Plan. - La VaR. - Introduction à l FRTB. - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan. - La VaR. - Introduction à l FRTB. - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité"

Transcription

1 PAGE 1 F R T B ( F u n d a m e n t a l R e v i e w o f t h e T r a d i n g B o o k ) u n e n o u v e l l e p e r s p e c t i v e d e m e s u r e d e l a V A R. Y o u s s e f M e l l o u k i

2 Plan PAGE 2 - La VaR - Introduction à l FRTB - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité - Impact des révisions

3 Exemple du Paris Sportif PARIER SUR UN MATCH DE FOOT Parier sur un match de foot +10 euros PAGE 3 2 Cas possibles -10 euros Value at Risk : Pire perte à une probabilité et sur un horizon de temps donnés. Probability Density Function 50% 50% -$15 -$10 -$5 $5 $10 $15

4 Cas des Marchés Financiers PARIER SUR UNE ACTION MICROSOFT PAGE 4 J J+1 $ % $70 2% $60 7% Plusieurs cas possibles Achat à $ % $50 $45 7% $35 2% 0.001% $2 Quelle probabilité?

5 Cas des Marchés Financiers PARIER SUR UNE ACTION MICROSOFT - Le régulateur impose une probabilité de 99% PAGE 5 - Calcul 55 Microsoft $

6 Calcul de la VaR CALCUL DE LA VAR SUR UNE ACTION MICROSOFT 250 scenarios (12 derniers mois) 60 Date Prix Rendement 30/09/ /10/ % 02/10/ % 03/10/ % 04/10/ % 07/10/ % Achat à $ 08/10/ % 09/10/ % 10/10/ % 11/10/ % 14/10/ % 15/10/ % 16/10/2013 Microsoft Long-Position P&L $ P&L $ PAGE

7 Calcul de la VaR CALCUL DE LA VAR SUR UNE ACTION MICROSOFT Tri des gains et des pertes par ordre décroissant : PAGE scenarios (12 derniers mois) P&L $ scenarios Dans cas sur 250, le P&L était supérieur à (247,5 / %) La pire perte à - Une Probabilité de 99% - Horizon de temps de 1j VaR = $

8 Calcul de la VaR RÉSUMÉ VaR PAGE 8 La pire perte à - Une Probabilité de 99% - Horizon de temps de 1j VaR (régulateur) La pire perte à - Une Probabilité de 99% - Horizon de temps de 10j VaR(10j) 99% = Sqrt(10) VaR(1j)99%

9 Calcul de la VaR sur un Portefeuille RÉSUMÉ PAGE 9 P&L sur l'instrument (en ) Portfolio A B C D Total 29/09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ /09/ scenarios P&L Ptf scenarios VaR = 42.44

10 Plan PAGE 10 - La VaR - Introduction à l FRTB - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité - Impact des révisions

11 MOTIVATIONS Fundamental Review of the Trading Book PAGE 11 Chronologie : Bâle I : 1988 (mise en place) Bâle II : Bâlle III : FRTB : Janvier 2014 (Consultative document) Motivations Crise financière Insuffisance des accords Bâle 2.5-3

12 PRINCIPALES RÉVISIONS A - Revue de la frontière entre Banking et Trading Book PAGE 12 Banking Book Trading Book

13 PRINCIPALES RÉVISIONS A - Revue de la frontière entre Banking et Trading Book PAGE 13 Banking Book : Trading Book : - Non listed equities - Hedge Fund Investments sans vision quotidienne - Instruments from Market-Making activities - Toutes les positions short sur les instruments Cash et les Options

14 PRINCIPALES RÉVISIONS B - Move de la VaR à l Expected Shortfall PAGE 14 0,3 0,25 P&L Distribution A 0,30 0,25 P&L Distribution B 0,2 VaR 0,20 VaR 0,15 0,15 0,1 0,10 0,05 0,05 0 0,00

15 PRINCIPALES RÉVISIONS B - Move de la VaR à l Expected Shortfall PAGE 15 ES : Moyenne VaR (99%) VaR (99.4%) VaR (99.8%) VaR (100%)

16 PRINCIPALES RÉVISIONS C- Market Liquidity PAGE 16 -Horizons de liquidité par Facteur de Risque et non par instrument -Horizons de liquidité différents

17 PRINCIPALES RÉVISIONS C- Market Liquidity PAGE 17 A Chocs quotidiens et utilisation de proxy + Simplicité + Historique de données petit - Suppose une distribution normale

18 PRINCIPALES RÉVISIONS C- Market Liquidity PAGE 18 B - Chocs chevauchant et correspondant aux horizons de liquidité + Pas d utilisation de proxy sur l horizon de liquidité + Historique des données moyen - Le chevauchement génère des auto-corrélations ;

