SYNTHESE DES ETUDES. Diagnostic territorial lié à la fermeture des sites de Bretteville s/odon et de Mondeville

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SYNTHESE DES ETUDES. Diagnostic territorial lié à la fermeture des sites de Bretteville s/odon et de Mondeville"

Transcription

1 SYNTHESE DES ETUDES Conseil Mutations Reconversions Diagnostic territorial lié à la fermeture des sites de Bretteville s/odon et de Mondeville Développement PREFECTURE DU CALVADOS Accompagnement Entreprises Territoires La fermeture des sites : Du 18 ème Régiment de Transmissions de Bretteville sur Odon Et de l Etablissement Central de Matériels de Mobilisation du Service de Santé des Armées (ECMMSSA) de Mondeville Caen, le 27 mars

2 Diagnostic de reconversion du site du 18 ème RT et scénarii de reconversion Synthèse 2 2

3 Les idées forces (1/2) Le site du 18 ème RT : Un site de 66 hectares excentré et isolé dont la nature du bâti correspond à des usages milliaires Un site réparti sur 2 communes : Bretteville s/odon et Verson 52 bâtiments dont 50 % sont à destination technique et dont m 2 sont en mauvais état Certains bâtiments obsolètes (+ de 50 ans) et demanderont de lourds travaux en cas de réhabilitation Une petite emprise de l Armée de l Air restera sur le site Peu de visibilité du coût de dépollution qui sera défini en fonction du projet de reconversion choisi Tendances immobilières locales : Une offre immobilière déséquilibrée entre l Ouest et l Est de l agglomération Une demande sur les activités logistiques et commerciales Une requalification nécessaire pour un certain nombre de ZAE existantes Un manque global de foncier et d immobilier disponible tous secteurs confondus à moyen terme Un site complexe, hétérogène dont certains bâtiments sont en mauvais état Une demande immobilière et foncière plutôt orientée vers des activités logistiques et commerciales 3 3

4 Les idées forces (2/2) Les pistes et projets recensés auprès des acteurs locaux : Pas de projet formalisé de reconversion recensé à ce jour mais 4 pistes à explorer Une piste qui semble faire consensus, la création d un» cluster» centré sur les éco-constructions Les pistes évoquées par les acteurs du territoire : La création d un «cluster» éco-construction» (cluster= pôle associant recherche, enseignement, et entreprises sur un même champ de compétences) La création d une zone d activité logistique : reconversion quasi-globale La création d une école supérieure / hébergement étudiant : reconversion partielle La création d un centre pénitentiaire : reconversion partielle Les potentiels de reconversion du site vus par de grands acteurs de l immobilier : Une zone d activités logistiques Une zone résidentielle «aéronautique» conjuguée à l implantation d équipements collectifs Une zone de grands équipements collectifs et à la marge des activités artisanales et commerciales La création d un «cluster» éco-construction» : un scénario de reconversion structurant pour le territoire qui semble faire consensus auprès des élus et acteurs économiques Des potentiels de reconversion différents selon les acteurs interrogés et une nécessité d engager une profonde réflexion locale menant à un projet global de reconversion 4 4

5 Composition du site Redécoupage en 4 ensembles immobiliers selon les destinations potentielles 1 2 Ensemble immobilier à dominante logement : chambres individuelles Ensemble immobilier à dominante technique : ateliers, stockage Ensemble immobilier à dominante administrative : bureaux, salles de réunion Equipement spécifique : sport, assainissement, antenne 2 5 Emprise hors périmètre appartenant à l Armée de l Air (non étudiée) 4 Source : 18 ème R.T. A noter qu une petite emprise de l Armée de l Air (5) n est pas comprise dans le périmètre étudié 5 5

6 Composition du site Récapitulatif surfaces et états des bâtiments 1. Bâtiments logement 2. Bâtiments techniques 3. Bâtiments administratifs 4. Equipements collectifs Surface en bon état m² m² m² 267 m² Surface en état correct (travaux légers nécessaires) Surface en mauvais état (travaux lourds nécessaires) Surface à démolir (bâtiments très amiantés) m² m² m² m² m² 0 m² m² 850 m² 0 m² 650 m² 0 m² 0 m² Surface totale m² m² m² m² Commentaire Bâtiments 4,6 et 9 en très bon état Bâtiments en bon état mais peu équipés Bâtiments à restaurer (état des façades, infiltration) Piscine en cours de désamiantage ; Station d épuration à mettre aux normes La majeure partie des bâtiment est en relatif bon état Environ 50 % des surfaces sont à destination technique A noter qu environ m² des surfaces sont en mauvais état 6 6

7 Evaluation multicritères par un aménageur-promoteur majeur Synthèse de l entretien acteur 1 POTENTIEL MARCHE Intérêt marché à moyen - long terme POTENTIEL PRODUIT Logistique Potentiel de reconversion partielle Potentiel de reconversion globale Résidentiel Tertiaire Potentiel marché immédiat Activité artisanale et/ou commerciale Un projet de reconversion global préférable : un potentiel en tant que ZAE logistique / commerciale 7 7

8 Synthèse des avis de 3 grands acteurs de l immobilier AVIS UNANIMES 1 Aménageur-Promoteur 1 Investisseur 1 Spécialiste de la reconversion de sites pollués Nécessité de lancer un projet global d aménagement pour l emprise Pas d avenir résidentiel de type classique dans un futur proche Des initiatives locales recommandées pour définir un projet global de reconversion AUTRES AVIS Un potentiel logistique non négligeable, mais limité dans l immédiat par l absence de raccord direct à la rocade (2 acteurs sur 3) Un site mal desservi et trop loin des unités urbaines (2 acteurs sur 3) Une dépollution pyrotechnique susceptible de présenter une difficulté (1 acteur sur 3) Un intérêt faible pour le développement immobilier privé en l état actuel (1 acteur sur 3) Un site susceptible de retenir l attention de grands acteurs immobiliers L exigence d un projet global de reconversion qui doit être définie dans les orientations d aménagement à échelle de l agglomération 8 8

