Le Modèlecibledu gaz 11/09/2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le Modèlecibledu gaz 11/09/2013"

Transcription

1 Congrès AFG Le Modèlecibledu gaz 11/09/2013 ENERGY MANAGEMENT TRADING1

2 Agenda Des succès (émergence de places de marché), mais des difficultés de mise en œuvre réelles Le Bundling de capacité Différents codes à coordonner Une mise en œuvre plus ou moins rigoureuse selon les pays Des codes de réseau en discussion porteur d enjeux forts Tarif d entrées vs tarif de sorties Tarif court terme vs tarif long terme Mesures de limitation des hausses tarifaires Socialisations des coûts d investissement Odorisation ENERGY MANAGEMENT TRADING 2

3 Difficultés de mise en œuvre : Cas de la frontière France Allemagne L Allemagne a unilatéralement supprimé l essentiel des capacités de sortie vers la France non encore réservées quel mécanisme prévu pour coordonner les calculs de capacité dans l intérêt commun européen? que fait-on des capacités excédentaires côté français? Le code de réseau impose de grouper (bundling) les capacités de part et d autre de la frontière. Il existe des produits complexes en Allemagne (produits partiellement point à point, partiellement interruptible), difficiles à grouper avec les produits GRT Gaz comment les grouper simplement? comment ne pas dégrader des produits GRT Gaz? Difficulté de faire coordonner l application des codes de réseau : La France met en œuvre la sursouscription des capacités, alors que l Allemagne a pu conserver un mécanisme différent (DA UIOLI). Ces dispositifs ne sont pas compatibles, et ne permettent pas de grouper les capacités. ENERGY MANAGEMENT TRADING 3

4 Différences de mise en œuvre selon les pays La France applique un vrai système d entrée sortie, avec des places de marché, et un accès facile aux différentes informations de fonctionnement (flux, capacités ). La Belgique a conservé un hub physique, ne correspondant pas au Gas targetmodel, et ne permettant pas l émergence d une place liquide en Belgique. Les interconnecteurs avec l Angleterre s intègrent mal dans le modèle. L Allemagne a mis en place des zones de réseau imparfaites, complexes à gérer, avec un niveau important de socialisation de l équilibrage. De plus, l accès aux informations nécessaires est complexe (multitudes de TSO sans site unique par zone, informations souvent insuffisantes ou peu fiables). Il n existe pas de référence de prix fiable en Espagne. ENERGY MANAGEMENT TRADING 4

5 Code de réseau tarif : allocations entre entrées et sorties Un basculement des tarifs d entrée vers les sorties (sorties clients + sorties vers autres hubs) aurait de multiples avantages : Renforcer l attractivité du marché français Permettre une stabilisation des tarifs : avec une orientation vers plus de souscription court terme sur les entrées, le revenu généré par les entrées va devenir de plus en plus volatil (basculement entrées pipe / GNL, aléa climatique ). Éviter les subventions croisées entre transit et clients domestiques, les entrées étant indifférenciées. Il nécessite une adaptation des tarifs de sortie pour éviter une pénalisation des clients modulés (distributions, centrales gaz). La règle 50% entrées 50% sorties proposée initialement dans le code de réseau doit être complètement supprimée. ENERGY MANAGEMENT TRADING 5

6 Code de réseau tarif : allocations entre court terme et long terme Les tarifs long terme doivent rester moins chers que les tarifs court terme. Sinon : Les engagements long terme deviennent non économiques, rendant impossible tout nouvel investissement, et recréant à terme des spreads importants et volatils entre les marchés; La volatilité des réservations crée une volatilité des tarifs. Cela crée des subventions croisées, notamment entre des engagements long terme en bandeau pénalisés par rapport à des engagements court terme suivant la courbe de charges des clients. ENERGY MANAGEMENT TRADING 6

7 Code de réseau tarif : besoin de mesures de mitigation Les hausses de tarif des capacités de transport risquent de se poursuivre, avec des modifications des flux européens, des contraintes réglementaires accrues, et une stagnation de la demande. Les engagements de long terme sur les capacités restent exposés aux hausses de tarifs. Là encore, cela décourage tout engagement long terme, et cela défavorise les expéditeurs détenteurs de capacités long terme. Des mesures de limitation des hausses tarifaires dans la durée doivent être mises en place. ENERGY MANAGEMENT TRADING 7

