Codes détecteurs et correcteurs d erreurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Codes détecteurs et correcteurs d erreurs"

Transcription

1 Codes détecteurs et correcteurs d erreurs Lorsque des doées umériques sot stockées ou trasmises, des perturbatios (par exemple électromagétiques) peuvet les edommager. Les codes détecteurs et correcteurs d erreurs permettet, das ue certaie mesure, de détecter si les doées ot été altérées et si c est le cas, de recostituer les doées d origie par u mécaisme de correctio. Ces codes sot par exemple utilisés das les supports de stockage umériques que sot les CD, DVD et disques Blu-ray. Das cette fiche, ous e présetos les pricipes gééraux de foctioemet et quelques exemples simples. 1 Trasmissio et stockage de l iformatio umérique Iformatio umérique Les ordiateurs e coaisset que les chiffres 0 et 1. Cela suffit pour toutes les tâches qu ils effectuet : stocker, traiter et trasmettre ombres, textes, images, sos, vidéos, etc. O dit que les ordiateurs travaillet e biaire, et les chiffres 0 et 1 s appellet des bits (cotractio de «biary digits», c est-à-dire «chiffres biaires» e Aglais). L iformatio est découpée e blocs de 0 et de 1 de logueur fixe, appelés des mots biaires. La raiso pour laquelle les ordiateurs travaillet e biaire est liée au foctioemet de leurs composats physiques : u trasistor ou u codesateur possèdet deux états stables (activé/désactivé ou chargé/déchargé), respectivemet représetés par 1 et par 0. Les caaux de trasmissio et supports de stockage sot forcémet imparfaits! Lors du trasfert et/ou du stockage d iformatio, des erreurs peuvet surveir : de temps e temps, u 1 deviet u 0 ou vice-versa (pour simplifier, o e s occupera pas des bits évetuellemet perdus ou ajoutés). Le rôle des codes détecteurs et correcteurs d erreurs est de détecter les erreurs de trasmissio et/ou de stockage et de les corriger. Ils utiliset pour cela ue stratégie de cosolidatio, qui cosiste à ajouter de l iformatio redodate. O parlera seulemet das la suite de trasmissio d iformatio, mais tout s applique égalemet au cas du stockage. Codage et décodage Avat émissio : le codage cosiste à cosolider l iformatio par ajout de bits de cotrôle. Ces bits de cotrôle sot calculés à partir des bits d iformatio : o cosidère qu ils e cotieet pas ue iformatio ouvelle, puisqu ils sot etièremet costruits à partir de l iformatio iitiale. C est pourquoi o parle de bits «redodats». Le mot biaire obteu costitue le message émis. mot d iformatio m bits codage message émis bits = m bits d iformatio + r bits de cotrôle Après réceptio : le décodage cosiste, à partir du message reçu et e utilisat les bits de cotrôle, à détecter les erreurs puis corriger le message reçu pour retrouver l iformatio iitiale. Iformatio Iformatio codage émissio réceptio décodage... I Message émis M Message reçu M Efficacité des codes O mesure l efficacité des codes à l aide de deux paramètres : Le ombre de bits ajoutés r = m, qu o appelle la redodace du code Le ratio etre le ombre de bits utiles (les bits d iformatio) et le ombre de bits total m redemet du code, et qui est u ombre toujours < 1 I, qu o appelle le

2 Pour le choix d u code : o commece par fixer la logueur m des mots d iformatio. O veut u code qui détecte/corrige bie les erreurs, pour cela, il faut ajouter beaucoup de bits de cotrôle, doc o a besoi d ue redodace élevée (r grad). Mais o veut aussi u code le plus écoomique possible, e vue d ue trasmissio rapide et/ou courte, doc o a besoi d u redemet élevé, ce qui se traduit par u r petit. Par coséquet, o doit faire u compromis etre l efficacité de la détectio/correctio et l efficacité de la trasmissio, c est-à-dire etre la redodace et le redemet. L utilisatio de méthodes mathématiques sophistiquées (par exemple l algèbre sur des corps fiis de polyômes) permet de fabriquer des codes efficaces sur ces deux poits. 2 Exemples 2.1 Code de parité Descriptio du code Lors de la trasmissio de caractères de texte, si o utilise le code ASCII, chaque caractère occupe 8 bits. Par exemple, le mot «HELLO» est représeté par Chaque caractère est codé sur 7 bits plus 1 bit de parité (bit de cotrôle) e gééral placé avat les bits d iformatio Le bit de parité est calculé de telle sorte que le ombre total de 1 soit toujours pair (par exemple). Mot d iformatio : Mot de code : Mot d iformatio : Mot de code : Paramètres du code Logueur des mots d iformatio : m = 7 Logueur des messages émis : = 8 Redodace : r = m = 1 (c est à dire 1 bit de cotrôle) Redemet : 7 8 = 0, 875 Détectio et correctio N importe quel mot de 8 bits comportat u ombre pair de 1 est susceptible d être le message émis, et importe quel mot de 8 bits est susceptible d être le message reçu, selo les perturbatios subies pedat la trasmissio. O suppose par exemple que le message émis est , et o doe quelques exemples de messages reçus possibles. Message evoyé Message reçu Cotrôle Correctio proposée (a) OK (b) aomalie? (c) aomalie? (d) OK O voit sur ce tableau que le code de parité permet de détecter ue aomalie lorsqu il y a u ombre impair de bits erroés. E effet, das ce cas, le message reçu e peut pas être celui qui a été evoyé, puisqu il comporte u ombre impair de 1 (cas (b) et (c)). Lorsqu il y a u ombre pair de bits erroés (cas (d)), le message reçu est bie u message émis potetiel : o e peut pas s apercevoir qu il y a eu ue aomalie. Le code de parité e permet pas de corriger les erreurs : lorsqu ue aomalie est détectée, o sait qu il faut modifier u bit (ou peut-être trois, ciq ou même sept bits) pour retrouver le message émis et rétablir la parité du ombre de 1, mais o a aucu moye de savoir le(s)quel(s). 2.2 Code par répétitio Descriptio du code O répète 3 fois chaque bit d iformatio. Les mots d iformatio ot seulemet 1 bit, et les messages émis 3 bits : mot d ifo message émis Paramètres du code Logueur des mots d iformatio : m = 1 Logueur des messages émis : = 3 Redodace : r = m = 2 (c est à dire 2 bits de cotrôle) Redemet : 1 3 0, 333.

