Des drones ultra-légers pour l'observation de la couche limite atmosphérique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Des drones ultra-légers pour l'observation de la couche limite atmosphérique"

Transcription

1 Grégoire CAYEZ ENM - CNRM/GMEI/MNPCA Greg ROBERTS CR1 CNRS - CNRM/GMEI/MNPCA Associate Research Scientist Scripps Institution of Oceanography Des drones ultra-légers pour l'observation de la couche limite atmosphérique Labo Drone de l ENAC Team Paparazzi CNRM/GMEI/MNPCA : Géraud Momboisse, Jean-Michel Etcheberry, Brigitte Gaillard, Franck Lavie Promos IENM 11-13, 12-14, Stagiaires : Marius Albrand, Jean-Philippe Dralet, Audrey Hygonnet, Sylvain Danesin, Thomas Marin, Mathieu Besson, Yann Navarro, Cédric Clerembault, Florian Itard Keri Nicoll Université de Reading Stéphan Defoy Météo - France DIRSO EALAT Sébastien Barrau GMEI Equipes STAR - LEM - CTI -GMEI/4M du CNRM Laboratoire 1 de Métrologie et soufflerie de la DSO CRA Lannemezan Fabienne Lohou, Marie Lothon, Solène Derrien

2 Présentation VOLTIGE : observation multi-drones du brouillard Vols de tests et campagnes de mesures Mesure du vent 3D Projets IENM Perspectives 2

3 VOLTIGE : observation multi-drone du brouillard Objectifs Etudes brouillard classiques : mesures au sol + télédétection pour structure verticale, Besoin de mesures in-situ (spatiales et temporelles) pour améliorer paramétrisation brouillard. VOLTIGE : nouvel outil pour observer simultanément couche limite terrestre, propriétés microphysiques des nuages et bilan radiatif. 3

4 Avions Avion télécommandé équipé système de navigation autonome Charge utile : ~ 200 g Masse totale : < 2 kg Endurance ~40min, Electrique Plafond: ~4 km VOLTIGE : observations multi-drone du brouillard Avions et système de navigation Pilote automatique Paparazzi : code open-source wiki.paparazziuav.org Développement ENAC (2003) Navigation inertielle - com radio temps réel 4

5 VOLTIGE : observations multi-drone du brouillard Instrumentation Rayonnement solaire & visible - IR Température, humidité relative, pression, vitesse air Caméra Capteur nuage (K. Nicoll Univ. Reading) Sonde turbulence (vecteur vent 3D) 5 Système d acquisition Système de navigation

6 Vols de tests et campagnes de mesures Site expérimental de la campagne de février 2013 Site de mesures Zone réservée aux vols dans l espace civil (rayon 1 NM radius, altitude max 1000m asl) Nombre moyen de jours de brouillard/an (Calas, 2011) 6

7 13/02/ h00 UTC Vols de tests et campagnes de mesures Situation météo Stage IENM J.P. DRALET 14/02/ h00 UTC ANASYG Météo-France METEOSAT-10 canal I.R. thermique AROME (Run 0h UTC 13/02/2013, échéance 12h) Nébulosité basse couche ANASYG Météo-France AROME (Run 0h UTC 14/02/2013, échéance 12h) Nébulosité basse couche METEOSAT-10 canal I.R. thermique Dry air 2000m Dry air 2000m Bâché, pluie et vent faible, T=10 C Bâché, pluie faible, vent en surface : 10 kt, T=13 C 7

8 Vols de tests et campagnes de mesures Evolution de la CLA de 13/02/13 Stage IENM J.P. DRALET Arrivée du pseudo front chaud Épaississement couche de mélange 8 Inversion Couche limite instable en fin de journée Couches sèches près du sol en matinée

9 Vols de tests et campagnes de mesures Comparaison au modèle AROME Stage IENM J.P. DRALET Inversion thermique Matin du 13/02 Secteur chaud Matin du 14/02 Mesures drone plus sèches que le modèle 9

10 Vols de tests et campagnes de mesures Qualification des capteurs météo Stage IENM J.P. DRALET Légers biais montée/descente (échauffement internes de la charge utile ou interférences électromagnétiques) Tests en cours 1m de résolution verticale au niveau de l inversion Les erreurs sur les profils dans préconisations mesures surfaces (± 0.5 ºC, ± 6%RH) Faible temps de réponse, Conçu pour mesurer dans les nuages. 10

