BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT"

Transcription

1 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 CORRIGE EPREUVE E2 B2 Epreuve scientifique et technique Etude technique de chantiers Durée : 3 heures Coefficient : 2 Les documents-réponses 1, 2 et 3 sont à rendre avec la copie Le corrigé comporte 6 pages, numérotées de 1/6 à 6/6 Repère de l épreuve : 1306-HE ETC Page 1 sur 6

2 1.1 6,75 points 1 NETTOYAGE INDUSTRIEL 24 points pt (4x 0,25) - Matériaux lisses limitent l'encrassement et facilitent l'entretien. (0,25 + 0,25) - Matériaux lavables résistent à l'eau - Matériaux imputrescibles ne pourrissent pas. - Matériaux limitant les risques de contamination microbiologique ,5 pt (3 x 0,5) - Les principales salissures sont d'origine organique (protéines lipides) ; minérale (tartre, sable ) et microbiologique (bactéries). (0,5) - Le produit nécessaire pour les éliminer est un détergent-désinfectant alimentaire ph alcalin ou entre 10 et 14. (0,5) - Ce produit émulsionne les graisses, et détruit les micro-organismes. (0,5) ,25 pts (-0,5 si absence de tableau) Étapes (0,25x 3) Objectifs (0,5 x3) Type de contrôle qualité (0,5 x 2) 1 Pré-nettoyage Élimine les salissures non adhérentes Contrôle visuel 2 Nettoyage et désinfection Élimine les salissures adhérentes et détruit les micro-organismes. 3 - Rinçage Élimine les micro-organismes et les résidus de produit. Contrôle microbiologique selon demande du client pt Contrôle visuel : essentiel pour que la désinfection soit efficace, le maximum de déchets ou matières organiques doivent être éliminés Contrôle microbiologique : permet de vérifier la conformité du bionettoyage et permet la traçabilité ,75 points pt (4 x 0,25) 4 réponses minimum attendues Obtention d'un haut degré de qualité en nettoyage et décontamination : - contact prolongé du produit détergent-désinfectant avec les surfaces, sous forme de mousse; - visualisation des zones traitées; - mousse adhérente sur les surfaces horizontales et verticales. - technique utilisable sur tous les matériels, sols et surfaces pouvant être lavés à grande eau. - action dans les endroits inaccessibles Repère de l épreuve : 1306-HE ETC Page 2 sur 6

3 ,5 pts (10 x 0,25) Désignation Désignation 1 Lance 8 Tuyau d arrivée d air comprimé 2 Vanne d arrêt de la lance 9 Tuyau crépine 3 Manomètre du pressostat 10 Mousseur-mélangeur 4 Interrupteur et pressostat 11 Vanne d arrêt du mousseur 5 Disjoncteur 12 Tuyau du pressostat 6 Compresseur 13 Soupape de sécurité 7 Moteur du compresseur 14 Robinet de vidange de la cuve pts (nommer 4 x 0,5 ; expliquer 4 x 0,5) - Le manomètre : permet de contrôler visuellement la valeur de la pression à l'entrée du mousseur. - Le pressostat : arrête le fonctionnement du compresseur dès que la pression atteint une certaine valeur. - La soupape de sécurité : prévient l'explosion de la cuve en cas de panne du pressostat. - Le disjoncteur : permet d'interrompre l'alimentation électrique en cas de problème électrique ,5 pt - L'air comprimé introduit dans la cuve, pressurise la solution détergente. - A l'ouverture de la lance, cette solution est projetée vers le mélangeur-mousseur et se mélange à l air comprimé. - A la sortie de la lance, une chute brutale de pression provoque l'apparition d'une mousse très abondante ,5 pt BLASTER MS est un détergent désinfectant alimentaire utilisable avec un canon à mousse ,25 pt Il est bactéricide pt Dilution de 3 à 5% soit 30 à 50 ml de produit par litre d'eau ml à 2500mL de produit pour 50 litres d'eau. Soit 1,5 L à 2,5 L de produit en fonction du degré de salissure. Repère de l épreuve : 1306-HE ETC Page 3 sur 6

4 ,5 pts (0,5 pour proportion, 0,25 pour nom de chaque paramètre = 1,5 pour cercle) (4 x 0,25 pour commentaires) Action mécanique Température Action chimique temps Action chimique : essentielle, c est l action du produit qui élimine les salissures et les micro-organismes Respect du dosage recommandé par le fabricant Action de la température : est presque inexistante, la mousse est froide Action du temps : est importante, méthode de nettoyage basée sur le temps de contact pour l action chimique et microbiologique. Action mécanique : quasi inexistante, seule la faible force d impact de la mousse agit sur les salissures ,5 pts (0,25 x 10) (- 0,5 si absence de tableau) Risques Liés à l'activité physique : chutes, lombalgie Mécaniques Chimiques Électriques Biologique Mesures de prévention (2 réponses minimum) - Porter des bottes antidérapantes - Adopter de bonnes postures de travail - Formation à l utilisation de l appareil - Porter des gants de protection - Porter des lunettes de protection, des gants de protection, de masque, ( EPI) - Respecter le dosage du produit - Vérifier avant le nettoyage que tous les appareils sont mis hors tension. - Avant l utilisation, vérifier le bon état du canon à mousse - Vérifier la plaque signalétique : appareil de classe II - Porter une combinaison de travail imperméable - Porter des EPI 1.3 1,5 point ,5 pt Appliquée au bionettoyage, elle permet la détection de résidus alimentaires et la présence de micro-organismes. La technique basée sur le principe de bioluminescence, est une réaction traduisant une quantité d'atp contenue dans les résidus organiques, en quantité de lumière. C'est une technique de dosage instantané de l'atp (protéine= adénosine triphosphate) qui est une molécule présente dans les organismes vivants pt - Interprétation immédiate des résultats pour valider le nettoyage et la désinfection. - Cette méthode permet de réaliser des actions correctives immédiates, en cas de nonconformité. Repère de l épreuve : 1306-HE ETC Page 4 sur 6

