Règle n 1 : Sécuriser l embauche

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Règle n 1 : Sécuriser l embauche"

Transcription

1 Date de mise à jour : février 2013 Cet article a pour objet de vous apporter un éclairage indispensable sur vos principales obligations en matière de gestion du personnel. En aucun cas elle ne constitue une documentation exhaustive. Règle n 1 : Sécuriser l embauche L embauche d un salarié impose le respect préalable de certaines formalités obligatoires. L omission de l une d elles pourrait faire l objet de sanctions civiles et pénales. Il convient en outre d avoir copie de pièces justificatives : o attestation de la carte vitale ; o pièce d identité ; o RIB ; o le cas échéant, carte de séjour en cours de validité. Effectuer la déclaration préalable à l embauche Elle doit obligatoirement être effectuée préalablement à l embauche ( Assurer la surveillance médicale Vous devez prendre rendez-vous avec le médecin du travail dès l embauche afin de vérifier l aptitude du salarié à son poste de travail. Pour rappel, vous devez cotiser à la médecine du travail et conserver les attestations de visite. Si vous ne recevez pas d appel de cotisations et/ou si la médecine du travail ne peut assurer la visite d embauche, vous devez impérativement nous contacter. Affilier le salarié auprès des différents organismes sociaux Dès lors que l entreprise est couverte par un régime de prévoyance, de mutuelle et/ou de retraite supplémentaire, l employeur doit systématiquement affilier son nouveau salarié s il entre dans la catégorie des bénéficiaires. En pratique, l employeur doit remplir le ou les bulletin(s) d adhésion et les adresser aux organismes concernés. Par ailleurs, il doit remettre au salarié la notice d information sur les garanties applicables propre à chaque régime.

2 Pour mémoire, les cadres doivent bénéficier d une couverture prévoyance invalidité décès. Enfin, les employeurs ayant mis en place un ou des dispositifs d épargne salariale doivent remettre au nouveau salarié un livret d épargne salariale. Signer un contrat de travail avec le nouvel embauché Il est à établir pour chaque nouvelle embauche, en 2 exemplaires et à faire signer dans les plus brefs délais. Le contrat à durée indéterminée Il doit respecter les dispositions prévues le cas échéant par la convention collective. Il peut comporter une période d essai dont la durée est déterminée par les dispositions conventionnelles et légales. La possibilité de renouvellement obéit à des règles spécifiques à bien analyser. Le contrat doit notamment contenir des dispositions obligatoires s il est conclu à temps partiel. Le contrat à durée déterminée Il doit répondre à un certain formalisme (mentions obligatoires et cas de recours) et avoir été remis au salarié au plus tard dans les 2 jours suivant l embauche. La période d essai se définit comme suit : 1 mois pour les contrats de plus de 6 mois ; 1 jour par semaine sans excéder deux semaines soit, au plus, 14 jours pour les contrats de 6 mois ou moins. Si la période d essai n est pas concluante, vous devez veillez en toute circonstance à ne pas la dépasser. A défaut, vous ne pourrez plus rompre le contrat à durée déterminée à votre initiative, sauf faute grave, rupture d un commun accord ou cas de force majeure. Comment rompre la période d essai? Conformément à l article L du Code du travail, chaque employeur qui souhaite rompre la période d essai doit le faire par écrit en respectant un délai de prévenance fixé à : 24h en deçà de 8 jours de présence 48h entre 8 jours et un mois de présence 2 semaines après un mois de présence 1 mois après 3 mois de présence Sous réserve de dispositions conventionnelles plus favorables, le salarié doit également respecter un délai de prévenance de :

3 24h en deçà de 8 jours de présence 48h dès 8 jours de présence N.B. La période d essai, renouvellement inclus, ne peut être prolongée du fait de la durée du délai de prévenance. Le respect de ce délai ne doit pas avoir pour effet de prolonger la période d essai. Règle n 2 : Respecter la réglementation sur la durée du travail Durée maximale du travail La durée légale du travail est fixée à 35 heures par semaine, soit 151,67 heures par mois. Légalement, tout salarié doit bénéficier d un repos quotidien de 11 heures et d un repos hebdomadaire de 35 heures consécutives. Sauf dispositions conventionnelles particulières, un salarié à temps complet ne doit pas travailler plus de : 10 heures par jour ; 48 heures sur une semaine ; 44 heures par semaine sur 12 semaines consécutives. Les heures supplémentaires doivent être indemnisées le mois où elles sont effectuées en tenant compte des majorations conventionnelles ou légales en vigueur. Le contingent légal ou conventionnel doit être respecté. Selon les dispositions applicables, il peut être possible d attribuer du repos en remplacement du paiement partiel ou total des heures supplémentaires. Le dépassement du contingent impose l attribution d une contrepartie obligatoire en repos pour chaque salarié, dont la durée varie en fonction de votre effectif. N.B. Est à temps partiel le salarié dont la durée contractuelle est inférieure à la durée légale. Il pourra effectuer des heures complémentaires sous réserve du respect de certaines conditions et limites. En pratique, vous devez au préalable : obtenir l accord écrit de votre salarié si vous souhaitez modifier sa durée hebdomadaire de travail ou si vous envisagez la modification de la répartition de ses horaires dès lors qu elle est contractualisée ; informer votre salarié en respectant des délais de prévenance si vous souhaitez modifier la répartition journalière de ses horaires de travail.

4 Journée de solidarité Tout salarié doit travailler une journée supplémentaire au titre de la journée de solidarité, soit : 7 heures pour un salarié à temps plein ; au prorata de sa durée contractuelle s il est à temps partiel. Vous devez définir la date retenue pour la journée de solidarité, qui peut être fixée comme suit : 1 jour férié hormis le 1er mai ; 1 jour RTT ; des heures effectuées en plus ; 1 jour normalement non travaillé habituellement (ex : samedi mais pas le dimanche). Règle n 3 : Bien gérer les absences Les absences maladie Légalement, si l un de vos salariés est malade, il doit vous fournir un justificatif dans les 48 heures suivant son arrêt. En fonction de son ancienneté, vous pouvez être tenu de lui assurer un complément de salaire. En cas d accident du travail ou de trajet Une déclaration d accident du travail doit être renseignée et adressée dans les 48 heures à la CPAM du salarié. Si vous souhaitez contester le caractère professionnel de l accident, vous devez impérativement émettre des réserves sur cette déclaration. En cas de congé de maternité Le maintien de salaire est assuré par la sécurité sociale à hauteur de 100% du salaire net dans la limite du plafond mensuel de la sécurité sociale. Organiser la visite de reprise du salarié absent Les visites de reprise doivent obligatoirement être organisées après tout arrêt d au moins 30 jours (pour cause de maladie / accident ou consécutif à un accident du travail) ou à l issue d un congé maternité ou d une maladie professionnelle. En outre, le médecin du travail doit être informé de tout arrêt de travail de moins de 30 jours pour cause d accident du travail. En pratique En cas de maladie, l attestation maladie est à établir pour les arrêts supérieurs à 3 jours. Celle-ci sera à envoyer signée à la CPAM du salarié concerné.

