Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Questions/Réponses. Question : Vrai ou Faux? Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans."

Transcription

1 Questions/Réponses CATÉGORIE : DISCRIMINATION FONDÉE SUR L ÂGE. Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 16 ans. Faux. Un enfant de moins de 16 ans peut travailler en dehors des heures de fréquentation scolaire. Toutefois, l embauche d un enfant de moins de 14 ans en dehors des heures de fréquentation scolaire, nécessite l approbation parentale. CATÉGORIE : RECRUTEMENT ET FORCE PHYSIQUE. Question : Dans «La terre de chez-nous», un employeur publie cette offre d emploi : Entreprise en production laitière cherche homme pour poste de vacher. Le candidat doit posséder une grande force physique et une bonne santé. Vrai ou Faux? L employeur a parfaitement le droit de formuler de telles exigences. Faux. Un emploi doit être attribué sur la base des qualifications professionnelles et des compétences des candidats et candidates, et non pas en fonction de critères de discrimination comme le sexe. Toute sexualisation d un poste est, en règle générale, discriminatoire. Quel que soit le degré de force exigé, il serait discriminatoire de réserver un tel emploi aux hommes en prétendant qu eux seuls peuvent avoir la force requise. Il peut arriver qu une plus petite proportion de femmes exerce certains emplois. Cela n est jamais une raison valable pour les en exclure automatiquement. Lorsqu un emploi requiert l usage de force physique, l employeur doit évaluer la force requise par les tâches rattachées à un poste donné en tenant compte des techniques et des équipements disponibles. Il doit évaluer la force physique de chaque candidat et candidate par rapport aux exigences du poste. L arrivée de femmes dans des emplois «non traditionnels» requérant une certaine force physique, exige que le milieu de travail concerné soit adéquatement préparé. Entre autres, l entreprise doit prévoir pour elles des installations sanitaires et des vêtements de travail appropriés. L employeur est également responsable de l intégration harmonieuse des femmes dans un milieu où elles étaient absentes. Il doit voir à la prévention de tout harcèlement sexuel ou sexiste. Quizz : J ai-tu l droit? Page 1

2 CATÉGORIE : L HÉBERGEMENT LIÉ À L EXÉCUTION DES TÂCHES D UN EMPLOI. Un employeur peut déloger un travailleur qu il héberge lorsque le lien d emploi est rompu entre eux. Vrai. Toutefois, le code civil prévoit qu un avis de l employeur doit être signifié au travailleur, lui accordant un mois pour quitter le lieu d hébergement qui lui était fournit. Il arrive qu un travailleur ou une travailleuse hébergée doive s absenter de manière prolongée pour des raisons de santé ou pour grossesse. Le lien d emploi est maintenu durant cette période d absence L employeur qui doit assurer le remplacement de ce travailleur ou de cette travailleuse se voit dans l obligation d héberger le travailleur remplaçant pour qu il puisse exécuter les tâches reliées à l emploi. S il ne dispose pas d un autre lieu d hébergement sur place, il devra demander au travailleur ou à la travailleuses en absence prolongée de quitter temporairement le lieu d hébergement relié à l emploi. Cette situation est délicate puisqu elle touche deux caractéristiques personnelles qui peuvent être également des motifs de discrimination au sens de la Charte soit le handicap, et la grossesse. L employeur avisé prévoira une clause dans le contrat de travail qui précise qu en cas d absence prolongée nécessitant un remplacement, le travailleur ou la travailleuse disposera d un mois suite à l avis de l employeur, pour quitter le lieu d hébergement relié à l emploi. De plus, l employeur et le travailleur hébergé peuvent signer un bail d une durée indéterminée (au mois). Ce type de bail permettrait à l employeur-propriétaire de récupérer le lieu d hébergement à un mois d avis. Quant au travailleur-locataire il serait également en mesure de quitter le lieu d hébergement en avisant l employeurpropriétaire un mois à l avance. CATÉGORIE : EMPLOYEUR ET HÉBERGEMENT DE TRAVAILLEURS AGRICOLES SAISONNIERS. Durant la saison de production, comme employeur propriétaire, j ai le droit de circuler comme bon me semble dans les lieux d hébergement que je fournis aux travailleurs saisonniers. Faux. Durant la période où les lieux d hébergement sont occupés par des travailleurs, l employeur doit respecter les droits de ceux-ci. Que l hébergement fasse ou non parti d un contrat de travail, que l employé paie ou non une forme de rétribution en contrepartie de cet hébergement, l employeur qui le fournit doit respecter les droits et libertés protégés par la Charte. Quizz : J ai-tu l droit? Page 2

