RAPPORT ANNUEL Exercice 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT ANNUEL Exercice 2006"

Transcription

1 RAPPORT ANNUEL Exercice

2 MESSAGE DE LA PRESIDENTE Chers Membres, Honorables délégués régionaux, Ce jour marque la tenue de la 13 ème Assemblée Générale de notre Mutuelle d Epargne et de Crédit depuis l institutionnalisation du projet en décembre C est un moment privilégié dans la vie d une mutuelle car il offre l occasion à nos membres de s informer sur les activités et les résultats obtenus au cours de l année écoulée et d exercer pleinement la démocratie par la participation directe aux prises de décisions. Toute l équipe qui m a accompagnée durant la gestion de cet exercice 2006 vous témoigne sa reconnaissance eu égard à la confiance que vous avez bien voulue placer en nous et à votre fidélité à l ACEP, votre institution. L exercice 2006 a été marqué par de nombreuses réalisations au plan des infrastructures mais aussi par des niveaux de performance plus faibles que par le passé en terme d activité et d excédent d exploitation dégagé : Au plan des infrastructures il faut signaler : L achèvement des travaux de construction du siège L achèvement des constructions de l antenne régionale de mbour L achèvement des constructions de l antenne régionale de pikine La mise en service de la nouvelle caisse des parcelles assainies poursuivant notre stratégie de reconfiguration du réseau particulièrement à Dakar Au plan des performances de l activité d épargne et de crédit L activité 2006 est marquée par une baisse dans la production de crédit de 4,28% à l échelle du réseau avec un volume de crédit octroyé qui passe de 27 Milliards 560 millions en 2005 à 26 milliards 300 millions en 2006 Pour la première fois depuis l institutionnalisation acep vient d enregistrer une baisse de son résultat d exploitation qui passe de 2 Milliards 54 millions de francs en 2005 à 1milliard 957 millions de fcfa. Mais notons toutefois qu il s agit toujours d un bénéfice réalisé au cours de l année Je laisserai le Directeur Général et La présidente de la commission de crédit aller dans le détail sur toutes ces questions. Au cours de cette assemblée générale nous soumettrons à votre approbation : un certain nombre de modifications dans nos textes internes, les statuts notamment conformément aux recommandations de la mission conjointe Ministère / BCEAO un projet d affectation du résultat de l exercice Je vous remercie de votre aimable attention Mme Mame Gnagna GAYE 2

3 Présidente du Conseil d Administration MESSAGE DU DIRECTEUR GENERAL Madame la présidente du Conseil d Administration, Madame la présidente du conseil de surveillance, Madame la présidente de la commission de crédit, Honorables délégués régionaux Chers sociétaires, Mesdames, Messieurs, Permettez- moi de vous exprimer très solennellement mes souhaits de bienvenue à l occasion de la 13 ème Assemblée Générale ordinaire de notre institution. Au cours des Assemblées Générales sectorielles tenues dans vos régions respectives, vous avez pris connaissance des résultats spécifiques atteints par votre région, et vos sociétaires ont exprimé leurs préoccupations et leurs attentes par rapport à la vie de l institution. Et la présence des délégués des organes régionaux à nos assises offre l occasion de partager les avis des uns et des autres et de permettre d orienter nos prochaines décisions. Vous me permettrez d abord de vous présenter les activités marquantes de l année 2006 et les résultats obtenus au terme de celle-ci. I- LA VIE DE L INSTITUTION L année 2006 a été une année de consolidation et de parachèvement de bons nombre de chantiers entamés en La vulgarisation des produits nouveaux tels que les prêts PME, les Plans Epargne Projet, d Epargne à Terme, les Comptes Courants; - L amélioration du logiciel de gestion pour intégrer les produits nouveaux et améliorer l efficacité du système - La poursuite du processus de rénovation de nos bureaux de quartier pour en faire de véritables caisses de proximité avec la mie en service du bureau des parcelles assainies cette année - La fin des travaux de construction du siège et des antennes régionales comme Pikine et Mbour. - Le déploiement des activités de transfert d argent dans tout le réseau particulièrement au niveau des antennes à travers notre partenariat avec CNCAS/ MONEYGRAM d une part et BIS / RIA d autre part - il faut aussi signaler le passage d une mission d inspection conjointe Ministère des Fiances / Bceao dans la période du 21 aout au 04 septembre

4 1- La vulgarisation des nouveaux produits Notre constat est que le produit PME n est pas assez bien utilisé conformément à son objet, surtout pour ce qui est de l investissement. Nous enregistrons très peu de prêts investissement et donc de prêts dans la tranche 24 à 36 mois Les produits d épargne et le compte courant Au cours de 2006, le fonctionnement des comptes courants et des autres formes d épargne volontaire paraît encourageant car l on note une progression de 174% de l encours d épargne volontaire ( c'est-à-dire des dépôts autres que l épargne obligatoire). Nous insistons sur la nécessité de sensibiliser d avantage nos sociétaires à déposer leur épargne à l ACEP d autant plus que nous déployons des caisses de proximité. D autre part le compte courant offre des facilités aux emprunteurs d éviter les queues à la date du 5 de chaque mois en domiciliant leurs recettes en cours de mois. La généralisation du mécanisme de la mise à disposition qui consiste à inscrire les financements accordés dans le compte courant de l emprunteur en lieu et place de l émission de chèque à tirer auprès des banques devrait être encouragée. 1- la reconfiguration du réseau les chantiers qui ont débuté dans le courant de l année 2005 ont été achevés au cours de l année 206 des caisses plus fonctionnelles. Cette année c est le bureau des parcelles assainies qui a été mis en service dans le cadre du programme pilote de Dakar de rénovation des bureaux locaux : le maillage va se poursuivre en 2007 et dans les régions de façon progressive La construction du siège La construction du siège qui a débuté en 2005 s est achevée en fin Les services centraux de l ACEP, l antenne régionale de Dakar Ville et le guichet PME occupent le rez-de-chaussée, le premier étage et le bâtiment annexe. Les 3 autres étages seront donnés en location en attendant les besoins futurs de ACEP de les occuper entièrement 4

