La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La scolarisation des élèves présentant des troubles. cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire"

Transcription

1 La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

2 INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents autour de l enfant : Enseignants Accompagnement Humain à la vie Scolaire (AVS/EVS.) Médecin scolaire CAMSP CMPP/CMP SESSAD Professionnels de PMI Les services sociaux

3 La scolarisation tient une place importante dans la démarche de soins. elle prévient la tendance de la maladie mentale à se fixer sur un mode déficitaire elle augmente les possibilités et les moyens d expression de l enfant avec des effets positifs sur la prise en charge elle offre à l enfant un champ d expériences dans lequel il pourra réinvestir ce que les différentes prises en charge lui permettent de découvrir elle offre à l enfant un espace tiers contenant et structurant

4 La déficience intellectuelle a des retentissements sur : le langage le raisonnement, l analyse des situations les contenants de pensée, l espace, le temps l attention, la concentration la mémoire le domaine du corps Les capacités de base pour traiter la réalité sont minorées mais elles existent.

5 1/ LES DIFFERENTES FONCTIONS SUSCEPTIBLES D ETRE TROUBLÉES ET LES CONSÉQUENCES SUR LES APPRENTISSAGES

6 1.1 LA MÉMOIRE La mémoire peut se définir en trois temps : 1) l enregistrement : aptitude à acquérir les informations et les connaissances 2) la fixation : fixer les informations et les conserver 3) le rappel : restituer les informations et connaissances Elle se manifeste au travers de la mémoire sensorielle, de la mémoire à court terme et de la mémoire à long terme.

7 Limitation des capacités, des empans Ne peut traiter que peu d information à la fois. Mémoire de travail peu performante, vite saturée.

8 1.2 LA PERCEPTION Reconnaissance et interprétation des stimuli sensoriels Perceptions auditive, visuelle, olfactive, gustative, tactile : discrimination Perception visuo-spatiale : distinction par la vue et la position relative des objets dans l environnement ou par rapport à soi

9 1.3 L ATTENTION Capacité de concentration sur un stimulus externe ou une expérience interne pour un temps donné Maintien de l attention Déplacement de l attention Partage de l attention Attention parasitée par autre chose (prendre en compte le contrôle émotionnel)

10 Difficulté à être attentif sur un temps demandé Difficulté à être attentif sur une tâche demandée (digression vers autre chose, autre personne, autre lieu) Incapacité à mobiliser l attention sur 2 choses à la fois

11 1.4 LES FONCTIONS EMOTIONNELLES Gamme des émotions Pertinence des émotions en regard d une situation Maîtrise des émotions : contrôle de l expérience et de la démonstration de l affect

12 Beaucoup de bonne volonté, de curiosité, motivation et d envie de savoir Précipitation dans la réponse avec l envie de vouloir faire plaisir Manque de confiance en soi chronique, mauvaise estime de soi Les prises de risque paraissent insurmontables Un vécu personnel ou familial douloureux Rapport aux autres peut se faire sur le mode de la moquerie, du sentiment de la différence, de l incompréhension Sentiment de solitude, d infériorité

13 1.5 LE LANGAGE Les troubles de l articulation Les troubles du rythme de la parole Les retards de langage (retard vs trouble)

14 1.6 LES FONCTIONS DE LA PENSÉE Rythme de la pensée Forme de la pensée Contenu de la pensée Contrôle de la pensée

15 1.7 LES FONCTIONS COGNITIVES DITES DE NIVEAU SUPERIEUR Peu de capacités d abstraction, de généralisation Organisation et planification Gestion du temps Flexibilité cognitive Intuition Jugement Résolution de problème

16 1.8 LE DOMAINE DU CORPS La latéralisation L acquisition du schéma corporel La difficulté à enchaîner différentes actions dans un ordre établi La prise de risques

17 J aimerais qu il pleuve, j aimerais tomber malade. Je sais que je ne marquerai pas ce but, et tu me regarderas encore d un air navré, sans me gronder (Le géranium sur la fenêtre.albert CULLUM)

18 1.9 L IMPULSIVITE Toute tâche scolaire nécessite: Une prise d information Une mobilisation des connaissances La production d inférence, c est à dire augmenter l information disponible en produisant de nouvelles informations à partir des informations disponibles De l anticipation et de la planification La vérification et la récapitulation. L impulsivité dans les réponses données ne permet pas de mettre en œuvre ces 5 étapes.

19 1.10 ET AUSSI Les références scolaires, implicites chez les enfants ordinaires n ayant pas de difficultés, sont difficiles à acquérir. Il n a pas conscience de ses moyens de réussite, tout lui semble insurmontable.

