CLIMACT sa T: Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLIMACT sa www.climact.com info@climact.com T: +32 10 235 431. Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050"

Transcription

1 CLIMACT sa T: Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050

2 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Contexte, objectifs et approche de l étude La Wallonie peut réduire ses émissions de 80 % en 2050 L objectif est ambitieux et nécessite des efforts dans tous les secteurs Conséquences de cette transition pour la société wallonne 2

3 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Contexte, objectifs et approche de l étude La Wallonie peut réduire ses émissions de 80 % en 2050 L objectif est ambitieux et nécessite des efforts dans tous les secteurs Conséquences de cette transition pour la société wallonne 3

4 La Wallonie se positionne comme une région aux avant-postes de la lutte contre le changement climatique dans un contexte de collaboration internationale Contexte Global Durban: consensus pour contenir l élévation de la T moyenne en dessous de 2 C Les pays industrialisés devraient réduire leurs émissions de 80 à 95 % à l horizon 2050 p/r à 1990 Contexte Européen Le Conseil européen a confirmé l objectif de réduire les émissions de 80 à 95% d ici 2050 Feuille de route vers une économie compétitive à faible intensité de carbone à l horizon 2050 Contexte Belge Un gouvernement fédéral encourageant les politiques d appui à la décarbonation Des engagements forts à l horizon 2020 qui iront croissant Contexte Régional L ambition de devenir une Région aux avant-postes de la décarbonation Etude d élaboration de scénarios bas-carbone vers 2050 SOURCE: Climact 4

5 Plus de 80% des émissions wallonnes proviennent de l industrie, du transport et des bâtiments Emissions de GES en Wallonie, 2008, % 100% = 48 MtCO 2 e Agriculture Autres Production d énergie Résidentiel Industrie (combustion) Tertiaire SOURCE: AWAC Inventaire Wallon des émissions de GES Transport Industrie (procédés) 5

6 La Wallonie a réduit ses émissions de GES de 12% entre 1990 et 2008 Emissions de GES en Wallonie, MtCO 2 e par an Agriculture et autres Résidentiel Tertiaire % Delta % -12% -5% Transport +43% Procédés +44% Industrie Combustion -4% Production d énergie -26% -56% SOURCE: AWAC Inventaire Wallon des émissions de GES

7 La Wallonie doit fortement accélérer la réduction de ses émissions de GES pour atteindre ses objectifs en 2050 Emissions de GES en Wallonie, MtCO 2 e par an 55-0,7% p.a. 48-4,5% p.a. -80 à 95% SOURCE: AWAC Inventaire Wallon des émissions de GES, Climact Fourchette des objectifs

8 Objectifs clés du projet «Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050» Développer des scénarios bas carbone à 2050 Développer des scénarios intégrant les technologies disponibles Clarifier les fourchettes à atteindre pour les indicateurs clés Engager les acteurs clés Assurer une interaction forte et une adoption élevée par les acteurs de terrains Soutien à la décision politique Encourager l adhésion à une vision commune Soutenir les politiques à court, moyen terme et long terme SOURCE: Climact et le comité d accompagnement 8

9 Cette étude couvre les aspects techno-économiques Ce qu elle couvre Le développement de scénarios réalistes L engagement des parties prenantes Un modèle ouvert, flexible et dynamique Une quantification technico-économique rigoureuse Les implications sur les investissements et les coûts L identification des principaux points de décision Ce qu elle NE fait PAS Ne présente pas de projections ou de voie privilégiée Le modèle n'optimise pas les coûts, mais les analyse en détail Pas d analyse macro-économique ou sociale des implications SOURCE: Climact 9

10 DEMANDE ENERGETIQUE et EMISSIONS Une approche systématique pour développer les scénarios 1 Etude bottom-up par secteur des réductions possibles Plus de 80% des émissions proviennent de l industrie, du transport et des bâtiments Emissions de GES en Wallonie, 2008, % Autres Déchets Production d énergie Agriculture 1% 6% 10% 2% Résidentiel 13% 100% = 48 MtCO 2 e Industrie (combustion) 27% 2 Tester chaque secteur avec des experts externes Ateliers par secteur avec experts externes 3 Adapter le modèle du DECC aux données wallonnes et l améliorer Tertiaire 4% 21% Transport 16% Industrie (procédés) Discussions avec des experts internationaux SOURCE: AWAC Inventaire Wallon des émissions de GES (2008) 8 4 Définir et modéliser différents scénarios 5 Détailler les implications pour l ensemble de ces scénarios 6 Revoir les conclusions avec le Comité d accompagnement et le Comité d Experts 5 scénarios de décarbonisation de 80 à 95% Demande et émissions élevées Demande et émissions moyennes Demande et émissions faibles Scénario A Scénario D Scénario E Scénario B Scénario C Administration RW Industrie Organisations civiles Académiques Part intermittente faible (~40%) CSC inclus Part intermittente faible (~60%) CSC exclus SOURCE: Climact OFFRE ENERGETIQUE ET CAPTURE D EMISSIONS 10

11 1 Une analyse «bottom-up» a été réalisée pour chaque secteur Compréhension de l industrie Modélisation de trajectoires de production industrielle Modélisation du potentiel de réductions de GES Analyses Définition de la chaîne de valeur Analyses des marchés Potentiel de réduction par levier Résultats Modélisation des émissions Trajectoires de production Potentiel de réduction de GES SOURCE: Climact 11

