Synthèse de certaines pratiques expérimentales locales de type LOLF

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Synthèse de certaines pratiques expérimentales locales de type LOLF"

Transcription

1 3ème Workshop «Ville-Management», 28 juin 2007, UPPA Synthèse de certaines pratiques expérimentales locales de type LOLF Master «Management des Collectivités Locales»

2 Lolf et Coll. Loc. Sommaire 1) Enquête globale des pratiques LOLF en Coll. Loc. 2) Présentation empirique de certaines pratiques expérimentales Lolfiques 2

3 1) Enquête globale des (1*) pratiques LOLF en Coll. Loc. A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. B) Les différents types de démarches expérimentés (1*) Sources: Enquête du groupe finance de l INET «Les démarches de types LOLF» Oct

4 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Enquête réalisée auprès de 200 collectivités de plus de habitants Un intérêt réel du monde territorial 23% Avancées 51% En réflexion Inactives 26% 4

5 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Un intérêt varié : EPCI 15% Régions 9% Départements 42% Communes 34% 5

6 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Une dynamique inégalement amorcée 13% 9% 58% Phase d'étude réflexion Phase d'expérimentation Phase de généralisation 6

7 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Une volonté de transparence Budgétaire Pour 47% : Présentation du budget par programmes et actions Pour 24% : Programmes transversaux Une évolution vers une culture du résultat Pour 25% : Indicateurs d efficience et centres de responsabilité Utilisation fréquente d outils de suivi d activité Une dynamique principalement initiée par les directions financières Appuyée par la direction générale (40% des cas) Faible rôle des élus 7

8 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Des motivations d application différentes Évaluation des Politiques Publiques Outils d aide à la décision politique Pilotage et Contrôle de gestion Opportunité d apprentissage organisationnel Performance locale 8

9 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Des obstacles à l application des principes Lolfiques 20% 13% 46% Obstacles organisationnels Absence d'avantages de la démarche 21% Absence de volonté publique Obstaces règlementaires 9

10 1)A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. Une démarche impactant le Management Pour 71%: Démarche Lolfique = Projet de performance locale Pour 79%: Démarche Lolfique = Impact sur l organisation des services Une dynamique de mise en œuvre progressive Régime d implémentation à 2 3 ans Coll. Loc. les + avancées - optimistes sur les délais 10

11 1) Enquête globale des pratiques LOLF en Coll. Loc. A) État des lieux des réflexions et pratiques Lolfiques en Coll. Loc. B) Les différents types de démarches expérimentés 11

12 1)B) Les différents types de démarches expérimentés Une démarche globale ou partielle Les différents volets mobilisés + + Volet Budgétaire Volet Performance Volet Responsabilisation Nouvelle architecture budgétaire type «Missions/ Programmes/Actions» Systèmes d évaluation: Indicateurs de Moyens, d Activité, d Évaluation des politiques publiques Centres de responsabilité/directions Contrats d objectifs Décentralisation du Contrôle de gestion dans directions opérationnelles Et/Ou Et/Ou 12

13 1)B) Les différents types de démarches expérimentés Collectivités Conseils Régionaux Région Aquitaine Région Bretagne Régions Aquitaine Bretagne Le volet budgétaire La démarche globale de performance le volet performance le volet responsabilisation Conseils Généraux CG 34: Hérault Languedoc CG 53: La Mayenne Pays de la Loire CG 63/ Puy de Dôme Auvergne Cg 64: Pyrénées Atlantiques* Aquitaine CG 65: Hautes-Pyrénées Midi-Pyrénées CG 78: Yvelines Ile de France CG 67: Bas Rhin Alsace CG Aisne* Picardie CG Manche Basse Normandie CG O6: Alpes Maritimes PACA CG 61 Orne Basse Normandie * ces collectivités n'ont pas encore lancé de démarche globale mais elles l'expérimentent sur certaines directions pilotes 13

14 1)B) Les différents types de démarches expérimentés Collectivités Intercommunalités Communauté Urbaine de Lille Grand Lyon Grand Toulouse* Régions Nord Pas de Calais Rhône Alpes Midi-Pyrénées La démarche globale de perforamance Le volet budgétaire le volet performance le volet responsabilisation Villes Colombes* Le Havre Pantin* Beziers* Bordeaux Paris Grenoble Lyon Nantes Saint Chamond Ile de France Haute Normandie Ile de France PACA Aquitaine Ile de France Rhône Alpes Rhône Alpes Pays de la Loire Rhône Alpes * ces collectivités n'ont pas encore lancé de démarche globale mais elles l'expérimentent sur certaines directions pilotes 14

15 Lolf et Coll. Loc. Sommaire 1) Enquête globale des pratiques LOLF en Coll. Loc. 2) Présentation empirique de certaines pratiques expérimentales Lolfiques 15

16 2) Présentation empirique de certaines pratiques expérimentales Lolfiques A) Expérimentation de la ville de Lyon B) Expérimentation de la Collectivité Parisienne (Ville et Département de Paris) C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne 16

17 2)A) Expérimentation de la ville de Lyon Date d initiation : Réflexion lancée en Mise en œuvre depuis Origine : Démarche engagée par le directeur des finances et le directeur des systèmes d information. Fondements: réformer en profondeur le management de la fonction financière et les modes de gestion de la collectivité Source de la présentation : Louis-Antoine Souchet, Direct. Adj. Finances Ville de Lyon 17