20 2/LES AMÉNAGEMENTS

21 MISE EN GARDE La ségrégation La stigmatisation La «pathologisation» L impossibilité à être seul Les tâches répétitives Un excès de guidage et d accompagnement des tâches

22 «"Un cas lourd " ne peut que peser, " un élève en difficulté " ne peut que poser problème, un élève " en retard " ne peut qu être en décalage, un élève "déficitaire " ne peut que manquer à tout et un élève troublé est toujours troublant et plutôt irritant.» J.M Wavelet

23 2.1 A PROPOS DU LANGAGE Attention aux moqueries, à l impatience et donc aux interruptions (de votre fait ou des pairs) Il ne doit pas venir s ajouter une dévalorisation de ce qui est dit ( blocage, refus de s exprimer) Il vous faut organiser la parole de chacun, réguler et favoriser les échanges au sein d un groupe Aider à établir une communication réelle avec autrui Assortir toute situation vécue de verbalisation dans l instant (récréation, sport, sortie) puis différée, en classe, pour revenir sur ce qui a été vécu dans le cadre d un échange et donc favoriser le fonctionnement de la pensée

24 2.2 LE RAISONNEMENT, L ANALYSE DES SITUATIONS Donner une consigne après l autre. Décomposer pour aller progressivement vers des consignes simultanées. Favoriser les manipulations en raison des difficultés à entrer dans l abstraction, proposer des représentations graphiques d un énoncé. Valider précisément par des paroles toutes les actions innovantes de l enfant en s assurant de sa compréhension Contribuer à la prise de conscience de l action de la pensée, à l importance d une réflexion organisée, en étapes chronologiques et surtout compréhensibles par d autres personnes que lui même Aider à construire une démarche de réflexion au travers de dessins, schémas, prise de parole, analyse des difficultés et des moyens trouvés pour avancer

25 Un jardinier avait planté 39 salades dans son jardin. Quand les salades ont été bonnes à vendre, il en a cueilli 10 le lundi, 10 le lendemain et encore 6 le jour suivant. Combien lui reste-t-il de salades dans son jardin? Solution Opérations Utilise ce cadre pour dessiner si tu en as besoin

26 2.3 L ESPACE, LE TEMPS Retravailler ces concepts dans la durée, de manière ritualisée, au travers de situation jouées, vécues corporellement, verbalisées, symbolisées Penser à l organisation et au repérage au niveau du pupitre puis de la classe, de l école Aider à l organisation du pupitre, du matériel Mettre l élève en connivence avec l enseignant Dire, expliquer, prévenir, raconter, mettre des mots sur ce qui va arriver après (annoncer systématiquement chaque changement à l avance), sur ce qui s est passé avant et sur ce que l on fait maintenant Aider, guider l enfant dans le repérage possible sur les différents supports relatifs au temps (emploi du temps, calendrier, frise, horloge)

27 2.4 L ATTENTION, LA CONCENTRATION Moduler les activités, alterner, inclure des pauses ("temps calmes") Laisser aux enfants le temps de s imprégner des consignes Proposer des activités stimulantes qui donnent à l enfant l envie de faire. Adapter l environnement en limitant les stimulations qui pourraient parasiter l écoute. Montrer à l élève en quoi les efforts fournis ont pu l amener à mener un travail à son terme (et cela quelque soit le résultat, juste ou faux)

28 2.5 LA MÉMOIRE Présenter l information par plusieurs entrées : visuelle et auditive Analyser le matériel à mémoriser Documents aérés, pas trop surchargés Répéter souvent les choses Ré-expliquer Travailler sur les difficultés par le biais d activités ludiques Importance des repères spatiaux et temporels dans le rappel des informations

29 2.6 LE CORPS La latéralisation L acquisition du schéma corporel La difficulté à enchaîner différentes actions dans un ordre établi La prise de risques

30 2.7 L ANTICIPATION: une stratégie «facilitante»

31 CONCLUSION Des "petits riens" tout au long de la journée UNE EFFICACITÉ REDOUTABLE

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire

La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives. Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire La scolarisation des élèves présentant des troubles importants des fonctions cognitives Anne LECLERC-JACQUET Psychologue Scolaire INTRODUCTION Une nécessaire coopération entre tous les acteurs présents

Plus en détail

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH

l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH l atelier collectif : une nouvelle approche de la sante sexuelle des PVVIH Mercredi 7 Octobre 2015 NANTES JF. Souchon, M. Laprevotte, N. Edeb, A. Simon, O Benveniste Département de Médecine Interne Pôle

Plus en détail

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA

UF2. Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA UF2 Etre capable de mobiliser les connaissances nécessaires a l animation des activités de la FFSCDA Introduction La connaissance des fondamentaux pédagogiques est indispensable dans une première qualification

Plus en détail

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance

Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Projet de formation à l éveil musical destiné aux professionnels intervenant dans le domaine de la petite enfance Conception : Régis PEYRARD Educateur de Jeunes Enfants - intervenant musical indépendant