8 Amendement au code de réseau allocation socialisation des investissements Les investissements doivent être financés par des engagements d expéditeurs. En cas de socialisation excessive des investissements : Le niveau de risque sur les tarifs de transport des capacités existantes est trop important, décourageant là encore tout engagement de long terme. Le risque d investissement échoué augmente. ENERGY MANAGEMENT TRADING 8

9 Code de réseau interopérabilité : fin de l odorisation des flux transfrontaliers N existe-t-il pas d autres solutions qu un investissement massif en France? Acceptation par l Allemagne de gaz partiellement odorisé? Passer par la Suisse pour créer de la capacitéfrance Allemagne ferme, en profitant des investissements déjà prévus à la frontière germano-suisse? ENERGY MANAGEMENT TRADING 9

Délibération. 1. Contexte. 1.1. Le développement de capacités fermes entre la France et la Belgique

Délibération. 1. Contexte. 1.1. Le développement de capacités fermes entre la France et la Belgique Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 29 avril 2010 portant orientations sur le développement d une nouvelle interconnexion gazière permettant de créer des capacités

Plus en détail

Le modèle cible européen du gaz ou Gas Target Model et sa mise en œuvre en France

Le modèle cible européen du gaz ou Gas Target Model et sa mise en œuvre en France Le modèle cible européen du gaz ou Gas Target Model et sa mise en œuvre en France Sébastien Zimmer Responsable du département infrastructures amont de gaz Commission de régulation de l énergie Congrès

Plus en détail

Paris, le 10 février 2014

Paris, le 10 février 2014 Paris, le 10 février 2014 Consultation publique de la Commission de régulation de l énergie sur la création d une place de marché commune aux zones GRTgaz Sud et TIGF au 1 er avril 2015 Les tarifs d utilisation

Plus en détail

La sécurité d approvisionnement en gaz

La sécurité d approvisionnement en gaz La sécurité d approvisionnement en gaz Direction générale de l énergie et du climat Ministère de l'ecologie, du Développement durable et de l'energie Convention AFG 18 mars 2014 Sophie Rémont Sous-directrice

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Plan de la présentation Le choix d une Régulation Asymétrique par le régulateur Présentation des expériences de Régulation Asymétrique en Europe Les différentes incitations à priori à négocier des contrats

Plus en détail

Audition de la CRE du 23 Septembre 2004. Tarifs à Souscription. Présentation UNIDEN

Audition de la CRE du 23 Septembre 2004. Tarifs à Souscription. Présentation UNIDEN Audition de la CRE du 23 Septembre 2004 Tarifs à Souscription Présentation UNIDEN Energy Septembre 2004 PCD Commentaire sur l évolution proposée du tarif STS (1/2) Selon la formule STS actuelle (3,1,3),

Plus en détail

AFG - Congrès du gaz 2013 Les stratégies des gros clients sur le marché du gaz. Jean-François Daubonne Directeur Commercial France

AFG - Congrès du gaz 2013 Les stratégies des gros clients sur le marché du gaz. Jean-François Daubonne Directeur Commercial France AFG - Congrès du gaz 2013 Les stratégies des gros clients sur le marché du gaz Jean-François Daubonne Directeur Commercial France GAS NATURAL FENOSA Multinationale dans l énergie avec 16 200 collaborateurs

Plus en détail

Les PEGs au cœur d un marché ouvert et dynamique

Les PEGs au cœur d un marché ouvert et dynamique Les PEGs au cœur d un marché ouvert et dynamique Table ronde AFG le 14 septembre 2011 Guy Fasanino, Directeur Commercial 1 Sommaire Les PEGs : carrefour gazier européen Au sein d une offre simple et attractive

Plus en détail

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature

Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse de l homme et de la nature Didier Janci Didier Janci, Caisse des Dépôts, membre du Conseil Economique pour le développement durable (CEDD) Du partage public-privé du financement de la transition vers une économie plus respectueuse

Plus en détail

Séminaire - Tarification des réseaux haute tension Tunis 4-5 nov. 2008 Cadres Réglementaires

Séminaire - Tarification des réseaux haute tension Tunis 4-5 nov. 2008 Cadres Réglementaires Intégration Progressive des Marchés de l'electricité de l'algérie, du Maroc et de la Tunisie dans le Marché intérieur de l'electricité de l'union Européenne Séminaire - Tarification des réseaux haute tension

Plus en détail

Les principes de souscription des capacités aval et leur évolution

Les principes de souscription des capacités aval et leur évolution En savoir plus sur Les principes de souscription des capacités aval et leur évolution Vous avez un site raccordé au réseau de transport ou vous souhaitez alimenter un site raccordé au réseau de transport.

