LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES"

Transcription

1 LE DIETETICIEN AU SEIN DES COLLECTIVITES TERRITORIALES Sommaire : Les missions page 2 Les secteurs d interventions page 2 Les contacts privilégiés page 3 Les cibles : A La restauration collective 1. Objectifs page 4 2. Méthode page 5 3. Moyens page 5 B Le grand public et les professionnels de santé 1. Objectifs page6 2. Méthode page 6 3. Moyens page 6-7 Comment «décrocher» un emploi en collectivité territoriale page 8-9 Le statut page 10 Résumé : Fiche pratique page 11

2 LES MISSIONS Acteur de santé publique, le diététicien coordonne et organise le secteur de la restauration collective destinée aux différents groupes de population. Son rôle est de promouvoir une alimentation optimale, répondant à des critères : Nutritionnels : Selon les différents recommandations officielles en fonction de : L âge L état physiologique L activité physique Sanitaires et de sécurité alimentaire : Fixés par la réglementation en matière d hygiène alimentaire. Qualitatifs : Choix des produits, présentation Température et saveurs du mets proposé Environnement Le diététicien est un professionnel de la nutrition et de la qualité alimentaire, il orchestre le repas et son environnement. LES SECTEURS D'INTERVENTION Les restaurants scolaires des écoles préélémentaires et élémentaires (cuisines, offices, et salles à manger). Les établissements pour personnes âgées (maisons de retraite, résidences, foyers logements, structures assurant le portage à domicile et la restauration sur place). Les centres de loisirs avec ou sans hébergement. Les structures d accueil des enfants de moins de trois ans (crèches collectives, familiales, halte-jeux, garderie..) L établissement du second degré (collèges, lycées, LEP) Les établissements sanitaires et sociaux (foyers de vie, de l enfance, maternels, pour handicapés..) Les restaurants du personnel dans ces administrations Centre municipal de santé Centre municipal de sport 2

3 LES CONTACTS PRIVILEGIES Avant de se lancer dans une candidature spontanée, il est nécessaire de prendre connaissance de l environnement dans lequel on souhaite évoluer en prenant contact avec : Les élus des Conseils Régionaux, Conseils Généraux, des Communes et leurs services administratifs et techniques. Les responsables d établissements scolaires, sanitaires et sociaux : * des écoles maternelles et primaires * des maisons de retraite * des foyers de vie * des centres de formation * des crèches et PMI.. Les associations des parents d élèves (F.C.P.E., P.E.E.P., association locale..). Les autres services départementaux chargés des actions sociales, des affaires scolaires, de l enfance et de la famille, des interventions culturelles, associatives, sportives, Les services de l état : * Direction des Services Vétérinaires (DSV) * Direction des Affaires Sanitaires et sociales (DDASS) * Direction Générale de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) * L inspection de l éducation nationale du secteur ou académique Les organismes de formation * Centre National de la Formation des Personnels Territoriaux (CNFPT) * Centre d Entraînement aux Méthodes d Education Active (CEMEA) * Groupement des Etablissements (GRETA) L école de formation professionnelle : * école paramédicale * Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM) * Centres de formation de jeunes en réinsersertion * Ecoles Hôtelières Les professionnels : Architectes, gestionnaires, concepteurs de cuisines, représentants en matériels de restauration, fournisseurs de produits de l agroalimentaire et les prestataires de services 3

4 LES CIBLES A - La Restauration collective 1 ) Objectifs Le diététicien est le garant d une alimentation saine et équilibrée qui tient compte De l évolution des connaissances dans le domaine de la nutrition, de l hygiène et de la sécurité alimentaire. Des contraintes socioculturelles, budgétaires, matérielles et des habitudes alimentaires De la satisfaction du convive. 2 ) Méthode a) relation avec les services de contrôle et les concepteurs Le diététicien veille à la bonne application des textes législatifs concernant l hygiène et la sécurité alimentaire en restauration collective. Il étudie et contrôle : Les différentes étapes de la fabrication des repas L hygiène des denrées, des manipulations, du personnel, de la distribution Le nettoyage et la désinfection des locaux et des équipements. Il est sensible au danger représenté par la Toxi-infection Alimentaire Collective (TIAC). Si nécessaire, il met en œuvre le processus d alerte et d enquête en cas de TIAC ou suspicion de denrées douteuses. Il veille à l application et au suivi de la méthode HACCP (Coordination, formation,..) Il donne son avis technique (conception du cahier des charges) sur les projets de constructions, réaménagements, transformations de cuisines et offices alimentaires, et sur les choix d équipements. b) Participation à l organisation des services alimentaires L élaboration du budget prévisionnel en évaluant les priorités. Passations des marchés publics. Conception, suivi et contrôle du cahier des charges. Commandes et achats. Contacts avec les fournisseurs. Rotation du stock. Contrôle de la qualité des produits. Demande de subventions. 4

