L Ingénu. de Voltaire. Développement des clés d analyse. Par Yves Stalloni. Petits Classiques Larousse -1- L Ingénu de Voltaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L Ingénu. de Voltaire. Développement des clés d analyse. Par Yves Stalloni. Petits Classiques Larousse -1- L Ingénu de Voltaire"

Transcription

1 L Ingénu de Voltaire Développement des clés d analyse Par Yves Stalloni Petits Classiques Larousse -1- L Ingénu de Voltaire

2 Chapitres XVIII à XX Clefs d analyse Compréhension Vers le dénouement Observer les tentatives pour renouer les fils de l intrigue (chap. XIX). Relever, dans les trois chapitres, les éléments qui préparent le dénouement, ceux qui le retardent. Au moment d achever son livre, Voltaire pense à lui rendre un peu de l unité qu il a perdue en chemin. Les deux intrigues l éducation de l Ingénu, l aventure sentimentale finissent, au chapitre XIX, par coïncider. L histoire est en train de s achever et une nouvelle commence avec la deuxième apparition du Huron, mais métamorphosé cette fois (l ). Mlle de Saint-Yves explique les changements qui affectent le héros, mais elle aussi a changé. La fin heureuse qui semblerait programmée est contrariée par des bouleversements psychologiques. Les scènes de retrouvailles (aux chapitres XVIII et XIX) vont dans le sens d un dénouement heureux ; les réticences et les apartés de Mlle de Saint-Yves («Ah! je ne suis pas digne d être sa femme», XVIII, l ) font planer le doute ou l inquiétude. De même, la lucidité soudaine de l Ingénu qui mesure les faiblesses de l humanité civilisée annonce l épilogue, mais l apparition de l amie de Versailles et le cadeau des diamants jettent le trouble dans ce moment de réjouissance. Le souper devrait être un moment d apothéose joyeux, or il est triste (XIX, l. 95) Puis tout le monde revient sur ses erreurs et tire le bilan de l expérience en chantant «les louanges de la tendre Saint-Yves» (XIX, l. 166), mais la maladie perturbe les réjouissances. Il sera difficile d obtenir une fin heureuse. Petits Classiques Larousse -2- L Ingénu de Voltaire

3 La mort de la Saint-Yves Justifier la tonalité dominante de la scène, faite d un mélange de réalisme et de pathétique. Observer la théâtralité de la scène : les marques de souffrance, l agonie, les réactions des témoins, les paroles, etc. Le chapitre XX, à partir de la ligne 31, sacrifie à une scène de genre fréquente dans les romans larmoyants : la mort de l héroïne. Voltaire, en forçant un peu le trait, conformément à ses intentions parodiques, retrouve la tonalité classique de ce genre de tableau. D une part, il restitue fidèlement les postures ou les mouvements par un grand souci du réalisme : Mlle de Kerkabon, le prieur, l Ingénu sont montrés dans leur prostration. La moribonde est saisie dans ses souffrances puis dans l apaisement qui précède la fin : «Elle était dans le calme calme, mais dans ce calme affreux de la nature affaissée qui n a plus la force de combattre.» (l ). D autre part, les rites funéraires sont détaillés avec précision (l ) ; les larmes, les cris ajoutent à la vérité de la scène. Une scène qui pourtant ne néglige aucun effet pathétique : contraste entre la beauté de la malade et la douleur de son agonie ; apitoiement généralisé, même des plus fermes comme Gordon ; la fin (trop tardive) des malheurs (annoncée par le courrier de Vadbled) ; le repentir des méchants (le remords de Saint-Pouange) ; la tentation du suicide pour l Ingénu ; l utilisation de certains mots cruels dans le contexte, tels que «épouse» (l. 36), «vivez heureux» (l. 44), «éternel adieu» (l ), «honneur» (l. 115), etc. Nous sommes ici dans un tableau de théâtre ou dans une peinture, comme celles de Greuze qu a si bien défendu Diderot, séduit par cette esthétique sensible. Rapprocher cette peinture de la jeune femme d autres exemples littéraires (chez Prévost, Rousseau, Chateaubriand, Balzac). D autres écrivains ont su exploiter ce moment particulièrement touchant qu est la mort de l héroïne. Que l on songe à la mort de Manon dans le désert de l Amérique (Manon Lescaut), aux derniers instants de vie de Julie dans La Nouvelle Héloïse de Rousseau ou à la fin d Atala et à ses funérailles chez Chateaubriand. Le pathétique le cède en partie au réalisme chez Balzac (Le Lys dans la vallée) ou chez Flaubert (Madame Bovary), mais ce type de scène retient toujours les romanciers. Petits Classiques Larousse -3- L Ingénu de Voltaire

