Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME. La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires"

Transcription

1 Assemblée Générale ASSOCIATION DES MAIRES RURAUX DU PUY-de-DÔME Vendredi 9 Décembre 2011 Pontaumur La nouvelle règlementation Nutrition pour les cantines scolaires Emilie CHANSEAUME Lucile AUMOINE Céline GRYSON NutriFizz - Décembre 2011

2 AU MENU... Les multiples facettes de l alimentation Cadre politique et réglementaire : sécurité alimentaire, protection de l environnement, nutrition Un nouveau règlement pour la restauration scolaire : des exigences à remplir en terme de qualité nutritionnelle des repas servis Un rôle à jouer et un enjeu pour les élus Chiffres-clés cantines scolaires Conclusion NutriFizz - Décembre 2011

3 LES MULTIPLES FACETTES DE L ALIMENTATION NutriFizz - Décembre 2011

4 LES MULTIPLES FACETTES DE L ALIMENTATION NutriFizz - Décembre 2011

5 LES MULTIPLES FACETTES DE L ALIMENTATION Manger Santé Acte vital Acte social Energie Plaisir Goûts Humeur Envie Education Culture Environnement L ALIMENTATION EST UNE COMPOSANTE ESSENTIELLE DE L ETAT DE SANTE => De réels enjeux de santé publique : développement des maladies chroniques liées à l alimentation (Obésité, diabète, maladies cardiovasculaires...)

6 LES MULTIPLES FACETTES DE L ALIMENTATION Source : L'alimentation humaine s'effectue très majoritairement, de nos jours, au travers d'une chaîne technologique complexe, incluant des techniques de production végétale et animale, des procédés de transformation, de conservation et de distribution.

7 LES MULTIPLES FACETTES DE L ALIMENTATION Plomb Mercure Bisphénol A ALIMENTATION ET SANTE Quels paramètres prendre en compte? Risques physico-chimiques Evaluer et prévenir les effets négatifs de substances utilisées dans la chaîne alimentaire Pesticides Nanoparticules Nitrates Hygiène des aliments Assurer la sécurité alimentaire Nutrition Evaluer les propriétés nutritionnelles des aliments, les besoins spécifiques et habitudes de consommation, améliorer l état de santé de la population NutriFizz - Décembre 2011

8 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE ALIMENTATION ET SANTE Quels paramètres prendre en compte? Hygiène des aliments Assurer la sécurité alimentaire Des règles d hygiène pour les professionnels Des conseils d hygiène domestique NutriFizz - Décembre 2011

9 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Paquet Hygiène Harmonisation, adaptabilité, simplification 5 règlements et 2 directives, applicables en droit national ( ) 3 principes généraux Principe de précaution Principe de traçabilité Notification d un risque et retrait du marché des produits correspondants Des moyens à mettre en œuvre pour analyser les dangers et établir des procédures de maîtrise fondées sur les principes HACCP (plan de maîtrise des risques avec auto-contrôles) => FORMATION HACCP pour le personnel de restauration collective... et commerciale (14H) SECURITE ALIMENTAIRE NutriFizz - Décembre 2011

10 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Risques physico-chimiques Evaluer et prévenir les effets négatifs de substances utilisées dans la chaîne alimentaire ALIMENTATION ET SANTE Quels paramètres prendre en compte? Contrôle des matières premières (résidus de pollution ou culture), substances ajoutées (additifs), ou apparaissant au cours des processus de fabrication et de transformation (néoformés). Evaluation et surveillance des matériaux (emballages) Agence nationale de sécurité sanitaire, de l alimentation, de l environnement et du travail (Ex AFSSA / AFSSET) ENVIRONNEMENT NutriFizz - Décembre 2011

11 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Agriculture biologique Une même réglementation dans toute l'union européenne Depuis le 1 er janvier 2009, règlement (CE) n 834/2007. L agriculture biologique est un mode de production agricole spécifique, un ensemble de pratiques agricoles respectueuses des équilibres écologiques et de l autonomie des agriculteurs. Pas d utilisation de molécules de synthèse Pas de pesticides sauf cuivre et soufre Pas d antibiotiques dans les élevages Logo AB France Logo AB Europe Pas d herbicides (préparation à base de plantes) RISQUES PHYSICO-CHIMIQUES ENVIRONNEMENT

12 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Grenelle de l environnement Processus de concertation lancé en 2007 Texte adopté par le parlement => Lois Grenelle 1 (août 2009) et Grenelle 2 (juillet 2010) Au niveau national, le Grenelle de l environnement a été à l origine d une circulaire relative à l introduction de la Bio dans la restauration collective des services de l Etat (Circulaire du 2 mai 2008, JORF n 0116) QUI? Les restaurants des administrations centrales et de leurs services déconcentrés, et des établissements publics sous tutelle, qu'ils soient réservés aux agents de l'etat et de ses établissements ou ouverts au public, tels ceux des CROUS et des centres hospitaliers universitaires. => INCITATIF Des moyens à mettre en oeuvre / Code des marchés publics ENVIRONNEMENT

