Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants"

Transcription

1 Avancer en âge : articulations des interventions de promotion de la santé en lien avec les territoires Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants Julie Bodard Chargée d études programme «Vieillir en bonne santé», Inpes Stéphanie Pin Le Corre Responsable du pôle "Population et cycle de vie», Inpes

2 1ère partie : Synthèse des connaissances sur les interventions efficaces en prévention de la perte d autonomie Ø Contexte Dans le cadre d une convention avec les caisses de retraite, poser le cadre des interventions efficaces en prévention de la perte d autonomie publiées dans la littérature internationale Ø Objectif Réaliser une synthèse de synthèses des interventions efficaces recensées dans le champ de la prévention de la perte d autonomie chez des personnes âgées de 55 ans et plus, autonomes et vivant à domicile.

3 Sélection des documents Ø Méthode : étape 1 Bases consultées Critères d inclusion Mots-clés - revues Cochrane - sites des organismes de santé publique reconnus (Inserm, INSPQ, HAS, OMS, NICE, etc..) - revues à comité de lecture ayant un facteur d impact élevé - personnes âgées de 55 ans et plus - population autonome (GIR 5 et GIR 6 de la grille AGGIR) - population résident uniquement à domicile (y compris le retour à domicile après hospitalisation ou chute) - intervention de prévention primaire ou de promotion de la santé - types de documents = synthèses, méta-analyses, revues systématiques - articles de langue anglaise, française - période : «older people», «health prevention», «health promotion», «senior citizen», «elderly», «personnes agées», «seniors» 13 documents retenus - 7 revues Cochrane - 5 articles de synthèse issus de PubMed - 1 revue produite par un organisme reconnu (OMS)

4 Ø Méthode: étape 2 Analyse «qualitative» des documents avec une définition du niveau de preuve : - une intervention est considéré comme validée quand son efficacité est reconnue par au moins un des documents sélectionné - une intervention est définie comme prometteuse lorsque son efficacité est pressentie par au moins un document (tout en n étant pas validée par les autres documents) Au vu de ces critères de recherche, une vingtaine d'interventions sont retenues comme ayant un impact sur la prévention de la perte d autonomie

5 Ø Méthode: étape 3 Organisation des données via une classification des différentes formes d intervention retenues - prévention «universelle» (proposée à toute la population) et/ou prévention «ciblées» auprès d un public plus vulnérable - répartition thématique 5 axes de prévention/promotion identifiés - prévention des chutes - prévention de la solitude, renforcement des compétences psychosociales et des fonctions cognitives - prévention des maladies infectieuses (promotion de la vaccination antigrippale) - promotion des comportements de santé en nutrition - prévention de l hospitalisation, l entrée en institution (préservation du maintien à domicile)

6 Ø Résultats: principales stratégies d interventions 1. Activité physique: renforcement musculaire, maintien de l équilibre, assouplissement, marche - individuel et/ou collectif Interventions : de 3 mois à 1 an, 2 à 3 séances /semaine et 30 min à 1h30 / séance 2. Education des personnes, counselling en individuel et/ou collectif Interventions de 3 à 8 mois, de 1 à 5 séances 3. Information/communication vers les PA via les professionnels, les médias Régulièrement, en complément d une autre intervention 4. Suivi téléphonique : surveillance, motivation, système de rappel En complément d un suivi d activité physique, de visites à domicile, de programme diététique 5. Evaluation des besoins de la personne et des risques environnementaux (accessibilité du domicile et du quartier ) Souvent en complément des visites à domicile 6. Visites à domicile (ponctuelles ou régulières) par des professionnels de santé ou des bénévoles Interventions de 6 mois à 3 ans, de 1 visite par mois à 2 ou 4 visites / an, durée d 1h

7 Ø Résultats: différentes modalités d interventions Les plus fréquentes Stratégies Multimodales Unimodales Organisation Dose Age des participants - Séances individuelles - Séances combinées: individuelles + collectives Moyen terme (six mois/un an) avec des séances régulières hebdo. Les moins fréquentes Séances collectives seules - Court terme: intervention en «one shot» - Long terme: prise en charge spécifique 60 ans et plus - A partir de 55 ans, pour interventions basées sur l information - Allant jusqu'à 99 ans Etat de santé Bonne santé générale - Marqueurs de fragilité (inévitable avec le vieillissement: déficience visuelle, vulnérabilité psychique, 1ère chute ) Pays d expérimentation Etats-Unis, Royaume-Uni, Suède - Australie, Canada, Pays-Bas (++) - Nouvelle-Zélande, France, Taiwan, Japon, Chine, Corée, Grèce (+)

