Voici les ministres qui partent

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Voici les ministres qui partent"

Transcription

1 Article 48 de la Constitution Ce qu il convient de savoir P. 4 Après la dissolution du gouvernement et de la Cei La classe politique et la société civile Lundi 15 février e année / N Prix: 200 F Cedeao, Cameroun, Gabon : 300 fcfa France: 1,10 PREMIER QUOTIDIEN IvOIRIEN D INfORMaTIONs générales se prononcent PP Gbagbo avait annoncé la dissolution le 28 juillet 2008 Voici les ministres qui partent P. 2 Les consultations ont commencé depuis hier P. 3 RdR: Amadou Gon RdR: Hamed Bakayoko RdR: Jeanne peuhmond UdpCi : Mabri Toikeusse MFA : Bamba Hamza FN : dacoury -Tabley photos d archives pdci:patrick Achi pdci:allah Kouadio Fpi:Emmanuel Monnet Fpi: Christine Adjobi Fpi: dano djédjé UdCy: Mel Théodore

2 La sélection du jour 2 Option Et maintenant? Les prochaines 48 heures vont être décisives pour l avenir de notre pays. En effet, à la suite de la dissolution de la Cei et du gouvernement par le Président de la République vendredi dernier, les populations sont partagées entre angoisse et soulagement. Celles qui ont peur n arrivent pas à décrypter les différents messages et réactions entendus tout au long du week-end. D abord celui du Premier ministre, dans lequel elles ont cru percevoir des éléments qui contrediraient la fermeté du Chef de l Etat. Il se dit ouvert à toutes les filles et à tous les fils de la Côte d Ivoire. va-ton retourner au gouvernement des partis politiques? va-t-il simplement ouvrir le gouvernement aux compétences venant de tous les partis, du secteur privé et de la société civile sans demander de noms aux présidents des partis politiques? tous les regards sont tournés vers lui. Il a, diton, carte blanche; même s il doit dans cet exercice délicat ménager la chèvre et le chou. Les partis politiques, réunis au sein du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), ont, pour leur part, déclaré qu ils ne reconnaissaient plus Laurent Gbagbo comme Président de la République et qu ils allaient s opposer par tous les moyens à sa dictature. Insinuent-ils par là que des technocrates issus de leurs rangs, PAR JEAN BAPtIstE AkrOU mais non mandatés par eux, ne pourraient pas ou ne devraient pas entrer au gouvernement de sortie de crise? Ils rejoindraient alors Anaky Kobena qui, ces derniers mois, a lancé des appels à la démission du Rhdp du gouvernement. Pour jouer son vrai rôle d opposition. Quels sont les moyens qui vont être utilisés pour s opposer? tous les moyens légaux, dont des manifestations de rue comme annoncées par Mme Dao Coulibaly, présidente des femmes Rhdp. A la vérité, le Rhdp ne s attendait pas au schéma de la dissolution. Il est à la fois surpris et piégé. Peut-il raisonnablement contester l article 48 qui a été utilisé pour rendre éligible, à titre exceptionnel, le président du Rdr, M. Alassane Dramane Ouattara? C est le désarroi! A l image de tous ces ministres qui se sont retrouvés du jour au lendemain à la rue. En effet, dès l annonce de la dissolution du gouvernement, des instructions ont été données afin que l accès aux différents cabinets ministériels soit interdit à leurs différents occupants. Et ce, jusqu à la passation des charges avec leurs successeurs ou après leur reconduction. Pour se soustraire au jeu nocif et paralysant des interventions intempestives, le Président Laurent Gbagbo est allé s enfermer à Yamoussoukro depuis hier. Il y attend les membres de la nouvelle équipe gouvernementale. En attendant, c est le grand désarroi chez ceux qui sont concernés par ce jeu de chaises musicales que constitue tout remaniement ministériel. Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Sortie de crise La nouvelle équipe gouvernementale annoncée par le Président de la République ne sera pas connue aujourd hui. Mais sa formation fera des victimes de taille. Haro sur les ministres aux ordres des partis La Côte d Ivoire va connaître Affaires sociales, Rdr). D autres son deuxième gouvernement ministres de l opposition qui depuis la signature, le 4 mars peuvent revendiquer un bilan 2007, de l Accord politique satisfaisant seraient annoncés au de Ouagadougou. Sa formation nombre des départs: Patrick qui était annoncée pour ce Achi (ministre des jour à Yamoussoukro, va connaître Infrastructures économiques, quelque retard en raison des larges consultations que le Pdci) et Rémi Allah-Kouadio (ministre de la Santé et de Premier ministre a entreprises l Hygiène publique, Rdr). avec toutes les filles et tous les fils de la Côte d Ivoire. Le 22 juillet 2008, en recevant les populations de vavoua au Palais présidentiel, le Chef de l Etat avait menacé de dissoudre le gouvernement sortant qu il qualifiait de formation gouvernementale hétéroclite et inefficace pour la sortie de crise. Je pense qu avec un groupement hétéroclite dont certains veulent la sortie de crise et d autres pas, on ne peut pas efficacement aller L objectif est de les libérer des contraintes et engagements gouvernementaux afin que, n ayant plus un pied dedans et un pied dehors, selon la célèbre formule de Dr Balla Kéita, ils soient libres de battre campagne et assumer leur charge pour le compte de leur formation politique. En outre, des doyens, c est-àdire des carriéristes qui ont plus de dix ans de présence au gouvernement seront remerciés, au à la sotie de crise, prévenait-il, nombre desquels Léonavant de donner les raisons de sa position: Il faut avoir un gouvernement homogène qui gouverne. ( ) On ne peut pas continuer avec un gouvernement dont certains membres prennent avec nous des décisions autour de la table du Conseil des ministres et Emmanuel Monnet (ministre des Mines et de l Energie, Fpi), et Sébastien Dano Djédjé (ministre de la Réconciliation nationale, Fpi). Pour tout dire, le coup de balai que l Exécutif s apprête à passer, pourrait coûter leur poste à se retrouvent, la nuit, en train de environ 90% des membres du critiquer et comploter contre ces Moins de 3 ans après sa constitution, le premier gouvernement soro va devoir se séparer de plusieurs gouvernement sortant. Leurs de ses membres. (PHOtO D ARCHIvES) mêmes décisions. Ce n est pas accointances avec les partis politiques qui les ont proposés les possible. On ne peut pas être à la cent le chiffre maximum de vingt C est pour cette raison que, selon supérieur et de la Recherche fois opposant et gouvernant. ministères. Plusieurs départements qui sont, en réalité, des toikeusse (ministre des Bakayoko (ministre des des indiscrétions, Albert Mabri scientifique, Rdr), Hamed ont empêchés de faire loyalement et correctement leur tra- La constitution plante entre mes mains l arme de la dissolution de démembrements des ministères transports et candidat à la présidentielle pour le compte de formation et de la communica- Nouvelles technologies de l invail. Parce qu ils avaient bien ce gouvernement et l arme de la existants vont donc disparaître souvent à exécuter des mots formation d un autre, avait-il avec leurs détenteurs. On cite l Udpci), Amadou Gon tion, Rdr), Marcel Benoît Amontanoh (ministre de la d ordre politiques qui prenaient indiqué, précisant que le maintien du gouvernement sortant Mmes Christine Adjobi (ministre Coulibaly (ministre de souvent le contre-pied des décisions gouvernementales. Haro de la Lutte contre le Sida) et l Agriculture et directeur national de campagne d Alassane de l Habitat, Rdr), Mme Adjoua Construction, de l Urbanisme et relevait plus de problèmes politiques que de manque de Fatoumata Bamba née Hamza sur les militants et au dehors la (ministre de la Reconstruction et Ouattara), Ibrahima Cissé Jeanne Peuhmond (ministre de politique politicienne. moyens institutionnels. de la Réinsertion), Louis-André (ministre de l Enseignement la Famille, de la Femme et des Depuis vendredi dernier, se servant de moyens institutionnels» FErrO M. BALLy Dacoury (ministre de la Solidarité et des victimes de - l article 48 de la Constitution -, guerre), Mel Eg théodore Laurent Gbagbo a mis à exécution sa menace pour passer, selon (ministre de la ville et de la Salubrité urbaine). ses propos, à un stade supérieur Plus complexe qu en mars 2007 Deuxièmement, le nouveau gouvernement ne respectera pas l ar- Les discussions pour la for- pas pour celui qui va naître sur (Pdci) et Alassane Ouattara de la libération du pays. Le gouvernement actuel de 33 chitecture fixée par Linas- mation du nouveau gouvernement, le deuxième après ce sera différent. En effet, le manent de concertation (Cpc) les cendres d une crise aiguë que (Rdr), membres du Cadre per- membres, dirigé par le leader des Marcoussis et exécutée dans le Forces nouvelles (Fn, ex-rébellion) et issu de l Accord poli- cadre de l Accord politique de la signature de l Accord gouvernement formé le 7 avril qui ont été mis devant les faits Ouaga (Apo). Laurent Gbagbo politique de Ouagadougou 2007, avec une clé de répartition accomplis. Il devra leur arracher tique signé le 4 mars 2007 à attend un gouvernement au service des Ivoiriens et non aux ordté hier. Le Premier ministre mandations ajustées de l Accord processus de paix qui est bloqué (Apo), le 4 mars 2007, ont débu- en conformité avec les recom- un soutien, pour faire avancer le Ouagadougou, a été dissous. Sur les ruines de cette équipe res des partis politiques. Guillaume Soro et le représentant spécial du Facilitateur de janvier 2003, s inscrivait dans l opposition (Rhdp) sont claires, de Linas-Marcoussis signé en aujourd hui. Les exigences de comprenant les représentants des Les portefeuilles ministériels ne deux ex-belligérants et de six seront donc pas repartis au prorata du poids des partis politiques, Ouagadougou, Bouréima ral. Puisque les négociations le Chef de l Etat et les institu- l Accord politique de un contexte d apaisement géné- ou l on reste dans les accords et partis politiques, signataires de l accord de Linas-Marcoussis comme cela a été le cas depuis le Badini, ont échangé avec les entre le camp présidentiel et tions nouvelles seront reconnues (Pdci-Rda, Rdr, Udpci, Mfa, Pit déclenchement de la rébellion présidents du Pdci-Rda et du l ex-rébellion qui ont duré officiellement un mois (5 février-4 instruments de sortie de crise, et ou l on agit en dehors de ces et Udcy), un groupe commando armée, mais en fonction des Rdr. Au centre des discussions, va voir le jour, pour franchir les compétences. la formation du nouveau gouvernement et de la nouvelle des leaders des principaux partis seront pas reconnues. mars) avaient eu la caution et les institutions républicaines ne derniers obstacles pour aller à la Formée d Ivoiriens plaçant l intérêt du pays au-dessus de toute Commission électorale indépen- politiques de l opposition et de Cependant, la gravité de la situa- présidentielle prévue, selon le Premier ministre, dans les prochains mois. préoccupation politique partisane, la nouvelle équipe devrait dredi, des deux institutions, par Pareil pour l accord qui en a pour remettre le processus sur dante. Après la dissolution, ven- la société civile ivoirienne. tion implique une action urgente Deux principales caractéristiques donc exclure, logiquement, tous le Président de la République, découlé. Dès lors, il était aisé de les rails et redonner confiance vont marquer la nouvelle formation. Premièrement, ce sera véri- les ultras et autres membres politiquement marqués de l opposi- sur l article 48 de la Constitution vernement de consensus, moins extérieurs qui sont tous fatigués Laurent Gbagbo, en s appuyant s entendre pour former un gou- aux populations et partenaires tablement une équipe de rupture tion. Car, à la différence de leurs à la suite de l échec des négociations, le 11 février à du Premier ministre. Ce contexplexe. La publication de la liste de dix jours après la nomination de cette sortie de crise com- et de sortie de crise. Le Premier collègues de La majorité présidentielle, s ils sont gouvernants, Ouagadougou, entre le te de détente d il y a trois ans du nouveau gouvernement qui ministre a reçu carte blanche pour remanier en profondeur l équipe sortante afin de ne pas ils restent des opposants qui sont Facilitateur Blaise Compaoré et environ, est totalement différent était annoncé ce lundi 15 janvier, accusés de ne pas conduire entièrement les instructions du Chef Cei (Cnrd, Rhdp, président de la actuelle. Où Guillaume Soro, une date ultérieure. On évoque les protagonistes de la crise à la de la situation socio-politique à Yamoussoukro, a été reportée à faire du neuf avec du vieux. Elle devrait impérativement être restreinte et intégrer de nombreux de l Etat; et sur le terrain, ils critiquent le bilan de l action gou- formation de tout gouvernement devra affronter les leaders de Cei). Si les discussions pour la confirmé à son poste vendredi, un délai d une semaine. membres de la société civile et vernementale auprès des populations. ne sont pas déjà aisées, ce n est l opposition: Henri Konan Bédié PAULIN N. ZOBO du secteur privé. Des sources concordantes avan-

