(Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "(Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé."

Transcription

1 1 / 5 Chap. 2 : Le calcul des coûts (complets constatés) par la méthode des centres d analyse 1 re partie : Les fondements de la méthode des centres d analyse Cf. Chap.1 Applications 1 et 2 : Les achats et les consommations ont été affectés directement aux coûts des matières et des produits, sans difficulté ; les autres charges de la comptabilité financière ont été réparties entre trois fonctions (Appro. Prod. Distr.) avant d être imputées aux différents coûts (i.e. : indirectement, après un traitement particulier : c est le principe de la méthode des centres d analyse). La méthode ou modèle des centres d analyse est une méthode de calcul des coûts proposée par le PCG C est la méthode traditionnelle (classique) du calcul des coûts complets par fonction et par produit. (NB : On assimile souvent «méthode des centres d analyse» à «méthode des coûts complets», ce qui est un peu abusif : on peut calculer des coûts complets avec d autres méthodes et on peut utiliser les centres d analyse pour calculer des coûts partiels...). La méthode repose sur la distinction entre charges directes et charges indirectes et consiste à proposer un traitement particulier des charges indirectes. I- La distinction entre charges directes et charges indirectes A) Les charges directes Une charge est directe s il est possible de l affecter immédiatement, sans calcul intermédiaire, au coût d un élément déterminé (coût d une matière, d un produit, d une commande, d une usine...). (Attention : il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé.) Exemples : Nature des charges Prix d achat d une matière M Salaire des ouvriers affectés à la fabrication d un seul produit P (MOD) Coût d achat de la matière M consommée pour produire deux produits P1 et P2 Affectation directe aux coûts suivants Coût d achat de la matière M Coût de production du produit P Coût de production du produit P1 Coût de production du produit P2 Ce dernier exemple pour écarter une idée fausse : «une charge directe est une charge qui ne concerne qu un seul coût»... : La charge concerne deux coûts mais elle est directe par rapport à chacun d eux, il suffit de connaître la consommation de M pour chaque produit.

2 2 / 5 B) Les charges indirectes Une charge est indirecte si elle concerne plusieurs coûts (les coûts de plusieurs matières, plusieurs produits, usines, commandes...) et si elle nécessite un calcul intermédiaire (un traitement préalable) pour être imputée au coût d un élément déterminé (une matière, un produit...). Exemples : Nature des charges Charge d approvisionnement : Loyer d un entrepôt où sont stockées deux matières : M1 et M2 Charge de production : Amortissement d un matériel industriel utilisé pour fabriquer plusieurs produits Charges hors production : Charges de la direction et des services administratifs (comptabilité, personnel...) Imputation aux coûts suivants Coûts d achat des matières M1 et M2 quantités ou à la valeur ou à la surface occupée... Coûts de production des différents produits fabriqués quantités produites ou aux temps de fabrication Coûts de revient des produits quantités vendues ou aux coûts de production ou aux CA Les charges indirectes ne peuvent pas être affectées sans ambiguïté à un coût déterminé, leur imputation aux coûts comporte toujours une certaine dose d arbitraire (la répartition de la charge entre les coûts concernés varie en fonction du mode d imputation retenu : proportionnellement à des quantités, des valeurs...). La méthode des centres d analyse (ou des sections homogènes) propose une technique, une procédure qui permet d imputer les charges indirectes aux coûts (en essayant de réduire l arbitraire de cette imputation). Cf. Cas Durand : Charges directes et indirectes

3 3 / 5 II- Définitions : Les centres d analyse et les unités d œuvre (et assiettes de frais) A) Les centres d analyse Un centre d analyse est une division (un sous-ensemble) de l entreprise qui permet de regrouper (d analyser) des charges indirectes préalablement à leur imputation aux coûts. Les centres d analyse correspondent généralement à des «centres de travail» i.e. à des divisions fonctionnelles de l organigramme de l entreprise telles que des bureaux, des services, des ateliers et des magasins. Le PCG 1982 proposait une liste indicative de centres d analyse en fonction de la taille des entreprises. Cf. Document : Les centres d analyse du PCG 1982 Un centre d analyse doit avoir en principe une activité homogène (acheter / produire / vendre / gérer) de telle sorte que : - Il existe une unité de mesure de l activité du centre : l unité d œuvre (les quantités achetées / produites et les heures de travail) ; - Toutes les charges indirectes regroupées dans le centre sont liées (proportionnelles) au volume de l activité du centre i.e. au nombre d unités d œuvre. B) Les unités d œuvre et les assiettes de frais Les unités d œuvre (et les assiettes de frais) sont des «unités d imputation» (clés de répartition) des charges indirectes des centres d analyse aux coûts des matières et des produits. Les unités d œuvres sont des unités physiques représentatives de l activité d un centre. Exemples d unités d œuvre : Centre d approvisionnement : la quantité de matière achetée (imputation proportionnelle aux poids des matières). Centre de production : le nombre de produits fabriqués, le temps de fabrication (heures de main d œuvre ou heures machines). Les assiettes de frais sont des unités monétaires. Exemples : la valeur des achats, le coût de production, le chiffre d affaires Le modèle des centres d analyse repose sur l hypothèse qu il existe une certaine proportionnalité entre les unités d œuvre (ou les assiettes de frais) et les charges indirectes regroupées dans un centre (i.e. les charges indirectes augmentent avec le nombre d unités d œuvre), ce qui justifie l imputation des charges indirectes proportionnellement au nombre d unités d œuvre consommées par une matière ou un produit.

