Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge, restauration de la grille d entrée et aménagements extérieurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge, restauration de la grille d entrée et aménagements extérieurs"

Transcription

1 BALSAN Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge, restauration de la grille d entrée et aménagements extérieurs

2 Sommaire Édito... 3 Châteauroux, tellement plus qu une métropole... 4 Balsan : un nom, un savoir-faire et une histoire... 6 Balsan, le renouveau Financements et retombées de l opération Perspectives Annexes... 22

3 Balsan, quand l histoire donne naissance à un nouveau quartier Entre le rachat, dans les années 1850, de la manufacture royale de draps et notre XXI e siècle, le site historique des anciennes usines Balsan de Châteauroux a bel et bien changé. En 160 ans, cet espace de la ville, organisé autour des anciennes usines Balsan, s est littéralement transformé. La vie industrielle, qui se déroulait autrefois au sein la manufacture de draps, s est suspendue à la fermeture des usines, dans les années Restées longtemps en sommeil, les usines et les deux châteaux qui les accompagnent redeviennent aujourd hui le centre d attraction d un nouveau quartier qui se construit autour de préoccupations environnementales, sociales et économiques, l éco-quartier Balsan. Les usines Balsan accueillent entre autres un centre d enseignement supérieur, une école d ingénieurs (HEI), ainsi que les formations de la Chambre de commerce et d Industrie (CCI) de l Indre. Autour de ces anciens ateliers, un véritable ÉcoCampus est né. Châteauroux accorde une attention très particulière à la préservation de son patrimoine bâti et paysager, comme le démontre la vaste opération de réhabilitation menée sur l ancienne manufacture de tabacs, la Seita, entre 2001 et Les anciens bâtiments ont été entièrement réhabilités et reconvertis en centre d affaires qui accueille aujourd hui de nombreuses activités relevant du domaine tertiaire. À cette image, la Ville de Châteauroux, aménageur du site Balsan, a voulu accompagner l opération de réhabilitation et de reconversion d une partie des ateliers Balsan en école d enseignement supérieur. La collectivité a financé à hauteur de 1,5 million l opération conduite, de 2010 à 2012, par la CCI de l Indre. Dans cette continuité, elle s est engagée, en 2013 et 2014, à réhabiliter partiellement la seconde partie des ateliers qui constituaient autrefois l entrée principale du site et à réaliser les aménagements alentours de ces bâtiments. D autres projets sont en cours. Le parc attenant fera lui aussi l objet dans les trois prochaines années d aménagements spécifiques destinés à accompagner la transformation des deux châteaux Balsan en logements. Rappelons enfin qu en 2014, l ancienne Zone de protection du patrimoine urbain, architectural et paysager (ZPPAUP) de Châteauroux a été transformée en Aire de valorisation de l architecture et du patrimoine (AVAP) et intégrée au Plan local d urbanisme (PLU). Le site Balsan intègre bien entendu cet espace. La Ville de Châteauroux souhaite préserver et valoriser ce patrimoine historique précieux. Les anciennes usines Balsan sont désormais le cœur d un nouvel éco-quartier tourné vers le futur, mais qui conserve toute son histoire. Gil Avérous, Maire de Châteauroux Président de la Communauté d agglomération castelroussine 3

4 CHÂTEAUROUXChapitre I 4

5 Châteauroux, tellement plus qu une métropole Châteauroux est une commune française située dans le département de l Indre, en région Centre. Chef-lieu du département de l Indre (36), traversée par l Indre, elle compte une population estimée à habitants selon les chiffres du dernier recensement INSEE de La Ville est jumelée depuis 1977 à Gütersloh en Allemagne, depuis 1985 à Bittou au Burkina Faso et depuis 1991 à Olsztyn, en Pologne. Maire de Châteauroux et Président de la communauté d agglomération castelroussine, Gil Avérous a pris ses fonctions en avril Il succède à l ancien maire de Châteauroux, Jean-François Mayet, actuel sénateur de l Indre. Châteauroux, ville culturelle et sportive Châteauroux dispose d un tissu associatif très dense et accueille de nombreuses manifestations culturelles et sportives tout au long de l année. Parmi les plus notoires, l Envolée des livres qui a déjà écrit ses lettres de noblesses en accueillant de grands écrivains. Le Stage-Festival international DARC, qui fêtera ses 40 ans en août 2015, est un événement international majeur dédié à la danse. Il accueille chaque année plus de trois cents passionnés du monde entier. La Ville est également tournée vers le sport avec des équipes de football, de basket et de rugby de haut-niveau. En août 2015, Châteauroux accueillera entre autres la coupe du monde de voltige aérienne et le championnat d Europe de triathlon. Les équipements municipaux et communautaires Châteauroux possède de nombreux équipements culturels dont le musée-hôtel Bertrand, ancienne demeure du général de Napoléon. La ville est dotée d équipements sportifs avec notamment le stade d athlétisme de La Margotière. Le MACH36, une salle de spectacles modulable de 500 à places, permet d accueillir congrès et concerts dans de bonnes conditions acoustiques. Châteauroux et ses figures emblématiques Châteauroux est la ville natale de multiples personnalités. Elle compte des hommes de télévision et de cinéma, comme Michel Denisot et Gérard Depardieu. Des hommes, qui ont marqué le monde de la culture et des arts, tels l écrivain Jean Giraudoux et le sculpteur Ernest Nivet, qui en sont également originaires. Une économie résolument tournée vers l avenir Située à deux heures de Paris, au carrefour du grand axe nord-sud, Châteauroux s affirme comme une importante plaque tournante de l économie nationale et européenne. De grandes entreprises internationales y sont implantées : Barilla (alimentaire), Pier Augé (cosmétiques), Pirex (verre), les Laboratoires Fenioux (produits phytosanitaires), etc. Châteauroux dispose également de plusieurs pôles commerciaux : Cap sud, Le Forum et GranDéols. Héritage d un passé américain, Châteauroux dispose d un aéroport avec l une des pistes les plus longues d Europe. Cet équipement permet à la Ville de voir s ouvrir de nouvelles opportunités économiques avec des pays en pleine émergence comme la Chine. La zone HQE d Ozans est un parc économique sur lequel est implanté, depuis juin 2013, un hub sino-européen. «EuroSity» ambitionne de devenir à terme l un des principaux catalyseurs de la coopération entre les entreprises chinoises, françaises et européennes. Un cadre de vie privilégié La ville s est érigée le long d une vallée verte dont l axe majeur est la rivière Indre. Le parc de Belle-Isle est un lieu de promenade, de détente, de loisirs en plein cœur de la cité. Un autre espace naturel en fait une ville au cadre de vie des plus agréables, la prairie Saint-Gildas. Châteauroux et son patrimoine historique Les lieux patrimoniaux les plus notoires sont le château Raoul, qui date du X e siècle et domine les bords de l Indre, mais aussi le couvent des Cordeliers et les châteaux Balsan. En 2008, la Communauté d agglomération castelroussine (CAC) a entièrement réhabilité une ancienne friche industrielle, la manufacture de tabacs, en la reconvertissant en centre d affaires «Colbert», déjà récompensée par les rubans du patrimoine. Un autre défi est maintenant à relever : la réhabilitation des anciennes usines de textile Balsan, autrefois manufacture royale de draps. 5

