PLAN DE COMMUNICATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN DE COMMUNICATION"

Transcription

1 PLAN DE COMMUNICATION SAGE du bassin de la Sarthe Aval Commission Locale de l Eau Mai 2012

2 Avril 2012

3 Avant-propos L élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval nécessite de mettre en place une démarche de communication adaptée. Communiquer pour et autour du SAGE requiert un outil structuré : le plan de communication. Le plan de communication présenté ci-après, définit les grandes lignes d action pour la durée d élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval. Ce plan devra être suivi, évalué et réorienté si nécessaire. Ce plan de communication a été réalisé en s appuyant sur les expériences qui sont en cours sur d autres SAGE ainsi que sur le guide méthodologique «Pour le SAGE, animer la concertation et la communication», réalisé par l agence de l eau Loire-Bretagne en

4

5 Sommaire Avant-propos... p. 3 1) La communication du SAGE : CLE de voûte de la démarche... p Contexte... p Communiquer : dans quel but?... p Communiquer : vers qui?... p. 9 2) Le plan d actions... p Quels messages diffuser?... p Moyens de communication, vecteurs de communication... p Détails des actions... p Synthèse des actions... p Financement... p

6

7 1) La communication du SAGE : CLE de voûte de la démarche Contexte La loi sur l'eau du 3 janvier 1992 (codifiée dans le code de l environnement dans les articles L210-1 et suivants) consacre l'appartenance de l'eau au patrimoine commun de la nation. Elle confère à la protection des équilibres naturels un caractère d'intérêt général et pose les principes d'une gestion équilibrée entre intérêts de protection et usages économiques. Pour coordonner l'ensemble des actions des pouvoirs publics locaux envers les usagers de l'eau et pour parvenir à une gestion équilibrée de la ressource en eau, la loi crée une nouvelle démarche de planification, sous la forme de SDAGE et de SAGE. L outil SAGE, la démarche qu il implique et la très large concertation qu elle suppose sont profondément novateurs. On est passé de l eau ressource à l eau territoire. En effet, considérer un bassin versant comme support d un projet de territoire est une chose nouvelle pour bon nombre de personnes. Afin que les acteurs locaux et institutionnels s approprient un projet qu ils auront en charge de rendre opérationnel et d appliquer sur le terrain, il apparaît évident que la communication fasse partie intégrante du SAGE du bassin de la Sarthe Aval. Cette communication devra être cohérente, continue, identifiée et signée. Actuellement, le SAGE du bassin de la Sarthe Aval est en phase d'élaboration : son périmètre a été arrêté le 16 juillet 2009 et la composition de la Commission locale de l'eau (CLE) a été arrêtée initialement le 25 novembre La phase d élaboration du SAGE a démarré concrètement avec la modification des statuts de l Institution Interdépartementale du Bassin de la Sarthe (IIBS) le 12 janvier Structure porteuse des SAGE des bassins versants de l Huisne et de la Sarthe Amont, l IIBS devient également la structure porteuse du SAGE du bassin de la Sarthe Aval : elle assure la maîtrise d ouvrage des actions décidées par la CLE. Cette phase d élaboration du SAGE doit être l occasion de lancer des actions de communication

8 1.2 Communiquer : dans quel but? Donner une culture de l eau, une culture bassin versant, aux acteurs du territoire Cela doit se traduire par une communication pédagogique qui doit au final permettre aux acteurs du SAGE de parler le même langage. Cette communication pédagogique doit informer les acteurs du SAGE sur la question de l eau du bassin versant en reprenant des données techniques, réglementaires, économiques et en expliquant les points de vue de chaque groupe d intérêts. Mettre en évidence l intérêt du SAGE et ses limites Plus qu une mise au point théorique, il est nécessaire d utiliser les retours d expérience. Faciliter une appropriation large des enjeux puis des décisions L objectif est d élargir l assise de la démarche de concertation et d éviter la remise en cause de la représentativité des acteurs. La communication doit permettre aux acteurs de mieux jouer leur rôle de représentant de leur famille d appartenance. Permettre une remontée des attentes Lorsque la démarche SAGE sera mieux connue et comprise, chaque membre de la CLE et des commissions thématiques pourra voir son travail de relais, de porte-parole facilité. Mettre en valeur les actions pour soutenir la mobilisation L action est la meilleure communication. Il existe un besoin important de montrer à quoi va servir le SAGE, de montrer quel est le résultat concret du travail des acteurs impliqués. Dans ce cadre, il est envisageable de développer une communication globale sur la question de l eau sur le territoire, au service du SAGE. Dans ce cas, la communication doit permettre de valoriser tout ce qui est fait sur le territoire dans le domaine de l eau. La communication du SAGE du bassin de la Sarthe Aval devra donc : - être pédagogique, - permettre la transparence des travaux réalisés par la CLE, - inciter le développement d actions d animation de terrain pour favoriser la concertation et le débat