3 La demeure est inviolable (art.7) L employeur fournisseur d hébergement doit prévenir à l avance l employé hébergé de sa visite. Sauf en cas d urgence, l employeur ne peut pénétrer chez l employé hébergé sans son consentement. Nul ne peut pénétrer chez autrui et y prendre quoique ce soit sans son consentement (art.8) L employeur ne peut pas entrer dans le lieu d hébergement qu il fournit et s approprier des papiers, des objets ou du matériel qui appartiennent à l employé hébergé. Toute autre personne vivant au même endroit doit également respecter ce droit. L employeur de même que toute personne à son emploi ou hébergée par celuici a l obligation de respecter le droit à la vie privée (art.5) de l employé hébergé. Ça signifie que quiconque veut se présenter au lieu d hébergement de l employé, doit frapper à la porte et attendre qu on lui ouvre avant d y entrer. L employé est libre de disposer de son espace d hébergement selon ses besoins, en respectant la sécurité des lieux et dans le respect des autres employés qui seraient hébergés sous le même toit. Dans le cas où plusieurs employés partagent des espaces communs, des règles de cohabitation peuvent être déterminées par les employés hébergés en collaboration avec l employeur. L employeur peut effectuer des visites de routine afin d assurer la sécurité et l entretien des lieux d hébergement qu il fournit. Il devra effectuer ces visites à des moments prévus à l avance et connus de la personne hébergée. Dans le cas où plusieurs employés partagent le même lieu d hébergement, il serait préférable que l employeur se fasse accompagner par un employé hébergé ou qu il procède à cette visite en présence de l employé qui y réside. Un employeur ne devrait jamais procéder à des fouilles du lieu d hébergement qu il fournit à l employé. Si l employeur a des raisons de croire que des activités dangereuses ou illégales s y déroulent, il devrait faire appel aux services policiers de sa localité pour régler cette situation. Un employeur qui, pour une raison ou une autre refuserait à un employé hébergé de recevoir toute forme de visite sur le lieu d hébergement, pourrait contrevenir au droit à la vie privée inscrit à la Charte. Il pourrait également porter atteinte au droit à la liberté de conscience, d opinion et d association (art.3) de cet employé. CATÉGORIE : HARCÈLEMENT DISCRIMINATOIRE. Un employeur qui n est pas informé d un cas de harcèlement racial dans son entreprise est tout de même responsable de cette situation. Vrai. Conformément à la Charte et aux autres lois applicables au domaine du travail, l employeur a la responsabilité d assurer un milieu de travail et des Quizz : J ai-tu l droit? Page 3

4 conditions de travail justes et raisonnables qui respectent la santé et la sécurité de ses employés. Les tribunaux ont depuis longtemps statué sur cette question. Comme employeur, vous pourrez prévenir et traiter les cas de discrimination et de harcèlement discriminatoire dans votre entreprise en établissant une politique simple qui permet de traiter de telles situations : -En sensibilisant l ensemble du personnel sur ce phénomène; -En mettant en place la consigne d interdiction totale en ce qui concerne la discrimination ou le harcèlement discriminatoire au travail; -En nommant une personne de confiance qui sera chargée de recevoir et de traiter les plaintes de discrimination ou de harcèlement discriminatoire; -En offrant du support au membre du personnel qui vit de la discrimination ou du harcèlement discriminatoire; -En utilisant des mesures disciplinaires allant de l avis verbal jusqu à la suspension et le congédiement de la personne fautive. Tous ces éléments peuvent faire partie d une politique contre le harcèlement discriminatoire en milieu de travail de votre entreprise. Vous trouverez un exemple d une telle politique sur le site Web de la Commission au CATÉGORIE : HARCÈLEMENT DISCRIMINATOIRE. Une bonne blague sur les blondes, ce n est pas du harcèlement discriminatoire. Faux. Même si au départ une telle blague a pour but de détendre et de faire rire, elle pourrait devenir une forme de harcèlement sexiste si une personne du groupe en vient à se sentir visée, diminuée ou blessée dans sa dignité parce qu elle est une femme. L humour sexiste, raciste ou homophobe devient du harcèlement discriminatoire à partir du moment où une personne ne le trouve plus drôle. La Charte des droits et libertés de la personne du Québec prévoie qu'il est défendu de harceler une personne à cause d un des motifs de discrimination prévus à l article 10 tel que la race la couleur, l origine ethnique ou nationale d une personne, la langue, l âge, la religion, les convictions politiques, l état civil, l orientation sexuelle, la condition sociale ou le handicap. On reconnaît généralement le harcèlement par des paroles ou des gestes répétés et persistants. Harceler une personne, c'est lui dire des insultes, la rabaisser, lui donner un surnom blessant, la bousculer... Harceler une personne, c'est aussi Quizz : J ai-tu l droit? Page 4

5 l'exclure volontairement par des gestes ou en lui cachant de l'information nécessaire à son travail. Chercher à obtenir des faveurs sexuelles d'une personne sans son consentement est considéré comme du harcèlement sexuel. Un seul geste grave peut être également interprété comme du harcèlement. CATÉGORIE : ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES. Un employeur a le droit de refuser l embauche d un candidat qui aurait un casier judiciaire. Faux. Pour refuser l embauche d une personne ayant un casier judiciaire, il faut que les infractions qu elle a commises soient en lien avec l emploi offert. La Commission recommande de vérifier l existence d antécédents judiciaires à la fin du processus d embauche, à la suite d une offre d emploi formelle mais conditionnelle au résultat de cette vérification. Lorsqu un candidat ou une candidate a obtenu le pardon pour les infractions commises, cette personne est considérée réhabilitée au sens de la loi. Même si les infractions commises sont en lien avec l emploi, l employeur ne pourra pas refuser l embauche de ce candidat ou de cette candidate puisqu il ou elle en a obtenu le pardon. CATÉGORIE : GROSSESSE ET EMPLOI. Un employeur peut refuser d embaucher une femme enceinte pour le remplacement d un congé de maternité. Faux. Les seuls critères sur lesquels un employeur peut s appuyer pour refuser l embauche dans ces circonstances sont la compétence et la disponibilité de la candidate. CATÉGORIE : SURVEILLANCE VIDÉO. En milieu de travail, la surveillance complète et constante des employés par des caméras vidéo est considérée généralement comme une atteinte au droit à des conditions de travail justes et raisonnables Vrai. L employeur a bien sûr le droit de contrôler le travail des salariés. Mais le fait de braquer sur eux en permanence une caméra capable d épier leurs moins gestes, que ce soit pour surveiller leur comportement ou leur productivité, serait Quizz : J ai-tu l droit? Page 5

