ADIL 33. ETUDE en Accédants à la propriété en difficulté

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ADIL 33. ETUDE en 2012. Accédants à la propriété en difficulté"

Transcription

1 ADIL 33 ETUDE en 2012 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement avenue Emile Counord BORDEAUX

2 ETUDE en 2012 ACCEDANTS A LA PROPRIETE EN DIFFICULTE Cette mission porte le nom générique de «Poste 20»: Information et conseil aux accédants à la propriété en difficulté Synthèse et indicateurs établis à partir de la situation des 46 ménages plus particulièrement suivis en Les constats effectués les années précédentes se confirment cette année encore, à savoir : Malgré le caractère souvent «raisonnable» des mensualités des prêts souscrits, celles-ci sont devenues trop lourdes pour le budget des ménages suivis. Les budgets ayant été évalués au plus juste, ces ménages ne peuvent faire face aux charges courantes pour lesquelles ils vont jusqu à recourir aux prêts consommation. On constate bien souvent qu une dette d énergie, d eau ou des impôts locaux se cumule avec le retard dans le paiement du prêt d accession. Pour les familles, renoncer à l accession est vécu comme un échec dans leur parcours logement, ce qui a souvent des répercussions sur d autres aspects de la vie familiale. La solution de la revente ne permet pas toujours aujourd hui de couvrir l ensemble des prêts souscrits et des dettes, en particulier dans le cas des accessions récentes et éloignées des centres urbains. Et même lorsque le prix de revente couvre l intégralité des dettes, se pose la question du relogement et du montant du loyer qui peut s avérer supérieur à la mensualité acquittée dans le cadre de l opération d accession, notamment pour les familles. Age moyen des accédants : 47 ans pour Monsieur 44 ans pour Madame Age moyen des enfants : 15 ans Composition familiale des accédants en difficulté : 65% des ménages sont des couples (mariés ou non), 35% sont composés de ménages d une seule personne adulte. 80% des ménages ont des enfants à charge et 20% sont sans enfant. Le nombre moyen d enfants est de 2,1 par famille. Il varie de 1 à 6 enfants à charge. 4 ménages déclarent avoir un ascendant au foyer. Localisation de l accession : LOCALISATION % C.U.B 26% HORS-C.U.B TOTAL 74% Dont rive droite hors CUB : 50% La majorité des accédants en difficulté est située hors CUB, 46% ont même accédé sur des communes particulièrement isolées. De nombreuses opérations sont situées dans le Blayais et le Sud-Gironde, essentiellement en maison individuelle. Diverses explications peuvent être avancées devant cet état de fait : - l attrait de la maison individuelle pour la grande majorité des ménages, - l attrait de la ruralité et du jardin, - l éviction, par les prix du foncier, des ménages modestes des centres urbains. Un autre élément peut également être avancé : le coût de l opération moins élevé en maison individuelle qu en collectif. De ce fait, 26% de ces ménages sont domiciliés à plus de 20 kilomètres de leur lieu de travail ; et une partie non négligeable éprouve des difficultés pour trouver ou retrouver un emploi. Agence Départementale d Information Logement avenue Emile Counord BORDEAUX 2/5

3 Type d opération réalisée : TYPE D OPERATION REALISEE % NEUF 51% ANCIEN 47% ACQUISITION AMELIORATION 2% Par ailleurs, parmi les situations étudiées, 91% des accédants occupent une maison individuelle contre 9% un logement collectif. Concernant l achat d ancien, nous constatons que, bien souvent, les travaux mal évalués au départ sont un élément important des difficultés des ménages qui ont recours à des prêts à la consommation pour les financer. Ancienneté de l accession et mensualité : ACCESSION REALISEE : % MENSUALITE BRUTE MOYENNE 10 ans ou plus 30% 542 Moins de 10 ans 70% 778 Dont moins de 2 ans 9% 628 Les accessions de moins de 10 ans sont toujours les plus nombreuses (70%). Or, nous constatons que l ancienneté de l accession influe sur les solutions qu acceptent d envisager les accédants. En effet, il est souvent difficile de se résoudre à une vente après plus de 10 ans d efforts consacrés à rembourser un prêt immobilier. D autre part, les ventes intervenant après peu d années d amortissement des prêts immobiliers, ne couvrent pas toujours aujourd hui les dettes des accédants. De même, la recherche d une location compatible à la fois avec la composition familiale et le budget peut aussi s avérer difficile compte tenu de la mensualité moyenne constatée. Type de prêt principal : Le type de prêt principal souscrit est à rapprocher des dates d accession à la propriété et de l origine des consultations à l ADIL33. TYPE DE PRET % 2012 % 2011 PAP 5% 0% PAS 27% 22% PC 5% 10% PRET BANCAIRE 63% 68% 100% Les prêts bancaires sont majoritaires. Dans ce cadre, les accédants ne bénéficient donc pas des mesures de sécurisation prévues dans le cadre des prêts conventionnés et PAS alors même qu une majorité d entre eux aurait pu y prétendre. Origine principale des difficultés : ORIGINE PRINCIPALE DES DIFFICULTES % Chômage / cessation d activité 36% Baisse / faiblesse des ressources 33% Maladie 13% Surendettement 9% Changement de situation familiale (séparation, 7% décès ) Autres 2% Agence Départementale d Information Logement avenue Emile Counord BORDEAUX 3/5