12 2 6 De nombreuses organisations et experts ont été impliqués Interactions Organisations publiques Industrie Organisations civiles Experts académiques Consommateurs SPW: commanditaire, suivi du projet par le comité d accompagnement Fédéral: SPF tenu au courant et interaction avec le bureau fédéral du plan Europe: interactions avec la commission européenne Comité d experts pour soutenir la direction générale de l étude Jean-Pascal van Ypersele, Vice-président du GIEC Damien Ernst, Université de Liège Isabelle Chaput, présidente Climate Platform FEB-UWE-VOKA-BECI Union wallonne des entreprises EDORA FEBEG ELIA, gestionnaire du réseau de transport de l électricité ORES, gestionnaire du réseau de distribution de l électricité Inter-Environnement Wallonie WWF Belgique DECC (Dpt énergie et changement climatique britannique) Mike Hogan, ancien directeur ECF en charge de la 2050 Roadmap Groupes de travail et consultations spécifiques sur les secteurs clés Interactions au travers de la communication du projet SOURCE: Climact 12

13 2 6 Nous remercions tous les experts consultés Comité AWAC A. Fourmeaux, G. Liebecq, A. Cuvelier d accompagnement Cabinet Henry D. Defrise Cabinet Nollet J. Decrop SPW M. Schippers SPF V. van Steenberghe (invité) CWEDD O. Gulitte Comité d experts ECF R. Collyer, D. Acke DECC J. Kiso RAP M. Hogan UCL JP van Ypersele ULG D. Ernst IEW M. Cors WWF S. Vandenplas, J. Vandermosten UWE D. Paquot, A. Lebrun EDORA N. Laumont Plateforme Climat I. Chaput FEBEG J. Herremans ORES M. Lefort 13

14 3 Un modèle élaboré en collaboration avec le DECC (UK) Crossgovernment engagement Energy and emissions Natural resources Emissions Technology SOURCE: DECC Industry Workshops and Evidence 14

15 3 Un modèle backcasting d équilibre énergétique Données Démographie Demande historique Production industrielle Disponibilité des sources Prix de l énergie DEMANDE OFFRE énergétique Wallonne d ici 2050 par Secteur énergétique Wallonne d ici 2050 par Vecteur à -95% d émissions vs Leviers Changements comportement Intensité carbone Electrification CSC dans l industrie Mix énergétique Mix électrique Niveau importations SOURCE: Climact 15

16 3 4 niveaux d ambitions sont définis pour chaque levier Niveau 1 Niveau 2 Niveau 3 Niveau 4 Minimum légal actuel Pas d effort additionnel «Scénario de référence» Effort modéré facilement atteignable selon la majorité des experts Effort significatif demandant un changement culturel ou des investissements conséquents Le potentiel maximum selon les contraintes techniques ou physiques SOURCE: DECC, Climact 16

17 3 Un modèle backcasting d équilibre énergétique Demand Supply TRANSPORT ELECTRICITY HOUSEHOLDS BIO-ENERGY BUSINESS SOURCE: DECC, Climact 17

18 3 La version web de l outil sera mise en ligne prochainement SOURCE: Climact WWW. WALLONIEBASCARBONE2050.BE 18

19 DEMANDE ENERGETIQUE et EMISSIONS 4 5 scénarios bas-carbone équilibrés combinent différents niveaux de demande d énergie et d intermittence de l offre électrique Demande et émissions élevées Scénario A Scénario B Scénario de référence Demande et émissions moyennes Scénario C Demande et émissions faibles Scénario D Part intermittente faible CSC inclus Scénario E Part intermittente forte CSC exclus Scénario atteignant -95% de GES SOURCE: Climact OFFRE ENERGETIQUE ET CAPTURE D EMISSIONS 19

20 5 L analyse et la comparaison des scénarios équilibrés et extrêmes permet de déduire les implications de la transition SOURCE: Climact 20

21 DEMANDE ENERGETIQUE et EMISSIONS Une approche systématique pour développer les scénarios 1 Etude bottom-up par secteur des réductions possibles Plus de 80% des émissions proviennent de l industrie, du transport et des bâtiments Emissions de GES en Wallonie, 2008, % Autres Déchets Production d énergie Agriculture 1% 6% 10% 2% Résidentiel 13% 100% = 48 MtCO 2 e Industrie (combustion) 27% 2 Tester chaque secteur avec des experts externes Ateliers par secteur avec experts externes 3 Adapter le modèle du DECC aux données wallonnes et l améliorer Tertiaire 4% 21% Transport 16% Industrie (procédés) Discussions avec des experts internationaux SOURCE: AWAC Inventaire Wallon des émissions de GES (2008) 8 4 Définir et modéliser différents scénarios 5 Détailler les implications pour l ensemble de ces scénarios 6 Revoir les conclusions avec le Comité d accompagnement et le Comité d Experts 5 scénarios de décarbonisation de 80 à 95% Demande et émissions élevées Demande et émissions moyennes Demande et émissions faibles Scénario A Scénario D Scénario E Scénario B Scénario C Administration RW Industrie Organisations civiles Académiques Part intermittente faible (~40%) CSC inclus Part intermittente faible (~60%) CSC exclus SOURCE: Climact OFFRE ENERGETIQUE ET CAPTURE D EMISSIONS 21

22 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Contexte, objectifs et approche de l étude La Wallonie peut réduire ses émissions de 80 % en 2050 L objectif est ambitieux et nécessite des efforts dans tous les secteurs Conséquences de cette transition pour la société wallonne 22

23 DEMANDE ENERGETIQUE et EMISSIONS 4 5 scénarios bas-carbone équilibrés combinent différents niveaux de demande d énergie et d intermittence de l offre électrique Demande et émissions élevées Scénario A Scénario B Scénario de référence Demande et émissions moyennes Scénario C Demande et émissions faibles Scénario D Part intermittente faible CSC inclus Scénario E Part intermittente forte CSC exclus Scénario atteignant -95% de GES SOURCE: Climact OFFRE ENERGETIQUE ET CAPTURE D EMISSIONS 23