4 Réflexion La victoire des femmes? Expliquer cette phrase : «Les filles apprennent à sentir plus aisément que les hommes n apprennent à penser» (chap. XVIII, l ) La formule du chapitre XVIII (l ), symétrique dans la forme et opposée dans le sens, peut paraître étonnante chez un Voltaire qui ne nous a pas habitués à prendre le parti des femmes. Elle s explique d abord littéralement par rapport au contenu du récit : l évolution affective de la Saint-Yves a mieux réussi que la formation intellectuelle de l Ingénu. Mais le romancier généralise et tient à opposer la faculté féminine par excellence, la sensibilité, à la compétence laborieuse des hommes : la réflexion. La première reste supérieure à la seconde car elle permet de comprendre rapidement les situations et d y faire face. Interpréter les raisons pour lesquelles Voltaire choisit de faire mourir son héroïne et s interroger sur le sens de ce destin : victoire ou défaite? Cette reconnaissance du mérite des femmes s accorde mal avec la disparition de l héroïne. Si Voltaire devait nous convaincre de la supériorité de la jeune fille dans cette affaire, il aurait peut-être dû la laisser vivre et savourer son triomphe. Son choix prouve que l époque n est pas prête à reconnaître les mérites féminins. Les femmes sont capables de montrer aux hommes leur talent pour dénouer des intrigues et faire réussir une entreprise, mais les mentalités refusent pour l instant d admettre cette maîtrise qui signifierait l infériorité des mâles. On peut penser à la longue lettre que rédigera Mme de Tourvel sur la condition des femmes dans Les Liaisons dangereuses (lettre 81). Les femmes aiment mieux que les hommes ; elles sont prêtes au sacrifice de leur vie pour honorer leur sentiment, elles se montrent fidèles, généreuses, dignes, mais la société en ce siècle au moins est faite par les hommes, pour les hommes, qui n entendent pas se dessaisir de leurs prérogatives. Manon, la jeune fille libre et émancipée, est elle aussi destinée à mourir, après quoi les choses reprennent leur cours normal. De même que dans notre histoire où la passion de Mlle de Saint-Yves dérangeait l ordre établi et n aura pas de suite. La morale de l histoire Analyser la conversion de Saint-Pouange. Ce dénouement nous laisse perplexes, et la morale de l aventure ne manque pas d ambiguïté. Passe encore de la conversion de Saint-Pouange, concession Petits Classiques Larousse -4- L Ingénu de Voltaire

5 possible de Voltaire à l optimisme (celui de Cosi-Sancta où un mal entraîne un bien, celui de la phrase de conclusion) ; manière de montrer que le sacrifice de la Saint-Yves a produit des effets heureux et quasi miraculeux ; effet de pathétique supplémentaire (si le sous-ministre avait su retrouver la vertu un peu plus tôt, le drame était évité) ; ou ultime pirouette du conteur qui s amuse des retournements inattendus. Interpréter l avenir de l Ingénu : «guerrier et philosophe». Plus complexe est le commentaire que l on doit faire sur l avenir de l Ingénu, qui deviendra «guerrier et philosophe». On s étonne d abord de l assortiment des deux mots, généralement peu compatibles, surtout si l on connaît les préventions de Voltaire à l égard de la guerre. On regrette que la sagesse ne l emporte pas, ni la compassion, que la mort de sa fiancée aurait pu lui enseigner. Peut-être l explication est-elle à chercher dans la vraie formule du texte qui dit qu il devint «à la fois un guerrier et un philosophe intrépide». L adjectif modifie le sens : le Huron reste fidèle à sa nature, faite d impétuosité et d audace ; il n abandonnera pas son indignation (qualité philosophique primordiale) et son sens de la provocation. Il sera un bon sujet du roi, mais sans rien céder de sa qualité première d homme : la liberté de penser et d agir. Interpréter la part d ambiguïté de la morale finale composée de deux maximes contradictoires. Quant aux deux maximes qui concluent le conte, elles doivent nous laisser entendre que chacun reste libre de tirer le bilan qu il souhaite, que l on peut sacrifier à l optimisme en valorisant les conséquences positives de l aventure, mais que l on peut tout aussi bien regretter la mort tragique d une femme, une mort inutile car provoquée par la méchanceté des hommes qui n est pas prête de s arrêter. Voltaire vieillissant ne veut pas décourager son lecteur ; il souhaite prendre congé sur une note gaie, comme il est d usage dans les contes, mais son dernier mot, sans illusion, est bien celui qui clôt le texte : «malheur n est bon à rien!» Petits Classiques Larousse -5- L Ingénu de Voltaire