13 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Objectif : introduire 15 % de denrées issues de l'agriculture biologique dans les menus en 2010 et atteindre 20 % en Des limites... Source : Guide de la restauration collective responsable à l attention des collectivités et des entreprise (CIVAM, Fondation Hulot) Fin 2010, les surfaces conduites en bio représentaient 3,09% de la surface agricole de France. - Approvisionnement? - Coût? - Supériorité nutritionnelle? Source : Agence Bio ENVIRONNEMENT

14 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE ALIMENTATION ET SANTE Quels paramètres prendre en compte? Nutrition Evaluer les propriétés nutritionnelles des aliments, les besoins spécifiques et habitudes de consommation, améliorer l état de santé de la population Des recommandations pour la population générale Des règles concernant la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire

15 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Programme National Nutrition Santé (PNNS) PNNS 1 lancé en 2001 ( ) Objectif général : améliorer l état de santé de l ensemble de la population en agissant sur l un de ses déterminants majeurs, la Nutrition - Un socle de repères nutritionnels - Des campagnes de communication de grande ampleur - 9 objectifs prioritaires + 10 objectifs spécifiques SANTE PNNS 2 lancé en 2006 ( ) PNNS 3 lancé en 2011 ( ) QUI? L ensemble de la population française, directement ou indirectement => INCITATIF RECOMMANDATIONS DE SANTE PUBLIQUE = REFERENCE FRANÇAISE OFFICIELLE NutriFizz - Décembre 2011

16 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Loi n du 9 août 2004 relative à la politique de Santé Publique Introduction de messages à caractère sanitaire dans les publicités alimentaires Les annonceurs peuvent déroger à cette obligation sous réserve du versement d'une contribution au profit de l'institut National de Prévention et d'education pour la Santé SANTE Retrait des distributeurs à l école QUI? Annonceurs publicitaires (IAA) et établissements scolaires => OBLIGATIONS REGLEMENTAIRES NutriFizz - Décembre 2011

17 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Loi de Modernisation de l'agriculture et de la Pêche Adoptée en juillet 2010 Définition d un Programme National pour l Alimentation (PNA) «Bien manger, c est l affaire de tous» QUI? Tous les acteurs de l alimentation, de la fourche à la fourchette => INCITATIF Mise à disposition de moyens pour mettre en place des actions concrètes Exemple : «Un fruit pour la récré» ALIMENTATION

18 CADRE POLITIQUE ET REGLEMENTAIRE Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition (GEMRCN, ex-gpemda) Recommandations et normes techniques concernant les achats publics, spécifiquement dans les domaines de la restauration collective et de la nutrition ECONOMIE QUI? Etablissements scolaires, crèches et établissements pour personnes âgées => INCITATIF jusqu en 2011 ET APRES PLUSIEURS ANNEES DE DEBATS...

19 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE La réglementation française s est dotée, le 30 septembre 2011, d un nouveau décret relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire Publics concernés : les gestionnaires, publics et privés, des services de restauration scolaire. Objet : qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire. Entrée en vigueur : dès publication au Journal Officiel, dimanche 2 octobre 2011, de façon progressive en fonction du nombre de repas servis. le lendemain de la publication pour les services de restauration scolaire servant plus de 80 couverts par jour en moyenne sur l année ; à compter du 1 er septembre 2012 pour les services de restauration scolaire servant moins de 80 couverts par jour en moyenne sur l année.

20 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Un outil pratique d application du Programme National Nutrition Santé à destination des personnes travaillant sur le terrain Basé sur les recommandations du Groupe d Etudes des marchés de la Restauration Collective (GERMCN) = SOCLE DE BASE NutriFizz - Décembre 2011

21 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Habitudes alimentaires des jeunes, aïe! Excès de protéines animales Portions de viande excessives Peu de fromages et lait mais beaucoup de produits lactés sucrés Excès d aliments riches en graisses saturées (biscuits, snacks) Déficit en légumes et fruits crus et cuits Déséquilibre dans la nature des glucides (pas assez de glucides complexes) Ration de pain souvent faible Excès de produits sucrés Petit déjeuner qui se réduit au fil des années Une alimentation dense en énergie (calories) mais faible en nutriments essentiels (vitamines, minéraux, fibres).

22 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE ACTION! LES SEPT GRANDS POINTS DU DECRET Veiller à la diversité de la structure du repas qui doit être composé d une succession de 4 ou 5 plats. Assurer la distribution d un produit laitier à chaque repas. Garantir une variété suffisante pour favoriser les apports en fibres et en fer dont les enfants ont besoin. Limiter la fréquence des plats trop gras et trop sucrés. Par exemple, ne pas donner plus de 4 produits frits sur 20 repas. S assurer que les fournisseurs ne livrent pas de produits dont la taille des portions n est pas adaptée à l âge de l enfant. Mettre à disposition sans restriction l eau et le pain. Ne pas proposer le sel et les sauces en libre service. Favoriser l emploi de produits de saison dont la présence dans le menu doit clairement être mise en évidence.