24 Le scénario (C) montre une évolution équilibrée des changements de consommation et de production d énergie d ici 2050 Scénario C -40% 150 TWh 90 TWh SOURCE: Climact 25

25 Le scénario (C) montre une évolution équilibrée des changements de consommation et de production de chaleur d ici 2050 Scénario C Scénario de référence -45% SOURCE: Climact 26

26 TWh / year TWh / year TWh / year Le scénario (C) montre une évolution équilibrée des changements de consommation et de production d électricité d ici 2050 Référence Scénario C 40 Electricity consumption by sector Electricity consumption by sectorelectricity production by source , XII 25Transport ,6 XII Transport XI 20Industry 20 XI Industry X 15 Lighting and appliances 10 IX Heating X Lighting and appliances IX Heating Total consumption 5 Total consumption SOURCE: Climact 27

27 Le scénario (C) montre une évolution équilibrée des changements de consommation et de production d électricité d ici 2050 Référence Scénario C SOURCE: Climact 28

28 La majorité des scénarios possibles implique une demande énergétique significativement plus basse que celle du scénario de référence SOURCE: Climact 29

29 Les scénarios décarbonés atteignent les objectifs de 80% à 95% mais suivent des trajectoires de réduction plus ou moins rapide 2008 SOURCE: Climact 30

30 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Contexte, objectifs et approche de l étude La Wallonie peut réduire ses émissions de 80 % en 2050 L objectif est ambitieux et nécessite des efforts dans tous les secteurs Conséquences de cette transition pour la société wallonne 31

31 Fourchettes de réduction nécessaires entre 2008 et 2050 par secteur pour atteindre 80% (vs. 1990) selon des scenarios équilibrés Emissions par secteur, MtCO 2 e par an range à -100% -95 à -100% -74 à -80% -40 à -80% -25 à -35% 0 Transport Bâtiment Industrie Production d énergie Agriculture SOURCE: Climact Secteurs aux potentiels d efficacité énergétique et d électrification importants CSC nécessaire dans tous les scenarios équilibrés 75% de nucléaire en 2008 remplacé dans les scenarios Technologies limitées, changements comportementaux nécessaires au-delà 32

32 Des changements de comportements permettent des réductions fortes de la demande énergétique dans le transport et le chauffage & éclairage des bâtiments L efficacité énergétique des transports et des bâtiments sera primordiale pour atteindre les objectifs de 80% L électrification massive des transports et des bâtiments sera nécessaire (et améliorera encore leur efficacité énergétique) L efficacité énergétique et les changements de procédés dans l industrie permettront une réduction significative des émissions La capture, le transport et le stockage du carbone sera probablement une technologie nécessaire pour réduire les émissions résiduelles de l industrie Des sources renouvelables doivent produire une grande partie de l énergie Le potentiel renouvelable disponible est important et ne sera que partiellement utilisé La biomasse jouera un rôle clé dans la production d électricité et de chaleur renouvelables. Il faudra importer le tiers des besoins en biomasse SOURCE: Climact 33

33 1 Les changements de comportement dans le transport sont primordiaux pour réduire le recours aux leviers techniques Demande énergétique dans le secteur du transport, TWh 29 Leviers de comportement et d organisation sociétale % Leviers techniques -15 Demande Basse Demande Elevée % % % Demande 2010 Croissance + impact de la mobilité démographique par personne Report modal Demande résultante Meilleure efficacité des véhicules Electrification Demande résultante en

34 2 4 L efficacité énergétique sera primordiale dans tous les secteurs Demande d énergie pour le transport Demande d énergie pour l industrie Demande d énergie pour le bâtiment Demande d électricité à EE Min vs EE Max Sc. C SOURCE: Climact 35

35 3 Electrification importante des transports et des bâtiments SOURCE: Climact 36

36 4 5 Réduire l intensité carbone de la production industrielle puis Capturer et Stocker le CO2 résiduel Emissions de GES en 2050, MtCO 2 e Réduction de l intensité carbone 30 +5% -20% -48% Capture et Stockage du CO % % % 0 SOURCE: Modèle Climact 1990 Emissions 2008 Emissions 2050 Production élevée Emissions 2050 Production moyenne Emissions 2050 Production basse 37

37 5 Le Capture et Stockage du Carbone est une technologie immature qui induit des risques et des coûts et ne serait que transitoire SOURCE: Climact 38

38 6 L Energie renouvelable est abondante et intermittente Potentiel technique de RES à long terme, TWh Production effective en 2050, TWh RES Min (sc D) RES Max (sc B) Intermittent Non-intermittent Eolien onshore 12 à 13 4,1 6,6 Eolien offshore 18 à 22 3,6 8,8 Hydroélectricité 0,5 0,5 0,5 Solaire PV 20 à 24 1,9 7,3 Biomasse 8 à 12 2,7 4,6 Geothermie profonde 2 à 5 2,5 3,8 CSC gaz/charbon n/a 5,6 0,0 Autres n/a 3,2 6,5 Part intermittente Total 50 à 60 ~60 à à à 85% 40% 24,1 60% 38,1 SOURCE: Etude ECONOTEC IBAM ICEDD VALBIOM, APERe, Optiep, CWaPE, Climact 39

