Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier».

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier»."

Transcription

1 Bienvenue dans ce module de formation destiné aux personnes qui œuvrent en milieu hospitalier, que ce soit à des fonctions cliniques, techniques, administratives, de gestion ou de soutien. Ce module de deux leçons vous présente un aperçu des problématiques actuelles qui incitent le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à instaurer de nouvelles pratiques pour répondre aux besoins des personnes âgées hospitalisées. Profitez des prochaines minutes pour vous familiariser avec «l approche adaptée à la personne âgée en milieu hospitalier». Retournez sur l onglet «Table des matières». 2

2 3

3 L automne passé, quand ça commencé, c est que, j avais de la misère à respirer. Ça m était jamais arrivé avant, donc ça m inquiétait un peu. Et ensuite, j ai vu que j étais très fatiguée même si je ne faisais à peu près rien, puis j ai commencé à faire de la température. Là je me suis inquiétée. Quand ça a faitquelques jours, après 3 ou 4 jours, j ai pensé d appeler ma nièce pour lui conter ça puis voir c est tu rien que moi qui s énerve pour rien, mais j arrivais pas à la rejoindre, et là j ai commencé à avoir toutes sortes d idées. À mon âge on pense toujours que c est peut-être la dernière fois, c est peut-être le départ, tout ça. Alors là j ai décidé, j ai appelé l ambulance, puis je suis partie pour l hôpital. C est de même que ça c est passé. À l urgence, bon, ça s est passé comme ça se passe tout le temps, on attend. Mais, finalement, quand le médecin est arrivé, après avoir eu, lui, ses résultats, en premier, il m a dit «Là, faut qu on vérifie si c est contagieux. Ça se peut que vous fassiez de l influenza, puis ça c est très contagieux. Alors, en attendant, il va falloir vous isoler, de vous mettre à part.» Moi, j étais pas mal sûre que ce n était pas une grippe. Je me sentais bien plus malade que ça, mais ils ne m ont pas demandé mon avis. Je me suis retrouvée entre quatre rideaux, toute seule, puis je ne pouvais pas marcher, je ne pouvais pas voir d autres personnes, j étais toute seule à l intérieur. Je n avais pas de fenêtre, donc, pour respirer, c était pas fameux. Puis, je n avais pas ma montre, donc, avec les lumières qui étaient toujours allumées, je ne pouvais même pas savoir, on est-tu le jour, la nuit. Ce n était pas drôle; c est ça que j ai trouvé difficile. Mais moi quand ils m ont dit que c était probablement une grippe, en tout cas, ils avaient l air pas mal certains que c étaitune grippe, je souhaitais que ce ne soit pas ça, parce que s ils étaient pour me retourner chez nous, j étais pas capable, j étais trop malade, je me voyais vraiment pas retourner à lamaison. Donc, qu ils appellent ça une grippe ou autre chose, moi je tenais à rester à l hôpital pour qu ils prennent soin de moi. J étais malade là, vraiment pas bien. Mais les soins, les infirmières sont toujours très pressées; elles semblent bien occupées, mais, même si elles sont pressées,quand elles venaient me voir, moi, en tout cas, je ne suis pas capable de comprendre que l on se comporte comme ça avec quelqu un. Elles se parlaient entre elles d une autre patiente, d une autre malade, qui criait tout le temps, puis ça avait l air à les tanner. Mais moi j étais là. On aurait dit qu elles ne me voyaient même pas. Ça faisait pareil comme si je n avais pas été là. C est sûr que là, comme je suis aujourd hui, je suis mieux, c est certain que là je dirais : «Eh! You hou! Il y a quelqu un ici!» Mais, j étais tellement malade; je voyaisce qui se passait, mais je n étais pas capable d intervenir donc je laissais aller. C est sûr qu elles ont fait ce qu il fallait; elles entraient avec des gants, puis avec leurs masques, puis elles faisaient leur «job», moi c est de même que je voyais ça; ça semblait pas des personnes qui viennent prendre soin de moi, c était pas ça. Se laver, là je peux vous dire qu on ne prend pas de douche, on ne prend pas de bain; je ne savais pas, mais ça existe des débarbouillettes jetables, alors pour l hygiène, je vais vous dire, ce n est pas beaucoup. Moi il me semble que ça aurait fait tellement de bien, quand ça fait 4 jours, ou presque, que jesuis restée là, dans mon lit, parce que marcher autour, ça marche pas longtemps, et je ne pouvais pas aller ailleurs, alors pour l hygiène, c est vraiment un minimum, minimum. Pour la nourriture, premièrement je n avais pas tellement faim, donc ce n était pas tellement grave, mais le plateau arrivait, là où j étais, et ça m est arrivé de dire «J ai pas faim». C est pas grave. Elles sont reparties avec leur cabaret. Ça n a pas été plus compliqué que ça. J ai essayé de rejoindre ma nièce parce qu elle ne savait pas que j étais rendue à l hôpital, puis j ai un petit oiseau, un serin, à la maison, puis je ne voulais pas qu il soit seul, mais je n arrivais pas à me rappeler de son numéro de téléphone; j étais tellement comme dans la brume avec le mal que j avais. Donc,ilaurait fallu que j aie mon carnet d adresses, puis il était avec le linge, dans un sac, en dessous de la civière. Alors, j pense que, même si j avais été en forme, ça n aurait pasété facile de rejoindre mon carnet. Donc, j ai pas pu l appeler et ça m inquiétait aussi. Alors quand je suis arrivée à ma chambre, finalement j ai été là presque 1 mois, presque 4 semaines, et, je ne sais pas si c estdû aux médicaments, en tout cas, je demande à l infirmière «J ai de la difficulté à aller à la toilette». Elle me dit «C est normal». Alors ça m a rassurée; c était normal, c était par rapport aux médicaments. Sauf que, j ai continué d être constipée. Ça je n ai pas trouvé cela facile. Dans l après-midi, ça fait presque un mois que je suis à l hôpital, puis là on vient me dire «Vous partez demain». Bon, alors pareil comme si là je suis vraiment guérie, je m en vais chez nous, tout est correct là. Alors moi je ne me sens pas du tout en mesure de m occuper de moi, quand ça fait un mois que tu n es pas à la maison, ça veut dire qu il n y a rien dans le frigidaire, ça veut dire qu il faudra avertir le CLSC par ce qu il y a une dame qui vient pour m aider pour le bain; écoutez il y a plein de choses; ça prend un mois, je pense à ça, je ne sais pas comment je vais faire; je ne me sens vraiment pas capable de m en retourner à la maison comme ça. L infirmière me dit ça comme si tout est beau, là je retourne, je suis correcte. C est sûr j ai été bien soignée, mais moi je trouve dont qu on nous traite plus comme une malade, mais j étais une personne malade, et ça, en tout cas, c est peut-être rien que moi là, mais ça, je trouve que ça manque énormément. Retournez sur l onglet «Table des matières». 5

