La réassurance des programmes internationaux d assurance au Brésil et dans les pays membres de la Conférence interafricaine des marchés d assurances

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réassurance des programmes internationaux d assurance au Brésil et dans les pays membres de la Conférence interafricaine des marchés d assurances"

Transcription

1 Thèse professionnelle : La réassurance des programmes internationaux d assurance au Brésil et dans les pays membres de la Conférence interafricaine des marchés d assurances Virginie Monteiro 2 ème année Master Manager de l Assurance 2012 / 2013 Directrice de thèse : Sarah Benyoub Chargée de programmes internationaux et IPZ coordinator Zurich France 112 avenue de Wagram Paris

2 Table des matières Remerciements... 3 Avant-propos... 4 Abstract... 5 Introduction Du monopole étatique à une libéralisation relative du marché de la réassurance Le monopole étatique : un héritage historique La colonisation La dictature L exploitation par les puissances économiques Le développement des investissements directs à l étranger au Brésil et dans la CIMA La genèse des investissements directs à l étranger (IDE) La corrélation entre les IDE et le besoin d assurance et de réassurance Le développement des programmes internationaux d assurance La libéralisation du marché de la réassurance : une avancée pour les réassureurs étrangers La mise en place de la libéralisation du marché de la réassurance Les effets de la libéralisation sur la réassurance sur les programmes internationaux Une volonté persistante de protectionnisme du marché de la réassurance La protection de l Economie : une volonté de conserver les richesses dans les pays Le non-respect des engagements de l Organisation mondiale du commerce (OMC) Les restrictions d accès au marché de la réassurance : les taux de cession ou de rétrocession Une législation de la réassurance inconstante L influence du protectionnisme sur la législation et les modifications soudaines de législation Les difficultés dans la pratique des programmes internationaux Entre libéralisation et protectionnisme du marché de la réassurance : quel avenir? Les possibilités d évolution du marché de la réassurance Les défis à venir : imaginons ensemble Conclusion Bibliographie Annexes

3 Remerciements Je souhaiterai tout d abord remercier ma famille et mes amis pour le soutien infaillible apporté lors de l élaboration de cette thèse professionnelle. Ils ont été présents tout au long de ces mois d élaboration et m ont permis, par le soutien et leur affection, de mener cette thèse à bien. Je souhaiterai ensuite remercier mes collègues du service Underwriting Services Responsabilité Civile / Lignes financières de Zurich France. Ils m ont soutenu et m ont apporté toute l aide dont j avais besoin quelque soit les questions que j avais. Je remercie également mon maître d apprentissage Franck Domenech pour son soutien lors de cette seconde année de Master. J adresse tous mes remerciements aux divers interlocuteurs avec qui j ai pu échanger lors de la rédaction de cette thèse. Leur aide m a été très précieuse et leur savoir indispensable. Je souhaite tout particulièrement citer Etienne Desplanches qui, malgré ces nouvelles fonctions dans un nouveau pays, a tenu à m aider. Je remercie également Michele Mannino qui a pu répondre à toutes mes questions grâce à son expérience au sein de Zurich Brésil (Sao Paulo). J adresse également mes remerciements à l Ecole Supérieure d Assurances pour l opportunité qu elle nous offre en nous faisant rédiger cette thèse professionnelle. Je souhaite également remercier tout le personnel de l administration qui tout au long de cette seconde année a été d un grand soutien pour moi. Je tiens également à remercier tous les lecteurs, anonymes ou non, qui liront cette thèse. Pour terminer, je souhaite remercier la personne sans laquelle je n aurais pu rédiger cette thèse professionnelle : Sarah Benyoub. Elle m a soutenu, aidé et m a fait partager ses connaissances malgré un emploi du temps chargé. Elle a su prendre le temps de répondre à toutes mes interrogations et à mes doutes. Elle m a montré la pratique de la réassurance des programmes internationaux au sein de Zurich France afin que ce sujet ne reste pas de la simple théorie. Merci à tous pour votre soutien... 3

4 Avant-propos La première question que toute personne se pose à l énoncé du sujet de cette thèse : pourquoi avoir choisi ce sujet? J aurais pu en effet faire une thèse sur un sujet plus commun comme l importance des programmes internationaux ou l évolution de la garantie faute inexcusable de l employeur dans le temps. Cependant, ces sujets ne pouvaient exprimer les difficultés plus précises auxquelles les gestionnaires de programmes internationaux peuvent être confrontés dans la mise en place de police locale. Au cours de mes deux ans d alternance, le pays dont j ai le plus entendu parler est le Brésil. En effet, la mise en place d une police locale relève du parcours du combattant. J ai voulu comprendre la raison de ces difficultés et mes collègues m ont expliqué que toutes les difficultés provenaient du système de réassurance au Brésil. C est ainsi que j ai commencé à m intéresser au sujet et aux difficultés que rencontraient mes collègues. Ayant un accès privilégié aux documents en langue portugaise, j ai décidé que mon sujet de thèse porterait sur les programmes internationaux et la réassurance au Brésil. Néanmoins, ce sujet me paraissait incomplet. C est pourquoi j ai décidé qu une comparaison serait plus significative. L histoire des pays d Amérique latine étant plus ou moins semblables à celle du Brésil concernant la libéralisation de l économie et du marché de la réassurance, j ai choisi une autre zone géographique qui pose des difficultés dans le cadre des programmes internationaux : l Afrique. Il fallait, cependant, choisir des pays en Afrique. Ayant eu lors de mes années universitaires une conférence sur la Conférence interafricaine des marchés de l assurance. J ai donc choisi de m y intéresser et de comparer la situation des pays membres de cette conférence à la situation du Brésil. Cette thèse professionnelle m a permis de mieux comprendre les difficultés auxquels les souscripteurs et les gestionnaires de programmes internationaux font face lors de la mise en place et du renouvellement des programmes internationaux d assurance dans certains pays. Ce sujet a donc été plus qu un cas de recherche scolaire mais un réel apprentissage pour le monde professionnel dans lequel j évolue. 4