18 2)A) Expérimentation de la ville de Lyon La démarche et ses modalités : 1ère phase : expérimentation Responsabilisation + Budgétisation 2ème phase : diagnostic Pistes d amélioration du Pilotage et de la Performance locale a) Décentralisation de la fonction financière b) Nouvelle architecture budgétaire c) Nouveau Système d Information d) Pistes d amélioration de la phase 1. e) Objectifs et indicateurs de performance 18

19 a) Décentralisation de la fonction financière Partage de la fonction financière entre direction des finances et directions opérationnelles Décentralisation des processus financiers dans les directions opérationnelles Fin du transit pour contrôle par la direction des Finances Responsabilisation des directions opérationnelles sur l intégralité de la chaîne budgétaire et comptable Création de Responsables Administratifs et Financiers (RAF) dans les directions opérationnelles 19

20 a) Décentralisation de la fonction financière Accompagnement Contrôle à posteriori de la bonne application des processus Formation Nouveaux rôles de la Direction Financière Élaboration de processus et modes opératoires Animation du réseau financier Fiables Partagés 20

21 b) Création d une nouvelle architecture budgétaire Refonte de l architecture budgétaire en «Programmes / Opérations» Consolidation des dépenses et recettes, de l investissement et du fonctionnement, et de ce qui est annuel et pluriannuel Architecture servant de base à la préparation budgétaire (arbitrage budgétaire réalisé par «Programmes; Opérations») Rapports accompagnant le Budget et le Compte Administratifs présentés sous cette nouvelle architecture budgétaire Avancée en terme de transparence et de lisibilité du budget 21

22 C) Nouveau Système d Information Mise en place d un nouveau Système d Information Financier (SIF) Intégration de la nouvelle architecture «Lolf» dans le SIF Outil de Pilotage des activités et d Évaluation des Politiques publiques 22

23 d) Pistes d amélioration de la phase de responsabilisation Clarification des responsables de programmes dans chaque direction opérationnelle Globalisation des enveloppes permettre de mieux responsabiliser les directions sur leurs crédits (amélioration de la ventilation des coûts indirects) Volonté d assouplissement des règles de fongibilité (DM) Amélioration de la transparence et lisibilité Création de programmes plus homogènes, et transversaux lorsque cela est pertinent 23

24 e) Objectifs et indicateurs de performance Apports de la phase de responsabilisation et de budgétisation Acculturation à la nomenclature «Programmes Opérations» Facilite phase «Pilotage et évaluation performance locale» Diagnostic et réflexion sur le volet «Performance» Non corrélation des «Programmes Opérations» avec outils de performance Non connexion des indicateurs d activités avec l architecture «Programmes Opérations» Démarche future de mise en place d outils de performance Réflexion avec directeurs opérationnels et RAF sur la mise en œuvre d objectifs et d indicateurs de performance Amélioration de l objectivation et du pilotage des programmes 24

25 2) Présentation empirique de certaines pratiques expérimentales Lolfiques A) Expérimentation de la ville de Lyon B) Expérimentation de la Collectivité Parisienne (Ville et Département de Paris) C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne 25

26 2)B) Expérimentation de la ville de Paris Source : Célia Simon, Chargée de projet Expérimentation Lolf Direction des finances, Ville de Paris Calendrier de la démarche: Octobre 2004 : lancement de la démarche d expérimentation avec une direction pilote (la Direction du patrimoine et de l architecture) A partir de 2006 : Généralisation progressive de l expérimentation à l ensemble des directions de la Collectivité 26

27 2)B) Expérimentation de la ville de Paris Objectifs de la démarche: Moderniser et simplifier la gestion budgétaire Mettre en place une gestion orientée vers la performance Mettre en place des outils de gestion et de pilotage pragmatiques et pérennes Mettre en œuvre une démarche participative Feuille de route du projet: Identification de missions, d objectifs et indicateurs de performance par direction, dans le cadre d une démarche partenariale Assouplir la gestion via une fongibilité des crédits par mission 27

28 2)B) Expérimentation de la ville de Paris Méthodologie de mise en œuvre: Dialogue de gestion 1)Identifier les missions Fonctionnelles de chaque direction Direction des Finances Direction Opérationnelles Contrôle de Gestion 3) Formalisation des objectifs et indicateurs sous forme de contrats après validation par le Secrétaire Général 2) Réflexion autour d objectifs et d indicateurs de performance associés 28

29 2)B) Expérimentation de la ville de Paris État d avancement du projet fin juin 2007 Une dizaine de directions engagées dans la démarche (contrats signés): Jeunesse et Sport, Propreté, Voirie, Affaires Scolaires, Petite Enfance, Affaires culturelles Discussions sur les modalités de l expérimentation engagées avec l ensemble des autres directions Intégration de la démarche d expérimentation lolf dans la modélisation du nouveau système d information financier Négociation du BP 2008 «en mode lolf» pour les directions contractualisées 29

30 2)B) Expérimentation de la ville de Paris Volonté de poursuite du processus d implémentation : Établir lors du BP des plans de performance intégrant Fonctionnement, Investissement, et indicateurs associés Structurer et formaliser le suivi des indicateurs en cours d exercice Identifier des missions transversales si nécessaire Généraliser la démarche à l ensemble des directions d ici la fin de l exercice

31 2) Présentation empirique de certaines pratiques expérimentales Lolfiques A) Expérimentation de la ville de Lyon B) Expérimentation de la ville de Paris C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne 31