5 Gestion du travail des équipes et recrutement du personnel de restauration. Avis sur les nouveaux produits et techniques nouvelles. Informatisation des services alimentaires : mise en œuvre et suivi. Il participe également au contrôle du respect du cahier des charges, dans le cadre d une concession à une société de restauration privée. c) Animation Le diététicien veille à la qualité de l environnement du repas et son aspect convivial. Dans le cadre de ses compétences, il vérifie : Les conditions matérielles de prises de repas, cadre d accueil, insonorisation, décoration, mobilier, vaisselle. La qualité du service des repas selon la méthode utilisée (service traditionnel, libre-service, portage à domicile ) La qualité organoleptique : présentation, température des mets, qualité gustative. L aménagement et l animation du temps repas. Il est constamment à l écoute de la clientèle pour s assurer de l acceptabilité de la prestation alimentaire. Il est l interlocuteur de choix entre les différents partenaires. d) Formation et information : - des gestionnaires - du personnel de cuisine et de service - du personnel chargé d encadrer les enfants pendant le temps repas - des convives Dans les domaines de la nutrition de l hygiène de l organisation du travail et de l animation du repas 3 ) les Moyens Une alimentation satisfaisante du point de vue traditionnelle respecte les critères suivants : Répartition judicieuse des aliments sur le repas, la journée, la semaine, le mois (Plan alimentaire) Variété et digestibilité Quantités moyennes recommandées par tranches d âges (grammages) 5

6 B - Le Grand public et les professionnels de santé 1) Objectifs Le diététicien définit les apports nutritionnels d une alimentation équilibrée et sensibilise les groupes de population à l importance d une alimentation équilibrée et variée. Population concernée o Public de référence : - Enfants, adolescents - Adultes, parents - Personnes âgées - Sportifs - Femmes enceintes ou allaitantes - Populations défavorisées (quart monde) - Populations migrantes - Jeunes en réinsertion - Alcooliques o Public relais : a. Personnel médical et paramédical : médecins, pédiatres, infirmières, puéricultrices, chirurgiens-dentistes.. b. Personnel enseignant c. Travailleurs sociaux : conseillers en économie sociale et familiale, éducateurs, directeurs et animateurs de centres de vacances, travailleuses familiales 2) Méthode Le diététicien Dresse un diagnostic de la situation Fixe des objectifs précis et évaluables Etablit et contrôle les programmes d actions Tout ceci en en tenant compte : * des contraintes liées à l environnement * des contraintes budgétaires * des connaissances en matières d alimentation des publics visés * du niveau socioculturel et des habitudes alimentaires * du personnel 3) Moyens Participation (et organisation) à des commissions de menus, de restauration, réunions avec les parents d élèves et les différentes associations Consultations et permanences dans les centres médico-sociaux ; centres de santé, centres de PMI, centres d hygiène alimentaire Groupes de travail et de réflexion sur l alimentation Cours de cuisine, classe d éveil sensoriel (de goût) Animations de stand nutrition à l occasion de foires exposition, forum.. Elaboration de documentation (affiches, dépliants, brochures, matériel audiovisuels) Rédaction d articles dans la presse locale ; bulletin municipal, gazette des communes, bulletin des maires, revue du Conseil Général Sessions de formation et réunions d information. 6

7 COMMENT "DECROCHER" UN EMPLOI EN COLLECTIVITE PUBLIQUE? _ Répondre à une annonce qui recherche - un diététicien - un conseiller nutritionnel - un qualiticien ou un responsable qualité en restauration - un responsable restauration (en fonction du niveau d expérience) Mais aussi donner suite à toutes propositions où vous penser pouvoir vous adapter et mettre à profit votre formation, votre expérience. Faire un curriculum vitae positif orienter sur la valorisation de votre travail en fonction de l annonce et du profil de poste recherché. _ Faire une candidature spontanée Qui contacter? Les élus : Président des Conseils Régionaux, ou Conseillers Régionaux Président des Conseils Généraux, ou Conseillers Généraux Les Maires ou leurs adjoints Les Directeurs Généraux des Services Les Chef de Cabinet Les responsables des caisses des écoles Rappel : tout courrier de candidature doit être adressé au Maire, au Président du Conseil Général ou Régional. _ Comment préparer son dossier de candidature? Une étude préalable permet d adapter son profil de poste à la collectivité locale choisie et d en réaliser un dossier. La sensibilisation du terrain doit donc commencer à la base afin de prendre connaissance des besoins et des préoccupations de chacun. Le Domaine associatif : Fédération de parents d élèves Associations médico-sociales : Déficients moteurs et cérébraux Personnes âgées Jeunes en réinsertion Associations professionnelles : Gestionnaires municipaux Paramédicaux Associations départementales d élus (maires, conseillers généraux..) Association de santé Associations sportives Association de lutte contre la précarité (Resto du cœur..) Les responsables de ce type d associations sont présents à la fois sur les municipalités et sur les départements. 7