4 6

5 7

6 Alors, pour moi, l approche adaptée à la personne âgée, c est une approche basée sur les connaissances relatives au vieillissement normal et au vieillissement pathologique. Pour éviter deux erreurs, la première: traiter des manifestations normales ou ignorer les manifestations pathologiques. Ces connaissances nous donnent comme clinicien la possibilité de bien respecter les étapes de soin au niveau du dépistage, l évaluation, l intervention, le suivi. Ça permet de mieux orienter le gestionnaire dans l organisation des soins aux personnes âgées, et finalement d offrir des services de qualité à toutes les personnes âgées, sans toujours avoir recours à des services gériatriques. Ces services sont spécialisés et devant être réservés à des situations complexes de soin. Retournez sur l onglet «Table des matières». 8

7 Alors, premièrement, on a un devoir d adapter nos soins aux personnes qui se présentent à notre établissement. Le contexte démographique actuel fait qu il y a plus de 50 % de nos personnes hospitalisées qui sont âgées. Donc, on se doit d adapter nos soins à cette clientèle-là. Les données probantes aussi, qui existent, qui sont de plus en plus disponibles, nous indiquent qu il y a un lien très clair entre la perte d autonomie et l hospitalisation. Donc, on a un effet, comme intervenant, sur la perte ou non d autonomie. Donc, on doit adapter nos soins; on doit s assurer que l on adopte les meilleures pratiques parce qu on a un pouvoir d intervention. Et, si on ne le fait pas, il y a des conséquences beaucoup pour la personne, allant de certaines complications jusqu à un décès, et la personne âgée qui se présente autonome à l hôpital doit ressortir autant que possible autonome, et pas avec une demande d hébergement ou un décès. Alors, c est pour ça que ça nous motive, parce qu il y a des choses à faire, et on doit le faire. Retournez sur l onglet «Table des matières». 9

8 Les avantages d'une approche adaptée aux personnes âgées en milieu hospitalier découlent du fait que, au fil des années, on a vu le profil de la clientèle se modifier, de sorte qu'on récolte ce que j'appelle les dividendes de tous les soins : les soins ambulatoires, médecine de jour, chirurgie de jour. De sorte que, une des résultantes c'est que les patients âgés hospitalisés ont en général un profil de vulnérabilité beaucoup plus grande, de fragilité beaucoup plus grande et souvent avec une lourdeur associée à ces conditions là. Donc, dans l'optique d'offrir des soins de qualité, à mon avis le statu quo n'est pas envisageable pour le futur parce que, en raison des particularités de la personne âgée, il y a un risque de déclin fonctionnel beaucoup plus grand qui découle d'un séjour à l'hôpital, et donc il faut prendre action pour renverser la partie modifiable ou potentiellement modifiable due à un séjour en milieu hospitalier. Retournez sur l onglet «Table des matières». 10