23 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Le contrôle des menus Chaque jour, le menu proposé doit être équilibré et respecter la composition suivante : - un plat protidique à base de viande, de poisson, d œufs ou de protéines végétales ; - un plat au moins de légumes et/ou des fruits crus ou cuits ; - une source de calcium laitier : entrée, produit laitier, fromage, dessert lacté ou lait boisson. NutriFizz - Décembre 2011

24 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Le contrôle des produits Pour vérifier la composition des produits, il convient de demander aux fournisseurs les fiches techniques établies par les fabricants des produits livrés. Ces fiches comportent au minimum la liste des ingrédients, le poids, et les valeurs nutritionnelles (pour 100 g ou par portion) des produits livrés. Sel (chlorure de sodium) Calcium laitier Nature des graisses ajoutées Glucides simples % viande des plats principaux à base de viande NutriFizz - Décembre 2011

25 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Exemples de recommandations pour l élaboration des menus L utilisation des produits allégés en sucre (à base d édulcorant de synthèse) ou enrichis ne se justifie pas en restauration collective et, en particulier, dans les crèches et en restauration scolaire, à l exception de ceux autorisés pour des raisons de santé publique lorsque l état des populations concernées le justifie. Pour atteindre l équilibre nutritionnel, il convient de réduire les apports d acides gras saturés (au maximum 12% de l apport énergétique), et d équilibrer le rapport entre acides gras poly-insaturés essentiels oméga 6 / oméga 3 en augmentant les apports d oméga 3.

26 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Exemples de recommandations pour l élaboration des menus Il convient d offrir la possibilité de choisir d autres types de pain que le pain blanc, tels que par exemple le pain fabriqué avec de la farine de type 80, le pain bis ou aux céréales, plus riches en fibres, minéraux et vitamines. Pour les jeunes enfants, il convient de préconiser la consommation de céréales complètes avec précaution et discernement, car ces céréales peuvent occasionner des dérèglements intestinaux.

27 NOUVEAU REGLEMENT POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE Et les aliments biologiques dans tout ça? Au niveau nutritionnel, pas de supériorité démontrée à quelques exceptions près : pomme de terre, farines... Dangour AD, Dodhia SK, Hayter A, Allen E, Lock K, Uauy R. Nutritional quality of organic foods: a systematic review. Am J Clin Nutr Sep ; 90 (3) : BIO ne veut pas forcément dire BON pour la santé : la «BIO» répond avant tout aux préoccupations croissantes des consommateurs et des citoyens pour le respect de l environnement. Pas d article à ce sujet dans le règlement => produits de saison

28 UN ROLE A JOUER ET UN ENJEU POUR LES ELUS! Restauration scolaire : chiffres-clés 1.6 milliards de repas/an (avec petit déjeuner) restaurants 4,5 milliards de chiffre d affaire 67% en gestion directe Source : Baromètre consommation et perception des produits biologiques en France - Edition 2010 CSA / Agence Bio 6 millions d élèves de la maternelle au lycée fréquentent la cantine

29 UN ROLE A JOUER ET UN ENJEU POUR LES ELUS! La qualité de l offre alimentaire en restauration scolaire : une des priorités de santé publique. 18% enfants de 3 à 17 ans sont en surpoids ou obèses (3,5%) - Etude ENNS L éveil des plus jeunes au goût est essentiel, car il conditionne les habitudes alimentaires de l adulte. L école est le lieu des apprentissages, la cantine est un service à finalité éducative. Les agents de la restauration (cuisine et service) sont des acteurs clés pour inciter les enfants à goûter et à découvrir librement l ensemble des plats proposés

30 CONCLUSION En résumé, l arrivée du nouveau règlement... Qui est concerné? Qui va contrôler? Toutes les collectivités Les services de la DDCSPP Quelles sont les répercussions? les questions qui se posent... Budget : pas forcément augmenté Achats : plus exigeants Plan alimentaire : outil indispensable Choix des recettes : analyse du gras, du sucre, et limiter le sel Difficultés pour certaines collectivités qui n ont pas les budgets Difficultés si menus à 4 composantes Difficultés si manque de formation NutriFizz - Décembre 2011

31 CONCLUSION En résumé, l arrivée du nouveau règlement... Il faut des compétences en Nutrition. Il faut consacrer du temps à la qualité du menu. On encourage les communes à mutualiser leurs moyens pour échanger et aussi pour faire appel à des professionnels de la Nutrition Mais, l enjeu est motivant : La santé et le bien-être des enfants. La transmission de valeurs essentielles.

32 CONCLUSION Pour vous accompagner... - Des professionnels de la Nutrition pour animer les formations : NutriFizz => Conseil, accompagnement opérationnel, formation et appui à la communication => Catalogue de formation CNFPT, organisme de formation continue - «Bien manger dans ma petite cantine» Réunions de sensibilisation DRAAF Auvergne / CNFPT Auvergne les mardi - Janvier 2012 (1 par département en Auvergne) avec présentation des textes réglementaires (DDCSPP) et présentation de l'impact financier pour les communes. - Guides Programme National Nutrition Santé (PNNS) Instance Régionale d Education pour la Santé Auvergne (IREPS), Antenne Puy-de-Dôme 22 bis Impasse Bonnabaud, Clermont-Ferrand - tél

33 CONCLUSION Merci de votre attention A vos questions! Emilie CHANSEAUME / Céline GRYSON / Lucile AUMOINE NutriFizz CBRV / Faculté de Médecine 28, place Henri Dunant Clermont-Ferrand Perception et attentes consommateur Expertise scientifique Contexte réglementaire N'hésitez pas à nous contacter... NutriFizz - Décembre 2011