9 Sélection des pistes de reconversion FAISABILITE TECHNIQUE Compatibilité élevée avec bâti existant / contraintes techniques FAISABILITE DE MARCHE Adéquation avec les potentiel marché du 18eme RT Investissement local élevé Centre pénitentiaire Cluster écoconstruction Equipement universitaire Zone d activité logistique Investissement local faible Demande locale faible Zone d activité logistique Cluster écoconstruction Demande locale élevée Locaux tertiaires ou administratifs Zone artisanale -ZI Programme résidentiel Locaux tertiaires Programme résidentiel Pas de compatibilité avec bâti existant / contraintes techniques Locaux Commerciaux Inadéquation avec le potentiel marché du 18eme RT Par croisement de critères (compatibilité avec l existant, estimation de la complexité technique et de l investissement, potentialités marchés et demande locale), 3 scénarii se détachent 3 scénarii à évaluer de façon prioritaire dans le contenu du CRSD 9 9

10 Scénarii de reconversion Evaluation scénario 1 : création d un «cluster» éco-construction Forces Faiblesses Une recherche de solutions d implantation de 2 écoles d ingénieurs TP identifiées Des entreprises du BTP en recherche de possibilités d implantation à proximité (ZA saturées à Verson) Retombées directes et indirectes forte en cas de succès : fiscalité des entreprises, notoriété de l agglomération Fort besoin d identifier des entreprises dans le secteur du BTP Réutilisation partielle du bâti / foncier existant Relatif éloignement du centre ville de Caen innovantes Opportunités Menaces Pérenniser l offre d enseignement supérieur scientifique de Caen et développer une nouvelle compétence locale forte Mettre à profit les structures d hébergement existantes sur site Concurrence sectorielle forte La complémentarité enseignement / recherche / entreprises devra être atteinte pour réussir Un scénario de reconversion structurant pour le territoire Une piste qui semble faire consensus auprès des élus et acteurs économiques Un certain nombre de pré-requis : - Des études préalables nécessaires - Une mobilisation des acteurs en mode projet 10 10

11 Scénarii de reconversion Evaluation scénario 2 : création d une zone d activité logistique Forces Faiblesses Demande locale existante Reconversion assurée par des partenaires privés Retombées économiques et fiscales potentiellement fortes Projet dépendant de la création d un nouvel échangeur avec la N184 Nécessité de détruire la quasi-totalité du bâti existant Nécessité d un benchmark préalable Opportunités Menaces Proximité de la rocade Proximité de l aéroport Conjoncture immobilière difficile Non création de l échangeur Possibilité de grands volumes Un scénario capable d apporter de plus fortes retombées économiques Mais qui sera dépendant de la réalisation de l échangeur et de l évolution de la conjoncture immobilière 11 11

12 Scénarii de reconversion Evaluation scénario 3 : relocalisation d une école supérieure / hébergement étudiant Forces Faiblesses Souhait local de développer des formations supérieures Projet qui n apporte pas de retombées fiscales directes Pas de desserte en transport en commun depuis Caen Taille des projets (insuffisant pour une reconversion totale) Opportunités Menaces Hébergement reconvertible directement en chambres étudiantes D importants financements publics pourraient être nécessaires (Etat notamment) Equipements de sport et loisir, de restauration, déjà existants Un scénario intéressant par sa capacité à réutiliser directement certains bâtiments existants En revanche, ce projet n assure pas à lui seul une reconversion totale du site 12 12

13 Scénarii de reconversion Création d un cluster éco-construction - facteurs clés de succès Les facteurs clés de succès pour un projet de cluster Une concentration spatiale d acteurs dans la filière choisie (recherche, enseignement & entreprises) Une vision commune et une collaboration étroite entre ces acteurs : transfert de connaissances pour l innovation, avec en cas de succès la création d avantages concurrentiels pour Caen et la Basse Normandie Une présence d entreprises spécialisées et de qualité en nombre suffisant La filière des éco-constructions : Nécessité de trouver des critères de spécialisation /différenciation suffisants concernant les éco-constructions Identifier au préalable toutes les parties prenantes nécessaires au projet, aussi bien endogènes qu exogènes Visibilité - Visibilité sur le domaine ou la thématique considérée -Notion de marque/marketing -Visibilité économique Composante «innovation» Données économiques -Instituts de recherche et de formation -Autres: nombre de brevets, position des instituts dans les classements mondiaux, financements Identification, caractérisation et implémentation - Nombre de sociétés - Nombre d employés - Impact économique (masse salariale, montant d exportation, revenus générés ) Un projet dont la faisabilité et la pertinence doivent être vérifiées Un projet exigeant une implication complète des acteurs du territoire 13 13

14 Diagnostic en vue de la reconversion du site militaire de Bretteville s/odon Synthèse / recommandations Un site structurant pour le territoire Recommandations générales, liées au projet et à définir pour l avenir du site : Nécessité de construire un projet à hauteur des potentialités du site Besoin d organisation de la gestion de projet par les acteurs du territoire Recommandations suite à l étude du site et de son environnement : Décider rapidement de l avenir des bâtiments afin de connaître ceux qui seront conservés ou pas Tenir compte de la présence résiduelle d une petite emprise de l Armée de l Air pour toute piste de projet (servitudes) Etudier les modalités d un changement de réglementation locale d urbanisme en fonction des scénarii de reconversion évoqués Prendre en compte la reconversion du 18 ème RT dans les réflexions en cours pour l élaboration du SCoT Recommandations suite aux entretiens avec les acteurs clés du territoire : Estimer les besoins et coûts de dépollution en fonction de la nature des projets qui pourraient être retenus Evaluer la pertinence des projets potentiels en fonction de leurs compatibilités techniques avec le site et avec le marché Une nécessité d inscrire le site dans la stratégie du développement foncier à échelle de l agglomération (SCoT notamment) Tenir compte des besoins du territoire (immobilier d activité / équipement éducation supérieure notamment) Recommandations suite aux entretiens avec des acteurs privés de l immobilier : Nécessité de raisonner avec la vision d une reconversion d ensemble du site Lancer dans des délais assez brefs par initiative publique locale, un projet de reconversion pour éviter la transformation en friche Transformer la contrainte de la fermeture du site en une opportunité pour le territoire Diagnostic en vue de la reconversion du site du 18ème RT_JEF/QLA_Fev09 14