32 2)C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne Source :Serge Huteau, Chef de projet Expérimentation Lolf Direction des finances, Conseil Général de la Mayenne Naissance de la démarche :Mai 2005; officiellement lancée en Septembre 2005 Origine de la démarche : Initiative de Jean Arthuis, Président du Conseil Général de la Mayenne 32

33 2)C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne La démarche globale de performance Niveaux Organisationnels Le volet budgétaire le volet responsabilisation le volet performance Elus Niveau Politique Commissions Définition d'une nouvelle segmentation stratégique en missions et programmes Responsabilisation dans la définition des Politiques publiques Réflexion stratégique des commissions d'études autour des missions Lisibilité des Documents Budgétaires Développement d'outils de Pilotage et d'evaluation DOB par Missions Comptabilité Analytique Direction des Finances + Contrôle de Gestion Directions Opérationnelles BP[Missions/Programmes /Actions] CA[Missions/Programmes /Actions] Vote des Docs Budgétaires Budget voté/programme Une adaptation de l'organisation et du mode de fonctionnement des services Une nouvelle gestion des RH [Rapport/Programme] BP [Rapport/Programme] CA Tableaux de bord stratégiques/programme Objectifs et Indicateurs d'efficience, de qualité de service, et d'efficacité socio-écologique33

34 2)C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne Caractéristiques et intérêts du Rapport/Programme annexé au BP Finalités d intérêt général du programme Éléments de contexte + axes de progrès Objectifs de l exercice Propositions budgétaires (AP, CP ) Les autres ressources du programme (ventilation analytique des programmes supports) Les actions proposées Une fiche par action 34

35 2)C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne Caractéristiques et intérêts du Rapport/Programme annexé au CA Les finalités du programme Le taux de consommation des crédits Le taux d évolution des crédits Les actions Commentaires sur les réalisations Un rapport d activité Évaluation des politiques publiques via les indicateurs de performance 35

36 2)C) Expérimentation du Conseil Général de la Mayenne Une adaptation de l organisation et du mode de fonctionnement des services Organisation des commissions d étude autour des missions Réorganisation des directions et des services autour des notions de mission et de programme Reconnaissance de la fonction de responsable de mission et de programme Une implication des agents dans la démarche Une reconnaissance de la contribution à la performance La performance collective Les résultats des programmes La performance individuelle L évaluation annuelle 36

37 LOLF et Coll. Loc. Merci de votre attention 37

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015*

DÉPÔTS DANS LES RÉGIONS FRANÇAISES de la clientèle non financière résidente et non-résidente Encours des dépôts au 30 septembre 2015* Le 19 novembre 2015 (1) de France Métropolitaine* 591,3 434,1 45,3 100,1 30,0 10,2 232,9 21,2 264,9 1,6 1 731,6 Ile de France 234,1 128,0 2,8 19,9 4,9 4,1 41,9 1,5 121,2 0,3 558,7 75 Paris 140,0 48,5 0,5

Plus en détail

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI)

Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) Ce document est cofinancé par l Union européenne. L Europe s engage en France avec le fonds européen de développement régional. Fonds Européens Structurels et d Investissement (FESI) 15 octobre 2015 1

Plus en détail

Enjeux de l application des principes de la LOLF aux collectivités locales

Enjeux de l application des principes de la LOLF aux collectivités locales 3ème Workshop Ville-Management - 28 juin 2007 Enjeux de l application des principes de la LOLF aux collectivités locales Master «Management des Collectivités Locales» SOMMAIRE I. Enjeux institutionnels

Plus en détail

Refonte de l architecture budgétaire. Principes, illustrations et déploiement de la démarche

Refonte de l architecture budgétaire. Principes, illustrations et déploiement de la démarche Refonte de l architecture budgétaire Principes, illustrations et déploiement de la démarche Historique et intentions initiales Le Plan des Engagements Financiers (PEF) : une architecture créée en 2002/2003,

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS

Présentation du Programme PHARE. Direction générale de l offre de soins - DGOS Présentation du Programme PHARE Les achats hospitaliers, levier majeur de performance pour les établissements Achats hospitaliers : 18 Milliards d euros en 2009 Non médicaux 42% Achats Hospitaliers Médicaux

Plus en détail

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux

Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Le stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux - Observatoire des sites de stockage VISIOStockage - Stockage à la ferme BASSE ET HAUTE NORMANDIE RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES 2015

Plus en détail

Plan de développement. Etat d avancement D.D. Rousseau VP Projets

Plan de développement. Etat d avancement D.D. Rousseau VP Projets Plan de développement Etat d avancement D.D. Rousseau VP Projets En début de mandature, 5 axes prioritaires avaient été déterminés pour lesquels des actions ont été définies: La création de clubs La pérénisation

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT

Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Cahier des charges pour la mise en œuvre de prestations d appui conseil RH ZOOM RH DIAGNOSTIC - ACCOMPAGNEMENT Octobre 2015 CONTEXTE La loi et ses décrets d application donnent aux OPCA un rôle et des

Plus en détail

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production

Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013. Suivi de la production Point n 3 Instance Nationale de Concertation du 30 Mai 2013 Suivi de la production 1 - L ETAT DES STOCKS DANS LES ORGANISMES... 2 2 - L EVOLUTION DES INSTANCES... 4 2.1. Evolution des instances toutes

