office national de sécurité sociale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "office national de sécurité sociale"

Transcription

1 office national de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatres trimestres de 2011 (O.N.S.S.)

2

3 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Périodes assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale pour les quatres trimestres de 2011 (O.N.S.S.)

4

5 Ta ble des matières Avant-pro pos A. Introduction B. Champ d'ap pli ca tion C. Périodes assimilées Le concept "assimilé" Le concept "pé riode" D. For ma tion de grou pes E. Cri tè res de clas si fi ca tion Cri tè res pro pres au tra vail leur et à son poste de tra vail Cri tè res pro pres à l'em ployeur F. Particularités Ta bleaux Sui vant la di men sion de l'em ployeur Ta bleau 1 (1 er tri mestre 2011) Ta bleau 2 (2 e tri mestre 2011) Ta bleau 3 (3 e tri mestre 2011) Ta bleau 4 (4 e tri mestre 2011) Ta bleau 5 (to tal 2011) D'a près la branche d'ac ti vi té de l'employeur Ta bleau 6 (1 er tri mestre 2011) Ta bleau 7 (2 e tri mestre 2011) Ta bleau 8 (3 e tri mestre 2011) Ta bleau 9 (4 e tri mestre 2011) Ta bleau 10 (to tal 2011) Se lon la lo ca li sa tion du siège prin ci pal de l'employeur Ta bleau 11 (1 er tri mestre 2011) Ta bleau 12 (2 e tri mestre 2011) Ta bleau 13 (3 e tri mestre 2011) Ta bleau 14 (4 e tri mestre 2011) Ta bleau 15 (to tal 2011) D'a près le sexe et le sta tut du travailleur Ta bleau 16 (1 er tri mestre 2011) Ta bleau 17 (2 e tri mestre 2011)

6 Ta bleau 18 (3 e tri mestre 2011) Ta bleau 19 (4 e tri mestre 2011) Ta bleau 20 (to tal 2011) D'a près le groupe sec to riel (com mis sion pa ri taire) Ta bleau 21 (1 er tri mestre 2011) Ta bleau 22 (2 e tri mestre 2011) Ta bleau 23 (3 e tri mestre 2011) Ta bleau 24 (4 e tri mestre 2011) Ta bleau 25 (to tal 2011)

7 Avant-propos L année 2003 a été une année char nière en ce qui concerne les pro cé du res de trans - mis sion des don nées ad mi nis tra ti ves dans le cadre de la réa li sa tion de l e-go ver ne - ment dans la sé cu ri té so ciale. La trans for ma tion de la dé cla ra tion tri mes trielle de l O.N.S.S. dans le cadre du pro jet DmfA (dé cla ra tion mul ti fonc tion nelle - mul ti func - tio nele aan gifte) a iné vi ta ble ment conduit à des adap ta tions de nos mé tho des sta tis - ti ques. Des ex pli ca tions dé tail lées à ce pro pos ont été four nies dans d'au tres bro chu res. Les pé rio des as si mi lées for ment avec les pé rio des ré mu né rées, qui ap pa rais sent dans la bro chure "Ré mu né ra tions et jour nées dé cla rées" le gros des don nées re la ti - ves au temps de tra vail pro ve nant de la dé cla ra tion tri mes trielle (il en existe quel - ques au tres qui sont abordées dans le texte in tro duc tif de cette bro chure). Jus qu'à 2002, dans le cadre des pé rio des as si mi lées, seu les les don nées re la ti ves au temps de tra vail né ces sai res pour éta blir cer tai nes droits so ciaux des tra vail leurs étaient ré col tées. De puis 2003, la ré colte concerne éga le ment des don nées per ti nen - tes uti les à tous ceux, plus nom breux, qui ex ploi tent la dé cla ra tion mul ti fonc tion - nelle. Ces in for ma tions ont une cer taine va leur so cio-éco no mique. Voi là pour quoi les sta - tis ti ques pré sen tées sont un com plé ment précieux aux au tres don nées re la ti ves aux pé rio des ré mu né rées pu bliées tri mes triel le ment. Cette bro chure est une pu bli ca tion an nuelle, mais contient des ta bleaux tri mes triels. Des don nées tri mes triel les sont dis po ni bles plus ra pi de ment sous forme de fi chiers à té lé char ger à par tir du site de l'o.n.s.s. ( tis ti - ques/sta tis ti ques-en-ligne/don nees-tri mes triel les-concer nant-les-pe rio des-as si mi - lees). L'année 2008 a vu l'entrée en vi gueur d'une nou velle no men cla ture d'ac ti vi - tés (Nace 2008). Cette nou velle no men cla ture cor res pond mieux que l'an cienne avec la réa li té éco no mique du mo ment. Par ail leurs, un nou veau groupe de pé rio des as si mi lées est ap pa ru en 2011 (voir D. For ma tion de grou pes).

8

9 Journées assimilées des travailleurs assujettis à la sécurité sociale (O.N.S.S.) A. Introduction L'in tro duc tion de la DmfA a ap por té d'im por tan tes mo di fi ca tions dans la fa çon de dé - cla rer les don nées re la ti ves au temps de tra vail et, en par ti cu lier, les pé rio des as si mi - lées à du temps de tra vail: le nombre de co des a été éten du, de nou veaux ont vu le jour, cer tai nes pé rio des ont été sub di vi sées, d'au tres ont été fu sion nées ou ont dis - pa ru. Tout ceci a conduit à re pen ser la concep tion de cette bro chure. Le terme "journée as si milée", qui ap pa rais sait pré cé dem ment, n'est plus uti li sé dans le cadre de la DmfA. Pour des rai sons pra ti ques, il res te ra ce pen dant main te nu dans la suite du texte, mais avec un conte nu mo di fié. La DmfA est "mul ti fonc tion nelle": elle ne sert pas uni que ment à la dé cla ra tion des don nées né ces sai res pour le cal cul des co ti sa tions so cia les et des ré duc tions de co ti sa tions. Elle est éga le ment uti lisée par de ins ti tu tions de sé cu ri té so ciale qui sont char gées d'at tri buer des droits à des pres - ta tions de sé cu ri té so ciale, à en cal cu ler et à en ver ser le mon tant. La série des don - nées re la ti ves aux pres ta tions est par consé quent plus im por tante que par le pas sé parce que un plus grand nombre d'ins ti tu tions qui ont be soin de cer tai nes don nées les ré col tent par l'in ter mé diaire de l'o.n.s.s. Les mo dè les des ta bleaux n'ont pas subi de mo di fi ca tions. Le prin cipe consis tant à re grou per cer tains co des de pé rio des as si mi lées a été main te nu. Le nombre de groupes et la com po si tion de ceux-ci ont ce pen dant été mo di fiés. Il y a donc de sé - rieu ses dif fé ren ces par rap port à 2002, ce qui rend im pos sible toute com pa rai son entre les don nées de la pé riode du LATG avec celle de l'ère de la DmfA. B. Champ d'application Le champ d ob ser va tion des sta tis ti ques pré sen tées dans cette bro chure concerne l en semble des em ployeurs oc cu pant des tra vail leurs as su jet tis à la sé cu ri té so ciale des tra vail leurs sa la riés et in tro dui sant une dé cla ra tion tri mes trielle à l'o.n.s.s. Le champ d ob ser va tion ne com prend pas les don nées déclarées par les pou voirs pu blics lo caux (pro vin ces, com mu nes et ins tan ces y as si mi lées) qui re lè vent de la com pé tence de l'office na tio nal de Sé cu ri té so ciale des Admi nis tra tions pro vin cia les et lo ca les (O.N.S.S.A.P.L.), ni cel les concer nant les ma rins de la ma rine mar chande qui sont re cueil lies par la Caisse de Se cours et de Pré voyance des Ma rins (C.S.P.M.).