19 PRINCIPALES RÉVISIONS C- Market Liquidity PAGE 19 C - Chocs non chevauchant et correspondant aux horizons de liquidité + Pas d auto-corrélation + Pas de proxy d horizon de liquidité - Historique de donnée très grand - Risque de prendre en comptes des données non pertinentes

20 PRINCIPALES RÉVISIONS C- Market Liquidity PAGE 20 Résumé : A - Chocs quotidiens et utilisation de proxy B - Chocs chevauchant et correspondant aux horizons de liquidité C - Chocs non chevauchant et correspondant aux horizons de liquidité Deux principes antagonistes : Plus les chocs sont espacés moins d auto-corrélation y en aura Plus l historique est long, moins les données sont pertinentes

21 PRINCIPALES RÉVISIONS C- Market Liquidity PAGE 21 Solution possible : Solution mixte + Pas de proxy d horizon de liquidité + Auto-corrélation limitée + Moins de risque de prise en compte de donnée très anciennes

22 IMPACTS DES RÉVISIONS PAGE 22 - Un renforcement du contrôle des risques - Une augmentation sensible du capital réglementaire nécessaire pour couvrir les activités de marchés - Une revue des systèmes d information de calcul de la VaR pour prendre, éventuellement en compte, les nouveaux horizons de liquidité et le remplacement par l ES - Une revue des business lines en fonction des nouveaux ROI -

23 PAGE 23

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise Conférence PRMIA Revue Fondamentale du Trading Book Quel trading pour les années à venir Paris,

Plus en détail

En route vers Bâle III

En route vers Bâle III Sommaire Rappel de la réglementation Bâle II Un contexte de crise Présentation de la réforme Le volet liquidité Exemples d interventions Rappel de la réglementation Bâle II 3 piliers Pilier I : l'exigence

Plus en détail

The fundamental review of the trading book Thoughts

The fundamental review of the trading book Thoughts The fundamental review of the trading book Thoughts Un nouveau choc réglementaire : lecture et premières analyses. The fundamental review of the trading book Par Valérie Texier, Partner Le Comité de Bâle

Plus en détail

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010 Bâle II Changements en cours Janvier 2010 Sommaire Renforcer de la résistance du secteur bancaire Les raisons des changements. Les fonds propres. Risque de contrepartie. Introduction d un ratio de levier

Plus en détail

Examen Mesures de Risque de Marché

Examen Mesures de Risque de Marché ESILV 2012 D. Herlemont Mesures de Risque de Marché I Examen Mesures de Risque de Marché Durée: 2 heures. Documents non autorisés et calculatrices simples autorisées. 2 pt 1. On se propose d effectuer

Plus en détail

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles

Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles Les méthodes de contrôle des risques de portefeuilles LE CERCLE INVESCO 006 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management Section 01 Section 0 Section 03 Les principaux indicateurs

Plus en détail

L exposition au risque de contrepartie sous Bâle III. Focus sur EEPE & CVA. Éclairage, par Harwell Management

L exposition au risque de contrepartie sous Bâle III. Focus sur EEPE & CVA. Éclairage, par Harwell Management L exposition au risque de sous Bâle III Focus sur EEPE & CVA Éclairage, par Harwell Management 1 Table des Matières Grises L exposition au risque de sous Bâle III Focus sur EEPE & CVA En quelques mots

Plus en détail

ESSEC. Cours FING31259 Management bancaire. Séance 1 Le r isque de mar chés

ESSEC. Cours FING31259 Management bancaire. Séance 1 Le r isque de mar chés ESSEC Cours FING31259 Management bancaire Séance 1 Le r isque de mar chés Plan Les activités de marché Les opérations de marché Le risque de marché Le cadre réglementaire Méthode forfaitaire et méthode

Plus en détail

D Expert en Finance et Investissements

D Expert en Finance et Investissements MODULES FINAL D Expert en Finance et Investissements Copyright 2014, AZEK AZEK, Feldstrasse 80, 8180 Bülach, T +41 44 872 35 35, F +41 44 872 35 32, info@azek.ch, www.azek.ch Table des matières 1. Modules

Plus en détail

«Valuation» et gestion du risque dans la biotech. 5 Février 2007

«Valuation» et gestion du risque dans la biotech. 5 Février 2007 «Valuation» et gestion du risque dans la biotech 5 Février 2007 Points abordés Principes de la «valuation» Concepts clés Paramètres d entrée et calcul d une rnpv Applications «Licensing» Levée de fond/

Plus en détail

Mieux appréhender les risques du portefeuille de négociation

Mieux appréhender les risques du portefeuille de négociation Mieux appréhender les risques du portefeuille de négociation OLIVIER PRATO Secrétariat général de la Commission bancaire Direction de la Surveillance générale du système bancaire Service des Affaires internationales

Plus en détail

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT ESILV UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT Vivien BRUNEL 05/12/2014 1 AGENDA INTRODUCTION LE TRANSFERT DU RISQUE DE CREDIT A. DERIVES DE CREDIT B. TITRISATION LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES PROLONGEMENTS