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE

INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE INTRODUCTION DES PRODUITS BIOLOGIQUES EN RESTAURATION COLLECTIVE Brigitte MERCIER FICHAUX Diététicienne DE Intervenante pour les formations «manger bio en restauration collective» organisées par IBB, Civam35,

Plus en détail

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France

Quelques aspects. de la Restauration sociale. en Île-de-France Préfet de la région d Île-de-France DRIAAF Quelques aspects de la Restauration sociale en Île-de-France 1 Contexte régional en matière d accessibilité alimentaire et de nutrition 2 Éléments du contexte

Plus en détail

Les groupes d aliments

Les groupes d aliments PARTIE SOURCES NUTRITIONNELLES CHAPITRE 1 Les groupes d aliments Objectif Identifier les groupes d aliments et leurs constituants caractéristiques E En PFMP au multi-accueil «Les Petits Loups», Lisa est

Plus en détail

Fanny OLLIER Diététicienne

Fanny OLLIER Diététicienne Fanny OLLIER Diététi icienne INTERVENTIONS DIETETIQUES 1. INTERVENTIONS THEORIQUES Auprès des résidents : Thèmes : Equilibre alimentaire Groupes d aliments Conseils pratiques lors d un repas Pathologies

Plus en détail

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel

M - Restauration. M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel M - M1 - Organisation et production M2 - Hygiène et sécurité alimentaire M3 - Distribution et service M4 - Équilibre nutritionnel Sous-domaine : M1 - Organisation et production R - 002 : du 28/04/ au 30/04/

Plus en détail

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION

ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION ALIMENTS INFANTILES DE DIVERSIFICATION Première caractérisation du secteur (données 2012) SYNTHESE Etude du secteur des sauces condimentaires-oqali Données 2011-Edition 2013 EDITION 2014 Synthèse de l

Plus en détail

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels :

Les repères de consommation du PNNS. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) a défini des objectifs nutritionnels : Le PNNS : «Manger Bouger», les facteurs de risque nutritionnel à tous les âges de la vie. Les repères de consommation du PNNS JL BORNET L alimentation joue un rôle très important sur la santé. A chaque

Plus en détail

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008

- Lignes directrices relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire novembre 2008 Lignes directrices à l attention des opérateurs économiques relatives à la communication sur les repères de consommation alimentaire et d activité physique du Programme National Nutrition Santé Ces lignes

Plus en détail

Formation diététique et restauration

Formation diététique et restauration L alimentation Formation diététique et restauration Janvier 2016 L alimentation doit apporter une quantité suffisante des différents nutriments nécessaires pour assurer la couverture de l ensemble des

Plus en détail

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy

Marché de restauration collective. Vandoeuvre les Nancy Marché de restauration collective Vandoeuvre les Nancy Mise en place du nouveau marché Public concerné par le marché Cantines Scolaires Foyer des Personnes Agées Portage à domicile Choix politique des

Plus en détail

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY

«Cette action contribue au PNNS». À CHÂTEAU THIERRY «Cette action contribue au PNNS». «IL FAIT BIO À CHÂTEAU THIERRY A Chateau Thierry, la Municipalité souhaite développer les produits BIO et issus de filières de proximité dans les menus de la restauration

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation La BIO Focus produits allégés Janvier 2010 Nouvelle année = Nouvelle rubrique : Nouveau produit! Manger RUsé a testé pour vous : Qu est-ce que c est? [N.A!] c est le nouveau produit que vous trouvez à

Plus en détail

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre

Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre Exemple de signalétique (Lycée Blaise-Pascal - Châteauroux) Charte d engagement qualité pour la restauration et l hébergement dans les lycées de la Région Centre La Région va exprimer, à travers la mise

Plus en détail

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE

MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE DEPARTEMENT D INDRE ET LOIRE Mairie De Saint-Roch MARCHÉ PUBLIC DE SERVICES DE RESTAURATION SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES CCTP Article 1 Objet du marché La prestation, objet du marché,

Plus en détail

De la naissance à 6 mois

De la naissance à 6 mois De la naissance à 6 mois L alimentation se compose du lait (maternel ou infantile). Seule l eau peut s y ajouter Privilégier l allaitement maternel Le lait maternel - est l alimentation idéale du nouveau-né

Plus en détail

Les Protéines. Session 2

Les Protéines. Session 2 Les Protéines Session 2 Challenge de la semaine Faisons le point sur notre semaine Challenge12sem-S2-Proteines-Dec2012 2 Nos besoins quotidiens Protéines Contribuent au maintien de la masse musculaire

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003

MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES. Marché n 2015/003 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Marché n 2015/003 Marché public pour une prestation d achat de denrées, et de confection de repas sur site, pour les enfants scolarisés dans les écoles

Plus en détail

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013

La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN. Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Muriel Jaquet, Société Suisse de Nutrition SSN Symposium Pro viande, 16 janvier 2013 La viande dans l alimentation du nourrisson Les recommandations pour l alimentation