5 2 ASSAINISSEMENT 16 points 2.1 4,5 point ,5 pt (0,5 + 4 x 0,25) - Le camion mixte permet de regrouper les fonctions d'hydrocurage et de pompage. (0,5point) - La cloison mobile permet de : 4 réponses attendues (4 x 0,25 point) faire varier la capacité des compartiments eau et boue; diminuer la fréquence des approvisionnements en eau; diminuer la fréquence des passages à la station d'épuration; d'utiliser la cloison comme piston éjecteur lors du dépotage; d'utiliser le véhicule soit en mixte, soit en aspirateur vidangeur grande capacité, soit en hydrocureur grande capacité pts ,5 pt (2 x 0,25) La pompe HP est un système à piston, permettant de mettre l'eau de la cuve sous pression pt (4 x 0,25) N Désignation N Désignation 1 Moteur d'entraînement 3 Chambre de compression 2 Piston 4 Sortie de l eau haute pression ,5 pt (3 x 0,5) - Contrôler le filtre à eau - Contrôler la mise en place du joint de la pompe - Purger le circuit de l'air qu'il contient points pt Un bac à graisses retient les matières grasses, pour éviter de colmater les canalisations pt (4 x 0,25) pts N Désignation N Désignation 1 Tampon d'accès 3 Eaux clarifiées 2 Croûte 4 Déchets, boues Le principe de fonctionnement est basé sur la différence de densité entre les particules de graisse et l'eau. (0,5) Il se compose de 3 compartiments (3 x 05) - le 1 er permet à l'effluent de se stabiliser; - dans le 2 ème a lieu la séparation des graisses et de l'eau; - le 3 ème permet l'évacuation de l'effluent dégraissé. Repère de l épreuve : 1306-HE ETC Page 5 sur 6

6 pts (ordre = 0,25 pt + 15 x 0,25) - Aller voir le client pour avoir accès aux installations. - Mettre le balisage en place. - Assembler les tuyaux - Ouvrir le tampon de visite. - Casser la croûte de graisses - Mettre en fonction la pompe à vide - Décoller les graisses des parois et pomper l'ensemble du contenu. - Ouvrir les vannes d eau - Mettre en fonction la pompe HP - Nettoyer les parois et le fond du bac avec la haute pression, sans oublier les tuyaux d'arrivée et de sortie, puis pomper. - Vérifier la qualité de votre travail. - Remplir le bac à graisses d'eau propre jusqu'au niveau prévu pour éviter la remontée d'odeur. - Refermer le tampon de visite. - Nettoyer l'environnement de travail et ranger le matériel, le balisage sur le véhicule. - Remplir le bon d intervention en signalant toutes les anomalies constatées ou incidents et le faire signer par le client ,5 points ,5 pt (0,5 pour définir + 1 pour la construction) - Outil d'analyse qui permet de visualiser de façon schématique les informations recueillies. Il fait apparaître clairement les causes principales à l'origine d'un problème Pourcentage d accidents Lombalgie Blessure à l œil pts (0,5 pour l analyse + 0,75 par niveau de prévention avec les mesures) Analyse : Le nombre total d'accident avec arrêt pour l année 2012 est de 42 - lombalgie = 52,38 % - blessures à l'œil = 23,80 % - coupure à la main = 11,90 % - écrasement de doigts = 7,14 % - traumatisme au pied = 2,38 % - traumatisme au bras = 2,38 % Il faudra agir en priorité sur les 3 premières causes (88.08%) Mesures de prévention : Niveau 2 : protection collective et individuelle : respect des procédures de travail et port d EPI, aide mécanisée à la manutention Niveau 3 : information-formation : formation aux gestes et postures pour tous les opérateurs et information sur les risques professionnels et leur prévention. Repère de l épreuve : 1306-HE ETC Page 6 sur 6 Coupure à la main Ecrasement de doigt Traumatisme au pied Traumatisme au bras

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 CORRIGE EPREUVE E1 A1 Epreuve scientifique et technique Etude technique de chantiers Durée : 3 heures Coefficient : 2 Repère de l épreuve

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 CORRIGE. Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 CORRIGE. Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2013 CORRIGE Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT OU EN NETTOYAGE INDUSTRIEL OU EN NETTOIEMENT

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 CORRIGE Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 2 Le

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2012 SUJET Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT OU EN NETTOYAGE INDUSTRIEL OU EN NETTOIEMENT

Plus en détail

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS :

HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : HYGIENE DES LOCAUX ET DES MATERIELS : Situation : Maxence est en stage au restaurant «La Belle vue». Lors de son stage, il a comme activité la remise en état et le bionettoyage de la cuisine pendant 1

Plus en détail

CORRIGE. 1.2.1 0.5 pt pour la représentation du cercle de Sinner. Act de la Température

CORRIGE. 1.2.1 0.5 pt pour la représentation du cercle de Sinner. Act de la Température CORRIGE 1. NETTOYAGE INDUSTRIEL 21,5 points 1.1 2,5 pts 1.1.1 2 pts (0,25 x 4 pour l explication des lettres et 0,25 x 4 explication du chiffre) U4 : Résistance à l usure élevée. P3 : Bonne résistance