3 Détectio et correctio Les seuls messages émis possibles sot 000 et 111, et importe quel mot de 3 bits est susceptible d être le message reçu, selo les perturbatios subies pedat la trasmissio. O traite le cas où le message émis est 000, le cas 111 est évidemmet symétrique. O cosidère cette fois tous les messages reçus possibles (il y e a que 8). Message émis Message reçu Cotrôle Correctio proposée (a) OK (b) aomalie 000 (c) aomalie 000 (d) aomalie 000 (e) aomalie 111 (f) aomalie 111 (g) aomalie 111 (h) OK O voit sur ce tableau que le code par répétitio permet de détecter ue aomalie lorsqu il y a u ou deux bits erroés (le message reçu e peut pas être le message émis - cas (b) à (g)), mais pas lorsqu il y e a trois (cas (h)). E effet, das ce derier cas, le message reçu est bie u message émis potetiel. O corrige e remplaçat u message reçu recou erroé par le message émis potetiel le plus proche (c est-àdire avec le mois de bits différets), car c est la correctio qui a la plus grade probabilité d être correcte (voir Sectio 4). Par coséquet, le codage par répétitio permet de corriger correctemet ue erreur portat sur u seul bit (cas (b), (c) et (d)), mais e permet pas de corriger correctemet ue erreur portat sur deux bits (cas (e), (f) et (g) - e fait o peut costater que das ce cas, la correctio proposée est systématiquemet icorrecte). 3 Pricipe gééral de la détectio et la correctio des erreurs Messages possibles et mots de code Les messages potetiellemet émis, qu o appelle les mots de code, costituet seulemet ue petite partie de tous les messages potetiellemet reçus (avec ou sas erreurs), qu o appelle les messages possibles. E effet, tous les mots de bits sot des messages possibles, tadis que le ombre de mots de code parmi eux est seulemet égal au ombre de mots d iformatio. Plus précisémet, u mot d iformatio comporte m bits, et o lui ajoute r bits de cotrôle pour obteir le mot de code correspodat. Or les mots biaires de m + 1 bits sot deux fois plus ombreux que ceux de m bits, ceux de m + 2 bits sot ecore deux fois plus ombreux que ceux de m + 1 bits, etc. Par coséquet, les messages possibles ayat = m + r bits, sot fois plus ombreux que les mots } {{ } d iformatio, qui ot que m bits. C est ce qui va redre possible la détectio et la correctio d erreurs. r fois mots d ifo mots de code codage messages possibles Détectio des erreurs Les mots de code, dispersés das l esemble de tous les messages possibles, sot représetés par les poits oirs. L u d eux est le message effectivemet émis. Le message erroé reçu est représeté par le poit blac.

4 message reçu mot de code message émis messages possibles S il y a des erreurs alors le message reçu est pas u mot de code. Coséquece : Détectio des erreurs Ceci est valable que jusqu à u certai poit car l esemble des erreurs pourrait avoir trasformé le message émis e u autre mot de code. Coséquece : Détectio... imparfaite Remarque : O voit ici qu u code qui détecte parfaitemet toutes les erreurs e peut pas exister! Les bos codes sot faits de telle sorte que les imperfectios apparaisset que très raremet (voir Sectio 4). Correctios des erreurs message reçu mot de code message émis Le message erroé reçu a été détecté, c est-à-dire que ce est pas u mot de code. messages possibles Le pricipe de la correctio cosiste à remplacer le message reçu erroé (et détecté comme tel) par le mot de code le plus proche, c est-à-dire celui écessitat de modifier le mois de bits possible. Coséquece : Correctio des erreurs Ceci est valable que jusqu à u certai poit, car l esemble des erreurs pourrait avoir doé u message reçu plus proche d u autre mot de code que du message émis. Coséquece : Correctio... imparfaite Remarque : O voit ici qu u code qui corrige parfaitemet toutes les erreurs détectées e peut pas exister! Les bos codes sot faits de telle sorte que les imperfectios apparaisset que très raremet (voir Sectio 4). 4 Quatifier les imperfectios O doe das cette sectio des valeurs umériques issues du calcul des probabilités. Le lecteur désirat e coaître le détail peut se reporter à l Appedice. 4.1 Risque d erreurs lors de la trasmissio Exemple Supposos qu o utilise u code par répétitio avec u caal de trasmissio das lequel u bit sur cet est modifié (das la réalité, ce serait u caal de très mauvaise qualité). Le calcul des probabilités permet d affirmer : Eviro 97, 030% des messages reçus e comportet pas d erreur ; Eviro 2, 940% des messages reçus comportet ue erreur ; Eviro 0, 030% des messages reçus comportet deux erreurs ; Eviro 0, 0001% des messages reçus comportet trois erreurs. Coclusio Das la vie courate, il est beaucoup plus probable de recevoir u message avec pas ou peu d erreurs qu avec beaucoup d erreurs. 4.2 Le pari de la détectio des erreurs Message reçu sas erreur détectée Il est possible qu il soit quad même erroé : «sas erreur détectée» sigifie simplemet que le message reçu est bie u mot de code. Le message evoyé était aussi u mot de code, mais o e peut pas savoir si c est le même. Peut-être que les erreurs qui se sot produites ot trasformé le message evoyé e u autre mot de code. Lors de la détectio, o fait le pari qu il y a effectivemet pas eu d erreurs, autremet dit que le message reçu est idetique au message evoyé : Est-ce u pari risqué? Pour répodre à cette questio, o calcule le taux de messages erroés détectés

5 Exemple O repred l exemple du code par répétitio avec u caal de trasmissio das lequel u bit sur cet est modifié. Le calcul des probabilités permet d affirmer : Taux des messages erroés détectés 99, 997% Coclusio Das la vie courate, quad o e détecte aucue erreur das le message reçu, il est très probable qu il e cotiee effectivemet aucue erreur 4.3 Le pari de la correctio des erreurs Message reçu recou erroé puis corrigé Il est possible qu il soit e fait mal corrigé : «corrigé» sigifie que le message reçu erroé est remplacé par le mot de code le plus proche. Le message evoyé était aussi u mot de code, mais o e peut pas savoir si c est le même. Peut-être que les erreurs puis la correctio ot trasformé le message evoyé e u autre mot de code. O fait le pari que la correctio a atteit so but, autremet dit que le message corrigé est idetique au message evoyé. Est-ce u pari risqué? Pour le savoir, o calcule le taux de messages recous erroés bie corrigés Exemple O repred l exemple du code par répétitio avec u caal de trasmissio das lequel u bit sur cet est modifié. Le calcul des probabilités permet d affirmer : Taux de messages recous erroés bie corrigés 99% Coclusio Das la vie courate, quad o corrige u message erroé par le mot de code le plus proche, il est très probable qu il soit corrigé correctemet 5 Le tour de magie De quel code s agit-il? Le code utilisé s appelle le code de double parité. Les mots d iformatio sot costitués des 25 bits du carré iitial. Le magicie ajoute 11 bits de cotrôle, la redodace est doc égale à 11. Les mots de code sot costitués des 36 bits du carré obteu. Le redemet est de , 69. O costate avec le tour de magie que ce code permet de corriger correctemet tous les messages reçus comportat ue erreur. O peut motrer que tous les messages erroés comportat deux ou trois erreurs sot détectés, mais que certais sot mal corrigés ou impossibles à corriger (si o hésite etre deux correctios de même probabilité), tadis que certais des messages comportat 4 erreurs ou plus e sot pas détectés. Le code de double parité a u redemet plus faible que le code de parité simple, mais il est plus efficace, puisqu il permet de corriger certais messages erroés. Le code de double parité a u meilleur redemet que le code par répétitio, il est plus efficace car il permet de détecter plus de messages erroés, et de corriger au mois aussi bie, mais il est (relativemet) plus compliqué sur le pla mathématique. Commet ce code foctioe-t-il? Bob veut trasmettre u bloc de doées à Alice Tout est écrit e biaire Bob ajoute des doées redodates Il crée ue lige et ue coloe supplémetaires Règle de calcul des valeurs supplémetaires : Le ombre de 1 sur chaque lige doit être pair Le ombre de 1 sur chaque coloe doit être pair