5 La fin des travaux de construction des antennes régionales de Pikine et Mbour en fin 2006 L acquisition de l antenne régionale de kolda a eu lieu cette année 2006.les travaux de construction interviendront en la reconfiguration du logiciel de gestion les travaux d approfondissement du logiciel pour prendre en charge les innovations introduites dans la définition des produits financiers se sont poursuivis au cours de 2006 : il s agit notamment de : - la récupération automatique des versements parts sociales et frais d adhésion pour matérialiser la qualité de membre - le déversement de la comptabilité dans le système ACE II- L analyse de l activité de portefeuille L octroi de prêts Crédits octroyés comparés sur l année en milliers FCFA Crédits octroyés sur l année en Milliers de FCFA REGIONS Placement 2005 Placement 2006 Variation Contribution au résultat 2006 Dakar % 32% Thies ,39 % 13% Diourbel ,47 % 9% Kaolack ,9% 15% Tamba ,52 % 10% Kolda ,43 % 4% Ziguinchor ,7 % 5% Saint louis ,5 % 12% Ourossogui % 2% RESEAU (total) ,28% 100% L activité 2006 est marquée par une baisse dans la production de crédit de 4,28% à l échelle du réseau correspondant à un montant en valeur absolue de 1,181 milliards de FCFA Cette baisse est largement attribuable à la région de Dakar dont le volume de crédit octroyé est passé de 12 milliards en 2005 à 10 milliards en 2006 soit 2 milliards en valeur absolue. Le financement PME qui a été à la base de la forte progression de la production de Dakar (46%) en 2005 a connu en 2006 une baisse de -14% en passant de 5 milliards à 4,307 milliards FCFA. 5

6 En dehors de ourossogui qui est une région en démarrage, les autres régions ont réalisé des taux de croissance assez faibles voire négatifs en l occurrence Thies (-2,39%) et Ziguinchor (-7,7%). L encours de crédit l encours brut de crédit a enregistré une légère hausse de 8% en 2006 passant de 19,796 milliards FCFA en 2005 à 21,571 milliards FCFA en 2006 le taux de contentieux «encours brut contentieux /encours brut total» est de 3,85% en 2006 contre 2,62% en 2005 et 2,57% en 2004 pour le réseau dans sa globalité. Ceci montre que la dégradation du portefeuille se poursuit et que nous sommes tous interpellés techniciens comme sociétaires L encours d épargne L encours d épargne est passé de 3,719 milliards en 2005 à 5,488 milliards en 2006 soit une hausse 48% contre 24% en 2005 Les dépôts volontaires c est à dire ceux autres que l épargne obligatoire ont évolué de 912 millions en 2005 à 2 milliards 488 millions en 2006 soit une hausse de 174% III-L ANALYSE DU COMPTE DE RESULTAT les trop- perçus Le résultat 2006 a connu une baisse de -4% en 2006 comparée à la forte croissance de 27% enregistrée en la marge sur intérêt a crû de 16% en 2006 soit un taux plus faible qu en 2005 ( 21% ) les autres produits financiers ont augmenté de 8% en 2006 contre 34% en 2005 la décélération qui signifie une croissance avec des taux plus faibles est dûe à la chute de la production de crédit en 2006 Cependant la plus longue maturité des crédits PME et leur poids dans l encours brut total qui s est renforcé (29% en 2006 contre 23% en 2005) expliquent la progression des produits d intérêts bien que moindre comparé en Ce qui veut dire que la chute du résultat doit être recherché du côté des charges L analyse des charges 6

