Couple en fonction de la vitesse

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Couple en fonction de la vitesse"

Transcription

1 Le comportement roue rail : comment déplacer la limite de traction: 10,00 9,00 8,00 7,00 6,00 5,00 4,00 3,00 2,00 1,00 0,00 0 Couple en fonction de la vitesse atinage 125 BB BB BB CC TGV

2 ETUDE DU COMOTEMENT DU CONTACT OUE-AIL ESENTATION GENEALE : Une motrice de traction électrique est constituée, pour les séries BB, d un ensemble de deux bogies, comprenant chacun deux essieux de deux roues chacun. A l arrêt, ou en fonctionnement à vitesse constante, le poids de la motrice est réparti sur les huit roues de façon égale, si tant est que les effets de pénétration dans l air soient négligeables (vitesse réduite). m: masse de la motrice : Actions des rails sur les roues. =mg Au démarrage ou en freinage, ainsi qu à vitesse élevée, les zones d action des différents efforts que doit vaincre la machine pour faire avancer le train n étant pas situées au niveau des axes d articulation des bogies, la répartition du poids n est plus uniforme. ar exemple au démarrage, le crochet d attelage étant situé au dessus des axes des roues, la machine se cabre et le bogie arrière est plus chargé que le bogie avant. Sens du déplacement 1, '1, 2,'2 : Actions des rails sur les roues. "Vent" 1 '1 =mg 2 '2 Effort "au crochet" Dans la suite de cette étude, on va mettre en évidence des phénomènes de patinage ou d enrayage, en considérant la plupart du temps que si l un des bogies patine ou enraye, l autre conserve un fonctionnement normal. Cela s explique par ce déséquilibre. Il n y a en effet que lors des périodes de démarrage ou de freinage intense que se produiront la plupart des phénomènes de patinage. Et ce sera le bogie le moins chargé qui patinera en premier. Document K age n 2

3 D autre part, il faut savoir que les deux roues d un même essieu sont rigides l une par rapport à l autre. (pas de «différentiel» comme sur les automobiles). De même, les deux essieux d un même bogie sont entraînés par un système d engrenage qui assure une liaison sans glissement. On considérera donc que les quatre roues d un bogie patinent simultanément. Ou bien que le comportement d un bogie est assimilable à l une de ses roues. TAIN A L AET Si on représente uniquement une roue d une motrice, les actions mécaniques qui s exercent sur elles sont d une part une partie du poids de la locomotive et d autre part l action du rail. Ces deux actions sont opposées et égales. Au niveau du contact roue rail, il se produit un phénomène d écrasement qui est réparti sur la roue et sur le rail, et qui est de dimension négligeable par rapport aux dimensions des roues. (la largeur de la zone écrasée est de l ordre du millimètre) DEMAAGE : Lors de la phase de démarrage, les moteurs d entraînement de la machine vont transmettre à chaque roue un couple. L équilibre de la roue va se trouver modifié par l apparition de ce couple. Néanmoins si ce dernier est faible, le rail va opposer une «résistance au roulement» qui dans un premier temps empêchera le convoi d avancer. Cette résistance est due à ce phénomène d écrasement mis en évidence précédemment. On la modélise par un déplacement du point d application de la réaction d une valeur «a» dite coefficient de roulement. Des études montrent que ce coefficient de roulement est faible, de l ordre de 1 à 2 mm. Les conséquences pour la suite de l étude peuvent être considérées comme négligeables. a Document K age n 3

4 DECOLLAGE : Quand le couple moteur augmente encore, la réaction du rail va s incliner par rapport à la verticale. La composante horizontale de cette réaction va fournir ce que l on appelle l effort «au crochet» F réparti sur tous les axes des essieux. F Cet effort est communiqué aux wagons qui, de même que démontré tout à l heure, vont opposer leur propre résistance au roulement. Σ F mg mg a Lorsque cet effort devient supérieur à cette résistance au roulement, le convoi démarre. C est le décollage. Si l on étudie à ce moment l équilibre du convoi complet, on met en évidence un effort résultant qui va lui communiquer une accélération selon les lois de la dynamique.

5 HASE DE TACTION : lus le couple moteur augmente, plus la réaction du rail va s incliner par rapport à la verticale. La nature du contact roue-rail et en particulier les matériaux qui les constituent est déterminante pour fixer la limite à ne pas dépasser. On parle alors de coefficient d adhérence (noté µs ) qui est la tangente de l angle maximal d inclinaison de la réaction du rail par rapport à la verticale (αs). F αs HASE DE ATINAGE «A SEC» : Lorsque l on atteint cette limite d adhérence, que l on dépasse l angle αs, il se produit un phénomène de frottement. La roue se met à glisser sur le rail. La réaction du rail n est plus inclinée par rapport à la verticale de l angle αs, mais d un angle plus faible dit angle de frottement ψ. F αs ψ Document K age n 5

6 La composante horizontale de cette réaction est plus faible qu à la limite d adhérence. De ce fait l effort F de traction diminue, ce qui perturbe la bonne marche du convoi. Mais, en fonction du type de commande des moteurs, en particulier s il s agit d un asservissement en courant, le couple développé reste le même. De ce fait l essieu se trouve déséquilibré et la conséquence est une accélération de la fréquence de rotation des roues, donc des moteurs avec des répercussions sur leur comportement (voir l étude du patinage d un point de vue électrique). Le «surcouple» est employé à provoquer l accélération des roues, des essieux et des moteurs, qui présentent une inertie nettement plus faible que celle du convoi, d où une montée rapide de leur fréquence de rotation. ATINAGE HUMIDE ou LUBIFIE : Un autre phénomène courant en traction est le changement brusque de la nature du contact roue-rail. Il peut s agir en effet De présence d eau consécutive à une précipitation. De présence de neige ou de verglas. De présence de corps étranger (feuilles mortes). A ce moment, bien qu étant en dessous de la limite d adhérence à sec, la réaction du rail va très nettement se «redresser» sur la verticale. A titre d information, voici quelques coefficients d adhérence et de frottement courants : Matériaux et conditions Coefficients d adhérence Coefficients de frottement Acier sur acier à sec 0,18 0,15 Acier sur acier lubrifié 0,12 0,09 Acier sur glace 0,02 On peut imaginer ce que sont les conséquences d une motrice en traction qui arrive sur une plaque de verglas (variation du coefficient d environ 0,15 à 0,02 ). Document K age n 6

7 CAS OU LE OFIL DE VOIE N EST AS HOIZONTAL Les équilibres étudiés précédemment supposaient que la voie était parfaitement horizontale. Le comportement du contact roue-rail va varier selon que l on est en montée ou en descente. A l arrêt : Si la pente est faible, le point d action de la réaction du rail va se décaler de la valeur «a» qui sera au maximum égale au coefficient de roulement. Les roues, de la motrice comme des wagons, sont en équilibre, le convoi ne bouge pas. a Normale au point de Direction du profil de voie contact Si la pente est plus forte, la distance «a» entre point de contact et direction du poids de la motrice (ou des wagons) est supérieure au coefficient de roulement et le convoi n est plus en équilibre. En l absence de dispositifs de freinage celuici descend naturellement la pente. a' Normale au point de Déplacement Direction du profil de voie contact

8 Au démarrage : La configuration est similaire au démarrage sur terrain horizontal sauf que le couple moteur nécessaire au décollage sera supérieur à la valeur précédente. En effet, la résistance au roulement de chaque élément du convoi sera supérieure car la valeur apparente du coefficient de roulement est plus grande («a» est augmenté de la valeur du rayon de roue multiplié par la pente p ) F En traction : La réaction du rail s inclinera comme précédemment mais non pas par rapport à la verticale, mais par rapport à la normale au point de contact, elle même inclinée de la pente p. La conséquence au niveau du patinage sera qu en montée celui-ci interviendra plus tôt (à partir d un couple moteur plus faible), et, à l inverse, en descente plus tard (avec un couple moteur plus élevé). Démarrage en pente sur voie humide ou verglacée : A l extrême, le patinage se produira avant d avoir dépassé le coefficient de roulement, rendant le décollage impossible.

9 METHODES DE LUTTE CONTE LE ATINAGE : Le patinage, on l a démontré, présente plusieurs inconvénients : Diminution considérable de l effort de traction au niveau du bogie qui patine. Augmentation rapide de la fréquence de rotation de l ensemble bogiemoteur Usure prématurée des roues et des rails, d autant plus marquée que les phénomènes de patinage se produisent généralement aux mêmes endroits. our lutter contre le patinage, plusieurs méthodes sont proposées. Augmenter le coefficient de frottement par changement des matériaux constituant le rail ou la roue. (Il existe des matériels de traction qui utilisent des roues à pneumatique (métro) Augmenter le coefficient de frottement par interposition de matières destinées à combattre la cause du glissement. C est le cas en particulier du sablage prévu sur les motrices notamment en cas d arrêt sur surface verglacée. (Combat efficacement le glissement mais augmente considérablement les phénomènes d usure) Diminuer le couple moteur, ce qui revient à diminuer l effort de traction total mais dans des proportions moins conséquentes que la perte d adhérence. C est le but des systèmes électrotechniques. A effort de traction égal diminuer le couple moteur. C est le cas des dispositions constructives étudiées ci-après. Augmentation du nombre d essieux moteurs : Augmenter l effort de traction peut être obtenu par une augmentation de la masse de la motrice. Mais il se pose alors un problème de contrainte admissible au contact roue-rail. On a recours alors à une augmentation du nombre d essieux. C est le cas des motrices de type CC qui ont deux fois trois essieux moteurs. Autre solution élaborée, c est la diminution de l effort de traction par division. Au lieu de tirer un convoi à l aide d une motrice, on en utilise plusieurs, soit en accolant plusieurs machines, soit en les répartissant sur la longueur du convoi, c est le cas en particulier des TGV. Document suivant? récédent? Table des matières? Document K age n 9

Modèle d une automobile.

Modèle d une automobile. Modèle d une automobile. On modélise une automobile par deux disques homogènes identiques de masse m de rayon a, de moment d inertie J = (1/) m a par rapport à leurs axes respectifs, de centre C, en contact

Plus en détail

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées :

TD 8 Dynamique. 1 Nacelle à flèche téléscopique H21 TX 1. Compétences travaillées : Compétences travaillées : Déterminer tout ou partie du torseur cinétique d un solide par rapport à un autre. Déterminer tout ou partie du torseur dynamique d un solide par rapport à un autre. Déterminer

Plus en détail

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE

LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE LES LOIS PHYSIQUES APPLIQUÉES AUX DEUX-ROUES : 1. LA FORCE DE GUIDAGE 2. L EFFET GYROSCOPIQUE Les lois physiques qui régissent le mouvement des véhicules terrestres sont des lois universelles qui s appliquent

Plus en détail

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique.

L élève doit avoir une connaissance pratique de la force normale, du poids, des schémas d équilibre et de l analyse graphique. Leçon Frottement L applet Frottement simule le mouvement d une pile de livres tirée sur une surface rugueuse par un dynamomètre de traction. Préalables L élève doit avoir une connaissance pratique de la

Plus en détail

Système de correction de portée d un phare automobile

Système de correction de portée d un phare automobile SESSION 2003 PSISI08 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures Les calculatrices sont autorisées. ***** N.B. : Si un candidat est amené à repérer ce qui peut lui sembler

Plus en détail

Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles.

Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles. Research & Development Wagon à bogie pour le transport de conteneurs et caisses mobiles. 3714 B2: année de construction 2000 3714 B4: année de construction 2001 Bureau gestionnaire: MD253 R&D Date de publication

Plus en détail

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES

PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES 31. - LA TECHNIQUE PNEUS FREINS ABS ESP HUILE VITESSES LES PNEUS D UNE VOITURE 1. Les pneus doivent être conformes. Ce sont les pneus qui assument le contact de la voiture avec la route. Pour rouler en

Plus en détail

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité TD n 3 : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS

EME 31 : Mécatronique : énergie et motricité TD n 3 : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS TD n 3 : Modélisation du freinage d une automobile Amélioration à l aide d un ABS 1 Objectif Letravail àeffectuer consisteàmodéliser le système defreinage ABSd unevoiture. Nousdébuterons par une modélisation

Plus en détail

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..

1 Définition. 2 Systèmes matériels et solides. 3 Les actions mécaniques. Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble.. 1 Définition GÉNÉRALITÉS Statique 1 2 Systèmes matériels et solides Le système matériel : Il peut être un ensemble.un sous-ensemble..une pièce mais aussi un liquide ou un gaz Le solide : Il est supposé

Plus en détail

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU)

10 leçon 2. Leçon n 2 : Contact entre deux solides. Frottement de glissement. Exemples. (PC ou 1 er CU) 0 leçon 2 Leçon n 2 : Contact entre deu solides Frottement de glissement Eemples (PC ou er CU) Introduction Contact entre deu solides Liaisons de contact 2 Contact ponctuel 2 Frottement de glissement 2

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION. Chaise élévatrice modèle HW 10

NOTICE D UTILISATION. Chaise élévatrice modèle HW 10 NOTICE D UTILISATION Chaise élévatrice modèle HW 10 Sommaire 1. Introduction 1.1 Description générale 1.2 Données techniques 1.3 Incidences sur l entourage 2. Mode d emploi 2.1 Instruments de mise en service

Plus en détail

Technique de mesure et de diagnostic de CFF Infrastructure.

Technique de mesure et de diagnostic de CFF Infrastructure. Technique de mesure et de diagnostic de CFF Infrastructure. Nous mesurons et testons pour vous. Sommaire. Technique de mesure et de diagnostic 4 3 Diagnostic de l infrastructure 6 Roulement dynamique

Plus en détail

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile?

LA PUISSANCE DES MOTEURS. Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? LA PUISSANCE DES MOTEURS Avez-vous déjà feuilleté le catalogue d un grand constructeur automobile? Chaque modèle y est décliné en plusieurs versions, les différences portant essentiellement sur la puissance

Plus en détail

Bases de la biomécanique. Intervenant 99.9.2099

Bases de la biomécanique. Intervenant 99.9.2099 Bases de la biomécanique Intervenant 99.9.2099 Qu est-ce que la biomécanique 1 Par biomécanique on entend la mécanique du corps humain en faisant du sport. 2 Qu est-ce que la biomécanique 2 Les mouvements

Plus en détail

Etude de cas 1: Assemblage par couronne boulonnée Réducteur de TGV (d'après sujet ENS 1992)

Etude de cas 1: Assemblage par couronne boulonnée Réducteur de TGV (d'après sujet ENS 1992) Etude de cas 1: Assemblage par couronne boulonnée Réducteur de TGV (d'après sujet ENS 1992) Présentation du bogie moteur L'étude porte sur un élément de transmission de puissance d'un Train à Grande Vitesse.

Plus en détail

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel

BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES. Étude d un Système Technique Industriel BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Étude des Systèmes Techniques Industriels SYSTÈME DE DISTRIBUTION AUTOMATIQUE DE BOISSONS CHAUDES ES 7600 NECTA-WITTENBORG.

Plus en détail

Comment fixer un moteur?

Comment fixer un moteur? Comment fixer un moteur? Pieces: En raison de la courbe du bas moteur, il est parfois difficile de construire des structures avec des moteurs. Pour cette raison, nous avons construit un moteur type "logement",

Plus en détail

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27

Travailler avec un chariot télescopique rotatif avec fonction de levage (IS-032) Version CT-Q 2012-03-27 Explication : Travailler avec un élévateur à bras télescopique Il existe plusieurs types d élévateurs télescopiques, qui peuvent aussi exercer plusieurs fonctions. Pratiquement tous les élévateurs télescopiques

Plus en détail

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC

TD d après CCP TSI 2012 CI 4 - TEC Contexte de l étude La nécessité de diminuer le coût de transport des marchandises embarquées sur les bateaux porte-conteneurs impose de limiter au maximum le temps d immobilisation des navires à quai.

Plus en détail

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant

Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant Dimensionnement d une roue autonome pour une implantation sur un fauteuil roulant I Présentation I.1 La roue autonome Ez-Wheel SAS est une entreprise française de technologie innovante fondée en 2009.

Plus en détail

2. REFERENCES NORMATIVES ET REGLEMENTAIRES

2. REFERENCES NORMATIVES ET REGLEMENTAIRES Transports INSTRUCTION TECHNIQUE C 1/9 SOMMAIRE 1. OBJET ET DOMAINE D APPLICATION...1 2. REFERENCES NORMATIVES ET REGLEMENTAIRES...1 3. DEFINITIONS ET ABREVIATIONS...2 4. PRESCRIPTIONS...2 4.1. BANC DE

Plus en détail

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE MINISTERE DE L'EDUCATION NATIONALE BACCALAUREAT PROFESSIONNEL REPARATION DES CARROSSERIES Session : 2012 E.1- EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE UNITE CERTIFICATIVE U11 sous-épreuve E11 Analyse d un système

Plus en détail

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC)

Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Concours EPITA 011 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur Le Système de Récupération de l Energie Cinétique (SREC) Tous documents interdits Calculatrice autorisée Durée : h L augmentation de

Plus en détail

EXPLICATION - APPLICATION - PLAN - COMPOSANTS Rail-T de sécurité alu. & chariot VST Application Verticale - EN 353/1

EXPLICATION - APPLICATION - PLAN - COMPOSANTS Rail-T de sécurité alu. & chariot VST Application Verticale - EN 353/1 Etudes Représentation de matériel électrotechnique industriel Et fabrication de systèmes de protection antichute Studies Vertegenwoordiging van industrieel electrotechnisch materiaal En fabricatie klimbeveiligingssystemen

Plus en détail

GLOSSAIRE A L USAGE DU FORMATEUR DE CONDUITE TOUT-TERRAIN

GLOSSAIRE A L USAGE DU FORMATEUR DE CONDUITE TOUT-TERRAIN GLOSSAIRE A L USAGE DU FORMATEUR DE CONDUITE TOUT-TERRAIN Auteurs Comité pédagogique «COD 3» de l ECASC Glossaire «Formateur de conduite tout terrain» A Angle d attaque : Angle formé par le sol, le point

Plus en détail

Mathématiques et petites voitures

Mathématiques et petites voitures Mathématiques et petites voitures Thomas Lefebvre 10 avril 2015 Résumé Ce document présente diérentes applications des mathématiques dans le domaine du slot-racing. Table des matières 1 Périmètre et circuit

Plus en détail

35C11-13 13-15V 15V (/P) Fourgon avec Quad-Leaf FR F1A - Euro5+ LD

35C11-13 13-15V 15V (/P) Fourgon avec Quad-Leaf FR F1A - Euro5+ LD 35C11-13 13-15V 15V (/P) avec Quad-Leaf FR F1A - Euro5+ LD Modellen len / Modèle : Daily 35C11-13 13-15V 15V (/P) Dimensions (mm) & poids (kg) Quad-Leaf Empattement / Toit 3520 / H1 3520 / H2 4100 / H2

Plus en détail

EXAMEN #1 PHYSIQUE MÉCANIQUE 20% de la note finale

EXAMEN #1 PHYSIQUE MÉCANIQUE 20% de la note finale EXMEN #1 PHYSIQUE MÉNIQUE 20% de la note finale Hiver 2011 Nom : haque question à choix multiples vaut 3 points 1. Un projectile est lancé avec un angle de 45 avec l horizontale et retombe à une hauteur

Plus en détail

On peut mesurer l intensité (ou la «valeur») d une force à l aide d un dynamomètre. L intensité d une force s exprime en newton, symbole : N

On peut mesurer l intensité (ou la «valeur») d une force à l aide d un dynamomètre. L intensité d une force s exprime en newton, symbole : N CH5 FORCES ET PRINCIPE D INERTIE A) POURQUOI LE MOUVEMENT D UN OBJET EST-IL MODIFIE? POURQUOI SE DEFORME-T-IL? I - RAPPELS. L existence d une force est conditionnée à l identification d une interaction,

Plus en détail

Dimensionnement. Détermination des engrenages. Couple (Nm) FORMULES UTILES : Diamètre de l arbre (mm) 9550 x kw t/min. kw = 0,746 x CV Nm = Matière

Dimensionnement. Détermination des engrenages. Couple (Nm) FORMULES UTILES : Diamètre de l arbre (mm) 9550 x kw t/min. kw = 0,746 x CV Nm = Matière Dimensionnement Le tableau cidessous permet de prédéterminer rapidement le diamètre d arbre à utiliser en fonction du couple à transmettre et de la matière. Couple (Nm) Matière Acier doux XC8 XC65 0 kn/m

Plus en détail

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 :

P = F S S.BINET FORCES PRESSANTES 1/5. relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : ACTIVITE 1 : relation Pression / Force / Surface. forces pressantes : Les solides : Cas n 1 : cas n 2 : Mousse Mousse 1. Placez la masse sur le morceau de mousse. Que se passe t-il à l équilibre? La mousse

Plus en détail

Physique. interaction pneu-chaussée facteurs liés à l adhérence calcul de la distance de freinage

Physique. interaction pneu-chaussée facteurs liés à l adhérence calcul de la distance de freinage Physique 45 L adhérence des pneus objectif disciplinaire : interaction pneu-chaussée facteurs liés à l adhérence calcul de la distance de freinage objectif sécurité routière : oinformer l élève sur l importance

Plus en détail

ExpressLiner M E S S A G E R I E D I S T R I B U T I O N L O T S G R A N D S V O L U M E S T A N D E M T R I D E M M E G A

ExpressLiner M E S S A G E R I E D I S T R I B U T I O N L O T S G R A N D S V O L U M E S T A N D E M T R I D E M M E G A ExpressLiner M E S S A G E R I E D I S T R I B U T I O N L O T S G R A N D S V O L U M E S T A N D E M T R I D E M M E G A Gamme ExpressLiner Le fourgon ExpressLiner est le véhicule parfaitement adapté

Plus en détail

L ANALYSE TECHNOLOGIQUE ET LES LANGAGES GRAPHIQUES AU PRIMAIRE

L ANALYSE TECHNOLOGIQUE ET LES LANGAGES GRAPHIQUES AU PRIMAIRE L ANALYSE TECHNOLOGIQUE ET LES LANGAGES GRAPHIQUES AU PRIMAIRE Ce document s adresse à des adultes. Bien qu il mette en relief les savoirs essentiels du programme, on y dépasse les attentes de fin de cycle

Plus en détail

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques

L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Connaissances et Performance Département des Sciences du Sport Laboratoire de Biomécanique et Physiologie L arraché : Kinogramme, paramètres cinématiques et techniques Jacques QUIEVRE Yann MORISSEAU 2007

Plus en détail

Réglementation des poids et dimensions limites des véhicules lourds utilisés pour le transport interprovincial

Réglementation des poids et dimensions limites des véhicules lourds utilisés pour le transport interprovincial Conseil des ministres responsables des transports et de la sécurité routière Réglementation des poids et dimensions limites des véhicules lourds utilisés pour le transport interprovincial résultant du

Plus en détail

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES

EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES EXAMENS PROPOSES EN STATIQUE ET CINEMATIQUE DES SOLIDES L1 Page 41 Institut Supérieur des Etudes Technologique de Nabeul Département de Génie Mécanique EXAMEN DE MECANIQUE GENERALE Année universitaire

Plus en détail

1 GENERALITES : 2 CLASSIFICATION DES VEHICULES PAR FAMILLES : 3 LES VEHICULES MOTORISES

1 GENERALITES : 2 CLASSIFICATION DES VEHICULES PAR FAMILLES : 3 LES VEHICULES MOTORISES LYCEE GASTON BARRÉ 1 CAP VENDEURS MAGASINIERS 1 GENERALITES : Un véhicule automobile se différencie des autres par sa forme, son volume, le nombre de roues, sa motorisation, ses roues motrices. 1.1 Fonctions

Plus en détail

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511

2105-2110 mm 1695 mm. 990 mm Porte-à-faux avant. Modèle de cabine / équipage Small, simple / 3. Codage 46804211 46804311 46804511 CANTER 3S13 2105-2110 mm 1695 mm 990 mm Porte-à-faux avant 3500 3995 4985 Longueur max. de carrosserie** 2500 2800 3400 Empattement 4635 4985 5785 Longueur hors tout Masses/dimensions Modèle 3S13 Modèle

Plus en détail

Les liaisons au sol. Première STI Page 1 version 10-06

Les liaisons au sol. Première STI Page 1 version 10-06 Les liaisons au sol Première STI Page 1 version 10-06 1-Généralités 1.1-Définition d un train roulant Ensemble des éléments qui permettent au conducteur de définir dans les meilleures conditions la trajectoire

Plus en détail

MISSION DE L ENTREPRISE. Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur le marché mondial

MISSION DE L ENTREPRISE. Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur le marché mondial Bureau/presentation corpo/presentation goldcorp/powerpoint minautor AOUT 2013 MISSION DE L ENTREPRISE Fabriquer grâce à son savoir faire, des produits en acier, aluminium et polymères pour les vendre sur

Plus en détail

Actions dues au trafic Tram-Train

Actions dues au trafic Tram-Train Actions dues au trafic Tram-Train La conception des infrastructures à construire pour la circulation des tram-trains requiert la modélisation des différents cas de charges induits par ce type de trafic.

Plus en détail

Description fonctionnelle. Levier de frein automatique ECO-Master. BPW-FB-AGS 37481401f

Description fonctionnelle. Levier de frein automatique ECO-Master. BPW-FB-AGS 37481401f Description fonctionnelle Levier de frein automatique ECO-Master BPW-FB-AGS 37481401f Page 2 BPW-FB-AGS 37481401f Sommaire 1. Vue éclatée... Page 3 2. Principe de fonctionnement... Page 4 2.1 Cycle de

Plus en détail

laser AM Système d alignement destiné aux véhicules utilitaires et poids lourds.

laser AM Système d alignement destiné aux véhicules utilitaires et poids lourds. laser AM Système d alignement destiné aux véhicules utilitaires et poids lourds. Une technique simple, précise, fiable pour l analyse des trains roulants (essieux, roues) et châssis de véhicules utilitaires

Plus en détail

Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014

Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014 DA 5 pour le 15 avril 2014 Devoir de Physique en autocorrection n 5 pour le 15 avril 2014 Problème : Essuie-vitre à détecteur de pluie Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être

Plus en détail

ÉCOLINE MOTORISATION

ÉCOLINE MOTORISATION ÉCOLINE MOTORISATION Cinématique PRÉSENTATION DU VÉHICULE Pour cette étude, vous disposez d une voiture FG ECOLINE à motorisation thermique entièrement montée et fonctionnelle. Cette voiture radiocommandée

Plus en détail

CHAPITRE II : STATIQUE

CHAPITRE II : STATIQUE CHPITRE II : STTIQUE - Généralités : I. NTIN DE RCE : En mécanique, les forces sont utilisées pour modéliser des actions mécaniques diverses (actions de contact, poids, attraction magnétique, effort ).

Plus en détail

GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION

GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION WORLD CHAMPIONS WRC2 Fournisseur officiel du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2011-2015 GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION www.dmacktyres.com A propos de DMACK DMACK est un fournisseur officiel

Plus en détail

MaxiSpeed CLASSIC RÉHAUSSABLE LIFTOP COILER

MaxiSpeed CLASSIC RÉHAUSSABLE LIFTOP COILER MaxiSpeed CLASSIC RÉHAUSSABLE LIFTOP COILER Gamme MaxiSpeed Les véhicules à rideaux coulissants MaxiSpeed sont la réponse idéale aux impératifs de logistique en flux tendu : simplicité des opérations de

Plus en détail

FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE. Version bêta PHY-5043. DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2. Nom de l élève : Résultat : Devoir #1 PHY-5043

FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE. Version bêta PHY-5043. DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2. Nom de l élève : Résultat : Devoir #1 PHY-5043 FORCE ET ÉNERGIE FORMATION GÉNÉRALE Version bêta PHY-5043 DEVOIR 1 Chapitres 1 et 2 Nom de l élève : Résultat : Yves Robitaille Commission Scolaire de Sorel-Tracy septembre 2006 Devoir #1 PHY-5043 page

Plus en détail

L ADHÉRENCE ET LE GLISSEMENT DES PNEUMATIQUES

L ADHÉRENCE ET LE GLISSEMENT DES PNEUMATIQUES L ADHÉRENCE ET LE GLISSEMENT DES PNEUMATIQUES Quand on évoque les progrès de l automobile, on pense immédiatement aux progrès réalisés sur le rendement des moteurs, la baisse de la consommation, le respect

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie?

Nom : Groupe : Date : 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie? Nom : Groupe : Date : Verdict Chapitre 11 1 La communication graphique Pages 336 et 337 1. Quels sont les deux types de dessins les plus utilisés en technologie? Les dessins de fabrication. Les schémas.

Plus en détail

BALTIC Jusuf ETTIGHOFFER Loïc ROUZIER Ghislain. Course en Cours L optimisation des performances des voitures

BALTIC Jusuf ETTIGHOFFER Loïc ROUZIER Ghislain. Course en Cours L optimisation des performances des voitures BALTIC Jusuf ETTIGHOFFER Loïc ROUZIER Ghislain Course en Cours L optimisation des performances des voitures Introduction Objectifs du cours Ce cours fournit le savoir-faire et les quelques notions théoriques

Plus en détail

Les connexions. Multifonctions. Avantage. Forme ronde et non carrée :

Les connexions. Multifonctions. Avantage. Forme ronde et non carrée : Les connexions Multifonctions Avantage Forme ronde et non carrée : En plus d une esthétique agréable et assortie à la forme ronde des tubes et joints LeanTek, la forme arrondie des F-M Trilogiq permet

Plus en détail

ÉPREUVE N 2. Les candidats traiteront chaque partie sur des feuilles séparées

ÉPREUVE N 2. Les candidats traiteront chaque partie sur des feuilles séparées ÉPREUVE N 2 EPREUVE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE COMMUNE A L ENSEMBLE DE LA SECTION : PHYSIQUE APPLIQUEE, TECHNOLOGIE (Coefficient : 1 - Durée : 4 heures) Matériels et documents autorisés : Calculatrice matériel

Plus en détail

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S

Concours EPITA 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette BMW K1200S Concours EPIT 2009 Epreuve de Sciences Industrielles pour l ingénieur La suspension anti-plongée de la motocyclette MW K1200S Durée : 2h. Calculatrices autorisées. Présentation du problème Le problème

Plus en détail

Programme de surveillance des émissions des locomotives 2011-2015 Plan d action pour la réduction des émissions de GES

Programme de surveillance des émissions des locomotives 2011-2015 Plan d action pour la réduction des émissions de GES Programme de surveillance des émissions des locomotives 2011-2015 Plan d action pour la réduction des émissions de GES Le plan d action peut comprendre les éléments suivants : Éducation et sensibilisation

Plus en détail

LIGNON AUTOMOBILES LIGNON AUTOMOBILES. Tél. : 04 71 59 54 80 Mail : land@lignonautos.com

LIGNON AUTOMOBILES LIGNON AUTOMOBILES. Tél. : 04 71 59 54 80 Mail : land@lignonautos.com LIGNON AUTOMOBILES LES 10 BONNES RAISONS POUR VOUS EQUIPER D UN DEFENDER... 2 DIMENSIONS... 4 CONSOMMATION... 5 POIDS / CAPACITES DE CHARGEMENTS... 6 DEVERS ET ANGLE D ATTAQUES / GARDE AU SOL... 7 LIGNON

Plus en détail

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones

Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones Chapitre 17 Sciences Physiques - BTS Moteurs à courant continu Moteurs asynchrones 1 Loi de Laplace 1.1 Etude expérimentale Le conducteur est parcouru par un courant continu ; il est placé dans un champ

Plus en détail

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1)

DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) DOSSIER EXPLICATIF TECHNELEC Pour échelle rail-t VSTL de sécurité alu. et chariot VST (Application Verticale - EN 353/1) A. Généralités Le matériel décrit ci-après est un équipement de protection individuel

Plus en détail

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro

Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Ligne d'alimentation compacte DCL-Pro Transmission sûre de l énergie Transmission sûre de l énergie Les machines mobiles sont tributaires d'une alimentation fiable en énergie. Les lignes d'alimentation

Plus en détail

Chapitre III: Les fondations

Chapitre III: Les fondations Chapitre III: Les fondations 1. Introduction Les fondations sont des ouvrages qui assurent la stabilité d'une construction, ainsi que la bonne transmission des sollicitations (charges) et leur diffusion

Plus en détail

PTAC PTRA : : 21.5 T / 26 T / 33 T FTN38/07-13

PTAC PTRA : : 21.5 T / 26 T / 33 T FTN38/07-13 (t PTAC PTAC : : 18 T PTAC PTRA : : 21.5 T / 26 T / 33 T FTN38/07-13 Cabine C (Courte) Version d'empattement 3 4 5 6 DIMENSIONS Données en mm B02 = Largeur aux ailes 2 422 H06 = Garde au sol AV 334 H07

Plus en détail

Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2013-2014 Le différentiel Nom : Prénoms :

Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2013-2014 Le différentiel Nom : Prénoms : Lycée professionnel Gaston Barré Baccalauréat professionnel MAINTENANCE des VEHICULES AUTOMOBILES SESSION 2013-2014 Nom : Prénoms : 1- Introduction 1 1/15 Un différentiel est un système mécanique qui

Plus en détail

Couteaux traités au carbure tungstène. Les vis de mélange se croisent. Renfort des couteaux. Evite le débordement des produits. Réservoir de 4 litres.

Couteaux traités au carbure tungstène. Les vis de mélange se croisent. Renfort des couteaux. Evite le débordement des produits. Réservoir de 4 litres. Juillet 0 MÉLANGEUSE À VIS VERTICALE MÉLANGEUSE À VIS VERTICALE PAILLEUSE MÉLANGEUSE À, OU VIS VERTICALES Couteaux traités au carbure tungstène. Les vis de mélange se croisent. Renfort des couteaux. Evite

Plus en détail

E/ECE/324/Rev.1/Add.28/Rev.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.28/Rev.2

E/ECE/324/Rev.1/Add.28/Rev.2 E/ECE/TRANS/505/Rev.1/Add.28/Rev.2 2 janvier 2012 Accord Concernant l adoption de prescriptions techniques uniformes applicables aux véhicules à roues, aux équipements et aux pièces susceptibles d être montés ou utilisés sur un véhicule

Plus en détail

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES

LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES N o TJ-9500F GUIDE DU RÉDACTEUR DE DEVIS LINTEAUX, POUTRES ET COLONNES EST DU CANADA Comprend les produits Trus Joist MD TimberStrand MD LSL, Microllam MD LVL et Parallam MD PSL Qualité constante et rendement

Plus en détail

2200D. Véhicule utilitaire

2200D. Véhicule utilitaire 2200D Véhicule utilitaire 1 Bobcat 2200D, des performances au-delà de vos espérances Quel que soit votre domaine d activité (construction, aménagement paysager, agriculture ou entretien d installations),

Plus en détail

Grand Prix Legends. Réglages châssis. Fonctionnement et réglage du différentiel. Guérout Tom 27 août 2012

Grand Prix Legends. Réglages châssis. Fonctionnement et réglage du différentiel. Guérout Tom 27 août 2012 Grand Prix Legends Réglages châssis Fonctionnement et réglage du différentiel Guérout Tom 27 août 2012 1 Table des matières 1 Historique 5 2 Généralités 5 2.1 Trajectoire des roues.........................................

Plus en détail

Dossiers INFRA. Les feuilles mortes et le nettoyage des rails... PRÉAMBULE DE LA NÉCESSITÉ D UN RAIL PROPRE N 281 - A.C.T.I.F.

Dossiers INFRA. Les feuilles mortes et le nettoyage des rails... PRÉAMBULE DE LA NÉCESSITÉ D UN RAIL PROPRE N 281 - A.C.T.I.F. N 281 - A.C.T.I.F. SUD-EST 27 Dossiers INFRA PRÉAMBULE Les feuilles mortes et le nettoyage des rails... Article rédigé par Philippe BALSON, responsable du Pôle Technique de l Infrapôle Champagne Ardennes,

Plus en détail

Notre constat pour la plupart des voitures :

Notre constat pour la plupart des voitures : Notre constat pour la plupart des voitures : Pour ce constat, nous avons observé les voitures de nos concurrents de cette année mais aussi de l année précédente; Positionnement classique du Centre de Gravité

Plus en détail

Daily 4x4. Présentation Produit. Direction Produit Gamme Légère

Daily 4x4. Présentation Produit. Direction Produit Gamme Légère Daily 4x4 Présentation Produit Direction Produit Gamme Légère Trappes, 3 juillet 2007 New Daily 4x4 Trappes, 3 juillet 2007 Daily 4x4 Data classification: Réseau Iveco 2 Line up Châssis cabine (2+1) Modèle

Plus en détail

5 Principes de Newton

5 Principes de Newton 5 Principes de Newton En 1687, Newton 3 énonce ses fameuses trois lois fondamentales de la mécanique concernant les mouvements des corps. 5.1 Première loi de Newton : le principe d inertie Dans la section

Plus en détail

Remorques industrielles

Remorques industrielles de type 117., tonnes m a n u t e n t i o n s industrielles de à 3 tonnes de type, tonnes Dublin Londres Paris Lyon Bruxelles Strasbourg Belfort HÉRICOURT Rotterdam Marseille Francfort Stuttgart Fribourg

Plus en détail

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert

DISQUE DUR. Figure 1 Disque dur ouvert DISQUE DUR Le sujet est composé de 8 pages et d une feuille format A3 de dessins de détails, la réponse à toutes les questions sera rédigée sur les feuilles de réponses jointes au sujet. Toutes les questions

Plus en détail

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires

SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires SUIVEUR SOLAIRE : Informations complémentaires IMPORTANT : L objectif de la présente note technique n est pas de se substituer à l ouvrage «Alimentation électrique de sites isolés» mais de fournir des

Plus en détail

DS n 6 (1h30) Chap D3+D4 27/03/2015. DEVOIR SURVEILLÉ n 6 Un petit tour à la fête foraine CALCULATRICE INTERDITE!!!

DS n 6 (1h30) Chap D3+D4 27/03/2015. DEVOIR SURVEILLÉ n 6 Un petit tour à la fête foraine CALCULATRICE INTERDITE!!! DEVOIR SURVEILLÉ n 6 Un petit tour à la fête foraine CALCULATRICE INTERDITE!!! Brenda Semeda-Moreiro, une élève de, décide de passer tout son week-end à réviser le contrôle de physique prévu pour lundi.

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Emportez le fauteuil roulant!

Emportez le fauteuil roulant! Novembre 2007 Emportez le fauteuil roulant! DES INVENTIONS QUI FACILITENT LA VIE Tous les produits de ce prospectus portent le label CE, sont testés pour les impacts et répondent aux standards et directives

Plus en détail

4.1 FONCTIONNEMENT DU DIFFÉRENTIEL

4.1 FONCTIONNEMENT DU DIFFÉRENTIEL h jgbjgbjg hlk bjgbjgb sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh hlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh hjkoop;y dpi jgbjgbj bbsghhhf dpi

Plus en détail

CESAB P200 1,4-2,5 t. Transpalettes accompagnant. Spécifications techniques. another way

CESAB P200 1,4-2,5 t. Transpalettes accompagnant. Spécifications techniques. another way CESAB P200 1,4-2,5 t Transpalettes accompagnant Spécifications techniques 1,4-1,6 t CESAB P214- P216 Spécifications techniques IDENTIFICATION 1.1 Constructeur CESAB CESAB 1.2 Modèle P214 P216 1.3 Traction

Plus en détail

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil

par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil Escaliers mécaniques Trottoirs roulants par Jacques DURANDEAU Ingénieur de l École Nationale Supérieure d Arts et Métiers Directeur de SETRADEX Conseil 1. Définitions... C 3 726-2 2. Constitution... 3

Plus en détail

Auto-évaluation d acquisition des connaissances

Auto-évaluation d acquisition des connaissances Section e Physique 25.09.2015 Auto-évaluation acquisition es connaissances Inications préalables : L objectif est une auto-évaluation u progrès concernant les connaissances acquises penant le cours. Ce

Plus en détail

MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES

MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES MACHINES SIMPLES, MÉCANISMES ET TECHNIQUES Ce document s adresse à des adultes. 2010-2011 La mécanique Quelques définitions Mécanique Mécanisme Utilité d un mécanisme Mise en fonction des mécanismes Force

Plus en détail

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté

Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté Chapitre 4 Oscillations libres des systèmes à deux degrés de liberté 4.1 Introduction Les systèmes qui nécessitent deux coordonnées indépendantes pour spécifier leurs positions sont appelés systèmes à

Plus en détail

Exigences de la loi 2012: Tracteurs, remorques et véhicules spéciaux

Exigences de la loi 2012: Tracteurs, remorques et véhicules spéciaux Exigences de la loi 2012: Tracteurs, remorques et s spéciaux Remarque: Les données de ces tableaux ne nous engagent pas juridiquement ; elles correspondent à nos connaissances actuelles lors de la date

Plus en détail

SYSTEMES DE CHAINES PORTE-CABLES

SYSTEMES DE CHAINES PORTE-CABLES SYSTEMES DE CHAINES PORTE-CABLES Demande Commande Société : Rue/boîte postale : Fax : Service : Interlocuteur : Date : Code postal : Téléphone : Activité : Paramètres de calcul Possibilités de montage

Plus en détail

L'influence des barres antiroulis sur le comportement du véhicule

L'influence des barres antiroulis sur le comportement du véhicule 06-02-2003, Michel MARTIN, Lycée Claveille, Périgueux Page 1 sur 8 L'influence des barres antiroulis sur le comportement du véhicule Il serait assez réducteur de ramener le rôle de ces organes à la diminution

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SÉRIE SCIENTIFIQUE ÉPREUVE DE SCIENCES DE L INGÉNIEUR ÉPREUVE DU VENDREDI 20 JUIN 2014 Session 2014 Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient 4,5 pour les candidats ayant choisi un

Plus en détail

WAGONS DE FERME BENNES BASCULANTES TRANSPORTEURS DE BALLES PLATES-FORMES

WAGONS DE FERME BENNES BASCULANTES TRANSPORTEURS DE BALLES PLATES-FORMES WAGONS DE FERME BENNES BASCULANTES TRANSPORTEURS DE BALLES PLATES-FORMES Des wagons de ferme haut de gamme Série 1300 (9 à 15 tonnes) * 2 Série 1370 (9 à 15 tonnes) * 3 Série 1470 (9 à 15 tonnes) * Série

Plus en détail

TRANSPORT DE MARCHANDISES COMBI. technique / moteurs 10/2015. 2 années de garantie d usine, 1 année d extension de la garantie

TRANSPORT DE MARCHANDISES COMBI. technique / moteurs 10/2015. 2 années de garantie d usine, 1 année d extension de la garantie fiat SCUDO TRANSPORT DE MARCHANDISES COMBI technique / moteurs 10/2015 2 années de garantie d usine, 1 année d extension de la garantie Garantie total 3 années ou 200 000 kms Nouveau plan d entretien tous

Plus en détail

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES

EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES EPREUVE OPTIONNELLE de SCIENCES INDUSTRIELLES FERME-PORTE (ou «groom») Un «groom» est un système hydro-mécanique de fermeture automatique de porte. Description du fonctionnement La figure montre le dispositif

Plus en détail

CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC

CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Option Génie Electrotechnique SESSION 2002 Epreuve: Etude des constructions Durée : 4 heures Coefficient : 6 CHARIOT SANS CONDUCTEUR CERIC

Plus en détail

Transformations 4x2 et 4x4 DANGEL TARIFS PUBLICS 2015

Transformations 4x2 et 4x4 DANGEL TARIFS PUBLICS 2015 Transformations 4x2 et 4x4 TARIFS PUBLICS 2015 BIPPER PARTNER EXPERT BOXER TREK Transformation BIPPER 4x2 TREK Transformation New PARTNER 4x2 TREK QUATRE ROUES MOTRICES Transformation New PARTNER 4x4 Transformation

Plus en détail

EPREUVE : TECHNOLOGIE VEHICULE ELECTRIQUE

EPREUVE : TECHNOLOGIE VEHICULE ELECTRIQUE Devoir e contrôle N 1 2010-2011 EPREUVE : TECHNOLOGIE VEHICULE ELECTRIQUE Niveau : 4 ème seconaire Section : science technique Durée :4 heure 1 - Présentation u véhicule : Le véhicule e la photo ci-contre

Plus en détail

Règlement technique fédéral

Règlement technique fédéral S E C T E U R E Q U I P E M E N T RÈGLEMENT TECHNIQUE Edition Octobre 2009 Règlement technique fédéral La chaise d'arbitrage de badminton La chaise d arbitrage de badminton Règlement Technique Mise à jour

Plus en détail

CARRIER C12R-B. 1100 kg. Call for Yanmar solutions

CARRIER C12R-B. 1100 kg. Call for Yanmar solutions CARRIER 1100 kg Call for Yanmar solutions COMPACITÉ Le carrier est performant sur tous les types de terrains. Il garantit polyvalence et productivité. Principes de construction > Dimensions compactes :

Plus en détail

Vérins. rotatifs. Série R Ø 32 à 125 mm

Vérins. rotatifs. Série R Ø 32 à 125 mm Vérins rotatifs Série R Ø 32 à 125 mm Vérins rotatifs série R Ø 32 à 125 mm La technologie SOPRA appliquée au vérin rotatif permet d atteindre un niveau élevé de précision et de fiabilité parfaitement

Plus en détail

par Gilbert Gastebois

par Gilbert Gastebois Le gyroscope 1. Schémas par Gilbert Gastebois 2. Étude du mouvement d'une toupie. Une toupie est un gyroscope dont l'une des extrémités de l'axe est posée sur le sol sans possibilité de glissement. : vitesse

Plus en détail

Système de construction modulaire MB Conseils et astuces pour les structures de base. Votre support de formation!

Système de construction modulaire MB Conseils et astuces pour les structures de base. Votre support de formation! Système de construction modulaire B Conseils et astuces pour les structures de base Votre support de formation! Conseils et astuces pour le Système de construction modulaire B Dans l industrie moderne,

Plus en détail