L environnement et la maîtrise de l énergie dans les PME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L environnement et la maîtrise de l énergie dans les PME"

Transcription

1 L environnement et la maîtrise de l énergie dans les PME Sondage réalisé après des chefs d entreprises de 1 à 249 salariés Février 2007 Contact TNS Sofres : Département Stratégies d Opinion Fabienne SIMON / Sarah BASSET / JB 34

2 Sommaire Rappel méthodologique p 4 L environnement et la MDE : aujourd hui pris en compte dans la gestion des PME p 5 L environnement et la MDE : une vocation à s intégrer durablement dans l entreprise p 9 Les leviers et les freins d engagement dans une démarche environnementale p 12 Coûts / bénéfices d une démarche environnementale : un calcul incertain p 18 Actions mises en place p 20 Zoom sur la création de postes p 25 Le sentiment d information p 28 Les ressources nécessaires à la mise en place d une démarche environnementale p 33 2

3 Rappel méthodologique Sondage effectué pour l ADEME Dates de réalisation : du 29 novembre au 11 décembre 2006 Enquête réalisée auprès d un échantillon national de 802 chefs d entreprises, représentatif de l ensemble des entreprises de 1 à 249 salariés. Mode d enquête : personnes interrogées au téléphone par le réseau des enquêteurs de TNS Sofres spécialisés dans la réalisation d'enquêtes internationales auprès de cibles professionnelles (système CATI). Méthode des quotas : taille de l entreprise et secteur d activité. L'échantillon a été raisonné pour disposer d'effectifs suffisants dans chacune des sous-catégories (taille d'entreprise X secteur d'activité). Lors du traitement informatique des résultats, chaque catégorie a été remise à son poids réel afin d'assurer la représentativité des résultats, au regard des critères de la taille de l'entreprise et du secteur d'activité. 3

4 L environnement et la MDE : aujourd hui pris en compte dans la gestion des PME

5 Des chefs d entreprises concernés par la protection de l environnement Dans la gestion de votre entreprise, vous sentez-vous très concerné, assez concerné, peu concerné ou pas du tout concerné par la protection de l environnement? Pas concerné du tout Peu concerné 9 5 Très concerné 42 Assez concerné 44 Total Concerné 86% Base : ensemble de l échantillon L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/2007 5

6 et qui prennent en compte la maîtrise de l énergie dans la gestion de leur entreprise Et toujours dans la gestion de votre entreprise, la maîtrise de l énergie est-elle une préoccupation très importante, assez importante, peu importante ou pas du tout importante? Pas importante du tout Peu importante Très importante Assez importante 51 Total Importante 83% Base : ensemble de l échantillon L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/2007 6

7 Malgré le consensus, de légères différences selon les catégories Les chefs d entreprise du BTP ainsi que ceux qui estiment que l impact de leur entreprise sur l environnement est fort se sentent davantage concernés par la protection de l environnement que les autres. Une préoccupation envers la maîtrise de l énergie moins prégnante parmi les dirigeants d industries et parmi les dirigeants d entreprises récentes (moins de 5 ans). L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/2007 7

8 L environnement et la MDE : une vocation à s intégrer durablement dans l entreprise

9 Malgré La le protection consensus, de des l environnement différences selon et la MDE les catégories appelés à s intégrer durablement dans l entreprise Pensez-vous que dans les années à venir, les problématiques liées à la protection de l environnement et à la maîtrise de l énergie auront une place très, assez, peu ou pas du tout importante, dans la gestion de votre entreprise? Total Importante : 86% 46% 40% 10% 3% 1% Très importante Assez importante Peu importante Pas du tout importante Sans opinion Base : ensemble de l échantillon L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/2007 9

10 Surtout dans celles qui s en préoccupent déjà 86% des chefs d entreprises pensent que l EME prendront une place importante dans leur entreprise à l avenir, et surtout : 99% des chefs d entreprises de 50 à 249 salariés 96% de ceux qui donnent une place importante à la MDE 94% de ceux qui se sentent concernés par la protection de l environnement À l inverse, 53% des chefs d entreprises qui ne se sentent actuellement pas concernés par ces thèmes pensent que ceux-ci s imposeront à l avenir dans la gestion de leur entreprise. L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

11 Les leviers et les freins d engagement dans une démarche environnementale

12 La conviction personnelle : premier moteur d engagement Pour quelles raisons [la protection de l environnement et la MDE auront dans les années à venir une place importante dans la gestion de votre entreprise]? Par conviction personnelle Pour compenser l'augmentation des coûts de l'énergie Pour répondre à une préoccupation croissante de la société Pour vous adapter à la législation en vigueur Pour répondre aux attentes ou aux demandes de vos clients Pour améliorer l'image de votre entreprise Pour vous démarquer de vos concurrents Pour conquérir de nouveaux clients ou de nouveaux marchés Pour répondre aux attentes ou aux demandes de vos fournisseurs Sans opinion Base : chefs d entreprises qui pensent que la protection de l environnement et la MDE PRENDRONT une place importante dans les années à venir (86% échantillon) L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

13 Des moteurs d engagement plus ou moins forts selon les catégories (1/2) Par conviction personnelle (48%), et surtout : Les dirigeants de micro entreprises (1 à 9 salariés) : 49%, pour seulement 43% des dirigeants des petites (10 à 49 salariés) et 32% des grandes (50 à 249 salariés) Pour compenser l augmentation des coûts de l énergie (38%), et surtout : Les dirigeants de 50 ans et plus (45%) Ceux qui donnent une place déjà très importante à la maîtrise de l énergie dans la gestion de leur entreprise (47%) Pour répondre à une préoccupation croissante de société (28%), et surtout : Les chefs d entreprise de 50 à 249 salariés (47%) 13

14 Des moteurs d engagement plus ou moins forts selon les catégories (2/2) Pour vous adapter à la législation en vigueur (23%), et surtout : Les chefs d entreprises de 10 à 49 salariés (33%) Ceux dont l entreprise a 10 à 20 ans d ancienneté (32%) Pour répondre aux attentes de vos clients (19%), et surtout : Les chefs d entreprises du BTP (33%) Ceux dont l entreprise a moins de 5 ans d ancienneté (37%) Pour améliorer l image de votre entreprise (9%), et surtout : Les dirigeants qui estiment que l impact de l activité de leur entreprise sur l environnement est fort (15%) Pour vous démarquer de vos concurrents (4%), et surtout : Les dirigeants dont l entreprise a moins de 10 ans d ancienneté (12%) 14

15 Un frein à l engagement : la perception d un impact faible de l entreprise sur l environnement Parce que l'impact de l'activité de votre entreprise sur l'environnement est très faible 76 Par manque de temps à y consacrer Parce qu'il n'y a pas de demande de vos clients ou fournisseurs Par manque de ressources financières Par manque d'information ou de formation Par manque de conviction personnelle Parce que ce n'est pas rentable Parce que la législation ne l'impose pas Sans opinion Base : chefs d entreprises qui pensent que la protection de l environnement et la MDE NE prendront PAS une place importante dans les années à venir (13% échantillon) L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

16 Des différences perceptibles selon les catégories Parce que l impact de l activité de l entreprise sur l environnement est faible (76%), et surtout : Les chefs d entreprises de 10 à 49 salariés (99%) et de 50 à 249 salariés (100%) Parce qu il n y a pas de demande de vos clients ou fournisseurs (13%), et surtout : Les chefs d entreprises du BTP (36%) Ceux qui estiment que l impact de leur activité sur l environnement est fort (83%) Par manque de ressources financières (12%), et surtout : Les chefs d entreprises âgés de 18 à 34 ans (44%) Par manque d information ou de formation (11%), et surtout : Les chefs d entreprises âgés de 18 à 34 ans (44%) 16

17 Coûts / bénéfices d une démarche environnementale : un calcul incertain

18 Besoin d information quant à la rentabilité d une démarche environnementale Et selon vous, le fait d engager votre entreprise dans une démarche de protection de l environnement ou de maîtrise de l énergie va-t-il plutôt vous coûter de l argent, vous rapporter de l argent, ni l un ni l autre ou vous ne savez pas? Femmes : 41% Chefs d entreprise du BTP : 43% Assez faible impact de l entreprise sur l environnement : 39% 33% 37% Chefs d entreprise du BTP : 48% Chefs d entreprise qui ne se sentent pas concernés par la protection de l environnement : 26% Ceux qui ne prennent pas en compte la MDE : 32% 17% 13% Chefs d entreprise de 18 à 34 ans : 22% Ceux qui donnent une place très importante à la MDE : 20% Vous coûter de l'argent Vous rapporter de l'argent Ni l'un ni l'autre Vous ne savez pas Base : ensemble de l échantillon L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

19 Actions mises en places

20 Une démarche environnementale en marche Chiffres-clés Pour chacune des actions suivantes pouvez-vous me dire si, au sein de votre entreprise, vous envisagez de la mettre en place, si elle est en cours de mise en place, si vous l avez déjà mise en place, ou si vous n envisagez pas de la mettre en place? 97% des dirigeants disent avoir mis en place au moins une des dix actions proposées 59% au moins 5 25% au moins 7 44% des entreprises de 50 à 249 salariés 42% des entreprises qui estiment avoir un impact fort sur l environnement 36% dans le BTP L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

21 La prévention ou la valorisation des déchets La prévention ou la valorisation des déchets : un comportement intégré Pour chacune des actions suivantes pouvez-vous me dire si, au sein de votre entreprise, vous envisagez de la mettre en place, si elle est en cours de mise en place, si vous l avez déjà mise en place, ou si vous n envisagez pas de la mettre en place? Total Mis en place / en cours 69% 19% 50% 14% 15% En cours de mise en place Mis en place Envisagé Non envisagé Sans opinion Base : ensemble de l échantillon 2% 21

22 D autres mesures en cours d assimilation Sensibilisation des salariés à la protection de l'environnement Réduction de la consommation d'énergie Réduction de la consommation d'eau Investissements en matériels + respectueux de l'environnement Total Mis en place / en cours 54% 25% 36% 34% 34% 13% 10% 18% Total Mis en place / en cours 51% Total Mis en place / en cours 44% Total Mis en place / en cours 38% 17% 17% 25% 19% 24% 36% 35% 25% 24% Mis en place En cours de mise en place Envisagé Non envisagé Sans opinion 2% 1% 3% 2% Base : ensemble de l échantillon 22

23 Enfin, des mesures moins répandues Total Mis en place / en cours 20% Une réflexion sur le déplacement de vos salariés 14% 6% 10% Total Mis en place / en cours 11% 64% 6% L'utilisation ou la production d'énergies renouvelables L'installation de votre activité dans un bâtiment HQE 7% 4% 6% 3% 10% 21% Total Mis en place / en cours 9% Total Mis en place / en cours 5% 4% La création d'un poste ou d'une fonction dédiés 3% aux questions environnementales 1% 63% 90% 64% 18% Mis en place En cours de mise en place Envisagé Non envisagé Sans opinion 4% 2% Base : ensemble de l échantillon 23

24 Zoom sur la création de poste

25 Profil des recruteurs Les chefs d entreprises de plus de 10 salariés : 10% dans celles comprenant 10 à 49 salariés, 27% dans celles en comprenant 50 à 249 (pour 4% en moyenne) Les chefs d entreprises de moins de 5 ans d ancienneté : 11% Les chefs d entreprises qui estiment que l impact de leur activité sur l environnement est fort : 8% 25

26 Profil du recrutement Postes créés Base : A ceux qui ont créé un poste ou une fonction dédiés aux questions environnementales, soit 4% de l'échantillon Une fonction couplée à des fonctions déjà existantes : 58%, pour seulement 20% un emploi à temps plein, 15% un temps partiel dédié et 6% un emploi partagé. Plutôt une personne expérimentée: 70%, pour seulement 11% un ou une jeune diplômé(e). Plutôt un profil spécialisé dans le domaine d activité : 68%, pour seulement 23% de profil spécialisés en environnement et MDE. Postes envisagés Base : A ceux qui envisagent de créer un poste ou une fonction dédiés aux questions environnementales, soit 4% de l'échantillon Une fonction couplée à des fonctions déjà existantes : 63%, pour seulement 17% un emploi partagé, 11% un temps partiel dédié et 10% un emploi à temps plein. Plutôt une personne expérimentée: 56%, pour seulement 27% un ou une jeune diplômé(e). Plutôt un profil spécialisé dans le domaine d activité : 88%, pour seulement 6% de profil spécialisés en environnement et MDE. 26

27 Le sentiment d information

28 Un sentiment d information inégal selon les sujets Pour chacun des sujets suivants, avez-vous le sentiment d être très bien informé, assez bien informé, assez mal informé, très mal informé? Les risques environnementaux de votre activité 18% 45% 23% 2% 12% Les types d'actions à mettre en œuvre pour protéger l'environnement et maîtriser l'énergie 9% 41% 36% 12% La réglementation en matière d'environnement 9% 40% 37% 14% Le Développement Durable 8% 37% 37% 17% 1% Des certificats d'économie d'énergie 5% 22% 41% 31% 1% Le Système de Management Environnemental 4% 21% 35% 38% 2% Les soutiens financiers ou avantages fiscaux pour les entreprises engagées dans la protection de l'environnement 3% 19% 37% 40% 1% Très bien informé Assez bien informé Assez mal informé Très mal informé Sans opinion Base : ensemble de l échantillon L environnement et la maîtrise de l énergie - 02/

29 et qui croît avec l âge et l ancienneté de l entreprise Sur l ensemble des sujets, les chefs d entreprise qui se disent les moins bien informés sont les : les dirigeants de 18 à 34 ans les chefs d entreprises ayant moins de 10 ans d ancienneté les chefs d entreprises industrielles ceux qui estiment fort l impact de leur activité sur l environnement L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

30 Outre ces différences générales, d autres disparités Moins bien informés sur Les ans Les dirigeants qui ne se sentent pas concernés par la protection de l environnement dans la gestion de leur entreprise Les dirigeants qui n accordent pas une place importante à la MDE les types d actions à mettre en œuvre pour protéger l environnement et maîtriser l énergie : 57% de mal informés pour 50% en moyenne les types d actions à mettre en œuvre pour protéger l environnement et maîtriser l énergie : 62% de mal informés pour 50% en moyenne la réglementation en matière d environnement : 64% pour 51% en moyenne les types d actions à mettre en œuvre pour protéger l environnement et maîtriser l énergie : 61% de mal informés pour 50% en moyenne L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

31 Outre ces différences générales, d autres disparités Moins bien informés sur Les dirigeants d industrie les certificats d économie d énergie : 84% de mal informés pour 72% en moyenne Les dirigeants qui pensent que l engagement dans une démarche environnementale leur coûtera de l argent les soutiens financiers ou avantages fiscaux pour les entreprises engagée dans la protection de l environnement : 84% pour 77% en moyenne L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

32 Ressources nécessaires à la mise en place d une démarche environnementale

33 Besoin avant tout d argent et d information De quoi avez-vous ou auriez-vous besoin avant tout pour vous accompagner dans votre démarche de protection de l environnement et de maîtrise de l énergie? De soutiens financiers ou avantages fiscaux 54% De conseils, d'informations 49% De diagnostics sur vos sites ou vos outils de production De formations à destination des dirigeants et / ou du personnel D'aide à la mise en place et à la gestion de projets 17% 15% 14% D'achat de nouveaux outils de production 5% Sans opinion 8% Base : ensemble de l échantillon L environnement et la maîtrise de l énergie 48JB34 02/

34 Des besoins sensiblement différents selon les catégories Demande de conseils et d information décroissante avec la taille de l entreprise : 51% des entreprises de 1 à 9 salariés, 40% de celles de 10 à 49 et 37% celles de 50 à 249. Demande en terme de diagnostic sur site croissante avec la taille de l entreprise : 16% des entreprises de 1 à 9 salariés, 22% de celles de 10 à 49 et 35% de celles de 50 à 249. Les chefs d entreprise les plus jeunes sont beaucoup plus demandeurs de diagnostics sur site (26%), de formation (21%) et d aide à la mise en place de projets (24%) que leurs aînés. 34

35 50% 32% 32% 28% 26% 10% 8% 8% 2% 1% 6% 35 Par la CCI / Chambre des Métiers Par la DRIRE Par l'ademe Par votre fédération professionnelle Par les collectivités locales Par votre banque Par des consultants privés ou bureaux Par un autre service de l'etat Par votre Centre Technique Industriel Par OSEO Sans opinion Les interlocuteurs attendus : CCI, DRIRE Et ADEME d abord Et par qui souhaiteriez-vous être aidé dans votre démarche de protection de l environnement et de maîtrise de l énergie? Base : ensemble de l échantillon

36 A chacun son partenaire privilégié Les dirigeants de micro entreprises (1 à 9 salariés) Les dirigeants de moyennes entreprises (50 à 249 salariés) La CCI (52%) L ADEME (62%) La DRIRE (58%) Les dirigeants de commerces La CCI (61%) Les dirigeants d entreprises de transport Les dirigeants d entreprises de services Les dirigeants d entreprises du BTP La DRIRE (49%) L ADEME (39%) La CCI (58%) puis la fédération professionnelle (39%) 36

37 Ressource financière la plus adaptée : la déduction fiscale ou le crédit d impôt Selon vous, quel type de soutien financier serait le plus adapté pour engager ou poursuivre une démarche de protection de l environnement et de maîtrise de l énergie? Un financement bancaire adapté 8% Sans opinion 4% ans : 55% 50 à 249 salariés : 53% Des subventions publiques 28% 60% Une déduction fiscale ou un crédit d impôt Commerces : 68% Base : ensemble de l échantillon 37

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat

Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Regards croisés sur l auto-entrepreunariat Septembre 2013 Toute publication totale ou partielle doit impérativement utiliser la mention complète suivante : «Sondage OpinionWay pour l Union des Auto-Entrepreneurs

Plus en détail

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt

Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Les Français et les outils financiers responsables : notoriété, perception et intérêt Pour : Arnaud de Bresson / Vanessa Mendez De : Jennifer Fuks / Charles-Henri d Auvigny chdauvigny@opinion-way.com Tél

Plus en détail

Le Baromètre e-commerce des petites entreprises

Le Baromètre e-commerce des petites entreprises Le Baromètre e-commerce des petites entreprises 4 ème vague Mai 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Thomas Stokic, Emmanuel Kahn Introduction 1005 Entreprises moins d e 50 sal Représentativité

Plus en détail

Les Français et le handicap visuel

Les Français et le handicap visuel Janvier 015 Enquête TNS Sofres pour la Fédération des Aveugles de France Rapport de résultats 48UA53 Rappel méthodologique Echantillon Enquête réalisée par téléphone auprès d un échantillon de 1005 personnes

Plus en détail

Baromètre de la Confiance - Vague 7

Baromètre de la Confiance - Vague 7 Rapport de résultats 1 er octobre 2014 1 Présentation de l étude Fiche technique Echantillon Mode de recueil Dates de terrain Echantillon national de 1020 personnes, représentatif de la population française

Plus en détail

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise

Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Sondage exclusif Les Français et l esprit d entreprise Un sondage exclusif mené par l Ins6tut Think pour 29/01/13 - Sondage «Les Français & l esprit d entreprise» mené par l Institut Think pour l APCE

Plus en détail

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014

Les Français et l économie Les journées de l économie 2014. Patrick Haas 13 novembre 2014 Les Français et l économie Les journées de l économie 2014 Patrick Haas 13 novembre 2014 Rappel de la méthodologie Échantillon Mode de recueil Dates de terrain 959 individus âgés de 18 ans et plus Interviews

Plus en détail

- Deuxième vague - 7 juin 2011

- Deuxième vague - 7 juin 2011 Le Baromètre e-commerce des petites entreprises - Deuxième vague - 7 juin 2011 Méthodologie Cible : L échantillon du «Baromètre e-commerce des petites entreprises» a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises

Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Préoccupations, attentes et prévoyance des travailleurs non salariés et des dirigeants de très petites entreprises Institut CSA pour Metlife Novembre 2014 Sommaire Fiche technique 3 Profil de l échantillon

Plus en détail

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE

ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE ETUDE FUSACQ / Octobre 2011 LE PROFIL DES REPRENEURS D ENTREPRISE Quel est leur profil (âge, localisation, situation familiale )? Quel est leur plan d action pour reprendre?... Quelles sont leurs motivations?

Plus en détail

Le baromètre de la Confiance - Vague 4. Présentation des résultats 22 septembre 2011

Le baromètre de la Confiance - Vague 4. Présentation des résultats 22 septembre 2011 Le baromètre de la Confiance - Vague 4 Présentation des résultats 22 septembre 2011 Sommaire Présentation de l étude 1 La confiance 1.1 L'état de la confiance 1.2 Les leviers de la confiance 1.3 La perception

Plus en détail

Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi

Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi Regards croisés actifs / recruteurs : la place des réseaux sociaux professionnels sur le marché de l emploi étude réalisée par l institut Harris Interactive entre le 24 septembre et le 11 octobre 2013

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective

Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la complémentaire santé collective Les salariés du secteur privé face à la généralisation de la santé collective Etude réalisée pour Swiss Life France Contact Ifop : Frédéric Dabi / François KRAUS Directeur d études d opinion 01 72 34 94

Plus en détail

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92

Travail et mobilité. Résultats d étude. Janvier 2015. Travail et mobilité. TNS Janvier 2015 48UQ92 Résultats d étude Janvier 2015 Sommaire 1 Rappel Méthodologique 4 2 Résultats de l étude 6 Emmanuel Rivière Emmanuel.Riviere@tns-sofres.com 01 40 92 46 30 Clément Nicola Clement.Nicola@tns-sofres.com 01

Plus en détail

La Banque Postale / CNP Assurances

La Banque Postale / CNP Assurances La Banque Postale / CNP Assurances Baromètre Prévoyance Vague 1 Santé Contacts TNS Sofres Département Finance Frédéric CHASSAGNE / Fabienne CADENAT / Michaël PERGAMENT 01.40.92. 45.37 / 31.17 / 46.72 42IG98

Plus en détail

Les Français et le numérique

Les Français et le numérique Janvier 2014 TNS Rappel de la méthodologie ÉCHANTILLON MODE DE RECUEIL DATES DE TERRAIN 1145 individus âgés de 14 ans et plus. La représentativité de l échantillon est assurée par la méthode des quotas

Plus en détail

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers

Atlansèvre Entreprises Le club des usagers Compte-rendu Réunion du 12 février 2008 Sur le thème «Les aides économiques» Les domaines abordés : Emploi, formation, gestion des compétences Innovation et R&D Qualité et sécurité Environnement, énergie

Plus en détail

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014

«LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange. Février 2014 «LES FRANÇAIS & LA PROTECTION DES DONNÉES PERSONNELLES» Etude de l Institut CSA pour Orange Février 2014 La fiche technique du sondage Echantillon de 1002 individus âgés de 18 ans et plus représentatif

Plus en détail

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins

La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins La boite à outils du dirigeant, Dispositif packagé ou modularisable en fonction des besoins Durée : Minimum 14h Maximum 182h (Ce choix permet de valider 10% du Titre de niveau II «chef d entreprise développeur

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges

Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012. OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges Observatoire de la performance des PME-ETI 16 ème édition avril 2012 OpinionWay Banque PALATINE Pour i>tele Challenges OpinionWay, 15 place de la République, 75003 Paris. Méthodologie Étude quantitative

Plus en détail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail

Baromètre : Le bien être psychologique au travail Contacts Ifop : Rudy BOURLES/Isabelle MANDERON 6-8, rue Eugène Oudiné 75013 Paris tél 01 45 84 14 44 fax 01 45 85 59 39 Etude 23384 Baromètre : Le bien être psychologique au travail Septembre 2008 vague

Plus en détail

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding

Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Sondage exclusif Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding Un sondage exclusif mené par l Institut Think pour Sondage «Les Français, leurs entrepreneurs et le crowdfunding» mené par l Institut

Plus en détail

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010

AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 AMUNDI Les Jeunes actifs et la retraite - Vague 3-2010 Résultats de l étude TNS Sofres / Présentation Frédéric Chassagne 7 juin 2010 FICHE TECHNIQUE Étude barométrique réalisée pour AMUNDI Échantillon

Plus en détail

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE

LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Centre de Recherche pour l Etude et l Observation des Conditions de Vie LES FRANÇAIS ET LA COMPLEMENTAIRE SANTE Anne LOONES Marie-Odile SIMON Août 2004 Département «Evaluation des Politiques Sociales»

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

LES FONCTIONNAIRES ET LEUR MUTUELLE

LES FONCTIONNAIRES ET LEUR MUTUELLE LES FONCTIONNAIRES ET LEUR MUTUELLE - Février 2006 - CGC Fonction Publique CFTC Fonction Publique La Maison du Fonctionnaire Mutuelle Générale des Services Publics Contacts TNS Sofres : Stratégies d'opinion

Plus en détail

Baromètre des usages numériques professionnels

Baromètre des usages numériques professionnels Baromètre des usages numériques professionnels 3 ème édition Septembre 2013 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. & Charline Launay, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur Avec la participation de : Vague 8 - Juin 2012 Contexte Plus de 3 ans après le lancement du régime de l Auto-Entrepreneur, plus d un million d autoentreprises ont été

Plus en détail

Enquête de satisfaction concernant les services offerts par l INAP

Enquête de satisfaction concernant les services offerts par l INAP Enquête de satisfaction concernant les services offerts par l INAP auprès des administrations de l Etat et des communes Rapport final Mars 2015 Page 2 sur 52 Sommaire 1. Introduction... 5 2. Méthodologie...

Plus en détail

Centre d Analyse Stratégique

Centre d Analyse Stratégique Centre d Analyse Stratégique Choix d une complémentaire santé Le regard des Assurés et des Entreprises 7 juillet 2009 Centre d Analyse Stratégique Tristan KLEIN Perrine FREHAUT Contacts TNS Sofres Emmanuel

Plus en détail

Les entreprises familiales vues par les actifs Français.

Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Les entreprises familiales vues par les actifs Français. Janvier 2014 Chaire Entrepreneuriat Familial et Société entre pérennité et changement Contacts : Noémie Lagueste Chargée d études Chaire Entrepreneuriat

Plus en détail

Illustrations des bonnes pratiques. Enquête de satisfaction des usagers. Communauté d Agglomération Vichy Val d Allier (03)

Illustrations des bonnes pratiques. Enquête de satisfaction des usagers. Communauté d Agglomération Vichy Val d Allier (03) Illustrations des bonnes pratiques Connaître l avis des usagers Critère 1.1. Enquête de satisfaction des usagers Communauté d Agglomération Vichy Val d Allier (03) Labellisation du Service Public de Collecte

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

Les TPE françaises et les nouvelles technologies. Conférence du 30 octobre 2012

Les TPE françaises et les nouvelles technologies. Conférence du 30 octobre 2012 Les TPE françaises et les nouvelles technologies Conférence du 30 octobre 2012 SYNTHESE Une forte conscience des enjeux des nouvelles technologies Aujourd hui, la quasi-totalité des dirigeants de TPE est

Plus en détail

IV- La formation sur le territoire de la MDEF

IV- La formation sur le territoire de la MDEF IV- La formation sur le territoire de la MDEF IV- La formation sur le territoire de la A- L offre de formations initiales BTP IV- La formation sur le territoire de la A- L offre de formations initiales

Plus en détail

L observatoire «Entreprise et Santé»

L observatoire «Entreprise et Santé» LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL L observatoire «Entreprise et Santé» Viavoice Harmonie Mutuelle en partenariat avec Le Figaro et France Info Enquête auprès des salariés et des dirigeants d entreprise

Plus en détail

A. Secteur des services aux entreprises

A. Secteur des services aux entreprises A. Secteur des services aux entreprises 1 Services Aux Entreprises I. Diagnostic sectoriel Services Aux Entreprises 1. Contexte des entreprises Démographie des entreprises 382 417 499 286 1845 1838 1271

Plus en détail

Contexte et Objectifs

Contexte et Objectifs Contexte et Objectifs Véritable phénomène de société, les réseaux sociaux prennent une place de plus en plus importante dans la vie personnelle des français. Face à l engouement suscité par ce type de

Plus en détail

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle

Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle Avec la collaboration de vous présente Panorama 2004 du véhicule d entreprise et de la mobilité automobile professionnelle 25 mars 2004 1 Contexte 2ème vague du baromètre Observatoire du Véhicule d'entreprise/tns

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance

Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance Panorama sur les femmes entrepreneures et l assurance 2013 Objectifs et méthodologie L'objectif de ce panorama est de mettre en évidence les différences de postures, de comportements et d'image entre hommes

Plus en détail

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale

8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale 18 octobre 2010 8 èmes Rencontres de l Épargne Salariale Palais du Luxembourg 18 octobre 2010 1 Palais du Luxembourg 8 èmes Rencontres de l

Plus en détail

Notoriété et perception de l IAE

Notoriété et perception de l IAE Sondage grand public Notoriété et perception de l IAE Avril 2009 Sondage AVISE réalisé par Opinionway pour le compte de la Caisse des dépôts, le CNAR IAE, le CNIAE et la DGEFP. Méthodologie L échantillon

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 20 JUILLET 2012 DELIBERATION N CR-12/05.340 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET DE L'EMPLOI Stratégie régionale de développement de l'économie sociale

Plus en détail

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE

OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE OBSERVATOIRE UFF / IFOP DE LA CLIENTÈLE PATRIMONIALE Edition 2013 Perception du risque et comportement d investissement (point 5) 16 octobre 2013 Pourquoi un Observatoire UFF/IFOP de la clientèle patrimoniale?

Plus en détail

Le Baromètre de l économie. BVA - BFM - La Tribune - The Phone House

Le Baromètre de l économie. BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Mai 2008 Le Baromètre de l économie BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Les indices de confiance BVA - BFM - La Tribune - The Phone House Impact de la crise financière internationale sur l attitude

Plus en détail

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION

REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION REGARDS CROISES ELITES / GRAND PUBLIC SUR LA FRANCE DANS LA MONDIALISATION Juillet 2008 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 59 10 Fax : (33) 01 44 94 40 01 www.csa.eu

Plus en détail

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants

CECOP. Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE. Une enquête CECOP/CSA pour Le Cercle des épargnants Centre d études et de connaissances sur l opinion publique LES FRANCAIS ET LEUR RETRAITE Une enquête /CSA pour Le Cercle des épargnants Note d analyse Février 2009 S.A. au capital de 38.112,25 euros Siège

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

VILLAGE DE CABANE PERCHEE www-cabanes-ardeche.com

VILLAGE DE CABANE PERCHEE www-cabanes-ardeche.com 1 VILLAGE DE CABANE PERCHEE www-cabanes-ardeche.com DOSSIER DE CANDIDATURE LICENCE DE MARQUE LES CABANES DE LABROUSSE REILLER 07440 BOFFRES RCS ANNONAY : 512 361 973 - Code APE : 9329 Z Copyright LES CABANES

Plus en détail

La DRH face aux défis du numérique. Enquête Solucom 2014

La DRH face aux défis du numérique. Enquête Solucom 2014 La DRH face aux défis du numérique Enquête Solucom 2014 L enquête Solucom 2014 À propos de l enquête Notre ambition : évaluer les impacts du numérique sur la fonction RH Mesurer, au sein des organisations,

Plus en détail

Description du marché de l interim management

Description du marché de l interim management Description du marché de l interim management en Belgique Etude réalisée à la demande de a division of Septembre 2008 Market Probe Europe guy.morre@askbmi.com Sommaire 1. Objectifs de l étude 2. Méthodologie

Plus en détail

Indice de Confiance agricole Crelan 2015

Indice de Confiance agricole Crelan 2015 Indice de Confiance agricole Crelan 2015 Résultats marquants La confiance des agriculteurs est à la baisse en Belgique et surtout dans le secteur laitier L appréciation du résultat financier recule en

Plus en détail

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital?

Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Observatoire Orange Terrafemina vague 15 Banques nouvelle génération : les Français sont-ils prêts pour le tout digital? Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

Observatoire Gleeden de l infidélité

Observatoire Gleeden de l infidélité 16 janvier 2014 N 111 730 Enquêtes auprès d un échantillon national représentatif de 804 Français âgés de 18 ans et plus Contacts : 01 72 34 94 64 / 94 13 François Kraus / Anne-Sophie Vautrey Prenom.nom@ifop.com

Plus en détail

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA

Observatoire Orange Terrafemina vague 14. La ville connectée. Sondage de l institut CSA Observatoire Orange Terrafemina vague 14 La ville connectée Sondage de l institut CSA Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour Orange et Terrafemina la 14 ème vague d un baromètre portant

Plus en détail

ANALY ANAL S Y E S PR

ANALY ANAL S Y E S PR ANALYSE PROSPECTI IVE DES MÉTIERS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS AUDA BATIMENT MÉTIERS DE LA PLOMBERIE NOVEMBRE 2014 1 1. L emploi 1 086 plombiers en 20122 soit 4% des salariéss de la production du

Plus en détail

Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres

Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres Gallup Flash EB N o 184 Accès des PME au financement dans les NEM Flash Eurobaromètre Commission Européenne Accès des PME au financement dans les nouveaux États membres Résumé Travail de terrain: avril

Plus en détail

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI

Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI 222 Partie IV. Identifier les carences informationnelles d'une PME / PMI Chapitre A. Représentation de l'utilisation de l'information

Plus en détail

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013

Les «BUSINESS DECISION MAKERS» l entreprise numérique. 14 février 2013 Les «BUSINESS DECISION MAKERS» & l entreprise numérique 14 février 2013 Nathalie Wright Directrice de la Division Grandes Entreprises & Alliances Microsoft France #MSTechdays @MicrosoftFrance Microsoft

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 1: KIT DE COMMUNICATION ENVIRONNEMENT EN ENTREPRISE

6 ème Orientation INFORMATION ET SENSIBILISATION THEMATIQUE 1: KIT DE COMMUNICATION ENVIRONNEMENT EN ENTREPRISE Fiche action n 6.1.1 Réalisation d'un CD Rom 1. OBJECTIFS STRATEGIQUES En s inspirant des outils mis en place au sein de la Poste (région Champagne Ardenne), l objectif est de fournir un Kit (guide méthodologique)

Plus en détail

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Mars 2012.

La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les salariés. Résultats d étude. Mars 2012. La perception de la complémentaire santé d entreprise par les dirigeants et les Résultats d étude Mars 01 INSIGN / April Rappel méthodologique Echantillon Volets Echantillon de 00 dirigeants d entreprises

Plus en détail

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise

FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise FM/BS N 110157 Contact Ifop: Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Département Opinion et Stratégies d'entreprise 35 rue de la gare 75019 Paris Tél : 01 45 84 14 44 Fax : 01 45 85 59 39 pour Les Français

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section M Division 70 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section M Division 70 70 ACTIVITÉS DES SIÈGES SOCIAUX ; CONSEIL DE GESTION Cette division comprend le conseil et l'assistance à des entreprises et autres organisations

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010

Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Observatoire des Moyens de Communication (OMC) Rapport de résultats - Vague 1 Mars 2010 Sommaire 1. Présentation de l'étude p. 3 2. Résultats détaillés p. 6 3. Le contexte : attitudes envers les marques

Plus en détail

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011

Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2011 SOMMAIRE Synthèse et Conclusion... 1 Introduction... 4 1. La description

Plus en détail

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive

Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive Baromètre 2014 Club de l Epargne Salariale - Harris Interactive La perception des salariés sur l épargne salariale Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D INTERVENTION (FONDS FEDER) Page 1 Axe Référence Domaine Service instructeur Dates agréments CLS 2 La compétitivité de l économie : développer l économie réunionnaise dans l environnement international REGION Direction des Affaires

Plus en détail

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?»

«L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» «L Entreprise et le numérique : Qui influence Qui?» 7 juin 2012 Note méthodologique Étude réalisée auprès de trois cibles : Un échantillon de 301 chefs représentatif de l ensemble des chefs français à

Plus en détail

Création d une Agence Locale de l Énergie

Création d une Agence Locale de l Énergie Création d une Agence Locale de l Énergie Création d une Agence Locale de l Énergie 1 La 1ère Agence Locale de l Énergie en Aquitaine 2 Planning de création 3 Définition du projet 4 Programme européen

Plus en détail

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE

LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE LE DOSSIER PHARMACEUTIQUE Septembre 2011 Arnaud ZEGIERMAN Amandine MESSINA www.institut-viavoice.com Viavoice Tel : +33(0)1 40 54 13 71 Mieux comprendre l opinion pour agir 9 rue Huysmans 75006 Paris +33

Plus en détail

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES

BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES BAROMETRE DES FEMMES ENTREPRENEURES Rapport d étude 1200783 version n 1 Septembre 2012 n 0901523 20 novembre 2009 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris Cedex 02 Tél. : (33) 01 44 94 40 00 Fax : (33)

Plus en détail

Perceptions du Grand Paris par les Franciliens

Perceptions du Grand Paris par les Franciliens LA SOCIÉTÉ D ÉTUDES ET DE CONSEIL Perceptions du Grand Paris par les Franciliens Sondage Viavoice pour la Région Île-de-France Septembre 2014 Institut VIAVOICE 9, rue Huysmans 75006 Paris Contacts : Maïder

Plus en détail

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING

LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING LE PLAN D'AMÉLIORATION DE LA FONCTION MARKETING Direction du développement des entreprises et des affaires Préparé par Michel Coutu, F. Adm.A., CMC Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé

Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Département Évaluation des Politiques Sociales Ce qu attendent les salariés et les employeurs français de leur complémentaire santé Anne Loones Février 2009 2 Sommaire CONTEXTE ET MÉTHODOLOGIE DE L ÉTUDE...

Plus en détail

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne

Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Observatoire Orange - Terrafemina Trouver un job grâce au numérique : les défis du marché du recrutement en ligne Sondage de l institut CSA avec Fiche technique du sondage L institut CSA a réalisé pour

Plus en détail

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES

ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES ETUDE DE LA SECONDE VIE DES BATTERIES DES VEHICULES ELECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES Juin 2011 Étude réalisée pour le compte de l'ademe par Schwartz and Co et AJI Europe Coordination technique : Patrick

Plus en détail

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE

NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE NOTORIETE DE L ECONOMIE SOCIALE SOLIDAIRE ET ATTENTES DE LA JEUNESSE - Note de synthèse de l'institut CSA - N 1100760 Juin 2011 2, rue de Choiseul CS 70215 75086 Paris cedex 02 Tél. (33) 01 44 94 59 11

Plus en détail

Développement durable et PME. Introduction à la démarche

Développement durable et PME. Introduction à la démarche Développement durable et PME Introduction à la démarche 1. INTRODUCTION Les TPE, PME et PMI le savent aujourd hui : elles doivent s employer à limiter leur impact sur l environnement, mais également intégrer

Plus en détail

Enquête bien-être au travail des salariés

Enquête bien-être au travail des salariés Présentation petit déjeuner RH & Com Linking http://labrh.opinion-way.com Enquête bien-être au travail des salariés Décembre 2012 Note méthodologique Echantillon représentatif de 1014 salariés français

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail

La perception de l ISR par les Français. Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012

La perception de l ISR par les Français. Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012 La perception de l ISR par les Français Principaux résultats de l enquête Ipsos pour EIRIS & FIR Octobre 2012 L enquête Enquête nationale conduite en ligne par Ipsos du 14 au 16 sept. 2012 dans le cadre

Plus en détail

Observatoire de l Auto-Entrepreneur

Observatoire de l Auto-Entrepreneur Observatoire de l Auto-Entrepreneur La vision des Français sur l Auto-Entreprise 5 ème édition - Mai 2011 Nouveau Dispositif 2011/ 2012 Comprendre les auto-entrepreneurs comme un groupe social à part entière

Plus en détail

LA RFID ET VOUS. Grand sondage Stef-TFE / BVA sur les projets réels des entreprises agroalimentaires en matière de RFID SONDAGE.

LA RFID ET VOUS. Grand sondage Stef-TFE / BVA sur les projets réels des entreprises agroalimentaires en matière de RFID SONDAGE. SONDAGE LA RFID ET VOUS Grand sondage Stef-TFE / BVA sur les projets réels des entreprises agroalimentaires en matière de RFID octobre 2005 > Depuis quelques temps, certains acteurs de la grande distribution

Plus en détail

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie?

Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? Page 1 sur 9 Les baisses d'impôts annoncées par Nicolas Sarkozy : priorité juste ou mal choisie? 2894 avis exprimés Question 1 : D'après ce que vous savez, les mesures contenues dans le "paquet fiscal"

Plus en détail

Les Français et le Tour de France 2015

Les Français et le Tour de France 2015 Les Français et le Tour de France 2015 Juillet 2015 Sondage réalisé par pour et LEVEE D EMBARGO : SAMEDI 4 JUILLET A 18H Diffusion et levée d embargo Ce sondage est réalisé pour et o Diffusé samedi à 18h00

Plus en détail

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3)

L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) L'appel public à l'épargne, pour quel besoin de financement? (2/3) Lors d'une précédente analyse, nous avions présenté deux outils d'appel public à l'épargne qui bénéficient d'un régime légal favorable

Plus en détail

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT

CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT PREMIER MINISTRE CONVENTION CADRE NATIONALE DE PARTENARIAT SUR LA CONDUITE ACCOMPAGNÉE DES APPRENTIS DU BÂTIMENT conclue entre l'état, la Caisse Nationale d'assurance Maladie des Travailleurs Salariés

Plus en détail

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces

Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces Le Responsible Care, une démarche accessible aux PME - PMI: Les 9 principes du Responsible Care illustrés par des actions simples et efficaces 1 Origine du Responsible Care Démarche volontaire de l'industrie

Plus en détail

Le développement des missions de conseil fiscal

Le développement des missions de conseil fiscal Le développement des missions de conseil fiscal Intervenants Régis de BREBISSON Expert Comptable Cabinet DBA, Membre du groupement France Défi Didier PLANE Consultant Cabinet Avensi Consulting Sommaire

Plus en détail

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE

ET VOUS COMMENT. 900 000 déplacements VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE 900 000 déplacements TOUS LES JOURS DANS LA COMMUNAUTÉ URBAINE ET VOUS COMMENT VOUS DÉPLACEZ-VOUS? FAITES LE TEST CITOYEN DE SA VILLE ET DE SA PLANÈTE évaluez vos comportements Question 1 : pour vous rendre

Plus en détail

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte

Décembre 2009. Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Décembre 2009 Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Sommaire Introduction La loi handicap Enquête nationale Officiel du Handicap/Deloitte Résultats de l enquête nationale Recrutement, sous-traitance,

Plus en détail

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015

Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Baromètre santé 360 La santé connectée Janvier 2015 Sondage réalisé par pour et publié en partenariat avec et avec le concours scientifique de la Publié le 19 janvier 2015 Levée d embargo le 19 janvier

Plus en détail

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE :

METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : METTRE EN PLACE UNE DÉMARCHE RSE : UNE RÉELLE OPPORTUNITÉ POUR VOTRE ENTREPRISE! Salon des Entrepreneurs Mercredi 4 février 2015 Intervenants Frédéric CURIER o Président de Bio Crèche Emilie DAMLOUP o

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Le rendez-vous de l économie Juin 2015

Le rendez-vous de l économie Juin 2015 Le rendez-vous de l économie Juin 2015 Sondage réalisé par pour, et Publié le 23 juin 2015 Levée d embargo immédiate Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès d un échantillon de Français interrogés

Plus en détail

plombiers La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes

plombiers La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes La profession des artisans Caractéristiques, activité, Comportements et attitudes 150 rue Gallieni - 92100 Boulogne-Billancourt Tél : 01 46 03 59 59 - Fax : 01 46 03 16 03 - info@dev-construction.com www.developpement-construction.com

Plus en détail