Plus en détail

Crépy-en-Valois 20% de produits bio

Crépy-en-Valois 20% de produits bio Crépy-en-Valois 20% de produits bio Hervé Rousseau, responsable de la cuisine centrale Présentation de la cuisine centrale Gestion directe 900 convives (maternelle, élémentaire et adultes) + les centres

Plus en détail

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES

Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440. Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Mairie de SAINT DIDIER SOUS RIVERIE 69440 Téléphone : 04 78 81 84 26 Télécopie : 04 78 81 87 57 MARCHE PUBLIC DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Maître d ouvrage

Plus en détail

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation

Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Réglementations et organisation de l'alimentation dans les E.A.J.E. Direction de la Petite Enfance et de l'éducation Le GEM RCN. (Groupe d Etude des Marchés de Restauration Collective et de Nutrition)

Plus en détail

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER

ÉDUCATION Côtes d Armor. Collèges publics. Charte de la restauration collective DIRECTION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER ÉDUCATION Côtes d Armor Collèges publics DIRECTION ÉDUCATION JEUNESSE PATRIMOINE IMMOBILIER Charte de la restauration collective Préambule Dans le cadre de l article 82 de la loi du 13 août 2004, le Département

Plus en détail

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette

LES FORMATIONS 2015. Du bio pour tous dès la crèche. Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette LES FORMATIONS 2015 Du bio pour tous dès la crèche Le poisson en restauration collective : de la criée à l assiette Le bio et l alternatif pour plus de goût et de diversité La cuisine évolutive au service

Plus en détail

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir!

ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE. Olivet construit son avenir! ELABORATION DES MENUS PLAN NATIONAL NUTRITION SANTE SOMMAIRE Introduction Plan national nutrition santé, réglementation et programme Objectif et outils du GEMRCN Les portions, les grammages Composition

Plus en détail

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP

MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE CAHIER DES CLAUSES TECNIQUES PARTICULIERES CCTP MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE REPAS POUR LA RESTAURATION SCOLAIRE EN LIAISON FROIDE MAIRIE GARIDECH PLACE CHARLES LATIEULE BP 32 31380 GARIDECH MARCHES DE FOURNITURES ET LIVRAISONS DE

Plus en détail

Offre de formation. Itinéraire Cuisinier en restauration collective. https://inscription.cnfpt.fr/ Délégation régionale Basse-Normandie

Offre de formation. Itinéraire Cuisinier en restauration collective. https://inscription.cnfpt.fr/ Délégation régionale Basse-Normandie 2015 Offre de formation Itinéraire Cuisinier en restauration collective Inscription en ligne aux stages https://inscription.cnfpt.fr/ Délégation régionale Basse-Normandie ITINÉRAIRES CUISINIER EN RESTAURATION

Plus en détail

EQUILIBRE ALIMENTAIRE

EQUILIBRE ALIMENTAIRE EQUILIBRE ALIMENTAIRE Sommaire Pourquoi mange t'on? Qu'est ce qui influence notre alimentation? Pourquoi manger équilibré? Comment manger équilibré? Les différents groupes d'aliments. La composition des

Plus en détail

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés Olivier SIRE OPEDUCA Day @ Lycée Lesage - Jeudi 22 mai 2014 Plan Introduction Quels organismes sont concernés? Quel est le cadre réglementaire?

Plus en détail

Bio et local : c est l ideal

Bio et local : c est l ideal 01 Bio et local : c est l ideal Bio π Les produits vendus localement nécessitent moins d emballages. π En consommant bio et local, vous contribuez à la réduction des transports et à la préservation de

Plus en détail

Auriol : le service public de la Restauration scolaire

Auriol : le service public de la Restauration scolaire Auriol : le service public de la Restauration scolaire Au titre de nos valeurs communes, nous avons voulu décliner l offre de restauration en mettant l accent au plus près des enfants. Plus de 80% des

Plus en détail

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE

LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER UN GRAND PAS POUR VOTRE ÉQUILIBRE LE PETIT DÉJEUNER... POURQUOI? POUR QUI? À Après huit à douze heures de sommeil, les réserves d'énergie de l'organisme sont épuisées : le petit déjeuner

Plus en détail

Démarche au sein des collèges du Conseil général du Puy-de-Dôme. Isabelle CHABANON Responsable technique en hygiène alimentaire au LVB63

Démarche au sein des collèges du Conseil général du Puy-de-Dôme. Isabelle CHABANON Responsable technique en hygiène alimentaire au LVB63 Démarche au sein des collèges du Conseil général du Puy-de-Dôme Isabelle CHABANON Responsable technique en hygiène alimentaire au LVB63 Janvier 2007: Décentralisation des agents de l Etat au Département.