15 L Etude d Impact Social et Territorial (EIST) Synthèse 15 15

16 Les idées forces nos 1 ères recommandations 6 orientations qui pourraient être intégrées dans le CRSD qui font l objet de fiches détaillées Faire émerger un projet structurant (qui améliore la notoriété du territoire) Mise en place et financement d une gestion de projet Participer financièrement aux coûts de relocalisation/d implantation des projets sur le site du 18 ème RT Une enveloppe facilitant la l implantation sur site Disposer d outils capables de soutenir la création des emplois et facilement mobilisables Une redynamisation du périmètre retenu (un fonds à effet de levier) Soutenir le retour à l emploi de publics en difficulté Une enveloppe à destination des initiatives sociales Préserver l emploi menacé des commerces de proximité, des sous-traitants, fournisseurs impactés Engager une action lourde de reconversion du site du 18 ème RT Cf. Etude : Scénarii de reconversion du site) Une enveloppe dédiée à la préservation de l emploi Une enveloppe dédiée à l ingénierie de reconversion Une nécessité de faire émerger un projet structurant, un besoin de hiérarchiser les actions selon leurs priorités 16 16

17 Les idées forces la situation des personnels Les sites du 18 ème RT de Bretteville / Odon et de l ECMMSSA de Mondeville : 2 sites militaires localisés dans la périphérie de la commune de Caen Une fermeture programmée à l été 2009 pour l ECMMSSA de Mondeville Une fermeture programmée à l été 2010 pour le 18 ème RT de Bretteville Le 18 ème RT de Bretteville / Odon : Au 1 er janvier 2009, un effectif de 901 personnels civils et militaires soit : 863 militaires 24 ouvriers d Etat et 14 fonctionnaires dont 1 catégorie A, 4 catégorie B et 9 catégorie C 817 personnels résident dans le département du Calvados, soit environ 90 % 626 personnels résident dans le périmètre retenu, soit environ 70 % Le salaire moyen est de net/an, l âge moyen est de 31 ans L ECMMSSA de Mondeville : Au 1 er janvier 2009, un effectif de 54 personnels civils et militaires soit : 36 ouvriers d Etat et 7 fonctionnaires dont 1 catégorie B et 6 catégorie C 11 militaires dont 5 militaires de carrière et 6 sous-contrat 29 personnels résident dans le périmètre retenu,, soit environ 54 % Le salaire moyen est de net/an, l âge moyen est de 50 ans 955 personnes (civils et militaires) travaillent sur les 2 sites Environ 70% de ces personnes résident sur le périmètre retenu 17 17

18 Les idées forces les impacts économiques et sociaux Des impacts focalisés sur certaines communes : Très négatifs à négatifs pour la commune de Bretteville / Odon susceptible de connaître un accroissement du nombre de demandeurs d emplois, des réductions d effectifs dans les commerces de proximité/dans les entreprises et une ou des suppressions possibles de classes dans les établissements scolaires. Négatifs pour les communes de Verson, de Carpiquet, de St-Germain la Blanche Herbe susceptibles de connaître un accroissement du nombre de demandeurs d emplois, des réductions d effectifs dans les commerces de proximité/dans les entreprises et une ou des suppressions possibles de classes dans les établissements scolaires. Négatifs à neutres pour la commune de Cormelles le Royal susceptible de connaître des réductions d effectifs chez une entreprise prestataire Faibles sur l ensemble du périmètre retenu : les personnels résidents sont disséminés sur le périmètre, les sites militaires ont relativement peu d interactions économiques (sous-traitance ) avec le territoire si ce n est la part du revenu des personnels dépensée sur ce même territoire Des impacts plus marqués pour quelques communes du périmètre mais relativement faibles sur l ensemble du périmètre retenu 18 18

19 Les idées forces les impacts économiques et sociaux (synoptique 1/2) Impacts de la fermeture des casernes sur : Les personnels : l emploi sur Bretteville/Odon Très négatif Négatif Neutre Positif Très positif Les personnels : l emploi sur Verson Les personnels : l emploi sur St-Germain la Blanche Herbe Les personnels : l emploi sur le périmètre retenu Les conjoints : l emploi sur le périmètre retenu Les commerces sur Bretteville / Odon Les commerces sur Carpiquet Les commerces sur Verson Les commerces sur Mondeville Les commerces sur le périmètre retenu Les prestataires, fournisseurs sur Bretteville / Odon Les prestataires, fournisseurs Cormelles le Royal Les prestataires, fournisseurs Mondeville Les prestataires, fournisseurs Carpiquet Les prestataires, fournisseurs sur le périmètre retenu 19 19

20 Les idées forces Impacts de la fermeture des casernes sur : Les établissements scolaires sur les petites communes Les établissements scolaire sur le périmètre retenu les impacts économiques et sociaux (synoptique 2/2) Très négatif Négatif Neutre Positif Très positif L immobilier résidentiel sur Caen L immobilier résidentiel sur Bretteville / Odon L immobilier résidentiel sur Ifs L immobilier résidentiel sur Saint-germain la Blanche Herbe L immobilier résidentiel sur le périmètre retenu Perception de la taxe professionnelle : reconversion résidentielle Perception de la taxe professionnelle : reconversion tertiaire Perception de la taxe professionnelle : reconversion en ZA Perception de la taxe professionnelle : en cas de friche Perception de la taxe foncière sur Bretteville : en cas de cession Perception de la taxe foncière sur Verson : en cas de cession Perception de la taxe foncière sur Mondeville : en cas de cession Perception de la taxe foncière toutes communes : en cas de friche 20 20

21 Les idées forces le contexte socio-économique Un contexte économique de l agglomération de Caen encore dynamique jusqu en fin 2008 : Un nombre d emplois du secteur marchand au augmentation Un taux de création d entreprises supérieur à la moyenne nationale Un taux de défaillance des entreprises inférieur à la moyenne nationale Un ensemble de données statistiques de qualité et disponible auprès de Synergia et de son observatoire économique Mais en 2009/10, des impacts qui viendront s ajouter à une vraisemblable perspective de dégradation de la situation des entreprises et de l emploi au niveau local. Des filières existantes à développer ou à structurer avec notamment : Un nécessité d identifier des pistes de diversification pour l automobile, la micro-électronique, les services à la personnes Une structuration de la filière nautique Un territoire attractif mais des axes d amélioration identifiés avec notamment : La faible qualité de la liaison ferroviaire Un défaut de débouchés pour les formations de hauts niveaux Un déficit d image du territoire Enfin, un projet de redynamisation du territoire qui devra tenir compte de tous ces paramètres et notamment : De la problématique physique de la reconversion du site du 18 ème (Cf. Etude : Scénarii de reconversion du site) Des impacts négatifs localisés et des publics en difficulté Des projets de croissance des entreprises locales Des projets structurants des acteurs du développement économique du territoire Un programme d actions de redynamisation à élaborer qui devra prendre en compte les attentes des entreprises locales, des acteurs sociaux et des acteurs du développement économique 21 21