Plus en détail

Robustesse des méthodes de backtesting

Robustesse des méthodes de backtesting Institut de la finance structurée et des instruments dérivés de Montréal Montreal Institute of Structured Products and Derivatives NOTE TECHNIQUE NT 12-01 Robustesse des méthodes de backtesting Janvier

Plus en détail

Mesures de risque de marché

Mesures de risque de marché Mesures de risque de marché Cours de la chaire Risques Financiers de la fondation du Risque Cours de Master 2ème année, 2012-2013 Master Recherche Probabilités et Applications (Université Paris 6 et Ecole

Plus en détail

Les banques et la stabilité financière

Les banques et la stabilité financière Les banques et la stabilité financière 26e Rendez vous de la Mondialisation : Banques et stabilité financière dans la mondialisation Mercredi 27 juin 2012 Laurent Clerc Directeur de la stabilité financière

Plus en détail

Exercice 2 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une position de marché»

Exercice 2 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une position de marché» Exercice du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une position de marché» La réglementation bancaire impose aux banques de maintenir un niveau de capital minimum pour absorber les pertes dues

Plus en détail

Master of Science in Wealth Management / Maîtrise universitaire en gestion de patrimoine

Master of Science in Wealth Management / Maîtrise universitaire en gestion de patrimoine PROGRAMME D'ÉTUDES 2015-201 Master of Science in Wealth Management / Maîtrise universitaire en gestion de patrimoine FACULTÉ D'ÉCONOMIE ET DE MANAGEMENT Master of Science in Wealth Management / Maîtrise

Plus en détail

NOUVELLE GESTION DES RISQUES ET CULTURE D ENTREPRISE PHILIPPE CARREL

NOUVELLE GESTION DES RISQUES ET CULTURE D ENTREPRISE PHILIPPE CARREL NOUVELLE GESTION DES RISQUES ET CULTURE D ENTREPRISE PHILIPPE CARREL La crise est-elle passée? Immobilier / Profits des banques? Croissance Chinoise / Exports US? Petrole? Inflation? Bourse? Lorsque les

Plus en détail

L essentiel des marchés financiers

L essentiel des marchés financiers Éric Chardoillet Marc Salvat Henri Tournyol du Clos L essentiel des marchés financiers Front office, post-marché et gestion des risques, 2010 ISBN : 978-2-212-54674-3 Table des matières Introduction...

Plus en détail

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3

2. Bank of America (US) Market capitalization - $195.9 billion Previous ranking - 2. Market capitalization - $176.7 billion Previous ranking - 3 Tables des matières 1 Métiers des banques et de CIB 2 Activités de Front Office Qu est que le trading (Thong NGUON Natixis CIB) Activités de Middle Office 3 Valorisation et explication de P&L (H.Hung NGUYEN

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

Forum ESSEC «Questionner la crise»

Forum ESSEC «Questionner la crise» Forum ESSEC «Questionner la crise» Changement du business model des banques : une explication de la crise actuelle Mer cr edi 17 décembr e 2008 Changement de business model des banques Quel est le business

Plus en détail

Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin

Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin Quid de la réglementation du système bancaire parallèle (SBP)? Olivier Jaudoin Directeur adjoint de la stabilité financière Banque de France 23/11/2014 1 SOMMAIRE Pourquoi amender la réglementation financière?

Plus en détail

Gestion Actif-Passif De Arrow à Enron : 50 ans de produits dérivés.

Gestion Actif-Passif De Arrow à Enron : 50 ans de produits dérivés. Gestion Actif-Passif De Arrow à Enron : 50 ans de produits dérivés. Jean-Paul Laurent Professeur à l ISFA, Université Lyon 1 Consultant scientifique, BNP PARIBAS! «Imaginons que nous puissions introduire

Plus en détail

Références des missions en Gestion des Risques

Références des missions en Gestion des Risques Références des missions en Gestion des Risques DIRECTION DES RISQUES Service Calculs, Modèles et Reporting Depuis janvier 2011, ALGOFI accompagne la Direction des Risques sur la maîtrise d ouvrage bancaire

Plus en détail

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010

Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Une Stratégie d Asset Manager pour l Allocation Globale d Actifs Institut de l Epargne Immobilière & Financière 13 Avril 2010 Sommaire Le sens de l Histoire Le Groupe UFG-LFP La déclinaison de la stratégie

Plus en détail

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005 De BÂLE II à SOLVABILITE II Solvabilité II s inspire largement des accords de Bâle II et en reprend les grands principes avec la structure en «trois piliers» La tentation est forte de reproduire également

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION

RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION RAPPORT ANNUEL RELATIF A LA POLITIQUE ET LES PRATIQUES EN TERMES DE REMUNERATION (Article 43.1 du Règlement CRBF n 97-02 modifié par l arrêté du 13 décembre 2010) EXTRAIT DU RAPPORT CONSOLIDE DU GROUPE