3 La sélection du jour Fraternité Matin / Lundi 15 février Soro guilaume a entamé les consultations Les tractations pour la formation du nouveau gouvernement ont commencé. Le président du pdci-rda, henri Konan Bédié, est rentré précipitamment, hier à la mi-journée, de daoukro, où il séjournait depuis quelques jours ; pour recevoir le premier ministre soro Kigbafori guillaume. La rencontre s est déroulée à la résidence de l ancien chef de l etat, à Cocody, et a duré à peine une vingtaine de minutes (de 13h26 à 13h50). Le huis clos a réuni quatre personnes: le premier ministre était accompagné du représentant spécial du Facilitateur, Bouréima Badini; et le président Bédié avait à ses côtés, le secrétaire général de son parti, le pr. alphonse djédjé Mady. a sa sortie, soro guillaume n a pas Le vendredi 12 février 2010, le président de la république, sem. Laurent gbagbo, a délivré un message à la nation, relativement à la situation politique nationale. Le premier ministre, Monsieur guillaume Kigbafori soro, prend bonne note de cette adresse solennelle du Chef de l etat. Le premier ministre note avec un grand intérêt la volonté du président de la république de poursuivre la bonne mise en œuvre de l accord politique de ouagadougou. Le premier ministre a pleine conscience des responsabilités qui lui incombent. Conformément aux dispositions pertinentes de Le cabinet du premier ministre communique: Le premier ministre soro Kigbafori guillaume a rencontré ce dimanche 14 février 2010 à abidjan, le président du rassemblement des républicains (rda), M. alassane ouattara, et le président du parti démocratique de Côte d ivoire (pdci-rda), M. henri Konan Bédié. Le premier ministre poursuivra ses consultations le lundi 15 février 2010, selon le programme suivant: 09H : M. Jin Y. Choi, représentant spécial en Côte d ivoire du secrétaire général de l onu. Lieu: Bureau du premier ministre. La Primature appelle au calme l accord politique de ouagadougou, il réaffirme sa ferme volonté à œuvrer à la promotion d un dialogue permanent avec tous les acteurs, au renforcement de la cohésion nationale, seul gage d une paix durable et d une réconciliation nationale vraie. Le premier ministre entend préserver les acquis de l accord politique de ouagadougou et poursuivre les objectifs fixés par celui-ci, notamment l achèvement de la liste électorale, l organisation des élections dans les meilleurs délais et la réunification du territoire. C est pourquoi, très rapidement, le premier ministre engagera les consultations nécessaires avec tous les acteurs tels que prévus par les organes de l accord politique de ouagadougou. Le premier ministre réaffirme que la paix en Côte d ivoire ne peut se construire qu avec toutes les filles et tous les fils de ce pays. Le premier ministre appelle les populations au calme et à la retenue en ces moments sensibles et délicats de l histoire de notre pays, où l implication de chacun est attendue dans la construction d une paix durable. Fait à Abidjan, le 13 février 2010 pour Le premier Ministre Le porte-parole MEItE SInDoU 10H : Le Front populaire ivoirien (Fpi). Lieu: salle a (primature) 11H : Le parti ivoirien des travailleurs (pit). Lieu: salle a (primature) 12H : L Union démocratique Citoyenne (Udcy). Lieu: salle a (primature) 13H : Le rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (rhdp). Lieu: salle a (primature) 14H : Le Forum des Confessions religieuses. Lieu: salle C (primature) 15H : L association des rois et Chefs traditionnels. Le Premier ministre (à gauche) a eu une séance de travail avec Bédié en présence de Badini. (photos: poro dagnogo) Bédié (à droite) et ouattara se sont concertés, hier, en fin de journée. fait de déclaration officielle à la presse. il a tout juste lancé: C est le début des consultations. Elles vont rester secrètes jusqu à ce qu on ait un résultat. Quand on demande au premier ministre, qui a survécu à la double décision prise vendredi, par le président de la république, de dissoudre le gouvernement et la Commission électorale indépendante et jusqu à quand peut-on espérer un nouveau gouvernement?, il répond: Je vous donne rendez-vous demain (ndlr.: aujourd hui) pour en parler. a la préoccupation de savoir si l Accord de Ouagadougou tient toujours, soro guillaume se veut rassurant. Le Président de la République l a dit dans son discours, qu il est dans l Accord politique de Ouagadougou. Moimême, je l ai dit dans mon communiqué, nous sommes dans l Accord politique de Ouagadougou, donc il n y a aucun problème, explique-t-il. après le départ du premier ministre, un confrère apostrophe le secrétaire général du pdci, en ces termes: Vous avez dit dans votre déclaration d hier (Ndlr.: samedi), que vous ne reconnaissez plus le Président de la République et le nouveau gouvernement qui sera formé. Pourquoi alors prenez-vous part aux consultations?. djédjé Mady d apporter les précisions suivantes: Lisez bien notre déclaration. Nous avons dit que si le Président sort des accords, nous ne le reconnaîtrons plus, ni lui ni son gouvernement. Parce que depuis 5 ans, c est grâce aux accords qu il est en place. Or, le Premier ministre Soro dit qu il Calendrier des rencontres du Premier ministre Lieu: salle C (primature) a l issue de ce premier jour de larges consultations, le premier ministre rencontrera le même jour à Yamoussoukro, le Chef de l etat, sem. Laurent gbagbo. Le cabinet du premier ministre publiera la suite du calendrier des rencontres qui se poursuivront avec le corps diplomatique, le patronat, la Convention de la société Civile ivoirienne et les Centrales syndicales des travailleurs. pour Le CaBinet du premier Ministre Le ConseiLLer spécial A. LoBognon veut rester dans les accords. Donc vous voyez bien la nuance. en début de soirée, le président du rdr, rentré samedi de paris où il était depuis environ une semaine, s est rendu au domicile de henri Konan Bédié, son allié du rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (rhdp). après 30 minutes de discussion, alassane ouattara a donné aujourd hui rendez-vous à la presse pour délivrer son message. notons que guillaume soro a rencontré, hier matin, le président du rdr. AnASSé AnASSé Les populations de Bouaké ont vaqué tranquillement à leurs occupations quotidiennes. La décision est saluée à sa juste valeur par soumahoro salif, parce que, selon lui, le président Laurent gbagbo a pris cette mesure salutaire dans l intérêt supérieur de la nation. Ce, pour permettre à la Côte d ivoire d avancer sur le chemin de la paix, après le blocage constaté à ouagadougou par les acteurs de la scène politique ivoirienne qui n ont pu s entendre sur un minimum. Mais tout en partageant la décision de dissoudre le gouvernement et la Cei, Blimo Beyra Benoît, conseiller pédagogique à l iep de Béoumi 1, se demande si cela peut arranger le peuple tout entier. parce que pour lui, toute situation nouvelle peut être inquiétante pour les ivoiriens. Chose que ne semble pas partager ouattara adama, agent à la mairie Surprise générale à Korhogo La dissolution du gouvernement et de la Cei a surpris plus d un à Korhogo. Les rumeurs sur le sujet ont cependant commencé à courir vendredi aux environs de 17 heures. Il paraît que Gbagbo a dissous le gouvernement et la Cei, disait-on. aussi, le soir venu, tout le monde s est-il rué sur son téléviseur pour en savoir plus. depuis, l information est l objet de discussions. dans l ensemble, l événement ne semble pas extraordinaire, c est un acte d audace comme ceux auxquels le président gbagbo a habitué les ivoiriens depuis Certains de nos interlocuteurs trouvent que le Chef de l etat se permet tant d audace parce qu il a en face une opposition qui ne fait pas le poids. Même si personne ne s attendait à une telle décision à un moment de crise aiguë où la classe politique est partagée entre la démission ou non du président de la Cei. d autres vont plus loin. pour eux, cette décision entre parfaitement dans la logique du camp présidentiel de ne pas aller aux élections. Koné issouf, président de la Jeunesse des Forces nouvelles, surpris par cette décision en pareille circonstance, dit en avoir pris Contrairement à ce que l on pouvait imaginer, l ambiance était bonne dans la capitale politique et administrative, après la dissolution de la Cei et du gouvernement par le président de la république. Mieux, la plupart des noceurs et autres noctambules n ont pas boudé leur plaisir. pas de Fds dans les rues, ni d attroupement, la circulation est restée la même. Les maquis bars et autres espaces gastronomiques ont été assaillis comme d habitude. peutêtre que la population dans sa grande majorité n avait pas encore l information. parce que, depuis plusieurs jours, la télévision nationale n émettait pas à Yamoussoukro. pour y avoir accès, il fallait aller sur le bouquet de Canal horizon. toutefois, il convient de préciser que cette mesure du président Laurent gbagbo est diversement appréciée. La plupart des personnes Avis partagés à Bouaké de Bouaké. Qui pense que cela a été fait à dessein par le président Laurent gbagbo pour tout simplement empêcher la tenue du premier tour de l élection présidentielle à la période indiquée par le dernier Cpc à ouagadougou, fin février-début mars. il invite donc l opposition à prendre ses responsabilités en utilisant des voies démocratiques. C està-dire les marches et les sit-in jusqu à ce que le président gbagbo puisse entendre raison. Quant au secrétaire permanent du Senat, sidibé siaka, il estime que cette décision du président gbagbo ne vise ni plus ni moins qu à demeurer au pouvoir. après que son parti a passé le plus clair de son temps à boycotter les audiences foraines et le processus d identification des populations et du recensement électoral. ADjé jean-alexis Correspondant régional acte. il n a pas grand-chose à dire. il fait confiance aux responsables des Forces nouvelles pour trouver les solutions idoines. Yéo tchobon, proche de La mouvance présidentielle, lui, ne semble pas surpris. On s y attendait un peu quand on connaît Laurent Gbagbo. Et puis, de toutes les façons, il faut que certains partent et que d autres viennent. pour lui, dissoudre un gouvernement n est pas nouveau dans l histoire de la démocratie. Gbagbo n est pas le premier à dissoudre un gouvernement en temps de crise. il salue donc ces décisions courageuses qui mettent fin à la défiance de l autorité devenue une habitude dans ce pays depuis la crise. Quand un responsable, explique-t-il, commet une faute et qu il le reconnaît, il doit démissionner. il ne comprend donc pas cette attitude de défiance de l autorité soutenue par le rhdp. il soutient donc cette décision dans la mesure où elle pourrait permettre à la Côte d ivoire d aller, enfin, aux élections afin de libérer les populations du nord prises en otage depuis MArtIAL niangoran Correspondant régional Indifférence à Yamoussmoukro interrogées trouvent la décision courageuse et juste. C est le cas d un groupe d enseignants assis dans un maquis de la place. Ceuxci ont applaudi dès la fin de la déclaration. d autres ont passé des commandes de vin, pour l arroser. excepté une table, où les occupants sont restés muets comme des carpes. Si la dissolution de la Cei et du gouvernement peut nous permettre d aller vite, vite, vite aux élections comme Gbagbo lui-même le dit, tant mieux. Nous, notre souhait, c est d aller aux élections, confie Kouakou n guessan, professeur à la retraite, rencontré, le lendemain, dans un point de distribution des journaux. devant lequel, les titrologues, chacun selon sa chapelle politique, interprétaient la décision. Ce sujet alimente les débats dans les points de rencontre. L on spécule déjà sur la formation du nouveau gouvernement. KoFFI KoUAMé agence de YaMoUssoUKro Les corridors renforcés à Man AMan, la surprise générale a vite cédé la place à l indifférence. Les populations ont vaqué à leurs occupations normalement. Les commerces sont restés ouverts. Cependant, différents corridors tenus par les Forces armées des Forces nouvelles (Fafn) ont été renforcés et les contrôles sont plus rigoureux. Honoré DroH Correspondant régional voir aussi Page 4

4 4 Le vendredi dernier, le président de la république a dissout le gouvernement et la commission électorale indépendante, en recourant à l article 48 de la constitution, dans le cadre des mesures exceptionnelles de sortie de crise. L article 48 de la constitution dispose: Lorsque les Institutions de la République, l indépendance de la Nation, l intégrité de son territoire ou l exécution de ses engagements internationaux sont menacées d une manière grave et immédiate, et que le fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels est interrompu, le Président de la République prend les mesures exceptionnelles exigées par ces circonstances après consultation obligatoire du Président de l Assemblée nationale et de celui du Conseil constitutionnel. Il en informe la Nation par message. L Assemblée nationale se réunit de plein droit. 7 (sept) conditions sont nécessaires pour recourir à l article 48 de la Constitution. Les conditions de recours à l article 48 de la Constitution elles sont: Le peuple souverain de côte d ivoire et la communauté internationale ont suivi, avec surprise et consternation le vendredi 12 février 2010, le message radio télévisé du chef de l etat Monsieur Laurent Gbagbo, par lequel il annonce la dissolution de la commission électorale indépendante (cei) et la dissolution du gouvernement. Monsieur Laurent Gbagbo, en prenant tout seul ces graves décisions qui mettent en danger notre pays, viole la constitution, les résolutions du conseil de sécurité des nations unies et tous les accords de paix notamment, l accord politique de ouagadougou (apo), auquel il tente désespérément de s accrocher comme à une bouée de sauvetage. en effet, le mandat du président Gbagbo a expiré depuis le 30 octobre c est aux termes de la résolution 1633/2005 du conseil de sécurité des nations unies que Monsieur Gbagbo a été maintenu, jusqu à ce jour comme chef de l etat de côte d ivoire. en effet, cette résolution 1633/2005 du conseil de sécurité des nations unies en date du 21 octobre 2005 en son paraphage 3, a constaté la fin du mandat constitutionnel de président de la république de Monsieur Laurent Gbagbo et l impossibilité d organiser l élection présidentielle à la date prévue par la constitution. elle a en outre décidé que le président Gbagbo demeurera Chef de l Etat à partir du 31 octobre 2005 pour une période n excédant pas 12 mois. La résolution 1721/2006 des nations unies et les accords de accra il, de accra iii et de pretoria 1 et il, auxquels est adossé l accord La sélection du jour politique de ouagadougou du 4 mars 2007, ont tracé le cadre de règlement pacifique de la crise ivoirienne. Le rhdp a, dans cet esprit, accompagné le processus de sortie de crise, en donnant toute sa chance à la paix, en faisant tous les sacrifices et concessions nécessaires. en décidant, unilatéralement et abusivement, de dissoudre la commission électorale indépendante (cei) et de dissoudre le gouvernement, au mépris des accords suscités, Monsieur Laurent Gbagbo vient de dénoncer ces accords et résolutions, démontrant ainsi qu il veut confisquer le processus électoral. il se place, dès lors, dans l illégalité totale. ces décisions de Monsieur Laurent Gbagbo sont antidémocratiques et anticonstitutionnelles. elles constituent un véritable coup d etat. en conséquence, le rhdp proclame qu à compter de ce même jour vendredi 12 février 2010, il ne reconnaît plus Monsieur Laurent Gbagbo comme chef de l etat de côte d ivoire. Le rhdp déclare nulles et de nuls effets les décisions de dissolution de la commission électorale indépendante et du gouvernement. Le rhdp ne reconnaîtra ni la nouvelle cei, ni le nouveau gouvernement en formation, selon les termes de Monsieur Laurent Gbagbo. Le rhdp demande à ses militants et sympathisants de se conformer strictement à ces décisions. Le rhdp invite les Forces de défense et de sécurité à se conformer scrupuleusement à leur mission républicaine. 1-La menace institutionnelle. 2-Le caractère grave et immédiat de cette menace. 3-L interruption du fonctionnement régulier des pouvoirs publics constitutionnels. 4-La consultation obligatoire du président de l assemblée nationale (elle peut se faire même au téléphone ou par émissaire dépêché). 5-La consultation obligatoire du président du conseil constitutionnel (elle peut se faire également même au téléphone ou par émissaire dépêché). 6-L information de la nation par message. 7-La réunion de plein droit de l assemblée nationale. des 7 conditions, les 3 premières résultent du constat du blocage de la vie institutionnelle. ce qui est vérifié: absence d homogénéité totale dans l action gouvernementale, graves dysfonctionnements de la cei, obstruction au fonctionnement de la justice et atteintes aux édifices publics et mécontentement social. Les 2 suivantes, du 4 au 6, incombent au président de la république. après consultation des présidents de l assemblée nationale et du conseil constitutionnel, le président de la république a, par message du vendredi 12 février 2010, informé la nation des mesures prises. sur ce point, il convient de rappeler qu en droit institutionnel, une consultation n est pas un avis, c est dire qu il importe peu que les présidents de l assemblée nationale et du conseil constitutionnel soient d accord avec les mesures à prendre. La réunion de plein droit de l Assemblée nationale Le peuple de côte d ivoire attend que l assemblée nationale se réunisse immédiatement conformément à la constitution. ce point est très important et en 2005, lorsqu il s était agi de recourir à l article 48 pour proroger le mandat de nos députés, venu à expiration, le conseil constitutionnel a rappelé la nécessité et l objet de la réunion de l assemblée nationale dans le cadre de l article 48 de la constitution. en effet, dans l avis du conseil n / cc/ sg du 15 décembre 2005, en émettant un avis favorable au renouvellement du mandat de nos députés, le conseil constitutionnel, dans le dernier motif de l avis dit: Considérant, par ailleurs, que l article 48 de la Constitution a été mis en œuvre par le Président de la République depuis le 26 avril 2005; qu aux termes dudit article, l Assemblée nationale se réunit de plein droit et ce aux fins de contrôle des mesures pouvant être prises par le Président de la République; Le rhdp encourage les Forces nouvelles, cosignataires de l accord politique de ouagadougou, à contribuer à son application effective, et totale pour ramener la paix en côte d ivoire. Le rhdp remercie son excellence blaise compaoré, président du Faso, Facilitateur de l accord politique de ouagadougou, pour son implication personnelle dans la résolution de la crise ivoirienne, et l exhorte à assumer sa mission historique pour le retour de la paix en côte d ivoire en veillant au respect strict par le camp présidentiel, des engagements pris dans le cadre de l accord politique ouagadougou. Le rhdp se félicite des nombreux et importants efforts consentis par la communauté internationale, notamment les nations unies, et lui lance un appel afin qu elle veille à l application des résolutions prises dans le cadre du règlement de la crise ivoirienne, en particulier la résolution 1911/2010 du conseil de sécurité des nations Unies. alors que le peuple de côte d ivoire souffre de la paupérisation généralisée, de la dégradation avancée du climat social, des délestages, des coupures d eau intempestives, des hausses anarchiques et abusives des prix du carburant, Monsieur Laurent Gbagbo n est préoccupé que par son poste. Le rhdp appelle les ivoiriennes et ivoiriens, les forces politiques et sociales, la société civile, les travailleurs de côte d ivoire, les opérateurs économiques à se mobiliser et à s opposer par tout moyen à cette dictature. Fait à Abidjan le 13 février 2010 pour Le rhdp Le président du directoire Le pr ALPhoNSE DJEDJE MADY qu ainsi, aussi longtemps que l article 48 sera en application, le parlement demeure en fonction; est d avis, que l Assemblée nationale demeure en fonction et conserve ses pouvoirs. -L assemblée nationale doit donc se réunir Les juristes des formations politiques qui ont eu l avantage de gérer la côte d ivoire au poste de président de la république ou de premier ministre, peuvent bien confirmer cette analyse juridique. Le droit doit servir, non pas à justifier l action politique, mais à indiquer, sans état d âme, aux hommes politiques, le cadre légal de l exercice de la politique. tout est permis en politique, mais tout n est pas permis en droit. Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 M e Faustin Kouamé: Le recours à l article 48 est parfaitement constitutionnel photos d archives alphonse djédjé Mady, président du directoire du Rhdp Gbagbo veut confisquer le processus électoral Au nom du Rhdp, le Pr Djédjé Mady (au micro), président du directoire, a donné la position de l opposition. (photo: bosson honoré) Une décision salutaire pour reprendre les choses en main, mettre fin à la cacophonie, au désordre et à une situation de défiance intolérable vis-àvis l autorité de l etat. Le rhdp a fait la preuve qu il place ses intérêts partisans au dessus de l intérêt général. on lui a confié l organisation des élections, à travers la présidence de la cei et une position hégémonique au sein de cette institution, il a conduit le processus électoral dans l impasse. on l a associé au gouvernement, afin que la recherche de la paix implique tous les fils et toutes les filles de ce pays, il en a profité pour travailler à l affaiblissement de l autorité de l etat. L expérience du gouvernement de serpents et crabes a montré ses limites. L expérience d une cei de partis politiques est un échec. Le chef de l etat n a pas d autre choix que de prendre ses responsabilités, de mettre fin à ces deux expériences afin de préserver les acquis du processus de paix, de sauver l accord politique de ouagadougou et de garantir la tenue dans les meilleurs délais B- La portée de l article 48 de la Constitution L article 48 de la constitution ivoirienne est la reproduction presque mot pour mot des dispositions de la constitution de la mère patrie, la France, relative aux circonstances exceptionnelles. Les constitutionnalistes (spécialistes du droit constitutionnel), relèvent que dans les régimes présidentiels, qui ont tous l équivalent de notre article 48, les pouvoirs du président de la république, en cas de circonstances exceptionnelles, font de lui un monarque constitutionnel pour éviter le blocage irréversible de l etat. on comprend, dès lors, que de 2000 à ce jour, l article 48 ait été utilisé à trois reprises par le président de la république. Le 26 avril 2005 pour permettre à certains d entre nous d être candidats à l élection présidentielle. Le 15 décembre 2005, pour renouveler le mandat des députés. Le 12 février 2010, pour assurer la sortie de crise par la préservation de l accord politique de ouagadougou. c est à ce sujet que l on peut émettre un souhait institutionnel et politique, étant entendu que le recours à l article 48 est parfaitement constitutionnel. C-Le souhait institutionnel et politique: La dissolution du gouvernement et de la cei est justifiée par la nécessité de ne pas compromettre le processus de sortie de crise envisagé par l accord politique de ouagadougou. partant de là, il s agit donc non pas de vider nécessairement le gouvernement et la cei des représentants des partis politiques, mais beaucoup plus d exiger que ceux-ci proposent des cadres capables de faire primer l intérêt général sur les intérêts partisans et il en existe dans tous les partis politiques et dans la société civile. c est à ce prix, pouvons-nous humblement penser, que la cohésion sociale et l accord politique de ouagadougou pourront être préservés en vue d une sortie rapide et véritable de crise. M e FAUStIN KoUAMé avocat consultant docteur d etat en sciences criminelles et en droit privé de La FacULté de poitiers (France) diplômé de droit institutionnel de L Université de tulane (nouvelle orléans, Usa). ancien Garde des sceaux, Ministre de La JUstice, des affaires présidentielles. citoyen d honneur de La nouvelle orléans affi n Guessan, président du Fpi C est un acte de réalisme, de lucidité et de courage d élections transparentes, justes et crédibles. AFFI N GUESSAN PASCAL voir aussi Page 6 et 7