6 une condition de travail déraisonnable et porterait atteinte aux droits et libertés des travailleurs et des travailleuses. Ce type de surveillance pourrait être permis uniquement dans des circonstances particulières et pour des raisons de sécurité. Par exemple, elle serait justifiée pour mettre un terme à des activités qui menacent les biens de l employeur, comme des vols d argent ou de biens, des gestes de vandalisme ou de sabotage, etc. CATÉGORIE : EXAMENS MÉDICAUX. Question : Vrai ou faux Avant l embauche ou en cours d emploi, les examens médicaux sont légitimes lorsqu ils servent à établir si une personne est apte à accomplir correctement les tâches d un emploi précis. Vrai. Une telle vérification médicale est même requise par certaines lois du travail. Avant l embauche, un examen ne peut être exigé qu à la condition qu il fasse suite à une offre formelle d embauche. Le rapport médical transmis à l employeur devrait se limiter à des recommandations qui touchent à l exécution du travail. Il sert à émettre une opinion professionnelle sur le fait que la personne examinée possède ou non les aptitudes ou qualités requises par l emploi. Les informations d ordre médical sur les membres du personnel devraient être consignées dans des dossiers distincts des dossiers administratifs. Pour divulguer un renseignement confidentiel, l employeur doit obtenir une autorisation écrite de la personne concernée (l employé). Quizz : J ai-tu l droit? Page 6

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1

Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 Sommaire des lignes de conduite relatives aux pratiques équitables en matière d embauche 1 NOVEMBRE 2014 Obligations légales Le Barreau encourage des pratiques équitables en matière d embauche des étudiant(e)s,

Plus en détail

POLITIQUE EN MATIÈRE DE HARCÈLEMENT

POLITIQUE EN MATIÈRE DE HARCÈLEMENT POLITIQUE EN MATIÈRE DE HARCÈLEMENT La Fédération canadienne des municipalités (FCM) s engage à assurer un milieu de travail libre de harcèlement, de violence et de discrimination, dans lequel chaque personne

Plus en détail

Code d éthique et de déontologie de l Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance

Code d éthique et de déontologie de l Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance Code d éthique et de déontologie de l Association Québécoise des Accompagnantes à la Naissance Dans le présent règlement, à moins que le contexte ne l'indique autrement, on entend par : a) «AQAN» Association

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL15-020 TITRE : POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 2 février 2015 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI

Plus en détail

On se fait une loi de vous parler d équité. Prévenir la discrimination et le harcèlement

On se fait une loi de vous parler d équité. Prévenir la discrimination et le harcèlement On se fait une loi de vous parler d équité Prévenir la discrimination et le harcèlement Table des matières 3 L engagement du Barreau envers le droit à l égalité et à l équité 4 Qu est-ce que la discrimination?

Plus en détail

Introduction. Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche

Introduction. Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche Introduction Enquêtes pré-embauche : vous pouvez respecter les droits de la personne dans l embauche Ce que vous pouvez faire Ce que vous pouvez demander Lignes directrices pour les employeurs concernant

Plus en détail

Code de conduite pour les fournisseurs

Code de conduite pour les fournisseurs Code de conduite pour les fournisseurs Contexte Co-operators s engage à mener ses affaires dans le respect de sa politique de développement durable. Son Code de conduite pour les fournisseurs définit les

Plus en détail

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée

Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Instruments contre la discrimination en droit suisse Un aperçu Version résumée Christina Hausammann, humanrights.ch/mers Sur mandat du Bureau fédéral de l égalité pour les personnes handicapées, du Bureau

Plus en détail

Pour mettre fin à la discrimination basée sur l orientation sexuelle

Pour mettre fin à la discrimination basée sur l orientation sexuelle Pour mettre fin à la discrimination basée sur l orientation sexuelle Lors du dernier congrès de la FSSS-CSN, les délégué-es ont tenu à créer un comité des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (LGBT),

Plus en détail

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR

CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR CODE D'ETHIQUE GROUPE CGR Chaque salarié et dirigeant du groupe CGR s'engage à : RESPECTER LA PERSONNE ET SON ENVIRONNEMENT AVOIR UNE CONDUITE PROFESSIONNELLE ETHIQUEMENT IRREPROCHABLE AVOIR DES RELATIONS

Plus en détail

Développements récents en droit de l emploi : survol de décisions en matière de recrutement depuis 2014

Développements récents en droit de l emploi : survol de décisions en matière de recrutement depuis 2014 Développements récents en droit de l emploi : survol de décisions en matière de recrutement depuis 2014 Me Mohamed Badreddine Fasken Martineau DuMoulin s.e.n.c.r.l., s.r.l. Bureau: (514) 397-4393 / Cell.:

Plus en détail

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales

IL EST RÉSOLU D'ADOPTER LE PRÉSENT CODE DE DÉONTOLOGIE: Chapitre I Dispositions générales ATTENDU QUE les membres ont adopté lors d une assemblée annuelle tenue le 5 novembre 2013, le présent Code de déontologie abrogeant l ancien Code de déontologie de l Association des massothérapeutes du

Plus en détail

Commission scolaire des Hautes-Rivières

Commission scolaire des Hautes-Rivières Commission scolaire des Hautes-Rivières SERVICE : RESSOURCES HUMAINES CODE : RHCG 01 DATE D APPROBATION : 9 février 2009 RÉSOLUTION NUMÉRO : HR 09.02.09-016 ENTRÉE EN VIGUEUR : 9 février 2009 SUJET : CADRE

Plus en détail

La protection contre les discriminations

La protection contre les discriminations Accueil > Informations pratiques > Fiches pratiques > Egalité professionnelle / Discrimination Dernière mise à jour le 22 avril 2010 La protection contre les discriminations Synthèse Toute décision de

Plus en détail

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE)

RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) RECUEIL DES RÈGLES DE GESTION (POLITIQUE) Titre : Responsable de l application : Probité et des antécédents judiciaires Personne responsable de la direction des Services des ressources humaines Adoption

Plus en détail

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche?

Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? Que faire face à une situation de discrimination à l embauche? 1 SOMMAIRE p. 3 > Les différentes formes de discrimination p. 4 > La protection contre les discriminations p. 9 > Les preuves de discriminations

Plus en détail

Délibération n 2008-82 du 28/04/08

Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Délibération n 2008-82 du 28/04/08 Etat de grossesse - Emploi secteur public - Recommandation La réclamante, agent contractuel de la fonction publique territoriale, allègue que son contrat de travail à

Plus en détail

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement

Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Programme pour contrer toute forme de violence ou de harcèlement Adopté au Conseil d administration le 29 novembre 2004 Table des matières Préambule... 3 Définitions... 4 Objectifs, principes et champ

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE ROUYN-NORANDA POLITIQUE POUR UN MILIEU DE TRAVAIL EXEMPT DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE

COMMISSION SCOLAIRE DE ROUYN-NORANDA POLITIQUE POUR UN MILIEU DE TRAVAIL EXEMPT DE HARCÈLEMENT ET DE VIOLENCE COMMISSION SCOLAIRE DE ROUYN-NORANDA Note explicative (s il y a lieu) Code : P - 39 - RH Rés : CC-0999 Date : 19 décembre 2005 Page : 1 de 9 POLITIQUE POUR UN MILIEU DE TRAVAIL EXEMPT DE HARCÈLEMENT ET

Plus en détail

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3

«LABEL DIVERSITE» Cahier des charges de labellisation Version 3 «LABEL DIVERSITE» Label relatif à la prévention des discriminations et à la promotion de la diversité dans le cadre de la gestion des ressources humaines Cahier des charges de labellisation Version 3 Applicable

Plus en détail

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION

LES CRITERES PROHIBES DE LA DISCRIMINATION LES S PROHIBES DE LA DISCRIMINATION (DÉFINITION DES CRITÈRES) La jurisprudence nous aide à définir les critères énoncés à l article 225-1 du code pénal et à l article L.122-45 du code du travail L origine

Plus en détail

Inscription à l OCRCVM «Qualités requises» pour les personnes autorisées

Inscription à l OCRCVM «Qualités requises» pour les personnes autorisées Avis relatif à l administration Généralités Destinataires à l interne: Affaires juridiques et conformité Inscription Personne-ressource : Rossana Di Lieto Vice-présidente à l inscription et aux plaintes

Plus en détail

Table des matières. 1. Un guide utile à l intention de toutes les travailleuses enceintes...3. 2. Le retrait préventif...3. 3. Le suivi médical...

Table des matières. 1. Un guide utile à l intention de toutes les travailleuses enceintes...3. 2. Le retrait préventif...3. 3. Le suivi médical... Table des matières 1. Un guide utile à l intention de toutes les travailleuses enceintes................3 2. Le retrait préventif...............................................3 2.1 De la travailleuse

Plus en détail

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE

RECUEIL DE GESTION SECTEUR RESSOURCES HUMAINES IDENTIFICATION 5231-04-01 POLITIQUE RELATIVE AU HARCÈLEMENT PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENCE Loi sur les normes du travail (en vigueur le 1 er juin 2004, art. 81.18) 2. DÉFINITIONS 2.1 Comportement se manifestant soit par des paroles, des actes ou des gestes répétés, à caractère vexatoire

Plus en détail

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE

POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES AUTORISATION REQUISE FEUILLE DE ROUTE CODE D IDENTIFICATION POL93-101 TITRE : POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR AUTORISATION REQUISE 21 décembre 1993 Administrateur RESPONSABLE DU SUIVI Service des ressources

Plus en détail

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique

La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique La rédaction des offres d emploi : le cadre juridique Guide pratique pour la rédaction des offres d emploi Département Internet / Direction de la Réglementation Copyright 2010, Pôle emploi 1 Sommaire Introduction

Plus en détail

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS www.vosdroitsensante.com

MÉNARD, MARTIN, AVOCATS www.vosdroitsensante.com MÉNARD, MARTIN, AVOCATS www.vosdroitsensante.com LE CADRE RÉGLEMENTAIRE DE L AIDE MÉDICALE À MOURIR: L EXEMPLE DU QUÉBEC Par: Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - LA DÉCISION CARTER

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Décret n o 2012-706 du 7 mai 2012 relatif aux

Plus en détail

Voile Canada Code de conduite

Voile Canada Code de conduite 1. But et portée 1.1. Ce code de conduite définit le comportement qui est attendu de tous les participants Voile Canada. 1.2. Les «participants» Voile Canada sont des individus inscrits à des programmes

Plus en détail

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS

POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS POLITIQUE D ACCÈS AUX DOCUMENTS ET DE PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS Adoptée par le Comité de direction le 8 novembre 2007 Adoptée par le Conseil d administration le 19 décembre 2007 Table des

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a.

CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. CODE DE DÉONTOLOGIE des membres de l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec Code des professions (L.R.Q., c. C-26, a. 87) SECTION I DISPOSITIONS GÉNÉRALES 1. Le présent code détermine,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX

POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX POLITIQUE RELATIVE À L UTILISATION DES MÉDIAS SOCIAUX 1- CONTEXTE Compte tenu de la popularité et de l influence grandissantes des médias sociaux comme véhicule d information, la présente politique a pour

Plus en détail

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES

SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE RELATIVE À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Numéro du document : 1209-04 Adoptée par la résolution : 109 1209 En date du : 8 décembre 2009 Remplacée

Plus en détail

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement.

2.3 De maintenir un climat de travail exempt d incivilité et de harcèlement. Objet : Politique concernant le harcèlement au travail En vigueur le : 2011-06-02 Mise à jour le : 2014-09-01 DIRECTIVE NO : 26 Page 1 de 5 Cette politique remplace toute autre politique antérieure concernant

Plus en détail

Grossesse et droits de la personne en milieu de travail. Guide à l intention des employeurs

Grossesse et droits de la personne en milieu de travail. Guide à l intention des employeurs Grossesse et droits de la personne en milieu de travail Guide à l intention des employeurs Grossesse et droits de la personne en milieu de travail Guide à l intention des employeurs Pour obtenir de plus

Plus en détail

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1

Les mesures d adaptation au travail. Questions fréquemment posées. Travailleurs. Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Les mesures d adaptation au travail Questions fréquemment posées Travailleurs Questions fréquemment posées Travailleurs 1 Comment un emploi continu d un travailleur est assuré après un congé autorisé ou

Plus en détail

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société.

3.3 Les membres sont nommés par le Conseil annuellement après l assemblée annuelle des actionnaires de la Société. 1. INTERPRÉTATION ET OBJECTIFS La présente charte doit être interprétée et appliquée conjointement avec les autres chartes et les politiques de gouvernance adoptées par le Conseil. La présente charte énonce

Plus en détail

Les employeurs qui exploitent une entreprise au Canada devraient connaître les lois suivantes en matière d emploi :

Les employeurs qui exploitent une entreprise au Canada devraient connaître les lois suivantes en matière d emploi : Emploi 117 EMPLOI L emploi est un secteur très réglementé au Canada, soumis à la fois à des lois fédérales et provinciales. La majorité des employeurs sont assujettis aux lois provinciales, à l exception

Plus en détail

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008

CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 DOCUMENT OFFICIEL CADRE DE GESTION RELATIF À LA VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES Adopté par le Conseil des commissaires le 25 juin 2008 Service des ressources humaines www.csp.qc.ca TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM?

RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? RECRUTER EN CDI EN CDD OU EN INTERIM? Selon une étude du ministère du Travail, l'emploi temporaire a connu une progression foudroyante avec plus de 90% d'embauches en CDD et en intérim enregistrées en

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL Page: 1 de: 5 1. PRÉAMBULE La présente politique s'inspire des articles 10 et 10.1 de la Charte des droits et libertés de la personne qui interdit toute forme de harcèlement, tant social que sexuel. Elle

Plus en détail

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP

Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP Formulaire 1.9 Code de déontologie du programme CanadaGAP MISE EN SITUATION Programme de salubrité des aliments CanadaGAP Politique relative au conflit d'intérêts et à l impartialité Dans le présent document,

Plus en détail

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons :

L élargissement des procédures aux risques psychosociaux requiert une modification de votre règlement de travail. Dès lors, nous vous conseillons : http://www.lecap.be/ Octobre 2014 /2 Madame, Monsieur, La loi sur le bien-être du 4 août 1976 consacre un chapitre entier aux mesures que l'employeur doit prendre afin d'éviter que ses collaborateurs ne

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Appel [TRADUCTION] Citation : N. B. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 504 Appel No.: 2011-2457 ENTRE : N. B. Appelante et Commission de l assurance-emploi du Canada Intimée DÉCISION DU

Plus en détail

DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS

DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS FICHE TECHNIQUE #37 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DROITS ET OBLIGATIONS DES EMPLOYEURS ET DES TRAVAILLEURS La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) accorde

Plus en détail

Joël Brodeur, infirmier conseil, Direction, Développement et soutien professionnel. Direction, Services juridiques

Joël Brodeur, infirmier conseil, Direction, Développement et soutien professionnel. Direction, Services juridiques Joël Brodeur, infirmier conseil, Direction, Développement et soutien professionnel Hélène d Anjou, avocate, Hélène d Anjou avocate Direction, Services juridiques Ordre des infirmières et infirmiers du

Plus en détail

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES

LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES LA POLITIQUE D EMBAUCHE DES RESSOURCES HUMAINES TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS DE LA POLITIQUE...3 2. CADRE LÉGAL ET JURIDIQUE...3 3. CHAMP D APPLICATION...3 4. RESPONSABILITÉS...4 4.1... Administrateur

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

Programmes en formation pratique intégrée

Programmes en formation pratique intégrée Programmes en formation pratique intégrée Premier cycle : Baccalauréat en sciences comptables Novembre 2010 L emploi du générique masculin dans ce document est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée

Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée cybersanté Ontario Politique de gestion des incidents et des violations touchant la protection de la vie privée Bureau de la protection de la vie privée Identificateur du document : 2480 Version : 2.1

Plus en détail

file://g:\ressources humaines\formulaires VARIÉS\Directive sur le harcèlement a...

file://g:\ressources humaines\formulaires VARIÉS\Directive sur le harcèlement a... Page 1 sur 6 Bureau des ressources humaines Accueil English Directive sur le harcèlement au travail - Fonction publique du Nouveau- Brunswick 1. APPLICATION La présente directive vise tous les membres

Plus en détail

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE

BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE BAREME DES SANCTIONS DE REFERENCE Pour la Ligue de Paris Ile de France INTRODUCTION Le présent barème énonce à titre indicatif les sanctions disciplinaires infligées à l encontre des clubs de football,

Plus en détail

Code de conduite dans les écoles

Code de conduite dans les écoles Code de conduite dans les écoles Code de conduite dans les écoles Direction des services aux élèves Ministère de l Éducation, Nouvelle-Écosse 2001 Contenu Introduction... 1 Principes... 2 Respect... 2

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs

Code de conduite des fournisseurs Code de conduite des fournisseurs Novembre 2014 1. Introduction La Société canadienne des postes (Postes Canada), une société d État fédérale, vise à maintenir la confiance de tous ses intervenants en

Plus en détail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail

Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail Environnement et Travail Santé et sécurité au travail Vos droits,vos responsabilités, et la loi sur la santé et sur la sécurité au travail «Quels sont mes droits en vertu de la loi?» «De quelle façon mon

Plus en détail

1. «Puis-je me procurer un extrait du casier judiciaire d un candidat à l embauche ou d un salarié en poste?»

1. «Puis-je me procurer un extrait du casier judiciaire d un candidat à l embauche ou d un salarié en poste?» DROIT SOCIAL LES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES DES SALARIES : DE QUELS LEVIERS DISPOSE L EMPLOYEUR POUR CONTOURNER LE SACRO- SAINT PRINCIPE Emilie Ducorps-Prouvost Novembre 2012 «Puis-je me procurer un extrait

Plus en détail

AEESQ/QASCC. Code de déontologie de l éducation spécialisée

AEESQ/QASCC. Code de déontologie de l éducation spécialisée AEESQ/QASCC Association des éducatrices et éducateurs spécialisés du Québec/ Quebec association of special care counsellors Code de déontologie de l éducation spécialisée 1 Table des matières Introduction

Plus en détail

LES DISCRIMINATIONS NOUS CONCERNENT TOUS

LES DISCRIMINATIONS NOUS CONCERNENT TOUS LES DISCRIMINATIONS NOUS CONCERNENT TOUS Qu est-ce qu une discrimination? C est un traitement moins favorable subi par une personne par rapport à une autre dans une situation comparable, en raison de critères

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

ANNEXE I. Charte du patient

ANNEXE I. Charte du patient ANNEXE I Charte du patient Premièrement Principes généraux 1- Toute personne a droit à la protection de sa santé dans les meilleures conditions possibles, sans discrimination en raison de sa religion,

Plus en détail

PRINCIPES DIRECTEURS POUR LES ENQUÊTES SUR L INTÉGRITÉ

PRINCIPES DIRECTEURS POUR LES ENQUÊTES SUR L INTÉGRITÉ BUREAU CANADIEN DES CONDITIONS D ADMISSION EN GENIE Guide modèle à l intention des ordres constituants PRINCIPES DIRECTEURS POUR LES ENQUÊTES SUR L INTÉGRITÉ REMERCIEMENTS Ce guide modèle reflète les pratiques

Plus en détail

RÈGLES DE CONDUITE ET MESURES DISCIPLINAIRES (Région de Québec et les écoles régionales de Riverside)

RÈGLES DE CONDUITE ET MESURES DISCIPLINAIRES (Région de Québec et les écoles régionales de Riverside) Élèves RÈGLES DE CONDUITE ET MESURES DISCIPLINAIRES (Région de Québec et les écoles régionales de Riverside) 1. Les élèves doivent se rassembler aux arrêts d autobus assignés au moins cinq minutes avant

Plus en détail

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier

Code de conduite des fournisseurs de Bombardier Code de conduite des fournisseurs de Bombardier 1 À PROPOS DE BOMBARDIER Bombardier croit qu un solide engagement et une approche stratégique à l égard de la responsabilité d entreprise sont essentiels

Plus en détail

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G

8 F 10. Règlement intérieur. I. Hygiène et sécurité 8-101 G (1) L établissement d un règlement intérieur est obligatoire dans les entreprises ou établissements où sont employés habituellement au moins 20 salariés. Règlement intérieur Voir commentaire -1 Le règlement

Plus en détail

Elle a été approuvée par l Union du Groupe Initiatives Mutuelles et les associations d ostéopathes ci-dessous signataires le 1 er octobre 2007.

Elle a été approuvée par l Union du Groupe Initiatives Mutuelles et les associations d ostéopathes ci-dessous signataires le 1 er octobre 2007. L Union du Groupe Initiatives Mutuelles (UGIM) assure la protection d un million de personnes. Elle regroupe la Mutuelle des Agents des Impôts, la Mutuelle des Douanes, la Mutuelle du Ministère de la Justice,

Plus en détail

2.1 Identifier les candidats dont le casier judiciaire permet de conclure qu ils présentent un risque en lien avec l emploi.

2.1 Identifier les candidats dont le casier judiciaire permet de conclure qu ils présentent un risque en lien avec l emploi. POLITIQUE P-G4-1400-01 VÉRIFICATION DES ANTÉCÉDENTS JUDICIAIRES - Personnel, stagiaires, bénévoles et RTF-RI Responsable de l application : Directeur des services administratifs À l usage de : Direction

Plus en détail

CHAPITRE 6 RELATIONS AVEC LES ÉTUDIANTS, LE PERSONNEL ET LES AUTRES PERSONNES

CHAPITRE 6 RELATIONS AVEC LES ÉTUDIANTS, LE PERSONNEL ET LES AUTRES PERSONNES CHAPITRE 6 RELATIONS AVEC LES ÉTUDIANTS, LE PERSONNEL ET LES AUTRES PERSONNES Page 88 6.1 ENCADREMENT Encadrement direct 6.1-1 L avocat assume toute la responsabilité professionnelle des affaires qui lui

Plus en détail

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE

PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PRINCIPES DE DROIT EUROPEEN DE LA FAMILLE CONCERNANT LA RESPONSABILITÉ PARENTALE PREAMBULE Reconnaissant que, malgré les diversités existantes entre les systèmes nationaux de droit de la famille, la convergence

Plus en détail

Lutter contre la discrimination au travail : une attitude payante!

Lutter contre la discrimination au travail : une attitude payante! Lutter contre la discrimination au travail : une attitude payante! La discrimination au travail On parle de discrimination lorsqu une personne est marginalisée ou traitée moins bien que les autres en raison

Plus en détail

I - ACCREDITATION DES ASSOCIATIONS

I - ACCREDITATION DES ASSOCIATIONS CHARTE DES ASSOCIATIONS - PRINCIPES DE CONDUITE DES ASSOCIATIONS ETUDIANTES Approuvée par le CEVU du 9 octobre 2012, adoptée par le CA du 12 novembre 2012 et modifiée par le CA du 27 janvier 2014 Cette

Plus en détail

Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions

Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions Code de Conduite Version abrégée The global leader in door opening solutions 2 Code de Conduite Cette version du Code de Conduite est une synthèse. Elle est distribuée à l ensemble des employés. La version

Plus en détail

S.A.S VM 28000. Rue du Médecin Général Beyne. 28000 Chartres REGLEMENT INTERIEUR

S.A.S VM 28000. Rue du Médecin Général Beyne. 28000 Chartres REGLEMENT INTERIEUR S.A.S 28000 Chartres REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 - DISPOSITIONS GENERALES Le présent règlement, établi conformément aux textes en vigueur, précise pour le bon fonctionnement de l entreprise et ce, y

Plus en détail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail

protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail ANNEXE AU RÈGLEMENT DE TRAVAIL ; protection contre les risques psychosociaux au travail, notamment le stress, la violence, le harcèlement moral et sexuel au travail Domaine d application L employeur et

Plus en détail

La discrimination dans le secteur du logement privé. Par le Centre pour l égalité des chances

La discrimination dans le secteur du logement privé. Par le Centre pour l égalité des chances La discrimination dans le secteur du logement privé Par le Centre pour l égalité des chances La discrimination au logement Partie 1: Qu est ce qu une discrimination? 1. Cadre Juridique 2. Critères protégés

Plus en détail

Loi concernant les soins de fin de vie

Loi concernant les soins de fin de vie 2 épreuve PREMIÈRE SESSION QUARANTIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 52 Loi concernant les soins de fin de vie Présentation Présenté par Madame Véronique Hivon Ministre déléguée aux Services sociaux et

Plus en détail

CODE DE CONDUITE. Enquête interne à la suite d une plainte. pour harcèlement au travail

CODE DE CONDUITE. Enquête interne à la suite d une plainte. pour harcèlement au travail CODE DE CONDUITE Enquête interne à la suite d une plainte pour harcèlement au travail Pour encadrer la tenue d une enquête à la suite d une plainte pour harcèlement Il est maintenant reconnu que la meilleure

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR TYPE

REGLEMENT INTERIEUR TYPE REGLEMENT INTERIEUR TYPE I. Préambule Article 1 : OBJET ET CHAMP D APPLICATION 1.1 Ce règlement : fixe les règles de discipline intérieure, rappelle les garanties qui sont attachées à l application de

Plus en détail

DOCUMENT DE PARTICIPATION

DOCUMENT DE PARTICIPATION DOCUMENT DE PARTICIPATION Angleterre-Paris 2015 CONTRAT DU PARTICIPANT Ce contrat souligne votre rôle et vos responsabilités à titre de participant ou de participante à un voyage scolaire en Angleterre-Paris

Plus en détail

Révisé en décembre 2004/March 2010. Code de Déontologie Entrée en vigueur en 2002

Révisé en décembre 2004/March 2010. Code de Déontologie Entrée en vigueur en 2002 Révisé en décembre 2004/March 2010 Code de Déontologie Entrée en vigueur en 2002 Table des matières Chapitre I : Principes généraux... 2 Chapitre II : Secret professionnel... 3 Chapitre III : Obligations

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD

ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD ML12983f-0 CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD CODE DE CONDUITE APPLICABLE AU PERSONNEL DE LA BERD Table des matières Introduction Normes générales de conduite Devoirs du personnel de la

Plus en détail

L ABC du droit international du travail

L ABC du droit international du travail L ABC du droit international du travail Les droits des travailleuses et des travailleurs À quoi font-ils référence? Les cadres juridiques régissant les droits des travailleuses et des travailleurs au Québec

Plus en détail

CONSTITUTION DU SERVICE

CONSTITUTION DU SERVICE PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT Ce document est une codification administrative et n a aucune valeur officielle À jour au 14 juillet 2015 RÈGLEMENT NUMÉRO 611 RÈGLEMENT CONCERNANT LA CONSTITUTION

Plus en détail

I Le Défenseur des droits I

I Le Défenseur des droits I DIVERSIFIER SES RECRUTEMENTS SANS DISCRIMINER la rédaction des offres d emploi Ce qui est interdit Les exceptions autorisées par la loi Comment rédiger une offre d emploi Comment diversifier ses recrutements

Plus en détail

Chapitre I er. Devoirs généraux des professionnels de santé dans leur exercice professionnel

Chapitre I er. Devoirs généraux des professionnels de santé dans leur exercice professionnel Code de déontologie de certaines professions de santé Règlement grand-ducal du 7 octobre 2010 établissant le code de déontologie de certaines professions de santé. - base juridique: L du 26 mars 1992 (Mém.

Plus en détail

Tribunal administratif

Tribunal administratif Nations Unies AT/DEC/1158 Tribunal administratif Distr. limitée 30 janvier 2004 Français Original: anglais TRIBUNAL ADMINISTRATIF Jugement n o 1158 Affaire n o 1254 : ARAIM Contre : Le Secrétaire général

Plus en détail

Regroupement hockey de Québec Ouest REGROUPEMENT HOCKEY DE QUÉBEC OUEST CODE DE DÉONTOLOGIE

Regroupement hockey de Québec Ouest REGROUPEMENT HOCKEY DE QUÉBEC OUEST CODE DE DÉONTOLOGIE REGROUPEMENT HOCKEY DE QUÉBEC OUEST CODE DE DÉONTOLOGIE SAISON 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES 1. Le lexique... 3 2. Le code de déontologie... 3 3. Les règles d éthique... 3 Le code d éthique des administrateurs...

Plus en détail

Les groupes de l égalité ont toujours été sujets à la

Les groupes de l égalité ont toujours été sujets à la C Discrimination Les groupes de l égalité ont toujours été sujets à la discrimination au travail. Avant que la loi n interdise la discrimination en emploi, les employeurs refusaient systématiquement de

Plus en détail

UN OUTIL DE RÉFÉRENCE À LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE

UN OUTIL DE RÉFÉRENCE À LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE LA NOTION D EXPLOITATION AU SENS DE LA CHARTE UN OUTIL DE RÉFÉRENCE À LA COMMISSION DES DROITS DE LA PERSONNE ET DES DROITS DE LA JEUNESSE par Zakaria Lingane Direction de la recherche, de l Éducation-Coopération

Plus en détail

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC.

CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. CODE DE DÉONTOLOGIE CENTRE ACER INC. PRÉAMBULE Le présent code de déontologie s applique au personnel et aux administrateurs du Centre ACER inc. Il est fortement inspiré d un document intitulé «L éthique

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET RÈGLES DE CONDUITE PROFESSIONNELLE À L INTENTION DU PERSONNEL. Force Financière Excel

CODE D ÉTHIQUE ET RÈGLES DE CONDUITE PROFESSIONNELLE À L INTENTION DU PERSONNEL. Force Financière Excel CODE D ÉTHIQUE ET RÈGLES DE CONDUITE PROFESSIONNELLE À L INTENTION DU PERSONNEL FORCE FINANCIÈRE EXCEL SYNONYME D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE Depuis son avènement sur le marché de l assurance des personnes,

Plus en détail

Vérification des antécédents criminels

Vérification des antécédents criminels Secteur : RESSOURCES HUMAINES Politique : RH-407 Entrée en vigueur : le 13 janvier 2010 Date de révision : le 12 janvier 2010 Référence(s) juridique(s) : - Loi sur les casiers judiciaires - Freedom of

Plus en détail

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse

LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? 1. Processus d intervention en protection de la jeunesse LA NOUVELLE LOI SUR LA PROTECTION DE LA JEUNESSE : EN QUOI ÇA NOUS CONCERNE? Jean Labbé, MD, FRCPC Professeur titulaire Département de pédiatrie Université Laval; Consultant pédiatrique en protection de

Plus en détail

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009

Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Délibération n 2009-403 du 14 décembre 2009 Religion- fonctionnement des services publics - Recommandation La réclamante est musulmane et porte le foulard. Elle souhaite effectuer une formation professionnelle

Plus en détail

Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession

Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession Brochure n o 5 Discrimination contre les peuples indigènes et tribaux en matière d emploi et de profession 1. Qu est-ce que la discrimination? La discrimination en matière d emploi et de profession est

Plus en détail

UNE POLITIQUE ALCOOL ET STUPÉFIANTS QUI PRÉVIENT Colloque 2015 Via Prévention. J.Jacques Alary C.A.É., F.C.I.L.T.,CCLP. j.alary@alaryplus.

UNE POLITIQUE ALCOOL ET STUPÉFIANTS QUI PRÉVIENT Colloque 2015 Via Prévention. J.Jacques Alary C.A.É., F.C.I.L.T.,CCLP. j.alary@alaryplus. UNE POLITIQUE ALCOOL ET STUPÉFIANTS QUI PRÉVIENT Colloque 2015 Via Prévention J.Jacques Alary C.A.É., F.C.I.L.T.,CCLP. j.alary@alaryplus.ca Plan de la présentation Les obligations américaines Le contexte

Plus en détail

Absence pour maladie sans justification

Absence pour maladie sans justification Absence pour maladie sans justification Un salarié engagé comme aide-cuisinier est en arrêt de maladie depuis le 13/11/2003. La reprise du travail est fixée au 14/05/2004. Mais il ne se présente pas au

Plus en détail

DROITS ET RESPONSABILITÉS

DROITS ET RESPONSABILITÉS CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE CHARTE INTERNATIONALE DES DROITS ET RESPONSABILITÉS DES PERSONNES ATTEINTES DU DIABÈTE - 1 Introduction Le diabète

Plus en détail

Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM)

Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM) Programme d Accompagnement Justice et Santé Mentale (PAJ-SM) Projet pilote à la Cour municipale de la Ville de Montréal d intervention multidisciplinaire pour les contrevenants souffrant de troubles mentaux

Plus en détail

Les motifs du licenciement

Les motifs du licenciement Chapitre 1 Les motifs du licenciement Exigence d une cause réelle et sérieuse Légalité du motif Contrôle des motifs par les tribunaux Une exception : la période d essai L a décision de l employeur de rompre

Plus en détail