8 Le profil de poste doit servir d outil pour sensibiliser des interlocuteurs comme : Les cadres territoriaux Les responsables des services administratifs Les décideurs. a) les cadres territoriaux des services suivants de la petite enfance des affaires scolaires, de l éducation des affaires sociales, des collèges et des lycées des actions sociales (personnes âgées, jeunes, en réinsertion, population défavorisée, population migrante..) des actions sportives des actions culturelles etc b) Les responsables des services administratifs Le directeur des services de la mairie Les responsables des services généraux en région et département Les chefs du personnel c) Les élus Maire et ses adjoints Président du Conseil Général ou ses adjoints Président du Conseil Régional ou ses adjoints Les deux types de services (chargés des secteurs particuliers, administratifs d une part et élus d autre part) doivent être sensibilisés en parallèle. LE STATUT Pour tout savoir sur le diététicien sur le statut allers sur le site Dans la rubrique «rééducateur territorial» dans la filière sanitaire et sociale. Vous aurez des informations sur le grade, les conditions d accès au concours, la nomination, la titularisation, la carrière. Rappel : Possibilité de détachement. Un diététicien titulaire de la fonction publique hospitalière peut accéder à un poste au sein des collectivités territoriales par voie de détachement. 8

9 En Résumé : fiche pratique Raison d être : DIETETICIEN EN COLLECTIVITE TERRITORIALE Le diététicien au sein de la collectivité territoriale est le référent du secteur alimentaire et l interlocuteur privilégié de l ensemble des partenaires de la restauration collective. Il est le garant de la qualité nutritionnelle, sanitaire et organoleptique de la prestation alimentaire. Rôles principaux : 1) Audit - conseil 2) Expertise contrôle 3) Formation - relationnel Missions Avec les élus et la direction générale de la ville, il définit le système de restauration le mieux adapté à la collectivité en fonction des critères budgétaires. Il participe à l élaboration du projet de construction de l unité de fabrication avec les services techniques en tenant compte de la réglementation et de l organisation du travail. Il participe à l'élaboration des cahiers des charges dans le cadre des appels d offres alimentaires ou de produits annexes destinés au secteur alimentaire (produits d entretien, vêtements du personnel ). Il participe au choix des fournisseurs. Force de proposition, il détermine les mesures visant à optimiser le système de restauration. Il contrôle l ensemble de la chaîne alimentaire, la qualité des produits utilisés et des repas servis, la qualité de l environnement humain et des locaux de restauration. Il veille à ce que l organisation du travail permette de garantir la qualité sanitaire des repas dans le respect de la réglementation en hygiène des locaux, du personnel et des denrées. Il participe au recrutement et à la formation du personnel de restauration et d encadrement des convives afin d offrir une prestation de qualité optimum. Il est l interlocuteur privilégié de l ensemble des partenaires concernés par la restauration (élus, administratifs, parents ou enseignants, professionnels de santé) et met en place les modalités d accueil des personnes ayant besoin d une prise en charge alimentaire particulière (régime, allergie, intolérance ). Il contribue à l information du public en développant des actions de communication au sein des supports de la collectivité territoriale (publication municipale, expositions, réunion publique ) En partenariat avec l'éducation nationale et les enseignants il participe à des actions d'éducation alimentaire, d'éveil sensoriel, animation de forum, exposition etc.. 9

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE

COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE Direction des Ressources humaines COORDONNATEUR TECHNIQUE H COORDONNATEUR RESTAURATION COLLECTIVE POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : DGA Développement - Direction de l Enseignement Poste

Plus en détail

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur :

CUISINIER. Organiser le travail et la production au sein de la cuisine dans le respect des règles en vigueur : CUISINIER Missions du poste : Réaliser, valoriser et distribuer des préparations culinaires. Gérer les approvisionnements et stockages des produits et denrées. Organiser le travail et la production au

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain

Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 I T. mon Département, Ain Laboratoire Départemental d Analyses Premier semestre 2015 O N I T A R RESTAU E V I T C COLLE FORMATIONS Ain mon Département, Introduction La réglementation européenne impose à tout personnel travaillant

Plus en détail

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge

Dossier de presse. La Ville de Paris lance. un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge 1 er février 2010 Dossier de presse La Ville de Paris lance un programme d actions pour prévenir et prendre en charge l obésité dès le plus jeune âge Contact presse Nathalie Royer : 01 42 76 49 61 - service.presse@paris.fr

Plus en détail

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES

NOTE D INFORMATION L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES L AGENT TERRITORIAL SPÉCIALISÉ DES ÉCOLES M AT E RNE L L E S Note d information réalisée par le rectorat de l académie de Montpellier, le centre national de la fonction publique territoriale, le centre

Plus en détail

Ingénieur en prévention des risques

Ingénieur en prévention des risques Ingénieur en prévention des risques G1X22 Prévention hygiène et sécurité / Restauration - IR L ingénieur de recherche en prévention des risques assiste et conseille la direction de l établissement pour

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Marché n 2015/003 Marché public pour une prestation d achat de denrées, et de confection de repas sur site, pour les enfants scolarisés dans les écoles

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Multi-accueil de 20 berceaux (au sein de la future Maison de la Petite Enfance) : - 2 Agents Polyvalents

Multi-accueil de 20 berceaux (au sein de la future Maison de la Petite Enfance) : - 2 Agents Polyvalents Dans le cadre de l ouverture de la Maison de la Petite Enfance courant 2013, la Ville de Juvisy-Sur-Orge recrute pour l ensemble de ses structures petite enfance : Multi-Accueil 60 berceaux (au sein de

Plus en détail

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité

Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Des compétences professionnelles et des prestations de qualité Imprimé sur du papier recyclé - Novembre 2012 Le Certificat de Qualification Professionnelle - CQP Employé-e technique de restauration Agihr

Plus en détail

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités.

