Couple en fonction de la vitesse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Couple en fonction de la vitesse"

Transcription

1 Le comportement roue rail : comment déplacer la limite de traction: 10,00 9,00 8,00 7,00 6,00 5,00 4,00 3,00 2,00 1,00 0,00 0 Couple en fonction de la vitesse atinage 125 BB BB BB CC TGV

2 ETUDE DU COMOTEMENT DU CONTACT OUE-AIL ESENTATION GENEALE : Une motrice de traction électrique est constituée, pour les séries BB, d un ensemble de deux bogies, comprenant chacun deux essieux de deux roues chacun. A l arrêt, ou en fonctionnement à vitesse constante, le poids de la motrice est réparti sur les huit roues de façon égale, si tant est que les effets de pénétration dans l air soient négligeables (vitesse réduite). m: masse de la motrice : Actions des rails sur les roues. =mg Au démarrage ou en freinage, ainsi qu à vitesse élevée, les zones d action des différents efforts que doit vaincre la machine pour faire avancer le train n étant pas situées au niveau des axes d articulation des bogies, la répartition du poids n est plus uniforme. ar exemple au démarrage, le crochet d attelage étant situé au dessus des axes des roues, la machine se cabre et le bogie arrière est plus chargé que le bogie avant. Sens du déplacement 1, '1, 2,'2 : Actions des rails sur les roues. "Vent" 1 '1 =mg 2 '2 Effort "au crochet" Dans la suite de cette étude, on va mettre en évidence des phénomènes de patinage ou d enrayage, en considérant la plupart du temps que si l un des bogies patine ou enraye, l autre conserve un fonctionnement normal. Cela s explique par ce déséquilibre. Il n y a en effet que lors des périodes de démarrage ou de freinage intense que se produiront la plupart des phénomènes de patinage. Et ce sera le bogie le moins chargé qui patinera en premier. Document K age n 2

3 D autre part, il faut savoir que les deux roues d un même essieu sont rigides l une par rapport à l autre. (pas de «différentiel» comme sur les automobiles). De même, les deux essieux d un même bogie sont entraînés par un système d engrenage qui assure une liaison sans glissement. On considérera donc que les quatre roues d un bogie patinent simultanément. Ou bien que le comportement d un bogie est assimilable à l une de ses roues. TAIN A L AET Si on représente uniquement une roue d une motrice, les actions mécaniques qui s exercent sur elles sont d une part une partie du poids de la locomotive et d autre part l action du rail. Ces deux actions sont opposées et égales. Au niveau du contact roue rail, il se produit un phénomène d écrasement qui est réparti sur la roue et sur le rail, et qui est de dimension négligeable par rapport aux dimensions des roues. (la largeur de la zone écrasée est de l ordre du millimètre) DEMAAGE : Lors de la phase de démarrage, les moteurs d entraînement de la machine vont transmettre à chaque roue un couple. L équilibre de la roue va se trouver modifié par l apparition de ce couple. Néanmoins si ce dernier est faible, le rail va opposer une «résistance au roulement» qui dans un premier temps empêchera le convoi d avancer. Cette résistance est due à ce phénomène d écrasement mis en évidence précédemment. On la modélise par un déplacement du point d application de la réaction d une valeur «a» dite coefficient de roulement. Des études montrent que ce coefficient de roulement est faible, de l ordre de 1 à 2 mm. Les conséquences pour la suite de l étude peuvent être considérées comme négligeables. a Document K age n 3

4 DECOLLAGE : Quand le couple moteur augmente encore, la réaction du rail va s incliner par rapport à la verticale. La composante horizontale de cette réaction va fournir ce que l on appelle l effort «au crochet» F réparti sur tous les axes des essieux. F Cet effort est communiqué aux wagons qui, de même que démontré tout à l heure, vont opposer leur propre résistance au roulement. Σ F mg mg a Lorsque cet effort devient supérieur à cette résistance au roulement, le convoi démarre. C est le décollage. Si l on étudie à ce moment l équilibre du convoi complet, on met en évidence un effort résultant qui va lui communiquer une accélération selon les lois de la dynamique.

5 HASE DE TACTION : lus le couple moteur augmente, plus la réaction du rail va s incliner par rapport à la verticale. La nature du contact roue-rail et en particulier les matériaux qui les constituent est déterminante pour fixer la limite à ne pas dépasser. On parle alors de coefficient d adhérence (noté µs ) qui est la tangente de l angle maximal d inclinaison de la réaction du rail par rapport à la verticale (αs). F αs HASE DE ATINAGE «A SEC» : Lorsque l on atteint cette limite d adhérence, que l on dépasse l angle αs, il se produit un phénomène de frottement. La roue se met à glisser sur le rail. La réaction du rail n est plus inclinée par rapport à la verticale de l angle αs, mais d un angle plus faible dit angle de frottement ψ. F αs ψ Document K age n 5