5 Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Politique 5 UNION ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE OUEST AFRICAINE Secretariat Permanent du DECOFI (SP DECOFI) APPEL A CANDIDATURES EXAMENS DIPLOME D'ETUDES SUPERIEURES DE COMPTABILITE ET GESTION FINANCIERE DE L'UEMOA (DESCOGEF) du 01 mars au 13 mars 2010 I. CALENDRIER DES EXAMENS A. Première Série de sept (07) épreuves écrites : Durée 04 heures, chaque jour de 08 h à 12 h Coefficient un (1) pour chaque épreuve Note éliminatoire : note inférieure à six (06) sur (20) ; Anglais sans note éliminatoire Lundi 01 mars : Comptabilité Financière Approfondie et Comptabilité des Sociétés Mardi 02 : Comptabilité des Groupes et Audit Mercredi 03 : Management et Contrôle de Gestion jeudi 04 : Techniques et Gestion Financières Vendredi 05 : Droit des Affaires, Fiscalité Samedi 06 : Mathématiques appliquées, Informatique Lundi 08 : Anglais B. Deuxième Série de trois (03) épreuves dites de synthèse Coefficient 2 pour chaque épreuve a. Epreuves écrites : Durée 5 h chaque jour de 8 h à 13 h Mardi 09 : Techniques Comptables et Financières et Problèmes juridiques Mercredi 10 : Techniques Comptables et Financières et Problèmes de Gestion b. Grand Oral Durée 45 minutes, précédées de 02 heures de préparation: jeudi 11, vendredi 12 et samedi 13 mars I. DIPLOMES REQUIS POUR LES CANDIDATURES Peuvent faire acte de candidature : Les titulaires des diplômes ci-après conformément à l'article 7 du Règlement instituant le Diplôme d'expertise Comptable et Financière (DECOFI) commun aux Etats de l'union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) : a) Maîtrise de Sciences et Techniques Comptables et Financières (MSTCF) d'un Etat de l'uemoa ou d'un diplôme admis comme équivalent à la MSTCF par le CAMES; b) Diplôme d'audit International et Contrôle du CESAG ; c) Diplôme de l'escae de l'institut National Polytechnique houphouët-boigny de yamoussoukro ; d) Diplôme Supérieur de Comptabilité (Sénégal) ; e) Maîtrise de Sciences Economiques option Gestion des Entreprises des Universités de l'uemoa ; f) Diplôme d'etudes Supérieures Spécialisées (DESS) Audit et Contrôle de Gestion des Universités de l'uemoa ; g) Diplôme d'etudes Supérieures Spécialisées (DESS) de Gestion d'entreprise et Comptabilité des Universités de l'uemoa ; h) Diplôme des Ecoles Supérieures de Commerce et d'administration des Entreprises, option Finance-Comptabilité, équivalent à BAC+4 ; i) Diplôme d'etudes Comptables et Financières (DECF) délivré par l'etat français ou Diplôme d'etudes Comptables Supérieures (DECS) ancien régime (France) ; j) Diplôme d'etudes Supérieures Comptables et Financières (DESCF) délivré par l'etat français) ; k) Diplôme d'etudes Financières et Comptables (DEFC) ou Certificat du 2 ème cycle de l'institut National des Techniques Economiques et Comptables (INTEC) ou Diplôme de l'intec (régime 1981) ou Diplôme d'etudes Supérieures délivré par l'intec (France) ; l) Maîtrise de Sciences et Techniques Comptables et Financières (MSTCF) des Universités et Instituts français; m) Agrégation du second degré des Techniques Economiques de Gestion ou d'economie et Gestion option B (France) ; n) Certificat Supérieur de l'expertise Comptable (ancien régime). Les titulaires de titres ou diplômes d'origine anglo-saxonne ou autres retenus par la Commission Régionale pour la Formation des Experts Comptables et Financiers (CREFECF). Les personnes ayant subi avec succès les épreuves de l'examen Préliminaire aux Etudes Comptables et Financières Approfondies (EPECFA). Les dossiers de candidature peuvent être retirés au CESAG à Dakar, à l'escae de l'inphb à yamoussoukro et à la Faculté des Sciences de Gestion de l'université d'abidjan à Cocody ou auprès des Directions Nationales de la BCEAO dans les autres pays de l'uemoa. Les dossiers remplis doivent être directement envoyés par les candidats au CESAG, Bd du Général de Gaulle, BP 3802 Dakar. Tél: (221) La date limite de dépôt des dossiers est fixée au 15 février Les frais d'inscription s'élèvent à FCFA par épreuve restant à passer. Toutes les épreuves pour lesquelles un report de notes n'est pas obtenu, doivent être passées dans la même session. La liste des candidats autorisés à composer peut être consultée au CESAG à Dakar, à l'escae de l'inphb à yamoussoukro, à la Faculté des Sciences de Gestion de l'université d'abidjan à Cocody et auprès des Directions Nationales de la BCEAO à partir du 23 février Il. CENTRES D'EXAMEN Un centre d'examen sera ouvert à Dakar au CESAG et à yamoussoukro à l'escae de l'inphb. Nota : En application de l'article 13 du règlement 12/CM/2000, les notes obtenues aux sessions du DESCOGEF des années 2002 à 2004 ne peuvent plus être reportables à partir de cette session du DESCOGEF BCEAO BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST BANQUE CENTRALE DES ÉTATS DE L AFRIQUE DE L OUEST Direction Nationale pour la Côte d'ivoire émlssion D OBLIGATIONS DU TRéSOR AVIS D APPEL D OFFRES Adjudication n 01/ 2010 du 18/02/2010 TIT 611 IBC LA BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L'AFRIQUE DE L'OUEST PORTE A LA CONNAISSANCE DU PUBLIC QU'ELLE ORGANISE POUR LE COMPTE DU TRESOR, A L'INTENTION DES INTERVENANTS AUTORISES (1), AGISSANT POUR LEUR PROPRE COMPTE OU POUR CELUI DE LEUR CLIENTELE, UN APPEL D'OFFRES POUR L'EMISSION D OBLIGATIONS ASSI- MILABLES DU TRESOR AUX CARACTERISTIQUES SUIVAN- TES : Emetteur : Etat de Côte d'ivoire Montant maximum : millions de FCFA Valeur nominale unitaire : FCFA Date de valeur : vendredi 19 février 2010 Date et heure limites de dépôt des soumissions : jeudi 18 février 2010 à 10 h 30 mn TU Cette opération se décompose comme suit : Montant maximum : millions de FCFA Durée : 7 ans Echéance : 19 février 2017 Prix de souscription : prix multiple Remboursement : amortissement in fine Taux d'intérêt : 7 % LES TITRES émis SONT REMBOURSABLES LE PREMIER jour ŒUVRé SUIVANT LA DATE D échéance. LES INTéRêTS SONT PAyABLES ANNUELLEMENT. Personnes à contacter : DIAW GEORGES Tél E.mail : FOFANA STEPHANE Tél E.mail : Abidjan, le 05 janvier 2010 Le Directeur National Denis N GBE (1) Sont autorisés à soumissionner directement sur le marché primaire des obligations du Trésor les banques, les établissements financiers, les organismes financiers régionaux et les SGI. Les autres investisseurs sont autorisés à soumissionner sur le marché primaire par l'intermédiaire de banques implantées sur le territoire de l'uemoa.

6 La sélection du jour 6 Fraternité Matin / lundi 15 février 2010 Suite de la page 7 d r Patrick N Gouan, Coordonnateur national La Csci invite la classe politique à faire preuve de dépassement Photo d archives I- LES FAITS La convention de la société civile ivoirienne (csci) a été informée, à l instar de l ensemble de la communauté ivoirienne, du message à la nation le vendredi 12 février 2010 au journal télévisé de 20 heures de la 1 ère chaîne de la radiodiffusion télévision ivoirienne (rti), du chef de l etat portant sur la dissolution du gouvernement et de la commission électorale indépendante (cei). cette mesure est la conséquence de la situation de blocage qui prévalait dans le processus électoral depuis quelques semaines à la suite de l affaire des personnes croisées en interne par la cei. elle résulte également de la tension politique et sociale liée au traitement du contentieux sur la liste électorale provisoire, marquée par des radiations de personnes enrôlées et des violences dans plusieurs localités du pays. enfin, elle est la conséquence de l échec des concertations du 11 février 2010, à ouagadougou sous l égide du Président Blaise compaoré, Facilitateur dans la crise ivoirienne. II- L ANALYSE DE LA CSCI La csci observe que la dissolution du gouvernement dans le contexte actuel de crise politique profonde crée un vide institutionnel, administratif et politique qui fragilise davantage la côte d ivoire. La csci proteste vigoureusement contre cette mesure abusive prise dans un contexte de transition politique où la légitimité des institutions de la république repose sur un consensus politique fragile. La csci s interroge en outre sur la pertinence de l invocation de l article 48 de la constitution comme base juridique de la dissolution d une institution républicaine telle que la cei. La csci relève que la dissolution, tant du gouvernement que de la cei, aura pour effet inéluctable l éloignement de la perspective de la tenue de l élection présidentielle maintes fois reportée et dont le premier tour était prévu pour fin février-début mars 2010, conformément au rapport final du dernier cadre permanent de concertation (cpc) tenu à ouagadougou le 03 décembre La csci déplore que cette double mesure de dissolution ait assurément pour conséquence de retarder le règlement des problèmes liés à la sortie de crise (désarmement, réunification, réinsertion, centre de commandement intégré,.) d une part et des problèmes socioéconomiques auxquels les populations ivoiriennes sont confrontées d autre part (pauvreté galopante, insécurité, délestage, flambée des prix du carburant, chômage, baisse du pouvoir d achat ). enfin, la csci rappelle qu elle a toujours dénoncé la mainmise des partis politiques sur la cei, structure chargée de l organisation des élections dans lesquelles ils sont eux-mêmes en compétition. III- LES RECOMMANDATIONS DE LA CSCI au regard de ce qui précède, la csci recommande : La mise en place d un nouveau gouvernement consensuel restreint de vingt (20) membres au maximum dont la mission principale sera d accélérer le processus de sortie de crise en cours sans compromettre les acquis déjà enregistrés. La reconstitution de la cei en y intégrant majoritairement la société civile, à l instar des commissions électorales indépendantes des pays tels que le Ghana, le Bénin et l afrique du sud. Le renforcement de l indépendance et de l autonomie financière de la cei reconstituée et recomposée qui devra proposer sans délai un nouveau chronogramme du processus électoral incluant une date précise et définitive de l élection présidentielle, et l exécuter dans la transparence et la rigueur requises. La csci invite, dans l intérêt supérieur de la côte d ivoire, la classe politique à faire preuve de dépassement et de hauteur de vues pour favoriser la marche du pays vers la sortie de crise dans la cohésion sociale et la sérénité. typon

7 La sélection du jour Fraternité Matin / Lundi 15 février I- LES FAITS La convention de la société civile ivoirienne (csci) a été informée, à l instar de l ensemble de la communauté ivoirienne, du message à la nation le vendredi 12 février 2010 au journal télévisé de 20 heures de la 1 ère chaîne de la radiodiffusion télévision ivoirienne (rti), du chef de l etat portant sur la dissolution du gouvernement et de la commission électorale indépendante (cei). cette mesure est la conséquence de la situation de blocage qui prévalait dans le processus électoral depuis quelques semaines à la suite de l affaire des personnes croisées en interne par la cei. Gnamien Konan, président de l Upci C est un véritable tsunami politique Photo d archives encore éloignés des élections et de la paix. Que nous reste-t-il de la côte d ivoire? elle est déjà coupée en deux. il faut absolument, absolument tout faire pour ne pas la perdre définitivement. L Union pour la paix en côte d ivoire invite tout le monde à la sérénité et au dialogue. au dialogue, l arme des forts. inutile qu on bande les muscles. inutile de faire du droit. de toutes les façons, tout le monde le sait, le droit sans la force n est rien. Montrons au monde pour une fois, que nous sommes les dignes héritiers de Félix houphouet-boigny. allons à Yamoussoukro. Le gouvernement viendra après. s il vous plaît, M. le Président, n allons plus loin. Nos enfants et petits-enfants méritent d avoir un pays plus paisible et plus prospère que celui-ci. M. le Président, vous venez de nous prouver que vous avez le code de COMMUNIQUÉ la bombe nucléaire, vous n avez pas besoin de nous prouver que vous êtes prêt à l utiliser. Je compte sur vous M. le Président. ProPos recueillis Par BROU PResthOne Demain Le Pit propose un gouvernement de transition par consensus Le Collectif des partis politiques de la Mouvance présidentielle salue un acte de grandeur. Un véritable tsunami politique. trois jours après, je suis encore incapable de faire une analyse cohérente. Les accords sont noyés. L indépendance de la commission électorale indépendante est noyée. La constitution est noyée. Nous nous sommes REOUVERTURE A LA CLIENTELE DE L AGENCE PRINCIPALE DE LA BIAO-CI La Direction Générale de la BIAO-CI a le plaisir de vous informer de la réouverture de son agence principale, située à son siège au Plateau - Avenue Joseph ANOMA (rue des banques) - à compter du 15 février Venez découvrir votre nouvelle agence BIAO-CI ANOMA entièrement rénovée afin de mieux vous servir. Vous pouvez y effectuer vos opérations courantes : Opérations de caisse (retraits, versements) Opérations de commerce international et de crédit Ouvertures de comptes pour les particuliers, les PME et les grandes entreprises Souscriptions aux produits et services bancaires Souscriptions aux produits de bancassurance (VIE et IARD) Transferts d'argent international avec MONEYGRAM Services aux Guichets Automatiques de Billets Change manuel Toute une équipe de professionnels vous y attend. Horaires d'ouverture : Lundi au Vendredi de 8 h 00 à 15 h 00. Pour tout complément d'information, veuillez appeler le La BIAO-Côte d'ivoire vous remercie de votre fidélité. LA DIRECTION GENERALE Siège social : 8-10 avenue Joseph Anoma - 01 BP 1274 Abidjan 01 Tél : (225) Fax : (225)

8 Politique Fraternité 8 Rumeur d arrestation du Cema Le général de division, philippe Mangou, avait été au centre de supputations le week-end écoulé qu il a lui-même démenties. G al Mangou: Je suis à mon poste (photo d archives) Depuis la journée du vendredi 12 février 2010, des rumeurs font croire que le général de division philippe Mangou, chef d état-major des armées, est limogé de son poste et assigné à résidence surveillée. ces informations sont si persistantes, que l intéressé lui-même reçoit en ce moment de nombreux appels téléphoniques de frères d armes et de proches parents pour une vérification. c est le lieu de démentir ici ces rumeurs malveillantes et tendancieuses, propagées à des fins inavouées, et de nature à jeter le trouble dans l esprit des populations. Le général de division philippe Mangou, chef d état-major des armées, est bel et bien à son poste. il continue de conduire les armées de côte d ivoire pour les missions à elles fixées par son excellence Monsieur le président de la république. en outre, les Forces de défense et de sécurité de côte d ivoire La déclaration du chef de l etat, le président Laurent Gbagbo annonçant la dissolution du gouvernement et de la commission électorale indépendante (cei) a aussitôt donné lieu à abidjan et partout dans les villes de l intérieur aux rumeurs les plus folles. La plus grave d entre elles est celle faisant état de ce que le chef d étatmajor des armées, le général de division philippe Mangou, aurait été arrêté et serait en résidence surveillée. Un gros mensonge qu il nous a été donné de constater lorsqu aux environs de 17 h, nous avons été reçu par le patron des armées à sa résidence le samedi 13 février. c est vraiment sans grande difficulté que nous avons franchi le cordon de sécurité pour être reçu à l intérieur de la résidence où nous avait précédé, pour les mêmes raisons, une équipe de la télévision nationale. Le général Mangou, très détendu et pratiquement amusé par les informations le concernant, ne s est pas du tout fait prier pour s ouvrir à nous: «Il n en est absolument rien, je n ai pas été arrêté et je ne suis pas en résidence surveillée. Comme vous le voyez, je suis en famille et il ne se passe rien d anormal. C est vrai que je suis rentré de l état-major aux environs de 14 h 30. J ai constaté que depuis hier soir, des amis, parents et connaissances n arrêtent pas d appeler. Et ce matin quand j étais à l état-major, le général Soumaïla Bakayoko m a appelé pour savoir où je me trouvais. Non, il n y a absolument rien, je suis à mon poste et je continue d exercer les responsabilités qui sont les miennes». après notre entrevue avec le cema qui avait constamment le téléphone collé à l oreille pour rassurer tous ceux de ses parents, amis et connaissances qui venaient aux nouvelles, il nous a raccompagné jusqu au parking extérieur. LANDRY KOHON Les Fds rassurent les populations rassurent-elles toutes les populations vivant sur l ensemble du territoire national,que les dispositions prises pour assurer leur sécurité et celle de leurs biens, depuis toujours et particulièrement pendant cette crise, restent en vigueur. par conséquent, les Forces de défense et de sécurité de côte d ivoire invitent les braves populations de côte d ivoire à vaquer librement et sereinement à leurs occupations. Fait à abidjan, Le samedi 13 Février 2010 Matin / Lundi 15 février 2010 Kima émile à ses compatriotes: Celui qui ne reconnaît pas ses origines est un homme perdu Soyez fiers de vos origines, celui qui ne reconnaît pas ses origines est un homme perdu ; maudit. Quittez dans affaire de fraude ; entendons-nous pour que l accord de Ouaga aboutisse. Ce que le Président Gbagbo a dit hier (vendredi 12 févr.-10) ne vous regarde pas L entraîneur est libre de changer les joueurs de son équipe, s il constate que ça ne va pas. Le Président Blaise Compaoré est l arbitre, moi Kima je suis l arbitre de touche et Gbagbo l entraîneur; l accord de Ouaga marche bien et marchera». ainsi s adressait Kima emile aux milliers de ressortissants de la cedeao venus de tout le département d agboville pour l écouter samedi dernier. en effet, selon lui, les ressortissants cedeao doivent, dans un élan de solidarité vraie, aider les ivoiriens à aller aux élections. cependant, ils doivent se garder de se mêler de ce qui ne les regarde pas. «Méfiez-vous des manipulations. Nous ne sommes pas un bouc-émissaire pour qui que ce soit en Côte d Ivoire. Celui qui vient vous voir pour faire de faux papiers, il faut le dénoncer. Celui qui se rendra coupable de fraude va subir la rigueur de la loi ; le délit est individuel Faites vos cartes consulaires, d identité pour circuler librement. La carte de séjour a été supprimée.», a-t-il prôné. aux jeunesses des partis politiques, il a promis de les rencontrer pour qu il n y ait plus de palabres. L ambassadeur Kima a aussi insisté sur le fait que ses parents burkinabé doivent participer au développement des villages qui les ont accueillis et intégrés. ils doivent aussi respecter les us et coutumes de leurs hôtes pour préserver la paix et l harmonie. on notait la présence des autorités coutumières et politiques d agboville à ce grand meeting de Kima emile. Le conseil général, par la voix de ara Joseph, la mairie représentée par adia séraphin et le président de la mutuelle des chefs d agboville, edi N Gbesso Louis, ont pris la parole pour soutenir les actions de Kima emile. a ce grand rassemblement, le président de la jeunesse burkinabé d agboville, Kaboré ambroise, a été intronisé. plusieurs artistes et groupes traditionnels ont donné un éclat particulier à ce grand meeting. DIALLO ALY correspondant régional

