Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge, restauration de la grille d entrée et aménagements extérieurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge, restauration de la grille d entrée et aménagements extérieurs"

Transcription

1 BALSAN Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge, restauration de la grille d entrée et aménagements extérieurs

2 Sommaire Édito... 3 Châteauroux, tellement plus qu une métropole... 4 Balsan : un nom, un savoir-faire et une histoire... 6 Balsan, le renouveau Financements et retombées de l opération Perspectives Annexes... 22

3 Balsan, quand l histoire donne naissance à un nouveau quartier Entre le rachat, dans les années 1850, de la manufacture royale de draps et notre XXI e siècle, le site historique des anciennes usines Balsan de Châteauroux a bel et bien changé. En 160 ans, cet espace de la ville, organisé autour des anciennes usines Balsan, s est littéralement transformé. La vie industrielle, qui se déroulait autrefois au sein la manufacture de draps, s est suspendue à la fermeture des usines, dans les années Restées longtemps en sommeil, les usines et les deux châteaux qui les accompagnent redeviennent aujourd hui le centre d attraction d un nouveau quartier qui se construit autour de préoccupations environnementales, sociales et économiques, l éco-quartier Balsan. Les usines Balsan accueillent entre autres un centre d enseignement supérieur, une école d ingénieurs (HEI), ainsi que les formations de la Chambre de commerce et d Industrie (CCI) de l Indre. Autour de ces anciens ateliers, un véritable ÉcoCampus est né. Châteauroux accorde une attention très particulière à la préservation de son patrimoine bâti et paysager, comme le démontre la vaste opération de réhabilitation menée sur l ancienne manufacture de tabacs, la Seita, entre 2001 et Les anciens bâtiments ont été entièrement réhabilités et reconvertis en centre d affaires qui accueille aujourd hui de nombreuses activités relevant du domaine tertiaire. À cette image, la Ville de Châteauroux, aménageur du site Balsan, a voulu accompagner l opération de réhabilitation et de reconversion d une partie des ateliers Balsan en école d enseignement supérieur. La collectivité a financé à hauteur de 1,5 million l opération conduite, de 2010 à 2012, par la CCI de l Indre. Dans cette continuité, elle s est engagée, en 2013 et 2014, à réhabiliter partiellement la seconde partie des ateliers qui constituaient autrefois l entrée principale du site et à réaliser les aménagements alentours de ces bâtiments. D autres projets sont en cours. Le parc attenant fera lui aussi l objet dans les trois prochaines années d aménagements spécifiques destinés à accompagner la transformation des deux châteaux Balsan en logements. Rappelons enfin qu en 2014, l ancienne Zone de protection du patrimoine urbain, architectural et paysager (ZPPAUP) de Châteauroux a été transformée en Aire de valorisation de l architecture et du patrimoine (AVAP) et intégrée au Plan local d urbanisme (PLU). Le site Balsan intègre bien entendu cet espace. La Ville de Châteauroux souhaite préserver et valoriser ce patrimoine historique précieux. Les anciennes usines Balsan sont désormais le cœur d un nouvel éco-quartier tourné vers le futur, mais qui conserve toute son histoire. Gil Avérous, Maire de Châteauroux Président de la Communauté d agglomération castelroussine 3

4 CHÂTEAUROUXChapitre I 4

5 Châteauroux, tellement plus qu une métropole Châteauroux est une commune française située dans le département de l Indre, en région Centre. Chef-lieu du département de l Indre (36), traversée par l Indre, elle compte une population estimée à habitants selon les chiffres du dernier recensement INSEE de La Ville est jumelée depuis 1977 à Gütersloh en Allemagne, depuis 1985 à Bittou au Burkina Faso et depuis 1991 à Olsztyn, en Pologne. Maire de Châteauroux et Président de la communauté d agglomération castelroussine, Gil Avérous a pris ses fonctions en avril Il succède à l ancien maire de Châteauroux, Jean-François Mayet, actuel sénateur de l Indre. Châteauroux, ville culturelle et sportive Châteauroux dispose d un tissu associatif très dense et accueille de nombreuses manifestations culturelles et sportives tout au long de l année. Parmi les plus notoires, l Envolée des livres qui a déjà écrit ses lettres de noblesses en accueillant de grands écrivains. Le Stage-Festival international DARC, qui fêtera ses 40 ans en août 2015, est un événement international majeur dédié à la danse. Il accueille chaque année plus de trois cents passionnés du monde entier. La Ville est également tournée vers le sport avec des équipes de football, de basket et de rugby de haut-niveau. En août 2015, Châteauroux accueillera entre autres la coupe du monde de voltige aérienne et le championnat d Europe de triathlon. Les équipements municipaux et communautaires Châteauroux possède de nombreux équipements culturels dont le musée-hôtel Bertrand, ancienne demeure du général de Napoléon. La ville est dotée d équipements sportifs avec notamment le stade d athlétisme de La Margotière. Le MACH36, une salle de spectacles modulable de 500 à places, permet d accueillir congrès et concerts dans de bonnes conditions acoustiques. Châteauroux et ses figures emblématiques Châteauroux est la ville natale de multiples personnalités. Elle compte des hommes de télévision et de cinéma, comme Michel Denisot et Gérard Depardieu. Des hommes, qui ont marqué le monde de la culture et des arts, tels l écrivain Jean Giraudoux et le sculpteur Ernest Nivet, qui en sont également originaires. Une économie résolument tournée vers l avenir Située à deux heures de Paris, au carrefour du grand axe nord-sud, Châteauroux s affirme comme une importante plaque tournante de l économie nationale et européenne. De grandes entreprises internationales y sont implantées : Barilla (alimentaire), Pier Augé (cosmétiques), Pirex (verre), les Laboratoires Fenioux (produits phytosanitaires), etc. Châteauroux dispose également de plusieurs pôles commerciaux : Cap sud, Le Forum et GranDéols. Héritage d un passé américain, Châteauroux dispose d un aéroport avec l une des pistes les plus longues d Europe. Cet équipement permet à la Ville de voir s ouvrir de nouvelles opportunités économiques avec des pays en pleine émergence comme la Chine. La zone HQE d Ozans est un parc économique sur lequel est implanté, depuis juin 2013, un hub sino-européen. «EuroSity» ambitionne de devenir à terme l un des principaux catalyseurs de la coopération entre les entreprises chinoises, françaises et européennes. Un cadre de vie privilégié La ville s est érigée le long d une vallée verte dont l axe majeur est la rivière Indre. Le parc de Belle-Isle est un lieu de promenade, de détente, de loisirs en plein cœur de la cité. Un autre espace naturel en fait une ville au cadre de vie des plus agréables, la prairie Saint-Gildas. Châteauroux et son patrimoine historique Les lieux patrimoniaux les plus notoires sont le château Raoul, qui date du X e siècle et domine les bords de l Indre, mais aussi le couvent des Cordeliers et les châteaux Balsan. En 2008, la Communauté d agglomération castelroussine (CAC) a entièrement réhabilité une ancienne friche industrielle, la manufacture de tabacs, en la reconvertissant en centre d affaires «Colbert», déjà récompensée par les rubans du patrimoine. Un autre défi est maintenant à relever : la réhabilitation des anciennes usines de textile Balsan, autrefois manufacture royale de draps. 5