6 Pedat la trasmissio Ue perturbatio se produit : ue valeur est modifiée Ue lige et ue coloe e respectet plus la règle À la réceptio Alice e sait pas si les doées ot été altérées Elle e sait pas o plus ce que Bob lui a evoyé Mais Alice costate Certaies liges et coloes e respectet pas la règle C est ue preuve qu ue perturbatio s est produite Elle détecte l altératio das les doées trasmises Alice peut faire mieux Il lui suffit de chager la valeur à l itersectio pour que la règle soit de ouveau respectée Elle corrige l altératio das les doées trasmises Et maiteat Toutes les altératios peuvet-elles être décelées? La correctio effectuée est-elle toujours la boe? Toutes les altératios peuvet-elles être décelées? Supposos que Bob evoie ceci Et supposos qu Alice reçoive ceci

7 Toutes les liges et les coloes respectet la règle Alice pese que la trasmissio a été correcte Ce est pas le cas Mais elle a aucu moye de s e apercevoir L altératio passe iaperçue O a vu que ce phéomèe est statistiquemet très rare Et o a vu aussi qu il e peut exister aucue méthode permettat de déceler absolumet toutes les altératios La correctio proposée est-elle toujours la boe? Supposos que Bob evoie ceci Et supposos qu Alice reçoive ceci Ue lige et ue coloe e respectet pas la règle Alice s aperçoit que les doées ot été altérées Alice corrige l itersectio de la lige et de la coloe L erreur est pas à cet edroit Mais elle a aucu moye de s e apercevoir La correctio est pas la boe O a vu que ce phéomèe est statistiquemet très rare Et o a vu aussi qu il e peut exister aucue méthode permettat de toujours corriger correctemet 6 Coclusio Nous avos vu das cette fiche, à travers quelques exemples simples, les pricipes gééraux sur lesquels reposet les codes détecteurs et correcteurs d erreurs utilisés e iformatique : cosolidatio des mots d iformatio iitiaux par ajout d iformatio redodate, détectio des messages reçus qui e peuvet pas être des messages émis, et correctio d u message erroé e le remplaçat par le message émis potetiel le plus proche. Les iformaticies spécialistes de ce domaie utiliset et mettet au poit des codes de plus e plus performats pour les échages d iformatio et le stockage sur de ouveaux supports. Ils utiliset pour cela des méthodes sophistiqués issus de différets domaies des mathématiques. Pour les lecteurs souhaitat aller plus loi, il existe de ombreux ouvrages destiés aux étudiats des premières aées d uiversité traitat de ce sujet, et o trouve aussi facilemet des cours e accès libre sur iteret. Comme ouvrages e fraçais sur ce thème, o peut par exemple citer [1] (iveau licece) et [2] (iveau master). Référeces [1] J. Badrikia. Codes correcteurs. Ellipses, [2] É. Taier et S. Varrette J.-G. Dumas, J.-L. Roch. Théorie des codes. Duod, 2013.

8 Appedice : Calculs de probabilités Modéle mathématique La situatio à modéliser est la suivate : o trasmet u message composé de bits. Pedat la trasmissio, chaque bit est modifié avec la probabilité p < 0, 5 (c est le taux d erreur du caal de trasmissio : o a p ombre de bits erroés/ombre de bits trasmis). O fait les hypothèses simplificatrices que les erreurs ot autat de chace de se produire sur les 1 que sur les 0, d ue part, et que les erreurs sot idépedates pour chaque bit, d autre part. Il s agit d u schéma de Berouilli, et la loi de probabilité correspodate est ue loi biomiale de paramètres et p : Variable aléatoire X = ombre de bits erroés Les valeurs possibles pour X sot 0... Probabilité de recevoir u message avec k bits erroés (pour k compris etre 0 et ) : P(X = k) = ( ) k p k (1 p) k où ( ) k =! k!( k)! sot les coefficiets biomiaux Calcul des coefficiets biomiaux la factorielle :! = ( 1) ( 2) et 0! = 1 par covetio ( ) k =! k!( k)! ( ) 0 =! 0!( 0)! = 1 ( ) 1 =! 1!( 1)! = ( ) 2 =! 2!( 2)! = ( 1) 2 etc. Exemple Supposos qu o utilise u code par répétitio avec u caal de trasmissio das lequel u bit sur cet est modifié (das la réalité, ce serait u caal de très mauvaise qualité). Probabilité de chaque situatio Probabilité de recevoir u message avec k bits erroés P(X = k) = ( 3) k 0, 01 k (0, 99) 3 k Probabilité que le message reçu e comporte pas d erreur P(X = 0) = 0, , 030% Probabilité que le message reçu comporte ue erreur P(X = 1) = 3 0, 01 0, , 940% Probabilité que le message reçu comporte deux erreurs P(X = 2) = , , 99 0, 030% Probabilité que le message reçu comporte trois erreurs P(X = 3) 0, 0001% Message sas erreur détectée O calcule le taux de messages erroés détectés Probabilité que le message reçu comporte ue ou des erreurs 1 P(X = 0) 2, 97010% Probabilité qu u message erroé soit détecté P(X = 1) + P(X = 2) 2, 97000% Taux des messages erroés détectés Proba erreurs détectées Proba erreurs 99, 997% Message reçu recou erroé puis corrigé O calcule le taux de messages recous erroés bie corrigés Probabilité qu u message soit erroé et détecté P(X = 1) + P(X = 2) 2, 97% Probabilité qu u message soit erroé et bie corrigé P(X = 1) 2, 94% Taux de messages recous erroés bie corrigés Proba erreurs bie corrigées Proba erreurs détectées 99%

EXERCICES : DÉNOMBREMENT

EXERCICES : DÉNOMBREMENT Chapitre 7 ECE 1 - Grad Nouméa - 015 EXERCICES : DÉNOMBREMENT LISTES / ARRANGEMENTS Exercice 1 : Le code ativol Pour so vélo, Toto possède u ativol a code. Le code est ue successio de trois chiffres compris

Plus en détail

Les Nombres Parfaits.