Plus en détail

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013

La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local. Bruges, le 3 juillet 2013 CEBATRAMA La Banque Postale Présentation de l activité Secteur Public Local Bruges, le 3 juillet 2013 HÉRITIÈRE DES SERVICES FINANCIERS DE LA POSTE 100% Filiale à 100% du groupe La Poste La Banque Postale

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

Eiffage Construction 3

Eiffage Construction 3 EIFFAGE Constrction 01 Ain Aisne 02 Aisne Aisne Services Aix en Provence 61 Alençon 03 Allier Alpes Maritimes 68 Alsace Franche Comté 68 Haut Rhin 68 Mulhouse Amélioration de l' Habitat 08 Ardennes Artois

Plus en détail

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00

ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE. Atelier de 14h30 16h00 ETAT DES LIEUX DE LA FORMATION INITIALE EN METALLERIE Atelier de 14h30 16h00 Objectifs Identifier les zones en difficultés afin d éviter des fermetures De maintenir des effectifs suffisants dans les CFA

Plus en détail

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme.

Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Avertissement : Le kit de communication a vocation à être adapté au contexte propre à chaque organisme. Le kit présente les éléments clés du nouveau modèle de gestion découlant de l application du décret

Plus en détail

Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d EEDD. Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale

Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d EEDD. Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale Tableau de Bord des membres du réseau lorrain d EEDD Un projet construit dans le cadre de notre échelle nationale I. L importance des réseaux d EEDD II. C est quoi le projet Tableau de Bord? III. IV. L

Plus en détail

Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL. Le 20 Novembre 2012

Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL. Le 20 Novembre 2012 Réunion d information plaques régionales DAEP/DESL Le 20 Novembre 2012 Sommaire 1 Point sur l année écoulée 2 Nos ambitions pour demain 3 Pistes de réflexion sur l organisation 2 Bilan 2012 Une dynamique

Plus en détail

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas

Taxe d Apprentissage. Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours. Présentation : DPMA CLOUET Thomas Taxe d Apprentissage Un circuit complexe Des chiffres clés Le plan d action Constats et réforme en cours Présentation : DPMA CLOUET Thomas Définition Impôt versé par les entreprises afin de financer le

Plus en détail

Accès Raccordement d ERDF

Accès Raccordement d ERDF Direction Raccordements Accès Raccordement d ERDF Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.2.1 Nombre de pages : 13 Résumé Ce document décrit le rôle : - des Accueils Raccordement Électricité (ARÉ)

Plus en détail

Projet VISIOStockage

Projet VISIOStockage 1 Projet VISIOStockage Observatoire des sites de stockage Outil d observation des capacités de stockage dans la filière des céréales et des oléo-protéagineux Auvergne/ RENCONTRES RÉGIONALES CÉRÉALIÈRES

Plus en détail

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES

64 ÈME CE ET ENTREPRISE FINAN CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES 64 ÈME CONGRÈS DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES LES CENTRES D INFORMATION SUR LA PRÉVENTION DES DIFFICULTÉS DES ENTREPRISES ENTREPRISE EN DIFFICULTÉS : ANTICIPATION, ACCOMPAGNEMENT ET FINANCEMENT CE ET

Plus en détail

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5

21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com. C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 21 ème Observatoire des Taux meilleurtaux.com C O N F É R E N C E D E P R E S S E 3 f é v r i e r 2 0 1 5 I TAUX AU PLUS BAS : et si ça continuait? II RENEGOCIATION DE CREDITS : les règles du jeu changent

Plus en détail

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux

Connaître les Loyers et Analyser les Marchés sur les Espaces Urbains et Ruraux APAGL - BELVIA IMMOBILIER - BILLON IMMOBILIER - BOUYGUES IMMOBILIER - CENTURY 21 CM-CIC GESTION IMMOBILIERE - CREDIT FONCIER IMMOBILIER - DAUCHEZ - FFB FNAIM DU GRAND PARIS - FONCIA - FONCIERE LOGEMENT

Plus en détail

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE

Réseau CAI Bpifrance L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE L EQUIPE DES CHARGES D AFFAIRES INTERNATIONAUX UBIFRANCE [Mise à jour : 10 mai 2014] 1 L équipe Siège UBIFRANCE Paris Michel Bauza Chef de Département UBIFRANCE siège, Paris Téléphone fixe 01 40 73 35

Plus en détail

Formations ou expertise en directes

Formations ou expertise en directes Finances Territoriales 1/12 REFERENCES - Détail des références pédagogiques - -I- Les références directes de Finances Territoriales Formations ou expertise en directes CERIJICLE - Ressources régionales

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2

LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS. Université Lille 2 LES MASTERS 2 DANS LE DOMAINE DES STAPS EN FRANCE 2012/2013 NORD-PAS-DE-CALAIS Université Lille 2 Master STAPS «Grand Nord» - Entraînement et Optimisation de la Performance Sportive _ option Préparations

Plus en détail

11 ème COMITE REGIONAL DES ACHATS

11 ème COMITE REGIONAL DES ACHATS 11 ème COMITE REGIONAL DES ACHATS Mercredi 29 avril 2015 XX/XX/XX Ordre du jour du Comité Régional des Achats Lyon 29 avril 2015 Horaires 14h00-14h10 14h10-14h30 14h30 14h55 Ordre du jour proposé Introduction

Plus en détail

Conférence annuelle. «Une région en transition, l Etat en mutation : quelles approches, quels outils? Quelle place pour la réforme?