IDENTIFIER UNE OEUVRE

IDENTIFIER UNE OEUVRE 1 IDENTIFIER UNE OEUVRE Pour présenter une œuvre, il faut d abord l identifier, c est-à-dire trouver les éléments qui permettront à d autres personnes de trouver l ouvrage dont il est question. Pour cela,

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN

Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN Les clés du tirage sentimental avec... l Oracle de WYNN par LORENA De tous temps, les hommes ont attribué un message divinatoire ou philosophique aux s et aux oracles. L Oracle de Wynn, jeu que j ai créé

Plus en détail

Caractéristiques des coordonnants

Caractéristiques des coordonnants DES MATÉRIEL COORDONNANTS POUR ALLOPHONES 1 Conjonctions coordonnants Caractéristiques des coordonnants On appelle coordonnant tout mot ou groupe de mots dont la fonction syntaxique 1 est de coordonner

Plus en détail

HENRY JAMES. Washington Square

HENRY JAMES. Washington Square HENRY JAMES Washington Square roman traduit de l anglais par camille dutourd LE LIVRE DE POCHE 1 Il y avait à New York vers le milieu du siècle dernier un médecin du nom de Sloper qui avait su se faire

Plus en détail

Les Misérables. de Victor Hugo. Clefs d analyse. par Alexandre Gefen. Petits Classiques Larousse - 63 Les Misérables

Les Misérables. de Victor Hugo. Clefs d analyse. par Alexandre Gefen. Petits Classiques Larousse - 63 Les Misérables Les Misérables de Victor Hugo Clefs d analyse par Alexandre Gefen Clef 7 (p. 167 à p. 180) CLEFS D'ANALYSE Action et personnages 1. La quatrième partie du roman s ouvre sur un retour en arrière : quel

Plus en détail

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème )

Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Séance d éducation aux médias dans un chapitre sur le conte traditionnel (en classe de 6 ème ) Titre : Comme le Petit Chaperon Rouge de Perrault, apprenons à nous méfier des apparences... Pré requis de

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

aupres des personnes agees `

aupres des personnes agees ` aupres des personnes agees ` La problématique du suicide chez les personnes âgées Informer, soutenir, accompagner les professionnels qui entourent les personnes âgées dans leur quotidien. ^ L intervenant

Plus en détail

Qu est-ce qu un classique? Plan de la séance. 1. Introduction 28/09/09. Histoire de la littérature 30 septembre 2009

Qu est-ce qu un classique? Plan de la séance. 1. Introduction 28/09/09. Histoire de la littérature 30 septembre 2009 Qu est-ce qu un classique? Histoire de la littérature 30 septembre 2009 Plan de la séance 1. Introduction 2. Les classiques et le passé 3. Les classiques et l enseignement 6. Les classiques, la réécriture

Plus en détail

Nom : Prénom : Date :

Nom : Prénom : Date : J observe le livre dans son ensemble, je le feuillette et je réponds aux 1) Je complète la carte d identité du livre. Titre du livre Nom de l auteur Nom de l illustrateur Editeur Collection Genre 2) Qui

Plus en détail

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

Raymond Cloutier : Raymond Cloutier «Vous m en lirez tant» Émission du dimanche 30 mars 2008 Première Chaîne de la radio de Radio Canada,

Raymond Cloutier : Raymond Cloutier «Vous m en lirez tant» Émission du dimanche 30 mars 2008 Première Chaîne de la radio de Radio Canada, Raymond Cloutier : Un livre fascinant, émouvant, intrigant qui tente, pour la première fois, de refaire le pont entre les Premières Nations et les Blancs. Aimititau! Parlons-nous! On sent ici que ce projet

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

Le Petit Prince et le renard

Le Petit Prince et le renard LISEZ CE TEXTE ET FAITES LES ACTIVITÉS SUIVANTES. Le Petit Prince et le renard [ ] C est alors qu apparut le renard. - Bonjour, dit le renard. - Bonjour, répondit poliment le Petit Prince, qui se retourna