8 Ø Exemple n 1: Intervention validée pour prévenir les chutes «Stepping on» Program, Clemson et al., 2004, Australia Objectifs Organisation Activités Dose/fréquence Type d intervention Caractéristiques échantillon Composantes du programme Résultats Tester l efficacité d un programme multimodal pour prévenir les chutes chez des personnes âgées, vivant à domicile, et à risque de chuter. Donner confiance aux personnes pour entreprendre des activités de la vie quotidienne en toute sécurité Organisation d atelier + visite de suivi à domicile Atelier communautaire d éducation à la santé, renforcement des connaissances et compétences en termes d activité physique (équilibre), 1 fois par semaine pendant 7 semaines Essai randomisé de sujets suivis pendant 14 mois 310 personnes vivant dans un comté de Sydney, âgées de 70 ans et plus qui avaient fait une chute lors de la précédente 12 mois ou craignaient de tomber. Amélioration de l équilibre et de la force des membres inférieurs, aménagement de la maison et de la sécurité environnementale, encouragement au dépistage visuel régulier et surveillance des médicaments. Réduction significative du nombre de chutes, impact sur les dimensions cognitives et comportementales des participants

9 Ø Exemple n 2: Intervention prometteuse pour renforcer les compétences psychosociales «SHAPE project (Senior Health And Physical Exercise)», Fischer et al, 2004, USA Objectif Organisation Activités Dose/fréquence Type d intervention Caractéristiques échantillon Déterminants ciblés par l étude Résultats Renforcer le tissu social et la qualité de vie entre voisins grâce à l activité physique Rencontre entre les responsables et les participants pour choisir les lieux, les moments de l intervention + information générale sur l activité physique Sessions de marche communautaires 3 fois par semaine pendant 6 mois Etude expérimentale avec groupe contrôle 582 personnes âgées de 65 ans et plus (dont 224 participant à l expérimentation) Santé mentale, santé physique, qualité de vie/bien être Augmentation significative des différents déterminants ciblés par l étude des retraités

10 Ø Exemple n 3 : Intervention prometteuse pour renforcer les comportements favorables en nutrition Etude de Mayer et al. San Diego, California, USA,1994 (JNEB, 2011) Objectif Organisation et activités Dose/fréquence Type d intervention Caractéristiques échantillon Déterminants ciblés Résultats Faire évoluer les comportements alimentaires et de l activité physique pour améliorer la qualité de vie. - Temps 1 (recrutement): Programme de soins préventifs avec bilan de santé, examens médicaux, vaccinations, évaluation des risques sanitaires - Temps 2 (intervention): Programme de promotion de la santé mentale (évaluation des capacités psychiques, cognitives, compétences psychosociales) et de promotion de l activité physique + éducation nutritionnelle - Temps 2: 8 sessions thématiques de 2 heures, 1 session /semaine - Durée de l intervention: 2 ans, - 5 temps d évaluation des risques pour la santé: 1 mois (T0), 12, 24, 36 et 48 mois Etude expérimentale avec groupe contrôle 1800 bénéficiaires Medicare: système de sécurité sociale pour les 65 ans et plus soumis à certains critères notamment économiques Qualité de vie/bien être Evolution positive et statistiquement significative des niveaux d'activité physique et de comportements nutritionnels

11 2 ème partie : leviers et freins à la participation à des programmes de prévention Ø Description de la recherche Question principale : Quelle perception les personnes âgées ont-elles de la chute et des programmes de prévention des chutes? Méthode : Revue systématique de la littérature avec recherche documentaire et recherche manuelle Période : Personnes âgées de 65 ans et plus Articles en langue anglaise, française et allemande Mots-clés : chutes accidentelles; traumatismes; attitude par rapport à la santé; perception sociale; représentations sociales; croyances Analyse des articles selon une grille pré-établie

12 Ø Présentation du corpus (20 articles) - Etudes qualitatives (12), revues de littérature (7), étude quantitative transversale (1) - GB (7), Australie (6), Danemark (3), Pays-Bas (2), USA (2), Chine (1), Belgique (1), Suisse (1), Finlande (1) - Sciences infirmières (7), médecine et sciences de la santé (6), santé publique (4), gérontologie (4), psychologie de la santé (4) - Approche théorique dominante : psychologie de la santé - Diversité dans les publics concernés : âge, critères d inclusion/exclusion, effectifs - MAIS personnes âgées vivant de façon autonome dans la communauté

13 Leviers Freins Images positives faisant référence au vieillissement en santé (Healthy Ageing) Représentations et conséquences identitaires de la chute Appui sur les pairs Conseils adaptés pour d autres Appui sur les professionnels, notamment les professionnels de santé Rythme : régulier (hebdomadaire ou bihebdomadaire), durée modérée Programmes trop intrusifs (ex. modification du domicile, protecteurs de hanche) Moment non adapté dans le parcours de vie Critères matériels : lieu accessible ou moyen de transport prévu, gratuité ou coût modéré, qualité de l équipe d animation Information claire et précise sur le contenu du programme, les bénéfices attendus et les attentes à l égard des participants Pas de pratique antérieure d une activité physique, faible sentiment d efficacité personnelle vis-à-vis de l activité physique Etat de santé mauvais, peur de chuter Bénéfice social du programme