7 les charges totales passent de 2,062 milliards FCFA en 2005 à 2,837 milliards, soit une hausse de 37% en 2006 contre28% en le taux d autosuffisance opérationnelle (taux de couverture des charges par les produits) s établit à 169% contre 200% en Le ratio d efficacité opérationnelle (R.E.O) mesuré par «charges d exploitation totales / encours moyen» est de 13,7% en 2006 contre 11,98% en 2005, ce qui traduit une légère détérioration Celui du groupe de référence de Mixmarket c'est-à-dire un groupe d institutions (Afrique, Asie, Amérique latine etc..) majeures et de grande échelle comparables à ACEP affichait un taux de 19,5% en Les charges financières Les charges financières ont connu une baisse de -1% avec une très forte progression des intérêts payés sur emprunts bancaires et assimilés de 77 millions de hausse compensée par une baisse de 75 millions sur les intérêts payés sur épargne. La chute des intérêts sur épargne de 125 millions à 48 millions est consécutive à la mesure prise de cesser de rémunérer l épargne obligatoire et sa généralisation à travers tout le réseau au cours de Les passages en pertes ont fortement contribué à la chute du résultat avec une augmentation d environ 225 millions soit une croissance de 150% Les dotations aux provisions ont progressé de 81% avec une hausse de 233 millions, participant elles aussi grandement à la chute du résultat. L application rigoureuse des instruction de la BCEAO, en se référant uniquement à l âge de l impayé, sans tenir compte d une reprise dans les remboursements du crédit en souffrance, constitue en 2006 un changement de méthode qui a eu un impact dans l ampleur des provisions et des pertes passées. Il reste toutefois indéniable que la dégradation du portefeuille s est accentuée en 2006 comparée à 2005 ; en effet le taux de contentieux «encours contentieux / encours brut total en capital» (valeurs bilancielles) passe de 2,62% en 2005 à 3,85% en Les frais de personnel : Les frais de personnel ont connu la même hausse qu en 2005 soit 18% Au cours de 2006, 17 agents ont été recrutés et concernent les postes suivants : - caissières : 8 - Assistants auditeurs / comptables : 3 - Assistant informaticien : 1 - Agents de crédit : 5 7

8 Sur les autres charges d exploitation Elles ont progressé de 20% et les postes les plus significatifs en terme d évolution ont été les suivants : Le carburant a enregistré une hausse de 47% Le téléphone :La hausse constatée est de 27% Location :La hausse est de 57% Les loyers de l immeuble du siège ont couvert une année entière comparée à l exercice 2005 ( 7 mois effectifs) sans compter l ouverture des nouvelles caisses et leur impact sur une durée annuelle intervenu pour la première sur 2006 Eau et électricité :La hausse est de 47% Tous ces postes ont connu une surchauffe en raison du renforcement des infrastructures qui a été plus intense en 2006 IV- LES ORIENTATIONS STRATEGIQUES Dans le cadre de l exécution du plan d affaires, les actions à poursuivre concernent les domaines suivants ; - L impératif de repositionnement de ACEP par rapport à la concurrence nous oblige à poursuivre le processus d acquisition de locaux pour nos antennes des régions intérieures du pays. - la centralisation de la base de données du réseau interconnecté dénommée projet réseau longue distance - La mise en service de l immeuble du siège au courant de La formation du personnel pour mieux vendre et gérer ces nouveaux produits Mesdames, messieurs, nous vous remercions encore une fois de votre attention LE DIRECTEUR GENERAL MAYORO LOUM 8

9 Rapport du Conseil de surveillance Madame la présidente du Conseil d Administration, Monsieur le Président de la Commission de Crédit, Monsieur le Directeur Général, Chers Membres, Mesdames, Messieurs, Il me fait plaisir de vous présenter le rapport du conseil de surveillance pour l exercice financier Durant la période, nous nous sommes réunis à trois reprises. Ces réunions nous ont permis d effectuer les contrôles suivants : La revue des procédures d octroi de crédit L appréciation de la procédure de mise en contentieux La vérification du respect des procédures de décaissement et d arrêté de la petite caisse L appréciation des résultats audités de l exercice 2004 et la revue des recommandations du cabinet d audit externe La revue des procédures d arrêté des caisses et la vérification de la fiabilité des procédures de restitution d épargne L analyse des impayés Je vous remercie de votre aimable attention. Fanta DIAGNE Présidente du Conseil de Surveillance 9

10 Rapport de la Commission de Crédit Madame la Présidente du Conseil d Administration Monsieur le Directeur Général Honorable Assemblée Mesdames, Messieurs, Au nom de tous les commissaires de crédit, j ai le grand privilège de vous présenter le rapport de la commission de crédit pour l exercice Comme par le passé, nous avons veillé à la stricte application de la politique de crédit définie par l ACEP. Au cours de l exercice 2006 l ACEP a octroyé prêts pour un montant global de 27milliards 567millions FCFA La répartition du volume de crédit par secteur se présente comme suit : Commerce 81% Service 9 % Agriculture 6% Manufacture 4% Notre activité d octroi de crédit reste concentrée sur le secteur commercial. Le comité de crédit rappelle aux sociétaires le principe d intolérance qui gouverne notre politique de gestion des impayés. Comme en 2005 nous avons encore noté cette année la dégradation du portefeuille Suite à nos recommandations en 2005, quant a la politique de l épargne, nous avons noté un effort de la part de la direction par la définition de nouveaux produits d épargne et la structuration d un réseau de distribution plus fonctionnel Nous recommandons à la direction de ACEP de répliquer les caisses fonctionnelles dans les régions et de promouvoir les nouveaux produits dans les régions. Je vous remercie de votre aimable attention. Mme Mame Khary Sèye DIOP Présidente de la Commission de Crédit 10

11 Nombre de prêts Nbre de prêts années VOLUME DE PRETS EN MILLIONS FCFA ANNEES 11

12 Financement 2006 par secteur d'activité 6% 5% 8% commerce service agriculture artisanat 81% encours en Millions de FCFA encours années taux de contentieux en % TAUX CTX 4,50 4,00 3,50 3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 0,50 0,00 3,85 1,94 2,62 2,96 2,02 2,64 2,62 2, ANNEES 12