6 BALSAN Chapitre II 6

7 Un nom, un savoir-faire et une histoire Les anciennes usines Balsan témoignent de l activité économique passée, de la vie des ouvriers qui y ont travaillé et vécu pendant plusieurs siècles. Dans les usines, on lavait, séchait, peignait, filait la laine. Le drap bleu horizon, qui servit à la confection des uniformes militaires pendant la première guerre, sortira de ces usines. Au-delà de son intérêt architectural majeur, ce lieu témoigne de l histoire de toute une ville. L origine du site remonte aux années 1519 lorsque Jean d Aumont, Maréchal de France, y fit construire une résidence pour abriter sa famille. La manufacture royale de draps Au début du XVII e siècle, le «château du parc» est acheté par le prince de Condé. Dès 1751, les bâtiments et dépendances du parc sont transformés en manufacture royale. Louis XV concède le droit de fabriquer et faire fabriquer des draps, ratines et d autres étoffes de laine. Entre 1787 et 1795, l activité est florissante. La manufacture, devenue «manufacture impériale du parc», est chargée de l habillement des conscrits de la garde. L usine emploie, en 1811, 838 ouvriers. Des usines textiles fondées par Pierre Balsan 1856 marque un tournant. Pierre Balsan achète la manufacture, la fait prospérer avec l aide de ses deux fils, Charles et Auguste. En 1910, mètres de draps sont produits annuellement dans les usines Balsan. D une période faste, les usines connaissent alors une période de déclin. Après la guerre, l activité ralentit. En 1958, c est l abandon de la fabrication du drap qui est remplacée par la conception de moquettes, de tapis et de couvre-lits. Avec la reconversion et l abandon de certaines productions, une partie des bâtiments devient inutile. Les locaux sont en partie vendus. Vers une diversification des activités et le transfert des productions En 1954, une société voisine des usines Balsan s installe en contre-bas de l actuel boulevard de la Valla prolongé. Cette Société nouvelle d utilisation des fibres textiles (SNUFT) devient en 1962 le Flockage. En 1955, la Chambre de commerce et d industrie de l Indre ouvre un magasin général pour le stockage exclusif des laines et matières textiles. En 1956, un épicier en gros achète des hangars. En 1963, plusieurs autres lots sont vendus à un garagiste, aux établissements Ménager, à la Société des épiciers indépendants, à la Société de laine de Gacé, à la Coopérative des agriculteurs de l Indre, aux établissements René Schoën. Une société Best Brand Potatoes Chips Compagny achète également une maison et un bâtiment sur le site durant la période américaine. En 1970, Eurostyle s y implante. Les Nouvelles galeries y possèdent un entrepôt. Les bâtiments de cette zone servent de dépôts de marchandises. À la fin des années 1970, 22 propriétaires se partagent le terrain. En 1974, Louis Balsan installe une nouvelle usine à Arthon sur des terres familiales. Le site des anciennes usines Balsan de Châteauroux est progressivement abandonné. 7

8 Un quartier L usine s étend entre la rivière et l avenue de la Manufacture, et forme un écran entre la vallée et le quartier des Marins. L utilisation de l eau pour le fonctionnement des machines à vapeur a déterminé le lieu d implantation des bâtiments. Autour de l usine, du parc et des châteaux, on trouve également des casernes dont l emprise témoigne de l importance de la fonction militaire du secteur au début du siècle. L habitat individuel n est pas en reste, avec des maisons, toutes construites sur le même modèle, édifiées à partir de 1860, parallèlement à l implantation de l usine Balsan pour loger les ouvriers sur place. La présence d un groupe scolaire démontre également une certaine effusion de vie dans ce qui est devenu le quartier Balsan, un quartier structuré par le boulevard de La Valla qui termine à l ouest la ceinture des boulevards d octroi mise en place en L avenue François-Mitterrand et celle des Marins sont les voies les plus anciennes. Ces trois axes supportent un trafic routier dense. 8

9 FRISE CHRONOLOGIQUE 1974 déménagement des usines Balsan à Arthon 2012 ouverture de l école d enseignement supérieur HEI - Campus Centre A B 1856 création des usines de textile par Pierre Balsan 1751 création de la manufacture royale de draps 1988 la Ville de Châteauroux achète les usines Balsan A Morcellement des usines B Utilisation d une partie des bâtiments pour divers usages : musée, caserne des pompiers, logements dans les châteaux... 9

10 BALSAN LE RENOUVEAU Chapitre III 10

11 Le projet La restauration des anciennes usines Balsan va se faire en deux temps. La première partie du site a récemment été reconvertie en école d enseignement supérieur par la Chambre de commerce et d industrie (CCI de l Indre). La seconde partie est actuellement en cours de réhabilitation. Cette opération est menée par la Ville de Châteauroux. Pour sauver ce patrimoine historique de la ruine, en 1988, la Ville de Châteauroux acquière le site des anciennes usines Balsan, sous le mandat de Daniel Bernardet, qui représente 49 hectares, incluant les anciens ateliers, le bâtiment de la tour de l horloge, les dépendances, les deux châteaux Tour et Rivière, le parc, les maisons attenantes. Des pompiers au musée des Arts et traditions populaires L aile historique des tisserands a été investie par les pompiers qui y installeront leur caserne jusqu en Plusieurs projets seront mis à l étude pour valoriser ce site remarquable : un pôle technologique, un hall des expositions, des unités de formation, une pépinière, un parc thématique sur le thème de l environnement, un centre de la fibre, etc. mais aucun n aboutira. Plusieurs réhabilitations vont voir le jour. Ainsi, en 1992, les anciennes écauries des châteaux sont réhabilitées afin d abriter le musée des arts et traditions populaires du Berry. La naissance de la ZAC et la restauration des châteaux En 1993, une Zone d aménagement concertée (ZAC) est définie en lieu et place des anciennes usines Balsan. Cette zone donnera naissance à la notion future d éco-quartier dont le cœur est les usines Balsan. En 1997, les châteaux, les toitures et façades de l ancienne manufacture et toute une partie du site est classé à l inventaire supplémentaire des monuments historiques. Dès 2005, les châteaux sont achetés par une société spécialisée dans le patrimoine qui entamera leur restauration avec l objectif d en faire des appartements de luxe. Les travaux seront arrêtés pour des raisons financières, puis reprendront avec l arrivée d une nouvelle société. La réhabilitation des châteaux est actuellement en passe de se terminer. Naissance de l éco-quartier Balsan L aménagement d un nouvel espace urbain, avec en son cœur un patrimoine bâti, rejoint pleinement la démarche «Agenda 21» dans laquelle la Ville est engagée et pour laquelle elle a été labellisée en Cet éco-quartier remarquable jouit d un patrimoine architectural, historique et industriel précieux avec l existence de l ancienne manufacture où étaient autrefois fabriqués draps et vêtements. Il est situé à proximité d espaces naturels privilégiés. La rivière Indre, le parc Balsan et l hippodrome sont à deux pas. Pourquoi la Ville réhabilite-t-elle la seconde partie des usines? > Parce qu elle joue le rôle d aménageur. > Parce qu elle a une vision d ensemble et œuvre à la réalisation d un éco-quartier dont les usines en sont le cœur. Un patrimoine à protéger L inscription à l inventaire supplémentaire des monuments historiques de l usine Balsan en 1996, le classement de la Vallée de l Indre en site Natura 2000, ont modifié la perception de cette zone. La prise en compte du respect du patrimoine bâti témoin du passé et l affirmation de la valeur environnementale de la prairie Saint-Gildas se sont imposées. Après avoir affirmé sa volonté de s engager dans une démarche de développement durable au travers de son PLU, en particulier dans les orientations d aménagement, la commune a initié la mise en œuvre d une ZPPAUP aujourd hui AVAP. Préserver le patrimoine et offrir aux générations futures un environnement de qualité, tel était le défi à relever sur le site. La complexité de l opération a mené la ville vers une nécessaire adaptation du programme. Elle s est naturellement engagée dans une démarche visant à la réalisation d un éco-quartier. Le projet de création d éco-quartier répond aux préconisations de son agenda 21 : faire se croiser les générations, protéger le patrimoine, créer un ensemble architectural homogène dans la continuité du parc et des châteaux. Développer l enseignement supérieur à Châteauroux Le développement de l enseignement supérieur est l un des axes forts liés à l attractivité du territoire castelroussin. Dans les années 2000, le projet de création du Centre d études supérieures à proximité du site Balsan voit le jour. L idée d un grand campus universitaire sur ce lieu emblématique de la ville va rapidement prendre forme. 11