6 BALSAN Chapitre II 6

7 Un nom, un savoir-faire et une histoire Les anciennes usines Balsan témoignent de l activité économique passée, de la vie des ouvriers qui y ont travaillé et vécu pendant plusieurs siècles. Dans les usines, on lavait, séchait, peignait, filait la laine. Le drap bleu horizon, qui servit à la confection des uniformes militaires pendant la première guerre, sortira de ces usines. Au-delà de son intérêt architectural majeur, ce lieu témoigne de l histoire de toute une ville. L origine du site remonte aux années 1519 lorsque Jean d Aumont, Maréchal de France, y fit construire une résidence pour abriter sa famille. La manufacture royale de draps Au début du XVII e siècle, le «château du parc» est acheté par le prince de Condé. Dès 1751, les bâtiments et dépendances du parc sont transformés en manufacture royale. Louis XV concède le droit de fabriquer et faire fabriquer des draps, ratines et d autres étoffes de laine. Entre 1787 et 1795, l activité est florissante. La manufacture, devenue «manufacture impériale du parc», est chargée de l habillement des conscrits de la garde. L usine emploie, en 1811, 838 ouvriers. Des usines textiles fondées par Pierre Balsan 1856 marque un tournant. Pierre Balsan achète la manufacture, la fait prospérer avec l aide de ses deux fils, Charles et Auguste. En 1910, mètres de draps sont produits annuellement dans les usines Balsan. D une période faste, les usines connaissent alors une période de déclin. Après la guerre, l activité ralentit. En 1958, c est l abandon de la fabrication du drap qui est remplacée par la conception de moquettes, de tapis et de couvre-lits. Avec la reconversion et l abandon de certaines productions, une partie des bâtiments devient inutile. Les locaux sont en partie vendus. Vers une diversification des activités et le transfert des productions En 1954, une société voisine des usines Balsan s installe en contre-bas de l actuel boulevard de la Valla prolongé. Cette Société nouvelle d utilisation des fibres textiles (SNUFT) devient en 1962 le Flockage. En 1955, la Chambre de commerce et d industrie de l Indre ouvre un magasin général pour le stockage exclusif des laines et matières textiles. En 1956, un épicier en gros achète des hangars. En 1963, plusieurs autres lots sont vendus à un garagiste, aux établissements Ménager, à la Société des épiciers indépendants, à la Société de laine de Gacé, à la Coopérative des agriculteurs de l Indre, aux établissements René Schoën. Une société Best Brand Potatoes Chips Compagny achète également une maison et un bâtiment sur le site durant la période américaine. En 1970, Eurostyle s y implante. Les Nouvelles galeries y possèdent un entrepôt. Les bâtiments de cette zone servent de dépôts de marchandises. À la fin des années 1970, 22 propriétaires se partagent le terrain. En 1974, Louis Balsan installe une nouvelle usine à Arthon sur des terres familiales. Le site des anciennes usines Balsan de Châteauroux est progressivement abandonné. 7

8 Un quartier L usine s étend entre la rivière et l avenue de la Manufacture, et forme un écran entre la vallée et le quartier des Marins. L utilisation de l eau pour le fonctionnement des machines à vapeur a déterminé le lieu d implantation des bâtiments. Autour de l usine, du parc et des châteaux, on trouve également des casernes dont l emprise témoigne de l importance de la fonction militaire du secteur au début du siècle. L habitat individuel n est pas en reste, avec des maisons, toutes construites sur le même modèle, édifiées à partir de 1860, parallèlement à l implantation de l usine Balsan pour loger les ouvriers sur place. La présence d un groupe scolaire démontre également une certaine effusion de vie dans ce qui est devenu le quartier Balsan, un quartier structuré par le boulevard de La Valla qui termine à l ouest la ceinture des boulevards d octroi mise en place en L avenue François-Mitterrand et celle des Marins sont les voies les plus anciennes. Ces trois axes supportent un trafic routier dense. 8

9 FRISE CHRONOLOGIQUE 1974 déménagement des usines Balsan à Arthon 2012 ouverture de l école d enseignement supérieur HEI - Campus Centre A B 1856 création des usines de textile par Pierre Balsan 1751 création de la manufacture royale de draps 1988 la Ville de Châteauroux achète les usines Balsan A Morcellement des usines B Utilisation d une partie des bâtiments pour divers usages : musée, caserne des pompiers, logements dans les châteaux... 9