13 EVOLUTION DU TOTAL BILAN EN MILLIONS FCFA ANNEES TOTAL ACTIF EVOLUTION TROP PERCUS EN MILLIONS DE FCFA MONTANT ,2 510,7 488,8 683, ANNEES 13

RAPPORT ANNUEL DU RESEAU ACEP -EXERCICE 2011-

RAPPORT ANNUEL DU RESEAU ACEP -EXERCICE 2011- RAPPORT ANNUEL DU RESEAU ACEP -EXERCICE 2011-1 Les chiffres clés d ACEP LIBELLE 31 DEC 2011 En milliers FCFA 31 DEC 2010 En milliers FCFA FONDS PROPRES 25 608 831 24 092 285 PRODUITS FINANCIERS NETS 5

Plus en détail

MEC FADEC NJAMBUR RAPPORT D AUDIT DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE LA MUTUELLE

MEC FADEC NJAMBUR RAPPORT D AUDIT DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE LA MUTUELLE MEC FADEC NJAMBUR RAPPORT D AUDIT DES ETATS FINANCIERS ANNUELS DE LA MUTUELLE EXERCICE CLOS LE 31 DECEMBRE 2013 JUILLET 2014 Société à responsabilité limitée au capital de 1. 000. 000 F CFA Expertises

Plus en détail

Lettre aux actionnaires

Lettre aux actionnaires Lettre aux actionnaires Comptes du Groupe au 30 juin 2010 Message des présidents Mesdames, Messieurs, L actualité économique du premier semestre a été marquée par la crise d endettement dans certains pays

Plus en détail

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE

MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010. Boubacar DIAKITE MISELINI FINANCEMENT DE LA GOMME ARABIQUE. Bamako, du 11 au 13 mai 2010 Boubacar DIAKITE Contexte de création des IMFs. Extrême pauvreté de certaines couches de la population active, Banque: une activité

Plus en détail

Le Conseil Municipal,

Le Conseil Municipal, MF/EG SEANCE DU 16 SEPTEMBRE 2002 2002/1561 - PRÉSENTATION DU RAPPORT ANNUEL 2001 DE LA CAISSE DE CRÉDIT MUNICIPAL DE LYON (DIRECTION DES FINANCES) Le Conseil Municipal, Vu le rapport en date du 20 août

Plus en détail

Étude du portefeuille de crédit des

Étude du portefeuille de crédit des Étude du portefeuille de crédit des caisses du réseau ANACAPH PROJET : «RENFORCEMENT DU RESEAU DE L ANACAPH DANS L ACCOMPAGNEMENT DU CREDIT ORIENTE VERS LES MPE» Mai 2009 Dorlus Jackson MBA, Comptable

Plus en détail

COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT

COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT COOPERATIVES POUR LA PROMOTION DE L EPARGNE ET DU CREDIT (CPEC BENIN) Agrément n L.99.0004.A MFE du 05/052011 Tel : (229) 21385007 / 97 49 92 75 Email : cpecp@yahoo.fr RAPPORTS DU COMMISSAIRE AUX COMPTES

Plus en détail

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT

EVOLUTION POSITIVE DES ACTIVITÉS DE FINANCEMENT COMMUNIQUE FINANCIER DE SALAFIN : RESULTATS ANNUELS 2012 Résultat Net de 92 MDH - Maintien du niveau de rentabilité de 15% Progression des crédits distribués dans un marché en retrait. Poursuite de la

Plus en détail

BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques

BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques BIM: La société de services en microfinance: deux cas pratiques Mardi 13 janvier 2004 Karin BARLET Nous vous proposions le 25 novembre dernier un Bim sur les schémas d intervention des banques commerciales

Plus en détail

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance

Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Communiqué de Presse 20 février 2013 Croissance soutenue et résultats solides en 2012 *** Accor s engage dans un plan de transformation profond pour accélérer sa croissance Résultats solides en 2012 Progression

Plus en détail

LEXIQUE MICROFINANCE

LEXIQUE MICROFINANCE Microfinance et Développement Mali - CIDR LEXIQUE MICROFINANCE Actif (membre) Dans une CVECA, un membre actif est un membre ayant effectué au moins une opération de dépôt ou de crédit pendant une période

Plus en détail

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA )

- Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) Le Groupe Ecobank présente de très bons résultats en 2014 : - Produit net bancaire : +14% à 2,3 milliards $EU ( 1 134 milliards FCFA ) - Résultat avant impôt : +134% à 519,5 millions $EU ( 258 milliards

Plus en détail

CONFERENCE SOUS LE THEME

CONFERENCE SOUS LE THEME CONFERENCE SOUS LE THEME «Enjeux et modes opératoires de la délégation de la Centrale des Risques de Bank AL-Maghrib» ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE GOUVERNEUR DE BANK AL-MAGHRIB Rabat lundi 26 Novembre

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4

Rapport de stage 2 ème année. I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 Table des matières I. Présentation de l ONG le SALUT... 4 A. Vision et mission de la caisse le SALUT... 4 B. Organisation de la caisse le SALUT... 5 II. Présentation des taches et des missions effectuées...