Plus en détail

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V

Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Systèmes de pression d eau 2.9 et 3.5 et 5.2 montés sur un moteur à courant continu de 12/24 V Applications typiques Les systèmes WPS 3.5/5.2 UNO et WPS 2.9/3.5 UNO MAX sont des pompes volumétriques à

Plus en détail

N O T I C E D'U T I L I S A T I O N. Système de sablage humide W-92. avec pompe de surpression W-92 et. tête de sablage humide KB-25, KB-52 ou KB-52-1

N O T I C E D'U T I L I S A T I O N. Système de sablage humide W-92. avec pompe de surpression W-92 et. tête de sablage humide KB-25, KB-52 ou KB-52-1 N O T I C E D'U T I L I S A T I O N Système de sablage humide W-92 avec pompe de surpression W-92 et tête de sablage humide KB-25, KB-52 ou KB-52-1 Clemco International GmbH Carl-Zeiss-Straße 21 Tel.:

Plus en détail

Mélangeur horizontal en continu type F 16E - grand silo

Mélangeur horizontal en continu type F 16E - grand silo Mélangeur horizontal en continu type F 16E - grand silo Volume du silo Diamètre: 2.30 m x 2.30 m Hauteur: 7.65 m Mélangeur horizontal en continu type F 16E - grand silo Mise en marche du mélangeur horizontal

Plus en détail

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine

Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière. Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération. Brancher le tuyau sur la machine NETTOYEUR VAPEUR Utilisation Verser 1L 1L d'eau dans dans la la chaudière Verser 2L d'eau dans le réservoir de récupération Brancher le tuyau sur la machine Fixer l'accessoire et les raccords nécessaires

Plus en détail

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets

Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets Techniques de maintenance des réseaux de collecte, de stockage et d'évacuation des eaux et des déchets CURAGE HYDRODYNAMIQUE DES CANALISATIONS Objectif :donner le principe de cette technique donner le

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection

Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection Réservoirs et canalisations d EDCH: Inspection, Nettoyage et Désinfection 2013 Céline Mercier: celine-eau.mercier@veolia.com JF Renard: jean-francois.renard@lyonnaise-des-eaux.fr PE Fratczak: pierre-elie.fratczak@veolia.com

Plus en détail

Production air respirable Notice de fonctionnement

Production air respirable Notice de fonctionnement B 26/07/15 Mise à jour alarme pression basse J-Meynard E.Barithel AB Equipements A 25/07/15 Mise à jour sens refroidisseur J-Meynard E.Barithel AB Equipements 0 11/05/15 Première émission J-Meynard E.Barithel

Plus en détail

Nécessité de la désinfection

Nécessité de la désinfection Fiche 1 NETTOYAGE ET DÉSINFECTION DES OUVRAGES : OBJECTIFS ET PRINCIPES Lors de travaux réalisés sur les réseaux de distribution d eau potable et les appareils qui s y rattachent, il est essentiel de s

Plus en détail

Service public d assainissement Non collectif

Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail

Sano Mousse. pour le dégraissage approfondi et le nettoyage de murs et endroits d accès difficile. Felema GmbH

Sano Mousse. pour le dégraissage approfondi et le nettoyage de murs et endroits d accès difficile. Felema GmbH Sano Mousse pour le dégraissage approfondi et le nettoyage de murs et endroits d accès difficile Felema GmbH Bahnhofstrasse 12 CH-8712 Stäfa Switzerland www.felema.com Phone: +41 44 926 23 05 Fax: +41

Plus en détail

Expérience 1 : Compression d une canette

Expérience 1 : Compression d une canette Expériences visant à montrer les effets de la pression : Expérience 1 : Compression d une canette Objectifs de l expérience: - Présenter le phénomène des pressions. - Ses implications. Matériel Requis

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

CONTRAT D ASSISTANCE

CONTRAT D ASSISTANCE SPANC de la Région de Fontaine le Dun ENTRETIEN DES INSTALLATIONS D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REHABILITEES ET PRESTATIONS DIVERSES CONTRAT D ASSISTANCE Article 1 : Objet et définition de la prestation

Plus en détail

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN

A CONCEPTION DES LOCAUX LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT. C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN LA MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX LIE A L ENVIRONNEMENT C. Dumartin Formation FELIN Mars 2011 PLAN A CONCEPTION DES LOCAUX B ENTRETIEN DES LOCAUX 1. ENTRETIEN DES SOLS ET SURFACES 2. ENTRETIEN DES EQUIPEMENTS

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif

Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif Consignes d'entretien et d exploitation de votre assainissement non collectif I. Prescriptions particulières : Il est important pour ne pas nuire au bon fonctionnement de la filière d assainissement non

Plus en détail

SP32 02-80M SP32 02-80E INFORMATIONS TECHNIQUES. Instructions de montage et de mise en service À l'usage des professionnels de la branche

SP32 02-80M SP32 02-80E INFORMATIONS TECHNIQUES. Instructions de montage et de mise en service À l'usage des professionnels de la branche INFORMATIONS TECHNIQUES Instructions de montage et de mise en service À l'usage des professionnels de la branche SP32 02-80M SP32 02-80E Caractéristiques techniques : ELECTRIQUES HYDRAULIQUES MECANIQUES

Plus en détail

Techniques professionnelles

Techniques professionnelles Techniques professionnelles Les autolaveuses BTS HPE/HSE Fascicule stagiaire TD 1 P a g e I. Définitions et principe général a. Introduction La laveuse ou autolaveuse est une machine complexe conçue pour