39 6 L Energie renouvelable est abondante et intermittente SOURCE: Climact 40

40 7 La Biomasse est indispensable, en grande partie importée SOURCE: Climact 41

41 Fourchettes de réduction nécessaires entre 2008 et 2050 par secteur pour atteindre 80% (vs. 1990) selon des scenarios équilibrés Emissions par secteur, MtCO 2 e par an range à -100% -95 à -100% -74 à -80% -40 à -80% -25 à -35% 0 Transport Bâtiment Industrie Production d énergie Agriculture SOURCE: Climact Secteurs aux potentiels d efficacité énergétique et d électrification importants CSC nécessaire dans tous les scenarios équilibrés 75% de nucléaire en 2008 remplacé dans les scenarios Technologies limitées, changements comportementaux nécessaires au-delà 42

42 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Contexte, objectifs et approche de l étude La Wallonie peut réduire ses émissions de 80 % en 2050 L objectif est ambitieux et nécessite des efforts dans tous les secteurs Conséquences de cette transition pour la société wallonne 43

43 Les principales implications des scénarios sont identifiées par le prisme de la Commission Les besoins en investissements Impact sur le coût de l électricité La qualité de vie Aménagement du territoire SOURCE: ECF et Climact Impact socioéconomique Impact sur l environnement Critères clés des scénarios bas carbone Réduction des GES Limites des ressources naturelles Impact sur les espaces naturels Sécurité d approvisionnement énergétique Indépendance énergétique Sécurité du système électrique 44

44 La consommation de carburants fossiles diminuera considérablement, et la biomasse prendra de plus en plus d importance Environ nement Socioéconomi que Sécurité SOURCE: Climact 45

45 La stabilité du réseau nécessitera du back-up et un réseau plus développé environ nement Socioéconomi que Sécurité SOURCE: Climact 46

46 L importation d énergie primaire pourrait chuter de 50 à 75%, avec un doublement de l importation de biomasse environ nement Socioéconomi que SOURCE: Climact Sécurité 47

47 Le nombre d éoliennes doit se multiplier, avec un impact sur le paysage environ nement Socioéconomi que Sécurité SOURCE: Climact 48

48 Le coût de production de l électricité augmente dans les premières années, pour diminuer par la suite environ nement Socioéconomi que SOURCE: Climact Sécurité 49

49 Structure des coûts modélisés Investissements Combustibles Operations et Maintenance Externalités Coûts totaux environ nement Socioéconomi que Sécurité 50

50 Les investissements permettent de diminuer les coûts de carburant Investissements annuels Coûts de carburants annuels Coûts totaux annuels environ nement Socioéconomi que SOURCE: Climact Sécurité 52

51 Les investissements nécessaires ne sont pas prohibitifs par rapport au scénario de référence mais nécessitent une réallocation des ressources Delta coûts annuels moyens p/r Référence, Mia Socioéconomi que SOURCE: Climact A: High demand - Low intermittence C: Medium demand - Medium intermittence environ nement B: High demand - High intermittence D: Low demand - Low intermittence E: Low demand - High intermittence Lowest demand & electrification Lowest Imports Lowest efficiency -95% GES Maximum reductions All levers maximum Scénario de Référence Maximum demand & electrification 3,3 Sécurité No CCS -1,1 0,2 0,3 0,6 0,6 0,7 2,2 2,3 2,3 0,6 0,8 1,9 Transports Bâtiments Industrie Energie 53

52 Les principales implications des scénarios sont identifiées par le prisme de la Commission Les besoins en investissements Impact sur le coût de l électricité La qualité de vie Aménagement du territoire SOURCE: ECF et Climact Impact socioéconomique Impact sur l environnement Critères clés des scénarios bas carbone Réduction des GES Limites des ressources naturelles Impact sur les espaces naturels Sécurité d approvisionnement énergétique Indépendance énergétique Sécurité du système électrique 55

53 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Contexte, objectifs et approche de l étude La Wallonie peut réduire ses émissions de 80 % en 2050 L objectif est ambitieux et nécessite des efforts dans tous les secteurs Conséquences de cette transition pour la société wallonne Next Steps 56

54 Des changements de comportements permettent des réductions fortes de la demande énergétique dans le transport et le chauffage & éclairage des bâtiments L efficacité énergétique des transports et des bâtiments sera primordiale pour atteindre les objectifs de 80% L électrification massive des transports et des bâtiments sera nécessaire (et améliorera encore leur efficacité énergétique) L efficacité énergétique et les changements de procédés dans l industrie permettront une réduction significative des émissions La capture, le transport et le stockage du carbone sera probablement une technologie nécessaire pour réduire les émissions résiduelles de l industrie Des sources renouvelables doivent produire une grande partie de l énergie Le potentiel renouvelable disponible est important et ne sera que partiellement utilisé La biomasse jouera un rôle clé dans la production d électricité et de chaleur renouvelables. Il faudra importer le tiers des besoins en biomasse SOURCE: Climact 57

55 Ce que vous devez retenir Il existe plusieurs chemins permettant à la Wallonie de réduire d au moins 80% ses émissions de gaz à effet de serre à l horizon 2050 C est possible avec les technologies déjà disponibles principalement Le coût est du même ordre de grandeur voire inférieur à l inaction Il reste aux décideurs politiques à faire leur choix parmi les options disponibles et à les mettre en œuvre. Et il y a des opportunités. 58

56 Vous pourrez élaborer votre propre scénario prochainement WWW. WALLONIEBASCARBONE2050.BE 59

57 Ce travail doit permettre de soutenir de nouvelles politiques 60

58 Vers une Wallonie Bas Carbone en 2050 Julien Pestiaux Hugues de Meulemeester CLIMACT sa T: Pascal Vermeulen

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique

L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique FORUM NUCLEAIRE BELGE POSITION PAPER 24 JUIN 2015 L énergie nucléaire fait partie de la solution pour lutter contre le changement climatique La demande en électricité ne cesse d augmenter. Entre 1965 et