9 1.3 - Communiquer : vers qui? Les acteurs et les publics intéressés par le SAGE et les questions de l eau en général, sont clairement identifiables. La communication et les messages que la CLE véhiculera seront adaptés aux cibles visées. Ils seront fonction du degré d implication et de responsabilité des acteurs et publics visés pour l élaboration du SAGE. D abord vers les décideurs et les acteurs du SAGE Les acteurs du SAGE sont nombreux : élus (maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, parlementaires), usagers, agriculteurs, industriels, associations de protection de l environnement, de défense des consommateurs Les acteurs prépondérants du SAGE seront ceux pour qui les plus gros efforts de communication seront effectués. Il s agit : - du bureau de la CLE ; - de la CLE ; - des commissions thématiques ; - des responsables des services des collectivités concernées ; - des élus municipaux. Les membres de la CLE doivent se reconnaître dans leur diversité pour parvenir à construire une vision et des valeurs collectives. Les élus seront amenés à mettre en œuvre le SAGE, c est pourquoi ils doivent être informés au mieux pour se l approprier. L enjeu de la communication est bien d associer ces prescripteurs au projet du SAGE. Puis vers le grand public Il s agit d acteurs beaucoup mois impliqués dans la démarche mais qui peuvent toutefois se sentir concernés, à savoir : des scolaires, des professionnels non représentés au sein de la CLE, des habitants. Avant la loi sur l eau de 2006, on pouvait considérer que le SAGE ne concernait que les acteurs et décideurs impactés à travers leurs procédures administratives. Depuis 2006, les SAGE comprennent un règlement qui est directement opposable aux tiers à travers les démarches d autorisation et de déclaration au titre de la loi sur l eau. Aussi il convient de mettre en place des actions de communication adaptées, notamment via la diffusion d informations par les bulletins municipaux, les bulletins d associations et la presse locale

10 2) Le plan d actions Le scénario suivant est un projet qui reste ouvert et modifiable en fonction de l évolution de l élaboration du SAGE du bassin de la Sarthe Aval Quels messages diffuser? Selon l état d avancement de la procédure, les messages diffusés seront différents. Au lancement de la démarche : expliquer (à partir d exemples concrets) l intérêt du SAGE, la méthode de travail, la volonté de concertation et d aboutir à des décisions. Lors de la phase d élaboration : faire le point sur ce qui est fait et ce qui est à réaliser. Diffuser une synthèse de l et du diagnostic. Expliquer les thèmes de travail, l organisation, le calendrier indicatif de travail. Lorsque le SAGE sera rédigé : faire connaître les principales décisions en les illustrant concrètement Moyens de communication, vecteurs de communication Les supports de communication sont nombreux et variés et seront utilisés de façon cohérente. Les vecteurs directs - les comptes-rendus de réunions, dossiers d information - la Lettre du SAGE ; - les journées d information thématiques ; - les interventions pédagogiques ; - le site Internet Les vecteurs indirects - les bulletins municipaux ; - la presse professionnelle de proximité, les journaux d associations ; - la presse locale et régionale. Dans ce cadre, le travail de communication se traduira par la préparation d informations prêtes à être publiées (communiqués, dossiers d informations )

11 2.3 - Détails des actions Comme indiqué précédemment, la communication ne prendra pas la même forme selon qu elle vise les décideurs / acteurs du SAGE (membres de la CLE, du bureau de la CLE, des commissions thématiques et du conseil d administration de l IIBS) ou bien le grand public. Nous parlerons alors respectivement de communication interne et de communication externe. Les actions de communication pouvant toucher à la fois les décideurs et le grand public relèvent de la communication globale. Actions de communication interne : décideurs / acteurs du SAGE La diffusion des documents suivants sera réalisée auprès des membres de la CLE, des commissions thématiques, ainsi que des membres du Conseil d Administration de l IIBS : - Les comptes-rendus des réunions plénières de la CLE, des réunions du bureau de la CLE et des commissions thématiques. - Des dossiers d information sur des problématiques particulières au bassin versant. - La synthèse des études réalisées dans le cadre du SAGE. - Des documents cartographiques. Outil de synthèse et de diffusion d informations, la carte est un excellent moyen de rendre compte et de simplifier une réalité parfois complexe. La cartographie pourra être utilisée lors de réunions ou illustrer les documents. Son utilisation sera permise grâce à l exploitation du SIG relatif au SAGE du bassin de la Sarthe Aval. L élaboration du SIG s effectuera au cours de la phase / diagnostic global. - Un glossaire relatif à l eau et aux milieux aquatiques. Pour les membres de la CLE et des commissions thématiques, il est intéressant de rédiger et de diffuser un glossaire (illustré) afin que les acteurs premiers du SAGE adoptent un vocabulaire compréhensible de tous. - Le projet de SAGE pour validation et le SAGE après approbation. Actions de communication externe : grand public - Des articles rédigés mis à disposition des différents organismes, communes et associations, pouvant être inclus dans leurs propres bulletins d informations. - Des interventions lors de réunions d associations, de conseils municipaux ou communautaires, etc., afin d expliquer le SAGE et présenter ses objectifs. Ces interventions permettront également d assurer une information directe régulière sur l élaboration du SAGE

12 Auprès des scolaires, l action de communication pourra se traduire par des interventions et la diffusion de dossiers pédagogiques en partenariat avec ce qui est fait par les acteurs du bassin (inspections académiques, associations, services déconcentrés de l Etat, Agence de l eau...). Cette action pourra s effectuer auprès des écoles, collèges, lycées, instituts de formation des communes du bassin de la Sarthe Aval et des Universités du Maine et d Angers. - La brochure SAGE (format A4 ou A5 en trois volets) afin de permettre au grand public de comprendre ce qu est un SAGE, son organisation, ses enjeux, etc., pour que le SAGE du bassin de la Sarthe Aval soit connu du plus grand nombre. - Des plaquettes thématiques pour présenter les grandes problématiques du bassin versant. - Des affiches thématiques (format A0) de présentation du bassin, de ses enjeux et des objectifs, qui pourront être mis à disposition des communes (exposition itinérante) et également utilisés lors d opérations de communication grand public - Des illustrations réalisée par un dessinateur, qui seront intégrées dans des documents de communication (affiches, plaquettes). Actions de communication globale (décideurs / acteurs du SAGE et le grand public) - La charte graphique : o logo de la CLE, o personnalisation des courriers (en tête, police...), o personnalisation des rapports d étude, o personnalisation des documents cartographiques. - Un livret de présentation du bassin. Au terme du diagnostic global, un livret de présentation du bassin sera rédigé et diffusé en reprenant les éléments importants de l et du diagnostic global. - La Lettre du SAGE : support d information de référence du SAGE, ce bulletin d information sera édité deux à trois fois par an et diffusé auprès : o des membres de la CLE, o des membres des commissions thématiques, o des communes du bassin de la Sarthe Aval, o des collectivités locales non représentées dans la CLE, o et toute personne et organisme demandeurs. - Un site Internet : enrichi au fur et à mesure de l avancement du SAGE, son objectif sera de permettre un accès direct et rapide aux informations avec la mise en ligne de certains documents et du SIG du SAGE du bassin de la Sarthe Aval. Un espace réservé aux membres de la Commission Locale de l Eau sera créé. Les documents de séances des réunions ainsi que les comptes-rendus seront ainsi disponibles pour les membres uniquement. Un outil de recherche sera également mis en place. En attendant sa création, le site internet de l IIBS sera utilisé pour diffuser les informations