6 La composante horizontale de cette réaction est plus faible qu à la limite d adhérence. De ce fait l effort F de traction diminue, ce qui perturbe la bonne marche du convoi. Mais, en fonction du type de commande des moteurs, en particulier s il s agit d un asservissement en courant, le couple développé reste le même. De ce fait l essieu se trouve déséquilibré et la conséquence est une accélération de la fréquence de rotation des roues, donc des moteurs avec des répercussions sur leur comportement (voir l étude du patinage d un point de vue électrique). Le «surcouple» est employé à provoquer l accélération des roues, des essieux et des moteurs, qui présentent une inertie nettement plus faible que celle du convoi, d où une montée rapide de leur fréquence de rotation. ATINAGE HUMIDE ou LUBIFIE : Un autre phénomène courant en traction est le changement brusque de la nature du contact roue-rail. Il peut s agir en effet De présence d eau consécutive à une précipitation. De présence de neige ou de verglas. De présence de corps étranger (feuilles mortes). A ce moment, bien qu étant en dessous de la limite d adhérence à sec, la réaction du rail va très nettement se «redresser» sur la verticale. A titre d information, voici quelques coefficients d adhérence et de frottement courants : Matériaux et conditions Coefficients d adhérence Coefficients de frottement Acier sur acier à sec 0,18 0,15 Acier sur acier lubrifié 0,12 0,09 Acier sur glace 0,02 On peut imaginer ce que sont les conséquences d une motrice en traction qui arrive sur une plaque de verglas (variation du coefficient d environ 0,15 à 0,02 ). Document K age n 6

7 CAS OU LE OFIL DE VOIE N EST AS HOIZONTAL Les équilibres étudiés précédemment supposaient que la voie était parfaitement horizontale. Le comportement du contact roue-rail va varier selon que l on est en montée ou en descente. A l arrêt : Si la pente est faible, le point d action de la réaction du rail va se décaler de la valeur «a» qui sera au maximum égale au coefficient de roulement. Les roues, de la motrice comme des wagons, sont en équilibre, le convoi ne bouge pas. a Normale au point de Direction du profil de voie contact Si la pente est plus forte, la distance «a» entre point de contact et direction du poids de la motrice (ou des wagons) est supérieure au coefficient de roulement et le convoi n est plus en équilibre. En l absence de dispositifs de freinage celuici descend naturellement la pente. a' Normale au point de Déplacement Direction du profil de voie contact

8 Au démarrage : La configuration est similaire au démarrage sur terrain horizontal sauf que le couple moteur nécessaire au décollage sera supérieur à la valeur précédente. En effet, la résistance au roulement de chaque élément du convoi sera supérieure car la valeur apparente du coefficient de roulement est plus grande («a» est augmenté de la valeur du rayon de roue multiplié par la pente p ) F En traction : La réaction du rail s inclinera comme précédemment mais non pas par rapport à la verticale, mais par rapport à la normale au point de contact, elle même inclinée de la pente p. La conséquence au niveau du patinage sera qu en montée celui-ci interviendra plus tôt (à partir d un couple moteur plus faible), et, à l inverse, en descente plus tard (avec un couple moteur plus élevé). Démarrage en pente sur voie humide ou verglacée : A l extrême, le patinage se produira avant d avoir dépassé le coefficient de roulement, rendant le décollage impossible.

9 METHODES DE LUTTE CONTE LE ATINAGE : Le patinage, on l a démontré, présente plusieurs inconvénients : Diminution considérable de l effort de traction au niveau du bogie qui patine. Augmentation rapide de la fréquence de rotation de l ensemble bogiemoteur Usure prématurée des roues et des rails, d autant plus marquée que les phénomènes de patinage se produisent généralement aux mêmes endroits. our lutter contre le patinage, plusieurs méthodes sont proposées. Augmenter le coefficient de frottement par changement des matériaux constituant le rail ou la roue. (Il existe des matériels de traction qui utilisent des roues à pneumatique (métro) Augmenter le coefficient de frottement par interposition de matières destinées à combattre la cause du glissement. C est le cas en particulier du sablage prévu sur les motrices notamment en cas d arrêt sur surface verglacée. (Combat efficacement le glissement mais augmente considérablement les phénomènes d usure) Diminuer le couple moteur, ce qui revient à diminuer l effort de traction total mais dans des proportions moins conséquentes que la perte d adhérence. C est le but des systèmes électrotechniques. A effort de traction égal diminuer le couple moteur. C est le cas des dispositions constructives étudiées ci-après. Augmentation du nombre d essieux moteurs : Augmenter l effort de traction peut être obtenu par une augmentation de la masse de la motrice. Mais il se pose alors un problème de contrainte admissible au contact roue-rail. On a recours alors à une augmentation du nombre d essieux. C est le cas des motrices de type CC qui ont deux fois trois essieux moteurs. Autre solution élaborée, c est la diminution de l effort de traction par division. Au lieu de tirer un convoi à l aide d une motrice, on en utilise plusieurs, soit en accolant plusieurs machines, soit en les répartissant sur la longueur du convoi, c est le cas en particulier des TGV. Document suivant? récédent? Table des matières? Document K age n 9

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues

Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Mécanique «Chapitre» 4 Principe de fonctionnement d un véhicule à roues Parties du programme de PCSI à revoir Notions et contenus Lois de Coulomb du frottement de glissement dans le seul cas d un solide

Plus en détail

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement

CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement BTS électrotechnique 2 ème année - Sciences physiques appliquées CH2 : Les mécanismes de transmission du mouvement Motorisation des systèmes. Problématique : En tant que technicien supérieur il vous revient

Plus en détail

Domaine : Liaison au sol. ENERGIE CINETIQUE E. Fonctions Sous-systèmes Cahier des charges imposé au constructeur

Domaine : Liaison au sol. ENERGIE CINETIQUE E. Fonctions Sous-systèmes Cahier des charges imposé au constructeur Institut Supérieur des Formations Automobiles. Bordeaux Formation : BTS AVA Nature du document : RESSOURCES 1 Technologie Professionnelle Version : Formateur Domaine : Liaison au sol. Le freinage. 1. Rappel