22 Merci de votre attention 22 22

GUIDE COMMERCE MARS 2013

GUIDE COMMERCE MARS 2013 MARS 2013 GUIDE COMMERCE GUIDE COMMERCE SOMMAIRE... 1 PREAMBULE : STATUT DU DOCUMENT... 3 OBJECTIF 1 : RAPPROCHER LES LIEUX DE CONSOMMATION DES LIEUX D HABITAT... 5 OBJECTIF 2 : REEQUILIBRER LA REPARTITION

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement

Programme Local de. l Habitat 2010-2015. «Note de suivi et d actualisation - 2013» Conférence intercommunale du logement Conférence intercommunale du logement 03/02/2015 Rives de l Orne Hémicycle Programme Local de l Habitat 2010-2015 «Note de suivi et d actualisation - 2013» PARTIE I : Bilan annuel des objectif de production

Plus en détail

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision.

Pau et le Grand Pau vivent plutôt bien leur éloignement aux grands centres de décision. Les enjeux du territoire Le développement de Pau, de son agglomération et maintenant du Grand Pau rappelle celui de villes, d agglomérations et d aires urbaines sensiblement comparables, avec des logiques

Plus en détail

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST

CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST CHARTE D URBANISME COMMERCIAL ENTRE BREST METROPOLE OCEANE LA CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE BREST LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT DU FINISTERE REVISION DE JUIN 2006 1 SOMMAIRE I. INTRODUCTION...

Plus en détail

BRUXELLES CHANGE...! 10 ANS DE POLITIQUE DE LA VILLE

BRUXELLES CHANGE...! 10 ANS DE POLITIQUE DE LA VILLE BRUXELLES CHANGE...! 10 ANS DE POLITIQUE DE LA VILLE EN REGION DE BRUXELLES-CAPITALE 1 La mission et ses objectifs Mission confiée en 2006 au Srdu, dans le cadre de la réalisation d'un Atlas des quartiers

Plus en détail

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions

Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions Quelle place pour la logistique en Essonne? Débats/groupes de travail du 22 octobre 2010 Synthèses des échanges et propositions d actions La logistique contribue, de manière significative, au développement

Plus en détail

ETUDE DE RECONVERSION ECONOMIQUE DE LA ZONE SEINE-SUD. Synthèse du Rapport de Diagnostic Économie & Emploi

ETUDE DE RECONVERSION ECONOMIQUE DE LA ZONE SEINE-SUD. Synthèse du Rapport de Diagnostic Économie & Emploi ETUDE DE RECONVERSION ECONOMIQUE DE LA ZONE SEINE-SUD Synthèse du Rapport de Diagnostic Économie & Emploi Mission auprès de la Communauté d Agglomération de Rouen et de l Établissement Public Foncier de

Plus en détail

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises»

Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» Arnaud STRAPPE Tutrice académique : Corinne L Harmet-Odin Sommaire : Fiche Technique Les clusters labellisés «Grappes d entreprises» 1. Contexte / Introduction 2. Définition des «grappes d entreprises»

Plus en détail

Révision du schéma de cohérence logistique de la région urbaine de Lyon Enjeux fonciers

Révision du schéma de cohérence logistique de la région urbaine de Lyon Enjeux fonciers Révision du schéma de cohérence logistique de la région urbaine de Lyon Enjeux fonciers Observatoire régional Transports et mobilité 7 avril 2015 La logistique en région urbaine de Lyon Pôle logistique

Plus en détail

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES

ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES ETUDE PREALABLE A LA REDYNAMISATION DU COMMERCE DE MAROMME DANS LE CADRE DU DISPOSITIF FISAC CAHIER DES CHARGES Marché à procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Ville de Maromme Place

Plus en détail

CONTRAT DE PLAN ETAT REGION MIDI-PYRENEES 2015-2020 EVALUATION STRATEGIQUE ENVIRONNEMENTALE

CONTRAT DE PLAN ETAT REGION MIDI-PYRENEES 2015-2020 EVALUATION STRATEGIQUE ENVIRONNEMENTALE CONTRAT DE PLAN ETAT REGION MIDI-PYRENEES 2015-2020 EVALUATION STRATEGIQUE ENVIRONNEMENTALE Table de passage de la version du CPER en date du 26 janvier 2015 au CPER adopté en Assemblée Plénière du Conseil

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, Pays de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires. REQUALIFIER ET SPECIFIER LES ZONES ET LES SERVICES ASSOCIES

Plus en détail

Economie, emploi, services à la population

Economie, emploi, services à la population Elaboration de la charte fondatrice du PNR du Doubs Horloger Economie, emploi, services à la population Partage du diagnostic 9 juillet 2015 LE CADRE DE TRAVAIL Objectifs : Partager / compléter et spatialiser

Plus en détail

PROJET DE TEXTE DECRET. relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire

PROJET DE TEXTE DECRET. relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les bâtiments existants à usage tertiaire RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement, de l égalité des territoires et de la ruralité PROJET DE TEXTE DECRET relatif aux obligations de travaux d amélioration de la performance énergétique dans les

Plus en détail

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier

ATELIER N 3 Production et recyclage foncier ATELIER N 3 Production et recyclage foncier SOMMAIRE Des gisements fonciers à mobiliser Le développement d actions réglementaires Le lancement d action foncière Le développement d action de régulation

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L EPF NORMANDIE 5 JUILLET 2013

PRÉSENTATION DE L EPF NORMANDIE 5 JUILLET 2013 PRÉSENTATION DE L EPF NORMANDIE 5 JUILLET 2013 L EPF NORMANDIE C EST : Un établissement public d État (EPIC) au service des projets des collectivités territoriales Créé pour l aménagement de la Basse-Seine