Plus en détail

L Éthique de l hospitalité en maison de retraite

L Éthique de l hospitalité en maison de retraite Martine Chotard-Verne L Éthique de l hospitalité en maison de retraite Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

De l Association des professeurs de mathématiques (APM)

De l Association des professeurs de mathématiques (APM) De l Association des professeurs de mathématiques (APM) Nicole Hulin, Université Pierre-et-Marie-Curie - Paris VI Naissance des associations de professeurs Les professeurs ont constitué des associations

Plus en détail

La cigale et la fourmi I

La cigale et la fourmi I Enseignant La cigale et la fourmi I Socles de compétences de français Enseignement secondaire 1 er degré COMPTE D'ÉPARGNE + INTÉRÊT ALEX 230 Porte d entrée Banque Compétences Gérer la compréhension du

Plus en détail

Complément du pronom et complément de l adjectif

Complément du pronom et complément de l adjectif ET MATÉRIEL COMPLÉMENT POUR DE L ADJECTIF ALLOPHONES 1 Fonctions de base Complément du pronom et complément de l adjectif 1 CARACTÉRISTIQUES DU COMPLÉMENT DU PRONOM Tout comme le complément du nom, le

Plus en détail

Règlements de compte courant

Règlements de compte courant Règlements de compte courant Jean-François LAE et Numa MURARD À quoi ressemble une vie humaine vue d un guichet de banque? Les règles à géométrie variable de l institution bancaire font que la morale de

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE. Présenté à M. Luc Saint- Hilaire

SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE. Présenté à M. Luc Saint- Hilaire SÉMIOLOGIE DE L IMAGE FONCTIONNELLE DES 2001- D TRAVAIL 2 - LE TRAVAIL D ANALYSE Présenté à M. Luc Saint- Hilaire Fait par Mélanie Hanley-Boutin 95 114 726 3 octobre 2011 École des arts visuels de l Université

Plus en détail

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987)

MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1 MESNIL-AMAR Jacqueline née PERQUEL (1909-1987) 1) Le témoin : Le témoin se nomme Jacqueline Perquel (nom de jeune fille). Elle est née le 23 avril 1909 à Paris. Elle est issue d une famille juive d origine

Plus en détail

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2014

Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques 2014 Observatoire S.O.S Amitié des souffrances psychiques Contacts : S.O.S Amitié Paris Ile-de-France - 01 42 96 73 90 - sos.amitie.idf@wanadoo.fr Bureau de presse : Marie Mancel Communication et Développement

Plus en détail

Comment rompre une relation abusive

Comment rompre une relation abusive Comment rompre une relation abusive Il se peut que vous soyez dans une relation abusive psychologiquement, verbalement, sexuellement ou encore que vous vivez dans un climat de doute, de peur, de chantage

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

John Chatterton détective

John Chatterton détective John Chatterton détective (Exploitation possible) POMMAUX, Ivan. John Chatterton détective. Paris : L École des loisirs, 1998. 1 vol. (Non paginé [36] p.) : ill. en coul. COMPETENCES DE COMMUNICATION Production

Plus en détail

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer

Droits des malades en fin de vie. Connaître la loi Leonetti et l appliquer Droits des malades en fin de vie Connaître la loi Leonetti et l appliquer Lorsque la médecine trouve ses limites et que la personne, avec ses proches, se situe dans la perspective d une échéance annoncée,

Plus en détail

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE LIRE-ÉCRIRE 1 LIVRET 4 MARDI 16 JUIN. savoir écrire mathématiques grandeurs HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE

ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE LIRE-ÉCRIRE 1 LIVRET 4 MARDI 16 JUIN. savoir écrire mathématiques grandeurs HISTORIQUE ET GÉOGRAPHIQUE ÉPREUVE EXTERNE COMMUNE CEB2015 LIRE-ÉCRIRE 1 LIVRET 4 MARDI 16 JUIN FRANÇAIS SAVOIR ÉCOUTER français SAVOIR ÉCRIRE savoir MATHÉMATIQUES écouter GRANDEURS savoir écrire SOLIDES ET mathématiques FIGURES

Plus en détail

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com

POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? Masson Alexis - www.epistheo.com POURQUOI DIEU PERMET-IL LE MAL? 1 Pourquoi Dieu permet-il le mal? Brève initiation au problème du mal MASSON Alexis Philosophie de la Religion www.epistheo.com 2 Première Partie UN SERIEUX PROBLEME 3 1