10 BALSAN LE RENOUVEAU Chapitre III 10

11 Le projet La restauration des anciennes usines Balsan va se faire en deux temps. La première partie du site a récemment été reconvertie en école d enseignement supérieur par la Chambre de commerce et d industrie (CCI de l Indre). La seconde partie est actuellement en cours de réhabilitation. Cette opération est menée par la Ville de Châteauroux. Pour sauver ce patrimoine historique de la ruine, en 1988, la Ville de Châteauroux acquière le site des anciennes usines Balsan, sous le mandat de Daniel Bernardet, qui représente 49 hectares, incluant les anciens ateliers, le bâtiment de la tour de l horloge, les dépendances, les deux châteaux Tour et Rivière, le parc, les maisons attenantes. Des pompiers au musée des Arts et traditions populaires L aile historique des tisserands a été investie par les pompiers qui y installeront leur caserne jusqu en Plusieurs projets seront mis à l étude pour valoriser ce site remarquable : un pôle technologique, un hall des expositions, des unités de formation, une pépinière, un parc thématique sur le thème de l environnement, un centre de la fibre, etc. mais aucun n aboutira. Plusieurs réhabilitations vont voir le jour. Ainsi, en 1992, les anciennes écauries des châteaux sont réhabilitées afin d abriter le musée des arts et traditions populaires du Berry. La naissance de la ZAC et la restauration des châteaux En 1993, une Zone d aménagement concertée (ZAC) est définie en lieu et place des anciennes usines Balsan. Cette zone donnera naissance à la notion future d éco-quartier dont le cœur est les usines Balsan. En 1997, les châteaux, les toitures et façades de l ancienne manufacture et toute une partie du site est classé à l inventaire supplémentaire des monuments historiques. Dès 2005, les châteaux sont achetés par une société spécialisée dans le patrimoine qui entamera leur restauration avec l objectif d en faire des appartements de luxe. Les travaux seront arrêtés pour des raisons financières, puis reprendront avec l arrivée d une nouvelle société. La réhabilitation des châteaux est actuellement en passe de se terminer. Naissance de l éco-quartier Balsan L aménagement d un nouvel espace urbain, avec en son cœur un patrimoine bâti, rejoint pleinement la démarche «Agenda 21» dans laquelle la Ville est engagée et pour laquelle elle a été labellisée en Cet éco-quartier remarquable jouit d un patrimoine architectural, historique et industriel précieux avec l existence de l ancienne manufacture où étaient autrefois fabriqués draps et vêtements. Il est situé à proximité d espaces naturels privilégiés. La rivière Indre, le parc Balsan et l hippodrome sont à deux pas. Pourquoi la Ville réhabilite-t-elle la seconde partie des usines? > Parce qu elle joue le rôle d aménageur. > Parce qu elle a une vision d ensemble et œuvre à la réalisation d un éco-quartier dont les usines en sont le cœur. Un patrimoine à protéger L inscription à l inventaire supplémentaire des monuments historiques de l usine Balsan en 1996, le classement de la Vallée de l Indre en site Natura 2000, ont modifié la perception de cette zone. La prise en compte du respect du patrimoine bâti témoin du passé et l affirmation de la valeur environnementale de la prairie Saint-Gildas se sont imposées. Après avoir affirmé sa volonté de s engager dans une démarche de développement durable au travers de son PLU, en particulier dans les orientations d aménagement, la commune a initié la mise en œuvre d une ZPPAUP aujourd hui AVAP. Préserver le patrimoine et offrir aux générations futures un environnement de qualité, tel était le défi à relever sur le site. La complexité de l opération a mené la ville vers une nécessaire adaptation du programme. Elle s est naturellement engagée dans une démarche visant à la réalisation d un éco-quartier. Le projet de création d éco-quartier répond aux préconisations de son agenda 21 : faire se croiser les générations, protéger le patrimoine, créer un ensemble architectural homogène dans la continuité du parc et des châteaux. Développer l enseignement supérieur à Châteauroux Le développement de l enseignement supérieur est l un des axes forts liés à l attractivité du territoire castelroussin. Dans les années 2000, le projet de création du Centre d études supérieures à proximité du site Balsan voit le jour. L idée d un grand campus universitaire sur ce lieu emblématique de la ville va rapidement prendre forme. 11

12 Zone de démolitions des vieux hangars industriels Pavillon de l horloge et grille d entrée restaurés par la Ville de Châteauroux 12 Anciens ateliers de l usine Balsan reconvertis en école d enseignement supérieur par la CCI de l Indre Parc et châteaux

13 La réhabilitation d une première partie des usines en école d enseignement supérieur En 2009, la CCI de l Indre s est portée acquéreur des anciens bâtiments (côté filature et magasins de laine), assurant leur sauvegarde. L objectif était de réhabiliter cette partie des usines afin d y créer une école d enseignement supérieur qui accueille les formations d enseignement supérieur de la CCI (Campus Centre) et la prestigieuse école d ingénieurs HEI (dont la maison mère se trouve à Lille). L établissement héberge également aujourd hui le Centre des études supérieures industrielles (CESI) et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Il est à noter que plusieurs sites d enseignement supérieur se situent dans le même périmètre : le Centre d études supérieures (CES) construit en 2008, l Institut universitaire de technologie de l Indre (IUT) qui abrite également l école d ingénieurs Polytech. Ce projet permet de faire revivre le patrimoine industriel de Châteauroux, et constitue une formidable occasion de proposer une solide formation scientifique et pratique, en liaison avec le monde de l entreprise, dans un lieu chargé d histoire industrielle. La Ville de Châteauroux reste quant à elle propriétaire de la seconde cour où se situe le pavillon de l horloge, entrée historique des usines Balsan. L opération entreprise par la CCI de l Indre visant à réhabiliter et reconvertir une partie des anciens ateliers Balsan en école d enseignement supérieur a commencé en La Ville de Châteauroux a financé ce projet à hauteur de 1,5 million. Cette opération d envergure s est poursuivie en 2013 et 2014 avec l aménagement du site et la réhabilitation d une deuxième partie des bâtiments. Le bâtiment de caractère situé à l entrée des usines, qui permettait autrefois l accès des ouvriers aux ateliers, a été réhabilité en partie. La Ville a conduit et financé ces opérations. 13

14 Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge Le bâtiment central des usines était autrefois appelé «cathédrale» en raison de son architecture. Il s agit d un espace prestigieux qui permettait aux ouvriers d accéder aux ateliers. Il marquait l entrée principale du site et allie des styles architecturaux divers. L élément dominant de sa construction est la pierre, matériau noble. Trois grandes portes à arcs, une cloche et une horloge lui procurent cet aspect de cathédrale. Le bâtiment abritait les salles des machines et la salle des chaudières. On parle aujourd hui de «pavillon de l horloge». Cet édifice est contigu aux bâtiments administratifs de l école d enseignement supérieur, réhabilitée par la CCI. En 2014, la Ville a entamé la réfection partielle du pavillon de l horloge proprement dit (façade et pignon côté parking de l école d ingénieurs). Ce chantier a concerné la réfection partielle des enduits du pavillon de l horloge (façade ouest et façade sud + les deux travées attenantes côté est) et du pavillon d entrée est (façade sud, pignon ouest et retour façade nord). Permis de construire : PC E0020 Les entreprises Entreprise MARTIN ( Luçay-le-Mâle) pour les travaux de reprises de maçonnerie, pierre de taille et enduits. Entreprise SMAC ROUSSEAU ( Saint-Maur) pour la zinguerie et la couverture ardoise. Entreprise MEC ( Châteauroux) pour la menuiserie et le bardage bois. entreprise TECHNI-PEINTURE ( Châteauroux) pour la peinture. Calendrier et coût des travaux Les travaux ont été réalisés entre novembre 2013 et mai Type de travaux effectués : 14 > Réfection des enduits (MARTIN) Il s agissait ici de restaurer des supports comprenant l ouverture d anciennes baies obstruées, retrait des