Les Nombres Parfaits. Les Nombres Parfaits. Agathe CAGE, Matthieu CABAUSSEL, David LABROUSSE (2 de Lycée MONTAIGNE BORDEAUX) et Alexadre DEVERT, Pierre Damie DESSARPS (TS Lycée SUD MEDOC LETAILLAN MEDOC) La première partie

Plus en détail

École de technologie supérieure

École de technologie supérieure École de techologie supérieure Mat 165-04 Algèbre liéaire et aalyse vectorielle A-015 Michel Beaudi michel.beaudi@etsmtl.ca Liste d exercices à faire e T.P./Caledrier des évaluatios Itroductio au cours

Plus en détail

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR

Application «Calculs» Application «Graphiques» Application «Tableur et listes» FR TI Nspire Documet de Formatio T3 Walloie TI-Nspire Le tout e u des mathématiques Suites umériques La loi de Verhulst Applicatio «Calculs» Applicatio «Graphiques» Applicatio «Tableur et listes» FR Formatios

Plus en détail

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI

FEUILLE D EXERCICES 17 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI FEUILLE D EXERCICES 7 - PROBABILITÉS SUR UN UNIVERS FINI Exercice - Lacer de dés O lace deux dés à 6 faces équilibrés. Calculer la probabilité d obteir : u double ; ue somme des deux dés égale à 8 ; ue

Plus en détail

La classification de données quantitatives avec SPAD

La classification de données quantitatives avec SPAD La classificatio de doées quatitatives avec SPAD SPAD effectue toujours ue ACP de la matrice des doées quatitatives X " p avat de faire la classificatio des idividus. Les méthodes de classificatio s appliquet

Plus en détail

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe

Consolidation. C r é e r un nouveau classeur. Créer un groupe de travail. Saisir des données dans un groupe Cosolidatio La société THEOS, qui commercialise des vis, exerce so activité das trois villes : Paris, Nacy et Nice. Le directeur de la société souhaite cosolider les résultats de ses vetes par ville das

Plus en détail

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices

Dénombrement. Chapitre 1. 1.1 Enoncés des exercices Chapitre 1 Déombremet 1.1 Eocés des exercices Exercice 1 L acie système d immatriculatio fraçais était le suivat : chaque plaque avait 4 chiffres, suivis de 2 lettres, puis des 2 uméros du départemet.

Plus en détail

Dénombrement - Combinatoire Cours

Dénombrement - Combinatoire Cours Déombremet - Combiatoire Cours La combiatoire (ou aalyse combiatoire) étudie commet compter des objets. Elle fourit des méthodes de déombremet particulièremet utiles e probabilité. U des pricipaux exemples

Plus en détail

Suites arithmétiques et Géométriques. Exemple 1. La suite des nombres 1, 3, 5, 7, 11, 13. ou la suite des nombres 100, 110, 121, 133.1, 146.41...

Suites arithmétiques et Géométriques. Exemple 1. La suite des nombres 1, 3, 5, 7, 11, 13. ou la suite des nombres 100, 110, 121, 133.1, 146.41... Sites arithmétiqes et Géométriqes Nos allos cosidérer des sites de ombres réels Exemple La site des ombres,, 5, 7,, o la site des ombres,,,, 464 Défiitio/Notatio : La site est e gééral oté ( ) (o ( v )

Plus en détail

Une action! Un message!

Une action! Un message! Ue actio! U message! Cotact Master est u service exclusif de relaces automatiques de vos actes vers vos cliets, par SMS, messages vocaux, e-mails, courrier... Il se décleche lorsque vous réalisez ue actio

Plus en détail

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures)

Bac Blanc Terminale L - Février 2015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Exercice 1 (5 poits) Bac Blac Termiale L - Février 015 Épreuve de Spécialité Mathématiques (durée 3 heures) Questio 1 : La populatio d'ue ville baisse de 1 % tous les as pedat 10 as. Elle est doc multipliée

Plus en détail

Demandes de prêt REER FAQ

Demandes de prêt REER FAQ Demades de prêt REER FAQ Commet soumettre des demades de prêt REER e lige 1. Commet puis-je accéder à l outil e lige? Pour accéder à l outil e lige, redez-vous à l adresse mauvie.ca/pretreer. Etrez votre

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Logique, esembles et applicatios Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I :

Plus en détail

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone

relatif à la transmission d ordres par fax et téléphone Règlemet Télé-Equity relatif à la trasmissio d ordres par fax et téléphoe (Cliets de détail) 02541 Pour des raisos d efficacité et de rapidité, le Cliet peut trasmettre ses ordres par fax et/ou téléphoe

Plus en détail

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X

Exo7. Déterminants. = 4(b + c)(c + a)(a + b). c + a c + b 2c Correction. b + a 2b b + c. Exercice 2 ** X a b c a X c b b c X a c b a X Exo7 Détermiats Exercices de Jea-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-fracefr * très facile ** facile *** difficulté moyee **** difficile ***** très difficile I : Icotourable T : pour

Plus en détail

Inégalités souvent rencontrées

Inégalités souvent rencontrées Iégalités souvet recotrées Recotres Putam 004 Uiversité de Sherbrooke Jea-Philippe Mori Théorie Certaies iégalités sot deveues célèbres e raiso de leur grade utilité Elles sot aussi souvet au coeur de

Plus en détail

Limites des Suites numériques

Limites des Suites numériques Chapitre 2 Limites des Suites umériques Termiale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Limite fiie ou ifiie d ue suite. Limites et comparaiso. Opératios sur les ites. Comportemet

Plus en détail

Chapitre 4 Lois discrètes

Chapitre 4 Lois discrètes Chapitre 4 Lois discrètes 1. Loi de Beroulli Ue variable aléatoire X est ue variable de Beroulli si elle e pred que les valeurs 0 et 1 avec des probabilités o ulles. P(X = 1) = p, P(X = 0) = 1 p = q, avec

Plus en détail

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers)

Chap. 5 : Les intérêts (Les calculs financiers) Chap. 5 : Les itérêts (Les calculs fiaciers) Das u cotrat de prêt, le prêteur met à la dispositio de l empruteur, à u taux d itérêt doé, ue somme d arget (le capital) qu il devra rembourser à ue certaie

Plus en détail

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS

1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS CHAPITRE 4 MATRICES ET SUITES 1/ ETUDE ASYMPTOTIQUE D'UNE MARCHE ALEATOIRE ENTRE DEUX ETATS 11/ Présetatio et modélisatio O cosidère u système ui peut se trouver soit das u état A, soit das u état, et

Plus en détail

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ

Comment utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Commet utiliser ce que vous POSSÉDEZ pour réduire ce que vous DEVEZ Survol du compte Mauvie U La majorité des Caadies gèret leurs fiaces comme suit : 1. Ils déposet leur reveu et autres actifs à court

Plus en détail

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe

La France, à l écoute des entreprises innovantes, propose le meilleur crédit d impôt recherche d Europe 1/5 Trois objectifs poursuivis par le gouveremet : > améliorer la compétitivité fiscale de la Frace > péreiser les activités de R&D > faire de la Frace u territoire attractif pour l iovatio Les icitatios