11 Détection des goutelettes Système à rétrodiffusion : émetteur diodes ultra-puissantes + photodiode réceptrice en open path Source de lumière modulée pour permettre de récupérer le signal malgré les perturbations liées à la rétrodiffusion Vols de tests et campagnes de mesures Capteur nuage Université de Reading (Keri Nicoll) Source Conçu pour ballons RS Detector Testé avec succès sur drone 11 reflected

12 Vol dans couche se Sc - Lannemezan, France, 07/05/14 Spirale jusqu à 1000m/sol Vols de tests et campagnes de mesures Capteur nuage Université de Reading (Keri Nicoll) RH (%) solar radiation (Wm 2 ) H e ig h t (k m ) Temperature (deg C) H e ig h t (k m ) cloud sensor IR (V) Temperature( C) Cloud sensor IR (V) Base des nuages ~500m Rayonnement solaire augmente à la traversée se la couche Nette détection de la couche avec le capteur nuage 12

13 Mesure du vent 3D Sonde 5 trous + IMU Stage Sup Aero M. ALBRAND Vitesse sol : centrale inertielle (IMU) Mesure ses composantes dans le repère terrestre + angles d Euler (roulis φ, tangage θ, lacet/cap ψ) Vitesse air : sonde 5 trous mesure V a, angles d attaque α et dérapage β V r = D 1 a V a 1 tan β tan α avec : D = 1 + tan ² α + tan ² β 13

14 14 On mesure les angles à partir des différences de pressions entre les différents trous. Calibrage : détermination de C α en fonction de α et C β en fonction de β Mesure du vent 3D Calibrage sonde 5 trous Stage Sup Aero M. ALBRAND P P P P C P P P P C = = β α

15 15 Roulis Φ=0, tangage Θ = α + α 0 Roulis Φ=-180, tangage Θ = α + α 0 On fait varier Θ de +/ ) ( ) ( m m n n n m C n m C = + + = + + = α α α α α α α Pour Φ=0, on connaît incidence α (α = Θ - α 0 ) et on mesure C α => α fonction de C α Pour Φ=90, β fonction de C β Mesure du vent 3D Calibrage Stage Sup Aero M. ALBRAND

16 Projets IENM Promo Brainstorming : Drones <2kg pour la recherche atmosphérique Promo Traitement données campagne Lannemezan mai 2013 Promo Instrumentation drone PTU BAC+ 16

17 Conclusion Les mesures sur drone fournissent des profils verticaux de haute résolution dans la couche limite atmosphérique. Ces résultats montrent que de telles mesures in-situ dans les réseaux opérationnels pourraient apporter de l information pertinente aux prévisionnistes La prochaine étape sera de valider les vols multi-drones pour échantillonner le brouillard au cours de ses cycles de vie. 17

18 Perspectives 18 mois après : ~100 vols VOLTIGE instrumentés dans l espace civil (jusqu à 2000m d altitude) Mesures de rayonnement, température, humidité, vent, détection nuages Vols en conditions difficiles (vent, pluie, neige, nappes de brouillard) Implication des étudiants en stages au CNRM et formation initiale à l ENM Développement avion adapté : intégration capteurs + contraintes de mesures Prochaines étapes : Vols en formation Campagne de mesures brouillard Capteur de nuage Validation sonde 5 trous 18

19 19 Partenaires

20 Questions? 20

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM

METEOROLOGIE. Aéroclub Besançon La Vèze. Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1. F-SO au FL65 over LFQM METEOROLOGIE Aéroclub Besançon La Vèze F-SO au FL65 over LFQM Cours MTO - Ivan TORREADRADO 1 L air L atmosphère terrestre L humidité La stabilité, l instabilité La convection/l advection Les masses d air

Plus en détail

Descriptif technique

Descriptif technique Système radiocommandé de prise de vue aérienne OctoCopter Descriptif technique Drone 8 rotors a motorisation électrique pour la prise de vue aérienne à basse altitude. Opérationnel en moins de 10 minutes,

Plus en détail

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE

The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE The Tropical Warm Pool-International Cloud Experiment TWP-ICE Darwin, Australie Du 20 janvier au 13 fevrier 2006 radiosondages Flux radiatifs de surface Flux turbulents de surface Radar CPOL Forçages déduits

Plus en détail

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ;

