Chambres d agriculture du Centre PRDAR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chambres d agriculture du Centre PRDAR 2014-2020"

Transcription

1 N de l action 122 Améliorer la professionnalisation des élevages pour une meilleure rentabilité, une meilleure gestion des risques et un maintien des activités d élevages et de polycultureélevages en région Chef de projet Sylvain BLEUBAR (Chambre d agriculture du Cher) Référence aux ARCO (N) Contribution aux priorités thématiques Contexte ARCO B1 : Concevoir, accompagner et évaluer des systèmes de production doublement performants (50%) ARCO D4 : Raisonner les stratégies d équipement et d outils de production (20%) ARCO D5 : Améliorer l organisation du travail (15%) ARCO D6 : Faciliter les relations humaines dans les entreprises agricoles (15%) TP 2.1. : Reconcevoir, co-construire et diffuser des systèmes basés sur les principes de l agro-écologie renforçant l autonomie et la résilience des exploitations agricoles (50%) TP 4.4 : Accroitre la capacité de pilotage stratégique de leur exploitation par les agriculteurs (25%) TP 4.2. : Innover dans les formes d installation, les formes sociétaires, le recours au salariat et au remplacement (25%) L élevage et la polyculture élevage connaît une situation difficile en région Centre, situation confirmée par le récent recensement général agricole. Ces types de systèmes sont de plus en plus progressivement abandonnés au profit des systèmes grandes cultures spécialisés quelle que soit la filière de production. Les exploitations d élevage spécialisées souffrent également de problématiques de compétitivité et de productivité du travail assez importantes dans un contexte économique fluctuant de plus en plus et sans perspectives à moyen terme (fin des quotas en lait, risques sur l avenir de la filière d exportation vers l Italie premier débouché régional en bovin viande, difficultés chroniques de la filière ovine, récente déstructuration régionale en volailles, nouveaux zonages de la directive nitrates et mise aux normes des exploitations ). La charge travail, l astreinte, la pénibilité, le décalage par rapport à l évolution de la société et les attentes des éleveurs en matière de vie familiale complexifient encore cette situation déjà difficile aux plans économique et environnemental. Le maintien des systèmes d élevage et de polyculture élevage est un véritable enjeu territorial pour la région Centre. Il l est afin de ne pas spécialiser une grande part du territoire en grandes cultures et maintenir une diversité des systèmes présents en région et un équilibre entre productions. Il l est également pour eds zones où seul l élevage est une solution pour maintenir une activité agricole en milieu rural et stabiliser des outils industriels et artisanaux dans les territoires même au-delà de la région Centre. Les activités d élevages sont source d emplois et d activités en milieu rural. Répondre à cet enjeu du maintien des systèmes d élevage et de polyculture-élevages c est cependant répondre aux problématiques exposées ci-dessus. Sans pouvoir s intéresser aux dynamiques de filière au sein du PRDAR Centre et à leur compétitivité qui sont traitées au travers des projets de filière régionaux qui reçoivent l appui de l Etat et de la Région, il paraît opportun de pouvoir s engager d une façon innovante sur la question de la professionnalisation des élevages et de leur autonomie. En effet, professionnaliser ce n est pas seulement «moderniser» au sens matériel, bâtiment, c est étudier et proposer de co-construire des solutions avec les éleveurs afin de répondre à leurs préoccupations afin de permettre à leur système de s adapter aux contextes dans lesquels leurs systèmes évoluent (économique, aval ). Il s agit dès lors de mettre en avant les thématiques de gestion des exploitations au sens large avec en premier lieu la question des ressources humaines, de la compétitivité du système et des coûts de production, de l autonomie, de la modernisation au sens du travail afin d en réduire le temps et la pénibilité ainsi que l astreinte et améliorer sa productivité, de la gestion des risques notamment sanitaires, climatiques et économiques.