Plus en détail

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques

Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Programme des Investissements d Avenir (PIA) Mesure relative au Renforcement de la compétitivité des PMI et des filières industrielles stratégiques Appel à projets «filières industrielles» - Notice simplifiée

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013

RAPPORT FINAL. Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI. 13 mars 2013 Enquête sur la formation professionnelle dans les ETI RAPPORT FINAL 13 mars 2013 Version finale 13/03/2013 RÉSULTATS DE L'ENQUÊTE ÉLECTRONIQUE 2 Introduction Le questionnaire diffusé par l ASMEP-ETI auprès

Plus en détail

Nouveau en Normandie : un CFA des Métiers du Sport et de l Animation. Des formations inédites dans un secteur qui recrute

Nouveau en Normandie : un CFA des Métiers du Sport et de l Animation. Des formations inédites dans un secteur qui recrute Nouveau en Normandie : un CFA des Métiers du Sport et de l Animation. Des formations inédites dans un secteur qui recrute DOSSIER DE PRESSE Contacts presse : Vie publique - Nathalie cassagnes - Adeline

Plus en détail

Exemple de titre Sur deux lignes

Exemple de titre Sur deux lignes Quel avenir pour le parc tertiaire de seconde main? Méthode et enjeux L expérience toulousaine l33 ème rencontre de la FNAU mardi 20 novembre Exemple de titre Sur deux lignes Définition, méthodologie De

Plus en détail

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités

mobilité et accessibilité dans les zones d'activités DE L ADEUS mobilité et accessibilité dans les zones d'activités 83 NOVEMBRE 2012 DéPLACEMENT De par leurs aménagements initiaux, les zones d activités restent souvent mal desservies en transport en commun

Plus en détail

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE

APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE NOTRE MISSION APPUYER LE DÉVELOPPEMENT DES ENTREPRISES PORTEUSES DE VALEUR AJOUTÉE ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ÉCOLOGIQUE Accompagner dans la durée les entreprises dans leur développement Attirer en Île-de-France

Plus en détail

A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain

A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain A l issue de la définition de la «Vocation du quartier»: Les différentes phases de la «Programmation urbaine» au Projet urbain Michel Bonetti Sociologue urbaniste, «Le Sens Urbain» Jean Didier Laforgue

Plus en détail

CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL

CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL CHARTE POUR L INSERTION ET L EMPLOI LOCAL 1/14 SOMMAIRE OBJECTIF N 1 : P.4 Recruter au sein des effectifs de Lyonnaise des Eaux des personnes éloignées de l emploi OBJECTIF N 2 : P.5 Inciter les sous-traitants

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Sciences Humaines et Sociales mention CONDUITE DE PROJETS CULTURELS spécialité professionnelle CONDUITE DE PROJETS TOURISTIQUES

Plus en détail

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011)

du plan stratégique 2010-2014 de l AERES (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) Actualisation du plan stratégique 2010-2014 de l AERES décembre 2011 (document ad dopté lors du Conseil de l Agence du 8 décembre 2011) SOMMAIRE Une actualisation du plan stratégique 2010-2014, indispensable

Plus en détail

La gestion du changement par l évaluation : Récit d apprentissages surprenants

La gestion du changement par l évaluation : Récit d apprentissages surprenants La gestion du changement par l évaluation : Récit d apprentissages surprenants Marie-France Allen Conseillère en évaluation de programme Direction de la qualité, de la performance et des mandats universitaires

Plus en détail

PONTARLIER. Stratégie Globale. d Aménagement. Urbain

PONTARLIER. Stratégie Globale. d Aménagement. Urbain PONTARLIER Stratégie Globale d Aménagement Urbain Édito de Christian POURNY, Adjoint au Maire en charge de l Urbanisme La définition et la mise en œuvre d une Stratégie Globale d Aménagement Urbain visent

Plus en détail

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse

Schéma de Développement Commercial - aire urbaine de Toulouse Observatoire Départemental de l'équipement Commercial de la Haute-Garonne Schéma de Développement Commercial aire urbaine de Toulouse Pour un commerce durable dans la Ville Un document de référence pour

Plus en détail

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris

Préambule. Charte anti-spéculative. Entre la Ville de Paris Charte anti-spéculative Entre la Ville de Paris Et. Préambule Un an après la signature du Pacte Logement pour tous en juin 2014, la Ville de Paris propose à ses partenaires propriétaires fonciers et aux

Plus en détail

L accompagnement à l implantation des entreprises. CCI de Lyon-GRAND LYON- FNAIM Entreprises du Rhône

L accompagnement à l implantation des entreprises. CCI de Lyon-GRAND LYON- FNAIM Entreprises du Rhône L accompagnement à l implantation des entreprises CCI de Lyon-GRAND LYON- FNAIM Entreprises du Rhône 1. Le PACK Aide à l implantation des entreprises CCI de LYON 2. Le processus d accompagnement de vos

Plus en détail

La ZONE FRANCHE URBAINE de LILLE

La ZONE FRANCHE URBAINE de LILLE La ZONE FRANCHE URBAINE de LILLE AVIS n 97.01 CDE AVIS de la Commission «DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE» ADOPTE par l ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE du 14 JUIN 1997 La ZONE FRANCHE URBAINE de LILLE - AVIS n 97.01 CDE du

Plus en détail

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine

Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Etude statistique de la production de maisons individuelles en secteur aménagé et en diffus en France Métropolitaine Adequation - Caron Marketing - SNAL / UMF - Novembre 2010 1 Objectifs de l étude et

Plus en détail

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles

Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles Déclaration de la Réunion sur le Tourisme durable dans les Îles La Conférence sur «Le développement durable du tourisme des îles», organisée par l OMT (Nations-Unies) et le Gouvernement français à Saint-Denis

Plus en détail

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015

Pays de Retz Stratégie de développement économique. Cahier3. Emploi & Formation. octobre 2015 Pays de Retz Stratégie de développement économique Emploi & Formation octobre 2015 Cahier3 Édito Le syndicat mixte du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale) a décidé de conduire une étude de stratégie

Plus en détail

L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers

L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers L immobilier, levier de développement économique et commercial dans les quartiers 5 ème rencontre du cycle «Habitat, Cadre de vie et Gestion Urbaine «Développer un immobilier d entreprises adapté aux quartiers»

Plus en détail

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE

Région Haute-Normandie DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE DIAGNOSTIC TERRITORIAL - FICHE DE SYNTHESE STRATEGIQUE La région Haute-Normandie présente des atouts multiples et variés, qu ils soient d ordre sociodémographique, économique, géographique ou environnemental.

Plus en détail

Dossier type de dépôt

Dossier type de dépôt Dossier type de dépôt Phase de présélection : Dans un premier temps, les partenaires sont invités à constituer et à déposer en ligne un DOSSIER DE CANDIDATURE, synthèse des différents éléments constitutifs

Plus en détail

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014

Document d Aménagement Commercial. Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 Document d Aménagement Commercial Approuvé par le Comité Syndical du 6 janvier 2014 1. GRANDS ENJEUX DE L AMENAGEMENT COMMERCIAL DU PAYS DU CALAISIS. > A l échelle de l ensemble du territoire du Pays,

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE

APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE APPEL A PROPOSITION 2015 RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE Dispositif : RECHERCHE ET INNOVATION DANS LE SECTEUR PRIVE (1.1.B) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter

Plus en détail

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire

Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Cartographie de compétences : conception d un plan d affaire Processus Activité Attitudes / comportements Capacités Connaissances Définition de l idée Utilise des méthodes et des techniques d évaluation

Plus en détail

DRACINNOVE. Concours des jeunes entreprises innovantes. Dossier de presse. Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan

DRACINNOVE. Concours des jeunes entreprises innovantes. Dossier de presse. Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan Dossier de presse DRACINNOVE Concours des jeunes entreprises innovantes Pépinière-Hôtel d entreprises - Pôle économique Chabran à Draguignan Contacts Presse : Direction de la Communication Célia AUCLAIR

Plus en détail

CRÉER SE DÉVELOPPER S IMPLANTER ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES

CRÉER SE DÉVELOPPER S IMPLANTER ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES ACCOMPAGNER LES ENTREPRISES Développement et innovation économiques Depuis le 1 er janvier 2014, le Pôle SYNERGIA regroupe les équipes de l Agence de développement économique de Caen la mer et la Direction

Plus en détail

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES

3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3. ENJEUX DE DÉVELOPPEMENT ET ORIENTATIONS STRATÉGIQUES 3.1 Cadre d intervention Le présent plan de mobilité durable s inscrit dans une démarche beaucoup plus large, qui s est amorcée en 2012 par l adoption

Plus en détail

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon

Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon. Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Proposition de plan d action pour le développement de l énergie solaire dans le Grand Lyon Note de cadrage à l attention du Grand Lyon Le projet POLIS (identification et mobilisation du potentiel solaire

Plus en détail

A - Quatre stratégies de sous-traitance

A - Quatre stratégies de sous-traitance Enjeux du secteur Les nouveaux enjeux de la sous-traitance A - Quatre stratégies de sous-traitance B - Des exigences spécifiques selon les clients C - Trois critères de positionnement des activités des

Plus en détail

APPORTER DES SOLUTIONS TERRITORIALES DE FORMATION EN RÉPONSE AUX BESOINS DE COMPÉTENCES DES BRANCHES OU SECTEURS D'ACTIVITÉ

APPORTER DES SOLUTIONS TERRITORIALES DE FORMATION EN RÉPONSE AUX BESOINS DE COMPÉTENCES DES BRANCHES OU SECTEURS D'ACTIVITÉ APPORTER DES SOLUTIONS TERRITORIALES DE FORMATION EN RÉPONSE AUX BESOINS DE COMPÉTENCES DES BRANCHES OU SECTEURS D'ACTIVITÉ Objectifs Doter le territoire d une offre de formation interentreprises adaptée

Plus en détail

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1

AXE 3 AMELIORER FICHE THEMATIQUE 3-4 : LA COMPETITIVITE DES PME L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC. Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 AXE 3 AMELIORER LA COMPETITIVITE DES PME FICHE THEMATIQUE 3-4 : L IMMOBILIER LOCATIF PUBLIC Version adoptée au CPR du 07/12/15 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT N 3d : Soutien à la capacité des PME à participer

Plus en détail

Quartier des Boutiques Folie Couvrechef

Quartier des Boutiques Folie Couvrechef Quartier situé sur la commune de CAEN 1 796 habitants en 2011, soit 0,8 % de Caen la mer RVATO I solida territ rités oriales ui n 2015 J Quartier des Boutiques Folie Couvrechef O BSE RE Portraits de quartiers

Plus en détail

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire»

2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» 2 Scénario 2 : «Les polarités fonctionnelles organisent le territoire» Le scénario de polarités fonctionnelles demeure inscrit dans une perspective d évolution démographique soumise à l accueil d activités

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL PROJETS DE SERVICES & USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL PROJETS DE SERVICES & USAGES NUMERIQUES Direction Recherche, innovation, enseignement supérieur Unité Développement Sous-direction de la recherche et de l innovation APPEL A PROJETS 2008 SOUTIEN AUX ACTEURS ASSOCIATIFS A ANCRAGE TERRITORIAL

Plus en détail

Présentation àla Matinale des Réseaux

Présentation àla Matinale des Réseaux Présentation àla Matinale des Réseaux Mars 2011 www.asterop.com Sommaire Rapide Présentation du Géomarketing Les solutions de développement de réseau Les études d implantation : DIP, potentiel théorique

Plus en détail

La mobilité professionnelle et géographique des salariés en Europe : 3 exemples, les industries automobile, sidérurgique et des télécommunications

La mobilité professionnelle et géographique des salariés en Europe : 3 exemples, les industries automobile, sidérurgique et des télécommunications La mobilité professionnelle et géographique des salariés en Europe : 3 exemples, les industries automobile, sidérurgique et des télécommunications Présentation P.Morvannou, cabinet Syndex, France I éléments

Plus en détail

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe

10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 10 ème arrondissement quartier Porte St Denis Porte - St Martin, Buisson St Louis - Ste Marthe 31 060 habitants 55 hectares 11,5% de logements SRU Périmètre modifié Présentation Le quartier Porte St Denis