14 Bilan des travaux Veiller à une approche globale des interventions - Variété des stratégies d actions, programmes multidimensionnels - Prise en compte des déterminants individuels, sociaux et environnementaux Proposer une approche positive de la santé - Recommandations du Healthy ageing Prendre en compte les besoins des personnes Inciter les acteurs à évaluer leurs interventions et à publier les résultats - Interventions françaises sous-représentées dans la littérature internationale par rapport à toutes les actions mises en œuvre localement

15 Ø Pour aller plus loin Synthèse de littérature sur les interventions efficaces en prévention de la perte d autonomie sur demande à (publication à venir) Synthèse de la littérature sur la perception de la chute et les programmes de prévention sur demande à (publication à venir) Bourdessol H., Pin S. Préférences et attentes des personnes âgées en matière d information sur la santé et la prévention : résultats d une étude qualitative auprès de seniors et de personnes âgées en perte d autonomie. Évolutions - Edition INPES, 2009, vol. n 17: 6 p.

16 Merci de votre attention

17 Avancer en âge : articulations des interventions de promotion de la santé en lien avec les territoires Panorama des interventions efficaces dans le champ de la prévention de la perte d'autonomie et des perceptions par les participants Julie Bodard Chargée d études programme «Vieillir en bonne santé», Inpes Stéphanie Pin Le Corre Responsable du pôle "Population et cycle de vie», Inpes

Séminaire ASPHER EHESP Rennes 13/05/14. A. Alioum - ISPED

Séminaire ASPHER EHESP Rennes 13/05/14. A. Alioum - ISPED L organisation de l offre de formation supérieure en santé publique en France Séminaire ASPHER EHESP Rennes 13/05/14 A. Alioum - ISPED Préambule La revue Actualité et Dossier en Santé Publique (adsp n

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D ERGOTHÉRAPEUTE Référentiel d activités L ergothérapeute est un professionnel de santé. L ergothérapie s exerce dans les secteurs sanitaire et social et se fonde sur le lien qui

Plus en détail

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité

Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Parcours de santé des personnes âgées en situation de fragilité Personnes âgées en risque de perte d autonomie (PAERPA) Claude JEANDEL Pôle de gérontologie CHU Montpellier Université Montpellier Inserm

Plus en détail

Consultation sur le partenariat européen d'innovation pilote pour un vieillissement actif et en bonne santé Réponse de la Région Pays de la Loire

Consultation sur le partenariat européen d'innovation pilote pour un vieillissement actif et en bonne santé Réponse de la Région Pays de la Loire Consultation sur le partenariat européen d'innovation pilote pour un vieillissement actif et en bonne santé Réponse de la Région Pays de la Loire 28 janvier 2011 Informations sur le répondant : Conseil

Plus en détail

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON

PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON PLAN REGIONAL D INSERTION DES TRAVAILLEURS HANDICAPES DU LANGUEDOC-ROUSSILLON - VU la loi n 2005-102 du 11 février 2005 pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des

Plus en détail

Repères 2014 : l essentiel

Repères 2014 : l essentiel Atouts Prévention Rhône-Alpes Repères 2014 : l essentiel POUR Ensemble, les caisses de retraite s engagent Le label Pour bien-vieillir permet d identifier les actions de prévention proposées par vos caisses

Plus en détail

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique

Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Accidents de la vie quotidienne : surveillance et prévention Les chutes des personnes âgées : un enjeu majeur de santé publique Gaëlle PÉDRONO Chargée d études scientifiques Julie BODARD, Laure CARCAILLON,

Plus en détail

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer

Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer Objectif 11 : Donner à chacun les moyens de réduire son risque de cancer L activité physique régulière et la consommation de fruits et légumes réduisent le risque de cancers. À l inverse, le surpoids et

Plus en détail

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX FORMATION DES MANAGERS A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux L implantation et la conduite d une démarche efficace de prévention des risques psychosociaux

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Arrêté du 17 mars 2016 fixant le cahier des charges national relatif aux projets pilotes d accompagnement à

Plus en détail

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés.

Augmenter l activité physique (principalement la marche) et améliorer l alimentation, chez les aînés. Efficacité d un programme pilote d intervention basé à domicile et appuyé par téléphone/courrier, pour l activité physique et la nutrition chez les aînés Fiche No 3 Lee AH, Jancey J, Howat P, Burke L,

Plus en détail

Ce document présente les travaux d un groupe de travail réuni par l Inserm à la demande de la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs

Ce document présente les travaux d un groupe de travail réuni par l Inserm à la demande de la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs Ce document présente les travaux d un groupe de travail réuni par l Inserm à la demande de la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs indépendants (Canam) pour élaborer des propositions d

Plus en détail

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention

CIRC. UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention CIRC UN CENTRE UNIQUE AU MONDE La recherche sur le cancer au service de la prévention Message du Directeur Le CIRC est un organisme de recherche unique au monde. Depuis 50 ans, le Centre apporte une contribution