Plus en détail

Les composantes de la réussite scolaire

Les composantes de la réussite scolaire Les composantes de la réussite scolaire Cognitives Culturelles Physiologiques Psychologiques Sociologiques Que devons-nous privilégier dans cette notion polysémique? Sa mesure (évaluations, signalements,

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages numériques en maternelle 1 Prévenir l innumérisme à l école BO n 10 du 10 mars 2011 Innumérisme : incapacité à mobiliser les notions élémentaires de mathématiques,

Plus en détail

Troubles spécifiques des apprentissages

Troubles spécifiques des apprentissages Troubles spécifiques des apprentissages 1 La démarche diagnostique Dr Chouchane Pédiatre Mme Vinet Psychologue Dr Dulieu Médecin rééducateur Dr Guimas Pédiatre Mme Saltarelli Orthophoniste Mme Laprevotte

Plus en détail

Langage et communication d enfants avec autisme

Langage et communication d enfants avec autisme Langage et communication d enfants avec autisme Estelle Petit Orthophoniste Troubles autistiques Triade autistique : Trouble des interactions sociales Trouble de la communication Intérêts restreints, stéréotypés

Plus en détail

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod.

MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013. Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. MARSEILLE LE 31 JANVIER 2013 Ref: J-M.LOUIS, F.RAMOND. Scolariser l élève intellectuellement précoce. Dunod. Des élèves qui sont «contre l école». Elle leur est un appui. Tout en ayant des capacités de

Plus en détail

LES CONSEQUENCES DE L INTOXICATION DU FŒTUS

LES CONSEQUENCES DE L INTOXICATION DU FŒTUS LES CONSEQUENCES DE L INTOXICATION DU FŒTUS Quelque soit la gravité de l atteinte, les troubles neurologiques et comportementaux sont constants et ce, indépendamment du quotient intellectuel et de l environnement

Plus en détail

La Pédagogie Différenciée

La Pédagogie Différenciée 1 juin 2012 La Pédagogie Différenciée Pourquoi me suis- je intéressée à la pédagogie différenciée? Après dix ans à enseigner le français et l histoire-géographie en lycée professionnel auprès d élèves

Plus en détail

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005.

Référence : Michèle MAZEAU - Neuropsychologie et troubles des apprentissages - MASSON, 2005. Déficits d attention avec ou sans impulsivité et/ou hyperactivité. Syndromes dysexécutifs. Conseils aux enseignants et rééducateurs. Dr Alain POUHET. Médecin de Rééducation. Référence : Michèle MAZEAU

Plus en détail

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE

COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE COMMENT ENSEIGNER LE LANGAGE ORAL À L ÉCOLE MATERNELLE? EN PARTICULIER LE VOCABULAIRE I. RETOUR SUR LA CONFÉRENCE DE VIVIANE BOUYSSE (le 11 février à Montfort) I.I LANGUE ET LANGAGE À L ÉCOLE 1) Distinguer

Plus en détail

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013

CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 CONSTRUCTION PROJET PROFESSIONNEL FAIP 2013 Objectifs du module A l issu du module, vous serez capable de : Identifier les problématiques des bénéficiaires Accompagner le bénéficiaire dans la construction

Plus en détail

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la

Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la Les psychomotriciens sont des auxiliaires médicaux intervenant sur prescription médicale auprès d une population allant du nouveau-né à la personne âgée. Ils s'occupent des troubles du mouvement et du

Plus en détail

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE

FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE FORMATION A LA COMMUNICATION ECRITE ET ORALE La formation s intitule «Développement personnel et professionnel». PUBLIC CIBLE Cette formation s adresse à toute personne qui souhaite développer ses compétences

Plus en détail

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire

Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire Points à coordonnées entières sur une droite! La valeur ajoutée du numérique Sommaire 1. Tableau récapitulatif... 2 2. Enoncé et consigne données aux... 3 3. Objectifs et analyse a priori... 3 4. Scénario

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous»

LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN SITUATION DE HANDICAP AU SEIN DES MODES D ACCUEIL PETITE ENFANCE LIVRET D ACCOMPAGNEMENT «Une place pour chacun, une place pour tous» Introduction... P 3 1 Une place pour chacun,

Plus en détail

Fanny ROCHE Elsa MASSABIE

Fanny ROCHE Elsa MASSABIE LE VECU AFFECTIF DE L ADOLESCENT DYS Fanny ROCHE Elsa MASSABIE PLURADYS Beaune 5 OCTOBRE 2013 Une petite histoire pour commencer celle de Léa «Je n ai jamais eu d image» Les grandes étapes du développement