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2012 SUJET EPREUVE E2 B2 Epreuve scientifique et technique Etude technique de chantiers Durée : 3 heures Coefficient : 2 Les documents-réponses

Plus en détail

Le Rouillacais vous explique

Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail

Document unique d évaluation et de prévention des risques

Document unique d évaluation et de prévention des risques Établissement : ESAT OVE THÔNES Unité de travail : ATELIER SOUS TRAITANCE INDUSTRIELLE ET CONDITIONNEMENT CIRCULATION des piétons des véhicules différence de niveaux état des surfaces de sol R50 G2 -Tenir

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 SUJET Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT Durée : 4 heures Coefficient : 2 Les

Plus en détail

Fiche d'instructions

Fiche d'instructions Remplacement/entretien de la lampe UV et du manchon en quartz Modèles : Tap, Tap Plus, Home, Home Plus, Professional, Professional Plus (sauf, D, E, F, et les versions Plus et Monitored) Présentation Fiche

Plus en détail

Ensemble échangeur de chaleur solaire

Ensemble échangeur de chaleur solaire Notice de montage et de maintenance pour les professionnels VIESMANN Ensemble échangeur de chaleur solaire à intégrer au Vitocell 100-V, type CVW Consignes de sécurité Respecter scrupuleusement ces consignes

Plus en détail

Fiche technique Interfilt Installations de filtration Filtres par gravité automatiques en PE-HD Série SK

Fiche technique Interfilt Installations de filtration Filtres par gravité automatiques en PE-HD Série SK Fiche technique Interfilt en PE-HD ProMinent Réf.: 987758 ProMinent Dosiertechnik GmbH 69123 Heidelberg Germany TM IT 002 06/04 F Interfilt Filtration avec le filtre par gravité automatique (SK) Quels

Plus en détail

FICHE 1. Economisons l'eau

FICHE 1. Economisons l'eau FICHE 1 Economisons l'eau La situation de sécheresse exceptionnelle qu'a traversé notre département en 2003 et les craintes qui s'amorcent pour l été 2010 nous conduisent à envisager, dans notre vie quotidienne,

Plus en détail

Mode d emploi Station filtrante de remplissage (cyclone)

Mode d emploi Station filtrante de remplissage (cyclone) Station filtrante de remplissage (cyclone) Fabricant: deconta GmbH Im Geer 20, 46419 Isselburg Type No.: 406 No. de série:... Table des matières auf Seite 1 Consignes de sécurité fondamentales 3 2 Description

Plus en détail

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé

P.P.S.P.S. Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Plan Particulier de Sécurité et de Protection de la Santé Statistiques Un constat : 15 millions de salariés au régime général de la SS 900 000 accidents du travail et de trajet par an 1 800 mortels 5 000

Plus en détail

!!! GUIDE D'INSTALLATION INDEX

!!! GUIDE D'INSTALLATION INDEX GUIDE D'INSTALLATION INDEX NOTE : Ce manuel n'est pas une lettre de garantie. Le contenu de ce manuel est susceptible de changer suivant les mises à jours des produits 1 sur 13 Pièces et accessoires 1.

Plus en détail

NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION. Complément à la notice Fleck tête 5600 V. ADOUCISSEURS Mono bloc Classic Bi-bloc. VANNE Volumétrique Mécanique

NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION. Complément à la notice Fleck tête 5600 V. ADOUCISSEURS Mono bloc Classic Bi-bloc. VANNE Volumétrique Mécanique NOTICE DE MONTAGE ET D UTILISATION Complément à la notice Fleck tête 5600 V ADOUCISSEURS Mono bloc Classic Bi-bloc VANNE Volumétrique Mécanique AQUAMAGASIN 13 rue Mendès France, 83 136 Garéoult - Tel :

Plus en détail

NOTICE D INSTRUCTIONS

NOTICE D INSTRUCTIONS Page 1/7 DESCRIPTION GENERALE : CARACTERISTIQUES ET DIMENSIONS : Utilisation : Cette benne d attente, dite «TAMPON», sert à stocker le béton frais ou sec provenant de la centrale par camions mélangeurs

Plus en détail

CHAPITRE 1 NETTOYAGE DU BÉTON TRAITEMENTS DE PROTECTION

CHAPITRE 1 NETTOYAGE DU BÉTON TRAITEMENTS DE PROTECTION CHAPITRE 1 NETTOYAGE DU BÉTON TRAITEMENTS DE PROTECTION SPECBEA 7 INTRODUCTION > Ce chapitre traite de l entretien courant des voiries et espaces urbains en béton, sur le plan du nettoyage périodique des

Plus en détail

ÉQUIPEMENTS D HYDROCURAGE ÉQUIPEMENTS PORTÉS ET SUR BERCES MATÉRIELS SPÉCIFIQUES

ÉQUIPEMENTS D HYDROCURAGE ÉQUIPEMENTS PORTÉS ET SUR BERCES MATÉRIELS SPÉCIFIQUES ÉQUIPEMENTS D HYDROCURAGE ÉQUIPEMENTS PORTÉS ET SUR BERCES MATÉRIELS SPÉCIFIQUES 2 PICHON AU SERVICE DE L ENVIRONNEMENT UNE FABRICATION FRANÇAISE PERSONNALISÉE DE QUALITÉ De la tonne à lisier à la cuve