9 11

10 12

11 13

12 14

13 15

14 Un des avantages d'une approche adaptée pour les intervenants se situe également au niveau de l'acquis de nouvelles connaissances et l'acquis de nouvelles compétences, de sorte que ça peut se refléter avec un plaisir à soigner une personne âgée, contrairement à des fois, l'image un peu négative. Il reste que, avec des interventions ciblées, lorsqu'on comprend le pourquoi des gestes et des raisons qui sous-tendent d'aborder les choses d'une telle façon plutôt que d'une autre, il y a des gains pour le personnel, des gains pour les gens au chevet, pour la gratitude et la fierté de ton travail, qui a un impact aussi sur la qualité des soins. Un autre avantage pour les membres du personnel est l'aspect de la valorisation de tes interventions en cours de séjour. Je pense que s'est très gratifiant, peu importe ton allégeance professionnelle, que tu sois médecin, infirmière, personne de l'entretien ménager, que d'avoir eu le sentiment, en cours de séjour, d'avoir posé un geste, une action qui a eu un impact sur l'évolution de la personne durant son séjour en milieu hospitalier. C'est quelque chose qui pour tout le monde est extrêmement gratifiant. Retournez sur l onglet «Table des matières». 16

15 17

16 18

17 19

18 Souvent, nous jugeons trop vite par manque de connaissance. L âgisme est un préjugé, tout comme le sexisme, le racisme ou l homophobie. Il est fondé sur des croyances erronées, des stéréotypes et des généralisations envers la personne âgée. Nos aînés en sont souvent la cible. Ce genre de préjugé peut être véhiculé non seulement par la personne âgée elle-même et par la population en général, mais aussi par le personnel hospitalier. Retournez sur l onglet «Table des matières». 20

19 21

20 Dans les consultations avec maman et les experts dans le domaine, en préparation pour l'hospitalisation, je m'apercevais, mes sœurségalement, que l'intervenant, la personne qui parlait, nous parlait à nous, mais ne parlait pas à maman nécessairement. Au début, c'est certain qu'il y avait comme un contact qui se faisait entre l'expert et maman, mais rapidement il se tournait vers nous. Je peux comprendre que naturellement on veuille faire ça parce qu on veut que la personne nous comprenne et on veut que tout soit clair, donc on va se tourner vers la personne qui accompagne tout probablement la personne âgée. Mais moi ça me laissait sur un drôle de sentiment en me disant «Qu'est-ce qu'il va arriver lorsqu elle sera toute seule à l'hôpital?» Est-ce qu'on va avoir justement besoin de quelqu'un à côté d'elle pour comprendre, ou estce qu'elle va être ignorée? Retournez sur l onglet «Table des matières». 22

21 23

22 24

23 25

24 26

25 27

26 28

27 29

28 31

29 Voir ci-joint pour ajuster les chiffres Occupation des civières à l urgence. En 2010, les personnes âgées occupent déjà près de 25% des civières des urgences. Durée moyenne de séjour (DMS). DMS à l urgence ( ) pour les moins de 75 ans11.24 heuresalors que pour les plus de 75 ans à tout près de 24 heures. C est là un écart important qui s accentue avec l âge Occupation des lits de courte durée. En , les personnes âgées de 65 ans et plus occupent 58% des lits de courte durée alors qu elles représentent 15% de la population. Les personnes âgées de 75 ans et plus occupent 39% des lits de courte durée, alors qu elles représentent 7% de la population, soit environ personnes. 32

30 33

31 34

32 35

33 36

34 37

35 39

36 40

37 41

38 43

39 44

40 46

S ouvrir aux différences ou s y enfarger

S ouvrir aux différences ou s y enfarger Audet, G. (2006). Voir http://www.recitdepratique.fse.ulaval.ca/ S ouvrir aux différences ou s y enfarger Je suis enseignante à la maternelle depuis trente ans, dont treize ans vécus en milieu défavorisé.

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D)

ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION. Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) ENTRETIEN D AUTOCONFRONTATION Entretien entre Christelle (C) et le technicien informatique expert, David (D) Durée de l entretien : 14mn C : Alors, est-ce que tu peux d abord te présenter et dire en quoi

Plus en détail

Le choix éclairé lors de l accouchement:

Le choix éclairé lors de l accouchement: Le choix éclairé lors de l accouchement: Les femmes ont-elles vraiment le choix? Conférencière: Myriam Hivon Chercheur(e)s: Vania Jimenez, Abby Lippman, Michael Klein Collaborateurs(trices): Marleen Dehertog,

Plus en détail

Le Portable. Xavier Boissaye

Le Portable. Xavier Boissaye Le Portable Xavier Boissaye L acteur entre en scène s appuyant sur une béquille, la jambe plâtrée. «Quand je pense qu il y en a.» (bruit de portable) L acteur prend son appareil dans sa poche et se tourne

Plus en détail

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades

Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades Etre jeune retraité( e) et devenir bénévole d accompagnement de personnes malades 1/5 Une étude de l IFOP, Le bénévolat en France, en 2013, menée en partenariat avec l Association France Bénévolat, montre

Plus en détail

La soupe de la discorde

La soupe de la discorde 1. Dans un grand immeuble de la ville, est connue pour les odeurs de sa cuisine. Chaque fois qu elle fait sa fameuse soupe aux choux, tous les voisins ferment les fenêtres pour ne pas être dérangés par

Plus en détail

ASAD. parce qu on est bien à la maison

ASAD. parce qu on est bien à la maison ASAD parce qu on est bien à la maison 01 L ASAD qui sommes-nous? Parce qu on est bien à la maison, l ASAD met tout en œuvre pour que chacune et chacun, selon sa propre histoire, puisse y rester le plus

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Les membres de ma famille croient que je leur ai

Les membres de ma famille croient que je leur ai Introduction Les membres de ma famille croient que je leur ai fait honte et les ai déshonorés à bien des égards depuis que je suis passée du statut de petite fille à celui de femme, mais ils ne connaissent

Plus en détail

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie.