Plus en détail

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1)

Chapitre 3 : Fonctions d une variable réelle (1) Uiversités Paris 6 et Paris 7 M1 MEEF Aalyse (UE 3) 2013-2014 Chapitre 3 : Foctios d ue variable réelle (1) 1 Lagage topologique das R Défiitio 1 Soit a u poit de R. U esemble V R est u voisiage de a s

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée

DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités conditionnelles - Suites géométriques - fonctions exponentielles Calculatrice autorisée DEVOIR SURVEILLE DE MATHEMATIQUES 3 heures Probabilités coditioelles - Suites géométriques - foctios epoetielles Calculatrice autorisée Termiale ES123 Eercice 1 : 5 poits Partie A : Ue agece de locatio

Plus en détail

Remise à Niveau Mathématiques

Remise à Niveau Mathématiques Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet Remise à Niveau Mathématiques Première partie : Calcul et raisoemet Exercices Page sur 9 RAN Calcul et raisoemet Ex - Rev 04 Mathématiques RAN - Calcul et raisoemet

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Les etreprises ot souvet besoi de moyes de fiacemet à court terme : elles ot alors recours aux crédits bacaires (découverts bacaires

Plus en détail

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps

La fonction de la maîtrise des vitesses est d assurer un temps sas frotière OÎTE À OUTILS Guide de dimesioemet La maîtrise des vitesses hydrauliques JEN ROUSSEU 1 La oîte à outils du précédet uméro de Techologie traitait du choix d u distributeur pour l actioeur hydraulique.

Plus en détail

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4

UNIVERSITE MONTESQUIEU BORDEAUX IV. Année universitaire 2006-2007. Semestre 2. Prévisions Financières. Travaux Dirigés - Séances n 4 UNVERSTE MONTESQUEU BORDEAUX V Licece 3 ère aée Ecoomie - Gestio Aée uiversitaire 2006-2007 Semestre 2 Prévisios Fiacières Travaux Dirigés - Séaces 4 «Les Critères Complémetaires des Choix d vestissemet»

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1 [htt://m.cgeduuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Eocés 1 Déombremet Exercice 1 [ 01529 ] [correctio] Soiet E et F deux esembles fiis de cardiaux resectifs et. Combie y a-t-il d ijectios de E das F?

Plus en détail

Comportement d'une suite

Comportement d'une suite Comportemet d'ue suite I) Approche de "ses de variatio et de ite d'ue suite" : 7 Soit la suite ( ) telle que = 5 ( + ) 2 Représetos graphiquemet la suite das u pla mui d' u repère. Il suffit de placer

Plus en détail

Correction HEC III 2007

Correction HEC III 2007 HEC III 7 Voie Écoomique Correctio Page Correctio HEC III 7 Voie écoomique La correctio comporte 9 pages. Eercice. Par dé itio est ue valeur propre de t si et seulemet si est ue valeur propre de T: Et

Plus en détail

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation

Chap. 6 : Les principaux crédits de trésorerie et leur comptabilisation 1 / 9 Chap. 6 : Les pricipaux crédits de trésorerie et leur comptabilisatio Le cycle d exploitatio des etreprises (achats stockage productio stockage vetes) peut etraîer des décalages de trésorerie plus

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information.

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG. Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Finance d Entreprise, Gestion des systèmes d information. BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE STG Spécialités : Mercatique, Comptabilité et Fiace d Etreprise, Gestio des systèmes d iformatio. SESSION 2012 ÉPREUVE DE MATHÉMATIQUES Mercatique, comptabilité et fiace d etreprise

Plus en détail

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction

Chapitre 3 : Transistor bipolaire à jonction Chapitre 3 : Trasistor bipolaire à joctio ELEN075 : Electroique Aalogique ELEN075 : Electroique Aalogique / Trasistor bipolaire U aperçu du chapitre 1. Itroductio 2. Trasistor p e mode actif ormal 3. Courats

Plus en détail

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES

2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 2 ième partie : MATHÉMATIQUES FINANCIÈRES 1. Défiitios L'itérêt est l'idemité que doe au propriétaire d'ue somme d'arget celui qui e a joui pedat u certai temps. Divers élémets itervieet das le calcul

Plus en détail

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée

RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée RECHERCHE DE CLIENTS simplifiée Nous ous occupos d accroître votre clietèle avec le compte Avatage d etreprise Pour trouver des cliets potetiels grâce à u simple compte bacaire Vous cherchez des idées

Plus en détail

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC

Kaizen & Kanban. Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club industrielle AIAC Kaize & Réalisé par : ELBARAKA Abdelkader Club idustrielle AIAC Itroducti o Itroductio: vidéo Kai ze coclusio 1 Itroducti o Kai ze La méthode du coclusio 2 Itroducti o Kai ze A- Les types d étiquettes

Plus en détail

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil.

LES ÉCLIPSES. Éclipser signifie «cacher». Vus depuis la Terre, deux corps célestes peuvent être éclipsés : la Lune et le Soleil. Qu appelle-t-o éclipse? Éclipser sigifie «cacher». Vus depuis la Terre, deu corps célestes peuvet être éclipsés : la Lue et le Soleil. LES ÉCLIPSES Pour qu il ait éclipse, les cetres de la Terre, de la

Plus en détail

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011

DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 MÉTHODES NUMÉRIQUES POUR LE PRICING D OPTIONS DIDIER AUROUX POLYTECH NICE-SOPHIA MAM5 - OPTION IMAFA 2010-2011 Table des matières 1 Notatios et équatio de Black-Scholes 2 11 Notatios 2 12 Équatio de Black-Scholes

Plus en détail

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques

Exercices - Variables aléatoires discrètes : corrigé. Variables discrètes finies - Exercices pratiques Variables discrètes fiies - Exercices pratiques Exercice - Loi d u dé truqué - L2/ECS -. X pred ses valeurs das {,..., 6}. Par hypothèse, il existe u réel a tel que P (X k) ka. Maiteat, puisque P X est

Plus en détail

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête.

REQUÊTES. Il est possible de créer des formulaires ou des états à partir de requête. Cliclasolutio Aée 2006/2007 REQUÊTES Utilité des requêtes QUESTIONNER LA BASE DE DONNÉES La foctio classique d'ue requête est de répodre à ue questio sur la base de doées. "Quels sot les cliets habitat

Plus en détail

CHARTE GRAPHIQUE POUR L UNIVERSITÉ P ARIS SORBONNE P ARIS IV

CHARTE GRAPHIQUE POUR L UNIVERSITÉ P ARIS SORBONNE P ARIS IV CHARTE GRAPHIQUE POUR L UNIVERSITÉ P ARIS SORBONNE P ARIS IV Charte réalisée par DAWANT PRODUCTION GRAPHIQUE 26, rue Marsoula - 75012 PARIS Tél : 01 44 75 85 85 - Fax : 01 44 75 01 11 - e-mail : dawat@microet.fr

Plus en détail

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique.