Vu le décret n 2-61-161 du 7 safar 1382 (10 juillet 1962) portant réglementation de l' aéronautique civile, tel qu' il a été modifié et complété ; Bulletin officiel n 4992 du 20 moharrem 1423 (4 avril 2002) Arrêté du ministre du transport et de la marine marchande n 119-02 du 11 kaada 1422 (25 janvier 2002) fixant les programmes et le régime des

Plus en détail

METEOROLOGIE CAEA 1990

METEOROLOGIE CAEA 1990 METEOROLOGIE CAEA 1990 1) Les météorologistes mesurent et prévoient le vent en attitude à des niveaux exprimés en pressions atmosphériques. Entre le niveau de la mer et 6000 m d'altitude, quels sont les

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

STAGE PILOTAGE ET ASCENDANCE

STAGE PILOTAGE ET ASCENDANCE STAGE PILOTAGE ET ASCENDANCE L idée de créer de ce stage est venu d un constat : bon nombre de pilote ne sentent pas suffisamment en confiance sous leur voile pour partir en cross ou voler dans des conditions

Plus en détail

Rapport de vol de test: EN

Rapport de vol de test: EN Rapport de vol de test: EN Fabricant Little Cloud - DLCO N certification PG_337.21 dresse 3b avenue de Savoie 51 riancon France Date vol de test 23. 4. 21 Représentatif Thomas ourdeau Lieu de test Villeneuve

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

STATION METEOROLOGIQUE AUTONOME AWS 2700

STATION METEOROLOGIQUE AUTONOME AWS 2700 STATION METEOROLOGIQUE AUTONOME AWS 2700 FICHE D 152, OCTOBRE 2000 2 La station météorologique 2700 est constituée d éléments compacts et légers en aluminium dur anodisé, qui sont simples et rapides à

Plus en détail

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements

B- Météorologie. En présence de cumulus alignés en bande parallèles vous prévoyez un vent: R : de même direction que les alignements B- Météorologie Nuages Brouillard Les brouillards côtiers sont du type: R : brouillard d'advection Il y a brouillard dès que la visibilité est inférieure à: R : 1 km Les facteurs favorisant l'apparition

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ MCC et incertitude 10 mars 2015 Par Christophe Béesau et Christian Leliepvre Avec Altran, Solar Impulse s attaque au défi du tour du monde à l énergie solaire. Depuis 2010, Solar Impulse vole à l énergie

Plus en détail

Antoine BOUBAULT. Postdoctorant CNRS PROMES UPVD

Antoine BOUBAULT. Postdoctorant CNRS PROMES UPVD Antoine BOUBAULT Postdoctorant CNRS PROMES UPVD Introduction Contexte Sortie fluide Récepteur (Matériaux absorbeurs) Entrée fluide Héliostats (Matériaux réflecteurs) Accroissement la durée de vie des matériaux

Plus en détail

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007

Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 SENTINELLE. (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) Réf. : ANR-07-PCO2-007 Monitoring de surface de sites de stockage de CO 2 (Pilote CO2 de TOTAL Lacq-Rousse, France) SENTINELLE Réf. : ANR-07-PCO2-007 Ph. de DONATO (INPL-CNRS) (Coordonnateur) PARTENAIRES Durée : 3 ans + 7 mois

Plus en détail

Sommaire. Le dossier de vol : les infos utiles à la préparation paration d un d

Sommaire. Le dossier de vol : les infos utiles à la préparation paration d un d Vol de nuit Sommaire Introduction : Nuit aéronautique a et types de vol. 1. Un peu de réglementationr A. Au niveau du pilote a. Qualification et aptitude au vol de nuit b. Conditions d expd expérience

Plus en détail

La sphère Terrestre. Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km

La sphère Terrestre. Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km Navigation La sphère Terrestre Circonférence de la sphère terrestre = 40 000 Km Notion de grand cercle et de petit cercle Petit cercle Grand cercle Méridiens et Longitude Le méridien d origine est le méridien

Plus en détail

Exercices sur les écoulements compressibles

Exercices sur les écoulements compressibles Exercices sur les écoulements compressibles IUT - GTE - Marseille 2012-13 1 Exercice 1 Calculer la température et la pression d arrêt sur le bord d attaque de l aile d un avion volant à Mach Ma = 0.98

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

Mme BACHARI HOUMA Fouzia. bacharifouzia.ocean@gmail.com

Mme BACHARI HOUMA Fouzia. bacharifouzia.ocean@gmail.com Mme BACHARI HOUMA Fouzia bacharifouzia.ocean@gmail.com Monitoring et étude de la pollution dans les eaux marines et les sédiments superficiels de la côte algéroise: modélisation et impact sur l'environnement

Plus en détail

Sur les vols en formation.