Plus en détail

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL

DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Dialogue sur le développement du secteur financier au Sénégal 16 avril 2013, BCEAO-Siège DEFIS ET OPPORTUNITES DU SECTEUR FINANCIER DANS LA PROMOTION DE L INCLUSION FINANCIERE AU SENEGAL Présentation :

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014

RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 RAPPORT FINANCIER DE L EXERCICE 2014 1. LES CREDITS VOTES EN 2014 L équilibre général du budget primitif 2014 s est établi à 3 822,6 M, dont 2 790,9 M au titre de la section de fonctionnement et 1 031,7

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Déclaration intermédiaire du conseil d administration

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Déclaration intermédiaire du conseil d administration INFORMATION REGLEMENTEE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Home Invest Belgium Housing life Déclaration intermédiaire du conseil d administration ACTUALISATION AU 31 MARS 2009 DE L ÉVALUATION DU PORTEFEUILLE Stabilisation

Plus en détail

SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DU SENEGAL 2007

SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DU SENEGAL 2007 REPUBLIQUE DU SENEGAL ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DU SENEGAL 2007

Plus en détail

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE

RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 24 mars 2008 RÉSULTATS 2008 - PERSPECTIVES 2009 DE LA BANQUE POSTALE En 2008, La Banque Postale a confirmé sa place unique et singulière sur le marché de la banque de détail

Plus en détail

ACEP Sénégal - Juin 2004

ACEP Sénégal - Juin 2004 ACEP Sénégal - Juin 2004 Echelle de notation et formules sont données page suivante. Rating Global Rating : B+ Tendance : Positive L Alliance de Crédit et d Epargne pour la Production (ACEP) a été créée

Plus en détail

WORLDAUDIT CORPORATE S.A

WORLDAUDIT CORPORATE S.A WORLDAUDIT CORPORATE S.A FEDERATION DES CAISSES POPULAIRES DU BURKINA (FCPB) RAPPORT D AUDIT CONSOLIDE DE LA FCPB Exercice clos le 31 décembre 2008 DEFINITIF Monsieur le Directeur Général de la Fédération

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE AMELIORATION DU PROCESSUS DE GESTION DES LIQUIDITES ET OPTIMISATION DES ACTIFS RENACA BENIN MARS 2015 Avec l appui

Plus en détail

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE

CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE CHAPITRE VIII : ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL ET RESTRUCTURATION DES BILANS DES BANQUES PUBLIQUES : UNE RETROSPECTIVE VIII.1 - ASSAINISSEMENT PATRIMONIAL DES BANQUES AU COURS DE LA PÉRIODE 1991-2012 Le processus

Plus en détail

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008

FAITS MARQUANTS DU 1 er TRIMESTRE 2008 SOMMAIRE Faits marquants du 1 er trimestre 2008 2 Analyse de la production Locindus au 31 mars 2008 3 Analyse des activités 4 Analyse des comptes de résultats 5 Finance et trésorerie 7 Comptes consolidés

Plus en détail

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010

BILAN 31/12/2010 31/12/2009 ETAT DES SOLDES DE GESTION COMPTE DE PRODUITS ET CHARGES. TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE (en milliers MAD) 31/12/2010 BILAN ENGAGEMENTS DONNES Engagements de financement donnés en faveur d'établissements de crédit et assimilés Engagements de financement donnés en faveur de la clientèle Engagements de garantie d'ordre

Plus en détail

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité

Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 9 septembre 2010 Grâce à son dynamisme et à sa solidité, La Banque Postale conforte son développement et sa profitabilité Au 30 juin 2010 : PNB consolidé : 2 640 millions

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE6 FINANCE D ENTREPRISE - session 214 Proposition de CORRIGÉ 214 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 1 points 1.

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

COMPTE RENDU SUR LA SITUATION DE L AGENCE PAPME AU TITRE DES EXERCICES 2008 A 2012

COMPTE RENDU SUR LA SITUATION DE L AGENCE PAPME AU TITRE DES EXERCICES 2008 A 2012 COMPTE RENDU SUR LA SITUATION DE L AGENCE PAPME AU TITRE DES EXERCICES 2008 A 2012 Suite à un certain nombre de constats, d anomalies et de malversations mis au jour fin 2009 et courant 2010, et dans le

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE

MONTGERON TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA SITUATION FINANCIÈRE DE LA VILLE DE MONTGERON FISCALITÉ, ENDETTEMENT, FONCTIONNEMENT, INVESTISSEMENT, ÉQUIPEMENTS PUBLICS, ÉPARGNE, CRÉDIT, SERVICES PUBLICS CHIFFRES

Plus en détail

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise.