Conférence annuelle. «Une région en transition, l Etat en mutation : quelles approches, quels outils? Quelle place pour la réforme? Conférence annuelle «Une région en transition, l Etat en mutation : quelles approches, quels outils? Quelle place pour la réforme?» La modernisation de l Etat et l accompagnement de la réforme budgétaire

Plus en détail

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015

La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe. 2 Octobre 2015 La loi «nouvelle organisation territoriale de la République» Loi NOTRe 2 Octobre 2015 8 place Charles de Gaulle 05130 TALLARD Tél : 04.92.43.50.81 / Fax : 04.92.43.51.07 Email : contact@maires05.com /

Plus en détail

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national

La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe. Un éclairage pour un déploiement national La télémédecine en action : 25 projets passés à la loupe Un éclairage pour un déploiement national Journée Télémédecine ASIP Santé 3 mai 2012 Pascale MARTIN - ANAP Agence Nationale d Appui à la Performance

Plus en détail

Le Rapport développement durable : une opportunité pour les PCET

Le Rapport développement durable : une opportunité pour les PCET Le Rapport développement durable : une opportunité pour les PCET Direction Territoriale Centre-Est Florence Bordère, urbaniste OPQU et chargée de mission développement durable 1 Le rapport sur la situation

Plus en détail

VINCENT DOULAIN CV DE L'INTERVENANT

VINCENT DOULAIN CV DE L'INTERVENANT VINCENT DOULAIN CV DE L'INTERVENANT ETRAIT DES RÉFÉRENCES FORMATION 1 / 7 Vincent Doulain - Cadres en mission Curriculum vitae Vincent DOULAIN 59 ans Concevoir et animer une séquence de formation CAFOC

Plus en détail

L'Ile-de-France, Amour et désamour.

L'Ile-de-France, Amour et désamour. L'Ile-de-France, Amour et désamour. 1 Dans quelles régions souhaite-t-on rester? Dans quelles régions souhaite-t-on partir? Lille Nantes Lyon Strasbourg Parmi les régions où l on souhaite rester le plus,

Plus en détail

Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 2.0 Rendez-vous du 10 juillet 2007

Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 2.0 Rendez-vous du 10 juillet 2007 Situation et perspectives des centres de Relation Client en France Retour voyage Web 20 Rendez-vous du 10 juillet 2007 Eric Dadian Président AFRC Président Intra Call Center wwwafrcorg wwwintracallcom

Plus en détail

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR

RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR RÉSULTATS DE L ENQUÊTE FLASH SUR LA THÉMATIQUE DE LA DOULEUR 1 Profil des répondants et provenance des réponses Nombre de répondants au 20 décembre 2013 : 1 277 établissements et services. Taux de réponse

Plus en détail

Damien GARDEY. Formation. Expérience professionnelle

Damien GARDEY. Formation. Expérience professionnelle Mail : damien.gardey@esc-pau.fr Téléphone : 05.59.92.64.48 Professeur de Management Responsable Académique Département Management Professeur Associé ENAP - Québec Damien GARDEY Formation 2012 : Qualification

Plus en détail

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme

Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Liste des diplômes des métiers de la formation 2000/2001 par région et organisme Alsace Université Mulhouse Licence anglais option anglais appliqué à la formation des adultes DESS responsable en formation

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie

Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Etude de Besoin de Main-d œuvre dans la Plasturgie Année 2014 SOMMAIRE Représentation géographique des projets de recrutement par métier en 2014... 3 Pilotes d'installations lourdes des industries de transformation...3

Plus en détail

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de :

«Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : «Quelle solution collaborative pour piloter la politique patrimoniale dans les collectivités locales?», Juin 2014 avec la participation de : Pour écouter le webinaire : - Choisissez le mode Téléphone ou

Plus en détail

www.interieur.gouv.fr

www.interieur.gouv.fr www.interieur.gouv.fr Sommaire PREAMBULE 2 LES CATEGORIES DE PERMIS PREMIERE PARTIE 3 LES CANDIDATS ENREGISTRES EN PREFECTURE DEUXIEME PARTIE 8 LES EPREUVES THEORIQUES GENERALES TROISIEME PARTIE 13 LES

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de. Gestion des Entreprises et des Administrations

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de. Gestion des Entreprises et des Administrations Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de DUT 2010 Gestion des Entreprises et des Administrations Résultats de l IUT de Reims-Châlons-Charleville (Note de synthèse sur les diplômés de formation

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : FINANCEMENT NATIONAL DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA MODERNISATION DE L APPRENTISSAGE Version du 07/10/2014 à 08:46:07 PROGRAMME 787 : RÉPARTITION RÉGIONALE

Plus en détail

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE

Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat PRESENTATION GENERALE Le Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l Etat (FSPOEIE) constitue

Plus en détail

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR

Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Evolution de la collecte des RPU Réseau OSCOUR Vanina BOUSQUET InVS St MAURICE 20 Mai 2014 Journée plénière de la FEDORU SOMMAIRE Etat des lieux des remontée de RPU Etat des lieux des structures régionales

Plus en détail

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage

DEVENIR PARTENAIRE. Courtage DEVENIR PARTENAIRE Courtage L EXPERTISE Depuis 2006, AG2R LA MONDIALE a signé la charte de déontologie du courtage avec la Chambre Syndicale des Courtiers d Assurances (C.S.C.A.) Selon l évolution de la

Plus en détail

ISF et intermédiation : Collecte 2009

ISF et intermédiation : Collecte 2009 ISF et intermédiation : Collecte 2009 juillet 2009 1 Contexte et méthodologie Contexte: L AFIC et l AFG ont conduit une enquête pour suivre l impact des mesures dites «ISF PME», et en particulier, pour