Sur les vols en formation. Sur les vols en formation. Grasse, 8 Février 2006 Plan de l exposé 1. Missions en cours et prévues 2. Le problème du mouvement relatif 2.1 Positionnement du problème 2.2 Les équations de Hill 2.2 Les changements

Plus en détail

Appareil Règlementation Caractéristiques Applications

Appareil Règlementation Caractéristiques Applications Appareil Règlementation Caractéristiques Applications Drone multicopter S1 S2 S3 Décollage: vertical, nécessite très peu d espace. Autonomie: jusqu à 15 min. Surface couverte par vol: +/- 3 ha. Prises

Plus en détail

Conf lunch Les drones au service de la cartographie et non l inverse. Geoffroy Etaix CEO Tellus Environment

Conf lunch Les drones au service de la cartographie et non l inverse. Geoffroy Etaix CEO Tellus Environment Conf lunch Les drones au service de la cartographie et non l inverse Geoffroy Etaix CEO Tellus Environment Les gènes de Tellus Environment Créateurs : Geoffroy Etaix, Industriel PSA - Bosch & Bruno Wirtz,

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant.

PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Plancher, plafond, et mur chauffant. PLAN: Les puis canadiens. Les pompes à chaleur. Les capteurs solaires et ballon d eau chaude. Les panneaux photovoltaïques. Plancher, plafond, et mur chauffant. Les puits canadiens: sert à la fois de chauffage

Plus en détail

Système de gestion de façades bioclimatiques pour les petits bâtiments tertiaires et la maison individuelle haut de gamme. Principaux bénéfices :

Système de gestion de façades bioclimatiques pour les petits bâtiments tertiaires et la maison individuelle haut de gamme. Principaux bénéfices : Système de gestion de façades bioclimatiques pour les petits bâtiments tertiaires et la maison individuelle haut de gamme Présentation : Animeo Solo IB permet de piloter automatiquement jusqu à 800 protections

Plus en détail

Programme individuel de formation. Formation Télé-pilote de drone

Programme individuel de formation. Formation Télé-pilote de drone Programme individuel de formation Formation Télé-pilote de drone Pilotage de Drone Civil De Type Multi-rotor Et au métier de la prise de vue aérienne. Programme de formation 2015 Durée : Formation théorique

Plus en détail

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair

Rapport. sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair N ISBN : 978-2-11-098012-0 Rapport sur l incident survenu le 18 mars 2007 en croisière entre Lyon et Montpellier à l ATR 42-300 immatriculé F-GVZY exploité par Airlinair Bureau d Enquêtes et d Analyses

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile.

1- Durant votre vol, vous entrez dans un thermique. Décrivez, par un schéma simple, l incidence sur votre voile. QUESTIONS OUVERTES POUR LE BREVET DE PILOTE CONFIRME, SUR LES THEMES «Mécanique de vol/aérodynamique», «réglementation/espace aérien», «météo/aérologie», «pilotage». Les questions liées au brevet de pilote

Plus en détail

IR CA 010 1 er Devoir v.1

IR CA 010 1 er Devoir v.1 Chapitre à étudier : Annexes OACI : chapitre 01 (Annexe 1 : licences du personnel) Circulation aérienne : partie 2 (Annexe 2 : Règles de l air) * * * QUESTION 1 Le passage d'un régime de vol aux instruments

Plus en détail

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2

Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Réunion de lancement du projet LEFE DEPHY2 Développement et Evaluation des PHYsiques des modèles atmosphériques BILAN 45 participants 25 CNRM, 12 LMD, 4 LGGE, 2LA, 1 LSCE, 1 GET 8-9-10 septembre 2014 Observatoire

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau Douce. Owen CLUS

Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau Douce. Owen CLUS Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau Douce Owen CLUS Condenseurs Radiatifs de la Vapeur d Eau Atmosphérique (Rosée) Comme Source Alternative d Eau

Plus en détail

Votre fabricant de Chauffe-eau Solaires

Votre fabricant de Chauffe-eau Solaires Votre fabricant de Chauffe-eau Solaires Brochure pour Professionnels - 2014 ig SolTherm, votre solution professionnelle pour Chauffe-eau Solaires Individuels, Collectifs, Centralisés et Décentralisés ig