10 C. Périodes assimilées 1. Le concept "assimilé" Les don nées re la ti ves au temps de tra vail qui doi vent être men tion nées sur la DmfA ( 1 ) sont sub di vi sés en quatre grou pes de ma nière à main te nir une cer taine conti nui té avec le pas sé: les pé rio des ré mu né rées, les pé rio des de va can ces, les pé - rio des as si mi lées et les "au tres" périodes. Les don nées re la ti ves au temps de tra vail ré mu né ré (pé rio des ré mu né rées) sont trai - tées dans la bro chure "Ré mu né ra tions et pé rio des ré mu né rées". Les pé rio des de va can ces, qui ne concer nent que les tra vail leurs ma nuels sou mis au ré gime des va can ces an nuel les des tra vail leurs du sec teur pri vé ( 2 ) ne sont pas trai - tées dans une bro chure sé parée mais sont pri ses en consi dé ra tion pour le cal cul du vo lume de tra vail sta tis tique en équi va lents-temps plein (voir bro chure "Emploi sa la - rié à l'o.n.s.s."). Les périodes as si mi lées sont des périodes d'ab sence du tra vail qui ne sont pas ré mu - né rées, mais qui sont as si mi lées à des périodes de tra vail en vue de dé ter mi ner cer - tains avan ta ges so ciaux à ac cor der aux tra vail leurs ( 3 ). Les ré gle men ta tions pro pres à ces avan ta ges so ciaux dé ter mi nent quel les sont les pé rio des à pren dre en con si dé - ra tion et leur im pact dans les cal culs. Les "au tres" pé rio des sont des pé rio des d'ab sence du tra vail qui ne sont ni ré mu né - rées ni as si mi lées à des pé rio des de tra vail en vue de dé ter mi ner cer tains avan ta ges so ciaux à ac cor der aux tra vail leurs. Elles ne font pas l'ob jet de publications. 2. Le concept "période" Dans le pas sé, les jour nées as si mi lées étaient dé cla rées en jours en tiers. De puis 2003, tou tes les don nées concer nant le temps de tra vail, donc éga le ment les pé rio des as si mi lées, sont dé cla rées de deux ma niè res: dans le cas d'une oc cu pa tion à temps plein, ce sont en prin cipe des jours qui sont dé - cla rés, ar ron dis au demi-jour; la pré ci sion est donc de l'ordre du demi-jour; lors d'une oc cu pa tion à temps par tiel, ain si que pour cer tai nes oc cu pa tions à temps plein ( 4 ), le nombre d'heu res est men tion né à côté du nombre de jours. Les don nées chif frées pu bliées sont ex pri mées en jours ar ron dis à l'u ni té. D. Formation de groupes Les dif fé rents ty pes de jour nées as si mi lées ont été ré par tis en grou pes. Le ta bleau ci- après en pré sente la si gni fi ca tion ain si que le groupe au quel ils sont af fec tés. Compte tenu du ca rac tère spé ci fique pre mier jour d'ab sence pour cause d in tem pé - ries dans la cons truc tion (code 4), qui donne lieu à l'oc troi d'une ré mu né ra tion incomplète, les pé rio des cor res pon dan tes ne sont comp ta bi li sées que pour la moi tié avec les pé rio des as si mi lées, alors qu'el les sont re pri ses pour l'autre moi tié au sein (1) De plus am ples ren sei gne ments à pro pos des co des et de leur si gni fi ca tion sont conte nus dans les "ins truc tions aux em ployeurs" consultables sur le portail de la sécurité sociale: table_of_content/dmfa/ /content/fill_in_dmfa/dmfa_fillinrules/servicedatadeclaration.html. (2) Les pé rio des de va can ces des au tres ou vriers ain si que cel les des em ployés et des fonc tion nai res sont com pri ses dans les pé rio - des de travail rémunérées. (3) Il s'a git des sec teurs sui vants: l'as su rance ma ladie-in va li di té, le ré gime du chô mage, les ré gime des pen sions, des ac ci dents du travail, des maladies professionnelles ainsi que des vacances annuelles des ouvriers. (4) Il s'agit des travailleurs saisonniers et intermittents, des travailleurs avec prestations limitées et des gardiennes et gardiens d'enfants non liés par un con trat de tra vail.

11 des pé rio des ré mu né rées (et comp ta bi li sées comme tel les dans la bro chure y consacrée). Les pé rio des as si mi lées pré sen tées dans cette bro chure se rap por tent à cel les men tion nées par l'em ployeur sur sa DmfA. Il ne s'a git pas obli ga toi re ment des pé - rio des ac cep tées comme tel les par les ins tan ces com pé ten tes. Co des Description Groupe 10 ré mu né ra tion ga rantie deuxième se maine d'in ca pa ci té fonc tion de juge social jours fériés et jours de rem pla ce ment pen dant les pério des de chômage tem po raire 23 jour de carence A 11 jours d'in ca pa ci té de tra vail avec com plé ment ou avance payée par l'em - ployeur confor mé ment à la CCT 12bis/13bis 21 jour nées de grève; jours de lock-out C 13 cours et étu des consa crés à la pro mo tion so ciale D 26 ap pel sous les ar mes; rap pel sous les ar mes; ser vice ac com pli au près de la pro tec tion ci vile ou ser vice en tant qu ob jec teur de cons cience 22 mis sion syn di cale F 25 de voirs ci vi ques (tu teurs, conseil de fa mille, té moin, élec tions ); man dat public 24 ab sence non ré mu nérée pour rai sons im pé rieu ses G ma la dies et ac ci dents sauf ac ci dents de tra vail et ma la dies pro fes sion nel - les; me su res de pro phylaxie re pos de ma ter ni té; pau ses d'al lai te ment; conver sion du congé de ma ter ni té en congé de pa ter ni té en cas de dé cès ou d'hos pi ta li sa tion de la mère Congé de pa ter ni té ou d a dop tion (à uti li ser pour tous les jours, payés par l as su rance in dem ni tés, qui sui vent les trois jours payés par l em ployeur) journées d in ca pa cité tem po raire de tra vail résul tant d un ac ci dent du tra - vail don nant lieu à répa ra tion journées d in ca pa cité tem po raire de tra vail résul tant d une ma ladie pro fes - sion nelle don nant lieu à répa ra tion journées d in ter rup tion de tra vail au tres que pour cau ses éco no mi ques ou d'in tem pé ries jour nées de chô mage tem po raire ré sul tant de cau ses éco no mi ques (y com pris em ployés (code 76)) 72 jour nées de chô mage tem po raire pour cause d'in tem pé ries N 04 pre mier jour d'ab sence pour cause d in tem pé ries dans la cons truc tion N 73 jours de va can ces-jeu nes O 74 pres ta tions prévues mais non four nies par les gar diens et les gar dien nes d en fants pour des rai sons indépen dan tes de leur vo lonté à la suite de l ab - sence des enfants 75 Soins d'ac cueil Q Dans le sec teur pu blic, jours d'ab sence to tale ré mu nérée avec po si tion de non-ac ti vi té Dans le sec teur pu blic, jours de dis po ni bi li té to tale avec trai te ment d'at - tente et main tien du droit à l'a van ce men Dans le sec teur pu blic, jours de re trait tem po raire d'em ploi pour mo tif de san té (mi li tai res) A B E F H I I J K L M P R R R