Plus en détail

PARTIE A ETUDE COMPARATIVE DES CHAINES CINEMATIQUES DE L AGV ET DU TGV

PARTIE A ETUDE COMPARATIVE DES CHAINES CINEMATIQUES DE L AGV ET DU TGV PARTIE A ETUDE COMPARATIVE DES CHAINES CINEMATIQUES DE L AGV ET DU TGV Le transport passager, en dehors des critères de confort de voyage ou d agréments, doit se plier à des contraintes techniques, commerciales,

Plus en détail

Mémo de cours n 3. Force et accélération

Mémo de cours n 3. Force et accélération Mémo de cours n 3 Force et accélération v1.1.1 CC-by-sa Olivier Cleynen introméca.ariadacapo.net 3.1 Vecteur dérivé d un vecteur Il arrive souvent qu un vecteur décrivant une propriété d un corps change

Plus en détail

Systèmes mécatroniques asservis Projet : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS

Systèmes mécatroniques asservis Projet : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS Systèmes mécatroniques asservis Projet : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS 1 Présentation L évaluation a lieu sous forme d un projet. L étude est à faire individuellement

Plus en détail

Partie II les outils, page 38, 31 : Abaque de Devilliers

Partie II les outils, page 38, 31 : Abaque de Devilliers LA PHYSIQUE DANS LES STAGES "PERMIS À POINTS" Les stages permis à points rencontrent un grand succès. Au programme de ces stages, une séquence est obligatoirement consacrée aux lois physiques de l automobile.

Plus en détail

MCE-5 VCRi : repousser les limites de la réduction de consommation de carburant

MCE-5 VCRi : repousser les limites de la réduction de consommation de carburant Roue de transmission La roue de transmission est la pièce la plus caractéristique de la technologie MCE-5. Il s agit d un pignon à denture en développante de cercle, tels que ceux que l on trouve dans

Plus en détail

Modèle d une automobile.

Modèle d une automobile. Modèle d une automobile. On modélise une automobile par deux disques homogènes identiques de masse m de rayon a, de moment d inertie J = (1/) m a par rapport à leurs axes respectifs, de centre C, en contact

Plus en détail

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique»

Corrigé des exercices «Principe fondamental de la dynamique» «Principe fondamental de la dynamique» Exercice 1 a. Un véhicule parcourt 72 km en 50 minutes. Calculer sa vitesse moyenne et donner le résultat en km/h puis en m/s. La vitesse v est donnée en fonction

Plus en détail

Le cahier des charges

Le cahier des charges 41 Le cahier des charges Pages 205 et 206 Le cahier des charges est un document qui contient la liste des besoins, des exigences et des contraintes qu il faut respecter lors de la réalisation d un projet.

Plus en détail

Exercice 1 : 3 points

Exercice 1 : 3 points BACCALAUREAT PROFESSIONNEL MAINTENANCE de VEHICULES AUTOMOBILES MATHEMATIQUES (15 points) Exercice 1 : 3 points PARTIE 1 : Détermination du diamètre de la roue La géométrie des trains roulants, désigne

Plus en détail

1.1 CHAÎNE CINÉMATIQUE

1.1 CHAÎNE CINÉMATIQUE ;aeslgjh jgbjgbjg ;aeslgjhlk bjgbjgb ;aeslgj sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh ;aeslgjhlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y ;aeslgj jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh

Plus en détail

LA GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS

LA GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS LA GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS Nom Doc. Professeur Prénom Sources : Hachette Technique, Europa Lehrmittel, L Expert Automobile Classe 1/ Généralité 1.1/ Constatation Pour assurer la stabilité d un véhicule

Plus en détail

Chariot de golf. TP 2 heures

Chariot de golf. TP 2 heures Chariot de golf S si TP 2 heures Noms : Prénoms : Classe : Date : Note : /20 Problématique Pour le confort du golfeur, le chariot doit pouvoir se déplacer à une vitesse allant jusqu à 8km/h. Comment le

Plus en détail

Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 24 : Travail d une force-energies

Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 24 : Travail d une force-energies 1 Thème : Lois et modèles Partie : Temps, mouvement et évolution. Cours 24 : Travail d une force-energies I. Les forces travaillent. 1. Effets d une force. Les forces appliquées à un système peut : - Déformer

Plus en détail

CH12 : Solide en mouvement de translation

CH12 : Solide en mouvement de translation BTS électrotechnique 1 ère année - Sciences physiques appliquées CH12 : Solide en mouvement de translation Motorisation des systèmes Enjeu : Problématique : En tant que technicien supérieur, il vous revient

Plus en détail

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS

EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS ANNÉE 2013 EXAMEN PROBATOIRE D ADMISSION DANS LES ECOLES D OFFICIERS CSEA 2013 ÉPREUVE DE PHYSIQUE Durée : 4 heures Coefficient : 1 - L usage de la calculatrice est autorisé ; - Les exercices sont indépendants

Plus en détail

LE SYSTÈME SCOOT'ELEC

LE SYSTÈME SCOOT'ELEC LE SYSTÈME SCOOT'ELEC PREMIERE PARTIE TRAVAUX PRATIQUES TEMPS CONSEILLE analyse du travail pratique demandé : 1 heure 30 minutes mise en œuvre du travail pratique demandé : 2 heures évaluation de la qualité

Plus en détail

Conseil Economique et Social

Conseil Economique et Social NATIONS UNIES Conseil Economique et Social Distr. GENERALE TRANS/WP.29/78/Rev.1/Amend.2 16 avril 1999 FRANCAIS Original: ANGLAIS et FRANCAIS COMMISSION ECONOMIQUE POUR L'EUROPE COMITE DES TRANSPORTS INTERIEURS

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Nacelle gyrostabilisée pour prise de vue aérienne par multicoptère CORRECTION Page 2 sur 14 1. Analyse

Plus en détail

Rendre plus grand. Par exemple, un levier peut amplifier la force de votre bras.

Rendre plus grand. Par exemple, un levier peut amplifier la force de votre bras. Nous avons tenté de rendre notre glossaire aussi compréhensible et pratique que possible sans utiliser d équations difficiles, ni d explications fastidieuses. Si vous voulez un aperçu plus détaillé des

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

GÉNIE MÉCANIQUE. Machine de production de sondes

GÉNIE MÉCANIQUE. Machine de production de sondes GÉNIE MÉCANIQUE Machine de production de sondes Présentation La machine étudiée est destinée à la production automatique de sondes médicales présentées figure 1. La figure 2 montre une vue en perspective

Plus en détail

Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements

Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements Corrigés de la séance 5 Chap 5 et 7: Gravitation et frottements Questions pour réfléchir Q4. p.262. Jupiter a une masse 318 fois plus grande que celle de la Terre. Pourtant, l accélération de la pesanteur

Plus en détail

Travaux Pratiques TRIEUSE DE PELLICULES Etude mécanique du convoyage

Travaux Pratiques TRIEUSE DE PELLICULES Etude mécanique du convoyage PI* Lycée P.Corneille Etude Dynamique du convoyage.doc Page : 1/1 Travaux Pratiques TRIEUE DE PELLICULE Etude mécanique du convoyage Temps alloué 2 heures En annexe : conditions d équilibre d un solide

Plus en détail

Campus Saint-Jean (consolidé avec la Faculty of Engineering) PHYSQ 131 Examen Final Samedi, 21 avril, 2012; 14h 16h30 MCM 3-18

Campus Saint-Jean (consolidé avec la Faculty of Engineering) PHYSQ 131 Examen Final Samedi, 21 avril, 2012; 14h 16h30 MCM 3-18 Campus Saint-Jean (consolidé avec la Faculty of Engineering) PHYSQ 131 Examen Final Samedi, 21 avril, 2012; 14h 16h30 MCM 3-18 1. Vous n avez droit ni aux notes, ni au manuel. 2. Des feuilles de formules

Plus en détail

TECHNOLOGIE AUTOMOBILE TENUE DE ROUTE GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS

TECHNOLOGIE AUTOMOBILE TENUE DE ROUTE GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANTS LA A GÉOMÉTRIE DES TRAINS ROULANT ANTS FONCTION La géométrie particulière des trains roulants permet : une bonne STABILITÉ en ligne droite comme en virage. une bonne DIRIGEABILITÉ quelque soit le profil

Plus en détail

LE SYSTEME DE TRANSMISSION (3) Pierre DUYSINX Université de Liège Année Académique 2013-2014

LE SYSTEME DE TRANSMISSION (3) Pierre DUYSINX Université de Liège Année Académique 2013-2014 LE SYSTEME DE TRANSMISSION (3) Pierre DUYSINX Université de Liège Année Académique 2013-2014 1 Références bibliographiques T. Gillespie. «Fundamentals of vehicle Dynamics», 1992, Society of Automotive

Plus en détail

Le vocabulaire du pneu. Friction entre les pneus et la chaussée, ou la puissance de la prise fournie.

Le vocabulaire du pneu. Friction entre les pneus et la chaussée, ou la puissance de la prise fournie. Le vocabulaire du pneu Adhérence : Aquaplanage : Bande de roulement : Carcasse : Ceinture : Classement uniforme de qualité (UTQG) : Cordes : Dérapage : Diamètre de jante : Diamètre hors tout : Dimension

Plus en détail

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique.

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique. Leçon Frottement L applet Frottement simule le mouvement d une pile de livres tirée sur une surface rugueuse par un dynamomètre de traction. Préalables L élève doit avoir une connaissance pratique de la

Plus en détail

Frottement. Dessin Pièce 1 isolée Dynamique (1mm = 0.5 N) 1- La pièce est posée. Remarque :

Frottement. Dessin Pièce 1 isolée Dynamique (1mm = 0.5 N) 1- La pièce est posée. Remarque : 1- Mise en évidence : Soit une pièce en acier d un poids P de 10 N qui repose sur une table en bois. Dessin Pièce 1 isolée Dynamique (1mm = 0.5 N) 1- La pièce est posée. 2- On tire horizontalement en B:

Plus en détail

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée.

Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Moteur thermique 50 cm 3, 2 temps à injection. Aucun document autorisé, calculatrice autorisée. Mise en situation. Nous proposons l étude des performances d un moteur thermique de scooter et de sa chaîne

Plus en détail

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition

Chapitre 4. Travail et puissance. 4.1 Travail d une force. 4.1.1 Définition Chapitre 4 Travail et puissance 4.1 Travail d une force 4.1.1 Définition En physique, le travail est une notion liée aux forces et aux déplacements de leurs points d application. Considérons une force

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES & HELICOÏDALES (Partie 2) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique

Plus en détail

Partiel PHY121 Mécanique du point

Partiel PHY121 Mécanique du point Université Joseph Fourier Grenoble Licence Partiel PHY2 Mécanique du point Vendredi 23 mars 202 Durée h30 Calculatrices et documents non-autorisés Pour chaque question, 4 réponses sont proposées dont ou

Plus en détail

épandeur universel La passion du transport

épandeur universel La passion du transport épandeur universel La passion du transport Épandeur universel avec différents châssis Les épandeurs universels à grand volume de HAWE sont conçus pour un fonctionnement continu professionnel. L'utilisation

Plus en détail

association adilca www.adilca.com LES DÉCLIVITÉS

association adilca www.adilca.com LES DÉCLIVITÉS LES DÉCLIVITÉS Le Tour de France cycliste est le troisième événement sportif de la planète après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football. D où vient l attrait pour cette épreuve et la popularité

Plus en détail

Chariots Thermiques 5.0-8.0 tonnes

Chariots Thermiques 5.0-8.0 tonnes Chariots Thermiques 5.0-8.0 tonnes 5FG/5FD www.toyota-forklifts.eu Chariots Thermiques 5.0-6.0 tonnes Spécifications techniques 5FG50 5FG60 50-5FD60 1.1 Constructeur Toyota Toyota Toyota 1.2 Modèle 5FG50

Plus en détail

PPE : La voiture Raptor

PPE : La voiture Raptor PPE : La voiture Raptor Dossier rédigé par : BEERNAERT Maxime CAURE Charly DELERUE Tristan 1 Voiture Raptor Traxxas F150 SVT 2 I/ Sommaire I/ Présentation de l existant : 1) Caractéristique de la voiture

Plus en détail

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale

et pour une hélice à gauche Représentation plane et spatiale de la liaison hélicoïdale olutions technologiques associées à la liaison hélicoïdale 2 Année PT.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Page 1 sur 1 I. Introduction Un système vis-écrou correspond à la solution technologique

Plus en détail

Les tours de chute libre : DISCOVERY et COLUMBIA Traduit par Anne-Claire Guesdon

Les tours de chute libre : DISCOVERY et COLUMBIA Traduit par Anne-Claire Guesdon Les tours de chute libre : DISCOVERY et COLUMBIA Traduit par Anne-Claire Guesdon Observations et mesures à bord Sensations et mesures de l accéléromètre à ressort 1) Pour les deux positions indiquées par

Plus en détail

SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES

SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES 1. Présentation SYSTEME D EMPILAGE DE PALETTES Le système d empilage de palettes de la société ERM «Multitec» est un mécanisme didactique qui permet de simuler un système d empilage ou de dépilage de palettes

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Page 1 sur 14 Retransmission vidéo d évènements sportifs par caméra mobile 14SISCMLR1C Éléments de correction Partie

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2008. Cric électrique pour véhicule particulier BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SÉRIE SCIENCES ET TECHNIQUES INDUSTRIELLES GÉNIE ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2008 ÉPREUVE : ÉTUDE DES CONSTRUCTIONS Durée: 4 heures Coefficient : 6 Cric électrique pour véhicule

Plus en détail

SERIE MVIS. Entraînement : - par vis à billes Étanchéité optimisée Guidage par deux patins à billes. patins lisses

SERIE MVIS. Entraînement : - par vis à billes Étanchéité optimisée Guidage par deux patins à billes. patins lisses SERIE Entraînement : - par vis à billes Étanchéité optimisée Guidage par deux patins à billes Guidage par deux patins lisses Accessoires Motorisation Asservissement Solutions Etanchéité longitudinale encastrée

Plus en détail

Boîte mécanique 6 vitesses 02M

Boîte mécanique 6 vitesses 02M Service. Programme autodidactique 205 Boîte mécanique 6 vitesses 02M Conception et fonctionnement Afin de permettre aux automobiles modernes de satisfaire aux exigences croissantes en matière de confort

Plus en détail

BALAI D ESSUIE-GLACE

BALAI D ESSUIE-GLACE BALAI D ESSUIE-GLACE I- PRESENTATION I-1-MISE EN SITUATION: Pour nettoyer correctement le pare-brise d un véhicule, le balai d essuie-glace doit rester en contact permanent avec la glace. A grande vitesse,

Plus en détail

MOUVEMENTS I. TRANSMISSION ET TRANSFORMATION DE MOUVEMENTS.

MOUVEMENTS I. TRANSMISSION ET TRANSFORMATION DE MOUVEMENTS. MOUVEMENTS Mécanisme ensemble de pièces organisées pour obtenir un mouvement. Liaison nature de l assemblage de deux pièces entre elles. Liaison complète/fixe (les deux pièces sont solidaires l une de

Plus en détail

Travail d une force Correction

Travail d une force Correction Travail d une force Exercice 1 : Deux jumeaux de même masse m=75,0 kg montent au 5ème étage d'un immeuble en partant du rez-de-chaussée. Le jumeau A emprunte l'ascenseur et le jumeau B l'escalier. La distance

Plus en détail

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520

Plateforme modulable TSCS Page 1 sur 22. Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 1 sur Note de conformité à la norme NF P93-520 Page 2 sur Sommaire 1 Modalités d application (extrait de la norme NF P93-520 du 11/97)... 4 2 Domaine d application... 4 3 Définitions... 7 3.1 Hauteur:...

Plus en détail

1/20 TOURNEZ LA PAGE S.V.P.

1/20 TOURNEZ LA PAGE S.V.P. 1/20 TOURNEZ LA PAGE S.V.P. Les premières automobiles étaient «propulsées» (roues arrière motrices). L efficacité de cette transmission est avérée mais le contrôle du véhicule devient délicat dès que le

Plus en détail

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité TD n 3 : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité TD n 3 : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS TD n 3 : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS 1 Objectif Letravail àeffectuer consisteàmodéliser le système defreinage ABSd unevoiture. Nousdébuterons par une modélisation

Plus en détail

Thème : Batteur - Mélangeur

Thème : Batteur - Mélangeur Département Génie Industriel et Maintenance Thème : Batteur - Mélangeur Le sujet comporte : Dossier technique : Mise en situation, documents techniques, extraits de normes ou de catalogues,... Dossier

Plus en détail

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC Contexte de l étude La nécessité de diminuer le coût de transport des marchandises embarquées sur les bateaux porte-conteneurs impose de limiter au maximum le temps d immobilisation des navires à quai.

Plus en détail

Avec un Nouveau Véhicule il faut prendre de Nouvelles Habitudes! ( et des bonnes )

Avec un Nouveau Véhicule il faut prendre de Nouvelles Habitudes! ( et des bonnes ) Juin 2016 Avec un Nouveau Véhicule il faut prendre de Nouvelles Habitudes! ( et des bonnes ) PIC O T LAMBERT L es Cabanes de Fleury Fleury d Aude S aint P ier r e la Mer www.ccff-fleury.fr 1) le Gabarit

Plus en détail

Lycée professionnel Gaston Barré. Baccalauréat professionnel. MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2013-2014. L embrayage.

Lycée professionnel Gaston Barré. Baccalauréat professionnel. MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2013-2014. L embrayage. Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2013-2014 Nom : Prénoms : Technologie 1 1/10 1/ Mise en situation 2/ Définition Quelle que soit

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

Séminaire Sciences de l ingénieur

Séminaire Sciences de l ingénieur Séminaire Sciences de l ingénieur Le référentiel Analyser Modéliser Observer un système Modéliser un système Agir sur le système Analyser le besoin Analyser le système Caractériser des écarts Rechercher

Plus en détail

CREATIVE SOLUTIONS FOR AUTOMOTIVE EQUIPMENT BANC DE FREINAGE PL. Banc de freinage et contrôle de liaisons au sol

CREATIVE SOLUTIONS FOR AUTOMOTIVE EQUIPMENT BANC DE FREINAGE PL. Banc de freinage et contrôle de liaisons au sol CREATIVE SOLUTIONS FOR AUTOMOTIVE EQUIPMENT 820 BANC DE FREINAGE PL Banc de freinage et contrôle de liaisons au sol BANC DE FREINAGE A ROULEAUX pour véhicules poids lourds contrôle entièrement automatique

Plus en détail

Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage

Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage Agitation et Mélange Mesure de l énergie mise en œuvre pendant le pétrissage VMI a entrepris depuis plusieurs années déjà des travaux de recherche sur le contrôle des différents paramètres de conduite

Plus en détail

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003)

MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) MACHINE D EMPILAGE ET DE BROSSAGE DE PLAQUES DE BATTERIE (Banque PT SI1 2003) 1.MISE EN SITUATION Le produit Une batterie électrique au plomb est composée de deux électrodes, une anode et une cathode réalisées

Plus en détail

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques.

Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. Modéliser les actions mécaniques Prévoir et vérifier les performances de systèmes soumis à des actions mécaniques statiques. CI-6 LYCÉE CARNOT (DIJON), 2014-2015 Germain Gondor Sciences de l Ingénieur

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

III Univers / IV. Le Sport

III Univers / IV. Le Sport III Univers / IV. Le Sport Mouvements et forces Exercice n 1 : Dynamomètre Exercice n 2 : Une petite voiture dans un train Un enfant est assis dans un train qui circule sur une voie rectiligne et horizontale.

Plus en détail

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES (Partie 3)

INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES (Partie 3) INTRODUCTION AUX ENGRENAGES A DENTURES DROITES (Partie 3) Pierre Duysinx LTAS Ingénierie de Véhicules Terrestres Département Aérospatiale & Mécanique Université de Liège Année Académique 2012-2013 Types

Plus en détail

MACHINE A SCIER A RUBAN

MACHINE A SCIER A RUBAN MACHINE A SCIER A RUBAN 1. Présentation 1.1. Schéma G 1.2. Fonctionnement Le schéma ci-joint représente la chaîne cinématique d une boite de vitesse pour scie à ruban. Le moteur M communique son mouvement

Plus en détail

BACCALAUREAT GENERAL Session 2006 Série S Sciences de l ingénieur

BACCALAUREAT GENERAL Session 2006 Série S Sciences de l ingénieur BACCALAUREAT GENERAL Session 2006 Série S Sciences de l ingénieur ETUDE D UN SYSTEME PLURITECHNIQUE Coefficient : 4 Durée de l épreuve : 4 heures Sont autorisés les calculatrices électroniques et le matériel

Plus en détail

Service de Mécanique analytique et cfao LES PHÉNOMÈNES DE FROTTEMENT

Service de Mécanique analytique et cfao LES PHÉNOMÈNES DE FROTTEMENT LES PHÉNOMÈNES DE FROTTEMENT Valérie Duchâteau Pierre Lambert Benoît Lagrange Elisabeth Persenaire Année académique 2001 2002 Table des matières 1 PARTIE THÉORIQUE... 4 1.1 INTRODUCTION... 4 1.2 LES FROTTEMENTS

Plus en détail

NOTION DE BIOMECANIQUE

NOTION DE BIOMECANIQUE NOTION DE BIOMECANIQUE Jambe Attraction Terrestre g d1 = 0.04m d2 = 0.4m R= 100N A F d1 d2 10kg g = 9.81 N (10) R = g x m (masse) R = 10 x 10 R = 100 N (Newton) R M = Moment M = F x d Pour qu ils soient

Plus en détail

5.1 FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL DES ARBRES DE TRANSMISSION

5.1 FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL DES ARBRES DE TRANSMISSION ;aeslgjh jgbjgbjg ;aeslgjhlk bjgbjgb ;aeslgj sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh ;aeslgjhlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y ;aeslgj jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh

Plus en détail

Exercice 2 : CONSOLE DE DÉCORATION.

Exercice 2 : CONSOLE DE DÉCORATION. TD 29 - Arc-boutement Page 1/7 Exercice 1 : EXTRACTEUR DE ROULEMENTS. On considère un extracteur de roulements dont le but est d extraire les roulements détériorés qui sont montés serrés sur les arbres.

Plus en détail

Véhicules ferroviaires du type. train-tram. à technique polytension

Véhicules ferroviaires du type. train-tram. à technique polytension Véhicules ferroviaires du type train-tram à technique polytension 1 Généralités Dans le cadre de la réalisation du projet de raccordement ferroviaire de Kirchberg et de Findel, la Société Nationale des

Plus en détail

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante.

EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante. EVALUATION DIAGNOSTIQUE : - 1- L énergie cinétique d un solide est proportionnelle à sa masse proportionnelle à sa vitesse toujours constante - 2- L énergie potentielle de pesanteur du wagon dépend : du

Plus en détail

Travailler avec un élévateur à nacelle automoteur (IS-005) (en ce compris: Travailler avec un élévateur à ciseaux (AV-003)) Version CT-Q 2011-06-09

Travailler avec un élévateur à nacelle automoteur (IS-005) (en ce compris: Travailler avec un élévateur à ciseaux (AV-003)) Version CT-Q 2011-06-09 Version CT-Q 0-06-09 Groupe cible Les travailleurs qui se déplacent sur un terrain d exploitation, dans des installations, entrepôts, magasins, et effectuent des travaux en hauteur à l aide d un élévateur

Plus en détail

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles

1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles CHAPITRE 1 ANALYSE DES SYSTÈMES 1.1 Feuille n 2 : Modélisation et analyse d un système linéaire à partir des équations différentielles L objectif de ce TD est de montrer que l outil équation différentielle

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un enseignement de spécialité autre

Plus en détail

SÉRIE MLK SÉRIE LINEK. Entraînement : - par vis à billes - par vis trapézoïdale. Guidage : - un rail - deux patins à billes

SÉRIE MLK SÉRIE LINEK. Entraînement : - par vis à billes - par vis trapézoïdale. Guidage : - un rail - deux patins à billes SÉRIE MLK Entraînement : - par vis à billes - par vis trapézoïdale Guidage : - un rail - deux patins à billes SÉRIE LINEK Entraînement : - par vis à billes - par vis trapézoïdale Guidage : - deux patins

Plus en détail

C H A P I T R E 2. Comment ça marche? 1. Les principes de fonctionnement dans les moyens de transports (pp. 20-21)

C H A P I T R E 2. Comment ça marche? 1. Les principes de fonctionnement dans les moyens de transports (pp. 20-21) C H A P I T R E 2 Comment ça marche? 1. Les principes de fonctionnement dans les moyens de transports (pp. 20-21) doc 1 Mettre en mouvement : l exemple du kart électrique (p. 20) 1. L énergie électrique

Plus en détail

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ

DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ DS SCIENCES PHYSIQUES MATHSPÉ calculatrice: autorisée durée: 4 heures Sujet Mécanique...2 I.Mise en équations...2 II.Résolution...4 III.Vérifications...4 IV.Aspects énergétiques...4 Optique...5 I.Interférences

Plus en détail

Chariot sur pneus Diesel et Gaz. Pneumatiques ou pneus pleins souples 2000 / 2500 / 3000 kg @ 500mm L/C 4000 / 5000 / 6000 lbs.

Chariot sur pneus Diesel et Gaz. Pneumatiques ou pneus pleins souples 2000 / 2500 / 3000 kg @ 500mm L/C 4000 / 5000 / 6000 lbs. CQ20 30 - Chariot sur pneus Diesel et Gaz Pneumatiques ou pneus pleins souples 2000 / 2500 / 3000 kg @ 500mm L/C 4000 / 5000 / 6000 lbs. @ 24 L/C Avec quatre tours de volant de butée à butée, la servodirection

Plus en détail

Puissance = 7.4 La puissance mécanique

Puissance = 7.4 La puissance mécanique Nous avons vu comment le travail effectué par une force peut faire varier l énergie cinétique d un objet. La puissance mécanique développée par une force est une autre grandeur physique qui est reliée

Plus en détail

Chapitre 2. CINÉMATIQUE DU PÉDALAGE

Chapitre 2. CINÉMATIQUE DU PÉDALAGE Chapitre 2. CINÉMATIQUE DU PÉDALAGE «Cinématique : Emprunt scientifique au grec kinêmatikos, dérivé de kinêma = mouvement. C est la partie de la mécanique qui étudie le mouvement indépendamment des forces

Plus en détail

Étude d un système technique industriel Pré-étude et modélisation

Étude d un système technique industriel Pré-étude et modélisation BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR ÉLECTROTECHNIQUE SESSION 2009 ÉPREUVE E4.1 LE PONT DE COULÉE 65T DES FONDERIES DE SAINT GOBAIN P.A.M Étude d un système technique industriel Pré-étude et modélisation Questionnement

Plus en détail

Concours Blanc N 1 Enoncé

Concours Blanc N 1 Enoncé Concours Blanc N 1 Enoncé Physique 20 QCM Durée de l épreuve : 60 min 20 pts Physique 1 QCM 1 Une bille, de masse m = 140 g, est accrochée à un fil inextensible de longueur l = 30 cm, de masse négligeable.

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel

Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce document a été numérisé par le CRDP de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit

Plus en détail

Analyse des systèmes Structure d un système technique

Analyse des systèmes Structure d un système technique Analyse des systèmes Structure d un système technique http://perso.numericable.fr/starnaud/ 1. Définitions Système : Un système est une association structurée d éléments ayant des relations entre eux.

Plus en détail

1 ) Métropole STLB 2015

1 ) Métropole STLB 2015 1 ) Métropole STLB 2015 Partie A : détermination de la vitesse du véhicule Procès-verbal des enquêteurs : L accident s est produit sur une portion de route départementale goudronnée dont la vitesse est

Plus en détail

PCSI Les Ulis DS 1 CI1 ETUDE DES SYSTEMES

PCSI Les Ulis DS 1 CI1 ETUDE DES SYSTEMES Exercice 1 La société ROBOSOFT a développé un robot devant assurer de manière automatique l entretien de la pyramide du Louvre sans nécessiter l intervention (difficile et périlleuse) des opérateurs directement

Plus en détail

La chute de la samare

La chute de la samare XVII èmes Olympiades de Physique France La chute de la samare ou quand un arbre se mêle d aérodynamisme! Thomas BASILIEN, Antoine CRIBELLIER, Aventin DUPONT Lycée POTHIER - Orléans - Résumé Le travail

Plus en détail

CORPS MORTS. Plus le corps mort est massif et lourd, mieux c est.

CORPS MORTS. Plus le corps mort est massif et lourd, mieux c est. CORPS MORTS PRINCIPES DE FABRICATION DES CORPS MORTS Il est essentiel que le DCP soit retenu par un corps mort massif et bien conçu. Les ancres du commerce sont en général trop coûteuses. Il est possible

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6

La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 La liaison pivot CI4, Guidages et assemblages: 1/6 1. GENERALITE AU SUJET DU GUIDAGE EN ROTATION La solution constructive qui réalise une liaison pivot est appelée guidage en rotation. Le guidage en rotation

Plus en détail

Le pneumatique : quelques aspects de son comportement

Le pneumatique : quelques aspects de son comportement 22-09-2003, Michel MARTIN, Lycée Claveille, Périgueux Page 1 sur 8 Le pneumatique : quelques aspects de son comportement Cette nouvelle INFOTECH a pour objectif de décrire les aspects fonctionnels les

Plus en détail

Physique Cinématique. Description du circuit

Physique Cinématique. Description du circuit Circuit de Silverstone Protocole d'essais d'une voiture de Formule 1 Description du circuit Segment Début segment Fin segment Longueur du segment Ligne - 1 0 353 m 1 353 516 m 1-2 516 1232 m 2 1232 1406

Plus en détail

Transmission de puissance TD 4

Transmission de puissance TD 4 CPGE TSI - Sciences de l Ingénieur TSI1 Transmission de puissance TD 4 Réf. Programme: S411 - Composants mécaniques de transmission Compétences visées: A3-07, A3-12, C2-08, C2-30 v1.1 Lycée Richelieu 64,

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation SYSEMES VIS-ECOU Plan de la présentation 0. Assemblage par vissage 1. ransformation de mouvement 2. Modélisation 3. Expression des vitesses 4. endement - éversibilité 5. Contact par glissement 6. Contact

Plus en détail

DOMAINE TECHNIQUE DE L INVENTION : La présente invention est une évolution notable du concept de l éolienne type mobile ROBIPLAN, le concept de base

DOMAINE TECHNIQUE DE L INVENTION : La présente invention est une évolution notable du concept de l éolienne type mobile ROBIPLAN, le concept de base 1 1 2 3 DOMAINE TECHNIQUE DE L INVENTION : La présente invention est une évolution notable du concept de l éolienne type mobile ROBIPLAN, le concept de base a été déposé le 26/11/07 à L INPI Paris (dépôt

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

BT 420 BT 425. Hauteur de levée : 3,90 m. Capacité : 2000 kg/2500 kg. 4 roues motrices. Portée : 1,50 m à hauteur maximale. Largeur hors tout : 1,44 m

BT 420 BT 425. Hauteur de levée : 3,90 m. Capacité : 2000 kg/2500 kg. 4 roues motrices. Portée : 1,50 m à hauteur maximale. Largeur hors tout : 1,44 m BT 420 BT 425 Hauteur de levée : 3,90 m Capacité : 2000 kg/2500 kg 4 roues motrices Portée : 1,50 m à hauteur maximale Largeur hors tout : 1,44 m Evolution aisée en espaces restreints 1,44 m Grâce à sa

Plus en détail