Plus en détail

Rapport d Activité 2007

Rapport d Activité 2007 Rapport d Activité 2007 Le site web Chantal Poignant, conseil, et Yves Lambert, directeur SOS FEMMES ACCUEIL - Bât. Vosges n 1 2, rue Saint-John Perse 52100 SAINT-DIZIER Tél. : 03.25.06.50.70 Fax : 03.25.06.86.35

Plus en détail

COMMENT RÉDIGER LE COMPTE RENDU D UN EXTRAIT LITTÉRAIRE

COMMENT RÉDIGER LE COMPTE RENDU D UN EXTRAIT LITTÉRAIRE COMMENT RÉDIGER LE COMPTE RENDU D UN EXTRAIT LITTÉRAIRE Кононенко М.В. Казанский (Приволжский) федеральный университет Dans cet article il s agit d une préparation métodique aux épreuves du baccalauréat

Plus en détail

Par Georges Malek. Etudiant en MBA Management du Risque. ILV Institut Léonard De Vinci. georges.malek44@gmail.com

Par Georges Malek. Etudiant en MBA Management du Risque. ILV Institut Léonard De Vinci. georges.malek44@gmail.com Par Georges Malek Etudiant en MBA Management du Risque ILV Institut Léonard De Vinci georges.malek44@gmail.com 1- DEFINITION DES TERMES Tout d abord pour mieux comprendre les enjeux, il est intéressant

Plus en détail

Les personnes âgées vivent des sentiments de perte, d abandon, ce qui les amène souvent à se sentir angoissées, anxieuses et agitées.

Les personnes âgées vivent des sentiments de perte, d abandon, ce qui les amène souvent à se sentir angoissées, anxieuses et agitées. La personne âgée est un être humain à part entière. Par contre, nous vivons dans une société où les valeurs de performance et de rentabilité sont bien ancrées. La personne âgée y est donc souvent mise

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

La place d un groupe de parole pour la famille dans le partenariat avec d autres actions du soin

La place d un groupe de parole pour la famille dans le partenariat avec d autres actions du soin La place d un groupe de parole pour la famille dans le partenariat avec d autres actions du soin Dr. Thomas Wallenhorst, Chef du Pôle Psychiatrie et Santé Mentale Centre Hospitalier Robert Morlevat, Semur-en-Auxois,

Plus en détail

LES FÉES. Devoir surveillé de français n 3 6 ème Mademoiselle Depoorter 1 heure sans document

LES FÉES. Devoir surveillé de français n 3 6 ème Mademoiselle Depoorter 1 heure sans document Devoir surveillé de français n 3 6 ème Mademoiselle Depoorter 1 heure sans document Nom : Prénom :.. Classe : LES FÉES Texte long donné aux élèves au préalable afin qu ils aient le temps de le lire à la

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en

INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en LA FRANCE DES ANNEES 30 INTRODUCTION Au sortir de la 1ere guerre mondiale, le traumatisme laisse place à une période d insouciance et de vie facile durant les années 20, en France. Cette période est caractérisée

Plus en détail

REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE?

REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE? CHAPITRE 8 REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE? Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Préparer vos VO après leur vente coûte plus cher Estimez combien... Pourquoi il est essentiel de vérifier

Plus en détail

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage

L ENFANT EN DEUIL Conseils aux parents et à l entourage LES ACCOMPAGNEMENTS PROPOSÉS As trame propose différentes formes de soutien aux familles concernées par une situation de deuil. Pour les enfants et les adolescents : suivis en groupe, en individuel, en

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE

LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE UNIVERSITE PARIS-SORBONNE ÉCOLE DOCTORALE III : LITTERATURES FRANÇAISE ET COMPAREE LE ROMAN RUSSE D EUGENE-MELCHIOR DE VOGÜE DANS L HISTOIRE INTELLECTUELLE, SPIRITUELLE, POLITIQUE ET CULTURELLE DE LA FRANCE

Plus en détail

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique?

Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin un personnage mythique? SEQUENCE BAC PROFESSIONNEL Dom Juan ou Le festin de pierre de Molière (1665) Etude du genre théâtral Problématique : Comment Molière est-il parvenu à faire de Dom Juan, personnage hypocrite et libertin

Plus en détail

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe.