12 E. Cri tè res de clas si fi ca tion 1. Cri tè res pro pres au tra vail leur et son poste de tra vail L u ti li sa tion du nu mé ro d i den ti fi ca tion à la sé cu ri té so ciale per met de lier des ca rac - té ris ti ques pro pres aux per son nes avec leur pres ta tions. Les pré sen tes sta tis ti ques re pren nent le cri tère du sexe. Ce cri tè res s appuie sur les don nées du Re gistre na tio nal des per son nes phy si ques et des re gis tres com plé men - tai res de la B.C.S.S. (Banque-Car re four de la Sé cu ri té so ciale). Le cri tère du sta tut se li mite à la dis tinc tion entre ou vriers, em ployés et fonc tion nai - res. La ré par ti tion d'a près le groupe sec to riel s'appuie sur la com mis sion pa ri taire. Un em ployeur ne re lève théo ri que ment que d'une com mis sion pa ri taire, dé ter minée en fonc tion de son ac ti vi té prin ci pale, en ap pli ca tion du prin cipe "l'ac ces soire suit le prin ci pal". Ce pen dant de nom breu ses ex cep tions exis tent (entre au tres parce qu'on ren contre dans cer tains sec teurs des com mis sions pa ri tai res dif fé ren tes pour les ou - vriers et les em ployés). Le ni veau le plus fin de la men tion de la com mis sion pa ri taire par l'em ployeur est si tué au ni veau de la pres ta tion de tra vail. Ceci ex plique que ce cri tère, con trai re ment à l'ac ti vi té éco no mique, ne soit pas consi dé ré comme cri tère lié à l'em ployeur. 2. Critères propres à l employeur Les cri tè res pro pres à l em ployeur se rap por tent à l u ni té ju ri dique em ployeur, telle qu elle est dé finie pour l ap pli ca tion de la sé cu ri té so ciale et non à l u ni té lo cale où le tra vail leur est oc cu pé (voir à ce pro pos les sta tis ti ques dé cen tra li sées ). La dis tri bu tion géo gra phique sui vant le siège de l em ployeur, se fait d a près la lo ca - li sa tion du siège d ex ploi ta tion (prin ci pal) de l en tre prise, ce lui qui oc cupe le plus grand nombre de tra vail leurs. Il ne s a git donc pas du siège so cial de l en tre prise, ni des dif fé ren tes uni tés lo ca les où ou bien à par tir d'où sont oc cu pés les tra vail leurs. Il n'est donc pas pos sible de ti rer de con clu sions in con tes ta bles au ni veau ré gio nal. L ac ti vi té éco no mique est l ac ti vi té prin ci pale de l em ployeur (l ac ti vi té gé né rant le plus grand chiffre d af fai res ou, à dé faut, ras sem blant le plus grand nombre de tra - vail leurs). La sub di vi sion s o père confor mé ment à la no men cla ture sta tis tique des ac ti vi tés éco no mi ques uti lisée dans l Union eu ro péenne, la NACE-Bel. La di men sion de l em ployeur dé pend du nombre to tal des pos tes de tra vail oc cu pés en fin de tri mestre. Les clas ses di men sion nel les uti li sées en glo bent les em ployeurs oc cu pant res pec ti ve ment moins de 5 tra vail leurs, de 5 à 9 tra vail leurs, de 10 à 19 tra - vail leurs, de 20 à 49 tra vail leurs, de 50 à 99 tra vail leurs, de 100 à 199 tra vail leurs, de 200 à 499 tra vail leurs, de 500 à 999 tra vail leurs et, en fin, tra vail leurs et plus. F. Par ti cu la ri tés Les pé rio des as si mi lées dé cla rées sous le nou veau groupe R dé cou lent de l'entrée en vi gueur du pro jet Ca pe lo, qui consiste dans le trans fert de nou vel les don nées re la ti - ves à la car rière du per son nel du sec teur pu blic dans le but d'é ta blir les droits à la re - traite, et qui conduit à ce que de nouvelles don nées concer nant le temps de tra vail du per son nel du sec teur pu blic sont sol li ci tées au près des employeurs. Ces don nées sont in com plè tes: tous les em ployeurs pu blics n'ont pas com mu ni qué à temps les in - for ma tions requises à l'onss.

13 Tableaux Les don nées fi gu rant dans cette bro chure sont dis po ni bles sur CD-rom, dis quette ou via cour rier élec tro nique (de man des via et peu vent être téléchargées notre site web.

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées déclarées pour 2010 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Rémunérations et périodes rémunérées

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l O.N.S.S. pour 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Cotisations sociales déclarées à l

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du premier trimestre 2008 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du premier

Plus en détail

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e

I n f o r m a t i o n g é n é r a l e M a r c h e à s u i v r e Dossier pour ANT HANDICAPÉ DE L INTÉGRATION D UN ENFEN SERV ICE DE GAR information générale et marche à suivre Document de travail à conser ver au ser vice de garde Le dossier pour l inté gra tion d un

Plus en détail

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle

Les ad mis sions à l aide ju ri dic tion nelle. Source : Ré per toire de l Aide Ju ri dic tion nelle INFOSTAT JUSTICE Bulletin d information statistique de la direction de l Administration générale et de l Équipement La diffusion de l aide juridictionnelle dans les pro cé du res ju di ciai res Septembre

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Travailleurs assujettis à la sécurité sociale répartis par lieu de travail: données au 31 décembre 2008 Statistique décentralisée (postes de travail) office national

Plus en détail

Chapitre 4. Une inscription européenne de la filière automobile nordiste. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39

Chapitre 4. Une inscription européenne de la filière automobile nordiste. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39 Chapitre 4 Une inscription européenne de la filière automobile nordiste Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-39 Une inscription européenne de la filière automobile nordiste

Plus en détail

Des par cours scolaires

Des par cours scolaires L en sei gne ment se con daire Des par cours scolaires La source L étude de la cohorte des élè ves de 6 e qui étaient présents à la rentrée sco laire 19941995 dans les col lè ges pu blics a été réalisée