Plus en détail

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012

Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 Fiche explicative pour la saisie des équipements du génie climatique dans la RT2012 SYSTÈMES SOLAIRES COMBINÉS (SSC) I/ PRINCIPE GENERAL Cette fiche d intégration décrit les données d entrées, les paramètres

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température

F i c h e c o m m e r c i a l e. Chauffage / ECS. système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température F i c h e c o m m e r c i a l e Chauffage / ECS système de production ecs avec capteur solaire et pompe à chaleur électrique haute température 2 chauffage / ECS > logements collectifs > production d ECS

Plus en détail

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Bref historique du projet CIRCUS Janvier 2013 : Démarrage de la collaboraeon LESIA / Telecom- ParisTech sur le développement du récepteur

Plus en détail

Les nuages : force de la nature

Les nuages : force de la nature Les nuages : force de la nature TPE 1ère S1 Lycée Maurice Eliot 2010-2011 Physique-Chimie / SVT PLAN I-PRINCIPE ET FORMATION DES NUAGES A- ASCENDANCE DUE A LA CONVECTION B- ASCENDANCE DUE A UN FRONT C-

Plus en détail

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol

Avion Robin DR400 immatriculé F-GCAV Date et heure 21 février 2015 à 10 h 30 (1) Exploitant. Saint-Hérent (63), altitude 2 830 ft Nature du vol www.bea.aero RAPPORT ACCIDENT Heurt avec la cime des arbres et collision avec le relief, par conditions météorologiques défavorables (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport sont

Plus en détail

LES REGLES DE VOL VFR

LES REGLES DE VOL VFR LES REGLES DE VOL VFR 1. DEFINITION : Un pilote effectue un vol selon les règles de vol à vue ou VFR (Visual Flight Rules), lorsqu'il maintient son avion dans une configuration propre au vol (attitude,

Plus en détail

Avion du futur : L avion plus électrique

Avion du futur : L avion plus électrique Avion du futur : L avion plus électrique Révolution des systèmes énergétiques à bord des avions, qui verra le remplacement des énergies hydraulique et pneumatique par l électricité. Gabriel VÉLU Professeur

Plus en détail

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio)

Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Fiche de synthèse Étude thermique RT 2012 (Bbio) Votre construction devra respecter au minimum les performances énoncées ci-dessous. En cas de non-respect de ces points Les sanctions pourront être civiles

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Thermographie aérienne

Laboratoire national de métrologie et d essais. Thermographie aérienne Laboratoire national de métrologie et d essais Thermographie aérienne 1 Présentation du LNE Surveillance des eaux de refroidissement de centrales EDF Conception et intégration des systèmes POLMAR de la

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite

Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite Programme d autoformation de 2014 destiné à la mise à jour des connaissances des équipages de conduite Consulter l alinéa 421.05(2)d) du Règlement de l aviation canadien (RAC). Une fois rempli, il permet

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

aurotherm 700 Système Solaire Combiné (SSC)

aurotherm 700 Système Solaire Combiné (SSC) aurotherm 700 Système Solaire Combiné (SSC) Eau chaude et chauffage grâce à l énergie solaire aurotherm 700 : eau chaude et chauffage solaires Aides financières Les systèmes aurotherm 700 font partie des

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

Projet tuteuré GEII 2006-2007 BALLON SONDE METEOROLOGIQUE

Projet tuteuré GEII 2006-2007 BALLON SONDE METEOROLOGIQUE Projet tuteuré GEII 2006-2007 BALLON SONDE METEOROLOGIQUE LARUE Guillaume LELOVSKY Thomas LENGRAND Thomas VICTOR Xavier VIDOT Aldo WOUASSI Guillaume En partenariat avec Planète Science et le CNES 1 SOMMAIRE

Plus en détail

LE PROGRAMME D AERODYNAMIQUE MOTO2 D HEPIA

LE PROGRAMME D AERODYNAMIQUE MOTO2 D HEPIA LE PROGRAMME D AERODYNAMIQUE MOTO2 D HEPIA Patrick Haas, Prof. HES LES SPORTS MECANIQUES A HEPIA! Egli Motorradtechnik (1985) Travaux d étudiants! Motos ROC Annemasse (1992) Travaux d étudiants! ASM Formule

Plus en détail

Comité Scientifique et Technique des Avions de recherche (CSTA)