15 enduits existants et dégarnissage des joints, remplacement des moellons et des briques altérés, nettoyage par hydrogommage des pierres de taille existantes, rejointoiments, réparation des pierres de taille peu abîmées ou remplacement complet des pierres, le cas échéant, par des pierres provenant de la carrière de Tuffeau de Villentrois, réfection des têtes de mur et des corniches. Un enduit dressé au mortier de chaux naturelle colorée (teinte 029) de Saint-Astier a été réalisé. Finition aspect brossé. > Travaux concernant la couverture zinguerie (SMAC ROUSSEAU) Les entreprises ont réalisé des couvertines de dessus de murs en zinc, en façade ouest du pavillon de l horloge et les deux travées côté est, de refaire partielle la couverture en ardoise du pavillon d entrée est et les chéneaux en zinc. > Travaux de menuiserie et bardage bois (MEC) Ces travaux ont concerné la porte monumentale du pavillon de l horloge. D anciennes baies ont été obturées par un bardage bois. > Travaux de peinture (TECHNI-PEINTURE) Tous les éléments en bois ont été peints (gris RAL 7016). Il s agissait des éléments décoratifs de la façade sud du pavillon de l horloge (moulures, rosaces, têtes de bélier, entourage bois de l horloge, etc.). Coût total des travaux : ,30 TTC - Réfection des enduits : ,97 TTC (MARTIN) - Travaux concernant la couverture zinguerie : ,76 TTC (SMAC ROUSSEAU) - Travaux de menuiserie et bardage bois : ,71 TTC (MEC) - Travaux de peinture : 7 130,86 TTC (TECHNI-PEINTURE) avant après pendant 15

16 Restauration de la grille d entrée Afin que le site soit présent dans son style d époque, la Ville a entrepris de restaurer à l identique la grille d entrée d époque des usines Balsan. Des lanternes de style viennent compléter l aspect patrimonial de l entrée historique des lieux. Le muret a été refait avec des pierres retaillées selon les critères définis par l Architecte des bâtiments de France, cette phase s est terminée dans le courant du printemps Le pavage sur le parvis du pavillon de l Horloge et la pose de l enrobé sur la voie intérieure au site ont été réalisés avant l inauguration de l allée de l Ordre national du mérite fin novembre Localisation du chantier : Allée Jean Vaille CHATEAUROUX Année de réalisation des travaux : Les travaux ont été exécutés durant l année Présentation des travaux effectués : Dans le cadre de l installation du Centre de Formation Supérieure par Apprentissage réalisé par la Chambre de Commerce et d industrie de l Indre dans une partie de l ancienne usine Balsan, la Ville de Châteauroux s est engagée à réhabiliter l entrée de l usine pour compléter ce projet. Ce projet a fait l objet du permis de construire n PC E0039. Cette entrée est composée d une grille métallique posée sur un muret en pierre d une longueur totale 22 mètres avec un portail central de 5 mètres de largeur et 2 portails latéraux de 3 mètres. L état général avant travaux était très dégradé (voir photos), aussi bien en ce qui concerne les parties métalliques que les parties en pierre. 16 Entreprises mandatées par la Ville de Châteauroux pour les travaux : La maîtrise d oeuvre a été assurée par les services techniques de la Ville de Châteauroux et les travaux ont

17 été exécutés par trois entreprises du département : l entreprise Reignoux-Créations ( Rivarennes) pour la ferronnerie d art l entreprise Touchard-Brunet (36250 Saint-Maur) pour la partie maçonnerie la taille de pierre a été réalisée par la carrière du Breuil (36300 Ingrandes) Travaux de ferronnerie : Sablage de l ensemble pour éliminer toutes les parties rouillées Dressage et équerrage des différentes pièces notamment des portails Révisions de tous les assemblages Remise en fonctionnement des articulations des portails Créations de renforts en ferronnerie du portail central Changement des parties pleines des portails en tôle Traitement antirouille Mise en peinture (RAL 7016) en harmonie avec les peintures des candélabres et des menuiseries du bâtiment réhabilité (pavillon de l horloge). Travaux de maçonnerie : Démolition des maçonneries anciennes Construction d une fondation en maçonnerie pour l ensemble du mur et des seuils des 3 portails Réservations pour scellement des dormants et jambes de force Pose des 3 rangs de pierres du muret, taillées à l identique à partir de blocs récupérer sur le site au cours de démolition antérieures (utilisation de pierres de même origine que celles des bâtiments existants : carrière d Ambrault). Calendrier : Travaux de maçonnerie : de janvier 2013 à juin 2014 Travaux de ferronnerie : de janvier 2013 à juin 2014 Coût total des travaux : , 48 TTC - Travaux de maçonnerie : ,48 - Travaux de ferronnerie :