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l

EN SER VIC E DE GA RD. r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD r a p p o r t d u p r o f e s s i o n n e l Document à conserver au service de garde I D E N T I F I C A T I O N D U S E R V I

Plus en détail

Chapitre 1. Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07

Chapitre 1. Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière. Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07 Chapitre 1 Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour la filière Insee Nord-Pas-de-Ca lais - Dossiers de Profils n 103 - Octobre 2011-07 Paroxysme de la crise et lente reprise d'activité pour

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du quatrième trimestre 2009 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Emploi salarié (O.N.S.S.) du quatrième

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7

TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés...7 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...1 PARTIE 1. Les jus ti fi ca tions des employeurs pour cybersurveiller les salariés....7 Chapitre 1. L impératif de sécurité informatique....11 Sec tion 1. La néces saire

Plus en détail

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER

LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER LES MÉTIERS DE LA LOGISTIQUE : APPROCHE FONCTION / MÉTIER L'activité logistique, une fonction transversale dans les entreprises Au-delà de la " fi lière " lo gis tique pré cé dem ment dé crite, l'ac ti

Plus en détail

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce

Conception et rédac tion André Dolbec, pré si dent Hélène Monfet, secré tai re coor don na tri ce Pour tout ren sei gne ment rela tif au pré sent document, priè re de s adres ser au : Comité d agré ment des pro gram mes de for ma tion à l ensei gne ment 1035, rue De La Chevrotière, 28 e étage Québec

Plus en détail

Les services aux entreprises : un secteur créateur d emplois en Bretagne. Une progression de l emploi en phase avec les cycles de croissance

Les services aux entreprises : un secteur créateur d emplois en Bretagne. Une progression de l emploi en phase avec les cycles de croissance Les services aux entreprises : un secteur créateur d emplois en Bretagne En quinze ans les effectifs des établissements bretons de services aux entreprises doublent pour atteindre 125 000 fin 2004. Leur

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Etudiants occupés avec un contrat d'étudiant durant le troisième trimestre 2008 office national de sécurité sociale Institution publique de sécurité sociale Etudiants

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD

EN SER VIC E DE GA RD Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD p l a n d i n t é g r a t i o n Document à conserver au service de garde L éla bo ra tion du plan d inté gra tion a pour but d

Plus en détail

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena

La vente : votre nouvelle compétence. Viroune Pholsena La vente : votre nouvelle compétence Viroune Pholsena Conseillère éditoriale : Michelle Fayet La méthode PACTERA est une méthode déposée. Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070567-2 Introduction Vendre son

Plus en détail

Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales

Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales Intention: Aucune Elit3 Trigone Proposition Assurance Habitation Habitations et professions libérales intermédiaire n... nom et adres se (ou ca chet) ré f. intermédiaire nou vel le af fai re rem pla ce

Plus en détail

La fonction publique territoriale, un vivier de 38 000 emplois

La fonction publique territoriale, un vivier de 38 000 emplois Communes, intercommunalité, conseils généraux et régional La fonction publique territoriale, un vivier de 38 000 emplois repères Secrétaire de mairie, jardinier, dame de can tine, pro fes seur de mu sique...

Plus en détail

«L Occident se questionne sérieusement sur la paternité» Jean-François Saucier. Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 15-26.

«L Occident se questionne sérieusement sur la paternité» Jean-François Saucier. Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 15-26. «L Occident se questionne sérieusement sur la paternité» Jean-François Saucier Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 15-26. Pour citer ce document, utiliser l'information suivante : URI: http://id.erudit.org/iderudit/014508ar

Plus en détail

INTRODUCTION. Ces trois aspects sont : 1. Animer un projet 2. S intéresser à son ter rain 3. Adapter sa posture

INTRODUCTION. Ces trois aspects sont : 1. Animer un projet 2. S intéresser à son ter rain 3. Adapter sa posture INTRODUCTION L environnement de l entreprise se complexifie et les attentes des sala riés changent : mon dia li - sation des marchés, éloignement des centres de décision, médiatisation des problèmes, perte

Plus en détail

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes

I nt rod u ct io n. 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique. Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes I nt rod u ct io n 1. Les dif fé rents types de pro jet informatique Le pro jet à réa li ser pourra être un site Inter net (sous dif fé rentes formes), le déve lop pe ment d une appli ca tion spé ci fique

Plus en détail

Addendum Multi-Sociétés

Addendum Multi-Sociétés Addendum Multi-Sociétés Ce manuel a été rédigé par Alain Bellebouche et Jérôme Guyon consultants-formateurs sur le logiciel spaiectacle. spaiectacle est un logiciel développé et édité par Addendum multi-sociétés

Plus en détail

AMPLIFICATEUR // 24V 2A AMPLIFIER 24V 2A

AMPLIFICATEUR // 24V 2A AMPLIFIER 24V 2A AMPLIFICATEUR // 24V 2A AMPLIFIER 24V 2A AMPLI 24 AL. RESET AL. B.P. 1 49340 TREMENTINES FRANCE Tél.: 02 41 71 72 00 EXPORT : (33) 2 41 71 72 32 Fax : 02 41 71 72 01 FAX : (33) 2 41 71 72 02 Réf. : 604898

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Travailleurs assujettis à la sécurité sociale répartis par lieu de travail: données au 30 juin 2007 Statistique décentralisée (postes de travail) office national de

Plus en détail

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa

BT-887 BT-436. Manuel UTILISATEUR. BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa BT-887 BT-436 Manuel UTILISATEUR BT-436 Soft ware Ver. 1.0.0 BT-887 Soft ware Ver. 1.1.3 Ma nuel n 17499 Rev. - spa Les in for ma tions de ce ma nuel rem pla cent les in for ma tions pu bliées an té rieu

Plus en détail

office national de sécurité sociale

office national de sécurité sociale office national de sécurité sociale Travailleurs assujettis à la sécurité sociale répartis par lieu de travail: données au 31 décembre 2010 Statistique décentralisée (postes de travail) office national

Plus en détail

LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC 1000, route de l Église, bureau 500, Québec (Québec) G1V 3V9

LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC 1000, route de l Église, bureau 500, Québec (Québec) G1V 3V9 LES PUBLICATIONS DU QUÉBEC 1000, route de l Église, bureau 500, Québec (Québec) G1V 3V9 VENTE ET DISTRIBUTION Case postale 1005, Québec (Québec) G1K 7B5 Téléphone : 418 643-5150 ou, sans frais, 1 800 463-2100

Plus en détail

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS. Le rapport à la lecture et à l écriture à l école (2010) Rapport d évaluation abrégé

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS. Le rapport à la lecture et à l écriture à l école (2010) Rapport d évaluation abrégé ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS Le rapport à la lecture et à l écriture à l école () Rapport d évaluation abrégé Responsable de l éva lua tion Valérie Saysset Direction de la

Plus en détail

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation

KARBU KIT. Kit d affichage des prix des carburants. Notice d utilisation et d installation KARBU KIT Kit d affichage des prix des carburants Notice d utilisation et d installation B.P. 1 49340 TRÉMENTINES FRANCE Tél. : 02 41 71 72 00 Fax : 02 41 71 72 01 www.bodet.fr Réf. 605746 L S as su rer

Plus en détail

L accompagnement dans la pédagogie du chantier-école. Cet ouvrage a été réalisé grâce au financement du Fonds Social Européen.