2 Améliorer la rentabilité des élevages dans un objectif de double performance en accentuant la professionnalisation des métiers au sein des exploitations et en innovant dans les réponses apportées en matière de d autonomie Objectif général de l action La thématique énergie et gaz à effet de serre est traitée par au sein de l action relative aux économies d énergie, de GES et au développement des énergies renouvelables et des agro-matériaux. Cette séparation a été réalisée dans un souci de cohérence d interventions des services en charge de ces actions. 1. Accompagner l amélioration des conditions de travail au sein des systèmes d exploitation dans un double objectif : social et économique (productivité) en tenant compte des enjeux environnementaux liés aux changements proposés dans les systèmes Objectifs opérationnels Indicateurs de résultats 2. Accompagner l embauche et l amélioration de la gestion de la main d œuvre et du développement des solutions en matière de ressources humaines au sein et entre les exploitations 3. Développer l autonomie au sein des exploitations et entre exploitations (complémentarité territoriale) en matière d alimentation (système de culture innovants) dans un objectif d amélioration des coûts de production (aliments fermiers) et de réduction de la dépendance protéique notamment (en complémentarité de l action Herbes et Fourrages régionale) Préconisations et références sur l amélioration du travail dans une logique globale de systèmes : 0 en 2014, 4 en 2017, 8 plans d amélioration de façon plus précise en 2020 Préconisations et références bâtiments économes et adaptés au travail : 0 en 2014, 1 en 2017, 1 à 2 plans d amélioration différenciés par système (bovin viande, caprin, bovin lait, volaille, porc ) de façon plus précise en 2020 Nombre d agriculteurs engagés dans des démarches de gestion des ressources humaines promues par l action : 5 en 2014, 5 par département en 2017 et années suivantes Préconisations et références sur des démarches d autonomie, en matière d alimentation, au sein des exploitations et entre exploitations : 1 démarche pour l ensemble de la région Centre en 2014, 3 démarches pour l ensemble de la région en 2017, 6 démarches pour l ensemble de la région en 2020 (1 par département). Références systèmes sur des pratiques en matière d autonomie : 1 en 2014, 3 en 2017 (sur 3 systèmes différents) et 7 en 2020 (1 par grand type de système pour l ensemble de la région Centre : bovin viande, caprin, bovin lait, ovin, équin, volailles et porcs) Nombre d éleveurs en région (indicateur de suivi global indirect pour l action) : systèmes d exploitation avec élevages herbivores et «granivores» en région selon la typologie INSOYS. Cet indicateur ne peut être renseigné pour 2017 et 2020, il est cependant un indicateur d impact global de l action. Cibles Publics visés : polyculteurs-éleveurs et éleveurs en distinguant par grande filière les actions : lait, viandes, volailles, porcs, equins Territoires concernés : région, zones d élevages et zones tampons entre plaines céréalières et territoires d élevages 1. AMELIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL AU SEIN DES EXPLOITATIONS : Contenu du projet 1.1 Guider les éleveurs dans leur politique d agroéquipement de manière à améliorer les conditions et l organisation du travail. Réalisation de diagnostics ergonomiques, choix d équipements, mode d affouragement, veille technologique, innovation dans l organisation,

3 innovations en matière de mécanisation, automatisation notamment de la distribution alimentaire, de la manutention des fourrages et des pailles, de la contention et de la manipulation des animaux. Une capitalisation des données s appuiera sur la réalisation de diagnostics au sein des exploitations innovantes mais aussi au sein de systèmes sur lesquels la contrainte travail a été identifiée comme un levier de la performance de l exploitation. Ces diagnostics aboutiront à l élaboration dans une logique de co-construction d un plan d amélioration global du système sur cette composante travail, actions à court terme mais aussi à moyen terme notamment en matière d investissements sur l exploitation. 1.2 Accompagner les éleveurs dans la conception de leurs bâtiments pour les rendre plus économes. Participation à des groupes «métier bâtiments», capitalisation des données «coûts bâtiments», analyses de fonctionnement de bâtiments économes, veille et repérage des innovations pour les élevages pour limiter le travail d astreinte et assurer une meilleur surveillance des animaux, amélioration de la gestion et de la valorisation des effluents. Capitalisation et diffusion (formation, sites internet des Chambres, journées éleveurs, journaux agricoles) des expériences et des initiatives des agriculteurs dans les territoires Ces démarches pilotes seront capitalisées pour aboutir à l élaboration d une méthode d accompagnement des éleveurs valorisant les dispositifs existants. Ces démarches s appuieront sur les références produites dans le cadre de l action INOSYS et l approche globale d exploitations. 2. AMELIORATION ET DEVELOPPEMENT DE L EMBAUCHE ET DE LA GESTION DE LA MAIN D ŒUVRE AU SEIN ET ENTRE LES EXPLOITATIONS : L objectif est bien de faire des propositions innovantes aux éleveurs, au-delà des aspects techniques et notamment concernant l embauche de salariés, l organisation des tâches quotidiennes (partager la distribution alimentaire entre exploitations, travaux quotidiens et administratif par exemple). Il s agit également d accompagner des projets collectifs de gestion et de développement des solutions en matière de ressources humaines dans les exploitations d élevage aux échelles territoriales pertinentes. Emergence et élaboration des démarches en en amont de l accompagnement spécifique des ressources humaines en exploitation, Mise en place de solutions collectives et innovantes de gestion de la main d œuvre (groupement d employeur ), Rencontres thématiques (approche collective de sensibilisation) à destination des éleveurs par territoire et par filière, Organisation de visites sur sites et rencontres avec les partenaires d amont et d aval des filières, pour les agriculteurs éleveurs. 3. DEVELOPPER L AUTONOMIE SUR ET ENTRE EXPLOITATIONS : Au-delà des questions de travail et de gestion des ressources humaines, facteur important de la productivité des élevages et de leur multi-performance, il s agit également d améliorer les questions d autonomie et de dépendance à des intrants externes au sein des exploitations ou des territoires. Cette autonomie sera travaillée au travers de deux sous actions : la mise en place de systèmes de cultures innovants et la relocalisation de la fabrication d aliment sur les exploitations (aliments fermiers). 3.1 Mettre en place des systèmes de cultures innovants L amélioration de l autonomie au sein des exploitations peut reposer sur la mise en œuvre de différentes solutions. Aujourd hui, de nouvelles techniques permettent de lever certains freins. Plusieurs pistes sont à explorer : Les prairies sous couvert de céréales : sécuriser l implantation des prairies (protection contre le froid, réduction du salissement) et limiter son coût (simplification du travail du sol).