Plus en détail

Méthodologie du calcul de la VaR de marché : revue de l approche basée sur des simulations historiques

Méthodologie du calcul de la VaR de marché : revue de l approche basée sur des simulations historiques Méthodologie du calcul de la VaR de marché : revue de l approche basée sur des simulations historiques Asshvin Gajadharsingh Mesure et analyse quantitative du risque Caisse de dépôt et placement du Québec

Plus en détail

Gestion des Risques Financiers

Gestion des Risques Financiers Gestion des Risques Financiers Thierry Roncalli 9 janvier 2008 Merci de rédiger entièrement vos réponses. 1 La réglementation Bâle II 1. Quelles sont les principales diérences entre l'accord originel de

Plus en détail

IFRS et dérivés de couverture

IFRS et dérivés de couverture IFRS et dérivés de couverture Matinale SFEV du 26 mai 2011 Jean-François Sablier Associé Gérant Ricol Lasteyrie Perspective historique (1/3) NORMES FRANÇAISES vs NORMES INTERNATIONALES Normes françaises

Plus en détail

Value at Risk - étude de cas

Value at Risk - étude de cas Value at Risk - étude de cas Daniel Herlemont 17 juin 2011 Table des matières 1 Introduction 1 2 La Value at Risk 1 2.1 La VaR historique................................. 2 2.2 La VaR normale..................................

Plus en détail

Table des matières. Préface... 1. Chapitre 1 Introduction... 5. Chapitre 3 Les compagnies d assurance et les fonds de pension...

Table des matières. Préface... 1. Chapitre 1 Introduction... 5. Chapitre 3 Les compagnies d assurance et les fonds de pension... Préface...................................... 1 Chapitre 1 Introduction................................ 5 1.1 La rentabilité et le risque................. 6 Mesurer le risque......................... 7

Plus en détail

Test de solvabilité pour institutions de prévoyance

Test de solvabilité pour institutions de prévoyance Test de solvabilité pour institutions de prévoyance Approche utile ou complication administrative supplémentaire? Cédric Regad 23 avril 2013 Sommaire 1. Introduction et cadre général 3 2. Quelques notions

Plus en détail

Bâle III : les impacts à anticiper

Bâle III : les impacts à anticiper FINANCIAL SERVICES Bâle III : les impacts à anticiper Mars 2011 2 Bâle III Bâle III 3 1. Contexte Bâle III a été entériné en novembre 2010 lors du sommet du G20 de Séoul. De nouvelles règles annoncées

Plus en détail

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement»

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» REFERENCE : 301 1. Objectif général Situer les enjeux de la nouvelle réglementation issue de Bâle III : «Capital Requirements Regulation (CRR)» et

Plus en détail

3- VALUE at RISK. ex : VaR ou valeur-en-risque ou valeur-à-risque synthétiser en un seul nombre le risque total d'un portefeuille d'actifs financiers

3- VALUE at RISK. ex : VaR ou valeur-en-risque ou valeur-à-risque synthétiser en un seul nombre le risque total d'un portefeuille d'actifs financiers 3- VALUE at RISK Objectif : présenter/discuter des «mesures de risques» nécessaires pour allocation optimale des fonds propres suivi efficace des risques et leur gestion mesure des performances conformité

Plus en détail

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières)

1. Les risques individuels (corporates et institutions financières) Gestion des Risques Nos métiers par activité La Gestion des Risques consiste principalement à maîtriser et à contrôler l ensemble des risques de Crédit Agricole CIB afin de minimiser le coût du risque

Plus en détail

Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance

Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance Internationalisation du secteur bancaire Perspective de l autorité de surveillance Dr Nina Arquint, Membre de la Direction de la FINMA Structure internationale en matière de réglementation et de surveillance

Plus en détail

Table des matières. Préface... 1. Chapitre 1 Introduction... 5. Chapitre 2 Les banques... 25

Table des matières. Préface... 1. Chapitre 1 Introduction... 5. Chapitre 2 Les banques... 25 Table des matières Préface................................................................................ 1 Chapitre 1 Introduction..........................................................................

Plus en détail

Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel

Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel Certificat en Risk Management Cas pratiques et applications sur Excel Formateur : Eymen Errais, PhD, FRM Dr. Errais est titulaire d un doctorat en ingénierie financière de Stanford University. Il possède

Plus en détail

Gérard Marie Henry. Les hedge funds. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5

Gérard Marie Henry. Les hedge funds. Groupe Eyrolles, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5 Gérard Marie Henry Les hedge funds, 2008 ISBN : 978-2-212-54005-5 Sommaire Introduction... 9 Chapitre 1 Qu est-ce qu un hedge fund?... 15 Les multiples définitions... 16 La définition de l Autorité des

Plus en détail

Examen de Gestion des Risques Financiers

Examen de Gestion des Risques Financiers Examen de Gestion des Risques Financiers Thierry Roncalli 4 janvier 2012 Merci de rédiger entièrement vos réponses. 1 Les réglementations Bâle II et Bâle III 1. Quelles sont les principales différences

Plus en détail

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative

Plateforme Lyxor. Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Plateforme Lyxor Un accès simple et sécurisé à la gestion alternative Gestion alternative Une classe d actifs attractive Avec plus de 7,600 hedge funds à travers le monde (source HFR Industry Report Q4

Plus en détail

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Rencontres L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Vincent Régnier Directeur technique, financier et des risques MutRé 2015 Arnaud Chevalier

Plus en détail

Orientation financière Analyse de votre patrimoine

Orientation financière Analyse de votre patrimoine 22 janvier 2008 Orientation financière Analyse de votre patrimoine Dossier personnel à l'intention de Anne EXEMPLE Rue de l'exercice 32 1200 GENEVE Etat du patrimoine pris en compte Analyse par rapport

Plus en détail

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance 10 juillet 2012 Intervention à l Université d Eté de l Institut des Actuaires Gildas Robert Actuaire Senior Manager Frédérique

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests»

Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» Formation «Bâle II, Pilier 2 : ICAAP, stress tests» RÉFÉRENCE : 405 1. Objectif général Avoir une vision d ensemble du pilier 2 de Bâle II et de ses impacts. Acquérir un niveau d expertise permettant de

Plus en détail

Matinale Recherche. avec Mathieu VAISSIE

Matinale Recherche. avec Mathieu VAISSIE Matinale Recherche «Diversification à un Prix Raisonnable» Comment intégrer les stratégies alternatives de façon optimale dans une gestion actif/passif? avec Mathieu VAISSIE La dernière crise systémique

Plus en détail

DynAmiser vos investissements

DynAmiser vos investissements DynAmiser vos investissements Aequam en quelques mots Jeune entreprise indépendante et innovante Agréée AMF n GP-10000038 Incubée par le Pôle Sponsorisée par Fondatrice de Savoir-faire / Innovation 5 associés

Plus en détail

Think Tank 13. Pilotage de l allocation d actifs. Gabriele Farei-Campagna

Think Tank 13. Pilotage de l allocation d actifs. Gabriele Farei-Campagna Think Tank 13 Pilotage de l allocation d actifs Gabriele Farei-Campagna L histoire du Think Tank 2 211 ALM: ENVERS ET CONTRE- TOUT? " Une étude sur la pértinence de l ALM suite à la crise financière 212

Plus en détail

Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading. Par Prof. François Longin ESSEC Business School

Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading. Par Prof. François Longin ESSEC Business School Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading Par Prof. François Longin ESSEC Business School Présentation Salon Actionaria - Novembre 2015 Plan de l intervention Les métiers du trading

Plus en détail

La gestion quantitative la fin du mythe de la boîte noire

La gestion quantitative la fin du mythe de la boîte noire La gestion quantitative la fin du mythe de la boîte noire La gestion quantitative se définit comme un système «d intelligence embarquée» au service de l investisseur : la prise de décision d investissement,

Plus en détail

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011

London Stock Exchange. Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Le développement du marché d ETFs sur London Stock Exchange Bourse de Casablanca le 12 mars 2011 Programme Présentation du marché Croissance des produits ETFs & ETPs Renseignements opérationnels Admission

Plus en détail

INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS. worldview DYNAMISEZ VOS PORTEFEUILLES VERS DE NOUVEAUX SOMMETS AVEC UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS

INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS. worldview DYNAMISEZ VOS PORTEFEUILLES VERS DE NOUVEAUX SOMMETS AVEC UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS worldview DYNAMISEZ VOS PORTEFEUILLES VERS DE NOUVEAUX SOMMETS AVEC UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS NOTRE ATOUT UN LEADER RECONNU EN INVESTISSEMENTS ALTERNATIFS

Plus en détail

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com.

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com. Solvency II Contexte et enjeux de la réforme Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Juin 2006 Sommaire Introduction Tour d horizon de Solvency II La gestion des risques

Plus en détail

Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités

Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités Exemples d actualité pour la mise en application de normes internationales sur les fonds propres et les liquidités Séminaire des journalistes 2014 Hôtel Bellevue Palace, Berne 3 juin 2014 Dr Markus Staub

Plus en détail

HAUTE PERFORMANCE DE CALCUL

HAUTE PERFORMANCE DE CALCUL Journées d études 2010 Modélisation actif-passif & HAUTE PERFORMANCE DE CALCUL FRACTALES 0 Journées d études 2010 Sommaire Projet SIGMA 1 ère partie 1.! Le printemps des modèles Applications Haute Performance

Plus en détail

Énoncé de politique de placement. Préparé pour. Mario Tremblay et Karoline Labelle. Table des matières