13 - La lettre WEB du SAGE : support d information transmis par courriel aux personnes inscrites, ce bulletin d information sur l eau et l actualité liée à l élaboration et la mise en œuvre du SAGE sera diffusé environ une dizaine de fois par an. Sa conception sera réalisée à l aide d un outil prévu sur le site internet. - Le module de cartographie dynamique en ligne (CARMEN) : il sera consultable sur le site internet du SAGE, il permettra d afficher les documents cartographiques réalisés à partir du SIG du SAGE du bassin de la Sarthe Aval. La CLE s appuiera sur ce support pour présenter les différentes données disponibles pour les acteurs du bassin versant (pré-localisations...), et pour présenter l état d avancement de l élaboration du SAGE. - Les relations avec les médias et en particulier avec la presse locale et régionale se dérouleront lors des grandes étapes de l élaboration du SAGE : o lancement / validation des grandes étapes du SAGE o sortie des différents documents d information o organisation de journées thématiques Le rapport avec les médias doit être clairement défini et organisé pour que le message que l on souhaite faire passer soit correctement retransmis. Ce rapport avec les médias et la presse en particulier, se traduit par : o des communiqués de presse, dossiers de presse o des conférences de presse, interviews o des couvertures d évènements - Les journées thématiques forum de l eau. Ces journées thématiques (1/an) réuniront les acteurs du SAGE et seront l occasion de présenter l état d avancement du SAGE au plus grand nombre et de débattre sur un thème retenu

14 2.4 Synthèse des actions CIBLE : Décideurs /acteurs du SAGE OUTILS OBSERVATIONS MISE EN PLACE PERIODICITE Conception COUTS Réalisation Comptes-rendus de réunions Envoyés aux membres de la CLE, des commissions thématiques, du Conseil d Administration de l IIBS. Continue Dossiers d information Envoyés aux membres de la CLE, des commissions thématiques, du Conseil d Administration de l IIBS. Continue Documents de synthèse des études en cours et réalisées Les acteurs du SAGE, membres de la CLE et/ou des commissions thématiques seront destinataires de tout document d études relatif au SAGE. Au cours des études d élaboration du SAGE Généralement, élément compris dans la prestation des bureaux d études Cartographie Documents cartographiques réalisés à partir du SIG du SAGE du bassin de la Sarthe Aval. Continue Glossaire de l eau et des milieux aquatiques Glossaire illustré afin que les acteurs du SAGE utilisent un vocabulaire compréhensible de tous. Ponctuelle + mise à jour Mise en forme et diffusion du SAGE pour approbation puis pour application Une fois rédigé, le SAGE et ses annexes devront être transmis aux membres de la CLE et autres. Après son approbation, le SAGE et ses annexes devront être transmis aux acteurs du SAGE. Validation du projet de SAGE Ponctuelle 15 à HT / 500 exemplaires

15 CIBLE : Grand public COUTS OUTILS OBSERVATIONS MISE EN PLACE PERIODICITE Conception Réalisation Brochure du SAGE Reprenant et simplifiant les informations sur l organisation du SAGE Sarthe Aval, ses objectifs, etc., elle doit avoir un rôle de sensibilisation, d information et de banalisation ( exemplaires). Ponctuelle Frais d animation assurés par l IIBS 2500 HT pour exemplaires Articles rédigés Mis à disposition aux différents organismes, communes et associations, pouvant être inclus dans leurs propres bulletins d informations. Continue Plaquettes d information thématiques Le SAGE et les documents d urbanisme, la morphologie des cours d eau, les pesticides, les zones humides, les plans d eau, la continuité écologique fin du diagnostic 1 à 2 par an Frais d animation assurés par l IIBS HT / 500 exemplaires Affiches thématiques A0 Présentant le bassin et illustrant les enjeux et objectifs, mises à disposition des communes et support de communication vers le grand public. Ponctuelle Frais d animation assurés par l IIBS 150 HT / 1enrouleur HT d impression Illustrations Illustrations réalisées par un dessinateur, pour des documents de communication. Ponctuelle 150 à 300 HT l illustration Interventions de sensibilisation, d information Interventions de sensibilisation auprès d associations, collectivités, du milieu scolaire Continue

16 Cible : Acteurs / décideurs du SAGE ET grand public OUTILS OBSERVATIONS MISE EN PLACE PERIODICITE Conception COUTS Réalisation Charte graphique : Logo, Polices de caractères, Enveloppes Eléments de personnalisation de tous les documents émis par le SAGE Continue Charte graphique : Papier entête Papier utilisé pour l envoi de courriers Ponctuelle 300 HT / exemplaires Lettre du SAGE Support d information de référence du SAGE 3 à 5000 exemplaires diffusés par courrier 2 à 3 exemplaires par an Frais d animation assurés par l IIBS 800 HT pour exemplaires La lettre Web du SAGE Bulletin d information transmis par courriel Informe de l actualité du SAGE et de l eau à l échelle du bassin versant environ 6 par an Site Internet Vitrine du SAGE et outil d accessibilité et d échange d informations avec mise en ligne de documents Ponctuelle + mise à jour HT Cartographie dynamique en ligne (CARMEN) Documents cartographiques réalisés à partir du SIG du SAGE du bassin de la Sarthe Aval Continue Journée thématique Journée permettant de débattre sur un thème précis et/ou de réaliser un bilan de l état d avancement du SAGE fin du diagnostic 1 par an HT (invitations, plaquettes, location de salle, repas)