Plus en détail

Mesures face aux taux d intérêt négatifs

Mesures face aux taux d intérêt négatifs Mesures face aux taux d intérêt négatifs Manifestation UBCS 2016 destinée aux médias 8 janvier 2016, Zurich Martin M. Bardenhewer, Zürcher Kantonalbank, Directeur de la trésorerie Motivation de la BNS

Plus en détail

Le stockage de gaz en Europe

Le stockage de gaz en Europe Le stockage de gaz en Europe Diversités, similarités et fondamentaux de valorisation Philippe Girault Congrès du Gaz 13 septembre 2007 Agenda 1. Introduction 3. Stockage en Europe 2. Valeur de marché :

Plus en détail

Annexe A : Barème des prix

Annexe A : Barème des prix Contrat de transport de gaz naturel Annexe A : Barème des prix Version du 1er avril 2014 SOMMAIRE 1. OBJET... 3 2. BAREME DES PRIX... 3 2.1 Prix de déséquilibre... 3 2.1.1 Tolérance Ecart Journalier et

Plus en détail

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011

Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Indicateurs des marché de gros du gaz mars 2011 Cahiers des indicateurs gaz Evolution des prix du gaz Développement du négoce en France Indicateurs relatifs aux infrastructures 2 Prix Day-ahead en France

Plus en détail

Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE. Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013

Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE. Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013 Débat public sur les projets de canalisations de transport de gaz naturel de GRTgaz ARC LYONNAIS VAL DE SAÔNE Présentation CRE 22 et 23 octobre 2013 La Commission de régulation de l énergie (1/2) Collège

Plus en détail

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe

Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage. Annexe Consultation publique Evolution de l ATS et des obligations de stockage Annexe 1 Le parc de stockage français est constitué de nombreux stockages saisonniers. Les stockages souterrains de gaz naturel sont

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe DE LADOUCETTE, président, Hélène GASSIN, Yann PADOVA et Jean- Pierre SOTURA, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe DE LADOUCETTE, président, Hélène GASSIN, Yann PADOVA et Jean- Pierre SOTURA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 10 décembre 2015 portant décision sur l évolution des tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz naturel au 1 er avril

Plus en détail

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques

L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques HEC Montréal York University L Ontario, le Québec, l électricité et les changements climatiques Comment passer à l action? Résumé à l intention des décideurs Auteur : James Gaede, Ph.D Traductrice : Pascale

Plus en détail

Modèle de transport : note de consultation

Modèle de transport : note de consultation Modèle de transport : note de consultation 0. Contexte Le 16 juillet 2009, la CREG a transmis sa proposition de nouveau code de bonne conduite au ministre du Climat et de l Energie 1. Cette proposition

Plus en détail

L'ouverture à la concurrence

L'ouverture à la concurrence [Extrait] CONSOMMATION ET CONCURRENCE RÉGLEMENTATION Services en réseaux L'ouverture à la concurrence Article du bureau Économie des réseaux, de la direction de la Prévision et de l analyse économique.

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Hiver 2013-2014. Prévisions de fonctionnement en situation de tension sur le réseau de GRTgaz. Winter Outlook 2013-2014

Hiver 2013-2014. Prévisions de fonctionnement en situation de tension sur le réseau de GRTgaz. Winter Outlook 2013-2014 Hiver 2013-2014 Prévisions de fonctionnement en situation de tension sur le réseau de GRTgaz - Winter Outlook 2013-2014 La responsabilité de GRTgaz SA ne saurait être engagée pour les dommages de toute

Plus en détail

Assistance à la gestion des contrats de fourniture d électricité et de gaz Dans le contexte défini par la loi NOME Et la loi de la consommation 1 Suppression des TRV d électricité 2 Gestion tarifaire de