Plus en détail

PROGRAMME A LA CARTE. MODULES DE PERFECTIONNEMENT en MANGEMENT ET COMMUNICATION

PROGRAMME A LA CARTE. MODULES DE PERFECTIONNEMENT en MANGEMENT ET COMMUNICATION PROGRAMME A LA CARTE MODULES DE PERFECTIONNEMENT en MANGEMENT ET UNE INDIVIDUALISATION DES PARCOURS DE FORMATION Les modules de perfectionnement de CAPITOLIS permettent à une personne qui exerce ou va

Plus en détail

Les fonctions exécutives: le vocabulaire et son utilisation

Les fonctions exécutives: le vocabulaire et son utilisation Les fonctions exécutives: le vocabulaire et son utilisation Formation offerte par Dominic Gauthier Conseiller pédagogique Gauthier.dominic@cscapitale.qc.ca 17 octobre 2014 Ordre du jour Fonctions cognitives

Plus en détail

Accompagner un élève ayant des troubles de la conduite et du comportement. Avril 2009 ASH 04 1

Accompagner un élève ayant des troubles de la conduite et du comportement. Avril 2009 ASH 04 1 Accompagner un élève ayant des troubles de la conduite et du comportement 1 Ce que peuvent révéler r des troubles du comportement Un désir d d être d et de communiquer quelque chose Une peur, une inquiétude

Plus en détail

Les activités pédagogiques complémentaires s adressent à tous les élèves selon les besoins identifiés par les enseignants.

Les activités pédagogiques complémentaires s adressent à tous les élèves selon les besoins identifiés par les enseignants. OBJECTIFS ET ENJEUX Garantir le droit à l égalité des chances en apportant des réponses différenciées afin d accompagner chaque élève. Tous les élèves peuvent être concernés par ces activités à un moment

Plus en détail

Évaluation en maths La place des élèves

Évaluation en maths La place des élèves Évaluation en maths La place des élèves Groupe Maths-Collège du CEPEC (Centre d Etudes Pédagogiques pour l Expérimentation et le Conseil) a.bartolucci@cepec.org Évaluation en mathématiques : la place des

Plus en détail

Séminaire Les rituels à l école maternelle. La construction de repères du temps dans les activités ritualisées

Séminaire Les rituels à l école maternelle. La construction de repères du temps dans les activités ritualisées Séminaire Les rituels à l école maternelle La construction de repères du temps dans les activités ritualisées Enseigner, c est faire des choix. Cet axiome se révèle important lorsque l on doit envisager

Plus en détail

ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE. Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé

ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE. Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé ATELIER D INTELLIGENCE COLLECTIVE Forum du 7 Juin 2014 à LILLE Par Tao Carpentier, Benjamin Degroote et Véronique Péterlé Atelier de 2 heures «Construire ensemble...» Intention de l atelier : faire émerger

Plus en détail

Conception Annie LeBel agente de soutien pédagogique et technique Pour le centre de la petite enfance Magimuse

Conception Annie LeBel agente de soutien pédagogique et technique Pour le centre de la petite enfance Magimuse Conception Annie LeBel agente de soutien pédagogique et technique Pour le centre de la petite enfance Magimuse Papa, maman, Voici un petit survol de ce que j ai vécu cette année au centre de la petite

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR

10 UN ENFANT À DÉCOUVRIR TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION...13 CHAPITRE 1: MON ENFANT EST DIFFÉRENT DES AUTRES...19 Devenir parents...21 Devenir les parents d un enfant avec une déficience... 23 Réactions à cette situation...24

Plus en détail

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences

IREM- 13 juin 2009. Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences FORMATION CONTINUE DES ENSEIGNANTS EN MATHEMATIQUES IREM- 13 juin 2009 Dominique GILLET IEN 1er degré Pilote du groupe départemental mathématiques et sciences Des types de formation continue Des stages

Plus en détail

«Billes en tête partages : j enquête»

«Billes en tête partages : j enquête» «Billes en tête partages : j enquête» Des partages inégaux Type d outil : Activité d apprentissage, visant la compétence d intégration Savoir Etablir des Liens Logiques et la compétence spécifique Résoudre,

Plus en détail

Analyse et Interprétation du WISC IV

Analyse et Interprétation du WISC IV Analyse et Interprétation du WISC IV Les Indices du WISC IV ICV Habilités verbales Intelligence Culture générale, Riche en contenu Dépendante de la culture Fondée sur l expérience IRP Intelligence Cristallisée

Plus en détail

Classe de MS / GS de Mme MELSCOET Ecole maternelle Painlevé, Montesson

Classe de MS / GS de Mme MELSCOET Ecole maternelle Painlevé, Montesson Classe de MS / GS de Mme MELSCOET Ecole maternelle Painlevé, Montesson Mme MELSCOET, MAT, EMPU Painlevé, Montesson Mme REMES, CPC EPS, IEN de St Germain en Laye Mme GOUPIL, CPC généraliste, IEN de Chatou

Plus en détail

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité»

«Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» «Dynamique de groupe et gestion de l hétérogénéité» Compte-rendu de la formation Les 16 et 17 novembre 2011 Organisme prestataire : la FOCEL Seine et Marne, Ligue de l Enseignement Intervenante : Céline

Plus en détail

FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND

FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND 53 FORMATIONS CON.FO.RE SAMUEL DURAND Depuis 2004 Confore accompagne les entreprises à l aide d actions de Conseil et de Formations visant à développer les compétences, accroître le savoir-faire et poursuivre

Plus en détail

Protocole d intervention en situation de crise

Protocole d intervention en situation de crise Protocole d intervention en situation de crise École : Date : 20 1) Personnes répondantes au protocole Personnel régulier Substituts 2) Nom de code 3) Lieux pouvant accueillir l élève en difficulté 4)

Plus en détail

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013

Rencontre du CCED. Processus CIPR. le mardi 15 octobre 2013 Rencontre du CCED Processus CIPR le mardi 15 octobre 2013 000008 Processus du comité d identification, de placement et de révision (CIPR) et du comité d appel Les dispositions particulières au processus

Plus en détail

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage

Le langage à l école maternelle Scéren. Les difficultés d apprentissage du langage Le langage à l école maternelle Scéren Les difficultés d apprentissage du langage Le rôle premier de l enseignant est de suivre les progrès de ses élèves et de créer les conditions pour les susciter. Ce

Plus en détail

Catalogue de Formations 2014

Catalogue de Formations 2014 Catalogue de Formations 2014 Bienvenue Le fil conducteur de nos formations: Optimiser l image de soi et la communication personnelle pour une meilleure relation aux autres et développer le bien-être du

Plus en détail

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle

Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle Manipuler, jouer pour faire des apprentissages mathématiques en maternelle Résultats de l évaluation nationale CE1: des performances mathématiques à améliorer 8,04 % des élèves ont réussi moins de 10 items

Plus en détail

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3

Chantier d écriture réflexive Esprit mathématique, es-tu là?» ESP Hainaut 2010/2011, module 3 SUDOKU en images Règle : Dans une grille, positionner les images dans les cases vides de telle sorte que chaque illustration soit présente une seule fois dans chaque rangée, chaque colonne et chaque fenêtre

Plus en détail

L accompagnement personnalisé

L accompagnement personnalisé L accompagnement personnalisé Anne Burban IGEN Maths Orléans le 30 Mars 2011 1 Objectifs de la présentation Apporter un éclairage théorique sur l accompagnement personnalisé en tant qu enseignement d un

Plus en détail

Contrat de formation concernant les stages pratiques en 1ère année Educateur spécialisé Année académique 2009-2010

Contrat de formation concernant les stages pratiques en 1ère année Educateur spécialisé Année académique 2009-2010 Communauté française de Belgique Nom : Institut De Fré Prénom : Département pédagogique de la Classe : Haute Ecole de Bruxelles Section Educateur spécialisé Avenue De Fré, 62 B 1180 BRUXELLES Tél. 02 /

Plus en détail

Enfance en difficulté : Glossaire

Enfance en difficulté : Glossaire Enfance en difficulté : Glossaire Objectifs Vous fournir les définitions des termes relatifs à l enfance en difficulté qui sont utilisés dans le système de l Éducation en Ontario. Anomalie Une anomalie

Plus en détail

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES

PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES PETIT GUIDE DU BÉNÉVOLE AUPRÈS DES PERSONNES AGÉES Réseau de bénévoles auprès des personnes âgées à domicile ou en établissements, à Rumilly L être humain a des besoins physiques (manger, boire, respirer,

Plus en détail

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes

4/ MEMORISATION. - Difficultés de mémorisation - Leçons, poésie, tables de multiplication - Calcul mental - Mémoire des consignes Adaptations Lycée Difficultés repérées Adaptations et aménagements possibles (non exhaustif) 1/ DIFFICULTES EN LECTURE - Lenteur en lecture - Erreurs de lecture - Compréhension difficile du texte lu -

Plus en détail

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE

LE SERVICE À LA CLIENTÈLE Niveau 1 2 2.2 L enseignement du ski est une question de relations humaines. Pour les clients, une expérience mémorable à la montagne repose d abord sur la relation qu ils établiront avec leur moniteur,

Plus en détail

Enseigner la géométrie aux cycles 2 et 3

Enseigner la géométrie aux cycles 2 et 3 Auch 9 février 2011 Enseigner la géométrie aux cycles 2 et 3 Marie-Lise PELTIER Maître de conférences en didactique des mathématiques Laboratoire de didactique André Revuz Université Paris 7 Denis Diderot