Plus en détail

Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais. R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant

Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais. R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant La démarche RAI Qu est-ce que le RAI? Acronyme Anglais R = «Resident» A = «Assesment» I = «Instrument» Instrument d évaluation du résidant Historique Début des années 80 Les USA se préoccupent de la qualité

Plus en détail

EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES

EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES EVALUATION MEDICO-ECONOMIQUE DU PROGRAMME D ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS DIABETIQUES Evaluation à un an En 2008, la Caisse nationale d assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS) a lancé un programme

Plus en détail

Contexte institutionnel

Contexte institutionnel 1 Formation en protection de l autonomie des personnes âgées pour les aides à domicile Approche écologique Lucette Barthélémy Chargée d expertise en promotion de la santé Contexte institutionnel 2 L Institut

Plus en détail

Label Vie, pour bien vieillir en Champagne-Ardenne et Lorraine

Label Vie, pour bien vieillir en Champagne-Ardenne et Lorraine Label Vie, pour bien vieillir en Champagne-Ardenne et Lorraine L engagement des caisses de retraite dans une politique de prévention interrégime L offre commune formalisée dans une convention.p.3 Les engagements

Plus en détail

La gestion des incidents graves en Australie

La gestion des incidents graves en Australie ISSN 1609-7548 La gestion des incidents graves en Australie PEB Échanges 2007/4 OCDE 2007 La gestion des incidents graves en Australie Par Ike Ellis et Sara Thorley-Smith, Département de l éducation et

Plus en détail

Le plan «bien vieillir» = 9 axes de travail et 29 mesures

Le plan «bien vieillir» = 9 axes de travail et 29 mesures Plan National «BIEN-VIEILLIR» 2007-2009 Commission économique pour l Europe: Groupe de travail sur le vieillissement 1ère réunion - Genève 1er décembre 2008 Dr. Anne-Marie TAHRAT, Chargée de mission Direction

Plus en détail

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale

Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale Le secteur spécialisé «assuétudes» wallon et la Réforme des soins en santé mentale 1 L offre de soins en santé mentale dans l accord gouvernemental L accord gouvernemental du 9 octobre 2014 prévoit en

Plus en détail

en dans sa tête à la retraite»

en dans sa tête à la retraite» Maison des Réseaux de Santé du pays Lunévillois Département de Prévention et Promotion de la Santé Mentale du CPN Service territorial Personnes Agées / Personnes Handicapées du Conseil Départemental Conseil

Plus en détail

Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles

Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles Note de cadrage 3 Promotion et éducation pour la santé face aux comportements à risques et aux maladies non-transmissibles Objet : Assises de la santé, groupe Promotion et éducation pour la santé faces

Plus en détail

Les métiers du paramédical Février 2015

Les métiers du paramédical Février 2015 Les métiers du paramédical Février 2015 Une information générale pour Appréhender le secteur paramédical dans son ensemble Découvrir la variété des métiers du secteur Retrouver facilement l information

Plus en détail

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr Regards portés sur la maladie d Alzheimer par les malades et leurs aidants proches Dossier de presse Septembre 2010 CONTACT PRESSE Inpes : Sandra Garnier Tél : 01 49 33 23 06 Email : sandra.garnier@inpes.sante.fr

Plus en détail

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS

ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS ÊTRE PROCHE AIDANT DU DOMICILE AU CENTRE D HÉBERGEMENT: DES BESOINS ÉVOLUTIFS TOUT AU LONG DU PARCOURS Francine Ducharme, Ph. D. Véronique Dubé, Ph. D. Université de Montréal 16 avril 2015 L APPUI Estrie

Plus en détail

Le pôle travail social. Livret d information destiné aux partenaires

Le pôle travail social. Livret d information destiné aux partenaires Le pôle travail social Un service chargé de développer un travail social spécialisé préventif auprès de familles confrontées à un événement risquant de fragiliser l équilibre familial. Livret d information

Plus en détail

MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010

MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010 MISSION DOSSIERS INTERNATIONAUX 2010 De nombreux travaux réalisés par la sous-direction «Synthèses, études économiques et évaluation» comportent une dimension de comparaisons internationales. Ce document

Plus en détail

CCNI ACCORD COLLECTIF EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS

CCNI ACCORD COLLECTIF EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS CCNI ACCORD COLLECTIF EN FAVEUR DE L EMPLOI DES SENIORS Signataires: Organisations patronales UNIS FNAIM FEPL SNPI SNRT FSIF Organisations syndicales de salariés CGC-SNUHAB CFTC-CSFV Fédération des employés

Plus en détail

La première étude nationale sur la Santé et la Qualité de Vie au Travail des personnes en situation de handicap, reconnues ou non

La première étude nationale sur la Santé et la Qualité de Vie au Travail des personnes en situation de handicap, reconnues ou non La première étude nationale sur la Santé et la Qualité de Vie au Travail des personnes en situation de handicap, reconnues ou non 2 Conçu par notre Pôle Recherche et Développement, l Observatoire QualiTHravail