Plus en détail

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14

Identification : ERDF-NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 3. ACCES RACCORDEMENT D Identification : -NOI-RAC-02E Version : V.3.0 Nombre de pages :14 Version Date Nature de la modification Annule et remplace V.1.0 17/10/2013 Version initiale -NOI-RAC-02E V.2.7

Plus en détail

Charte de qualité des réseaux d assainissement. René Claude Fouilloux

Charte de qualité des réseaux d assainissement. René Claude Fouilloux Charte de qualité des réseaux d assainissement René Claude Fouilloux TROYES le 28/09/2012 Charte de qualité des réseaux d assainissement Historique Pourquoi une charte? Du Régional au National Contexte

Plus en détail

NOR : DEVK1515341N. (Texte non paru au journal officiel)

NOR : DEVK1515341N. (Texte non paru au journal officiel) RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Ministère du Logement, de l Egalité des Territoires et de la Ruralité Secrétariat Général Service du Pilotage et de

Plus en détail

Entreprendre au féminin

Entreprendre au féminin DOSSIER DE PRESSE Entreprendre au féminin Un dispositif géré par : SOMMAIRE FGIF : un fond de garantie destiné aux femmes p. 3 Evolution du dispositif p. 4 Profils des bénéficiaires en 2010 p. 5 Caractéristiques

Plus en détail

Santé & Sécurité au travail [Appel à Propositions]

Santé & Sécurité au travail [Appel à Propositions] Santé & Sécurité au travail [Appel à Propositions] 1 Contexte Depuis plusieurs années, CHANTIER école a développé un partenariat avec INRS visant à former et à sensibiliser les ACI à la prise en compte

Plus en détail

Réflexions sur la contractualisation au Ministère de l Education nationale

Réflexions sur la contractualisation au Ministère de l Education nationale Réflexions sur la contractualisation au Ministère de l Education nationale Séminaire organisé par l Académie de Rouen 28 septembre 2011 Véronique FOUQUE Chef du bureau suivi des stratégies et performances

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE ILE-DE-FRANCE LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201-3 MARS 201 En 201, 1 91 entreprises franciliennes du secteur privé ont été interrogées, employant 19 0 salariés dont 10 cadres.

Plus en détail

Rapport sur la situation en matière de développement durable

Rapport sur la situation en matière de développement durable Rapport sur la situation en matière de développement durable des collectivités territoriales et EPCI à fiscalité propre, de plus de 50 000 habitants Des pratiques différenciées & des évolutions méthodologiques

Plus en détail

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion

Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Expertises économiques et sociales auprès des comités d entreprise Trésorier du CE : de la construction du budget au compte-rendu de gestion Rédacteur : Fayçal ABASSI, expert-comptable Bureaux de LYON

Plus en détail

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE

TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE TER 2020 : VERS UN NOUVEL ÉQUILIBRE DOSSIER DE PRESSE SNCF CONTACTS PRESSE Clément Nourrit - 01 53 25 76 56 - clement.nourrit@sncf.fr Gaëlle Rual - 01 53 25 74 83 - gaelle.rual@sncf.fr TER 2020 : VERS

Plus en détail

L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS

L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS L ANAP, MISSIONS, ENJEUX UN OUTIL EN COURS D ELABORATION : LE TABLEAU DE BORD PARTAGE DES ESMS PARIS URIOPSS 16 DECEMBRE 2010 Agence Nationale d Appui à la Performance des établissements de santé et médico-sociaux

Plus en détail

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS

PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS PERSPECTIVES DE L EMPLOI CADRE NORD-PAS-DE-CALAIS LES ÉTUDES DE L EMPLOI CADRE N 201- MARS 201 En 201, 0 entreprises du Nord-Pas-de-Calais du secteur privé ont été interrogées, employant 90 salariés dont

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ SANTÉ ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ SECRÉTARIAT D ÉTAT À LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

ANNEXE 2 REGLEMENT BUDGETAIRE ET FINANCIER POUR LA GESTION DES AP/CP

ANNEXE 2 REGLEMENT BUDGETAIRE ET FINANCIER POUR LA GESTION DES AP/CP ANNEXE 2 REGLEMENT BUDGETAIRE ET FINANCIER POUR LA GESTION DES AP/CP REGLEMENT BUDGETAIRE ET FINANCIER VILLE DE METZ GESTION DES INVESTISSEMENTS PAR AUTORISATIONS DE PROGRAMME ET CREDITS DE PAIEMENT La

Plus en détail

Planning rédactionnel MCM Enseignement Formation Emploi 1er trimestre 2014. Média Parution ECOLES D' INGENIEURS ECOLES DE MANAGEMENT

Planning rédactionnel MCM Enseignement Formation Emploi 1er trimestre 2014. Média Parution ECOLES D' INGENIEURS ECOLES DE MANAGEMENT Média Parution ECOLES D' INGENIEURS ECOLES DE MANAGEMENT LA VOIX ETUDIANT JANVIER Les métiers du tourisme et des loisirs Les métiers du tourisme et des loisirs LA VOIX ETUDIANT JANVIER Spécial Admission

Plus en détail

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Enjeux L accélération des délais de clôture ou Fast Close s est tout d abord très largement répandu dans les grandes entreprises