5 Abstract In these times of globalization, multinational companies need international insurance to cover their risks that can occur worldwide. International insurance companies can offer solutions to protect and cover them. Multinational companies need to cover the parent company but also the foreign subsidiaries. Therefore, brokers and insurance companies have created the international insurance programs. These international programs consist of a master policy covering the parent-company and local insurance policies in the countries where the company has subsidiaries or activities. Subsidiaries can be located in different countries such as Brazil but also the members of inter-african conference of insurance markets (CIMA). Brazil is the sixth world economy and the first in Latin America. Many European and American international companies, including French ones, have subsidiaries in Brazil. It s a growing market that attracts investors and businesses. Brazil is an important country for insurance companies covering risks around the world through international insurance programs. An example showing the importance of Brazil is that the country has become a producing country in the network of Zurich Insurance Company. Therefore Zurich Brazil can offer international insurance programs. This means that some Brazilian companies are now multinational. Brazil s development was made possible at the end of the military dictatorship followed by the gradual liberalization of the economy and of the insurance and reinsurance markets. The liberalization of the reinsurance market was the longest and has raised many difficulties. It occurs in 2007 but remains limited. These legal limitations imposed by Brazil s authorities (SUSEP, IRB ) cause problems for producing countries wanting to establish or renew a Brazilian local policy. Indeed, reinsurance is essential in international programs. There are two levels of reinsurance in the international insurance programs: the internal and the external reinsurance. The legal limitations mainly affect internal reinsurance. The same problem arises in the CIMA. The CIMA was created in CIMA was established between France and 12 African countries after their independence to protect the insurance and reinsurance markets. Today, the CIMA is composed of Senegal, Mali, Chad, Gabon; Ivory Coast, Cameroon, Comoros, Burkina Faso, Benin, Equatorial Guinea, Guinea Bissau, Guinea, Central African Republic and Togo. In theory, the reinsurance market is liberalized and any reinsurance company can intervene in the CIMA s countries. However, to protect their reinsurance market and avoid capital outflow, the CIMA created the CICA-RE company. The CIMA handles the CICA- RE company. CICA-RE is a supra-regional reinsurance company. CICA-RE reinsures a portion of the insurance risks in the member countries. This reinsurance is mandatory for all the insurance companies which insure a risk in a member country. Compulsory cession rates were established based on the 5

6 nationality of the insurance companies involved in the member countries. This legal cession rates have an impact on the internal and external reinsurance of the international programs. Indeed, an insurance company must necessarily let CICA-RE have a portion of the risk in the first place. In this study, we have examined the similarities and the differences between the Brazilian and the CIMA s systems of reinsurance. We also have studied the balance between liberalization and protectionism of the reinsurance market in these two parts of the world. The purpose of this thesis was to focus on the impact of the limited liberalization of the reinsurance market on the international insurance programs and the difficulties, which these systems have caused on producing countries such as France. 6

7 Introduction Aimez-vous le sport? Dans ce cas, sachez que la coupe du monde de football de 2014 et les Jeux Olympiques de 2016 auront lieu au Brésil. Afin de recevoir ces deux évènements sportifs, le Brésil développe de nouvelles infrastructures. Le pays a, par conséquent, décidé d assumer les risques liés à ces nouveaux projets. Les marchés de l assurance et de la réassurance doivent se tenir prêt à accueillir ces évènements. Mais qu est-ce que l assurance? L assurance est l opération par laquelle un assureur s engage contractuellement à délivrer une prestation en cas de réalisation d un risque aléatoire à une autre partie nommée l assuré moyennant le paiement d une prime. Les assureurs s engagent donc à couvrir un risque. Cependant, il peut s avérer que certains risques pèsent lourd dans le portefeuille d un assureur car ils sont nombreux et/ou importants. Dans ce cas, l assureur peut décider de se réassurer. Avec la mondialisation et l avènement des entreprises multinationales, une nouvelle forme de montage d assurance est apparue. Ce sont les programmes internationaux d assurance. Mais qu est-ce qu un programme international d assurance? Un programme international d assurance est une couverture uniformisée des risques d une entreprise qui agit dans plusieurs pays. Ils peuvent être souscrits en responsabilité civile, dommages, individuel accident Le programme international d assurance permet à une entreprise multinationale de pouvoir contrôler la gestion de ses risques mais également son budget assurance. Un programme permet aux entreprises de contrôler l adéquation du risque à ses besoins dans un pays donné tout en respectant la législation et la fiscalité locale. Le montage des programmes internationaux d assurance est complexe et doit prendre en considération les risques déclarés, le pays, sa législation, sa fiscalité Nous étudierons dans le corps de cette thèse les différents montages qui peuvent être mis en place. Afin de pouvoir répondre aux nouveaux besoins apparus sur les marchés, les assureurs ont ressenti le besoin de se réassurer. Et, qu est-ce que la réassurance? La réassurance est la technique par laquelle une société d assurance (cédante) cède à une société spécialisée (un réassureur) un risque contre le règlement d une prime de réassurance correspondant au risque transféré par le traité de réassurance. La cédante peut céder tout ou partie de son portefeuille de risques à un ou plusieurs réassureurs. La réassurance fonctionne comme l assurance par mutualisation des risques. Le réassureur peut lui-même se réassurer en 7

8 cédant tout ou partie des risques déjà cédés par l assureur. La réassurance permet à l assureur de garantir sa solvabilité tout en accroissant sa capacité disponible. Et si nous faisions un peu d histoire de la réassurance? La réassurance moderne est née en Allemagne suite à la révolution industrielle du XIXème siècle. A cette époque, elle servait à limiter le risque en cas de catastrophe dans une usine. Le nombre croissant de catastrophes naturelles et de catastrophes technologiques a entraîné une diversification des branches de réassurance (réassurance responsabilité civile, réassurance des actes terrorismes ). Cet accroissement des catastrophes a entraîné une augmentation du nombre des réassureurs notamment aux Etats-Unis et aux Bermudes. Les réassureurs européens sont les principaux intervenants avec 59% des parts de marché de la réassurance. Mais que représente la réassurance en termes de chiffres? Le 12 juillet 2012, l Association des professionnels de la réassurance ont annoncé le montant des primes récoltées en Le volume mondial des primes s élève à 220 milliards d euros soit une augmentation de plus de 10% par rapport à l année Néanmoins, cette forte augmentation est à nuancer car l année 2011 est celle où la sinistralité a été la plus forte pour les réassureurs en raison de nombreuses catastrophes naturelles. La catastrophe de 2011 au Japon (tremblement de terre suivi d un Tsunami et incident de la centrale de Fukushima) a, à elle seule, constitué un coût de près de 210 milliards d euros pour les réassureurs. Les réassureurs sont plus optimistes concernant la fin de l année En effet, l année a été assez épargnée en matière de catastrophes naturelles. Tous les résultats du dernier trimestre 2012 annoncent des bénéfices record. La réassurance est devenue un facteur essentiel de la stabilité et de la sécurité financière des assureurs. Par conséquent, elle permet également de protéger les assurés. Les principaux réassureurs se situent en Europe et en Amérique du Nord. Ces grands groupes de réassurance sont présents à travers le monde. Ils ont commencé à s intéresser aux marchés émergents car le développement économique de nombreux pays conduit à une nécessité accrue d assurance et de réassurance. En l espèce, nous allons nous intéresser au Brésil et à certains pays d Afrique. Que dire du Brésil? Le Brésil a subi une dictature militaire de 1964 à La crise financière en Amérique du Sud de 1985 a entraîné une grande pauvreté et une insécurité qui ont mis fin à cette dictature. En 1988, une nouvelle Constitution est adoptée et le Brésil devient une République Fédérale composée de 26 Etats. Le Brésil est le pays le plus peuplé d Amérique latine et le 5ème pays le plus étendu du monde en surface. Il est aujourd hui la 6ème puissance économique mondiale avec un PIB de 2517 milliards de dollars. Le pays développe également une politique d intégration régionale avec la création du Mercosur en Cette organisation est un marché commun avec l Argentine, le Venezuela, le Paraguay et l Uruguay. En 2002, un président issu du parti des travailleurs accéda au pouvoir : Lula da Silva. Il restera au pouvoir 8