12 Zone de démolitions des vieux hangars industriels Pavillon de l horloge et grille d entrée restaurés par la Ville de Châteauroux 12 Anciens ateliers de l usine Balsan reconvertis en école d enseignement supérieur par la CCI de l Indre Parc et châteaux

13 La réhabilitation d une première partie des usines en école d enseignement supérieur En 2009, la CCI de l Indre s est portée acquéreur des anciens bâtiments (côté filature et magasins de laine), assurant leur sauvegarde. L objectif était de réhabiliter cette partie des usines afin d y créer une école d enseignement supérieur qui accueille les formations d enseignement supérieur de la CCI (Campus Centre) et la prestigieuse école d ingénieurs HEI (dont la maison mère se trouve à Lille). L établissement héberge également aujourd hui le Centre des études supérieures industrielles (CESI) et le Conservatoire national des arts et métiers (CNAM). Il est à noter que plusieurs sites d enseignement supérieur se situent dans le même périmètre : le Centre d études supérieures (CES) construit en 2008, l Institut universitaire de technologie de l Indre (IUT) qui abrite également l école d ingénieurs Polytech. Ce projet permet de faire revivre le patrimoine industriel de Châteauroux, et constitue une formidable occasion de proposer une solide formation scientifique et pratique, en liaison avec le monde de l entreprise, dans un lieu chargé d histoire industrielle. La Ville de Châteauroux reste quant à elle propriétaire de la seconde cour où se situe le pavillon de l horloge, entrée historique des usines Balsan. L opération entreprise par la CCI de l Indre visant à réhabiliter et reconvertir une partie des anciens ateliers Balsan en école d enseignement supérieur a commencé en La Ville de Châteauroux a financé ce projet à hauteur de 1,5 million. Cette opération d envergure s est poursuivie en 2013 et 2014 avec l aménagement du site et la réhabilitation d une deuxième partie des bâtiments. Le bâtiment de caractère situé à l entrée des usines, qui permettait autrefois l accès des ouvriers aux ateliers, a été réhabilité en partie. La Ville a conduit et financé ces opérations. 13

14 Réhabilitation partielle du pavillon de l horloge Le bâtiment central des usines était autrefois appelé «cathédrale» en raison de son architecture. Il s agit d un espace prestigieux qui permettait aux ouvriers d accéder aux ateliers. Il marquait l entrée principale du site et allie des styles architecturaux divers. L élément dominant de sa construction est la pierre, matériau noble. Trois grandes portes à arcs, une cloche et une horloge lui procurent cet aspect de cathédrale. Le bâtiment abritait les salles des machines et la salle des chaudières. On parle aujourd hui de «pavillon de l horloge». Cet édifice est contigu aux bâtiments administratifs de l école d enseignement supérieur, réhabilitée par la CCI. En 2014, la Ville a entamé la réfection partielle du pavillon de l horloge proprement dit (façade et pignon côté parking de l école d ingénieurs). Ce chantier a concerné la réfection partielle des enduits du pavillon de l horloge (façade ouest et façade sud + les deux travées attenantes côté est) et du pavillon d entrée est (façade sud, pignon ouest et retour façade nord). Permis de construire : PC E0020 Les entreprises Entreprise MARTIN ( Luçay-le-Mâle) pour les travaux de reprises de maçonnerie, pierre de taille et enduits. Entreprise SMAC ROUSSEAU ( Saint-Maur) pour la zinguerie et la couverture ardoise. Entreprise MEC ( Châteauroux) pour la menuiserie et le bardage bois. entreprise TECHNI-PEINTURE ( Châteauroux) pour la peinture. Calendrier et coût des travaux Les travaux ont été réalisés entre novembre 2013 et mai Type de travaux effectués : 14 > Réfection des enduits (MARTIN) Il s agissait ici de restaurer des supports comprenant l ouverture d anciennes baies obstruées, retrait des

15 enduits existants et dégarnissage des joints, remplacement des moellons et des briques altérés, nettoyage par hydrogommage des pierres de taille existantes, rejointoiments, réparation des pierres de taille peu abîmées ou remplacement complet des pierres, le cas échéant, par des pierres provenant de la carrière de Tuffeau de Villentrois, réfection des têtes de mur et des corniches. Un enduit dressé au mortier de chaux naturelle colorée (teinte 029) de Saint-Astier a été réalisé. Finition aspect brossé. > Travaux concernant la couverture zinguerie (SMAC ROUSSEAU) Les entreprises ont réalisé des couvertines de dessus de murs en zinc, en façade ouest du pavillon de l horloge et les deux travées côté est, de refaire partielle la couverture en ardoise du pavillon d entrée est et les chéneaux en zinc. > Travaux de menuiserie et bardage bois (MEC) Ces travaux ont concerné la porte monumentale du pavillon de l horloge. D anciennes baies ont été obturées par un bardage bois. > Travaux de peinture (TECHNI-PEINTURE) Tous les éléments en bois ont été peints (gris RAL 7016). Il s agissait des éléments décoratifs de la façade sud du pavillon de l horloge (moulures, rosaces, têtes de bélier, entourage bois de l horloge, etc.). Coût total des travaux : ,30 TTC - Réfection des enduits : ,97 TTC (MARTIN) - Travaux concernant la couverture zinguerie : ,76 TTC (SMAC ROUSSEAU) - Travaux de menuiserie et bardage bois : ,71 TTC (MEC) - Travaux de peinture : 7 130,86 TTC (TECHNI-PEINTURE) avant après pendant 15

16 Restauration de la grille d entrée Afin que le site soit présent dans son style d époque, la Ville a entrepris de restaurer à l identique la grille d entrée d époque des usines Balsan. Des lanternes de style viennent compléter l aspect patrimonial de l entrée historique des lieux. Le muret a été refait avec des pierres retaillées selon les critères définis par l Architecte des bâtiments de France, cette phase s est terminée dans le courant du printemps Le pavage sur le parvis du pavillon de l Horloge et la pose de l enrobé sur la voie intérieure au site ont été réalisés avant l inauguration de l allée de l Ordre national du mérite fin novembre Localisation du chantier : Allée Jean Vaille CHATEAUROUX Année de réalisation des travaux : Les travaux ont été exécutés durant l année Présentation des travaux effectués : Dans le cadre de l installation du Centre de Formation Supérieure par Apprentissage réalisé par la Chambre de Commerce et d industrie de l Indre dans une partie de l ancienne usine Balsan, la Ville de Châteauroux s est engagée à réhabiliter l entrée de l usine pour compléter ce projet. Ce projet a fait l objet du permis de construire n PC E0039. Cette entrée est composée d une grille métallique posée sur un muret en pierre d une longueur totale 22 mètres avec un portail central de 5 mètres de largeur et 2 portails latéraux de 3 mètres. L état général avant travaux était très dégradé (voir photos), aussi bien en ce qui concerne les parties métalliques que les parties en pierre. 16 Entreprises mandatées par la Ville de Châteauroux pour les travaux : La maîtrise d oeuvre a été assurée par les services techniques de la Ville de Châteauroux et les travaux ont