4 4 / 5 C) Les centres principaux et les centres auxiliaires Les centres principaux sont les centres qui participent directement au processus de production de l entreprise (approvisionnement, production et distribution) : les charges de ces centres sont directement imputées aux coûts calculés (coûts d achat des matières, coûts de production des produits...) à l aide des unités d œuvre ou des assiettes de frais. Les centres auxiliaires fournissent des prestations aux autres centres (principaux ou auxiliaires) : les charges de ces centres sont réparties entre les autres centres. Exemples : les centres «gestion du personnel» et «gestion du matériel».

5 5 / 5 III- Le choix des unités d œuvre et des assiettes de frais Lorsqu il existe plusieurs unités d œuvre (ou assiettes de frais) possibles pour un centre d analyse, il faut retenir celle dont le nombre (ou le montant) est en corrélation (linéaire) la plus forte avec le coût du centre : Les charges indirectes d un centre pour une période donnée (un mois par exemple) doivent être, en principe, proportionnelles au nombre d unités d œuvre de la période (i.e. à l activité du centre) : le coût de l u.o. est (relativement) stable au cours du temps (si on ne tient pas compte des charges fixes). x : Nombre d unités d œuvre (variable : x 1 pour le mois 1, x 2 pour le mois 2...) y : Coût total du centre (variable : y 1 pour le mois 1,...) y1 y2 L a (constante) = coût de l'unité d'oeuvre x x 1 2 (a peut varier d une période à l autre mais de façon raisonnable.) La relation est donc du type linéaire : y = a.x Ou, si on admet l existence de charges fixes (indépendantes du niveau d activité) : y = a.x + b (équation d une droite) L u.o. à retenir est donc celle pour laquelle tous les (x i, y i ) sont proches d une droite du type y = a.x + b i.e. celle pour laquelle le coefficient de corrélation linéaire est le plus proche de 1. Coût du centre (yi) Droite d ajustement : y = ax + b Nombre d u.o. (xi) Forte corrélation : coefficient de corrélation linéaire proche de 1 (0,98) Faible corrélation : coefficient proche de 0 (0,28) (NB : Coût de l u.o. = y / x = a + b / x = Coût variable de l u.o. + Coût fixe de l u.o.) Cf. Document : Le calcul du coefficient de corrélation linéaire (exemple) Cf. Cas Oméga : Choix d une unité d œuvre (calculette et/ou tableur) Cf. Document : TI BA II PLUS (mode opératoire)

LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE

LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE METHODOLOGIE : ETAPE 1 : DISTINGUER LES CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES CHARGE DIRECTE = charge qui concerne un seul produit et qui peut donc

Plus en détail

Chap.4 : Les charges variables et le seuil de rentabilité

Chap.4 : Les charges variables et le seuil de rentabilité 1 / 12 Chap.4 : Les charges variables et le seuil de rentabilité La comptabilité analytique (à partir de ce chapitre et surtout dans le P8 et P9) propose des modèles de gestion i.e. des représentations

Plus en détail

Analyse des coûts. 1 ère année DUT GEA, 2005/2006 Analyse des coûts

Analyse des coûts. 1 ère année DUT GEA, 2005/2006 Analyse des coûts Analyse des coûts Les techniques de calcul et d analyse des coûts portent le nom de comptabilité analytique ou comptabilité de gestion. Ces deux termes seront utilisés indifféremment dans ce cours. Contrairement

Plus en détail

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4 SUJET INÉDIT 1 La société Coupe & Shampoing Coupe & Shampoing est un salon de coiffure indépendant. Afin de faire face à la concurrence de salons de coiffure franchisés, son dirigeant, Kamel, aimerait

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS UV2 CONTROLE DE GESTION. UV2 Contrôle de gestion

FICHES DE REVISIONS UV2 CONTROLE DE GESTION. UV2 Contrôle de gestion FICHES DE REVISIONS UV2 CONTROLE DE GESTION Chapitre 1 Analyse de la masse salariale Chapitre 2 Le modèle de WILSON Chapitre 3 Budgétisation des approvisionnements Chapitre 4 Les écarts sur coûts Chapitre

Plus en détail

La comptabilité générale et la comptabilité analytique sont deux systèmes d informations complémentaires.

La comptabilité générale et la comptabilité analytique sont deux systèmes d informations complémentaires. La comptabilité générale et la comptabilité analytique sont deux systèmes d informations complémentaires. Elle enregistre les opérations traitées avec les tiers, et les dépréciations des biens matériels

Plus en détail

SEMESTRE 4 2011-2012 LICENCE 2 COM PTABILITE ANALYTIQUE ET CONTROLE DE GESTION- UE COMMUNE

SEMESTRE 4 2011-2012 LICENCE 2 COM PTABILITE ANALYTIQUE ET CONTROLE DE GESTION- UE COMMUNE COMPTABILITE ANALYTIQUE & CONTROLE DE GESTION LICENCE 2 - UE COMMUNE SEMESTRE 4 2011-2012 1 COMPTABILITE ANALYTIQUE ET CONTROLE DE GESTION PLAN DE COURS Comptabilité analytique (ou comptabilité de gestion)

Plus en détail

LES COUTS PARTIELS...