9 Politique Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Temps d antenne Le Cnca a publié son rapport du mois de janvier portant sur la présence des partis politiques. La Rti face à son devoir de service public 9 Le Conseil national de la communication audiovisuelle (Cnca) a rendu publics, les temps d antenne et de parole des partis politiques, mouvements sociaux à vocation politique et organisations non gouvernementales sur la première chaîne de télévision, Tv2, la chaîne nationale Radio Côte d Ivoire et Onuci FM, pour la période de janvier Il en ressort qu en cette période préélectorale, des efforts sont faits pour satisfaire les uns et les autres. Ainsi, au journal/flash de la première chaîne de télévision, le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) totalise 01h52mn de Sortie de crise temps d antenne et 01h07mn de temps de parole. Il est suivi de l Alliance pour la nouvelle Côte d Ivoire (Anci) qui a 01h10mn de temps d antenne et de 28 mn pour le second. Concernant uniquement le temps d antenne, le Front populaire ivoirien (Fpi) a eu droit à 40mn quand le Rdr, le Pdci, le Congrès national pour la résistance et la paix en Côte d Ivoire (Cnrd), le Pit, l Ung, le Mfa et l Udpci enregistrent respectivement, 31mn, 30mn, 14mn, 24mn, 18mn, 15mn et 09mn. Au niveau de Radio Côte d Ivoire, toujours pour la période de janvier, le Pdci est en tête avec 31mn de temps d antenne et 16mn de temps de parole. Pour le temps d antenne, suivent le Rdr avec 16 mn 59 secondes, l Udpci avec 16 mn36 secondes, le Rhdp 15mn, les Forces nouvelles 14mn, l Union pour la Côte d Ivoire (Upci) 07mn, le Cnrd 07mn 10 secondes et le Fpi, 05mn 03 secondes. Le contrôle du pluralisme de l information concerne les Ong, associations et société civile. Ici, c est l Union générale des consommateurs de Côte d Ivoire qui est en tête, avec 17mn. A Onuci FM, le Fpi se taille la part du lion avec 02h, suivi du Rhdp avec 1h, le Pit, 30 mn et le Cnrd, 07mn. E.KOuASSi Choi échange avec le corps diplomatique Le Représentant spécial du redi après-midi avec les membres tagé avec les ambassadeurs Secrétaire général des du corps diplomatique sur les accrédités en Côte d Ivoire, sa Nations unies pour la Côte derniers développements du processus de sortie de crise. Pendant des réunions du Conseil de sécu- vision de la situation à la suite d Ivoire, Y.J. Choi, a eu une séance d information vend- près d une heure, M. Choi a parrité et au lendemain de la réunion tenue à Ouagadougou par le Facilitateur avec les protagonistes ivoiriens sur les défis actuels du processus électoral. A ce sujet, le Chef de l Opération des Nations unies en Côte d Ivoire (Onuci) a souligné avec force la nécessité de préserver les acquis et l importance de l établissement d une liste électorale définitive. Au sortir de la rencontre, le Représentant de l Union africaine, Ambroise Niyonsaba, a estimé, devant la presse, qu il fallait se donner le temps de voir et commenter les résultats de Ouagadougou en connaissance de cause. «Je ne pense pas qu on puisse dire que le processus est bloqué, il faut d abord voir ce qui va se passer et attendre les résultats de Ouagadougou», a-til noté. (SOURCe: OnuCi) L'Association des Cadres Comptables et Financiers Professionnels de Côte d'ivoire (ACFP-CI) En partenariat avec le Cabinet Global Challenge Corporation - CI Présentent gracieusement L'ANNEXE FISCALE POUR LA GESTION 2010 Intervenant : Direction Générale des Impôts ou un Expert Fiscaliste Date : Vendredi 26 Février 2010 de 08 h 30 à 17 h Lieu : Salle des plénières du Conseil Economique et Social au plateau Contribution forfaitaire par participant : F.CFA pour le membre de l'acfp-ci et F.CFA pour le non-membre. Cette contribution donne droit à 1 carte d'invitation, 2 pauses café et 1 copie de l'annexe fiscale N.B. : Carte d'invitation à retirer auprès de M. BIAGNE ANGE, à la cite financière, Tour B, 5 ème étage, porte 10, tél. port : ou au secrétariat du cabinet Global Challenge Corporation - CI, tél: / fax: REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE MINISTERE DES INFRASTRUCTURES ECONOMIQUES MINISTERE DES TRANSPORTS NOTE AUX OPÉRATEURS ÉCONOMIQUES UTILISANT LE RÉSEAU ROUTIER IVOIRIEN Il est rappelé à la connaissance des opérateurs économiques que le règlement n 14/2005/CM/UEMOA du 16 décembre 2005 relatif à l'harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l'essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les états membres de l'union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) est en vigueur depuis cette même date. Par conséquent tous les utilisateurs du réseau routier ivoirien devront veiller à respecter ces dispositions par des autocontrôles à l'aide de pèse essieux mobiles ou fixes ou des ponts bascules notamment pour toutes les plateformes qui génèrent plus de tonnes par an. Le poids total roulant autorisé (PTRA) par catégorie de véhicule se présente comme suit : Véhicules articulés à 3 essieux simples : 30 tonnes Véhicules articulés à 4 essieux : 38 tonnes Véhicules articulés à 5 essieux avec un tandem : 43 tonnes Véhicules articulés à 5 essieux avec deux tandems : 46 tonnes Véhicules articulés à 6 essieux et plus : 51 tonnes Train routier et train double à 4 essieux simples : 38 tonnes Train routier et train double à 5 ou 6 essieux : 44 tonnes Train routier à 6 essieux et plus : 51 tonnes La charge maximale par essieu ne pourra être, dans tous les cas de figure, supérieure à : Essieu simple avant : 6 tonnes Essieu simple intermédiaire ou arrière avec roue unique : 11,5 tonnes Essieu simple intermédiaire ou arrière avec roues jumelées : 12 tonnes Essieu tandem intermédiaire ou arrière : - Tandem de type 1 : 11,5 tonnes - Tandem de type 2 : 16 tonnes - Tandem de type 3 : 18 tonnes - Tandem de type 4 : 20 tonnes Essieu tridem : - Tridem de type 1 : 21 tonnes - Tridem de type 2 : 25 tonnes Remorque, essieu simple avant : 6 tonnes Des contrôles routiers seront effectués en vue de protéger la structure des chaussées à compter du 01 mars Les contrevenants aux présentes dispositions s'exposent aux sanctions prévues par le règlement n 14/2005/UEMOA de l'uemoa. Le Ministre des Infrastructures Economiques et le Ministre des Transports comptent sur le sens civique élevé des opérateurs économiques en vue de permettre aux routes ivoiriennes d'atteindre la durée de vie pour lesquelles elles ont été construites.

10 10 Sauf changement de dernière minute, les hautes autorités de l Etat devraient procéder au lancement officiel des travaux du pont Riviera-Marcory (3 e pont), vendredi prochain, en présence d un représentant du concessionnaire, Socoprim. Le projet est constitué de deux composantes. La première concerne la construction d un échangeur de trois niveaux sur le Boulevard Valery Giscard d Estaing, à Marcory. Coût de réalisation de cet ouvrage : 38 millions d euros, soit environ 25 milliards de F cfa Économie Pont riviera-marcory Le gouvernement a remis sur les rails l important projet. La reprise du chantier est annoncée. Lancement des travaux, vendredi (hors taxes). La seconde composante porte sur la construction de l ouvrage principal que constitue le pont en béton d environ 1500 mètres sur la lagune Ebrié. Il relie les communes de Cocody et Marcory à travers 2x3 voies, avec des passerelles pour piétons de chaque côté. Sa construction va coûter 198 millions d euros. Soit environ 129 milliards de F cfa hors taxes. Faut-il le rappeler, cet important projet a été initié en 1996 par le gouvernement d alors, afin de faciliter la circulation à Abidjan qui enregistrait 50 mille véhicules par jour. Le coût initial était de l ordre de 80 milliards de F cfa. Tout le financement devait être pris en charge par le groupe Bouygues qui bénéficiait d une concession Bot. Cette entreprise avait même indemnisé les populations déguerpies. Il ne restait plus que quelques jours pour démarrer les travaux quand le coup d Etat de décembre 1999 est intervenu. La crise ayant perduré, le promoteur a fini par perdre l essentiel de ses sponsors (Banques). L Etat ne voulant pas abandonner le projet a décidé de s impliquer dans la recherche des financements. La tâche a alors été confiée au ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi. Celui-ci s est battu pour convaincre des bailleurs de fonds, notamment ceux de Côte d Ivoire, de participer au financement du projet. C est ce travail qui permet, aujourd hui, de relancer ce projet tant attendu par les usagers ivoiriens. La maîtrise d ouvrage est assurée par le ministère des Infrastructures économiques à travers l Ageroute, (maître d ouvrage délégué). Le contrôle des travaux revient au Bnetd. ALAKAGNI HALA Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Gestion des Finances Désigné meilleur ministre des finances 2010 pour la région Afrique par le magazine anglais "The Banker", Charles Koffi Diby a reçu, le 12 février dernier, son prix à Londres. Ambiance, idéesforces, retombées pour la Côte d'ivoire, etc. Mercredi, le reportage de notre envoyé spécial dans Fraternité Matin MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION GENERALE DES IMPOTS Le Directeur Général REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail COMMUNIQUÉ DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS PAIEMENT DE LA PREMIERE MOITIE DE LA PATENTE DE TRANSPORT Le Directeur général des Impôts informe les propriétaires de véhicules de transport public, les marchands forains et les exploitants de corbillards que les patentes de transport sont disponibles dans les Centres des Impôts d'abidjan et de l'intérieur du pays. Par conséquent, il les invite à se rendre dans les Centres des Impôts de leur quartier ou de leur localité afin de s'acquitter du premier acompte de la patente avant le 1 er mars Passé ce délai, des intérêts de retard seront appliqués. Feh KESSE

11 Économie Fraternité Matin / Lundi 15 février Crise de l électricité Face aux difficultés, des spécialistes proposent la recherche de solutions alternatives. Et si l on pensait aux énergies renouvelables! Face à la crise de l'énergie électrique que la Côte d'ivoire traverse en ce moment, certains se demandent de plus en plus pourquoi le gouvernement ne favorise pas l'orientation vers les énergies renouvelables, que sont le solaire et surtout la biomasse, présentées comme étant plus souples. Le 1 er février dernier, certaines voix se sont élevées, au cours de la séance d'explication que le directeur général de l'électricité, Simon Eddy, a eue avec les clients industriels de la Cie, à l'hôtel Novotel, pour inviter le gouvernement à s'y pencher. On retient des différentes interventions que la Côte d'ivoire possède de fortes potentialités en biomasse qui pourrait servir à alimenter aisément des centrales de production d'énergie électrique très compétitive. M. Yacouba Bado, chef du département maintenance et Energie à Palm-Ci, a des idées claires là-dessus. Pour avoir mené une étude sur le sujet, l'ayant conduit en Chine, il est convaincu que la Côte d'ivoire a tout intérêt à adopter cette forme de production d'électricité. Les cabosses de cacao, les tiges de cotonniers, les millions de palmiers abattus sont, entre autres, des matières premières très utiles en la matière. Pour donner une idée, le technicien fait savoir que dans les dix prochaines années, le programme de replantage de palmiers des plantations que Palm-ci contrôle, générera un volume d'arbres abattus pouvant permettre l'approvisionnement de trois centrales capables de produire 30 Mw chacune. D'où l'intérêt de cette société agro-industrielle pour cette énergie. Elle en produit depuis des années à partir des déchets issus du processus de fabrication de l'huile de palme, son domaine d'activité. Le technicien de Palm-ci estime aussi que la Côte d'ivoire, premier producteur mondial de cacao, devrait exploiter aussi cette culture pour l'énergie électrique. Parce que les cabosses de cacao, qui représentent 60% des fruits, peuvent, selon l'étude de Yacouba Bado, être utilisées avec beaucoup davantage pour la production de biomasse. «Si on parcourt des kilomètres pour aller chercher les fèves de cacao au fin fond de la forêt pourquoi on irait pas chercher aussi les cabosses dans les régions de forte production de cacao», s'interroge-t-il. Selon l étude de M. Bado, le coût de production d'une centrale alimentée à la biomasse est cinq fois inférieur à celui d'une centrale thermique à gaz naturel. Elle consomme 200 mille tonnes de déchets par an. Quant au coût de réalisation, le prix d'une centrale à bio-gaz de 30 Mw est de l'ordre de 50 millions d'euros (près de 32 milliards de francs CFA), en dehors des infrastructures de transport. Elle est amortie en cinq ans, affirme le technicien de Palm-ci. A en croire M. Bado, c'est dans les possibilités de la Côte d'ivoire de se lancer dans l'électricité produite à partir de la biomasse... Comme le fait la Chine qui en deux ans, a construit 23 centrales, avec une puissance totale de 500 Mw. Soit dix fois Ayamé 1 et 2. A HALA Transport La grève suspendue La nouvelle était persistante hier, au sujet de la grève dans le secteur des transports. Le secrétaire général de la Coordination des gares routières, Abdoulaye Soumahoro, que nous avons eu au téléphone, l avait même confirmée. Au dernier moment, la raison semble avoir pris le dessus. La grève n aura pas lieu. Un communiqué du porte-parole du Président de la République indique qu un protocole d accord a été trouvé, le samedi 13 février, entre le comité de crise des syndicats, acteurs, auxiliaires du transport en commun et le porteparole, Gervais Coulibaly. Les transporteurs ayant accepté de reconsidérer leur décision, «vu les derniers développements de l actualité socio-politique du pays, notamment la dissolution du gouvernement». En contre-partie, le porte-parole s est engagé «à transmettre le dossier au nouveau Ministre en charge des Mines et de l Energie et à celui en charge des Transports. A charge pour eux de les prendre en compte dans les 72 heures suivant leur prise de fonction», mentionne le protocole d accord. Pour mémoire, les transporteurs avaient tenu une réunion de crise pour prendre des décisions «explosives» (selon leur terme) samedi dernier. A l issue de laquelle ils ont décidé de se mettre en grève. Premier motif de cet arrêt de travail avorté, le prix du carburant. A 615 Fcfa, depuis le 1 er février, le prix du litre de gasoil est jugé insupportable par les chauffeurs. M. Soumahoro a déclaré que le litre doit être ramené à 500 Fcfa. En deuxième lieu, les grévistes réclament des mesures vigoureuses pour mettre fin rapidement au délestage. La lutte contre les taxis banalisés et la suppression de l exigence d un registre de commerce constituent la troisième réclamation. Les transporteurs demandent aussi l annulation immédiate de l opération de recensement qui a cours dans leur secteur d activité. Quant à la question des permis de conduire, la réunion a souhaité que les anciens permis soient valables jusqu au terme de leur validité. ADAMA KONÉ CONCESSIONS A CEDER : 1 - ZONE INDUSTRIELLE DE VRIDI (ABIDJAN) : UN PARC DE METRES CARRES 2 - ZONE INDUSTRIELLE DE SAN PEDRO SUD : METRES CARRES (villa-bureaux-magasins) CONTACTER : NB : AGENCES, PARTICULIERS, ET TOUT AUTRE INTERMEDIAIRE S'ABSTENIR.

12 Vous voulez être des responsables accomplis, maîtrisant tous les aspects de votre métier et avoir des connaissances approfondies dans votre spécialité L'Ecole de Formation Continue et de Perfectionnement des Cadres (EFCPC) Vous propose en cours du soir DES CERTIFICATS PROFESSIONNELS DE SPECIALISATION GESTION DES PROJETS (6 mois) Cette formation s'adresse aux chefs de projets, aux responsables des ONG, aux personnes souhaitant acquérir des connaissances et des techniques pour conduire un projet, et être capable d'obtenir un rendement optimal de leur équipe. Date effective : 29 mars 2010 GESTION DES RESSOURCES HUMAINES (4 mois) Cette formation s'adresse aux directeurs des Ressources Humaines, aux Responsable de formation, aux Assistants des Ressources Humaines désireux d'avoir une parfaite maîtrise de leur poste et insuffler une nouvelle dynamique à leur carrière. Date effective : 08 mars 2010 NB : Nombre de places limité D'autres certificats de spécialisation proposés en : Techniques Commerciales et Publicitaires Anglais de spécialité Réseaux & Télécoms Génie logiciel Plasturgie Automatisme Industriel Hydraulique de puissance RENSEIGNEMENTS / / / ANTENNE INP-HB SUD, Cocody Danga, à 200 mètres du théâtre de la cité rouge INP-HB, un avenir d'avance et toujours la passion de l'excellence! 12 Recherche scientifique Les résultats obtenus par les chercheurs sont rarement exploités. Plaidoyer pour plus de moyens Assurance maladie Dans sa politique d extension de l assurance maladie à toutes les couches sociales, la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps) a décidé de soutenir la Mutuelle des travailleurs et retraités du secteur privé de Côte d Ivoire (Mutrep-ci). Qui regroupe les centrales syndicales, les associations de retraités et le patronat ivoirien. Ce, en signant des conventions avec ladite mutuelle, l Association des cliniques privées de Côte d Ivoire (Acpci) et le syndicat des pharmaciens privés de Côte d Ivoire. «Cette cérémonie s inscrit dans le cadre de l action sociale et vise à favoriser l accès aux soins médicaux et paramédicaux des travailleurs et retraités du privé en Côte d Ivoire», a indiqué M. Bernard n doumi, directeur Société Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Pr Sidibé Valy, directeur général de la Recherche scientifique et de l innovation technologique. (photo : gneproust) Une étude menée par l Institut pasteur sur les conséquences des déchets toxiques sur la population est arrêtée, faute de moyens financiers. Des résultats de recherches ne peuvent être appliqués, toujours pour les mêmes raisons. Le directeur général de la recherche scientifique et de l innovation technologique, pr sidibé Valy, convaincu de la compétence des chercheurs ivoiriens, a plaidé vendredi, pour une volonté politique accrue. «Si des moyens sont mis à la disposition des chercheurs, ils produiront de bons résultats. La recherche n a pas de prix. Quand on le veut, on le peut. Un Etat qui dégage des moyens pour la recherche, ne peut jamais être en retard», a-t-il dit, comme pour inciter l etat ivoirien à investir davantage dans la recherche. C était au cours de la cérémonie de lancement des activités de cette direction. Le directeur général a relevé les compétences des chercheurs ivoiriens, qui contrairement à une idée répandue selon lui, «trouvent». Comme exemple, la nouvelle trouvaille du Centre national de la recherche agricole (Cnra), qui vient de «mettre en place des clones d hévéas plus résistants à toutes les maladies, que les boutures actuelles». sidibé Valy a également regretté les années de gloire de la recherche, lesquelles avaient permis à la Côte d Ivoire de connaître un rayonnement de son agriculture. Malheureusement, a-til poursuivi, la recherche est reléguée, aujourd hui, au second plan. Conséquence, selon lui, des difficultés pour les chercheurs d appréhender les facteurs environnementaux. L intervenant a fait cas du déséquilibre de l écosystème, avec comme conséquences, entre autres, «la baisse généralisée des précipitations, la tendance à la désertification, la hausse des températures, le raccourcissement des saisons de pluies, les inondations, la mauvaise gestion de l environnement, etc». Autant de facteurs qui rejaillissent négativement sur la pêche, les énergies, le tourisme, en clair, sur la santé de la population (avec la propension du paludisme). La direction générale de la recherche scientifique et de l innovation technologique, pour sa part, compte, selon le premier responsable, «amener les populations à s approprier les causes, les conséquences, les concepts et les fondements de certains maux liés aux problèmes environnementaux, aux changements climatiques et à la perte de la biodiversité. Lesquels ont des impacts non négligeables sur le quotidien des acteurs sociaux que nous sommes». MARCELLinE GnEPROUST La Cnps va soutenir la mutuelle des retraités du privé général de la Caisse. en effet, pour Dr Boguifo Joseph de l Acpci, la santé est devenue un vaste champ d activités commerciales où le patient constitue la cinquième roue du carrosse. Alors que dans le code de déontologie promulgué sous forme de loi, il est mentionné que la médecine ne peut être pratiquée comme un commerce et que le respect de la vie et de la personne humaine doit être une préoccupation constante du médecin. C est face à cela qu il a fait savoir que cette convention devra permettre une amélioration des relations qui existent entre elles. Mais surtout favoriser l efficacité et la qualité des services rendus aux mutualistes. pour Dr Kouamelan Christine du syndicat des pharmaciens privés de Côte d Ivoire, cette convention dirigée par la Cnps vient combler un vide chez les retraités dépourvus de soins de santé. Car elle permettra une meilleure accessibilité aux soins. Bernard n doumi a souligné que la Caisse étant un organisme social, «nous sommes concernés par la vie des retraités». Il a souhaité que «nous puissions apporter un grand réconfort aux personnes fragiles malades, telles que nos parents retraités». Avant de souhaiter longue vie à la mutuelle. Mahan gahé, au nom des promoteurs de la Mutrep-ci et des syndicats, a révélé que cet acte est «une tache d huile qui fera que nos retraités seront plus heureux». GRACE OUATTARA

13 enseignement supérieur Le Pr Séry Bailly a prononcé, récemment, une conférence sur l appropriation du patrimoine culturel par les universités. Nous avons échoué dans la transmission du savoir Société Fraternité Matin / Lundi 15 février Environnement Pr Séry Bailly : Les universités ont obtenu de nombreux acquis.... (Photo d archives) L université de l Atlantique a dix ans. A la faveur de la célébration de cet évènement, à Versus Bank lundi en fin d après-midi, le professeur Séry Bailly a prononcé une conférence sur le thème : «l appropriation par les universités de notre patrimoine culturel». Selon lui, la culture, c est la manière de vivre, la manière et les moyens conçus pour s adapter à la nature et à la vie en société. C est tout ce qui peut se transmettre de génération en génération et qui n est donc pas inné. Le conférencier a fait savoir que la mission de départ assignée à nos universités peut se définir sous la forme d un triptyque : «identifier et recueillir, interpréter, transmettre. Il y a de nombreux acquis, mais là où nous avons échoué et baissé les bras, c est dans la transmission». Le professeur Séry Bailly a par ailleurs déclaré que la science est le champ de la première bataille pour le progrès et la puissance. Ainsi, ceux qui réussissent à trouver, transformer, transmettre et entretenir, s ouvrent le chemin de la puissance. Tandis que ceux qui se contentent de penser par la mythologie et les mots des autres sont condamnés à être à la traîne. Pour le conférencier, la culture apporte à tout peuple, énergie et lien, facteurs de résistance de grandeur et d unité. «Si je me mets en rang à l arrêt du bus, c est parce que celui qui viendra après moi, se mettra dans le rang. Et si tout le monde veut être en première place dans une tontine, c est parce que personne n est sûr qu elle ira à son terme». Faisant allusion à l héritage des devanciers, le professeur Séry Bailly a parlé des institutions académiques et culturelles qui ont été créées : Ajcila, Grto, Ila, etc. Ils ont fait des recherches et publié des travaux. Tout ce patrimoine ne sera connu et valorisé que si les universités, l Etat et la société le veulent et sont disposés tout d abord à faire un inventaire. Les domaines concernés furent les langues africaines, la philosophie, l anthropologie, culturelle, politique, sociale et économique. Et ce qu ils ont mis à jour se rapportait à la nation, à la sous-région, et à l Afrique dans son ensemble. A côté des héros qui ont mené ces batailles, et qui ne sont plus, notamment Niangoran Bouah, (la drummologie, les poids à peser l or, édition Sankofa, nyansa, les pierres de Gohitafla), Mémel Fotê (la toile d araignée et le vent, symboles de l unité et le mouvement), le professeur Séry Bailly a cité leurs cadets : Kotchy N Guessan, Hauhouot-Asseypo, Zadi Zaourou, Angèle Gnonsoa et Simone Gbagbo. Selon le recteur de l université de l Atlantique, Hauhouot Asseypo, de 2000 à aujourd hui, 356 diplômes allant du Deug au Dea ou Dess ont été attribués. A l issue de la cérémonie, des récompenses ont été remises aux amis de l université. Ainsi qu aux meilleurs étudiants. Le directeur de l université, Aliou Manet, n a pas été oublié. Marie-adèLe djidjé La conservation des parcs et reserves est relancée SEMINAIRE DE FORMATION THEME : PRESENTATION ET COMMENTAIRE DE L'ANNEXE FISCALE 2010 DU 18 AU 19 FEVRIER 2010 Public : Chefs d'entreprise, Contrôleurs de gestion, Comptables, Juristes, Fiscalistes, Directeurs Financiers, Responsables des Ressources Humaines, etc. Tél: / Fax : / COMMUNIQUÉ L arboretum du Parc national du Banco a abrité, mercredi, le lancement du Projet d appui à la relance de la conservation des parcs et réserves de Côte d Ivoire (Parc-ci). Appuyé par la Banque mondiale et le Fem, ce projet est estimé à 1,5 milliard, dont le site pilote est le Parc national de Comoé, le plus grand ayant subi une forte agression de sa faune ces dernières années. Selon le représentant de la Banque mondiale, Dr Daniel Sellen, ce don est destiné au renforcement des capacités de l Oipr, mais surtout à l implication des riverains dans la gestion des projets de développement socio économique de la zone périphérique du Parc. Car, «l une des volontés de la Banque mondiale est de contribuer au développement durable dans ce pays», a-t-il ajouté. Pour lui, la conservation de la nature et des aires est un devoir humain. C est pourquoi, il est important de sensibiliser les acteurs du secteur et des bailleurs à la nécessité d inscrire leurs actions dans le temps. Ce, en adoptant des stratégies qui privilégient la gestion durable de l environnement et de la biodiversité. Colonel Kahiba Lambert, directeur général de l Oipr, remerciant les partenaires, a révélé que ce projet permettra de disposer d un effectif suffisant d agents spécialisés dans la lutte contre le braconnage. De faire régresser les indices d agression du parc et d obtenir l adhésion des populations à la politique de conservation du parc. Le ministre de l Environnement, des Eaux et Forêts, Dr Ahizi Aka Daniel, a salué les experts pour l importance qu ils accordent aux parcs et réserves. Il a fait savoir que les aires protégées sont un frein au réchauffement climatique. Par conséquent, il est important de les considérer comme des... forêts sacrées. Grace ouattara La société de courtage en assurance SCAR J&D Leaders, sis en zone 4C, Boulevard VGE, près de l'hôtel IBIS, informe son aimable clientèle que le Sieur : KOUGBO GBO Guillaume, anciennement conseiller commercial, ne fait plus partie de son effectif pour cause de détournement de fonds. Par conséquent, SCAR J&D Leaders décline toute responsabilité quant aux actes que pourrait poser dorénavant M. KOUGBO GBO Guillaume, en son nom. La Direction

14 14 Société Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Rencontre professionnelle Mabri toikeusse a rappelé, samedi dernier, la nécessité pour les pouvoirs publics d assurer une bonne formation de la jeunesse. les perspectives d emploi post-crise sont prometteuses Environnement des affaires post-crise et perspectives d emplois». tel est le thème de la rencontre professionnelle initiée samedi, à Cocody, par le Groupe école des hautes études commerciales d Abidjan (Gpe Edhec). Cette cérémonie était placée sous le parrainage du ministre des transports, dr. Albert Mabri toikeusse. Le parrain a insisté pour dire que la jeunesse constitue bel et bien le futur de la Côte d ivoire. il a partagé l espoir de perspectives heureuses pour cette jeunesse dans la Côte d ivoire post-crise. il a rappelé la responsabilité des dirigeants actuels, qui se doivent d œuvrer à la bonne formation de cette jeunesse pour préparer son avenir. dr Mabri a évoqué les années glorieuses de l Esca (Ecole supérieure de commerce d Abidjan), où les entreprises venaient chercher des talents pour animer leur direction commerciale ou de ventes. il ne se passait pas d années sans que ces produits de l Esca se fassent débaucher par l entreprise la plus offrante en termes de rémunération ou de profil de carrière. Les défis des gouvernants doivent résider dans l adéquation formation- emploi, par une redéfinition des curricula, l insertion professionnelle des jeunes, les incitations fiscales à accorder aux entreprises pour instaurer un environnement des affaires et faire en sorte que le guichet unique du Cepici soit une réalité. Et que la fiscalité ne soit plus celle qui soutienne le budget de l Etat. Le conférencier, M. Agbia Lucien, directeur général de Pme Magazine, a pour sa part situé la période postcrise à partir de l Accord politique de ouagadougou en mars Lequel accord a contribué à améliorer considérablement le climat politique, économique et social et par ricochet, favorisé l implantation de diverses entreprises du secteur des télécommunications, des banques et du service. Ce sont entre 5000 et emplois directs qui ont été créés, ainsi que des emplois indirects plus importants. C est pour cette raison que M. Agbia, en tenant compte du point d achèvement de l initiative Ppte, qui aidera la Côte d ivoire à effacer quelque 6000 milliards de dettes extérieures, pense que ce sont des lendemains qui chantent pour les perspectives d emplois. Mais il a prodigué quelques conseils à la jeunesse qui doit chercher à être bien formée et bien informée à l effet de s investir dans l économie d emploi, connaître et anticiper sur les besoins des entreprises qui envisagent de s installer en Côte d ivoire. Une bonne lecture de l environnement économique pourrait être embrayeur du succès de l option pour la création d entreprise ou l auto emploi. MM. dakuyo Paul et Koné Amara, respectivement président fondateur Mabri toikeusse, parrain de la rencontre professionnelle. (Photo d ArChivES) et directeur général de ladite école, ont salué les éminentes personnalités présentes pour tout l intérêt qu elles portent à l établissement ouvert depuis 2004, et qui compte des cadres de référence dans de grandes entreprises de la place. Cissé MaMadou Coup d oeil église baptiste. L Association des Eglises baptistes et évangéliques de Korhogo- Soba (Aebeci), en collaboration avec le Comité central des Eglises baptistes Aeeci de la ville de Korhogo, a procédé récemment à l ordination de son nouveau pasteur, Silué Moussa. C était donc une communauté baptiste, visiblement heureuse et honorée, soutenue par les autorités municipales, le Conseil général qui a pris d assaut ladite église. Pour assister et accompagner de chants et prières cette cérémonie tant attendue. Les pasteurs Silué Metahan et Koné Katienefowa, respectivement représentant du district et président de l Aebeci qui se sont succédé au pupitre, ont souligné ce sentiment de joie en ce jour où leurs rêves et prières ont été exaucés. AVIS D ENQUETE DE COMMODO ET INCOMMODO Monsieur AMANI Comoé Paul, Maire de la Commune de Ouellé, a l'honneur de porter à la connaissance du public qu'une enquête de commodo et incommodo d'une durée de trente (30) jours, allant du 15 février au 16 mars 2010 inclus, est ouverte dans les bureaux de la Mairie de Ouellé, au sujet d'une demande de parcelle hors lotissement de 6820 m², formulée par l'eglise Mission Chrétienne de la Pentecôte de Ouellé, en vue d'y bâtir un temple. Cette parcelle est limitée au nord par la voie de desserte des lots 802 à 806, au sud par le barrage de Kodi, à l'est par l'îlot réservée à une Caserne de Gendarmerie, et à l'ouest par la voie menant au barrage de Kodi. Monsieur N'GORAN KONAN Lazare, Chef des Services Techniques de la Mairie de Ouellé, nommé Commissaire enquêteur par arrêté n /CO/SG/ST du 4 février 2010, a qualité pour recevoir et enregistrer toutes oppositions et observations qui pourraient être faites, tous les jours ouvrables dans les bureaux de la Mairie. AMANI Comoé Paul

15 Société Fraternité Matin / Lundi 15 février éducation nationale Le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits a tenu son assemblée générale samedi dernier. le Midd menace Mesmin Comoé, secrétaire général du Midd. (PhOtO D ArChIvES) Si, à la fin du premier trimestre de l année 2010 aucune réponse satisfaisante n est apportée à nos préoccupations, le Midd se réserve le droit d actions de masse par l usage des dispositions légales en sa possession». Cette interpellation a été faite par le secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (Midd), M. Mesmin Comoé, au cours de leur assemblée générale ordinaire tenue samedi dernier au Plateau. En effet, selon le secrétaire général, cette interpellation fait suite au mépris affiché par le gouvernement à l endroit des instituteurs. Dans un bref rappel, M. Mesmin Comoé a indiqué que le décret N du 18 juillet 2007 en son article 2 dispose que le montant de l indemnité contributive forfaitaire au logement des instituteurs passera à FCFA à compter de mars Mais, le 27 mars 2009, le mouvement est informé par le Ministère de l Economie et des Finances de l impossibilité de payer la totalité du montant susmentionné. Il a par ailleurs révélé que la date du paiement intégral et celle du paiement du rappel y afférent étaient fixées à la fin du mois d avril Mais jusqu à aujourd - hui, aucune notification n a été faite au Midd sur cette question. toujours au titre des rappels, M. Comoé a fait savoir que pour ce qui est «de la nouvelle grille indiciaire en faveur des personnels du secteur éducation/ formation, du rappel du Cap, du reclassement des instituteurs, et du déblocage des salaires des fonctionnaires, le gouvernement n a honoré aucun de ses engagements». C est au regard de tout ce qui précède que le Mouvement des instituteurs proteste vigoureusement contre ce traitement méprisant et invite le gouvernement au respect de ses engagements. G RaCe ouattara Coup d oeil alphabetisation. Une délégation de l Ong «Filles d Afrique» a procédé récemment, dans le village de Soko, à sept kilomètres de Bondoukou, au lancement officiel du projet pilote d alphabétisation des filles de 9 à 13 ans. Il s agira, dans cette phase pilote, selon la présidente de l Ong, Dr Kamara Laurence, de donner l opportunité à 45 petites filles des villages de Soko et Méré, d aller à l école; car le slogan de l Ong est : «instruire une fille, c est instruire la nation». Ces filles suivront des cours adaptés, de sorte à pouvoir, en une année, combiner les classes de CP1 et CP2. «C est plus que possible, vu la spécificité de l enseignement qui leur sera dispensé par trois moniteurs, eux-mêmes formés à ce type d encadrement» par la direction régionale de l Education nationale (Dren), a fait observer Dr Kamara. Premier Cabinet en Afrique au Sud du Sahara, Spécialisé dans la Passation et la Gestion de Marchés Publics et Privés ORGANISE UN : SEMINAIRE INTERNATIONAL DE FORMATION Sur le Thème Les Techniques et Stratégies de Négociation Dans les Marchés Publics Date : Du 23 février au 04 mars 2010 Lieu : PACIFIC HOTEL, Ouagadougou - Burkina Faso Inscription/Information : Secrétariat / Mathieu Gnoléba MEGUHE ( ) Lalla HAÏDARA ( ) Public cible : Autorités contractantes ; Coordonnateurs de projet, responsables passation des marchés, gestionnaires financiers et techniques des projets et programmes de développement ; Maître d'ouvrage délégué / Maître d'œuvre ; Responsables Services Généraux ; Juristes d'entreprises ; Consultants indépendants / bureaux d'études ; personnel des organes de contrôle et de régulation des marchés publics et toute personne ayant des négociations à mener. NB : le nombre de places disponibles est de 30.

16 16 Régions Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Grand Bassam Un séminaire international a réuni, récemment les experts du Vih pour davantage optimiser l impact de leurs stratégies sur la prévention et le traitrement de la pandémie. 12 pays africains renforcent la qualité de leurs programmes de lutte contre le sida Al initiative de la fondation Elizabeth Glaser pour la lutte contre le sida pédiatrique (Egpaf), 12 pays d Afrique francophone, anglophone et des participants des Etats-Unis mènent une réflexion à Bassam en vue du renforcement de la qualité des programmes de cette institution dans la lutte contre le vih/sida. Des communications des spécialistes et sur la base des présentations faites par les pays participants, l accent sera mis, à la fin des travaux, sur l élaboration d une génération d indicateurs d amélioration de la qualité des interventions. A terme, les responsables de cette structure visent l optimisation de l impact et de l efficacité des programmes mondiaux de lutte contre le vih/sida, notamment sous sa forme pédiatrique. La rencontre de Bassam, est d autant nécessaire qu elle permettra une meilleure prise en charge des patients. Car, indique Dr. nick Hellmann, vice-président exécutif pour les affaires médicales et scientifiques, «seuls des programmes de qualité nous permettront d atteindre notre objectif ultime». A savoir, la vision d une société saine qui se résumera, selon lui, à «la création d une génération libérée du vih/sida.». Satisfait d accueillir pour la première fois cette conférence internationale, le Dr. Joseph Essombo, directeur national de la fondation, a fait le point de la situation en interne. Sur le terrain, a-t-il révélé, «nous réalisons des progrès considérables pour atteindre davantage de mères, d enfants et de familles et leur fournir des services essentiels». Efforts et actions soutenus de prévention et de soins dont se réjouit Félix Awantang, le représentant Usaid-Pepfar Côte d Ivoire. Parce que, pour lui, le fait que la fondation Elizabeth Glaser ait identifié cet axe comme l une de ses priorités, permettra «de faire des recommandations pour améliorer la qualité de ses programmes». D autant que, regrette-t-il, «l analyse des résultats montre des défis importants à relever en matière de qualité de ces interventions dans tous les domaines techniques». Aussi, a-t-il émis le vœu que toutes ces questions soient analysées et traitées par les partenaires et bailleurs, en étroite collaboration avec les structures nationales. A l issue des sept jours de passage en revue des stratégies nationales, les 63 participants à cette conférence sortiront avec des mesures revues et corrigées. Celles-ci couvriront les domaines de l identification précoce et le traitement des nourrissons séropositifs, l accroissement de l adhésion aux programmes de Ptme, de même que l intégration des actions de suivi et d évaluation. Créée en 1988, la fondation Elizabeth Glaser est présente dans 17 pays et exerce sur 4500 sites dans le monde. Ses interventions dans les pays Alépé Kakou Pélias, secrétaire général de la Fédération nationale des coopératives du vivrier de Côte d Ivoire (Fenacovici), a exhorté récemment toutes les coopératives du vivrier du département d Alépé à produire le riz. Pour, dit-il, gagner le pari de l autosuffisance alimentaire dans le pays. Pour ce faire, il leur a promis, au nom de sa structure, un motoculteur. C était à l occasion de la double cérémonie de lancement de financement des micro-projets et de l investiture du bureau de la Fenacovici à la salle Christ- sont orientées vers le financement d activités de recherche et la formation, le financement d initiatives mondiales pour éviter la transmission du vih de la mère à l enfant et la défense de la santé des tout-petits. ARSEnE KAnGA CORRESPOnDAnt REGIOnAL Une coopérative exhorte à la production du riz Roi. Organisée par la coordination du Congrès panafricain des jeunes et des patriotes (Cojep). Pour les micro-projets, 200 dossiers ont été retenus et bénéficieront d un financement de la Caisse ivoirienne de crédit et d épargne. Une caution de 2 millions ayant été déposée par le conseil général d Alépé sollicité à cet effet. Le parrain M. Haidara Siambané, Conseiller technique du président Gbagbo, chargé des micro-crédits, a encouragé le Cojep pour son initiative à aider les jeunes et femmes à sortir de la pauvreté. Avant d exhorter à ceux qui empruntent de l argent à le rembourser pour ne pas rompre la chaîne de solidarité. Surtout que, au dire de Assi Ohoueu du conseil général, 40 millions de francs cfa, octroyés par sa structure dans le cadre de sa politique sociale, n ont pas été remboursés. Pour Djédji Eude, président du Cojep d Alépé, ce projet va tout simplement permettre au département de décoller économiquement. Boni AmlAmAn CORRESPOnDAnt LOCAL Typon

17 Régions Fraternité Matin / Lundi 15 février Bouaké Le président du Comité école et examen a annoncé, le 12 février, dernier la fin des activités de cette structure. les acteurs de l éducation exhortés à s impliquer dans la gestion de l école Yamoussoukro le colonel-major bamba Sinima. (PhoTo D ARChIVeS). Le président du Comité ecole et examen (C2e), le colonelmajor Bamba Sinima, a rencontré, vendredi, au secrétariat général des Forces nouvelles à Bouaké, l ensemble des acteurs du système éducatif exerçant en zone cno. Il en a profité pour annoncer, après la tenue des élections, la fin des activités du C2e, une structure que les Forces nouvelles ont mise en place au plus fort de la guerre pour contribuer au relèvement, au fonctionnement et à la stabilité de l école dans les zones sous leur contrôle. Après quoi, il a fustigé le fait que certains chefs d établissement, notamment ceux du lycée moderne de nimbo, du collège moderne de Koko et du collège Martin Luther King ne mettent pas en application les instructions du ministère de l education nationale fixant le droit d inscription à F cfa pour le primaire et à F cfa pour le secondaire. Dans la mesure où, a-t-il dit, ils demandent des cotisations exceptionnelles aux parents d élèves allant de à F cfa sans l autorisation de leur ministère de tutelle et de la Direction régionale de l éducation nationa (Dren) de Bouaké. Avant de prévenir que le non-respect de cette mesure peut entraîner le relèvement de leurs fonctions des chefs d établissement et la dissolution des Coges. en outre, le colonelmajor Bamba Sinima, a demandé à certains chefs d établissement de cesser d être complaisants parce que l année dernière, il a constaté qu ils ont apporté leur caution morale aux enseignants grévistes. C est pour cette raison qu il les a invités à s impliquer fondamentalement cette année dans la recherche de solutions pour le bon fonctionnement de l école dans les zones Cno. et d accepter de mettre l intérêt de l etat au-dessus de toute autre considération, tout en sensibilisant les syndicats tel que le Mouvement des fonctionnaires redéployés de Côte d Ivoire (MoforCi) au respect de l école. adjé jean-alexis CoRReSPonDAnT RégIonAL les meilleurs opérateurs touristiques primés Pays profond ElEctrification rurale. «On nous trompe en déposant un peu partout des poteaux qui ne s allumeront jamais, puisque, nous n avons pas augmenté notre capacité de production énergétique», a déploré Tah Thomas, député d Assuéfry-Transua, lors d un meeting politique tenu le samedi 06 février, dans le village de Ahuitessio, département de Transua. Le délégué départemental du Pdci-Rda s est indigné que la Côte d Ivoire ne construise plus de centrale électrique, alors que le gouvernement ne cesse de planter des poteaux électriques dans les plus petits hameaux du pays. Célébrer et motiver les acteurs évoluant dans le secteur du tourisme afin que ceux-ci fassent de sa promotion et sa valorisation en Côte d Ivoire leur cheval de bataille. C est l objectif qui sous-tend le concours «la route du tourisme 2009» initié par M. Koutouan Victor, directeur général de Univers Tourisme Côte d Ivoire (UTCI). L apothéose de la 3 e édition de ce concours, qui a vu la participation de 18 opérateurs, s est déroulée récemment à la direction régionale du tourisme de Yamoussoukro. Au terme du concours, quatre grands prix ont été décernés. Au niveau des complexes hôteliers de bon standing, «la Résidence Aho» s est adjugé le premier prix de l hôtel le plus propre de la capitale politique et administrative ivoirienne. Pour les réceptifs de moyen standing, c est l hôtel la Concorde qui est arrivé en tête de classement. Quand le prix de la propreté et de l attractivité est revenu à l hôtel Kamilié. Au titre du concours culinaire, le «complexe le Vallon» a véritablement mis les petits plats dans les grands, pour s offrir le premier prix. Des prix d encouragement ont été distribués à des maillons non moins importants du secteur que sont les artisans. «De vos services, dépend grandement l avenir du tourisme en Côte d Ivoire», a confié M. Koutouan aux différents lauréats. Mme Tié Bi, directrice régionale du tourisme, en sa qualité de présidente de la cérémonie, a loué les mérites des organisateurs qui par leur initiative, ont permis de rehausser sensiblement la qualité du service chez les opérateurs du secteur. Fort de ces paroles aimables, le promoteur a assuré les uns et les autres de continuer de soutenir les prochaines éditions qui vont couvrir non seulement plusieurs spécialités (hôtellerie, restauration, artisanat (etc.) mais également plusieurs localités : Abidjan, Aboisso, Bondoukou, Bouaké, Man et San-Pedro etc. Signalons que les complexes hôteliers comme l hôtel Président et l hôtel des parlementaires, du fait de leur standing, ont été classés hors compétition. coulibaly SoulEymanE CoRReSPonDAnT RégIonAL Compagnie Internationale d Aménagement de Terrains Groupe CKG AVIS AUX CLIENTS CIAT La Compagnie Internationale d'aménagement de Terrains (CIAT) informe son aimable clientèle qu'elle a procédé à un profond réaménagement de son équipe commerciale. Ainsi, les agents commerciaux ci-dessous nommés : Mme SAHILY Henriette Mlle KOUADIO Léa Mlle HOUSSOU Hortense Mr KOUASSI Hippolyte ne font plus partie de son personnel depuis le Vendredi 29 Janvier Par conséquent, elle décline toute responsabilité quant aux agissements de ces ex-agents, et se réserve le droit d'engager toute poursuite judiciaire à leur encontre pour toutes les actions visant à porter atteinte à sa réputation et à son image. La Compagnie Internationale d'aménagement de Terrains (CIAT) invite son aimable clientèle à prendre contact, en cas de besoin, à l'adresse suivante : Tél : (225) / Fax : (225) / Siège social sis à Abidjan-Cocody, quartier des Ambassades, face au Lycée Sainte-Marie. La Direction Générale REPUBLIQUE DE COTE D'IVOIRE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE APPEL A CANDIDATURE Avec l'appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), le Centre des Ressources Informatiques du Ministère de l'education Nationale (CRIMEN), à travers le Projet d'appui post-crise à la Restauration de l'ecole (PARE) RECRUTE - deux(02) Assistants Opérationnels de Terrain pour le Programme Intégré de Pérennisation des Cantines Scolaires (PIPCS). - un(01) informaticien pour le Centre Ressources Informatiques du Ministère de l'education Nationale (CRIMEN). Les Termes de Références sont consultables et téléchargeables sur le site Internet du Ministère de l'education Nationale :

18 18 Culture Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Dédicace Révélée au grand public par le Grand prix Isaïe Biton Koulibaly de la nouvelle, Mariam Constance Komara a dédicacé, vendredi dernier, son recueil Je n attendais que toi. La force de l amour au bout de la plume Vendredi, à l hôtel Pullman, a eu lieu, en présence et sous la présidence du ministre de l Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Dosso Moussa, la dédicace du recueil de nouvelles «Je n attendais que toi». Cette œuvre est la deuxième de Mariam Constance Komara, révélée au grand public en 2003, en tant que lauréate du Grand prix Isaïe Biton Koulibaly de la nouvelle avec «Pouvoir de femme», publié en A travers dix nouvelles croustillantes qui plongent sa plume dans l univers sociétal ivoirien et africain, elle montre qu au-delà des aléas en tous genres, l amour et l amitié se déploient comme des obsessions, des forces qui subliment l adversité. Relations sentimentales, sorcellerie, polygamie, réalisation de soi sont autant de thèmes qu aborde Mariam Constance Komara. Toutes choses qui feront dire au ministre que «l auteur, Komara, est une graine d écrivain qui, par son talent particulier, glanera des lauriers pour la Côte d Ivoire». Idem pour Isaïe Biton Koulibaly, son mentor, et l ex-président de l Association des écrivains de Côte d Ivoire, Maurice Sous le regard ravi de son parrain, le ministre Dosso Moussa, Mariam C. Komara lui dédicace le premier exemplaire de son livre. Bandaman. Qui ne tarissent pas d éloges sur elle. Enseignante de Lettres modernes et titulaire d un Dess en gestion des ressources humaines, l auteur est aussi une militante engagée dans la promotion du Initié par la maison d édition Nei/Ceda, le concours des deux recueils spéciaux Adoras a pris fin vendredi, à l hôtel du District d Abidjan, avec la proclamation des résultats. Dans la catégorie «Les plus belles lettres d amour», Mme Sitani Traoré, Assogba Hyppolite et Djanka Korotoumou ont occupé respectivement les première, deuxième et troisième places. Tandis qu au niveau de «Intimes confidences», Djanka Korotoumou (1 ère ), Yapo Lucien (2e) et Nadège Victoire (3e) ont surclassé leurs concurrents. Chaque premier a reçu un four micro-ondes et bénéficie d un séjour livre et de la lecture, par le canal de plusieurs mouvements associatifs, une série de dédicaces éclatées. REMI COULIBALY Littérature sentimentale Les lauréats du concours Adoras connus Musique On en parle dans un hôtel à Sassandra. Les deuxièmes, eux, ont eu un bon d achat de Fcfa. La librairie de France Groupe offre aux lauréats une réduction de 50% sur les fournitures scolaires pour la rentrée prochaine. Le directeur général de Nei/Ceda a révélé qu en douze ans d existence, la collection Adoras a permis à la maison d édition, de vendre plus de livres. L objectif du concours est d amener le public à lire, offrir aux lecteurs des moments de détente et d évasion, de contribuer à la culture personnelle et d éduquer sur le plan sentimental. ISSA T.YEO Le Zouglou a son festival international Révélé au grand public en 1990 par Bilé Didier et Les Parents du campus, avec l opus «Gboglo Koffi», le rythme zouglou qui s affirme au fil des ans et des albums comme la marque identitaire déposée de la musique ivoirienne a désormais un festival annuel. Dénommé Festival international du Zouglou (Fiz), il a été dévoilé dans ses menus contours, récemment, à Abidjan par son haut commissaire général, Angelo Kabila, producteur-manager d artistes, responsable évènementiel de Leaders Team Associated. En effet, après trois éditions, et sous la houlette de Charles Blé Goudé, directeur général de la structure susmentionnée et mécène du zouglou, les promoteurs ont décidé de muer «La nuit du zouglou» en un festival. Dont acte. Et ce, vu l engouement populaire que lesdites éditions ont suscité. D autant plus que les activités annexes qui entourent le concert en lui-même dénotent un mouvement social et culturel qui dépasse le seul aspect ludique. C est pourquoi, à en croire Angelo Kabila, ce sont trois journées qui seront consacrées à la première édition, les 29, 30 avril et 1 er mai Le 29 avril sera marqué par une conférence-débat sur le bilan des 20 ans du Zouglou et la problématique de son internalisation efficiente, une exposition (Palais de la culture) et le concours simultané aux places Inch Allah de Koumassi et Ficgayo de Yopougon. Le tout dans la (re) création de «Villages zouglou», etc. REMI COULIBALY