4 Les cultures peu exigeantes en eau (comme les nouvelles générations de sorghos). Les prairies à base de légumineuses : réduire les intrants et diminuer les achats extérieurs de protéines. Les cultures intermédiaires : suite à l extension des zones vulnérables vers les zones d élevage, il s agit d aider les éleveurs à valoriser ces cultures en articulant les espèces choisies, les rotations et les besoins du troupeau. Ces thématiques seront traitées en cohérence avec l action 121 du point de vue de la logique d expérimentations et de structuration 3.2 Relocaliser la fabrication d aliments pour les élevages de la région L amélioration de l autonomie alimentaire peut se réfléchir à l échelle de l exploitation mais aussi au niveau d un territoire ou d un département. Les systèmes de la région Centre sont caractérisés par des ateliers très spécialisés ou des exploitations en système polycultures élevage. La plupart des céréaliers vendent directement leurs céréales à des coopératives. Les éleveurs achètent quant à eux beaucoup d aliments complets. Par conséquent, l apport de valeur ajoutée au niveau local est quasiment inexistant. Face à ce constat, plusieurs pistes sont à explorer quant à la complémentarité des systèmes : Calendrier de l action : Conditions de travail Agro-équipements bâtiments Main d'œuvre Autonomie Systèmes de cultures Fabrication d'aliments Valorisation des céréales et sous-produits des systèmes céréaliers à un niveau local à travers de projets collectifs ou individuels dans un objectif d approvisionnement des filières animales de la zone. Valorisation de la production de céréales au niveau de l exploitation ou entre exploitations pour les systèmes polycultures-élevages. Ré-introduction de légumineuses dans les systèmes céréaliers avec vente du fourrage aux éleveurs locaux dans le cadre d une nouvelle complémentarité à bénéfices communs Nombre d études réalisées sur les thèmes développés en lien avec la professionnalisation (au moins 2 par département en 2014 au démarrage de l action, 20 par département en 2017, 30 par département en 2020) Indicateurs réalisation de Méthodes et outils d accompagnement conçus (0 en 2014, 3 en 2017, 6 à 9 en 2020) Nombre d expérimentations (1 en 2014 pour l ensemble de la région Centre) et de projets pilotes (3 pour l ensemble de la région en 2014) puis 2 expérimentations par an à partir de 2017 et 1 projet pilote par département à partir de 2017 sur la question de l autonomie. Productions prévues Méthode d accompagnement en matière d amélioration de la composante travail au sein des exploitations d élevage Documents de communication sur les questions de gestion des ressources humaines au sein des exploitations d élevage Fiches pratiques innovantes sur les stratégies en matière d agroéquipements et de conception de bâtiments Synthèse des pilotes et des expérimentations réalisés en matière d autonomie Evolution des méthodes de conseil

5 Communication et diffusion des résultats (N) Mise en ligne sur les sites internet des Chambres d agriculture des documents produits Diffusion et sensibilisation via les journées éleveurs et les groupes de développement Articles de presse Réalisateurs Chambres d agriculture du Centre : Cher, Eure-et-Loir, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et- Cher, Loiret. PCA CUMA à étudier les questions de matériels Partenaires Institut de l Elevage via la participation des réseaux INOSYS et la valorisation des références produites en élevages herbivores FRSEA et réseau des FDSEA sur la partie groupements d employeurs et ressources humaines au sein des exploitations qui investissent Modalités pilotage de Instances de suivi (administratives, internes) : La Commission Elevage régionale est chargée de suivre la mise en œuvre du projet. Elle oriente l action et valide les acquis ainsi que la diffusion des références, des documents et des méthodes produites. Elle impulse le degré de régionalisation dans les approches et les méthodes. Elle arbitre les éventuelles priorités à réaliser en fonction des financements disponibles en lien avec le bureau de la CRAC et le COREDEF. Au niveau technique, l affectation des moyens et la coordination entre Chambres d agriculture de la région centre seront gérés par le groupe des chefs de service élevage au niveau régional. Un groupe ad-hoc est créé pour mettre en œuvre l action sous la responsabilité de Bertrand Bluet de la Chambre d agriculture de l Indre sur les questions de ressources humaines et de travail. Ce groupe se coordonnera avec les actions GEHODES et références existantes. Le groupe «fourrages» mettra en œuvre la partie relative à l autonomie des exploitations. Instances de concertation (professionnelles, partenariales) : type et rôle. La concertation en matière d élevage avec les autres partenaires des filières se réalisera dans deux types d instance : le COREL qui regroupe l ensemble des partenaires notamment filières d élevage au niveau régional permettra d assurer une concertation transversale aux filières sur l action les comités de filières régionaux qui coordonnent les actions relatives à chaque filière d élevage au niveau de la région sur des financements de l Etat et du Conseil Régional pourront également permettre de diffuser et de toucher un public plus large sur les résultats de l action et de lier cette action de développement aux problématiques d aval notamment particulièrement importantes dans le domaine de l élevage (dynamiques laitières et outilsbassins de production, problématique de filière d engraissement ) Contribution à l innovation (N) Les problématiques main d œuvre, travail et autonomie des systèmes ne sont pas traitées de façon transversale aux différentes productions en région si ce n est au travers de l approche herbes et fourrages depuis L innovation de l action repose donc dans l intégration de ces problématiques de façon transversale aux filières. La seconde contribution à l innovation de l action provient des essais réalisés et des pilotes sur les trois thématiques prioritaires identifiées ainsi que du processus de détection de ces innovations chez les éleveurs.