LES COUTS PARTIELS... Sommaire LES COUTS PARTIELS... 2 EXERCICE 1... 2 EXERCICE 2... 2 EXERCICE 3... 2 EXERCICE 4... 3 EXERCICE 5... 3 LES COUTS COMPLETS... 5 EXERCICE 1... 5 EXERCICE 2... 6 EXERCICE 3... 7 EXERCICE 4... 10

Plus en détail

La comptabilité de gestion : Fiche pourquoi?

La comptabilité de gestion : Fiche pourquoi? La comptabilité de gestion : Fiche pourquoi? 1 Définition Selon le plan comptable général, la comptabilité de gestion fait apparaître deux aspects : Connaître les coûts et les résultats par produit. Agir

Plus en détail

31C. Analyse de gestion. BTS 1 re année - CGO. Dépôt légal 3 e trimestre 2013 - N ISBN 978-2-7446-2516-9 - Edition 2013/2014

31C. Analyse de gestion. BTS 1 re année - CGO. Dépôt légal 3 e trimestre 2013 - N ISBN 978-2-7446-2516-9 - Edition 2013/2014 Dépôt légal 3 e trimestre 2013 - N ISBN 978-2-7446-2516-9 - Edition 2013/2014 31C Analyse de gestion BTS 1 re année - CGO Auteurs : Josette BENAIEM - Jean-Jacques BENAIEM - Jack TUSZYNSKI Analyse de gestion

Plus en détail

COMPTABILITE ANALYTIQUE

COMPTABILITE ANALYTIQUE COMPTABILITE ANALYTIQUE INTRODUCTION GENERALE La comptabilité générale est historiquement la première composante des systèmes d information de gestion apparue dans les organisations. Cependant cette discipline

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit

CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit PCI -TD _ Centres Resp et Profit_Correction CAS.doc 1 / 28 CONTROLE DE GESTION Prix de Cession Internes Centres de Responsabilité et Centres de Profit INTRODUCTION SOMMAIRE INTRODUCTION... 1 1 NOTIONS

Plus en détail

L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI

L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI L2 A.E.S. Cours de M. Didier KLODAWSKI COMPTABILITÉ DE GESTION Méthode du coût variable Cas n 1 : une association décide de faire un voyage. La compagnie d autocars demande 400 par car quel que soit le

Plus en détail

1 re partie. Introduction et définitions

1 re partie. Introduction et définitions 1 re partie Introduction et définitions 7 Fiche 1 : Définition et objectifs de la comptabilité analytique Définition de la comptabilité analytique La comptabilité analytique est un outil d aide à la prise

Plus en détail

Comptabilité analytique

Comptabilité analytique Comptabilité analytique Chapitre 1 : la comptabilité analytique I. Introduction 1 er point : la comparaison entre comptabilité générale et comptabilité analytique. 1 er cas : la comptabilité générale ;

Plus en détail

Chap. 9 : L affectation du résultat

Chap. 9 : L affectation du résultat 1 / 9 Chap. 9 : L affectation du résultat L affectation du résultat de l exercice N est une opération de l exercice suivant N+1. Les bénéfices peuvent être maintenus dans l entreprise (mis en réserves)

Plus en détail

www.btsag.com 31 Coûts complets

www.btsag.com 31 Coûts complets www.btsag.com 31 Coûts complets Claude Terrier btsag.com 1/24 11/10/2010 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

Maîtriser vos coûts pour mieux calculer vos prix

Maîtriser vos coûts pour mieux calculer vos prix Maîtriser vos coûts pour mieux calculer vos prix Centre de Gestion Agréé de la Martinique Séminaire du 22 juin 2010 Intervenante : Marie CONSTANT 1 ère partie Calculer son Coût de revient Plan Pourquoi

Plus en détail

Solutions des exercices

Solutions des exercices Solutions des exercices Tableau de correspondance cours / exercices Enchaînement des calculs Tenue de l IP Charges incorporées Répartition ch. indirectes Prestations réciproques En-cours de production

Plus en détail

Analyse des coûts et prise de décision - Exercices

Analyse des coûts et prise de décision - Exercices Analyse des coûts et prise de décision CHAPITRE 2 LE CALCUL DES COUTS COMPLETS Exercice n 1 : répartition des charges indirectes Le bijoutier GALA fabrique et vend 3 produits différents Altesse, Baronne

Plus en détail

LE CONCEPT VADWAY et le «CONTRÔLE DE GESTION»

LE CONCEPT VADWAY et le «CONTRÔLE DE GESTION» Le concept de VAD (Valeur Ajoutée Directe), est à la base de nos missions portant sur le «Contrôle de gestion», appliqué aux PME. 1. LE CONCEPT LA VALEUR AJOUTEE DIRECTE (VAD) Rappel : L entreprise achète,