4 Le chômage est devenu la principale cause des difficultés des ménages suivi de la baisse ou la faiblesse des ressources. Ces deux facteurs représentent plus des deux tiers des situations. Mais il s agit là de l origine principale qui est souvent cumulée avec d autres difficultés. Ceci explique également une grande partie des situations de surendettement rencontrées, dans la mesure où, bien souvent, ces ménages n arrivent même plus à assumer leurs charges courantes. Par ailleurs, les mensualités constatées sur les accessions plus récentes pèsent également plus lourdement dans le budget en comparaison avec les ressources moyennes de ces ménages. Mensualité d accession par type de logement : TYPE DE LOGEMENT MENSUALITE BRUTE MOYENNE % TYPE III % TYPE IV % TYPE V et % TOTAL % Ressources des accédants en difficulté : COMPOSITION DES MENAGES MOYENNE DES RESSOURCES (PF incluses) % Couples % Isolés % Aides au logement : 27% des ménages rencontrés perçoivent une aide au logement (AL ou APL) contre 28% en 2011, mais 59% en Le montant moyen de l aide est de 150 pour l APL et 167 pour l ALF ou l ALS (moyenne générale de 176 en 2011). Les ménages rencontrés ne bénéficient que de plus en plus rarement d une aide au logement. Ceci peut s expliquer par des situations d accession plus récentes et une diminution des prêts ouvrant droit à l APL. En cas de perte d emploi, l aide personnelle à l accession ne joue que partiellement un rôle d amortisseur de la perte de revenu qui en résulte. Nous constatons que, même si lors de la souscription du prêt, les mensualités immobilières étaient compatibles avec les ressources des ménages, il suffit d un accident de la vie (chômage, maladie ), une baisse des prestations ou simplement une augmentation des charges courantes pour que ces ménages rencontrent des difficultés de remboursement de leur mensualité d accession. En effet, de nombreux ménages ont mal évalué leur projet, certains ont eu recours à des prêts à la consommation pour financer des travaux, et le moindre imprévu est de nature à déséquilibrer ces budgets et à générer des impayés. Vient également s ajouter à cela, l éloignement géographique qui impacte de plus en plus lourdement le budget déplacement. L intervention des conseillers de l ADIL33 envisage à la fois les impayés générés par les difficultés décrites cidessus et les démarches recommandées selon les situations. Pour ce qui concerne l ADIL33, le conseil porte en particulier sur : Agence Départementale d Information Logement avenue Emile Counord BORDEAUX 4/5

5 Le conseil sur les impayés des prêts immobiliers. Il consiste notamment à vérifier : - quelles aides et quelles démarches sont les plus adaptées à la situation (dispositif FAAD ) - quelles réponses apporter aux procédures engagées en raison de ces impayés (saisie immobilière notamment ). - l intérêt de déposer ou pas un dossier auprès de la Commission de surendettement de la Banque de France. - les différentes possibilités offertes par Action Logement pour les salariés d entreprises du secteur privé non agricole de 10 salariés et plus, en particulier : le prêt pour refinancement de prêts immobiliers plus onéreux, le CIL-PASS ASSISTANCE, Il s agit également d informer sur les démarches à engager pour saisir le juge qui peut accorder un délai de grâce dans la limite de deux ans en vertu des articles et du Code civil et de l article L du Code de la consommation. A l occasion de ces démarches et notamment de l aide à l établissement des dossiers de surendettement, nous constatons l ampleur des impayés sur les charges courantes, les assurances et les impôts locaux. Le conseil sur les événements professionnels ou des problèmes de santé. Il passe par une vérification des droits à indemnisation par une assurance chômage ou maladie et leur incidence sur le remboursement des emprunts, et par une information spécifique sur le déblocage de la participation des salariés aux résultats de l entreprise, pour les accédants qui peuvent en bénéficier. Le conseil suite à des changements familiaux. Il envisage : - les droits de chacun en cas de partage de biens et d attribution de propriété - les possibilités de refinancement ou de maintien des crédits souscrits - les possibilités de maintien ou non dans le logement. Le conseil sur l état du logement Il se réfère à : - l information sur la qualité de l habitat - le coût de réalisation de travaux de réparation ou d adaptation - le financement de tels travaux (aide de l ANAH, prêt CAF, prêt CADPI, ) - les démarches à réaliser lorsque les habitations sont endommagées suite à un sinistre (construction, événement naturel, accident ). Agence Départementale d Information Logement avenue Emile Counord BORDEAUX 5/5

ADIL 33. ETUDE en 2013. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2013. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2013 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX Sommaire ADIL 33 - ETUDE en 2013 Accédants à la propriété