L accompagnement dans la pédagogie du chantier-école. Cet ouvrage a été réalisé grâce au financement du Fonds Social Européen. L accompagnement dans la pédagogie du chantier-école Cet ouvrage a été réalisé grâce au financement du Fonds Social Européen. SOMMAIRE Une réflexion qui chemine...page 2 La démarche engagée au sein du

Plus en détail

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e

EN SER VIC E DE GA RD. é v a l u a t i o n a n n u e l l e Dossier pour T HANDICAPÉ E L INTÉGRATION D UN ENFAN EN SER VIC E DE GA RD é v a l u a t i o n Document de travail à conser ver au ser vice de garde P A R T I E A R E N S E I G N E M E N T S G É N É R A

Plus en détail

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur

ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur Des syllables avec r ra re ri ro ru ré rè rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ra re ri ro ru ré rê rè ra re ri ro ru ar er ir or ur ér êr èr ar er ir or ur ru ar ro ir Des syllables

Plus en détail

Déduction pour investissement

Déduction pour investissement L UNION FAIT LA FORCE - EENDRACHT MAAKT MACHT Service Public Fédéral FINANCES Déduction pour investissement - 2011 - Contenu 1. Qui peut bénéfi cier de la déduction? 2. Pour quels investissements? 3. Quelles

Plus en détail

Le jeu de l'oie des sons

Le jeu de l'oie des sons Le jeu de l'oie des sons b Départ bè B b bi Arrivée ba B bo bu bé bê bou sanleane.eklablog.com Jeu de l oie des sons : Matériel : des pions, 1 dé. Règle : - le joueur tombe sur une lettre ou une syllabe

Plus en détail

Dématérialisation et signature électronique

Dématérialisation et signature électronique DOS Bulletin d'information des experts du progiciel - Edité par le CXP www.cxp.fr Révolutions en cours EDITO A feuilleter ce numéro de L Oeil expert, on est frappé de voir, dans une actualité très riche

Plus en détail

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8

Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-10-070510-8 7 La néces sité de réguler la sûreté nucléaire Q uel sujet incongru! La néces sité de réguler la sûreté nucléaire n estelle pas évi dente aux yeux de tous? Il

Plus en détail

Les. Techniques. immobilières. en 40 fiches. Pra tiques Appli ca tions cor ri gées. 2 e édition. Serge Bettini Sophie Bettini

Les. Techniques. immobilières. en 40 fiches. Pra tiques Appli ca tions cor ri gées. 2 e édition. Serge Bettini Sophie Bettini Les Techniques immobilières en 40 fiches Pra tiques Appli ca tions cor ri gées 2 e édition Serge Bettini Sophie Bettini Des mêmes auteurs Acheter, vendre, louer, éditions Chiron, 2012/2013 Droit de l immobilier,

Plus en détail

45 100 EMPLOIS SALARIÉS LIÉS AU TOURISME EN NORMANDIE

45 100 EMPLOIS SALARIÉS LIÉS AU TOURISME EN NORMANDIE MARS 2012 n 113 45 100 EMPLOIS SALARIÉS LIÉS AU TOURISME EN NORMANDIE En France, le tou risme est un sec teur éco no mique por teur gé né ra teur de ri - chesse et pre mier con tri - bu teur des échan

Plus en détail

N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages mots

N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages mots N 3529 vendredi 3 au jeudi 9 mars 2017 Pages 32 33 1116 mots CINÉMA ENTRETIEN AVEC PIERRE BARNÉRIAS Injustice américaine A près l'in croyable suc cès en salles du do cu men taire de Xa vier de Lau zanne

Plus en détail

Chapitre 1. Chapitre 1 : Les 18 à 29 ans

Chapitre 1. Chapitre 1 : Les 18 à 29 ans Chapitre 1 : Les 18 à 29 ans Dans le Nord-Pas-de-Ca lais, les jeu nes âgés de 18 à 29 ans re pré sen tent 17 % de la po pu la tion, part la plus élevée des ré gions hors Île-de-France. Cette tranche d

Plus en détail

Les suspects. Les faits. Stésud. PwC. L État

Les suspects. Les faits. Stésud. PwC. L État Entrée de jeu Sou viens-toi. Nous sommes en Bel gique, le 25 mai 2014. C est la «mère» de toutes les élec tions, qui ras semble pour la pre mière fois les fé dé rales, eu ro péennes, ré gio nales et com

Plus en détail

elmeg CS290 elmeg CS290-U elmeg IP-S290 elmeg IP-S290plus Notice d'utilisation Français

elmeg CS290 elmeg CS290-U elmeg IP-S290 elmeg IP-S290plus Notice d'utilisation Français elmeg CS290 elmeg CS290-U elmeg IP-S290 elmeg IP-S290plus Notice d'utilisation Français Déclaration de conformité et marque CE Cet ap pa reil ré pond aux exi gen ces de la di rec ti ve R&TTE 1999/5/EG:»Di

Plus en détail

Vers une cui si ne améliorée. Une étu de sur les cui si nes et les fo yers dans le ca dre du pro jet UNSO fo yers amé lio rés au Bur ki na Faso

Vers une cui si ne améliorée. Une étu de sur les cui si nes et les fo yers dans le ca dre du pro jet UNSO fo yers amé lio rés au Bur ki na Faso Vers une cui si ne améliorée Une étu de sur les cui si nes et les fo yers dans le ca dre du pro jet UNSO fo yers amé lio rés au Bur ki na Faso Vers une cui sine améliorée Memorandum 1 Pu bli ca tion of

Plus en détail

Que Freud me pardonne, récit autobiographique, Jacques Voyer, Libre Expression 2002, 174 p.

Que Freud me pardonne, récit autobiographique, Jacques Voyer, Libre Expression 2002, 174 p. Compte rendu Ouvrage recensé : Que Freud me pardonne, récit autobiographique, Jacques Voyer, Libre Expression 2002, 174 p. par Hubert Wallot Santé mentale au Québec, vol. 27, n 2, 2002, p. 302-306. Pour

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION. Système de sécurité DP8000 avec centrale-sirène DP8340 ARRET MARCHE CANAUX. Partiel Totale MEMOIRES

GUIDE D UTILISATION. Système de sécurité DP8000 avec centrale-sirène DP8340 ARRET MARCHE CANAUX. Partiel Totale MEMOIRES Partiel Totale CANAUX 1 Technique Alarme Anomalie Système de sécurité DP8000 avec centrale-sirène DP8340 GUIDE D UTILISATION ARRET MARCHE Grpe1 Grpe2 DP8340 Alerte 2 3 4 Intrusion MEMOIRES Guide d utilisation

Plus en détail

PROTECTION DE LA SANTÉ ET DROIT DE L ENVIRONNEMENT

PROTECTION DE LA SANTÉ ET DROIT DE L ENVIRONNEMENT PROTECTION DE LA SANTÉ ET DROIT DE L ENVIRONNEMENT Jacqueline MORAND-DEVILLER * SOMMAIRE: I. Intro duc tion. II. Le droit «à» un en vi ron ne ment sain. III. Le droit «de» l en vi ron ne ment sain. I.