Plus en détail

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation

Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation Chapitre 3 : Les étapes de la consolidation I - Les étapes du processus de consolidation II - La détermination du pourcentage d'intérêts (PDI) III - Organisation et techniques comptables de la consolidation

Plus en détail

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation)

Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Formation PME Comptabilité analytique (ou comptabilité d exploitation) Fit for Business (PME)? Pour plus de détails sur les cycles de formation PME et sur les businesstools, aller sous www.banquecoop.ch/business

Plus en détail

Catégories Pays OCDE 1 2 3 4 5 6 7 SOUV+ SOUV/CCO SOUV+ SOUV/CCO. CC1 de BBB+ à BBB- CC1 de BB+ à BB CC2 CC2 BB- de BB+ à BB CC3 CC3 BB- CC4 B+ CC4 B

Catégories Pays OCDE 1 2 3 4 5 6 7 SOUV+ SOUV/CCO SOUV+ SOUV/CCO. CC1 de BBB+ à BBB- CC1 de BB+ à BB CC2 CC2 BB- de BB+ à BB CC3 CC3 BB- CC4 B+ CC4 B ASSURANCE-CRÉDIT Calcul de prime SEPTEMBRE 2011 I - PRINCIPES GÉNÉRAUX Chaque risque couvert donne lieu à perception d une prime, dont le taux exprimé en % varie en fonction d un classement des pays en

Plus en détail

15/02/2009. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts Les intérêts simples. Le calcul des intérêts Les intérêts simples

15/02/2009. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts. Le calcul des intérêts Les intérêts simples. Le calcul des intérêts Les intérêts simples Le taux d intérêt Comparer ce qui est comparable 2 Chapitre 1 La valeur du temps Aide-mémoire - 2009 1 Deux sommes de même montant ne sont équivalentes que si elles sont considérées à une même date. Un

Plus en détail

LES COÛTS PRÉÉTABLIS ET LES ÉCARTS TOTAUX

LES COÛTS PRÉÉTABLIS ET LES ÉCARTS TOTAUX 7 LES COÛTS PRÉÉTABLIS ET LES ÉCARTS TOTAUX 1. LES PRINCIPES 196 2. L ÉLABORATION DES COÛTS PRÉÉTABLIS 198 3. MODÈLE GÉNÉRAL D ANALYSE DES ÉCARTS 202 4. LES ÉCARTS TOTAUX 203 5. PREMIÈRE ANALYSE DES ÉCARTS

Plus en détail

Guide d établissement des budgets des propositions soumises aux appels à projets de

Guide d établissement des budgets des propositions soumises aux appels à projets de Guide d établissement des budgets des propositions soumises aux appels à projets de l ANR 1. INTRODUCTION...3 2. PRINCIPES GENERAUX...4 2.1. Assiette et taux de l aide... 4 2.2. TVA... 5 2.3. Règles spécifiques

Plus en détail

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples

Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Révision thèmes de Licence 3 - Questions à Choix Multiples Jean-Christophe Scilien Manel Benzerafa - Alilat Durée : 1h30 Plusieurs réponses correctes possibles Les réponses incorrectes seront sanctionnées

Plus en détail

Coûts de production et de distribution

Coûts de production et de distribution Le prix Coûts de production et de distribution Coûts directs et indirects Clés de répartition Coûts fixes et coûts variables Fixes : indépendants du volume de vente : amortissement des machines, salaires

Plus en détail

Examen 2013. Comptabilité, controlling

Examen 2013. Comptabilité, controlling Berufsprüfung für Marketingfachleute mit eidg. Fachausweis Examen prof. pour spécialistes en marketing avec brevet fédéral Esame per l attestato professionale federale di specialista in marketing Examen

Plus en détail

ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT

ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE DÉVELOPPEMENT ACTIVATION DES DÉPENSES DE RECHERCHE ET DE Le traitement comptable des dépenses de recherche et de développement est précisé par l article 311-3 du PCG qui prévoit : que les dépenses engagées pour la recherche

Plus en détail

DOSSIER N 6 : SARL SOCIÉTÉ DE TUBES BRESTOISE

DOSSIER N 6 : SARL SOCIÉTÉ DE TUBES BRESTOISE DOSSIER N 6 : SARL SOCIÉTÉ DE TUBES BRESTOISE Word Ciel Évolution V5 Ciel Évolution V6 Sage Ligne 100 V13 et Sage Ligne 100 Paie V14 Sage Ligne 100 V14 et Sage Ligne 100 Paie V15 Fichiers élève STUB_ELEVE_V5

Plus en détail

LE BUDGET DES VENTES.

LE BUDGET DES VENTES. R Cordier LE BUDGET DES VENTES. Conception du budget des ventes. ETUDE DU MARCHE Étude de la concurrence Définition d'une stratégie commerciale CONTRAINTES Capacités de production Possibilités d'évolution

Plus en détail

Collection BTS. Prévision et gestion budgétaire Processus 8 du BTS CGO. Mesure et analyse de la performance Processus 9 du BTS CGO.