Plus en détail

ADIL 33. ETUDE en 2011. Accédants à la propriété en difficulté

ADIL 33. ETUDE en 2011. Accédants à la propriété en difficulté ADIL 33 ETUDE en 2011 Accédants à la propriété en difficulté Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX ETUDE en 2011 ACCEDANTS A LA PROPRIETE EN DIFFICULTE

Plus en détail

ADIL 33 ETUDE. Locataires en difficulté en 2014

ADIL 33 ETUDE. Locataires en difficulté en 2014 ADIL 33 ETUDE Locataires en difficulté en 2014 Agence Départementale d Information Logement - 105 avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX Sommaire ADIL 33 - ETUDE Locataires en difficulté en 2014 Age moyen

Plus en détail

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France

Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Février 2013 Dossier de presse Deux acteurs complémentaires s engagent pour favoriser l accès à la propriété des locataires HLM, en Ile de France Sommaire : Communiqué de presse Favoriser l accession à

Plus en détail

ADIL 33 ETUDE. Accédants à la propriété en difficulté en 2015

ADIL 33 ETUDE. Accédants à la propriété en difficulté en 2015 ADIL 33 ETUDE Accédants à la propriété en difficulté en 2015 Tél : 05 57 10 09 10 - Fax : 05 56 69 12 24 Courriel : adil33@wanadoo.fr - Site : https://www.adil33.org/ Sommaire ADIL 33 - ETUDE Accédants

Plus en détail

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006

Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 La Note de l Observatoire de l Habitat N 11 Impact du coût du logement sur le budget des ménages selon leur niveau de vie en 1996 et en 2006 Introduction 1 Entre 1996 et 2006, le coût des logements s est

Plus en détail

A compléter par Douarnenez Communauté : Dossier n. A compléter par l ADIL 29 : Nom : Prénom : Commune du projet : Date d ouverture du dossier :

A compléter par Douarnenez Communauté : Dossier n. A compléter par l ADIL 29 : Nom : Prénom : Commune du projet : Date d ouverture du dossier : «CLÉ PRIMO ACCESSION» PRET A TAUX ZERO DE DOUARNENEZ COMMUNAUTE EN FAVEUR DE L ACCESSION A LA PROPRIETE, DANS L ANCIEN, DES JEUNES MENAGES A compléter par Douarnenez Communauté : Dossier n A compléter

Plus en détail

Se porter caution : Un risque à mesurer

Se porter caution : Un risque à mesurer Se porter caution : Un risque à mesurer À quoi vous engagez-vous? Il n est pas rare d être sollicité par un ami, un parent, un enfant pour se porter caution lors de l achat d un bien, de la souscription

Plus en détail

COMPTE-RENDU REUNION-DEBAT DU 27 JANVIER 2015 «LES IMPAYES DE CHARGES EN COPROPRIETE»

COMPTE-RENDU REUNION-DEBAT DU 27 JANVIER 2015 «LES IMPAYES DE CHARGES EN COPROPRIETE» COMPTE-RENDU REUNION-DEBAT DU 27 JANVIER 2015 «LES IMPAYES DE CHARGES EN COPROPRIETE» 1- Introduction par M. Biasotto (adjoint au maire et en charge du logement) Connaissant le milieu associatif, il s

Plus en détail

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire

1. Les avantages d un recours à l emprunt obligataire SECTION II : LES AVANTAGES DU RECOURS AU MARCHÉ OBLIGATAIRE Transférer des fonds d une personne à une autre peut sembler relativement simple. Alors pour quelle raison avons-nous besoin d un marché obligataire?

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC

CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de la SIC INFO PRESSE Contact presse Tél. : (687) 25 81 92 Nouméa, le vendredi 5 octobre 2012 CONFERENCE DE PRESSE Cynthia Ligeard, Pascal Vittori et Annie Beustes Cession partielle du patrimoine locatif aidé de

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET EQUIPEMENT MOBILIER MENAGER DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET EQUIPEMENT MOBILIER MENAGER DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET EQUIPEMENT MOBILIER MENAGER DU CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse participe depuis juin 2003 à

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ Conclusion Dans le cadre de ses missions, le CCSF a confié au CRÉDOC une étude portant sur l accès aux services bancaires des ménages en situation de pauvreté. Cette étude s inscrit en continuité de celle

Plus en détail

ETUDE ADIL 33. Accédants en difficulté en 2017

ETUDE ADIL 33. Accédants en difficulté en 2017 ETUDE ADIL 33 Accédants en difficulté en 2017 Agence Départementale d Information sur le Logement de la Gironde 105, avenue Emile Counord 33 300 BORDEAUX Etude Projets d accession en 2017 1 LES ACCEDANTS

Plus en détail

Nouvelles dispositions applicables à la PEEC AGRICOLE

Nouvelles dispositions applicables à la PEEC AGRICOLE Nouvelles dispositions applicables à la PEEC AGRICOLE Fiches produits émises par le ministère de l Agriculture Le ministère de l Agriculture a actualisé les modalités de mise en œuvre des produits de la