Votre Prestataire. Nom : CRM. Activité : Elaboration de menus, fabrication, vente et livraison de repas pour. collectivités. L esprit qualité De la gestion sur site aux repas livrés avec ou sans personnel, des repas quotidiens aux repas d affaires. CRM propose une large gamme de services. Concepteur, partenaire dans les projets

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation)

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation) Secrétaire Médicale - MEDICO-SOCIALE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) par arrêté publié au journal officiel de la République Française

Plus en détail

OPÉRATION DE RECRUTEMENT N 06415042423. Informations concernant l'employeur

OPÉRATION DE RECRUTEMENT N 06415042423. Informations concernant l'employeur OPÉRATION DE RECRUTEMENT N 06415042423 Informations concernant l'employeur SIRET Nom de l'établissement Adresse Téléphone de l'établissement Fax de l'établissement Courriel du gestionnaire : 21640009300011

Plus en détail

Offre de formations 2015-2016. L approche tridimensionnelle de l alimentation (biologique, psycho-sensorielle et socioenvironnementale)

Offre de formations 2015-2016. L approche tridimensionnelle de l alimentation (biologique, psycho-sensorielle et socioenvironnementale) Offre de formations 2015-2016 Une offre originale par : L expertise nutritionnelle des formateurs L approche tridimensionnelle de l alimentation (biologique, psycho-sensorielle et socioenvironnementale)

Plus en détail

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018

Rencontre partenaires 2015. La contractualisation Caf / Collectivités territoriales. Le Renouvellement des Cej 2015-2018 La contractualisation Caf / Collectivités territoriales Le Renouvellement des Cej 2015-2018 Sommaire 1. La contractualisation avec la Caf : > les principes Rappel : Cej Une nouveauté : la Ctg La gouvernance

Plus en détail

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.

Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE. Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion. Lycée polyvalent Marie Curie BP 126-81 rue Roger Dijoux 97437 SAINTE ANNE Florence PAYET, Chef de travaux ctx.9741231v@ac-reunion.fr 02 62 94 46 65 Domaine Sanitaire et Social BAC PRO ASSP Accompagnement

Plus en détail

PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R)

PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R) PROFESSION : Traiteur Organisateur de Réception (T.O.R) TOUT CONNAITRE DE CET ACTEUR INCONTOURNABLE DE VOS EVENEMENTS ET MANIFESTATIONS GUIDE D INFORMATION ET CONSEILS A L USAGE DES ENTREPRISES, PARTICULIERS,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents

REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents REGLEMENT INTERIEUR Pour les enfants et leurs parents de la RESTAURATION SCOLAIRE MATERNELLE/ELEMENTAIRE Direction de l Education, de l Enfance et de la Réussite Educative Approuvé au Conseil Municipal

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR L ATTRIBUTION DU LABEL

CAHIER DES CHARGES POUR L ATTRIBUTION DU LABEL CAHIER DES CHARGES POUR L ATTRIBUTION DU LABEL Famille Plus, label national pour l accueil des familles et des enfants dans les communes touristiques françaises (Version du 6 Juin 2012) 1/8 Cahier des

Plus en détail

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective

14/09/2015 COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION. 14 septembre 2015. Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective COMITÉ RÉGIONAL DE L'ALIMENTATION 14 septembre 2015 1 Les actions interprofessionnelles bovines en Restauration Collective 2 1 La filière bovine, en Poitou-Charentes ENJEUX POUR LA FILIERE, Cheptel : 751

Plus en détail

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014

Les grandes orientations du PEL jusqu en 2014 Dans une ville, de multiples intervenants apportent aux familles aide et soutien dans l éducation des enfants. Pour donner plus de cohérence à ces actions, pour les renforcer, nous avons choisi à Brest

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015

RÈGLEMENT INTÉRIEUR. RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 RÈGLEMENT INTÉRIEUR RESTAURATION SCOLAIRE Année scolaire 2014/2015 Article 1 : SERVICE MUNICIPAL DE RESTAURATION SCOLAIRE La ville d Andernos les Bains met à la disposition pour le déjeuner de tous les

Plus en détail

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition

Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le CODES 13 un Acteur de Promotion de la Santé en Nutrition Le Comité Départemental d Éducation à la santé des Bouches du Rhône (Co.D.E.S 13) met en œuvre des actions de promotion et d éducation pour la

Plus en détail

Annexe à l'arrêté n 14-151 du 17/04/2014 du Président du Centre de Gestion Liste des vacances ou créations d'emplois - Publicité : CDG

Annexe à l'arrêté n 14-151 du 17/04/2014 du Président du Centre de Gestion Liste des vacances ou créations d'emplois - Publicité : CDG 37 37 C D'AGGLOMERATION TOUR(S) PLUS Propreté et déchets Agent de collecte 04-29 Intitulé du poste: chauffeur ripeur Enlèvement et collecte mécanisée des déchets - surveillance des risques liés à la circulation,