Collection BTS. Prévision et gestion budgétaire Processus 8 du BTS CGO. Mesure et analyse de la performance Processus 9 du BTS CGO. Collection BTS Prévision et gestion budgétaire Processus 8 du BTS CGO Mesure et analyse de la performance Processus 9 du BTS CGO Édition 2014/2015 EDITIONS CORROY BP 8 83560 RIANS Tél : 04 94 80 57 25

Plus en détail

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Analyse de filière courte viande bovine à Brin de Campagne Document réalisé

Plus en détail

Comptabilité de gestion. Septembre 2006. Stratégie http://odlv.free.fr. Comptabilité de gestion. http://odlv.free.fr. Comptabilité de gestion

Comptabilité de gestion. Septembre 2006. Stratégie http://odlv.free.fr. Comptabilité de gestion. http://odlv.free.fr. Comptabilité de gestion Introduction : historique et concepts généraux De la comptabilité de gestion au contrôle de gestion Objectifs du cours Présentation des notions fondamentales Approche historique pour articuler les concepts

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 1 Objectifs Savoir définir, calculer et interpréter les soldes intermédiaires de gestion. Connaître les principaux retraitements des SIG. Pré-requis Notions sur

Plus en détail

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3

Chapitre 3 : Le budget des ventes. Marie Gies - Contrôle de gestion et gestion prévisionnelle - Chapitre 3 Chapitre 3 : Le budget des ventes Introduction 2 Rappel des différents budgets opérationnels - budget des ventes (chapitre 3) - budget de production (chapitre 4) - budget des approvisionnements et des

Plus en détail

Exercice 5 sur les immobilisations incorporelles, frais de recherche et de développement, logiciels

Exercice 5 sur les immobilisations incorporelles, frais de recherche et de développement, logiciels Exercice 5 sur les immobilisations, frais de recherche et de développement, logiciels Enoncé La société Liouth est une société de fabrication de logiciels de type ERP (Enterprise resource planning) spécialisée

Plus en détail

CONTROLE DE GESTION. DUT GEA, 2 èm e année option FC 2005-2006

CONTROLE DE GESTION. DUT GEA, 2 èm e année option FC 2005-2006 CONTROLE DE GESTION Une définition classique du contrôle de gestion le décrit comme «le processus par lequel les dirigeants s assurent que les ressources sont obtenues et utilisées avec efficacité et efficience

Plus en détail

La planification financière

La planification financière Chapitre 7 La planification financière Introduction Analyser, classer et sélectionner des projets d investissement en s assurant de leur capacité à créer de la valeur pour l entreprise. Planification financière

Plus en détail

gestion Sujet Durée : 2 heures. Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées.

gestion Sujet Durée : 2 heures. Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées. GESTION Durée : 2 heures. Consignes Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées. LA MEUNERIE D ARVOR La Meunerie d Arvor est une entreprise artisanale créée en 1994. La qualité de ses produits

Plus en détail

Comptabilité de gestion

Comptabilité de gestion LES INDISPENSABLES VUIBERT Comptabilité de gestion Emmanuelle Plot-Vicard Olivier Vidal L essentiel 20 fiches de cours 150 QCM commentés + de 30 exercices corrigés Sommaire Mode d'emploi.........................................................

Plus en détail

Les pourcentages. Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t.

Les pourcentages. Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t. Les pourcentages I Définition : Un pourcentage est défini par un rapport dont le dénominateur est 100. Ce rapport appelé taux de pourcentage est noté t. Exemple : Ecrire sous forme décimale les taux de

Plus en détail

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011

BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 BTS/CGO P7 ANALYSES GESTION Année 2010-2011 TS1 CGO-2 heures Devoir N 4 28 mars 2011 Aucun document autorisé Calculatrice autorisée L'entreprise CARTEX, fabrique et commercialise des emballages en carton

Plus en détail

Comptabilité analytique et de gestion

Comptabilité analytique et de gestion Comptabilité analytique et de gestion Année académique 2008 2009 Enseignant : Professeur Didier Van Caillie, d.vancaillie@ulg.ac.be Assistante : Edith Houba, edith.houba@ulg.ac.be Supports de cours : http://lola.hec.ulg.ac.be

Plus en détail

Prospection Calcul commerciaux. Laurent Dorey

Prospection Calcul commerciaux. Laurent Dorey Laurent Dorey Mardi 23 Sep 2014 Programme : Appel ca. 05 Coût de revient et détermination du tarif export Coût de revient France Coût de revient Export Coût complet entreprise commerciale Coût complet

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

L analyse de l écart global sur charges indirectes

L analyse de l écart global sur charges indirectes L analyse de l écart global sur charges indirectes OBJECTIF Calculer et analyser les écarts entre réalisations et prévisions au niveau du coût d un centre d analyse. COMPÉTENCES À partir d éléments donnés,

Plus en détail

Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014

Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg. BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Fiscalité liée à un logement locatif au Luxembourg BIL IMMO Day 02 Octobre 2014 Sommaire I. Acquisition II. Détention III. Cession IV. Transmission V. Quid si la personne physique est non résidente VI.