«Amis pour la vie» Une comédie de la vie. 1 «Amis pour la vie» Une comédie de la vie. Célia Sam Alexia Amandine Élisa Simon Maureen Distribution modulable Scène I Deux enfants chargés de grands sacs à dos traversent la salle en chantant. Célia,

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE

BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Pascal Nowacki BOULEVERSANT DE PURETÉ NAÏVE Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

Information au patient

Information au patient Information au patient Service de chirurgie orthopédique et traumatologie Le but de mon séjour est de réaliser une intervention chirurgicale et de me rendre un maximum d autonomie. Pour y arriver, toute

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Continuers. (Section I Listening and Responding) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Continuers (Section I Listening and Responding) Transcript Familiarisation Text FEMALE : Heureusement que nous sommes très en avance. Tu as vu cette queue?

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009

Lycée du Dolmen à Poitiers le 26 janvier 2009 Le handicap au quotidien. J émettrai d abord une question : qu est-ce que le handicap? Pour moi, c est seulement une façon différente de penser, d être, d exister et de fonctionner. Je revendique mon statut

Plus en détail

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS

IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Recherches n 50, D une classe à l autre, 2009-1 IMPROMPTU, SCÈNES DU COURS DE FRANÇAIS Marylène Constant IUFM Nord Pas-de-Calais, université d Artois Quentin est élève en première S dans un lycée lillois.

Plus en détail

Salut les p tits zèbres»

Salut les p tits zèbres» Prove cantonali 2004-2005 Francese Classe quarta COMPRENSIONE ORALE : «SCRIPT» Salut les p tits zèbres» Voix de femme Samuel (le) Salha Salut les p tits zèbres Une émission de Jean-Marc Richard. Bonjour.

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

WILLIAM C est un cadeau du mariage?

WILLIAM C est un cadeau du mariage? 1 VOITURE C est un cadeau du mariage? Oui. Je l avais repéré dans une animalerie. Je suis allé le voir plusieurs fois, je l ai mis sur la liste de mariage, et et voilà. William, tu pourrais me le garder

Plus en détail

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement

Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement Mireille Houart Juillet 2013 Évaluation du séminaire de méthodologie pour les étudiants en étalement 1. Contexte En 2012-2013, suite à la réforme et à la demande de la Faculté de médecine, un séminaire

Plus en détail

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002)

Pourquoi apprendre? Danny Patry Montérégie (2002) Pourquoi apprendre? C'est la première question que vous devez vous poser. Peu importe l'école que vous choisirez et le professeur que vous aurez, cela n'a pas vraiment d'importance si vous ne savez pas

Plus en détail

Le partage des responsabilités dans une équipe

Le partage des responsabilités dans une équipe Le partage des responsabilités dans une équipe Comment permettre à chacun d avoir des responsabilités et d être soutenu pour les mener à bien? Peut-on s appuyer sur la diversité (histoire, compétences,

Plus en détail

28. Projet de lecture

28. Projet de lecture 28. Projet de lecture Extrait d une nouvelle : Jeunes en transit Français 10-2 Cahier de l élève Nom : Jeunes en transit DESCRIPTION DU PROJET Afin de te familiariser avec des jeunes vivant une situation

Plus en détail

Lire et Ecrire a changé toute ma vie

Lire et Ecrire a changé toute ma vie Lire et Ecrire a changé toute ma vie Fabienne VANDERMIÈGE Responsable de l association L illettrisme Osons en parler Agente de sensibilisation à Lire et Ecrire Verviers Avant de venir t inscrire à Lire

Plus en détail

Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel nouveau né prématuré

Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel nouveau né prématuré Je risque de naîtreî trop tôt? Le livret regroupant l essentiel pour accueillir au mieux votre nouveau né prématuré J ai toujours été dans ton ventre maman, mais aujourd hui je vais voir le jour un peu

Plus en détail

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction

Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction Protocole du NICHD pour les auditions d enfants I. Introduction 1. Bonjour, je m appelle et je suis un(e) policier(ière). (Présentez toute autre personne présente dans la pièce; idéalement, personne d

Plus en détail

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures

Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Scénarios sociaux Pour faciliter mon parcours aux études supérieures Ces scénarios sociaux ont été préparés depuis l automne 2008 par Jézabel Parent du Cégep Saint-Hyacinthe, Lyne Picard, du CRDI Normand-Laramée,

Plus en détail

Accroche ta chance à une étoile. Cette étoile c'est toi!!!.

