% produit net bancaire consolidé 39,9 39,1 50,2 48,5 22,4 21,8 3,2 3,1. Dépôts de la clientèle* (en mmdh) S ENGAGER À VOS CÔTÉS Chiffres clés www.bmci.ma chiffres clés AU 31 décembre En dépit d une conjoncture économique peu porteuse, le Groupe BMCI marque une bonne résistance de ses activités opérationnelles,

Plus en détail

DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES OPPORTUNITES OFFERTES POUR L IMPLEMENTATION DE LA FINANCE ISLAMIQUE

DOCUMENT DE REFERENCE SUR LES OPPORTUNITES OFFERTES POUR L IMPLEMENTATION DE LA FINANCE ISLAMIQUE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

Une banque engagée et responsable

Une banque engagée et responsable Une banque engagée et responsable Chiffres clés juin 2014 www.bmci.ma C hiffres clés au 30 juin 2014 Un résultat avant impôt du premier semestre 2014 en progression par rapport au second semestre 2013

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

CIC Activité commerciale toujours en croissance

CIC Activité commerciale toujours en croissance Paris, le 26 juillet 2012 COMMUNIQUE DE PRESSE CIC Activité commerciale toujours en croissance Résultats au 30 juin 2012(1) Résultats financiers - Produit net bancaire 2 228 M - Résultat brut d exploitation

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 PARIS, LE 14 FEVRIER 2013, COMMUNIQUE DE PRESSE SIIC DE PARIS : RESULTATS ANNUELS 2012 Le Conseil d administration de SIIC de Paris, dans sa réunion du 13 février 2013 présidée par Monsieur Ignacio Bayón

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION JOINT AU RAPPORT DE GESTION rendant compte des conditions de préparation et d organisation des travaux du Conseil ainsi que des procédures de contrôle interne

Plus en détail

Rabat, le 21 mai 2015

Rabat, le 21 mai 2015 Allocution d ouverture de Monsieur le Wali, Abdellatif Jouahri, au séminaire de haut niveau sur le thème «Défis de la politique monétaire dans la région MENA et avantages de l adoption d un dispositif

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers.

REPUBLIQUE FRANCAISE. OBJET : Tutelle financière des chambres de métiers et des chambres régionales de métiers. REPUBLIQUE FRANCAISE MINISTERE DU COMMERCE ET DE L ARTISANAT DIRECTION DE L ARTISANAT PARIS, LE 13 JAN. 1989 Sous-Direction de la Réglementation 24, rue de l Université et de l Orientation des Structures

Plus en détail

et un vecteur important de partenariat. C est le cas dans près de 80 pays dans lesquels l AFD opère pour le compte de l Etat

et un vecteur important de partenariat. C est le cas dans près de 80 pays dans lesquels l AFD opère pour le compte de l Etat 1 Messieurs les membres du gouvernement, Monsieur le gouverneur de la banque centrale, Honorables invités, chers amis. L Agence Française de Développement est l opérateur pivot de la politique française

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIETE Mesdames,

Plus en détail

PROJET DE POLITIQUE D EPARGNE ET DE CREDIT DES CAISSES POPULAIRES D EPARGNE ET DE CREDIT (CPEC)

PROJET DE POLITIQUE D EPARGNE ET DE CREDIT DES CAISSES POPULAIRES D EPARGNE ET DE CREDIT (CPEC) SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE AGENCE DJIBOUTIENNE DE DEVELOPPEMENT SOCIAL (ADDS) PROJET DE POLITIQUE DES CAISSES POPULAIRES (CPEC) Août 2008 REALISATION OKAMBAWA CODJO IRENEE & MOHAMED ROBERT D EPARGNE

Plus en détail

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU

COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU COMPAGNIE AGRICOLE DE LA CRAU Mesdames, Messieurs, RAPPORT DU PRESIDENT SUR LE GOUVERNEMENT D ENTREPRISE ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE En application des dispositions de l article L.225-37

Plus en détail

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008 SOMMAIRE Faits marquants du 1 er trimestre 2008 2 Analyse de la production Locindus au 31 mars 2008 3 Analyse des activités 4 Analyse des comptes de résultats 5 Finance et trésorerie 7 Comptes consolidés

Plus en détail

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9

EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 EXPERIENCE DU MAROC POUR PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L INNOVATION DES PME P A R I S, 2 6 O C T O B R E 2 0 0 9 PLAN Situation de la PME au Maroc : Définition, PME en chiffres Forces et faiblesses de la

Plus en détail

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE

INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE INSTRUCTION N 007 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA GOUVERNANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du 07 mai 2002 relative à la constitution,