Plus en détail

Climat & Urbanisme. La relation entre le confort thermique et la forme du cadre bâti

Climat & Urbanisme. La relation entre le confort thermique et la forme du cadre bâti Climat & Urbanisme La relation entre le confort thermique et la forme du cadre bâti Afri que du Nord Aménagement urbain Applications informatiques Architecture urbaine Bâti ments Cli mat Cli mat in té

Plus en détail

La gestion des contenus à la conquête des PME (lire)

La gestion des contenus à la conquête des PME (lire) DOS Bulletin d'information des experts du progiciel - Edité par le CXP www.cxp.fr Les effets visibles de la GED EDITO A la différence de celui d un ERP, le ROI d un projet GED est immédiatement visible.

Plus en détail

el meg ICT Mon ta ge Fran çais

el meg ICT Mon ta ge Fran çais el meg ICT Mon ta ge Fran çais Déclaration de conformité et marque CE Ce dis po si tif ré pond aux exi gen ces de la directive R&TTE 999/5/CE:»Di rec ti ve 999/5/CE du Par le ment Eu ro péen et du Con

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

CODE D'ÉTHIQUE INTRODUCTION AU CODE D'ÉTHIQUE

CODE D'ÉTHIQUE INTRODUCTION AU CODE D'ÉTHIQUE Association professionnelle des guides touristiques, Chapitre de Montréal CODE D'ÉTHIQUE INTRODUCTION AU CODE D'ÉTHIQUE LE GUIDE TOURISTIQUE EST LE PRINCIPAL AMBASSADEUR DE SA RÉGION AUPRÈS DES TOURISTES.

Plus en détail

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS

ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS ÉVALUATION DU PLAN D ACTION POUR L AMÉLIORATION DU FRANÇAIS Résultats aux épreuves ministérielles d écriture de juin 2009 et 2010 Rapport d évaluation abrégé Responsable de l éva lua tion Valérie Saysset

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Na t i ons U ni e s E / C N. 1 7 / 20 0 1 / PC / 1 7 Conseil économique et social D i s t r. gé n é r a l e 2 ma r s 20 0 1 F r a n ç a i s O r ig i n a l: a n gl a i s C o m m i s s io n d u d é v el

Plus en détail

Un corps à ta louange

Un corps à ta louange Un corps à ta louange alla Cotry q = 100 ois bé ni, no tre Pè re, par tous tes en fants, ois bé m7 exte : Raphaëlle Mellot Musique : ébastien Parent rrangement VM : Grégory Notebaert ois bé ni, no tre

Plus en détail

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer?

1 Qu est- ce que. la prépa? Qu est-ce que la prépa? Est- ce que c est dur d y ren trer? 1 Qu est- ce que la prépa? C est la ques tion que de nom breux lycéens ou parents d élèves se posent. Est- ce qu il faut beau coup tra vailler? Est- ce si dur qu on le dit? Est- ce que c est fait pour

Plus en détail

l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité

l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité l a b o î t e à o u t i l s de la Comptabilité Bruno Bachy La tra duc tion en anglais des résu més a été réa li sée par Jennifer Weinberg. Les QR codes et

Plus en détail

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7

Table des matières. Pré face. Intro duc tion 1. 1 La vision client 7 Pré face V Intro duc tion 1 Quel est le pro blème? 1 De quoi parle- t-on? 2 Les leviers d effi ca cité mar ke ting 3 La place du digi tal dans ce livre 4 À qui s adresse ce livre 4 Chaque cha pitre aborde

Plus en détail

la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Karen Graham, diététiste

la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Karen Graham, diététiste Karen Graham, diététiste la santé au menu Recettes faibles en gras et riches en bres Trucs faciles pour : Perdre du poids Traiter son diabète Garder son cœur en bonne santé Réduire les risques de cancer

Plus en détail

Les couleurs aux coins du monde

Les couleurs aux coins du monde 910101 ette chanson est tirée du spectacle : Les couleurs de la vie Les couleurs aux coins du monde Paroles et musique: Pierre-rançois oen oux 4 3. A m Les cou - leurs de no - tre temps S'é - taient par

Plus en détail

Cloud. Personnel. Tout sur le. Travaillez, stockez, jouez et échangez dans le nuage

Cloud. Personnel. Tout sur le. Travaillez, stockez, jouez et échangez dans le nuage Cloud Tout sur le Personnel Travaillez, stockez, jouez et échangez dans le nuage Couverture : Rachid Maraï Dunod, Paris, 2013 ISBN 978-2-100-59009-4 Sommaire Avant- propos...vii 1. Qu est- ce que le Cloud?...1

Plus en détail

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S

La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S La Cible Sommaire F oc us F o n d a t e u r : J e a n L e B I S S O N N A I S D i r e c t e u r d e l a p u b l i c a t i o n : M a r t i n e M I N Y R é d a c t e u r e n c h e f : S e r g e C H A N T

Plus en détail

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor.

arnaud de baynast Jacques lendrevie 8 e édition citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon publicitor. arnaud de baynast Jacques lendrevie publi citor Publicité online & ofƒline TV Presse Internet Mobiles Tablettes Site compagnon 8 e édition publicitor.fr Les liens hypertextes permettant d accéder aux sites

Plus en détail

Gilles VER RIER. Stratégie et RH. Du dis cours à l action

Gilles VER RIER. Stratégie et RH. Du dis cours à l action Stratégie et RH Gilles VER RIER Stratégie et RH Du dis cours à l action Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-058163-4 À Robin, avec sa sen si bi lité, son sens de l humour et sa pudeur. À Bastien, avec son

Plus en détail

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT

DEVENEZ UN SIMPLY-EXPERT DEVENEZ UN SIMPLYEXPERT Bonjour, N o u s s o m m e s l e s créate ur s du site Inte r net : ht tp://www.simplyla nd.com D e p u i s p r è s d e 2 a ns, notre je une équipe déve loppe un site Inte r net

Plus en détail

Répondre aux difficultés des élèves Expérimentation lecture

Répondre aux difficultés des élèves Expérimentation lecture Répondre aux difficultés des élèves Expérimentation lecture Frédérique Mirgalet Conseillère pédagogique Février 2011 La question du code Questions posées au cours d un entretien avec Catherine Billard,

Plus en détail

NATHALIE Ï Ï. La la la la la la la la la la la la Ï Ï. La la la la la la la la la la la la. la la la la la la la la la la la la

