9 ème Colloque inter 3C

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "9 ème Colloque inter 3C"

Transcription

1 9 ème Colloque inter 3C L éducation thérapeutique du patient pour qui pourquoi? «Bien gérer sa thérapie orale au quotidien». Programme d éducation thérapeutique inter hospitaliers pour les patients recevant une thérapie orale en ambulatoire financé par l ARS PACA depuis 2013 Porteur du programme = AP-HM Dr HONORE, pharmacien référent Pr DUFFAUD médecin réféent Me FUTO, infirmière clinicienne, coordonnatrice APHM, Inter hospitaliers Me THOMAS - Me ROSSI patiente et aidante ressources Établissements associés : Association Ensemble contre le GIST - CHU (s) APHM TOURS - POITIERS CH. St JOSEPH Marseille Clinique Ste Catherine AVIGNON - CHU GRENOBLE

2 Contexte Demande de l association de patients «Ensemble contre le GIST» à plusieurs CHU de France de réfléchir sur les difficultés d observance des malades à court et long termes Cancers perçus désormais comme des maladies chroniques Développement de nouvelle prise en charge avec chimiothérapie orale administrée en ambulatoire Changement de comportements de santé = Problème de toxicité à gérer par le patient ses proches et/ou les professionnels de ville Interactions médicamenteuses Problème de l adhésion thérapeutique/du stress 2

3 Nouveaux protocoles, patient de plus en plus âgés : Survenue de nouveaux effets indésirables Nombreuses interactions médicamenteuses (polymedication / co-morbidités) Nécessité de : Améliorer le parcours de soins Coopérer entre les différents professionnels de santé et notamment une meilleure communication «ville-hôpital / hôpital-ville» Impliquer le patient et ses proches 3

4 Dernier plan cancer = Accompagner les évolutions thérapeutiques : sécuriser l utilisation des chimiothérapies orales en ambulatoire 4

5 L ETP pour qui pourquoi? L E.T.P démarche pertinente en cancérologie suite à la prescription des thérapies orales Participation du patient, au cœur du dispositif Être humain vivant l événement maladie dans son continuum de vie - Besoin d être entendu, de communiquer, de temps pour réaliser un travail d apprivoisement, s apaiser Besoin de connaissances et de compétences biomédicales / psychosociales - Gestion des toxicités, des interactions (Médicaments prescrits ou non, alimentation, phytothérapie, tisanes.médecines alternatives) - Favoriser l adhésion thérapeutique et la concordance - Accompagner le changement : de vie les stress L éducation du patient = mission des professionnels de santé 5

6 Loi HSPT (21/07/2009) Règlemente l éducation thérapeutique du patient Education Thérapeutique = programmes d apprentissage programmes ou actions d accompagnement programmes d Education Thérapeutique du Patient 6 6

7 Conditions de mise en place des programmes d ETP Équipe pluridisciplinaire formée ETP Médecin, pharmacien, IDE, psychologue, diététicienne, kiné, éducateur sportif = programme plus sport la vie, association de patients, patients ressources Formée pour dispenser l ETP = 40 h de formation obligatoire 7

8 Objectifs principaux Améliorer l adhésion thérapeutique aux traitements et prévenir la iatrogénie Améliorer le parcours de soins du patient atteint de cancer et traité par voie orale Anticiper les problèmes et améliorer la qualité de vie 8

9 Bénéficiaires Patients adultes atteints de cancer recevant un traitement anticancéreux par voie orale et les proches Pathologies ciblées tumeurs digestives (GIST, intestinales), hépato carcinomes, neuroendocrines, rénales, gynécologiques (sein, prostate), mélanomes 9

10 Programme d éducation thérapeutique pluri disciplinaire Améliorer connaissance et maitrise thérapie ciblée, chimiothérapie orale, hormonothérapie = anticiper EI Mettre en place soins support = ass. sociale, psycho, relaxation, hypnose, sport et cancer = Améliorer qualité de vie Créer un lien sécurisant = suivi en consultation oncologue - téléphonique, lien médecin traitant, pharmacien officine, IDE libérale = IDE pivot dans l organisation du programme 10

11 Objectifs pédagogiques Cotés par : Compétence Acquises (A); Non Acquise (NA); en Cours d Acquisition (CA) Ou s est adapté (A), en Cours d Adaptation (CA), Difficultés à s Adapter (DA) 1 Comprendre/s expliquer: objectifs thérapie orale sur la maladie : améliorations survie, contrôle et réduction de la maladie, symptômes liés à la maladie, qualité de vie 2 Maitriser usage du médicament. Repérer/analyser/mesurer effets secondaires, interactions médicamenteuses. Faire face, décider, résoudre un problème 3 Connaitre/adapter les apports nutritionnels, intégrer dans la vie de tous les jours une activité physique exprimer ses difficultés 4 Co-construire d un espace de parole dans lequel le patient peut verbaliser là où il en est dans son rapport subjectif à la maladie : conséquences de la douleur, de la maladie, les effets secondaires des traitements, son lien aux autres. Côté Pas d évolution(pa), difficulté(d) évolution favorable (EV) 12

12 Diagnostic éducatif 5 Dimensions explorées Biomédicale Perceptuelle-cognitive Psychoaffective Psychosociale Projet de vie Faire connaissance avec le patient et l aidant naturel pour identifier Freins à la prise du traitement et forces à exploiter Connaissance, confiance, croyances, valeurs, expériences Soutien affectif, social, spirituel, projet de vie 13

13 Entretien Pharmaceutique Action d accompagnement = ETP En ville : 2 modes: Programmes d accompagnement (Ex: AVK, Asthme ) rémunérés par convention avec AM Programmes d éducation thérapeutique pluri-professionnels ambulatoires A l hôpital: Art L du CSP La pharmacie à usage intérieur est chargée de répondre aux besoins pharmaceutiques de l'établissement où elle est créée et notamment : «de mener ou de participer à toute action susceptible de concourir à la qualité et à la sécurité des traitements et des soins dans les domaines relevant de la compétence pharmaceutique». 14

14 Service Pharmaceutique Soins Pharmaceutiques Types de «revue de médication» Type 3/4 Consultation Pharmaceutique ou Revue Clinique de médication Ou «Bilan de Médication» Conciliation Historique clinique Historique médicamenteux Bilan Médicamenteux Optimisé (BMO) +/- Ordonnance Médicale d Admission (OMA) Analyse Pharmaceutique Clinique Analyse Pharmaco- Thérapeutique et clinique» = Niveau 2/3 Actions Interventions Pharmaceutique (IP) Bilan Thérapeutique Médicamenteux (BTM) Plan d Action Médicamenteux (PAM) Prescription (Type 4) Documentation- Suivi Pharmaceutique Dossier Patient Pharmaceutique Accompagnement Patient Education Thérapeutique Lien Ville Hôpital 2 Entretien Pharmaceutique Analyse de pharmaceutique de concordance et d adhésion thérapeutique Accompagnement Patient/ETP -Objectifs biologiques et/ou cliniques -Gestion EI -Adhésion thérapeutique 1 Dispensation Analyse Pharmaceutique de l ordonnance médicale si elle existe = Niveau 1/2 SFPC (Analyse Règlementaire et Pharmacologique) Délivrance et/ou exécution de l ordonnance Refus de délivrance Modification concertée* Conseils Bon Usage des Produits de santé dispensés 15

15 Séances individuelles Ateliers collectifs à thème - Médicaments/Effets Indésirables - Diététique - «Plus sport la vie» - Bien-être Exemples d outils pédagogiques - fiches médicaments + guides entretien/ateliers - cartes de BARROWS - jeu de DOMINOS - JEPETO 16

16 17

17 18

18 Patiente Témoignage Comment avez-vous vécu le programme et qu est ce qu il vous a apporté? Proche Qu est ce que vous apporte le programme? 22

19 Perspectives Démarche continue d amélioration de la qualité du programme par des évaluations réalisées avec les patients et les proches et des réunions d équipe inter hospitaliers et au sein de chaque établissement 3 projets en cours 23

20 1. PREPS Financé Multicentrique Randomisé Intervention: Entretiens (10-15 min) vs Consultations pharmaceutiques (45 min / 1h) Critère principal: Taux effets Indésirables de Grade III/IV Critères secondaire: - Adhésion thérapeutique - Qualité de Vie - Survies 24

21 2. Coopération AP-HM / IPC 2015/2016 IPC porteur du projet Déclaration des événements indésirables par et avec les patients

22 3. Projet financé par l INCA 2015/2016 «Promouvoir l éducation thérapeutique (ETP) en soins oncologiques de support pour patients à domicile» En coopération avec le réseau ILHUP Intervenants Libéraux et Hospitaliers unis pour le patient 25

23 Conclusion Intérêt de l ETP = placer le patient et ses proches au centre du dispositif thérapeutique d une équipe pluri disciplinaire aux compétences complémentaires Entretiens /consultations pharmaceutiques Entretiens infirmiers diététiciennes - psychologues esthéticienne - sport & cancer Ateliers collectifs = évaluer besoins suivi éducatif : connaissance - gestion TO gestion du quotidien biomédicale - cognitive émotionnelle - projets professionnel & de vie Développer une coopération praticiens hospitaliers - professions libéraux Démarche d évaluation contnue Objectif général: Améliorer et sécuriser le parcours de soins du patient en ambulatoire 26

24 Nous vous remercions. 27

EDUCATION THERAPEUTIQUE

EDUCATION THERAPEUTIQUE EDUCATION THERAPEUTIQUE Qu est ce que la santé? Définition OMS 1948: absence de maladie et bien être physique mental et social complet Définition refusée par le ministère de la santé 13 millions de malades

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie

6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie 6 Rencontre Régionale d Oncogériatrie ANGOULEME le 16 Avril 2015 6ème Rencontre Régionale d Oncogériatrie 2 ème PARTIE Education thérapeutique chez le sujet âgé : thérapies orales L expérience du CHU de

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone.

Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. 1 Dr Buttard Service de cardiologie CH W.Morey Chalon sur saone. PLAN 1. SONDAGE 2. POURQUOI INFORMATISER LE CIRCUIT DU MEDICAMENT 3. EXPERIENCE CHALONNAISE 1. CONTEXTE 2. PRESENTATION DU LOGICIEL 3. UTILISATION

Plus en détail

Remerciements aux participants!

Remerciements aux participants! Remerciements aux participants! Enquête sur les pratiques et les relations entre les pharmacies des ETS et les pharmacies d officine auprès des pharmaciens hospitaliers de la région Bretagne 30 ETS répondeurs

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR

Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR Programme régional d ETP pour les chimiothérapies per os : FACE (Formation Action Cancer Education) Dr Nathalie FABIE, RRC ONCOLOR L appel à projet INCa (juin 2014) Promouvoir l éducation thérapeutique

Plus en détail

L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de

L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de l épilepsie M.Generet Pharmacien Hospitalier Clinicien Hôpital Civil Marie curie Bruxelles 13 novembre 2015- Réseau CMP 1 Plan 1. L éducation

Plus en détail

Projet de santé de la MSP du Véron 2014

Projet de santé de la MSP du Véron 2014 Projet de santé de la MSP du Véron 2014 Préambule «La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.»(oms 1946)

Plus en détail

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités Ministère de la santé et des sports DGOS RH2 Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN Référentiel d activités Préambule La psychomotricité résulte de l'intégration en synergie des fonctions relatives au tonus musculaire,

Plus en détail

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine

Travail en partenariat : Cancérologie d Aquitaine Travail en partenariat : illustration avec le Réseau de Cancérologie d Aquitaine Atelier CCECQA 23 septembre 2014 Dr V. Bousser Réseau de Cancérologie d Aquitaine (RCA) 70 membres (établissements de santé,

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

CHIMIOTHÉRAPIES ANTICANCÉREUSES AMBULATOIRES "Comment améliorer la prise en charge des patients concernés"

CHIMIOTHÉRAPIES ANTICANCÉREUSES AMBULATOIRES Comment améliorer la prise en charge des patients concernés CHIMIOTHÉRAPIES ANTICANCÉREUSES AMBULATOIRES "Comment améliorer la prise en charge des patients concernés" S. Burnel : Chef de projet Réseau Régional de cancérologie IdF J. M. Canonge : PH-CHU Toulouse

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014

Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Quel rôle pour l infirmière à domicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire? UDCF le 11 octobre 2014 Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de

Plus en détail

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris)

INTERVENTION OMAGE. Pr C. PERRET-GUILLAUME. Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) ETP sujets âgés INTERVENTION OMAGE Pr C. PERRET-GUILLAUME Remerciements au Pr Sylvie LEGRAIN (Paris) 1 Méthode de l essai OMAGE Essai randomisé contrôlé avec 800 malades Multi-centrique (6 UGA en Ile de

Plus en détail

Annonce en oncologie pédiatrique : création d une équipe ressource régionale. CNRC 2015, 1-2 octobre Amiens

Annonce en oncologie pédiatrique : création d une équipe ressource régionale. CNRC 2015, 1-2 octobre Amiens Annonce en oncologie pédiatrique : création d une équipe ressource régionale CNRC 2015, 1-2 octobre Amiens Le réseau OncoPed PL Le réseau régional ONCOPED PL existe depuis 2010 Une contractualisation en

Plus en détail

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE

EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE EMERGENCE DE L EXPERTISE CLINIQUE EN FRANCE Modèles et Orientations? Mireille Saint Etienne Valenciennes novembre 2014 Genèse Emergence de la clinique USA/Canada 1943 : Francis REITER, lance l idée aux

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) :

Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Centre Régional Universitaire de Cancérologie (CeRUC) : Les meilleures expertises du CHU Amiens-Picardie rassemblées dans un pôle d excellence régional. Avril 2014 1 Communiqué de synthèse La prévention,

Plus en détail

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Dr Proust CNRC, 03/10/2014 Objectif principal: Créer une équipe pluridisciplinaire mobile sur la région Pays de la Loire dédiée aux AJA pris

Plus en détail

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014

1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique. Jeudi 27 Novembre 2014 1 ère journée Régionale sur l Analyse Pharmaceutique Jeudi 27 Novembre 2014 Organisation Présentation de la journée Missions de l OMéDIT Observer et promouvoir le bon usage du médicament -Missions centrées

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (SUITE À RAPPORT DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE CLINIQUE NOTRE DAME DE LA MERCI 215 Avenue Marechal Lyautey 83700 SAINT RAPHAEL Mars 2011 PARTIE 1 PRÉSENTATION DE L ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015

Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville. 28 mars 2015 Coordination des parcours de santé personnalisés et fluides: lien ville-hôpital-ville 28 mars 2015 Comité de pilotage: CONDUITE DU PROJET Mme J.BORIE, présidente du conseil d administration, ISC Dr F.BLANC-LEGIER,

Plus en détail

3ème Séminaire européen du SIDIIEF. «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers»

3ème Séminaire européen du SIDIIEF. «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» P.HEISSAT-Décembre 2007 3ème Séminaire européen du SIDIIEF «Les maladies chroniques : Formation, recherche et leadership clinique en soins infirmiers» 26 mars 2015 Centre hospitalier universitaire vaudois

Plus en détail

ETP en Rhumatologie : l école Grenobloise

ETP en Rhumatologie : l école Grenobloise ETP en Rhumatologie : l école Grenobloise VENDREDI 2 DECEMBRE 2011 Dr. Laurent GRANGE MD PhD * &** &*** *Clinique universitaire de Rhumatologie, Pôle Locomotion Rééducation et Physiologie **GREPI-FRE-3405

Plus en détail

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD

Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Amélioration de la qualité et sécurité de la prise en charge médicamenteuse dans les EHPAD Rôle de l OMEDIT Bertrice LOULIERE OMEDIT Aquitaine 1 1. Présentation et missions de l OMEDIT 2 L Observatoire

Plus en détail

Coordination Ville Hôpital

Coordination Ville Hôpital Coordination Ville Hôpital Lien entre pharmaciens et utilisation d une banque de données Bassin sanitaire alésien 2 juin 2015 Jean-Pierre CORNUT, Pharmacien d officine, URPS Pharmaciens LR Vincent BOUIX,

Plus en détail

LA PHARMACIE : UNE FORMATION, DES MÉTIERS

LA PHARMACIE : UNE FORMATION, DES MÉTIERS LA PHARMACIE : UNE, DES MÉTIERS TOUS LES MÉTIERS DE LA PHARMACIE SUR WWW.ORDRE.PHARMACIEN.FR Dr Gérard NOËT Pharmacien biologiste médical à Paris Pourquoi choisir «Pharmacie»? La Santé est un secteur d

Plus en détail

Prévention de l iatrogénie i médicamenteuse Rôle du pharmacien clinicien. Roux Clarisse Pharmacien Praticien Hospitalier- CHU NIMES / OMEDIT LR

Prévention de l iatrogénie i médicamenteuse Rôle du pharmacien clinicien. Roux Clarisse Pharmacien Praticien Hospitalier- CHU NIMES / OMEDIT LR Prévention de l iatrogénie i médicamenteuse Rôle du pharmacien clinicien Roux Clarisse Pharmacien Praticien Hospitalier- CHU NIMES / OMEDIT LR Evènements indésirables graves médicamenteux : ENEIS 2004

Plus en détail

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca

Filières et réseaux de gériatrie. Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Filières et réseaux de gériatrie Circulaire du 18 mars 2002 Plan solidarité grand âge Plans Alzheimer Dr Spivac Hopital Broca Population âgée en forte augmentation Augmentation de l espérance de vie à

Plus en détail

Voix et voies de l annonce en Cancérologie

Voix et voies de l annonce en Cancérologie Voix et voies de l annonce en Cancérologie Professeur BOLLA Michel Clinique Universitaire de Cancérologie Radiothérapie CHU Grenoble Voix et voies de l annonce en Cancérologie -Parcours du patient Approche

Plus en détail

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique

Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Groupement Hospitalier Pitié Salpetrière Charles Foix Les attentes institutionnelles dans l éducation thérapeutique Valérie ACHART-DELICOURT Coordinateur Paramédical P3I journées infirmières JNI 2012 Source

Plus en détail

Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH

Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH Coopération infirmier médecin dans le suivi des patients vivant avec le VIH Une nouvelle perspective dans le parcours de soins? FOUQUET MA, CHAUSSADE H, CLEMENT A, BARON D, ALBERT D, BERNARD L, GRAS G

Plus en détail

Formations à l éducation thérapeutique du patient

Formations à l éducation thérapeutique du patient Nouvelles dates 2016 Nouvelles formations Formations à l éducation thérapeutique du patient Formation n 1 (6 jours) Mettre en place une démarche d éducation thérapeutique Mettre en place une démarche d

Plus en détail

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité

Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Évaluation gérontologique en EHPAD une démarche qualité Dr Robert Abadie, Dr André Stillmunkés Dr Catherine Doze, Dr Jean Favarel, Dr Jean-François Jammes, Dr Adrian Klapouszczak, Dr Georges Mozziconacci,

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans

Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans Équipe coordinatrice AJA Adolescents Jeunes Adultes 15-25 ans AVRIL 2014 Objectif principal: Créer une équipe pluridisciplinaire mobile sur la région Pays de la Loire dédiée aux AJA pris en charge pour

Plus en détail

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT

PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Centre Hospitalier de Dreux PÔLE ANP PROFIL DE POSTE IDE 0,5 ETP REANIMATION et SURVEILLANCE CONTINUE / 0,5 ETP PMOT Version n Nombre de pages : 7 Diffusée le :16/12/2015 Appliquée le : Rédigée par : Mme

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence :

Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : La définition du métier «Infirmier» Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 Le portfolio de l étudiant Version 1,

Plus en détail

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise

Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Conciliation médicamenteusem Expérience brestoise Maud PERENNES interne en pharmacie Axel CARDE pharmacien chef de service Hôpital d Instruction d des Armées de Brest 17 novembre 2011 Centre Hospitalier

Plus en détail

PÔLE SANTÉ PLURI PROFESSIONNEL PAYS DE CONDÉ

PÔLE SANTÉ PLURI PROFESSIONNEL PAYS DE CONDÉ DOSSIER DE PRESSE PÔLE SANTÉ PLURI PROFESSIONNEL PAYS DE CONDÉ CONDÉ SUR L ESCAUT POSE DE LA PREMIÈRE PIERRE 7 NOVEMBRE 2015 Contact presse : Sandrine DUPUIS-KEMPA 06 43 14 87 91 / 03 27 09 63 16 sdupuis@valenciennes-metropole.fr

Plus en détail

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE

FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE FICHE 1 IDENTIFICATION ET DESCRIPTION DU SERVICE, UNITE OU POLE INTITULE Intitulé du service, de l unité : EHPAD Marcel Jacquelinet Pôle : Personnes âgées Adresse postale :65 route de Dijon 21604 LONGVIC

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke

Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Prix AFPHB-Lilly Stage à l institut universitaire de Sherbrooke Audrey Samalea Suarez Pharmacien hospitalier CHU de Liège Service de pharmacie clinique Plan Contexte Objectifs/ attentes du séjour Présentation

Plus en détail

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire

1 Le contexte. Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Sommaire Vers quels nouveaux rôles des pharmaciens en France : les leçons des pays étrangers. Dr Luc BESANÇON Sommaire 1. Le contexte 2. Les nouveaux champs d activités des pharmaciens 3. Vers de nouveaux métiers

Plus en détail

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE

LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE LIVRET «ACCUEIL ET RESSOURCES» DU TERRAIN DE STAGE DE L HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION ------------------------------ PAVILLON GUÉRIN Unités Andes et Alpes ------------------------------

Plus en détail

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste

Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste Collaboration interprofessionnelle en pharmacie communautaire Marie-Claude Fournier, pharmacienne Johanne Vézina, nutritionniste 16 janvier 2009 Hôtel Alt Professionnels impliqués Pharmacie Bergeron, Jutras

Plus en détail

PROGRAMME de FORMATION

PROGRAMME de FORMATION PROGRAMME de FORMATION 1 RENFORCEMENT DES COMPETENCES POUR ACCEDER PAR LE BIAIS DE LA VAE A L OBTENTION DU DIPLOME D ETAT AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PUBLIC Professionnels des structures d accueil de la

Plus en détail

Les réseaux de santé de Seine et Marne

Les réseaux de santé de Seine et Marne Les réseaux de santé de Seine et Marne Ressources utiles aux libéraux Julien Blandin, coordonnateur réseau AVIH Dr Martine Cholin, médecin coordonnateur réseau UNI K Présentation 11 réseaux de santé actifs

Plus en détail

Projet de loi relatif à la santé

Projet de loi relatif à la santé Projet de loi relatif à la santé Synthèse des dispositions du projet de loi Le projet de loi de santé déposé le 15 octobre 2014 sur le bureau de l Assemblée nationale comporte 5 titres et 57 articles.

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

Dossier de Presse. MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012

Dossier de Presse. MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012 Dossier de Presse MARS BLEU 2012 : Mobilisation contre le cancer colorectal A Châlons en Champagne Le 23 mars 2012 Promoteurs : - Les Etablissements de soins, professionnels de santé - L ADPS 51, département

Plus en détail

Optimiser la prise en charge médicamenteuse à l entrée et à la sortie d un l établissement de santé. «conciliation médicamenteuse»

Optimiser la prise en charge médicamenteuse à l entrée et à la sortie d un l établissement de santé. «conciliation médicamenteuse» Optimiser la prise en charge médicamenteuse à l entrée et à la sortie d un l établissement de santé «conciliation médicamenteuse» Clarisse Roux OMEDIT LR Conciliation médicamenteuse Assurer la continuité

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

L accompagnement personnalisé

L accompagnement personnalisé L accompagnement personnalisé Anne Burban IGEN Maths Orléans le 30 Mars 2011 1 Objectifs de la présentation Apporter un éclairage théorique sur l accompagnement personnalisé en tant qu enseignement d un

Plus en détail

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES DISPOSITIF D ANNONCE EN CANCEROLOGIE : I. LES MODALITES AUTOUR DU DISPOSITIF D ANNONCE II. LA CONSULTATION INFIRMIERE 1. Missions 2. Modalités

Plus en détail

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne

L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne L exercice coordonné en soins de 1 er recours en Bourgogne 1 Stratégie régionale de l Agence Pourquoi un référentiel? Consolider l offre de santé coordonnée déjà en place Impulser et développer l exercice

Plus en détail

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée.

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. L e r é s e a u d e s a n t é Symbiose : Léna Po u l a i n, P i e r r e Pitsaer, F r

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Le médecin coordonnateur en EHPAD

Le médecin coordonnateur en EHPAD Le médecin coordonnateur en EHPAD Dr André Stillmunkés Département Universitaire de Médecine Générale Capacité de gérontologie 27 février 2015 Plan de l enseignement Introduction Historique 12 missions

Plus en détail

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale

Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Approche des soins palliatifs dans un service de réanimation néonatale Sandrine Thomas, cadre de santé Dr Léila KARAOUI, PH Service de réanimation néonatale Centre Hospitalier de Meaux Bref historique

Plus en détail

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire

Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Quel rôle pour l infirmière àdomicile dans la prise en charge du patient suite à une chirurgie ambulatoire Florence Ambrosino Infirmière de pratique avancée en coordination de parcours complexe de soins.

Plus en détail

Le suivi psychosocial en soins palliatifs

Le suivi psychosocial en soins palliatifs Le suivi psychosocial en soins palliatifs un besoin du client et de ses proches Par Johanne Audet, travailleuse sociale Centre de santé et de services sociaux de Québec-Nord (Secteur Orléans) Congrès RSP,

Plus en détail

Sécurisation des chimiothérapies orales : Implication du pharmacien hospitalier. G. Herbin CNRC, Poitiers, 03 octobre 2014

Sécurisation des chimiothérapies orales : Implication du pharmacien hospitalier. G. Herbin CNRC, Poitiers, 03 octobre 2014 Sécurisation des chimiothérapies orales : Implication du pharmacien hospitalier G. Herbin CNRC, Poitiers, 03 octobre 2014 Préalable Qu est qu on entend par «chimiothérapie orale» (CO) D après l INCa, tout

Plus en détail

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables

Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients. Lutte contre les événements indésirables graves médicamenteux (EIGm) évitables XXIIe Journée Annuelle du Sud Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins et de formation en hygiène Sécurisation de la prise en charge médicamenteuse (PECM) des patients Lutte

Plus en détail

Thèses : Productions 2000/2005

Thèses : Productions 2000/2005 Thèses : Productions 2000/2005 Syndrome d apnées du sommeil : de la clinique au diagnostic polysomnographique Approche de la déontologie médicale par l étude de la liberté thérapeutique Appropriation de

Plus en détail

THERAPEUTIQUE GENERALE

THERAPEUTIQUE GENERALE THERAPEUTIQUE GENERALE I- Définitions : - Pharmacologie : Etude des médicaments dans l organisme. La pharmacocinétique correspond au devenir du médicament au sein de l organisme et la pharmacodynamie étudie

Plus en détail

Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge

Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge Du réseau r Oncosud au Réseau Ressources Santé : Nouveau challenge Myriam COULON-NEVEU Coordinatrice 1 Contexte Annonce en janv. 2008 de l arrêt du financement du réseau Oncosud en juin Volonté de l ARH/URCAM

Plus en détail

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie

Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie Amélioration du Dispositif d Annonce en Cancérologie - Programme de développement continu - Date : février 2014 Auteurs : CCECQA, RCA Contacts CCECQA Sandrine DOMECQ 05 57 65 61 35 sandrine.domecq@ccecqa.asso.fr

Plus en détail

LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE. BARRIERE-ARNOUX Cécile IPAGL

LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE. BARRIERE-ARNOUX Cécile IPAGL LE CONCEPT DE PRATIQUE AVANCÉE 1 BARRIERE-ARNOUX C ÉCILE IDEL M aster 2 sciences c liniques infirmières option gérontologie Sophrologue Formatrice Définition de l IPA par le C I I 2 «Une infirmière qui

Plus en détail

Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique

Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique Place de l Infirmière Coordonatrice et rôle du service social dans le processus de prise en charge des patients atteints d un cancer thoracique Projet INCa / DGOS : «Expérimentation du parcours personnalisé

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014

Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon. JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Frédéric FOLTZ Pharmacien Chef de service - CH Mâcon JOURNEE FORMATION APHBFC Dôle 26 juin 2014 Sécuriser la prise en charge médicamenteuse du patient tout au long de son parcours de soins, notamment aux

Plus en détail

Université de Monastir Faculté de Pharmacie de Monastir. Année Universitaire 2015/ 2016

Université de Monastir Faculté de Pharmacie de Monastir. Année Universitaire 2015/ 2016 Université de Monastir Faculté de Pharmacie de Monastir Année Universitaire 2015/ 2016 Certificat de Formation Complémentaire : Pharmacie Clinique Oncologique (Pharma Onco) «Sécurité : patient, personnel,

Plus en détail

LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO

LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO LE CARNET DE SUIVI CANCER INFO Carnet de suivi Carnet de suivi de votre prise en charge Ce carnet de suivi vous est proposé pour vous accompagner au cours de votre prise en charge. Il vous permettra de

Plus en détail

Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes

Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Référentiel du métier et des compétences des masseurs-kinésithérapeutes Ce référentiel a été élaboré avec l accompagnement méthodologique

Plus en détail

Un programme d éducation thérapeutique pour les personnes vivant avec le VIH

Un programme d éducation thérapeutique pour les personnes vivant avec le VIH Un programme d éducation thérapeutique pour les personnes vivant avec le VIH une élaboration et une mise en œuvre impliquant l association Aides 44 et l équipe éducative du service d infectiologie CHU

Plus en détail

Parcours métiers certifiants. Infirmier clinicien en cancérologie

Parcours métiers certifiants. Infirmier clinicien en cancérologie Réf. : 1152 PRAXIS Parcours métiers certifiants Infirmier clinicien en cancérologie En partenariat avec l AFITCH-OR (association française des infirmiers en thérapie cellulaire et hématologie, en oncologie

Plus en détail

L Institut de formation des professions de santé ouvre ses portes au public le 24 janvier 2015

L Institut de formation des professions de santé ouvre ses portes au public le 24 janvier 2015 Communiqué de presse, le 7 janvier 2014 L Institut de formation des professions de santé ouvre ses portes au public le 24 janvier 2015 L Institut de Formation des Professions de Santé du CHRU de Tours

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE (HAD) CAHIER DES CHARGES

HOSPITALISATION A DOMICILE (HAD) CAHIER DES CHARGES HOSPITALISATION A DOMICILE (HAD) CAHIER DES CHARGES Juin 2015 SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET ENJEUX... 2 2. DEVELOPPEMENT DE L HAD EN ILE-DE-FRANCE... 2 3. DEFINITION DE L HAD... 2 4. MISSIONS DE L HAD... 3 5.

Plus en détail

Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie

Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Hospitalisation à domicile et prise en charge en oncologie Quelques chiffres sur la France (FNEHAD) Prise en charge pour 2014 *105.000 patients en HAD/66 millions d habitants *4.4 millions de journées

Plus en détail

Développement de la collaboration médico-pharmaceutique

Développement de la collaboration médico-pharmaceutique Développement de la collaboration médico-pharmaceutique au sein du réseau de cancérologie pédiatrique d Aquitaine RESILIAENCE Dr A.Jourand Congrès des réseaux de cancérologie Rouen 2011 Organisation du

Plus en détail

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs?

SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? SECURIMED Le circuit du médicament : qu en pensent les décideurs? L. Faraggi pour le groupe de travail régional 5 ème congrès de l afgris 19 octobre 2006 OBJECTIFS Étudier la connaissance du circuit du

Plus en détail

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013

Parcours et après-cancer. 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Parcours et après-cancer 7 colloque Inter 3C Le parcours du patient après cancer Institut Paoli-Calmettes-Marseille 11 octobre 2013 Les enjeux de l après-cancer Qualité de vie et une approche «parcours»

Plus en détail

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers

La iatrogénie médicamenteuse. Damien LANNOY - biopharma.univ-lille2.fr - EPU pharmaciens hospitaliers La iatrogénie médicamenteuse Définition (OMS, 1969) «Toute réponse néfaste et non recherchée à un médicament survenant à des doses utilisées chez l homme à des fins de prophylaxie, de diagnostic et de

Plus en détail

Stage Étudiants infirmiers

Stage Étudiants infirmiers Stage Étudiants infirmiers Documents de référence : ü La définition du métier «Infirmier» ü Les référentiels de formation, d activités et de compétences infirmiers 2009 ü Le portfolio de l étudiant Version

Plus en détail

Cognitif et sensoriel. Psycho-Social Environnement/projet de vie

Cognitif et sensoriel. Psycho-Social Environnement/projet de vie Cognitif et sensoriel Nutrition Bien Vieillir Fragilité Vulnérable Dépendant Etat physique - Maladies Chroniques - Motricité. Neuromusculaire. Ostéo-articulaire Psycho-Social Environnement/projet de vie

Plus en détail

Management, stress et risques psychosociaux

Management, stress et risques psychosociaux S. CHAMPION - 1 Management et RP Management, stress et risques psychosociaux Objectifs Cette action de formation propose de : Comprendre et d identifier les risques psychosociaux Acquérir une culture commune

Plus en détail

La scolarisation de l enfant patient :

La scolarisation de l enfant patient : La scolarisation de l enfant patient : place du PAI dans le parcours éducatif Dr Anne SPITERI (pédiatre endocrinologue - CHU de Grenoble) Le Projet d Accueil Individualisé (Mise à jour le 09.04.2013 Service

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

L éducation thérapeutique en addictologie

L éducation thérapeutique en addictologie L éducation thérapeutique en addictologie Dr Philippe DUMAS Dr Bernard STEFANI Praticiens hospitaliers Addictologues CSAPA La caravelle Hôpital de Grasse Qu est ce que l ETP? Un processus continu dont

Plus en détail

Soins palliatifs en EHPAD

Soins palliatifs en EHPAD Soins palliatifs en EHPAD Dr Astrid AUBRY aaubry@ch-aix.fr Centre Hospitalier du Pays d Aix Aix en Provence le 16 mai 2006 Les soins palliatifs en EHPAD Les EHPAD : le domicile des personnes qui y résident,

Plus en détail