9 jusqu en Grâce à sa politique, le pays sort de la crise économique. Le pays développe son économie et devient une puissance émergente grâce à la création d un marché intérieur qui attire des capitaux étrangers. Ce retour des capitaux étrangers permet au Brésil de retrouver la confiance des banques et donc de stabiliser sa monnaie. Le Brésil possède d immenses ressources naturelles comme des gisements pétroliers découverts en Il devient un grand exportateur tant de matières premières que de produits finis. Aujourd hui le pays est dirigé par Dilma Rousseff. Le développement économique rapide a conduit celui-ci à avoir un besoin accru d assurance et de réassurance. En effet, la libéralisation et le développement économique vont souvent de pair avec la naissance d un marché de l assurance et de la réassurance. En effet, l assurance et la réassurance participent à la sécurisation des investissements étrangers et des infrastructures. Suite à la libéralisation économique, le marché de l assurance s est développé grâce aux assureurs venus essentiellement d Amérique du Nord ou d Europe. Pour permettre l entrée des assureurs et réassureurs étrangers, le pays a mené une politique de libéralisation de ces marchés. Cependant, craignant une fuite des capitaux issus des primes de réassurance, le Brésil a crée l Instituto de Resseguros do Brasil (IRB). Le groupe avait un monopole exclusif en matière de co-assurance, réassurance et opérations de rétrocessions. Le groupe était contrôlé par l Etat. C était donc un monopole étatique. José de Alencar, ancien vice-président du Brésil a ratifié le 15 janvier 2007, la loi qui libéralise le marché de la réassurance. Cette libéralisation connu un grand succès à travers le monde. En effet, de nombreux assureurs étrangers se sont depuis installés au Brésil. Néanmoins, cette libéralisation ne sera jamais totale et l IRB conserve un pouvoir immense en matière de réassurance. Que dire de l Afrique? En Afrique, un problème similaire se pose. En effet, de nombreuses entreprises notamment européennes s installent en Afrique et participent au développement de l économique africaine. Pour faire face au développement économique, certains pays d Afrique ont libéralisé le marché de la réassurance. Cependant, tout comme le Brésil, ils ont souhaité conserver un certain pouvoir sur ce marché en organisant des cessions obligatoires vers des réassureurs étatiques ou supra-étatiques. Afin d avoir une politique commune en matière d assurance et de réassurance, certains pays africains se sont réunis afin de mettre en place une politique d assurance et de réassurance fiable. C est ainsi qu est née la Conférence interafricaine des marchés de l assurance. La conférence interafricaine des marchés de l assurance (CIMA) est l évolution de la Conférence internationale des contrôles d assurance née en Cette conférence réunissait la France et 14 Etats Africains. La CIMA est née en 1992 par le traité de Yaoundé. La CIMA est composée du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Centrafrique, des Comores, de la Côte d Ivoire, du Gabon, de la Guinée, de la Guinée-Équatoriale, du Mali, du Niger, du Sénégal, du Tchad et du Togo. La Guinée-Bissau a ratifié le traité en Cette conférence est essentiellement composée de pays francophone. La CIMA gère la société CICA-RE. Cette société est une société interétatique de réassurance. Cette société a pour but de réassurer obligatoirement une partie du risque situé dans un Etat membre. Elle 9

10 reçoit donc une partie de la prime. Cette société a pour but d éviter la fuite des capitaux dans les pays développés où se situent la majorité des réassureurs. Cette position semble paradoxale. En effet, les pays membres de la CIMA comme le Brésil ont deux positions. D une part, il souhaite libéraliser le marché de la réassurance afin de permettre à des capitaux étrangers d investir dans leur pays mais d autre part, ces pays encadrent strictement le marché de la réassurance. Ce paradoxe nous pousse à nous interroger : comment le Brésil et les pays membres de la CIMA font-il cohabiter libéralisation et protectionnisme du marché de réassurance et quels sont les effets cette cohabitation sur la réassurance des programmes internationaux? Le Brésil et les membres de la CIMA sont passés d un monopole étatique exclusive à une libéralisation du marché de la réassurance (partie 1). Cependant, ils continuent à instaurer des mesures de protectionnisme afin de limiter la fuite des capitaux vers l étranger. Cette équilibrisme entre libéralisation et protectionnisme conduit à une interrogation quant à l avenir des marchés de la réassurance dans ces pays (partie 2). 10