Plus en détail

SEMINAIRE SUR LA MISE EN PLACE D UNE FISCALITE DE DEVELOPPEMENT AU SEIN DE L UEMOA

SEMINAIRE SUR LA MISE EN PLACE D UNE FISCALITE DE DEVELOPPEMENT AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission ------------ SEMINAIRE SUR LA MISE EN PLACE D UNE FISCALITE DE DEVELOPPEMENT AU SEIN DE L UEMOA DISCOURS DE SON EXCELLENCE

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 8 mars 2012 RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE L EXERCICE 2011 CONFIRME LA ROBUSTESSE DE LA STRATEGIE ET DU MODELE MULTIMETIER

Plus en détail

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne

Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013. Résultats du groupe Caisse des Dépôts. Résultat du fonds d épargne Paris, le 3 avril 2014 COMMUNIQUÉ DE PRESSE Résultats du groupe Caisse des Dépôts en 2013 Résultats du groupe Caisse des Dépôts Résultat net part du Groupe... 2,137 Md Résultat récurrent... 1,35 Md Résultat

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES

DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ROYAUME DU MAROC LE CABINET الديوان DISCOURS DE MONSIEUR MOHAMMED BOUSSAID MINISTRE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES A L OUVERTURE DE LA 3 EME EDITION DU RENDEZ-VOUS DE CASABLANCA DE L ASSURANCE CASABLANCA,

Plus en détail

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE

Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 10 mars 2011 Résultats 2010 du GROUPE LA POSTE DES RESULTATS EN PROGRES UN MODELE STRATEGIQUE SOLIDE DES POSTIERS ASSOCIES A LA QUALITE DE SERVICE ET A LA PERFORMANCE Réuni

Plus en détail

BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques

BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques Mardi 13 janvier 2004 Karin BARLET Nous vous proposions le 25 novembre dernier un Bim sur les schémas d intervention des banques commerciales

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00 MISE EN ŒUVRE D UN DISPOSITIF REGIONAL D AIDE AU PORTAGE FONCIER ET IMMOBILIER DESTINÉ À DES OPERATIONS DE LOGEMENT SOCIAL EN POITOU-CHARENTES CONVENTION AVEC LE BÉNÉFICIAIRE CONVENTION N 08/RPC-LG-PF-00

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

MEC FADEC NJAMBUR RAPPORT D AUDIT DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE LA MUTUELLE

MEC FADEC NJAMBUR RAPPORT D AUDIT DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE LA MUTUELLE MEC FADEC NJAMBUR RAPPORT D AUDIT DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE LA MUTUELLE EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 JUILLET 2014 Société à responsabilité limitée au capital de 1. 000. 000 F CFA Expertises

Plus en détail

Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise

Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise Discours de M. Mohammed ABBOU à l occasion du Symposium sur les Relations Économiques Maroc- Gabonaise Libreville, Mercredi 24 septembre 2014 L honneur m échoit d être parmi vous aujourd hui à la tête

Plus en détail

Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances

Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances Cette contribution porte sur la situation du secteur bancaire et sur les autres

Plus en détail

Rapport trimestriel 30 septembre 2001

Rapport trimestriel 30 septembre 2001 F O N D S D E P L A C E M E N T I M M O B I L I E R C O M I N A R Rapport trimestriel 30 septembre 2001 Message aux porteurs de parts Au nom des fiduciaires, des dirigeants et du personnel du Fonds de

Plus en détail

RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME

RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME RELATION BANQUE ENTREPRISE - FINANCEMENT DE LA PME Par A. AIT-AIDER. Directeur Régional de la BNA. L Entreprise, la Banque : voilà deux acteurs centraux de l environnement économique dont le destin est

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB

ALLOCUTION DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB ALLOCUTION DE MONSIEUR ABDELLATIF JOUAHRI GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Cérémonie de signature de la convention de partenariat entre le Ministère du Commerce, de l Industrie et des Nouvelles technologies,

Plus en détail

Attijariwafa bank - Wafasalaf

Attijariwafa bank - Wafasalaf L événement Wafasalaf : 20 ans au service du consommateur 3 Historique L accompagnement du développement 5 de la société de consommation Attijariwafa bank - Wafasalaf L appartenance au premier groupe bancaire

Plus en détail

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel

Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Le contrôle de gestion à la Banque Populaire, au niveau opérationnel Présentation de la Banque Populaire La Banque Populaire est à la fois une banque de détail et de proximité. De ce fait, les objectifs

Plus en détail

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE)

DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) DECRET DE CREATION DE AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT (ANDE) Décret n 97-393 du 9 juillet 1997 portant création et organisation d un établissement public à caractère administratif dénomme Agence Nationale

Plus en détail

RESULTATS ANNUELS 2013. IMMOBEL annonce un résultat en léger bénéfice, malgré le report début 2014 de la vente du projet Belair 1

RESULTATS ANNUELS 2013. IMMOBEL annonce un résultat en léger bénéfice, malgré le report début 2014 de la vente du projet Belair 1 Bruxelles, 27 mars 2014 17h40 Information réglementée COMMUNIQUÉ DE PRESSE RESULTATS ANNUELS 2013 IMMOBEL annonce un résultat en léger bénéfice, malgré le report début 2014 de la vente du projet Belair

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010

Pologne. Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Extrait de : Statistiques bancaires de l'ocde : Notes méthodologiques par pays 2010 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/bank_country-200-fr Pologne Merci de citer ce chapitre comme

Plus en détail

Notes aux Etats Financiers. Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives Economiques par la Micro Finance Au 31/12/2008

Notes aux Etats Financiers. Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives Economiques par la Micro Finance Au 31/12/2008 Notes aux Etats Financiers Caisse Autonome pour le Renforcement des Initiatives Economiques par la Micro Finance Au 31/12/2008 INTRODUCTION AU 31 décembre 2008, La Caisse Autonome Pour Le Renforcement

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 Juillet 2014 RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients Forte

Plus en détail

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU

BUDGET PRIMITIF BUDGET ANNEXE DE L EAU DIRECTION DE LA PROPRETE ET DE L EAU DIRECTION DES FINANCES BUDGET PRIMITIF De l exercice 2011 DPE 2010-38 DF 2010-24 BUDGET ANNEXE DE L EAU PROJET DE DELIBERATION SECTIONS D EXPLOITATION ET D INVESTISSEMENT

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

société anonyme au capital de 252.000 siège social : 24 avenue de Friedland 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris

société anonyme au capital de 252.000 siège social : 24 avenue de Friedland 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris 1 A U D I K A société anonyme au capital de 252.000 siège social : 24 avenue de Friedland 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Rapport du président du conseil d administration sur le fonctionnement

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6

Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Allocution du Dr. Abdelkader AMARA Ministre de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement A l occasion de la Cérémonie de lancement du Cluster Solaire Casablanca Lundi 21 avril 2014 0/6 Monsieur

Plus en détail

Dette et portrait financier

Dette et portrait financier L ENDETTEMENT L administration municipale a principalement recours à l emprunt à long terme pour financer ses immobilisations. Pour l essentiel, le profil de l endettement est grandement influencé par

Plus en détail

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires Statistiques arrêtées à fin 2013 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 Partie I : Evolution des paiements de masse 6 I. Echanges EN INTERbancaire 7 1.

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENLigne toutes les innovations FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma?

Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? Audit financier 2009 2018 Quelle situation financière pour Balma? 1 EXFILO cabinet de conseil en finances publiques locales Ce document a été réalisé par les consultants du cabinet EXFILO, conseil en finances

Plus en détail

SCPI URBAN PIERRE N 3

SCPI URBAN PIERRE N 3 SCPI URBAN PIERRE N 3 La note d information relative à la première augmentation de capital a reçu de l Autorité des Marchés Financiers le visa SCPI n 15-04 en date du 01/04/2015. Elle peut être obtenue

Plus en détail

BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE

BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE 72 BMCE BANK EN EUROPE ET EN ASIE RAPPORT ANNUEL 2010 73 BMCE Bank International UK BMCE Bank en Europe et Asie 74 BMCE Bank International UK Dans un contexte de crise financière internationale, BMCE Bank

Plus en détail

Allocution de Brahim Benjelloun-Touimi Administrateur Directeur Général Délégué auprès de la Présidence

Allocution de Brahim Benjelloun-Touimi Administrateur Directeur Général Délégué auprès de la Présidence Allocution de Brahim Benjelloun-Touimi Administrateur Directeur Général Délégué auprès de la Présidence ** Mesdames, Messieurs, les représentants des médias nationaux et étrangers, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal.

Priorité au discours prononcé. Bonjour à toutes et à tous, je suis heureux de me retrouver parmi vous aujourd hui, ici, à Montréal. David Williamson Premier vice-président à la direction et chef des services financiers Assemblée générale annuelle Montréal (Québec), le 25 février 2010 Priorité au discours prononcé Bonjour à toutes et

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013)

REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) REPUBLIQUE GABONAISE UNION-TRAVAIL-JUSTICE ANNEXE SUR LA STRATEGIE D ENDETTEMENT DE L ETAT (2011-2013) ACCOMPAGNANT LE PROJET DE LOI DE FINANCES DE L ANNEE 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 I. LA SITUATION

Plus en détail