5 En cas d accident du travail, vous devez établir l attestation de salaire. Par ailleurs, vous devez remettre au salarié la feuille d accident du travail ou de maladie professionnelle autorisant le bénéfice du tiers payant (les documents à compléter sont disponibles sur Règle n 4 : Organiser la prise des congés payés Droits des salariés Tout salarié a droit à un congé annuel payé de 30 jours ouvrables ou de 25 jours ouvrés. Certaines absences non assimilées à du temps de travail effectif ne permettent pas aux salariés d acquérir des droits à congés payés (ex. : congé parental, congé sabbatique, etc.). La période de référence prise en compte pour l acquisition des droits à congés est fixée du 01/06/N-1 au 31/05/N (du 01/04/N au 31/03/N+1 dans le BTP). Par exemple : Pour les vacances 2013, la période de référence est fixée du 1er juin 2012 au 31 mai Les salariés à temps partiel bénéficient des mêmes droits que les salariés à temps plein. Un jour de congé est décompté pour chaque journée d absence sans tenir compte des jours non travaillés ou travaillés partiellement. Par exemple : Un salarié qui travaille habituellement le lundi, le jeudi et le vendredi se verra décompter 3 jours de congés s il prend le lundi en congé. Calendrier et obligations des employeurs La période des congés est fixée par des dispositions conventionnelles ou, à défaut, par l employeur. Comprenant obligatoirement la période de 1er mai au 31 octobre, elle doit être portée à la connaissance du personnel avant le 28 février, soit au moins 2 mois avant son début (ou délai plus long fixé conventionnellement). Sauf usage ou dispositions conventionnelles particulières, les dates de départ en congés sont fixées par l employeur après avis des délégués du personnel. L employeur doit informer les salariés de leur date de congé au moins un mois avant leur départ et afficher l ordre des départs en congé dans les locaux de travail (ateliers, bureaux et magasins).

6 La durée des congés payés pouvant être pris en une seule fois ne peut pas excéder 24 jours ouvrables. Si le congé ne dépasse pas 12 jours ouvrables, il doit être continu. Si, au 31 octobre, un salarié n a pas disposé de ses 4 semaines de congés, il pourra bénéficier de jours de congés supplémentaires appelés jours de fractionnement. Sauf exception, la 5ième semaine doit être prise séparément entre le 1er novembre N et le 30 avril N+1. Des règles à respecter, des pratiques à proscrire En principe, les congés payés doivent être pris chaque année durant la période prévue à cet effet. Si un salarié n a pas pu prendre l ensemble de ses congés payés, il ne peut pas prétendre à leur paiement ni à leur report. Les jours de congés acquis non pris sont en principe perdus. Par exception, si un salarié n a pas pu prendre tout ou partie de ses congés du fait d une absence (maladie, accident, maternité), les congés qu il a acquis sont reportés après la reprise du travail. Par principe, les congés ne peuvent être payés qu en cas de départ du salarié. A titre exceptionnel, un salarié pourra prétendre à un tel paiement à la condition qu il établisse qu il en a été empêché du fait de son employeur. Règle n 5 : Assurer la formation des salariés Vos obligations en matière de formation professionnelle La formation professionnelle continue vise à favoriser le maintien dans l emploi des salariés ou le développement de leurs compétences. Elle peut être mise en œuvre à l initiative de l employeur ou à celle du salarié. Toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, sont tenues de participer au financement de la formation professionnelle continue. En pratique C est l employeur qui décide du type d actions de formation et de l envoi en formation de ses salariés qui, en principe, ne peuvent refuser. L employeur étant tenu d adapter ses salariés à l évolution de leur emploi, il a l obligation d envoyer ses salariés en formation dans certaines hypothèses (modification des conditions d exécution du contrat de travail). Il doit également assurer la formation du salarié dans le cadre de son obligation de reclassement préalable à un licenciement pour motif économique.

7 Le droit individuel à la formation (le DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) permet à chaque salarié d acquérir un capital de temps de formation qu il peut utiliser, à son initiative, avec l accord de l employeur sur le choix de l action de formation. Sauf dispositions conventionnelles plus favorables, ce droit est de 20 heures par an pour un salarié en CDI à temps complet, dans la limite de 120 heures sur 6 ans. Ce droit est proratisé pour les salariés à temps partiel. Les salariés en CDD en bénéficient selon des règles particulières. En pratique Chaque année, vous devez remettre à vos salariés une note d information sur le nombre d heures acquis et récapitulant l ensemble des heures de formation effectuées et les versements de l allocation y afférents. Règle n 6 : Garantir la santé et la sécurité des salariés Vos obligations Tout employeur, quels que soient son effectif et son secteur d activité, doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de ses salariés, y compris des intérimaires. L employeur est notamment tenu d évaluer les risques professionnels identifiés au sein de son entreprise et engager des actions de prévention, d information et de formation des salariés sur ces risques et sur les mesures destinées à les éviter. Depuis novembre 2001, cet inventaire des risques identifiés dans chaque unité de travail et les mesures préventives ciblées sont à retranscrire dans un document relatif à l évaluation des risques pour la santé et la sécurité des travailleurs. Ce document ne doit pas constituer un simple relevé de données mais un véritable travail d analyse des modalités d exposition des salariés à des dangers ou à des facteurs de risques qui doit être : mis à jour régulièrement : au moins chaque année (ou, plus tôt, en cas de nouvelle obligation légale ou d aménagements importants modifiant les conditions de santé et de sécurité ou les conditions de travail) ; mis à la disposition du médecin du travail, des représentants du personnel et des salariés. Depuis le 19 décembre 2008, ces derniers doivent être informés par affichage des modalités d accès au document unique d évaluation des risques.

8 Ce document unique sert enfin à établir un programme annuel de prévention des risques auquel l employeur est tenu en intégrant les conditions de travail, les facteurs ambiants, etc. Cette obligation générale de sécurité est une obligation de résultat. Son non-respect engage la responsabilité pénale de l employeur qui s expose également à diverses sanctions civiles lourdes. Enfin, depuis le 1er juillet 2012, toutes les entreprises, quels que soient leur effectif et leur secteur d activité, doivent désigner un ou plusieurs «référents sécurité». En pratique Il convient d assurer a minima la mise à jour annuelle du document unique d évaluation des risques professionnels et de le mettre à disposition des personnes concernées. Si ce document n a jamais été établi ou n a jamais fait l objet d une actualisation, la mise en conformité incontournable n aura d effet que pour l avenir et non sur la situation antérieure. Pour identifier, évaluer les risques et pour mettre en place des actions préventives, il est conseillé de se faire aider par l Inspection du travail, le médecin du travail, la CARSAT et/ou par un organisme habilité à mener une telle évaluation (ARACT, etc.). Des sites dédiés peuvent être utilement consultés pour des informations générales ( du ministère du Travail et le site de l ANACT par exemple). Focus sur les fiches d exposition aux facteurs de risques professionnels Depuis le 1er janvier 2012, toute exposition d un salarié à un ou des facteurs de pénibilité doit être consignée dans une fiche individuelle de suivi. Tout employeur, quelle que soit sa taille, doit renseigner une fiche pour chaque salarié exposé à : des contraintes physiques marquées (postures pénibles, manutentions manuelles de charges, vibrations mécaniques) ; un environnement physique agressif (agents chimiques dangereux, températures extrêmes, bruit, milieu hyperbare) ; des rythmes de travail (travail de nuit, posté, répétitif). L employeur doit la remettre à chaque salarié concerné, lors de son départ de l entreprise. Il doit également transmettre ces fiches individuelles au médecin du travail. Cette fiche individuelle de prévention des expositions à certains risques professionnels est communiquée au service de santé au travail qui la transmet au médecin du travail. Elle complète le dossier médical en santé au travail de chaque travailleur. Elle est mise à jour lors de toute modification des conditions d exposition pouvant avoir un impact sur la santé du travailleur. Elle est ensuite communiquée au service de santé au travail.

9 Le salarié peut accéder à tout moment à la fiche qui le concerne et une copie lui est obligatoirement remise en cas d arrêt de travail d au moins 30 jours consécutif à un accident de travail ou à une maladie professionnelle ou de tout autre arrêt maladie d au moins 3 mois. En outre, la loi précise que cette fiche doit être remise au salarié lors de «son départ». Le non-respect de cette nouvelle obligation expose l employeur à diverses sanctions civiles et pénales lourdes. En pratique Un modèle de fiche est proposé par un arrêté ministériel du 30 janvier 2012 publié au JO du 31 janvier La loi impose à l employeur de consigner dans cette fiche : les conditions de pénibilité auxquelles le salarié est exposé ; la période de l exposition ; les mesures de prévention mises en place (qui reprennent en grande partie le contenu du document unique d évaluation des risques professionnels). Par prudence, il est fortement conseillé de renseigner cette fiche pour tous les salariés de l entreprise, ce conseil se trouvant renforcé dans le cadre d une TPE. Des salariés non concernés a priori peuvent en effet être exposés aux divers risques en raison par ex. de l évolution de leur activité, leur permutabilité, etc. N.B. L employeur ne peut pas communiquer cette fiche à un autre employeur. Règle n 7 : Respecter les affichages obligatoires et assurer la tenue de différents registres Affichages obligatoires De nombreuses informations doivent être portées à la connaissance de vos salariés, notamment : Les horaires de travail et le ou les jours de repos hebdomadaire(s) Le lieu et les modalités de consultation de la convention collective nationale dont vous relevez Le panneau «Interdiction de fumer» Les dispositions du code pénal relatives à la prévention du harcèlement moral et sexuel Le lieu de consultation du document unique sur la prévention des risques professionnels Etc.

10 Registres obligatoires La réglementation du travail prévoit la tenue d un certain nombre de registres. L employeur doit être en mesure de présenter ces documents à chaque requête de l inspection du travail ou d autres administrations, sous peine de se voir appliquer des sanctions pénales. Quel que soit votre effectif, vous êtes tenu d établir : un registre unique du personnel, un registre des observations et mises en demeure de l inspection du travail, un document unique de sécurité, un registre dans lequel seront classées les fiches médicales d aptitude des salariés, un document permettant de comptabiliser les heures de travail effectuées par chaque salarié. En fonction de votre effectif (+ de 10 salariés), d autres registres sont obligatoires. Documents à mettre à disposition de l Inspecteur du travail Accusé de réception de chaque DPAE (déclaration préalable à l embauche) Registre du personnel : à tenir constamment à jour dans chaque établissement (entrées et sorties du personnel) Double des bulletins de paie Contrôles en matière d hygiène et de sécurité Fiches médicales d aptitude Document unique sur l évaluation des risques en entreprise Registre des repos hebdomadaires : obligatoire lorsque le repos n est pas donné collectivement. Ce registre peut être remplacé par un affichage Documents permettant de comptabiliser le temps de travail (fiches horaires) si l horaire de travail n est pas collectif. Dans cette hypothèse, l employeur doit être en mesure de produire un document de décompte individuel des heures de travail avec mention des heures supplémentaires. Ces documents sont à remplir et à faire signer chaque semaine par vos salariés, sauf dispositions conventionnelles particulières. Elle doit obligatoirement être présentée en cas de contrôles sociaux pour éviter un redressement. En conclusion Ces «7 règles d or» sont nécessairement abordées de manière très synthétique, sans prise en compte de particularités conventionnelles. Cet article n est donc en aucun cas exhaustif. Pour des raisons évidentes, s agissant de sujets complexes, nous n avons pas abordé les questions relatives à la rupture du contrat de travail et au respect de toutes vos obligations en matière de santé et sécurité au travail. Sur tous ces aspects, nous vous invitons à contacter nos spécialistes.

11 De même, il convient de consulter un spécialiste dans un certain nombre de situations : lors de la mise en place ou de la modification d un régime de protection sociale complémentaire ou d un dispositif d épargne salariale ; en cas d installation d un dispositif de vidéosurveillance ou d un système de badgeuse qui nécessitent au préalable d avoir consulté et informé représentants du personnel et salariés et d avoir effectué une déclaration auprès de la CNIL ; à l occasion d un changement d activité ; lors de la création d un établissement ; en cas de changement de forme sociétale ; etc. Enfin, la vigilance est de mise s agissant du suivi de vos effectifs qui peuvent vous faire franchir certains seuils engendrant des obligations nouvelles à votre charge. Dans ce cadre, notez que l appréciation de votre effectif nécessite la prise en compte selon des règles particulières des intérimaires ou des salariés mis à disposition * * * * * * * * * * * * * * * *

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION N 62 - FORMATION n 8 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 08 avril 2011 ISSN 1769-4000 L essentiel LE POINT SUR LE DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION Depuis sa création par l accord national interprofessionnel

Plus en détail

Ce que vous devez savoir

Ce que vous devez savoir LIVRET D ACCUEIL ET D INFORMATION Salarié(e)s d entreprises sous-traitantes françaises et étrangères Ce que vous devez savoir Connaître vos droits en matière de : salaires, contrat de travail, conditions

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL A DURÉE DÉTERMINÉE A TEMPS COMPLET A TERME IMPRECIS

CONTRAT DE TRAVAIL A DURÉE DÉTERMINÉE A TEMPS COMPLET A TERME IMPRECIS CONTRAT DE TRAVAIL A DURÉE DÉTERMINÉE A TEMPS COMPLET A TERME IMPRECIS Sur papier à en-tête de l entreprise. Entre les soussignés : Entreprise (dénomination sociale ou nom et prénoms de l employeur), immatriculée

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT

TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT TABLEAU COMPARATIF PROJET DE LOI TEMPS DE TRAVAIL (ARTICLES 16, 17 ET 18) ET COMMENTAIRES CFDT PROJET DE LOI Version nor : mtsx0813468l/bleue-1 CE QUI CHANGE COMMENTAIRES DE LA CFDT ARTICLE 16 I. - L article

Plus en détail

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant :

BULLETIN DE SALAIRE. Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : BULLETIN DE SALAIRE Quelles sont les mentions obligatoires? Apparaissent obligatoirement sur le bulletin de paie les informations concernant : l employeur (nom, adresse, numéro d immatriculation, code

Plus en détail

SALARIES OGEC DOSSIER FORMALITES D EMBAUCHE DE. SALARIE OGEC (de droit privé) UDOGEC 56

SALARIES OGEC DOSSIER FORMALITES D EMBAUCHE DE. SALARIE OGEC (de droit privé) UDOGEC 56 SALARIES UDOGEC 56 OGEC DOSSIER FORMALITES D EMBAUCHE DE SALARIE OGEC (de droit privé) 1- Rappel de quelques Règles de Base en Droit du Travail 2- Recrutement d un salarié OGEC CDI ou CDD 3- Déclaration

Plus en détail

FICHE 1 LES CONGES PAYES

FICHE 1 LES CONGES PAYES LES CONGES PAYES Préambule : la présente note expose les principales dispositions applicables aux congés payés en vigueur à la Fondation telles qu issues : - de la CCN51, - de la recommandation patronale

Plus en détail

MISE A DISPOSITION TEMPORAIRE DE PERSONNEL A BUT NON LUCRATIF

MISE A DISPOSITION TEMPORAIRE DE PERSONNEL A BUT NON LUCRATIF MISE A DISPOSITION TEMPORAIRE DE PERSONNEL A BUT NON LUCRATIF La mise à disposition constitue un prêt de main d œuvre, lequel est strictement encadré par les articles L. 8231-1 et L. 8241-1 du Code du

Plus en détail

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR

ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR ASSURANCE COMPLEMENTAIRE PREVOYANCE DES SALARIES NON CADRES DE LA PRODUCTION AGRICOLE RELEVANT DE L ACCORD NATIONAL DU 10 JUIN 2008 GUIDE EMPLOYEUR Janvier 2014 Votre site dédié: www.anips.fr Votre plate

Plus en détail

Maternité et contrat de travail

Maternité et contrat de travail Actualités juridiques D o s s i e r r é a l i s é p a r l e s j u r i s t e s d u C I D F F P h o c é e n Maternité et contrat de travail A c t u a l i s a t i o n M a r s 2 0 1 1 Avertissement Les dispositions

Plus en détail

LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT

LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT LE CONTRAT DE TRAVAIL INTERMITTENT Article 4.5 de la CCNS Le contrat de travail intermittent est un contrat à durée indéterminée (CDI) qui permet de pourvoir des postes permanents de la structure qui comportent

Plus en détail

GARDE D ENFANTS A DOMICILE

GARDE D ENFANTS A DOMICILE Contrat de travail GARDE D ENFANTS A DOMICILE MMe BENABDESSELAM Malika 06.38.45.56.45 gardeadomicileocom3pomes@gmail.com POUR L ENFAN T Prénoms : NOM : Date et lieu de naissance : 1 INTRODUCTION Les parents

Plus en détail

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée?

Le contrat en CDD. Dans quels cas peut-on embaucher sous contrat à durée déterminée? Le contrat en CDD La conclusion d un contrat à durée déterminée (CDD) n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire et seulement dans les cas énumérés par la loi. Il doit obligatoirement

Plus en détail

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES

sociales, de la famille et de la solidarité Mise à jour 1 er juillet 2008 DDTEFP de L'AIN/SCT/AYME QUESTIONS REPONSES QUESTIONS REPONSES sur la Convention Collective Nationale des «assistants maternels du particulier employeur» du 1 er juillet 2004 étendue par arrêté du 17 décembre 2004, la loi 2005-706 du 27 juin 2005

Plus en détail

P2C02 Le recrutement des salarie s

P2C02 Le recrutement des salarie s I. Le contrat de travail P2C02 Le recrutement des salarie s A. Les contraintes légales - Age minimum : 16 ans - Les handicapés ont une priorité d embauche dans les entreprises de plus de 20 salariés (à

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr

Le contrat de travail temporaire. schassigneux@yahoo.fr Le contrat de travail temporaire schassigneux@yahoo.fr 1 Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission,

Plus en détail

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015

Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Formasap lance ses nouvelles formations pour l année 2015 Suite à l entrée en vigueur de la convention collective nationale des entreprises de services à la personne le 1 er novembre 2014 et après deux

Plus en détail

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL

CONCLUSION DU CONTRAT DE TRAVAIL Introduction Abordée sous la forme de questions-réponses, cette synthèse a pour objet d éclairer les salariés des hôtels, cafés, restaurants sur les principales dispositions prévues par leur convention

Plus en détail

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel N 113 SOCIAL n 42 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 26 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DU 20 AOUT 2008 PORTANT RENOVATION DE LA DEMOCRATIE SOCIALE ET REFORME DU TEMPS DE TRAVAIL L essentiel

Plus en détail

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat

Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Notice : Cotisations Enseignement privé hors contrat Par accord collectif en date du 10 mai 2012, la branche professionnelle de l'enseignement privé hors contrat a désigné Actalians en qualité d'opca de

Plus en détail

Des motifs de recours presque identiques

Des motifs de recours presque identiques pratiques [travail temporaire] Qu est-ce qui distingue le contrat d intérim du CDD? La réglementation du contrat de travail temporaire est, pour une large part, le décalque de celle du contrat à durée

Plus en détail

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr

Fiche tirée de sites officiels du ministère de l emploi et de service public www.mlbs.fr Thème 5 CONGES ABSENCES En tant que salarié, à quels congés aurai je droit? Vous avez droit à des congés payés dès lors que vous avez travaillé au moins un mois dans l entreprise. Un salarié capitalise

Plus en détail

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié?

Que sont les conventions de forfait? Une convention de forfait peut-elle être imposée au salarié? Que sont les conventions de forfait? Il existe plusieurs types de conventions de forfait : le forfait hebdomadaire ou mensuel en heures de travail ; le forfait annuel en heures de travail ; le forfait

Plus en détail

DROIT SOCIAL Niveau I : Tout savoir sur le contrat de Travail

DROIT SOCIAL Niveau I : Tout savoir sur le contrat de Travail Logo de l organisme de Formation Intitulé DROIT SOCIAL Niveau I : Tout savoir sur le contrat de Travail Public Dirigeant salarié, personnel administratif et comptable d'entreprises de moins de 250 salariés,

Plus en détail

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent

Les RELAIS ASSISTANTES MATERNELLES de la Haute-Garonne vous informent REMUNERATION DES ASSISTANTES MATERNELLES Montant Brut Net SMIC horaire 9 (au 01/01/11) Montant minimum du salaire de base pour une journée d accueil de 8 heures: SMIC x 2,25 h (fixé par la loi de 1992)

Plus en détail

Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE

Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE N 04 Juillet 2014 et.. Circulaire Sociale SUIVRE TOUTE VOTRE ACTUALITE SOCIALE Extension de l accord de branche du 31 janvier 2014 relatif à la révision de la convention collective BJOC L arrêté d extension

Plus en détail

CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée

CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée CONTRAT DE TRAVAIL à durée indéterminée En Mayenne, la profession étant le plus souvent exercée par des femmes, l utilisation du féminin a été privilégiée. Il est conclu un contrat de travail régi par

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3246 Convention collective nationale IDCC : 1518. ANIMATION AVENANT N 150 DU

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation Le Droit Individuel à la Formation S O M M A I R E : Définition Bénéficiaires Conditions Procédure Déroulement Prise en charge Portabilité du DIF CDD & DIF Le C.I.F J A N V I E R 2 0 1 3 L e Droit Individuel

Plus en détail

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE

HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE HEURES SUPPLEMENTAIRES : DEFINITION, CONTINGENT ET REPOS OBLIGATOIRE 1. Qu est ce que les heures supplémentaires? 2. Comment décompter les heures supplémentaires? 3. Lorsque la durée collective de travail

Plus en détail

Le congé individuel de formation (CIF-CDI)

Le congé individuel de formation (CIF-CDI) 07 Le congé individuel de formation (CIF-CDI) PAGE 1/5 Le CIF est un dispositif de formation mobilisable à l initiative du salarié en CDI ou en CDD qui remplit certaines conditions (ancienneté, délai entre

Plus en détail

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»).

Les salariés en contrat à durée déterminée (voir ci-dessous «Dispositions spécifiques aux salariés en CDD»). Le droit individuel à la formation Synthèse Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie

Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie Embaucher des salariés : mode d'emploi 1e partie L entreprise employeur 1/ Ouverture d un compte employeur auprès des services de l URSSAF La 1 e embauche déclenchera automatiquement, via la DPAE, l ouverture

Plus en détail

Note d information Juin 2009. I Dates des congés scolaires. 1 er Degré 2 nd Degré. Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009

Note d information Juin 2009. I Dates des congés scolaires. 1 er Degré 2 nd Degré. Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009 Note d information Juin 2009 1 er Degré 2 nd Degré I Dates des congés scolaires Fin des cours (après la classe) Reprise des cours (le matin) Rentrée des élèves Mercredi 2 septembre 2009 Toussaint Samedi

Plus en détail

Mesures relatives à la santé au travail

Mesures relatives à la santé au travail Mesures relatives à la santé au travail 1- Pénibilité a) Fiche pénibilité (article L 4161-1 du Code du travail) La fiche individuelle de prévention des risques professionnels est remplacée par une déclaration

Plus en détail

7 règles d or A respecter en matière de gestion du personnel

7 règles d or A respecter en matière de gestion du personnel 7 règles d or A respecter en matière de gestion du personnel Cette note a pour objet de vous apporter un éclairage indispensable sur vos principales obligations en matière de gestion du personnel. En aucun

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS

LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS LE DOCUMENT UNIQUE RELATIF A L EVALUATION DES RISQUES POUR LA SANTE ET LA SECURITE DES TRAVAILLEURS Introduction : Qui parmi vous connaît l existence de ce document unique? Généralement, hormis les chefs

Plus en détail

Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins

Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins Le complément de main-d œuvre formé pour vos besoins Nom Prénom :... Raison sociale de l exploitation :... Adresse complète :... Code Postal :... Commune :... Tél :... Fax :... Portable :... Mail : L ensemble

Plus en détail

CONGES PAYES 2014 RESEAU

CONGES PAYES 2014 RESEAU CONGES PAYES 2014 RESEAU RAPPEL DU MODE D EMPLOI La présente note est destinée à vous fournir une notice simplifiée des congés payés. Vos Directions régionales, vos équipes RH, demeurent par ailleurs à

Plus en détail

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CDI

LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CDI LA RUPTURE CONVENTIONNELLE DU CDI Elle obéit à une procédure spécifique (entretien(s) entre les parties, homologation de la convention.), elle est entourée d un certain nombre de garanties pour le salarié

Plus en détail

Le projet de loi article par article

Le projet de loi article par article Le projet de loi article par article L article 1er prévoit la mise en place d un Comité de pilotage des organismes de retraite. Sa mission est de s assurer de la pérennité financière des régimes, de l

Plus en détail

LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU SPORT

LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU SPORT vous présentent LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DU SPORT Conseil Social du Mouvement Sportif La convention collective nationale du sport Introduction : enjeux, historique, champ et calendrier d application

Plus en détail

ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE

ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE 7 ANNEXE AUX CONTRATS DE TRAVAIL À DURÉE INDÉTERMINÉE Il est apparu opportun au Conseil national de réactualiser ces contrats, qui constituent des contrats de travail à durée indéterminée, au regard des

Plus en détail

Guide du salarié. Vous voici depuis peu salarié du GEIQ BTP 31.

Guide du salarié. Vous voici depuis peu salarié du GEIQ BTP 31. Guide du salarié Vous voici depuis peu salarié du GEIQ BTP 31. Afin de vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement d un groupement d employeurs, connaître vos droits et obligations, nous vous

Plus en détail

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL

LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL LE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL PROCEDURE DE LICENCIEMENT ECONOMIQUE INDIVIDUEL DANS LES ENTREPRISES AVEC REPRESENTANTS DU PERSONNEL Convocation

Plus en détail

1 Acquisition des congés payés

1 Acquisition des congés payés 1 Acquisition des congés payés Ouverture du droit à congés QUESTION N 1 Une période minimale de travail est-elle exigée pour disposer d un droit à congés payés? Le Code du travail exige du salarié qu il

Plus en détail

Les obligations sociales des employeurs

Les obligations sociales des employeurs Animateur : Benoît BOUMARD Réunion information 28 Mars 2013 Les obligations sociales des employeurs Les formalités incontournables de l embauche Le formalisme des contrats particuliers Les obligations

Plus en détail

LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail?

LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail? LES CLAUSES COMMUNES DU CONTRAT DE TRAVAIL Comment rédiger un contrat de travail? Cette fiche pratique est un complément indispensable aux modèles de contrat de travail mis à votre disposition par le CoSMoS.

Plus en détail

Outil R4 - Les différents contrats de travail

Outil R4 - Les différents contrats de travail Outil R4 - Les différents contrats de travail Janvier 2015 Le CDI, Contrat de travail à Durée Indéterminée... 2 1. Dans quels cas un CDI doit il être conclu?... 2 2. Quelle forme doit revêtir le CDI?...

Plus en détail

ACTUALITE SOCIALE Janvier 2016

ACTUALITE SOCIALE Janvier 2016 ACTUALITE SOCIALE Janvier 2016 EDITORIAL Nous vous souhaitons une année 2016 pleine de nouveautés et de surprises le droit social y contribuera certainement. Il faut s attendre à un bel embouteillage parlementaire

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2015 1 COMPRENDRE VOTRE OBLIGATION DE MISE EN PLACE DE LA GARANTIE FRAIS DE SANTE DANS 3 4 VOTRE ENTREPRISE 2 5 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2015 Votre salarié a l obligation

Plus en détail

PENIBILITE : OU EN EST-ON?

PENIBILITE : OU EN EST-ON? PENIBILITE : OU EN EST-ON? I. QU EST-CE QUE LA PENIBILITE? Définition de la pénibilité : la pénibilité est le fait pour un salarié d être exposé à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels susceptibles

Plus en détail

Décision unilatérale de l association Espoir 54 instituant un régime de frais de santé

Décision unilatérale de l association Espoir 54 instituant un régime de frais de santé Lettre remise en main propre contre émargement à chaque salarié ou envoyée par recommandé avec demande d avis de réception Décision unilatérale de l association Espoir 54 instituant un régime de frais

Plus en détail

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A.

BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. BILAN SOCIAL 2013 BNP PARIBAS S.A. 2011 SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p 9 14 DÉPARTS p 10 15 PROMOTIONS ET AUGMENTATIONS p 11

Plus en détail

ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014

ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014 ALERTE JURIDIQUE N 41 du 10 octobre 2014 Objet : Modifications apportées par les avenants n 148 et n 150 à la convention collective nationale de l animation relatifs au travail à temps partiel La loi n

Plus en détail

mode d emploi Le temps de travail

mode d emploi Le temps de travail mode d emploi Le temps de travail Dans son volet consacré au temps de travail, LA LOI DU 20 AOUT 2008 poursuit 4 objectifs principaux : p élargir l espace de la négociation collective, plus particulièrement

Plus en détail

Fédération Française de Karaté Service Juridique

Fédération Française de Karaté Service Juridique NOTE D INFORMATION N 011 Le contrat de travaiill de ll enseiignant Cette note est purement explicative et générale, et n est d aucune manière une analyse juridique complète. Nous vous conseillons pour

Plus en détail

Les différents contrats de travail

Les différents contrats de travail 1 1 Les différents contrats de travail Le contrat de travail : mode d'emploi Le contrat de travail est une convention par laquelle un employeur et un salarié s'engagent, l'un à fournir un travail, l'autre

Plus en détail

Mise en conformité de votre contrat

Mise en conformité de votre contrat MCEN Mutuelle des Clercs et Employés de Notaire Mise en conformité de votre contrat au 1 er janvier 2016 Nos conseillères Contrat Collectif sont à votre disposition. Alexia BRANCHU et Karine DEPREAY du

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

Travailler. Le travail en interim FICHE 13

Travailler. Le travail en interim FICHE 13 FICHE 13 Travailler Le travail en interim Le contrat de travail temporaire, quel que soit le motif, ne peut permettre de pourvoir durablement à un emploi lié à l activité normale et permanente de l entreprise

Plus en détail

Présentation du compte personnel de prévention de la pénibilité

Présentation du compte personnel de prévention de la pénibilité Direction générale du travail / Direction de la Sécurité Sociale Présentation du compte personnel de prévention de la pénibilité Sommaire 1. La logique générale du dispositif 2. Les facteurs de risques

Plus en détail

Comment gérer les congés payés

Comment gérer les congés payés Comment gérer les congés payés Emploi Chaque année, tout salarié a droit à des jours de congés payés dont l acquisition et le décompte répondent à des règles précises que l employeur doit maîtriser. L

Plus en détail

Votre protection sociale Votre MSA

Votre protection sociale Votre MSA Votre protection sociale Votre MSA Nouveau salarié du régime agricole www.msa-armorique.fr La MSA d Armorique attentive à chacun, essentielle pour tous LA MSA, VOTRE NOUVEAU RÉGIME DE PROTECTION SOCIALE

Plus en détail

Contrat d Apprentissage 1

Contrat d Apprentissage 1 Contrat d Apprentissage 1 L apprentissage a pour but de donner à des jeunes travailleurs une formation générale, théorique et pratique, en vue de l obtention d une qualification professionnelle sanctionnée

Plus en détail

Quelles sont les indemnités auxquelles a droit un salarié licencié?

Quelles sont les indemnités auxquelles a droit un salarié licencié? Important! Certaines indemnités peuvent être augmentées par la convention collective ou le contrat de travail. Quelles sont les indemnités auxquelles a droit un salarié licencié? L indemnité légale de

Plus en détail

CLAIRE DANIS DE ALMEIDA Avocat au Barreau de Paris

CLAIRE DANIS DE ALMEIDA Avocat au Barreau de Paris MEMORANDUM RUPTURE CONVENTIONNELLE Salariés non protégés MAJ 04/02/2010 Ce mémorandum donne une information synthétique et peut ne pas traiter des cas particuliers. Il est indispensable de se fonder sur

Plus en détail

SALARIÉS PERMANENTS ETT DE 10 SALARIÉS ET PLUS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS PERMANENTS ETT DE 10 SALARIÉS ET PLUS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages Adapter les salariés permanents à leur poste de travail et à l évolution de leur emploi Favoriser le maintien dans l emploi de vos collaborateurs Développer les compétences des permanents, en vue d une

Plus en détail

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION

GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION CONNAITRE LES DISPOSITIFS BRANCHE PROFESSIONNELLE DU TOURISME GUIDE D'UTILISATION DU DROIT INDIVIDUEL A LA FORMATION 2012 POURQUOI? L objectif du droit individuel à la formation (DIF) est de permettre

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation - DIF

Le Droit Individuel à la Formation - DIF DADS 2008 Page 1 Le Droit Individuel à la Formation - DIF A Le principe L accord de branche du 26 mai 2005 permet de faciliter les parcours personnalisés de formation des salariés tout au long de leur

Plus en détail

La lettre du. Le repos dominical obligatoire dans le commerce date de 1906.

La lettre du. Le repos dominical obligatoire dans le commerce date de 1906. La lettre du N 9 Décembre 2009 Travail du dimanche Le travail dominical a toujours été un sujet controversé, porteur d une réflexion relative aux transformations sociales et culturelles de la société,

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ----------- NOR : TRA0200677DL DELIBERATION N 2002-148 APF DU 7 NOVEMBRE 2002 modifiant les dispositions de la délibération n 91-2 AT du 16 janvier 1991 modifiée portant

Plus en détail

Demande d aide à l embauche d un APPRENTI SUPPLÉmentaire dans une entreprise de moins de 50 salariés

Demande d aide à l embauche d un APPRENTI SUPPLÉmentaire dans une entreprise de moins de 50 salariés Demande d aide à l embauche d un APPRENTI SUPPLÉmentaire dans une entreprise de moins de 50 salariés Feuillet à adresser à Pôle emploi services - TSA 10125-92891 NANTERRE CEDEX 9 Employeur Aide entreprise

Plus en détail

Le Droit Individuel à la Formation (DIF)

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le Droit Individuel à la Formation (DIF) Le droit individuel à la formation (DIF) a pour objectif de permettre à tout salarié de se constituer un crédit d heures de formation de 20 heures par an, cumulable

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES GROUPE

RESSOURCES HUMAINES GROUPE BILAN SOCIAL 2014 BNP PARIBAS SA RESSOURCES HUMAINES GROUPE La banque d un monde qui change SOMMAIRE 1 EMPLOI 11 EFFECTIFS p 2 12 PERSONNEL EXTÉRIEUR p 8 13 EMBAUCHES AU COURS DE L ANNÉE CONSIDÉRÉE p

Plus en détail

PREVENTION DE LA PENIBILITE A PARTIR DU 1 er JANVIER 2015

PREVENTION DE LA PENIBILITE A PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 La Lettre du Cabinet BREST LE 05 MARS 2015 PREVENTION DE LA PENIBILITE A PARTIR DU 1 er JANVIER 2015 Mesdames, Messieurs, Nous revenons vers vous au sujet de la pénibilité au travail. Nous tenons à vous

Plus en détail

DÉCISION RELATIVE A LA MISE EN CONFORMITÉ DU RÉGIME OBLIGATOIRE FRAIS DE SANTÉ

DÉCISION RELATIVE A LA MISE EN CONFORMITÉ DU RÉGIME OBLIGATOIRE FRAIS DE SANTÉ DÉCISION RELATIVE A LA MISE EN CONFORMITÉ DU RÉGIME OBLIGATOIRE FRAIS DE SANTÉ lettre remise à chaque salarié, en application de l article l. 911-1 du code de la sécurité sociale. Après avoir débat, le

Plus en détail

Congés payés : comment gérer les imprévus?

Congés payés : comment gérer les imprévus? Congés payés : comment gérer les imprévus? La période des congés payés a d ores et déjà débuté. Les dates de chacun sont arrêtées depuis plusieurs semaines et certains sont déjà partis. Restent les imprévus

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective régionale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective régionale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES ET DE LA SOLIDARITÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3234 Convention collective régionale IDCC : 1391. MANUTENTION ET NETTOYAGE SUR LES AÉROPORTS (Région

Plus en détail

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition

Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition Tableau sommaire et synthétique des informations et documents à donner au CHSCT, ou à tenir à sa disposition (Attention : MAJ au 13/07/2014 - vérifier au cas par cas les textes en vigueur) A COMMUNIQUER

Plus en détail

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION

CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION DROIT CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DE L ANIMATION JANVIER 2014 Département Ressources professionnelles LE CND Un centre d art pour la danse 1, rue Victor-Hugo 93507 Pantin cedex 01 41 839 839 ressources@cnd.fr

Plus en détail

EN CAS DE REFUS A LA MOBILITÉ D ACCOMPAGNEMENT LES MESURES DES SIÈGES RELOCALISATION

EN CAS DE REFUS A LA MOBILITÉ D ACCOMPAGNEMENT LES MESURES DES SIÈGES RELOCALISATION RELOCALISATION DES SIÈGES LES MESURES D ACCOMPAGNEMENT EN CAS DE REFUS A LA MOBILITÉ "Si vous êtes dans le doute face à une action à entreprendre demandezvous si elle rendra service aux plus petits et

Plus en détail

MESURES GOUVERMENTALES

MESURES GOUVERMENTALES DROIT SOCIAL / Note synthétique / Décembre 2014 MESURES GOUVERMENTALES APPLICABLES A COMPTER DU 1/1/2015 PREVENTION DE LA PENIBILITE 1 er janvier 2015 DOCUMENT UNIQUE D EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS

Plus en détail

Le contrat à durée déterminée (CDD)

Le contrat à durée déterminée (CDD) Le contrat à durée déterminée (CDD) Définition. Le CDD est un contrat de travail pour lequel un employeur (société, entreprise) peut recruter directement un salarié pour une durée déterminée, car la cause

Plus en détail

Sommaire. 1 er partie - Les relations individuelles du travail...29. Introduction...19 Historique...21

Sommaire. 1 er partie - Les relations individuelles du travail...29. Introduction...19 Historique...21 Sommaire Introduction...19 Historique...21 1 er partie - Les relations individuelles du travail...29 Chapitre 1 - Les sources normatives du droit du travail...31 Quelles sont les sources du droit du travail?...32

Plus en détail

Travail intérimaire. Vos droits et vos conditions de travail. Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles

Travail intérimaire. Vos droits et vos conditions de travail. Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles Pour plus d info : FGTB Coordination Intérim Rue Haute 26-28 1000 Bruxelles Toute reprise ou reproduction totale ou partielle du texte ou illustration de cette brochure n est autorisée que moyennant mention

Plus en détail

Welcome SOMMAIRE. STAGE CONVENTIONNé... 12

Welcome SOMMAIRE. STAGE CONVENTIONNé... 12 SOMMAIRE 1 Qui peut effectuer un stage?... 4 2 Les démarches préalables... 4 3 différents types de stage... 5 4 La durée du stage... 8 5 Les droits du stagiaire... 8 6 Rupture de la Convention de stage...

Plus en détail

e ntretien professionnel côté sa l A rié

e ntretien professionnel côté sa l A rié e ntretien professionnel côté sa l A rié se prendre au je de son avenir professionnel Collection entreprise EntrE tie n profe ssionne l l opportunité de jouer le j e moment d échange avec votre employeur,

Plus en détail

Contrat à durée déterminée de remplacement Temps complet ou temps partiel Employé ou agent de maîtrise ou cadre

Contrat à durée déterminée de remplacement Temps complet ou temps partiel Employé ou agent de maîtrise ou cadre Contrat à durée déterminée de remplacement Temps complet ou temps partiel Employé ou agent de maîtrise ou cadre Entre les soussignés La Société , Adresse : (Facultatif) N o URSSAF :

Plus en détail

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION : LE GUIDE

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION : LE GUIDE PROFESSIONNALISATION : LE GUIDE Toutes les infos essentielles pour préparer son alternance à l Université de Bourgogne Les aspects juridiques Les aspects pédagogiques Les aspects financiers Les aspects

Plus en détail

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant Accueil du jeune enfant Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant J attends un enfant La prime à la naissance dans le cadre de la

Plus en détail

ANALYSE CC66 FEDERATION FRANÇAISE DES PSYCHOMOTRICIENS JUIN 2015

ANALYSE CC66 FEDERATION FRANÇAISE DES PSYCHOMOTRICIENS JUIN 2015 Convention collective nationale de travail des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapée du 15 mars 1966-Mise à jour au 15 septembre 1976. Valeur du point au 1 er avril 2013 :

Plus en détail

LE CONGÉ DE MATERNITÉ

LE CONGÉ DE MATERNITÉ LE CONGÉ DE MATERNITÉ Avant-propos La salariée enceinte bénéficie d une protection contre toute discrimination liée à sa grossesse. Un employeur ne peut, sous peine de sanctions, se fonder sur ce motif

Plus en détail

CONGES PAYES 2014 SIEGE

CONGES PAYES 2014 SIEGE CONGES PAYES 2014 SIEGE RAPPEL DU MODE D EMPLOI La présente note est destinée à vous fournir une notice simplifiée des congés payés. Vos Directions et vos équipes RH demeurent par ailleurs à votre disposition

Plus en détail

Le Bilan de Compétences

Le Bilan de Compétences Le Bilan de Compétences Le bilan de compétences est un dispositif permettant d analyser ses compétences professionnelles et personnelles, aptitudes et motivations pour définir un projet professionnel ou

Plus en détail

REPERTOIRE DES AVENANTS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS

REPERTOIRE DES AVENANTS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS REPERTOIRE DES AVENANTS DE LA CCT DU SECTEUR SANITAIRE PARAPUBLIC VAUDOIS TABLE DES MATIERES DU REPERTOIRE Etat au 07 octobre 2015 Nos 1 Article concerné / thème abordé Date d entrée en vigueur Date d'intégration

Plus en détail

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex

30 jours. Sommaire. N 202 janvier 2014. L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex N 202 janvier 2014 30 jours L actualité de la gestion des salariés en France sélectionnée par le Secrétariat Social Securex Chers clients, Parce qu il n existe pas de résultat sans effort, nous mettons

Plus en détail

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents

TITRE I - Principes généraux (adhésion démission- radiation) TITRE II - Obligations réciproques de l AGEMETRA et de ses adhérents RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES ADHÉRENTS (DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 6 DECEMBRE 2012) Préambule Le présent règlement est établi en application de l article 14 des statuts. Il complète ce dernier

Plus en détail