Accroche ta chance à une étoile. Cette étoile c'est toi!!!. Accroche ta chance à une étoile Cette étoile c'est toi!!!. Lors de notre séjour à Hogar Shalom nous avons été touchées par la vie des jeunes résidents, leur joie de vivre et leur capacité à transformer

Plus en détail

Séance construction 04/11/04/Armelle

Séance construction 04/11/04/Armelle Séance construction 04/11/04/Armel consigne 1. P Vous alr jouer avec jeu de construction petit ingénieur mais cette fois-ci on va compliquer un petit peu s choses, Johanna, vous me regardez là, A. on va

Plus en détail

Une enquête de l inspecteur Copeland

Une enquête de l inspecteur Copeland Une enquête de l inspecteur Copeland De Mélissa, Nigel et Kenza (5 ème 7) L enquêteur Patrick Copeland, policier à Alès, était tranquillement assis dans son fauteuil en train de regarder «Enquêtes Criminelles»

Plus en détail

Le Conseil de l Europe est une organisation internationale qui compte 47 pays membres. Ses activités concernent 150 millions d enfants et de jeunes.

Le Conseil de l Europe est une organisation internationale qui compte 47 pays membres. Ses activités concernent 150 millions d enfants et de jeunes. ENQUÊTE (CLOTÛREE) Des soins de santé adaptés aux enfants - Enfants et jeunes : donnez-nous votre avis! Le Conseil de l Europe est une organisation internationale qui compte 47 pays membres. Ses activités

Plus en détail

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante

Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU. Observatoire de La Vie Etudiante Réflexivité et Méthode Qualitative : Enquête DAEU / Pré-DAEU Observatoire de La Vie Etudiante 1. Présentation 1. Dispositif : DAEU & Pré-DAEU - DAEU : Diplôme d Accès aux Études Universitaires, un équivalent

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS

FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS FEUILLE DE RENSEIGNEMENTS La sécurité des personnes âgées Ce qu il faut savoir Vie saine, Aînés et Consommation Manitoba Secrétariat manitobain du mieux-être des personnes âgées et du vieillissement en

Plus en détail

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011

Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 Transcription de la fin du cours d introduction des fonctions affines et linéaires dans une classe de 3 ème d un collège RAR en 2011 39 14 1. Professeur : Je vais le faire au tableau. Moi je n ai placé

Plus en détail

Script de vente Ruban pour la famille et les amis

Script de vente Ruban pour la famille et les amis Script de vente Ruban pour la famille et les amis Ce bref script de vente instructif vous est proposé à titre de référence. C est un complément au Guide de vente Ruban MD et aux autres outils de la Trousse

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

ADULTERES.ORG EDITO. ZOOM : Témoignages. Magazine extra-conjugal

ADULTERES.ORG EDITO. ZOOM : Témoignages. Magazine extra-conjugal ADULTERES.ORG EDITO Magazine extra-conjugal Les sites adultères contre la morale? Est-il moral de proposer des services qui facilitent l'infidélité? Une approche dédramatisée de l'infidélité Pour une vision

Plus en détail

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption»

«Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» «Une méthode de travail au service de l accompagnement individuel dans un collège Assomption» 1- Rejoindre le jeune sur son chemin : Les jeunes que je reçois en séance de méthodologie viennent me voir

Plus en détail

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin.

1,2,3, consignes. Quatre types de consignes. Exprimer un texte par le mime. Sans retour au texte. Exprimer un texte par le dessin. 1,2,3, consignes Instit90 (copyright) Objectifs! Mettre en œuvre des stratégies visant la compréhension de consignes ;! Gérer son activité : Anticiper et contrôler son ; Valider, invalider une proposition!

Plus en détail

Pr Monnier Nous arrivons au dernier chapitre de cette présentation qui est consacrée à des questions diverses. Il y a plusieurs types de questions

Pr Monnier Nous arrivons au dernier chapitre de cette présentation qui est consacrée à des questions diverses. Il y a plusieurs types de questions Nous arrivons au dernier chapitre de cette présentation qui est consacrée à des questions diverses. Il y a plusieurs types de questions qui peuvent être posées. Bien sûr, la première question est : quels

Plus en détail

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu

Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu Dorothee Daily Devotional BROADCAST SCRIPT Programme ID: RSA - 016 Original title: Fellowship with God Titre : La Communion avec Dieu DDD French, S 276 Page 1 Salutations chaleureuses dans le Puissant

Plus en détail

Bienvenue à l école Maternelle!

Bienvenue à l école Maternelle! Tu viens d être inscrit(e) à l école maternelle. Ton nom est marqué dans le grand cahier des élèves de l école. Voici des photos de ton école : Bienvenue à l école Maternelle! colle ici ta photo Ecole

Plus en détail

«Nous avions huit vaches et cent poules»

«Nous avions huit vaches et cent poules» «Nous avions huit vaches et cent poules» Portrait Mme HINSCHBERGER Marie Et si on vous demandait de vous présenter «J ai perdu ma maman à l âge de 3 ans et 8 mois. Elle a eu une grippe et une pneumonie.