Lexique financier. Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Lexique financier Actif Partie du bilan qui représente les biens et les créances que possède une entreprise. Actif circulant Partie de l actif du bilan qui comprend des actifs temporaires induits par l

Plus en détail

Le CIC en 2014 Vitalité du réseau commercial, solidité financière confirmée

Le CIC en 2014 Vitalité du réseau commercial, solidité financière confirmée Paris, le 26 février 2015 Le CIC en 2014 Vitalité du réseau commercial, solidité financière confirmée Résultats au 31 décembre 2014 Produit net bancaire 4 410 M Un PNB stable 1 (-0,8%) Résultat net comptable

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

AGENCE POUR LA PROMOTION ET L'APPUI AUX PME - PAPME

AGENCE POUR LA PROMOTION ET L'APPUI AUX PME - PAPME AGENCE POUR LA PROMOTION ET L'APPUI AUX PME - PAPME 08 BP 1155 Cotonou R. BENIN RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES DESTINE A AMELIORER LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE ET DE GESTION ADMINISTRATIVE EXERCICE

Plus en détail

Evaluation des performances sociales

Evaluation des performances sociales Evaluation des performances sociales Evaluation SPI 3.0/CERISE de la MECREF (Mai 2009) Historique de l institution La Mutuelle d Epargne et de Crédit des Femmes (MECREF) a été créée en 1996 à l initiative

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2012 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2012 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 5 mars 2013 RESULTATS ET ACTIVITE 2012 DE LA BANQUE POSTALE Appuyée sur des résultats solides, La Banque Postale poursuit avec confiance le développement de ses activités

Plus en détail

Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances

Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances Contribution de la Direction de la Monnaie et du Crédit au rapport thématique 2011 du Ministère de l Economie et des Finances Cette contribution porte sur la situation du secteur bancaire et sur les autres

Plus en détail

1 2 3 Aide à l animateur : Lebudgetestl actepar lequelsontprévues etautorisées les recettes et les dépenses de l organisme. L article 175 du décret GBCP prévoit que le dossier de présentation du budget

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 22 / 12 /2014 N 301. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 22 / 12 / By N 301 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 Marché financier

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE Service Régional de la Statistique et de la

Plus en détail

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA

EVALUATION FINALE AFR/017. Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la zone UEMOA EVALUATION FINALE AFR/017 Promotion de Secteurs financiers inclusifs dans la Zone UEMOA FICHE SYNTHETIQUE Pays Titre long du projet Titre court du projet Code LuxDev Union Economique et Monétaire Ouest

Plus en détail

Directeur Général, Directeur de publication

Directeur Général, Directeur de publication DECEMBRE 2010 Directeur Général, Directeur de publication Babakar FALL Directeur Général Adjoint Directeur des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale Directeur des Statistiques Démographiques

Plus en détail

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM

4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM 4 ème SESSION DU CAMEROON BUSINESS FORUM (CBF) DOUALA-HOTEL SAWA, 21 FEVRIER 2013 RAPPORT GENERAL DU SECRETAIRE PERMANENT DU CAMEROON BUSINESS FORUM Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement

Plus en détail

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO

LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO LES RELATIONS ENTRE LE TRESOR PUBLIC ET LA BCEAO La BCEAO dispose dans chaque Etat membre de l UEMOA, d une agence nationale et des agences auxiliaires. L agence nationale du Niger comprend trois représentations

Plus en détail

5 EME EDITION DU SEMINAIRE SUR LES INFRASTRUCTURES FINANCIERES ET LA GESTION DU RISQUE CREDIT. Rabat, du 22 au 25 septembre 2014

5 EME EDITION DU SEMINAIRE SUR LES INFRASTRUCTURES FINANCIERES ET LA GESTION DU RISQUE CREDIT. Rabat, du 22 au 25 septembre 2014 5 EME EDITION DU SEMINAIRE SUR LES INFRASTRUCTURES FINANCIERES ET LA GESTION DU RISQUE CREDIT Rabat, du 22 au 25 septembre 2014 ------------------------ ALLOCUTION INAUGURALE DE MONSIEUR LE WALI DE BANK

Plus en détail

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars)

BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) BIAT Etats financiers arrêtés au 31 décembre 2013 Page ~ 1~ BILAN ARRÊTÉ AU 31 DÉCEMBRE 2013 (en Milliers de Dinars) Note 31/12/2013 31/12/2012 Retraité Variation En % ACTIF Caisse et avoir auprès de la

Plus en détail

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE

CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AQUITAINE Le Président Bordeaux, le 24 avril 2007 Références à rappeler : JP/CB/RODII/040023999 Monsieur le Président, Par lettre du 27 novembre 2006, je vous ai fait connaître

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1993

ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1993 ENQUÊTE SUR LES TAUX DES CRÉDITS AU LOGEMENT ANNÉE 1993 Dans un contexte marqué par un repli général des taux d intérêt (d une fin d année à l autre, les taux directeurs ont baissé de près de 300 points

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Vendredi 28 mars 2014. Conférence de presse

Vendredi 28 mars 2014. Conférence de presse Vendredi 28 mars 2014 Conférence de presse Point sur 2013 et perspectives pour 2014 Le Crédit Agricole Alsace Vosges : une banque régionale de plein exercice en profonde transformation Page 2-28/03/2014

Plus en détail

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1)

Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) 16 mars 2011 Le groupe Crédit Mutuel en 2010 Un réseau proche de ses sociétaires-clients, au service des entreprises créatrices d emplois dans les régions (1) Résultat net total 3 026 M (+61 %) Résultat

Plus en détail

EMPLOIS ET RESSOURCES DES BANQUES AU 21/12/2014

EMPLOIS ET RESSOURCES DES BANQUES AU 21/12/2014 EMPLOIS ET RESSOURCES DES BANQUES AU 21/12/2014 Document APBEFS. Reproduction interdite 1 10 PREAMBULE : Les chiffres communiqués à travers ce document ont un caractère provisoire. En effet certaines banques

Plus en détail

Conférence de presse de la Banque Cantonale Neuchâteloise du 19 février 2015

Conférence de presse de la Banque Cantonale Neuchâteloise du 19 février 2015 Conférence de presse de la Banque Cantonale Neuchâteloise du 19 février 2015 Exercice 2014 Sommaire Communiqué de presse 1-3 Chiffres clés 4 Bilan au 31 décembre 2014 5 Compte de résultat de l exercice

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Le compte 2013 en boni!