17 Cible : Acteurs / décideurs du SAGE ET grand public OUTILS OBSERVATIONS MISE EN PLACE PERIODICITE Conception COUTS Réalisation Livret de présentation du bassin Livret d une trentaine de pages présentant une synthèse de l état des lieux et du diagnostic fin du diagnostic Ponctuelle Frais d animation assurés par l IIBS 1200 HT Relations avec les médias Convocation des médias pour couvrir les évènements importants de l élaboration du SAGE Continue Rappels des étapes du SAGE : Elaboration Mise en oeuvre Etat des lieux Diagnostic global Tendances et scénarios Choix de la stratégie Rédaction du SAGE Validation du projet de SAGE Consultation des acteurs Enquête publique Arrêté préfectoral Application réglementaire + mise en oeuvre opérationnelle 2.5- Financement La plupart des actions de communication entrent dans les frais de fonctionnement de l IIBS, d autres pourront bénéficier d aides de l Agence de l eau Loire- Bretagne et du Conseil Régional des Pays de la Loire. Plan de financement : - Agence de l eau Loire-Bretagne : 50 % - Conseil Régional des Pays de la Loire : 10 % - Autofinancement : 40 %

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10

INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES... 10 Rapport d avancement des travaux de lla Commiissiion Localle de ll Eau du bassiin du Loiiret ANNÉE 2004 INTRODUCTION... 2 CALENDRIER... 3 TRAVAUX DE L ANNEE 2004... 4 BUDGET REALISE 2004... 8 ANNEXES...

Plus en détail

Bureau de la Commission Locale de l Eau. Olivet le 25 novembre 2014

Bureau de la Commission Locale de l Eau. Olivet le 25 novembre 2014 Bureau de la Commission Locale de l Eau Olivet le 25 novembre 2014 1. Portage du contrat territorial 2. Projets 2015 / Formations 2015 3. Points divers Ordre du jour 1. Portage du contrat territorial Portage

Plus en détail

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?

Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc? Séminaire du 17 octobre 2014 «La gestion des milieux aquatiques dans la loi MAPTAM et le SAGE : quels enjeux pour la Baie de Saint Brieuc?» Le Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la baie

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

CONTRAT EDUCATIF LOCAL

CONTRAT EDUCATIF LOCAL CONTRAT EDUCATIF LOCAL Année 2002-2003 CANDIDATURE ET PROJET D ACTIONS SUR LES TEMPS PERI ET EXTRA-SCOLAIRES sur la commune ou le groupement de communes de... Ce dossier comprend : Page 2 : Page 3 : Page

Plus en détail

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation

Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Sdage, état d avancement de la révision et prochaine consultation Ingrid HERMITEAU Agence de l eau Loire-Bretagne Cap sur la révision du Sdage 1. Rappel : qu est-ce que le Sdage? 2. Les éléments de réflexion

Plus en détail

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 I. Contexte : Pourquoi, quand et comment réaliser le suivi budgétaire? II. Les modalités générales de prise

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III

Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Sécurisation de l hébergement et de la maintenance du plateau collaboratif d échange (PCE) du plan Loire III Depuis 2008, l Etablissement assure la mise en place du plateau collaboratif d échange Intranet/Internet

Plus en détail

Secteur géographique des actions Pays du Centre Bretagne

Secteur géographique des actions Pays du Centre Bretagne FICHE ACTION 1 : Mise en accessibilité des locaux recevant du public dans les entreprises artisanales et commerciales Descriptif et méthodologie de mise en œuvre 1 ère phase : Sensibilisation collective

Plus en détail

NOTE 001. Le site Web EGRIAN

NOTE 001. Le site Web EGRIAN NOTE 001 Date : 30 janvier 2007 AGGLOMERATION DE NEVERS Hubert Couprie Tél. : 03 86 68 46 52 hubert.couprie@ville-nevers.fr MANDATAIRE DE L ÉTUDE : MINEA Alain Mausset Cécile Bouillet Téléphone : 01 42

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques

Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques DIRECTION DE L EVALUATION DE LA PUBLICITE, DES PRODUITS COSMETIQUES ET DES BIOCIDES Charte pour la communication sur internet des entreprises pharmaceutiques Préambule Mise à jour 2010 Au plan mondial,

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire

Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Initiation d une base de donnée documentaire et réglementaire Rapport Septembre 2007 Sommaire Chapitre 1 : Présentation de l outil «Base de donnée» du Pays Marennes Oléron.. p.5 1. Définition et principe...

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité.

Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Projet de création d un site internet en appui à la vente de produits locaux de qualité. Septembre 2011 Contact : Muriel LESAINT, chef de projet. muriel.lesaint@educagri.fr Tel : 03 84 87 21 06 Contenu

Plus en détail

RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME

RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME 1/6 PROCEDURE ADAPTEE RÉVISION DU PLAN D OCCUPATION DES SOLS ET SA TRANSFORMATION EN PLAN LOCAL D URBANISME MARCHÉ PUBLIC D ETUDES ET D ASSISTANCE [MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES] passé selon la

Plus en détail

La zone d intervention actuelle du programme, correspond au territoire de la province d Errachidia.