Énoncé de politique de placement. Préparé pour. Mario Tremblay et Karoline Labelle. Table des matières Table des matières L'utilité d'un énoncé de politique de placement Votre énoncé de politique de placement Votre bilan personnel Répartition des actifs actuelle Frontière efficient Rendements historiques

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

Crises bancaires et financières: causes, effets et politiques de prévention et de régulation. Plan

Crises bancaires et financières: causes, effets et politiques de prévention et de régulation. Plan Crises bancaires et financières: causes, effets et politiques de prévention et de régulation Paul Reding Beyrouth, Mai 2013 www.unamur.be Plan Partie I : Les crises bancaires Les crises financières: aperçu

Plus en détail

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François

DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES. Christophe Mianné, Luc François DERIVES SUR ACTIONS ET INDICES Christophe Mianné, Luc François Sommaire Notre activité Nos atouts La gestion du risque Conclusion 2 Notre activité 3 Les métiers Distribution de produits dérivés actions

Plus en détail

Value at Risk. CNAM GFN 206 Gestion d actifs et des risques. Grégory Taillard. 27 février & 13 mars 20061

Value at Risk. CNAM GFN 206 Gestion d actifs et des risques. Grégory Taillard. 27 février & 13 mars 20061 Value at Risk 27 février & 13 mars 20061 CNAM Gréory Taillard CNAM Master Finance de marché et estion de capitaux 2 Value at Risk Biblioraphie Jorion, Philippe, «Value at Risk: The New Benchmark for Manain

Plus en détail

2. Approche théorique A. Distribution des Mark-to-markets B. Risques de marchés C. VaR historique et paramétrique

2. Approche théorique A. Distribution des Mark-to-markets B. Risques de marchés C. VaR historique et paramétrique La Value at Risk (VaR) ESSI - 15/02/2004 Nicolas MARTIN Josselin TOBELEM 1 Sommaire 1. Présentation de la VaR A. La VaR : un standard B. Concept C. Définition 2. Approche théorique A. Distribution des

Plus en détail

Journe e des chaires ILB 2014

Journe e des chaires ILB 2014 la chaire de finance quantitative Centrale-BNP Paribas Les marche s sont-ils efficients? Quelques exemples d imperfections de marche Re fe rences Journe e des chaires ILB 2014 Chaire de finance quantitative

Plus en détail

Typologie des risques Mesure de risques Aspects statistiques; risques multivariés. Bauer & Isidor Shteto, CACIB, séances 6 8)

Typologie des risques Mesure de risques Aspects statistiques; risques multivariés. Bauer & Isidor Shteto, CACIB, séances 6 8) Plan du cours 1 Introduction, mesure de risques (P. Tankov, UPD, séances 1 3) Typologie des risques Mesure de risques Aspects statistiques; risques multivariés 2 Réglementation (M. Benlaribi, Deloitte,

Plus en détail

Ressources pour le lycée général et technologique

Ressources pour le lycée général et technologique éduscol Classe terminale - Série STMG L accompagnement personnalisé Ressources pour le lycée général et technologique Approfondir Vers le supérieur La prévision des tendances et l outil statistique Présentation

Plus en détail

FUND RISK MANAGEMENT Monthly Report

FUND RISK MANAGEMENT Monthly Report FUND RISK MAGEMENT Umbrella AMM Finance Sicav Net Asset Value 11,832,35536 FUND ID Fund name AMM Finance Sicav Sub-fund name Amazone Euro Fund ISIN LU0248849613 Currency EUR Benchmark - FUND RISK PROFILE

Plus en détail

Complexité sur les marchés financiers

Complexité sur les marchés financiers Complexité sur les marchés financiers Par Professeur François Longin - ESSEC Business School Chaire ESSEC Edgar Morin de la complexité Mardi 9 décembre 2014 - ESSEC Complextité sur les marchés financiers

Plus en détail

un environnement économique et politique

un environnement économique et politique Vision d un économiste sur le risque agricole et sa gestion un sol un climat un environnement économique et politique Jean Cordier Professeur Agrocampus Ouest Séminaire GIS GC HP2E Prise en compte du risque

Plus en détail

Membre de l'association Francophone de Comptabilité (AFC) Membre de l'european Accounting Association (EAA)

Membre de l'association Francophone de Comptabilité (AFC) Membre de l'european Accounting Association (EAA) THUELIN Elisabeth Maître de conférences Elisabeth.THUELIN@dauphine.fr Tél : 01.44.05.43.94 Bureau : P.406 Poste actuel et responsabilités à Dauphine Membre d'un conseil de centre de recherche/labo : DRM

Plus en détail

La procyclicité et la valeur exposée au risque

La procyclicité et la valeur exposée au risque La procyclicité et la valeur exposée au risque Peter Youngman Les années qui ont précédé la crise financière ont vu les banques dans différents pays, et notamment les établissements canadiens, accroître