Plus en détail

Test de dépistage de l analphabétisme

Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Test de dépistage de l analphabétisme Guide de passation Ce test de dépistage de l analphabétisme est constitué de deux parties, soit le volet lecture (divisée en

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

La suppléance : un métier qui s apprend

La suppléance : un métier qui s apprend La suppléance : un métier qui s apprend Réflexions sur l expérience de la suppléance Préambule : Entre la fin de mon baccalauréat et mon premier contrat dans une classe. Il s est écoulé quelques années.

Plus en détail

Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information

Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information Mineurs non accompagnés en Suisse Brochure d accueil et d information Bienvenue! La vie en Suisse A ton arrivée en Suisse, tout peut te sembler nouveau. Beaucoup de questions se posent: Comment fonctionne

Plus en détail

Tous que j avais. Français 9, Andrew Cheung (Chapitre 1 & 2) et Jon Parkinson (Chapitre 3 & 4) Le 21 avril 2015

Tous que j avais. Français 9, Andrew Cheung (Chapitre 1 & 2) et Jon Parkinson (Chapitre 3 & 4) Le 21 avril 2015 Tous que j avais Français 9, Andrew Cheung (Chapitre 1 & 2) et Jon Parkinson (Chapitre 3 & 4) Le 21 avril 2015 Table de matières Chapitre 1(la prise) 1 Chapitre 2(la vente).2 Chapitre 3(la punition)..3

Plus en détail

Libérez-vous d une relation toxique au travail!

Libérez-vous d une relation toxique au travail! Libérez-vous d une relation toxique au travail! Permettez-moi de vous poser ces trois questions : Travaillez-vous avec une personne qui vous fait souvent sortir de vos gonds et qui siphonne votre enthousiasme,

Plus en détail

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public?

Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Master 1 FLE Evolution des courants méthodologiques 2007-2008 Session 2 Comment la méthode «Tatou le matou» permet-elle une implication forte auprès d un jeune public? Sarah Descombes N étudiant : 20731087

Plus en détail

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT

Les Systèmes. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Les Systèmes P.E.A.T. & E.F.T. Témoignage d un praticien EFT sur l utilisation des outils PEAT Frédéric Piton - www.eft-energie.be Frédéric Piton - www.eft-energie.be Témoignage d un praticien EFT sur

Plus en détail

Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine

Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine Les connaissances en 2009 dans le domaine des premiers secours des enfants des classes de CM1 du département des Hauts de Seine Etude réalisée avec le concours D élèves de CM1 du département De leurs enseignants

Plus en détail

JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION

JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION JE PRÉPARE MON PLAN DE TRANSITION NOM : DATE : ÂGE : NIVEAU / SECTEUR : FIN DE SCOLARISATION EN JUIN 20. JE FINIS DANS AN(S). 1. QUELLES SONT MES EXPÉRIENCES DE TRAVAIL?

Plus en détail

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite

Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite Les stratégies de lecture à travailler de façon explicite AVANT LA LECTURE 1- SURVOLER LA PAGE COUVERTURE Lire le titre, puis amener l enfant à observer la page couverture tout en l invitant à faire des

Plus en détail

2.1 J approfondis ma réflexion

2.1 J approfondis ma réflexion Je sais ce que je veux faire, mais j ai besoin de mieux savoir comment m y prendre. Quelles sont les étapes? Quelles sont les questions à se poser? Qui va pouvoir m aider? 2.1 J approfondis ma réflexion

Plus en détail

LUCY CALDWELL. FEUILLES (Leaves) Traduit de l anglais (Irlande du Nord) par Séverine Magois

LUCY CALDWELL. FEUILLES (Leaves) Traduit de l anglais (Irlande du Nord) par Séverine Magois LUCY CALDWELL FEUILLES (Leaves) Traduit de l anglais (Irlande du Nord) par Séverine Magois ouvrage publié avec le concours du centre national du livre éditions THEATRALES maison antoine vitez La collection

Plus en détail

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR

L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Sismographe L AMOUR EST UN SOUFFRE-BONHEUR Mon Petit Éditeur Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur : http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé

Plus en détail

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS!

LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! LE SEXISME AU TRAVAIL : L AFFAIRE DE TOUS! Éditorial Par Alexia Dion Du Collège St-Maurice Image tirée du film «Les Combattants» L e sexisme au travail touche particulièrement les femmes, depuis les dernières

Plus en détail

Tu écris un courriel à un(e) ami(e) pour lui raconter ce que tu lis en ce moment à l école. Tu

Tu écris un courriel à un(e) ami(e) pour lui raconter ce que tu lis en ce moment à l école. Tu Objectif : DELF A2 Ecrire un courriel Tu écris un courriel à un(e) ami(e) pour lui raconter ce que tu lis en ce moment à l école. Tu donnes des précisions sur le livre (auteur, titre, ), des détails sur

Plus en détail

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012)

Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) Mathématiciennes d hier et d aujourd hui (Dans le cadre de la semaine des mathématiques du 12 au 18 mars 2012) La semaine des mathématiques a été l occasion de présenter aux élèves des parcours de mathématiciennes

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Fiche de conseils sur la communication orale

Fiche de conseils sur la communication orale Les gens Les partenariats Le savoir Compétences et emploi Bureau de l alphabétisation et des compétences essentielles Fiche de conseils sur la communication orale Le présent outil renferme des conseils

Plus en détail

Présentation. Principes de base

Présentation. Principes de base Présentation «Philou et la chasse aux mots» est un cahier d activités qui vise le développement des habiletés d accès lexical chez les enfants d âge scolaire, principalement pour ceux de maternelle et

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. VERTISSEMENT e texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com e texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation de

Plus en détail

Les stratégies de gestion et l'intégration identitaire en contexte de fusion : le cas d'une fusion d'établissements dans un CSSS

Les stratégies de gestion et l'intégration identitaire en contexte de fusion : le cas d'une fusion d'établissements dans un CSSS Les stratégies et l'intégration en contexte de fusion : le cas d'une fusion d'établissements dans un CSSS Par Laurence Pominville Sous la supervision d Ann d Langley 19 mai 2009 Ordre du jour Le contexte

Plus en détail

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com

Damas. effet oui. M.N- En. la peur de blanche. M.N- ça sais pas. quoi écrire. chose. .com Retranscription de la vidéo 1 M- Bonjour, Mikael Messa, aujourd hui j ai le plaisir d accueillir chez moi, Marie-Noël Damas. M.N- Bonjour Mikael. M- Suite au sondage que l on vous a envoyé il y a quelques

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette

Rapport de stage Mer et Monde. Frédérique Morissette Rapport de stage Mer et Monde Frédérique Morissette Comment décrire en quelques mots cette merveilleuse expérience qu à été mon stage au Sénégal? Impossible selon moi, je devrais écrire des pages et des

Plus en détail

LEARNING BY EAR EPISODE

LEARNING BY EAR EPISODE LEARNING BY EAR Filles 10ème épisode Beauté Texte : Zainab Aziz Rédaction : Andrea Schmidt/Christine Harjes/Guy Degen Adaptation : Aude Gensbittel Personnages : Présentateur pour Intro/Outro Bibiy : personnage

Plus en détail

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu.

4 page 941 / 1ère partie, PARIS Il n' avait pas voulu partir sans lui dire adieu. Partir : Recherche «lemmatisée». Le logiciel ne permttant pas de séparer le verbe «part», de «à part»... ou «le parti» de «parti» on a procédé manuellement au choix. 2 page 937 / 1ère partie, PARIS Je

Plus en détail

Louise, elle est folle

Louise, elle est folle Leslie Kaplan Louise, elle est folle suivi de Renversement contre une civilisation du cliché la ligne Copi-Buñuel-Beckett P.O.L 33, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6 e pour Élise et Fred tu m as trahie

Plus en détail

TEXTOS AUXQUELS PERSONNE NE RÉSISTE

TEXTOS AUXQUELS PERSONNE NE RÉSISTE 9 TEXTOS AUXQUELS PERSONNE NE RÉSISTE Un complément au livre Prêt pour l amour de David Bernard Très chère lectrice/lecteur, Tu viens de recevoir un cadeau d une valeur inestimable, un cadeau qui te simplifiera

Plus en détail

Trousse d éducation pour adultes du Recensement

Trousse d éducation pour adultes du Recensement Trousse d éducation pour adultes du Recensement de 2016 Activité 2 : Le processus du recensement Aperçu Dans cette activité, les élèves apprendront le processus à suivre pour remplir le questionnaire du

Plus en détail

L atelier d intégration, d application et de développement des savoirs professionnels.

L atelier d intégration, d application et de développement des savoirs professionnels. L atelier d intégration, d application et de développement des savoirs professionnels. Méthodologie. I. Identifier la ou les cibles de formation. a. Intitulé de l Unité d intégration : b. Nature de la

Plus en détail

Découvrez l univers des piles avec nous!

Découvrez l univers des piles avec nous! Découvrez l univers des piles avec nous! Bonjour, c est moi Recharge! Aujourd hui, toi et moi allons en apprendre plus sur la vie des piles. Voici mon père! Des usines, des compagnies Voici, le chemin

Plus en détail

Les naufragés du parking

Les naufragés du parking Les naufragés du parking Synopsis Quatre personnes se rendent au parking pour récupérer leur véhicule après une soirée qui s'est prolongée. Malheureusement, le parking est fermé. Ces personnes qui ne se

Plus en détail

Parcours vers la 1 ère page de

Parcours vers la 1 ère page de Parcours vers la 1 ère page de Google Par Vincent KADIO du groupe Eclaire Afrique www.eclairafrique.com 1 Parcours vers la 1 ère page de Google Par Vincent KADIO du groupe Eclaire Afrique www.eclairafrique.com

Plus en détail

Avant de commencer ma nouvelle aventure

Avant de commencer ma nouvelle aventure J Avant de commencer ma nouvelle aventure e me nomme Marie-Paillette mais tout le monde m appelle Marie-P, heureusement! Je déteste ce prénom étrange que mes parents m ont donné à cause de mes yeux brillants.