Plus en détail

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac

FLEXIPAC: Philippe ANDRE, ULg-BEMS Pour le consortium Flexipac FLEXIPAC: Optimisation d une production locale de sources d énergies renouvelables intermittentes par la flexibilisation des usages des pompes à chaleur résidentielles et tertiaires Philippe ANDRE, ULg-BEMS

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises Rendez-vous de l énergie Agents socio-économiques, Côte-Nord 23 février 2011 Patrick Déry, B.Sc., M.Sc. physicien, spécialiste en énergétique

Plus en détail

Renouvelable et URE dans la transition énergétique

Renouvelable et URE dans la transition énergétique Renouvelable et URE dans la transition énergétique Energie: Consommation et service Un équilibre 100% renouvelable Energies Renouvelables Utilisation rationnelle de l énergie - URE Liens utiles APERe et

Plus en détail

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030

Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Stratégie Carbone et Energie de la STIB à l horizon 2030 Mai 2014 Introduction 03 Diagnostic pour l année 2010 04 Paramètres d influence 05 Actions visant à réduire les émissions 06 Modélisation 07 Scénarios

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge

L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge L énergie nucléaire au sein du mix énergétique belge 1. Sécurité d approvisionnement Le taux de dépendance énergétique de la Belgique est plus important que la moyenne européenne. Ainsi en 2011, le taux

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Étude sur le potentiel du stockage d énergies

Étude sur le potentiel du stockage d énergies Vendredi 14 novembre 2014 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur, 75002 Paris I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com ENEA Consulting Identité Société de conseil indépendante de

Plus en détail

Journée d information sur les appels à propositions 2010. Théme 5 ENERGIE

Journée d information sur les appels à propositions 2010. Théme 5 ENERGIE Journée d information sur les appels à propositions 2010 Théme 5 ENERGIE Lundi 29 Juin 2009 CNRS, Montpellier Christelle Bedes (Remplaçante d Armelle De Bohan) Introduction Futur appel sur l énergie pour

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

Électricité 2030 QUELS CHOIX POUR LA FRANCE. Étude réalisée par l UFE avec le concours du cabinet Estin&Co

Électricité 2030 QUELS CHOIX POUR LA FRANCE. Étude réalisée par l UFE avec le concours du cabinet Estin&Co Électricité 2030? QUELS CHOIX POUR LA FRANCE Étude réalisée par l UFE avec le concours du cabinet Estin&Co Erratum Page 11 Synthèse de l évolution de la consommation en énergie : SCÉNARIOS D ÉVOLUTION

Plus en détail

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs

France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire. Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs France-Allemagne : Une coopération énergétique nécessaire Les caractéristiques électriques des deux pays et les défis communs Paris, 19 Juin 2014 1 1 Evolution de la consommation finale d électricité Dans

Plus en détail

La Belgique peut sortir du nucléaire plus vite que prévu!

La Belgique peut sortir du nucléaire plus vite que prévu! La Belgique peut sortir du nucléaire plus vite que prévu! Analyse pour l APERe rédigée par Daniel Comblin, Président du conseil d administration de l APERe Version du 2/12/213 En janvier 23, le Parlement

Plus en détail

Cap sur la croissance!

Cap sur la croissance! Cap sur la croissance! EDORA Qui sommes-nous? Fédération de producteurs ER Plus de 85 Membres: Toutes les filières ER (éolien, biomasse, hydro, solaire) De la (très) grande et la (toute) petite entreprises

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts

Avertissement. Version 2.3. Juin 2003. Les objectifs poursuivis. Les principes du régime des certificats verts Commission Wallonne Pour l Energie Version 2.3. Juin 2003 LE REGIME DES CERTIFICATS VERTS dans le cadre de l ouverture du Marché de l Electricité en Wallonie Sommaire Les objectifs poursuivis Les principes

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2010 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande?

L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? L émergence d une culture en maîtrise de l énergie au Québec : un équilibre offre demande? Présenté par Éric Le Couédic, ing., M.Sc.A. Directeur Démarches d accompagnement en efficacité énergétique Congrès

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique.

Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. Final le 08/10/2007 Le contenu en CO2 du kwh électrique : Avantages comparés du contenu marginal et du contenu par usages sur la base de l historique. - NOTE DETAILLEE - 1- Le contexte Le calcul du contenu

Plus en détail

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne

Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Transition énergétique : l expérience de l Allemagne Une analyse de l APERe, rédigée par Jean Cech et Christophe Haveaux Version du 07/03/2013 1. L expérience de l Allemagne 1.1. Quelles leçons tirer de

Plus en détail

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie

«La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie «La sécurité d investissement comme préalable à un approvisionnement fiable» Le 5 octobre 2011 Foire du Valais, Journée de l énergie Kurt Rohrbach, Président de l Association des entreprises électriques

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions

Plan d actions Bilan Carbone. Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Plan d actions Bilan Carbone Périmètres d étude Sources d émissions Nbre d actions Patrimoine et services communaux Territoire d Uccle 1) Energie 8 2) Déplacements de personnes 5 3) Transport de marchandise

Plus en détail

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE

TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE TROIS ASPECTS DE LA COMPARAISON ALLEMAGNE-FRANCE SUR L ELECTRICITE B. Laponche 2 juin 2014 Voir en annexe la présentation de la politique énergétique allemande * 1. Sur la consommation d électricité des

Plus en détail

Enjeux du stockage de l énergie

Enjeux du stockage de l énergie Enjeux du stockage de l énergie S. PINCEMIN Doc/Ing Etudes & Recherche - Pôle Energies Renouvelables CleanTuesday -Nice 7 juin 2011 Plan de la présentation 1- Le CSTB en bref 2- Le contexte énergétique