Plus en détail

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE

Langues CIIP 2010 DEUXIÈME CYCLE Langues VISÉES PRIORITAIRES Maîtriser la lecture et l écriture et développer la capacité de comprendre et de s exprimer à l oral et à l écrit en français. Découvrir les mécanismes de la langue et de la

Plus en détail

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté

L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté L aide personnalisée : un dispositif d aide aux élèves en difficulté Année scolaire 2008-2009 BO n 25 du 19 juin 2008 Organisation de l'aide Un cadre souple et évolutif. Une formalisation simple qui soit

Plus en détail

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en

Le guide. pratiques. entreprise. des bonnes. à l intégration en Le guide des bonnes pratiques à l intégration en entreprise La réussite d intégration dans une entreprise dépend essentiellement de deux acteurs : le nouvel embauché et son attitude pour réussir son intégration,

Plus en détail

Dispositif d accompagnement vers l insertion professionnelle des personnels en contrat aidé

Dispositif d accompagnement vers l insertion professionnelle des personnels en contrat aidé Dispositif d accompagnement vers l insertion professionnelle des personnels en contrat aidé Modules de 2014-2015 GRETA Midi-Pyrénées Le réseau Formation Continue de l Education Nationale SOMMAIRE DES MODULES

Plus en détail

Animation pédagogique

Animation pédagogique Animation pédagogique Proposition d un cadre de réflexion Rédaction Jean- Michel Guilhermet à partir des travaux du groupe EPS 38 - mai 2012 Page 1 Le document précise les professionnelles attendues dans

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

Le comportement humain

Le comportement humain Le comportement humain " Qu'est-ce que le comportement? C'est une action visible ou invisible et qui se passe à un moment donné. Le comportement est la résultante de 3 éléments : - les besoins, - les caractéristiques

Plus en détail

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Ce document est un guide afin de vous soutenir dans la rédaction de votre programme éducatif Un programme éducatif est un document qui présente les grandes

Plus en détail

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA

Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Systèmes de Communication Augmentatifs et Alternatifs (CAA) FNO / ANCRA Développement des fonctions de communication non verbale «Il faut avoir recours à des modifications des processus d apprentissage,

Plus en détail

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard

Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage. ASH/Document Béatrice DDEC Gard Les troubles spécifiques du développement de la parole et du langage ASH/Document Béatrice DDEC Gard 1 Quelques précisions 3 à 5 % des enfants en âge scolaire souffrent de troubles du langage de type expressif

Plus en détail

Dossier des documents de suivi formatif des stages

Dossier des documents de suivi formatif des stages Filières secondaires Dossier des documents de suivi formatif des stages Haute Ecole Pédagogique Documents à l usage des étudiants et des praticiens formateurs Version: 17.08.2010 Pour désigner les personnes,

Plus en détail

Stratégie générale. Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites

Stratégie générale. Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites La Planification de l Action Planification de l action laction Stratégie générale Simulation des actions Représentation mentale des actions. Opérations sur des représentations abstraites Introduction Désigne

Plus en détail

8.1. : CONSTRUCTION D UN LIVRET DE COMPETENCES DANS LE SECTEUR DE LA PETITE ENFANCE

8.1. : CONSTRUCTION D UN LIVRET DE COMPETENCES DANS LE SECTEUR DE LA PETITE ENFANCE 8.1. : CONSTRUCTION D UN LIVRET DE COMPETENCES DANS LE SECTEUR DE LA PETITE ENFANCE Nathalie CASTAING Professeur coordinatrice UPI LP BARADAT 64000 PAU Mai 2010 CONTETE : Lucie, élève en troisième année

Plus en détail

VIH et Pays en Développement Contribution de l éducation thérapeutique des patients

VIH et Pays en Développement Contribution de l éducation thérapeutique des patients Format Santé - 7 ème Journée de réflexion - 22 janvier 2007 VIH et Pays en Développement Contribution de l éducation thérapeutique des patients Education thérapeutique de l enfant et de sa famille Programme

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 2 ans à 3 ans

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 2 ans à 3 ans Centre de la petite enfance Le Petit Réseau inc. PROGRAMME D ACTIVITÉS 2 ans à 3 ans Juin 2010 TABLE DES MATIÈRES CARACTÉRISTIQUES GÉNÉRALES 3 OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT ENFANTS DE 2 ANS A 3 ANS 5 1. DÉVELOPPEMENT

Plus en détail

Habiletés de communication

Habiletés de communication Habiletés de communication Les habiletés de communication ont été clairement identifiées comme l une des dimensions essentielles en termes d habiletés pour la pratique compétente de la médecine familiale.

Plus en détail

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé,

Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Rêve professionnel, Ambition naturelle ou passage obligé, Diriger une équipe constitue une étape importante au cours d'une carrière. Voici la formation à suivre pour devenir manager. CONTACTEZ NOUS! Marseille

Plus en détail

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007

JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION. Hôtel Québec. 28 mai 2007 JOURNÉE ANNUELLE DE FORMATION DES SUPERVISEURS DE STAGE EN RÉADAPTATION Hôtel Québec 28 mai 2007 AIMER APPRENDRE ET FAIRE APPRENDRE Serge Talbot Directeur général du premier cycle PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité

Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue Comment aider un enfant «girouette» avec ou sans hyperactivité Image tirée de Google 1 Trois paramètres Inattention : L enfant GIROUETTE. Impulsivité :

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation

Table des matières. Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation Table des matières Avant-propos. Zoothérapie : médiation par l animal? La communication La professionnalisation IX XI XII PREMIÈRE PARTIE ZOOTHÉRAPIE, MÉDIATION PAR L ANIMAL : AFFAIRE DE PROFESSIONNELS

Plus en détail

Formation pédagogique La précocité intellectuelle.

Formation pédagogique La précocité intellectuelle. Formation pédagogique La précocité intellectuelle. IEN Metz Sud 23 novembre 2011 Le bilan psychologique dans la prise en charge de la précocité L INTELLIGENCE? Un concept flou Capacité d'un organisme à

Plus en détail

Le nouveau programme d enseignement de l école maternelle rentrée 2015 Animation pédagogique DSDEN87

Le nouveau programme d enseignement de l école maternelle rentrée 2015 Animation pédagogique DSDEN87 Le nouveau programme d enseignement de l école maternelle rentrée 2015 Animation pédagogique DSDEN87 3ème année de la Refondation de l école Priorité au primaire : des moyens et des dispositifs innovants

Plus en détail

Entrainement quotidien pour arriver spontanément à garder le contrôle de l activité cérébrale

Entrainement quotidien pour arriver spontanément à garder le contrôle de l activité cérébrale Entrainement quotidien pour arriver spontanément à garder le contrôle de l activité cérébrale 1. S entrainer à recevoir un maximum de sensations par les différents canaux Eveiller la conscience, dans l

Plus en détail

Compréhension de la langue

Compréhension de la langue Compréhension de la langue Les petits guides Démarche Compréhension de la langue (CP) permet aux élèves de s interroger sur le sens d un texte, en développant l écoute, la prise de parole et la justification.

Plus en détail

DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 1

DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 1 DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 1 DROIT DE L'ENFANT français 13/06/08 19:38 Page 2 ISBN : 9954-1-4007-7 Dépôt légal : 2007/2026 Illustrations : Nathalie Logié Manche Cliparts : Pressimage,

Plus en détail

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble»

Thème : «Eveil citoyen et vivre ensemble» Voici l ensemble des différentes thématiques et leurs déclinaisons en activités, développées dans le cadre des TAP 2015 2016. Il est à noter que la mise en place de ces activités sera variable d un établissement

Plus en détail

Pourquoi exploiter les jeux mathématiques A l école élémentaire? (Au cycle 2)

Pourquoi exploiter les jeux mathématiques A l école élémentaire? (Au cycle 2) Pourquoi exploiter les jeux mathématiques A l école élémentaire? (Au cycle 2) 1 Les programmes 2008 : cycle 2 - introduction L apprentissage des mathématiques développe l imagination, la rigueur et la

Plus en détail

Guide d entretien de développement des seniors

Guide d entretien de développement des seniors Guide d entretien de développement des seniors 1. Introduction Ce document s inscrit dans une approche d entretiens de développement réguliers de tous les salarié(e)s de l entreprise. Il tient compte de

Plus en détail

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires

La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires La refondation de l école Formation des inspecteurs de l éducation nationale (IEN) stagiaires Mai 2013 - direction générale de l enseignement scolaire La loi d orientation, de programmation pour la refondation

Plus en détail

LE LANGAGE DE L INCONSCIENT AVEC LES OUTILS DE LA PNL

LE LANGAGE DE L INCONSCIENT AVEC LES OUTILS DE LA PNL LE LANGAGE DE L INCONSCIENT AVEC LES OUTILS DE LA PNL PLAN 1. Définitions Coaching Développement personnel PNL 2. Mes premiers pas dans la Positivité 3. Le Cerveau Conscient VS le Cerveau Inconscient 4.

Plus en détail

Théorie des situations didactiques

Théorie des situations didactiques Introduction sur les problèmes Théorie des situations didactiques Situations-problèmes, milieu et modèles des genèses Brousseau, Douady, Margolinas Un problème introduit une discontinuité dans l expérience

Plus en détail

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie

Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Types et rôle de la mémoire humaine Grzegorz Markowski Maître de conférences Université de Silésie Le processus d enseignement du vocabulaire est lié à certains facteurs, parmi lesquels les plus importants

Plus en détail

Mathématiques et Motricité

Mathématiques et Motricité Mathématiques et Motricité Céline Gineste CPC EPS Montauban Sud et Montauban ASH Novembre 2013 Faire des mathématiques à l école maternelle? Il ne s agit pas de construire un apprentissage mathématiques

Plus en détail

rihab coaching Espace d intervision de coachs

rihab coaching Espace d intervision de coachs L ennéagramme Plan! Historique! Introduction à la psychologie de l ennéagramme! L ennéagramme des passions! L ennéagramme des fixations! La disposition graphique de l ennéagramme! D autres croyances erronés

Plus en détail

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être

C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être C est un processus. Un ensemble de démarches qui prennent en compte chaque élève comme une personne. Des situations éducatives qui peuvent être engagées dans et hors l école. L élève apprend a se construire

Plus en détail

Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme

Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme Le défi de la scolarisation des élèves avec autisme C H R I S T I N E P H I L I P M A Î T R E D E C O N F É R E N C E S H O N O R A I R E E N S C I E N C E S D E L E D U C A T I O N D E L I N S H E A Rappel

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

Session de formation continuée des entraîneurs 5 septembre 2009 Jean Colot

Session de formation continuée des entraîneurs 5 septembre 2009 Jean Colot Motivation et leadership de l entraîneur Entraîneurs efficaces Session de formation continuée des entraîneurs 5 septembre 2009 Jean Colot motivation et leadership de l'entraîneur - LFCEB 1 Objectifs de

Plus en détail

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation

Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Compétences communes à tous les professeurs et personnels d éducation Les professeurs et les personnels d éducation mettent en œuvre les missions que la nation assigne à l école. En leur qualité de fonctionnaires

Plus en détail

Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs

Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs Le code LPC : un sésame pour faciliter l'intégration scolaire en langue française des jeunes déficients auditifs Valia GUILLARD http://coquelicot.asso.free.fr Page 1 Plan de la présentation! L association

Plus en détail

Rallyes et défis maths. expérimenter pour permettre d apprendre à tous

Rallyes et défis maths. expérimenter pour permettre d apprendre à tous Rallyes et défis maths expérimenter pour permettre d apprendre à tous 1 - L activité mathématique dans un rallye - Une démarche d apprentissage avant tout - Expérimenter en maths - Modalités de mise en

Plus en détail

Difficultés en graphisme et en écriture. Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois

Difficultés en graphisme et en écriture. Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois Difficultés en graphisme et en écriture Sandrine POINSOT Graphothérapeute et ergothérapeute 28 allée de rosny 93320 Les Pavillons Sous Bois Différence entre graphisme et écriture Le graphisme concerne

Plus en détail

Autour du portrait Cycle 1

Autour du portrait Cycle 1 Autour du portrait Cycle 1 Représenter MOI! La première partie du projet «MOI ET LES AUTRES» a pour objectif de faire prendre conscience à l enfant de sa singularité (pour construire le principe d égalité)

Plus en détail

Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1

Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1 Animation pédagogique Enseigner l oral au CP et au CE1 Ecole Robert-Desnos PARTIE 1 Laurent Peter, IEN - Isabelle Michel, CPAIEN Zone Maghreb -Est Machreck 9 octobre et 27 novembre 2013 Plan de l intervention

Plus en détail

ENFANTS A HAUT POTENTIEL (HP) ou INTELLECTUELLEMENT PRECOCES (EIP)

ENFANTS A HAUT POTENTIEL (HP) ou INTELLECTUELLEMENT PRECOCES (EIP) ENFANTS A HAUT POTENTIEL (HP) ou INTELLECTUELLEMENT PRECOCES (EIP) Près de 3% des enfants Enfants différents Pas des génies (comme De Vinci, Einstein, Mozart...) Enfants à Haut Potentiel? 300 000 enfants

Plus en détail

Centre International de Développement et de Recherche

Centre International de Développement et de Recherche Centre International de Développement et de Recherche Principes de management collectif Publication UNGANA 1304 CIDR Tous droits de reproduction réservés SE Séquence 1: Les stades de développement d'une

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles

Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles Après un arrêt de travail, comment rependre mes activités professionnelles Présenté par Audrey Duhaime T.S. et Geneviève Joseph T.S. Source: Lise Lacasse, psychologue et conseillère d orientation Le retour

Plus en détail

«Développer l estime de soi des enfants. Le rôle des parents»

«Développer l estime de soi des enfants. Le rôle des parents» «Développer l estime de soi des enfants. Le rôle des parents» Intervention de Monsieur Gilbert Jeanvion, ancien enseignant spécialisé et psychologue scolaire, animateur au sein de l «Association des Groupes

Plus en détail