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en

RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en RECOMMANDATIONS DU GEMRCN N J5-07 du 4 mai 2007 RELATIVES A LA NUTRITION en restauration collective RESUME des recommandations applicables en restauration scolaire AOUT 2009 1 PREAMBULE : nutrition et

Plus en détail

Construire un projet BIO en Restauration Collective

Construire un projet BIO en Restauration Collective Atelier : Construire un projet BIO en Restauration Collective 1 Introduire des produits biologiques en restauration collective : comment faire? Une démarche en 7 étapes : 1. Un projet global 2. Se renseigner

Plus en détail

90 H.T. "Allégée" NOUVEAU. Formule

90 H.T. Allégée NOUVEAU. Formule NOUVEAU Formule Notre métier, vous accompagner et vous apporter les conseils et l amélioration de la qualité nutrionnelles de vos services. NOS ENGAGEMENTS : Vous aidez à concevoir des menus équilibrés

Plus en détail

ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE

ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE ENQUETE FORMATIONS RESTAURATION COLLECTIVE Pour répondre aux besoins des collectivités de Haute Gironde le Pays, en collaboration avec le Conseil Général de la Gironde et le CNFPT d Aquitaine, travaillent

Plus en détail

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Groupe de travail Lipides 17/03/2009 SNRC LE SYNDICAT NATIONAL DE LA RESTAURATION COLLECTIVE NOTRE MÉTIER QU EST-CE QUE LA RESTAURATION COLLECTIVE? La restauration collective est une des branches de la

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE

PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE COMMUNE DE BRETTEVILLE SUR ODON PROCÉDURE ADAPTÉE PRÉPARATION ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIÈRES C.C.T.P X:\CANTINE\CONSULTATION

Plus en détail

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne

Atelier Achat Responsable. 9 décembre 2014. Initiative Bio Bretagne Atelier Achat Responsable 9 décembre 2014 Initiative Bio Bretagne Qu est ce qu Initiative Bio Bretagne? Initiative Bio Bretagne est une plate-forme, un réseau d'entreprises et d'acteurs bretons souhaitant

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE

OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE OPTIMISATION DE LA PRISE EN CHARGE ALIMENTAIRE A L HOPITAL : DU CAHIER DES CHARGES A L ASSIETTE Didier LAFAGE : Directeur du Pôle Equipements, Hôtellerie, Logistique CHU TOULOUSE 1 Optimisation de la prise

Plus en détail

Le petit déjeuner équilibré

Le petit déjeuner équilibré Le petit déjeuner équilibré SITUATION : M. Benoît, professeur de SVT, renouvelle son opération «challenge diététique» en proposant à tous les élèves de 6 ème de prendre un petit déjeuner équilibré le 10

Plus en détail

MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING

MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING MAIRIE D ANSTAING 7 rue Marie Curie 59152 ANSTAING FOURNITURE DE REPAS EN LIAISON FROIDE POUR LE RESTAURANT SCOLAIRE, L ACCUEIL DE LOISIRS SANS HEBERGEMENT, LE PORTAGE DE REPAS A DOMICILE Procédure adaptée

Plus en détail

Les signes de qualité des produits alimentaires

Les signes de qualité des produits alimentaires Technologie Professionnelle Cuisine Les signes de qualité des produits alimentaires BAC PROFESSIONNEL Restauration 1BAC HO Présentation généraleg 1] Les aspects réglementaires 2] Qu est-ce que la qualité?

Plus en détail

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013

Le sucre et les graisses cachées. La lecture des étiquettes alimentaires 26/09/2013 Programme facteur de risques cardiovasculaires Déroulement de l atelier Atelier alimentation présenté par, diététicienne et ingénieur en nutrition Comment se nourrir quand on a des facteurs de risque cardiovasculaire?

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins.

ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. ALIMENTATION ET ENVIRONNEMENT. I/Comportements alimentaires et satisfaction des besoins. Introduction : Bien manger : une simple complication! Simple parce que manger varié et le garant d une bonne santé

Plus en détail

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE

COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE 1/8 COMITE SCIENTIFIQUE DE L AGENCE FEDERALE POUR LA SECURITE DE LA CHAINE ALIMENTAIRE AVIS 36-2006 Concerne : Contrôle de la composition des denrées alimentaires (dossier Sci Com 2005/25) Le Comité scientifique

Plus en détail

ADEME. JEUDI 15 NOVEMBRE 2012. Hervé VALDEVIT. Chargé de mission «Restauration scolaire» Conseil régional de Picardie

ADEME. JEUDI 15 NOVEMBRE 2012. Hervé VALDEVIT. Chargé de mission «Restauration scolaire» Conseil régional de Picardie ADEME. JEUDI 15 NOVEMBRE 2012 Hervé VALDEVIT. Chargé de mission «Restauration scolaire» Conseil régional de Picardie 2011 30 septembre «loi relative à la qualité des repas servis en restauration collective»

Plus en détail

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS

GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS GLOSSAIRE DES NUTRIMENTS Pour mieux comprendre le rôle des différents composants de notre alimentation, Oh!Céréales vous livre l essentiel sur les nutriments. Les calories Calories : c est l unité de mesure

Plus en détail

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire.

Nous vous proposons de suivre les affiches, elles vous guideront vers l équilibre alimentaire. En variant son alimentation il est possible de se faire plaisir en choisissant ce que l on aime tout en mangeant sainement pour se maintenir en bonne santé. Et cela ne rime pas forcément avec régime et

Plus en détail

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive.