6 Moyens consacrés à l action en 2014 Moyens humains 4.04 ETP Moyens financiers Coût total = ,55 CASDAR = ,75 TAFNB = ,80 Conseil Régional = ,00 (projets de filière élevages) Conseils Généraux = ,00 Autres = ,00

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat

État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat État des lieux et modernisation du parc bâtiment auvergnat Focus sur le cantal Mardi 10 décembre 2013 M.Poucheret En regard des applications du PMBE depuis 2005, quels sont aujourd hui les besoins de modernisation

Plus en détail

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020

Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 Annexe 1 b : Description des actions de l opération 0412 Maîtrise de l énergie Programmation 2014 2020 CADRE REGLEMENTAIRE : FEADER, PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT RURAL 2014 2020, REGION LIMOUSIN Cette annexe

Plus en détail

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014

L essentiel de la filière. viande bovine française 2014 L essentiel de la filière viande bovine française 2014 Sommaire Cheptel Chiffres filière Systèmes d élevage & environnement Consommation CHEPTEL Lexique / Vocabulaire (définitions réglementaires (CE) n

Plus en détail

Bilan de mandat 2007-2012. au 26 avril 2012

Bilan de mandat 2007-2012. au 26 avril 2012 Bilan de mandat 2007-2012 au 26 avril 2012 LA CHAMBRE D AGRICULTURE Un établissement public dirigé par des élus Rigueur d un établissement public Répartition budgétaire des recettes Impôt : 40, 5 % (part

Plus en détail

Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020

Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020 Contrat d objectifs des Chambres d Agriculture pour les programmes de développement agricole et rural 2014 2020 Octobre 2013 p. 2/29 Ce troisième contrat d objectifs a fait l objet d une délibération adoptée

Plus en détail

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020.

Sommaire. Carte de visite. Evolution de l activité. Les clés du succès. Les principales contraintes. Axes stratégiques: Horizon 2020. FEVRIER 2014 Sommaire Carte de visite Evolution de l activité Les clés du succès Les principales contraintes Axes stratégiques: Horizon 2020. Carte de visite: chiffres clés Nombre d adhérents : 13 500

Plus en détail

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411 Annexe au dossier de demande d aide pour les investissements productifs Nombre de points attendus pour le projet présenté pour les différents critères : Critère Définition INVESTISSEMENT PRODUCTIF - 411

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Mise en œuvre du Plan de soutien à l élevage français présenté en Conseil des Ministres le 22 juillet et 3 septembre 2015 Actualisé le 15 décembre 2015 Le plan de soutien à l'élevage français adopté par

Plus en détail

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013

PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon. Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 PAC 2014/2020 : Application des orientations annoncées le 2 octobre à Cournon Relevé de décisions suite au CSO du 17 décembre 2013 Le Président de la République a annoncé le 2 octobre à Cournon le cadre

Plus en détail

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation

MAAF - DGPAAT. Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur. Synthèse du rapport d évaluation MAAF - DGPAAT Evaluation du PRDAR de Provence-Alpes-Côte d Azur Synthèse du rapport d évaluation Octobre 2013 L évaluation d un programme régional de développement agricole et rural financé par le CASDAR

Plus en détail

PAC. ce qui change. vraiment

PAC. ce qui change. vraiment PAC 2014 2020 ce qui change vraiment Dotée d un budget préservé de l ordre de 9,1 milliards par an, la nouvelle pac entrera pleinement en application en 2015 et sera le cadre commun de l agriculture européenne

Plus en détail

EDIC MALI. Volet Agriculture

EDIC MALI. Volet Agriculture Conférence des Nations Unies sur le Commerce et le Développement Division de l'afrique, des pays les moins avancés et des programmes spéciaux ( ALDC ) EDIC MALI Volet Agriculture Moctar BOUKENEM Consultant

Plus en détail

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu

L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu L activité agricole sur la communauté de communes Terres de Montaigu La Bernardière la Boisissiere de Montaigu Boufféré La Guyonnière Montaigu St Goerges de Montaigu St Hilaire de Loulay Treize Septiers

Plus en détail

Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe

Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe Organisation des bâtiments dans les grands troupeaux 5 exemples d organisation spatiale en Europe Avril 2009 FICHES TECHNIQUES Auteur : Jacques CHARLERY Pôle Herbivores Chambres d agriculture de Bretagne

Plus en détail

Analyses et Perspectives

Analyses et Perspectives Analyses et Perspectives Références Systèmes Septembre 2013 N 1304 Complémentarité et autonomie en protéines en région Centre Potentiels et freins à lever La France importe aujourd hui 40% de ces besoins

Plus en détail

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes

La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes La politique de développement rural 2015-2020 en Rhône-Alpes Quels enjeux pour l agriculture du Sud Isère? Assemblée générale de SITADEL 14 avril 2015 Saint-Jean d Hérans JM Noury, Suaci Montagn Alpes

Plus en détail

PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE

PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE PREFET DE LA CHARENTE FORMULAIRE JUSTIFIANT LA CONSTRUCTION D UN BATIMENT NECESSAIRE A L EXPLOITATION AGRICOLE Les zones agricoles, dédiées aux différentes cultures ou à l élevage, sont par nature inconstructibles.