Plus en détail

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES

TABLE RONDE AUEG du 6 FEVRIER 2014 - Vieillissement et Habitat - Comprendre, décider, changer INTERVENTION CARSAT RHONE-ALPES Sous-Direction de l Action Sociale Le 30 janvier 2014 Département PREVENTION, PREPARATION A LA RETRAITE, ETUDES ET PROSPECTIVE MPP/NC G:\DAR\SDAS_DBVRP\3_Etudes_Prospectives\Etudes\Charge_Etude\TABLE RONDE

Plus en détail

EVALUATION THÉORIQUE MODULE 1 ACCOMPAGNEMENT D UNE PERSONNE DANS LES ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE

EVALUATION THÉORIQUE MODULE 1 ACCOMPAGNEMENT D UNE PERSONNE DANS LES ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE Page 1 de 10 Institut de Formation en Soins Infirmiers Formation Aide Soignante 04 93 69 70 59 Promotion 2009/2010 EVALUATION THÉORIQUE MODULE 1 ACCOMPAGNEMENT D UNE PERSONNE DANS LES ACTIVITÉS DE LA VIE

Plus en détail

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A

LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A LE CISS NORD-PAS-DE-CALAIS PREND A NOUVEAU POSITION SUR LA PERMANENCE DES SOINS AMBULATOIRES EN REGION (SYSTEME DES GARDES LIBERALES-PDSA) MARS 2013 HISTORIQUE Depuis quelques années les associations du

Plus en détail

Ateliers de prévention

Ateliers de prévention Ateliers de prévention Pôle Aubagne Séniors 1 Un guichet unique pour les seniors actifs ou en perte d autonomie. Aubagne est une ville de 47 000 habitants. Le Pôle Aubagne Seniors est créé en mars 2008.

Plus en détail

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013

Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé. Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déploiement de la démarche qualité en promotion de la santé Journée nationale du 8 Novembre 2013 Déroulement de la journée Déroulé de la journée 3 10h00-11h00 - Présentation des résultats de l évaluation

Plus en détail

Actions et formations

Actions et formations Catalogue 2013 Actions et formations en éducation pour la santé 1 l adessa, spécialiste de l éducation pour la santé dans l Ain depuis plus de 30 ans Association loi 1901 elle favorise l éducation pour

Plus en détail

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU

CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU CÉGEP MARIE-VICTORIN SCIENCES HUMAINES : PROFIL INDIVIDU 1 re SESSION (formation spécifique seulement) 320-101-MV : L ESPACE MONDIAL Le cours L espace mondial est un cours d initiation à la géographie.

Plus en détail

Atelier de retour d expérience n 2

Atelier de retour d expérience n 2 Atelier de retour d expérience n 2 Amélioration du service rendu aux personnes âgées en perte d'autonomie et optimisation de l'organisation de l'offre de soins et de services Béatrice Lorrain Pilote MAIA

Plus en détail

Politique en faveur des personnes en situation de handicap

Politique en faveur des personnes en situation de handicap DIRECTION DE L ACTION SOCIALE, DE L ENFANCE ET DE LA SANTE Observatoire parisien des situations de handicap Politique en faveur des personnes en situation de handicap Travail sur les indicateurs CNIS -

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE»

APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» APPEL A PROJETS 2015 : FONDS SOCIAL EUROPEEN ACCOMPAGNEMENT VERS ET DANS L EMPLOI DES PERSONNES RECONNUES «TRAVAILLEUR HANDICAPE» Public visé par l opération - Bénéficiaires du rsa soumis aux obligations

Plus en détail

Education thérapeutique et Médecine Physique et Réadaptation

Education thérapeutique et Médecine Physique et Réadaptation Education thérapeutique et Médecine Physique et Réadaptation E Coudeyre 1,2 Cours national DES/DIU de MPR, Rouen 2009 1 Service de Médecine Physique et Réadaptation, CHU Clermont-Ferrand, Université d

Plus en détail

C o m m u n i q u é de Presse

C o m m u n i q u é de Presse Talence, Juillet 2015 1ère édition du Symposium* Aquitain des Professionnels des Seniors Un événement pour co-construire l avenir La société i-perform, organise la 1ère édition du SAPS. Congrès professionnel

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Facteurs pronostics du retour au travail

Facteurs pronostics du retour au travail Facteurs pronostics du retour au travail LES FACTEURS PERSONNELS Facteurs personnels 1. Âge Facteur favorable : la personne à moins de 36 ans en déficience visuelle 4 ; Facteur défavorable : la personne

Plus en détail

APPEL À PROJETS Séjours «Seniors en vacances»

APPEL À PROJETS Séjours «Seniors en vacances» Direction de l Action Sociale Ile-de-France APPEL À PROJETS Séjours «Seniors en vacances» Cahier des charges 2015 Dépôt des dossiers au plus tard le 16/04/2015 1/9 PREAMBULE LA CNAV Les orientations prioritaires

Plus en détail

Dispositif Addictions. Valbonne Sophia Antipolis est un

Dispositif Addictions. Valbonne Sophia Antipolis est un Innovation dans le champ de la Santé Dispositif Addictions de Valbonne Sophia Antipolis L ambition du Dispositif Addictions de Valbonne Sophia Antipolis est de prévenir les usages nocifs des produits psychoactifs,

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-1 -DAS Paris, le 23/01/2007

CIRCULAIRE COMMUNE 2007-1 -DAS Paris, le 23/01/2007 CIRCULAIRE COMMUNE 2007-1 -DAS Paris, le 23/01/2007 Objet : Opération «Chèque Domicile Liberté» Madame, Monsieur le Directeur, Les instances de l Agirc et de l Arrco ont adopté fin décembre 2006 une position

Plus en détail

Retour d expérimentation sur l utilisation d une tablette tactile à destination des seniors

Retour d expérimentation sur l utilisation d une tablette tactile à destination des seniors 13 e séminaire Retour d expérimentation sur l utilisation d une tablette tactile à destination des seniors Géraldine GOULINET FITE, Laboratoire MICA, Programme RAUDIN Université Bordeaux Montaigne Le contexte

Plus en détail

Présentation générale de l étude Elfe

Présentation générale de l étude Elfe Présentation générale de l étude Elfe CONTEXTE... 2 OBJECTIFS... 2 METHODES... 3 REPRESENTATIVITE DE L ECHANTILLON... 8 GOUVERNANCE DE L ETUDE ELFE... 8 Plateforme d accès aux données RE-CO-NAI : 18/12/2012

Plus en détail

Prise en charge coordonnée pour le retour et le maintien en emploi des travailleurs souffrant de TMS des membres et du rachis

Prise en charge coordonnée pour le retour et le maintien en emploi des travailleurs souffrant de TMS des membres et du rachis Journées Santé au Travail dans le BTP -Limoges 27, 28 et 29 mai 2015 Prise en charge coordonnée pour le retour et le maintien en emploi des travailleurs souffrant de TMS des membres et du rachis Dr Audrey

Plus en détail

Catalogue des formations 2015

Catalogue des formations 2015 Catalogue des formations 2015 Education pour la santé Promotion de la santé Sommaire Quelques informations pratiques sur nos formations...4 Promouvoir la santé des publics : quelques fondamentaux...6 Promouvoir

Plus en détail

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes

Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Pourquoi proposer une ET aux aidants de malades Alzheimer? Denise STRUBEL, gériatre Cécile CAPPAÏ, IDE Pôle de gérontologie CHU Nîmes Introduction : la maladie d Alzheimer (MA) La maladie d Alzheimer est

Plus en détail

Présentation de la démarche de diagnostic à St Nazaire

Présentation de la démarche de diagnostic à St Nazaire Présentation de la démarche de diagnostic à St Nazaire 10/12/2013 Atelier Santé Ville de St Nazaire Direction Action Sociale et Personnes Agées Eléments de contextualisation Une commune de 67000 habitants

Plus en détail

Introduction à la 2 e édition

Introduction à la 2 e édition Introduction à la 2 e édition Parue en 2003, l expertise opérationnelle «Santé des enfants et des adolescents, propositions pour la préserver» présente un état des lieux des connaissances sur plusieurs

Plus en détail

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures

Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Liste des actions et activités soumises à l appel à candidatures Action 1 : Améliorer l accessibilité à l offre de soins pour les personnes âgées et personnes en situation de handicap isolées notamment

Plus en détail

Consommation de tabac et d alcool des personnes âgées en France

Consommation de tabac et d alcool des personnes âgées en France 24 Stéphanie Pin, sociologue, Institut national de prévention et d éducation pour la santé (INPES), à Saint-Denis (France). En présentant les résultats de l enquête française Baromètre santé sur la consommation

Plus en détail

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme

Centre de Recherche pour le Développement International. Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Centre de Recherche pour le Développement International Écosystème et Santé Humaine Initiative de Programme Défis du Développement La bonne Santé et le bien être des êtres humains sont au centre du développement

Plus en détail

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master de l École du Louvre

Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master de l École du Louvre Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation en vue du renouvellement de l autorisation à délivrer des diplômes valant grade de master de l École du Louvre Diplôme de deuxième cycle de l

Plus en détail

Catalogue des formations

Catalogue des formations Catalogue des formations IREPS Haute-Normandie 2014 Instance Régionale d Education et de Promotion de la Santé 1 Le mot du président Nos formations La formation, initiale et continue, en promotion de la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et conduite de projet en PME-PMI de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante

Recherche-action en cours dans une école SIAA Approche orientante TITRE DE L EXPÉRIENCE Septembre 2003-mai 2004 Approche orientante pour élèves en difficulté d adaptation et d apprentissage ÉCOLE SECONDAIRE SIAA Polyvalente de Disraëli (822040) à Disraëli 474 élèves

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique Avant-Propos De la théorie à la pratique et de la pratique à la théorie CLAUDE LÉVY-LEBOYER, CLAUDE LOUCHE, JEAN-PIERRE ROLLAND La mondialisation de l économie ainsi que la rapidité des progrès techniques

Plus en détail

Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France

Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France 2007 Priorité Santé Les propositions du Manifeste des Entreprises du Médicament pour l avenir de la France Au nom des 25 000 chercheurs de nos entreprises dans les Sciences de la vie Au nom des 300 000

Plus en détail

Termes de référence Appel à candidature

Termes de référence Appel à candidature Termes de référence Appel à candidature Expert pour analyser & valoriser des données quantitatives 1- Fiche signalétique de la mission Titre étude/recherche : Etude d évaluation de l efficacité de la kinésithérapie

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

Note de synthèse. Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique

Note de synthèse. Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique Note de synthèse Lutter contre la consommation nocive d alcool Politiques économiques et de santé publique Mai 2015 Direction de l'emploi, du Travail et des Affaires sociales Le nouveau rapport phare de

Plus en détail

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL

EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL EXAMEN THÉMATIQUE DE L OCDE DE SUIVI DES POLITIQUES POUR AMÉLIORER LES PERSPECTIVES DES TRAVAILLEURS AGÉS SUR LE MARCHÉ DU TRAVAIL SUISSE (situation mi-2012) En 2011, le taux d emploi des travailleurs

Plus en détail

Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique

Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique Les interventions collectives qui permettent d engager des personnes durablement dans une activité physique Paris 25 03 2006 d après une intervention à la conférence de consensus sur les recommandations

Plus en détail

Prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide à domicile en

Prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide à domicile en Prévention des risques professionnels dans le secteur de l aide à domicile en Europe EUROGIP R. HAEFLINGER mercredi 26 janvier 2011 13h30 14h30 Salle Santenay-Chablis Prévention des risques professionnels

Plus en détail

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille

Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action. Septembre 2013. Famille Municipalité amie des aînés (MADA) Notre plan d action Septembre 2013 Famille Table des matières Mot du maire... 1 Mot de la conseillère responsable des questions familiales et des aînés... 1 Présentation

Plus en détail

diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé

diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé Vaincre les barrières à l activité physique (AP) dans une population d adultes plus âgés, Fiche No 28 diversifiés culturellement et linguistiquement : Essais randomisé et contrôlé Borschmann K., Moore

Plus en détail

Norme d activité Action sociale - Hestia

Norme d activité Action sociale - Hestia Décembre 2010 Norme d activité Action sociale - Hestia Norme d activité Hestia décembre 2010 Page 1 de 13 Norme d activité : Hestia (Action sociale) Code de référence : NA-Hestia-2010 Date de parution

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Lille, le 26 février 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE Lille, le 26 février 2014 COMMUNIQUE DE PRESSE Lille, le 26 février 2014 Centre Collaborateur de l OMS pour la recherche et la formation en santé mentale de Lille (CCOMS) Etablissement Publique de Santé Mentale Lille Métropole

Plus en détail

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE Séminaire Européen SIDIIEF : LES MALADIES CHRONIQUES HENALLUX Namur -19 novembre 2015 LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE

Plus en détail

Label Habitat Senior Services. Présentation à l association Régionale Auvergne 21/03/12

Label Habitat Senior Services. Présentation à l association Régionale Auvergne 21/03/12 Label Habitat Senior Services Présentation à l association Régionale Auvergne 21/03/12 DELPHIS ASSOCIATION DE RECHERCHE ET DÉVELOPPEMENT POUR LES BAILLEURS SOCIAUX. Crée en 1989 24 ESH membres 180 000

Plus en détail

Dép. 75 «CAP ALESIA»

Dép. 75 «CAP ALESIA» Dép. 75 «CAP ALESIA» PRESENTATION DE L ACTION Intitulé, ancienneté et lieu d implantation CAP ALESIA, centre d accompagnement parents-enfants, a été créé en 1984 à la suite d une circulaire interministérielle

Plus en détail

Rencontre Outils-Pôle Régional de compétences Réunion. Vendredi 05 Décembre 2014 - Point Info Santé Sud Conseil Général

Rencontre Outils-Pôle Régional de compétences Réunion. Vendredi 05 Décembre 2014 - Point Info Santé Sud Conseil Général Rencontre Outils-Pôle Régional de compétences Réunion Vendredi 05 Décembre 2014 - Point Info Santé Sud Conseil Général La mémoire en éveil Ce jeu est un outil pédagogique visant à stimuler les capacités

Plus en détail

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge.

ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. ITEM N 51 : L Enfant handicapé : orientation et prise en charge. OBJECTIFS (ENC): - Argumenter les principes d orientation et de prise en charge d un enfant handicapé Auteur : Pr Yves Chaix Enseignant

Plus en détail

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent

SYNTHESE. AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui le concernent PLAN NATIONAL 2015-2018 pour le développement des soins palliatifs et l accompagnement en fin de vie SYNTHESE RAPPEL DES 4 AXES AXE 1. Informer le patient, lui permettre d être au cœur des décisions qui

Plus en détail

COMPTE RENDU DE CONFERENCE

COMPTE RENDU DE CONFERENCE COMPTE RENDU DE CONFERENCE Maîtrise des effectifs et développement des clubs. Quels enjeux et stratégies motivationnelles? Présentation de Julie Doron et du cadre de son intervention. Elle a la volonté

Plus en détail

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007

Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 Jeunes vulnérables : des symptômes aux interventions quels enjeux? Fribourg, 9 mai 2007 P.-A. Michaud, Unité multidisciplinaire de santé des adolescents CHUV, Lausanne PLAN DE L EXPOSE Concepts Vulnérabilité,

Plus en détail

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes

Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Rencontre régionale céréalière Bourgogne Franche Comté Rhône Alpes Les avancées du plan d actions 2015/2017 de la filière céréalière Le 19 janvier 2016 à Beaune Rappels sur le plan stratégique Demande

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

ÉVALUER LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ÉVALUER LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Approche Globale des Risques Psychosociaux Posséder des indicateurs des RPS est une condition nécessaire pour établir un consensus de diagnostic. Patrick LEGERON, Philippe

Plus en détail

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A.

Intégration des services, gestion de cas, et M.A.I.A. L évolution programmée de l accompagnement des malades Alzheimer et de leurs familles: la Maison pour l Autonomie et l Intégration des malades Alzheimer ( M.A.I.A. ) Stéphanie FACHE, Pilote local, Expérimentation

Plus en détail

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive

Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive Recommandation Rec(2006)19 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux politiques visant à soutenir une parentalité positive (adoptée par le Comité des Ministres le 13 décembre 2006, lors de

Plus en détail

DISPOSITIFS DE FORMATION

DISPOSITIFS DE FORMATION DISPOSITIFS DE FORMATION Accompagner les personnes atteintes de démence en EMS Sensibilisation aux soins palliatifs Formation des personnes-ressources en ergomotricité Prévention des chutes et maintien

Plus en détail

Appel à projets 2016 Contrat de ville du Grand Tarbes 2015 2020

Appel à projets 2016 Contrat de ville du Grand Tarbes 2015 2020 Appel à projets 2016 Contrat de ville du Grand Tarbes 2015 2020 I/ CADRE GENERAL La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 a renouvelé les outils d intervention en

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

La promotion de l activité physique dans les consultations médicales. Fiche No 56

La promotion de l activité physique dans les consultations médicales. Fiche No 56 Fiche No 56 La promotion de l activité physique dans les consultations médicales Spink KS, Reeder B, Chad K, Wilson K, Nickel D. Examining Physician Counselling to Promote the Adoption of Physical Activity.

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme :

Prenons également en considération certains éléments notoires de notre étude comme : Mesdames et Messieurs, Au regard d une analyse de la situation des aidants sur le plan national, au regard des rencontres avec les principaux acteurs de l accompagnement des aidants familiaux en Maine

Plus en détail

L accompagnement dans les maladies rares

L accompagnement dans les maladies rares L accompagnement dans les maladies rares Marie-Pierre BICHET Vice présidente de l Alliance Maladies Rares Poitiers 3 mars 2016 L accompagnement dans les maladies rares Vivre avec une maladie rare c est

Plus en détail

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres

Principes sur lesquels l APEX s appuie pour promouvoir la santé, le rendement et la productivité des cadres 28 janvier 2011 Recommandations sur la santé, le rendement et la productivité des cadres supérieurs présentées par l Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada

Plus en détail

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité

Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité Etude pour la mise en place de démarches environnementales dans la conception et la gestion de zones d activité COMMUNAUTE URBAINE DE CHERBOURG Groupe de travail n 1 «Gouvernance de la qualité environnementale

Plus en détail

Évaluation du dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire

Évaluation du dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Évaluation du dispositif de formation et d accompagnement des intervenants de l aide alimentaire Synthèse du rapport d évaluation Juin 2013 1. Le dispositif déployé par l INPES Les études ABENA I et II

Plus en détail

Club adhérents. Les pistes de révision de l ISO 9001 et premiers retours sur l enquête ISO

Club adhérents. Les pistes de révision de l ISO 9001 et premiers retours sur l enquête ISO Club adhérents Les pistes de révision de l ISO 9001 et premiers retours sur l enquête ISO Contenu de la présentation ISO 9001 Horizon 2015 Résultats de l enquête Iso 9001 (France) Table ronde - Témoignages

Plus en détail

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES 2 RECOMMANDATION DU CONSEIL RELATIVE À UN ACCÈS ÉLARGI ET UNE EXPLOITATION PLUS EFFICACE CONCERNANT LES INFORMATIONS DU ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES L OCDE est un forum unique

Plus en détail