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial

Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Chaire Attractivité et Nouveau Marketing Territorial Dossier de presse Contact Chaire : Joël Gayet Mobile : 00 33 6 09 51 15 70 Jgayet.chaire anmt@sciencespo aix.fr Contact Sciences Po Aix : Noëlline Souris

Plus en détail

Fédération Nationale de CFA - Sport Animation Tourisme - 7, rue de la République - 13002 Marseille Tel : 04 96 11 56 44 -Fax : 04 91 90 88 39 - Email

Fédération Nationale de CFA - Sport Animation Tourisme - 7, rue de la République - 13002 Marseille Tel : 04 96 11 56 44 -Fax : 04 91 90 88 39 - Email BILAN 2015 Sur l activité 2014 des CFA ACTIVITE 2014 DES CFA LES APPRENTIS Nombre d apprentis ayant suivi des heures de formation en 2014 (en nombre de contrat d apprentissage) et total des heures de

Plus en détail

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009

BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 BILAN DE FREQUENTATION ETE 2009 ETABLI EN JUILLET / SEPTEMBRE 2009 Méthodologie : Données issues des plannings de disponibilités : -saisis par les propriétaires en gestion directe - issus des plannings

Plus en détail

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS

Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace. RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS Le Contrat de Performance Energétique de la Région Alsace RÉGION ALSACE Direction de la Construction Arnaud CLEMENS 2 LA RÉGION ALSACE ASSURE LES RESPONSABILITÉS DU PROPRIÉTAIRE POUR LES 73 LYCÉES ET CFA

Plus en détail

Les Finances des départements 2012

Les Finances des départements 2012 MINISTERE DE L'INTERIEUR MINISTERE DE LA REFORME DE L ETAT, DE LA DECENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les Finances des départements 2012 Statistiques et finances locales (tableaux) Direction générale

Plus en détail

FINANCES et RESSOURCES TERRITORIALES

FINANCES et RESSOURCES TERRITORIALES Territoriales Finances. Territoriales Finances. et Ressources Finances Ressources Humaines - Intercommunalité Management Public FINANCES et RESSOURCES TERRITORIALES Formation Expertise Recrutement Accompagnement-

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de DUT 2010 Techniques de Commercialisation Résultats de l IUT de Reims-Châlons-Charleville (Note de synthèse sur les diplômés de formation initiale hors alternance)

Plus en détail

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien

Nouveau processus budgétaire. performance: Le projet tunisien Nouveau processus budgétaire axé sur le résultat r et la performance: Le projet tunisien Mohsen Thabet Ministère des Finances Unité GBO Atelier GBO Tunis 26-27 27 Juin Plan de l interventionl 1. Système

Plus en détail

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Présentation EDIFICAS Mai 2011 Nicolas Botton SOMMAIRE 1. Les gains issus de la dématérialisation dans le secteur

Plus en détail

L Animation Numérique de Territoire Etat des lieux/projets. Forum e-tourisme CRDTA 3/12/2013

L Animation Numérique de Territoire Etat des lieux/projets. Forum e-tourisme CRDTA 3/12/2013 L Animation Numérique de Territoire Etat des lieux/projets Forum e-tourisme CRDTA 3/12/2013 L ANT, une formation qui évolue! Reconnue en période de professionnalisation par l OPCA de la branche tourisme

Plus en détail

Projet de Modernisation des Systèmes ( MSB ) Tunis 26 et 27 juin 2006

Projet de Modernisation des Systèmes ( MSB ) Tunis 26 et 27 juin 2006 Projet de Modernisation des Systèmes Budgétaires en Algérie ( MSB ) Tunis 26 et 27 juin 2006 1 Contenu de la présentation Contexte Objectifs de la réformer Structure du projet MSB Principaux éléments de

Plus en détail

LES OBJECTIFS DU PAT

LES OBJECTIFS DU PAT LES OBJECTIFS DU PAT Le PAT s inscrit dans le cadre des axes de développement approuvés par l assemblée générale fédérale pour l olympiade 2012/2016. Il est le moyen de mettre en synergie l ensemble des

Plus en détail

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques

Altaïr Conseil. Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Gestion des risques et pilotage des projets informatiques Altaïr Conseil 33, rue Vivienne 75 002 Paris - Tél. : 01 47 33 03 12 - Mail : contact@altairconseil.fr Constats Des projets de plus en plus nombreux

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

Identifier des actions pédagogiques d'éducation à l'environnement et au développement durable dans une structure d'accueil collectif de mineurs

Identifier des actions pédagogiques d'éducation à l'environnement et au développement durable dans une structure d'accueil collectif de mineurs Identifier des actions pédagogiques d'éducation à l'environnement et au développement durable dans une structure d'accueil collectif de mineurs Des enjeux planétaires : Comprendre ce qu'est le développement

Plus en détail

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil

Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil Cette liste n est pas exhaustive. Le classement est effectué par ordre alphabétique de région (Alsace,

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 22/12/97 Origine : ACCG MMES et MM les Directeurs MMES et MM les Agents Comptables des Caisses

Plus en détail

La mobilité. Au service des Outre-mer

La mobilité. Au service des Outre-mer La mobilité Au service des Outre-mer L Agence de l Outre-mer pour la Mobilité (LADOM) est une agence d Etat au service des originaires et résidents des collectivités d outre-mer. LADOM a pour mission première

Plus en détail

Tableau de Bord de la certification

Tableau de Bord de la certification Tableau de Bord de la certification Observatoire BBC - Effinergie 2015 Rénovation Bureau Grand Site Saint Victoire Architecte : Bolikian Architecte Mandataire Ce tableau de bord a pour objectif de présenter

Plus en détail

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de

Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de Enquête Nationale sur le devenir des diplômés de DUT 2010 Résultats de l IUT de Reims-Châlons-Charleville (Note de synthèse sur les diplômés de formation initiale hors alternance et formation continue)

Plus en détail

REGION BASSE-NORMANDIE

REGION BASSE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la Région Haute-Normandie et de la Région Basse-Normandie REGION BASSE-NORMANDIE Évaluation des effets d une fusion de la région Haute-Normandie et de la région Basse-Normandie

Plus en détail

les modèles ouverts de valorisation de la donnée

les modèles ouverts de valorisation de la donnée NICE - 24 + 25 JUIN 2015 les modèles ouverts de valorisation de la donnée La vision des collectivités territoriales 1 Les collectivités territoriales L ouverture et le partage des données publiques, aussi

Plus en détail

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse

M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Point d information 1 er décembre 2011 M T dents : 1 million d examens bucco-dentaires réalisés dans l année, une participation en hausse Depuis son lancement en 2007, la participation au programme de

Plus en détail

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3

2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Thèmes de Formation 2 avenue des Améthystes BP 13813 44 338 Nantes Cedex 3 Tél. / Fax direct J.P. André. 02.51.83.19.50 Portable 06.98.15.98.22 E MAIL : futuris@wanadoo.fr Sarl au capital de 15 245 euros

Plus en détail

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI

BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI BILANS REGIONAUX DE L EMPLOI DANS L ECONOMIE SOCIALE EN 2013 Cécile BAZIN Marie DUROS Amadou BA Jacques MALET Octobre 2014 INTRODUCTION Pour la septième année consécutive, l Association des Régions de

Plus en détail

Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013

Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013 Bilan des formations présentées lors de la semaine étudiant SEGEUN 2013 Lundi 11 février (9h-13h30) ENS Cognitique (diplôme d ingénieur CTI, Management des connaissances, Bordeaux) ISTHIA (Université Toulouse

Plus en détail

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 -

La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région. - Juillet 2010 - La Caisse d Epargne, acteur de référence du capital investissement en région - Juillet 2010 - Votre besoin en Capital Vous êtes dirigeant (ou futur dirigeant) d entreprise et vous souhaitez : Créer ou

Plus en détail

DOSSIER de PRESSE PARIS LYON TOULOUSE MONTLUCON AUXERRE NÎMES NANTES BORDEAUX LILLE AMIENS. Contact - Presse

DOSSIER de PRESSE PARIS LYON TOULOUSE MONTLUCON AUXERRE NÎMES NANTES BORDEAUX LILLE AMIENS. Contact - Presse DOSSIER de PRESSE 2014 Contact - Presse Agence MCM Mélissa MAMBERT Tél : 04 91 31 47 37 06 25 53 10 81 m.mambert@agence-mcm.com PARIS LYON TOULOUSE MONTLUCON AUXERRE NÎMES NANTES BORDEAUX LILLE AMIENS

Plus en détail

Présentation du Programme PHARE

Présentation du Programme PHARE Présentation du Programme PHARE Le programme PHARE : des gains pour la qualité de l offre de soins Le contexte du programme PHARE Les achats hospitaliers représentent 18 Md, second poste de dépenses des

Plus en détail

Liste des masters ou spécialités des IEP (ouverts ou non ouverts à la mutualisation 2011-2012 IEP AIX

Liste des masters ou spécialités des IEP (ouverts ou non ouverts à la mutualisation 2011-2012 IEP AIX Liste des masters ou spécialités des IEP (ouverts ou non ouverts à la IEP AIX IEP Intitulé / spéc. ou parcours de 5 ème A. Accès Procédure Dispo. 2011-2012 Contact du Responsable pédagogique Religion et

Plus en détail

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE

TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE TABLEAU DE BORD TRIMESTRIEL DE LA CONSTRUCTION NEUVE Service économique & financier 45 40 35 30 25 20 15 10 milliers de logements par MARCHE DU LOGEMENT NEUF FRANCE METROPOLITAINE 120 110 100 90 80 70

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques REPENSER LA PRESENTATION DU BUDGET : UNE NOMENCLATURE STRATEGIQUE Le budget des collectivités de plus de 3 500 habitants peut être présenté par nature et par fonction. La nomenclature fonctionnelle permet

Plus en détail

ANNUAIRE DES FORMATIONS IFRIA

ANNUAIRE DES FORMATIONS IFRIA ANNUAIRE DES FORMATIONS Version mars 2013 Sommaire Le réseau des p 2 Domaine de la Production p 3 Domaine de la Commercialisation p 6 Domaine de la Qualité p 8 Domaine de la Conception p 10 Domaine de

Plus en détail

LISTE IFMK de FRANCE

LISTE IFMK de FRANCE LISTE IFMK de FRANCE 03 - ALLIER Institut de Formation en Kinésithérapie - Centre Hospitalier - Boulevard Denières 03207 Vichy Cedex Tél. : 04.70.97.22.42 - Fax : 04.70.98.94.39 - Site internet : http://www.kine-

Plus en détail

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e

ÉDITO. Regards croisés. s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e Regards croisés s u r l a p r o t e c t i o n s o c i a l e N 49-25 juillet 2014 Serge Lavagna Secrétaire national de la CFE-CGC Protection sociale ÉDITO Contact : Mireille Dispot Expert protection sociale

Plus en détail