17 été exécutés par trois entreprises du département : l entreprise Reignoux-Créations ( Rivarennes) pour la ferronnerie d art l entreprise Touchard-Brunet (36250 Saint-Maur) pour la partie maçonnerie la taille de pierre a été réalisée par la carrière du Breuil (36300 Ingrandes) Travaux de ferronnerie : Sablage de l ensemble pour éliminer toutes les parties rouillées Dressage et équerrage des différentes pièces notamment des portails Révisions de tous les assemblages Remise en fonctionnement des articulations des portails Créations de renforts en ferronnerie du portail central Changement des parties pleines des portails en tôle Traitement antirouille Mise en peinture (RAL 7016) en harmonie avec les peintures des candélabres et des menuiseries du bâtiment réhabilité (pavillon de l horloge). Travaux de maçonnerie : Démolition des maçonneries anciennes Construction d une fondation en maçonnerie pour l ensemble du mur et des seuils des 3 portails Réservations pour scellement des dormants et jambes de force Pose des 3 rangs de pierres du muret, taillées à l identique à partir de blocs récupérer sur le site au cours de démolition antérieures (utilisation de pierres de même origine que celles des bâtiments existants : carrière d Ambrault). Calendrier : Travaux de maçonnerie : de janvier 2013 à juin 2014 Travaux de ferronnerie : de janvier 2013 à juin 2014 Coût total des travaux : , 48 TTC - Travaux de maçonnerie : ,48 - Travaux de ferronnerie :

18 Les abords du site Localisation du chantier : Allée Jean Vaille Châteauroux Années de réalisation des travaux : Travaux exécutés entre 2013 et Présentation des travaux effectués : En accompagnement de la réhabilitation des locaux de l usine dans le but d installer le Centre de Formation Supérieur par Apprentissage par la Chambre de commerce et d industrie de l Indre, la Ville de Châteauroux s est engagée à réaliser l aménagement des espaces publics autour de ce projet. Ce programme a concerné : la reconstruction de l ancienne rue industrielle qui existait à la fin du 19 e siècle les travaux de réseaux : eau potable, défense incendie, eaux usées, eaux pluviales, desserte en énergies gaz et électrique, télécommunication, fibre optique, les travaux de trottoirs en béton désactivé, de chaussée en enrobés, la plantation des massifs, les travaux d éclairage public fonctionnel et qualitatif, les travaux de maçonnerie relatifs aux murs de soutènement des cours anglaises, les travaux de serrurerie concernant les garde-corps avec remplissage en verre posés sur les murs de soutènement. Entreprises mandatées par la Ville de Châteauroux pour les travaux : La maîtrise d oeuvre a été assurée par les services techniques de la Ville et les travaux ont été exécutés par : l entreprise TOFFOLUTTI (RD Moult) pour le lot voirie et réseaux divers, l entreprise SPIE OUEST CENTRE (45, avenue Pierre de Coubertin Châteauroux) pour le lot éclairage public, l entreprise DUMET (Bellevue Peyrat de Bellac) pour le lot serrurerie, l entreprise TOUCHARD BRUNET CONSTRUCTION ( Saint-Maur) pour le lot maçonnerie. Calendrier : Les travaux ont commencé en janvier 2013 par des phases de mise en oeuvre de réseaux et de construction d accès provisoire. La suite des interventions a été coordonnée en fonction de l avancement des travaux des bâtiments : raccordement des eaux de toiture, desserte en fluide et en énergie électrique et gaz. Les travaux d aménagement des trottoirs, des voiries périphéries et de l éclairage public ont été engagés dès que l avancement des différents travaux de maçonnerie, d enduits ont été achevés sur les bâtiments et sur les différents murs de soutènement. L ensemble des travaux et finitions diverses ont été achevés en juin 2014 en coordination avec la pose de la grille et des portails. 18 Coût total : ,47 TTC - Travaux de voirie et réseaux divers : ,01 TTC - Travaux d éclairage public : ,32 TTC - Travaux de serrurerie : ,14 TTC - Travaux de maçonnerie : ,00 TTC

19 Les démolitions Site avant démolition Il est important de noter qu en parallèle de ces travaux de restauration du patrimoine bâti, la Ville intervient sur le site Balsan afin de démolir tous les anciens sites industriels périphériques désaffectés. Ces démolitions doivent permettre de dégager de l espace urbain afin d aménager les extérieurs du site et faciliter l éclosion de nouveaux projets. Ainsi, quatre hangars situés de l autre côté du boulevard Jean Macé, qui jouxte les usines, ont été démolis. Ceux-ci, présentant beaucoup moins d intérêt patrimonial et historique, ont tout d abord été désamiantés en octobre 2013, avant d être mis à bas en fin d année. Puis, les murs inutiles ont été rasés et les sols arrachés. Les débris occasionnés (verre, gravats, ferrailles, tuiles ou bois de charpente...) ont tous été triés selon leur nature et acheminés dans les filières de recyclage afférentes ou en déchetteries. La surface d environ m², ainsi mise à nu, a été sécurisée par la réalisation d un merlon anti-squatt. Une seconde phase de déconstruction, qui concerne les anciens bâtiments KSB et Barraud notamment, s est réalisée dans le courant de l année Ces démolitions se poursuivront en 2015 avec la destruction du magasin La literie moderne et d une ancienne serrurerie. Les anciens entrepôts de KSB et les locaux du service municipal Fêtes et cérémonies, aujourd hui transféré avenue de La Châtre, seront voués au même sort. 19

20 Financements et retombées 20 Coûts et financements > Coût total du chantier de réhabilitation d une partie des ateliers Balsan en école d enseignement supérieur (HEI Campus Centre) : 15 millions d État : 5 millions d Europe : 2 millions d FRED (Fonds pour la restructuration de la défense) : 2,27 millions d Région Centre : 1,5 million d Ville de Châteauroux : 1,5 million d Conseil Général de l Indre : 1,23 million d CCI de l Indre : 1,5 million d > Coût total des opérations menées par la Ville de Châteauroux sur toute une partie des anciennes usines Balsan, en 2013 et 2014 : Réhabilitation du pavillon de l horloge : ,30 TTC Restauration de la grille d entrée : ,48 TTC Aménagements urbains et voirie : ,47 TTC À ces sommes, il convient également d ajouter les opération de désamiantage : TTC et de démolitions sur la zone : TTC. La Ville de Châteauroux a par ailleurs reçu une subvention de dans le cadre du contrat de projet d État-Région pour lequel le projet d éco-quartier Balsan a été retenu. Les retombées attendues 1. Retombées économiques : cette opération vise à développer l enseignement supérieur à Châteauroux. Il s agissait de proposer des formations de qualité afin de maintenir les «forces vives» sur le territoire et permettre aux entreprises du département, de la région de disposer d une main d œuvre qualifiée. Face à une population vieillissante, la Ville de Châteauroux doit également œuvrer pour attirer les jeunes et réussir à les retenir sur son territoire. 2. Retombées environnementales : la réhabilitation des anciennes usines concoure à améliorer le cadre de vie des habitants. Les aménagements réalisés visent à offrir un meilleur cadre de vie à la population. 3. Retombées patrimoniales : cette opération vise en priorité à préserver le patrimoine historique existant qui contribue à l image de marque de la ville. Le site de l ancienne manufacture royale de draps fait en effet partie de l histoire de la ville et participe à sa notoriété.