Plus en détail

Comptabilité analytique d exploitation

Comptabilité analytique d exploitation Andreas Winiger Urs Prochinig Comptabilité analytique d exploitation Calcul des coûts et prix de revient Compte d exploitation analytique Analyse Méthodes de calculs Sommaire 1 Introduction 2 Comptabilité

Plus en détail

Fiche n 7. Les comptes 102 et 13 et l imputation comptable des financements et dotations

Fiche n 7. Les comptes 102 et 13 et l imputation comptable des financements et dotations Fiche n 7 Les comptes 102 et 13 et l imputation comptable des financements et dotations Direction générale de l offre de soins Direction générale des fi nances publiques Les comptes 102 et 13 et l imputation

Plus en détail

TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES

TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES TSTT ACC OUTILS DE GESTION COMMERCIALE FICHE 1 : LES MARGES Coût de revient du produit + Marge du fabricant = Prix de vente HT au distributeur Prix d'achat HT du distributeur + Marge du distributeur =

Plus en détail

L état des flux de trésorerie

L état des flux de trésorerie CHAPITRE 2 L état des flux de trésorerie 9 RECUEIL DE SOLUTIONS POUR ÉTUDIANTS CHAPITRE 2 LIBRAIRIE LACOSTE INC. chap. 2, n o 1 CHIFFRIER DE L ÉTAT DES FLUX DE TRÉSORERIE pour l exercice terminé le 31

Plus en détail

Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits

Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits Module 02 - Leçon 02 : Classification des charges et des produits En comptabilité générale les charges et les produits sont classés par nature (par exemple pour les charges : 60 Achat, 61 Services extérieurs,

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 1. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.

Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance. Partie 1. Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance. Cours de contrôle de gestion appliqué à l'assurance Partie 1 Cours complet, exercices d'application et bibliographie sur www.cours-assurance.org Partie 1 : Méthode de calcul des couts d une compagnie d

Plus en détail

GLOSSAIRE. Actif. Annexe. Balance

GLOSSAIRE. Actif. Annexe. Balance GLOSSAIRE Actif «Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que l entité contrôle du fait d événements

Plus en détail

SHADOW MANAGER INTRODUCTION Á LA COMPTABILITÉ DE GESTION

SHADOW MANAGER INTRODUCTION Á LA COMPTABILITÉ DE GESTION SHADOW MANAGER INTRODUCTION Á LA COMPTABILITÉ DE GESTION Conception : Fernando Acosta Edition : Georges Bessis Mémento de comptabilité de gestion I-1 I. INTRODUCTION A LA COMPTABILITÉ DE GESTION I-4 A.

Plus en détail

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE

L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE DIDIER LECLÈRE L ESSENTIEL DE LA COMPTABILITÉ ANALYTIQUE Cinquième édition LES ESSENTIELS DE LA FINANCE, 1997, 2001, 2002, 2004, 2011 ISBN : 978-2-212-54964-5 PREMIÈRE PARTIE L analyse des coûts complets

Plus en détail

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS. Les coûts successifs dans une activité industrielle. Cas de synthèse sur la méthode des coûts complets.

LA METHODE DES COÛTS COMPLETS. Les coûts successifs dans une activité industrielle. Cas de synthèse sur la méthode des coûts complets. LA METHODE DES COÛTS COMPLETS Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o Les coûts successifs dans une activité industrielle. Les principes de la comptabilité de gestion. Cas de synthèse sur la méthode

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Hiver 2 009

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Hiver 2 009 blabla BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Hiver 2 009 Épreuve : MATHÉMATIQUES Série SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION Spécialités : Comptabilité et finance d entreprise (coefficient : 3) Gestion des systèmes

Plus en détail

Chap. 4 : La consolidation

Chap. 4 : La consolidation 1 / 8 Chap. 4 : La consolidation Le code de commerce impose aux sociétés commerciales d établir et de publier des comptes consolidés (bilan et compte de résultat consolidés ainsi qu une annexe) dès lors

Plus en détail

Chapitre 3 ETUDE DE PRIX Cours n 3. 1 Généralités

Chapitre 3 ETUDE DE PRIX Cours n 3. 1 Généralités 1 Généralités Vous travaillez dans une petite entreprise de maçonnerie qui vient d obtenir la construction d un pavillon pour un montant de 100000 hors taxes qui correspond à la somme de plusieurs éléments

Plus en détail

SIMESITEM 011 Le guide

SIMESITEM 011 Le guide Pleine page couleur 2e de couverture 1 400 euros HT 2 000 euros HT SIMESITEM 011 Le guide (page de titre) Pleine page couleur 3e de couverture (dernière page, justificatif) 1 400 euros HT 2 000 euros HT

Plus en détail

formation des prix I - Etude d une situation : II - Formation des prix :

formation des prix I - Etude d une situation : II - Formation des prix : formation des prix I - Etude d une situation : - Retrouver et souligner dans le texte les nouveaux termes. - Mettre sous forme d expressions mathématiques les indications du texte. Un commerçant achète

Plus en détail

Leçon n 8 : méthodologie de mise en œuvre de la comptabilité par activité

Leçon n 8 : méthodologie de mise en œuvre de la comptabilité par activité Leçon n 8 : méthodologie de mise en œuvre de la comptabilité par activité 1 PLAN DE LA LEÇON : 1.La comptabilité par activité : méthodologie de mise en œuvre... 2 1.Le recensement et la définition des

Plus en détail

Connaissez-vous votre prix de revient?