Plus en détail

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

«Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité» Fédération mondiale des travailleurs scientifiques World Federation of scientifique Workers 85ème session du Conseil exécutif Symposium «Résoudre les problèmes de l'énergie, une clé pour la survie de l'humanité»

Plus en détail

Cycles de séminaires en coopération entre Sciences Po CERI et EDF R&D. Equilibres et enjeux internationaux de l énergie

Cycles de séminaires en coopération entre Sciences Po CERI et EDF R&D. Equilibres et enjeux internationaux de l énergie 1 Cycles de séminaires en coopération entre Sciences Po CERI et EDF R&D Equilibres et enjeux internationaux de l énergie Séminaire 3 : The German Energiewende after the elections and before the EU-2030

Plus en détail

Points de repère n 4 8ème session du Forum économique et financier franco-vietnamien. Assistance Technique France. 17-18 novembre 2009 à Ha Long

Points de repère n 4 8ème session du Forum économique et financier franco-vietnamien. Assistance Technique France. 17-18 novembre 2009 à Ha Long Points de repère n 4 8ème session du Forum économique et financier franco-vietnamien Assistance Technique France public experts in economics & finan La politique vietnamienne de l énergie dans une stratégie

Plus en détail

UNE REFLEXION PREALBLE

UNE REFLEXION PREALBLE UNE REFLEXION PREALBLE NOUS N AVONS JAMAIS ETE AUSSI RICHES IL N Y A JAMAIS EU AUTANT DE PAUVRES QUI GERE LA REPARTITION? 1 ÉNERGIE ET TRANSITION Comprendre la situation est facile Ce qu il faut faire

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM

Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Traçant le chemin vers l Electrification de l Automobile - Les Véhicules à Pile à Combustible de GM Congrès SATW, Yverdon 29-30 août 2008 G. Planche Directeur Déploiement HydroGen4, Berlin 1 Agenda La

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

Définir la transition énergétique, décrypter un «consensus ambigu» Aurélien Evrard Université Paris 3 ICEE / Sciences Po CEE

Définir la transition énergétique, décrypter un «consensus ambigu» Aurélien Evrard Université Paris 3 ICEE / Sciences Po CEE Définir la transition énergétique, décrypter un «consensus ambigu» Une comparaison franco-allemande Aurélien Evrard Université Paris 3 ICEE / Sciences Po CEE Congrès de l ACFAS, Montréal, 14-15 mai 2014

Plus en détail

Energies renouvelables et développement durable

Energies renouvelables et développement durable Energies renouvelables et développement durable Christian de Gromard AFD/TED, Transport et Energie Durable «Les Energies Renouvelables au service de l humanité» 40 ème anniversaire du congrès international

Plus en détail

Evolution de la réglementation pour faciliter l essor des Smart Grids Philippe Vié

Evolution de la réglementation pour faciliter l essor des Smart Grids Philippe Vié Evolution de la réglementation pour faciliter l essor des Smart Grids Philippe Vié Dauphine 24 janvier 2014 Agenda Transformations de la chaîne de valeur et conséquences Questions et barrières réglementaires

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

République Gabonaise. Contribution de la République Gabonaise

République Gabonaise. Contribution de la République Gabonaise Contribution prévue déterminée au niveau national Conférence des Parties 21 31 mars 215 Contribution de la République Gabonaise Conformément aux décisions 1/CP.19 et 1/CP.2 et à son plan stratégique de

Plus en détail

Dossier. Forum nucléaire Dossier Energiewende 12 mai 2015 ///////////////////////

Dossier. Forum nucléaire Dossier Energiewende 12 mai 2015 /////////////////////// Forum nucléaire Dossier Energiewende 12 mai 2015 /////////////////////// 1 I. ENERGIEWENDE : ÉTAT DES LIEUX En 2011, la chancelière allemande Angela Merkel a décidé d accélérer la sortie du nucléaire.

Plus en détail

Les aides et outils de la Région Wallonne en matière d'énergie

Les aides et outils de la Région Wallonne en matière d'énergie Les ais et outils la Région Wallonne en matière d'énergie Facilitateur tertiaire : Service du Facilitateur Tertiaire - asbl Institut Conseil et d'etus en Développement Durable asbl Tél : 081 25 04 80 Courriel

Plus en détail

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l

Plus en détail

La Belgique survivra au pétrole

La Belgique survivra au pétrole La Belgique survivra au pétrole > XAVIER DESGAIN Xavier Desgain est ingénieur agronome de formation. Conseiller communal, député wallon honoraire, il est actuellement conseiller politique chez Ecolo, en

Plus en détail

Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse

Communauté Urbaine du Grand Toulouse. Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Communauté Urbaine du Grand Toulouse Profil énergie/climat du territoire Introduction et Synthèse Juin 2011 Table des matières 1 Introduction 3 1.1. Les défis énergétiques et climatiques 3 1.1.a. Les émissions

Plus en détail

INTERCONNEXION DE L ÉOLIEN OFFSHORE VISION DE L INTÉGRATION DE LA PRODUCTION ÉLECTRIQUE DE L ÉOLIEN OFFSHORE

INTERCONNEXION DE L ÉOLIEN OFFSHORE VISION DE L INTÉGRATION DE LA PRODUCTION ÉLECTRIQUE DE L ÉOLIEN OFFSHORE a north sea electricity grid [r]evolution INTERCONNEXION DE L ÉOLIEN OFFSHORE VISION DE L INTÉGRATION DE LA PRODUCTION ÉLECTRIQUE DE L ÉOLIEN OFFSHORE LANGROCK/ZENIT/GREENPEACE COURTESY OF ABB DREAMSTIME