Tâche : Comparer l étiquette de produits alimentaires afin de connaître leur valeur nutritive. 13 aliments pour une bonne santé Valeurs nutritives Grande compétence A Rechercher et utiliser de l information Groupe de tâches A2 : Interpréter des documents Grande compétence C Comprendre et utiliser

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

Activités physiques et dépense énergétique

Activités physiques et dépense énergétique Observe Le fonctionnement du corps humain et l éducation à la santé : alimentation et hygiène alimentaire Activités physiques et dépense énergétique 1. Voici la quantité d énergie que ton corps dépense

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS HERBALIFE 49 SOMMAIRE Les seniors Les chiffres clés Les habitudes alimentaires des seniors Les recommandations Les alternatives Herbalife Les compléments alimentaires

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014

CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Eaux, Environnement, Hygiène Alimentaire, Recherche & Développement Agréé par le Ministère de la Santé Membre des réseaux d intercomparaisons AGLAE et RAEMA CATALOGUE DE FORMATION ANNEE 2013/2014 Microbiologie

Plus en détail

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire

«Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009. Le développement de l activité périscolaire «Transversalité et nutrition dans les politiques territoriales» Paris 17 mars 2009 Le développement de l activité périscolaire Bordeaux Ville santé de l OMS Ville active du PNNS Le conseil local de santé

Plus en détail

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur Valérie Laplaine Groupe Casino *** La charte PNNS pour un distributeur La nutrition : un engagement fort du Groupe Casino Présentation du groupe La politique nutritionnelle du Groupe Une démarche ambitieuse

Plus en détail

Structuration en restauration collective. Eating City

Structuration en restauration collective. Eating City Structuration en restauration collective Eating City William Mairesse (Organisation Professionnelle de l Agriculture Biologique en Alsace) 7 Novembre 2012 L OPABA Définition : Syndicat des producteurs

Plus en détail

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS?

TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? TRACABILITE DANS LE SECTEUR AGROALIMENTAIRE, J-4 mois : ÊTES-VOUS PRÊTS? INTRODUCTION Aujourd hui, dans un contexte de crises sanitaires et de concurrence internationale croissante au niveau du secteur

Plus en détail

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011

Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Compléments ments alimentaires Les règles du jeu - SCL / Strasbourg-Illkirch 14 octobre 2011 Bureau 4A : Nutrition & Information sur les denrées alimentaires Novel Food, Adjonction V&M, SBNP Compléments

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 62 HERBANEWS SOMMAIRE Les protéines Définition, rôles et particularités des protéines Les recommandations du PNNS et comment y arriver? Quels sont les aliments

Plus en détail

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11.

Qui est considéré comme sportif? L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Une alimentation EQUILIBREE, au quotidien 20.11. Nutrition et Sport L alimentation du sportif amateur comment s y prendre? Qui est considéré comme sportif? Valérie Ducommun Diététicienne dipl. ES Diplôme universitaire Nutrition du Sportif A.F. Creff

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

Nutrition et santé : suivez le guide

Nutrition et santé : suivez le guide Prévention ALIMENTATION PLAISIR ET ÉQUILIBRE ALIMENTAIRE Nutrition et santé : suivez le guide Nous savons tous que l alimentation joue un rôle essentiel pour conserver une bonne santé. En voici quelques

Plus en détail

Un nouveau service. Sécurité alimentaire. à la Direction de la santé

Un nouveau service. Sécurité alimentaire. à la Direction de la santé 23 novembre 2009: Présentation du Service de la sécurité alimentaire Un nouveau service pour la sécurité alimentaire à la Direction de la santé Page 1 de 20 Historique Le service de la sécurité alimentaire

Plus en détail

Principe n 2 : La réduction de l empreinte carbone des restaurants

Principe n 2 : La réduction de l empreinte carbone des restaurants Dossier imprimé sur du papier FSC Engagements API Restauration pour le Pacte Mondial 2010 Contact Api Restauration Laure Marichal : laure.marichal@api-restauration.com Tel : 03.20.43.93.50 1 Mot de M.

Plus en détail

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE

LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 64 HERBANEWS SOMMAIRE Les lipides Définition, rôles et particularités des lipides Quels sont les aliments sources de lipides? Les recommandations du PNNS

Plus en détail

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats -

La Vache qui rit. CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - La Vache qui rit CHARTE D ENGAGEMENT VOLONTAIRE DE PROGRÈS NUTRITIONNELS - Résultats - Le Groupe Bel, conscient du rôle à jouer par l industrie agroalimentaire dans la lutte contre les problèmes de santé

Plus en détail

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :...

Carnet. de santé. Nom :... Prénom :... Carnet de santé Nom :................................................................... Prénom :.............................................................. Conseils aux parents Alimentation Pendant

Plus en détail

Alimentation dans les établissements d'accueil municipaux de la petite enfance. Introduction des aliments issus de l'agriculture biologique

Alimentation dans les établissements d'accueil municipaux de la petite enfance. Introduction des aliments issus de l'agriculture biologique PETIT DEJEUNER PRESSE DU 18 FEVRIER 2005 Alimentation dans les établissements d'accueil municipaux de la petite enfance Introduction des aliments issus de l'agriculture biologique SOMMAIRE LA PROTECTION

Plus en détail

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation

Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Les grands axes du Programme National pour l Alimentation Une politique publique de l'alimentation Art.L.230-1. du code rural : La politique publique de l'alimentation vise à assurer à la population l'accès,