Ce type de compresseur est aussi appelée compresseur volumetrique. Chapitre 4 Compresseurs Buts 1. Savoir que das ce cas if faut se redre compte qu il y a des effets thermique 2. Savoir qu il y a ue limite á l augmetatio de la pressio de gaz 3. Savoir quelles istabilités

Plus en détail

Système d'éclairage et perturbations

Système d'éclairage et perturbations Lycée N.APPER 447 ORVAUL Essai de système Système d'éclairage et perturbatios Objectifs Etude du foctioemet des systèmes d'éclairage fluorescets à tube et "fluocompacte" : foctioemet, perturbatios du réseau.

Plus en détail

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions

Dénombrement. Introduction. 1 Cardinaux d'ensembles nis. ECE3 Lycée Carnot. 12 novembre 2010. 1.1 Quelques dénitions Déombremet ECE3 Lycée Carot 12 ovembre 2010 Itroductio La combiatoire, sciece du déombremet, sert comme so om l'idique à compter. Il e s'agit bie etedu pas de reveir au stade du CP et d'appredre à compter

Plus en détail

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson

Loi binomiale. Niveau : Première S + SUP (Convergence) Prérequis : Variable aléatoire, espérance, variance, théorème limite central, loi de Poisson 4 L E Ç O N Loi biomiale Niveau : Première S + SUP (Covergece) Prérequis : Variable aléatoire, espérace, variace, théorème limite cetral, loi de Poisso 1 Loi de Beroulli Défiitio 41 Loi de Beroulli Soit

Plus en détail

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant

Compte Sélect Banque Manuvie Guide du débutant GUIDE DU DÉBUTANT Compte Sélect Baque Mauvie Guide du débutat Besoi d aide? Preez quelques miutes pour lire attetivemet votre Guide du cliet. Le préset Guide du débutat vous facilitera l utilisatio de

Plus en détail

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1)

I. Quitte ou double. Pour n = 1 : C 0 + (2p 1) E (M k ) = C 0 + (2p 1) E (M 1 ) = E (C 1 ) d après le 1. Soit n N tel que E (C n ) = C 0 + (2p 1) Corrigé ESSEC III 008 par Pierre Veuillez Das certaies situatios paris sportifs, ivestissemets fiaciers..., o est ameé à miser de l arget de faço répétée sur des paris à espérace favorable. O se propose

Plus en détail

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( )

La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte un total de 5 exercices. ( ) ( ) ( ) Aée 01-013 Mathématiques Décembre 01 Durée : 3 heures BAC blac N 1 La calculatrice est autorisée. Le sujet comporte u total de 5 exercices. Les élèves e suivat pas l eseigemet de spécialité traiterot les

Plus en détail

Module 3 : Inversion de matrices

Module 3 : Inversion de matrices Math Stat Module : Iversio de matrices M Module : Iversio de matrices Uité. Défiitio O e défiira l iverse d ue matrice que si est carrée. O appelle iverse de la matrice carrée toute matrice B telle que

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Statistiques inférentielles

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Statistiques inférentielles BTS Mécaique et Automatismes Idustriels Statistiques iféretielles, Aée scolaire 2005 2006 Statistiques iféretielles 1. Itroductio vocabulaire Pour étudier ue populatio statistique, o a recours à deux méthodes

Plus en détail

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle

II. Permutations sans répétitions et notation factorielle février 2012 ORRIGE II. Permutatios sas répétitios et otatio factorielle Aalyse combiatoire 4 ème - 1 I. Itroductio Les différets modèles mathématiques costruits pour étudier les phéomèes où iterviet le

Plus en détail

Correction Devoir commun Classes de Secondes concernées : 2nde 10, 2nde 11, 2nde13,

Correction Devoir commun Classes de Secondes concernées : 2nde 10, 2nde 11, 2nde13, LYCEE GRAND AIR Correctio Devoir commu Classes de Secodes cocerées : de 10, de 11, de13, feuilles + papier millimétré. 08/0/013 Exercice 1 : L aée lumière. 1. D après le texte, la vitesse de la lumière

Plus en détail

Correction Bac ES France juin 2010

Correction Bac ES France juin 2010 Correctio Bac ES Frace jui 010 Exercice 1 (4 poits) (Commu à tous les cadidats) Pour ue meilleure compréhesio, les réposes serot justifiées das ce corrigé. Questio 1 Le ombre 3 est solutio de l équatio

Plus en détail

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique

Éléments finis de joint mécaniques et éléments finis de joint couplés hydromécanique Titre : Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fi[...] Date : 28/10/2014 Pae : 1/10 Élémets fiis de joit mécaiques et élémets fiis de joit couplés hydromécaique Résumé : Cette documetatio porte sur

Plus en détail

Chapitre 1: Calcul des intérêts

Chapitre 1: Calcul des intérêts Chapitre 1: Calcul des itérêts Ce chapitre vise à familiariser le lecteur avec les otios suivates : Itérêt Taux d itérêt omial Taux d itérêt périodique Valeur acquise Valeur actuelle Capitalisatio Le lecteur

Plus en détail

Test de validité et d'hypothèse

Test de validité et d'hypothèse Test de validité et d'hypothèse 1 Vocabulaire Problème: Il s'agit à partir de l'étude d'u ou plusieurs échatillos de predre des décisios cocerat l'esemble de la populatio. O est alors ameé à émettre des

Plus en détail

La Méthode de Monte Carlo

La Méthode de Monte Carlo La Méthode de Mote Carlo Etiee Pardoux UMR 6632 Laboratoire d Aalyse, Topologie, Probabilités et EA 3781 Evolutio Biologique Uiversité de Provece Etiee Pardoux (LATP) Marseille, 13/09/2006 1 / 33 Cotets

Plus en détail

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS

Organisme de recherche et d information sur la logistique et le transport LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS LES PREVISIONS DES CONSOMMATIONS Les logiciels utilisés pour la gestio des stocks itègret de ombreuses foctios de calcul. L ue des plus importates est l exécutio des prévisios des cosommatios futures d

Plus en détail

Modèle de pointage et correction des dérives

Modèle de pointage et correction des dérives Ges de la Lue Observatoire astroomique de Plougastel Tél : 0 98 40 69 73 http://www.gesdelalue.org Modèle de poitage et correctio des dérives 1. Présetatio du problème Le poitage d u astre par u télescope

Plus en détail

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x

/RJLTXHERROpHQQH. Symbole (norme IEC 1 ) x /RJLTXHERROpHQQH I. Défiitios I.. Variable biaire O appelle variable biaire (ou logique), ue variable preat ses valeurs das l esemble {0, }. Eemple : état d u iterrupteur, d u bouto poussoir, la présece

Plus en détail

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS

SERIE D EXERCICES N 21 : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Nathalie Va de Wiele - Physique Sup PCSI - Lycée les Eucalyptus - Nice Série d exercices SERIE D EXERCICES N : FORMATION DES IMAGES DANS LES CONDITIONS DE GAUSS Propagatio rectilige. Exercice. Das le cas

Plus en détail

Chapitre 1: Récursivité

Chapitre 1: Récursivité Chapitre 1: Récursivité 1 Rappel : la otio de foctio Cette sectio est u bref rappel de la otio de foctio e iformatique, et so utilisatio e Pytho 11 Défiitio E iformatique, ue foctio est ue routie qui retoure

Plus en détail

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002

Annuaire Professionnel des NTIC. Présentation aux Membres du Club.Sénat.fr Octobre 2002 Auaire Professioel des NTIC Présetatio aux Membres du Club.Séat.fr Octobre 2002 NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DEVENEZ RESPONSABLE DE THEME OU SPECIALISTE DE LA PREMIERE

Plus en détail

PROBABILITÉS. A cette expérience aléatoire, on associe l ensemble des résultats possibles appelé univers. Ses éléments sont appelés éventualités.

PROBABILITÉS. A cette expérience aléatoire, on associe l ensemble des résultats possibles appelé univers. Ses éléments sont appelés éventualités. PROBABILITÉS I. PROBABILITÉS ( RAPPELS) a. Expérieces aléatoires et modèles Le lacer d ue pièce de moaie, le lacer d u dé sot des expérieces aléatoires, car avat de les effectuer, o e peut pas prévoir

Plus en détail

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met

trouve jamais dans les concepts généraux que ce qu on y met ,QIRUPDWLTXHQRUPHHWWHPSV,VDEHOOH%R\GHQV Présetatio par Marie-Ae Chabi Réuio PIN 15 javier 2004 /HVEDVHVGHGRQQpHVHPSLULTXHV Collectio fiie et structurée de doées codifiées, textuelles ou multimédia, destiées

Plus en détail

Séquence 9. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Intervalles de fluctuation 3. Estimation 4. Synthèse de la séquence 5. Exercices de synthèse

Séquence 9. Sommaire. 1. Pré-requis 2. Intervalles de fluctuation 3. Estimation 4. Synthèse de la séquence 5. Exercices de synthèse Séquece 9 Itervalles de fluctuatio, estimatio Objectifs de la séquece Das le chapitre 2, o étudie des itervalles de fluctuatio des variables aléatoires X F =, fréqueces des variables aléatoires biomiales

Plus en détail

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives

c. Calcul pour une évolution d une proportion entre deux années non consécutives Calcul des itervalles de cofiace our les EPCV 996-004 - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio e oit das la oulatio totale des méages - Cas d u ourcetage ou d ue évolutio das ue sous oulatio das les méages

Plus en détail

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire

Séquence 5. La fonction logarithme népérien. Sommaire Séquece 5 La foctio logarithme épérie Objectifs de la séquece Itroduire ue ouvelle foctio : la foctio logarithme épérie. Coaître les propriétés de cette foctio : sa dérivée, ses variatios, sa courbe, sa

Plus en détail

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché

Les PAVÉS DE PARIS en Bois de Bout Situation dans son marché Les PAVÉS DE PARIS e Bois de Bout Situatio das so marché Les plachers aspect bois ot vécu ue forte progressio ces dix derières aées au détrimet des revêtemets de sols textiles. Les plachers usuellemet

Plus en détail

PRINCIPALES DISTRIBUTIONS DE PROBABILITÉS

PRINCIPALES DISTRIBUTIONS DE PROBABILITÉS PRINCIPALES DISTRIBUTIONS DE PROBABILITÉS INTRODUCTION De ombreuses situatios pratiques peuvet être modélisées à l aide de variables aléatoires qui sot régies par des lois spécifiques. Il importe doc d

Plus en détail

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING

PROJET DE MONTE CARLO SUJET 1: LE PRICING LE Age KHOURI Nadie M MMD PROJE DE MONE ARLO SUJE : LE PRIING Selim ZOUGHLAMI QUESION : Supposos d abord que X est u mouvemet browie W t G([ 0, ]) Alors W0 G( 0 ) suit ue loi N(0,0) et doc W 0ps 0 Esuite,

Plus en détail

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions.

3.1 Différences entre ESX 3.5 et ESXi 3.5 au niveau du réseau. Solution Cette section récapitule les différences entre les deux versions. 3 Réseau Le réseau costitue u aspect essetiel d u eviroemet virtuel ESX. Il est doc importat de compredre la techologie, y compris ses différets composats et leur coopératio. Das ce chapitre, ous étudios

Plus en détail

Devoir de statistiques: CORRIGE

Devoir de statistiques: CORRIGE CPP - la prépa des INP ( ème aée). Bordeaux, 6/04/04. Devoir de statistiques: CORRIGE durée h Doées: O rappelle que si Z suit ue loi N (0, ), o a P(Z.96) 0, 975 et P(Z.65) 0, 95. Exercice. θ et O cosidère

Plus en détail

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1

Exercice I ( non spé ) 1/ u 1 = 3 4. 2 3 u 2 4 + 3 9. 19 4 2/ Soit P la propriété : u n + 4. > 0 pour n 1. P est vraie au rang 1 car u 1 Bac blac TS Correctio Exercice I ( Spé ) / émotros par récurrece que 5x y = pour tout etier aturel 5x y = 5 8 = La propriété est doc vraie au rag = Supposos que la propriété est vraie jusqu au rag, o a

Plus en détail

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION

PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jean-Marie MARION Des PROBABILITES à la STATISTIQUE - APPLICATIONS - Jea-Marie MARION 1 STATISTIQUE DESCRIPTIVE (décrire ue populatio à l aide de caractéristiques et graphiques) STATISTIQUE INFERENTIELLE (étedre des résultats

Plus en détail

Licence informatique - L3 Année 2012/2013. Conception d algorithmes et applications (LI325) COURS 1

Licence informatique - L3 Année 2012/2013. Conception d algorithmes et applications (LI325) COURS 1 Licece iformatique - L Aée 0/0 Coceptio d algorithmes et applicatios (LI) COURS Résumé. Ce cours est ue iitiatio à quelques grads pricipes algorithmiques (Diviser pour Réger, Programmatio Dyamique, Algorithmes

Plus en détail

Arbres et dérivée d une fonction composée

Arbres et dérivée d une fonction composée Abes et déivée d ue foctio composée Nous allos voi ici commet l o peut epésete les déivées successives d ue foctio composée pa u esemble d abes fiis. f et g désigeot deux foctio idéfiimet déivables, et

Plus en détail

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire

Modes propres de vibration ; interprétation ondulatoire SPECIALITE TS ( PHYSIQUE ) : FICHE CURS 6 1/5 MDES PRPRES DE IBRATI Ce qu'il faut reteir Modes propres de vibratio ; iterprétatio odulatoire 1. Productio d u so à l aide d u istrumet de musique U istrumet

Plus en détail

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n =

[http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 10 juillet 2014 Enoncés 1. Exercice 6 [ 02475 ] [correction] Si n est un entier 2, le rationnel H n = [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 1 juillet 14 Eocés 1 Nombres réels Ratioels et irratioels Exercice 1 [ 9 ] [correctio] Motrer que la somme d u ombre ratioel et d u ombre irratioel est u ombre irratioel.

Plus en détail

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES

SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES 1 ) POSITION DU PROBLÈME - VOCABULAIRE A ) DÉFINITION SÉRIES STATISTIQUES À DEUX VARIABLES O cosidère deux variables statistiques umériques x et y observées sur ue même populatio de idividus. O ote x 1

Plus en détail

Cryptographie et algorithmique

Cryptographie et algorithmique F.Gaudo 1 er ovembre 2010 Table des matières 1 Avat de commecer 2 2 Préformattage d'u texte pour aalyse 3 2.1 Élimiatio de la poctuatio et des espaces das u texte................. 3 2.2 Formatage du texte

Plus en détail

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd

Logiciel de synchronisation de flotte de baladeurs MP3 / MP4 ou tablettes Androïd easylab Le logiciel de gestio de fichiers pour baladeurs et tablettes Visualisatio simplifiée de la flotte Gestio des baladeurs par idividus / classes / groupes / activités Activatio des foctios par simple

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi mars 204 MATHEMATIQUES durée de l'épreuve : 3h - coefficiet 2 Le sujet est uméroté de à 5. L'aexe est à redre avec la copie. L'exercice Vrai-Faux est oté sur 8,

Plus en détail

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e.

G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES. www.hepvs.ch. e a p. r e nd. n e. t e x t e a p s b p z f y l r e d e r e FORMATION INITIALE POUR LES CLASSES ENFANTINES ET PRIMAIRES G U I D E DE LA CANDIDATE ET DU CANDIDAT 2016 u r r e c d i d m La Haute Ecole Pédagogique du Valais

Plus en détail

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé?

Comment les Canadiens classent-ils leur système de soins de santé? Novembre Les sois de saté au Caada, c est capital bulleti o 4 Commet les Caadies classet-ils leur système de sois de saté? Résultats du sodage iteratioal du Fods du Commowealth sur les politiques de saté

Plus en détail

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal :

On obtient la formule de Pascal en prenant le cardinal : Colles du 3 ovembre 014 Solutio de la questio de cours 1. (i) Soit E u esemble de cardial. L esemble (E) peut alors être partitioé comme suit : (E) (E), où (E) est l esemble des parties de E de cardial.

Plus en détail

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h

Entrée à Sciences Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h Etrée à Scieces Po ADMISSION AU COLLÈGE UNIVERSITAIRE 2014 MATHÉMATIQUES durée de l épreuve : 3 h A P M E P Les calculatrices sot autorisées Exercice Vrai-Faux 8 poits Pour chacue des affirmatios suivates,

Plus en détail

Placement optimal d antennes de téléphonie mobile

Placement optimal d antennes de téléphonie mobile 87 Placemet optimal d atees de téléphoie mobile Romai BADINA, Justie DIDIERJEAN, Iliyas JORIO, Thomas LE SAUX, Clémet MOUREAUX, Thibault PERRIN, Bejami SAUNIER, Paul-Heri SOUSTRE Pavage hexagoal : régulier

Plus en détail

Télé OPTIK. Plus spectaculaire que jamais.

Télé OPTIK. Plus spectaculaire que jamais. Télé OPTIK Plus spectaculaire que jamais. Vivez toute la puissace de la télévisio sur IP grâce au réseau OPTIK 1 de TELUS et découvrez-e l extraordiaire potetiel. Télé OPTIK MC vous doe la parfaite maîtrise

Plus en détail

Teneur en mg/1. maximale. minimale 0,1. 4 Al. Mo 0,5. 50 Ba Ça 0,05 0,1 0,05 0,05 0,01 0,5 PRINCIPE

Teneur en mg/1. maximale. minimale 0,1. 4 Al. Mo 0,5. 50 Ba Ça 0,05 0,1 0,05 0,05 0,01 0,5 PRINCIPE CETAMA ANALYSE DE L 1 EAU- DOS AGE D'ELEMENTS PAR ABSORPTION ATOMIQUE N 47 OCTOBRE 1 97 OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION Le préset documet a pour objet la descriptio schématique d'ue méthode de dosage des

Plus en détail

Mécanismes de protection contre les vers

Mécanismes de protection contre les vers Mécaismes de protectio cotre les vers Itroductio Au cours de so évolutio, l Iteret a grademet progressé. Il est passé du réseau reliat quelques cetres de recherche aux États-Uis au réseau actuel reliat

Plus en détail

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN

Votre compte Manuvie Un peut continuer à travailler... même lorsque vous ne le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Votre compte Mauvie U peut cotiuer à travailler... même lorsque vous e le pouvez pas L ASSURANCE CRÉDIT MANUVIE UN Sas reveu, auriez-vous ecore ue maiso? Si vous avez des dettes à rembourser, ue blessure

Plus en détail

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC

Lycée Fénelon Sainte-Marie Préparation Science-Po/Prépa HEC Lycée Féelo aite-marie Préparatio ciece-po/prépa HEC Foctios Versio du juillet 05 Eercice d degré : racies et coefficiets O rappelle que si l équatio a + b + c = 0 ( a 0 ) adet deu racies α et β (évetuelleet

Plus en détail

La maladie rénale chronique

La maladie rénale chronique La maladie réale chroique Qu est-ce que cela veut dire pour moi? Natioal Kidey Disease Educatio Program La maladie réale chroique: l essetiel Vous avez été iformé(e) que vous êtes atteit(e) de la maladie

Plus en détail

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES

Deuxième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES DEUXIEME PARTIE Deuième partie : LES CONTRATS D ASSURANCE VIE CLASSIQUES Chapitre. L assurace de capital différé Chapitre 2. Les opératios de retes Chapitre 3. Les assuraces décès Chapitre 4. Les assuraces

Plus en détail

Analyse de structures de données et d algorithmes

Analyse de structures de données et d algorithmes Uiversité Paris 3 Istitut Galilée Master Math-Ifo Aalyse de structures de doées et d algorithmes Polycopié 2006-2007 Christia Lavault Table des matières Combiatoire et déombremet. Permutatios, arragemets

Plus en détail

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot

Examen final pour Conseiller financier / conseillère financière avec brevet fédéral. Recueil de formules. Auteur: Iwan Brot Exame fial pour Coseiller fiacier / coseillère fiacière avec brevet fédéral Recueil de formules Auteur: Iwa Brot Ce recueil de formules est à dispositio olie et sera doé aux cadidats lors des exames oraux

Plus en détail

trouve ton équilibre

trouve ton équilibre trouve to équilibre www.bee-secure.lu FR Trouver so équilibre Es-tu allé à u cocert ou à la piscie récemmet? A quad remote ta derière recotre avec des amis? Combie de temps passes-tu sur les réseaux sociaux?

Plus en détail