Comité Scientifique et Technique des Avions de recherche (CSTA) Comité Scientifique et Technique des Avions de recherche (CSTA) Compte-rendu de la réunion du 26 septembre 2005 Lieu : Observatoire de Paris Secrétaire de séance : M. Dechambre, G. Ancellet Présents :

Plus en détail

Ballon Sonde : Air Maroni 2010

Ballon Sonde : Air Maroni 2010 Ballon Sonde : Air Maroni 2010 1. Présentation du projet L objectif du projet du ballon sonde est de lâcher un ballon gonflé à l hélium muni d une nacelle. La nacelle contient huit capteurs : deux capteurs

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes

Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Etudes des nuages et de la convection autour des dépressions intenses des moyennes latitudes Jérôme DREANO 28 Février 2014 1 Introduction Dans le modèle LMDZ, les paramétrisations physiques des nuages

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Un accueil de qualité :

Un accueil de qualité : Un accueil de qualité : Mercredi 08 Juin 2011, dans l après-midi, notre classe de 3 ème de Découverte Professionnelle s est rendue sur le site de THALES ALENIA SPACE à CANNES LA BOCCA. Nous étions accompagnés

Plus en détail

Catalogue Produits. Version 1

Catalogue Produits. Version 1 Catalogue Produits Version 1 A propos d Actisense INTRODUCTION Interfaces et Sondes intelligentes Actisense. Depuis plusieurs années Actisense est synonyme d excellence dans le domaine des sondes intelligentes,

Plus en détail

T A C O NOTICE DE MONTAGE. Kit de pose sur toiture et châssis pour 1,2 ou 3 capteurs verticaux. Cette notice concerne 4 types d installations :

T A C O NOTICE DE MONTAGE. Kit de pose sur toiture et châssis pour 1,2 ou 3 capteurs verticaux. Cette notice concerne 4 types d installations : NOTICE DE MONTAGE Kit de pose sur toiture et châssis pour 1,2 ou 3 capteurs verticaux 15-60 27% - 173% Cette notice concerne 4 types d installations : T A C O TUILES ARDOISES TUILES PLATES CHASSIS TOITS

Plus en détail

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES

UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES UNI DES CHAUSSEES UNI LONGITUDINAL : MAITRISE DE LA MISE EN ŒUVRE DES ENROBES Plan de l exposé Rappel des principes de fonctionnement d un finisseur Influence des paramètres de réglage du finisseur sur la couche d enrobé

Plus en détail

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA

ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA ARM - ACMAD ASECNA CE - CERMES CILSS - CNES - CNRS GDEEE - IFREMER - INSU-IRD -Météo France Met Office - NERC - NASA - NOAA Dossier de presse conjoint Campagne internationale AMMA Succès de la première

Plus en détail

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire

DROUHIN Bernard. Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire DROUHIN Bernard Le chauffe-eau solaire Principe de fonctionnement Les Capteurs Les ballons Les organes de sécurité Les besoins L ensoleillement dimensionnement Comment

Plus en détail

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes

VECTRA/ CALIBRA 4x4. Liste des pannes Liste des pannes Remarques générales La transmission intégrale est équipée de l autodiagnostic. Après une détection de panne, la centrale de commande enregistre la panne comme code dommage à deux chiffres.

Plus en détail

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS

Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Atelier Plasmonique du 5 février 2015, LAAS-CNRS, Toulouse Intégration de lentilles métalliques dans des capteurs d'images silicium CMOS Thomas Lopez 1, Sébastien Massenot 1, Magali Estribeau 1, Pierre

Plus en détail

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques

MODULE 2.7A NÉPHANALYSE. Introduction et techniques MODULE 2.7A NÉPHANALYSE Introduction et techniques 1 INTRODUCTION Une néphanalyse est l une des analyses les plus détaillées que fait régulièrement un météorologiste opérationnel. Elle consiste en une

Plus en détail

SOLON SOLfixx. Système PV pour toitures terrasses.

SOLON SOLfixx. Système PV pour toitures terrasses. SOLON SOLfixx Black/Blue FR SOLON SOLfixx. Système PV pour toitures terrasses. Système de toiture terrasse innovant composé de modules SOLON performants et d'une sous-structure en plastique légère Convient

Plus en détail

Calcul mental à l'usage du pilote d avion en VFR

Calcul mental à l'usage du pilote d avion en VFR Calcul mental à l'usage du pilote d avion en VFR 1. Conversions d unités 2. Opérations élémentaires 3. Corrections instrumentales et des performances 4. Calculs relatifs à la trajectoire dans le plan vertical

Plus en détail

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages

Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Assimilation des observations satellitaires microondes: avancées pour les surfaces continentales et nouveaux développements en cas de nuages Fatima Karbou CNRM / GAME En collaboration avec: P. Bauer, W.