Nous nous demandons donc en quoi cette scène de comédie est au service de la présentation de Tartuffe. Introduction Molière est un grand auteur classique et acteur de théâtre français du XVIIe siècle, né en 1622 et décédé en 1673. Il écrit de nombreuses pièces qui rencontrèrent le succès comme «L école

Plus en détail

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu»

«La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Journée diocésaine de Formation du 22 novembre 2012 «La chance de croire, recherche des hommes et don de Dieu» Intervention de Robert SCHLOTUS : «Croire est un acte anthropologique» Introduction C est

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Les adjectifs, les adverbes, les comparatifs et les superlatifs. leçon 10

Les adjectifs, les adverbes, les comparatifs et les superlatifs. leçon 10 Les adjectifs, les adverbes, les comparatifs et les superlatifs leçon 10 les adjectifs masc. fém. -e avec forme fém. mais... grand-mère pas grand-chose grand riche grande riche les participes les participes

Plus en détail

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas

GRF dyslexie 2010/2012. Lecture pas à pas La compréhension en lecture, SILVA Fanny Compréhension 29 Lecture pas à pas 1. Description de l expérience : Suite aux deux hypothèses à vérifier énoncées dans notre préambule, j ai proposé d organiser

Plus en détail

Sommaire L IRONIE SOCRATIQUE 17

Sommaire L IRONIE SOCRATIQUE 17 Sommaire INTRODUCTION 13 L IRONIE SOCRATIQUE 17 L ironie est une forme détournée d humour 18 Socrate est le maître de l ironie 19 L ironie comme méthode philosophique 19 L ironie romantique 20 L ironie

Plus en détail

6 cours en ligne. pour explorer et approfondir la méditation

6 cours en ligne. pour explorer et approfondir la méditation 6 cours en ligne pour explorer et approfondir la méditation 6 cycles réservés aux membres amis de l École en 2015 2016 : Les 7 voies Pratique de la bienveillance aimante Le cœur de la méditation Entrer

Plus en détail

Introduction. Présentation Qu est ce qu un manager? Qu est ce qu un collaborateur?

Introduction. Présentation Qu est ce qu un manager? Qu est ce qu un collaborateur? Introduction Présentation Qu est ce qu un manager? Qu est ce qu un collaborateur? Introduction Présentation David ZOUTE Weeziu, Conseil en Evolution Professionnelle Qu est ce qu un manager? Spécialiste

Plus en détail

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S

Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S 2010-11-22 Annie St-Amand ANNÉES P 1 2 3 4 5 6 S Case postale 1202 Lévis (Québec) G6V 6R8 Téléphone : 418 833-5607 Télécopieur : 418 833-9723 www.envolee.com / info@envolee.com LES RÉBUS Nom 1 Écris le

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation

Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Informations aux parents Projet : Prévention de la violence dans les cours de récréation Recherche-action sous la direction du Professeur Willy Lahaye Chercheurs responsables : Bruno Humbeeck, Frédéric

Plus en détail

Cours: Introduction au marketing

Cours: Introduction au marketing Cours: Introduction au marketing Prof : Mr Tachfin Sections : E D F Par : El Mehdi Frarai 1.1 HISTOIRE DU MARKETING Le marketing aurait connu ses premières heures au XVII e siècle. La peti-te histoire

Plus en détail

Rapport d Activité 2006

Rapport d Activité 2006 Rapport d Activité 2006 Le site web Chantal Poignant, conseil, et Yves Lambert, directeur SOS FEMMES ACCUEIL - Bât. Vosges n 1 2, rue Saint-John Perse 52100 SAINT-DIZIER Tél. : 03.25.06.50.70 Fax : 03.25.06.86.35

Plus en détail

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite

Guide à l intention des familles AU COEUR. du trouble de personnalité limite Guide à l intention des familles AU COEUR du trouble de personnalité limite À propos du trouble de personnalité limite Ce document a été élaboré en 2001 par madame France Boucher, infirmière bachelière,

Plus en détail

Groupement interacadémique IV Session : 2005 Code : Page : 1/3 EXAMEN : BEP TERTIAIRE. Durée : 2 h Epreuve : FRANÇAIS BEP TERTIAIRE

Groupement interacadémique IV Session : 2005 Code : Page : 1/3 EXAMEN : BEP TERTIAIRE. Durée : 2 h Epreuve : FRANÇAIS BEP TERTIAIRE Session : 2005 Code : Page : 1/3 Epreuve : FRANÇAIS BEP TERTIAIRE Epreuve de français SESSION 2005 SUJET Ce sujet comporte 3 pages : de la page 1/3 à la page 3/3. Assurez-vous que cet exemplaire est complet.

Plus en détail

Choisir et décider ensemble

Choisir et décider ensemble Choisir et décider ensemble Catherine Ollivet Présidente de l'association France Alzheimer 93, coordinatrice du groupe de réflexion et de recherche "éthique et vieillesse", Espace éthique/ap-hp, membre

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

Sommaire. Première partie. Inspirez votre client interne

Sommaire. Première partie. Inspirez votre client interne Sommaire VII Sommaire Remerciements 1 Introduction 3 Première partie Inspirez votre client interne 1. Rêvez plus grand 17 Les véritables débuts de l Apple Store 19 La question qui a fait la réussite d

Plus en détail

Garde de jour pour enfants

Garde de jour pour enfants Garde de jour pour enfants comprendre les dispositions de garde et les ordonnances de la cour criminelle ou du tribunal de la famille Contexte Les garderies ont pour principale tâche de préserver en tout

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Qui est le roi? LA REVOLUTION EN IMAGES. (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième)

Qui est le roi? LA REVOLUTION EN IMAGES. (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième) LA REVOLUTION EN IMAGES (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième) Qui est le roi? GENDRY Mickael, collège Le Volozen, Quintin, Côtes d'armor. Consigne n 1: Qui

Plus en détail

Synopsis «Cent Jours»

Synopsis «Cent Jours» Synopsis «Cent Jours» Résumé Cette œuvre est un fidèle reflet de la réalité, puisqu il peut s assimiler à un journal intime, un polaroïd de ma réflexion de femme de 33 ans, mariée et enceinte de son troisième

Plus en détail

Est-ce que le Père Noël existe vraiment?

Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Le 24 décembre de l an 3000, le Père Noël livrait ses cadeaux de son domicile. Les lutins et les rennes n avaient plus beaucoup de travail depuis que Mère Noël

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter

N 24 Strasbourg. des ateliers. «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Janvier 2012. Jacqueline-Marie Ganter N 24 Strasbourg Janvier 2012 let Tre des ateliers «Au lieu d essayer d avoir la vérité, tu peux simplement être vrai.» Jacqueline-Marie Ganter Chers amis lecteurs Les fêtes de fin d année passées, nous

Plus en détail

Parcours n 1. Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette, " Comment pardonner? " Bayard 2001)

Parcours n 1. Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette,  Comment pardonner?  Bayard 2001) Parcours n 1 Les douze étapes du pardon authentique (d après Jean Monbourquette, " Comment pardonner? " Bayard 2001) Jean Monbourquette, prêtre et psychologue canadien, a développé les douze étapes qui

Plus en détail

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016

kilimax 5 à 7 ans l école des loisirs livres 2015-2016 kilimax 8 un livre par mois d livres e novembre à juin 5 à 7 ans 2015-2016 l école des loisirs kilimax l école des loisirs présente huit livres en couleurs, réunis dans l abonnement kilimax pour les enfants

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

Le Codéveloppement pas n importe comment!

Le Codéveloppement pas n importe comment! La Lettre du CoDévelloppement Lettre d'information Du Centre Européen du Codéveloppement professionnel et managérial www.cecodev.fr Le Codéveloppement pas n importe comment! Les dangers du succès Le Codéveloppement

Plus en détail

Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie

Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie Le rôle de l observateur. Evaluation, co-évaluation et autoévaluation de la discussion, en cours de philosophie Nathalie Frieden, natalia.frieden@unifr.ch, université de Fribourg, Suisse Résumé : L expérience

Plus en détail

Les grands secrets et du bonheur

Les grands secrets et du bonheur Les grands secrets DE L ACCOMPLISSEMENT DE SOI et du bonheur Parce que la plus grande des victoires est toujours celle que l on remporte sur soi-même Bruno Lallement 2007 http://www.accomplissement-de-soi.org

Plus en détail

La souffrance totale des personnes en fin de vie.

La souffrance totale des personnes en fin de vie. LA SOUFFRANCE TOTALE DES PERSONNES EN FIN DE VIE. I) Concept de souffrance globale En Soins Palliatifs, on parle de souffrance totale, «total pain», c'est-à-dire qu il s agit d une approche globale de

Plus en détail

Dix valeurs pour les soins infirmiers

Dix valeurs pour les soins infirmiers Dix valeurs pour les soins infirmiers La valeur n attendant pas le nombre des années, deux étudiantes en soins infirmiers se sont interrogées sur les valeurs dont l infirmière a besoin pour mieux adapter