11 1 Du monopole étatique à une libéralisation relative du marché de la réassurance L Amérique latine et l Afrique ont été confrontées aux mêmes difficultés : colonisation, indépendance, dictature et exploitation par les puissances économiques. Ces différents éléments ont conduit l Amérique latine et l Afrique à protéger leurs économies. Cependant, depuis les années 90, les pays d Amérique latine comme le Brésil et les pays d Afrique ont progressivement libéralisé leur économie. Cette libéralisation a permis un développement des investissements directs à l étranger (IDE) et le développement des IDE a conduit à un besoin d assurance et de réassurance accru. En effet, la libéralisation et le développement économique vont souvent de paire avec la libéralisation et le développement du besoin d assurance et de réassurance. C est pourquoi nous étudierons ici les causes historiques du protectionnisme (1.1) et les causes contemporaines qui ont conduit à la libéralisation économique grâce aux IDE (1.2) et assurantielle (1.3). 1.1 Le monopole étatique : un héritage historique Nous nous intéresserons à l histoire du Brésil et des pays membres de la zone CIMA. Il ne s agit pas de retracer toute l histoire de ces pays mais de dégager les éléments importants qui peuvent expliquer le protectionnisme et le monopole étatique tant en matière économique qu en matière de réassurance. Nous allons nous intéresser à 3 points essentiels et communs à l histoire de ces pays, la colonisation, la dictature et l exploitation par les puissances économiques La colonisation Débutons par le Brésil. Pinzón, explorateur espagnol, est le premier à avoir découvert le Brésil en Cette découverte fut attribuée au Portugal en vertu de traité de Tordesillas. Le territoire était nommé Terra Vera Cruz. Le roi du Portugal Jean III le Pieux colonisa l ensemble du territoire en utilisant l esclavage. Les portugais tirèrent de grandes richesses de cette découverte grâce à la culture de la canne à sucre et à la présence d or et de diamants. La France tenta plusieurs fois de s emparer du Brésil mais sans succès. La colonisation portugaise continua vers l intérieur des terres et en pleine Amazonie. Pour conquérir ces territoires, les portugais installèrent des missions jésuites. Les indiens furent formés par les missionnaires jésuites. L histoire coloniale du Brésil fut influencée par les guerres napoléoniennes. En effet, 11

12 Napoléon envahit le Portugal en La monarchie s installa donc au Brésil. Néanmoins, influencé par les idées de la révolution, la population d émancipa de la monarchie. En 1822, le Brésil s affranchit de la métropole portugaise et proclama son indépendance. Dom Pedro, icône majeure de cette indépendance, devint empereur. Son fils Pierre II lui succéda. C est sous son règle que l économie, la production et la démographique brésilienne se développèrent. Continuons avec les pays membres de la CIMA. Tous les pays membres de la CIMA ont connu une période de colonisation. Nous n allons pas entrer dans le détail de chacun des pays membres mais allons présenter dans les grandes lignes l histoire coloniale de chacun des pays. Il faut d ores et déjà noter que tous les pays membres de la CIMA deviennent indépendants à partir des années 1960 en utilisant la Charte des Nations Unies 1 rédigée en Le Sénégal : l histoire coloniale du Sénégal débute en 1444 par la colonisation portugaise. A partir de 1581, les néerlandais s installent dans la région du Sénégal. Les néerlandais sont chassés par les portugais puis par les français et finalement par les anglais. En effet, le Sénégal était une plaque tournante de la traite négrière. C est finalement la France qui sort victorieuse de plusieurs années de guerre et devient le colonisateur. L emplacement idéal du Sénégal permet au français de mettre en place des comptoirs qui permettent le développement de plantations en Amérique latine. Le développement de plantations conduit à la création d un code dit Code Noir 2 sur la traite des esclaves vers les colonies situées en Amérique latine. L esclavage est définitivement aboli en 1848 sous la IIème République. Cependant, la colonisation ne cesse pas et dès le début des années 1900, une forme de résistance s installe au Sénégal. L un des symboles de cette résistance, qui s accrue durant la seconde guerre mondiale, est Aline Sitoé Diatta, fervente opposante à la colonisation et qui refuse que le Sénégal contribue à l effort de guerre. Elle est déportée en La fin de la seconde guerre mène à une réflexion sur la colonisation. Le Sénégal, qui a fusionné avec le Mali, devient indépendant le 20 juin C est, néanmoins séparément que le Mali et le Sénégal entrent à l ONU en septembre 1960 suite à des divergences économiques. 1 L Organisation des Nations Unies est une organisation internationale fondée en 1945 après la Seconde Guerre Mondiale qui a pour but de faciliter la coopération, la sécurité, le développement économique et des droits de l Homme à travers le monde. 2 Ensemble de textes juridiques traitant de l esclavage 12

13 Le Mali : le début de la colonisation se fait à partir de l expansion française venue du Sénégal. En 1895, le territoire du Malin devient une colonie française. Après de longues années de division entre le Mali, le Soudan et le Sénégal, le pays déclare son indépendance en Le Tchad : devenue une terre française dès Il devient un protectorat français au début du XXème siècle et une colonie en Les frontières actuelles sont le fruit d un traité entre les français, les anglais et les allemands. Il accède à l indépendance le 11 août Le Gabon : les portugais furent les premiers colonisateurs du Gabon. Dès leur arrivée, ils mirent en place la traite des noirs. Les néerlandais chassèrent les portugais au XVIème siècle. Les français, grâce à un traité, s installèrent au Gabon dès Le Gabon devint indépendant le 17 août La Côte d Ivoire : les portugais furent les premiers colonisateurs. Ils y mettent en place la traite des noirs. La Côte d Ivoire devient colonie française en En 1958, le pays devient une République autonome à la suite d un référendum. La Côté d Ivoire devient indépendante le 7 août Le Cameroun : les portugais arrivent au Cameroun au XVème siècle. Dès 1532, ils mettent en place la traite des Noirs dans le pays. Ils sont remplacés en 1845 par les anglais. Ils sont rapidement remplacés par les allemands en La colonisation «légale» débute en 1884 avec un traité. Après la première guerre mondiale, le pays est divisé en deux territoires. Ces territoires sont confiés par des mandats de la Société des Nations 3, créée en 1919, à la France et à la Grande-Bretagne. Après la seconde guerre mondiale, le pays est un territoire de l Union française. La résistance au colonisateur français commence en 1948 par la création d un mouvement nationaliste nommé l Union des populations du Cameroun 4. Le pays devient indépendant le 1er janvier Les Comores : les Comores sont un archipel d Iles. L Ile de Mayotte devient un protectorat français en Les français prennent de plus en plus d influence sur l archipel. En 1886, les îles sont réunies sous la menace des français. La colonie de Mayotte et ses dépendances sont rattachées à Madagascar en Les Comores finissent par obtenir une autonomie administrative à l égard de Madagascar en En 1958, les Comores deviennent un territoire d outre-mer. Ils deviennent donc plus autonomes et l économie se développe. Suite à un référendum, l indépendance de la 3 Organisation internationale créée par le Traité de Versailles qui avait pour but de préserver la paix en Europe. 4 Parti politique fondé en 1948 pour promouvoir l indépendance du Cameroun à travers le pays 13