NATHALIE Ï Ï. La la la la la la la la la la la la Ï Ï. La la la la la la la la la la la la. la la la la la la la la la la la la Paroles : Pierre Denoe Musique : Gilbert Bécaud Harmonisation : D. Vadot Sopranes Altos NATHALIE cî J JÎ Jä Î J JÎ Jä Î jjî jä Î jjî jä cî jjî jä Î jjî jä Î jjî jä Î jjî jä La Ténors bcî jjî jä Î jjî jä

Plus en détail

Je construis mon véhicule électrique

Je construis mon véhicule électrique Je construis mon véhicule électrique Retrouvez aussi : Électrotechnique et énergie électrique 2 e édition Luc Lasne 304 pages Dunod, 2013 Aide-mémoire d électrotechnique Pierre Mayé 320 pages Dunod/L Usine

Plus en détail

Article. «PACE : une approche qui va plus loin dans l empowerment» Daniel B. Fisher et Laurie Ahern

Article. «PACE : une approche qui va plus loin dans l empowerment» Daniel B. Fisher et Laurie Ahern Article «PACE : une approche qui va plus loin dans l empowerment» Daniel B. Fisher et Laurie Ahern Santé mentale au Québec, vol. 27, n 1, 2002, p. 128-139. Pour citer cet article, utiliser l'information

Plus en détail

Les réformes de la sécurité sociale en Amérique latine: observations sur le rapport de 2005 de la Banque mondiale

Les réformes de la sécurité sociale en Amérique latine: observations sur le rapport de 2005 de la Banque mondiale Association internationale de la sécurité sociale Séminaire sur les techniques statistiques et actuarielles de la sécurité sociale pour les pays francophones Cotonou, Bénin, 6-10 février 2006 Les réformes

Plus en détail

L é tude des indi ca teurs de la stra tégie Europe 2020 et

L é tude des indi ca teurs de la stra tégie Europe 2020 et L é tude des indi ca teurs de la stra tégie 2020 et une ana lyse rétros pec tive des indi ca teurs de la stra tégie de Lis bonne en Nord-Pas-de-Calais don nent une image de la région tou jours défa vo

Plus en détail

DP8360X. Centrale sirène vocale supervisée. Sommaire. Système DP8000 NOTICE D'INSTALLATION. Pro cé du re d'in stal la tion du sys tè me

DP8360X. Centrale sirène vocale supervisée. Sommaire. Système DP8000 NOTICE D'INSTALLATION. Pro cé du re d'in stal la tion du sys tè me Système DP8000 TICE D'ISTALLATI Centrale sirène vocale supervisée DP8360X Sommaire Pro cé du re d'in stal la tion du sys tè me 14 Fonc tion ne ment de la cen tra le 15 Ré ac tions de la cen tra le, se

Plus en détail

Richard Shedleur Guide de l impôt

Richard Shedleur Guide de l impôt Richard Shedleur Guide de l impôt pour l écrivain et l artiste TABLE DES MATIÈRESS 0 LISTE DES SIGLES ET CONVENTIONS 1 INTRODUCTION 1 2 CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES 1 2.1 DÉTERMINER SON STATUT 1 2.1.1 Salarié

Plus en détail

D é ce m b re 2 0 0 7 L e ttr e d 'i n fo r m a ti o n n 1 6 E d i to r i al P o u vo i r s p r i vé s, p o u vo i r s p u b li c s P l u s i e u r s é vé n e m e n ts n o u s i n te r p e l l e n t d

Plus en détail

D é ce m b re 2 01 0 L e ttr e d 'i n fo r m a t i o n n 2 2 E d i to r i al L a f r o n ti è r e so c i ale L a p r i s e d e c o n s c i e n c e d e s e n tr e p r i s e s e n m a ti è re D e s e xa

Plus en détail

- 4 - NOTRE SENTIER. 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau Est dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau Est dé - chi -

- 4 - NOTRE SENTIER. 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau Est dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau Est dé - chi - - 4 - NOTR SNTIR = 1 4 4 Dm6 aroles et musique : Félix Leclerc 1. No - tre sen - tier près du ruis - seau st dé - chi - (2) -tier près du ruis - seau st dé - chi - 7 - ré par les la - bours Si tu ve -

Plus en détail

L Auto qui n existait pas

L Auto qui n existait pas L Auto qui n existait pas CHRISTOPHE MIDLER L Auto qui n existait pas Management des projets et transformation de l entreprise Préface de Raymond H. Lévy Conseiller éditorial : Jean-Pierre Détrie Dunod,

Plus en détail

Régie des rentes du Québec. Guide de la planification financière de la retraite. Édition 2003-2004

Régie des rentes du Québec. Guide de la planification financière de la retraite. Édition 2003-2004 Régie des rentes du Québec 1 Guide de la planification financière de la retraite Édition 2003-2004 Pour une retraite active, gardez la ligne : 1 800 463-5229 Boni de 1 % la première année pour les nouveaux

Plus en détail

Pour l appréhender sur une base la plus objective possible, disposer d informations fiables est nécessaire. Ce dossier permet une première approche.

Pour l appréhender sur une base la plus objective possible, disposer d informations fiables est nécessaire. Ce dossier permet une première approche. La pauvreté est un thème qui préoccupe de nombreux acteurs de tous milieux et de toutes disciplines. Sa mesure est souvent sujette à débats et son appréciation est parfois empreinte de subjectivité en

Plus en détail

La vie en communauté est un mode de vie séculaire : les

La vie en communauté est un mode de vie séculaire : les La vie en communauté est un mode de vie séculaire : les communautés religieuses, casernes, internats, maisons de retraite et prisons existent sous différentes formes, depuis longtemps. Néanmoins, les transformations

Plus en détail

u i o i é a é i u o i o a u é a i o é u

u i o i é a é i u o i o a u é a i o é u Lecture orale fiche 1. a é i u o é a i u o u i o i é a é i u o i o a u é a i o é u Lecture orale fiche 2. fa fi fu fo fé fi fu fé fa fo fa fo fu fé fi Lecture orale fiche 3. sa su si so sé si sé su sa

Plus en détail

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps

a l e i y m u r o f n v w s j z ou ch oi eu ph gn eau/au on in un en/an oin ain ein ien ill Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps Une lettre qui donne un son que je peux chanter longtemps a l e i y m u r o f n v w s j z Une lettre qui donne un son bref (en valeur de base) d t b p c k q g 2-3 lettres qui donnent ensemble toujours

Plus en détail

Portes Ouvertes le 20 février de 12 h 30 à 16 h. Phase 3. Déjà 2 de vendus. Daniel Bruneau

Portes Ouvertes le 20 février de 12 h 30 à 16 h. Phase 3. Déjà 2 de vendus. Daniel Bruneau Nouveau projet à NDP p. 19 Déco mise à jour p. 37 Chauffage et ventilation p. 36 Bâtir un avenir écolo p. 34 Le Hameau des Pins Portes Ouvertes le 20 février de 12 h 30 à 16 h Vue sur un parc boisé Plancher