Plus en détail

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse :

DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS. Adresse : DOSSIER POUR LE RENOUVELLEMENT D AGREMENT DU RELAIS ASSISTANTS MATERNELS DE Adresse : SOMMAIRE I BILAN DE LA PERIODE D AGREMENT DU AU 1. LE RELAIS 2. LE PERSONNEL DU RELAIS 3. L EMPLOI DU TEMPS DE L ANIMATEUR

Plus en détail

CONTRAT EDUCATIF LOCAL

CONTRAT EDUCATIF LOCAL CONTRAT EDUCATIF LOCAL Année 2002-2003 CANDIDATURE ET PROJET D ACTIONS SUR LES TEMPS PERI ET EXTRA-SCOLAIRES sur la commune ou le groupement de communes de... Ce dossier comprend : Page 2 : Page 3 : Page

Plus en détail

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES-

TRAMONTANE est un service de l association CONVERGENCES 34, membre du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- du Groupement d Associations Mutualisées d Economie Sociale à Montpellier GAMMES- Union des Associations du CSP-Espoir Vingt ans d expérience auprès des familles gitanes, du voyage, semi-sédentaires ou

Plus en détail

Aujourd hui le chef vous propose: menus

Aujourd hui le chef vous propose: menus Aujourd hui le chef vous propose: La commission des menus Aude Massoulard Médecin coordonnateur Réseau LINUT Quelles recommandations? Outil Angélique Repas Attentes et souhaits Existe t-il un dispositif

Plus en détail

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine

MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine MUT @ctu.net La lettre d information électronique de la Mutualité Française Aquitaine N 13 : 30 mars 2011 Priorité Santé Mutualiste : un kit de communication pour permettre aux mutuelles de promouvoir

Plus en détail

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012

LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE. Académie de la Réunion 2009 2012 LE PLAN D ACTION DEPARTEMENTAL POUR L EDUCATION PHYSIQUE ET SPORTIVE Académie de la Réunion 2009 2012 PREFACE DE MONSIEUR L INSPECTEUR D ACADEMIE L Education Physique et Sportive, discipline d enseignement,

Plus en détail

90 H.T. "Allégée" NOUVEAU. Formule

90 H.T. Allégée NOUVEAU. Formule NOUVEAU Formule Notre métier, vous accompagner et vous apporter les conseils et l amélioration de la qualité nutrionnelles de vos services. NOS ENGAGEMENTS : Vous aidez à concevoir des menus équilibrés

Plus en détail

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale

A17 - Améliorer l intégration des personnes handicapées au cœur de la vie sociale - nombre de ressources (ETP) mutualisées Exemples d indicateurs de résultat - couverture des besoins en services par type de handicap - couverture des besoins et répartition des places d hébergement -

Plus en détail

FORMATION - AUDIT - CONSEIL

FORMATION - AUDIT - CONSEIL FORMATION - AUDIT - CONSEIL Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration Maîtriser le danger allergène : une obligation réglementaire L analyse microbiologique d une

Plus en détail

Le Programme «Nutrition, Prévention et Santé des enfants et adolescents en Aquitaine» www.nutritionenfantaquitaine.fr

Le Programme «Nutrition, Prévention et Santé des enfants et adolescents en Aquitaine» www.nutritionenfantaquitaine.fr Le Programme «Nutrition, Prévention et Santé des enfants et adolescents en Aquitaine» www.nutritionenfantaquitaine.fr Programme Nutrition, Prévention, Santé des enfants et adolescents en Aquitaine Volet

Plus en détail

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :...

CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR. Nom :... Prénom :. Adresse :... Code Postal :.. Ville :... CQP-ih Chef de cuisine en collectivité I - IDENTIFICATION DU DEMANDEUR DOSSIER D EVALUATION pour la professionnalisation des salariés (hors contrat de professionnalisation) Nom :... Prénom : Adresse :......

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS

RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS RÈGLEMENT DES SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE ET D ACCUEIL PÉRISCOLAIRE DE LA VILLE DE SEICHAMPS Règlement approuvé par délibération du Conseil Municipal en date du 29 juin 2015 Les parents devront en

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CCTP Article 1 Objet du marché La prestation, objet du marché,

Plus en détail

MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete

MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete MAIRIE DE CROCHTE 4, Meuninck Straete 59380 CROCHTE Tél. 03.28.62.13.70 Fax. 03.28.62.10.18 e-mail : mairie.crochte@orange.fr site internet : www.crochte.fr MARCHÉ DE FOURNITURES ET DE SERVICE N 2011-02

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry

Mme Catherine Malki - enseignante STMS - Lycée J Jaurès- Châtenay-Malabry PRE-REQUIS DES BACHELIERS ST2S Pôle méthodologie : Comment les organisations sanitaires et sociales mettent en place un plan d action pour améliorer la santé ou le bien être social des populations? Notion

Plus en détail

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL

APIRAF. La mobilité. DRH - Grand Lyon Irène GAZEL APIRAF La mobilité DRH - Grand Lyon Irène GAZEL une collectivité identité se rassembler pour agir mieux Créée en 1969, la communauté urbaine de Lyon rassemble aujourd hui 57 communes, qui constituent la

Plus en détail

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS

ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS ELABORATION DU PROGRAMME D ACTIONS Compte rendu de la réunion - 22 novembre 2012 - L atelier se déroule dans les locaux de la Maison des Associations à Riom ATELIER 1 : Social : insertion, jeunesse, seniors,

Plus en détail

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état.

Infirmier. Mission : Profil : Nous recherchons pour ce poste des candidats diplômés d état. Infirmier Votre rôle consistera à coordonner la prise en charge du patient à domicile en collaboration avec des médecins spécialistes hospitaliers et libéraux (pneumologues, neurologues, diabétologues,

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Pourquoi une nouvelle cuisine? Sécurité & qualité. Offre de services. Diminution de l impact environnemental

Pourquoi une nouvelle cuisine? Sécurité & qualité. Offre de services. Diminution de l impact environnemental Pourquoi une nouvelle cuisine? Pour offrir un éventail plus large de services à nos adhérents et clients, tout en améliorant les conditions de travail de nos agents : Sécurité & qualité Regroupement du

Plus en détail

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES

PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES PROGRAMME DE LOGEMENTS AVEC SERVICES DE SOUTIEN LIGNES DIRECTRICES OPÉRATIONNELLES Janvier 2009 TABLE DES MATIÈRES Page Préambule 3 1. Dotation en personnel 4 1.1 Compétences du personnel 4 1.2 Fonctions

Plus en détail

Anticiper l'évolution des compétences pour ajuster les besoins en formation : Expérimentation d'une enquête qualitative participative

Anticiper l'évolution des compétences pour ajuster les besoins en formation : Expérimentation d'une enquête qualitative participative Anticiper l'évolution des compétences pour ajuster les besoins en formation : Expérimentation d'une enquête qualitative participative 18 mai 2011 14h Un projet mené dans le cadre du CPRDF GT 1 «Prospective

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

SESSION 2016. aucun cas valoir règlement d examen. Il est donc indispensable de consulter le règlement dans son intégralité.

SESSION 2016. aucun cas valoir règlement d examen. Il est donc indispensable de consulter le règlement dans son intégralité. Note à l'attention des candidats Baccalauréat professionnel Accompagnement, soins et services à la personne SESSION 2016 Cette note d information rappelle les (Modalités règles essentielles : Epreuves

Plus en détail

Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels

Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels Fiche de fonction responsable Relais Assistants Maternels Les Relais assistants maternels (Ram) ont été créés en 1989 par la Caisse Nationale des Allocations Familiales. L existence et les missions des

Plus en détail

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com

FORMATIONS CONSEIL & RESTAURATION COLLECTIVE CUISINE CCI FORMATION. 2014-2015 www.audit-formation-restauration.com CUISINE & RESTAURATION COLLECTIVE FORMATIONS CONSEIL CCI FORMATION 201-201 www.audit-formation-restauration.com HYGIÈNE & QUALITÉ BONNES PRATIQUES D HYGIÈNE Sensibilisation à l'hygiène, responsabilités

Plus en détail

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES

Livret d accueil RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES. Résidence Seniors LES PERVENCHES Résidence Seniors LES PERVENCHES RÉSIDENCE POUR PERSONNES AGÉES Livret d accueil RPA Les Pervenches Quartier Villaine 4 rue Jean Rostand 91300 Massy 01 60 11 16 00 www.residences-massy.fr édito BIENVENUE

Plus en détail

Les métiers du médico-social

Les métiers du médico-social Les métiers du médico-social A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e M é d i c a l - P a r a m é d i c a l É d u c a t i f A d m i n i s t r a t i f - L o g i s t i q u e Secrétaire ou technicienne

Plus en détail

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG

FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG Strasbourg, le 22 novembre 2013 FICHE PRESSE MISE EN PLACE DE LA REFORME DES RYTHMES SCOLAIRES À STRASBOURG La Ville de Strasbourg entend mettre en place la réforme des rythmes scolaires avec le souci

Plus en détail

Pas de plat de remplacement. Menu standard. Consultation de la Diététicienne proposée. Plat de substitution réalisé par l U.C.P..

Pas de plat de remplacement. Menu standard. Consultation de la Diététicienne proposée. Plat de substitution réalisé par l U.C.P.. Catégorie s 1 2 3 4 Chers collègues de l ANDEV, je vous transmets un extrait du rapport soumis aux élus municipaux de la Ville d Evreux sur la problématique de l accueil des enfants présentant des allergies

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

DÉNOMINATION DE LA CUISINE CENTRALE DE MEYZIEU

DÉNOMINATION DE LA CUISINE CENTRALE DE MEYZIEU DÉNOMINATION DE LA DE MEYZIEU DENOMINATION OFFICIELLE JEUDI 28 FEVRIER 2013 À 18H30 Muriel Ravier Responsable moyens internes Tél. : 04 72 45 16 31 E-mail : muriel.ravier@meyzieu.fr CONTACTS PRESSE Grégory

Plus en détail

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur

1. FICHES DES POSTES OPERATIONNELS. 1. Chauffeur Fiches de poste Ces fiches présentent pour chacun des postes : la mission, la disponibilité nécessaire et les aptitudes ou s. - Elles sont divisées en deux catégories, les postes «opérationnels» et les

Plus en détail

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS

POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE MISSIONS Direction des Ressources humaines AVIS DE VACANCE CHEF DE SERVICE Tourisme et économie montagnarde POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction du Développement Économique Poste de rattachement

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE

Le Chef-Gérant LES MÉTIERS DE LA RESTAURATION CHEZ RESTALLIANCE Le Chef-Gérant Assurer la production des repas et la qualité de la prestation Encadrer, former, organiser et coordonner le travail de l équipe S occuper de l approvisionnement et de la bonne gestion des

Plus en détail

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies Universités Intitulés Taux d admission Débouchés supposés Aix-Mars. III M2 mixte Droit et gouvernance des énergies M2 mixte Droit international et européen de l environnement Agent des services juridiques

Plus en détail

ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE

ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE Pour répondre aux besoins des collectivités de Haute Gironde le Pays, en collaboration avec le Conseil Général de la Gironde et le CNFPT d Aquitaine, travaillent

Plus en détail

Cahier des clauses particulières (CCP)

Cahier des clauses particulières (CCP) Cahier des clauses particulières (CCP) Objet : Mise en place de la méthode HACCP Marché adapté Passé en application de l article 26 II 2 du code des Marchés Publics Direction des affaires éducatives Version

Plus en détail

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES

Coordination générale des soins. Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Coordination générale des soins Description de la Fonction de Cadre Supérieur de Santé au CHU de LIMOGES Janvier 2010 PLAN 1. MISSIONS GENERALES 2. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen.

CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen. CAP PETITE ENFANCE Arrêté du 25 février 2005 portant création du CAP PE modifié par l arrêté du 22 novembre 2007 modifiant la réglementation d examen. SOMMAIRE La finalité Compétence globale du CAP petite

Plus en détail

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école

Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école Guide du représentant des parents d élèves au conseil d école ÉDITO Vous êtes élu au conseil d école et nous vous en félicitons. Les partenaires éducatifs dans leur diversité et au premier plan la famille,

Plus en détail

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @...

NOM et Prénom du responsable 2 de l élève : Adresse :.. Téléphone : Mobile : Mail : @... Sco Scolarisation Maison Départementale des Personnes Handicapées 16 Rue Albert Einstein BP 10635 53000 LAVAL Éléments relatifs à un parcours de scolarisation et/ou de formation : support de recueil d

Plus en détail

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL

LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL LA FONCTION D ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL Définition du travail de l assistant de service social Dans une démarche éthique et déontologique, l assistant de service social agit avec les personnes, les familles,

Plus en détail

CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe

CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DU LOIRET CONCOURS A.T.S.E.M. de 1 ère classe TROISIEME CONCOURS EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE DU MERCREDI 17 OCTOBRE 2012 de 9 H 00 à 11 H 00 IMPORTANT

Plus en détail

Monsieur le Maire Mairie de Saint-Ouen - 7 place de la République 93406 SAINT-OUEN Cedex. demande-recrutement@mairie-saint-ouen.fr

Monsieur le Maire Mairie de Saint-Ouen - 7 place de la République 93406 SAINT-OUEN Cedex. demande-recrutement@mairie-saint-ouen.fr LA DIRECTION DE L ÉDUCATION ET DE L ENFANCE pour le service Enfance des animateurs (H/F) Réf-15-058 Cadre d emploi des Adjoints Territoriaux d Animation Assurer la sécurité physique et morale des enfants

Plus en détail

Plan Local de Santé Publique

Plan Local de Santé Publique Plan Local de Santé Publique Martigues/Port-de-Bouc n 2 2010-2013 Axes et Objectifs prioritaires Atelier Santé Ville Martigues/Port-de-Bouc PLSP2 - Juin 2010 Axes prioritaires (Sont mentionnés en vert

Plus en détail

Établissement expérimental. Micro-structure Accueil de neuf enfants maximum

Établissement expérimental. Micro-structure Accueil de neuf enfants maximum Établissement expérimental Micro-structure Accueil de neuf enfants maximum Établissements expérimentaux, généralités Article R2324-47 du code de la santé publique (Décret nº 2007-230 du 20 février 2007

Plus en détail

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine.

Les plans de menus sont fournis par le prestataire de service à la semaine et sont affichés à l entrée de la cantine. RESTAURANT SCOLAIRE D HABERE LULLIN REGLEMENT INTERIEUR Article préliminaire La cantine scolaire n a pas de caractère obligatoire et a pour objet d assurer, dans les meilleures conditions possibles d hygiène

Plus en détail

INDICATIONS DE CORRECTION

INDICATIONS DE CORRECTION SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS CONCOURS INTERNE ET DE TROISIEME VOIE D ANIMATEUR TERRITORIAL SESSION 2013 EPREUVE Rédaction d une note à partir des éléments d un dossier

Plus en détail

Liège, le 30 mars 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/058

Liège, le 30 mars 2015. APPEL INTERNE et EXTERNE AUX CANDIDATURES N 2015/058 Centre Hospitalier Universitaire de Liège Domaine Universitaire du Sart Tilman B35 4000 LIEGE 1 www.chuliege.be Département de Gestion des Ressources Humaines Service Recrutement Liège, le 30 mars 2015

Plus en détail

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé.

Édito. Ce guide est conçu pour vous informer de toutes ces initiatives, vous orienter et vous aider en matière de handicap et de santé. é t n a S n o i La Miss p a c i d n a H & s n a é l r O d e i r de la mai Édito Depuis 2002, la mairie d Orléans s est dotée d un service «Mission Santé et Handicap» avec l objectif de prendre en compte

Plus en détail

Relations internationales Coordonne les actions de jumelage et de coopération.

Relations internationales Coordonne les actions de jumelage et de coopération. Le Cabinet du Maire Directeur de Cabinet : Maxime LECHARPENTIER Secrétariat -Tél : 02.31.45. 33.14 Chef de Cabinet : Nourdine BARQI Secrétariat -Tél : 02.31.45. 33.14 Direction de la Communication Directrice

Plus en détail

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» M.LOUVION - IEN SBSSA académie de Lille - Février 2011

Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» M.LOUVION - IEN SBSSA académie de Lille - Février 2011 Baccalauréat Professionnel «Accompagnement, soins et services à la personne» M.LOUVION - IEN SBSSA académie de Lille - Février 2011 Sommaire Contexte de création Voie générale et technologique ou voie

Plus en détail

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE

PRESENTATION DU MODULE DE FORMATION FACULTATIF DE 70 HEURES pour l obtention du Diplôme d AUXILIAIRE DE PUERICULTURE par la VAE GRETA OISE OCCIDENTALE Lycée Paul Langevin Dossier suivi par Evelyne LANGUIGNON Téléphone 03.44.12.14.90 Fax 03.44.12.14.99 Mél. elanguignon.greta@acamiens.fr www.gretabvs.com 3, avenue Montaigne 60000

Plus en détail

Carnet de liaison. NOM, Prénom de l élève : Option «En structure» Option «A domicile» Arrêté du 11 mai 2011. Coller ici une photo d identité récente

Carnet de liaison. NOM, Prénom de l élève : Option «En structure» Option «A domicile» Arrêté du 11 mai 2011. Coller ici une photo d identité récente Coller ici une photo d identité récente NOM, Prénom de l élève :.. Option «En structure» Option «A domicile» Arrêté du 11 mai 2011 Carnet de liaison Académie de Nancy - Metz 1 / 27 IEN S.B.S.S.A. Cycle

Plus en détail

Programme GOUVERNANTE D ETAGE 8 mois

Programme GOUVERNANTE D ETAGE 8 mois Programme GOUVERNANTE D ETAGE 8 mois MATIERES VOLUME HORAIRE ACCUEIL, COMPORTEMENT 35H MANAGEMENT, GESTION DES CONFLITS 70H COMMUNICATION- CREDIBILITE- REMONTEE DES INFORMATIONS 105H DEGRE D AUTONOMIE

Plus en détail

Service Municipal d Accueil Postscolaire

Service Municipal d Accueil Postscolaire Service Municipal d Accueil Postscolaire Règlement intérieur 2013-2014 Direction de la Vie Scolaire et de la Petite Enfance 15 mail d Allagnat 63000 Clermont-Ferrand mail : dvspe-secretariat@ville-clermont-ferrand.fr

Plus en détail

LE GOÛT DE LA FORMATION

LE GOÛT DE LA FORMATION LE GOÛT DE LA INFRES Institut de Formation en Restauration ZI Roubaix Est Rue de le Papinerie 59390 Lys Lez Lannoy Tel 03.20.999.888 Fax : 03.20.800.585 www.infres-formation.com SÉCURITÉ ALIMENTAIRE HÔTELLERIE

Plus en détail

ANNEXE 3 LES 35 FAMILLES D'EMPLOIS ET LES 230 METIERS

ANNEXE 3 LES 35 FAMILLES D'EMPLOIS ET LES 230 METIERS ANNEXE 3 LES 35 FAMILLES D'EMPLOIS ET LES 230 METIERS Familles d'emplois DIRECTION GENERALE AFFAIRES GENERALES Directeur Général de collectivités ou d'établissement public Directeur général adjoint Contrôleur

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel_ Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Agir pour l organisation des territoires FICHE ACTION N 17-3

Plus en détail

La Chambre régionale des comptes d Aquitaine, Poitou-Charentes recherche DEUX ASSISTANTS DE VERIFICATION

La Chambre régionale des comptes d Aquitaine, Poitou-Charentes recherche DEUX ASSISTANTS DE VERIFICATION La Chambre régionale des comptes d Aquitaine, Poitou-Charentes recherche DEUX ASSISTANTS DE VERIFICATION Emplois ouverts aux fonctionnaires de catégorie A des 3 fonctions publiques Postes disponibles au

Plus en détail