Plus en détail

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h

Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24/09/2014 de 11h à 12h Nutrition et santé : Où en sommes-nous? 24 & 25 septembre 2014 24/09/2014 de 11h à 12h Nicolas NOUCHI, CHD Expert Alexandra RETION, nutritionniste Luc DREGER, Chef Conseiller culinaire Les règles de l

Plus en détail

Respect des règles d hygiène

Respect des règles d hygiène Respect des règles d hygiène Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité des aliments. Vérifier les

Plus en détail

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville

L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville L alimentation peut-elle prévenir le diabète? ZITO François Unité diététique Groupement des Hôpitaux de Thionville CHR Metz-Thionville Sommaire Le sens des mots Les études sur la prévention du diabète

Plus en détail

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT

PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT PARCOURS PROFESSIONNALISANT QUALITE SECURITE ENVIRONNEMENT Financement dans le cadre de la «Charte Agroalimentaire» et du programme «AGIR pour l AGROALIMENTAIRE» Le parcours proposé se découpe en 3 modules

Plus en détail

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS

Réglementation. Présentation du «paquet» hygiène. -Food law -852/2004. -Agrément. -21 décembre 2009 PMS Réglementation Présentation du «paquet» hygiène -Food law -852/2004 -Agrément -21 décembre 2009 PMS Le paquet hygiène Les textes réglementaires De HACCP au PMS, ce qui a changé Le PMS Avant le paquet hygiène

Plus en détail

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire

Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Engagés dans la lutte contre le gaspillage alimentaire Tous concernés! La lutte contre le gaspillage alimentaire nous concerne tous. On estime qu un quart de la nourriture produite dans le monde est jetée

Plus en détail

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION

PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION PARTIE 1 : DROIT DE L ALIMENTATION I ) Les origines et objectifs du droit de l alimentation II ) Les rôles des organismes consultatifs, décisionnels et de contrôle 1 ) International 2) Européen 3 ) National

Plus en détail

Alimentation - nutrition

Alimentation - nutrition Alimentation - nutrition catalogue des modules d intervention Programme 2013 Mce 81 bd Albert 1 er 35200 Rennes 02 99 30 30 35 50 www.mce-info.org Udaf 35 Maison de l agriculture, rue Maurice Le Lannou

Plus en détail

Parcours du Cœur scolaires 2015 Atelier diététique

Parcours du Cœur scolaires 2015 Atelier diététique Parcours du Cœur scolaires 2015 Atelier diététique Conçu par Fabienne Cima, diététicienne dans l unité de prévention cardiovasculaire au CHU de PONTCHAILLOU Fabienne.cima@chu-rennes.fr Objectif général

Plus en détail

Rubrique Alimentation

Rubrique Alimentation smoothies Septembre 2009 Alimentation et équilibre alimentaire Pourquoi manger? Ce sont les aliments qui vont répondre aux besoins physiologiques de l organisme grâce aux nutriments qu ils contiennent

Plus en détail

Restauration collective durable, responsable, de qualité de quoi parle-t-on?

Restauration collective durable, responsable, de qualité de quoi parle-t-on? Restauration collective durable, responsable, de qualité de quoi parle-t-on? Virginie Grzesiak Direction Régionale de l Alimentation, de l Agriculture et de la Forêt du Languedoc- Roussillon (DRAAF LR)

Plus en détail

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013

Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Comment prévenir la malnutrition en institution? Claudine Mertens, Diététicienne 2 octobre 2013 Plan 1. Différence malnutrition et dénutrition 2. Détecter le risque de malnutrition/dénutrition 3. Le rôle

Plus en détail

Projet FRC Bien manger à petit prix

Projet FRC Bien manger à petit prix Projet FRC Bien manger à petit prix Colloque intercantonal Tramelan 18.11.2009 Plan de la présentation 1. Genèse et but du projet 2. Structure du cours (avec quelques exemples de transparents) 3. Bilan

Plus en détail

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004.

Dossier Enseignant «A Table» Cap Sciences 2004. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter des maladies. Si la

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Nutrition en restauration scolaire Exigences réglementaires et bilan des contrôles

Nutrition en restauration scolaire Exigences réglementaires et bilan des contrôles Nutrition en restauration scolaire Exigences réglementaires et bilan des contrôles Novembre 2016 Nicole MINATCHY 9 repères A chacun sa portion La restauration collective Les acteurs publics Repas/jour

Plus en détail

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE

ALLEZ DIRECTEMENT A L ESSENTIEL L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE L ESSENTIEL, C EST LA CONFIANCE Le Centre d Information des Viandes est une association loi 1901. Plate-forme d échanges et d information, le CIV réunit les professionnels de la filière viande ainsi qu

Plus en détail

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments

L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments L information nutritionnelle sur les étiquettes des aliments Présenté par Micheline Séguin Bernier Le 19 mars 2007 Tiré et adapté du document de Santé Canada Le tableau de la valeur nutritive : plus facile

Plus en détail

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008

GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer. 29 janvier 2008 GT lipides Céréales Prêtes à Consommer ou à Préparer 29 janvier 2008 1 Marché et fabricants Le marché français en 2006 (enquête de branche Alliance 7, panel IRI, Secodip) Valeur : 560 millions d euros

Plus en détail