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014

SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 CINOV SYNTHESE ENQUETE DE CONJONCTURE 2014 L'enquête, dont l'analyse est présentée ci-dessous, a été réalisée par la Fédération CINOV auprès d un panel de ressortissants (adhérents CINOV ou non), en janvier

Plus en détail

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement

Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Conseil National du Commerce Extérieur Négociations entre le Maroc et l Union Européenne relatives à la libéralisation du commerce des services et du droit d établissement Anticiper Partager Agir www.cnce.org.ma

Plus en détail

- SITES DE VISITES ET DE LOISIRS -

- SITES DE VISITES ET DE LOISIRS - CONTRAT D APPUI A LA PERFORMANCE TOURISME - SITES DE VISITES ET DE LOISIRS - OBJECTIFS Dans un contexte de concurrence et de concentration des opérateurs, les PME doivent s adapter et renouveler leur offre

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Proposition de guide d entretien

Proposition de guide d entretien Schéma de Développement Économique 2014 AXE 1 : Soutenir l économie productive, le tissu endogène Action 1 : Mettre en place d un programme prioritaire de visites d entreprises ANNEXE N 2 : Proposition

Plus en détail

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat

Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Signature de la convention P.N.R.Q.A.D entre la Ville de Sedan et l Etat Mardi 16 octobre 2012 Dossier de Presse 1 SOMMAIRE Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés page 3 Un

Plus en détail

AVIS N 2001-13. du 13 septembre 2001 RELATIF A L ACTUALISATION DU RAPPORT SUR LA RECONVERSION DES INDUSTRIES DE L ARMEMENT EN ILE-DE-FRANCE

AVIS N 2001-13. du 13 septembre 2001 RELATIF A L ACTUALISATION DU RAPPORT SUR LA RECONVERSION DES INDUSTRIES DE L ARMEMENT EN ILE-DE-FRANCE AVIS N 2001-13 du 13 septembre 2001 présenté au nom de la commission de l emploi, du développement économique et de la formation professionnelle par M. Joël TARCHE CERTIFIE CONFORME LE PRESIDENT 29 rue

Plus en détail

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT

SOMMAIRE EXÉCUTIF SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR PRINCIPALES FORCES ET FAIBLESSES DÉFIS ET ENJEUX ORIENTATIONS ET PISTES DE DÉVELOPPEMENT SOMMAIRE EXÉCUTIF PORTRAIT DU SECTEUR Taille et structure de l industrie Livraisons et commerce international Production Ressources humaines Recherche et développement Développement durable PRINCIPALES

Plus en détail

Commentaires de la Banque Nationale

Commentaires de la Banque Nationale Commentaires de la Banque Nationale Livre blanc de l OCRCVM Modifications apportées aux règles concernant l obligation de mise à niveau des compétences et le versement direct de commissions Le 29 avril

Plus en détail

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale»

«Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» SYNDICAT MIXTE DU PAYS MIDI-QUERCY «Préfiguration d un SCOT rural : accompagnement du Pays Midi-Quercy vers l élaboration d un Schéma de Cohérence Territoriale» VISITES SUR SITE ET ECHANGES AUTOUR DU PROJET

Plus en détail

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages

Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages Diagnostic partiel de l unité commerciale et consignes générales sur le dossier de 10 pages I. Consignes générales Le dossier répond à des critères d exigences qui ont été définies par le référentiel de

Plus en détail

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe

chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe chapitre 4 L innovation dans Le GRoupe 4.1 définir L innovation selon l insee, l innovation est un changement significatif de nature technique, commerciale, organisationnelle, structurelle ou de logique

Plus en détail

Pas d installations ou d équipement particuliers.

Pas d installations ou d équipement particuliers. COURS FIN1010 : Niveau : Préalable : Description : Paramètres : INFORMATION FINANCIÈRE PERSONNELLE Débutant Aucun L élève explore les concepts qui touchent aux finances des particuliers, y compris le code

Plus en détail

Contrat de Transition Professionnelle

Contrat de Transition Professionnelle Contrat de Transition Professionnelle Évaluation à mi parcours: une première traduction concrète de la sécurisation des parcours professionnels Conclusions au 31/01/06 COPIL National 06/03/07 Philippe

Plus en détail

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles

Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Conclusions et recommandations du colloque Forum Belge pour la Sécurité Urbaine du 31 mars 2003 à St Gilles Au terme de cette journée, il nous a paru important de dégager, sur base des différentes interventions,

Plus en détail

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs

Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N 15 Culture pour tous par un maillage et des évènements fédérateurs Contrat de territoire 2007 2013 Programme d action pluriannuel Agglomération de Nevers, de Nevers Sud Nivernais, villes intermédiaires Valoriser de manière globale l animation culturelle FICHE ACTION N

Plus en détail

Nombre de chômeurs 50 257 22 Taux de chômage en % 12,9 % 6,6 %

Nombre de chômeurs 50 257 22 Taux de chômage en % 12,9 % 6,6 % Commune de - Fiches synthétiques La France est aujourd hui la 6 e puissance économique mondiale. L économie française est principalement une économie de services. Le secteur tertiaire (activités de services)

Plus en détail

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI

PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI PME UNIVERSITE La 1ère université des PME et ETI La solution aux enjeux de formation des PME et ETI, conçue par des dirigeants, pour le développement de leurs entreprises et de leurs salariés. OSSIER E

Plus en détail

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon.

Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway de Besançon. 3ème rencontre des agences d urbanisme de l espace Rhin-Rhône 25 juin 2013 Les usages des indicateurs de développement durable dans le cadre d un projet structurant : l exemple de l observatoire du tramway

Plus en détail

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges

SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS. Cahier des charges SOUTIEN A LA DYNAMIQUE DES CLUSTERS Cahier des charges 1 Appel à projets L amélioration des perspectives de croissance et de compétitivité de l économie marocaine passe, notamment, par le soutien à l innovation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Arrêté du 4 mai 2011 fixant le cahier des charges relatif au label national «Orientation pour tous - pôle

Plus en détail

RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC COMMERCE. Co-construction SCoT 7 juillet 2015. Nadine LE HIR Réf. 15/117

RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC COMMERCE. Co-construction SCoT 7 juillet 2015. Nadine LE HIR Réf. 15/117 RÉVISION DU SCOT DU PAYS DE BREST DIAGNOSTIC COMMERCE Co-construction SCoT 7 juillet 2015 Nadine LE HIR Réf. 15/117 RÔLE DU DIAGNOSTIC COMMERCE Rappel des objectifs de la délibération : «Adapter le volet

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION En raison notamment des prochains départs massifs à la retraite et de la disponibilité restreinte d une main-d œuvre qualifiée, il devient essentiel pour les entreprises du secteur du caoutchouc

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

Convention de partenariat

Convention de partenariat Convention de partenariat Entre L Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Etablissement Public Industriel et Commercial, dont le siège est situé au 69bis, rue de Vaugirard, 75006, Paris, Représentée

Plus en détail

2. Les métiers porteurs : facteurs clés de l insertion professionnelle

2. Les métiers porteurs : facteurs clés de l insertion professionnelle Métiers porteurs : le rôle de l entrepreneuriat, de la formation et de l insertion professionnelle Synthèse analytique préparée par la MICI - juin 2013 A l occasion de la relance du débat sur l insertion

Plus en détail

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN

OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN OBLIGATIONS POUR UN ENVIRONNEMENT INTERNET COMPÉTITIF, SÉCURISÉ ET SAIN 2 Introduction Internet a connu un développement et une évolution spectaculaires grâce à l innovation et à la créativité incontestable

Plus en détail

ETUDE LOGEMENT GLOBALE

ETUDE LOGEMENT GLOBALE ETUDE LOGEMENT GLOBALE SYNTHESE DU DIAGNOSTIC Avril 2016 Siège social : Espace Eiffel 18-20, rue Tronchet 69006 Lyon Tél. 04 72 00 87 87 fax. 04 78 27 70 72 www.adequation-france.com SAS au capital de

Plus en détail

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles

Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Ne laisser personne à la traîne : Pour un redressement économique durable qui prend en compte les personnes handicapées et leurs familles Préparé par l Association canadienne pour l intégration communautaire

Plus en détail

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille.

Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE. L immobilier de commerce français en portefeuille. Gemmeo Commerce SCPI À CAPITAL VARIABLE L immobilier de commerce français en portefeuille. AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après,

Plus en détail

IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS :

IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS : IMPLICATION D UNE COLLECTIVITÉ LOCALE DANS LES OPERATIONS DE TRANSPORTS PUBLICS : L EXPÉRIENCE DE DOUALA Présenté par M. LAMI Chargé d Études à la Direction des Études, de la Planification Urbaine et du

Plus en détail

Cahier des charges pour la réalisation d une crèche mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294

Cahier des charges pour la réalisation d une crèche mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294 mixte Rue Paul Langevin parcelle 889 D 294 S O M M A I R E 1. PRESENTATION DE L OPERATION DE LA ZAC DE CHATEAU GOMBERT 3 2. PRESENTATION DU TERRAIN 4 3. CONTRAINTES APPLICABLES AU PROJET 4 3.1. LES CONTRAINTES

Plus en détail

Bâtir un environnement alimentaire sain et durable dans nos collectivités - 24 novembre 2014

Bâtir un environnement alimentaire sain et durable dans nos collectivités - 24 novembre 2014 Cette présentation a été effectuée le 24 novembre 2014 au cours de la journée «Bâtir un environnement alimentaire sain et durable dans nos collectivités» dans le cadre des 18 es Journées annuelles de santé

Plus en détail

Secteur de projets Albert 1 er

Secteur de projets Albert 1 er DEPARTEMENT DES HAUTS-DE-SEINE VILLE DE SCEAUX Secteur de projets Albert 1 er *** ORIENTATIONS D AMENAGEMENT *** Secteur de projet Albert 1 er orientations d aménagement 1/6 La ville de Sceaux s investit

Plus en détail

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE

ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE ACADÉMIE DE LYON ASSISES DE L EDUCATION PRIORITAIRE RECUEIL DES COMMENTAIRES ET COMPLÉMENTS DES ÉQUIPES DES RÉSEAUX Première partie Réactions au diagnostic WWW.AC-LYON.FR Quels sont les éléments du diagnostic

Plus en détail

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS :

1. CONTEXTE : 2. CADRE GENERAL DE L APPEL A PROJETS : Appel à projets Bâtiments Aquitains Basse Consommation REGLEMENT 1. CONTEXTE : Réduire la consommation d énergie est une nécessité pour répondre aux défis du changement climatique et à l épuisement des

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune du Blanc-Mesnil Plan Local d Urbanisme Pièce n 3 : Orientations d Aménagement et de Programmation (OAP) Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 16 juillet 2015 arrêtant le

Plus en détail

Stratégie de la filière légumes régionale

Stratégie de la filière légumes régionale Introduction et contexte Stratégie de la filière légumes régionale Une filière régionale diversifiée La région Centre compte 1745 exploitations légumières (dont 1436 exploitations professionnelles), ce

Plus en détail

Diagnostic et enjeux (1/11)

Diagnostic et enjeux (1/11) Diagnostic et enjeux (1/11) Région : Alsace / Franche - Comté Nom du groupe de travail : Automobile, transports et mobilité Participants à l atelier : voir liste des participant en annexe Rapporteur /

Plus en détail

Clermont- Ferrand, capitale régionale en transition? Carte de Clermont- Ferrand au 1/25000 e + dossier documentaire

Clermont- Ferrand, capitale régionale en transition? Carte de Clermont- Ferrand au 1/25000 e + dossier documentaire Clermont- Ferrand, capitale régionale en transition? Carte de Clermont- Ferrand au 1/25000 e + dossier documentaire www.clermont-fd.cci.fr Livre blanc du développement économique de la métropole clermontoise

Plus en détail

Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs de Rhône-Alpes

Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs de Rhône-Alpes Schéma Régional de Développement du Tourisme et des Loisirs de Rhône-Alpes Livre Blanc du Tourisme et des Loisirs en Rhône Alpes diagnostic, prospective, enjeux 10-15 ans Stratégie opérationnelle régionale

Plus en détail

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis

Axes prioritaires d interventions économiques de la. Chambre de commerce de Lévis 1 Axes prioritaires d interventions économiques de la Chambre de commerce de Lévis Préambule Regroupant près de 140 000 habitants et plus de 65 000 travailleurs, le territoire de la Ville de Lévis profite

Plus en détail