19 Culture Fraternité Matin / Lundi 15 février Coopération culturelle Une exposition sur la culture israélienne a lieu en ce moment au Musée des civilisations de Côte d Ivoire. le temple de Jérusalem pour apprécier ce que Israël a de plus cher Le ministère de la Culture et de la Francophonie et l Institut du temple de Jérusalem organisent du 10 au 28 février, au Musée des Civilisations de Côte d Ivoire, une exposition intitulée : «3.000 ans d histoire, le Temple de Jérusalem.» Il s agira pendant un peu plus de deux semaines, de permettre aux Ivoiriens d apprécier ce que Israël a de plus cher sur le plan culturel et religieux. Le vernissage de cette exposition s est donc déroulé mercredi, au temple du vestige de la tradition de Côte d Ivoire au Plateau : le Musée des civilisations. Le député Mollé Mollé, représentant Mme Simone Ehivet Gbagbo, marraine de l exposition, a dit que «c est un honneur que cette manifestation se tienne en terre ivoirienne.» Et de poursuivre que cette cérémonie est historique et Un défilé de mode dans un endroit insolite, un milieu de privation, la Maison d arrêt et de correction d Abidjan (Maca). Des détenues mannequins. C est le pari qu a réussi la styliste Momo Ché, vendredi dernier. Des "maxi", robes, tuniques et pantalons confectionnés dans du pagne épousaient majestueusement la plastique des mannequins d un jour (des plus minces aux plus en chair). On comptait au nombre de celles-ci, Angeline Kili et une Libanaise, Bourgi Irlam Mariam. Avec beaucoup de difficultés pour certaines, la gêne pour d autres ou encore l assurance et l élégance pour quelques-unes, elles ont, à leur manière, «assuré le show». Deux d entre elles, ont même imité Claire Bailly et Béatrice Gnoupalé. Cette dernière, présente à la manifestation, a tenu aussi à apporter sa note de gaieté. Les détenues ont bénéficié, outre les tenues présentées, de machines et vivres. L objectif de ce défilé, dont le thème «Du désespoir à l espoir», est non seulement d apporter un peu de gaieté aux prisonniers et prisonnières. Qui ont pour un court instant, oublié leurs conditions difficiles de vie. Mais surtout de soutenir, selon la styliste, les plus vulnérables, les femmes, en les incitant à apprendre un métier pour leur réinsertion sociale. Les responsables de la Maca et ceux du service socio-éducatif en milieu carcéral que représentaient respectivement Koffi Bertin (sous-directeur de l administration pénitentiaire) et Vue d une œuvre exposée. (PHOTO: PORO DAGNOGO). pleine de symboles. «C est la première fois qu une telle exposition sur le Temple de Jérusalem a Ouattara Korotoumou, ont salué cet acte qui humanise les prisonniers. Ils ont exhorté les uns et les autres à emboîter le pas à Momo Ché, pour un changement de comportement des détenus et une réduction du récidivisme. Cette sympathique cérémonie, Mode à la Maca Angéline Kili défile aux côtés des autres détenues La première des premières dames». Tel est le titre de l album dédié à la Première dame de Côte d Ivoire, Simone Ehivet Gbagbo. Jeudi, au Palais de la culture de Treichville, son auteur, Paul Madys, a convié la presse à un concert dédicace de cet opus, gage de sa reconnaissance à Mme Ehivet Simone Gbagbo. En bété comme en français, il a chanté les éloges de celle qu il considère comme sa maman. Qui, pour des raisons de calendrier, n a pu, hélas, assister à la cérémonie. Elle s est fait représenter par l honorable Atéby William. Celuici a reçu l acrostiche et le disque d or offert à la Première dame. A l adresse de celle-ci, le fougueux député n a eu que des mots tendres : «Nous devons l honorer et lui rendre hommage, c est une femme de empreinte de chaleur, s est déroulée en présence de Tapé Do et Eric Didia de Nostalgie. C est le lieu de rappeler que la styliste a, dans la soirée, présenté sa nouvelle ligne de vêtements dans son atelier, à Momo Ché Couture, sis à Cocody. MArIE ChANtAl OBINDE On en parle Concert dédicace Paul Madys rend hommage à la Première dame conviction dont le parcours doit faire école». De Paul Madys, il dira : «Ses compositions sont un appel à la résistance des fils et filles de la Côte d Ivoire, et la photocopie de ce que nous vivons. Cet artiste est le témoin de l histoire et les générations s en souviendront». Il n a pas manqué de dire à l intention du directeur général du Port Autonome d Abidjan, président de la manifestation, représenté par M. Mambé Pierre, directeur général adjoint chargé des finances, de l administration et de l exploitation, ses remerciements pour son soutien indéfectible à l Etat. Le public a eu droit, outre la prestation de Paul Madys, à celles de Pasteur Adjé, O Nel Mala, Béatrice Gnoupalé, Les Djiz et bien d autres. M. C. OBINDE lieu en Afrique. C est donc une grâce pour nous.» Il a indiqué que cette exposition retrace l origine de l histoire moderne, mieux celle du monde entier qu a influencée Israël. Angama Calixte, représentant le ministre de la Culture et de la Francophonie, ne dit pas autre chose, lorsqu il affirme que cette exposition plonge tout le monde dans l histoire originelle de Jérusalem et enseigne sur les différents rapprochements des peuples. Avant d espérer que cette exposition puisse ouvrir la voie du dialogue et de la paix en Côte d Ivoire. Mme Silvie Memel Kassi, directrice du Musée des Civilisations, n a pas raté l occasion d afficher sa satisfaction d accueillir une telle manifestation. «En abritant cette manifestation, nous avons compris la nécessité d ouvrir notre musée à l extérieur. Nous avons travaillé avec acharnement pour faire cette exposition.» Rabbin Jean Marc Rosenfeld, directeur de l Institut du Temple de Jérusalem, a indiqué pour sa part que cette exposition s inscrit dans le cadre de la connaissance profonde de Jérusalem. ISSA t.yeo La Direction Générale de la SICTA informe qu'à compter du Samedi 13 février 2010, les stations de Vridi, Yopougon et Abatta (route de bingerville) ouvriront leurs portes à tous les usagers tous les samedis de 8 h à 14 h Vridi : Yopougon : Fax : SICTA RDV : Siège : Zone Industrielle de Vridi 01 BP 3038 Abidjan 01 CoMMunIqué G4S Côte d'ivoire, filiale de G4S plc leader mondial de la sécurité privée, dans le cadre de la sélection annuelle de ses fournisseurs, informe qu'elle organise un appel d'offre général pour la fourniture de : - Matériel bureautique, - Tenues d'agent de sécurité, - Matériels et pièces de rechange automobile, - Matériels électroniques. Elle invite tous les fournisseurs intéressés à se procurer une copie du dossier d'appel d'offre contre le versement de la somme de FCFA dans ses locaux sis à Cocody 2Plateaux les Vallons, entre le 12ème arrondissement et le BURIDA, de 8 h 30 à 12 h 00 à partir du vendredi 12 février 2010 auprès du Département logistique. Les dépôts des soumissions courent jusqu'au lundi 22 février 2010 à 17 h La Direction Générale Contact : Tel : / Fax :

20 20 Sports Fraternité Matin / Lundi 15 février 2010 Coupe de la Confédération Les deux représentants ivoiriens ont connu des fortunes diverses, le week-end passé, à la faveur des 32 es de finale. san-pedro gagne petit Koné tiézan, auteur des deux buts de san-pedro, a pesé sur la défense adverse. (ph:n GUeSSaN N GUeSSaN) Le Séwé Sports de San pedro a tremblé avant de venir à bout de l Usfa du Burkina Faso (2-1). C était hier, au stade robert Champroux de Marcory, dans le cadre des 32 es de finale de la Coupe de la Confédération. pourtant, les portuaires ont bien commencé la partie. en effet, grâce à deux réalisations de Koné Ladji tiézan (27 e et 58 e ), étonnant de santé et de combativité, le Séwé asseoit sa suprématie sur l adversaire APPEL A CANDIDATURE Importante Société de gestion collective des droits d'auteurs Recrute UN (01) DIRECTEUR GENERAL MISSIONS : Représenter le Burida dans ses rapports avec toute personne morale ou physique ; Tenir à jour la documentation relative aux œuvres et prestations ; Conclure les contrats généraux de représentation avec les usagers ; Tenir les écritures, la comptabilité et la correspondance ; Assurer la perception des droits ainsi que les revenus sociaux ; Etablir les états de répartition et payer la part revenant à chaque ayant droit; Préparer les états prévisionnels de recettes et de dépenses en assurer l'exécution ; après une heure de jeu. au moment où l on pensait que les ivoiriens allaient faire d une bouchée des Burkinabè, ceux-ci se rebiffent et assiègent le camp des poulains de Saraka Norbert. et ce qui devait arriver, arriva. djelbiogo aziz frappe et trompe Guelassiégnon Sylvain, le gardien des portuaires. a 2-1, San pedro est menacé et perd de sa sérénité sur une pelouse glissante après la tombée des pluies. en dépit de quelques efforts de part et d autre, le score en restera là. avec ce résultat, les protégés du président eugène diomandé se mettent dans une position inconfortable en vue de la manche retour, prévue dans deux semaines, à Ouagadougou. JEaN-BaPtistE Béhi issia tombe à Niamey De la volonté à la réalité, il y a bien un fossé. et issia Wazi a dû s en convaincre, lors de son déplacement, à Niamey, samedi dans le cadre des 32èmes de finale aller de la Coupe de la Confédération décidés à réaliser le holdup sur les installations de l association sportives des Forces armées nationales (as Fan), les indomptables ont perdu toutes illusions, samedi dernier au stade Seyni Kountché de Niamey. ils se sont inclinés (0-2) face aux poulains de Cheikh Oumar. Ce dernier a bien joué le coup. Comme s il avait flairé les intentions des visiteurs, l entraîneur nigérien a exploité l entame de chaque mi-temps. ainsi, dans les 10 premières minutes de la partie, les Militaires de Niamey ont ouvert la marque. Ce qui a eu pour conséquence de déjouer les plans de Boussou Jean-Claude, parti avec le secret espoir de surprendre l adversaire d entrée de jeu. alors que les coéquipiers de Koné tiassé tentent de se réorganiser pour refaire leur retard, les locaux s installent progressivement dans le jeu. atteignant ainsi la pause avec l avantage d un but. Bis repetita à la reprise. Les Nigériens, à peine revenus des vestiaires, corsent l addition et coupent l herbe sous les pieds d issia Wazi. 2-0, c est le score final. Ginette ross, jointe par téléphone, fait grise mine. «On est déçu c est sûr. On espérait un bien meilleur résultat ici», a déclaré, d un ton maussade, la présidente des indomptables. pour issia, la Coupe d afrique a véritablement commencé. La manche retour s apparente aux douze travaux d hercule. il faudra gagner, avec 3 buts d écart ou plus pour franchir ce tour préliminaire. L espoir est mince, mais Ginette ross y croit. «Il y a de l espoir. Ils nous ont filé 2 buts, nous pouvons en faire autant à Abidjan et renverser. Tout dépendra de la volonté des joueurs. Mais je suis que nous allons nous qualifier», promet la dame de fer. issia reçoit l as Fan dans deux semaines. MartiaL GaLé handball Lesivoiriennes qualifiées pour les 1/4 finale PROFIL ET QUALIFICATIONS : Avoir un diplôme universitaire d'au moins BAC + 4, une expérience professionnelle minimum de 5 ans dans une entreprise de gestion collective de droits d'auteurs. Avoir une connaissance étendue dans le domaine de la propriété littéraire et artistique. Etre de nationalité ivoirienne et avoir 45 ans au plus, dynamique, avoir un esprit de synthèse et pouvoir travailler sous pression. Avoir une parfaite connaissance de la réalité des artistes, interprètes et producteurs exerçant en Côte d'ivoire. Avoir par ailleurs une parfaite maîtrise des notions du droit d'auteur, des droits dans l'environnement numérique et audiovisuels, vous avez des notions accrues des questions relatives à la lutte contre la piraterie dans toutes ses formes. Avoir des notions en management de groupe et des connaissances accrues dans le domaine du marketing et de la communication d'entreprise. La maîtrise de l'anglais et de l'outil informatique est un atout appréciable. NB : Seuls les candidats présélectionnés recevront une réponse. Date limite de dépôt des dossiers le 25 février 2010 à 17 heures. Merci d'adresser : lettre de motivation, 1 CV, 1 photo d'identité et prétentions salariales sous pli fermé à l'adresse suivante : Cabinet CDM Consulting International - 3, Rue des Fromagers - Plateau indenié. Rue parallèle à la rue de la polyclinique de l'indenié (ancien bureau de CAPSY Indenié situé au rez de chaussée) 2ème concession à gauche, portail vert clair (après la petite mosquée). Tél. : / / Cel : / Fax : Gondo Paula, la force de frappe des Eléphantes. (photo:d archives) La sélection nationale dames de handball tient bien la route de la 19e coupe d afrique des nations. a l issue des matches de poule, les protégées de Segbo dominique ont obtenu leur ticket pour les ¼ de finale. Une qualification que les ivoiriennes ont acquise de haute lutte. de fait, pour leur première sortie dans la compétition, les eléphantes, conduites par les professionnelles eulodie Mambo, Gondo paula, dosso alimata, Kanga Gladys, abogny robéace, Guédé Yehou, ont triomphé des algériennes par 4 buts d écart ( 23-19). Une suprématie que les vicechampionnes d afrique confirment par une courte victoire (17-15) aux dépens des Camerounaises. Mais, les ivoiriennes ne pourront pas réaliser la passe à trois. devant une surprenante formation de la tunisie, elles s inclinent sur la marque de 27 à 31.Malgré cette défaite, les eléphantes terminent à la 2e place. Suffisant pour elles pour continuer la compétition. en quart de finale, elles affronteront les egyptiennes, dominatrices sans partage dans leur poule avec 3 victoires pour autant de rencontres. Chez les hommes, la compétition s arrête pour les ivoiriens.après les deux défaites enregistrées devant l egypte et le Maroc (23-30), leur rêve de disputer les quart de finale s est brisé. Comme un château de cartes. d MohaMEd ExprEss décès. Les Jeux Olympiques de Vancouver ont été endeuillés vendredi dernier quelques heures avant même leur ouverture. Nodar Kumaritashville, âgé de 21 ans, un jeune lugeur géorgien, est mort après une sortie de piste pendant qu il s entraînait. Son décès a été confirmé au comité international olympique (Cio), a précisé une source proche de ladite structure.

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général

Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire général Nations Unies S/2010/493 Conseil de sécurité Distr. générale 24 septembre 2010 Français Original : anglais Lettre datée du 23 septembre 2010, adressée au Président du Conseil de sécurité par le Secrétaire

Plus en détail

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128)

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) BELGIQUE CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) DECLARATION DE S.E. M. JAN GRAULS AMBASSADEUR REPRESENTANT PERMANENT DE LA BELGIQUE AUPRES DES NATIONS

Plus en détail

Le Premier Ministre reçoit en audience M. François Pérol, Président du Directoire BPCE (Groupe Banque Populaire Caisse d Epargne)

Le Premier Ministre reçoit en audience M. François Pérol, Président du Directoire BPCE (Groupe Banque Populaire Caisse d Epargne) AGENDA DU GOUVERNEMENT DU CENTRE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE Vendredi 5 septembre 2014 11:26 SEPTEMBRE 5 VENDREDI Pour assurer l efficacité et la synergie des actions du Gouvernement,

Plus en détail

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR LE ROLE DE LA COMPTABILITE DANS LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE SEMINAIRE ORGANISE PAR LE CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE RESTITUTION DES TRAVAUX EFFECTUES AU COURS DES TROIS DERNIERES SESSIONS DE LA CNUCED/ISAR

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité

------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012. M. KONE Adama Président du Conseil National de la Comptabilité MINISTERE DE L ECONOMIE REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE ET DES FINANCES Union Discipline - Travail ------------------- ------------------- RAPPORT D ACTIVITES 2012 M. KONE Adama Président du Conseil National

Plus en détail

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé

JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE. Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé JOURNEE NATIONALE DE PARTENARIAT ETAT SECTEUR PRIVE Allocution de Madame le Secrétaire Exécutif du Comité de Concertation Etat/Secteur Privé 27 Avril 2015, Sofitel Hôtel Ivoire 1 Monsieur le Premier Ministre

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 04/06/2014

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 04/06/2014 République de Côte d Ivoire Union - Discipline - Travail Porte-parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 04/06/2014 Le mercredi 04 juin 2014, un Conseil des Ministres s est

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III ICC-02/11-02/11-1-tFRA 01-10-2013 1/10 NM PT ICC-02/11-02/11-1-US-Exp-tFRA 27-12-2011 1/10 NM PT Original : anglais N : ICC 02/11 02/11 Date : 21 décembre 2011 LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE III Composée comme

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion

Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Principes d action de la Délégation des Commissions de gestion Adoptés par la Délégation des Commissions de gestion le 16 novembre 2005, soumis pour information aux Commissions de gestion le 20 janvier

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE :

TERMES DE REFERENCE : MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ----------------------- Unité de Coordination des Programmes Emploi (UCP-Emploi) -----------------------

Plus en détail

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65

Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 XXXI e SESSION Bruxelles, 7 juillet 2005 DOCUMENT N 65 RESOLUTION SUR LES SITUATIONS DE CRISE POLITIQUE DANS L ESPACE FRANCOPHONE Militant pour le respect de la démocratie et de l Etat de droit, la commission

Plus en détail

ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL

ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL Article 1 : CREATION ET PHILOSOPHIE GENERALE Le Centre d Etudes et de Recherches sur le Droit international général et les Droits

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique

DISCOURS de Sylvia PINEL. Installation du Conseil supérieur de la Construction et de l Efficacité énergétique Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Paris, le lundi 15 juin 2015 Seul le prononcé fait foi DISCOURS de Sylvia PINEL Installation du Conseil supérieur de la

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE UNIVERSITÉ PARIS-DAUPHINE FORMATION CONTINUE DOSSIER DE CANDIDATURE Master 2 Management, Travail et Développement Social Nom : Prénom : CONDITIONS D ADMISSION Ce diplôme s adresse aux managers exerçant

Plus en détail

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES

GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE PARTICULIÈRE ET DU DOSSIER PROFESSIONNEL DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES 209 GESTION DU DOSSIER SCOLAIRE, DU DOSSIER D AIDE DE L ÉLÈVE AU SECTEUR DES JEUNES TABLE DES MATIÈRES Pages OBJECTIFS... 1 SECTION I - CLAUSES INTERPRÉTATIVES... 1 SECTION II - DISPOSITIONS GÉNÉRALES...

Plus en détail

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000

STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Les femmes du troisième millénaire STATUTS DE LA FEDERATION FEMMES 3000 Titre I : Dénomination - Siège - Objet Article 1. Dénomination Conformément à la loi du 1er juillet 1901 et au décret du 16 août

Plus en détail

INITIATIVE REGIONALE «INVESTIR DANS L UEMOA» ------ TOURNEE DES INVESTISSEURS POST CONFERENCE INTERNATIONALE DE DUBAÏ EN COTE D IVOIRE

INITIATIVE REGIONALE «INVESTIR DANS L UEMOA» ------ TOURNEE DES INVESTISSEURS POST CONFERENCE INTERNATIONALE DE DUBAÏ EN COTE D IVOIRE INITIATIVE REGIONALE «INVESTIR DANS L UEMOA» ------ TOURNEE DES INVESTISSEURS POST CONFERENCE INTERNATIONALE DE DUBAÏ EN COTE D IVOIRE COMMUNIQUÉ FINAL Abidjan, le 27 février 2015 Dans le cadre de la tournée

Plus en détail

211.432.261 Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre

211.432.261 Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre Ordonnance concernant le brevet fédéral d ingénieur géomètre du 16 novembre 1994 (Etat le 5 décembre 2006) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 950, al. 2, du code civil 1, arrête: Section 1 Objet et conditions

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE 19 ème SESSION ORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES DE TUTELLE DE LA PREVOYANCE SOCIALE Abidjan les 13 et 14 février 2014 -------------------------------

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- DIX-SEPTIEME SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES GENEVE, LE 10 JUIN 2011 COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

DISCOURS DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA

DISCOURS DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- La Commission DISCOURS DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA A L OCCASION DE LA SIGNATURE DE L ACCORD DE DON

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters

Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters Proposition de candidature au conseil d administration de Foresters (N hésitez pas à fournir des renseignements supplémentaires sur une feuille séparée ou à soumettre votre curriculum-vitae) Renseignements

Plus en détail

AVIS DE RECRUTEMENT N 0001/15/AI

AVIS DE RECRUTEMENT N 0001/15/AI ACECA INTERNATIONAL SARL SOCIETE D EXPERTISE COMPTABLE 1310 Avenue du Dr. KWAME N KRUMAH Sis Immeuble MABUCIG 01 BP 4318 Ouagadougou 01 Tél. : (226) 50-31-37-44 Fax : (226) 50-31-25-98 E-mail : aceca@fasonet.bf

Plus en détail

Inscription Prépa Concours

Inscription Prépa Concours Inscription Prépa Concours Le dossier d inscription comporte 3 pages. Vous devez les compléter, et joindre les pièces demandées. Le justificatif de responsabilité civile est nécessaire pour effectuer le

Plus en détail

Sommaire I. CONSIDERATIONS GENERALES CONTEXTE OBJECTIF CIBLE RESULTATS ATTENDUS II. RAPPEL DES PRIORITES DU GOUVERNEMENT IDENTIFIEES POUR 2011

Sommaire I. CONSIDERATIONS GENERALES CONTEXTE OBJECTIF CIBLE RESULTATS ATTENDUS II. RAPPEL DES PRIORITES DU GOUVERNEMENT IDENTIFIEES POUR 2011 Sommaire I. CONSIDERATIONS GENERALES CONTEXTE OBJECTIF CIBLE RESULTATS ATTENDUS II. RAPPEL DES PRIORITES DU GOUVERNEMENT IDENTIFIEES POUR 2011 Les 14 axes stratégiques Les 6 grandes thématiques retenues

Plus en détail

Célébration des 40 ans de partenariat entre l INP-HB de Yamoussoukro et le Cnam de Paris INP-HB / Cpdec. Côte d Ivoire. intec

Célébration des 40 ans de partenariat entre l INP-HB de Yamoussoukro et le Cnam de Paris INP-HB / Cpdec. Côte d Ivoire. intec Célébration des 40 ans de partenariat entre l INP-HB de Yamoussoukro et le Cnam de Paris INP-HB / Cpdec Côte d Ivoire intec Présentation du Cpdec Le Cpdec est le fruit du partenariat, signé en 1975, entre

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

«Les Amis de la Course» à Chavornay

«Les Amis de la Course» à Chavornay Statuts de l amicale «Les Amis de la Course» à Chavornay I Nom et siège Art. 1 L amicale «Les Amis de la Course», est une société à but non lucratif ouverte à tous. C est une association au sens des articles

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

Société Suisse de Pédagogie Musicale Section genevoise. Statuts

Société Suisse de Pédagogie Musicale Section genevoise. Statuts Société Suisse de Pédagogie Musicale Section genevoise Statuts 1. Siège et buts de la Société Art. 1 La section genevoise (S.G.) de la Société suisse de pédagogie musicale (S.S.P.M), créée le 29 novembre

Plus en détail

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME NATIONS UNIES Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire UNITED NATIONS United Nations Operation in Côte d Ivoire ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME LA COUVERTURE

Plus en détail

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI

MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI MOT DE BIENVENUE DU COMITÉ D ORGANISATION DE L IACI Monsieur Le Représentant du Président de la République de Côte d Ivoire, Monsieur Le Représentant du Ministre de l Economie et des Finances, Monsieur

Plus en détail

9ème Forum africain pour le développement du 10 au 11 octobre à Marrakech

9ème Forum africain pour le développement du 10 au 11 octobre à Marrakech AGENDA DU GOUVERNEMENT DU CENTRE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE Vendredi 10 octobre 2014 08:25 OCTOBRE 10 VENDREDI Pour assurer l efficacité et la synergie des actions du Gouvernement,

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux

Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux Centre de Préparation à L École Nationale d Administration de Sciences Po Bordeaux RÉGLEMENT DES ÉTUDES Vu le décret n 2002-50 du 10 janvier 2002 relatif aux conditions d accès et aux régimes de formation

Plus en détail

Docteur Michel Legmann

Docteur Michel Legmann 1 Docteur Michel Legmann Président Mme Nora BERRA Secrétaire d Etat aux Aînés 55 rue Saint Dominique 75007 PARIS Nos références à rappeler sur tout échange de correspondance ML/FJ/np/Exercice professionnel

Plus en détail

Conforme à l original

Conforme à l original REPUBLIQUE DE CÔTE D IVOIRE Union - Discipline - Travail Copie certifiée ------------- Conforme à l original DECISION N 022/2015/ANRMP/CRS DU 06 AOUT 2015 SUR LE RECOURS DE LA SOCIETE GROUPEMENT INFORMATIQUE

Plus en détail

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA

DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR BEDOUMA ALAIN YODA MINISTRE D ETAT, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION REGIONALE, A LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA SIXIEME SESSION DE

Plus en détail

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SERVICE INTERACADEMIQUE DES EXAMENS ET CONCOURS

MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SERVICE INTERACADEMIQUE DES EXAMENS ET CONCOURS MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SERVICE INTERACADEMIQUE DES EXAMENS ET CONCOURS Division de l'enseignement supérieur D.E.S. 5 (DEC) 7 rue Ernest Renan Mail : expertcompta@siec.education.fr

Plus en détail

CENTRE EUROPEEN D APPUI AUX ELECTIONS

CENTRE EUROPEEN D APPUI AUX ELECTIONS CENTRE EUROPEEN D APPUI AUX ELECTIONS AVIS DE MARCHÉ DE FOURNITURES Fourniture d Equipements Electriques et Informatiques Pour les Elections au Burkina Faso Lieu d exécution Ouagadougou au Burkina Faso

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION A L EXPERTISE COMPTABLE «La nouvelle solution pour l expertise comptable»

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION A L EXPERTISE COMPTABLE «La nouvelle solution pour l expertise comptable» CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION A L EXPERTISE COMPTABLE «La nouvelle solution pour l expertise comptable» EN PARTENARIAT AVEC LA PRESTIGIEUSE ECOLE SUPERIEURE DE COMMERCE ET D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

Plus en détail

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE

RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE RÈGLES DÉONTOLOGIQUES APPLICABLES AUX MEMBRES DU PERSONNEL DES DÉPUTÉS ET DES CABINETS DE L ASSEMBLÉE NATIONALE Loi sur l Assemblée nationale (chapitre A-23.1, a. 124.3) CHAPITRE I APPLICATION 1. Les présentes

Plus en détail

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE Cabinet du Premier Ministre, Ministre de l'economie, des Finances Et du Budget ------------ -------- République de Côte d Ivoire Union-Discipline-Travail LANCEMENT DE L OPERATION D EMISSION SUKUK ETAT

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR. Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015. www.ceni-tg.

REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR. Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015. www.ceni-tg. REPUBLIQUE TOGOLAISE TRAVAIL - LIBERTE - PATRIE GUIDE DE L ELECTEUR Togolais, viens, bâtissons la cité! mars 2015 www.ceni-tg.org 1 Ce Guide, élaboré par la Commission Electorale Nationale Indépendante

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA

CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE -------- La Commission CEREMONIE DE LANCEMENT DU TOURNOI DE FOOTBALL DE L UEMOA ALLOCUTION DE M. SOUMAÏLA CISSE PRESIDENT DE LA COMMISSION DE L UEMOA Mardi

Plus en détail

Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM)

Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM) Mandat du Comité d audit du Programme alimentaire mondial (PAM) Approuvé par le Conseil d'administration à sa deuxième session ordinaire, le 15 novembre 2011 Objet 1. Le Comité d audit joue un rôle d expert-conseil

Plus en détail

De la notation à l entretien professionnel : L expérimentation.

De la notation à l entretien professionnel : L expérimentation. T@mT@m/CFTC.FAE ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- Fédération CFTC des Fonctionnaires et agents

Plus en détail

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE

CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE REGLEMENT INTERIEUR DE LA MUTUELLE D ENTREPRISE LEROY-SOMER CHAPITRE I : L ASSEMBLEE GENERALE Article 1 : composition L Assemblée Générale est constituée : - de délégués titulaires de sections de vote

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets?

Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? LES ENTRETIENS EXCLUSIFS Quelle est la pertinence de l accord sur la propriété industrielle passé entre le Maroc et l Organisation européenne des brevets? Entretien avec Mehdi Salmouni-Zerhouni, Conseil

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE UEMOA OUEST AFRICAINE ----------- CONFERENCE DES CHEFS D ETAT ET DE GOUVERNEMENT TRAITE PORTANT CREATION DU PARLEMENT DE L UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE PREAMBULE

Plus en détail

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par

République centrafricaine: Séance d'information au Conseil de sécurité. Par NATIONS UNIES Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation en République centrafricaine MINUSCA UNITED NATIONS United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission

Plus en détail

Dossier de candidature. «Middle management en sécurité privée»

Dossier de candidature. «Middle management en sécurité privée» 2011 2012 Dossier de candidature Cycle de spécialisation «Middle management en sécurité privée» fåëíáíìí k~íáçå~ä ÇÉë e~ìíéë íìçéë ÇÉ i^ p Åìêáí Éí ÇÉ ä~ àìëíáåé En complément de la sécurité publique,

Plus en détail

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME

transmission oseo.fr Pour financer et accompagner les PME transmission oseo.fr OSEO Document non contractuel Réf. : 6521-02 Janvier 2007 Pour financer et accompagner les PME transmission oser pour gagner! Vous voulez reprendre une entreprise? Les opportunités

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Union africaine Union africaine E/ECA/COE/34/2 Commission économique pour l Afrique Comité d experts Trente-quatrième réunion Union africaine Comité d experts

Plus en détail

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE ASTER RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES 08 et 09 Septembre 2014 ABIDJAN, PLATEAU COTE D IVOIRE Le Secrétariat Technique S o m m a i r e Contexte

Plus en détail

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES

CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES CONCOURS DE SECRÉTAIRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES (CADRE GÉNÉRAL) NATURE DES ÉPREUVES Les épreuves écrites et orales des concours externe et interne pour l accès à l emploi de secrétaire des affaires étrangères

Plus en détail

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation

Sénégal. Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation Textes d application de la loi relative à la promotion de la bancarisation 1. Instruction n 1 du 8 mai 2004 relative à la promotion des moyens de paiements scripturaux et à la détermination des intérêts

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes

Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes DECISION 2009-02 Décision du Haut Conseil du Commissariat aux Comptes Relative aux contrôles périodiques auxquels sont soumis les commissaires aux comptes Principes directeurs du système des contrôles

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2012

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2012 République de Côte d Ivoire Union - Discipline Travail Le Porte-parole du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 12 SEPTEMBRE 2012 Le mercredi 12 septembre 2012, un Conseil des Ministres

Plus en détail

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO

Programme statistique du Secrétariat Exécutif de la CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L=AFRIQUE DE L=OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES Réunion de lancement du programme de comparaison Internationale pour l Afrique Addis Abéba, 2-4 décembre

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire

Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire Assemblées Annuelles de la BAD: mot introductif de la ministre Kaba Nialé lors de la journée promotionnelle dédiée à la Côte d Ivoire (source abidjan.net) La Ministre auprès du Premier Ministre chargée

Plus en détail

Madame TOURE AMINATA épouse TOURE, Président du Tribunal ; Messieurs YEO DOTE, OUATTARA LASSINA, DAGO ISIDORE et EMERUWA Edjikémé, Assesseurs ;

Madame TOURE AMINATA épouse TOURE, Président du Tribunal ; Messieurs YEO DOTE, OUATTARA LASSINA, DAGO ISIDORE et EMERUWA Edjikémé, Assesseurs ; REPUBLIQUE DE D IVOIRE ----------------- COUR D APPEL D ABIDJAN ----------------- TRIBUNAL DE COMMERCE D ABIDJAN ------------------- RG 2130/2013 ------------- JUGEMENT CONTRADICTOIRE DU 14 FEVRIER 2014

Plus en détail

ANNEXE: Questions relatives aux pratiques conseillées susceptibles de promouvoir et de protéger le droit à la liberté de réunion et d association pacifiques Nous vous saurions gré de bien vouloir répondre

Plus en détail

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES

CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES CONVENTION CONSTITUTIVE D UN GROUPEMENT DE COMMANDES ACQUISITION D UN PROGICIEL POUR LA GESTION DEMATERIALISEE DES DELIBERATIONS ET DES ACTES ADMINISTRATIFS PREALABLEMENT, IL EST EXPOSE QUE : COMPTE TENU

Plus en détail

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II

A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II A propos des conclusions de l Informateur Didier Reynders, à Sa Majesté le Roi Albert II Bruxelles, le 1 er mars 2011 A propos des conclusions définitives de la mission d information de Didier REYNDERS

Plus en détail

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience

PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience PARTIE 1 Le dispositif de validation des acquis de l expérience 10952_VAE_p001p005.indd 5 22/05/08 11:47:18 FICHE 1 Le principe et les modalités de la VAE Faire reconnaître vos connaissances, aptitudes

Plus en détail

Programme de recrutement et dotation

Programme de recrutement et dotation Programme de recrutement et dotation Adopté le 13 juin 2006 par le conseil d administration (255 e assemblée résolution n o 2139) Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

------------ -------------

------------ ------------- Ministère d Etat, République de Côte d Ivoire Ministre des Affaires Etrangères Union Discipline-Travail ------------ ------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR CHARLES KOFFI DIBY MINISTRE D ETAT,

Plus en détail

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget,

et le Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, Arrêté Conjoint du Ministre de la Communication Porte parole du Gouvernement et du Ministère délégué auprès du Ministre de l Economie et des Finances chargé du budget, N 2491.12 du 2 Doulkeada 1433 (19

Plus en détail

PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014. Avis aux élèves et à leurs parents

PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014. Avis aux élèves et à leurs parents PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 Avis aux élèves et à leurs parents MAI 2014 Vendredi 23 mai 2014 : - Fin des activités parascolaires. Vendredi 30 mai 2014 : - Clôture des points de la 3 ème

Plus en détail

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS

SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS SYNERGIE Société Anonyme au capital de 121.810.000 euros 11 Avenue du Colonel Bonnet 75016 PARIS 329 925 010 RCS PARIS REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA SOCIETE SYNERGIE Approuvé par

Plus en détail

ABTOF - REGLES QUI REGISSENT L ASSOCIATION

ABTOF - REGLES QUI REGISSENT L ASSOCIATION ABTOF - REGLES QUI REGISSENT L ASSOCIATION "L ABTOF travaille au nom des professionnels du tourisme programmant la France. Le but essentiel de l association est de conseiller et d influencer les actions

Plus en détail

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne

Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Strasbourg, 10 Mars 2015 DDCP-YD/NHSM (2015) 4F LA FIN DU COMMENCEMENT? Conférence d évaluation et de suivi de la campagne Centre Européen de la Jeunesse, Strasbourg 27 au 30 Mai 2015 Informations et appel

Plus en détail

Assemblée Générale Extraordinaire (mise en conformité des Statuts) Assemblée Générale Ordinaire. Visite commentée du Musée - Galeries & Expositions

Assemblée Générale Extraordinaire (mise en conformité des Statuts) Assemblée Générale Ordinaire. Visite commentée du Musée - Galeries & Expositions Rennes, le 14 Octobre 2013 Chère Consœur, Cher Confrère, La DGFIP (Direction Générale des Finances Publiques) a récemment réalisé l audit triennal de l ARAPL Grand Ouest, du 18 mars au 22 mars 2013. Dans

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/06/2013 Conseil d État N 365638 ECLI:FR:CEORD:2013:365638.20130214 Inédit au recueil Lebon Juge des référés SPINOSI, avocat(s) lecture du jeudi 14 février 2013 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier.

1.2 Convocation des administrateurs Conformément à l article 17 des statuts, les administrateurs ont été convoqués par courrier. Société Anonyme au capital de 36 659 280 Siège social : 20, rue de l'arc de Triomphe - 75017 PARIS 378 557 474 RCS PARIS RAPPORT DU PRESIDENT DIRECTEUR GENERAL ETABLI EN APPLICATION DU DERNIER ALINEA DE

Plus en détail

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC»

ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES DU BURUNDI «OPC» Par Pierre-Claver NZOHABONAYO SECRETAIRE GENERAL ORDRE DES PROFESSIONNELS COMPTABLES «OPC» 1. OBJECTIFS Dès sa création, l OPC vise une régulation articulée

Plus en détail

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES

BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GENÈVE, 2005 MÉMORANDUM SUR L OBLIGATION DE SOUMETTRE LES CONVENTIONS 1 ET RECOMMANDATIONS AUX AUTORITÉS COMPÉTENTES Article 19 de la Constitution de l Organisation internationale

Plus en détail

Le Chef de l'etat prend part au 9è Forum africain pour le développement

Le Chef de l'etat prend part au 9è Forum africain pour le développement AGENDA DU GOUVERNEMENT DU CENTRE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE Mercredi 15 octobre 2014 08:32 OCTOBRE 15 MERCREDI Pour assurer l efficacité et la synergie des actions du Gouvernement,

Plus en détail

RESTAURATION SCOLAIRE

RESTAURATION SCOLAIRE RESTAURATION SCOLAIRE REGLEMENT INTERIEUR L admission à la cantine ne constitue pas une obligation pour la commune, mais un service rendu aux familles dans le cadre de l organisation arrêtée par la collectivité

Plus en détail

Article 2 : L Agence Emploi Jeunes est placée sous la tutelle du Ministre chargé de la Promotion de la Jeunesse et de l Emploi des Jeunes.

Article 2 : L Agence Emploi Jeunes est placée sous la tutelle du Ministre chargé de la Promotion de la Jeunesse et de l Emploi des Jeunes. PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ----------- DECRET N DU PORTANT ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE L AGENCE NATIONALE POUR L INSERTION ET L EMPLOI DES JEUNES,

Plus en détail

Recommandation AMF n 2010-17 Communication financière des sociétés cotées à l occasion de la publication de leurs résultats

Recommandation AMF n 2010-17 Communication financière des sociétés cotées à l occasion de la publication de leurs résultats Recommandation AMF n 2010-17 Communication financière des sociétés cotées à l occasion de la publication de leurs résultats Textes de référence : articles L. 621-7 du code monétaire et financier et 221-4

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE

RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE RAPPORT ANNUEL DE TRANSPARENCE DECEMBRE 2014 Etabli en application des dispositions de l article R. 823-21 du Code de commerce 1 Préambule Le présent rapport établi par la Société Thierry MOREL & Associés

Plus en détail