Connaissez-vous votre prix de revient? Connaissez-vous votre prix de revient? 15 avril 2014 Producteurs-transformateurs J o u r n é e d i n f o r m a t i o n Votre conférencier Ghyslain Cadieux Directeur principal Tél. : 514 954-4643 cadieux.ghyslain@rcgt.com

Plus en détail

Agnieszka Durosier BASES DE LA FINANCE DANS LE BTP ET LE TP

Agnieszka Durosier BASES DE LA FINANCE DANS LE BTP ET LE TP Agnieszka Durosier BASES DE LA FINANCE DANS LE BTP ET LE TP Ordre du jour Introduction Comment constituer un budget de chantier? Exercice Pose Compte de résultat d un chantier travaux Exercice Comment

Plus en détail

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise.

- la mise en place du contrôle budgétaire est souvent mal vécue, car perçue comme une sanction par le personnel de l entreprise. C H A P I T R E 7 Le contrôle budgétaire Objectifs Le contrôle budgétaire permet de comparer les réalisations avec les prévisions. Déceler les écarts significatifs, les analyser et prendre des mesures

Plus en détail

PROGRAMME. Préambule. Cours : 20 heures (10 séances) TD : 12 heures (8 séances) Document Obligatoire. Bibliographie indicative: Plan Comptable Général

PROGRAMME. Préambule. Cours : 20 heures (10 séances) TD : 12 heures (8 séances) Document Obligatoire. Bibliographie indicative: Plan Comptable Général Claude Guittard Bureau 153 guittard@unistra.fr LICECE 1 UDS 2012/2013 PROGRAMME Cours : 20 heures (10 séances) TD : 12 heures (8 séances) Document Obligatoire Plan Comptable Général Bibliographie indicative:

Plus en détail

Baccalauréat général Antilles-Guyane

Baccalauréat général Antilles-Guyane Baccalauréat général Antilles-Guyane Mathématiques-informatique - série L - juin 2004 La calculatrice est autorisée. Le candidat doit traiter les DEUX exercices Les annexes 1 et 2 sont à rendre avec la

Plus en détail

x et y sont proportionnels si, et seulement si, les poins de coordonnées (x ; y) sont alignés avec l origine du repère. y 4 n

x et y sont proportionnels si, et seulement si, les poins de coordonnées (x ; y) sont alignés avec l origine du repère. y 4 n CHAPITRE 11 PROPORTIONNALITE I. GENERALITES A. NOTION DE GRANDEURS PROPORTIONNELLES Deux grandeurs x et y sont proportionnelles si, lorsque l une varie, l autre varie dans les mêmes proportions : si x

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING

INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING INTRODUCTION GENERALE AU MARKETING 1. La notion de marché 2. La définition du Marketing et du Marketing - Mix 3. Les fonctions de l entreprise 4. La stratégie push ( fonction de production ) 5. La stratégie

Plus en détail

Elaboration et Suivi des Budgets

Elaboration et Suivi des Budgets Elaboration et Suivi des Budgets 1 1- La Notion Du contrôle de Gestion 2- La Place du Contrôle de Gestion dans le système organisationnel 3- La Notion des Centres de responsabilité 4- La procédure budgétaire

Plus en détail

afférent au projet de décret relatif aux obligations indexées sur le niveau général des prix

afférent au projet de décret relatif aux obligations indexées sur le niveau général des prix CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation - Avis N 2002-11 du 22 octobre 2002 afférent au projet de décret relatif aux obligations indexées sur le niveau général des prix Sommaire I - Rappels

Plus en détail

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA

Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts. Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Chapitre 2 Introduction aux objectifs des coûts Pr. Zoubida SAMLAL-Doctorante en Risk Management MBA, CFA Objectif du chapitre Faire la différence entre les coûts et les charges Définir les inducteurs

Plus en détail

SESSION 2009 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES

SESSION 2009 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SESSION 29 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES Corrigé établi lors de la commission nationale de barème du 19 mai

Plus en détail

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA

CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA CHAPITRE IV : LE PLAN COMPTABLE SYSCOA La comptabilité générale n est pas seulement nécessaire pour le Chef d entreprise, elle répond aussi à des besoins d informations comptables pour les partenaires,

Plus en détail

PRO. diagnostic financier et évaluation financière de l entreprise. Alain Coulaud. vie professionnelle. droit - économie - gestion

PRO. diagnostic financier et évaluation financière de l entreprise. Alain Coulaud. vie professionnelle. droit - économie - gestion PRO Alain Coulaud diagnostic financier et évaluation financière de l entreprise vie professionnelle droit - économie - gestion COLLECTION COMPTABILITÉ ET FINANCE Diagnostic financier et évaluation financière

Plus en détail

Les pourcentages. Vérifier qu il y a proportionnalité en calculant le coefficient multiplicateur k.