La zone d intervention actuelle du programme, correspond au territoire de la province d Errachidia. ROYAUME DU MAROC PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT TERRITORIAL DURABLE DES OASIS DU TAFILALET APPEL D OFFRES POUR LE RECRUTEMENT D'UNE AGENCE DE COMMUNICATION Août 2009 1. Contexte et objectif; Le Programme de

Plus en détail

UN «GUICHET UNIQUE» POUR TOUS LES COMMERCANTS AU SEIN DU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & DE L EMPLOI DE LA CALPE

UN «GUICHET UNIQUE» POUR TOUS LES COMMERCANTS AU SEIN DU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & DE L EMPLOI DE LA CALPE LA DYNAMISATION ET L ATTRACTIVITE COMMERCIALE DU TERRITOIRE UN «GUICHET UNIQUE» POUR TOUS LES COMMERCANTS AU SEIN DU SERVICE DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE & DE L EMPLOI DE LA CALPE Anne-Claire BACHET, Xavier

Plus en détail

Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec

Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec Orientations pour la gestion documentaire des courriels au gouvernement du Québec Janvier 2009 Dépôt légal Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2010 ISBN : 978-2-550-59635-6 Table des matières

Plus en détail

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL.

MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. MAQUETTE GENERALE MASTER DIDL. PROGRAMME DE FORMATION AU MASTER EN «DECENTRALISATION ET INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT LOCAL» DE BAMAKO 2009-2010 Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

Plus en détail

PASOC. Formulaire d identification des besoins en renforcement des capacités

PASOC. Formulaire d identification des besoins en renforcement des capacités PASOC Formulaire d identification des besoins en renforcement des capacités L offre de renforcement des capacités du PASOC consiste d une part à mettre à la disposition des organisations qui en expriment

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA

MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA MISE EN OEUVRE DU BUDGET PARTICIPATIF DANS LES COLLECTIVITES LOCALES DE KAOLACK ET KEUR BAKA Préparé par l ARD de Kaolack Dans le Cadre de la Convention PNDL Enda ECOPOP Table des matières Sigles et acronymes

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC

LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC LES ORIENTATIONS DU 10 ème PROGRAMME D INTERVENTION DE L AGENCE DE L EAU RMC Accroître les soutiens aux projets de territoire Budget total du 10 e programme : 3 653 M dont 3561 M pour le bassin Rhône Méditerranée,

Plus en détail

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre»

Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre. Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» Mobilité des demandeurs d emploi en région du Centre Projet : «Promotion de la mobilité en région du Centre» 1 Constats - diagnostic Etude du CSEF sur la mobilité des demandeurs d emploi (2011) et données

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION

POLITIQUE DE COMMUNICATION CDC MRC DE L ASSOMPTION 1 Politique de communication Corporation de développement communautaire MRC de L Assomption Introduction Mise en contexte Issue de la Table de concertation des organismes communautaires MRC de L Assomption,

Plus en détail

Présentation générale du Manuel De Procédures de l Agence de Développement Social

Présentation générale du Manuel De Procédures de l Agence de Développement Social Présentation générale du Manuel De Procédures de l Agence de Développement Social 1 Page sur 5 1. PRESENTATION DU MANUEL DE PROCEDURES... 3 2. STRUCTURE DU MANUEL DE PROCEDURES... 3 Fenêtre 1 : Structure

Plus en détail

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015

Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble STRATÉGIE PATRIMONIALE DE MISE EN ACCESSIBILITÉ DES ERP Elaboration des Ad AP COTITA 27 janvier 2015 Ville de Grenoble COTITA 30-01-15-1 Contexte La Ville de Grenoble : 300 équipements

Plus en détail

MESURES D ACCOMPAGNEMENT

MESURES D ACCOMPAGNEMENT LIVRET VI MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT ET SUIVI DE L ANALYSE DE LA SITUATION 127 Sommaire I DES MESURES D ACCOMPAGNEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE DU SCOT page 126 HABITAT EQUIPEMENTS

Plus en détail

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1

Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 CHARTE DE PARRAINAGE. CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Centre Nucléaire de Production d Electricité de Chinon Février 2014 ANNEE 2014 CHARTE DE PARRAINAGE CNPE de Chinon Charte de parrainage 2014 1 Le Groupe EDF, en France comme à l'international, soutient

Plus en détail

25/02/2013. Le SIBV de la Seiche. Commission Professionnelle Agricole (CPA) Réunion n 1 22 février 2013 Piré-sur-Seiche

25/02/2013. Le SIBV de la Seiche. Commission Professionnelle Agricole (CPA) Réunion n 1 22 février 2013 Piré-sur-Seiche Le SIBV de la Seiche Commission Professionnelle Agricole (CPA) Réunion n 1 22 février 2013 Piré-sur-Seiche 1 PROGRAMME D ACTIONS Collectivités Particuliers Gestion des eaux pluviales Actions Industriels,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile

CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION. Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile CAHIER DES CHARGES DE LA FORMATION OUVERTURE D ACTION Certificat de Qualification Professionnelle des Services de l Automobile A.N.F.A. Département Ingénierie et Compétences Mars 2013 SOMMAIRE INFORMATIONS

Plus en détail

Evaluation du Contrat de rivières en Arve et Rhône

Evaluation du Contrat de rivières en Arve et Rhône Evaluation du Contrat de rivières en Arve et Rhône Synthèse finale Synthèse des phases 1, 2, 3, 4 et 5 de l étude Avril 2012 Sommaire Déroulement de l étude Rappel du cadre de l évaluation Rendu des phases

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

Règlement intérieur du service de restauration scolaire 2015 / 2016

Règlement intérieur du service de restauration scolaire 2015 / 2016 Règlement intérieur du service de restauration scolaire 2015 / 2016 Le règlement intérieur peut être consulté en ligne Coupon à compléter et à remettre obligatoirement en page 5 ARTICLE 1 : FONCTIONNEMENT

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76)

Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) Synthèse du «Schéma Directeur des Espaces Numériques de Travail» A l attention du Premier degré (doc réalisé par Les MATICE 76) 1. Qu est-ce que le SDET : schéma directeur des espaces numériques de travail?