Plus en détail

Evolution du processus d allocation. Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012

Evolution du processus d allocation. Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012 Evolution du processus d allocation Atelier «processus d allocation» n 2 Le 31 mai 2012 Synthèse des propositions reçues 14 contributions ont été reçues, dont une sous couvert d anonymat Les propositions

Plus en détail

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS

L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS RELATIONS CLIENTÈLE L ACCÈS AUX INTERCONNEXIONS JANVIER 2011 Vous souhaitez accéder au marché européen de l énergie? En coordination avec les GRT voisins, RTE vous propose des services d accès aux interconnexions

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

Winter Outlook 2015-2016 Perspectives du système gaz au cours de l hiver Conférence de presse GRTgaz. 19 novembre 2015

Winter Outlook 2015-2016 Perspectives du système gaz au cours de l hiver Conférence de presse GRTgaz. 19 novembre 2015 Winter Outlook 2015-2016 Perspectives du système gaz au cours de l hiver Conférence de presse GRTgaz 19 novembre 2015 Rappel des fondamentaux du Winter Outlook Le Winter Outlook est une initiative volontaire

Plus en détail

dossier de presse être utile aux hommes

dossier de presse être utile aux hommes dossier de presse JUILLET 2012 LES TARIFS RéGLEMENTéS DU GAZ NATUREL EN France être utile aux hommes sommaire les tarifs reglementes Du GaZ Naturel en FraNce I. Variation des tarifs réglementés du gaz

Plus en détail

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012

Bilan du marché organisé du gaz. 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz 8 mars 2012 Bilan du marché organisé du gaz Modèle de marché Références de prix Membres Liquidité Panorama européen Service Système Equilibrage Couplage Afgaz 8 mars 2012

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie

Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Les Fonds en Euros des compagnies d Assurance Vie Résumé: - Les Fonds en Euros des compagnies d assurance assurent un couple sécurité / rendement optimal notamment dans l optique d une épargne en vue de

Plus en détail

Consultation publique

Consultation publique Consultation publique Paris, le 30 octobre 2014 Consultation publique relative à la mise à jour des tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz de GRTgaz et TIGF au 1 er avril 2015 Les tarifs

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

LES AUTORITES INDEPENDANTES, NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE? Discours d André Merlin Forum d Iéna, Paris le 22 juin 2006

LES AUTORITES INDEPENDANTES, NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE? Discours d André Merlin Forum d Iéna, Paris le 22 juin 2006 LES AUTORITES INDEPENDANTES, NOUVEAU MODE DE GOUVERNANCE? Discours d André Merlin Forum d Iéna, Paris le 22 juin 2006 Débat présidé par M. André Merlin sur le thème : «Quelle articulation souhaitable avec

Plus en détail

Plan d action préventif Version Août 2015

Plan d action préventif Version Août 2015 Plan d action préventif Version Août 2015 Ministère de l Economie SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIF... 3 2. OBLIGATIONS IMPOSEES AUX ENTREPRISES DE GAZ NATUREL AU LUXEMBOURG... 4 2.1. Obligations de service

Plus en détail

Groupe Régaz-Bordeaux. La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel

Groupe Régaz-Bordeaux. La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel Groupe Régaz-Bordeaux La Méthanisation avec Injection dans le réseau public de gaz naturel Régaz-Bordeaux: un groupe énergétique local, acteur de la transition énergétique 46 communes desservies Notre

Plus en détail

Comment profiter d une épargne jusqu à 7%?

Comment profiter d une épargne jusqu à 7%? Comment profiter d une épargne jusqu à 7%? Déçus par les faibles rendements de votre assurance-vie ou de votre livret? Voici les clés pour faire fructifier vos économies. INTRODUCTION Qu est-ce qu une

Plus en détail

Contrat de transport de gaz naturel. Annexe B.2 : Règles de souscription et d allocation sur le Réseau Régional

Contrat de transport de gaz naturel. Annexe B.2 : Règles de souscription et d allocation sur le Réseau Régional Contrat de transport de gaz naturel Annexe B.2 : Règles de souscription et d allocation sur le Réseau Régional Version du 1er février 2013 SOMMAIRE 1. DESCRIPTION DE L OFFRE DE CAPACITE SUR LE RESEAU REGIONAL...

Plus en détail

Un marché global du risque. Certains enjeux pour le système financier

Un marché global du risque. Certains enjeux pour le système financier Un marché global du risque Certains enjeux pour le système financier Un marché global du risque Le découplage du risque et des capitaux Une meilleure répartition du risque? Les enjeux pour les institutions

Plus en détail

Gaz naturel. Fiche d information. Introduction. Trading sur gaz naturel

Gaz naturel. Fiche d information. Introduction. Trading sur gaz naturel Gaz naturel Fiche d information Introduction Trading sur gaz naturel Aux Etats-Unis, le gaz naturel représente près d un quart de la consommation d énergie, et le contrat à terme sur le gaz naturel de

Plus en détail

Description: lentilles de contact pays nations football

Description: lentilles de contact pays nations football Listing de produits pour la Catégorie: lentilles de contact pays foot: lentilles de contact pays nations football Description: lentilles de contact pays nations football sport supporter / euro 2016» lentilles

Plus en détail

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITIONS DE GRTGAZ RELATIVES AUX MESURES PROVISOIRES, A LA GESTION DU COMPTE DE

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITIONS DE GRTGAZ RELATIVES AUX MESURES PROVISOIRES, A LA GESTION DU COMPTE DE APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITIONS DE GRTGAZ RELATIVES AUX MESURES PROVISOIRES, A LA GESTION DU COMPTE DE NEUTRALITE, ET A L OFFRE DE FLEXIBILITE 1 1. Objet En cohérence

Plus en détail

Introduction... 3 Le marché de gros de l électricité... 4. Le marché de gros du gaz... 30. Glossaires... 54

Introduction... 3 Le marché de gros de l électricité... 4. Le marché de gros du gaz... 30. Glossaires... 54 SOMMAIRE Introduction... 3 Le marché de gros de l électricité... 4 1. Introduction... 4 2. Activité sur le marché de gros français... 6 3. Prix sur le marché de gros français et comparaison européenne...

Plus en détail

11 JUILLET 2003 PROPOSITION DE CONDITIONS PRINCIAPLES EN DISCUSSION, NON APPLICABLE A CE JOUR

11 JUILLET 2003 PROPOSITION DE CONDITIONS PRINCIAPLES EN DISCUSSION, NON APPLICABLE A CE JOUR 4 DEMANDE D APPROBATION PAR LA COMMISSION DE RÉGULATION DE L ÉLECTRICITÉ ET DU GAZ DES CONDITIONS PRINCIPALES D ACCÈS AU RÉSEAU DE TRANSPORT DE FLUXYS POUR SON ACTIV ITÉ DE TRANSIT EN BELGIQUE CONFORMÉMENT

Plus en détail

Et si on reparlait du temps dédié au travail? Mai 2014

Et si on reparlait du temps dédié au travail? Mai 2014 Et si on reparlait du temps dédié au travail? Mai 2014 1 SOMMAIRE 1. Méthodologie et contexte 2. Stabilité des attentes et enjeu lié à la gestion du développement professionnel 3. L organisation du temps

Plus en détail

DECISION (B)060914-CDC-565

DECISION (B)060914-CDC-565 Commission de Régulation de l Electricité et du Gaz rue de l Industrie 26-38 1040 Bruxelles Tél. : 02/289.76.11 Fax : 02/289.76.09 COMMISSION DE REGULATION DE L ELECTRICITE ET DU GAZ DECISION (B)060914-CDC-565

Plus en détail

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Catherine Edwige et Jean-Pierre SOTURA, commissaires.

Participaient à la séance : Philippe de LADOUCETTE, président, Olivier CHALLAN BELVAL, Catherine Edwige et Jean-Pierre SOTURA, commissaires. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 10 avril 2014 portant décision relative à la demande de répartition transfrontalière des coûts entre la France et l Espagne pour

Plus en détail

Réponse de l AFIEG à la. Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz

Réponse de l AFIEG à la. Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz Réponse de l AFIEG à la Consultation publique relative aux prochains tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz Ce document s inscrit dans le cadre de la consultation publique organisée par la

Plus en détail

Débat Public Eridan Géostratégie gazière

Débat Public Eridan Géostratégie gazière Débat Public Eridan Géostratégie gazière * * * Florence Dufour Commission de Régulation de l Energie Réunion du 14 octobre 2009 - Tersanne Sommaire Qui est la CRE? Le marché du gaz en France La régulation

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

dossier de presse Janvier 2012 être utile aux hommes

dossier de presse Janvier 2012 être utile aux hommes dossier de presse Janvier 2012 LES TARIFS REGLEMENTES DU GAZ NATUREL EN France être utile aux hommes SOMMAIRE LES TARIFS REGLEMENTES DU GAZ NATUREL EN FRANCE I. Variation des tarifs réglementés du gaz

Plus en détail

Bilan électrique français ÉDITION 2014

Bilan électrique français ÉDITION 2014 Bilan électrique français ÉDITION 2014 Dossier de presse Sommaire 1. La baisse de la consommation 6 2. Le développement des ENR 8 3. Le recul de la production thermique fossile 9 4. La baisse des émissions

Plus en détail

Énergie et Mondialisation

Énergie et Mondialisation Énergie et Mondialisation Il est fréquent d affirmer que de nombreuses questions énergétiques ou environnementales ne peuvent être posées correctement qu au niveau mondial. Résolument ancré dans le réseau

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME

La PME Marocaine. Levier de développement économique et d innovation. Saad Hamoumi Président de la commission PME La PME Marocaine Levier de développement économique et d innovation Saad Hamoumi Président de la commission PME Rencontre des PME Ibéro Américaines et d Afrique du Nord Madrid 22 octobre 2012 I: L économie

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES

DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Organisation de RTE DEUX GRANDS METIERS INDISSOCIABLES Le système électrique et la gestion des flux > l équilibre offre-demande ; > l accès au réseau ; > la sûreté du système électrique ; > la maîtrise

Plus en détail

Plan d action préventif 11 décembre 2012

Plan d action préventif 11 décembre 2012 Plan d action préventif 11 décembre 2012 Ministère de l Economie et du Commerce extérieur SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET OBJECTIF... 3 2. OBLIGATIONS IMPOSEES AUX ENTREPRISES DE GAZ NATUREL AU LUXEMBOURG... 5

Plus en détail

Délibération. La date d application de l évolution tarifaire étant fixée au 1 er avril, le tarif unitaire moyen augmente de 3,9 %.

Délibération. La date d application de l évolution tarifaire étant fixée au 1 er avril, le tarif unitaire moyen augmente de 3,9 %. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 3 décembre 2009 portant proposition de modification des tarifs d utilisation des réseaux de transport de gaz naturel Participaient

Plus en détail

Coninco Master Class. Les investissements en infrastructures

Coninco Master Class. Les investissements en infrastructures Coninco Master Class Les investissements en infrastructures Emmanuel Lejay, CFA, Executive Director, Swiss Life Asset Managers Vevey, 4-5 Novembre 2013 Agenda Définition de la classe d actifs Risques et

Plus en détail

Produits Pétroliers Perspec)ves 2013-2035

Produits Pétroliers Perspec)ves 2013-2035 Page 1 Produits Pétroliers Perspec)ves 2013-2035 Présenta)on à : 38 e Congrès de l Associa)on des Économistes Québecois Carol Montreuil Vice- président Est du Canada 23 mai 2013 Page 2 Contribu)on des

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS AVRIL 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR AUTOMOBILE FRANÇAIS PLACEMENT ATHENA AUTO MAI 2015 Pourquoi bienprévoir.fr est «positif» sur l industrie

Plus en détail

Objectifs d investissement

Objectifs d investissement EURO RENDEMENT 2015 Titres de créance présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Produit de placement risqué alternatif à un investissement dynamique risqué de type actions

Plus en détail

Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros

Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros Petit déjeuner de l AFGAP Options implicites d un contrat d assurance-vie en euros Hélène Denis 7 avril 2005 Introduction Insuffisance de la provision mathématique à refléter les engagements de l assureur.

Plus en détail

Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre

Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre www.supagro.fr Les politiques agricoles: principes économiques et mise en œuvre Sophie Thoyer thoyer@supagro.inra.fr Centre international d études supérieures en sciences agronomiques Objectifs des politiques

Plus en détail

Observer pour s adapter L exemple du Languedoc Roussillon. Pampelune 6 novembre 2013

Observer pour s adapter L exemple du Languedoc Roussillon. Pampelune 6 novembre 2013 Observer pour s adapter L exemple du Languedoc Roussillon Pampelune 6 novembre 2013 Un constat: le changement climatique va affecter particulièrement de montagnes: une volonté commune des huit régions

Plus en détail

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR

APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR APPLICATION DU CODE RESEAU EQUILIBRAGE AU 1 ER OCTOBRE 2015 : PROPOSITION DE GRTGAZ RELATIVE AUX INTERVENTIONS DU TRANSPORTEUR 1 1. Objet En cohérence avec la décision de la CRE du 5 février 2013 relative

Plus en détail

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013

Gestion du réseau électrique et. stockage massif de l énergie. Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Gestion du réseau électrique et stockage massif de l énergie Dominique Maillard Président du directoire de RTE 31 janvier 2013 Plan de la présentation 1. Les évolutions à l œuvre tant du côté de la consommation

Plus en détail

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013

Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013. Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2013 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle Allianz Suisse Vie Compte d exploitation 1 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

Gas Natural Fenosa. Le Groupe. Un leader mondial : Une fiabilité du business international : Part de l actionnariat :

Gas Natural Fenosa. Le Groupe. Un leader mondial : Une fiabilité du business international : Part de l actionnariat : Présentation 2015 Gas Natural Fenosa Le Groupe Un leader mondial : o En exploitation, commercialisation et distribution de gaz naturel o En production, commercialisation et distribution d électricité o

Plus en détail

Délibération 1/29. http://www.cre.fr/documents/deliberations/decision/terminaux-methaniers/consulter-la-deliberation.

Délibération 1/29. http://www.cre.fr/documents/deliberations/decision/terminaux-methaniers/consulter-la-deliberation. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 5 février 2015 portant décision sur l évolution au 1 er avril 2015 du tarif d utilisation des terminaux méthaniers régulés Participaient

Plus en détail

3/66. 1 Cette valeur intègre une hypothèse d inflation de 2% par an.

3/66. 1 Cette valeur intègre une hypothèse d inflation de 2% par an. Délibération Délibération de la Commission de régulation de l énergie du 28 novembre 2012 portant projet de décision tarifaire relatif à l utilisation des réseaux de transport de gaz naturel Participaient

Plus en détail

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche

GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche GDF SUEZ Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires Gérard Lamarche Un business model équilibré porteur de croissance durable et rentable pour les actionnaires

Plus en détail

VENTE D ELECTRICITE TRANSFRONTALIERE Par Bertrand de Gérando, avocat au Barreau de Paris et Perrine Tisserand, élève-avocate

VENTE D ELECTRICITE TRANSFRONTALIERE Par Bertrand de Gérando, avocat au Barreau de Paris et Perrine Tisserand, élève-avocate VENTE D ELECTRICITE TRANSFRONTALIERE Par Bertrand de Gérando, avocat au Barreau de Paris et Perrine Tisserand, élève-avocate INTRODUCTION Dans un contexte marqué par la baisse des tarifs d achat de l électricité

Plus en détail

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015

L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 L équilibre offre-demande d électricité en France pour l été 2015 Synthèse Juin 2015 Sommaire Analyse globale 4 1. Prévision de consommation 5 2. Disponibilité du parc de production 7 3. Étude du risque

Plus en détail

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing

Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Séminaire EDORA La production éolienne et le mécanisme de balancing Matthys-Donnadieu James, Elia SA Agenda Structure du réseau belge et partage des compétences Présentation et missions du GRT Equilibre

Plus en détail

Gas Natural Fenosa. Le Groupe. Un leader mondial. La fiabilité d un grand groupe: Part de l actionnariat :

Gas Natural Fenosa. Le Groupe. Un leader mondial. La fiabilité d un grand groupe: Part de l actionnariat : Présentation 2015 Gas Natural Fenosa Le Groupe Un leader mondial o En commercialisation et distribution de gaz naturel o En production, commercialisation et distribution d électricité o En production d

Plus en détail

Financement de la Transition Energétique au Sud: Combien? Gaël Giraud

Financement de la Transition Energétique au Sud: Combien? Gaël Giraud Financement de la Transition Energétique au Sud: Combien? Gaël Giraud Chef Economiste Directeur chaire Energie et Prospérité Dir. de recherche CNRS Journée Scientifique «Enjeux et perspectives de la COP21»

Plus en détail

Audition de la CRE du 14 Septembre 2004. Accès des Tiers aux Stockages. Présentation UNIDEN

Audition de la CRE du 14 Septembre 2004. Accès des Tiers aux Stockages. Présentation UNIDEN Audition de la CRE du 14 Septembre 2004 Accès des Tiers aux Stockages Présentation UNIDEN Energy Septembre 2004 PCD 1 Que l ATS soit Régulé ou Négocié, les industriels ont besoins qu il soit flexible Selon

Plus en détail

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD

DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD DIVERSITÉ ET EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE: LES CLÉS POUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DES RÉSEAUX INDUSTRIELS ET COMMUNAUTAIRES AUTONOMES DU NORD Désenclavement nordique du pétrole par un jumelage éolien - micrognl

Plus en détail

Sommaire. L ouverture des marchés en France et en Europe. La régulation du marché du gaz naturel. La régulation du marché de l électricité

Sommaire. L ouverture des marchés en France et en Europe. La régulation du marché du gaz naturel. La régulation du marché de l électricité Rapport d activité juin 2005 Sommaire L ouverture des marchés en France et en Europe L ouverture des marchés : un an après le 1 er juillet 2004... 4 Les textes européens du 26 juin 2003... 8 La perspective

Plus en détail

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE

LES RISQUES DEUXIÈME PARTIE DEUXIÈME PARTIE LES RISQUES Les opérations de marché présentent des risques qui doivent être identifiés et mesurés. En matière de finance internationale, on pense d abord au risque de change. Celui-ci

Plus en détail

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF

Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF Optimisation de l équilibre offre-demande, rôle des interconnexions et impact de l arrêt du nucléaire allemand pour EDF 07 juin 2011 Philippe TORRION Directeur Optimisation Amont/Aval et Trading Sommaire

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

IIème congrès du Réseau MONDER, 24-26 Novembre 2003. François MIRABEL * Jean-Christophe POUDOU * et Michel ROLAND

IIème congrès du Réseau MONDER, 24-26 Novembre 2003. François MIRABEL * Jean-Christophe POUDOU * et Michel ROLAND IIème congrès du Réseau MONDER, 24-26 Novembre 2003 François MIRABEL * Jean-Christophe POUDOU * et Michel ROLAND *CREDEN-LASER, Université Montpellier 1 GREEN, Université Laval, Québec Introduction Partout

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE)

COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE) JUIN 2015 CONVICTIONS & PERSPECTIVES COMPRENDRE NOS CONVICTIONS SUR LES PERSPECTIVES DU SECTEUR FINANCIER FRANÇAIS (BANQUE / ASSURANCE) PLACEMENT ATHENA FINANCE JUIN 2015 Nos convictions Nos convictions

Plus en détail

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina

Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina Le gaz naturel est-il une bonne solution pour contrer le changement climatique au Canada? Matthew Bramley Directeur de la recherche Institut Pembina À propos de ce projet Comment les gouvernements fédéral

Plus en détail

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I

Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I Le gaz de schiste «pertubateur» du marché de l électricité? Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I CLUB DE NICE 5/12/2012 Le gaz naturel dans l Union Européenne

Plus en détail

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels.

Solutions. Une expertise au service de vos besoins logiciels. Solutions Une expertise au service de vos besoins logiciels. SIX Financial Information Solutions offre une combinaison parfaite des données, des process et du logiciel pour développer des produits sur

Plus en détail

Bienvenue. Partenaires commerciaux, fournisseurs en amont, autorités, actionnaires Collaborateurs/collaboratrices, invités

Bienvenue. Partenaires commerciaux, fournisseurs en amont, autorités, actionnaires Collaborateurs/collaboratrices, invités Bienvenue Partenaires commerciaux, fournisseurs en amont, autorités, actionnaires Collaborateurs/collaboratrices, invités Rapport d atelier CONVENTION DE BRANCHE SOCIÉTÉ DE RÉSEAU À HAUTE PRESSION NATIONALE

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail