Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de présentation. Le cadre de référence. Cadre de référence en sécurité alimentaire"

Transcription

1 Cadre de référence en sécurité alimentaire Micheline Séguin Bernier Dt.P., M. Sc. Direction de santé publique Le 7 mai 009 Révisé le mai 009 Plan de présentation Volet Cadre de référence en matière de sécurité alimentaire (008) Définition de la sécurité alimentaire Définition de l insécurité alimentaire Défi Volet Portrait régional au CduQ Quelques données Le cadre de référence Camper les orientations du MSSS en matière de sécurité alimentaire Les mettre en relation avec d autres domaines de santé publique.

2 Les actions en matière de sécurité alimentaire Le développement de la sécurité alimentaire passe nécessairement par le développement des communautés tout en contribuant à l amélioration des habitudes alimentaires de la population. 4 Un budget récurrent Avant 005, 0 millions de $ répartis sur exercices financiers (00 à 005) Après 005,,4 millions annuellement et récurrent consacré à la sécurité alimentaire. 5 Nouvelles règles budgétaires 75 % pour des activités favorisant l autonomie alimentaire, ce qui inclut des mécanismes de concertation 5 % pour des activités de dépannage alimentaire 6

3 Développement de la sécurité alimentaire La Loi sur la santé et les services sociaux: Les réseaux locaux de services au cœur desquels se situent le CSSS qui sont appelés à favoriser la concertation locale et la complémentarité des actions en matière de sécurité alimentaire; 7 Développement de la sécurité alimentaire (suite) La Loi visant à lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale: Article 9 «Les actions liées au renforcement du filet de sécurité sociale et économique doivent notamment viser à favoriser, pour les personnes et les familles en situation de pauvreté, l accès, en toute dignité, à une approvisionnement alimentaire suffisant et nutritif, à un coût raisonnable, de même qu à une information simple et fiable qui leur permettre de faire des choix éclairés.» 8 Développement de la sécurité alimentaire (suite) Le Plan d action gouvernemental en matière de lutte contre la pauvreté et l exclusion sociale ( ): Mesure, consiste à poursuivre le soutien à la mise en œuvre de projets d approvisionnement alimentaire dans les communautés locale et dans les milieux défavorisés Mesure, a pour objet de poursuivre le soutien à la réalisation d interventions ponctuelles d aide alimentaire, notamment en faveur des enfants. 9

4 Développement de la sécurité alimentaire (suite) Le Programme national de santé publique 00-0 mise à jour 008 Plusieurs actions s inscrivent à l intérieur du PNSP 0 Cinq éléments clés La participation citoyenne L empowerment (autonomisation) La concertation et le partenariat La réduction des inégalités L harmonisation et la promotion de politiques publiques favorables à la santé Développement de la sécurité alimentaire (suite) Le Plan d action gouvernemental de promotion des saines habitudes de vie et de prévention des problèmes reliés au poids (006-0) Investir pour l avenir: Une action (6 e ) L atteinte de l objectif d une saine alimentation pour tous est tributaire de plusieurs facteurs dont le pouvoir d achat des individus ainsi que la disponibilité et l accessibilité d aliments sains. La sécurité alimentaire de la population se traduit notamment par un accès à des aliments sains à un coût raisonnable. 4

5 Promotion de la santé Qu est-ce que la promotion de la santé? La promotion de la santé est le processus permettant aux gens d atteindre et même d augmenter leur capacité de contrôle sur leur santé Les pré-requis à la santé: la paix, un toit, des aliments, l éducation, des revenus suffisants, un écosystème stable, des ressources disponibles, une justice sociale et l équité. OMS Sécurité alimentaire?? Ces mots sont généralement utilisés pour dénoncer les manquements de l industrie agroalimentaire et de ceux qui sont chargés d y faire régner une hygiène et une qualité. OR, La sécuritéalimentaire est une problématique beaucoup plus vaste qui touche àl environnement, àla politique, àl économie et au bien-être d une société. 4 Définition de la sécurité alimentaire Pour être en situation de sécuritéalimentaire, il faut que «toute une population ait accès, en tout temps et en toute dignité, àun approvisionnement alimentaire suffisant et nutritif, àcoût raisonnable et acceptable aux points de vue social et culturel, que les individus aient un pouvoir d achat adéquat et qu ils aient accès àune information simple et fiable qui confère des habiletés et qui permet de faire des choix alimentaires éclairés.» 5 5

6 Concept de sécurité alimentaire Chacun a, à tout moment, les moyens tant physiques qu économiques d accéder à une alimentation suffisante pour mener une vie active et saine; L aptitude de chacun à acquérir des aliments est garantie; L accès à une information simple, fiable et objective qui permet de faire des choix éclairés est assuré; Les aliments proprement dits sont satisfaisants sur le plan nutritionnel et acceptables sur le plan personnel et culturel; 6 Concept de sécurité alimentaire (suite) Les aliments sont obtenus d une manière qui respecte la dignité humaine; La consommation et la production d aliments reposent sur des valeurs sociales à la fois justes, équitables et morales; Les aliments sont produits et distribués d une manière respectueuse d un système agroalimentaire durable. 7 Définition de l insécurité alimentaire On parle d insécuritéalimentaire lorsque la disponibilitéd aliments sécuritaires et appropriés sur le plan nutritionnel et la capacitéde se procurer les aliments désirés d une manière socialement acceptable sont limitées ou incertaines. 8 6

7 Les déterminants individuels Un faible revenu Un faible niveau de scolarité La monoparentalité L appartenance à une communauté ethnique minoritaire L appartenance à un ménage de grande taille. 9 Les déterminants collectifs Ils englobent les éléments du contexte qui influent sur la sécurité alimentaire: l environnement interpersonnel, physique, économique et social les politiques publiques 0 Assurer une sécurité alimentaire Assurer une sécurité alimentaire implique que les communautés soient engagées dans un processus de développement social. Ainsi, les personnes et les collectivités s engagent dans une transformation de leurs conditions de vie (avoir), de leurs potentiels (faire), de leur participation (interagir) et de leur dignité (être). 7

8 Tiré de «La nourriture, vous-y avez pensé?» Les projets de sécurité alimentaire Du Nova Scotia Nutrition Council de l Atlantic Health Promotion Research Center de la Dalhousie University, Juin 005 Les composantes d autonomisation individuelle PROCESSUS D AUTONOMISATION INDIVIDUEL Encourager la participation Développer les compétences Améliorer l estime de soi Favoriser la conscience critique -Assister àdes rencontres -Participer aux discussions -Participer aux débats -Participer aux décisions -Obtenir de l information -Développer des connaissances -Développer des compétences -Légitimer son identité propre -Reconnaître ses propres compétences -Faire reconnaître ses compétences par les autres -Développer sa conscience collective -Développer sa conscience sociale -Développer sa conscience politique Les composantes d autonomisation communautaire PROCESSUS D AUTONOMISATION COMMUNAUTAIRE Encourager la participation -Faire circuler l information -Participer aux structures -Participer aux décisions collectives Développer les compétences -Favoriser la formation -Favoriser l initiative -Soutenir les innovations Améliorer la reconnaissance du groupe -Connaître son organisme -Connaître son milieu -Se faire reconnaître par les partenaires et les réseaux d organismes Agir dans sa collectivité -Participer aux réseautages -S impliquer dans les concertations locales -Sensibiliser ses partenaires -Présenter sa vision du développement social 4 8

9 Déterminants de la santé Facteurs biologiques Habitudes de vie et les comportements L environnement physique L environnement social (milieux de vie et conditions de vie) L organisation du système de soins et de services Le revenu. 5 Facteurs influençant les saines habitudes alimentaires Facteurs individuels: Habiletés en matière d alimentation et les préférences alimentaires Facteurs sociaux: Le sexe et le soutien social Facteurs culturels: Traditions, normes et valeurs Facteurs physiques: Logement et accès à des aliments sains Facteurs politiques: Les politiques alimentaires (dans les écoles et les milieux de travail), étiquetage nutritionnel 6 La sécurité alimentaire et la santé Les personnes qui n ont pas assez à manger, qui ne consomment pas d aliments de bonne qualitéet qui n ont pas de bonnes habitudes alimentaires, peuvent en subir des effets à court et àlong terme sur leur santéphysique et mentale 7 9

10 Une approche globale de la sécurité alimentaire régionale Une approche globale de la sécurits curité alimentaire régionaler Évaluer les besoins et les interventions -Définir la communauté comme but de l action -Évaluer les besoins de la communauté -Évaluer les interventions existantes Lier les intervenants et dynamiser leurs concertations -Élaborer une approche multisectorielle -Établir des réseaux d intervenants et de partenaires -Améliorer la concertation et la collaboration Soutenir des projets intégrés et durables -Développer une stratégie intégrante -Définir des objectifs multiples aux projets -Développer l innovation et l entreprenariat -Intégrer régionalement les actions Sensibiliser la population et les responsables -Faire connaître la notion de sécurité alimentaire àla population Sensibiliser les responsables locaux et régionaux Conduire une action sociopolitique. 8 Notre défi Avec les organismes communautaires: Travailler sur la capacitédes familles àcuisiner et àbien choisir leurs aliments. Collaborer àla création d environnement favorable aux SHV (regroupement des cuisines collectives et consommation de fruits et de légumes)(parsp 009-0) Collaborer aux activités d éducation àla santé.(parsp 009-0) 9 Volet Quelques données 0 0

11 NUMÉRO DE DOSSIER Organismes du CduQ ORGANISMES Ententes spécifiques Sécurité alimentaire ORGANISME DE RÉCUPÉRATION ALIMENTAIRE ET DE SERVICES ST-EUSÈBE ORGANISME DE RÉCUPÉRATION ANTI-PAUVRETÉ DE L'ÉRABLE CENTRE DU PLATEAU LAVAL TOTAL ORGANISMES Mission globale et Sécurité alimentaire LES CUISINES COLLECTIVES DES BOIS-FRANCS LA SÉCURITÉ ALIMENTAIRE LA TABLÉE POPULAIRE COMPTOIR ALIMENTAIRE DRUMMOND INC. MOISSON MAURICIE /CENTRE-DU-QUÉBEC TOTAL Financement $ 6 68 $ 6 68 $ $ Financement $ 6 90 $ $ 65 7 $ $ $ Population dans les ménages privés selon certaines caractéristiques 70% 60% 50% 40% 0% Centredu-Québec Région Québec 0% 0% 0% Études inférieures au diplôme d'études secondaires, 006 Taux d'emploi, 006 Population sous le seuil de faible revenu, 005 Taux de mortalité

12 L ampleur du problème Selon les analyses de Santé Canada (004): 8,6 % des ménages vivaient en situation d insécurité alimentaire; 47,9 % des ménages prestataires de la sécurité du revenu vivaient en situation d insécurité alimentaire; Chez les ménages monoparentaux ayant un femme à leur tête, la prévalence d insécurité alimentaire était de 8,9 % 5, % des personnes vivant seules se trouvaient en situation d insécurité alimentaire. 4 Coût des denrées: Panier à provisions Le coût du panier à provisions est plus élevé dans les milieux défavorisés (près de 56 $ par semaine pour une famille type) Étude du DDM. Type de magasin: Variation du type en fonction des différents milieux socioéconomiques (Ville de Québec) 5 Milieu Type de magasin Urbain Rural Total (%) Indice de défavorisation matérielle Type Faible Intermédiaire Élevée Dépanneur (9%) Surface conventionnelle (0 %) Grande surface Fruiterie Total (%) 9 (6 %) 5 (6 %) 6 (8%) 6 (0%) 8 (7%) 56 (00%) L évaluation du coût des fruits et légumes dans différents milieux socioéconomiques de la grande région de Québec: partage de la démarche Agence méthodologique. de la santé et des services Nutrition-Science sociaux en évolution,/vol 6, no, automne (7%)

13 Nicolet #59 #6 #6 Défavorisation Très favorisé Favorisé Moyen Défavorisé Très défavorisé #6 Catégorie (IGA, Loblaws, Métro, Provigo) Catégorie (Maxi, Super C) N Catégorie (Dépanneurs, Marchés) Nombre de marchés d alimentation 7 Drummondville Catégorie (IGA, Loblaws, Métro, Provigo) Catégorie (Maxi, Super C) #6 #8 N Catégorie (Dépanneurs, Marchés) Nombre de marchés d alimentation #0 #0 #9 Défavorisation Très favorisé Favorisé Moyen Défavorisé Très défavorisé #90 #88 #87 #00 #98 #95 #94 #97 #4 #96 #09 #08 #07 #0 # #06 # #04 #05 8 Victoriaville #9 #44 #45 Défavorisation Très favorisé #4 Favorisé #4 #40 #4 #50 # #46 Moyen Défavorisé Très défavorisé #54 Catégorie (IGA, Loblaws, Métro, Provigo) Catégorie (Maxi, Super C) N Catégorie (Dépanneurs, Marchés) 9 Nombre de marchés d alimentation

14 Hygiène et salubrité Le règlement sur les aliments a été modifié et une formation en H&S est maintenant exigée pour les organismes communautaires qui font de l aide alimentaire ou qui préparent des aliments: Une formation adaptée à leurs besoins a été préparé. Les responsables des organismes Formation de jours (4 heures) 40 Merci! Questions 4 4

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Sécuritéalimentaire SÉCURITÉ ALIMENTAIRE Présent senté le 8 janvier 009 Micheline Séguin Bernier Dt.P., M.Sc. Direction de santé publique Le 8 janvier 009 Plan de présentation Volet Définition de la sécurité

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Vers une société sans pauvreté: la lutte à l insécurité alimentaire La sécurité alimentaire et l'action communautaire dans la ville de Montréal

Vers une société sans pauvreté: la lutte à l insécurité alimentaire La sécurité alimentaire et l'action communautaire dans la ville de Montréal Vers une société sans pauvreté: la lutte à l insécurité alimentaire La sécurité alimentaire et l'action communautaire dans la ville de Montréal Présenté par: Dario Enriquez Plan de la présentation Introduction

Plus en détail

La Financière agricole du Québec

La Financière agricole du Québec La Financière agricole du Québec Plan d action de développement durable 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général... 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser,

Plus en détail

Soumettre une demande

Soumettre une demande Soumettre une demande Table des matières 1. Financement de projets... 2 1.1 Les règles de financement... 3 1.2 Procédure de dépôt et phases d étude des demandes... 4 1.2.1 Volet Sécurité alimentaire...

Plus en détail

Introduction au soutien sociocommunautaire

Introduction au soutien sociocommunautaire Introduction au soutien sociocommunautaire Durée estimée : 10 minutes Ce projet a été réalisé grâce à l appui financier de la Société d habitation du Québec Les problématiques multiples des résidents en

Plus en détail

!"#$%& #%&$'('$%)*% Journées de formation et de ressourcement pour les bénévoles engagés auprès des aînés. Document révisé en mars 2012

!#$%& #%&$'('$%)*% Journées de formation et de ressourcement pour les bénévoles engagés auprès des aînés. Document révisé en mars 2012 !"#$%& #%&$'('$%)*% Journées de formation et de ressourcement pour les bénévoles engagés auprès des aînés Document révisé en mars 2012 Cadre de référence Avec le soutien financier : Table des matières

Plus en détail

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada

Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada 1 Points saillants du plan libéral pour la première politique alimentaire nationale du Canada «Il ne s agit pas seulement d une bonne politique pour le monde rural, il s agit d une bonne politique publique

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE Mars 2016 PLN D CTION DE DÉVELOPPEMENT DURBLE 2015-2020 vant-propos Mot du président-directeur général Institution publique à vocation commerciale, la Société du Palais

Plus en détail

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental

Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental XVI e Colloque de l AQRP Rétablissement et pleine citoyenneté : du discours à l action Implanter le soutien aux études pour les personnes vivant avec un trouble mental Bernard Deschênes Agence de la santé

Plus en détail

Des assises solides pour des actions efficaces. Plan

Des assises solides pour des actions efficaces. Plan Des assises solides pour des actions efficaces Rencontre de réflexion sur l action régionale en matière de sécurité alimentaire 12 mars 2014 Marie-Josée Riel, M.Ss Répondante régionale - sécurité alimentaire

Plus en détail

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de:

Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: ! Le Comité SOS Pauvreté est une table de concerta7on ayant pour objec7fs de: Trouver des moyens de sensibiliser la popula3on à la situa3on de la pauvreté locale. Offrir un répertoire de ressources. Par3ciper

Plus en détail

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport

2004-2007. Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport Programme triennal d assistance financière Unités régionales de loisir et de sport 2004-2007 Troisième année du programme triennal Date limite d inscription : 23 juin 2006 Le sceau de la poste faisant

Plus en détail

Agir. ensemble. pour prévenir les. problèmes liés au poids

Agir. ensemble. pour prévenir les. problèmes liés au poids Agir ensemble pour prévenir les problèmes liés au poids Optimiser nos pratiques Réduire les inégalités sociales de santé Promouvoir le développement durable 2013 Optimiser nos pratiques, réduire les inégalités

Plus en détail

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby

Présenté par: Responsable à la vie communautaire Ville de Granby SANTÉ PUBLIQUE POUR DÉBUTANT (CSSS 101) 1 Présenté par: Lorraine Deschênes: Chef des programmes de santé publique et d action communautaire, CSSS de la Haute-Yamaska Noel-André Delisle: Yvon Boisvert:

Plus en détail

Projet de loi n o 112 (2002, chapitre 61) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale

Projet de loi n o 112 (2002, chapitre 61) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 112 (2002, chapitre 61) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale Présenté le 12 juin 2002 Principe adopté le 26 novembre

Plus en détail

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques

Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques Ce qu il faut savoir au sujet de la sante dans toutes les politiques La santé dans toutes les politiques, de quoi s agit-il? La santé dans toutes les politiques est une approche intersectorielle des politiques

Plus en détail

Les droits au Québec, ça se défend!

Les droits au Québec, ça se défend! Les droits au Québec, ça se défend! Plus de 300 organismes oeuvrent en défense collective des droits. Ils sont sous-financés. Il est temps que ça change! Octobre 2011 Présentation du RO-DCD Le Regroupement

Plus en détail

jeunesse cœur du Québec

jeunesse cœur du Québec P O L I T I Q U E Q U É B É C O I S E D E L A J E U N E S S E La jeunesse au cœur du Québec S O M M A I R E Le présent document a été réalisé par le Secrétariat à la jeunesse. 875, Grande Allée Est, bureau

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07

Découvrir, grandir, devenir. IDENTIFICATION CODE : 54-10-01 PAGE : 1 de 7 RÉSOLUTION n o : AMENDEMENT n o : DATE SIGNATURE C008-0807 2008-07-07 RECUEIL DE GESTION Commission scolaire des Draveurs Découvrir, grandir, devenir POLITIQUE SECTEUR SRÉJA SUJET Pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif IDENTIFICATION CODE : 54-10-01

Plus en détail

APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH

APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH APPROCHE MULTISECTORIELLE ET MULTI- ACTEURS POUR LUTTER CONTRE L INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE ET LA MALNUTRITION Coordination SUN et facilitation REACH Dr Ruréma Déo-Guide Chef de Cabinet Adjoint à la 2 ème

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation

Réflexion sur nos interventions de promotion d une saine alimentation Jeunes : activités d apprentissage Soutien aux familles Écoles et milieux fréquentés par les jeunes : environnements physique et social Communauté CE QUE L ON SAIT Les préférences alimentaires, les connaissances

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement

Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement Groupe Genre, Empowerment et Sécurité Alimentaire de la Commission Femmes et Développement L accès et le contrôle des ressources par les femmes : un défi pour la sécurité alimentaire Recommandations Vers

Plus en détail

La collaboration en contexte

La collaboration en contexte Lavoie, J., Universitéde Sherbrooke, Beaumont, C., Université Laval, Couture, C., Universitédu Québec àtrois-rivières. Bref survol des connaissances actuelles concernant les pratiques collaboratives en

Plus en détail

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre

Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Une voie à suivre Agir en faveur de ceux qui souffrent de la pauvreté et de la faim dans le monde Institut international de recherche sur les politiques alimentaires www.ifpri.org Actualisé le 27 octobre 2007 Préoccupé

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique.

Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Le CRISA est une instance de concertation de la Direction régionale de santé publique. Mandats Conseiller l Agence sur les orientations et les actions à privilégier en sécurité alimentaire; Planifier,

Plus en détail

La sécurité alimentaire, le concept revu et corrigé Hélène Delisle Ph.D., professeur titulaire Directeur de TRANSNUT

La sécurité alimentaire, le concept revu et corrigé Hélène Delisle Ph.D., professeur titulaire Directeur de TRANSNUT Chaire de développement international, FSAA La sécurité alimentaire, le concept revu et corrigé Hélène Delisle Ph.D., professeur titulaire Directeur de TRANSNUT Crise alimentaire, antithèse de la sécurité

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels

Atelier Promotion et diffusion des droits économiques, sociaux et culturels Texte de la communication présentée par la secrétaire générale du SIDIIEF à l occasion de la VII e conférence des ONG et OSC, 24 juin 2010, Genève, Suisse Atelier Promotion et diffusion des droits économiques,

Plus en détail

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3

Sommaire. Aperçu de l influence de la défavorisation sur la mortalité et l espérance de vie. Septembre 2009. Avant-propos... 3 Septembre 2009 Sommaire Avant-propos... 3 Précisions méthodologiques... 4 Qu est-ce que l indice de défavorisation matérielle et sociale?...4 Limites dans l interprétation des résultats... 5 Résultats...

Plus en détail

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes:

construction Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Garde d enfants, congés parentaux et services aux personnes: Complémentarité de mesures et co- construction Présenté par Jean Robitaille directeur général de l AQCPE Présenté par Jean Robitaille, directeur

Plus en détail

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre

Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Comité aviseur femmes en développement de la main-d œuvre Avis sur le Projet de politique de l éducation des adultes dans une perspective de formation continue présenté au ministre d État à l Éducation

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE

LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE LA DEMARCHE DE SANTE PUBLIQUE SEPTEMBRE 2013 C.MADEC E.DEYDIER 1 PLAN INTRODUCTION Rappel :apporter documents sur analyse des articles et s installer par groupe au 2ème cours -Pourquoi ce cours : présentation

Plus en détail

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent.

Automne 2005 : Consultation sur les orientations pour la sécurité alimentaire dans le cadre d un budget récurrent. Initiative de soutien au développement de la sécurité alimentaire dans la région de Montréal. Cadre de référence 2007-2012 Document de consultation Agence de la santé et des services sociaux de Montréal-

Plus en détail

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle

Vers un Québec apprenant PLAN D ACTION 2012-2013. Adopté à l assemblée générale annuelle PLAN D ACTION 2012-2013 Adopté à l assemblée générale annuelle Octobre 2012 Plan d action 2012-2013 : vers un Québec apprenant L ICÉA entreprend avec l année 2012-2013 la deuxième moitié de sa planification

Plus en détail

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié

Ils existent de nombreuses définitions de la santé publique. Nous en avons privilégié Chapitre 1 Définition et enjeux De tout temps, l homme a tenté de se protéger collectivement contre les maladies et les décès prématurés, notamment en luttant contre les épidémies et les agressions de

Plus en détail

NOUVELLES PRATIQUES ÉMERGENTES EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU QUÉBEC

NOUVELLES PRATIQUES ÉMERGENTES EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU QUÉBEC NOUVELLES PRATIQUES ÉMERGENTES EN SÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU QUÉBEC RESTRUCTURER ET S ADAPTER AU MARCHÉ POUR MIEUX RÉPONDRE AUX BESOINS Zakary O. Rhissa, MSc Nutrition Directeur général, Les Banques alimentaires

Plus en détail

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada

Parti libéral du Canada. Le Collège des médecins de famille du Canada Parti libéral du Canada Le Collège des médecins de famille du Canada Questionnaire sur la position des partis politiques relativement aux principaux enjeux de la médecine familiale Élection fédérale 2011

Plus en détail

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales

CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL. Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales CONSEIL CANADIEN DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales La Stratégie d accès communautaire aux statistiques sociales est un projet du Conseil canadien de développement

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite»

Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Pour les nouveaux retraités, les ateliers «Bienvenue à la retraite» Le passage à la retraite est une période de transition qui implique des changements et la perte d un certain nombre d éléments structurant

Plus en détail

POLITIQUE D'ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE SAINT-PASCAL

POLITIQUE D'ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE SAINT-PASCAL POLITIQUE D'ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES DANS LA VILLE DE SAINT-PASCAL PROPOSÉ PAR LE COMITÉ FEMMES ET VILLE SOUS-COMITÉ DE SAINT-PASCAL VILLE EN SANTÉ PRÉAMBULE : L égalité des femmes et des

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

POLITIQUE MUNICIPALE

POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE MUNICIPALE POLITIQUE NUMÉRO : OBJET : ENV-2011-001 Utilisation et gestion du Fonds vert DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 31 mai 2011 RÉS. N O. : CM-2011-496 DATE DE RÉVISION : RÉS. N O. : SERVICE :

Plus en détail

Adoptée au Conseil des commissaires séance ordinaire du vendredi 24 octobre 2008. Direction des Services éducatifs PRÉAMBULE

Adoptée au Conseil des commissaires séance ordinaire du vendredi 24 octobre 2008. Direction des Services éducatifs PRÉAMBULE Adoptée au Conseil des commissaires séance ordinaire du vendredi 24 octobre 2008. TITRE : POLITIQUE «MANGEZ MIEUX, BOUGEZ PLUS» ORIGINE : Direction des Services éducatifs DESTINATAIRES : Directions des

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17

PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 PROGRAMME DE TRAVAIL DE L IHP+ POUR 2016-17 Optimiser la coopération au développement pour atteindre les ODD concernant la santé 1. Introduction Le programme de travail du Partenariat international pour

Plus en détail

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation

Référentiel des villes apprenantes. Liste de caractéristiques clés et méthodes d évaluation Référentiel des villes apprenantes Liste de caractéristiques et méthodes d évaluation Adopté à la Conférence internationale sur les villes apprenantes Pékin, Chine, - octobre 0 Référentiel des villes apprenantes

Plus en détail

MÉMOIRE AU MINISTÈRE DU TRANSPORT

MÉMOIRE AU MINISTÈRE DU TRANSPORT MÉMOIRE AU MINISTÈRE DU TRANSPORT Dans le cadre de la consultation sur la politique québécoise de la mobilité durable LibrOTO 13 juin 2013 www.libroto.ca TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS... 2 LIBROTO APPUIE

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010

REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010 REVITALISATION URBAINE INTÉGRÉE DU SECTEUR «LAURENTIEN-GRENET» : BÂTIR ENSEMBLE UN QUARTIER À NOTRE IMAGE PRIORITÉS AUTOMNE 2009 DÉCEMBRE 2010 LE CADRE DE VIE Prioriser le développement de projets de logements

Plus en détail

Devons-nous nous vraiment choisir?

Devons-nous nous vraiment choisir? L écho de nos choix... Devons-nous nous vraiment choisir? Et si oui, que doit-on on choisir? Programme santé des organisations et des individus (PSOI) Direction générale du personnel réseau et ministériel

Plus en détail

ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE

ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE ILLUSTRATION DES CONCEPTS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN SANTÉ MENTALE Projet clinique santé mentale adulte des CSSS Champlain Charles-Le Moyne et Pierre-Boucher Cible 1 Promotion Prévention PERSONNES

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions

Le référentiel mission et Profil de Poste de. l d et de contre les. Animateur Insertion Lutte. Exclusions Le référentiel mission et Profil de Poste de l d et de contre les Animateur Insertion Lutte Exclusions Préambule 1. La jeunesse, le Département du Nord et la Fédération des centres sociaux du Nord : Une

Plus en détail

SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR

SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR SUIVI DES MESURES VISANT À SOUTENIR LES MÉNAGES À FAIBLE REVENU Page 1 de 8 TABLE DES MATIÈRES 1. CONTEXTE... 5 2. COLLABORATION AVEC LES ASSOCIATIONS DE CONSOMMATEURS... 5 3. ENTENTES DE PAIEMENT...

Plus en détail

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr

Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Pierrette OYANE NZUE Observatoire des Droits de la Femme et de la Parité Gabon pioyvean@yahoo.fr Le Gabon est un pays d Afrique Centrale, peuplé d environ deux millions d habitants. A cause de ses nombreuses

Plus en détail

Politique alimentaire

Politique alimentaire Politique alimentaire Adoptée le : 27 avril 2015 Lors de la : 303 e réunion du conseil d administration Table des matières Lexique... 3 Préambule... 5 Champ d application... 5 Objectifs de la politique...

Plus en détail

EXPÉRIENCES PROGRAMME FEMMES ET ENTREPRENARIAT RESPONSABLE (FER) Mme Fatou NDOYE Juin 2010

EXPÉRIENCES PROGRAMME FEMMES ET ENTREPRENARIAT RESPONSABLE (FER) Mme Fatou NDOYE Juin 2010 EXPÉRIENCES PROGRAMME FEMMES ET ENTREPRENARIAT RESPONSABLE (FER) Mme Fatou NDOYE Juin 2010 I. Présentation d Enda Graf sahel 1.1 Bref exposé de l histoire d Enda Graf Sahel Créé en 1975 sous le nom de

Plus en détail

Ensemble vers de saines habitudes de vie!

Ensemble vers de saines habitudes de vie! Ensemble vers de saines habitudes de vie! Du plan d action gouvernemental «Investir«pour l avenir» et du Fonds pour la promotion des saines habitudes de vie aux balises de déploiement du soutien de Québec

Plus en détail

Programme de récupération dans les supermarchés en Mauricie et. Centre-du-Québec. Geneviève Marchand, Moisson Mauricie /

Programme de récupération dans les supermarchés en Mauricie et. Centre-du-Québec. Geneviève Marchand, Moisson Mauricie / Programme de récupération dans les supermarchés en Mauricie et au Centre-du-Québec Geneviève Marchand, Moisson Mauricie / Centre-du-Québec Marie-Josée Routhier, Plan d action régional sur les saines habitudes

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 25 septembre 2012 Français Original: anglais ECE/AC.30/2012/3 Commission économique pour l Europe Groupe de travail sur le vieillissement Conférence

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

(1) Le conseil municipal privilégie :

(1) Le conseil municipal privilégie : 2.13 PATRIMOINE ET CULTURE Préambule Les attraits historiques et culturels de Fredericton au nombre desquels il faut compter son emplacement, ses bâtiments, ses lieux, ses établissements culturels et son

Plus en détail

PANORAMA SUR L AIDE ALIMENTAIRE EN FRANCE. Les niveaux de vie en 2010 extraits de INSEE Première N 1412 - septembre 2012

PANORAMA SUR L AIDE ALIMENTAIRE EN FRANCE. Les niveaux de vie en 2010 extraits de INSEE Première N 1412 - septembre 2012 D. Briaumont PANORAMA SUR L AIDE ALIMENTAIRE EN FRANCE Les niveaux de vie en 2010 extraits de INSEE Première N 1412 - septembre 2012 Carine Burricand, Cédric Houdré, Eric Seguin, division Revenus et patrimoine

Plus en détail

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES!

PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! PROMOTION DE SAINES HABITUDES DE VIE AU TRAVAIL: STRATÉGIES CONCRÈTES! Par: Patrick Ménard B. Sc. Kinésiologie M. Sc. Kinanthropologie (Biomécanique ergonomique) PLAN 1) ISO-SANTÉ, c est quoi? 2) Quelques

Plus en détail

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative

Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Guide de financement de projets locaux en persévérance scolaire et en réussite éducative Critères d admissibilité des projets déposés par les MRC de l Estrie 1 dans le cadre du soutien financier de la

Plus en détail

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants

UCL. Qualité de vie et santé en milieu étudiant. Équipe santé. Service d aide aux étudiants chartesanté-2 24/06/04 21:43 Page 1 Équipe santé Qualité de vie et santé en milieu étudiant CHARTE Recueil des principes fondamentaux pour promouvoir la santé et la qualité de vie en milieu étudiant. Service

Plus en détail

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011

PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 H114-8-3 PROFIL DIRECTION GÉNÉRALE ADJOINTE COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES JANVIER 2011 Adaptation du document La formation à la gestion d un établissement d enseignement, Les orientations et les compétences

Plus en détail

La politique alimentaire populaire

La politique alimentaire populaire La politique alimentaire populaire Diana Bronson Sécurité alimentaire Canada Grand Rassemblement Québec en forme Le 19 mars 2013 Sécurité alimentaire Canada Sécurité Alimentaire Canada est une alliance

Plus en détail

L accès à l alimentation dans Centre-Sud

L accès à l alimentation dans Centre-Sud L accès à l alimentation dans Centre-Sud Présenté par Sophie Pétré, chargée de concertation RUI à la CDC Centre-Sud juin 2015. ENJEUX ET INITIATIVES DANS LE QUARTIER CENTRE-SUD Quelques faits sur l accès

Plus en détail

Empowerment Ou Développement du pouvoir d agir

Empowerment Ou Développement du pouvoir d agir Empowerment Ou Développement du pouvoir d agir Il s agit bien là d un processus, et pas seulement d une finalité comme pourraient l être la démocratie participative ou la participation démocratique deux

Plus en détail

Compte rendu provisoire 11-1

Compte rendu provisoire 11-1 Conférence internationale du Travail Compte rendu provisoire 104 e session, Genève, juin 2015 11-1 Quatrième question à l ordre du jour: Les petites et moyennes entreprises et la création d emplois décents

Plus en détail

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE

PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE PLAN D ACTION DE SÉCURITÉ POUR LE QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY ET STRATÉGIE DE MISE EN ŒUVRE VERSION FINALE COMITÉ LOCAL DE REVITALISATION INTÉGRÉE DU QUARTIER SAINT-JEAN-VIANNEY (RUI 2) 1 TABLE DES MATIÈRE

Plus en détail

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif

Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Guide pour la rédaction de votre programme éducatif Ce document est un guide afin de vous soutenir dans la rédaction de votre programme éducatif Un programme éducatif est un document qui présente les grandes

Plus en détail

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE

SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 1 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE Sommaire Loi du 4 juillet 2008 sur la jeunesse (telle qu elle a été modifiée)... 3 SERVICE NATIONAL DE LA JEUNESSE 3 Loi du 4 juillet

Plus en détail

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE

L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D ÉQUITÉ ET DE JUSTICE SOCIALE 8059, boul. Saint-Michel Montréal (Québec) H1Z 3C9 Téléphone : (514) 729-6666 Télécopieur : (514)729-6746 Courriel : fafmrq@cam.org Site : www.cam.org/fafmrq L ACCESSIBILITÉ AUX ÉTUDES : UNE QUESTION D

Plus en détail

Le mouvement coopératif et la communauté. Par Julien Geremie, dans le cadre du Forum RESDAC 2012.

Le mouvement coopératif et la communauté. Par Julien Geremie, dans le cadre du Forum RESDAC 2012. Le mouvement coopératif et la communauté Par Julien Geremie, dans le cadre du Forum RESDAC 2012. LE CONSEIL DE LA COOPÉRATION DE Mandat du CCO : L ONTARIO Le Conseil de la coopération de l Ontario (CCO)

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE :

POSTE À POURVOIR - - OBJECTIF DU POSTE : POSTE À POURVOIR Titre : directeur de la communication Département : communications Responsable hiérarchique : directeur exécutif Subordonnés directs : attachés de presse (2), agents des communications

Plus en détail

LE RÉSEAU DES DS VU À TRAVERS LA LUNETTE DE L EMPOWERMENT

LE RÉSEAU DES DS VU À TRAVERS LA LUNETTE DE L EMPOWERMENT LE RÉSEAU DES DS VU À TRAVERS LA LUNETTE DE L EMPOWERMENT William A. «Bill» Ninacs Conférence nationale des DS de la FTQ Laval (Québec) décembre 2012 Esther et moi : PLAN DE LA PRÉSENTATION le développement

Plus en détail

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES

ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES ÉCOLE DU HAVRE - SAINT-ROSAIRE CONVENTION DE GESTION ET DE RÉUSSITE ÉDUCATIVE ENTRE L ÉCOLE DU HAVRE ST-ROSAIRE ET LA COMMISSION SCOLAIRE DES PHARES DANS LE CADRE DE LA CONVENTION DE PARTENARIAT 2010-2014

Plus en détail

Politique sur la santé et le mieux être au travail

Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique sur la santé et le mieux être au travail Politique adoptée au conseil administration Le 9 avril 2014 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. CHAMP D APPLICATION... 4 3. OBJECTIFS...

Plus en détail

Meilleure santé : fcrss.ca. Juin 2012

Meilleure santé : fcrss.ca. Juin 2012 Meilleure santé : une analyse des politiques et des programmes publics qui sont fondés sur les déterminants et les résultats de santé et qui sont efficaces pour avoir des populations les plus en santé

Plus en détail

Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans

Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans Une école prête à accueillir des enfants de 4 ans à plein temps, en milieu défavorisé. 2013 Nathalie Guimont, consultante en éducation Introduction Comment bien se préparer à accueillir, à l école maternelle,

Plus en détail

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments

Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Sécurité alimentaire 101 : Définition et relation avec la protection des aliments Karen Rideout, M.Sc. Centre de collaboration nationale en santé environnementale Centre de contrôle des maladies de la

Plus en détail

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir

Le PEICA au Canada. Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Le PEICA au Canada Présentation à l Institut d été 2013 : Apprendre du passé, préparer l avenir Par Patrick Bussière Division de la recherche sur le développement des compétences Direction de la recherche

Plus en détail

«À PARTIR DE ZÉRO» : BÂTIR LA RÉSILIENCE DES COLLECTIVITÉS EN CAS DE CATASTROPHE

«À PARTIR DE ZÉRO» : BÂTIR LA RÉSILIENCE DES COLLECTIVITÉS EN CAS DE CATASTROPHE «À PARTIR DE ZÉRO» : BÂTIR LA RÉSILIENCE DES COLLECTIVITÉS EN CAS DE CATASTROPHE METROPOLIS 2011 Le 23 mars 2011 Robin S. Cox, Ph.D. Contexte de catastrophe Qu est-ce que la résilience? La résilience en

Plus en détail

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ

RAPPORT-SYNTHÈSE SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC SUPPLÉMENT ÉTUDE SUR LES IMPACTS SOCIAUX DES ACTIVITÉS DE LA SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC RAPPORT-SYNTHÈSE LE LOGEMENT SOCIAL ET COMMUNAUTAIRE : DES INTERVENTIONS PAYANTES

Plus en détail

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service?

Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? Les collectivités territoriales ont-elles un avantage comparatif en tant que prestataires de service? La pauvreté peut prendre différentes formes et nécessite donc de disposer d un éventail de réponses

Plus en détail

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique

1 ére Observation de la santé des nantais. GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique 1 ére Observation de la santé des nantais GTPI Cohésion Sociale 9 Février 2012 Mission santé publique Déterminants de santé La santé des habitants n est pas l apanage des soignants elle est influencée

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces

La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces Synthèse des besoins et recommandations Dans le document «La prévention du suicide au Québec : Mettre en œuvre les mesures efficaces»,

Plus en détail