Plus en détail

CATALOGUE CADEAUX BFLY BFLY GIFT CATALOG

CATALOGUE CADEAUX BFLY BFLY GIFT CATALOG CATALOGUE CADEAUX BFLY BFLY GIFT CATALOG L EFFET PAPILLON POSITIF L origine de BFly Nous croyons en l effet papillon positif Il existe une croyance populaire selon laquelle un simple battement d ailes

Plus en détail

Mémoriser avec la gestion mentale

Mémoriser avec la gestion mentale Mémoriser avec la gestion mentale Type d outil : outil d aide à la mémorisation Auteurs : Equipe éducative de Don Bosco, Liège, avec l aide de M. Giroul, P.P. Delvaux et Ch. Leclercq (formateurs) Cycles

Plus en détail

L engagement. dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit

L engagement. dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit Présentation Nos valeurs Organisation Chiffres clés L engagement dire ce que l on fait, et faire ce que l on dit erat volutpat.ugiat n L écoute entendre ne veut pas dire écouter parce que l écoute est

Plus en détail

Mal de toi et Mal de deuil: comment continuer après la perte de l être cher?

Mal de toi et Mal de deuil: comment continuer après la perte de l être cher? l de toi et l de deuil: comment continuer après la perte de l être cher? Organisation: Fondation EVE la VIE Conférence publique de Jean-Michel Reinert Psychothérapeute répondant, Association Cabinet de

Plus en détail

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre?

N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15. Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Que s est-il passé le 13 novembre? N 3 LES ATTENTATS À PARI S 16. 11. 15 Que s est-il passé le 13 novembre? Pourquoi les terroristes ont-ils attaqué? Qu est-ce que ça change dans le quotidien? Et maintenant, que va-t-il se passer? Pour

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef)

Unité centrale de la formation des cadres. Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Centres régionaux des métiers d éducation et de formation (Crmef) Programme du concours d accès au cycle de préparation à l Agrégation de français 1 1: Introduction générale Les épreuves du concours d

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

DES ATELIERS DE COMMUNICATION POUR LES PARENTS. pour une qualité de vie. et une prévention

DES ATELIERS DE COMMUNICATION POUR LES PARENTS. pour une qualité de vie. et une prévention DES ATELIERS DE COMMUNICATION POUR LES PARENTS pour une qualité de vie pour les enfants et leurs parents et une prévention de la maltraitance de la violence chez les jeunes des difficultés scolaires sur

Plus en détail

Des idées nouvelles. Fiche 2, Les philosophes des Lumières. Écoles primaires, cycle 3

Des idées nouvelles. Fiche 2, Les philosophes des Lumières. Écoles primaires, cycle 3 Écoles primaires, cycle 3 En 2012, on fête le tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau! Qui était-il? Découvrons ce Monsieur extraordinaire qui est fêté cette année dans les écoles et en

Plus en détail

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille

L Illusion comique. De Corneille. L œuvre à l examen oral. Par Alain Migé. Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille L Illusion comique De Corneille L œuvre à l examen oral Par Alain Migé Petits Classiques Larousse -1- L Illusion comique de Corneille PREMIÈRE QUESTION : L ÊTRE ET LE PARAÎTRE Le titre même de L illusion

Plus en détail

Valeur des temps composés de l indicatif : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur

Valeur des temps composés de l indicatif : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur antérieur PASSÉ MATÉRIEL COMPOSÉ, PLUS-QUE-PARFAIT, POUR ALLOPHONES PASSÉ ANTÉRIEUR, FUTUR ANTÉRIEUR 1 Groupe verbal Valeur des temps composés de l indicatif : passé composé, plus-que-parfait, passé antérieur, futur

Plus en détail

Rien n est grave, car tout est grave

Rien n est grave, car tout est grave Rien n est grave, car tout est grave La vision de la vie par un handicap ou une situation désavantageuse, mais qui montre les points positifs pas forcément évoqués. On peut voir que rien n est tout blanc

Plus en détail

La fin de vie en question

La fin de vie en question DOSSIER La fin de vie en question Comment bien vieillir aujourd hui? La question de la fin de vie est une question bien d actualité. Avec les progrès de la médecine, notre espérance de vie ne cesse d augmenter,

Plus en détail

Faire face aux émotions... du diabète de type 1

Faire face aux émotions... du diabète de type 1 Faire face aux émotions... du diabète de type 1 L apprendre Tous ceux qui apprennent qu ils ont du diabète peuvent se sentir choqués, bouleversés, tristes, en colère, inquiets entre autres sentiments.

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail