PROCÈS-VERBAL. Réunion régulière n o 15 tenue le mardi 2 février 2010 au bureau du district scolaire, Richibouctou

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCÈS-VERBAL. Réunion régulière n o 15 tenue le mardi 2 février 2010 au bureau du district scolaire, Richibouctou"

Transcription

1 PROCÈS-VERBAL Réunion régulière n o 15 tenue le mardi 2 février 2010 au bureau du district scolaire, Richibouctou Présences : Janic Bernard Édouard Boccoz Michel Boudreau Angèla Durelle James LeBlanc Michel LeBlanc Josée Martin Roger Martin Andréa Vautour Absences : Nadine Fournier Suzanne Gagnon Denyse LeBouthillier Gérald Richard, directeur général Diane Albert-Ouellette, directrice de l éducation Hermel Mazerolle, directeur des services administratifs et financiers Yvette Richard, directrice des ressources humaines Odette Richard, agente de communication Denise Allain, secrétaire Huis clos : 18 h 50 à 18 h Ouverture de la réunion par le président : Le président commence la réunion à 19 h. Les membres sont arrivés un peu plus tôt afin de souligner le départ de M. Hermel Mazerolle qui prend sa retraite à la fin février M. Roger Martin remercie M. Mazerolle pour ses services aux réunions du CÉD et lui souhaite une bonne retraite. 2 - Considération et adoption de l ordre du jour et absences : Proposition n o : Il est proposé par M me Janic Bernard et appuyé par M me Angèla Durelle que l ordre du jour soit accepté tel que présenté. Adoptée à l unanimité.

2 ~ 2 ~ 3 - Considération et adoption du procès-verbal de la réunion régulière du 5 janvier 2010 : Proposition n o : Il est proposé par M me Janic Bernard et appuyé par M me Andréa Vautour que le procès-verbal de la réunion régulière du 5 janvier 2010 soit accepté tel que présenté. Adoptée à l unanimité. 4 - Questions découlant du procès-verbal : École secondaire Assomption : Le lundi 18 janvier dernier, le président, le directeur général et le directeur des services administratifs et financiers étaient invités à se joindre à la municipalité de Rogersville pour entendre le premier ministre faire une annonce importante. Le gouvernement promettait 8,8 millions de dollars pour la rénovation et l agrandissement de l école secondaire Assomption afin qu elle devienne une école communautaire de maternelle à 12 e année, comprenant une bibliothèque et un cafétérium qui servira aussi de théâtre. Dès cette année, les fonds gouvernementaux versés pour ce projet s élèvent à $ pour le design architectural qui coutera $. La communauté doit donc trouver la somme de $ pour payer la différence. Un comité est déjà en place et travaille très fort pour trouver ces fonds. 5 - Agenda automatique : Table ronde des jeunes conseillers en éducation des districts / sondage auprès des élèves du secondaire : M lle Josée Martin, élève-conseillère au sein du Conseil d éducation, a participé à une table ronde en fin de semaine dernière avec d autres élèves-conseillers au sein des conseils d éducation de la province et à une autre table ronde avec les présidences des conseils des élèves. Josée fait un rapport au Conseil de ces tables rondes, mais voici, tout d abord, le résultat d un sondage qu elle a effectué auprès des élèves des six écoles secondaires du district. Les deux questions posées étaient : Qu est-ce qui va bien dans ton école? Quels sont les défis à relever? Parmi les nombreux commentaires reçus, en voici quelques-uns à la question «Qu est-ce qui va bien dans ton école?» : Journée plus courte les mercredis. Vingt minutes par jour de consultation avec les enseignants (encadrement/ accompagnement). Les diners à la cafétéria sont bons. Mes cours, les enseignants et les sports. Relation entre élève et enseignant. Il y a des jeux au gymnase pendant les récréations qui occupent bien les élèves. Tutorat facile à avoir. Beaucoup de comités qui fonctionnent bien. Bon conseil des élèves. Les classes sont petites, donc plus de «un à un» avec les enseignants. Les couleurs de l école sont belles.

3 ~ 3 ~ Quant à la question «Quels sont les défis à relever?», les commentaires des élèves étaient également nombreux. En voici quelques-uns : Le nouveau format d encadrement, maintenant appelé accompagnement, ne donne pas assez de liberté aux élèves, car ils doivent être convoqués la journée précédente. Il n y a pas assez de choix de cours. Il n y a pas assez de temps de déplacement entre les cours, ceci cause plusieurs retards chez les élèves. Certains cours en ligne seraient meilleurs en classe. Nous n avons pas assez d enseignants pour enseigner les cours en classe. La plupart des élèves ne passent pas leurs cours en ligne, car il n y a pas de discipline ou les explications qu ils devraient avoir. De plus, s il y avait plus d enseignants, les élèves pourraient reprendre leurs cours dont ils ont besoin pour graduer s ils n ont pas passé leur cours au premier semestre. Il n y a pas de choix végétariens à la cafétéria. Il fait trop chaud. Les casiers sont vraiment trop petits. Les élèves qui ont des difficultés n ont pas suffisamment d aide. La fierté de l école. Conseillère en orientation plus disponible. Violence. Plus sévère sur les absences. Diminuer le fumage/drogues. Choix de cours. Le menu de la cafétéria n est pas assez varié. Il y a trop de pizza ou de plats de ce genre. Les murs de l école devraient être repeints avec des couleurs plus vives. Voici quelques autres commentaires recueillis : Ce serait bien s il y avait un plus grand choix de cours optionnels qui ne sont pas donnés en ligne. Je ne suis pas d accord que l école n offre pas de cours de français avancé. Josée a eu des commentaires sur les examens ; il y a une rumeur qui circule voulant qu il n y ait pas d examens à partir de l année prochaine et cela cause une certaine confusion chez les jeunes. La première table ronde à laquelle Josée a assisté était constituée des élèvesconseillers auprès des conseils d éducation. M me Rachel Dion, responsable administrative auprès des conseils d éducation, leur a fait une présentation sur leur rôle et responsabilités, sur l historique des conseils d éducation, le plan éducatif, les attentes envers les élèves-conseillers et le mode de gouverne (Carver). Ces derniers ont surtout appris qu ils étaient la voix de tous les élèves de leur district. Au cours de

4 ~ 4 ~ la fin de semaine, les jeunes ont reçu un guide sur les procédures d élections et ils ont discuté du contenu d une AGA. Lors de cette table ronde, les jeunes ont fait les commentaires suivants : On a suggéré que chaque conseil d éducation ait deux élèves-conseillers pour un mandat de deux ans ; par exemple, un élève de la 11 e année et un élève de la 12 e année, de sorte qu il y aurait toujours un des deux élèves avec une année d expérience. L élève-conseiller dans un district a eu un mentor pour l aider à s intégrer dans sa nouvelle tâche. Les autres élèves-conseillers ont aimé l idée que le Conseil d éducation du District scolaire n o 11 donne quelques minutes à Josée pour faire une présentation. Certains prévoient en faire autant. Quelques conseils d éducation ont une réunion publique par mois ainsi qu une session de travail. Une deuxième table ronde eut lieu avec le M. Roland Haché, ministre de l Éducation, et les présidences des conseils des élèves. Il a été question des drogues dans les écoles, de la politique 711, du financement des conseils des élèves, de la qualité des bâtiments et des rénovations et des choix de cours. Les jeunes ont aussi proposé au ministre d avoir deux jeunes comme élèves-conseillers sur chaque conseil d éducation. En réponse aux élèves qui ont parlé des examens dans le sondage, M me Diane Albert-Ouellette a été intéressée par la logique du commentaire suivant d un élève de l école secondaire Assomption : «Je ne vois pas le point dans les examens. Un élève peut travailler fort toute l année et bien faire, mais une fois qu il a fait l examen, la moyenne devient plus basse et si cela hausse la moyenne, ce ne sera pas de beaucoup. Pourquoi être testé de nouveau sur les choses qu on a déjà vues?» Albert-Ouellette souligne que les examens sont présentement au cœur des réflexions en éducation. La pratique actuelle au secondaire consiste à enseigner, à évaluer de temps à autre de façon sommative, à réviser la matière à la fin du semestre et à administrer un examen. Certains chercheurs préconisent qu il faut faire des activités évaluatives au fur et à mesure afin de s assurer que la matière a bien été intégrée sans nécessairement attendre à la fin d un semestre. Il y a aussi la question des élèves qui ont très peu d examens durant la session d examens et qui peuvent perdent jusqu à sept jours de classe. Tous les districts francophones se questionnent sur les pratiques évaluatives et la directrice de l éducation en a déjà parlé aux directions d école du district. M me M me Andréa Vautour a trouvé intéressant le sondage administré aux élèves. Certains points comme les choix de cours étaient déjà ressortis lors d un autre sondage tenu il y a de cela quelques années. M me Albert-Ouellette souligne que, pourtant, plusieurs cours option ou en ligne sont offerts dans les écoles ; 38 à l école MFR, 26 à

5 ~ 5 ~ secondaire Assomption, 30 à Clément-Cormier, 6 au Carrefour Beausoleil. Un autre membre du Conseil déplore le fait que des élèves dans les petites écoles secondaires doivent suivre un cours en ligne s ils veulent s inscrire à l université. Josée est d accord pour dire qu il n est pas évident de suivre un cours en ligne et de garder l intérêt. Les membres du Conseil ont apprécié le travail de Josée. Un autre sujet de sondage lui sera donné pour la prochaine réunion. Le directeur général et la directrice de l éducation mentionnent qu il serait intéressant de rencontrer les représentants des conseils des élèves afin de clarifier certains points, de parler du Conseil d éducation et du rôle de Josée. Lors de sa visite dans le district, M. Roland Haché a fait part qu il serait prêt à donner des fonds pour promouvoir la fierté des élèves de l école régionale de Baie Sainte- Anne. Comme première étape, M. Gérald Richard va rencontrer le personnel de l école, les élèves, le CPAÉ et la communauté. Comme projet commun entre les écoles Régionale de Baie Sainte-Anne, secondaire Assomption et Carrefour Beausoleil, les communautés pourraient organiser une troupe de théâtre ou encore une équipe de hockey. Sciences humaines : M me Monique Boudreau, agente pédagogique responsable des sciences humaines, fait sa présentation sur les sciences humaines de la maternelle à la 12 e année. Cette matière englobe l histoire et la géographie. Les sciences humaines permettent de comprendre comment les sociétés fonctionnent et évoluent et comment les territoires s aménagent et se transforment. Les sciences humaines ont pour but de former des citoyens responsables, bien informés et actifs, qui savent réfléchir et qui savent contribuer à une société changeante, productive et démocratique. Les élèves apprennent à accepter et à respecter les différences et les idées chez les autres. M me Boudreau explique les grands thèmes développés en sciences humaines qui touchent la formation intellectuelle comme, par exemple, la pensée critique de l élève et la formation sociale, c est-à-dire l étude des actions humaines d hier et d aujourd hui. Voici une brève description de ce qui est enseigné à chaque niveau d enseignement : Maternelle société : moi et les autres (Pour les élèves de la maternelle, la salle de classe est leur territoire. Ils étudient le code de vie et les règles dans la classe. Ils peuvent comparer ce qui se fait dans les autres classes. On situe aussi des évènements sur une ligne du temps, par exemple, le matin, le midi et le soir. Avec l aide de cartes géographiques, on situe des pays dans le monde.) 1 re année société : la famille (Les élèves étudient la structure de la famille. Le territoire est la maison et la rue. Les élèves comparent la famille d aujourd hui à celle d autrefois. On voit différents types de familles comme la famille traditionnelle, monoparentale, reconstituée, parents du même sexe, etc.) 2 e année société : la communauté (Ceci touche la communauté environnante de l école.)

6 ~ 6 ~ 3 e année société : la région (Ceci comprend le Nouveau-Brunswick divisé en quatre régions, par exemple avec le fleuve et la montagne dans le Nord-Ouest. C est à ce niveau qu on commence à enseigner l histoire de l Acadie.) 4 e année le territoire à l étude : le Nouveau-Brunswick (L enseignement de l histoire de l Acadie se continue avec les principaux personnages comme, par exemple, M. Louis J. Robichaud. On étudie les différents peuples fondateurs comme les Amérindiens et les Loyalistes.) 5 e année territoire à l étude : les provinces de l Atlantique (L histoire de l Acadie se continue sous un autre angle. En géographie, on étudie l organisation des provinces de l Atlantique.) 6 e année territoire à l étude : le Canada (L enseignement de l histoire s agrandit. En géographie, on étudie l organisation du Canada.) 7 e année société : Antiquité (la préhistoire jusqu au 16 e siècle) 8 e année société : Moyen âge, Renaissance (la préhistoire jusqu au 16 e siècle) 9 e année : Géographie (prétexte : Canada) (En 9 e année, on enseigne aussi les métropoles avec ses avantages et ses désavantages de vivre dans une grosse ville comme, par exemple, New York ou Mexico. Les élèves prennent connaissance des enjeux territoriaux lorsqu il y a empiètement du terrain pour agrandir la ville et que la terre cultivable diminue, par exemple.) 10 e année : Histoire du monde (17 e siècle jusqu au siècle actuel Les élèves développent leur pensée historique et se basent sur celle-ci afin de donner un sens au monde dans lequel on vit ; par exemple, ils apprennent pourquoi les Amérindiens ne paient pas de taxe.) 11 e année : Histoire du Canada (même chose que 10 e année) 12 e année : Droit, IPEJ, Géographie du monde actuel, histoire de l Acadie (cours optionnels) Monique Boudreau conclut sa présentation en disant que la mission des sciences humaines sera atteinte si l on permet à nos jeunes d étudier et de comprendre leur société à fond et devenir des citoyens du monde conscients et responsables. M me M. Richard demande si le système de gouvernance, comprenant les conseils d éducation, pourrait être enseigné à l intérieur des programmes d études des sciences humaines. M me Boudreau répond que cela serait possible en 6 e année lorsque les élèves voient les différents systèmes politiques, et plus en profondeur en 11 e année dans le volet «politique» ou encore dans le cours de droit ou d IPEJ. Un membre du Conseil demande si les élèves apprennent dans les cours de sciences humaines ce qu est la gouvernance locale. M me Boudreau répond que le sujet est touché en 2 e année lorsque les élèves prennent conscience de leur communauté, mais que c est seulement dans les cours de droit et d IPEJ que la gouvernance locale est enseignée en détail. Le membre trouve dommage que le concept de gouvernance locale ne soit pas enseigné au secondaire étant donné que très peu d élèves suivent les cours optionnels. M me Albert-Ouellette se demande si ce volet ne pourrait pas être intégré aux programmes d études. M me Boudreau en prend note pour l inclure à la formation des enseignants.

7 ~ 7 ~ Un autre membre comprend que les programmes d études en sciences humaines permettent de maitriser davantage des compétences que des connaissances. Le membre ajoute que dans ses études scolaires, les élèves devaient beaucoup apprendre par cœur et n apprenaient pas à poser des questions. Proposition n o : Il est proposé par M. James LeBlanc et appuyé par M lle Josée Martin que le mode de gouvernance locale en éducation et dans la communauté soit intégré à la formation des enseignants et des enseignantes en sciences humaines aux fins d apprentissage chez les élèves. Adoptée à l unanimité. Le président remercie M me Boudreau pour sa présentation qui était très intéressante. 6 - Affirmation et vérification : Correspondance : Lettre du président de la Fédération des conseils d éducation du Nouveau- Brunswick, M. Ernest Thibodeau, adressée au ministre de l Éducation concernant la rémunération des conseillers scolaires. 7 - Liens : Consultation publique : Le président souligne la présence dans la salle de M. Cyrille Sippley, ancien président du Conseil d éducation. M. Sippley a apprécié les deux présentations de ce soir. Il rappelle aux membres de ne pas négliger les droits constitutionnels des conseils d éducation lorsque viendra le temps d accepter ou de refuser le travail qui résultera du Groupe d action de la Commission sur l école francophone. Les conseils d éducation ont droit de veto avant la mise en application des décisions. M. Martin souligne que les cinq présidences des conseils d éducation et les cinq directions générales font partie du Groupe d action. Quatre écoles ont participé au concours de dessins de cartes de Noël Voici le nom des élèves qui ont participé : Janie Bastarache, 7 e année à l école Blanche-Bourgeois Jonathan Couture, 7 e année à l école Mgr-François-Bourgeois Eugénie Girouard, 8 e année à l école Donat-Robichaud Katherine Richard, 7 e année à l école Carrefour Beausoleil Le Conseil fait le choix du dessin qui sera sur les cartes de Noël du district en décembre. Il choisit le dessin de Janie Bastarache. Les quatre élèves vont recevoir un cadeau d ici quelques semaines et Janie recevra un autre cadeau en décembre. 8 - Monitoring : Rapport de monitoring sur la politique «Fermeture d une école» : Le directeur général fait la lecture de son rapport de monitoring de la politique II-11 «Fermeture d une école». En lien avec ce rapport, M. Richard présente au Conseil

8 ~ 8 ~ des exemples de documents qui ont servi lors de la fermeture de l école d Acadieville en juin 2007 et la politique 409 du ministère de l Éducation qui a pour objet «Planification pluriannuelle de l'infrastructure scolaire». Le directeur général ne propose pas de fermeture d école dans son rapport. Le président ajoute que même si l école de Saint-Paul est parfois citée en exemple, le Conseil n est pas encore prêt à faire une proposition en ce sens. Un membre pense que ce serait difficile de fermer une école sans le consentement de la population. M. Richard et M. Hermel Mazerolle expliquent que pour la fermeture de l école d Acadieville, le district et la majorité des parents étaient d accord de fermer l école lorsque le nombre d élèves a atteint le chiffre de Rapport des comités : Comité des finances : M. Édouard Boccoz présente le compte rendu de la réunion du comité des finances tenue le 19 janvier 2010 ainsi qu un graphique qui démontre la répartition du budget. Les détails des dépenses encourues en date du 18 janvier 2010 ont été présentés aux membres du comité. La situation budgétaire du CÉD prévue est en léger déficit d approximativement $. Le budget de $ n est pas suffisant pour couvrir les dépenses du Conseil ; il sera augmenté à $. Le président fait part que les autres conseils fonctionnent déjà avec $. Ce point sera discuté au prochain Forum. Des transferts budgétaires reçus récemment vont permettre au district un budget équilibré avec prévision de surplus. Ce surplus envisagé l an prochain devra tenir compte d achats à faire dans le domaine des métiers, de la mise en vigueur de la politique d appui aux organismes ainsi que d un ajustement au budget d exploitation du CÉD pour la formation des membres. M. Mazerolle remet aux membres des tableaux du budget du Conseil et du district. Le comité des finances a pris connaissance d une lettre de la directrice de l école de Grande-Digue et de la présidente de son comité parental d appui à l école. Elles demandent pour des fonds afin de continuer le service d aide aux élèves après la classe. Il s agit d un groupe d élèves qui ont besoin d aide avec les devoirs et d un autre groupe composé d élèves ayant droit. L administration répondra favorablement à cette demande. La politique II-14, «Appui à des organismes à but non lucratif», est référée au comité d évaluation du DG et politiques. Le comité des finances propose un changement. La politique sera rapportée à la réunion du Conseil du mois de mars. Les projets d améliorations immobilières suivants pour l année scolaire ont été acceptés par le ministère de l Éducation :

9 ~ 9 ~ École Grande-Digue Toits $ Polyvalente Louis-J.-Robichaud Estrade et théâtre $ École Secondaire Assomption Toits $ Polyvalente Louis-J.-Robichaud Amélioration du site $ École Notre-Dame Fenêtres extérieures $ École Dr-Marguerite-Michaud Toits $ TOTAL $ PROJET MAJEUR École secondaire Assomption $ Comité d évaluation du DG et politiques : Ce comité n a pas tenu de réunion. Comité du plan de communication : Une réunion de ce comité a eu lieu le 19 janvier. M me Odette Richard a rédigé le compte rendu de cette réunion. Elle s est occupée d avoir des devis estimatifs pour des aimants et des épinglettes. Elle a également eu un excellent prix pour faire refaire la bannière avec le nouveau logo. Un membre du comité avait demandé lors de la réunion que la photo des membres du Conseil soit dans l agenda des élèves. Il a été question aussi de placer la photo du Conseil à l entrée de chaque école. Le Conseil est satisfait des démarches entreprises par M me Odette Richard et l invite à poursuivre la réalisation des recommandations. Session de travail : Quelques points seront à l ordre du jour de la session de travail dont le suivi au Groupe d action de la Commission sur l école francophone et l animation d une session sur le «Team-Building». La secrétaire proposera des dates (un samedi de 13 h à 18 h) aux membres du Conseil Processus de gouverne : FCÉNB : Ce n est pas possible de trouver un remplaçant pour M. James LeBlanc comme représentant du Conseil d éducation au Conseil d administration de la Fédération des conseils d éducation du Nouveau-Brunswick. Si un membre décide de s y intéresser, il communiquera avec le président. FNCSF : Aucun point à discuter. Forum provincial : Le prochain Forum aura lieu en avril.

10 ~ 10 ~ Rapport du président : Le président présente son rapport d activités à compter du 6 janvier jusqu au 2 février Groupe d action de la Commission sur l école francophone : Le président présente une ébauche du compte rendu d une réunion tenue le 10 décembre 2009 du Groupe d action de la Commission sur l école francophone. Il présente aussi l ordre du jour de la réunion des 13 et 14 janvier Un rapport des discussions est à venir. Le président de la FCÉNB, M. Ernest Thibodeau, agit comme président de la GACEF Auto-évaluation : Auto-évaluation de la réunion : Huit conseillers et conseillères sur 12 ont évalué la réunion du 5 janvier Questions diverses 13 - Date de la prochaine réunion : La prochaine réunion du Conseil aura lieu le mardi 9 mars 2010, à 19 h, au bureau du district scolaire. Items pour les prochaines réunions : Rapport de monitoring : Relations avec les directions d école (mars) Construction identitaire (mars) Rapport de monitoring : Description des fonctions du Conseil (avril) Ajournement à 22 h 05. Roger Martin Président du Conseil d éducation Gérald Richard Directeur général

PROCÈS-VERBAL. Réunion régulière n o 17 tenue le mardi 6 avril 2010 à l école Mgr-François-Bourgeois à Shédiac

PROCÈS-VERBAL. Réunion régulière n o 17 tenue le mardi 6 avril 2010 à l école Mgr-François-Bourgeois à Shédiac PROCÈS-VERBAL Réunion régulière n o 17 tenue le mardi 6 avril 2010 à l école Mgr-François-Bourgeois à Shédiac Présences : Janic Bernard Michel Boudreau Angèla Durelle Nadine Fournier Suzanne Gagnon James

Plus en détail

Réunion régulière n o 13 tenue le mardi 1 er décembre 2009 au bureau du district scolaire, Richibouctou

Réunion régulière n o 13 tenue le mardi 1 er décembre 2009 au bureau du district scolaire, Richibouctou PROCÈS-VERBAL Réunion régulière n o 13 tenue le mardi 1 er décembre 2009 au bureau du district scolaire, Richibouctou Présences : Janic Bernard Édouard Boccoz Michel Boudreau Angèla Durelle Nadine Fournier

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL (version non approuvée) Réunion régulière n o 26 tenue le mardi 1 er mars 2011 au bureau du district scolaire, Richibouctou

PROCÈS-VERBAL (version non approuvée) Réunion régulière n o 26 tenue le mardi 1 er mars 2011 au bureau du district scolaire, Richibouctou PROCÈS-VERBAL (version non approuvée) Réunion régulière n o 26 tenue le mardi 1 er mars 2011 au bureau du district scolaire, Richibouctou Présences : Janic Bernard Angèla Durelle Nadine Fournier Suzanne

Plus en détail

L école française pour mon enfant un choix, un droit

L école française pour mon enfant un choix, un droit L école française pour mon enfant un choix, un droit Cette publication s adresse plus particulièrement aux couples francophone-anglophone qui vivent dans des régions où les francophones sont minoritaires.

Plus en détail

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada

Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Notes pour une allocution de Mme Marie-France Kenny, présidente Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada Au Forum provincial des réseaux de soutien à l immigration francophone

Plus en détail

Compte-rendu de la 110e réunion publique tenue le lundi 6 juin 2011,

Compte-rendu de la 110e réunion publique tenue le lundi 6 juin 2011, Compte-rendu de la 110e réunion publique tenue le lundi 6 juin 2011, de 19h à 20h, à l école Terre des Jeunes, à Paquetville PRÉSENCES ABSENCES MEMBRES DU CONSEIL D'ÉDUCATION Marcel Basque Roger Boudreau

Plus en détail

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009»

RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» RÉSULTATS DES ÉVALUATIONS DU PROGRAMME «J APPRENDS EN FAMILLE 2009» Au départ, les participants du programme devaient remplir un questionnaire d entrée afin de nous faire part de leurs habitudes de vie

Plus en détail

CONSEIL D ÉDUCATION, DISTRICT SCOLAIRE FRANCOPHONE SUD 23 e assemblée ordinaire Le 12 novembre 2014

CONSEIL D ÉDUCATION, DISTRICT SCOLAIRE FRANCOPHONE SUD 23 e assemblée ordinaire Le 12 novembre 2014 Procès-verbal de la du Conseil d éducation du District scolaire francophone Sud qui s est tenue le mercredi 12 novembre 2014, à l école Régionale de Baie Sainte-Anne, 5362, route 117, à Baie Sainte-Anne,

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»?

Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Thème 1 La Défense fait-elle partie des «savoirs fondamentaux»? Atelier A : Enseignement de défense et valeurs de la République : quels acteurs?/ La formation du citoyen : du service national à l enseignement

Plus en détail

Entretien avec Richard Silver

Entretien avec Richard Silver Entretien avec Richard Silver par Claude Larivière et Sarah Boucher-Guévremont 1. Richard Silver, vous combinez deux domaines de formation professionnelle, le droit et le travail social. Pour plusieurs

Plus en détail

Rapport de fin de mandat. Vice-présidence interne FÉÉCUM 2010-2011

Rapport de fin de mandat. Vice-présidence interne FÉÉCUM 2010-2011 Rapport de fin de mandat Vice-présidence interne FÉÉCUM 2010-2011 Rachel Losier Déposé le 23 mars 2011 Université de Moncton Nous voici à la fin du mandat 2010-2011! Je peux constater, avec un recul, que

Plus en détail

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI)

Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Initiative A2 : École La Relève de Saint-Elzéar Promoteur : Pierre Arsenault, responsable et gestionnaire du Centre d accès communautaire internet (CACI) Intervenante : Édith Arsenault, conseillère pédagogique

Plus en détail

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante TITRE DE L EXPÉRIENCE Septembre 2003-mai 2004 Approche orientante pour élèves en difficulté d adaptation et d apprentissage ÉCOLE SECONDAIRE SIAA Polyvalente de Disraëli (822040) à Disraëli 474 élèves

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats

Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Sondage sur les bulletins scolaires de la province Résumé des résultats Présenté à la ministre de l Éducation et du Développement de la petite enfance par le Comité d examen des bulletins scolaires de

Plus en détail

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Comparution devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires du gouvernement fédéral Allocution de Roberta Jamieson Présidente et directrice générale Indspire

Plus en détail

Procès-verbal- Conseil d administration de la FFT

Procès-verbal- Conseil d administration de la FFT Date : 08 mai 2014 à 17h30 Procès-verbal- Conseil d administration de la FFT Lieu : Par conférence téléphonique pour les gens de l extérieur de Yellowknife. Dans la salle de conférence de la FFT (5016,

Plus en détail

Une boîte à dîner et une collation écolos et santé c est gagnant! Réseau de santé Vitalité

Une boîte à dîner et une collation écolos et santé c est gagnant! Réseau de santé Vitalité Cadre d action de la Santé publique en nutrition 2012-2016 : Étude de cas sur le projet «Une boîte à dîner et une collation écolos et santé c est gagnant!» Nom du projet Organisation ou zone de santé publique

Plus en détail

Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble

Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble Préveniretréduirelapauvreté àl Île-du-Prince-Édouard Enparlerettravailerensemble Résumé UNEÎLEUNIE UNAVENIRUNIQUE UNE Avant-propos Nous avons la chance de vivre dans une communauté unie et bienveillante

Plus en détail

Satisfaction des clients à l égard de la prestation de services par la SCHL

Satisfaction des clients à l égard de la prestation de services par la SCHL Satisfaction des clients à l égard de la prestation de services par la SCHL Sondage effectué auprès de coopératives d habitation Rédigé par l Agence des coopératives d habitation Novembre 2005 L Agence

Plus en détail

Rapport final du projet. Rédigé par

Rapport final du projet. Rédigé par Développement de matériel didactique pour faciliter l apprentissage dans le cadre du programme scolaire du Musée acadien de l Université de Moncton Rapport final du projet Rédigé par Eric G. Poitras Ph.D,

Plus en détail

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés

Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Difficultés liées aux remédiations Commentaires sur les difficultés et les moyens d action proposés Des heures de remédiations sont organisées dans tous les établissements et présentes dans toutes les

Plus en détail

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier

N hésitez pas à me contacter pour toute question! Olivier Dans le cadre de mon expériment à l ICAM je suis parti l été dernier au Pérou pour quatre mois. Mon séjour a consisté en trois mois comme volontaire avec JVI, puis d un mois de tourisme. Mon objectif principal

Plus en détail

Radio Enfant 2001 sur Internet Présentation

Radio Enfant 2001 sur Internet Présentation Radio Enfant 2001 Présentation du volet Internet Radio Enfant 2001 sur Internet Présentation Ça y est, voici enfin tous les détails concernant la possibilité de participer au volet Internet de Radio Enfant

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA)

PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS (PANA) DIRECTIVE ADMINISTRATIVE PSE. 6.9 DOMAINE : s et services à l élève En vigueur le : 5 mai 2014 PROGRAMME D APPUI AUX NOUVEAUX ARRIVANTS () ÉNONCÉ : Le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud

Plus en détail

Rapport sur le Sommet sur l intimidation

Rapport sur le Sommet sur l intimidation Rapport sur le Sommet sur l intimidation Éducation et Développement de la petite enfance Message du ministre Au nom du ministère de l Éducation et du Développement de la petite enfance, je suis heureux

Plus en détail

Réunion de parents-classe de ce1-ce2

Réunion de parents-classe de ce1-ce2 Réunion de parents-classe de ce1-ce2 Elodie PLANTIER Présentation Effectifs : 12 CE2 et 13 CE1 Filles : 13 Garçons : 12 I - Organisation matérielle : Le Cahier jaune où est collé l ensemble des papiers

Plus en détail

MOORE, France, secrétaire d assemblée. LARIVIÈRE, Amélie PLANTE, M. Serge ROY, Mme Julie

MOORE, France, secrétaire d assemblée. LARIVIÈRE, Amélie PLANTE, M. Serge ROY, Mme Julie PROCÈS-VERBAL DE LA SOIXANTE-NEUVIÈME (69 E ) RÉUNION RÉGULIÈRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DES ETCHEMINS, TENUE LE 18 MARS 2014, À 19 HEURES, AU CENTRE ADMINISTRATIF

Plus en détail

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA

L INRA, la formation et moi. Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA L INRA, la formation et moi Un guide pour répondre à toutes les questions que vous vous posez sur la formation à l INRA Pourquoi se former? 4 axes stratégiques pour piloter vos formations Promouvoir les

Plus en détail

6 : La Seconde Guerre mondiale allait-elle être différente de la Première?

6 : La Seconde Guerre mondiale allait-elle être différente de la Première? 6 : La Seconde Guerre mondiale allait-elle être différente de la Première? Durée de la leçon Matériel et préparation Autres notes pour les éducateurs 1 période (75 minutes) Feuilles de travail sur l histoire

Plus en détail

PROCÉDURE RELATIVE À LA SCOLARISATION À LA MAISON À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA MOYENNE-CÔTE-NORD

PROCÉDURE RELATIVE À LA SCOLARISATION À LA MAISON À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA MOYENNE-CÔTE-NORD PROCÉDURE RELATIVE À LA SCOLARISATION À LA MAISON À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LA MOYENNE-CÔTE-NORD Objectif: Préciser les responsabilités de chacun des intervenants en matière de scolarisation à la maison.

Plus en détail

Paméla Nickner, Caroline Chabot,

Paméla Nickner, Caroline Chabot, Province de Québec Commission scolaire du Val-des-Cerfs École St-Édouard Procès-verbal de la séance du conseil d établissement tenue le 1 er février 2010 à 19h00 à l école Saint-Édouard. ÉTAIENT PRÉSENTS

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Lorsqu il est question de minorités de langue officielle, on parle des

Lorsqu il est question de minorités de langue officielle, on parle des Justice en langues officielles Le Bulletin Accès Services Communautés Formation N o 03 novembre 2011 Mot de bienvenue Lorsqu il est question de minorités de langue officielle, on parle des communautés

Plus en détail

Secondaire : Histoire Traités entre les Premières Nations et le gouvernement canadien

Secondaire : Histoire Traités entre les Premières Nations et le gouvernement canadien Secondaire : Histoire Traités entre les Premières Nations et le gouvernement canadien Objectif : Grâce à des stratégies d apprentissage coopératif, les élèves utiliseront la recherche, des articles d opinion,

Plus en détail

Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès

Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès Ensembles de données du Programme pancanadien d évaluation (PPCE) : conditions d accès Les données sur le rendement des élèves et sur le contexte d apprentissage sont à la disposition du milieu de la recherche

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE EN LIEN AVEC LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2015

CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE EN LIEN AVEC LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2015 CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE EN LIEN AVEC LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2015 ÉTABLISSEMENT : ÉCOLE DU PARCHEMIN ANNÉE 2014-2015 CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE HISTORIQUE

Plus en détail

La ligne du temps au primaire : guide de l enseignant

La ligne du temps au primaire : guide de l enseignant La ligne du temps au primaire : guide de l enseignant Niveau et discipline : troisième cycle du primaire en univers social. Intention éducative : orientation et entreprenariat : appropriation des stratégies

Plus en détail

L évaluation des élèves scolarisés à domicile dans le cadre de la réforme scolaire

L évaluation des élèves scolarisés à domicile dans le cadre de la réforme scolaire Sous-comité des responsables de l évaluation en Montérégie L évaluation des élèves scolarisés à domicile dans le cadre de la réforme scolaire Document de travail préparé pour le sous-comité par Jocelyn

Plus en détail

L ORIENTATION AU LYCéE

L ORIENTATION AU LYCéE L ORIENTATION AU LYCéE L orientation, construite, progressive est au cœur de la rénovation des voies générale, technologique et professionnelle. Ce document a vocation à aider les équipes dans les établissements

Plus en détail

Guide pour la planification de votre. Session franconnexion! Document préparé par Le français pour l avenir

Guide pour la planification de votre. Session franconnexion! Document préparé par Le français pour l avenir Guide pour la planification de votre Session franconnexion! Document préparé par Le français pour l avenir Les étapes pour organiser une Session franconnexion Étape 1 Choisissez votre type de Session franconnexion

Plus en détail

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé.

visant à modifier la Loi sur les services à l'enfance et à la famille a été approuvé. Gouvernement du Nunavut Rapport d'étape relatifs aux recommandations du Comité permanent sur les opérations gouvernementales et les comptes publics Avril 2013 Rapport sur l examen du rapport de 2011 de

Plus en détail

TABLE D ACTIONS PRÉVENTIVES JEUNESSE QUÉBEC-CENTRE Compte-rendu de la réunion du 10 octobre 2001 Domaine Maizerets

TABLE D ACTIONS PRÉVENTIVES JEUNESSE QUÉBEC-CENTRE Compte-rendu de la réunion du 10 octobre 2001 Domaine Maizerets Présences : TABLE D ACTIONS PRÉVENTIVES JEUNESSE QUÉBEC-CENTRE Compte-rendu de la réunion du 10 octobre 2001 Domaine Maizerets Julie Thomassin Marie-Nicole Bergeron Andrée Beaudin Cynthia Racine Isabelle

Plus en détail

POLITIQUE D ÉCOLE À DOMICILE ET DE TUTORAT DE LA COMMISSION SCOLAIRE KATIVIK

POLITIQUE D ÉCOLE À DOMICILE ET DE TUTORAT DE LA COMMISSION SCOLAIRE KATIVIK DE LA COMMISSION SCOLAIRE KATIVIK PRÉAMBULE La Loi sur l instruction publique pour les autochtones cris, inuit et naskapis (L.R.Q., Chapitre I-14) prévoit que tout enfant doit fréquenter l'école tous les

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE

POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN CLASSE ORDINAIRE AUX ORDRES D ENSEIGNEMENT PRIMAIRE ET SECONDAIRE COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Code : SE 1999 03 En vigueur : 1999 01 13 Approbation : Conseil des commissaires CC 1999-01-97 POLITIQUE SUR LE PASSAGE ET LE CLASSEMENT DES ÉLÈVES EN

Plus en détail

Bonne année scolaire 2013-2014 Le personnel de l école désire souhaiter aux parents et aux élèves une très bonne année scolaire!

Bonne année scolaire 2013-2014 Le personnel de l école désire souhaiter aux parents et aux élèves une très bonne année scolaire! Septembre 2013 Bonne année scolaire 2013-2014 Le personnel de l école désire souhaiter aux parents et aux élèves une très bonne année scolaire! Nouveaux membres du personnel Mme Isabelle Bourgeois titulaire

Plus en détail

Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015

Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015 Assemblée Parlementaire de la Francophonie - Assemblée Régionale - 13 octobre 2015 Enseignement des Langues Etrangères et Ecole Primaire Bilingue à Jersey 1. Introduction Mesdames et Messieurs, 1.1 Je

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire

DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire DOCUMENT D INFORMATION à l intention des commissions scolaires L inscription à l école québécoise pour les enfants en situation d immigration précaire Éducation préscolaire, enseignement primaire et secondaire

Plus en détail

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale)

INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) INTERVIEW DE M. PHILIP ENGLISH (économiste principal, Banque mondiale) Pouvez-vous vous présenter? Je suis Philip English, économiste en chef pour 5 pays, notamment le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie,

Plus en détail

Conseil exécutif de l ACEP Compte rendu de la réunion extraordinaire du 7 juillet 2009 Bureau national de l ACEP Salle de conférence 17 h 45

Conseil exécutif de l ACEP Compte rendu de la réunion extraordinaire du 7 juillet 2009 Bureau national de l ACEP Salle de conférence 17 h 45 Conseil exécutif de l ACEP Compte rendu de la réunion extraordinaire du 7 juillet 2009 Bureau national de l ACEP Salle de conférence 17 h 45 Présences : C. Poirier (présidence), D. Londynski, S. Maguire,

Plus en détail

Annonce finale. 20 octobre 2012. Université de Moncton, Moncton N.-B. Édifice Rémi-Rossignol, local A-102

Annonce finale. 20 octobre 2012. Université de Moncton, Moncton N.-B. Édifice Rémi-Rossignol, local A-102 Annonce finale 4 e Journée mathématique du Nouveau-Brunswick francophone 20 octobre 2012 Université de Moncton, Moncton N.-B. Édifice Rémi-Rossignol, local A-102 Les Journées mathématiques du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Service d orientation Mars 2011. Prospectus 2011 2012 Le passage au secondaire

Service d orientation Mars 2011. Prospectus 2011 2012 Le passage au secondaire Service d orientation Mars 2011 Prospectus 2011 2012 Le passage au secondaire Tous les renseignements contenus dans ce document ont fait l objet d une mise à jour avant l impression. Pour en connaître

Plus en détail

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités

CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités Une gouvernance efficace : guide à l intention des conseils scolaires, de leurs membres, des directions de l éducation et des communautés CHAPITRE 7 Réunions du conseil et de ses comités 70 (Sauf indication

Plus en détail

Le financement du conseil d école

Le financement du conseil d école Le financement du conseil d école Vue d ensemble Objectifs Apprendre qui décide comment dépenser les fonds que les parents ou les conseils d école recueillent. Apprendre comment présenter un rapport financier.

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

Politique/Programmes Note n o 148

Politique/Programmes Note n o 148 Ministère de l Éducation Politique/Programmes Date d émission : Le 22 avril 2009 En vigueur : Jusqu à abrogation ou modification Objet : POLITIQUE RÉGISSANT L ADMISSION À L ÉCOLE DE LANGUE FRANÇAISE EN

Plus en détail

Activités - Mon Journal

Activités - Mon Journal Activités - Mon Journal Volume 64 Les cinq tâches ainsi que les activités d'apprentissage explorent les six grandes compétences énoncées dans le cadre du curriculum en littératie des adultes en Ontario

Plus en détail

S informer Poser des questions Donner son opinion

S informer Poser des questions Donner son opinion Guide pratique pour aider les citoyennes et les citoyens à participer à une consultation publique S informer Poser des questions Donner son opinion Adaptation en texte simplifié Simplicom 2 L auteur a

Plus en détail

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances

Les idées peuvent bâtir le Canada. Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Les idées peuvent bâtir le Canada Consultations du budget 2016 Mémoire soumis à la Chambre des communes Comité permanent des finances Août 2015 1 Les idées peuvent bâtir le Canada Les défis auxquels font

Plus en détail

Volume 7, Numéro 4 Mai/Juin 2012

Volume 7, Numéro 4 Mai/Juin 2012 Volume 7, Numéro 4 Mai/Juin 2012 Services financiers 1. Bonne nouvelle : amélioration de nos commissions pour nos produits financiers Jetez un coup d oeil aux belles améliorations apportées à nos commissions

Plus en détail

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007

Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Présentation au Comité permanent de la Chambre des communes sur les finances 2007 Le Conseil canadien de développement social (CCDS) a le plaisir de présenter ses arguments devant le Comité permanent de

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Programme d amélioration du rendement scolaire en Alberta Cadre de référence Décembre 1999. Annexe A

Programme d amélioration du rendement scolaire en Alberta Cadre de référence Décembre 1999. Annexe A INTRODUCTION Annexe A «Questions et réponses» dans le contexte du cadre de référence Jusqu à maintenant, la conception et l élaboration du Programme d amélioration du rendement scolaire en Alberta ont

Plus en détail

Catalogue 2015-2016. Formation continue. 8 cours pour renforcer les compétences des assistantes parentales et des gardes d enfant à domicile

Catalogue 2015-2016. Formation continue. 8 cours pour renforcer les compétences des assistantes parentales et des gardes d enfant à domicile Catalogue 2015-2016 Formation continue 8 cours pour renforcer les compétences des assistantes parentales et des gardes d enfant à domicile Comme chaque année maintenant, le Centre de formation Pro Juventute

Plus en détail

Guide d=information sur l=admission en formation générale de l alphabétisation à la 5 e secondaire de jour ou de soir

Guide d=information sur l=admission en formation générale de l alphabétisation à la 5 e secondaire de jour ou de soir 135, rue King Ouest, Sherbrooke (Québec) J1H 1P4 Téléphone: 819 822-5520 Télecopieur: 819 822-4924 Guide d=information sur l=admission en formation générale de l alphabétisation à la 5 e secondaire de

Plus en détail

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK

CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK CADRE DE TRAVAIL POUR LA GESTION DES PROBLÈMES D EXERCICE DE LA PROFESSION ASSOCIATION DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS DU NOUVEAU-BRUNSWICK NOTRE MANDAT L Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick

Plus en détail

Une nouvelle CJS au Nouveau-Brunswick!

Une nouvelle CJS au Nouveau-Brunswick! Année 10 Numéro 34 Avril 2014 Une nouvelle CJS au Nouveau-Brunswick! À l été 2014, nous pourrons compter cinq Coopératives jeunesses de services (CJS) dans la province. La CJS d Edmundston viendra s ajouter

Plus en détail

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE

PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE PROCÉDURE ET EXIGENCES EN MATIÈRE DE RENSEIGNEMENTS POUR TOUTE MODIFICATION PROPOSÉE AUX PROGRAMMES DÉSIGNÉS EN VERTU DE LA LOI SUR L ATTRIBUTION DE GRADES UNIVERSITAIRES DU NOUVEAU-BRUNSWICK CONTENTS

Plus en détail

MERCREDI 3 décembre 2014 à 19H15 Salle de conférences, Polyvalente de la Forêt. Procès-verbal

MERCREDI 3 décembre 2014 à 19H15 Salle de conférences, Polyvalente de la Forêt. Procès-verbal Commission scolaire Harricana COMITÉ CONSULTATIF SPORT ÉTUDIANT MERCREDI 3 décembre 2014 à 19H15 Salle de conférences, Polyvalente de la Forêt Procès-verbal Présences : Josée Nolet Caroline Roy Marie-Josée

Plus en détail

Aperçu du budget fédéral de 2016

Aperçu du budget fédéral de 2016 RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS Aperçu du budget fédéral de 2016 Le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, a déposé le premier budget du gouvernement libéral le mardi 22 mars 2016. Il s agit du premier budget

Plus en détail

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers

Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers Étudier au Canada Visas, travail et immigration pour les étudiants étrangers www.cic.gc.ca/etudier Le Canada est doté de l un des systèmes d éducation les meilleurs et les plus respectés au monde. Chaque

Plus en détail

Préparation pour la garderie et l école

Préparation pour la garderie et l école 135 Chapitre14 Préparation pour la garderie et l école Dans certaines communautés, il y a des endroits où l on prend soin des enfants pendant que leurs parents travaillent. Ce sont généralement des écoles

Plus en détail

PROJET présenté en décembre 2006 et accepté par le SeGECen mars 2007 IMMERSION LINGUISTIQUE EN NEERLANDAIS

PROJET présenté en décembre 2006 et accepté par le SeGECen mars 2007 IMMERSION LINGUISTIQUE EN NEERLANDAIS PROJET présenté en décembre 2006 et accepté par le SeGECen mars 2007 IMMERSION LINGUISTIQUE EN NEERLANDAIS 1. EN 3 ième TRANSITION (ENSEIGNEMENT GENERAL ET TECHNIQUE sciences économiques appliquées) EN

Plus en détail

Pour appuyer la mise en œuvre de l APQ, Alberta Education a produit de la documentation en français et anglais, dont les textes suivants :

Pour appuyer la mise en œuvre de l APQ, Alberta Education a produit de la documentation en français et anglais, dont les textes suivants : Résumé Contexte L initiative d activité physique quotidienne Le gouvernement de l Alberta s est engagé à améliorer la santé et le bien-être des enfants et des adolescents de l Alberta. Depuis septembre

Plus en détail

Compte-rendu de la 99e réunion publique tenue le lundi 3 mai 2010,

Compte-rendu de la 99e réunion publique tenue le lundi 3 mai 2010, Compte-rendu de la 99e réunion publique tenue le lundi 3 mai 2010, de 19h00 à 20h40, au bureau du District scolaire, à Tracadie-Sheila PRÉSENCES MEMBRES DU CONSEIL D'ÉDUCATION Marcel Basque (jusqu à 19h10

Plus en détail

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP)

par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) par Marianne Tilot (Sous la coordination du comité de lecture du CPCP) E.R. : Eric Poncin - Rue des Deux Eglises 45-1000 Bruxelles CPCP asbl - décembre 2008 CPCP - Centre Permanent pour la Citoyenneté

Plus en détail

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3

Enquête sur la France des classes moyennes Vague 3 Enquête sur la France des classes Vague 3 Tome 2 : Focus sur l école FD/JF/FG/MCP N 112507 Contacts Ifop : Frédéric Dabi / Jérôme Fourquet / Fabienne Gomant / Marion Chasles-Parot Département Opinion et

Plus en détail

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF

Jici Lauzon, porte-parole de la SQAF Semaine du 29 mars au 4 avril 2008 Historique de la Semaine québécoise des adultes en formation est l Angleterre qui a tenu la première semaine des apprenants adultes dans le monde; c était en 1994. En

Plus en détail

«RACCROCHER DE TOUTES SES FORCES!»

«RACCROCHER DE TOUTES SES FORCES!» «RACCROCHER DE TOUTES SES FORCES!» Journée régionale sur le retour aux études Mercredi le 28 janvier 2015 8h45 à 12h30 Invitations Au cours du mois de décembre plus d une centaine d invitations ont été

Plus en détail

principe du compagnon TROUSSE 1 re ANNÉE Leçon d autoprotection GRATUITE

principe du compagnon TROUSSE 1 re ANNÉE Leçon d autoprotection GRATUITE Répond aux exigences éducatives provinciales Also available in English Le principe du compagnon TROUSSE 1 re ANNÉE Leçon d autoprotection GRATUITE MARTINNESORTPASSEUL.CA CENTRE CANADIEN DE PROTECTION DE

Plus en détail

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées

Accessibilité handicapés. Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Accessibilité handicapés Adaptation du parc immobilier de l enseignement catholique aux règles d accessibilité pour les personnes handicapées Introduction Les établissements de l Enseignement catholique

Plus en détail

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement

Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Pratiques communes en matière d évaluation et de communication du rendement Le présent document a été élaboré par le Consortium d apprentissage virtuel de langue française de l Ontario (CAVLFO) à la demande

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV

Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Réflexion sur la formation des enseignants à partir des expériences du pilotage du Projet des Étoiles (1.3.3) du CELV Le Projet des Étoiles est l un des projets à moyen terme du CELV axé sur les nouvelles

Plus en détail

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire

Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire Politique sur les critères et modalités d admission, d inscription et de transfert des élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ϖϖϖϖϖ ϖ Service : Services éducatifs jeunes Code d identification

Plus en détail

Demander un placement dans une maison de soins de longue durée

Demander un placement dans une maison de soins de longue durée Demander un placement dans une maison de soins de longue durée CASC du Nord-Ouest Présenter une demande de placement dans une maison de soins de longue durée Après avoir décidé de demander un placement

Plus en détail

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010)

Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada (avril 2010) L accueil et l accompagnement du parent dans les communautés francophones en contexte minoritaire : Constats pertinents au domaine de la petite enfance suite à une consultation auprès de parents au Canada

Plus en détail

BIOÉNERGIE SPIRITUELLE «CORE ENERGETICS» Institut du Canada. Direction : Lorraine Desmarais. Programme de transformation et de guérison spirituelle

BIOÉNERGIE SPIRITUELLE «CORE ENERGETICS» Institut du Canada. Direction : Lorraine Desmarais. Programme de transformation et de guérison spirituelle BIOÉNERGIE SPIRITUELLE «CORE ENERGETICS» Institut du Canada Direction : Lorraine Desmarais Programme de transformation et de guérison spirituelle MODALITÉS : ENGAGEMENT ET PAIEMENTS À vous toutes et tous

Plus en détail

École secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry. En vue du. premier cycle du secondaire. 1 re et 2 e années. Guide d information.

École secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry. En vue du. premier cycle du secondaire. 1 re et 2 e années. Guide d information. École secondaire Antoine-de-Saint-Exupéry En vue du premier cycle du secondaire 1 re et 2 e années Guide d information Année scolaire 2015-2016 SECTION A MESSAGE AUX ÉLÈVES ET À LEURS PARENTS.2 SECTION

Plus en détail

Programme Sensibilisation Rencontre Québécois Autochtones «SOUS LE SHAPUTUAN»

Programme Sensibilisation Rencontre Québécois Autochtones «SOUS LE SHAPUTUAN» Programme Sensibilisation Rencontre Québécois Autochtones «SOUS LE SHAPUTUAN» PRÉSENTATION Le programme «Rencontre Québécois Autochtones» est à sa dixième année d existence. Depuis, le Shaputuan, pilier

Plus en détail

Questionnaire pour les instructeurs du programme CLIC

Questionnaire pour les instructeurs du programme CLIC Annexe D 3 Page 1 Questionnaire pour les instructeurs du programme CLIC Question 12. Les lignes directrices sur le programme CLIC 1-5 (LINC 1-5 Curriculum Guidelines, 2000) sont-elles suffisantes pour

Plus en détail

Qu est ce qu un tuteur et qu est ce qu un administrateur ad hoc?

Qu est ce qu un tuteur et qu est ce qu un administrateur ad hoc? Pourquoi cette brochure? Quand les parents ne sont plus en mesure d exercer l autorité parentale, l enfant est placé sous la protection d un tuteur ou d un administrateur ad hoc. Le tuteur exerce alors

Plus en détail

POLITIQUE DES VOYAGES

POLITIQUE DES VOYAGES POLITIQUE DES VOYAGES INTRODUCTION Cette politique vient préciser les principes des voyages organisés par l École Polyvalente des Îles. Elle vise également à définir les modalités de réalisation des activités

Plus en détail

NOTES D ALLOCUTION DE L HONORABLE NOËL A. KINSELLA PRÉSIDENT DU SÉNAT

NOTES D ALLOCUTION DE L HONORABLE NOËL A. KINSELLA PRÉSIDENT DU SÉNAT NOTES D ALLOCUTION DE L HONORABLE NOËL A. KINSELLA PRÉSIDENT DU SÉNAT À L OCCASION DU DÉJEUNER OFFERT PAR SON EXCELLENCE SHEILA SEALY-MONTEITH HAUT-COMMISSARIAT DE LA JAMAÏQUE RÉSIDENCE DE L AMBASSADEUR

Plus en détail

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO)

L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE. Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) L ÉVALUATION DE L ORAL EN CLASSE DE FRANÇAIS AU SECONDAIRE 1 Lizanne Lafontaine, professeure en éducation Université du Québec en Outaouais (UQO) 1 Évaluation de l oral : éléments à considérer Facilités

Plus en détail

«La notion de stratégie d apprentissage»

«La notion de stratégie d apprentissage» fiche pédagogique FDLM N 373 / EXPLOITATION DES PAGES 24-25 PAR PAOLA BERTOCHINI ET EDVIGE COSTANZO «La notion de stratégie d apprentissage» PUBLIC : FUTURS ENSEIGNANTS EN FORMATION INITIALE ET ENSEIGNANTS

Plus en détail

LE COLLEGE SAINT-ANATOILE

LE COLLEGE SAINT-ANATOILE 21 QUESTIONS POUR EXPLIQUER LE COLLEGE SAINT-ANATOILE TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 CE QU ON APPREND AU COLLEGE 1. Qu est-ce-que le collège? 2. Qu est-ce que l enseignement privé? 3. A quoi servent les

Plus en détail

Volet : Développement personnel 2.1 Apprendre à apprendre

Volet : Développement personnel 2.1 Apprendre à apprendre F Titre : J apprends à apprendre Activité pouvant servir d amorce au volet développement personnel. Le questionnaire est suivi d une compréhension en lecture et de questions générales. Un livre de référence

Plus en détail