Plus en détail

Introduction aux Produits Structurés

Introduction aux Produits Structurés QUATRIEME PARTIE Introduction aux Produits Structurés Mai 2012 Sommaire Sect 1 Le concept de Produit Structuré Définition Historique Les clients et leur problématique d investissement Sect 2 Introduction

Plus en détail

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins

Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Capital réglementaire, économique et simulations de crise au Mouvement Desjardins Présentation dans le cadre de l événement «Journée carrière PRMIA» 17 mars 2015 Mathieu Derome, M.Sc. Directeur Principal

Plus en détail

Mesures de performance

Mesures de performance Mesures de performance Présenter les mesures de performance d'un portefeuille. Analyser la performance implique de : indiquer la rentabilité réalisée (performance «absolue») tenir compte des objectifs

Plus en détail

EDITO. Dans ce document

EDITO. Dans ce document EDITO 2 Nous y sommes. Depuis le temps que l on parle des nouvelles mesures associées aux marchés financiers marocains, on peut dire sans se tromper que 2013 sera l année du changement. Ces réformes sont

Plus en détail

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales

Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales EIFR Risques opérationnels Enjeux structurels et défis à venir Paris, 5 novembre 2014 Les priorités de l ACPR L évolution des règles internationales Philippe BILLARD Chef du service des affaires internationales

Plus en détail

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit

Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Annexe Circulaire _2009_19-1 du 8 mai 2009 Référentiel d'évaluation du système de contrôle interne auprès des établissements de crédit Champ d'application: Commissaires agréés. Réglementation de base Table

Plus en détail

Directives relatives au règlement d'examen professionnel supérieur d expert en finance et investissements

Directives relatives au règlement d'examen professionnel supérieur d expert en finance et investissements Commission AQ pour l examen professionnel supérieur d expert en finance et investissements Directives relatives au règlement d'examen professionnel supérieur d expert en finance et investissements Où l'obtenir:

Plus en détail

Hubert TCHAKOUTE TCHUIGOUA

Hubert TCHAKOUTE TCHUIGOUA Hubert TCHAKOUTE TCHUIGOUA Associate Professor of Corporate Finance and Microfinance Kedge Business School hubert.tchakoute@kedgebs.com Current Position Since July 2013 Kedge Business School, Campus of

Plus en détail

Risk Adjusted Return On Capital

Risk Adjusted Return On Capital Master gestion des risques Abdelkader Bousabaa 19 Novembre 2008 Historique Définition Historique Charles S. Sanford (Bankers Trust) Développement tardif en France État des lieux Historique Définition Définition

Plus en détail

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry?

Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? 1 2 nd nd SINO-FRENCH FINANCIAL FORUM Risk Control and Business Innovation How to Build a Sustainable Financial Industry? «Contrôle des risques et innovation produit : Exemple d organisation d un Asset

Plus en détail

Table des matières. Remerciements 15

Table des matières. Remerciements 15 Pratiques et techniques bancaires 5 Table des matières Remerciements 15 1 Introduction 16 11 À l origine du métier de banquier 17 12 Intermédiation financière 18 121 Ménages 19 122 Entreprises 19 123 États

Plus en détail

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas

THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas THEM ASSET Générer de l Alpha dans un contexte de taux bas 28 mai 2015 Gestionnaire Activement Responsable Groupama AM Un acteur majeur de la gestion d actifs 2 Filiale à 100% de Groupama 96.7 Md d actifs

Plus en détail

2008 Ph.D. University of Bordeaux 4, with Highest Honors. 2003 M. Phil. in Management Sciences, University of Bordeaux 4, with Honors.

2008 Ph.D. University of Bordeaux 4, with Highest Honors. 2003 M. Phil. in Management Sciences, University of Bordeaux 4, with Honors. Hubert TCHAKOUTE TCHUIGOUA Associate Professor KEDGE Business School hubert.tchakoute@kedgebs.com PROFESSIONAL: +33 556 84 55 67 EDUCATION 2015 Qualification to Supervise Ph.D. (HDR: Habilitation à Diriger

Plus en détail

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013

1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1. Embedded Value (EV) au 31.12.2013 1.1 La notion d embedded value La présente communication porte sur l Embedded Value agrégée des deux sociétés Vie qui sont détenues à 100% par Foyer S.A., à savoir

Plus en détail

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance

Links Consulting. Support de présentation. L expertise métier au service de la transformation et de la performance Links Consulting L expertise métier au service de la transformation et de la performance Support de présentation Dans quels domaines nos experts de la transformation accompagneront votre entreprise à vos

Plus en détail

TP 14 DE FINANCE & RISK MANAGEMENT

TP 14 DE FINANCE & RISK MANAGEMENT Roger HUEBER TP 14 DE FINANCE & RISK MANAGEMENT - 1 - VALUE-AT-RISK 1. ANALYSE DU RISK MANAGEMENT DE ABN AMRO BANK BASÉE SUR LE RAPPORT ANNUEL 2004 http://www.abnamro.com/com/about/ar2004en.pdf Le risque