Plus en détail

Que suis-je? Plus de 50% des GES sont sous mon contrôle et donc ma responsabilité

Que suis-je? Plus de 50% des GES sont sous mon contrôle et donc ma responsabilité Que suis-je? Je détiens près de 60% des infrastructures J accueille aujourd hui plus de 60% de la population mondiale Je réunis l économie du savoir, des services, des finances sur mon territoire 1 Que

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

Développement durable et entreprises l expérience allemande

Développement durable et entreprises l expérience allemande Développement durable et entreprises l expérience allemande Ruggero Schleicher-Tappeser consultant & auteur, Berlin Premières Assises Nationales sur l Entreprise et le Développement Durable en Méditerranée

Plus en détail

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040

Les Perspectives Énergétiques à l horizon 2040 The Outlook for Energy: A View to 24 highlights Les Perspectives Énergétiques à l horizon 24 ExxonMobil vous présente dans ses Perspectives Énergétiques sa vision à long terme de notre avenir énergétique.

Plus en détail

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord

Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord Dii Le réseau d entreprises pour l électricité des deserts Faciliter la création de marchés du solaire et de l éolien en Europe, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient Dii Le réseau d entreprises pour l

Plus en détail

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl

NO ENERGY, NO FUTURE. 5 e Forum Météo. Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl NO ENERGY, NO FUTURE 5 e Forum Météo Politique énergétique wallonne Par Ir.,Philippe Delaisse Secrétaire général EF4 asbl Belgique Une unité dans la diversité 3 Régions: - Région flamande - Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Roman Buss, Renewables Academy (RENAC) AG Voyage d affaires de la CCI allemande Energies renouvelables pour la consommation propre dans

Plus en détail

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales

1. La production d électricité dans le monde : perspectives générales Quinzième inventaire Édition 2013 La production d électricité d origine renouvelable dans le monde Collection chiffres et statistiques Cet inventaire a été réalisé par Observ ER et la Fondation Énergies

Plus en détail

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR

SOLUTIONS TECHNOLOGIQUES D AVENIR CPTF et CSC CYCLES COMBINES A GAZ (CCG) COGÉNÉRATION DÉVELOPPEMENT DES RENOUVELABLES SOLUTIONS DE STOCKAGE CPTF ET CSC Le parc thermique est un outil essentiel pour ajuster l offre et la demande, indispensable

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse

un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse 23 OCTOBRE 2012 FICHE THEMATIQUE : PENURIE D ELECTRICITE un approvisionnement sûr : un facteur décisif pour l économie suisse Le Conseil fédéral et le Conseil national souhaitent sortir du nucléaire à

Plus en détail

Les aides et outils financiers et méthodologiques de la Région wallonne en matière d énergie

Les aides et outils financiers et méthodologiques de la Région wallonne en matière d énergie Les aides et outils financiers et méthodologiques de la Région wallonne en matière d énergie Facilitateur tertiaire : Service du Facilitateur Tertiaire - asbl Institut de Conseil et d'etudes en Développement

Plus en détail

Date: 20 02 2007 Ref: 071/07/OL. Architecture et durabilité

Date: 20 02 2007 Ref: 071/07/OL. Architecture et durabilité Architecture et Société - TA 3 anglaise Architecture et durabilité Le secteur de la construction joue un rôle clé dans toute politique visant un développement durable pour le 21ème siècle. L environnement

Plus en détail

Traité de Copenhague nécessaire

Traité de Copenhague nécessaire Traité de Copenhague nécessaire version 1.0 Une proposition des ONG pour un protocole de Copenhague Résumé A4-TraiteResume.indd 1 6/07/09 17:58:38 Une proposition des ONG pour un protocole de Copenhague

Plus en détail

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives

2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives 5 2. L offre et la demande d énergie: tendances et perspectives La demande d énergie devrait s accroître considérablement dans les années à venir à cause de l augmentation de la population et du développement

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004 BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport Final Novembre 26 Visa 5/489/NOLL pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport final Novembre

Plus en détail

Le nucléaire, un allié pour le climat

Le nucléaire, un allié pour le climat 1 Claude Fischer - mars 2015 1 er Directrice d ASCPE Les Entretiens Européens Le nucléaire, un allié pour le climat La limitation du réchauffement climatique ne pourra pas être obtenue sans le nucléaire

Plus en détail

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010

Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Le Bilan réglementaire des Emissions de GES Au titre de l article 75 de la loi n 2010 788 du 12 juillet 2010 Schneider Electric Energy France Publication Décembre 2012 Emissions de l année fiscale 2011

Plus en détail

DÉFIS CLIMATIQUES NOUVEAUX ENJEUX ÉLECTRIQUES

DÉFIS CLIMATIQUES NOUVEAUX ENJEUX ÉLECTRIQUES Union Française de l'électricité DÉFIS CLIMATIQUES NOUVEAUX ENJEUX ÉLECTRIQUES Synthèse des propositions de l UFE pour mettre l électricité au service de la croissance verte et de la réduction des émissions

Plus en détail

www.iavs-energie.org

www.iavs-energie.org Notes de recherche de l IAVS www.iavs-energie.org ---------------- administration@iavs-energie.org iavsmail@gmail.com ---------------- Cadre de référence indicatif pour la promotion de l efficacité énergétique

Plus en détail

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS.

Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Conséquences macroéconomiques de la «sortie du nucléaire» : Evaluation des scénarios de l UFE à l aide du modèle NEMESIS. Baptiste Boitier 1, Lionel Lemiale 2, Arnaud Fougeyrollas 3, Pierre Le Mouël 4

Plus en détail

Le contexte énergétique mondial et européen

Le contexte énergétique mondial et européen Chapitre 2 Le contexte énergétique mondial et européen Synthèse Au niveau mondial, la demande énergétique est tendanciellement en forte croissance. Sous l effet de la croissance démographique et de la

Plus en détail

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne

Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Traduction Questions fréquemment posées au sujet de la sortie du nucléaire en Allemagne Pour quelles raisons décisives le gouvernement fédéral veut-il sortir complètement du nucléaire d ici à 2022? Décisif

Plus en détail

Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015).

Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015). ! Le ministre wallon de l Energie travaille sur la manière dont le vert doit trouver sa place en Wallonie. Entretien (Le Soir mis en ligne 5 mars 2015). «L éolien offshore est un non-sens» Dans son tour

Plus en détail

Energy Security First!

Energy Security First! ITINERA INSTITUTE SERIE ELECTIONS Energy Security First! 18 03 2014 MENSEN WELVAART BESCHERMING Mise en contexte Johan Albrecht La sortie du nucléaire est désormais toute proche. En 2015, les deux plus

Plus en détail

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe

Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe Promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable en Europe L une des priorités stratégiques de l Union européenne consiste à promouvoir une énergie sûre, compétitive et durable pour l Europe. La BEI

Plus en détail

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE

SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Diapositive 1 SENSIBILISATION À LA PROBLÉMATIQUE ÉNERGÉTIQUE Mastère OSE janvier2011 Diapositive 2 LA FILIÈRE ÉNERGÉTIQUE, CAS DE L ÉLECTRICITÉ EN FRANCE Diapositive 3 La filière énergétique Pour quels

Plus en détail

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique

Les grands chantiers du Smart Grid français. vers une feuille de route technologique Les grands chantiers du Smart Grid français vers une feuille de route technologique Bogdan ROSINSKI pôle S2E2 SMART ELECTRICITY CLUSTER ASPROM Conférence «Maîtrise de l'énergie» Paris 6 avril 2011 Sommaire

Plus en détail

La transition énergétique: Processus politique et impact économique

La transition énergétique: Processus politique et impact économique Event du Credit Suisse, 6 septembre 2012 La transition énergétique: Processus politique et impact économique images: keystone, nzz, swisswinds, swissolar Roger Nordmann Membre du Parlement suisse, vice-président

Plus en détail

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE

COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE COMMISSION WALLONNE POUR L ENERGIE Décision CD-5j18-CWaPE relative à "la définition des rendements annuels d exploitation des installations modernes de référence, définis en application de l article 2,

Plus en détail

Les outils de la transition énergétique ISO 50001

Les outils de la transition énergétique ISO 50001 Les outils de la transition énergétique ISO 50001 26 mars 2013 Michel HIRAUX +32 496 58 12 04 Le Management énergétique dans son contexte Management et Système de Management Objectif d un EnMS Facteurs

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11

COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 COMMUNIQUE DE PRESSE 07.07.11 Analyses de Cycles de Vies des Technologies de l Information et de la Communication Courriers électroniques, requête Web, clé USB : quels impacts environnementaux? L ADEME

Plus en détail

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB

Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB Comparaison des émissions de CO 2 par mode de transport en Région de Bruxelles-Capitale Résumé de l étude réalisée par CO 2 logic pour le compte de la STIB 100% Papier recyclé Janvier 2008 Résumé Déplacer

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales

Les tendances du marché de. la production d électricité. dans le monde. participation d entreprises privées locales ou internationales Les tendances du marché de la production d électricité dans le monde Samir Allal La globalisation économique a favorisé une plus grande expression des mécanismes concurrentiels. Désormais la concurrence

Plus en détail

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2

Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Feuilles de route captage, transport et stockage géologique du CO 2 Les nouvelles technologies énergétiques devant faire l objet de démonstrateurs de recherche de façon prioritaire ont été identifiées,

Plus en détail

Henri Prévot janvier 2010 Coordonnateur scientifique ADETEF

Henri Prévot janvier 2010 Coordonnateur scientifique ADETEF Henri Prévot janvier 2010 Coordonnateur scientifique ADETEF Huitième session du Forum Franco-vietnamien 17-18 novembre 2009 à Ha Long Thème : la politique vietnamienne de l énergie dans une stratégie de

Plus en détail

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Contenu 1. Définitions et leur évolution 2. Cadre énergétique global, européen et Suisse 3. Evolution du marché des PAC géothermiques et projets de stockage

Plus en détail

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions

Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Supporting deployment of low-carbon technologies in the ETC and SEMED regions Mohamed Amine NAHALI Ministry of Industry, Energy and Mining - TUNISIA Istanbul, 15-16 juin 2015 Consommation M tep Croissance

Plus en détail

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié

Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Exercice 2010 Seul le discours prononcé fait foi Assurer l avenir avec un parc de production diversifié Discours de M. Hermann Ineichen, chef du secteur d activité Energie Suisse, dans le cadre de la conférence

Plus en détail

L exercice de prospective de l ADEME «Vision 2030-2050» Document technique 1 / 297

L exercice de prospective de l ADEME «Vision 2030-2050» Document technique 1 / 297 L exercice de prospective de l ADEME «Vision 2030-2050» Document technique 1 / 297 INTRODUCTION 10 SYNTHESE 12 PARTIE A LES ENJEUX D AUJOURD HUI ET DE DEMAIN 13 1. Les enjeux énergétiques et environnementaux

Plus en détail

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT

RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT RESEAUX DE CHALEUR FLEXIBILITE ENERGETIQUE ET DEVELOPPEMENT Dans un avenir marqué par : des incertitudes importantes de nature économique, énergétique et technologique, à l échelle mondiale, européenne

Plus en détail