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles

DOSSIER DE PRESSE. Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles DOSSIER DE PRESSE Mieux protéger le consommateur contre les crédits faciles 1 1. Des chiffres effrayants Les chiffres de la BNB montrent que plus de la moitié 1 de la population majeure belge a au moins

Plus en détail

DISPOSITIF D AIDE EN FAVEUR DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DE LA PORTE DU HAINAUT

DISPOSITIF D AIDE EN FAVEUR DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DE LA PORTE DU HAINAUT DISPOSITIF D AIDE EN FAVEUR DE L ACCESSION SOCIALE A LA PROPRIETE DE LA PORTE DU HAINAUT Rencontres de l habitat Communauté Urbaine de Dunkerque Le 3 octobre 2008 LE CONTEXTE Les fortes hausses des prix

Plus en détail

ETUDE ADIL33. Accédants en difficulté en 2016

ETUDE ADIL33. Accédants en difficulté en 2016 ETUDE ADIL33 Accédants en difficulté en Agence Départementale d Information Logement de la Gironde 105 Avenue Emile Counord 33300 BORDEAUX Etude - Accédants en difficulté 1 LES ACCEDANTS À LA PROPRIETE

Plus en détail

Une excellente année pour l immobilier et le crédit?

Une excellente année pour l immobilier et le crédit? 2016 Une excellente année pour l immobilier et le crédit? Le marché de l immobilier est reparti! Oui! Le nombre de transactions atteint en 2015 - en hausse de 17% par rapport à 2014 selon les prévisions

Plus en détail

Inter Médiation Locative

Inter Médiation Locative C.A.I.O. Centre d Accueil d Information et d Orientation Inter Médiation Locative I.M.L Bilan de l année 2013 C.A.I.O. 6, rue du Noviciat C.S 71343 33080 Bordeaux-Cedex 05.56.33.47.80-05.56.33.47.94 polelogement@caio-bordeaux.fr

Plus en détail

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait.

Depuis 2005 et l extension à l ancien sans travaux, le prêt à 0% connaît un succès sans précédent, alors que l ancien dispositif s essoufflait. Préambule Évoquée de façon générale dans la note de cadrage initiale (étude n 1 «L Habitat dans l Allier Constats et Enjeux» mars 2007), l accession sociale à la propriété (ou l accession aidée) fait ici

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2010/E4/130 ASSEMBLEE DE CORSE 4 EME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2010 27 ET 28 JUILLET RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : MISE EN ŒUVRE

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT DES SINISTRES DE LA TEMPÊTE XYNTHIA

ACCOMPAGNEMENT DES SINISTRES DE LA TEMPÊTE XYNTHIA Votre habitation est située en zone de solidarité Votre habitation est située en zone à prescriptions («zone jaune») Lundi 26 avril 2010 Votre habitation est située en zone de solidarité Il s agit de zones

Plus en détail

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION»

Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» Bilan de la plateforme téléphonique «ALLÔ PREVENTION EXPULSION» 0 810 001 505 Année 2013 Des procédures d expulsions toujours plus nombreuses qui justifient de renforcer l information et l accompagnement

Plus en détail

La promotion immobilière privée

La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée La promotion immobilière privée en Bretagne Romantique est peu active, comme dans l ensemble des territoires périurbains. Les promoteurs restent prudents à lancer de nouveaux

Plus en détail

N 59 - étude de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Cette Fiche pratique a été actualisée le 7 Mai 2015

N 59 - étude de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires. Cette Fiche pratique a été actualisée le 7 Mai 2015 N 59 - étude de la loi de séparation et de régulation des activités bancaires Cette Fiche pratique a été actualisée le 7 Mai 2015 1 Thèmes Avant la loi Après la loi Plafonnement des frais d incidents et

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats

LE FINANCEMENT DES PME ET TPE. Synthèse des résultats LE FINANCEMENT DES PME ET TPE Synthèse des résultats Le 17 décembre 2007 I- Les besoins de financement des PME et TPE Les besoins de financement des PME et TPE varient fortement en fonction de la taille

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES!

GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER D ASSURANCE DE PRÊT IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! GUIDE PRATIQUE PRESSE LOI CONSOMMATION : LES CLÉS POUR CHANGER IMMOBILIER ET FAIRE DES ÉCONOMIES! ÉDITO La loi Consommation, dite loi Hamon, adoptée en mars 2014, a été mise en place pour protéger le consommateur

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 9 mai 2014 ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE - (N 1891) Commission Gouvernement Adopté AMENDEMENT présenté par le Gouvernement ---------- ARTICLE 34 N o 414 (2ème Rect) Rédiger ainsi cet

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Missions Sociales de la SACICAP de FRANCHE-COMTE. (Société Anonyme Coopérative d Intérêt Collectif pour l Accession à la Propriété)

Missions Sociales de la SACICAP de FRANCHE-COMTE. (Société Anonyme Coopérative d Intérêt Collectif pour l Accession à la Propriété) Missions Sociales de la SACICAP de FRANCHE-COMTE (Société Anonyme Coopérative d Intérêt Collectif pour l Accession à la Propriété) SOMMAIRE I - Rappel Historique : Un siècle d aide à l accession à la propriété

Plus en détail

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet.

Service AID. L année 2011 a été marquée par la suppression de 0,5 ETP et le changement de travailleur social au 1 er juillet. Service AID Le Droit Au Logement Opposable (DALO) est un moyen pour des personnes qui n arrivent pas à accéder au logement social de faire valoir leur droit au logement. La Loi DALO de 2007 prévoit pour

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

Les propriétaires bailleurs personnes physiques

Les propriétaires bailleurs personnes physiques Les propriétaires bailleurs personnes physiques Nb de logements locatifs détenus par des personnes physiques en hausse depuis la fin des années 1990. Entre 1988 et 1996, ce parc, qui comprend des logements

Plus en détail

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement

Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Message accompagnant le projet de décision concernant l octroi d un crédit d engagement pour l aide au logement Le Conseil d Etat du Canton du Valais au Grand Conseil Monsieur le Président, Mesdames et

Plus en détail

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre

AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- Conditions de mise en œuvre AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ----------------------- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation

Plus en détail

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011

Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement. Jeudi 10 Novembre 2011 Les tendances récentes de l accession à la propriété des jeunes en France d après l Observatoire du Financement du Logement Jeudi 10 Novembre 2011 L Observatoire du Financement du Logement de CSA en quelques

Plus en détail

REGLEMENT MUTUALISTE CAUTION DE PRETS AU LOGEMENT

REGLEMENT MUTUALISTE CAUTION DE PRETS AU LOGEMENT MUTUALITE DES AGENTS TERRITORIAUX ET MEMBRES EXTERIEURS 63, boulevard de Strasbourg 75010 PARIS Tel : 01 45 23 01 90 Fax : 01 45 23 25 84 REGLEMENT MUTUALISTE CAUTION DE PRETS AU LOGEMENT - Approbation

Plus en détail

Qu est-ce que la commission de surendettement?

Qu est-ce que la commission de surendettement? Qu est-ce que la commission de surendettement? 24 FEVRIER 2015 Qu est-ce que le surendettement? o Une personne est en situation de surendettement si elle ne parvient plus : - à rembourser ses mensualités

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Bérengère Grenier berengere.grenier@vae-solis.com 06 29 94 32 65 - reassurez-moi.fr L idée «Réassurez-moi» : révolutionner le marché vieillissant de l assurance de prêt

Plus en détail

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015

1. Législation en vigueur jusqu au 31 décembre 2015 L article 26 de la loi n 2015-30 du 18 août 2015, portant loi de finances complémentaire pour l année 2015 a assoupli les opérations d acquisition ou de construction des locaux à usage d habitation. La

Plus en détail

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne

Tableau 2. Ratios de la dette à la consommation pour les sujets ayant rapporté au moins une dette. Dette à la consommation moyenne LES JEUNES ADULTES QUÉBÉCOIS ET LE CRÉDIT Résultats préliminaires 1 Présentés en conférence de presse, à Montréal, le 22 novembre 2004 à l occasion du lancement de la campagne «Je suis dans la marge jusqu

Plus en détail

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT

HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT HABITAT INTERVENTION DE FRANÇOIS-XAVIER FABRE CHEF DU SERVICE AMÉNAGEMENT Direction Départementale des Territoires de la Lozère, 04 avenue de la gare BP132, 48005 Mende cedex Tel : 04.66.49.41.00 Télécopie

Plus en détail

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1)

LA LETTRE DE EDITO. Refonte du barème de l IR. Optimisez votre Impôt sur le revenu! N 26 Mai 2015. Tranches (1) LA LETTRE DE N 26 Mai 2015 EDITO Optimisez votre Impôt sur le revenu! Nous vous proposons dans cette lettre d information les règles principales applicables pour déterminer et optimiser votre impôt sur

Plus en détail

Allocation pour l éducation de l enfant handicapé et ses compléments. PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP ENFANTS Fiche détaillée

Allocation pour l éducation de l enfant handicapé et ses compléments. PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP ENFANTS Fiche détaillée Allocation pour l éducation de l enfant handicapé et ses compléments PRESTATION DE COMPENSATION DU HANDICAP ENFANTS Fiche détaillée Au 01/04/08, les familles d enfant handicapé de moins de 20 ans et qui

Plus en détail

JORF n 0117 du 21 mai 2009. Texte n 8. DECRET Décret n 2009-554 du 20 mai 2009 relatif à la mesure de la pauvreté NOR: PRMX0906893D

JORF n 0117 du 21 mai 2009. Texte n 8. DECRET Décret n 2009-554 du 20 mai 2009 relatif à la mesure de la pauvreté NOR: PRMX0906893D Le 25 mai 2009 JORF n 0117 du 21 mai 2009 Texte n 8 DECRET Décret n 2009-554 du 20 mai 2009 relatif à la mesure de la pauvreté NOR: PRMX0906893D Le Premier ministre, Sur le rapport du haut-commissaire

Plus en détail

Les activités sociales et culturelles du C.E.

Les activités sociales et culturelles du C.E. Les activités sociales et culturelles du C.E. 1 Définition 2 Financement 3 Gestion 4 Caractéristiques a) Bons d achat b) Cadeaux c) Retraites d) 1% Logement e) Mutuelles et assurances f) Prêts g) Secours

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION

MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION MANDAT DU COMITÉ DE VÉRIFICATION Objet Le comité de vérification de la Société d évaluation foncière des municipalités (SÉFM) est établi par le conseil d administration afin de permettre au conseil de

Plus en détail

N 38 FÉVRIER 2016 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent

N 38 FÉVRIER 2016 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro. www.lesclesdelabanque.com. Le site pédagogique sur la banque et l argent FÉVRIER 2016 N 38 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Le prêt à taux zéro Ce mini-guide vous est offert par : SOMMAIRE Qu est-ce

Plus en détail

Le panel de l enquête

Le panel de l enquête Afin de mieux cerner globalement la demande des entreprises de Loire-Atlantique en matière d implantation économique, la CCI Nantes St-Nazaire a réalisé une enquête auprès des chefs d entreprise sur leurs

Plus en détail

Règlement D Action Solidaire modifié par l Assemblée Générale des 16 et 17 septembre 2013

Règlement D Action Solidaire modifié par l Assemblée Générale des 16 et 17 septembre 2013 1 Une commission de l action sociale est constituée. Elle est composée du président, du secrétaire général et du trésorier général. En cas d absence de l un de ses membres, le vice-président ou le trésorier-adjoint

Plus en détail

Les formes de financement

Les formes de financement Les formes de financement Lorsque l on étudie le financement d une entreprise, on distingue : Les sources à court terme (moins d une année). Les sources à moyen terme (entre 2 et 5 ans). Les sources à

Plus en détail

Le Prêt à l Accession Sociale (PAS) Document strictement réservé aux professionnels

Le Prêt à l Accession Sociale (PAS) Document strictement réservé aux professionnels Le Prêt à l Accession Sociale (PAS) Direction Marketing Dans un contexte difficile de resserrement du marché immobilier et de disparition du PTZ + dans l ancien, le Prêt à l Accession Social (PAS) peut

Plus en détail

LE LOGEMENT. Introduction

LE LOGEMENT. Introduction LE LOGEMENT Introduction Le logement est un facteur clé de la politique de lutte contre l exclusion. Aider les familles à bien vivre dans leur habitat (accès, maintien et amélioration du cadre de vie)

Plus en détail

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère

Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère Les fiches pratiques de l ADIL du Finistère LES AIDES LOCALES A L ACCESSION A LA PROPRIETE DANS LE FINISTERE Les collectivités locales ont la possibilité de mettre en place une politique locale d aide

Plus en détail

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes

Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 2015 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES MARCHÉS - Prêts bancaires (taux

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 1 er trimestre 2016 Le 1 trimestre 2016 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées

Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Norme comptable internationale 24 Information relative aux parties liées Objectif 1 L objectif de la présente norme est d assurer que les états financiers d une entité contiennent les informations nécessaires

Plus en détail

FÉVRIER 2016 N 38 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro

FÉVRIER 2016 N 38 LES MINI-GUIDES BANCAIRES FINANCEMENT. Le prêt à taux zéro FÉVRIER 2016 N 38 FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES Le prêt à taux zéro 2 Ce mini-guide vous est offert par : Pour toute information complémentaire, nous contacter : info@lesclesdelabanque.com Le présent

Plus en détail

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles 6 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles Orha Nord-Pas-de-Calais 54 Les Cahiers de l Orha - Avril 24 La mobilité résidentielle : parcours dominants et tendances nouvelles

Plus en détail

La solvabilité des ménages de Caen la mer

La solvabilité des ménages de Caen la mer AUCAME Caen Normandie SERVAT O hab No ita t v em IRE OB b re 2 0 1 5 La solvabilité des ménages de Caen la mer face au marché immobilier local Novembre 2015 Sommaire Le logement : premier poste de dépenses

Plus en détail

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST

CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST CHARTE DE LA MEDIATION BANCAIRE DU CREDIT AGRICOLE CENTRE-EST La médiation bancaire est régie par le Code de la consommation (en particulier les articles L. 151-1 à L. 157-2) et le Code monétaire et financier

Plus en détail

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients

Mesurer l incidence de BDC sur ses clients Équipe de la Recherche et de l analyse économique de BDC Juillet 213 DANS CE RAPPORT Le présent rapport est fondé sur une analyse statistique réalisée par Statistique Canada visant à évaluer l incidence

Plus en détail

RECOMMANDATION N 95-01

RECOMMANDATION N 95-01 RECOMMANDATION N 95-01 COMMUNE A LA COB ET AU CNC RELATIVE AUX METHODES À METTRE EN OEUVRE PAR LES EXPERTS CHARGES D ÉVALUER LES ACTIFS IMMOBILIERS DES SOCIÉTÉS CIVILES DE PLACEMENT IMMOBILIER (Bulletin

Plus en détail

Conseil de Surveillance du 23 février 2012

Conseil de Surveillance du 23 février 2012 AIDES AUX MENAGES EN DIFFICULTE ARTICLE R. 313-19-3 V DU CCH ---- En application de l article R. 313-12 du code de la construction et de l habitation, l UESL peut déterminer par recommandation les modalités

Plus en détail

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale

Fiche pratique : La fiscalité des associations. 1 Approche globale Fiche pratique : La fiscalité des associations A retenir : l association loi 1901 est par nature non lucrative. Cependant, dans la mesure où beaucoup d associations développent des activités économiques,

Plus en détail

Opérations de crédit-bail des communes

Opérations de crédit-bail des communes Opérations de crédit-bail des communes PROBLEME Les collectivités locales sont, de longue date, des acteurs de l'économie, la décentralisation n'ayant fait que confirmer ce rôle. Les communes sont incitées

Plus en détail

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES

RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS. AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS Retraite plus - Service gratuit d orientation en Maison de Retraite COMPRENDRE LES AIDES SOCIALES RETRAITE PLUS RETRAITE PLUS AUX PERSONNES AGEES en 10 questions AIDES SOCIALES service gratuit

Plus en détail

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier

LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT. DE LA CAF-Réunion. 1- NOV 2012 - N. de Bollivier LA POLITIQUE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT DE LA CAF-Réunion 1- NOV 2012 - N. de Bollivier Le logement et l habitat : une mission dans laquelle la CAF-R investit légitimement les conditions de logement et

Plus en détail

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR

LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR LA DÉFISCALISATION L INVESTISSEMENT LOCATIF L IMMOBILIER NEUF CE QU IL FAUT SAVOIR CE QU IL FAUT SAVOIR POUR BIEN COMPRENDRE NOTRE ACTIVITE Comment payer moins d impôts? C est la question que se posent

Plus en détail

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 -

RĒGLEMENT DES PRÊTS - 1 - RĒGLEMENT DES PRÊTS Fondation Jean Moulin Service des Prêts Immeuble Oudinot Place Beauvau 75800 PARIS Cedex 08 Tél : 01.53.69.28.37 Fax : 01.53.69.28.68 mail : fjm-prets@interieur.gouv.fr site internet

Plus en détail

«Ma première pierre» DE PRESENTATION DOSSIER 8 JANVIER 2013

«Ma première pierre» DE PRESENTATION DOSSIER 8 JANVIER 2013 DOSSIER DE PRESENTATION 8 JANVIER 2013 «Ma première pierre» Reconduction et actualisation en 2013 du dispositif d aide aux primo-accédants modestes, acquéreurs d un logement neuf ou ancien avec travaux,

Plus en détail

et les tendances récentes

et les tendances récentes Le 4 ème trimestre 215 Le 4 trimestre 215 et les tendances récentes Le tableau de bord de l Observatoire L ensemble Lensemble des marchés Les taux des crédits immobiliers aux particuliers ENSEMBLE DES

Plus en détail

DEMANDE D AIDE MUNICIPALE POUR L'ACQUISITION D'UN PREMIER LOGEMENT

DEMANDE D AIDE MUNICIPALE POUR L'ACQUISITION D'UN PREMIER LOGEMENT ASSURANCE Personnelle Assurance groupe Mairie LISTE DES ANNEXES DIRECTION DES POLITIQUES DE SOLIDARITES Domaine LOGEMENT DEMANDE D AIDE MUNICIPALE POUR L'ACQUISITION D'UN PREMIER LOGEMENT - Justificatifs

Plus en détail

Agnès PROTON - Avocat au Barreau de Grasse

Agnès PROTON - Avocat au Barreau de Grasse Agnès PROTON - Avocat au Barreau de Grasse Le décès de l Oncle d Amérique : à propos de la révélation successorale et de la rémunération du généalogiste. Il n est pas rare qu une personne âgée hospitalisée

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1996 ET PRÉVISIONS POUR 1997 L activité des marchés immobiliers résidentiels a connu une nouvelle dégradation en 1996 ( 4,2 %). Le logement individuel et le logement

Plus en détail

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs

742003 Les systèmes de formation et leur contexte : enjeux politiques et économiques des systèmes éducatifs EVALUATION DU CHEQUE ANNUEL DE FORMATION (1) Document de référence : Commission externe d évaluation des politiques publiques (2006). Evaluation du chèque annuel de formation sur mandat du Conseil d Etat.

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES FONDS SOCIAUX

GUIDE D UTILISATION DES FONDS SOCIAUX GUIDE D UTILISATION DES FONDS SOCIAUX Document réalisé par le service social en faveur des élèves DSDEN 25 - le 10 janvier 2013 sommaire TEXTES DE REFERENCES & PRINCIPES..page 4 1. APPLICATION...page 4

Plus en détail

Code de conduite entre banques et entreprises dans le cadre de l octroi de crédit

Code de conduite entre banques et entreprises dans le cadre de l octroi de crédit Code de conduite entre banques et entreprises dans le cadre de l octroi de crédit Les parties ci-après Febelfin, la Fédération belge du secteur financier, Rue d Arlon 82, 1040 Bruxelles, représentée par

Plus en détail

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS.

R E S U M E ENCOURAGEMENT DES SOCIETES A INTRODUIRE LEURS ACTIONS A LA BOURSE DES VALEURS MOBILIERES DE TUNIS. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 6/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions de l article 29 de la loi n 2005-106

Plus en détail

Les principales causes d échec d une création d entreprise

Les principales causes d échec d une création d entreprise CHAPITRE 1 Les principales causes d échec d une création d entreprise Introduction «[ ] Échouer, c est avoir la possibilité de recommencer de manière plus intelligente [ ]» Henry Ford Depuis ces dix dernières

Plus en détail

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE

PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES. Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET PRÉAMBULE PREFET DE TARN-et-GARONNE CAHIER DES CHARGES Pour la création de 10 places de maison relais en TARN-et-GARONNE DESCRIPTIF DU PROJET NATURE PUBLIC TERRITOIRE Maison relais Personnes en situation de précarité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT

DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT Vendredi 25 octobre 2013 2 DOSSIER DE PRESSE MICRO CREDIT SOCIAL ET HABITAT Sommaire Les principes du micro crédit Le micro crédit en Creuse Comment ça

Plus en détail

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha

Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Politique d attribution des logements d Immobilière Podeliha Préambule Conformément à l article R 441-9 du Code de Construction et de l Habitation, le Conseil d administration d IMMOBILIERE PODELIHA définit

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT

Fiche conseil. Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON SON RESULTAT FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables

Plus en détail

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale

Bilan descriptif relatif aux mesures de décote, surcote. et de cumul emploi retraite au régime général. Direction de la Sécurité sociale CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 26 janvier 2011-9 h 30 «Prolongation d'activité, liberté de choix et neutralité actuarielle : décote, surcote et cumul emploi retraite» Document N

Plus en détail

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015

Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Communauté d agglomération de Caen la mer Programme Local de l Habitat 2010-2015 Règlement précisant le champ d application, les modalités de calcul et les conditions de versements des aides financières

Plus en détail

IFRIC 21 : Droits ou taxes

IFRIC 21 : Droits ou taxes IFRIC 21 : Droits ou taxes Réunion du Groupe de discussion sur les IFRS du 2 décembre 2013 : résumé des délibérations IFRIC 21 Droits ou taxes fournit des indications sur la comptabilisation des droits

Plus en détail

Investissement immobilier : modalités juridiques

Investissement immobilier : modalités juridiques JUILLET 2013 FICHE PRATIQUE Investissement immobilier : modalités juridiques 1. Préambule 2. Le propriétaire assume seul l investissement 3. Participation du locataire aux charges découlant de l investissement

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I

CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I CONDITIONS GENERALES DU PRET SOCIAL CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE DE BOURG EN BRESSE CHAPITRE I PRESENTATION Article 1 Le CCAS de Bourg en Bresse, participe depuis juin 2003 à la coordination des aides

Plus en détail

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT

Nom du Document : FAITES LE BILAN A L HEURE DES COMPTES OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON RESULTAT OU COMMENT LIRE SON BILAN ET INTERPRETER SON FICHE CONSEIL Page : 1/9 INTERPRETER SON Vous connaissez chaque année le résultat de votre activité lors de l élaboration de vos comptes annuels. Vous pouvez

Plus en détail

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général

Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Les dépenses et les recettes de la Sécurité sociale : l exemple du régime général Table des matières Table des matières... 2 Introduction... 3 I - Les dépenses du régime général... 4 II - Les recettes

Plus en détail

LES COMPLEMENTS DE L AAH

LES COMPLEMENTS DE L AAH Guide pratique MDPH Partie 1 Fiche n I-1 bis CNSA - DGAS Version 1 Juillet /2009 LES COMPLEMENTS DE L AAH Plan : 1. Définition... 1 2. La garantie de ressources pour les personnes handicapées... 2 3. La

Plus en détail

Vos droits. > Les aides et la solidarité

Vos droits. > Les aides et la solidarité > Les aides et la solidarité................. 12 > Les aides facultatives..................... 14 > Informations fiscales et juridiques........ 16 > L action sociale à Pontarlier............. 18 12 > Les

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

Propositions du RCLALQ Modifications des certaines dispositions du règlement 634 Thème 3

Propositions du RCLALQ Modifications des certaines dispositions du règlement 634 Thème 3 Propositions du RCLALQ Modifications des certaines dispositions du règlement 634 Thème 3 Régie de l énergie R-3439-2000 17 avril 2001 La demande d abonnement Proposition 1 : Les renseignements personnels

Plus en détail

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017

AGRICULTURE ET AGROALIMENTAIRE CANADA. État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) Pour les exercices terminés le 31 mars 2016 et 2017 État des résultats prospectif consolidé (non audité) (en milliers de dollars) Charges Gestion des

Plus en détail