Plus en détail

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail

Réf. : 3478F - 4.33 / a - 02.01. BIOSANIT Stations de relevage pour eaux usées. Installation et maintenance

Réf. : 3478F - 4.33 / a - 02.01. BIOSANIT Stations de relevage pour eaux usées. Installation et maintenance Cette notice doit être transmise à l utilisateur final Installation et maintenance SOMMAIRE 1 - GÉNÉRALITES...5 2 - UTILISATION...5 3 - CARACTÉRISTIQUES...5 4 - MANUTENTION...5 5 - STOCKAGE...5 6 - INSTALLATION...5

Plus en détail

Valorisation énergétique et agronomique des déchets organiques solides et eaux usées

Valorisation énergétique et agronomique des déchets organiques solides et eaux usées Valorisation énergétique et agronomique des déchets organiques solides et eaux usées MANUEL POUR LA CONSTRUCTION, L'ENTRETIEN ET LA GESTION D'UNE UNITE DE METHANISATION Octobre 2015 C.CHESNEAU BIOECO SARL

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Conseils pour l atelier - direction hydraulique : Rinçage des systèmes de direction. Le rinçage du système de direction est essentiel!

Conseils pour l atelier - direction hydraulique : Rinçage des systèmes de direction. Le rinçage du système de direction est essentiel! Conseils pour l atelier - direction hydraulique : Rinçage des systèmes de direction Le rinçage du système de direction est essentiel! L une des opérations les plus importantes en cas de remplacement d

Plus en détail

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017.

3-1 Durée Le contrat signé entre l établissement et le prestataire de service prendra effet du 01/02/2016 au 31/01/2017. Collège Evariste Galois Rue de la Métairie Neuve 35360 MONTAUBAN DE BRETAGNE MAINTENANCE DES CHAUFFERIES ET INSTALLATIONS DE PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE CAHIER DES CHARGES 1 Objet Le présent cahier

Plus en détail

Actioil, créateur de croissance

Actioil, créateur de croissance LE NETTOYANT CHIMIQUE DE VOS STOCKAGES Protège votre cuve Assainit votre carburant Prolonge la durée de vie de votre matériel Respecte l environnement Simplicité et efficacité, notre savoir faire, votre

Plus en détail

MANUEL D INSTRUCTIONS GROUPE POMPE IPF 120/80 POUR ALIMENTATION LAVAGE CHASSIS

MANUEL D INSTRUCTIONS GROUPE POMPE IPF 120/80 POUR ALIMENTATION LAVAGE CHASSIS SANTO STEFANO TICINO (mi) Italie- Tel. (39) - 2-97271090 Mail: commerciale@omzsrl.it GROUPE POMPE IPF 120/80 POUR ALIMENTATION LAVAGE CHASSIS ANNEE DE FABRICATION: 2015 ACHETEUR: LAVANCE A LIRE AVEC ATTENTION,

Plus en détail

Orientation professionnelle Plombier monteur en installation eau et gaz

Orientation professionnelle Plombier monteur en installation eau et gaz 0 Orientation professionnelle Plombier monteur en installation eau et gaz Date: 1-8 Elève 1. Titre de l' U.E. : 2. Matière / Classe : Pratique de l'atelier, 2 ème année de formation 3. Thèmes des séquences

Plus en détail

ECHANGEURS DE CHALEUR DE PISCINES

ECHANGEURS DE CHALEUR DE PISCINES ECHANGEURS DE CHALEUR DE PISCINES A utiliser avec des chaudières, des panneaux solaires et des pompes de chaleur Guide d'installation, d'exploitation et d'entretien ECHANGEURS DE CHALEUR DE PISCINES Guide

Plus en détail

BIOTRAITEMENT DES CANALISATIONS

BIOTRAITEMENT DES CANALISATIONS ECO2B SA Av. Cardinal-Mermillod 36 1227 Carouge/GE Tél. 022 301 78 78 Fax 022 301 78 08 BIOTRAITEMENT DES CANALISATIONS TRAITEMENT DES COLONNES D EAUX USEES ET DES CANALISATIONS D IMMEUBLES ECO2B SA, Carouge

Plus en détail

RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS

RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS RODAC International bv ASPIRATEUR-RÉCUPÉRATEUR RQN 1071 MANUEL D INSTRUCTIONS À LA RÉCEPTION DE L APPAREIL 5 INTRODUCTION 5 SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES 6 MISE EN PLACE DE L APPAREIL 7 ASSEMBLAGE 7 MISE EN

Plus en détail

Manuel d installation

Manuel d installation SS Systèmes de bio-épuration sur l exploitation : Elimination, par biodégradation, des pesticides contenus dans les eaux de rinçage du pulvérisateur Manuel d installation (Version n 4 2015) +32 (0) 81627172

Plus en détail

Décision d'approbation de modèle ne 99.00.462.005.1 du 26 avril 1999

Décision d'approbation de modèle ne 99.00.462.005.1 du 26 avril 1999 Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie Secrétariat d Etat à l Industrie Décision d'approbation de modèle ne 99.00.462.005.1 du 26 avril 1999 Direction de l action régionale et de la petite

Plus en détail

Livret sécurité Compass

Livret sécurité Compass Livret sécurité Compass Livret SÉCURITÉ COMPASS La sécurité notre première exigence SOMMAIRE 2 La sécurité notre première exigence 4 Consignes générales de circulation 6 Consignes générales au poste de

Plus en détail

38RA Régulation PRO-DIALOG

38RA Régulation PRO-DIALOG 38RA Régulation PRO-DIALOG Instructions de fonctionnement et d'entretien Table des matières 1 - MESURES DE SÉCURITÉ... 3 1.1 - Généralités... 3 1.2 - Protection contre les électrocutions... 3 2 - DESCRIPTION