Plus en détail

E-chant.fr : première ressource de chants et de partitions liturgiques

E-chant.fr : première ressource de chants et de partitions liturgiques Echantfr : première ressource de chants et de partitions liturgiques Echantfr : première ressource de chants et de partitions liturgiques es Milliards de Chemins Texte : Claude BERNAR Musique : Laurent

Plus en détail

Peuple de lumière - T 601 Paroles : Charles Singer - Musique : Jean-Pierre Kempf - Harmonisation pour orgue : Michel Poillot C

Peuple de lumière - T 601 Paroles : Charles Singer - Musique : Jean-Pierre Kempf - Harmonisation pour orgue : Michel Poillot C Peup de lumière T 601 Paros : Chars Singer Musique : eanpierre Kempf Harmonisation orgue : Mihel Poillot C w R/ Peu p de lu C miè re, bap ti sé té moi gner, w peu p d'é van gi, ap pe lé an non er n s mer

Plus en détail

l a b o î t e à o u t i l s Chef de projet Avec 6 vidéos d approfondissement Jérôme MAES François debois

l a b o î t e à o u t i l s Chef de projet Avec 6 vidéos d approfondissement Jérôme MAES François debois l a b o î t e à o u t i l s du Chef de projet Avec 6 vidéos d approfondissement Jérôme MAES François debois Nous remercions l ensemble de nos clients, qui ont alimenté cette Boîte à Outils par leur exigence

Plus en détail

MARS 2012 n 114 LES TERRITOIRES DE SANTÉ EN HAUTE-NORMANDIE SITUATION SOCIO-SANITAIRE ACTUELLE ET PERSPECTIVES DÉMOGRAPHIQUES

MARS 2012 n 114 LES TERRITOIRES DE SANTÉ EN HAUTE-NORMANDIE SITUATION SOCIO-SANITAIRE ACTUELLE ET PERSPECTIVES DÉMOGRAPHIQUES MARS 2012 n 114 La notion de ter ri toire est devenue essentielle, et est re connue comme telle, pour la concep tion et la mise en place de po li tique de santé, quel que soit le niveau de dé ci sion (na

Plus en détail

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT

Cor rigé. 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. La Grande Récré Cas 6. Matrice SWOT La Grande Récré Cas 6 Cor rigé 1) Réalisez un diagnostic interne de l entre prise. Forces Matrice SWOT Fai blesses Posi tion ne ment : La Grande Récré a mis en place un réseau de conseillers dans les maga

Plus en détail

Ne me de man dez pas d où je viens qui je suis, Quand on est mu si cien

Ne me de man dez pas d où je viens qui je suis, Quand on est mu si cien Page 1 COUPLET 1 Arr. Serge Terlikowski (Plamondon/Clerc) Ne me de man dez pas d où je viens qui je suis, Ne me de man dez pas d où je viens qui je suis, Quand on est mu si cien Ne me de man dez pas d

Plus en détail

1. Précautions générales

1. Précautions générales 1. Précautions générales 1.1. CONDITIONS GÉNÉRALES ET CONTRATS TYPE 1.1.1. Intéressant pour la plupart des commerçants Quasi tous les commerçants ont intérêt à avoir des con ditions générales (sur le bon

Plus en détail

Vendre du conseil... efficacement

Vendre du conseil... efficacement Vendre du conseil... efficacement Conseiller éditorial : Catherine LÉGER-JARNIOU Maître de conférences à l université Paris-Dauphine, Responsable du Pôle Entrepreneuriat et Création d Entreprise de l université

Plus en détail

Exonération de la majoration d impôt pour les in dé pen dants nou vel le ment établis

Exonération de la majoration d impôt pour les in dé pen dants nou vel le ment établis L UNION FAIT LA FORCE - EENDRACHT MAAKT MACHT Service Public Fédéral FINANCES Exonération de la majoration d impôt pour les in dé pen dants nou vel le ment établis - 2013 - Contenu Remarque importante!

Plus en détail

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel

INTRODUCTION 1. Les modèles linéaires à équations simultanées 2. L analyse des données de panel INTRODUCTION Complément a u x c ou r s d éc onométr i e s u r le modè le li néa i r e et s on es ti ma ti on D eu x pa r ti es : 1. Les modèles linéaires à équations simultanées : définition des notions

Plus en détail

«Le partenariat dans le champ des troubles mentaux dix ans après la politique de santé mentale»

«Le partenariat dans le champ des troubles mentaux dix ans après la politique de santé mentale» Article «Le partenariat dans le champ des troubles mentaux dix ans après la politique de santé mentale» Monique Carrière Santé mentale au Québec, vol. 26, n 1, 2001, p. 216-241. Pour citer cet article,

Plus en détail

LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N

LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N MERCATOR THÉORIES ET NOUVELLES PRATIQUES DU MARKETING LENDREVIE - LÉVY E D I T I O N e-book mercator.fr Sommaire Intro duc tion Le rôle du mar ke ting est de créer de la valeur...................... 1

Plus en détail

En 2008, en Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les 31 secteurs

En 2008, en Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les 31 secteurs En 2008, en Nord-Pas-de-Calais et Picardie, les 31 secteurs d activité de la filière forêt-bois emploient plus de 43 000 salariés. La main d œuvre, majoritairement masculine, se caractérise par une grande

Plus en détail

TOUTELAFONCTION. Ressources. Commerciale. Humaines. Marie-Paule Le Gall. 2 e édition

TOUTELAFONCTION. Ressources. Commerciale. Humaines. Marie-Paule Le Gall. 2 e édition TOUTELAFONCTION Ressources Commerciale Humaines Annick Marie-Agnès Cohen-Haegel Blanc Marie-Paule Le Gall 2 e édition Merci À Jean- Christophe, Jean- Romain, Nicolas et Oriane, qui m accompagnent tous

Plus en détail

Septembre-Octobre 2011. Des gens qui inspirent Qu est-ce qui se passe! Dossier : C est la joie!

Septembre-Octobre 2011. Des gens qui inspirent Qu est-ce qui se passe! Dossier : C est la joie! 3,75 $ Volume 116, numéro 5 Montréal ISSN 0380-8165 Septembre-Octobre 2011 Des gens qui inspirent Qu est-ce qui se passe! Dossier : C est la joie! COURRIER DU LECTEUR Par tir en mis sion, quel sujet for

Plus en détail

& bc î Î Ï Ï. ÏJ Ï Ï. & b Ï bï. Mignonne, allons voir... Guillaume Costeley (c ) Pierre de Ronsard ( ) - (Ode à Cassandre, 1552)

& bc î Î Ï Ï. ÏJ Ï Ï. & b Ï bï. Mignonne, allons voir... Guillaume Costeley (c ) Pierre de Ronsard ( ) - (Ode à Cassandre, 1552) Mignonne, allons voir... Pierre de Ronsard (1524-1585) - (Ode à Cassandre, 1552) Guillaume Costeley (c.1530-1606) c Î äj. J jj. J 1 c. j #jj j njj J & bc î Î. J?bc JJJj äjj J. j Î 4 jj. j # ä#jjjjj ú #

Plus en détail