Les pourcentages. Vérifier qu il y a proportionnalité en calculant le coefficient multiplicateur k. Les pourcentages I Approche : Lors d une période de soldes, un commerçant a affiché, pour chaque article, le prix habituel et le montant de la réduction accordée : Chemise : Prix habituel : 15 Remise :

Plus en détail

ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE

ÉPREUVE À OPTION : OPTION GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR-ADJOINT 2012-2013 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d'admissibilité 31 janvier 2013 ÉPREUVE À OPTION : OPTION

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

Les différentes catégories de charges

Les différentes catégories de charges Coûts variables - Seuil de rentabilité Les différentes catégories de charges Devant la difficulté à répartir certaines charges dans les coûts, la solution qui peut être retenue est celle des coûts partiels

Plus en détail

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Le sujet comporte trois dossiers indépendants : - un diagnostic financier basé sur le besoin en fonds de roulement normatif et le tableau de flux de trésorerie de

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 18 MAI 2010 3 G-1-10 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE NON PERCUE RECUPERABLE (TVA NPR) APPLICABLE DANS LES DOM (C.G.I., art. 295 A ) NOR : ECE L 10 30014J

Plus en détail

Les clés de répartition

Les clés de répartition Les clés de répartition Charges directes / Charges indirectes Les charges directes d'un projet sont en général assez faciles à calculer : une charge est dite directe lorsqu on peut l affecter sans ambiguïté

Plus en détail

Coefficient. 1 ère année. 2 ème année. 3 ème année. 4 ème année. Volume horaire par semaine (Cours magistral)

Coefficient. 1 ère année. 2 ème année. 3 ème année. 4 ème année. Volume horaire par semaine (Cours magistral) 1 ère 2 ème 3 ème 4 ème Université Mouloud MAMMERI de Tizi-Ouzou Faculté des Sciences Economiques et de Gestion Département : Sciences de Gestion Programme des études Enseignements Volume horaire par semaine

Plus en détail

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04

Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Norme Comptable Relative aux Stocks NC:04 Objectif 01. Lorsque l activité de l entreprise implique la détention de stocks, ceux-ci constituent généralement une part importante de ses actifs. Il est nécessaire

Plus en détail

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 GESTION

DEVOIR DE SYNTHESE N 1 GESTION Lycée privé L INITIATIVE Nabeul CLASSE : 4EG DEVOIR DE SNTHESE N 1 GESTION Prof : Karya Badreddine Durée : 3H. 30mn Le sujet est composé de 5 dossiers : Dossier 1 : coûts complets o Annexe 1 : Tableau

Plus en détail

Cours No. 2. Dépréciation économique et amortissement fiscal. Choix entre plusieurs investissements. Analyse de rentabilité après impôt

Cours No. 2. Dépréciation économique et amortissement fiscal. Choix entre plusieurs investissements. Analyse de rentabilité après impôt Cours No. 2 Choix entre plusieurs investissements Dépréciation économique et amortissement fiscal Méthodes d analyse économique Analyse de rentabilité après impôt 6 mai 2009 1 CHAPITRE 5 - LIVRE DÉPRÉCIATION

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 6 Objectifs Identifier les soldes intermédiaires de gestion. Pré-requis Fiches 1, 2 et 3. Mots-clés Soldes intermédiaires de gestion, tableau des soldes intermédiaires

Plus en détail

SI7. Intégration et adaptation d'un service. Chapitre 2 : Charges directes Et charges indirectes

SI7. Intégration et adaptation d'un service. Chapitre 2 : Charges directes Et charges indirectes SI7 BTS Services Informatiques aux Organisations 2 nde année Intégration et adaptation d'un service Objectifs : Chapitre 2 : Charges directes Et charges indirectes Comprendre les processus de détermination

Plus en détail

Valeur globale des actifs gérés par l OPCI

Valeur globale des actifs gérés par l OPCI Valeur globale des actifs gérés par l OPCI I. Préambule La présente méthode de calcul de la valeur globale des actifs gérés et de la valeur globale des actifs immobiliers gérés de l OPCI permet d exprimer

Plus en détail

1. Dispositions générales

1. Dispositions générales Arrêté du 12 avril 2012 relatif à la documentation justifiant les prix de transfert appliqués par les sociétés apparentées Dans le cadre du renforcement du contrôle fiscal des prix de transfert appliqués

Plus en détail

Chapitre 4 : les stocks

Chapitre 4 : les stocks Chapitre 4 : les stocks Stocks et actifs Une entreprise achète généralement des biens pour les utiliser dans son processus de production, ce sont les matières premières et les fournitures, elle peut également

Plus en détail

SCI IR_IS. Leçon N 3 : - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire. Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER

SCI IR_IS. Leçon N 3 : - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire. Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER Leçon : suite logicielle CAPITAL EXPLORER 1 er décembre 2006 Module : SIMULATION Leçon N 3 : SCI IR_IS - Achat immobilier d entreprise - Option IS pour trésorerie - US temporaire Revenus fonciers Option

Plus en détail

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise

NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise NOM DE L ENTREPRISE NO, RUE MUNICIPALITÉ (QUÉBEC) CODE POSTAL Téléphone d entreprise Nom du promoteur Terminé le : insérer DATE TABLE DES MATIÈRES NOTE AU LECTEUR...4 1. LE PROJET...5 1.1 RÉSUMÉ DU PROJET...5

Plus en détail