Plus en détail

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud

Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Cahier des charges pour la création du site internet Pays Sologne Val Sud Septembre 2011 Domaine du Ciran - 45240 Ménestreau-en-Villette Tél: 02.38.49.19.49 - Fax : 02.38.49.19.59 - sologne.val.sud@wanadoo.fr

Plus en détail

VI. Pour une exemplarité environnementale

VI. Pour une exemplarité environnementale VI. Pour une exemplarité environnementale PROJET DE BUDGET PRIMITIF 2012 SOMMAIRE VI Pour une exemplarité environnementale Introduction générale... VI. 5 à VI.7 VI-1 - Agir pour modifier les pratiques

Plus en détail

Université De Sousse

Université De Sousse Université De Sousse Travaux Dirigés De Marketing Électronique Enseignant Responsable : BOUBAKER Nobel El Houssine Année Universitaire 2005-2006 LA METHODE DES "6C" La méthodologie des 6 C est une approche

Plus en détail

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015

Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Orléans, le 5 octobre 2012 Schéma Régional d Intelligence Economique (SRIE) de la région CENTRE 2012-2015 Introduction L intelligence économique, c est le dispositif par lequel tout acteur économique assure

Plus en détail

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur

Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur Guide d'auto-évaluation des établissements d'enseignement supérieur avril 2008 Les références européennes pour l auto-évaluation 1 Le processus de Bologne qui vise à créer un espace européen d enseignement

Plus en détail

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL

«PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» BROUIL «PLACE DES PARENTS DANS l ESPACE NUMERIQUE DE TRAVAIL» Juin 2013 Introduction : Les parents sont parmi les principaux bénéficiaires de Paris classe numérique. Grâce à ce nouvel outil, la communication

Plus en détail

TOPIC Résidence curatoriale Appel à candidature 2015

TOPIC Résidence curatoriale Appel à candidature 2015 28-30 Avenue Ernest-Pictet 1203 Genève Appel à candidature 2015 L association Picto 1, située dans le bâtiment au 28/30 rue Ernest Pictet à Genève, accueillera à partir de septembre 2015, un curateur ou

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

MARKETING DIRECT LES SOLUTIONS D ENVOI. Dynamisez vos ventes, donnez de l élan à votre relation client.

MARKETING DIRECT LES SOLUTIONS D ENVOI. Dynamisez vos ventes, donnez de l élan à votre relation client. MARKETING DIRECT LES SOLUTIONS D ENVOI Dynamisez vos ventes, donnez de l élan à votre relation client. CADEAU! Un logiciel professionnel pour créer vos mailings! ENVOI OPTIMISEZ L EFFICACITÉ DE VOS CAMPAGNES

Plus en détail

Groupements d employeurs

Groupements d employeurs Groupements d employeurs Rapport d étude Sommaire Objectifs de l étude.. Page 3 Déroulement de l étude. Page 4 Les 3 groupements.. Page 5 Méthodologie.. Page 6 Caractéristiques des 3 groupements.. Page

Plus en détail

L expression. de la diversité. municipale au Québec. www.umq.qc.ca

L expression. de la diversité. municipale au Québec. www.umq.qc.ca L expression de la diversité municipale au Québec 1 2 3 4 5 6 7 8 3 4 1 2 3 4 5 8 9 1 2 3 4 5 1 2 3 0 0 2 1 2 1 2 1 6 1 9 2 8 3 7 4 6 5 www.umq.qc.ca Depuis sa fondation en 1919, l Union des municipalités

Plus en détail

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance

Compte rendu. Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15. Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Compte rendu Mission d information commune sur la banque publique d investissement, Bpifrance Jeudi 21 mai 2015 Séance de 11 heures 15 Compte rendu n 25 Audition, ouverte à la presse, de M. Patrice BÉGAY,

Plus en détail

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I

I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Mise en place d un SIG pour la gestion des équipements sur les routes départementales de la Loire I I Déroulement de la présentation I Les missions de la cellule programmation Le patrimoine routier Le

Plus en détail

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau

Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Demande préalable pour un projet de création ou de modification d'un plan d'eau Les plans d'eau peuvent avoir des usages différents à savoir agrément, défense contre l'incendie, élevage de poissons, irrigation,

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices.

Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne. I ) Relations interservices. Questionnaire sur la communication interne Mairie de Pont de l Arche. Questionnaire à transmettre aux employés de la commune. Communication interne Dénomination du service : Domaine d intervention : I

Plus en détail

MARCHE OBJETS PUBLICITAIRES DE LA VILLE DE BRAS-PANON

MARCHE OBJETS PUBLICITAIRES DE LA VILLE DE BRAS-PANON 1 Responsable du Marché : Monsieur le Maire de la Commune de Bras-Panon. Comptable public : Monsieur le receveur de la Commune de Bras-Panon. MARCHE OBJETS PUBLICITAIRES DE LA VILLE DE BRAS-PANON - 2011

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

DEMANDE DE SUBVENTION EN FAVEUR DU PASTORALISME (DISPOSITIF N 323 C DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL) Cadre réservé à l administration

DEMANDE DE SUBVENTION EN FAVEUR DU PASTORALISME (DISPOSITIF N 323 C DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL) Cadre réservé à l administration N 13672*01 DEMANDE DE SUBVENTION EN FAVEUR DU PASTORALISME (DISPOSITIF N 323 C DU PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT RURAL HEXAGONAL) Cadre réservé à l administration N de dossier OSIRIS : Date de réception :

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION. Fonds Régional d Appui à la Sensibilisation Européenne et à la Coopération européenne. Volet coopération européenne

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION. Fonds Régional d Appui à la Sensibilisation Européenne et à la Coopération européenne. Volet coopération européenne DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION Fonds Régional d Appui à la Sensibilisation Européenne et à la Coopération européenne Volet coopération européenne Dénomination de la structure : Titre du projet : Date

Plus en détail

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES

RÈGLEMENTS, POLITIQUES ET PROCÉDURES CÉGEP DE SEPT-ÎLES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE VALORISATION DE LA LANGUE FRANÇAISE Service émetteur : Direction des études Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 20

Plus en détail

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014

Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie. Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Restauration de la continuité écologique Seuils servant à l'hydrométrie Journées Hydrométrie SCHAPI 3-4 février 2014 Stéphanie Poligot-Pitsch Olivier Nauleau DREAL Pays de la Loire DREAL Bretagne Qu est

Plus en détail

ETATS COMPTABLES ET FISCAUX

ETATS COMPTABLES ET FISCAUX Dossier Revendeurs ETATS COMPTABLES ET FISCAUX Campagne fiscale 2006 Marketing Produits et Services Sage 1 Décembre 2005 Sommaire I Introduction 3 II - Présentation de 4 1. La réponse adaptée aux besoins

Plus en détail

Assemblée Générale : à vos marques, prêts, participez!

Assemblée Générale : à vos marques, prêts, participez! Assemblée Générale : à vos marques, prêts, participez! Paris, Espace Actionnaires Mars 2015 l Webconférence En cas de difficultés techniques, n hésitez pas à joindre l un des 2 numéros suivants: 05 40

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION

PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION PLAN BIO MIDI-PYRENEES 2014-2020, UN PLAN SANS AMBITION Pourquoi les élu-es EELV au Conseil Régional ne voteront pas le Plan Bio Midi-Pyrénées 2014-2020 en l état? Plan Bio Midi-Pyrénées, un plan sans

Plus en détail

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud»

Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Rencontres d affaires franco italiennes à l occasion du salon SOLAR EXPO de Milan (Milan, 08 09/05/2013) Un évènement de «The Innovation Cloud» Votre contact UBIFRANCE : Davide Goruppi Infrastructures

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTBETON SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2010

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTBETON SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2010 COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTBETON SÉANCE DU 14 OCTOBRE 2010 Nombre de conseillers : en exercice : 22 présents : 19 votants : 19 Pouvoirs : 01 L an deux mille dix le quatorze

Plus en détail

L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE

L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE L EUROPE DE LA PAIX ET DE LA DEMOCRATIE «Unie dans la diversité», cette devise signifie qu au travers de l Union européenne, les européens unissent leurs efforts en faveur de la paix et de la prospérité.

Plus en détail

Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET

Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET Politique d investissement À L INTENTION DES ORGANISATIONS DÉSIRANT DÉPOSER UN PROJET ADOPTÉE LE 9 SEPTEMBRE 2009 MODIFIÉE EN MAI 2012 Le Forum jeunesse Estrie est soutenu financièrement par le gouvernement

Plus en détail

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau

Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau ROYAUME DU MAROC Secrétariat d État chargé de l Eau et de l Environnement Agences de Bassins Hydrauliques & Gouvernance de l eau Mohamed HACHIMI Du 08 au 09/07/2009 à Tunis Gouvernance au niveau des Agences

Plus en détail

PROCÈS VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PEIPIN EN DATE DU 24 Février 2015

PROCÈS VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PEIPIN EN DATE DU 24 Février 2015 PROCÈS VERBAL DE LA SÉANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DE PEIPIN EN DATE DU 24 Février 2015 L an deux mille quinze, le vingt-quatre février à 18 heures 30, le CONSEIL MUNICIPAL de cette Commune, appelé à siéger

Plus en détail

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION DE L AGENCE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE LANAUDIÈRE À L ÉGARD DE L INTÉGRATION DES PERSONNES HANDICAPÉES Mise à jour au 28 février 2013 Véronique Bibeau, Conseillère en gestion

Plus en détail

CONCOURS EUROPEEN D EDUCATION ROUTIERE FIA REGLEMENT 2015

CONCOURS EUROPEEN D EDUCATION ROUTIERE FIA REGLEMENT 2015 CONCOURS EUROPEEN D EDUCATION ROUTIERE FIA REGLEMENT 2015 3-6 Septembre 2015 Vienne, Autriche 1. Objectifs et but du Concours Les dispositions juridiques et techniques touchant à la circulation routière,

Plus en détail

Cahier des charges relatif à la réalisation d un site Internet du bassin du Tarn-amont

Cahier des charges relatif à la réalisation d un site Internet du bassin du Tarn-amont Cahier des charges relatif à la réalisation d un site Internet du bassin du Tarn-amont Maître d ouvrage : Syndicat mixte du Grand Site des gorges du Tarn, de la Jonte et des causses Contact et renseignements

Plus en détail

COMPTE-RENDU. Réunion du Bureau de la CLE SAGE BLV

COMPTE-RENDU. Réunion du Bureau de la CLE SAGE BLV COMPTE-RENDU Réunion du Bureau de la CLE SAGE BLV Mardi 20 janvier 2015 à 16h00 à Beaurepaire Ordre du jour de la réunion 1. Approbation du compte-rendu du Bureau de la CLE du 1 er décembre 2014 2. Préparation

Plus en détail

Maître d ouvrage : La société Stocamine. Le contexte

Maître d ouvrage : La société Stocamine. Le contexte -2011, Première Concertation Publique. Le contexte - Fin 2012, les Ministères de tutelle de Stocamine demandent de procéder au déstockage partiel des produits mercuriels et arséniés des blocs 21 et 22

Plus en détail

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015

Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Programme de formation des bénévoles et salariés de l ESS en Corse 2015 Cahier des charges pour le dépôt des réponses À l attention des Organismes de Formation, Ajaccio, le 4 février 2015 Objet : Appel

Plus en détail

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux

pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux pour un pacte écologique local : questions aux futurs élus locaux Préserver la biodiversité dans la commune La commune dispose-t-elle d'un inventaire du patrimoine écologique local? Quelle part de budget

Plus en détail

Synthèse du questionnaire en ligne

Synthèse du questionnaire en ligne èmes Rencontres Régionales pour la Biodiversité VENDREDI SEPTEMBRE 0 Université de Caen Basse-Normandie Amphithéâtre Oresme Vers un observatoire régional de la biodiversité en Basse-Normandie Synthèse

Plus en détail

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème

Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème Année scolaire 2014 2015 Dossier de suivi de stage d observation en entreprise en classe de 3 ème STAGE 3 ème Du 02/02/2015 au 06/02/2015 Nom et prénom de l élève : Classe de : Projet d orientation : Nom

Plus en détail

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export

Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export Fiche-action n 5.1 Accompagner les chefs d entreprise dans la définition de leur stratégie d export ACTION : - Nature (nationale/régionale) ; - Descriptif du contenu (éventuelles sous-actions ou phases

Plus en détail

Compte-rendu d activités.

Compte-rendu d activités. agir.entresaoneetgrosne@laposte.net Chemin de la Teppe 71240 LAIVES www.agir.entresaoneetgrosne.com COMPTE-RENDU DE L ASSEMBLEE GENERALE DU SAMEDI 30 JUIN 2012 A LAIVES Nombre d adhérents présents : 20

Plus en détail

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé

Accueil des PC. Le Parent correspondant. Le parent correspondant au collège. Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Accueil des PC Vérifier vos coordonnées Emarger Prendre un café, un thé Le parent correspondant au collège Représenter, Accueillir, Animer, Informer Le Parent correspondant Il est nommé pour l année scolaire,

Plus en détail

Partie publique / Partie privée. Site statique site dynamique. Base de données.

Partie publique / Partie privée. Site statique site dynamique. Base de données. Partie publique / Partie privée. Partie publique - Front office / Partie privée - Back office. Utiliser l analogie avec une émission de télévision. Un journal télévisé = 1 journaliste + des reportages.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...

Sommaire INTRODUCTION... 2. 1/ Le contexte général de la commune...3. 2/ L état des réseaux...3. 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration... 1 Sommaire INTRODUCTION... 2 1/ Le contexte général de la commune...3 2/ L état des réseaux...3 3/ Le diagnostic des ouvrages d épuration...3 4/ Les solutions retenues par la commune...5 CONCLUSION Carte

Plus en détail

Numéro de dossier : 001. Caisse d Epargne Côte d Azur

Numéro de dossier : 001. Caisse d Epargne Côte d Azur Numéro de dossier : 001 Caisse d Epargne Côte d Azur SOMMAIRE Introduction Analyse de la situation Plan d action Réalisation du dossier de recommandations dans le but de devenir la banque référence pour

Plus en détail

Procès-verbal de la réunion du Conseil Municipal

Procès-verbal de la réunion du Conseil Municipal Département de Vaucluse Commune de Venasque Procès-verbal de la réunion du Conseil Municipal SEANCE DU VENDREDI 4 FEVRIER 2011 Nombre de membres : Afférents au Conseil Municipal 15 En exercice : 14 Qui

Plus en détail

Vers l amélioration continue

Vers l amélioration continue Vers l amélioration continue Devis d évaluation et planification des travaux sur l assurance qualité Document recommandé par le comité de suivi du Plan stratégique, le comité de Régie interne et la Commission

Plus en détail

Présentation du kit de déploiement, contacts, glossaire et sommaire

Présentation du kit de déploiement, contacts, glossaire et sommaire Kit de déploiement Présentation du kit de déploiement, contacts, glossaire et sommaire 2 Le kit de déploiement Définition : Le kit de déploiement est un outil destiné à accompagner les collèges dans le

Plus en détail

Service des Systèmes d Informations

Service des Systèmes d Informations S.I.G Service des Systèmes d Informations Les systèmes d informations représentent les moyens logiciels, matériels, et humains pour permettre aux utilisateurs d'utiliser les ressources informatiques dans

Plus en détail

MARKETING DIRECT LES SOLUTIONS D ENVOI. Dynamisez vos ventes, donnez de l élan à votre relation client. NOUVEAU. www.laposte.fr

MARKETING DIRECT LES SOLUTIONS D ENVOI. Dynamisez vos ventes, donnez de l élan à votre relation client. NOUVEAU. www.laposte.fr NOUVEAU MARKETING DIRECT LES SOLUTIONS D ENVOI Dynamisez vos ventes, donnez de l élan à votre relation client. www.laposte.fr OPTIMISEZ L EFFICACITÉ DE VOS CAMPAGNES MAILINGS Le saviez-vous? Le courrier

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015

EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015 EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015 Le compte-rendu de la réunion précédente est lu et approuvé. Désignation des délégués à Evolis 23 Le Maire rappelle au Conseil Municipal que

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

Le Réseau intercommunal des bibliothèques

Le Réseau intercommunal des bibliothèques Réseau intercommunal des bibliothèques APPEL A CANDIDATURE POUR UNE RESIDENCE D AUTEUR Dans la période d octobre 2010 à janvier 2011, la Communauté de communes Vallée de l Hérault accueille un auteur en

Plus en détail

1- Présentation de la structure

1- Présentation de la structure 1- Présentation de la structure Cadre L école Paul Langevin se situe sur la commune de Pontivy, les locaux des classes de maternelle et d élémentaire se rejoignent par la cantine. L école maternelle compte

Plus en détail