18 Les abords du site Localisation du chantier : Allée Jean Vaille Châteauroux Années de réalisation des travaux : Travaux exécutés entre 2013 et Présentation des travaux effectués : En accompagnement de la réhabilitation des locaux de l usine dans le but d installer le Centre de Formation Supérieur par Apprentissage par la Chambre de commerce et d industrie de l Indre, la Ville de Châteauroux s est engagée à réaliser l aménagement des espaces publics autour de ce projet. Ce programme a concerné : la reconstruction de l ancienne rue industrielle qui existait à la fin du 19 e siècle les travaux de réseaux : eau potable, défense incendie, eaux usées, eaux pluviales, desserte en énergies gaz et électrique, télécommunication, fibre optique, les travaux de trottoirs en béton désactivé, de chaussée en enrobés, la plantation des massifs, les travaux d éclairage public fonctionnel et qualitatif, les travaux de maçonnerie relatifs aux murs de soutènement des cours anglaises, les travaux de serrurerie concernant les garde-corps avec remplissage en verre posés sur les murs de soutènement. Entreprises mandatées par la Ville de Châteauroux pour les travaux : La maîtrise d oeuvre a été assurée par les services techniques de la Ville et les travaux ont été exécutés par : l entreprise TOFFOLUTTI (RD Moult) pour le lot voirie et réseaux divers, l entreprise SPIE OUEST CENTRE (45, avenue Pierre de Coubertin Châteauroux) pour le lot éclairage public, l entreprise DUMET (Bellevue Peyrat de Bellac) pour le lot serrurerie, l entreprise TOUCHARD BRUNET CONSTRUCTION ( Saint-Maur) pour le lot maçonnerie. Calendrier : Les travaux ont commencé en janvier 2013 par des phases de mise en oeuvre de réseaux et de construction d accès provisoire. La suite des interventions a été coordonnée en fonction de l avancement des travaux des bâtiments : raccordement des eaux de toiture, desserte en fluide et en énergie électrique et gaz. Les travaux d aménagement des trottoirs, des voiries périphéries et de l éclairage public ont été engagés dès que l avancement des différents travaux de maçonnerie, d enduits ont été achevés sur les bâtiments et sur les différents murs de soutènement. L ensemble des travaux et finitions diverses ont été achevés en juin 2014 en coordination avec la pose de la grille et des portails. 18 Coût total : ,47 TTC - Travaux de voirie et réseaux divers : ,01 TTC - Travaux d éclairage public : ,32 TTC - Travaux de serrurerie : ,14 TTC - Travaux de maçonnerie : ,00 TTC

19 Les démolitions Site avant démolition Il est important de noter qu en parallèle de ces travaux de restauration du patrimoine bâti, la Ville intervient sur le site Balsan afin de démolir tous les anciens sites industriels périphériques désaffectés. Ces démolitions doivent permettre de dégager de l espace urbain afin d aménager les extérieurs du site et faciliter l éclosion de nouveaux projets. Ainsi, quatre hangars situés de l autre côté du boulevard Jean Macé, qui jouxte les usines, ont été démolis. Ceux-ci, présentant beaucoup moins d intérêt patrimonial et historique, ont tout d abord été désamiantés en octobre 2013, avant d être mis à bas en fin d année. Puis, les murs inutiles ont été rasés et les sols arrachés. Les débris occasionnés (verre, gravats, ferrailles, tuiles ou bois de charpente...) ont tous été triés selon leur nature et acheminés dans les filières de recyclage afférentes ou en déchetteries. La surface d environ m², ainsi mise à nu, a été sécurisée par la réalisation d un merlon anti-squatt. Une seconde phase de déconstruction, qui concerne les anciens bâtiments KSB et Barraud notamment, s est réalisée dans le courant de l année Ces démolitions se poursuivront en 2015 avec la destruction du magasin La literie moderne et d une ancienne serrurerie. Les anciens entrepôts de KSB et les locaux du service municipal Fêtes et cérémonies, aujourd hui transféré avenue de La Châtre, seront voués au même sort. 19

20 Financements et retombées 20 Coûts et financements > Coût total du chantier de réhabilitation d une partie des ateliers Balsan en école d enseignement supérieur (HEI Campus Centre) : 15 millions d État : 5 millions d Europe : 2 millions d FRED (Fonds pour la restructuration de la défense) : 2,27 millions d Région Centre : 1,5 million d Ville de Châteauroux : 1,5 million d Conseil Général de l Indre : 1,23 million d CCI de l Indre : 1,5 million d > Coût total des opérations menées par la Ville de Châteauroux sur toute une partie des anciennes usines Balsan, en 2013 et 2014 : Réhabilitation du pavillon de l horloge : ,30 TTC Restauration de la grille d entrée : ,48 TTC Aménagements urbains et voirie : ,47 TTC À ces sommes, il convient également d ajouter les opération de désamiantage : TTC et de démolitions sur la zone : TTC. La Ville de Châteauroux a par ailleurs reçu une subvention de dans le cadre du contrat de projet d État-Région pour lequel le projet d éco-quartier Balsan a été retenu. Les retombées attendues 1. Retombées économiques : cette opération vise à développer l enseignement supérieur à Châteauroux. Il s agissait de proposer des formations de qualité afin de maintenir les «forces vives» sur le territoire et permettre aux entreprises du département, de la région de disposer d une main d œuvre qualifiée. Face à une population vieillissante, la Ville de Châteauroux doit également œuvrer pour attirer les jeunes et réussir à les retenir sur son territoire. 2. Retombées environnementales : la réhabilitation des anciennes usines concoure à améliorer le cadre de vie des habitants. Les aménagements réalisés visent à offrir un meilleur cadre de vie à la population. 3. Retombées patrimoniales : cette opération vise en priorité à préserver le patrimoine historique existant qui contribue à l image de marque de la ville. Le site de l ancienne manufacture royale de draps fait en effet partie de l histoire de la ville et participe à sa notoriété.

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI À VERSAILLES Versailles a su conserver son remarquable patrimoine architectural. Chacun de nous l apprécie, le respecte et le valorise afin que notre ville conserve l

Plus en détail

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION

CONNAISSANCE DU PATRIMOINE ARCHITECTURAL ET URBAIN RAPPORT DE PRÉSENTATION ARCHITECTURAL ET URBAIN ZPPAUP Montpellier Gambetta Clemenceau Figuerolles Rapport de présentation Juillet 2006 Page 73 Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager SECTEUR GAMBETTA

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CARACTERE DE LA ZONE Zone faisant l objet d une protection en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur intérêt notamment du

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

CENTRE D INNOVATION ET DE TECHNOLOGIE

CENTRE D INNOVATION ET DE TECHNOLOGIE CENTRE D INNOVATION ET DE TECHNOLOGIE IMPLANTEZ VOS BUREAUX AU SEIN DE LA PREMIÈRE PLATEFORME SINO-EUROPÉENNE EUROSITY, UNE PLATEFORME INTÉGRÉE SINO-EUROPÉENNE UNIQUE EuroSity est une plate-forme de coopération