Le compte 2013 en boni! Le compte 2013 en boni! En sa séance du 27 mai 2014, le Collège communal a certifié les comptes présentés par Madame Lina FOOZ, Directrice financière de la Commune. Le Collège communal considère que la

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

Bienvenue dans votre FIBENligne

Bienvenue dans votre FIBENligne Bienvenue dans votre FIBENligne Retrouvez dans votre FIBENLigne toutes les innovations FIBEN et l ensemble des services que la Banque de France met à votre disposition pour vous aider dans votre maîtrise

Plus en détail

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL

RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL 4.5.1 RAPPORT DU CONSEIL COMMUNAL AU CONSEIL GENERAL relatif au transfert du patrimoine immobilier de la S.I. Le Locle-Avenir S.A. en faveur de la Commune du Locle Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière

CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière CM10-CIC Le groupe mutualiste poursuit son développement et confirme sa solidité financière Le développement commercial s est poursuivi en 2011 avec, comme objectif concrétisé, le financement de l économie

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 7/07 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 26 mars 2010 Commission n 7 Finances DIRECTION DES FINANCES RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL N 7/07 OBJET : Demande de garantie d'emprunt présentée

Plus en détail

Déclaration intermédiaire du conseil d administration 1 er trimestre 2010/2011

Déclaration intermédiaire du conseil d administration 1 er trimestre 2010/2011 Déclaration intermédiaire du conseil d administration er trimestre 200/20 - Augmentation de capital de 67 millions clôturée avec succès le 5 octobre 200, portant la capitalisation boursière à environ 270

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 20 février 2014 RESULTATS TS 2013 DU GROUPE LA POSTE Chiffre d affaires consolidé de 22 084 millions d euros, en progression

Plus en détail

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires

instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires instruments de paiement échangés à travers les circuits bancaires Statistiques arrêtées à fin 2013 SOMMAIRE PRÉAMBULE 5 Partie I : Evolution des paiements de masse 6 I. Echanges EN INTERbancaire 7 1.

Plus en détail

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS

PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS PRÉSENTATION DOCUMENT DE TRAVAIL DU SÉMINAIRE TECHNIQUE SUR LA MISE EN PLACE AGENCE FINANCIÈRE POUR LE DÉVELOPPEMENT D EMPLOIS DÉCENTS Présenté par Dr Alpha AYANDE Tél. +41 79 358 26 12 Email: syfodip@gmail.com

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

La présente circulaire a pour objet la clôture et l élaboration des comptes communaux pour l exercice 2012.

La présente circulaire a pour objet la clôture et l élaboration des comptes communaux pour l exercice 2012. à Mesdames et Messieurs les Bourgmestres et Echevins de la Région de Bruxelles-Capitale Pour information : A Mesdames et Messieurs les Receveurs communaux Sophie Jurfest T 02 800.32.71 F 02 800.38.00 sjurfest@mrbc.irisnet.be

Plus en détail

REFERENCES PROFESSIONNELLES

REFERENCES PROFESSIONNELLES Expertise Microfinance LOUGA/MONTAGNE NORD, IMMMEUBLE IBRA NDIAYE TEL: 77 569 39 09/77 560 29 54 Mail : ascodevlg@gmail.com /ascodev@orange.sn REFERENCES PROFESSIONNELLES PRESENTATION DES SERVICES DE LA

Plus en détail

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé

Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Le Financement Du Secteur Privé : Pour Une Meilleure Contribution Du Secteur Privé Mr Abderrahim Bouazza Directeur de la Supervision Bancaire Bank Al-Maghrib Rabat, le 19 octobre 2010 Plan 1ère partie

Plus en détail

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES

SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION DU SECTEUR DES ASSURANCES UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission 35 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DE LA FANAF Dakar du 21 au 24 février 2011 SYSTÈME FINANCIER DE L UEMOA ET CONTRIBUTION

Plus en détail

L AFD ET LA MICROFINANCE

L AFD ET LA MICROFINANCE L AFD ET LA MICROFINANCE 1988 2008 Vingt ans déjà! Paul Kabre LA MICROFINANCE, POURQUOI? Dans de nombreux pays, l immense majorité de la population n a pas accès au secteur bancaire classique : sa capacité

Plus en détail

BANK OF AFRICA BENIN RAPPORT SPECIAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES CONVENTIONS REGLEMENTEES Exercice clos le 31 décembre 2011

BANK OF AFRICA BENIN RAPPORT SPECIAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES CONVENTIONS REGLEMENTEES Exercice clos le 31 décembre 2011 BANK OF AFRICA BENIN RAPPORT SPECIAL DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES CONVENTIONS REGLEMENTEES Exercice clos le 31 décembre 2011 BOA Benin Assemblée Générale Approbation des comptes 2011 Page 27 of