Plus en détail

Examen Gestion de portefeuille

Examen Gestion de portefeuille ESC Toulouse 2005 D. Herlemont Mastère BIF Examen Gestion de portefeuille Durée : 2 heures Les documents ne sont pas autorisés. Pour les questions à choix multiples, une ou plusieurs réponses peuvent être

Plus en détail

Le Fol Gaëlle. Current Position - Status. Former positions. Education and qualification. Full professor. gaelle.le_fol@dauphine.fr

Le Fol Gaëlle. Current Position - Status. Former positions. Education and qualification. Full professor. gaelle.le_fol@dauphine.fr Le Fol Gaëlle Full professor gaelle.le_fol@dauphine.fr Current Position - Status Head of an education program : Master 203 - Financial Markets Department of attachment : MSO Centre of Research : Dauphine

Plus en détail

SEMINAIRE PRIVILEGE SKANDIA

SEMINAIRE PRIVILEGE SKANDIA SEMINAIRE PRIVILEGE SKANDIA Les solutions actuelles en matière de placements de trésorerie INSURANCE INVESTMENT SAVINGS BANKING 1 LES SOLUTIONS ACTUELLES EN MATIERE DE PLACEMENTS DE TRESORERIE Enveloppes

Plus en détail

Réservé aux investisseurs qualifiés CH édition 3ième trimestre 2015. O Connor Interview avec Doc Horn

Réservé aux investisseurs qualifiés CH édition 3ième trimestre 2015. O Connor Interview avec Doc Horn Réservé aux investisseurs qualifiés CH édition 3ième trimestre 2015 O Connor Interview avec Doc Horn L O Connor Opportunistic UCITS Fund offre un accès aux compétences d O Connor dans le domaine des stratégies

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12. Allocation d actifs Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.2013 Contenu Et si on était riche, on ferait quoi? Gestion de fortune 1. Définition des besoins 2. Définition d une stratégie d investissement

Plus en détail

Impacts opérationnels de la loi bancaire française

Impacts opérationnels de la loi bancaire française Impacts opérationnels de la loi bancaire française Analyse comparée des propositions Volcker, Vickers, Liikanen et de la Réforme française Présenté par Mays Lloyd MOUISSI Introduction Questionnement initial

Plus en détail

Numéro 2 Achevée de rédiger le 22 10 2015. La pertinence d une couverture sur l exposition en actions dans une allocation globale d actifs

Numéro 2 Achevée de rédiger le 22 10 2015. La pertinence d une couverture sur l exposition en actions dans une allocation globale d actifs ASSET ET ALLOCATIONS LA LETTRE DE LA FRANÇAISE ALLOCATION GLOBALE D'ACTIFS Numéro 2 Achevée de rédiger le 22 10 2015 La pertinence d une couverture sur l exposition en actions dans une allocation globale

Plus en détail

!!!!!!!! "#$"#%&'!()*(!+,'!-.-#/&,'!+,!01."#$#-/,!,2!+,!03!4/$3$",! Chers enseignants,

!!!!!!!! #$#%&'!()*(!+,'!-.-#/&,'!+,!01.#$#-/,!,2!+,!03!4/$3$,! Chers enseignants, "#$"#%&'()*(+,'-.-#/&,'+,01."#$#-/,,2+,034/$3$", Chers enseignants, le Club des Jeunes Financiers organise chaque année, avec le Centre des Professions Financières, le Concours des Meilleurs Mémoires de

Plus en détail

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008

ALPHA VERSUS BÊTA. Ksenya Rulik. Décembre 2008 Décembre 2008 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers et actifs risqués 2 3 Outline 1 Préparer le terrain: marchés financiers

Plus en détail

Easy Fund Plan 1. Type d assurance-vie. Garanties

Easy Fund Plan 1. Type d assurance-vie. Garanties Ceci concerne un produit d'assurance d AG Insurance, distribué par BNP Paribas Fortis. AG Insurance sa - Bd. E. Jacqmain 53, 1000 Bruxelles RPM Bruxelles TVA BE 0404.494.849 www.aginsurance.be Entreprise

Plus en détail

APTimum Conseil. Risque de Liquidité. Respecter avec APT la circulaire CSSF 11-512. Dr. L. Neuberg. BCEE Asset Management

APTimum Conseil. Risque de Liquidité. Respecter avec APT la circulaire CSSF 11-512. Dr. L. Neuberg. BCEE Asset Management Risque de Liquidité Respecter avec APT la circulaire CSSF 11-512 Dr. L. Neuberg BCEE Asset Management Agenda 1. Introduction 2. Méthode 3. Mise en place 4. Exemples 5. Conclusion 1. Introduction : Contexte

Plus en détail