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières

ZONE UB. Article UB 2 : Les occupations et utilisations du sol soumises à des conditions particulières ZONE UB CARACTÈRE DE LA ZONE Cette zone de densité plus faible regroupe les extensions immédiates du centre-ville. Une partie de cette zone est concernée par le périmètre de protection au titre des Monuments

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers :

Commune de Barjouville. Travaux d aménagements de sécurité Rd 339 et Rd 127 et divers : Commune de Barjouville (Département d Eure-et-Loir) MARCHÉ PUBLIC DE TRAVAUX Marché à procédure adaptée passé en application de l article 28 du Code des marchés publics. Nature des travaux : Travaux d

Plus en détail

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager

communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager Schéma de restaurationvalorisation du petit patrimoine des communes du pays de brouilly. Four du hameau de Chardignon Saint-Lager SOMMAIRE 1) ÉDIFICE PRÉSENTE... 3 A) DÉNOMINATION ET POSITION GÉOGRAPHIQUE...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest

DOSSIER DE PRESSE. Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest DOSSIER DE PRESSE Pôles France et Espoir Canoë-Kayak Grand Ouest Un nouveau bâtiment pour préparer les J.O 2012 et 2016 SOMMAIRE Michel BIHAN Maire de Cesson-Sévigné page 3 Vincent HOHLER page 4 Président

Plus en détail

Les données urbaines

Les données urbaines Les données urbaines Pour les études de faisabilité, le STIF a chargé l Institut d Aménagement et d Urbanisme d Ile-de- France (IAU IdF), d analyser et d'estimer les évolutions urbaines possibles du territoire

Plus en détail

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES

CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES CHAPITRE 11 USAGES ET CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES 11.1 CONSTRUCTIONS TEMPORAIRES AUTORISÉES Sont considérés comme des constructions temporaires, les constructions pouvant être démantelées à la cessation

Plus en détail

Maison, actuellement bureaux

Maison, actuellement bureaux Maison, actuellement bureaux 95 avenue du Grand-Port Chourdy-Pont Rouge Aix-les-Bains Dossier IA73002139 réalisé en 2013 Copyrights Copyrights Auteurs Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006

90 rue Jean-Jaurès Creil Dossier IA60001641 réalisé en 2006 Ancienne fonderie de zinc Allary, puis usine de serrurerie (usine de coffres-forts) Fichet, puis garage de réparation automobile, puis dépôt d'autobus, puis entrepôt commercial 90 rue Jean-Jaurès Creil

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village

DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Commune de Limogne en Quercy Diagnostic bâtiment de la halle DIAGNOSTIC ET SCENARIOS POUR UN PROJET DE SALLE CULTURELLE en coeur de village Lot Habitat partie nord rdc 41 m 2 Lot habitat partie sud rdc

Plus en détail

Résidence Les chemins de Berroueta

Résidence Les chemins de Berroueta Résidence Les chemins de Berroueta Quartier Berroueta 64122 URRUGNE DESCRIPTIF SOMMAIRE DU COLLECTIF Edition du 20/03/2014 1 A)APPARTEMENTS Gros oeuvre 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème

PLAN DE SITUATION C'est le plan qui localise votre terrain PCMI 1. SAINT DENIS - Bellepierre Parcelle AY 592. Ech : 1/ 2000 ème PERMIS DE M. X. Plan de situation. Plan de masse 3. Coupe 4. Notice descriptive. Façades et plan de toiture. Insertion graphique 7. Photo dans le paysage proche 8. Photo dans le paysage lointain Mise à

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Etat de conservation : établissement industriel désaffecté ; restauré

Etat de conservation : établissement industriel désaffecté ; restauré Département : IA000251 Aire d'étude : Limoges Adresse : Emile-Zola (rue) 2, 12 Dénomination : usine de chaussures Destinations : immeuble de bureaux ; immeuble à successives et actuelles Appellation et

Plus en détail

Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne

Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne Eco quartier Vauban Freiburg - Allemagne En périphérie de Freiburg, à moins de 3 km du centre ville, le quartier Vauban s étend sur 38 hectares, en lieu et place de l'ancienne caserne de l armée française.

Plus en détail

Une offre de bureaux innovante sur l île de Nantes

Une offre de bureaux innovante sur l île de Nantes les usages transitoires de friches industrielles Une offre de bureaux innovante sur l île de Nantes L exemple du Solilab www.iledenantes.com Le Solilab, un projet destiné à l économie sociale et solidaire

Plus en détail

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation

2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3. Dossier de présentation 2300, rue Michelin Laval (Québec) H7L 5C3 Dossier de présentation SOMMAIRE DES FAITS SAILLANTS Adresse de la propriété : Superficie du terrain Type de bâtiments Aire brute du bâtiment Bureaux Cadastre

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LE PATRIMOINE BÂTI A - PROBLÉMATIQUE : Le Pays Ouest Charente possède un patrimoine bâti et petit patrimoine (fontaines, lavoirs, fours, coués, etc.) de qualité. Patrimoine modeste (petite maison de bourg, maison de ville

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE DES CAPUCINS

PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE DES CAPUCINS PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE DES CAPUCINS I Historique du projet La ZAC (Zone d Aménagement Concerté) du Plateau des Capucins à Brest est une opération d aménagement à vocation mixte, habitat,

Plus en détail

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ

Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ Rourétoise de rénovation SAVOIR-FAIRE - AUTHENTICITÉ - TRADITION - QUALITÉ 35 ans de savoir-faire, d authenticité, de tradition pour donner vie à vos projets Artisan Maçon reconnu par 35 années d Expérience

Plus en détail

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF*

CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* CHAPITRE VII REGLEMENT DE LA ZONE UF* Zone à dominante d activités économiques (PME, services, activités artisanales, activités tertiaires) et d équipements collectifs PLU Champigny-sur-Marne Approuvé

Plus en détail

DRAVEIL élabore son PLU

DRAVEIL élabore son PLU DRAVEIL élabore son PLU Réunion publique de quartier DANTON -LA VILLA DOMAINE DE VILLIERS Plan Local d Urbanisme VILLE DE DRAVEIL 10 JUIN 2010 La ville dans son contexte Situation géographique 19kmausuddeParis

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

Une offre complète de. Un nouveau Coeur de Ville à Toulouse. 60 boutiques. au cœur d un projet urbain ambitieux

Une offre complète de. Un nouveau Coeur de Ville à Toulouse. 60 boutiques. au cœur d un projet urbain ambitieux Un nouveau Coeur de Ville à Toulouse Une offre complète de 60 boutiques au cœur d un projet urbain ambitieux Toulouse Métropole une agglomération dynamique Croissance démographique la plus élevée d Europe

Plus en détail

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV

De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV CHAPITRE VII. De la composition du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre Ier et du dossier de demande de permis d urbanisme visé au Livre IV Section 1re. Des dossiers des demandes de permis

Plus en détail

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE

LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE LE LAVOIR DE LA MONTAGNE - RAPPORT DE PRESENTATION - DOSSIER PHOTOGRAPHIQUE 1 La mairie de Ressons-le-Long souhaite restaurer le lavoir de la Montagne. L opération fait l objet d une souscription «Fondation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST

DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST DOSSIER DE PRESSE /// LEZENNES, LE 20 SEPTEMBRE 2013 POSE DE LA PREMIERE PIERRE DU SIEGE REGIONAL D EIFFAGE CONSTRUCTION NORD OUEST CONTACTS PRESSE : GROUPE IRD : AGENCE MOT COMPTE DOUBLE Alexandra Breyne

Plus en détail

Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS REALISATION DE BUREAUX, REFECTION DE VESTIAIRES DE LA SALLE N 2. MISE EN SECURITE ET ACCESSIBILITE DE LA SALLE N 2, DE LA SALLE D EXPRESSION CORPORELLE ET DE LA SALLE DE COMBAT. Maître d ouvrage MAIRIE

Plus en détail

VISITE DU «Quartier BEAULIEU» CHATEAUROUX

VISITE DU «Quartier BEAULIEU» CHATEAUROUX 23 décembre 2013 VISITE DU «Quartier BEAULIEU» CHATEAUROUX En présence de Monsieur Jean-François MAYET, Maire de Châteauroux Monsieur Michel BRUN, Président de l OPAC 36 Madame Huguette LEGROS, Vice-Présidente

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

14.13.4 Interventions dignes de mention en développement durable

14.13.4 Interventions dignes de mention en développement durable Procès-verbal de la réunion 14-13 du conseil local du patrimoine, tenue le 3 décembre 2014 à 18 h 30, à la salle de conférence D-343, à l Hôtel de Ville, 4250, chemin de la Savane, Longueuil, sous la présidence

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises

Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest. Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Ville de Montréal Arrondissement Sud-Ouest Direction de l aménagement urbain et des services aux entreprises Demande de démolition 106, rue Rose de Lima Comité de démolition du 26 janvier 2010 1 Ville

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE

PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE PARC DES EXPOSITIONS DE LA BEAUJOIRE DELEGATION DE SERVICE PUBLIC Pour l'exploitation du Parc des expositions de la Beaujoire RAPPORT DE PRESENTATION DES CARACTERISTIQUES DU SERVICE DELEGUE 1 er juin 2010

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Révision simplifiée

Plan Local d Urbanisme. Révision simplifiée Nantes Quartier Bellevue - Janvraie Plan Local d Urbanisme Révision simplifiée 2 - Notice explicative Pôle Nantes Ouest Approbation du Plan Local d Urbanisme le 9 mars 2007 Modifié le 17 décembre 2007

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Logistique urbaine : Sogaris imagine des solutions adaptées à la ville de demain Le 16 avril 2014 Contacts

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage

Introduction. Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Introduction Diagnostic stratégique global des bâtiments communaux une expertise urbaine et architecturale et un diagnostic de l usage Approche globale à l Échelle d un bâtiment Exemple : réflexion sur

Plus en détail

Isolation... d une maison ancienne

Isolation... d une maison ancienne Photo F.Chevallereau Isolation...... d une maison ancienne comment s y prendre? L État : RT 2012? mais on est en 2014? Mes amis : Y a qu à mettre de la laine de verre! Mon voisin : Le polystyrène c est

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail

Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales

Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITE DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 12-850 Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales ATTENDU que, dans le cadre de

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

Observatoire de la MEF

Observatoire de la MEF 2013 Observatoire de la MEF Cité des métiers du Grand Beauvaisis 36, Avenue Salvador Allende Village Mykonos Bâtiment G 60000 Beauvais 03 60 56 60 60 www.mef-beauvaisis.fr SOMMAIRE 1/Définition du secteur

Plus en détail

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU )

TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) TITRE 3 - DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A URBANISER (zone AU ) La zone AU couvre les espaces non équipés par les réseaux de viabilisation, que la commune souhaite réserver au développement de l urbanisation

Plus en détail

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs,

Urbanisme 07-002. Introduction. (du 23 février 2007) Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs, Urbanisme 07-002 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit pour des travaux d entretien des annexes est et ouest du Musée d art et d histoire et pour des travaux de

Plus en détail

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne

4. Dauphilogis. Le Jardin de Bonne 4. Dauphilogis Le Jardin de Bonne SOMMAIRE I : Présentation de la société II : Le site III : Le déroulement des études IV : L opération Le plan-masse Le programme Les grands principes de conception Un

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE : MAIRIE DE CASTELNAU DE BRASSAC. Lieu-dit «Bonpas» D.C.E. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.)

MAITRE D OUVRAGE : MAIRIE DE CASTELNAU DE BRASSAC. Lieu-dit «Bonpas» D.C.E. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) MAITRE D OUVRAGE : MAIRIE DE CASTELNAU DE BRASSAC REHABILITATION et EXTENSION D UN ENTREPOT MUNICIPAL Lieu-dit «Bonpas» D.C.E. CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) LOT 2 CHARPENTE COUVERTURE

Plus en détail

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR

CONCLUSIONS ET AVIS MOTIVE DU COMMISSAIRE ENQUETEUR DEPARTEMENT DE LA GIRONDE COMMUNE DE BORDEAUX Enquête publique du 1 er juillet 2013 au 31 juillet 2013 inclus : Demande de permis de construire déposée à la mairie de Bordeaux et concernant le projet d

Plus en détail

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE

Pièces à joindre à une demande de PERMIS DE CONSTRUIRE page 1/8 1) Pièces obligatoires pour tous les dossiers PC1. : Un plan de situation du terrain [Art. R. 431-7 a) du code de l urbanisme] Le plan de situation permet de Vous devez indiquer sur le plan son

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

Le collège André Malraux à Senones

Le collège André Malraux à Senones Le collège André Malraux à Senones 2 Le collège André Malraux à Senones 4 Le mot du Président du Conseil Général 8 Genèse d un projet 10 Organisation des volumes et fonctions 12 Démarche haute Qualité

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE

NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE MARINADOUR 25 Allées Marines 64100 BAYONNE NOTICE DESCRIPTIVE SOMMAIRE Bâtiment B2 Edition du 27/06/2013 Page 1 sur 9 A/ APPARTEMENTS Gros œuvre : 1) Démolition, nettoyage du terrain. 2) Fondations des

Plus en détail

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois

Section zonage. La Présentation. Chapitre 27. Dispositions relatives au noyau villageois Chapitre 27 Dispositions relatives au noyau villageois Table des matières 27 DISPOSITIONS RELATIVES AU NOYAU VILLAGEOIS...27-3 27.1 CHAMPS D APPLICATION...27-3 27.2 USAGES ET ÉQUIPEMENTS PERMIS DANS LA

Plus en détail

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000.

I LA PROFESSION. - Le nombre d entreprises de couverture est d environ 10 000, le nombre de salariés employés est d environ 30 000. Réferentiel des activités professionnelles INTRODUCTION I LA PROFESSION La couverture et les techniques du toit consistent à assurer l étanchéité des toitures (mettre hors d eau les différentes formes

Plus en détail

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS

HALLE DES SPORTS SERRURERIE. EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS. Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS HALLE DES SPORTS EXTENSION DU COMPLEXE SPORTIF DE KERCOCO à GUIPAVAS Maître d ouvrage MAIRIE DE GUIPAVAS PLACE ST ELOI 29490 GUIPAVAS LOT N 07 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES SERRURERIE 1 VRD

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures

Rénover et construire à Westmount Page 1. 3. Toitures Rénover et construire à Westmount Page 1 3. Toitures Conserver tout trait distinctif d importance d une toiture existante ou d un élément de cette toiture. Conserver la toiture aussi longtemps que possible

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008

SMAS de Lalinde. Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale. Présentation du 28 octobre 2008 SMAS de Lalinde Construction d un Pôle de Services à la Personne et d une Maison Médicale Présentation du 28 octobre 2008 CONSTAT Les locaux et bâtiment du CIAS sont inadaptés : ils ne répondent plus aux

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN

DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION POUR LA RENOVATION DU PATRIMOINE BATI ANCIEN A retourner à : Monsieur le Maire de Dannemarie 1 Place de l Hôtel-de-Ville 68210 DANNEMARIE 03 89 25 00 13 mairie@dannemarie.fr

Plus en détail

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar L Envol La destination shopping et détente de Montélimar Dossier de presse 15 octobre 2013 www.groupe-sodec.com Contact presse : Jeanne BAZARD jeanne.bazard@groupe-sodec.com 01 58 05 15 59-06 82 43 45

Plus en détail

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE de nouvelles exigences... Le respect de l'environnement est désormais au cœur de tous les métiers du bâtiment. Chaque professionnel-le doit maîtriser les nouvelles normes et

Plus en détail

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014

BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 DOSSIER DE PRESSE BOULEVARD URBAIN SUD (B.U.S) LANCEMENT DE LA CONCERTATION PRÉALABLE 27 JUIN 2014 Service Presse MPM Tél. : 04 88 77 62 54 / 06 32 87 51 18 / contact.presse@marseille-provence.fr BOULEVARD

Plus en détail

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio».

Valorisation du site emblématique de l ancien Pensionnat Notre-Dame de France : la future ZAC «Quartier du Pensio». Rue des Capucins Boulevard Saint-Louis Rue des Frères Théodore Rue Latour-Maubourg Chemin de la Clède Rue Jean Barthélémy Rue de la Ronzade PLAN MASSE DU PROJET DE ZAC DU «QUARTIER DU PENSIO» Valorisation

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris

Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité Universitaire Internationale de Paris 3 ème Forum International Bois Construction 2013 Résidence pour Etudiants R+7, Maison de l Inde à la CIUP F. Lipsky-Rollet, O. Gaujard 1 Résidence pour Etudiants, R+7 en bois Maison de l Inde à la Cité

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection

Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection Normes de subventionnement pour travaux de conservation et restauration des bâtiments mis sous protection CFC GENRE DE TRAVAIL SUVBENTIONNALBE 0 TERRAIN 04 Financement avant le début des travaux 05 Conduites

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

Cabinet du ministre NOUVEAU. ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS

Cabinet du ministre NOUVEAU. ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS Cabinet du ministre NOUVEAU ministère NOUVELLE ORGANISATION NOUVELLES AMBITIONS Balard 2o15 un projet porteur d avenir Le site de Balard, à Paris dans le 15 ème arrondissement, regroupera d ici fin 2014

Plus en détail

place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Hôtel de ville place de l' Hôtel de ville Boën Dossier IA42000632 réalisé en 2001 Copyrights Copyrights Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel Auteurs Bardisa Marie Désignation Dénominations

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME Département de la Loire-Atlantique (44) Commune de La Plaine sur Mer PLAN LOCAL D URBANISME Réunion publique de concertation 14 janvier 2013 Les étapes de l élaboration du PLU Prescription (DCM) 11/06/2009

Plus en détail

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages

LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT. Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages LA FONCTION BATIMENT DANS LES ÉCOLES DU 14 E ARRONDISSEMENT Jeudi 18 décembre 2014, 18h00 Mairie du 14 e, salle des mariages L ÉCOLE : UN ÉQUIPEMENT PUBLIC DE PROXIMITÉ La ville de Paris, comme toutes

Plus en détail

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites»

Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Stage du PAF de l académie de Versailles : «Une cité, des sites» Etudier le patrimoine urbain et architectural avec des élèves du secondaire, en relation avec les ressources de la CAPA 1. Sensibiliser

Plus en détail

L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement

L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement L Espace Urbain de Distribution de Chapelle International Paris 18 ème arrondissement SAGL Architectes Associés Août 2014 P A R I S SOGARIS : un acteur référence en logistique urbaine Activité Acteur de

Plus en détail