Plus en détail

A toute vapeur! au Centre Hospitalier Jacques LACARIN. 801 LITS et PLACES. Corinne BEHAGUE - CESF - Claire ROUSSEL - IHH

A toute vapeur! au Centre Hospitalier Jacques LACARIN. 801 LITS et PLACES. Corinne BEHAGUE - CESF - Claire ROUSSEL - IHH A toute vapeur! au Centre Hospitalier Jacques LACARIN Corinne BEHAGUE - CESF - Claire ROUSSEL - IHH 801 LITS et PLACES 1 Historique : mise en place des premiers appareils vapeur en 1998 Pourquoi un tel

Plus en détail

Guide d'installation, d'utilisation et d'entretien

Guide d'installation, d'utilisation et d'entretien REG NO FM 38224 BS EN ISO 9001-2008 ÉCHANGEURS DE CHALEUR DE PISCINES À utiliser avec des chaudières, des panneaux solaires et des pompes de chaleur Guide d'installation, d'utilisation et d'entretien Avant-propos

Plus en détail

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris

Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires. Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Récupération et utilisation de l eau de pluie : Aspects sanitaires Docteur Fabien Squinazi Laboratoire d hygiène de la ville de Paris Les usages domestiques de l eau usages alimentaires : boisson, préparation

Plus en détail

SOMMAIRE. Instructions d installation et manuel d utilisateur 1

SOMMAIRE. Instructions d installation et manuel d utilisateur 1 SOMMAIRE 1 AVERTISSEMENTS GENERAUX DE SECURITE... 2 2 PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 3 3 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES... 4 4 INSTALLATION... 8 4.1 CONNEXIONS HYDRAULIQUES... 9 4.2 CONNEXIONS ELECTRIQUES...

Plus en détail

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1

8-11-14 kw. Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 8-11-14 kw Manuel d utilisation EHSY-VE5-UTIL1.1 Conformité CE et ROHS Ce produit est conforme aux directives européennes : LVD n 73/23 modifiée 93/68 CEE relative à la basse tension EMC n 89/336 modifiée

Plus en détail

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération

Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Les compresseurs Scroll dédiés aux applications de réfrigération Le compresseur est le cœur de toute installation de froid à compression. Il aspire les vapeurs du fluide frigorigène à partir d un niveau

Plus en détail

DESCRIPTIF TECHNIQUE

DESCRIPTIF TECHNIQUE DESCRIPTIF TECHNIQUE Reprenant les grands principes issus de l étude sur l eau n 86 sur les modalités techniques du contrôle des installations d Assainissement Non Collectif des habitations individuelles.

Plus en détail

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS

EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Service : Microbiologie Méthode technique Mise en service de la première version : Mise en application de cette version : EAUX : TECHNIQUES DE PRELEVEMENT ET TRANSPORT DES ECHANTILLONS Rédaction : BLETTNER.C

Plus en détail

Des solutions industrielles performantes, des experts métier au cœur de vos projets.

Des solutions industrielles performantes, des experts métier au cœur de vos projets. Région sud-ouest Arrêts d unités et Travaux neufs Manutention, levage et transfert industriel ouvrages hydraulique Des solutions industrielles performantes, des experts métier au cœur de vos projets. Ortec

Plus en détail

-B1HW4NQ0-Manque de puissance - Allumage du voyant diagnostic moteu...

-B1HW4NQ0-Manque de puissance - Allumage du voyant diagnostic moteu... Page 1 of 7 MANQUE DE PUISSANCE - ALLUMAGE DU VOYANT DIAGNOSTIC MOTEUR - TURBOCOMPRESSEUR BRUYANT - FUMÉE IMPORTANTE À L'ÉCHAPPEMENT 1. ORIGINE Turbocompresseur. 2. INTERVENTION APRES-VENTE IMPERATIF :

Plus en détail

Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr.

Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr. 1 FR INSTRUCTIONS D INSTALLATION ET DE FONCTIONNEMENT Lire ce mode d emploi avant de démarrer la pompe et le garder dans un endroit sûr. Attention! La pompe ne doit pas être mise à l intérieur des piscines

Plus en détail

Indication dont le non respect pourrait entraîner des risques pour la sécurité des personnes.

Indication dont le non respect pourrait entraîner des risques pour la sécurité des personnes. WATERCONDENS 1) GENERALITES : Le Watercondens est développé conformément aux règles de l art et soumis à un contrôle qualité permanent dans une usine certifiée ISO 9001 par SGS.ICS. Ces performances exigent

Plus en détail

Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola

Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola LISTE DE CONTRÔLE Liste de contrôle pour les procédures finales de nettoyage et de décontamination des établissements Ebola Mars 2015 Prefecture/ district Emplacement Nom de l établissement Dirigé par

Plus en détail

Le fabricant ne portera de garantie pour la fiabilité du service et pour l'exploitation sûre que dans les conditions suivantes :

Le fabricant ne portera de garantie pour la fiabilité du service et pour l'exploitation sûre que dans les conditions suivantes : 1. Informations générales 1.1 Généralités Le dispositif de filtrage est composé d un récipient filtre formé d'un polyéthylène de qualité supérieure et conçu en une pièce sans jointure (absolument résistant

Plus en détail

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau.

L eau du logement MCAD. I- Alimentation en eau. L eau du logement I- Alimentation en eau. L eau est un bien rare, fragile et précieux. L eau est le patrimoine de tous et il faut la protéger. Elle est utilisée pour : - Nourriture et boissons : 7%. -

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 CORRIGE. Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 CORRIGE. Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 BACCALAUREAT PROFESSIONNEL HYGIENE ET ENVIRONNEMENT SESSION 2010 CORRIGE Epreuve E3 Sous épreuve C3 U33 GESTION PREVISIONNELLE ET SUIVI DE CHANTIER EN ASSAINISSEMENT OU EN NETTOYAGE INDUSTRIEL OU EN NETTOIEMENT

Plus en détail

Les compresseurs Plan du cours

Les compresseurs Plan du cours Les compresseurs Plan du cours Rappels, Principe de fonctionnement, Pour le nitrox, Entretiens et réglementations 1 Les compresseurs Rappels Remettons nous en mémoire : - La pression : Force/Surface -

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE RSJ-35/300RDN3-B

NOTICE D UTILISATION CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE RSJ-35/300RDN3-B NOTICE D UTILISATION CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE RSJ-35/300RDN3-B Sommaire 1. AVERTISSEMENTS DE SECURITE... 1-3 1.1 Précautions d emploi... 1-3 2. UTILISATION... 2-4 2.1 Généralités... 2-4 2.2 Sélection

Plus en détail

Journal de bord de l installation Instructions d entretien

Journal de bord de l installation Instructions d entretien Journal de bord de l installation Instructions d entretien PAC BWL-1 / BWS-1 Important! Le registre / journal de bord de l installation doit être conservé par le propriétaire / l exploitant et être mis

Plus en détail

MANUEL D INSTALLATION ET MODE D EMPLOI. Vue d'ensemble du régulateur

MANUEL D INSTALLATION ET MODE D EMPLOI. Vue d'ensemble du régulateur MANUEL D INSTALLATI ET MODE D EMPLOI AVRIL 2005 DOS ph Appareil pour la mesure, la régulation et le dosage du ph Sommaire Sommaire Vue d ensemble du régulateur 1.0 Introduction 1.1 Descriptif fonctionnel

Plus en détail

Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification

Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification santé - sécurité au travail > VINIFICATION Livret de Sécurité pour les personnels des caves de vinification Vous allez travailler dans une cave de vinification... Bienvenue... lisez ce document, il vous

Plus en détail

liquide de refroidissement produits d entretien lave glace

liquide de refroidissement produits d entretien lave glace liquide de refroidissement produits d entretien lave glace Sommaire Présentation de la société 4 Les produits de la marque SMB..5 - L entretien de la clim auto...5 - Liquides de refroidissement et antigels.5

Plus en détail

VIESMANN. Notice d'utilisation VITOCAL 160-A. pour l'utilisateur. Ballon d'eau chaude thermodynamique. 5586 661-F 9/2010 A conserver!

VIESMANN. Notice d'utilisation VITOCAL 160-A. pour l'utilisateur. Ballon d'eau chaude thermodynamique. 5586 661-F 9/2010 A conserver! Notice d'utilisation pour l'utilisateur VIESMANN Ballon d'eau chaude thermodynamique VITOCAL 160-A 9/2010 A conserver! Consignes de sécurité Pour votre sécurité Respecter scrupuleusement ces consignes

Plus en détail

POUSSOIR HYDRAULIQUE PHX 40

POUSSOIR HYDRAULIQUE PHX 40 POUSSOIR HYDRAULIQUE TYPE PHX 40 1 MANUEL D UTILISATION I. MISE EN PLACE 1.1 LIVRAISON ET MANUTENTION p.3 1.2 MISE EN PLACE SUR LE SITE p.3 1.3 RACCORDEMENT AU RESEAU ELECTRIQUE p.4 II. MISE EN FONCTIONNEMENT

Plus en détail

MANUEL D'UTILISATION. Unité pour système de pompe à chaleur air à eau EBHQ006BAV3 EBHQ008BAV3

MANUEL D'UTILISATION. Unité pour système de pompe à chaleur air à eau EBHQ006BAV3 EBHQ008BAV3 MANUEL D'UTILISATION EBHQ006BAV3 EBHQ008BAV3 EBHQ006BAV3 EBHQ008BAV3 TABLE DES MATIÈRES Page 1. DÉFINITIONS 1. Définitions... 1 1.1. Signification des avertissements et des symboles... 1 1.2. Signification

Plus en détail

VIESMANN. Notice d'utilisation VITODENS 111-W. pour l'utilisateur

VIESMANN. Notice d'utilisation VITODENS 111-W. pour l'utilisateur Notice d'utilisation pour l'utilisateur VIESMANN Installation de chauffage avec régulation pour marche à température d'eau constante ou en fonction de la température extérieure VITODENS 111-W 4/2012 A

Plus en détail

FONCTIONNEMENT ET DIFFERENTS ORGANES

FONCTIONNEMENT ET DIFFERENTS ORGANES FONCTIONNEMENT ET DIFFERENTS ORGANES - ETAPES DU CYCLE DE LAVAGE -Phase N 1: Vidange aseptique. L'appareil fait une vidange pour éliminer les restes de liquide qui ont pu s'accumuler pendant le chargement

Plus en détail

Gèle-tube. professionnel

Gèle-tube. professionnel Gèle-tube Modèles : GT280/GT280B/GT420/GT610 FAMILLE : OUTILLAGE Gèle-tube professionnel Un produit à forte valeur ajoutée Le gèle-tube VIF est facile d emploi. Connectez tout simplement de part et d autres

Plus en détail

Cahier des Charges (C.d.C.)

Cahier des Charges (C.d.C.) COMMUNE DES CONTAMINES MONTJOIE 4 Route de Notre Dame de la Gorge 74170 LES CONTAMINES MONTJOIE Tél : 04.50.47.04.24 Cahier des Charges (C.d.C.) Marché passé selon la procédure adaptée (Article 28 du Code

Plus en détail

Sandy. Saphir. Brillant. Manuel d installation et déntretien pour filtre à sable. www.unipool.fr

Sandy. Saphir. Brillant. Manuel d installation et déntretien pour filtre à sable. www.unipool.fr Manuel d installation et déntretien pour filtre à sable Le filtre à sable est simple à utiliser - c est l une des meilleures techniques pour filtrer l eau de la piscine privée. En France 65% des piscines

Plus en détail

Plus d évaporation en drain back. Ou drain back en circuit fermé.

Plus d évaporation en drain back. Ou drain back en circuit fermé. Plus d évaporation en drain back. Ou drain back en circuit fermé. Installation d origine: Classique, circuit primaire, capteurs-réserve-serpentin-circulateurcapteurs-etc Modèle Yves Guern, avec réserve

Plus en détail

Détergents sanitaires Wetrok Imbattables dans la lutte contre le calcaire et la corrosion

Détergents sanitaires Wetrok Imbattables dans la lutte contre le calcaire et la corrosion Détergents sanitaires Wetrok Imbattables dans la lutte contre le calcaire et la corrosion Une rapidité et une douceur inégalables : Wetrok Caledor et Calexan forte Wetrok Caledor et Calexan forte s'accordent

Plus en détail

LES ASPECTS TECHNIQUES

LES ASPECTS TECHNIQUES LES ASPECTS TECHNIQUES La réalisation d un dispositif d assainissement non collectif devra être conforme au DTU 64.1 XP P 16-603 (mars 2007). Le prétraitement : Le système de prétraitement retient les

Plus en détail

PECS PAC 300L GB NL D PL. Préparateur d eau chaude sanitaire pour pompe à chaleur

PECS PAC 300L GB NL D PL. Préparateur d eau chaude sanitaire pour pompe à chaleur Préparateur d eau chaude sanitaire pour pompe à chaleur FR IT NI 923 823 A ~ 24/02/12 Document n 1530-1 GB NL D PL CZ 3 8 7 Notice d installation et de mise en service destinée au professionnel à conserver

Plus en détail

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8

T.P. COMPRESSEUR. T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : 1/8 T.P. COMPRESSEUR T.P. Machines Thermiques : Compresseur / Page : /8 But du T.P. : Tester les performances d un compresseur à piston bi-étagé à refroidissement intermédiaire. Introduction : Les compresseurs

Plus en détail

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif

Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Dossier Technique de l Assainissement Non Collectif Quelques conseils simples pour bien choisir, implanter et dimensionner votre installation L objectif est de mettre en place une installation permettant

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 COLOR-RARE Date d émission : 04/12/09 BLEU SP 7 Date de révision : 05/12/06

FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 COLOR-RARE Date d émission : 04/12/09 BLEU SP 7 Date de révision : 05/12/06 FICHE DE DONNEES DE SECURITE selon CEE 91/155 Page 1 01 Identification de la substance/préparation et de la société. 01 Dénomination commerciale : BLEU SP 7 02 Utilisation : Peintures aqueuses (acrylique,

Plus en détail

DEP du Zonage d Assainissement de Baixas PMCA

DEP du Zonage d Assainissement de Baixas PMCA Annexe 6 Entretien des ouvrages d assainissement non-collectif (généralités) De manière à éviter les dysfonctionnements (bouchage, colmatage, mauvaise qualité de rejet,...), toute installation d assainissement

Plus en détail

L entretien d une installation d Assainissement Non Collectif : Critère de choix et condition de pérennité

L entretien d une installation d Assainissement Non Collectif : Critère de choix et condition de pérennité L entretien d une installation d Assainissement Non Collectif : Critère de choix et condition de pérennité Introduction sur les filières d ANC Les filières d ANC Les filières d ANC Qu est ce qu une installation

Plus en détail

CATALOGUE FORMATIONS CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION

CATALOGUE FORMATIONS CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION CATALOGUE FORMATIONS L E I R T S U D N I D I O FR CONCEVOIR UNE INSTALLATION CONDUIRE UNE INSTALLATION MAINTENIR UNE INSTALLATION EXPLOITER ET OPTIMISER UNE INSTALLATION INTRODUCTION Clauger est centre

Plus en détail

Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE

Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE Guide Utilisateur des Bonnes Pratiques RESSUAGE thématique R01 Généralités SOMMAIRE Principaux procédés de contrôle par ressuage thématique R02 Produits mis en œuvre pour les contrôles manuels Accessoires

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION SPANC DU 28 JUILLET 2015

COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION SPANC DU 28 JUILLET 2015 COMPTE-RENDU DE LA COMMISSION SPANC DU 28 JUILLET 2015 Rappel de l ordre du jour : - Présentation des nouveaux tarifs du marché d entretien (vidanges) - Questions diverses Relevé de conclusions : Les tarifs

Plus en détail

ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE

ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE MODE D EMPLOI CERAMIZER ADDITIF MOTEUR DIESEL ET ADDITIF MOTEUR ESSENCE L'additif pour moteur Diesel et pour moteur essence Ceramizer est recommandé pour la restauration de moteur à combustion à 4 temps

Plus en détail