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Présentation de PHOTOS

Présentation de PHOTOS Mesures de Contraintes Pour me présenter, je suis Alban LANGLOIS, je suis infirmier, je viens des soins somatiques (et ceci a son importance, à mes yeux, pour l expression de mon ressenti) et je suis membre

Plus en détail

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10

Contenu. Respect 6 Inclusion / Tous capables 7 Empathie 7 Joie 8 Discipline 8 Attention 9 Confiance 9 Clarté & transparence 10 CHARTE 1 Dans Eis Schoul l idée de l inclusion, de la solidarité entre enfants et adultes provenant de contextes sociaux et ethniques différents et aux talents et compétences distincts est fondamentale.

Plus en détail

Votre choix de films réunit des œuvres des années 60-70 et des films récents. Rien entre deux. Parce que vous étiez trop occupé par le hockey?

Votre choix de films réunit des œuvres des années 60-70 et des films récents. Rien entre deux. Parce que vous étiez trop occupé par le hockey? SECTIONS PARALLÈLES - DIASPORA : SLAVA BYKOV ET LA RUSSIE «J ai accepté cette Carte blanche parce que j aime le cinéma.» Interview par Thierry Jobin Votre choix de films réunit des œuvres des années 60-70

Plus en détail

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille

CARRELEUSE FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Dossier n 4 FEMMES, «OSEZ LE METIER DE» CARRELEUSE Regards, témoignages et présentation de métiers fortement sexués Entretien avec Claire, carreleuse dans le 15 eme arrondissement de Marseille Cela faisait

Plus en détail

French Beginners (Section I Listening)

French Beginners (Section I Listening) 2008 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE SPECIMEN EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Question 1 Les jeunes d aujourd hui deviennent de plus en plus obèses. Lorsqu ils rentrent chez eux

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012

1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 1ère séance : Jésus m'invite! - samedi 22 septembre 2012 Samedi 22 septembre 2012 10h15 à 12h00 Rencontre d'éveil à la foi pour l'enfant avec un de ses parents. Avant la séance : préparer la salle : 1

Plus en détail

UN MOT DEUX PASSES. Mireille Scemama. Toulouse, décembre 2005.

UN MOT DEUX PASSES. Mireille Scemama. Toulouse, décembre 2005. UN MOT DEUX PASSES Mireille Scemama Toulouse, décembre 2005. Freud et Lacan sont morts. La psychanalyse, elle, reste. La psychanalyse se transmet. Mais seule la pratique ne suffit pas à justifier son existence.

Plus en détail

Le Dialogue en solitude

Le Dialogue en solitude Bismillah Al-Rahman Al-Rahim Le Dialogue en solitude Mohammad Reza Zaeri C est Moi, qui t a créé, Je connais tout ce qui se passe dans ton for intérieur ; Je connais tes secrets et Je ne les révèlerai

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs.

Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. 1 Le livre était sur la table devant nous, ainsi que la théière, les deux tasses et une assiette de tartelettes de Noël aux fruits secs. C était un livre et non pas le manuscrit auquel je m étais attendue

Plus en détail

L'écrivain Simon Boulerice: aux portes d'un grand succès populaire (ENTREVUE)

L'écrivain Simon Boulerice: aux portes d'un grand succès populaire (ENTREVUE) L'écrivain Simon Boulerice: aux portes d'un grand succès populaire (ENTREVUE) Le Huffington Post Québec Par Samuel Larochelle Publication: 03/10/2013 11:29 EDT Mis à jour: 03/10/2013 11:29 EDT Hyperactif

Plus en détail

Aider les enfants aux prises avec leurs

Aider les enfants aux prises avec leurs Aider les enfants aux prises avec leurs sentiments accueille respecte leurs sentiments. 1. Vous pouvez écouter en silence et avec attention. 2. Vous pouvez accueillir leurs sentiments Eh! Oh! Hum! Je vois.

Plus en détail

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012

Rapport d expérience. Julie Hammer Grenoble Ecole de Management. Stage 2012 Stage 2012 Grenoble Ecole de Management Stage 2012 I. Vie pratique Il y a six ans, Rotary International m a donné l opportunité d aller étudier un an à l étranger. Cette expérience a été la plus enrichissante

Plus en détail

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS Le petit ogre veut voir le monde texte 1 Il était une fois un petit ogre qui rêvait de voir le monde. Mais le petit ogre n avait jamais quitté sa maison car ses parents

Plus en détail

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro

Nicolas Foureur Sandrine Fournier Marie Jauffret-Roustide Vincent Labrouve Xavier Pasqual Guillemette Quatremère Daniela Rojas Castro Slam. Mot anglais qui signifie «claquer». Il désigne l'injection de produits divers de type psychostimulant, dans un contexte sexuel. Le terme est utilisé par des hommes gays. Nicolas Foureur Sandrine

Plus en détail