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. d animations sur le. Août 2015. Référence du marché : 2015-A260-1

CAHIER DES CHARGES. d animations sur le. Août 2015. Référence du marché : 2015-A260-1 CAHIER DES CHARGES - Création de films d animations sur le changement climatique Août 2015 Référence du marché : 2015-A260-1 Parc naturel régional des Grands Causses 71, boulevard de l Ayrolle - B.P. 50126

Plus en détail

Les Fonds Européens au service des acteurs de l environnement

Les Fonds Européens au service des acteurs de l environnement les fonds européens au service DE LA RÉGION CENTRE Les Fonds Européens au service des acteurs de l environnement Sommaire L EUROPE S ENGAGE POUR PRÉSERVER L ENVIRONNEMENT EN RÉGION CENTRE... P. 3 VOUS

Plus en détail

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees

Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES. Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Le secteur laitier en Irlande vers une expansion durable et profitable C. LASCURETTES Executive Secretary National Dairy and Liquid Milk Committees Irish Farmers Association catherinelascurettes@ifa ifa.ieie

Plus en détail

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations

ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Résumé ACV des produits agricoles sélectionnés en comparaison avec des importations Contexte et objectifs Etant donné le dynamisme du commerce de produits agricoles, la compétitivité écologique du secteur

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN

NOTICE EXPLICATIVE. Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN NOTICE EXPLICATIVE Bilan global de fertilisation azotée : Bilan CORPEN Ce bilan global de la fertilisation azotée est obligatoire pour toute exploitation située en zone vulnérable et qui a contractualisé

Plus en détail

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil)

Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) F ENERGIE CHAMPS ABORDES Schéma synthétique du bilan énergétique d un territoire (réalisation : Etheis Conseil) Le schéma ci-dessus représente les éléments à analyser pour l évaluation du bilan énergétique

Plus en détail

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé

Plan de développement de la filière caprine et ovin-lait wallonne (2004) Résumé FEDERATION INTERPROFESSIONNELLE CAPRINE ET OVINE WALLONNE. chaussée de Namur, 47 5030 Gembloux Tél. : 081/627 447 Fax :081/60 04 46 E-mail : fiow@swing.be TABLE DES MATIERES 1. Contexte général... 2 2.

Plus en détail

Le montant des aides versées

Le montant des aides versées 259 Agreste Primeur Numéro 259 - avril 2011 Le bilan de santé de la Pac Une redistribution des aides en faveur des élevages d herbivores En 2010, la réforme issue du bilan de santé de la Pac est mise en

Plus en détail

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants

L emploi agricole : la place accrue des coexploitants - février 2012 Agreste février 2012 Pays de la Loire L emploi agricole : la place accrue des coexploitants En 2010, l ensemble de l agriculture ligérienne emploie 73 500 personnes travaillant de manière

Plus en détail

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles

Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité des exploitations agricoles 10ème COLLOQUE International de SIFFE «Évaluation environnementale et développement d une agriculture durable» Angers, 20-24 juin 2005 Évaluation des actions agri-environnementales et de la durabilité

Plus en détail

Dossier de Presse 23 mai 2011

Dossier de Presse 23 mai 2011 Dossier de Presse 23 mai 2011 De la production à la mise en marché, de l organisation du travail au pilotage stratégique de l entreprise, des hommes et des femmes explorent des voies nouvelles et tracent

Plus en détail

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack

K A O L A C K. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Kaolack K A O L A C K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

Plus en détail

Vers une gestion durable des ressources en eau

Vers une gestion durable des ressources en eau Vers une gestion durable des ressources en eau Carrefours de l innovation agronomique Productions végétales et sécheresse Toulouse - 6 juin 2008 Nelly LE CORRE-GABENS Responsable du Service Agronomie-Environnement

Plus en détail

LE BRÉSIL, NOUVELLE FERME DU MONDE

LE BRÉSIL, NOUVELLE FERME DU MONDE LE BRÉSIL, NOUVELLE FERME DU MONDE QUESTION 1 : MONTRER QUE LA CULTURE DU SOJA EST UNE AGRICULTURE MODÉRÉE ET MÉCANISÉE. La culture du soja est une agriculture moderne et mécanisée car sur l image du document

Plus en détail

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective

Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Atelier 5 : Structuration de la filière et stratégie collective Soutenir l émergence de stratégies collectives nationales et internationales de filières, et de projets collaboratifs, notamment par le dialogue

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable»

«Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» «Contribution des agricultrices au développement rural et à une agriculture durable» Workshop Luxembourg, le 01 décembre 2006 A. TURLOT et B. DUQUESNE FAO Introduction Selon la FAO, les femmes rurales

Plus en détail

«Performance et production de protéines à la ferme»

«Performance et production de protéines à la ferme» Témoignage d une approche AEI en production laitière : «Performance et production de protéines à la ferme» Philippe Cadoret Gaec De Trémelin 8 UTH associé à Camors (56) Membre des réseaux Triskalia Agrosol

Plus en détail

2. Fermes en vie Fiche-projet relocalisation de l agriculture

2. Fermes en vie Fiche-projet relocalisation de l agriculture 2. Fermes en vie Fiche-projet relocalisation de l agriculture Note de contexte Le secteur agricole est encore fort présent sur le territoire, mais il est soumis à nombre de facteurs d évolutions dont il

Plus en détail

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier

Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Réforme de la PAC 2015-2020 Contexte Les aides découplées Simulations incidence nouvelle PAC Les aides couplées Les aides du 2ème pilier Un budget en baisse PAC 2007-2013 PAC 2014-2020 420,7 milliards

Plus en détail

Petits investissements spécifiques d élevage

Petits investissements spécifiques d élevage Petits investissements spécifiques d élevage Aides du Conseil Régional Midi-Pyrénées 2015 Par délibération en date du 11 décembre 2014, la Commission Permanente du Conseil Régional a adopté les modalités

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «

L'agriculture biologique : des atouts à cultiver « 2 Stéphane Le Foll Ministre de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt. L'agriculture biologique : des atouts à cultiver «L agriculture biologique et les produits qui en sont issus représentent

Plus en détail

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020

Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Contrôlabilité du taux de chargement et des effectifs animaux des mesures 10, 11 et 12 des programmes de développement rural 2015-2020 Cette note a pour objet de définir les animaux et les surfaces pris

Plus en détail

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes

DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes DECiDE, un outil pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre (GES) et les consommations énergétiques des exploitations agricoles wallonnes 14 ème journée d étude des productions porcines et avicoles,

Plus en détail

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1

plan du chapitre L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I VII.1 CHAPITRE VII L'approche intégrée et multisectorielle NIVEAU I plan du chapitre Diapo 1 L approche intégrée et multisectorielle Niveau I Diapo 2 Deux traditions méthodologiques Niveau II Diapo 3 Le tout

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA (AMO) PHASE II 2013-2016 FINANCEMENT C2D

PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA (AMO) PHASE II 2013-2016 FINANCEMENT C2D MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL MINISTERE DE L ELEVAGE, DES PÊCHES ET DES INDUSTRIES ANIMANES PROGRAMME D APPUI A MAÎTRISE D OUVRAGE DES ADMINISTRATIONS DU SECTEUR RURAL MINADER-MINEPIA

Plus en détail

L ÉNERGIE. L énergie : Conclusion

L ÉNERGIE. L énergie : Conclusion L ÉNERGIE Sources : Statégie régionale pour l énergie - Plan régional d économies d énergie, janvier 2007 Elaboration d une stratégie de développement relative aux «agro-ressources et énergies locales»

Plus en détail

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU»

«FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» «FAVORISER ET SÉCURISER L ÉMERGENCE DE BONNES PRATIQUES AGRICOLES POUR PRÉSERVER LA RESSOURCE EN EAU» ETUDE SUR LA GESTION DU RISQUE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE Etude réalisée par PERI G et CERFRANCE juin

Plus en détail

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011

PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 PAC 2013 Eléments d analyse & propositions de la région LR Janvier 2011 La PAC : une année en France 7.8 milliards OCM viande bovine, ovine, laitière, céréales et sucre Aides directes Couplées (PBC, PMTVA,

Plus en détail

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020

ORIENTATIONS. un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 ORIENTATIONS pour l'agriculture un secteur d avenir en NORMANDIE HORIZON 2020 Juillet 2011 Agriculture et Agroalimentaire, un patrimoine essentiel à l'économie normande Pour de nombreuses productions,

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir»

Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» Eau et agriculture : «Gestion des effluents fermiers : présent, avenir» La gestion future : dispositifs en expérimentation Plateforme technologique PFT GH 2 0 4 ème Semaine de l eau - Journée Technique

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D ADMISSIBILITE CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS DE LYCEE PROFESSIONNELS AGRICOLE (PLPA) SESSION 2011 Concours : INTERNE Section : Sciences économiques et sociales et gestion Option A : Sciences économiques et sociales

Plus en détail

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières

Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières Elaboration du cahier des charges pour le développement d un outil de simulation technico économique des exploitations laitières 1 Benoit Rubin, Simon Fourdin, Luc Delaby, Jean-Louis Peyraud Service Action

Plus en détail

éco-construction bâtiments d élevage

éco-construction bâtiments d élevage éco-construction bâtiments d élevage Jacques Capdeville, service Bâtiment-Environnement, Institut de l Elevage Michel Colache, Maison Régionale de l Elevage SIMA février 2011 un contexte Des préoccupations

Plus en détail

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT

COÛT DE PRODUCTION DU LAIT RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA COÛT DE PRODUCTION DU LAIT Des repères pour la gestion de mon atelier en Nord-Pas-de-Calais-Picardie Le coût de production du lait est

Plus en détail

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre COMMISSION DE LA CEDEAO Note méthodologique Task Force «Instrument de financement des intrants» Plateforme d Appui au Développement Rural et à la Sécurité Alimentaire en Afrique de l Ouest et du Centre

Plus en détail

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011

L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme. Visite de progrès du 21 mars 2011 L Agenda 21 du Conseil général du Puy-de-Dôme Visite de progrès du 21 mars 2011 Développement durable «Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre

Plus en détail

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire

Evaluation de l impact des MAEt sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Evaluation de l impact des MAET sur les pratiques et systèmes agricoles en région Pays de la Loire Restitution en territoires à enjeu eau Layon Aubance 16 avril 2014 Evaluation de l impact des MAEt sur

Plus en détail

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie

Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie Conférence de presse Arvalis, Cetiom, InVivo AgroSolutions Paris, le 25 octobre 2013 Pour la mise en place d une licence de conseil stratégique au service de l agroécologie 1- Pourquoi un partenariat?

Plus en détail

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques

RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques RefAB : Des références pour les systèmes de production agricoles biologiques Proposition d un cadre méthodologique innovant Présentation par Céline Cresson, ACTA et Catherine xperton, ITAB Préparée avec

Plus en détail

Comment intégrer l air dans les stratégies d entreprise des exploitations agricoles?

Comment intégrer l air dans les stratégies d entreprise des exploitations agricoles? Comment intégrer l air dans les stratégies d entreprise des exploitations agricoles? Laurent LELORE Président du Conseil de l environnement de la Chambre de Maine-et-Loire en charge du dossier Air pour

Plus en détail

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Centre en 2013

ÉTUDES 2014 INTERIM & FORMATION. en Centre en 2013 ÉTUDES 04 INTERIM & FORMATION en Centre en 0 INTERIM & FORMATION en France en 0 ACTIVITÉ DE L INTÉRIM Centre Rang régional Agences 07 -,6 % 8 Missions 809 85 5, % 7 NOMBRE D INTÉRIMAIRES, EN ETP* Centre

Plus en détail

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02»

Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats remarquables» «RA_BEL2_PS02» Direction départementale des territoires de l Isère Mesure agroenvironnementale et climatique (MAEC) Notice spécifique de la mesure «Absence de fertilisation avec retard de fauche sur prairies et habitats

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes de polyculture élevage avec du maïs et des taurillons?

Plus en détail

L agriculture, un secteur moderne

L agriculture, un secteur moderne L agriculture, un secteur moderne La modernisation de son agriculture a permis à la France de se propulser au rang de premier producteur européen et de premier exportateur mondial de produits agroalimentaires

Plus en détail

Déclaration de Rennes :

Déclaration de Rennes : Déclaration de Rennes : Pour des systèmes alimentaires territorialisés Réunie à l invitation du Conseil régional de Bretagne à Rennes le 4 juillet 2014, l Association des Régions de France (ARF), en lien

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS CLBV AQMP02 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 39 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre principalement dans

Plus en détail

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES

MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL DIRECTION DES SERVICES VETERINAIRES 1 2 1 Campagne de vaccination La Clavelée Début de campagne : le 01 avril 2013 au niveau des wilayas du grand Sud;

Plus en détail

Ecotaxe poids lourds

Ecotaxe poids lourds Ecotaxe poids lourds Une exonération indispensable pour les filières bétail et viandes ARGUMENTAIRE CHIFFRE Mission d information sur l écotaxe poids lourds Audition du 16/01/14 L écotaxe poids lourds,

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

Profitez de l aide financière du gouvernement!

Profitez de l aide financière du gouvernement! » LISTE DES PROGRAMMES EN AGROALIMENTAIRE Notez qu il s agit d une liste non exhaustive des programmes; d autres aides peuvent exister. Profitez de l aide financière du gouvernement! CULTIVONS L AVENIR

Plus en détail

Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org

Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org Rhône-Alpes, un territoire d opportunités Valérie BORRONI Rhônalpénergie-Environnement valerie.borroni@raee.org Cible de Rhônalpénergie-Environnement : collectivités et territoires Les actions en méthanisation

Plus en détail

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation

Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Observatoire des Métiers, Qualifications et Besoins de formation Secteur Tertiaire 6 ème édition - 2003 Réali sé par la Chambre de Commerce et d Industrie Centre en partenariat avec le pôle ORFE du Groupement

Plus en détail

MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE

MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE MANIFESTE POUR UNE STRATÉGIE QUÉBÉCOISE DE L AGROALIMENTAIRE Le 30 novembre 2015 Alors que la demande alimentaire est en forte croissance à l échelle de la planète, propulsée par le développement social

Plus en détail

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER

SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER SYNTHESE DE L EVALUATION FINALE DU PROGRAMME LEADER I. BILAN QUANTITATIF A. Evolution de la programmation Un taux de programmation de 73,73%, en progression forte depuis le mi parcours mais à poursuivre

Plus en détail

Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements

Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements PREFET DE LA REGION LIMOUSIN Autodiagnostic d'exploitation préalable aux demandes d'aides aux investissements A remplir par tous les demandeurs sauf les JA et les CUMA/ASA DEMANDEUR Numéro OSIRIS :...

Plus en détail

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure :

ANNEXE 2. Dossier de candidature. Appel à projet. Assistance technique Régionalisée. Année 2015. Structure : Préfet de la région Poitou-Charentes Direction Régionale de l Alimentation, de l'agriculture et de la Forêt Région : POITOU-CHARENTES ANNEXE 2 Appel à Assistance technique Régionalisée Structure : Page

Plus en détail

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars

Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Forum Territorial PCET de l U.C.C.S.A Session du 23 mars Agriculture et industrie Consommations d énergie finale et émissions de GES Industrie : ¼ des consommations d énergie Plus de 30% si l on cumule

Plus en détail

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013

Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole. Comité de pilotage du 11 octobre 2013 Enquête auprès des chefs d'exploitation agricole Comité de pilotage du 11 octobre 2013 2 Objectifs et méthodologie Objectifs de l étude A la demande du SGMAP et de Roland Berger Strategy Consultants, en

Plus en détail

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable

Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Fiche emploi-cible GPEC Accompagnateur de démarches de développement durable Le tableau ci-après décline : - dans la colonne «Tronc commun», le profil de base, à travers la finalité du poste, les missions,

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt

Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt Hausse des prix des céréales Plan d action du ministère de l agriculture, de l agroalimentaire et de la forêt La hausse des prix des céréales et des oléagineux constatée sur les marchés mondiaux ces derniers

Plus en détail

N SIRET : N PACAGE : Attribué par l INSEE lors d une inscription au répertoire national des entreprises

N SIRET : N PACAGE : Attribué par l INSEE lors d une inscription au répertoire national des entreprises Préfet de la région Bretagne Soutien aux investissements d'amélioration de la performance globale et de la durabilité de l'exploitation agricole Type d'opération 412 du Programme de Développement Rural

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

L emploi en production agricole

L emploi en production agricole agir ensemble L emploi en production agricole Chiffres 2011 - Département d Ille-et-Vilaine La brochure est téléchargeable sur les sites de la MSA : www.msaportesdebretagne.fr et de l AEF : www.ille-et-vilaine.anefa.org

Plus en détail

Syndicat Mixte pour le Sundgau

Syndicat Mixte pour le Sundgau IGT.ITG 22 rue Saint-Louis 67000 STRASBOURG Tél : 09 52 38 37 65 Fax : 09 57 38 37 65 Courriel : igt.itg@igt-itg.eu www.igt-itg.eu Cabinet ARGOS 8 rue Raymond Bank BP 1523 38025 GRENOBLE cedex 1 Tel :

Plus en détail

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1

Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008. Synthèse de l atelier 1 Séminaires interrégionaux des CDIAE automne 2008 Synthèse de l atelier 1 Comment, dans le cadre du CDIAE, mobiliser les acteurs du territoire pour réaliser un diagnostic, définir les orientations et élaborer

Plus en détail

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française

Les 5 à 7 du SYRPA. Photographie et évolution de la population agricole professionnelle française Les 5 à 7 du SYRPA Photographie et évolution de la population Quels enseignements en tirer pour vos actions de communication? Christophe SEMONT 1. Hyltel en quelques mots 2. Les concepts du recensement

Plus en détail

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Le Groupe Crédit Agricole du Maroc Accompagnement du Plan Maroc Vert 2009-2013 Novembre 2008 Introduction : CONTEXTE ET CONJONCTURE national et international l augmentation des cours des matières premières

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique

RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE. Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique RENCONTRES REGIONALES POUR L AVENIR DU BOIS EN BRETAGNE Thématique : Forêt, production pérenne et dynamique Introduction: objectifs et cadre général (1/2) ATELIERS REGIONAUX THEMATIQUES Objectifs généraux

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Fiches de synthèse AGRICULTURE

Fiches de synthèse AGRICULTURE CERCAM Fiches de synthèse AGRICULTURE Cas de : 1. Sénégal 2. Cote d Ivoire 3. Gabon 4. Mali Mars 2014 1- Secteur agricole au Sénégal Foncier Le foncier sénégalais appartient à 95 % au domaine national

Plus en détail

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général

Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général Agriculture biologique et qualité de l eau Une question d intérêt général 10 propositions du réseau FNAB pour une nouvelle politique de l eau (2013-2018) Cahier propositionnel du réseau FNAB dans le cadre

Plus en détail

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager

productifs exploités dans un but commercial (en attente de précisions du cadre national) apas de seuil minimal de surface à engager AIDES 2015 MISE À JOUR 24 AVRIL 2015 1 Conversion et maintien à l agriculture biologique Retour de l aide sur le 2nd pilier avec des engagements sur 5 ans et localisés à la parcelle. Pour cette nouvelle

Plus en détail

Sylvain DESEAU Chambre d Agriculture du Loiret Myriam Prat FDSEA Loiret Octobre 2014 L ENTRAIDE AGRICOLE

Sylvain DESEAU Chambre d Agriculture du Loiret Myriam Prat FDSEA Loiret Octobre 2014 L ENTRAIDE AGRICOLE L ENTRAIDE AGRICOLE Le principe de l entraide agricole L'acte d'entraide se définit comme un contrat d'échange de services, à titre gratuit, entre agriculteurs. Les services échangés consistent en travail

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail