07/07/ Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "07/07/2009. 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique"

Transcription

1 1. Introduction: Considérations économiques sous-tendant l interconnexion électrique internationale en Afrique Présentée par J.O. Ayodele, Ingénieur, Directeur général (Services techniques) La raison principale du développement d une interconnexion de réseaux électriques entre les pays est de réduire les coûts économiques globaux combinés de la fourniture de services électriques dans les pays interconnectés et également de renforcer la fiabilité. Un interconnexion de réseaux présente potentiellement de nombreux avantages économiques indirects pour un ou plusieurs pays impliqués de même que des coûts économiques indirects potentiels. et E.Abutu, Ingénieur de planification de systèmes Power Holding Company of Nigeria, Maitama, Abuja, Nigeria. 1 La mise en commun des ressources et l interconnexion de systèmes isolés de production d énergie électrique permet l optimisation des ressources disponibles La fiabilité améliorée des systèmes d énergie électrique favorisera une amélioration de la qualité du service et une réduction des coupures d électricité. Ces coupures entraînent trop souvent des pertes de productivité dans les secteurs commerciaux et industriels, grevant ainsi les coûts moyens de production manufacturière dans la région et, pour finir, le produit intérieur brut (PIB) national. La mise en commun des ressources électriques est cruciale, si l on veut que les systèmes d énergie électrique contribuent au développement durable 2 2. AVANTAGES FINANCIERS DE L INTERCONNEXION ÉLECTRIQUE POUR L AFRIQUE Les avantages économiques potentiels de l interconnexion des réseaux électriques pour les populations africaines sont, notamment : Les coûts réduits de combustible (cas où un pays assurant la fourniture d électricité utilise des ressources à couts moindres) Coûts réduits de capacités de production La manière la plus évidente dont une interconnexion de réseau peut entraîner des coûts réduits d investissement en capacités de production d électricité est le transfert du besoin de nouvelles capacités nationales au pays importateur d électricité. Coûts réduits des améliorations des systèmes de transport Quand une interconnexion permet, par exemple, aux clients existants et aux nouveaux clients de services életctriques vivant dans des régions reculées, près de frontières internationales, de bénéficier d une fourniture de services d électricité, l on évitera les coûts qui auraient été encourus pour raccorder directement ces clients au réseau national. Recettes générées par les ventes d électricité Économie et coûts d un système interconnecté Les coûts d un système interconnecté sont, entre autres, comme suit : 3.1. Coût du combustible utilisé pour produire de l électricité exportée 3.2. Coûts supportés par les centrales électriques pour produire l électricité exportée 3.3. Coûts de l infrastructure d interconnexion Les coûts des lignes de tension comprennent : > Les coûts des conducteurs électriques et des isolants. > Coûts d achat et de construction des pylônes de transmission et de paiement des droits de passage. > Coûts des postes secondaires et des transformateurs pour le raccordement des réseaux à la ligne de tension. > Coûts du matériel et des logiciels informatiques de contrôle de la ligne de tension 3.4. Coûts d exploitation de l infrastructure d interconnexion 3.5. Coûts d augmentation de puissance du système électrique 3.6. Coûts des achats d électricité 4 1

2 4.0 DÉVELOPPEMENT DE L INFRASTRUCTURE EN AFRIQUE Selon le Nouveau Partenariat pour le Développement de l Afrique (NEPAD), la question de l infrastructure est une priorité impérieuse. Les réseaux routiers, d infrastructures fluviales, aéroportuaires, portuaires, ferroviaires, de télécommunications et les systèmes d énergie électrique sont vitaux pour le développement économique de tout continent. L Afrique est nantie de ressources en quantités suffisantes pour satisfaire tous ses besoins énergétiques. L hydroélectricité est, de loin, la source la plus importante d électricité dans un certain nombre de pays. La région compte certains des plus grands cours d eau du monde. Les cours d eau du Nil, du Congo, du Niger, de la Volta et du Zambèze. Le potentiel hydroélectrique de la République démocratique du Congo est estimé, à lui tout seul, à une capacité suffisante pour produire trois fois la quantité d électricité que l Afrique consomme actuellement. Ce potentiel demeure pour l essentiel inexploité. 5.0 SECTEUR DE L ÉLECTRICITÉ EN AFRIQUE DE L OUEST AUJOURD HUI Le Nigeria, le Ghana et la Côte d'ivoire sont les plus grands producteurs d électricité en Afrique de l Ouest. Les principales sources d énergie du Nigeria sont le pétrole, le gaz naturel et l hydroélectricité. Le pays exporte de l électricité vers ses voisins, la centrale de Sakete (Bénin) et le Niger, par exemple. Le Ghana dépend principalement de la production hydroélectrique du barrage d Akosombo, sur le fleuve Volta à environ 80 kilomètres en amont de la côte. Le Ghana fournit au Bénin et au Togo l essentiel de leur électricité. En Côte d Ivoire, les installations de production thermique sont principalement alimentées au gasoil et au gaz et fournissent l essentiel du service d électricité. Sont connectés au réseau ivoirien les pays tels que le Mali, le Burkina Faso, le Bénin et le Togo. 5 6 Le Mali, le Burkina Faso et le Niger ne jouissent pas d une fourniture d énergie particulièrement abondante, principalement parce que ces pays sont relativement pauvres et sont, en partie, situés au Sahara. Le développement de l énergie est également fort limité dans les petits pays côtiers que sont le Libéria, la Sierra Leone, la Guinée et la Guinée-Bissau du fait de la taille restreinte de leurs économies et des luttes politiques. L UPDEA, organe chargé de la production et du transport d électricité en Afrique, défend la cause de l interconnexion électrique sur le continent. Elle a créé des pools d énergie électrique sous-régionaux pour renforcer l interconnexion électrique en Afrique. Il en existe cinq, qui sont : le WAPP, le SAPP, le PEAC le COMELEC et l EAPP LE POOL D ÉNERGIE ÉLECTRIQUE DE L AFRIQUE DE L OUEST (WAPP) Grâce au réseau d énergie électrique transfrontalier, les pays ayant des excédents d énergie électrique pourraient faire tourner leurs centrales à un niveau de production optimale sans courir le risque d une surcapacité. À l inverse, les pays ayant des capacités de production limitées pourraient accéder à l énergie électrique à un coût abordable sans avoir à construire des infrastructures coûteuses. En octobre 2000, 14 pays membres de la Communauté économique des États de l Afrique de l Ouest (CEDEAO) ont signé un accord pour lancer un projet visant à renforcer la fourniture d énergie électrique dans la région. Dans le cadre portant création du Pool d énergie électrique de l Afrique de l Ouest (WAPP), les pays espèrent développer des infrastructures de production d énergie électrique et interconnecter leurs réseaux respectifs. Aux termes de l accord, les travaux se feront en deux phases. La première implique les pays déjà interconnectés, à savoir le Nigeria, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'ivoire, le Ghana, le Niger et le Togo. La seconde phase implique les pays non encore raccordés : la Gambie, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Liberia, le Mali, le Sénégal et la Sierra Leone. 8 2

3 7.0 APERÇU DE CERTAINS PROJETS DU WAPP Les sources principales d électricité qui seront exploitées dans le cadre du Pool d énergie électrique sont l hydroélectricité et le gaz pour alimenter les centrales thermiques. L hydroélectricité sera principalement produite sur le fleuve Niger (Nigeria), la Volta (Ghana), le Bafing (Mali), et le Bandama (Côte d'ivoire). En février 2003, les Présidents du Ghana, du Nigeria, du Bénin et du Togo ont signé un traité instituant un cadre juridique, fiscal et réglementaire global pour la construction d un gazoduc commun. Le Nigeria et la Banque africaine de développement (BAD) ont signé en décembre 2002 un accord pour réaliser l interconnexion entre les réseaux de la Nigerian Electric Power Authority (NEPA) d alors, devenue la PHCN, et de la Compagnie électrique du Bénin (CEB). Ce projet a, depuis lors été achevé et le Nigeria achemine désormais en moyenne 80 MW vers le réseau de la CEB. Le Ghana prévoit réaliser un projet hydroélectrique additionnel sur le fleuve Black Volta River. Le projet de Bui aura une capacité de production de 400 MW. 9 Le Mali, la Mauritanie et le Sénégal ont achevé la construction du barrage de Manantali en Ce projet comprend un centrale électrique d une capacité de 200 MW et un réseau de ligne de transport vers les capitales du Mali (Bamako), de la Mauritanie (Nouakchott) et du Sénégal (Dakar), long de km. L infrastructure de production de Manantali est entrée en service en décembre 2001, fournissant de l électricité au réseau malien. Le Sénégal a raccordé son réseau d électricité à Manantali en juillet 2002 et la Mauritanie en novembre de la même année. Les Ministres de l énergie du Togo et du Bénin ont convenu, en février 2004, de renforcer leur coopération dans la construction d une centrale hydroélectrique à Adjaralla, à la frontière sud Togo-Bénin. Les demandes croissantes d énergie électrique ont amené le Burkina Faso à solliciter une importation d électricité auprès de son voisin, la Côte d Ivoire Dimensions politiques des interconnexions de réseaux La mise en place d un cadre juridique international efficace pour régir la construction et l exploitation de toute interconnexion internationale de réseaux électriques appelle un accord politique et la coopération entre les pays partenaires, ainsi qu entre les différents mandants dans chacun des pays partenaires Bénéfices politiques potentiels de l interconnexion internationale de réseaux L interconnexion international de réseaux électriques peut garantir des avantages politiques aux pays participant au commerce de l électricité ainsi qu à des individus et des groupes au sein des pays partenaires Responsabilité politiques potentielles liées à l interconnexion internationale de réseau Encore une fois, en fonction de la manière dont sont formulés les accords d interconnexion et souvent de la nature de l interconnexion elle-même, les interconnexions internationales de réseaux peuvent également poser des responsabilités politiques pour un ou plusieurs des pays hôtes Types de coopérations politiques requises La planification, la réalisation et l exploitation des interconnexions internationales de réseaux électriques nécessitent une large palette d accords entre les pays ainsi qu au sein de ceux-ci. Vous trouverez ci-dessous certains types d accords comportant des éléments politiques afin d indiquer que la volonté politique, un certain degré d organisation politique et de coopération interne sont nécessaires pour se mettre d accord sur les accords nécessaires à la réalisation et à l exploitation des interconnexions. Ce sont : les accords de principe sur le partage des ressources électriques. les accords sur l avancement de la réalisation du projet d interconnexion. les accords sur la manière dont les entreprises impliquées dans le projet d interconnexion seront rémunérées, et par qui. les accords sur le mode de partage des bénéfices et des coûts du projet. les accords sur le mode d exploitation et de sécurisation de l interconnexion. les accord sur le partage d informations nécessaires pour planifier, exploiter et protéger l interconnexion

4 8.4. Éléments nationaux/régionaux qui favoriseront le soutien de l interconnexion de réseaux Il existe un certain nombre d éléments nationaux et régionaux qui aplaniront le chemin pour une acceptation totale et le développement de l infrastructure et des institutions chargées de l interconnexion. Ce sont, notamment : La capacité à susciter et à renforcer la volonté politique de coopération. La culture de la coopération régionale La culture de la planification à long terme La clarté des objectifs de politique interne de l énergie électrique et la structure interne du secteur de l énergie La volonté de ratifier et d adhérer formellement aux accords internationaux La volonté affichée de s engager dans un échange transfrontalier de produits essentiels tels que l électricité L appartenance commune à des organisations régionales fortes 8.5. Obstacles à la coopération politique en matière d interconnexions de réseaux Pour chacun des éléments nationaux ou régionaux facilitant le soutien à l interconnexion de réseaux, il existe des caractéristiques potentielles qui agissent inversement comme des obstacles à la coopération politique en matière d interconnexions de réseaux. Ce sont : * Les rivalités nationales séculaires et la méfiance qui en résulte * Les rivalités religieuses ou tribales et la méfiance entre pays qui en résulte * La désunion interne au niveau national * Les systèmes politiques considérablement différents d un pays à l autre * L accent mis sur l autosuffisance énergétique au niveau national et l organisation interne du secteur de l énergie * La corruption et l immixtion du politique dans le secteur de l énergie Comment surmonter les obstacles (nationaux et internationaux) à la coopération politique Nous indiquons ci-dessous certaines approches pour surmonter les obstacles : > Ouvrir et rendre transparentes toutes les transactions entre les parties aux accords > Associer toutes les parties concernées dès les premières phases de formulation d un projet et tout au long de celui-ci > Mettre en place des protocoles pour la collecte et la distribution de données à toutes les parties qui en ont besoin > Assurer un partage équitable des avantages et des coûts du projet > Travailler avec et par le biais d organisations internationales respectées et d autres intermédiaires 9.0 RÉSUMÉ ET CONCLUSIONS Les interconnexions internationales de réseaux électriques sont des entreprises complexes, impliquant des problèmes, des coûts et des avantages variés, variables et potentiellement divers. Les interconnexions internationales de réseaux électriques peuvent générer des avantages politiques pour les pays interconnectés, allant d une expérience et d un confort politiques accrus en matière de coopération internationale ; ce qui offre des raisons supplémentaires d éviter les conflits avec les voisins. Les principaux problèmes de conception et d exploitation des interconnexions électriques sont liés aux contraintes de capacités de transport tant pour l interconnexion elle-même que pour les réseaux qu elle raccorde. Au nombre de ces contraintes, l on peut citer les limites thermiques, les limites de stabilité et la régulation de la tension Les logiciels de simulation sont un outil essentiel pour la planification, l évaluation des avantages techniques et l exploitation d une interconnexion. Cependant, pour qu une modélisation soit efficace, l on doit d abord collecter des données techniques étoffées, en assurer le partage entre les système et former le personnel. Les interconnexions de réseaux nécessitent un calcul minutieux des coûts, des avantages et des risques. La planification technique d une interconnexion de réseaux devrait être faite en coordination avec les dimensions économiques, organisationnelles, juridiques et politiques d un projet potentiel d interconnexion dès l instant où l on envisage le projet

5 MERCI DE VOTRE ATTENTION 17 5

LA CRISE ENERGETIQUE EN AFRIQUE DE L OUEST LES ESSAIS DE SOLUTION. E. Houngninou Université d Abomey-Calavi (Bénin)

LA CRISE ENERGETIQUE EN AFRIQUE DE L OUEST LES ESSAIS DE SOLUTION. E. Houngninou Université d Abomey-Calavi (Bénin) LA CRISE ENERGETIQUE EN AFRIQUE DE L OUEST LES ESSAIS DE SOLUTION E. Houngninou Université d Abomey-Calavi (Bénin) 1 SOMMAIRE I. ETAT DES LIEUX II. III. IV. CARACTERISATION DE LA CRISE CAUSES DE LA PENURIE

Plus en détail

1.0 RÉSUMÉ. Suite. Suite

1.0 RÉSUMÉ. Suite. Suite 1 HARMONISATION DES NORMES AU SEIN DES SOUS-RÉGIONS, CONDITION SINE QUA NON POUR LA FOURNITURE ÉLECTRICITÉ FIABLE ET DE QUALITÉ AUX PEUPLES AFRICAINS Préparé par : Dr Inugonum Tom Haut Responsable de planification

Plus en détail

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest

PLAN DE PRESENTATION. Introduction. Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest Conférence Partager le Savoir à travers la Méditerranée (7) E. HOUNGNINOU Tunis, le 18 Mai 2012 Introduction Etat des lieux du système énergétique en Afrique: Cas de l Afrique de l Ouest PLAN DE PRESENTATION

Plus en détail

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.

BURKINA FASO Unité Progrès - Justice. 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin. BURKINA FASO Unité Progrès - Justice 03 BP 7037 Ouagadougou 03, Burkina Faso Tel. +226 50 32 40 28 Fax. +226 50 31 22 09 Email: mob@cenatrin.bf SOMMAIRE Introduction I. Caractéristiques physiques et potentialités

Plus en détail

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire

Bulletin du FMI. La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI AFRIQUE DE L OUEST La reprise de l Afrique de l Ouest menacée par la crise en Côte d Ivoire Bulletin du FMI en ligne 17 mars 2011 Marché à Monrovia (Libéria) : la crise qui persiste en

Plus en détail

Evaluation des Volumes et de la Valeur des Echanges Agro- Alimentaires Régionaux

Evaluation des Volumes et de la Valeur des Echanges Agro- Alimentaires Régionaux Evaluation des Volumes et de la Valeur des Echanges Agro- Alimentaires Régionaux Henri P. Josserand, PhD, Consultant Conférence Libre Circulation des Produits Alimentaires, Accra. Janvier 2013 Commerce

Plus en détail

Comment financer le développement du secteur de l électricité en Afrique?

Comment financer le développement du secteur de l électricité en Afrique? Comment financer le développement du secteur de l électricité en Afrique? Le secteur de l électricité en Afrique 25% de la population alimentée, surtout dans les régions urbaines Taux d accès dans les

Plus en détail

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE

Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 NOTE TECHNIQUE Conférence des bailleurs de fonds sur le projet régional du développement du tourisme dans un réseau de parcs et aires transfrontaliers en Afrique de l Ouest Dakar (Sénégal), les 27 et 28 mai 2011 I. Contexte

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DU PROGRAMME

ATELIER DE VALIDATION DU PROGRAMME La Commission ATELIER DE VALIDATION DU PROGRAMME RÉGIONAL DE FACILITATION DES TRANSPORTS ET TRANSIT ROUTIERS DE L AFRIQUE DE L OUEST DOCUMENT DE PRÉSENTATION DU PROGRAMME ACCRA, LES 10, 11 & 12 NOVEMBRE

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE POLITIQUE ET D UN MODELE DE TARIFICATION POUR LA BIDC Mai 2014 TDR pour l élaboration d une politique et d un modèle de tarification pour la BIDC Page - 1 -

Plus en détail

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO

SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO COMMUNAUTE ECONOMIQUE DES ETATS DE L AFRIQUE DE L OUEST ECONOMIC COMMUNITY OF WEST AFRICAN STATES SYNTHESE DES RAPPORTS NATIONAUX SUR L ADOPTION DU TARIF EXTERIEUR COMMUN DE LA CEDEAO Abuja, Juillet 2004

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013

Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Situation et perspectives de l économie mondiale 2013 Embargo 17 janvier 2013 Rapport des Nations Unies : L économie africaine rebondit en dépit d un ralentissement économique mondial Des liens commerciaux

Plus en détail

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale.

Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale. Déclaration et Plan d Action de Madrid pour renforcer le régime juridique de lutte contre le terrorisme en Afrique de l Ouest et Centrale Adoptés par la Table ronde ministérielle de Madrid pour les pays

Plus en détail

APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD

APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD Ministère de l Economie et des Finances ******** Office National des Produits Pétroliers ******** APPROVISIONNEMENT ET DISTRIBUTION DES PRODUITS PETROLIERS AU MALI NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD 13 eme

Plus en détail

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST :

MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWI- AFRIQUE DE L OUEST : MISSION D APPUI EN CONCEPT GIRE AUX PROGRAMMES GWIAFRIQUE DE L OUEST : Projet GWIAfrique de l Ouest: BurkinaFaso, Ghana, Mali, Niger et Sénégal Expérience réussie de Gestion Intégrée des Ressources en

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET

APPEL A MANIFESTATION D INTERET Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO

INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO INVESTISSEMENT DANS LES RESEAUX DE TRANSMISSION ATELIER DE REGULATION ERERA/WAGPA 24 26 APRIL 2012, LOME, TOGO Prof Jorry M Mwenechanya 1 Présentation Augmentation de la capacité Questions de Pré et Post

Plus en détail

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire

L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire L approfondissement de l intégration régionale en Afrique de l Ouest et son impact pour la Côte d Ivoire Ministère de l Economie et des Finances et Fondation pour les Etudes et Recherches sur le Développement

Plus en détail

Technology Options in West Africa s Electricity Generation Expansion Planning for 2003 to 2013

Technology Options in West Africa s Electricity Generation Expansion Planning for 2003 to 2013 1 Electricity Trade and Capacity Expansion Options in West Africa A Project sponsored and managed by the Economic Community of West Africa States, ECOWAS Funding provided by the United States Agency for

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire

DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire DOSSIER DE PRESSE Biokala : une énergie verte pour la Côte d Ivoire CONTACTS PRESSE : SIFCA Ibrahim OUATTARA : + 225 07 02 80 60 / ouattarai@sifca.ci 35 N Philippe PERDRIX : + 33 (0)6 84 24 62 96 / pp@35nord.com

Plus en détail

COMMUNICATION SUR LA POLIQUE ET LE SYSTEME DE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN VIGUEUR DANS L ESPACE CEDEAO

COMMUNICATION SUR LA POLIQUE ET LE SYSTEME DE TRANSPORT DE MARCHANDISES EN VIGUEUR DANS L ESPACE CEDEAO GROUPE DE LA BANQUE D INVESTISSEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DE LA CEDEAO ECOWAS BANK FOR INVESTMENT AND DEVELOPMENT GROUP FONDS REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DE LA CEDEAO (FRDC) ECOWAS REGIONAL DEVELOPMENT FUND

Plus en détail

Défis et opportunités pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Afrique de l'ouest

Défis et opportunités pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Afrique de l'ouest Défis et opportunités pour accélérer le déploiement des énergies renouvelables en Afrique de l'ouest Dr. Morlaye BANGOURA Commissaire chargé de l'énergie et des mines à la CEDEAO WWW.ECREEE.ORG LA ZONE

Plus en détail

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique

Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014. Version finale janvier 2015 suite à consultation publique Schéma décennal de développement du réseau Édition 2014 Version finale janvier 2015 suite à consultation publique RTE publie son 4 ème Schéma décennal de développement du réseau Conformément aux missions

Plus en détail

Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI

Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI Vérification des Plans de reprises après sinistre des SGI Vérification interne 378-1-615 29 avril 2009 TABLE DES MATIÈRES RÉSUMÉ... II 1.0 INTRODUCTION...5 2.0 OBJECTIFS ET PORTÉE DE LA VÉRIFICATION...7

Plus en détail

Rapport Regional Draft Resume

Rapport Regional Draft Resume Enquête sur le renforcement des capacités dans le domaine des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique des pays membres de la CEDEAO Rapport Regional Draft Resume Septembre 2012 RESUME L espace

Plus en détail

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique

Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique Le partage de la rente minière: Un enjeu budgétaire en Afrique B. Laporte (CERDI), C. de Quatrebarbes (FERDI), Y. Bouterige (FERDI) Du 1 au 4 Décembre 2015, Dakar Les enjeux de la fiscalisation du secteur

Plus en détail

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE

CONFERENCE DES DIRECTEURS DE LA FONCTION PUBLIQUE REUNION DE SUIVI A LA 2 ème CONFERENCE DES MINISTRES DE LA FONCTION PUBLIQUE African Training and Research Centre in Administration for Development المرآز الا فريقي للتدريب و البحث الا داري للا نماء Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement

Plus en détail

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE

Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Pose de fibres optiques Les différentes technologies et les avantages liés à l utilisation du réseau de transport d électricité de RTE Les deux technologies utilisées Pour installer des câbles à fibres

Plus en détail

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE

ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE ATELIER ET REUNION DE COORDINATION DES FREQUENCES SUR LA TRANSITION VERS LA TELEVISION NUMERIQUE ET SUR LA DIVIDENDE NUMERIQUE Bamako, Mali du 12 au 15 mars 2012 1. Introduction Français L atelier et la

Plus en détail

UEMOA Approche régionale pour la sécurité

UEMOA Approche régionale pour la sécurité CONFERENCE UE - AFRIQUE SUR L AVIATION UEMOA Approche régionale pour la sécurité Présentée par Irène GNASSOU SEKA Directeur des Transports aériens et du Tourisme 1 Plan de l exposé 1. L Union Economique

Plus en détail

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES

NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI ACCES AUX MARCHES COMITE PERMANENT INTER-ETATS DE LUTTE CONTRE LA SECHERESSE DANS LE SAHEL PERMANENT INTERSTATE COMMITTEE FOR DROUGHT CONTROL IN THE SAHEL Secrétariat Exécutif NOTE DE PRESENTATION PROGRAMME REGIONAL D APPUI

Plus en détail

RAPPORT DE SITUATION

RAPPORT DE SITUATION Division de l Afrique Département de la coopération technique Agence internationale de l énergie atomique RAPPORT DE SITUATION Décembre 2013 Gestion intégrée et durable des systèmes aquifères et des bassins

Plus en détail

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014

CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 CONTRIBUTION DES DIRIGEANTS DE GRANDS GROUPES ÉNERGÉTIQUES EUROPÉENS AU CONSEIL EUROPÉEN DES 20 ET 21 MARS 2014 La politique énergétique et climatique européenne se trouve à la croisée des chemins. Les

Plus en détail

Evaluation du Climat des investissements à Madagascar. Résumé

Evaluation du Climat des investissements à Madagascar. Résumé Evaluation du Climat des investissements à Madagascar Résumé Qu est-ce que le climat des investissements et en quoi est-il important? Le climat des investissements est défini en termes opérationnels comme

Plus en détail

Analyse de l équilibre entre l offre et la demande d électricité pour l hiver 2011-2012

Analyse de l équilibre entre l offre et la demande d électricité pour l hiver 2011-2012 Mercredi 9 novembre 2011 Analyse de l équilibre entre l offre et la demande d électricité pour l hiver 2011-2012 Le risque de rupture d approvisionnement est modéré. Une situation globalement comparable

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL)

PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L ENERGIE, DES MINES DE L EAU ET DE L ENVIRONNEMENT LNG Terminal Gas to Power :CCGT PLAN NATIONAL DE DEVELOPPEMENT DU GAZ NATUREL LIQUÉFIÉ (GNL) Feuille de route POINT DE

Plus en détail

Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité : Disséminer les meilleures pratiques dans les Etats membres de la CEDEAO

Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité : Disséminer les meilleures pratiques dans les Etats membres de la CEDEAO Contrôle parlementaire du secteur de la sécurité : Disséminer les meilleures pratiques dans les Etats membres de la CEDEAO Atelier parlementaire régional Accueilli par l'assemblée nationale du Mali et

Plus en détail

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS,

CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, CHAPiTRE 2 LE SYSTÈME ÉLECTRIQUE FRANCAIS, ( Le système ÉLECTRIQUE français Le nouveau groupe de production qui serait implanté à Flamanville s inscrit dans l ensemble du système électrique français dont

Plus en détail

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO)

Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour la Coordination Régionale du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l Ouest (PPAAO) Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development Recrutement d un(e) Assistant(e) Technique pour

Plus en détail

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?)

(Quels résultats dans les services publics pour mieux affronter les défis du développement économique et social?) Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Observatoire des Fonctions Publiques Africaines Gouvernement de la République du Bénin VERS UNE ADMINISTRATION ET UNE

Plus en détail

Ateliers de formation sur les actes uniformes révisés : droit commercial général, suretés, droit des coopératives

Ateliers de formation sur les actes uniformes révisés : droit commercial général, suretés, droit des coopératives Ateliers de formation sur les actes uniformes révisés : droit commercial général, suretés, droit des coopératives ACTE UNIFORME RELATIF AU DROIT COMMERCIAL GENERAL A) Le projet : Introduction Il est décisif

Plus en détail

Notre méthodologie s appuie sur la démarche 2IA : Immersion Intervention Accompagnement. www.manegereafrique.com

Notre méthodologie s appuie sur la démarche 2IA : Immersion Intervention Accompagnement. www.manegereafrique.com Mane Gere Associés Niger est un cabinet de conseil, de recrutement et de formation agréé, pour les entreprises, les institutions et toutes autres organisations Notre méthodologie s appuie sur la démarche

Plus en détail

APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------ Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

P24 Ivoire Hydro Energy S.A

P24 Ivoire Hydro Energy S.A P24 Ivoire Hydro Energy S.A CTI PFAN West Africa Regional Coordinator Albert Boateng E-mail : albert.boateng@ppl-int.com Phone : (233) 275960468 Mentor David Achi E-mail : achidavid@yahoo.fr Phone : 225

Plus en détail

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012.

6. La durée de réalisation de cette consultance est de vingt deux (22) jours pendant la période allant du 10 août au 12 Septembre 2012. Avis de Sollicitation de Manifestation d intérêt pour le recrutement d un consultant international ou national pour la revue des Plans d investissements des pays AMI N 05 2012 Plans d investissement nationaux

Plus en détail

Une mission commune au service de la protection sociale universelle

Une mission commune au service de la protection sociale universelle Une mission commune au service de la protection sociale universelle Note conceptuelle En ce début de XXI e siècle, c est avec fierté que nous faisons nôtre le consensus qui s est dégagé: la protection

Plus en détail

Expert Meeting on CYBERLAWS AND REGULATIONS FOR ENHANCING E-COMMERCE: INCLUDING CASE STUDIES AND LESSONS LEARNED. 25-27 March 2015

Expert Meeting on CYBERLAWS AND REGULATIONS FOR ENHANCING E-COMMERCE: INCLUDING CASE STUDIES AND LESSONS LEARNED. 25-27 March 2015 Expert Meeting on CYBERLAWS AND REGULATIONS FOR ENHANCING E-COMMERCE: INCLUDING CASE STUDIES AND LESSONS LEARNED 25-27 March 2015 Expérience de la CEDEAO By Raphael Koffi Economic Community of West African

Plus en détail

Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par

Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par REUNION THEMATIQUE Genève, 11 septembre 2013 Migration du travail et diasporas Diaspora malienne et développement: contributions, contraintes et stratégies Par Seydou KEITA Conseiller Technique Ministère

Plus en détail

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA)

PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) PROGRAMME DE COOPERATION MONETAIRE EN AFRIQUE DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES (ABCA) INTRODUCTION Lors de sa 23 ème réunion ordinaire tenue à Abuja le 18 janvier 2000, le Conseil des

Plus en détail

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES

LA CONVENTION MULTILATERALE DE SECURITE SOCIALE DE LA CIPRES Projet «Appui et conseil aux Administrations Publiques Africaines responsables des initiatives sur la Migration et le Développement dans la route migratoire de l Afrique de l Ouest» ATELIER DE PLAIDOYER

Plus en détail

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1

Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Association des Producteurs de Pétrole Africains African Petroleum Producers Association 13/09/2013 1 Sommaire 1. Introduction 2. Brève présentation de l APPA 3. Place de l Afrique dans le contexte pétrolier

Plus en détail

La globalisation agricole inversée e : L'impact de la crise alimentaire. d Afrique de l Ouest l

La globalisation agricole inversée e : L'impact de la crise alimentaire. d Afrique de l Ouest l La globalisation agricole inversée e : L'impact de la crise alimentaire en Afrique de l Ouestl par John M. Staatz, Niama Nango Dembélé,, Valerie Kelly, et Ramziath Adjao Département d éd économie agro-alimentaire

Plus en détail

West and Central African Council for Agricultural Research and Development

West and Central African Council for Agricultural Research and Development Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricoles West and Central African Council for Agricultural Research and Development APPEL A MANIFESTATION D INTERET ------------------------

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

Compilés par le Secrétariat du Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, OCDE, Paris (11 March 2004) 1

Compilés par le Secrétariat du Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, OCDE, Paris (11 March 2004) 1 eopphqwvvwdwlvwltxhvvxuoh&rwrqhq$iultxhgho 2XHVWHWGX&HQWUH Compilés par le Secrétariat du Club du Sahel et de l Afrique de l Ouest, OCDE, Paris (11 March 2004) 1 3UpSDUpVSRXUO $WHOLHU5pJLRQDOGHO 20&VXUOH&RWRQjO

Plus en détail

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée

L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée L optimisation des liens avec le secteur minier exige une approche politique délibérée Pour que le secteur minier améliore sa contribution au développement généralisé, il doit être mieux intégré dans l

Plus en détail

Benchmark sur le tarif de connexion Internet

Benchmark sur le tarif de connexion Internet Autorité de Réglementation des secteurs de Postes et de Télécommunications REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail - Liberté - Patrie Benchmark sur le tarif de connexion Internet DAJR/Service réglementation et études

Plus en détail

1 er Congrès Espagnol pour l Energie Eolienne Madrid, 22-23 juin 2015 **** «Discours de Monsieur le Ministre Abdelkader Amara» (Lu par son directeur

1 er Congrès Espagnol pour l Energie Eolienne Madrid, 22-23 juin 2015 **** «Discours de Monsieur le Ministre Abdelkader Amara» (Lu par son directeur 1 er Congrès Espagnol pour l Energie Eolienne Madrid, 22-23 juin 2015 **** «Discours de Monsieur le Ministre Abdelkader Amara» (Lu par son directeur de Cabinet M. Abdelali Gour) 1 Monsieur le Ministre.

Plus en détail

Expérience du Togo 1

Expérience du Togo 1 1 Plan de présentation Introduction Situation au Togo Perspectives Conclusion 2 I. INTRODUCTION 3 Définition La mutualisation est le partage par des individus, groupe d individus ou de personnes morales,

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE D INTERVENTION DANS LE SECTEUR PRIVE ET DES PROCEDURES Y RELATIVES Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie d intervention dans le secteur

Plus en détail

Les coûts dans le rapport Doing Business cas du Sénégal

Les coûts dans le rapport Doing Business cas du Sénégal REPUBLIQUE DU SENEGAL Ministère du Plan Centre d Etudes de Politiques pour le Développement B u l l e t i n d u C E P O D I S S N 0 8 5 0-1 3 2 7 Deuxième trimestre 2014 http://www.cepodsn.org Les coûts

Plus en détail

COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE

COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE 13.10.2011 Journal officiel de l Union européenne C 302/3 COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE DÉCISION DU COMITÉ EUROPÉEN DU RISQUE SYSTÉMIQUE du 21 septembre 2011 relative à la fourniture et à la collecte

Plus en détail

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche

Présentation de. Dr Mustapha Mekideche P a g e 1 LES PERSPECTIVES DU MECANISME AFRICAIN D EVALUATION PAR LES PAIRS A LA LUMIERE DE DIX ANS D EXPERIENCE : RELEVER NEUF DEFIS MAJEURS Présentation de Dr Mustapha Mekideche Nations Unies, New York

Plus en détail

Les enjeux des câbles internationaux de fibre optique

Les enjeux des câbles internationaux de fibre optique Les enjeux des câbles internationaux de fibre optique Nezih Dincbudak Directeur Affaires Réglementaires AMEA France Telecom Orange Séminaire FRATEL, Ouagadougou, 4 Avril 2012 Le Groupe France Telecom Orange

Plus en détail

Solutions d énergie solaire pour l'afrique

Solutions d énergie solaire pour l'afrique Solutions d énergie solaire pour l'afrique Présentation de l activité solaire de Canopy Canopy SAS 201 rue Saint Martin 75003, Paris, France Phone: +33 1 53 00 40 90 email: contact@canopy-energy.com Centrale

Plus en détail

Comment les universités africaines s'efforcent de créer des conditions favorables à la recherche janvier 2010

Comment les universités africaines s'efforcent de créer des conditions favorables à la recherche janvier 2010 Comment les universités africaines s'efforcent de créer des conditions favorables à la recherche janvier 2010 Alioune Camara Spécialiste principal de Programme Centre de recherches pour le développement

Plus en détail

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la

Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Les Dirigeants des Administrations Maritimes Africaines (MARADS) représentant chacun l Angola, le Cameroun, la République démocratique du Congo, la Guinée équatoriale, le Gabon, le Kenya, le Liberia, le

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL CNUCED/ONUDI

SEMINAIRE REGIONAL CNUCED/ONUDI SEMINAIRE REGIONAL NUED/ONUDI La promotion de la participation de la femme entrepreneur à l'économie africaine, en particulier dans les Pays les Moins Avancés (PMA) Ouagadougou - Burkina Faso, 11-12 juillet

Plus en détail

FINANCEMENT DES ACTIVITES AGRICOLES ET REDUCTION DE LA PAUVRETE : QUELLE PLACE POUR LA MICROFINANCE?

FINANCEMENT DES ACTIVITES AGRICOLES ET REDUCTION DE LA PAUVRETE : QUELLE PLACE POUR LA MICROFINANCE? FINANCEMENT DES ACTIVITES AGRICOLES ET REDUCTION DE LA PAUVRETE : QUELLE PLACE POUR LA MICROFINANCE? Présenté par : KENDO SANDRA, Doctorante en Economie (programme NPTCI) Université de Yaoundé II (Soa),

Plus en détail

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE

FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE 1 FORUM REGIONAL DE GOGOUNOU (BENIN) SUR LA TRANSHUMANCE TRANSFRONTALIERE FEUILLE DE ROUTE POUR LA MISE EN PLACE D UN CADRE DE CONCERTATION ENTRE LE BENIN, LE BURKINA FASO, LE MALI, LE NIGER, LE NIGERIA

Plus en détail

Rapport d activité 2012

Rapport d activité 2012 Rapport d activité 2012 ********** Lors de la neuvième réunion annuelle qui s est tenue à Conakry en Guinée, les 10 et 11 novembre 2011, les Membres de FRATEL ont chargé le nouveau Comité de coordination

Plus en détail

Afrique de l Ouest : vers la relance de grands investissements hydrauliques dans l espace de la Cedeao

Afrique de l Ouest : vers la relance de grands investissements hydrauliques dans l espace de la Cedeao Afrique de l Ouest : vers la relance de grands investissements 75 Afrique de l Ouest : vers la relance de grands investissements hydrauliques dans l espace de la Cedeao par Monsieur Innocent Ouedraogo

Plus en détail

CIGEPS. Session plénière Siège de l UNESCO, Paris, 7-8 juin 2011

CIGEPS. Session plénière Siège de l UNESCO, Paris, 7-8 juin 2011 CIGEPS Session plénière Siège de l UNESCO, Paris, 7-8 juin 2011 Distribution limitée CIGEPS/2011/Doc.6 23 mai 2011 Original anglais Point 9 de l ordre du jour provisoire Énoncé international de position

Plus en détail

Note d orientation 7 sur la transparence des contrats

Note d orientation 7 sur la transparence des contrats Cette note est diffusée par le Secrétariat international de l'itie pour donner des conseils aux pays mettant en œuvre l'itie sur les moyens de satisfaire aux Exigences de la Norme ITIE. Le lecteur est

Plus en détail

Système Qualité de l Afrique de l Ouest

Système Qualité de l Afrique de l Ouest Système de l Afrique de l Ouest VISER L EXCELLENCE PAR LA QUALITÉ Appui à la mise en œuvre politique qualité CEDEAO Contexte Après une première phase réussie de 2001 à 2005, la deuxième phase du Programme

Plus en détail

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo

Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques. Par. Conservation de la Nature et Tourisme de la RD-Congo Surveillance et suivi environnemental des aménagements hydroélectriques : cas du barrage d Ingad Par Ir.Léon MUBA MOPILI Inspecteur-Auditeur au Ministère de l Environnement, l Conservation de la Nature

Plus en détail

Les freins à l investissement dans le secteur électrique en Afrique

Les freins à l investissement dans le secteur électrique en Afrique Les freins à l investissement dans le secteur électrique en Afrique 12 mai 2015 Sidy Diop, Vice-Président L'énergie électrique en Afrique : investissements, régulation et privatisation Conférence de l'association

Plus en détail

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES

MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES MODULE D INTERVENTION STRATEGIES ET OUTILS DE MOBILISATION OPTIMALE DES RESSOURCES AUTONOMIE FINANCIERE DES COLLECTIVITES LOCALES D AFRIQUE : STRATEGIES ET OUTILS D AIDE A LA MOBILISATION DES RESSOURCES

Plus en détail

PLATINUM POWER. Opérateur africain dans l eau, l énergie et l environnement. Empowering Africa

PLATINUM POWER. Opérateur africain dans l eau, l énergie et l environnement. Empowering Africa PLATINUM POWER Opérateur africain dans l eau, l énergie et l environnement SOMMAIRE Platinum Power, un acteur pionnier dans le secteur de l eau, l énergie et l environnement en Afrique Répondre aux enjeux

Plus en détail

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants

Note de Synthèse. Politiques Sociales. exclusion sociale. inégalité. politiques. Droit des Enfants inégalité Note de Synthèse Février 29 Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté sécurité exclusion sociale Politiques Sociales protection sociale atteindre les OMD stratégies politiques

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES

TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES TERMES DE REFERENCE POUR LE RENFORCEMENT DU DEPARTEMENT CHARGE DES AFFAIRES JURIDIQUES Avril 2014 TDR pour le renforcement du Service Juridique de la BIDC Page - 1 - I. CONTEXTE ET JUSTIFICATION La BIDC,

Plus en détail

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES. du mercredi 28 /03/2012

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES. du mercredi 28 /03/2012 République de Côte d Ivoire Union - Discipline Travail Porte- parolat du Gouvernement COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES du mercredi 28 /03/2012 Le mercredi 28 mars 2012, un Conseil des Ministres s est

Plus en détail

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST

LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST LA BEI EN AFRIQUE DE L OUEST APPUI AU DEVELOPPEMENT DU SECTEUR PRIVE BEI Bureau Régional Afrique de l Ouest Cotonou, 16 décembre 2014 1 1 La BEI Instruments et Conditions 2 Activité et portefeuille 3 Stratégie

Plus en détail

ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY

ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY ECOWAS REGIONAL ELECTRICITY REGULATORY AUTHORITY ENERGIES RENOUVELABLES ET MARCHÉ DE L'ÉLECTRICITÉ DE LA CEDEAO: PERSPECTIVES DU CADRE RÉGLEMENTAIRE RÉGIONAL Plan 1) Textes et Principes de Base 2) Activités

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES NIVEAU D ALERTE : Normal - Moyen - Urgence

MOUVEMENTS MIGRATOIRES NIVEAU D ALERTE : Normal - Moyen - Urgence Bulletin n 02 - Mars 2013 Sommaire Page 1 et 2 Mouvements migratoires Les données Informations complémentaires Page 3 et 4 L approche commune de la CEDEAO sur la migration et la libre circulation des personnes

Plus en détail

RÈGLEMENTS. (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire)

RÈGLEMENTS. (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) 14.8.2009 Journal officiel de l Union européenne L 211/1 I (Actes pris en application des traités CE/Euratom dont la publication est obligatoire) RÈGLEMENTS RÈGLEMENT (CE) n o 713/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC

AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE. Titre fonctionnel P-3 Économiste. Département/Division/Section RITD-ATPC UNITED NATIONS NATIONS UNIES Réf. No. HRSS/15/08/1262 AVIS DE VACANCE DE POSTE TEMPORAIRE Classe Titre fonctionnel P-3 Économiste Département/Division/Section RITD-ATPC Groupe professionnel Affaires Économiques

Plus en détail

LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI

LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI LE SECTEUR DES MINES: L UN DES MOTEURS DE LA STRATÉGIE ACTUELLE DE DÉVELOPPEMENT DU MALI PRÉSENTÉ PAR: M.Abdoulaye PONA, Président de la Chambre des Mines du Mali PLAN INTRODUCTION 1-APPORT DU SECTEUR

Plus en détail

L étude «Énergie en Afrique en 2050» a été réalisée par un groupe d experts membres ou proches de l ADEA en collaboration avec Eurogroup Consulting.

L étude «Énergie en Afrique en 2050» a été réalisée par un groupe d experts membres ou proches de l ADEA en collaboration avec Eurogroup Consulting. L étude «Énergie en Afrique en 2050» a été réalisée par un groupe d experts membres ou proches de l ADEA en collaboration avec Eurogroup Consulting. Elle a été coordonnée par Jean-Pierre Favennec, Président

Plus en détail

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015)

Conseil économique et social. Rapport du rapporteur du CEFACT-ONU pour l Afrique (2014-2015) Nations Unies Conseil économique et social ECE/TRADE/C/CEFACT/2015/4 Distr. générale 9 décembre 2014 Original: français Commission économique pour l Europe Comité exécutif Centre pour la facilitation du

Plus en détail

PLAN DE LA PRESENTATION

PLAN DE LA PRESENTATION Présenté par: MAILELE Djibril Amadou, Directeur Production & Transport - NIGELEC PLAN DE LA PRESENTATION 1. CONTEXTE 2. AVENNEMENT DE LA PANNE 3. CONSEQUENCES DE LA PANNE 4. SOLUTION DU DEPANNAGE DEFINITIF

Plus en détail

UNITED NATIONS NATIONS UNIES

UNITED NATIONS NATIONS UNIES Programme : 14 Duration : 10 13 Producer : Patricia Chan UNITED NATIONS NATIONS UNIES 21 ème SIÈCLE Togo : Quand la terre s éclaire Allumer la lumière. Eteindre la télévision ou l ordinateur. Des gestes

Plus en détail

Préparé par: Siaka DEMBELE, INSAH/CILSS Luisa Maria KALMONGO, UEMOA Paul SENGHOR, CORAF/WASP Ernest ASIEDU, CORAF

Préparé par: Siaka DEMBELE, INSAH/CILSS Luisa Maria KALMONGO, UEMOA Paul SENGHOR, CORAF/WASP Ernest ASIEDU, CORAF Atelier de Lancement du Comité Régional des Semences Abidjan, Côte d Ivoire, 3-4 août 2015 Cadre règlementaire semencier régional CEDEAO-UEMOA-CILSS Préparé par: Siaka DEMBELE, INSAH/CILSS Luisa Maria

Plus en détail

La production d hydrocarbures au Ghana

La production d hydrocarbures au Ghana La production d hydrocarbures au Ghana Le Ghana est depuis fin 2010 un pays producteur de pétrole. Le début de l exploitation de nouveaux champs devrait entraîner un doublement sa production d ici la fin

Plus en détail

MANUEL DE SUIVI-EVALUATION DE LA CEDEAO

MANUEL DE SUIVI-EVALUATION DE LA CEDEAO MANUEL DE SUIVI-EVALUATION DE LA CEDEAO INTRODUCTION Objet du manuel La Communauté Economique des Etats de l Afrique de l Ouest (CEDEAO) est une organisation d intégration régionale établie selon le Traité

Plus en détail

«Formation des professionnels du secteur de l aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique»

«Formation des professionnels du secteur de l aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique» Initiative francophone pour la promotion des villes durables en Afrique «Formation des professionnels du secteur de l aménagement urbain, de la construction et du bâtiment aux défis de la transition énergétique»

Plus en détail

DEFI ENERGETIQUE EN AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT DURABLE LE CAS DE L ELECTRICITE

DEFI ENERGETIQUE EN AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT DURABLE LE CAS DE L ELECTRICITE DEFI ENERGETIQUE EN AFRIQUE ET DEVELOPPEMENT DURABLE LE CAS DE L ELECTRICITE LOÏC OWATTA INGENIEUR CONSULTANT INDEPENDANT EN SYSTEMES ELECTRIQUES loic.owatta@gmail.com INTRODUCTION L électricité est omniprésente

Plus en détail

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura

RAILS. Abidjan, 3 5 Fevrier 2010. Dady Demby Myra Wopereis-Pura RAILS Etat comparatif de la mise en œuvre au sein des OSR Mise en œuvre de la Composante 1 du PSTAD Abidjan, 3 5 Fevrier 2010 Dady Demby Myra Wopereis-Pura Sommaire Mise en œuvre de la Composante 1 Mise

Plus en détail

Renforcer la protection sociale pour les enfants en Afrique de l Ouest et du Centre

Renforcer la protection sociale pour les enfants en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PROGRAMME DE LA BID D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES EN RELATION AVEC L OMC

RAPPORT SUR LE PROGRAMME DE LA BID D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES EN RELATION AVEC L OMC GROUPE DE LA BANQUE ISLAMIQUE DE DEVELOPPEMENT RAPPORT SUR LE PROGRAMME DE LA BID D ASSISTANCE TECHNIQUE ET DE RENFORCEMENT DE CAPACITES EN RELATION AVEC L OMC 30 ème Session du Comité de Suivi du COMCEC

Plus en détail