14 République Fédérale Islamique des Comores est déclarée en Mayotte reste un territoire d outre-mer. Le Burkina Faso : la colonisation commence en 1888 par l arrivée des français sur le territoire. Ils resteront jusqu à son indépendance le 5 août Le Bénin : le seul pays colonisateur du Bénin fut la France qui profita du chaos politique pour régner sur le pays jusqu à son indépendance. Avant 1972, le pays est nommé le Dahomey. Il devient indépendant le 1er août La Guinée Equatoriale : les portugais sont les premiers à découvrir le golfe de Guinée en Dès leur arrivée, ils mettent en place l esclavage et la traite des noirs. Les espagnols arrivent dans le golfe en La face continentale du pays devient protectorat en 1885 puis colonie en En 1926, les territoires continentaux et insulaires sont réunis et restent colonies espagnoles. En 1963, l Espagne organise un référendum pour décider de l autonomie du pays. Ce projet est approuvé. En 1965, l ONU demande à l Espagne de fixer une date pour l indépendance du pays. Suite à plusieurs élections et référendums, l indépendance est proclamée le 12 octobre La Guinée Bissau : les portugais arrivèrent en Le Portugal fut l unique colonisateur de la Guinée Bissau. Après la seconde guerre mondiale, une résistance débuta. En 1961, une rébellion armée débuta. Le pays se déclara indépendant en septembre Cette déclaration fut reconnue par l ONU en novembre de la même année. Le Portugal fut accusé par l ONU d agression et d occupation illicite du pays. Le Portugal quitta le pays et accorda l indépendance le 10 septembre La Guinée : La Guinée est partagée entre les européens du XVIème au XVIIIème siècle. Au XIXème siècle, la France devient l unique colonisateur. La France y développe des plantations de bananes, de cafés, d huiles L exploitation des ressources est uniquement destinée aux français. La Guinée, qui est le seul pays d Afrique à avoir refusé d être intégré aux colonies de l A.O.F 5, déclare son indépendance le 2 octobre Afrique-Occidentale française : fédération regroupant 8 colonies françaises d Afrique de l ouest de 1895 à

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT

L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Stage nouveaux programmes de Terminales ES/L Florian NICOLAS L AFRIQUE : LES DEFIS DU DEVELOPPEMENT Le redressement de l Afrique, auteur inconnu Source : www.cemcis.org (DR) Comment traiter la séquence?

Plus en détail

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition

Fiche d information. Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Fiche d information Action du G8 concernant le Partenariat de Deauville avec les pays arabes en transition Un an après le début des événements historiques qui ont marqué l Afrique du Nord et le Moyen-

Plus en détail

Les défis du deuxième pilier pour les salariés

Les défis du deuxième pilier pour les salariés Jean-Michel Kupper Administrateur Directeur AG Employee Benefits & HC Les défis du deuxième pilier pour les salariés 1 29/04/2015 Ordre du jour Les défis de la pension légale Les défis du deuxième pilier

Plus en détail

Relations de la France avec Ses Anciennes Colonies Africaines Après leur Indépendance

Relations de la France avec Ses Anciennes Colonies Africaines Après leur Indépendance Relations de la France avec Ses Anciennes Colonies Africaines Après leur Indépendance (French Relations with its Former African Colonies after their Independence) Ema Woodward (Written for a course in

Plus en détail

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire

la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire la solution AAFEX aux problèmes de financement des entreprises exportatrices du secteur agricole et agroalimentaire HISTORIQUE Le Centre pour le Développement des Exportations Africaines CEDEXA S.A. CEDEXA

Plus en détail

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet

ACCES AUX MARCHES ETRANGERS Sem 9 M. Poncet Internationalisation de l entreprise Sommaire 1. L environnement des échanges 2. Les stratégies d internationalisation 3. Les étapes stratégiques de l internationalisation 4. La formulation des stratégies

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

LES RELATIONS INTERNATIONALES (1945-1991) LES DEUX GRANDS

LES RELATIONS INTERNATIONALES (1945-1991) LES DEUX GRANDS LES RELATIONS INTERNATIONALES (1945-1991) LES DEUX GRANDS HTTP://WWW.BASELYNE.NET A AFFRONTEMENT DES DEUX BLOCS Les 2 blocs et les grandes crises, 1960-1975 Explosions ou premiers engins opérationnels

Plus en détail

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?»

«QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» CONFERENCE-DEBAT «QUELLES PERSPECTIVES DE RENFORCEMENT DES RELATIONS DE COOPERATION ENTRE LE MAROC ET LE MEXIQUE?» MOT D INTRODUCTION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE DIRECTEUR GENERAL DE L INSTITUT ROYAL

Plus en détail

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk

SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI. L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk SORTIR DE LA CRISE SANS LE FMI L exemple de l Asie au cours de deux crises récentes Jean Sanouk INTRODUCTION Les pays d Asie ont traversé deux crises d ampleur inégale: La crise dite «asiatique» de 1997-1999.

Plus en détail

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, )

les facilités d approvisionnement en matières premières la proximité du marché acheteur les infrastructures (ports, aéroports, routes, ) Chap 12 : Les firmes multinationales dans l économie mondiale Les entreprises qui produisaient et se concurrençaient autrefois sur leur marché national agissent désormais au niveau mondial. La plupart

Plus en détail

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944

LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 RÉVISIONS DES ÉPREUVES DU BACCALAURÉAT Histoire LA GOUVERNANCE ÉCONOMIQUE MONDIALE DEPUIS 1944 HISTOIRE La gouvernance économique mondiale depuis 1944 LEAGUE OF NATIONS 1919 : création de la Société des

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie

Priorités de l ACIC. pour le budget fédéral de 2015. La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Priorités de l ACIC pour le budget fédéral de 2015 La croissance dépend de notre compétitivité : pourquoi la DAA est essentielle à notre économie Mémoire présenté au Comité permanent des finances Association

Plus en détail

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG

Baccalauréat Technologique. Session 2014-2015. Histoire- Géographie. Série : STMG Baccalauréat Technologique Devoir Commun Session 2014-2015 ***** Histoire- Géographie Série : STMG Durée : 2h30 Coefficient : 2 Les calculatrices ne sont pas autorisées Le candidat doit répondre à toutes

Plus en détail

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS

LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS LA FRANCE ATTIRE LES INVESTISSEMENTS ETRANGERS La France : 4 e destination mondiale Une croissance du nombre de projet Après trois années de stabilité, le nombre des projets d investissements étrangers

Plus en détail

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine

Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Succès d une entreprise étrangère dans la pénétration du secteur financier en Amérique Latine Coface - Natixis a décidé d internationaliser son activité d assurance crédit en Amérique Latine en 1997. Le

Plus en détail

Appel à candidature Bourses AWARD

Appel à candidature Bourses AWARD Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Appel à candidature Bourses AWARD Ouverture de

Plus en détail

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile

Optimisation du financement des pensions dans un contexte de changements démographiques et d économie volatile Association internationale de la sécurité sociale Quinzième Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale Helsinki, Finlande, 23-25 mai 2007 Optimisation du financement

Plus en détail

LISTE DES RECOMMANDATIONS

LISTE DES RECOMMANDATIONS LISTE DES RECOMMANDATIONS Recommandation 1 Le Comité recommande la présentation en 2005 d un projet de loi qui créerait une nouvelle entité de l État appelée la Commission de l assurance-emploi. Cette

Plus en détail

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes

Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Optimiser la recherche d informations dans deux des Bases de Données internes et Accroître la productivité des analystes Mémoire de stage Promotion 2010 Priscillia VON HOFMANN Abstract Today, the importance

Plus en détail

Le DSI du futur Rapport d'étude

Le DSI du futur Rapport d'étude Le DSI du futur Rapport d'étude Devenir un catalyseur du changement Partagez ce rapport d'étude Le DSI du futur : Devenir un catalyseur du changement Tandis que la plupart des DSI s accordent à dire que

Plus en détail

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique.

Je commencerai donc par quelques chiffres clés concernant nos relations avec l Afrique. Mesdames, Messieurs, C est pour moi un grand plaisir de pouvoir présenter aujourd hui la coopération japonaise en Afrique aux différents partenaires qui ont répondu à mon invitation à cette soirée de rencontre.

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

L histoire de l assurance en Algérie

L histoire de l assurance en Algérie POINT DE VUE POINT OF VIEW Assurances et gestion des risques, vol. 81(3-4), octobre-décembre 2013, 285-290 Insurance and Risk Management, vol. 81(3-4), October-December 2013, 285-290 L histoire de l assurance

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

«La situation de l intégration régionale : Le défi de la monnaie unique»

«La situation de l intégration régionale : Le défi de la monnaie unique» PREMIER FORUM DES AFFAIRES DE LA CEDEAO ACCRA, 21-29 octobre 2007 =========================================== «La situation de l intégration régionale : Le défi de la monnaie unique» Communication du Président

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs?

Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Le cadre juridique et fiscal des relations d affaires franco-africaines: un atout pour les entrepreneurs? Me Pierre MARLY Avocat CMS Bureau Francis Lefebvre E-mail : pierre.marly@cms-bfl.com 1 - Le cadre

Plus en détail

Rabat, le 20 mars 2014

Rabat, le 20 mars 2014 المملكة المغربية Royaume du Maroc المرجع : Rabat, le 20 mars 2014 Durant les dix dernières années, les flux d investissements directs étrangers réalisés en Afrique ont enregistré, selon les données de

Plus en détail

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S

D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S REGARD SUR L EPIDEMIE DU VIH D A N S L E S PAY S F R A N C O P H O N E S Photo: ONUSIDA Levier de la riposte au sida, l ONUSIDA s emploie à bâtir l action politique et à promouvoir les droits de tous les

Plus en détail

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud

Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud Unité 5: L Inde, l Égypte et l Afrique du Sud 5.1.1 Définir : autodétermination, colonialisme, loi sur l indépendance de l Inde, apartheid, Congrès national africain. (c) Autodétermination: La détermination

Plus en détail

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE

FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE FORTUNE ET PATRIMOINE GUIDE DE L INVESTISSEMENT EN FRANCE Dreyfus Louyebo Fortune et patrimoine guide de l investissement en France Essai Editions Persée Consultez notre site internet Editions Persée,

Plus en détail

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef.

BAfD. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation. Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef. Gérer les chocs des cours des matières premières à l exportation Kupukile Mlambo Conseiller auprès de l Économiste en chef Groupe de la Banque africaine de développement BAfD Septembre 2011 1 Plan de la

Plus en détail

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015

Bercy Financements Export. Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics. Bercy. Mardi 17 mars 2015 MICHEL SAPIN MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Bercy Financements Export Intervention de Michel SAPIN, ministre des Finances et des Comptes publics Bercy Mardi 17 mars 2015 Contact presse :

Plus en détail

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où?

Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Commerce intra-zone Euro : et maintenant, on va où? Résumé : La création de la Zone Euro a participé au développement rapide des échanges entre ses membres. L Allemagne est l élément moteur de l essor

Plus en détail

Exposé préparé pour la Conférence de Vaduz. par

Exposé préparé pour la Conférence de Vaduz. par Av.Fiter i Rossell, 71 Escaldes-Engordany www.ada.ad-dona@ada.ad La Formation Continue des Femmes: Un aspect Essentiel de l Égalité Exposé préparé pour la Conférence de Vaduz par Mme. Pilar Triquell-Seró

Plus en détail

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC

BTS NRC AIDE. Fiches de révision Guide intégral 2014-2015. Théophile ELIET aidebtsnrc.com. La référence en ligne des révisions BTS NRC Fiches de révision Guide intégral 2014-2015 AIDE BTS NRC La référence en ligne des révisions BTS NRC 2 annés d études en moins de 100 fiches Théophile ELIET aidebtsnrc.com 1 Sommaire Économie Droit Management

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

Dîner Maroc Entrepreneurs

Dîner Maroc Entrepreneurs Entrepreneurs Conseil Dîner Maroc Entrepreneurs Enjeux et tendances des investissements directs étrangers au Maroc 19 avril 2004 1 Sommaire 1. Synthèse des enjeux et des tendances 2. Chiffres clefs Importations

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles

Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles République Islamique de Mauritanie Honneur Fraternité - Justice Secrétariat d Etat auprès du Premier Ministre chargé des Technologies Nouvelles Communication de Madame la Secrétaire d Etat Fatimetou Mint

Plus en détail

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services

Chap 6 : L ouverture des économies. I. La mesure des échanges de biens et de services Chap 6 : L ouverture des économies L ouverture des économies a permis une forte progression des échanges internationaux, notamment depuis la Seconde Guerre mondiale, même si tous les pays et les secteurs

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014

PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 EVOLUTION DU MARCHE DE L ASSURANCE EN 2014 PLAN DE L ETUDE : I. Le Marché Mondial II. Le Marché zone FANAF : - Marché Vie, - Marché Non Vie (situation de l assurance automobile 2010-2014) I. Le Marché

Plus en détail

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE

ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE ASSOCIATION France MAURICE (Association loi 1901) Développement économique en milieu insulaire PAR DIDIER MERLE La croissance économique mauricienne prendra réellement son essor au cours des années soixante-dix

Plus en détail

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement

Objectif 8. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement 5 objectifs du millénaire pour le développement : rapport de 13 Objectif Mettre en place un partenariat mondial pour le développement La crise financière mondiale et les turbulences de la zone euro continuent

Plus en détail

Amérique Latine : bilan et perspectives

Amérique Latine : bilan et perspectives Amérique Latine : bilan et perspectives Conférence de M. Jacques de Larosière pour le colloque organisé par le CFCE et l Institut des Hautes Etudes de l Amérique Latine (Paris, le 21 mars 2001) L économie

Plus en détail

Comment ouvrir son capital à. investisseurs.

Comment ouvrir son capital à. investisseurs. Comment ouvrir son capital à des investisseurs? Introduction La vie d une entreprise et son développement connaîtront de nombreuses étapes qui constitueront pour son actionnaire dirigeant autant d occasions

Plus en détail

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud

Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Chine-Amérique latine : au cœur des déséquilibres du nouveau commerce Sud-Sud Par Christophe Ventura L Amérique latine pourrait-elle devenir, ces prochaines années, une «plateforme extraterritoriale» de

Plus en détail

Evaluation du Climat des investissements à Madagascar. Résumé

Evaluation du Climat des investissements à Madagascar. Résumé Evaluation du Climat des investissements à Madagascar Résumé Qu est-ce que le climat des investissements et en quoi est-il important? Le climat des investissements est défini en termes opérationnels comme

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI)

INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Observatoire Economique et Statistique d Afrique Subsaharienne INDICE DE PRIX DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE (IPPI) Méthodologie et lien avec l indice de la production industrielle (IPI) Atelier sur les

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental

Rapport sommaire. Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Rapport sommaire Table ronde sur la mobilité des étudiantes et étudiants dans l hémisphère occidental Buenos Aires, Argentine 1-3 décembre 2000 Au cours des dix dernières années, le Canada a joué un rôle

Plus en détail

I / Le FMI et le régime de Bretton Woods

I / Le FMI et le régime de Bretton Woods Introduction Le Fonds monétaire international suscite un intérêt constant dans le monde de l économie, de la finance et du développement. Les universitaires étudient son rôle dans l histoire du système

Plus en détail

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID

LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE DKHISSI SAID LA CONCURRENCE INTERNATIONALE EN AFRIQUE 1 DKHISSI SAID PLAN I. Introduction 23/02/2011 II. Enjeux de la concurrence internationale en Afrique III. Internationalisation de la concurrence IV. Globalisation

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances

Consultation pré-budgétaire. Préparé à l attention du ministre des Finances Consultation pré-budgétaire Préparé à l attention du ministre des Finances Saint-Antoine, Nouveau-Brunswick Octobre 2009 Les priorités du CÉNB : - le Plan d action pour l autosuffisance du nord du Nouveau-Brunswick;

Plus en détail

Accord-cadre sur le congé parental

Accord-cadre sur le congé parental (14 décembre 1995) Préambule L accord-cadre ci-joint représente un engagement de l UNICE, du CEEP et de la CES à mettre en place des prescriptions minimales sur le congé parental, en tant que moyen important

Plus en détail

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne

L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne L assurance-vie et le Financement du secteur privé en Afrique Subsaharienne Nelly MONGOSSO O BAKANG Administrateur et Directeur Général Adjoint Allianz Cameroun Assurances Vie Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

Le lycée pilote innovant de Poitiers

Le lycée pilote innovant de Poitiers Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1998), «Le lycée pilote innovant de Poitiers : Futuroscope - 10 ans déjà», PEB Échanges, Programme pour la construction et l'équipement

Plus en détail

INTRODUCTION. L Alliance Européenne pour la Liberté défendra les changements fondamentaux suivants:

INTRODUCTION. L Alliance Européenne pour la Liberté défendra les changements fondamentaux suivants: INTRODUCTION Les futures élections européennes se tiendront du au 5 mai 014 dans l ensemble des 8 États membres. Cette charte, non contraignante, présente les positions politiques communes que les membres

Plus en détail

information SENETOILE.COM Jeudi, 30 Octobre 2014 20:06

information SENETOILE.COM Jeudi, 30 Octobre 2014 20:06 Les ministres des pays de l Afrique Centrale viennent de marquer un pas déterminant vers la création d une économie verte, en particulier l économie du bois Le Gouvernement de la RDC annonce une contribution

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE

I - DE LA SUPERPUISSANCE A L HYPERPUISSANCE Problématique : Quelles sont, en Amérique, les différentes sphères d'influence des États- Unis? Comment les États-Unis parviennent-ils à organiser la mondialisation à leur profit? I - DE LA SUPERPUISSANCE

Plus en détail

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse

En tendance, le nombre de mariages et le taux de nuptialité sont en baisse Le nombre de mariages est en baisse tendancielle. Il passe de 2 236 en 196 à 1 714 en 211. Inversement, le nombre de divorces a augmenté fortement en passant de 13 en 196 à 1 27 en 211. Les mariages entre

Plus en détail

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains

Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Stratégies chinoises de financement et de pénétration des marchés africains Ibrahim Magassa 1 La disparition du monde bipolaire à la fin des années 1980 s est traduite sur le plan de l économie géopolitique

Plus en détail

Bienvenue chez Private Estate Life

Bienvenue chez Private Estate Life Bienvenue chez Private Estate Life Introduction à Private Estate Life La compagnie Private Estate Life est une compagnie d assurance-vie établie à Luxembourg depuis 1991 dont l objectif est de devenir

Plus en détail

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS Par : Gilles Benoist CEO du Groupe CNP Assurances de 1998 à 2012

Plus en détail

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON

LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON COMMENT S OPÈRE LE FINANCEMENT de L ÉCONOMIE MONDIALE? LA BALANCE DES PAIEMENTS ET SON INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE A. QU EST-CE QU UNE BALANCE DES PAIEMENTS B. LA BALANCE DES TRANSACTIONS COURANTES C. LA

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social NATIONS UNIES E Conseil économique et social Distr. GÉNÉRALE ECE/CES/GE.20/2006/13 15 février 2006 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L EUROPE COMMISSION DE STATISTIQUE CONFÉRENCE DES

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR

RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR RELATIONS ÉCONOMIQUES CANADA BRÉSIL: CE QUE LES ENTREPRENEURS CANADIENS DOIVENT SAVOIR WWW.CEI.ULAVAL.CA Les commentaires et recommandations qui suivent sont issus de recherches et d entrevues réalisées

Plus en détail

ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE

ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE ARGUMENTAIRE JURIDIQUE EN FAVEUR DU STATUT DE LA MUTUELLE EUROPEENNE Sommaire du document 1. OBSERVATIONS GENERALES 1.1. Le SME est indispensable, les instruments juridiques actuels étant insuffisants.

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques

QBE France. Votre partenaire en gestion de risques QBE France Votre partenaire en gestion de risques QBE, un savoir-faire reconnu et des équipes professionnelles à l écoute des entreprises et des courtiers QBE, un leader mondial de l assurance et de la

Plus en détail

------------ -------------

------------ ------------- Ministère d Etat, République de Côte d Ivoire Ministre des Affaires Etrangères Union Discipline-Travail ------------ ------------- ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR CHARLES KOFFI DIBY MINISTRE D ETAT,

Plus en détail

15. Une théorie macroéconomique de l économie

15. Une théorie macroéconomique de l économie 15. Une théorie macroéconomique de l économie S = I + INE Epargne nationale, investissement et investissement net à l étranger en % du PIB aux Etats-Unis Année S I INE 1960 19,4 18,7 0,7 1970 18,4 18,1

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois *

France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * France, Europe et monde Les tendances économiques de l agriculture Lucien Bourgeois * Dans 50 ans, le secteur agricole restera stratégique même dans nos pays développés et il faudra toujours autant de

Plus en détail

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009

Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 Résumé du Président de la deuxième Assemblée générale de la CARD Tokyo, 4 juin 2009 La deuxième Assemblée générale de la «Coalition pour le développement du riz en Afrique» (CARD) s est tenue à Tokyo du

Plus en détail

«Questions d Europe»

«Questions d Europe» Compte rendu de la conférence d Alain Juppé du 28.03 à Sciences Po. «Questions d Europe» Introduction : Le budget pluriannuel européen est en baisse par la cause de compromis nationalistes. Le Parlement

Plus en détail

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations.

Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Aide publique au développement consacrée au secteur agricole en Afrique: acteurs, formes, efficacité et orientations. Cas du Sénégal Bassirou DIONE, ingénieur agroéconomiste dionsen2000@yahoo.fr Communication

Plus en détail

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines

Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Remarques d Ouverture par M. Mohammed Laksaci, Gouverneur de la Banque d Algérie, Président de l Association des Banques Centrales Africaines Symposium des Gouverneurs sur le thème «Inclusion financière

Plus en détail

Occasions d affaires en Fédération de Russie

Occasions d affaires en Fédération de Russie Occasions d affaires en Fédération de Russie Justine Hendricks Vice-présidente, Groupe des ressources Énoncé des occasions d affaires La Russie est un marché exigeant qui offre des occasions d affaires

Plus en détail

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES

5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES 5 juin 2013 LES SANCTIONS FINANCIERES INTERNATIONALES Qu est est-ce que la DG Trésor? La direction générale du Trésor est au service du ministre pour lui proposer et conduire sous son autorité la politique

Plus en détail

POLITIQUE SECTORIELLE DÉFENSE

POLITIQUE SECTORIELLE DÉFENSE POLITIQUE SECTORIELLE DÉFENSE 1. INTRODUCTION... 2 2. ENGAGEMENT... 2 3. GESTION DU RISQUE... 2 4. STANDARDS ET CRITÈRES SPÉCIFIQUES AU SECTEUR... 3 5. CHAMP D'APPLICATION... 4 6. PROCÉDURES D'APPLICATION...

Plus en détail

S assurer ou pas? LIVRE BLANC

S assurer ou pas? LIVRE BLANC LIVRE BLANC S assurer ou pas? L assurance crédit vous protège si vos créances à l étranger ne vous sont pas payées. C est une excellente façon de gérer les risques, mais elle a un prix. Quand des exportateurs

Plus en détail

Les ressources humaines

Les ressources humaines L assurance emploie environ 205 000 personnes en France. Fort recruteur depuis des années, elle offre des perspectives de mobilité et de carrière intéressantes, favorisées par la formation initiale et

Plus en détail

Ageas France. Votre partenaire en assurance

Ageas France. Votre partenaire en assurance Ageas France Votre partenaire en assurance Edito Ageas France est une société d assurance française, filiale du Groupe Ageas. Ageas est un groupe d assurance international riche de plus de 180 années d

Plus en détail

DISCOURS DU DGD 2EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET SYDONIA CEMAC. Mesdames, Messieurs, Distingués invités, Chers participants,

DISCOURS DU DGD 2EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET SYDONIA CEMAC. Mesdames, Messieurs, Distingués invités, Chers participants, DISCOURS DU DGD 2EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET SYDONIA CEMAC Mesdames, Messieurs, Distingués invités, Chers Votre présence remarquée dans cette salle me procure une joie et une satisfaction

Plus en détail

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES

LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LE PROJET DE SENSIBILISATION DE L UNION EUROPÉENNE AU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES LES ACTIVITÉS DE L UNION EUROPÉENNE EN APPUI À LA MISE EN ŒUVRE DU TRAITÉ SUR LE COMMERCE DES ARMES Ce projet est

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS

ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS ATELIER SUR LE COMMERCE DES SERVICES: AUDIT REGLEMENTAIRE SERVICES FINANCIERS Présenté par : YEO SIONLE Date : 4 au 6 novembre 2009 Lieu : CCT/BNETD Département des Etudes Economiques et Financières Plan

Plus en détail

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015

RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 RAPPORT EUROPÉEN SUR LE DÉVELOPPEMENT 2015 Associer le financement et les poliaques pour medre en œuvre un programme de développement post- 2015 porteur de changement 22 juin 2015, Ministère des Affaires

Plus en détail

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA

NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA 1 MGE CONSEIL 2 NOTRE ZONE D INTERVENTION : L UEMOA L Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) est une organisation de l Afrique de l ouest, qui a comme mission la réalisation de l'intégration

Plus en détail