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE

TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE TROISIEME PARTIE : LA FONCTION FINANCIERE I- Place et rôles de la fonction financière dans l Entreprise 1- Intérêt de la fonction financière pour les besoins d exploitation et d investissement. La vie

Plus en détail

Relations avec les banques et les assurances : faciliter le quotidien des consommateurs 1

Relations avec les banques et les assurances : faciliter le quotidien des consommateurs 1 Relations avec les banques et les assurances : faciliter le quotidien des consommateurs Déplacement de Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics et Carole Delga, secrétaire d État chargée

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

TABLEAU DE BORD POUR ELUS

TABLEAU DE BORD POUR ELUS TABLEAU DE BORD POUR ELUS I. Fonctions et tâches d élus de SFD (séance de 2H 30) Dans un système financier décentralisé, les élus occupent une place centrale dans la gouvernance de l institution. En particulier,

Plus en détail

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION

CABINET COMPTABLE ET DE GESTION CABINET COMPTABLE ET DE GESTION Audit Appui - Evaluation en microfinance, - Etude renforcement sectorielle des - Appuis capacités, et Conseils audit, - appuis Ingénierie aux projets/programme informatique

Plus en détail

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1

GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 30 JUIN 2012 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 GROUPE ILIAD INFORMATION FINANCIERE SEMESTRIELLE RESUMEE 3 JUIN 212 SOMMAIRE COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE SEMESTRIEL... 1 ETAT DE RESULTAT GLOBAL SEMESTRIEL... 2 RESULTAT NET HORS ELEMENTS NON RECURRENTS...

Plus en détail

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE

BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE BAREME GENERAL DES CONDITIONS APPLICABLES A LA CLIENTELE A PARTIR DU 1ER JUIN 2008 (Document non limitatif et modifiable) 2 I - OUVERTURE DE COMPTE Compte épargne Marina : 100.000 FCFA Dantokpa, Jéricho,

Plus en détail

Situation Economique et Sociale du Sénégal Edition 2005

Situation Economique et Sociale du Sénégal Edition 2005 Directeur Général, Directeur de Publication : Directeur des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale : Directeur des Statistiques Démographiques et Sociales : Directeur du Management du

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE

RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 25 février 2014 RESULTATS ET ACTIVITE 2013 DE LA BANQUE POSTALE Portée par ses activités de crédits, La Banque Postale poursuit son développement et enregistre des résultats

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

Directeur Général, Directeur de publication COMITE DE LECTURE ET DE CORRECTION COMITE DE REDACTION

Directeur Général, Directeur de publication COMITE DE LECTURE ET DE CORRECTION COMITE DE REDACTION DECEMBRE 2011 Directeur Général, Directeur de publication Directeur Général Adjoint Directeur des Statistiques Economiques et de la Comptabilité Nationale Directeur des Statistiques Démographiques et Sociales

Plus en détail

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR

Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT IMMOBILIER COMINAR Rapport trimestriel 31 mars 2002 FONDS DE PLACEMENT Message aux détenteurs de parts Au nom des fiduciaires et de tous les employés de Cominar, il me fait plaisir de vous présenter les résultats du premier

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 8 mars 2012 RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE L EXERCICE 2011 CONFIRME LA ROBUSTESSE DE LA STRATEGIE ET DU MODELE MULTIMETIER

Plus en détail

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE TRANSFORMATION INSTITUTIONNELLE ASIENA

MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE TRANSFORMATION INSTITUTIONNELLE ASIENA SELECTION DE CONSULTANT DOSSIER DE DEMANDE DE PROPOSITIONS MISSION ASSISTANCE TECHNIQUE TRANSFORMATION INSTITUTIONNELLE ASIENA BURKINA FASO SEPTEMBRE 2014 Avec l appui financier de DDP N : ASI/04/2014

Plus en détail

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC

SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC SYNDICAT NATIONAL DE LA BANQUE ET DU CREDIT SNB CFE-CGC 2 rue Scandicci 93691 PANTIN CEDEX RAPPORT DU COMMISSAIRE AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS Exercice clos le 31 décembre 2012 Philippe PILLOT Commissaire

Plus en détail

Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA

Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA Annexe 3 Modèle- type de convention pluriannuelle ARS - porteur du projet pour l installation et le financement d un dispositif MAIA Les structures juridiques porteuses de dispositif MAIA disposant d un

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission LE COMMERCE DE DÉTAIL EN POLYNÉSIE FRANÇAISE Agence de Papeete Novembre 24 La présente note vise à : présenter les principales caractéristiques des entreprises du commerce de détail en Polynésie française

Plus en détail

Rapport financier 2013

Rapport financier 2013 Rapport financier 2013 Salaberry-de-Valleyfield, le 17 juin 2014 Madame la Conseillère et Messieurs les Conseillers, Chères Concitoyennes, Chers Concitoyens, Conformément à l exigence de la Loi sur les

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT

GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT GROUPE BANQUE INTERNATIONALE ARABE DE TUNISIE BIAT ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31/12/2012 Groupe BIAT Etats financiers consolidés arrêtés au 31 décembre 2012 Page ~ 2~ BILAN CONSOLIDE ARRETE AU 31 DECEMBRE

Plus en détail