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS

PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION. Monument Historique. Place de la République 72000 LE MANS PROJET DE RESTAURATION DE L ANCIEN COUVENT DE LA VISITATION Monument Historique Place de la République 72000 LE MANS 01 PRÉSENTATION DE LA VILLE Le Mans Paris Rennes Nantes Le Mans À seulement 50 minutes

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE

ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE ORIENTATION D AMÉNAGEMENT ET DE PROGRAMMATION PIÈCE 3-11 SECTEUR GALERIES LAFAYETTE Photo aérienne Ville d Annecy prise de vue : mai 2008 1 LE SECTEUR GALERIES LAFAYETTE LOCALISATION GÉOGRAPHIQUE DU SECTEUR

Plus en détail

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013

Ancien prieuré. Aménagement de la maison néogothique. Projet. Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre 08/11/2013 Maître d ouvrage : Ville de la Charité-sur-Loire 58 / Nièvre Ancien prieuré Aménagement de la maison néogothique Projet 08/11/2013 // Pièces écrites / Sommaire /02 Le projet / Description architecturale

Plus en détail

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN

Les différentes étapes lors de la construction d un bâtiment FIN Avant d attaquer les travaux, les étapes suivantes doivent être réalisées: le terrain a été acheté. le notaire a édité tous les papiers administratifs nécessaires. les plans ont été dessinés et validés

Plus en détail

Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux

Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux Maison des vignerons Maitre d Ouvrage: Mairie Architectes: Ateliers Provisoire- Bordeaux Présentation du projet Réunion publique Jeudi 1er Octobre 2015 Historique - Bâtiment acheté en 2004, par la Municipalité,

Plus en détail

Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou

Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou MARCHES PUBLICS DE TRAVAUX CAHIER DES CHARGES SIMPLIFIE Réfection ou remplacement de menuiseries sur des bâtiments classés de la commune de Baugé-en-Anjou Personne publique contractante : MAIRIE DE BAUGE

Plus en détail

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard

résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard résidence condorcet - aubervilliers (93) investissement LMNP Scellier-Bouvard Sommaire La résidence au cœur d un quartier en plein essor P03 plan d accès à la résidence P04 La résidence et les étudiants

Plus en détail

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville semaine de l architecture contemporaine Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville Adresse : Boulevard Saint Michel, Le Mans Surface : Hors oeuvre nette : 2 229 m2 Habitable : 1 820 m2 Parti architectural

Plus en détail

vers un nouveau quartier

vers un nouveau quartier Les Hauts de Joinville vers un nouveau quartier Ensemble, partageons le projet et concevons l espace public de demain réunion publique jeudi 2 juillet 2009 20h salle Pierre & Jacques Prévert Hôtel de Ville

Plus en détail

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine

Résidence étudiante MAGELLAN. Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine Résidence étudiante MAGELLAN Paris la Défense Colombes Éco- quartier de la Marine SITUATION DE LA RÉSIDENCE Au pied du tramway relié directement à la Défense, proche des grands pôles universitaires, à

Plus en détail

440 hectares 2 milliards d euros

440 hectares 2 milliards d euros EUROSITY EUROSITY, UNE PLATEFORME SINO-EUROPéENNE UNIQUE EN EUROPE Une plateforme innovante de coopération industrielle, commerciale et académique, d une ampleur sans précédent, entre la France et la Chine,

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier

PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE. Guide pratique du particulier PERMIS DE CONSTRUIRE ET DECLARATION PREALABLE Guide pratique du particulier Envie de vous lancer dans un projet de construction neuve? Envie d aménager vos locaux ou de modifier votre façade? Vous êtes

Plus en détail

Résidences du Pays d Auge

Résidences du Pays d Auge Etouvie fait peau neuve AMIENS > PARC D ETOUVIE Résidences du Pays d Auge 1, 3 et 5 place du Pays d Auge / 2 avenue du Périgord Contexte Étouvie : loger les salariés amiénois Etouvie a pris naissance au

Plus en détail

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal

AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015. La Madeleine. Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal AMÉNAGEMENT & HABITAT DOSSIER DE CONCERTATION 2015 La Madeleine Reconversion de l ancienne chaufferie «Huet» en équipement culturel municipal Sommaire I - Introduction - Le contexte : un ancien bâtiment

Plus en détail

Dossier de presse Pose de la première pierre Groupe scolaire Léo-Lagrange. Septembre 2012

Dossier de presse Pose de la première pierre Groupe scolaire Léo-Lagrange. Septembre 2012 Dossier de presse Pose de la première pierre Groupe scolaire Léo-Lagrange Septembre 2012 Sommaire Le projet Retour au naturel Les travaux Historique et calendrier des travaux L inauguration p. 3 p. 4 p.

Plus en détail

CONCERTATION PREALABLE

CONCERTATION PREALABLE CONCERTATION PREALABLE PROJET D AMENAGEMENT DU SITE MULTILOM À LOMME REUNION PUBLIQUE 29 SEPTEMBRE 2011 Pôle Aménagement et Habitat Direction Espace Naturel et Urbain Service Développement Urbain et Grands

Plus en détail

Eco-quartier de Louvres & Puiseux-en-France. Cultivez la ville

Eco-quartier de Louvres & Puiseux-en-France. Cultivez la ville Eco-quartier de Louvres & Puiseux-en-France Cultivez la ville «Un site prioritaire pour le logement en Île-de-France» Discours de Manuel Valls, Premier Ministre octobre 204 Un Eco-quartier exemplaire Un

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014

Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Rapport pour la commission permanente du conseil régional OCTOBRE 2014 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france CPER 2007-2013 UNIVERSITE DE PARIS OUEST NANTERRE LA DEFENSE

Plus en détail

CENTRE D INNOVATION ET DE TECHNOLOGIE

CENTRE D INNOVATION ET DE TECHNOLOGIE CENTRE D INNOVATION ET DE TECHNOLOGIE IMPLANTEZ VOS BUREAUX AU SEIN DE LA PREMIÈRE PLATEFORME SINO-EUROPÉENNE EUROSITY, UNE PLATEFORME INTÉGRÉE SINO-EUROPÉENNE UNIQUE EuroSity est une plate-forme de coopération

Plus en détail

«Menuiserie Charpente»

«Menuiserie Charpente» «Menuiserie Charpente» Présentation sommaire Identification : Entreprise de charpente, menuiserie, escalier et spécialisée dans la restauration du bâti ancien. Egalement ouverts à la création contemporaine.

Plus en détail

MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA

MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA PÔLE AMÉNAGEMENT ET HABITAT DOSSIER DE PRESENTATION MARQUETTE-LEZ-LILLE / SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE PROJET DE REQUALIFICATION DU GRAND RHODIA Développement Urbain & Grands Projets Espace Naturel & Urbain Un

Plus en détail

Contribuer à l aménagement du territoire départemental

Contribuer à l aménagement du territoire départemental Contribuer à l aménagement du territoire départemental Point presse 16 octobre 2009 Aube Immobilier en quelques chiffres Au service des collectivités Aube Immobilier gère 9400 logements implantés sur quelque

Plus en détail

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013

Lauréat du. DUA février 2011. Z.A.C Cœur de Ville. Créer un centre-ville. pour tous. Horizon > 2013 Lauréat du DUA février 2011 Z.A.C Cœur de Ville Créer un centre-ville pour tous Horizon > 2013 Périmètre de la ZAC Cœur de Ville 2 Rappel des objectifs de la ZAC CŒUR DE VILLE Renforcer le Cœur de Ville

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI

LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI LES TRAVAUX SUR LE PATRIMOINE BÂTI À VERSAILLES Versailles a su conserver son remarquable patrimoine architectural. Chacun de nous l apprécie, le respecte et le valorise afin que notre ville conserve l

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

PARIS QUARTIER D AFFAIRES RÉSIDENCE DE TOURISME D AFFAIRES PARIS 17

PARIS QUARTIER D AFFAIRES RÉSIDENCE DE TOURISME D AFFAIRES PARIS 17 PARIS QUARTIER D AFFAIRES RÉSIDENCE DE TOURISME D AFFAIRES PARIS 17 PARIS CAPITALE MONDIALE DU TOURISME D AFFAIRES Si Paris demeure la métropole la plus visitée au monde, en accueillant chaque année près

Plus en détail

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER

COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER COMMUNE de CIVRIEUX D AZERGUES LE NUANCIER Les façades Le fond de façade appartient à une famille colorée dominante : les neutres et quelques ocrés (ocre jaune et ocre orangé). Les teintes seront choisies

Plus en détail

Pose de 1 ère pierre. Résidence senior «Les Alouettes» à Bazet

Pose de 1 ère pierre. Résidence senior «Les Alouettes» à Bazet DOSSIER DE PRESSE Pose de 1 ère pierre Résidence senior «Les Alouettes» à Bazet Lundi 2 novembre 2015 à 15h00 Rue des Allées, Bazet Office Public de l Habitat des Hautes-Pyrénées 28, rue des Haras BP70816-65008

Plus en détail

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle

Quoi? Une friche industrielle réhabilitée. Les anciens établissements Cannelle Quoi? Une friche industrielle réhabilitée Les anciens établissements Cannelle En 1945, la famille Cannelle, originaire du territoire de Belfort, décide de s installer en bord de Loire port des Noues, afin

Plus en détail

Côté 7ème. Côté 7ème

Côté 7ème. Côté 7ème Côté 7ème Marseille 7ème - 9/11/13 rue Joël Recher Notice descriptive - Bureaux 1 / 5 28/08/2013 Sommaire : 1. Le Bâtiment 1.1. Gros œuvre 1.2. Façades 1.3. Couverture 2. Les aménagements extérieurs 2.1.

Plus en détail

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes

CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN. L entre - deux villes CLERMONT - FERRAND SAINT - JEAN L entre - deux villes Clermont-Ferrand/Saint-Jean 20 L entre deux villes Site inscrit dans l ÉcoCité Clermont métropole Population : 143 000 hab. (ville) ; 290 000 hab.

Plus en détail

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN

LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE DEMAIN CONSTRUCTION RENOVATION EQUIPEMENTS PUBLICS ARCHITECTURE - SECURITE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 14 février 2010 LA SEM 92 PARTENAIRE DES COLLECTIVITES LOCALES POUR IMAGINER LES EQUIPEMENTS PUBLICS DE

Plus en détail

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER

LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER LA ZAC DUGUESCLIN-BEAUMANOIR UN SITE A DECOUVRIR AU CŒUR DE DINAN DES BATIMENTS A INVESTIR DES PARCELLES A AMENAGER DINAN EXPANSION - 2, rue Théodore Botrel 22100 Dinan : 02.96.85.47.41 (dimensions et

Plus en détail

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs

Le Caducée. Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Le Caducée Résidence Etudiante et Jeunes Actifs Présentation de Tours 3 Présentation du programme 6 Terrain et environnement 9 Situation 10 Tours est une cité dont la préservation du patrimoine est une

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir

Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Direction de l urbanisme et de l aménagement Service urbanisme et foncier Réaliser sa demande de garage : les plans à fournir Janvier 2013 Hôtel de Ville - 107 Avenue de la République - 77 340 Pontault-Combault

Plus en détail

Alphonse Chaumette et sa femme. depuis 4 générations dans le département de l Allier où elle exerce des activités de maçonnerie et de béton armé.

Alphonse Chaumette et sa femme. depuis 4 générations dans le département de l Allier où elle exerce des activités de maçonnerie et de béton armé. Fondée en 1880 Alphonse Chaumette et sa femme Fondée en 1880 à Moulins, l entreprise familiale Chaumette-Dupleix est installée depuis 4 générations dans le département de l Allier où elle exerce des activités

Plus en détail

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES :

Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : Plan de présentation PROJETS EXEMPLAIRES : 1. - VENISE 2. - GRENOBLE 3. - BORDEAUX 4. - BERLIN 5. - STRASBOURG 6. - COPENHAGUE 7. - ALMERE 1e ÉTAPE VENISE QUARTIER JUNGHANS ÎLE DE LA GIUDECCA VENISE QUARTIER

Plus en détail

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973

VILLE DE MOUDON. Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC. Mars 1973 VILLE DE MOUDON Règlement du Plan d Extension du Centre RPEC Mars 1973 1 Règlement du plan d extension du centre CHAPITRE PREMIER Dispositions générales et police des constructions Article premier Le plan

Plus en détail

Le salon de l habitat

Le salon de l habitat Dossier de presse Le salon de l habitat Vous souhaitez rencontrer des professionnels pour la construction, l aménagement intérieur et extérieur d un bien immobilier? Lors du salon de l habitat du Trait,

Plus en détail

Relocalisation des services de proximité Rive gauche

Relocalisation des services de proximité Rive gauche Relocalisation des services de proximité Rive gauche 1- Présentation du projet - Localisation La ville d Amiens souhaite regrouper différentes activités du Secteur Rive Gauche aujourd hui «éclatées» sur

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Commune du Blanc-Mesnil Plan Local d Urbanisme Pièce n 3 : Orientations d Aménagement et de Programmation (OAP) Vu pour être annexé à la Délibération du Conseil Municipal du 16 juillet 2015 arrêtant le

Plus en détail

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A

CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A 105 CHAPITRE XI - REGLEMENT APPLICABLE AUX ZONES A SECTION I - NATURE DE L OCCUPATION ET DE L UTILISATION DU SOL Article 1 A - Occupations et utilisations du sol interdites 1. Les bâtiments à usage d habitation,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET

PREMIERE PARTIE ANNEXE 1 RENSEIGNEMENTS RELATIFS AU DEMANDEUR ET AU PROJET Composition du dossier (Arrêté Ministériel du 21 août 2009) Transmis en douze exemplaires ou par voie électronique, plus deux exemplaires supplémentaires par département limitrophe concerné par le projet

Plus en détail

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS

LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS LA REQUALIFICATION DE LA RÉSIDENCE EUCLIDE A TOURCOING INTERVENANTS Maître d ouvrage : Vilogia - Assistance à maîtrise d ouvrage : Itaq Equipe de conception-réalisation - Architecte : Atelier Charles Renard

Plus en détail

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles

Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles COMMUNE DE LOUISFERT Règlement du PLU PLAN LOCAL D URBANISME approuvé le 1 er juillet 2008 et modifié le 15 juin 2010 Titre 1 : Dispositions applicables aux zones naturelles La zone N est une zone naturelle

Plus en détail

----------------------------------------------------- REGLEMENT. «Colorons le Pays» ------------------ PAYS HAUT LANGUEDOC & VIGNOBLES

----------------------------------------------------- REGLEMENT. «Colorons le Pays» ------------------ PAYS HAUT LANGUEDOC & VIGNOBLES PAYS HAUT LANGUEDOC & VIGNOBLES Campagne de ravalement ----------------------------------------------------- REGLEMENT «Colorons le Pays» ------------------ PAYS HAUT LANGUEDOC & VIGNOBLES Bien que relevant

Plus en détail

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92)

ZAC Pompidou Le Mignon à Bois-Colombes (92) à Bois-Colombes (92) Opération certifiée phase 1 à 4 du SMO Marie Catherine BARIGAULT : Directrice des Services Techniques, Ville de Bois Colombes Skander MEZGAR : Responsable Technique, Montage & Aménagement

Plus en détail

AUH - ZONE A URBANISER

AUH - ZONE A URBANISER AUH - ZONE A URBANISER Il convient de se référer à la partie intitulée «Définitions et dispositions communes à toutes les zones».cette partie générale comprend : - des compléments à l application des articles

Plus en détail

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE

LA DEFENSE / SEINE ARCHE OIN LA DEFENSE LA DEFENSE / SEINE ARCHE Le périmètre d intervention de l EPAD créé en 1958, est devenu périmètre d Opération d Intérêt National en 1983. Celui-ci a été scindé en deux le 19 décembre 2000 entre d une part

Plus en détail

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON

PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON PRÉFET DU CHER DOSSIER PRESSE VISITE DU PREFET DE LA REGION CENTRE VENDREDI 7 JUIN 2013-A VIERZON 1 OPERATION DE RESTRUCTURATION DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE (ORAC) Depuis le 22 novembre 2010, une opération

Plus en détail

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU

VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS BANDEAU ALLÈGE ENCADREMENT DE BAIE SOUBASSEMENT CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU 2 VOCABULAIRE D UNE FAÇADE LUCARNE CORNICHE CROUPE GARDE CORPS ENCADREMENT DE BAIE ALLÈGE SOUBASSEMENT BANDEAU MODÉNATURE ENSEMBLE DE DÉCORS ET MOULURES CHASSIS DE TOIT ŒIL DE BŒUF LINTEAU QUEUE DE VACHE

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013

Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013 9 Délibération au Conseil Municipal du lundi 29 avril 2013 Désaffectation et déconstruction d'un bâtiment municipal -Théatre du maillon à Hautepierre. Avis de la Ville de Strasbourg sur le déclassement

Plus en détail

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers

Samedi 31 janvier 2015. Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Samedi 31 janvier 2015 Samedi 31 janvier 2015, Tisséo inaugure son 3 ème site bus à Colomiers Sommaire Présentation du site Un ouvrage durable Les lignes rattachées au site de Colomiers Historique du chantier

Plus en détail

Pépinière artistique et urbaine

Pépinière artistique et urbaine Pépinière artistique et urbaine Appel à projets Année 2015 Mise à disposition d espaces de travail Locaux et services Accompagnement Structuration et développement Mise en réseau professionnel Réponse

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment MAÇON MAÇON Le maçon construit le gros œuvre des bâtiments. Il met en place les fondations puis monte les structures porteuses : murs, poutrelles et planchers. Métier Le maçon réalise des travaux

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS

PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS PROTÉGER, METTRE EN VALEUR ET RÉNOVER LES CHAIS A - PROBLÉMATIQUE : Les chais, liés à l activité viticole, sont très nombreux dans le Pays Ouest, intégrés dans le tissu urbain des villes et villages, ou

Plus en détail

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE

VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE VILLE DE BORDEAUX REALISATION DU NOUVEAU STADE PROTOCOLE D ACCORD ENTRE : La Ville de Bordeaux, représentée par Monsieur Alain Juppé, maire, Ci-après désignée: «la Ville» ET : La Communauté urbaine de

Plus en détail

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP

UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP UNIVERSITES DE PARIS Paris 4 : Centre Clignancourt Paris 7 : constructions sur le site de Paris Rive Gauche Paris 6 : campus de Jussieu INALCO IPGP Etudiants 300000 Enseignants et chercheurs 95000 Personnels

Plus en détail

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement

Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement Dépôt de tramways et station d'air comprimé, puis entrepôt commercial, actuellement ateliers municipaux 63 avenue de Saint-Simond Franklin Roosevelt-Lafin Aix-les-Bains Dossier IA73001367 réalisé en 2005

Plus en détail

PROJET TIGNES 1800 Emplacement rare et exceptionnel

PROJET TIGNES 1800 Emplacement rare et exceptionnel PROJET TIGNES 1800 Emplacement rare et exceptionnel LE PROJET Construction de deux chalets quasiment identiques sur la parcelle 1840 de 1020m², propriété d une SCI. Emplacement aux pieds des pistes, arrivée

Plus en détail

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14

Rapport action tuffeau. CAHIER n 14 Rapport action tuffeau Réhabilitation énergétique des bâtiments en tuffeau Etat de l art et retours d expérience CAHIER n 14 Maison de bourg Langeais Figure 1-1 : Façade Nord/Ouest Date de visite : 22

Plus en détail

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES

A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Service du Logement Rue de la Madeleine 38 Rue Cathédrale 34-4000 Liège Liège, le 10 octobre 2012 RAPPORT A. ACTES ET TRAVAUX PROJETES Rénovation complète et réaffectation en neuf logements d un ensemble

Plus en détail

«La batterie de la Cride»

«La batterie de la Cride» la batterie de la cride La Ville a acheté la Pointe de la Cride à la Marine en août 2013, dans le but de conserver et restaurer ce patrimoine historique. Ce site bénéficie d une vue exceptionnelle sur

Plus en détail

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2

À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL. www.momentoimmobilier.com. 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 À VENDRE OU À LOUER LOCAL COMMERCIAL 7110, boul. Hamel Québec (QC) 2400 pi 2 Espace commercial au rez de chaussée Pignon sur rue Stationnements intérieurs exclusifs Positionnement stratégique, à proximité

Plus en détail

LES RAPPORTS D EXPERTISE DES ARCHITECTES PROULX ET SAVARD ET DE DESSAU

LES RAPPORTS D EXPERTISE DES ARCHITECTES PROULX ET SAVARD ET DE DESSAU ORDRE DU JOUR 1. L objectif 2. Un sommaire des rapports d expertise des Architectes Proulx et Savard et de Dessau 3. La Fabrique Saint-Germain 4. Le projet 5. Les coûts du projet 6. Le financement 7. Les

Plus en détail

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures

François Bausch. Ministre du Développement durable. et des Infrastructures 1 2 3 Préface Depuis des décennies, le secteur des professions de santé est en plein essor et le nombre d élèves qui s intéressent à une formation dans ce domaine en évolution permanente. Ainsi, un agrandissement

Plus en détail

Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute

Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute Projet de réhabilitation de la ferme de Borde Haute Analyse fonctionnelle du bâtiment réhabilité André Mangin 1 I - Historique 12 octobre 2011 2 1 ) Genèse du projet POS Zone réservée (emplacement N 2)

Plus en détail

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL

CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL 25 juin 2013 - Brest CITÉ INTERNATIONALE / MAISON DE L INTERNATIONAL Au cœur de Brest, sur le nouveau quartier emblématique des Capucins en cours de création, un équipement de 3700m² tourné vers l international

Plus en détail

ATELIER URBAIN QUARTIER CHARLES DE GAULLE 28 SEPTEMBRE 2015 COMPTE RENDU

ATELIER URBAIN QUARTIER CHARLES DE GAULLE 28 SEPTEMBRE 2015 COMPTE RENDU ATELIER URBAIN QUARTIER CHARLES DE GAULLE 28 SEPTEMBRE 2015 COMPTE RENDU Présents : Corinne Valls, Maire de Romainville, Asma GASRI, Présidente de Romainville Habitat, Maire adjointe habitat et Hygiène

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation d une maison du XV ème siècle Localisation : La Maison des

Plus en détail

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES

INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES INCITATION A LA RESTAURATION DES FAÇADES CAHIER DES CHARGES De façon non exhaustive, chaque dossier étant examiné de manière spécifique, les principaux critères de mise en œuvre sont ainsi définis : NETTOYAGE

Plus en détail

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones;

101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; CHAPITRE XI : STATIONNEMENT HORS-RUE 101. CHAMP D APPLICATION ET RÈGLE GÉNÉRALE Les dispositions du présent chapitre : 1 o s appliquent à toutes les zones; 2 o s appliquent à toute nouvelle construction

Plus en détail

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général

Notre fonctionnement. Nos missions. dle Conseil d Administration. dune équipe de 328 collaborateurs, sous la responsabilité du Directeur Général Notre fonctionnement Réhabilitation de la Résidence Anne de Bretagne - Sanitas dle Conseil d Administration de 23 membres dont 4 membres élus par les locataires pour un mandat de 4 ans. Il forme en son

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment COUVREUR COUVREUR Le couvreur est le spécialiste des toits : il réalise ou répare les toitures, pose l isolation thermique sous le toit, met en place des fenêtres de toit ou des capteurs solaires,

Plus en détail

Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise.

Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. P A C I M M O E N T R E P R I S E Notre objectif : vous aider à developper votre entreprise. D ailleurs, nous avons déjà votre permis de construire en partenariat avec L atelier Bâtiment de 300 m 2 dont

Plus en détail

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com

ANGERS LOIRE TOURISME Service Presse Olivier Bouchereau 02 41 23 50 25 olivier.bouchereau@angersloiretourisme.com DOSSIER DE PRESSE La Ville d ANGERS, Angers Loire Métropole, Angers Loire Tourisme, Angers Expo Congrès et la Chambre de Commerce et d Industrie de Maine et Loire ont décidé de créer à ANGERS un BUREAU

Plus en détail

COMMISSION DES TRAVAUX 3 DECEMBRE 2015

COMMISSION DES TRAVAUX 3 DECEMBRE 2015 COMMISSION DES TRAVAUX 3 DECEMBRE 2015 Sommaire Point sur les réalisations en cours et à venir Bilan sur la 2ème tranche de travaux de réhabilitation des ateliers municipaux Réalisations effectuées Projets

Plus en détail

Des subventions pour de belles rénovations!

Des subventions pour de belles rénovations! Des subventions pour de belles rénovations! La Municipalité de Saint-Roch-de-l Achigan a adopté deux programmes d aide aux propriétaires de résidences et commerces situés dans le secteur du PIIA et des

Plus en détail

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin

Jean Claude Mathis, d Eric Vuillemin Vendredi 30 août 2013 Jean Claude Mathis, Président d Aube Immobilier et de la SIABA, inaugure ce vendredi 30 aout 2013, en présence d Eric Vuillemin, maire de Romilly sur Seine, les dernières opérations

Plus en détail

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi

Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi Entrepôts commerciaux : Transporteur Bonnieux puis brasserie, restaurant : fabrique de bière et restaurant Ninkasi 267 rue Marcel-Mérieux square du Professeur-Galtier rue Prosper-Chappet Lyon 7e Dossier

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département du Morbihan Commune de l Ile aux Moines Plan Local d Urbanisme Pièce n 2 : Projet d Aménagement et de Développement Durable Vu pour être annexé à la délibération du 19 mars 2014 Le Maire, Dossier

Plus en détail

Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château. Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP)

Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château. Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) Protégeons le patrimoine de Pont-du-Château Création d une Zone de Protection du Patrimoine Architectural, Urbain et Paysager (ZPPAUP) Une projection plus fine, plus cohérente, pour protéger notre patrimoine,

Plus en détail

Visite des grands projets de la Ville de Dudelange

Visite des grands projets de la Ville de Dudelange Visite des grands projets de la Ville de Dudelange - Lundi, 13 juillet 2015-1. Projet «Am Duerf» 2. Réaménagement des alentours de l église et rénovation de la façade 3. Nouveau Centre sportif René Hartmann

Plus en détail

Erdréa. Nantes - Erdre-Porterie

Erdréa. Nantes - Erdre-Porterie Erdréa Nantes - Erdre-Porterie Un nouveau quartier au bord de l Erdre Une certaine douceur de vivre Nantes, en liaison directe avec les rives du site classé de l Erdre, l éco-quartier Erdre-Porterie, au

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Révision simplifiée

Plan Local d Urbanisme. Révision simplifiée Nantes Quartier Bellevue - Janvraie Plan Local d Urbanisme Révision simplifiée 2 - Notice explicative Pôle Nantes Ouest Approbation du Plan Local d Urbanisme le 9 mars 2007 Modifié le 17 décembre 2007

Plus en détail

Une architecture unique, élégante et innovante. La résidence PLAYTIME s élève à l entrée de l écoquartier

Une architecture unique, élégante et innovante. La résidence PLAYTIME s élève à l entrée de l écoquartier BLAGNAC Une architecture unique, élégante et innovante signée Bernard BÜHLER La résidence PLAYTIME s élève à l entrée de l écoquartier Andromède. Résolument moderne et lumineux, PLAYTIME vous offre une

Plus en détail

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE

LMNP PARIS. Maisons-Laffitte (78) Censi-bouvard / CLASSIQUE LMNP Censi-bouvard / CLASSIQUE PARIS Maisons-Laffitte (78) MAISONS-LAFFITTE A seulement quelques kilomètres à l ouest de Paris, dans le département des Yvelines, Maisons-Laffitte jouit d une situation

Plus en détail

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé

Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé Château Sainte-Suzanne, France : mêler architecture contemporaine et monument classé FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château centre d interprétation de l architecture et du patrimoine Localisation

Plus en détail

3-1 Règlement des zones à urbaniser

3-1 Règlement des zones à urbaniser 3-1 Règlement des zones à urbaniser Plan Local d Urbanisme - Révision - R5 approuvée par le Conseil de la Communauté d Agglomération Grand Poitiers le 1 er avril 2011. Modification M1-R5 approuvée par

Plus en détail

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable.

Dossier de Présentation DREDA. Des Racines Et Des Ailes. Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. Dossier de Présentation DREDA Des Racines Et Des Ailes Bâtir une vision d entreprise pour un avenir durable. DREDA, ambitions du projet Le projet DREDA, futurs locaux de Manutan France et centre européen

Plus en détail

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE

GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE GRANDE SALLE DE SPECTACLE DE FLOIRAC ASSISTANCE TECHNIQUE A LA MAITRISE D OUVRAGE POUR L ATTEINTE DE LA CERTIFICATION HQE REFERENTIEL NF BATIMENTS TERTIAIRES - DEMARCHE HQE NEUF NOTE SUR LA GESTION DES

Plus en détail

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur

MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur MARSEILLE Le modèle de ville durable méditerranéenne du futur 1 UNE OPÉRATION D INTERET NATIONAL A MARSEILLE Une Opération d Intérêt National dans la 2 ème Portée par un établissement public de l Etat

Plus en détail

Usine textile fabrique de chiffon en laine Brunon frères actuellement magasin municipal

Usine textile fabrique de chiffon en laine Brunon frères actuellement magasin municipal Usine textile fabrique de chiffon en laine Brunon frères actuellement magasin municipal 47 rue Victorien-Sardou la Guillotière Lyon 7e Dossier IA69001082 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région

Plus en détail

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements

parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements parfumerie Sozio, actuellement immeuble à logements 25 avenue Sainte-Lorette quartier Sainte-Lorette Grasse Dossier IA06001597 réalisé en 2008 Copyrights Copyrights Auteurs (c) Région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail