Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions"

Transcription

1 Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions Franck Massa, Thierry Tison, Bertrand Lallemand Laboratoire d'automatique, de Mécanique et d'informatique Industrielles et Humaines, UMR 8530, Université de Valenciennes Le Mont Houy, Valenciennes cedex 9 RÉSUMÉ. Cet article présente un processus d aide à la conception permettant d ajuster les paramètres de définition d un modèle en fonction de contraintes de conception non booléennes appliquées sur les solutions non déterministes issues d une analyse modale. Ces solutions caractérisent l ensemble des évolutions du comportement d une structure modélisée par éléments finis et sont calculées en combinant une analyse fonctionnelle et des approximations d ordre élevé. ABSTRACT. This paper presents an aiding-design process, which allows to adjust the definition of the parameters with respect to non boolean constraints applied on non deterministic modal solutions. These formers characterize the possible variations of the behavior of finite element structures and are calculated with both a functional analysis and some higher order approximations. MOTS-CLÉS : Données imprécises, Sous-ensemble flou, Méthode des éléments finis, Conception robuste. KEYWORDS: Imprecise data, Fuzzy sets, Finite element method, Robust design.

2 2 7ème Colloque national en calcul des structures. 1. Introduction Au cours de ces dernières années, le développement des ressources informatiques a permis de modifier radicalement le type de problèmes abordables avec les outils de simulations. Aujourd hui, les simulations numériques sont bien implantées dans le monde industriel et sont devenues incontournables en phase de conception des structures mécaniques. Bien que les modèles numériques soient de plus en plus complexes et réalistes, les résultats obtenus présentent encore des écarts non négligeables par rapport à la réalité. Ces écarts peuvent être dus notamment à des défauts de réalisation et à des conditions de fonctionnement ou d implantation mal connues. Les imperfections induites affectent alors inévitablement la réponse de la structure aux sollicitations et, par conséquent, sa fiabilité. En mécanique, plusieurs approches non déterministes ont été proposées pour modéliser et gérer des imperfections de différentes natures. Ces approches peuvent être de type probabiliste, intervalle, convexe ou encore exploitent la théorie des sous-ensembles flous. Dans cet article, le formalisme flou (Zadeh, 1965) est retenu pour la prise en compte des imprécisions endogènes et exogènes dans une analyse modale (Massa et al., 2004). La méthode de calcul permet de déterminer, rapidement et avec une très bonne précision, l ensemble des variations du comportement de la structure étudiée. Un autre intérêt est de pouvoir intégrer des imprécisions et des contraintes de conception de natures diverses dans des outils numériques d aide à la conception (Massa et al., 2005). L objectif, dans ce cas, est de fournir au concepteur des outils pour optimiser le produit en tenant compte des imperfections de réalisation ou environnementales. 2. Méthode d aide à la conception 2.1. Imprécisions et formalisme flou La prise en compte des imprécisions nous amène, tout d abord, à définir le moyen de modélisation, en l occurrence la théorie des sous-ensembles flous. A chaque donnée imprécise, une fonction d appartenance est associée pour modéliser l imprécision. Le degré d appartenance µ, (compris entre 0 et 1) attribué à chaque valeur que peut prendre le paramètre étudié, traduit la perception que peut avoir l utilisateur de l imprécision. Ces paramètres non déterministes sont ensuite introduits au niveau des équations régissant le comportement modal de la structure. K( p,..., p ) Φ = M( p,..., 1 n 1 pn ) ΦΛ [1] où le symbole désigne une quantité floue. Les quantités p représentent des paramètres structuraux imprécis.

3 Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions Méthode d aide à la conception L objectif de la méthode est de déterminer le domaine de validité des paramètres de conception d une structure, pour lequel des contraintes d origines diverses (linguistiques, observées expérimentalement ou simplement connues a priori) soient vérifiées. Le processus fournit alors un ensemble de comportements pondérés en terme d acceptabilité de la conception. Cet ensemble est caractérisé par les fonctions d appartenance associées aux paramètres de conception. Figure 1. Processus d ajustement des variables de conception Le processus d ajustement présenté sur la Figure 1, fait intervenir des lois restrictives non booléennes et trois catégories de paramètres. Le rôle et la nature de ces quantités sont précisés dans les paragraphes suivants Description du paramétrage Chaque paramètre de conception (Figure 1-a) est décrit par un nombre flou, qui définit le domaine initial de variation. Par exemple, les paramètres peuvent être modélisés par des nombres flous triangulaires, dont les valeurs centres correspondent à une proposition initiale du concepteur ou sont issues d une étude antérieure. Les supports des nombres flous représentent le domaine des variations tolérées. La construction de cette fonction de forme est subjective et fait appel aux connaissances et aux expériences de l utilisateur. Durant le processus, ces fonctions d appartenance vont être ajustées en fonction de lois restrictives afin de fournir au concepteur les plages de variations autorisées pour les différents paramètres de conception tout en respectant le cahier des charges. Les paramètres imprécis (Figure 1-b & 1-c) peuvent représenter des données matérielles ou géométriques mal définies (modules de Young, sections, épaisseurs

4 4 7ème Colloque national en calcul des structures. ) ou correspondent à des limites de fonctionnement imposées par le cahier des charges (par exemple le chargement dans le cas statique). Selon la nature de la restriction, mal bornée ou non, la représentation peut être un nombre flou, un intervalle flou ou un intervalle ordinaire Description et calcul des solutions floues Dans cette étude, les solutions floues (Figure 1-d) correspondent aux résultats d un calcul modal (valeurs et vecteurs propres). Elles dépendent directement des données d entrée du problème et sont calculées par la méthode PAEM (Padé Approximant with Extrema Management), déjà utilisée pour une analyse statique (Massa et al., 2004). Cette méthode repose sur l utilisation combinée d une analyse fonctionnelle, de techniques de sensibilité et des approximants de Padé (Elhage- Hussein et al., 2000) pour assurer une bonne précision Optimisation des paramètres de conception Les lois restrictives (Figure 1-e) sont définies afin de respecter les comportements imposés par le cahier des charges. Le paramétrage flou permet d intégrer une latitude sur les limites d acceptabilité de la conception. La description est ici limitée à trois domaines d acceptabilité. Figure 2. Processus d ajustement des variables de conception La précision et la nature ensembliste du calcul sont mises à profit pour répercuter directement le traitement effectué sur les résultats du calcul sur les paramètres de conception. Le traitement consiste à rechercher les limites des domaines d acceptabilité correspondant à l intersection entre les lois restrictives et les solutions floues initiales. Ces limites sont définies par deux α-coupures, L GA i et L AP i, pour chaque couple «loi/solution» (Figure 2-a). Les α-coupures finales, L GA et L AP, sont obtenues en retenant respectivement le maximum des transitions «bonacceptable» (L GA i ) et «acceptable-mauvais» (L AP i ). Ces α-coupures sont ensuite appliquées aux fonctions d appartenance des paramètres de conception pour définir les nouveaux domaines de variation qui respectent les lois restrictives (Figure 2-b & 2-c). Ce résultat est direct en l absence de paramètres imprécis. Dans le cas contraire, les paramètres de conception optimisés sont obtenus en quelques itérations avec le processus d ajustement décrit précédemment.

5 Méthode d aide à la conception en présence d imprécisions 5 3. Application numérique 3.1. Définition des données du problème Une étude de dimensionnement est menée sur un chariot d impact d un puit de chute (Figure 3). La structure est modélisée avec degrés de liberté (éléments coques et volumiques) et est étudiée en analyse modale (libre-libre). On considère, dans ce cas, deux variables de conception (épaisseur e 1 et e 2 ) et une loi restrictive appliquée à la première fréquence propre. Le domaine de variation initial des paramètres de conception est défini par e 1 =1mm±20% et e 2 = 0.8mm±20% (Figure 3). Le comportement de la structure est jugé acceptable si la 1 ère fréquence est située entre 100Hz et 110Hz et bon au-delà de 110Hz (Figure 4). Le but est de définir les fonctions d appartenance des paramètres e 1 et e 2 en accord avec cette définition. Figure 3. Modèle élément fini du chariot du puit de crash Figure 4. Définition de la loi restrictive 3.2. Calcul des valeurs propres floues et optimisation des paramètres flous Les variables de conception sont ajustées en fonction de la loi restrictive floue. Les limites d acceptabilité L GA et L AP sont respectivement obtenues pour α=0.453 et α=0.139 à partir de la loi restrictive (Figure 5-a), puis reportées sur les variables de conception. Les nouvelles fonctions d appartenance associées décrivent alors un ensemble de configurations, qui vérifient pleinement le cahier des charges (Figure 5-b). Figure 5. Détermination des limites d acceptabilité (a) et résultats (b)

6 6 7ème Colloque national en calcul des structures. Les domaines décrits par les fonctions d appartenance fournissent un ensemble de valeurs permettant de choisir différentes configurations nominales des paramètres. Ils intègrent également des tolérances sur ces valeurs en conservant un degré, jugé acceptable, sur le respect des contraintes de réalisation imposées. 4. Conclusion Une méthode est proposée pour aider à la conception de structures décrites par des informations imprécises. Elle exploite le calcul d un ensemble de solutions obtenues à partir d une méthode de développement d ordre élevé. Le formalisme flou permet aussi de définir des lois de restriction non booléennes qui traduisent les connaissances, que peut avoir un expert sur les écarts de comportement d une structure particulière. Ces informations sont répercutées sur les paramètres de conception sous forme de degrés d acceptabilité au travers de fonctions d appartenance. Cette démarche peut gérer simultanément des restrictions de nature variée. 5. Bibliographie Elhage-Hussein A., Potier-Ferry M., Damil N., «A numerical continuation method based on Padé approximants», International Journal of Solids and Structures, vol. 37, 2000, p Massa F., Lallemand B., Tison T., «Comportement statique et modal des structures en présence de variabilités paramétriques», 6 ème colloque national en calcul de structures, Giens, France, 2003, p Massa F., Lallemand B., Tison T., Level P., «Fuzzy eigensolutions of mechanical structures», Engineering Computations, vol. 21, n 1, 2004, p Massa F., Tison T., Lallemand B., «Prise en compte des imprécisions en conception des structures mécaniques», XIV ème Colloque Vibrations Chocs et Bruit, Lyon, France, Massa F., Tison T., Lallemand B., «A fuzzy procedure for the static design of imprecise structures», Computer Methods in Applied Mechanics and Engineering, 2005, (à paraître). Zadeh L.A., «Fuzzy sets», Information and Control, vol. 8, 1965, p

Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains

Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains Détermination des fréquences propres d une structure avec paramètres incertains Etienne ARNOULT Abdelhamid TOUACHE Pascal LARDEUR Université de Technologie de Compiègne Laboratoire Roberval BP 20 529 60

Plus en détail

Etudes numérique et expérimentale d un système tournant à supports flexibles variables

Etudes numérique et expérimentale d un système tournant à supports flexibles variables Etudes numérique et expérimentale d un système tournant à supports flexibles variables C. Villa J-J. Sinou F. Thouverez M. Massenzio Laboratoire de Tribologie et Dynamique des Systèmes CNRS-UMR 5513 Equipe

Plus en détail

11.1 Comparaison : la logique floue et logique classique

11.1 Comparaison : la logique floue et logique classique Chapitre Logique floue Ce chapitre présente une méthode moderne de contrôle, la logique floue. La logique floue diffère de la logique classique parce qu elle permet des définitions partielles ou floues

Plus en détail

Le processus de modélisation

Le processus de modélisation Le processus de modélisation par l exemple Frédéric Charpentier, Alex Ballu, Jérôme Pailhès [1] Tout au long des étapes de conception d un produit, différents types de modélisation sont utilisés jusqu

Plus en détail

IFT2255 - Génie logiciel. Processus de développement

IFT2255 - Génie logiciel. Processus de développement IFT2255 - Génie logiciel Processus de développement 1 Cycle de vie du logiciel 2 Activités de développement 3 Planification du projet Analyse et spécification Conception Implémentation Vérification Installation

Plus en détail

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires

des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Planification des réapprovisionnements pour système d assemblage à deux niveaux quand les délais d approvisionnement sont aléatoires Oussama Ben Ammar, Faicel Hnaien, Hélène Marian, Alexandre Dolgui To

Plus en détail

IFT2255 - Génie logiciel. Cycle de vie du logiciel. Activités de développement. Planification (étude préliminaire) Processus de développement

IFT2255 - Génie logiciel. Cycle de vie du logiciel. Activités de développement. Planification (étude préliminaire) Processus de développement IFT2255 - Génie logiciel Processus de développement Cycle de vie du logiciel Bruno Dufour dufour@iro.umontreal.ca Activités de développement 3 Planification (étude préliminaire) 4 Planification du projet

Plus en détail

Tests de propagation des ondes 1D 30 juin 2006 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi. 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique

Tests de propagation des ondes 1D 30 juin 2006 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi. 1 Test de propagation des ondes dans un milieux élastique GEFDYN - Tests de propagation des ondes 1D 1 Version de Gefdyn : Dyn7229-PC Tests associés : Tests de propagation des ondes 1D 3 juin 26 Fernando Lopez-Caballero & Arezou Modaressi inimelbd_q44p dynmelbd_q44p

Plus en détail

ANALYSER ET REPRESENTER L ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION

ANALYSER ET REPRESENTER L ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION ANALYSER ET REPRESENTER L ORGANISATION D UN SYSTEME D INFORMATION A5. 3 Gestion de l information Processus 10 L échange d informations dans la PME Quand échange-t-on de l information? Tous les acteurs

Plus en détail

Projet : Rédaction du plan de test

Projet : Rédaction du plan de test Projet : Rédaction du plan de test Dans le cadre de votre projet, veuillez présenter pour le vendredi 9 janvier votre plan de test. Ce document retracera l ensemble des actions réalisées ou à réaliser

Plus en détail

Identification de la conductivité anisotrope de laines minérales

Identification de la conductivité anisotrope de laines minérales Identification de la conductivité anisotrope de laines minérales JEAN-FRANÇOIS WITZ a,stéphane ROUX a, FRANÇOIS HILD a, JEAN-BAPTISTE RIEUNIER b a. Laboratoire de Mécanique et Technologie de Cachan b.

Plus en détail

MODÈLE ALM : APPORT DE LA LOGIQUE FLOUE DANS LA

MODÈLE ALM : APPORT DE LA LOGIQUE FLOUE DANS LA MODÈLE ALM : APPORT DE LA LOGIQUE FLOUE DANS LA MODÉLISATION DES COMPORTEMENTS 1 Le 27 Septembre 2013 Sandrine Mouret Sylvain Detroulleau INTRODUCTION (1/2) Solvabilité II : valorisation du bilan selon

Plus en détail

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception

Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Développement d indicateurs de performance pour l évaluation du processus de conception Approche basée sur l analyse des itérations en conception Daniel-Constantin ANGHEL 1,2, Toufik BOUDOUH 1, Olivier

Plus en détail

Analyse numérique du comportement d un pieu isole tridimensionnel charge latéralement en milieu pulvérulent

Analyse numérique du comportement d un pieu isole tridimensionnel charge latéralement en milieu pulvérulent VIII ème Journées Génie Civil Génie Côtier, Compiègne, 7-9 septembre 2004 Analyse numérique du comportement d un pieu isole tridimensionnel charge latéralement en milieu pulvérulent P.Mpan (a) et D.Levacher

Plus en détail

Business Process Analysis (BPA)

Business Process Analysis (BPA) Information engineering since 1989 conception développement intégration optimisation Business Process Analysis (BPA) LIVRE BLANC Introduction à «La Démarche Processus» 1 Pourquoi adopter une démarche processus?

Plus en détail

Conception multi-agent d un système d aide à la décision collective

Conception multi-agent d un système d aide à la décision collective Conception multi-agent d un système d aide à la décision collective Justification automatique pour la confrontation des opinions Maxime Morge Philippe Beaune Équipe SMA / Centre SIMMO École Nationale Supérieure

Plus en détail

Résumé. Mots-clés: Déflectomètre portable contrainte uniformité coefficients de correction. Abstract

Résumé. Mots-clés: Déflectomètre portable contrainte uniformité coefficients de correction. Abstract E T U D E S U R L E S F A C T E U R S I N F L U E N Ç A N T L A Q U A L I T E E T L A R E P R E S E N T A T I V I T E D E S E S S A I S A U D E F L E C T O M E T R E P O R T A B L E Société d accueil :

Plus en détail

NOTE D APPLICATIONS AN141010. Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault

NOTE D APPLICATIONS AN141010. Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault SCIENSORIA NOTE D APPLICATIONS AN141010 Mesure de l épaisseur des parois métalliques épaisses par la méthode des courants de Foucault 1 Introduction Pour la mesure des épaisseurs métalliques, les méthodes

Plus en détail

FORMALISATION DE CONNAISSANCES ERGONOMIQUES DANS LE DOMAINE DE L'ERGONOMIE DE CONCEPTION D'INTERFACES GRAPHIQUES HOMME-MACHINE

FORMALISATION DE CONNAISSANCES ERGONOMIQUES DANS LE DOMAINE DE L'ERGONOMIE DE CONCEPTION D'INTERFACES GRAPHIQUES HOMME-MACHINE Une version de cet article a été publiée dans : Actes du XXVIème Congrès de la SELF "Méthodologie et outils d'intervention et de recherche en ergonomie", Montréal, Canada, 3-6 Octobre, 1990. FORMALISATION

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Résolution d un problème de contact avec frottement en présence de variabilités paramétriques Franck MASSA 1 *, Thierry TISON 1,

Plus en détail

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri Hassan El Mansouri 1 Plan du cours Problématique et naissance du génie logiciel Cycle de développement, cycle de vie, cahier des charges Patrons de conception Programmation par composants, réutilisation

Plus en détail

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE LES NOUVEAUX PROGRAMMES DE PHYSIQUE CHIMIE EN PREMIÈRE ANNÉE DE CPGE 1 CONTEXTE La réforme des voies générale et technologique. La notion de compétence : en amont dans le lycée et en aval dans les écoles.

Plus en détail

Test de comparaison de deux modèles de régression non paramétriques basé sur les coefficients de Fourier

Test de comparaison de deux modèles de régression non paramétriques basé sur les coefficients de Fourier Test de comparaison de deux modèles de régression non paramétriques basé sur les coefficients de Fourier Zaher Mohdeb Université Mentouri Département de Mathématiques, Constantine, Algérie E-mail: zaher.mohdeb@umc.edu.dz

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

Couplage BPM SOA dans une architecture distribuée

Couplage BPM SOA dans une architecture distribuée Couplage BPM SOA dans une architecture distribuée Razafindraibe T.A.A 1, Rastefano E. 2, Rabeherimanana L.I. 3 Laboratoire Systèmes Embarqués Instrumentation Modélisation des Systèmes et Dispositifs Electroniques

Plus en détail

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DÉPARTEMENT DE GÉNIE DE LA CONSTRUCTION DRSR : DÉVELOPMENT & RECHERCHE EN STRUCTURES ET RÉHABILITATION RAPPORT SOMMAIRE ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE, DE LA JEUNESSE ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Arrêté du 8 février 2011 fixant le programme pour le cycle terminal de la série

Plus en détail

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre Comportement en flexion de matériaux composites à fibres courtes A. Djebbar a, M. Salviab, S.Larbi a. b. a Laboratoire de Mécanique, Structure,

Plus en détail

Spécification géométrique des produits (GPS) I. Un peu d histoire 1

Spécification géométrique des produits (GPS) I. Un peu d histoire 1 2 Année PT S.I.I. CI 2 : Analyse et conception des mécanismes Fiche de TD Page 1 sur 1 Le GPS, «Geométric Product Spécification» est un concept qui a pour but de rendre la lecture des dessins de définition

Plus en détail

MICHEL MAZEAU IPST/INP de Toulouse, EURESPACE, Toulouse, France

MICHEL MAZEAU IPST/INP de Toulouse, EURESPACE, Toulouse, France INTÉGRATION DU FACTEUR HUMAIN DANS LA CONDUITE ET LE DÉROULEMENT DE PROJETS SPATIAUX AUTIER THOMAS EURESPACE, Immeuble Thalès, 17 avenue Didier Daurat 31700 Blagnac, France. t.autier@eurespace.com TOMASINI

Plus en détail

UN MODELE HOLONIQUE ET ISOARCHIQUE POUR LE PILOTAGE D UN JOB SHOP EN FLUX TIRE

UN MODELE HOLONIQUE ET ISOARCHIQUE POUR LE PILOTAGE D UN JOB SHOP EN FLUX TIRE T 1 Conférence Internationale de MOdélisation et de SIMulation 31 mars, 1er et 2 avril 2008 Paris, France UN MODELE HOLONIQUE ET ISOARCHIQUE POUR LE PILOTAGE D UN JOB SHOP EN FLUX TIRE Patrick Pujo, Fouzia

Plus en détail

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs

MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE. 1. Objectifs MASTER PROFESSIONNEL TRANSPORTS URBAINS ET REGIONAUX DE PERSONNES CAHIER DES CHARGES DU STAGE A partir du mois d Avril, la formation s achève par un stage professionnel obligatoire d une durée minimale

Plus en détail

Module OMGL - ModDyn

Module OMGL - ModDyn Module OMGL - ModDyn Modélisation de la dynamique modèle ETAT-TRANSITION J. Christian Attiogbé Février 2009, maj avril 2012 J. Christian Attiogbé (Février 2009, maj avril 2012) Module OMGL - ModDyn 1 /

Plus en détail

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri. Plan du cours. Problématique du Génie Logiciel

Génie Logiciel. Hassan El Mansouri. Plan du cours. Problématique du Génie Logiciel Hassan El Mansouri 1 Plan du cours Cycle de développement, cycle de vie, cahier des charges Patrons de conception Programmation par composants, réutilisation de composants Gestion des exceptions Stratégies

Plus en détail

Comportement vibro-acoustique d une cabine de camion : comparaison numérique/expérimentale en basses fréquences

Comportement vibro-acoustique d une cabine de camion : comparaison numérique/expérimentale en basses fréquences Comportement vibro-acoustique d une cabine de camion : comparaison numérique/expérimentale en basses fréquences A. Bastiat a, C. Sandier b, Y. Gerges c, F. Acher d, P. Vouagner e, C. Deslot f, K. Ege g

Plus en détail

Réutilisation de services web composites par la métaphore du système immunitaire

Réutilisation de services web composites par la métaphore du système immunitaire UMR 5205 Réutilisation de services web composites par la métaphore du système immunitaire, Salima BENBERNOU, Salima HASSAS Atelier Systèmes d Information et de Services Web INFORSID 2006, Hammamet (Tunisie)

Plus en détail

Une approche sémantique de la gestion d Objets de Savoir

Une approche sémantique de la gestion d Objets de Savoir Une approche sémantique de la gestion d Objets de Savoir ilearning Forum 2007 Thème : e-qualité / qualité des ressources pédagogiques Auteurs : Pierre Prevel, Formation Groupe Crédit Agricole SA Aurélie

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

Approche sismique par une Lattice Method, code Mka3D.

Approche sismique par une Lattice Method, code Mka3D. Approche sismique par une Lattice Method, code Mka3D. Christian Mariotti, Françoise Le Piver Laboratoire de Détection et de Géophysique CEA/DAM/DASE BP12 91680 Bruyères le Châtel christian.mariotti@cea.fr

Plus en détail

Etude expérimentale, modélisation et identification de la diffusivité thermique de peintures intumescentes.

Etude expérimentale, modélisation et identification de la diffusivité thermique de peintures intumescentes. Etude expérimentale, modélisation et identification de la diffusivité thermique de peintures intumescentes. Mathieu GILLET 1, Laetitia PEREZ 2, Laurent AUTRIQUE 1,3, Jean-Jacques SERRA 1,* 1 DGA/EHF BP

Plus en détail

Conclusions et Perspectives

Conclusions et Perspectives 8 Conclusions et Perspectives Ce chapitre conclut la thèse en donnant un bilan du travail effectué et les perspectives envisageables au terme de cette recherche. Nous rappelons tout d abord les principales

Plus en détail

Tests statistiques Formation «Analyse de données RNA-seq/ChiP-seq»

Tests statistiques Formation «Analyse de données RNA-seq/ChiP-seq» Tests statistiques Formation «Analyse de données RNA-seq/ChiP-seq» Guy Perrière Pôle Rhône-Alpes de Bioinformatique 14 novembre 2012 Guy Perrière (PRABI) Tests statistiques 14 novembre 2012 1 / 40 Plan

Plus en détail

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep

Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Etude des propriétés radiatives des aiguilles de Pin Alep Zoubir ACEM 1 *, Bernard MONOD 1, Anthony COLLIN 2, Aymeric LAMORLETTE 2 et Pascal BOULET 1 1 Nancy Université, LEMTA,CNRS / Equipe Transfert radiatif

Plus en détail

Modélisation et diagnostic des systèmes non linéaires par Multi-ACP

Modélisation et diagnostic des systèmes non linéaires par Multi-ACP Modélisation et diagnostic des systèmes non linéaires par Multi-ACP Mohamed-Faouzi Harkat * Yvon Tharrault ** Gilles Mourot ** José Ragot ** * Université Badji Mokhtar Annaba Faculté des Sciences de l

Plus en détail

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales

Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Cahier des charges pour la conception des sujets pour l ECE en TS Évaluation des Compétences Expérimentales Sommaire Définition et objectifs de l épreuve.. p1 Compétences à évaluer.. p2 Conception du sujet..

Plus en détail

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT PREFECTURE DE LA REGION AQUITAINE Direction régionale du travail, de l'emploi et de la formation professionnelle Santé Sécurité Travail REFERENTIEL DES ACTIVITES & DES COMPETENCES DES MEMBRES DE CHSCT

Plus en détail

Gestionnaire de dialogue pour un système d informations à reconnaissance vocale

Gestionnaire de dialogue pour un système d informations à reconnaissance vocale TALN 2001, Tours, 2-5 juillet 2001 Gestionnaire de dialogue pour un système d informations à reconnaissance vocale Sophie Rosset, Lori Lamel LIMSI-CNRS, 91403 Orsay Cédex rosset,lamel@limsi.fr Résumé -

Plus en détail

CAOPR. CAO et Prototypage Rapide. Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel

CAOPR. CAO et Prototypage Rapide. Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel . Ecole Nationale Polytechnique Département Génie Industriel CAO et Prototypage Rapide CAOPR La démarche de conception De l'idée au produit Du développement de l'idée à la commercialisation du produit

Plus en détail

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT

MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT MODELISATION DU COMPORTEMENT A RUPTURE DES COMPOSITES A MATRICE POLYMERE. PRISE EN COMPTE DU DURCISSEMENT POST ENDOMMAGEMENT A. Mokhtari, M. Ould Ouali Laboratoire Elaboration et Caractérisation des Matériaux

Plus en détail

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures

Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures Terminale STG Mercatique Jeudi 1 avril 2010 Bac Blanc de Mathématiques Correction Durée : 3 heures L usage de la calculatrice est autorisé. Le sujet comporte 6 pages. EXERCICE 1 3 points Cet eercice est

Plus en détail

Mesures à la limite quantique

Mesures à la limite quantique Mesures à la limite quantique ~ 3 ème ème cours ~ A. Heidmann Laboratoire Kastler Brossel Plan du troisième cours Mesures en continu, mesure de position Mesures en continu théorie de la photodétection

Plus en détail

Modélisation et gestion de la thermique globale d un véhicule en vue de réduire sa consommation

Modélisation et gestion de la thermique globale d un véhicule en vue de réduire sa consommation Modélisation et gestion de la thermique globale d un véhicule en vue de réduire sa consommation Jacques MARACHLIAN 2, Riad BENELMIR 1, Cédric ROUAUD 2 1. LEMTA-CNRS UMR 7563 UHP Nancy I 2 Rue Jean Lamour,

Plus en détail

COURS DE LICENCE 2 SCIENCES ECONOMIQUES COURS D ANNIE CLARET

COURS DE LICENCE 2 SCIENCES ECONOMIQUES COURS D ANNIE CLARET COURS DE LICENCE 2 SCIENCES ECONOMIQUES COURS D ANNIE CLARET MATHEMATIQUES 3 PRISE DE NOTE PAR : PLASMAN SYLVAIN SERIE 7 ANNEE 2010-2011 1 Sommaire et accès aux chapitres/sous-chapitres Cliquez sur le

Plus en détail

Comment calculer la précision des estimateurs composites d Esane

Comment calculer la précision des estimateurs composites d Esane Comment calculer la précision des estimateurs composites d Esane Thomas Deroyon Insee - 18 Bd Adolphe Pinard Paris, thomas.deroyon@insee.fr Résumé. Les statistiques structurelles d entreprise permettent

Plus en détail

- HyRisk Traitement Hybride des Incertitudes en Evaluation des Risques. Rapport BRGM/RP 53714 Septembre 2005

- HyRisk Traitement Hybride des Incertitudes en Evaluation des Risques. Rapport BRGM/RP 53714 Septembre 2005 - HyRisk Traitement Hybride des Incertitudes en Evaluation des Risques Rapport BRGM/RP 53714 Septembre 2005 - HyRisk Traitement Hybride des Incertitudes en Evaluation des Risques Rapport BRGM/RP 53714

Plus en détail

UE 11 Contrôle de gestion Le programme

UE 11 Contrôle de gestion Le programme UE 11 Contrôle de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Positionnement du

Plus en détail

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information

Méthodologie. 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Méthodologie 1 Évaluation des capacités de la gestion de l information Outil et méthodologie 2 Table des matières 3 Table des matières (suite) 4 Aperçu de l outil Évaluation des capacités de la GI 5 Contexte

Plus en détail

Dossier de participation au concours des meilleures applications de 2010

Dossier de participation au concours des meilleures applications de 2010 Dossier de participation au concours des meilleures applications de 2010 Madame, Monsieur, Tout d abord, nous vous remercions de l intérêt que vous portez au concours des meilleures applications de produits

Plus en détail

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES

PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION. AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES PROGRAMME D INNOVATION EN FORMATION AUX 1 er, 2 e ET 3 e CYCLES sous la responsabilité du vice-rectorat aux études Février 2010 INTRODUCTION Le Programme d innovation en formation aux 1 er, 2 e et 3 e

Plus en détail

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47

GUIDE DE PROCEDURES DU GROUPE DES AMIS DU PARAGRAPHE 47 47. Nous sommes conscients de l importance de la communication, par les entreprises, d informations sur l impact environnemental de leurs activités et les encourageons, en particulier s agissant des entreprises

Plus en détail

Statistique. Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7.

Statistique. Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7. Statistique Jean-Yves Tourneret (1) (1) Université of Toulouse, ENSEEIHT-IRIT-TéSA Thème 1 : Analyse et Synthèse de l Information jyt@n7.fr Cours Statistique, 2010 p. 1/52 Plan du cours Chapitre 1 : Estimation

Plus en détail

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année

Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique. Analyse et Géométrie Différentielle. Première Année Programme de Mathématique Préparation Maths-Physique Analyse et Géométrie Différentielle Première Année I NOMBRES REELS ET COMPLEXES, SUITES ET FONCTIONS 1 Nombres réels et complexes 2 Suites de nombres

Plus en détail

Modélisation et analyse de stabilité d un rotor flexible aubagé Etude du contact aubes/carter

Modélisation et analyse de stabilité d un rotor flexible aubagé Etude du contact aubes/carter Modélisation et analyse de stabilité d un rotor flexible aubagé Etude du contact aubes/carter Nicolas Lesaffre Jean-Jacques Sinou Fabrice Thouverez Laboratoire LTDS, UMR 5513, Equipe D2S, Ecole Centrale

Plus en détail

Estimation bayésienne des paramètres d un modèle de culture implémenté sous VLE

Estimation bayésienne des paramètres d un modèle de culture implémenté sous VLE Estimation bayésienne des paramètres d un modèle de culture implémenté sous VLE Arnaud Bensadoun François Brun (ACTA), Philippe Debaeke (INRA), Daniel Wallach (INRA), Luc Champolivier (CETIOM), Emmanuelle

Plus en détail

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie»

Naissance, développement et évolution de l ergonomie Origine du terme «ergonomie» Origine du terme «ergonomie» L origine du mot ergonomie est grecque (Ergon = travail, Nomos = lois) et se traduit par la science du travail. Le mot «travail» vient du latin «tripalium» qui désignait à

Plus en détail

Qualité Portail Pro. Chaque fonctionnalité sera décrite et soumise à validation en détail avant la mise en développement.

Qualité Portail Pro. Chaque fonctionnalité sera décrite et soumise à validation en détail avant la mise en développement. 10/06/2009 10/41 Qualité Portail Pro Le développement de nos applications est soumis à un plan qualité projet qui comprend jalons de validation, modélisation en UML et tests rigoureux afin de garantir

Plus en détail

MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 2006-2007 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES. Sujet No 1, durée : 2 heures

MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 2006-2007 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES. Sujet No 1, durée : 2 heures MASTER de Génie Civil, Lyon Année scolaire 6-7 Epreuve du 6 mars 7 DYNAMIQUE DES SOLS ET DES STRUCTURES GENIE PARASISMIQUE Sujet No, durée : heures Les copies doivent être rédigées en français et écrites

Plus en détail

CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS

CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS CYCLE DE FORMATION DES LEADERS DES COMMUNAUTES ET ACTEURS ASSOCIATIFS Termes de références pour le recrutement des consultants formateurs Ce cycle de formation s inscrit dans le cadre du développement

Plus en détail

CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25

CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25 TABLE DES MATIÈRES Sommaire... 5 Avant- propos... 9 Remerciements... 19 À propos de l auteur... 23 CHAPITRE 1 La nature de l économétrie et la structure des données économiques... 25 1.1 Qu est- ce que

Plus en détail

Conception.Mécanique.Assistée par Ordinateur. C.M.A.O 1 Éléments de Machines

Conception.Mécanique.Assistée par Ordinateur. C.M.A.O 1 Éléments de Machines Département Génie Mécanique Développement L Y O N Conception.Mécanique.Assistée par Ordinateur C.M.A.O 1 Éléments de Machines Lionel Manin G1&3 Adeline Bourdon G3&4 CMAO 1 - Introduction 1/33 Livre support

Plus en détail

Cafetière à capsules

Cafetière à capsules Cafetière à capsules Activités pour le cycle terminal STI2D Aperçu des développements pédagogiques Analyse fonctionnelle de la cafetière p. 3 Expression du besoin, diagramme des interacteurs, actigramme

Plus en détail

L ORSA comme outil de pilotage

L ORSA comme outil de pilotage L ORSA comme outil de pilotage Université d été de l IA 20 juillet 2011 Sommaire Rappel des grands principes de l ORSA L ORSA comme outil de pilotage mise en œuvre 2 La directive Solvabilité II La directive

Plus en détail

Extraits de l article à paraître : GALILÉE OU DESCARTES? ÉTUDE D UN SCÉNARIO D INTRODUCTION HISTORIQUE AU CALCUL DES PROBABILITÉS

Extraits de l article à paraître : GALILÉE OU DESCARTES? ÉTUDE D UN SCÉNARIO D INTRODUCTION HISTORIQUE AU CALCUL DES PROBABILITÉS Extraits de l article à paraître : GALILÉE OU DESCARTES? ÉTUDE D UN SCÉNARIO D INTRODUCTION HISTORIQUE AU CALCUL DES PROBABILITÉS Éric BUTZ IREM de la Réunion et lycée Lislet Geoffroy, Saint-Denis. Résumé

Plus en détail

Analyse de trois stratégies de mise en œuvre d une même démarche de projet en sciences à l école élémentaire

Analyse de trois stratégies de mise en œuvre d une même démarche de projet en sciences à l école élémentaire Analyse de trois stratégies de mise en œuvre d une même démarche de projet en sciences à l école élémentaire Bernard Darley *, Philippe Prévost ** * IUFM d Aquitaine, Université Bordeaux 4 BP 219, 33021

Plus en détail

19. APPROCHE PAR TABLEAUX ET VOTES

19. APPROCHE PAR TABLEAUX ET VOTES 19. APPROCHE PAR TABLEAUX ET VOTES Cette approche sert à analyser une multitude de problèmes et de solutions et permet au groupe de quantifier son analyse de la contribution de chaque problème qualité

Plus en détail

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates

Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates Revue des Energies Renouvelables SMSTS 08 Alger (2008) 249 254 Etude expérimentale d un four rotatif de séchage des phosphates T. Raffak 1*, M. Agouzoul 1, E.M. Mabsate 1, A. Chik 2 et A. Alouani 3 1 Equipe

Plus en détail

ITIL V 3 V v s A g A ilité Un pont trop loin?

ITIL V 3 V v s A g A ilité Un pont trop loin? ITIL V3 vs Agilité Un pont trop loin? Introduction Dans la jungle des méthodes et des pratiques deux acteurs ont percé dans toutes les organisations SI ITIL V3 par sa capacité à stabiliser «la production»

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

Calcul d'un flux de particules, émises par une source ponctuelle isotrope, à travers une surface plane et application à un radiamètre cylindrique

Calcul d'un flux de particules, émises par une source ponctuelle isotrope, à travers une surface plane et application à un radiamètre cylindrique Radioprotection 01 Vol 47, n 3, pages 375 à 385 DOI: 101051/radiopro/01006 Article Calcul d'un flux de particules, émises par une source ponctuelle isotrope, à travers une surface plane et application

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

Comment surveiller un changement profond :

Comment surveiller un changement profond : : présenter votre plan de basculement aux IFRS dans le rapport de gestion Le basculement des normes canadiennes d information financière aux Normes internationales d information financière (les «IFRS»)

Plus en détail

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain.

Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Imagerie échographique ultrarapide et élasticité Vers une rhéologie temps réel du corps humain. Mickael Tanter (LOA, ESPCI) Résumé Lors de son séminaire Mickael Tanter nous a parlé d une nouvelle technique

Plus en détail

Cours de Mathématiques 2

Cours de Mathématiques 2 Cours de Mathématiques 2 première partie : Analyse 2 DEUG MIAS 1 e année, 2 e semestre. Maximilian F. Hasler Département Scientifique Interfacultaire B.P. 7209 F 97275 SCHOELCHER CEDEX Fax : 0596 72 73

Plus en détail

Régions, Performance, Gouvernance et création de valeur Regards croisés: Institutions, Entreprises et Université

Régions, Performance, Gouvernance et création de valeur Regards croisés: Institutions, Entreprises et Université Régions, Performance, Gouvernance et création de valeur Regards croisés: Institutions, Entreprises et Université APPEL A COMMUNICATIONS Le 2ème colloque International de la Recherche en Sciences de Gestion

Plus en détail

Politique relative à la gestion des risques

Politique relative à la gestion des risques SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique relative à la gestion des risques Adoption Instance/Autorité Date Résolution Conseil d administration 8 décembre 2014 380-CA-5766

Plus en détail

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE

Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE Cahier des charges atelier de formation DE L ETUDE DE MARCHE A LA STRATEGIE COMMERCIALE 2015 1-Présentation de La Miel Dans le cadre du soutien aux créateurs et dirigeants d entreprises implantés sur le

Plus en détail

Draft. Introduction à la Plateforme Dynare. Jean-Paul K. Tsasa Vangu. Mars 2, 2012; updated

Draft. Introduction à la Plateforme Dynare. Jean-Paul K. Tsasa Vangu. Mars 2, 2012; updated Jean-Paul K. Tsasa Vangu Laboratoire d analyse-recherche en économie quantitative (Atelier Laréq) Mars 2, 2012; updated Qu est-ce que Dynare? Dynare est un logiciel qui permet de simuler et d estimer les

Plus en détail

Approche française pour l évaluation et réduction de la charge administrative

Approche française pour l évaluation et réduction de la charge administrative SIMPLIFICATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE COMMUNE Approche française pour l évaluation et réduction de la charge administrative Bruxelles 3 octobre 2006 Introduction : La simplification administrative en

Plus en détail

Le test de logiciel : pourquoi et comment Marie-Claude Gaudel, Professeur émérite, LRI UMR n 8623 Université Paris Sud 11

Le test de logiciel : pourquoi et comment Marie-Claude Gaudel, Professeur émérite, LRI UMR n 8623 Université Paris Sud 11 1/6 Gaudel Le test de logiciel : pourquoi et comment Marie-Claude Gaudel, Professeur émérite, LRI UMR n 8623 Université Paris Sud 11 Introduction Le logiciel est un élément inévitable de notre environnement

Plus en détail

Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires

Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires Validation numérique de l homogénéisation pour un modèle simplifié de stockage avec sources aléatoires Introduction Modélisation de la migration de radionucléide Vers un modèle probabiliste Calcul des

Plus en détail

Estimation de la moyenne : Une approche expérimentale versus une approche classique.

Estimation de la moyenne : Une approche expérimentale versus une approche classique. Estimation de la moyenne : Une approche expérimentale versus une approche classique Jean-François Coeurjolly & Rémy Drouilhet Labsad, BSHM, UPMF, 1251 Avenue Centrale BP 47, 38040 Grenoble Cedex 9 Jean-FrancoisCoeurjolly@upmf-grenoblefr,

Plus en détail

Traduction du document original italien RAPPORT D ESSAI N.267162. Commettant : C&P COSTRUZIONI S.r.l. Via d Este 5/7 5/8 42028 POVIGLIO (RE) Italia

Traduction du document original italien RAPPORT D ESSAI N.267162. Commettant : C&P COSTRUZIONI S.r.l. Via d Este 5/7 5/8 42028 POVIGLIO (RE) Italia Traduction du document original italien RAPPORT D ESSAI N.267162 Lieu et date émission : Bellaria-Igea Marina Italie, 15/03/2010 Commettant : C&P COSTRUZIONI S.r.l. Via d Este 5/7 5/8 42028 POVIGLIO (RE)

Plus en détail

GPA786 Rentabilité de projets d automatisation. Cours 5 Introduction à la gestion des risques

GPA786 Rentabilité de projets d automatisation. Cours 5 Introduction à la gestion des risques GPA786 Rentabilité de s d automatisation Cours 5 Introduction à la gestion des risques Planifier le management des risques Données d entrée Énoncé du contenu du Plan de management des coûts Plan de management

Plus en détail

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II

CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II CENTRE DE FORMATION DE LA DEFENSE DE BOURGES RESPONSABLE D ETUDES ET DE TRAVAUX EN PYROTECHNIE NIVEAU II FICHE 4 METIER, FONCTIONS ET ACTIVITES VISE(ES) 1) Désignation du métier et des fonctions Au sein

Plus en détail

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D

Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 1 Séminaire académique sur l évaluation Épreuve de projet spécifique à l enseignement de la spécialité STI2D 2 1. Rappel des textes réglementaires 2. Les temps d évaluation du projet 3. Éléments d organisation

Plus en détail

Rencontres Qualimed. Réussir des exercices de prospective : méthodes et conseils. 18 novembre 2011, Montpellier SupAgro

Rencontres Qualimed. Réussir des exercices de prospective : méthodes et conseils. 18 novembre 2011, Montpellier SupAgro Rencontres Qualimed Réussir des exercices de prospective : méthodes et conseils 18 novembre 2011, Montpellier SupAgro Hervé Hannin (IHEV/ Montpellier SupAgro) Patrick Aigrain (EPAT / France AgriMer) Plan

Plus en détail

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation

Planification Mise en œuvre Evaluation Programmation Suivi TRF Grille d évaluation 1- La place du Suivi dans un cycle de projet Le suivi est un processus continu prenant en compte la dimension dynamique du cycle de projet. Le contexte change, l exécution des activités modifie la réalité

Plus en détail

SIMULATION D UN SYSTEME COUPLE GEOTHERMIQUE- SOLAIRE

SIMULATION D UN SYSTEME COUPLE GEOTHERMIQUE- SOLAIRE VII ème Colloque Interuniversitaire Franco-Québécois sur la Thermique des Systèmes 23-25 mai 2005, Saint-Malo SIMULATION D UN SYSTEME COUPLE GEOTHERMIQUE- SOLAIRE Benoit BEAUCHAMP a,*, Louis LAMARCHE,

Plus en détail

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min)

Parties Problématique Questionnaire Compétences Capacités Connaissances Documents T1 T2 T3 T4 T5 Partie n 0 (lecture du sujet : 30 min) Baccalauréat S profil SI épreuve de sciences de l ingénieur Sujet BEZOUT -Track T1 analyser un technique et vérifier ses performances attendues ; T2 proposer et valider des modèles ; T3 analyser des résultats

Plus en détail