Plus en détail

Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur

Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur 1 Solar Scintillation Monitor Manuel utilisateur Remerciements à M. Edward Joseph Seykora pour son autorisation à utiliser son design original et ses vifs encouragements, et à Jean Pierre Brahic et Christian

Plus en détail

Chaudière à condensation + CESC

Chaudière à condensation + CESC Fiche d intégration dans le logiciel RT2012 : ClimaWin de BBS Slama Version du 01/07/2015 Chaudière à condensation + CESC Présentation La présente fiche décrit le principe et la saisie d un chauffe-eau

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Dernier cours à Paris Mardi 13 Mars 3 cours & séminaires à Nice les 22 et 23 Mars Détails sur www.college-de-france.fr/chaires/chaire11/lise.html

Plus en détail

METEO n 1. !"#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( (

METEO n 1. !#$%$&$'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( n 1 "#%&'()*+,+ L atmosphère "#%&'%() enveloppe gazeuse qui entoure la terre, sur quelques centaines de kilomètres. ( ( ( ( ( ( *"+,-&&'%(./-&0,1/() Le gaz se raréfie avec l'altitude. 99% de la masse totale

Plus en détail

ACTIV HOME. Confort et bien-être, naturellement, tout simplement, toute l année. www.bubendorff.com LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES

ACTIV HOME. Confort et bien-être, naturellement, tout simplement, toute l année. www.bubendorff.com LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME /LAMES ORIENTABLES ACTIV HOME LAMES ORIENTABLES SEPTEMBRE 2012 *selon conditions de garanties commerciales en vigueur sur le site internet www.bubendorff.com, hors marque Nelto. * Confort et bien-être, ACTIV HOME /LAMES

Plus en détail

Rapport. Accident survenu le 30 mai 2008 sur l aérodrome de Toulouse-Lasbordes (31) à l ULM FK9 identifié 31-GJ. 31-j080530

Rapport. Accident survenu le 30 mai 2008 sur l aérodrome de Toulouse-Lasbordes (31) à l ULM FK9 identifié 31-GJ. 31-j080530 31-j080530 Rapport Accident survenu le 30 mai 2008 sur l aérodrome de Toulouse-Lasbordes (31) à l ULM FK9 identifié 31-GJ Bureau d Enquêtes et d Analyses pour la sécurité de l aviation civile M I N I S

Plus en détail

GLIDER : l'interview. A l'origine...

GLIDER : l'interview. A l'origine... Quelques réponses aux questions que se sont posées les élèves du club de St Martin de Crau. Nous remercions Alexis Chaigneau de l'ird ainsi que Pierre Testor (CNRS-LOCEAN) et Laurent Bèguery (Division

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE PORTIER AUTOMATIQUE PROGRAMMABLE LA FERME DE BEAUMONT

NOTICE DE MONTAGE PORTIER AUTOMATIQUE PROGRAMMABLE LA FERME DE BEAUMONT NOTICE DE MONTAGE PORTIER AUTOMATIQUE PROGRAMMALE LA FERME DE EAUMONT Réf. PAF2 Portier à programmation simple avec sonde de luminosité Écran LCD Se met en veille après quelques instants outons flèches

Plus en détail

1 of 5 16.04.2009 11:03

1 of 5 16.04.2009 11:03 1 of 5 16.04.2009 11:03 Actualités météorologiques 14 avril 2009 / Daniel Gerstgrasser, Bernd Konantz (traduction et adaptation par Olivier Duding) Pâques 2009 très doux Du Jeudi-Saint (9 avril 2009) au

Plus en détail

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire.

Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Performances énergétiques de capteurs solaires hybrides PV-T pour la production d eau chaude sanitaire. Patrick DUPEYRAT 1,2*, Yu BAI 3,4, Gérald KWIATKOWSKI 5, Gilles FRAISSE 3 Christophe MENEZO 2,3 et

Plus en détail

L innovation au service du Bâtiment Basse Consommation Les enjeux du bâtiment BEPOS Les propositions de l INES

L innovation au service du Bâtiment Basse Consommation Les enjeux du bâtiment BEPOS Les propositions de l INES L innovation au service du Bâtiment Basse Consommation Les enjeux du bâtiment BEPOS Les propositions de l INES Etienne Wurtz Laboratoire d Energétique du Bâtiment Institut National de l Energie Solaire

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture

Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Préparer le bâtiment à l horizon 2010 Journées Thématiques 2004 Enveloppe du Bâtiment 1 Intégration à grande échelle du Photovoltaïque en toiture Hélène DESMALES Yves JAUTARD 11 mars 2004 Du site isolé

Plus en détail

ESSAIS COMPLEMENTAIRES du REMORQUEUR ULM DYNAMIC WT 9

ESSAIS COMPLEMENTAIRES du REMORQUEUR ULM DYNAMIC WT 9 ESSAIS COMPLEMENTAIRES du REMORQUEUR ULM DYNAMIC WT 9 EQUIPE DE L HELICE «DURANDAL 100» RESULTATS DES ESSAIS Fédération Française de Vol à Voile Daniel SERRESPEAL 1 OBJET DU PRESENT RAPPORT: Le CENTRE

Plus en détail

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel

août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel août La météo Congrès provincial de l AEFNB Journée de perfectionnement professionnel Bienvenue Tribond - La danse de la pluie L oeil dans la météo A yous que la météo fit dans mon programme Météo everywhere

Plus en détail

T A C NOTICE DE MONTAGE. Kit de pose sur toiture et sur châssis pour 1, 2 ou 3 capteurs horizontaux. Cette notice concerne 3 types d installation :

T A C NOTICE DE MONTAGE. Kit de pose sur toiture et sur châssis pour 1, 2 ou 3 capteurs horizontaux. Cette notice concerne 3 types d installation : NOTICE DE MONTAGE Kit de pose sur toiture et sur châssis pour 1, 2 ou 3 capteurs horizontaux 15-60 27% - 173% Cette notice concerne 3 types d installation : T A C TUILES ARDOISES TUILES PLATES CHASSIS

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?»

Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Formation Bâtiment Durable : «Polluants intérieurs: comment les limiter?» Bruxelles Environnement VENTILATION: DIAGNOSTICS ET DISPOSITIFS POUR GARANTIR LA QUALITÉ DE L AIR DANS LES ÉCOLES Catherine MASSART

Plus en détail

Étude d'un système technique industriel Pré étude et modélisation

Étude d'un système technique industriel Pré étude et modélisation BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2012 ----------------- ÉPREUVE E.4.1. Étude d'un système technique industriel Pré étude et modélisation Durée : 4 heures - Coefficient : 3 Matériel

Plus en détail

Raccorder des panneaux solaires à une installation existante : dimmensionnement, concept, installation, régulation & rentabilité

Raccorder des panneaux solaires à une installation existante : dimmensionnement, concept, installation, régulation & rentabilité Raccorder des panneaux solaires à une installation existante : dimmensionnement, concept, installation, régulation & rentabilité 1 Faut-il placer des panneaux solaires thermiques? Evidemment que oui!!!

Plus en détail

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Historique Septembre 2012 : Master "Espace et Application", Université franco-vietnamienne des Sciences et Technologies

Plus en détail

Better data. Better decisions. La carière digitale, nouvel outil de suivi et de gestion de l exploitation

Better data. Better decisions. La carière digitale, nouvel outil de suivi et de gestion de l exploitation Better data. Better decisions. La carière digitale, nouvel outil de suivi et de gestion de l exploitation CIGO Juin 2015 Nous vivons dans un environnement digital De nombreux éléments personnels ou professionnels

Plus en détail

XXVII e Colloque de l Association Internationale de Climatologie 2-5 juillet 2014 Dijon (France)

XXVII e Colloque de l Association Internationale de Climatologie 2-5 juillet 2014 Dijon (France) MICROPHYSIQUE DES NUAGES ET RAYONNEMENT SOLAIRE : COMPARAISON DES MESURES IN SITU AU MONT RIGI EN HAUTE BELGIQUE ET DES DONNÉES CLOUD PHYSICAL PROPERTIES (CPP) OBTENUES À PARTIR DES IMAGES METEOSAT-9 BEAUMET

Plus en détail

Le projet «Planet Solar Deepwater»

Le projet «Planet Solar Deepwater» Le projet «Planet Solar Deepwater» Martin Beniston Institut des Sciences de l Environnement Université de Genève Martin.Beniston@unige.ch Caractéristiques du bateau Le bateau solaire suisse, Tûranor Planet

Plus en détail